PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Île de Lacuna : La renaissance du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Dim 24 Mar - 13:05

La brume avait disparue sur la mer de West Blue, laissant place au radieux levé du Soleil qui chatouillait la peau de Itachi et de Viper. C'est d'ailleurs cette douce sensation qui éveilla la jeune assassin de son léger coma. Elle ouvrit doucement les yeux puis les ferma aussitôt, les rayons de l'astre lumineux l'aveuglant. Puis tous doucement, ses yeux de couleur similaire à celui du ciel se rouvrit. Elle croyait rêver, avant de se rendre compte qu'une douleur la transperçait au niveau du ventre. Elle ne comprenait pas, était-elle... vivante ? Par quel miracle cela à t-il put arriver ? Elle ne tarda pas à sentir le léger remous de la mer qui la balançait, elle en conclut rapidement qu'elle était sur une barque. Elle tenta de lever sa tête, avant de se résigner, sa blessure la faisant atrocement souffrir. Elle respira donc péniblement pendant un long moment puis ne tarda pas à revenir à l’essentiel selon elle : ses deux épées. Hélas pour Viper, une de ses "filles" n'était pas à ses côtés.

- Nirvana, dit-elle d'une voix douce et mélancolique.

Et à nouveau, quelques larmes coulaient sur le visage de la jeune femme. Elle serra fort Killer-Baby avec sa main, comme si cette dernière pouvait également ressentir la douleur d'avoir perdue sa soeur. Ses deux épées l'accompagnèrent depuis son entrée dans l'armée Révolutionnaire il y a maintenant dix ans. Dix ans qu'elle ne s'était jamais séparée d'elles, veillant comme une mère sur ses enfants. Seul le fourreau de Nirvana était resté accroché au pantalon de Viper, elle le retira tant bien que mal et le leva au dessus de ses yeux, pour le contempler.

- Je viendrai te retrouver, je te le promet ! Patiente encore un petit peu, maman reviendra !

Elle cessa de pleurer, elle était déterminer à retrouver Nirvana qui était sans aucun doute restée sur la plage de Dustone Road.

- Dustone Road...

Ce nom lui fit rappeler qu'elle n'était pas seule là-bas. Une seule personne aurait pu lui venir en aide, c'était son collègue Itachi. Malgré sa douleur, elle s'efforça de lever la tête afin de contempler la barque sur laquelle elle était allongée. Elle vit le Ninja adossé contre le mât, la regardant. C'était la seule chose qu'elle voulait savoir, son coéquipié était bien vivant, il ne s'était pas sacrifié pour elle, ou presque.

- Pauvre fou, et si tu aurais crevé en venant me secourir ? dit-elle d'une voix faible.

Elle se rallongea à cause de son martyr, respira un petit moment puis prononça deux mots résumant toutes ses pensées:

- Itachi, merci.

Elle referma les yeux, replongeant dans son sommeil comme pour ne pas entendre une quelconque réponse de la part de son collègue.

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Dim 24 Mar - 20:59

Adossé au mas de son embarcation de Fortune Itachi, luttait contre le sommeil qui devenait de plus en plus pénible à contenir. La lune l’avait rattrapé et même dépassé. C’était maintenant le soleil qui commençait à réchauffer le ninja. Filtrant les flots de l’horizon, et qui aiderait surement le déserteur à ne pas s’endormir. Ces entailles à la jambe, étaient devenues très nombreuses, le filet de sang qui coulait le long de son triceps, devenait de plus en plus épais et commençait même à fortement tacher le bois du radeau.

Il jeta un coup d’œil à Viper et à sa blessure qu’il avait essayé de minimiser. Elle avait ouvert les yeux, et laissa couler une larme sur sa joue, en pensant à son sabre qu’Itachi n’avait pas récupéré en s’échappant de l’île. Puis elle le regarda, avant de lancer :


- Pauvre fou, et si tu avais crevé en venant me secourir ? Demanda-t-elle d’un air qui signifiait une colère forcée.

Itachi resta muet, avant que sa consœur ne reprenne d’une voix sincère :

- Itachi, merci.

Le ninja ferma les yeux, inclina légèrement la tête et ne pu s’empêcher de sourire. Il regarda la belle rousse allongée qui avait déjà refermée les yeux et lui dit :

- Ce n’est pas moi qui t’ai sauvé. C’est l’appareil que tu porte à ta ceinture, qui m’as offert cette opportunité.

La pauvre Viper, à la fois épuisée et blessée, ne répondit pas. Déjà rendormie, bordée par les rayons du soleil qui venaient apporter une touche de tranquillité particulière .
L’homme aux Sharingans, aperçu au loin une toute petite île, sur laquelle il n’y avait en apparence aucune habitation. Ce qui correspondait très clairement à la description qu’il avait lu de l’îlot de Lacuna. Il maintînt le cap, en gardant un œil sur la blessure de Viper. Il insuffla une dose de chakra une dernière fois sur la blessure pour solidifier la membrane.
Puis en arrivant sur les bord de l’île, Itachi sauta du bateau pour vérifier qu’il n’y avait aucun danger.
L’île était complètement vierge, un simple pré plein de rochers. Ni habitation ni animaux. L’île ne devait faire guère plus qu’un simple hectare. Il traversa l’îlot en une minute tout au plus pour trouver l’entrée de la base.

C’était là toute l’ingéniosité et le talent de l’armée révolutionnaire. Qui devinerait l’existence d’une base sur se caillou flottant au milieu de nulle part ? Le jeune révolutionnaire fouilla l’île du mieux qu’il pu mais ne trouva aucune entrée. Il retourna au bateau et prit Viper, toujours inconsciente dans ses bras. Il retourna au centre de l’île. Scrutant les rochers un par un, il ne trouva aucune entrée camouflée. Ce qui expliqua d’autant plus sa surprise lorsqu’il vit une femme arriver de nulle part, avançant dans sa direction.
Une jeune brunette, les cheveux noirs éclatants, habillée d’une tunique de sabreur. Elle était équipée une paire de bottes assez hautes. Portant en plus une sorte de kimono, qui formait un magnifique nœud blanc dans son dos, ainsi qu’une ceinture fine et rouge par-dessus sa tenue, à laquelle deux fourreaux étaient accrochés. Elle portait également un cache, qui laissait penser qu’elle était borgne. De son œil droit vert elle regarda Itachi au bout de ses forces portant sa camarade.


- Qui êtes vous ? Demanda-t-elle d’un ton qui débordait d’assurance.

Itachi ne su quoi répondre, il était pratiquement certain que cette île appartenait aux révolutionnaires. Mais le « pratiquement » le gênait. La simple vue de ses sabres le mit en garde. S’il s’agissait d’une ennemie, elle le taillerait en pièce sans difficulté, et ce, quelque soit son niveau.
Puis la jeune femme repris aussitôt interpellée par une caractéristique de l’homme qui tenait à peine sur ses jambes.


- Le Sharingan ? Itachi Uchiwa ?

Il hocha simplement la tête pour signifier un oui. Une fois de plus il remercia ses pupilles, qui venait sans doute de le sauver.

- Vous êtes des révolutionnaires… Vous auriez du le dire tout de suite ! Je m’appelle Kalyssie Soderling. Suivez moi.

Elle tourna le dos aux deux agents épuisés, s’approcha d’une grosse pierre qu’elle fit coulisser d’une seule main. Les rails cachés par l’herbe qui proliférait, la pierre recula et laissa apparaitre un escalier qui s’enfonçait sous terre. Une fois introduit dans ce couloir d’escaliers, la jeune femme, poussa à nouveau la pierre par une poignée fixée sous le rocher. Une fois enterrées, une lumière s’alluma, indiquant le chemin à suivre dans ce dédale sous terrain. Kalyssie bloqua les petites roues fixées sous la pierre d’entrée, de manière à condamner l’entrée de la base.
Il descendirent et arrivèrent devant une grosse porte de bois surveillée par deux gardes qui s’écartèrent à la vue de l’épéiste. Les trois révolutionnaires pénétrèrent dans un long couloir très bien éclairé, jalonnés de portes de chaque cotés.


- Bienvenue à la base de Lacuna ! Ce premier sous sol, est destiné aux chambres des révolutionnaires de cette île. Le second sous sol regroupe les bureaux de travail, de surveillance, ainsi qu’une infirmerie ou des médecins vous attendent. Le troisième et dernier sous sol, est réservé à une salle pour manger, une cuisine, ainsi qu’une petite bibliothèque ou nous entreposons nos données. Nous sommes un petit groupe d’une quinzaine de personne à travailler ici. Je vous les présenterait plus tard, une fois que vous serez rétablis. Dit-elle en accélérant le pas, pour les mener au plus vite à l’infirmerie.
Elle dévala les escaliers en surveillant Itachi qui descendait prudemment, un pas après l’autre, pour ne pas tomber avec Viper dans les bras.


Arrivé au second sous sol, deux infirmières, ainsi que deux médecins attendaient les deux rescapés de Dustone Road. L’un des médecins pris Viper dans les bras d’Itachi, l’allongea sur le brancard qu’ils avaient prévu, et partirent aussi rapidement que possible dans une salle de soin.

- Elle a l’intestin percé, j’ai créé une membrane de chakra pour stopper l’hémorragie, faites attention ! Dit il en rassemblant ses dernières forces.

- Tu n’as pas à t’inquiéter, nos médecins, sont experts en chirurgie organique. Ton amie est déjà tirée d’affaire avec eux ! Expliqua la jeune épéiste, qui conduisit Itachi à une seconde chambre de soin, en compagnie du second médecin et de l’infirmière assistante.

Le ninja s’allongea sur un lit avec l‘aide du médecin qui le soutenait, à bout de forces après ces quarante huit dernières heures d’endurance et de combats acharnées.

- Commencez par dormir, vous en avez besoin ! Dit le médecin en auscultant ses membres les uns après les autres. Rassurez vous je m’occupe de vous.

Il posa un masque sur le visage d’Itachi, qui ferma les yeux sans la moindre retenue. Le gaz n’était pas vraiment utile, le ninja s’endormit aussitôt, mort de fatigue, tendis que le médecin, continua son travail.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Lun 25 Mar - 20:06

- Oh regardez ! Elle ouvre enfin les yeux !
- Et bien, vous avez le sommeil lourd ma chère !

Viper ouvrit grand les yeux, surprise de voir autant de monde autour d’elle, bien qu’aucune de ces personnes ne lui sentait familier. C’est alors qu’un grand homme aux cheveux gris en blouse blanche lui posa une question :

- Comment vous sentez-vous ?

La jeune assassin regarda autour d’elle, avant de revenir croiser le regard du chirurgien.

- Plutôt faible, dit-elle péniblement.

Le chirurgien la regarda en souriant avant de lui répondre :

- C’est tout à fait normal, vous sortez d’un long sommeil de 48h ! Ajoutez à cela le fait que vous n’ayez rien mangé de consistant depuis trois jours. Vous devez probablement avoir faim. Scott ! Allez donc préparer un repas pour notre patiente !

Ce fameux « Scott » s’exécuta donc sans broncher et sortit de la salle en empruntant les escaliers menant aux étages inférieurs. Le chirurgien se leva aussi et, avant de sortir, ajouta une dernière phrase :

- La nourriture ne sera pas du grand luxe, mais l’important est que vous puissiez vous retaper rapidement. J’ai entendu dire qu’un de nos supérieurs allait arriver d’un moment à l’autre afin de débriefer sur votre mission. Scott vous apportera votre repas d’ici quelques minutes. Si vous avez le moindre souci, n’hésitez pas à appuyer sur le bouton au-dessus de votre tête.

Il se dirigea alors vers la sortie, laissant Viper seule dans la pièce. Elle entendait toutefois quelques infirmière dans la pièce d’à côté, sûrement un espace de repos. La jeune fille regarda au-dessus de sa tête et vu effectivement le bouton dont venait de parler le chirurgien, mais aussi les perfusions qui l’alimentaient le temps de son profond sommeil. En attendant son repas, elle décida de scruter la pièce de ses yeux. Il y avait un lit à côté du sien, sûrement celui d’Itachi. Où était-il d’ailleurs ? Puis elle regarda de l’autre côté de sa tête et elle était souriante de voire que Killer-Baby était là à son chevet, comme si cette épée avait surveillé sa propriétaire depuis son arrivé ici. Elle prit cette dernière dans ses mains et l’a contempla. Le brouillard se dissipant peu à peu dans sa tête, elle commença à se poser des questions sur l’endroit où son collègue l’avait amené. Elle savait néanmoins qu’elle avait atterrit dans une base de l’armée révolutionnaire, en effet le chirurgien avait employé le « nos » pour désigner le supérieur qui allait bientôt arriver. C’est alors que Scott revint avec le repas qu’il déposa sur un plateau sur les genoux de Viper.

- Voilà mademoiselle ! Bon appétit !
- Pourrais-je vous poser deux-trois questions ?
- Oui bien sûr, je vous écoute ?
- Où suis-je ?
- Vous êtes sur le petit îlot de Lacuna, une mini-base de l’armée révolutionnaire. Ne vous en faite pas, vous êtes entre de bonne main Commando Bloody Viper !

Elle n’avait jamais entendu parler de cette base. Comme quoi, c’était une base bien secrète.

- Une dernière chose : pourrai-je sortir à l’extérieur à l’issue de ce repas ?
- Je suppose que vous avez envie de prendre l’air et je vous comprends. Appelez les infirmières, elles vous mèneront à l’extérieur du bâtiment !

Scott sortit donc de la pièce et Viper regarda son repas. Une poêlé de légume, un steak et du riz. Un repas plus que banal mais qui fit le plus grand bien à la jeune convalescente. Après s’être sustentée, elle réclama seulement de l’aide afin qu’on lui retire ses perfusions et entreprit de se rendre à l’extérieur. Après avoir grimpé les différentes marches, elle retrouva enfin la lueur du Soleil qui réchauffa son visage. Elle se retrouva dans une petite clairière et découvrit son collègue adossé contre un arbre, profitant sûrement du calme ambiant afin de se ressourcer. Elle se rendit donc vers lui, pieds nus dans l’herbe. Arrivée à sa hauteur, elle s’assit en face de lui, sans un mot. Elle le regarda, puis lui dit ceci :

- Encore merci pour tous ce que tu as fait pour moi. Finalement, les coéquipiés ça sert à quelque chose, dit-elle en fermant les yeux et en laissant transparaître un léger sourire. J’ai appris qu’un de nos supérieurs allait arriver, tu sais quelque chose à ce sujet ?

Laissant son visage baigner par le Soleil, elle attendit une réponse de la part du déserteur.

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Mer 27 Mar - 3:49

Très lentement, le révolutionnaire ouvra les yeux. Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus aussi bien dormi. Il s’assit doucement et se laissa retomber délicatement sur le mur aux quel était collé son lit. Il répéta quelques mouvements élémentaires pour s’assurer que son corps était en état de marche, et visiblement les docteurs avaient accomplis leurs taches.

- Ca y est? Tu es réveillé ? Demanda la jeune fille assis à une chaise à coté de son lit.

Itachi tourna la tête et vit la jeune borgne. Elle leva sa main droite, et afficha son plus sincère sourire, avant de lui avouer qu’elle veilla sur lui et Viper tout le long de leur sommeil. Elle avait posé ses deux sabres contre la table de chevet à sa droite, et lisait tranquillement un livre, guettant toutes formes de réveil chez les deux arrivants.

- Je sais pas ce qu’il s’est passé sur Dustone Road, mais visiblement ça n’a pas été une partie de plaisir ! Dit elle avec certitude.

Itachi la fixa, sans donner la moindre réponse, sans doute encore endormi de sa nuit qui avait été très longue. Il referma les yeux, en levant la tête au ciel, comme pour émerger de cette fatigue qui s’accrochait à lui.

- Vous avez dormi deux jours quasiment complet toi et ta copine ! Je suis une sacré dormeuse, mais là vous venez d’exploser un record !

Itachi rouvrit les yeux tout en gardant sa pose nonchalante. Sans doute impressionné par l’épuisement qu’ils avaient subi lui et Viper.

- Deux jours ? Que s’est il passé ? Questionna-t-il.

- Et bien vous avez débarqué sur cette île mardi matin, aux alentours de huit heures du matin. Et là nous sommes jeudi et… Elle tourna la tête pour apercevoir l’horloge. Et il est six heures du matin !

- Et Viper ?

La jeune fille fit un signe du pouce derrière son épaule pour indiquer la direction à suivre.

- Elle dort juste là. Nos médecins l’ont opéré, sa blessure était sérieuse, bien que ta membrane était une bonne réaction de ta part, il en fallait bien plus pour la tirer totalement d’affaire ! Je ne dis pas que ça l’as pas aidé mais… Elle a frolé la mort. Ce fameux Freecs, devait être un sacré morceau…

Itachi garda le silence et ne répondit pas à la jeune fille qui s’impatientait. Elle fixa le ninja, jusqu’à obtenir une explication.

- Je ne l’ai pas affronté. C’est Viper qui à du l’affronter. Je me suis simplement contenté de faire en sorte de nous enfuir. Avoua t'il.

Kalyssie se tu. Elle baissa les yeux un instant en réfléchissant. Puis elle regarda à nouveau le déserteur et lui donna quelques explications supplémentaires.

- L’intestin perforé, une hémorragie interne, des contusions multiples, et une surexploitation musculaire… C’Est-ce qu’ ont diagnostiqué les docteurs. Rassure toi elle est hors de danger. Son opération a été un succès.

Itachi garda le silence et souri. Il repensa brièvement à sa mission et à tout ce qu’il s’était passé : Son combat contre Leanne, L’appel de Viper pour prévenir du monstre Freecs, son pari face au sergent, et sa fuite in-extrémis.

- Un épuisement psychique abusif, un état de fatigue hors du commun et encore une surexploitation musculaire. Ça c’est la sauce à laquelle tu as failli être mangé…

Il engagea alors une conversation avec la jeune brunette, qui dure près d’un quart d’heure, avant de se lever de son lit, de s’habiller par les habits propres que les révolutionnaires lui avait lavés, et de sortir de la chambre en donnant un dernier coup d‘œil à Viper qui était toujours dans le coma. Il se dirigea vers les cuisines pour se rassasier et récupérer des forces, et sortit de la base.
Il s’adossa à un des deux seuls arbres de l’île et profita de la simplicité absolue, qui lui fit le plus grand bien : Le remous des vagues, la brise matinale et l’aurore du matin qui offrait des reflets d’or au large.
Il profita de ce repos pour faire un point sur ce qu’il c’était passé. Il contempla sa propre impuissance, lui qui était qualifié de génie dans son île natale. Jamais il n’avait pris la grosse tête, il avait déjà subi l’échec, et s’était servi de ses expériences pour progresser.
Sans doute que cette expérience là deviendrait plus tard une arme dont il se servirait, mais encore fallait-il, prendre les bonnes décisions sur « l’après Dustone Road ».


Sa réflexion totalement intense, l’écarta du temps qui passait. Le ninja ne s’aperçu même pas, que le soleil éclairait déjà l’ensemble de la mer. Puis son acolyte réveillée, le rejoignit à l’extérieur de la base. Elle s’assit en face de lui, ce qui rassura Itachi au plus au point.
Les deux convalescents se regardèrent dans les yeux avant que la belle rousse prit la parole :


- Encore merci pour tout ce que tu as fait pour moi. Finalement, les coéquipiers ça sert à quelque chose…

Elle souri sincèrement et repris aussitôt.

- J’ai appris qu’un de nos supérieurs allait arriver, tu sais quelque chose à ce sujet ?

- Oui on m’as mis au courant, en revanche je ne sais rien du tout, sinon qu’il ne devrait plus tarder. Son arrivée était prévue pour la première heure ce matin…

Bien qu’Itachi dit la vérité à sa consœur, il se doutait de deux possibilités quant à la visite de leur supérieur. La mission était à la fois une réussite et un échec. Ce qui pouvait signifier à la fois de sincères félicitations, comme une véritable correction de l’armée révolutionnaire. Mais il n’y pensait pas outre mesure, les deux seules choses qui l’importait étaient de voir que Viper allait bien, et de faire un point sur cette aventure en territoire ennemi.
Itachi se leva, tout en proposant à Viper de faire de même. Si le révolutionnaire en question allait arrivé, le plus judicieux était d’aller l’attendre à l’intérieur.
Il regarda la jeune assassin et avant de se diriger vers l’entrée, il lui lança un léger sourire amical en déclarant :


- Tu as fait preuve d’un courage exceptionnel Viper. Je suis ravi de voir que tu vas mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Pandaman

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2013
Localisation : All over the world

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5000/5000  (5000/5000)
Expérience:
2000000/2000000  (2000000/2000000)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Sam 30 Mar - 12:50

Il était tôt, c’était un matin comme tous les autres sur Lacuna, si on exceptait les deux nouveaux venus qui s’étaient réveillé de deux bons jours de sommeil ce matin-là. Ils s’étaient tout deux assis, en dehors de la base, admirant le paysage faisant communion avec la nature ou que sais-je d’autre. Cependant ces deux petites têtes ne s’étaient pas rendu compte que rester dehors à découvert était le meilleur moyen de donner notre position aux chiens du gouvernement. Il fallait les prévenir.

Je sortis donc de l’eau dans laquelle je me baignais depuis ce matin. La traversée avait été douce et tranquille et je voulais encore profiter de cette température plaisante. Mais le devoir m’appelait désormais. J’émergeai de l’eau gracieusement et en marchant lentement et en faisant voltiger mes cheveux. Je me postai devant eux et leur décochait un regard sévère.

-Flirter sous le soleil, c’est génial, mais risquer de divulguer notre position au gouvernement mondial ça l’est beaucoup moins. Retournez sous terre.

La jeune fille aux cheveux roux me dévisagea avec un air assassin comme si j’avais dit quelque chose de déplacer ou du moins qui l’avait piquée au vif. Le jeune homme au Sharingan, quant à lui, ne fit aucune histoire, il se leva sans discuter et retourna dans la base souterraine suivit de près par Viper. Je m’étais renseigné sur ces deux là, et cette jeune fille aux tatouages ne faillait pas à sa réputation. Elle avait effectivement bien un sale caractère. Je me demandais s’ils avaient compris qui j’étais. Peu importait, il le saurait bien assez tôt. Je profitai encore un peu des rayons du soleil avant de rentrer moi aussi dans la base de Lacuna.

Comme toujours je fus accueilli comme une reine. Les jeunes recrues se pressaient vers moi pour me sécher les cheveux et le corps pour m’enfiler mon peignoir et me procurer des vêtements. Tout ceci s’accompagnant des incontournables « Bonjour Agent Dalhia ». J’arrivai bien vite, forte heureusement, au bureau qui m’était assigné pour mon séjour sur Lacuna. Les actes de politesse trop prononcés avaient le don de me donner des boutons, au moins dans mon bureau j’étais seule et libre de faire ce que je voulais. Pour l’instant j’avais juste envie de ne rien faire. Je fis le tour de la pièce, j’en inspectai les moindre recoins
*à la recherche de quoi ?* Je n’en sais rien moi-même. Je m’affalai ensuite sur ma chaise de la façon la moins solennelle possible. Une jambe sur l’un des bras de la chaise un coude sur l’autre et ma tête posée sur ma main. Je appelai alors Kalyssie, j’avais envie de la taquiner un peu.
Elle apparut dans l’encadrement de la porte à peine quelques minutes après sa convocation. Elle avait l’air,
*comment décrire ça*, quelque peu agacé. J’esquissai mon plus beau sourire ironique.

-Tu as été rapide dis moi, je te manquai tant que ça ? Il fallait le dire, je serai venue plus souvent.
-Dalhia, viens en au fait.
-Comment parles-tu à ton supérieur ? Aurais-tu oublié qui je suis ?
-Dalhia…
-Bien bien, j’arrête ! Mais tu es vraiment rabat-joie ! Je voulais juste te taquiner un peu, tu ne vas quand même pas m’en vouloir toute ta vie pour ça !
-C’est facile à dire pour toi, ce n’est pas toi qui en a subi les conséquences.

Kalyssie avait le don de casser mon moral, je n’aurai pas dû l’appeler. Je changeai donc de sujet.

-Bon apparemment, j’ai été appelée ici pour faire le débriefing de la mission de Dustone Road et pour gérer la base. Il parait qu’il y a eu quelques problèmes récemment ? Tu peux m’en dire plus ?
-Oh rien de bien spécial, un Marine qui a essayé de s’infiltrer dans la base, il a presque réussi à trouver notre position mais les patrouilles l’ont rapidement éliminé.


Je réfléchis, ce n’étai peut-être pas la meilleure solution mais en cas d’urgence, c’était nécessaire.

-Il va falloir, renforcer le système de camouflage de la base, tu m’en parleras plus tard, pour l’instant tu pourrais m’amener les deux fanfreluches s’il-te-plait.

Elle acquiesça simplement et sortit rapidement. Quelques minutes plus tard, elle réapparut avec les deux commandos alors que j’examinai ma jambe en l’air. *Même pas le temps de se détendre ici.* pensai-je frustrée d’avoir été interrompue dans mon observation. Je baissai lentement ma jambe et les invitai à s’asseoir. Je me levai et commençai à faire des allers et retours devant eux. Ils me regardaient avec un mélange de surprise et d’exaspération. Je me demandai pourquoi ils pouvaient bien faire cette tête. Je m’immobilisai enfin et me présentai :

-Bonjour, enfin, re-bonjour, je suis l’agent Dalhia Reynolds. Je suis venue vous faire un petit bilan complet de votre mission sur Dustone Road.

Je me remis à faire les cent pas.

-Je vais être clair, je suis un peu déçue, vous n’avez pas été très discrets. La mission est en quelque sorte réussie mais en ce qui concerne l’économie d’indice menant jusqu’à nous, vous vous êtes quelque peu plantés. Vous avez laissé la base debout, des témoins oculaires se sont échappés et par-dessus tout, commando Viper, tu as laissé une des tes épées là-bas. On ne pouvait pas faire plus révélateur !
Je ne serai pas extrêmement sévère avec vous étant donné que le colonel Flakers a tout de même passé l’arme à gauche. Mais vous allez devoir vous reposer et ne plus faire de mission jusque nouvel ordre, vous êtes ajournés pour au moins un mois. Profitez en pour vous reposez, vous entraîner que sais-je ! Mais ne vous mêlez pas des affaires des Révolutionnaires durant ce laps de temps.
Et je m’adresse en particulier à toi la rouquine, je sais que tu tiens très certainement beaucoup à tes sabres, mais fait très attention, personnellement je suis contre le fait que tu ailles rechercher Nirvana. Tu as l’air de te demander comment je suis au courant de tout ça. Je suis agent de l’armée révolutionnaire rappelle-toi. Mais garde bien à l’esprit que si tu retournes à Dustone Road pour récupérer Nirvana, ce sera seule. Si tu te fais capturer, tu seras aussi seule. Si dans ce cas tu veux tout de même y aller, je te souhaite bon courage.
Quant à toi Itachi, je ne m’en fais pas pour toi. Je pense que tu sais déjà ce que tu comptes faire pendant ce mois de retraite.
J’en ai fini avec vous deux, vous pouvez disposer.


S'ils avaient parler, je ne les avais pas entendu, j'attendis simplement, majestueuse dans mon peignoir, qu'ils sortent.
Mais ce n'est pas exactement ce qu'ils firent.
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Sam 30 Mar - 16:16

Visiblement, son collègue n'en savait pas plus qu'elle. Ce dernier se leva, prétextant qu'il valait mieux attendre le supérieur à l'intérieur. Viper rejeta sa proposition. Elle préférait rester au Soleil pour profiter de celui-ci. Son collègue lui sourit et avant de se diriger vers la base il déclara:

- Tu as fait preuve d’un courage exceptionnel Viper. Je suis ravi de voir que tu vas mieux.

Cette phrase mit du baume au coeur à la jeune assassin.

- J'ai fait ce qu'il me semblait être le plus juste pour la mission, ce n'est pas du courage mais de l'abnégation. finit-elle par conclure.

La belle rousse ne se doutait pas que le supérieur était déjà là. En effet, une jolie jeune femme fit son apparition en bikini, sortant vraisemblablement d'une longue baignade. Elle n'avait pas l'air très contente de voir les deux révolutionnaires profiter de la nature:

-Flirter sous le soleil, c’est génial, mais risquer de divulguer notre position au gouvernement mondial ça l’est beaucoup moins. Retournez sous terre.

Viper ne comprit pas tout à fait en quel honneur cette jeune fille donna des ordres à Itachi et elle-même. Elle lui lança un regard noir mais compris rapidement qu'il s'agissait bien de sa supérieur. Elle suivit donc Itachi sans un mot dans le complexe et se dirigea vers le bibliothèque avec son complice. Elle n'appréciait guère cette fille, c'est ce que donnait comme impression les sourcils froncés de la jeune rousse. Elle prit le premier livre venu et bouquina, comme pour évacuer sa colère. Itachi lui, semblait prendre tous son temps pour choisir son livre. Quelques minutes après elle entendit toutes les jeunes recrues dirent "Bonjour Agent Dhalia !", ce qui confortait sa théorie.

- Elle en a bien mis du temps pour rentrer... déclara Viper d'un air ironique.

Elle ne prit même pas le temps de lire son livre, se contentant de tourner les pages les unes après les autres. C'est alors qu'une borgne fit son apparition dans la pièce. Visiblement, Itachi et Viper étaient convoqué au bureau de Dalhia Reynolds. Ils se levèrent et se dirigèrent vers le bureau. Kalyssie ouvra la porte et laissa les deux commandos avec l'Agent. Cette dernière, admirant sa jambe en l'air, fut presque mécontente de les voir interrompre sa petite séance de "mattage". Elle prit la parole:

-Bonjour, enfin, re-bonjour, je suis l’agent Dalhia Reynolds. Je suis venue vous faire un petit bilan complet de votre mission sur Dustone Road. Je vais être clair, je suis un peu déçue, vous n’avez pas été très discrets. La mission est en quelque sorte réussie mais en ce qui concerne l’économie d’indice menant jusqu’à nous, vous vous êtes quelque peu plantés. Vous avez laissé la base debout, des témoins oculaires se sont échappés et par-dessus tout, commando Viper, tu as laissé une des tes épées là-bas. On ne pouvait pas faire plus révélateur !
Je ne serai pas extrêmement sévère avec vous étant donné que le colonel Flakers a tout de même passé l’arme à gauche. Mais vous allez devoir vous reposer et ne plus faire de mission jusque nouvel ordre, vous êtes ajournés pour au moins un mois. Profitez en pour vous reposez, vous entraîner que sais-je ! Mais ne vous mêlez pas des affaires des Révolutionnaires durant ce laps de temps.
Et je m’adresse en particulier à toi la rouquine, je sais que tu tiens très certainement beaucoup à tes sabres, mais fait très attention, personnellement je suis contre le fait que tu ailles rechercher Nirvana. Tu as l’air de te demander comment je suis au courant de tout ça. Je suis agent de l’armée révolutionnaire rappelle-toi. Mais garde bien à l’esprit que si tu retournes à Dustone Road pour récupérer Nirvana, ce sera seule. Si tu te fais capturer, tu seras aussi seule. Si dans ce cas tu veux tout de même y aller, je te souhaite bon courage.
Quant à toi Itachi, je ne m’en fais pas pour toi. Je pense que tu sais déjà ce que tu comptes faire pendant ce mois de retraite.
J’en ai fini avec vous deux, vous pouvez disposer.


Cette dernière se rassit sur sa chaise, et attendit patiemment que les deux commandos sortirent de la pièce. Mais pour Bloody Viper, il n'était pas question de se faire sermonner de la sorte. Elle se dirigea vers le bureau, claquant ses deux mains sur celui-ci et regarda sa supérieur droit dans les yeux.

- Alors primo, nous faire la morale alors que madame ou mademoiselle va se baigner dans le mer et prendre le temps de lézarder au Soleil après nous avoir dit que cela été déconseillé, je trouve ça très hautain de votre part. Secondo, j'admet que notre mission sur Dustone Road fut plus un échec qu'une réussite, surtout pour moi. Néanmoins, je pense que vous avez mal jugé l'ennemi. A deux, on a tous simplement faillit se faire tuer. Terzio, j'irai chercher Nirvana quoiqu'il arrive, et je m'en fiche de savoir que vous êtes contre. Et quarto, allez vous faire foutre avec votre peignoir, finit-elle par conclure en brisant la règle de Dalhia avec son pouce. Ça sera tout.

Viper se retourna, puis sortit de la salle en claquant la porte.

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Dim 31 Mar - 15:41

- J'ai fait ce qu'il me semblait être le plus juste pour la mission, ce n'est pas du courage mais de l'abnégation.

Elle pouvait appeler cela comme elle voulait, il ne lui fallu pas moins de courage, pour se lancer à corps perdu dans une bataille contre un monstre comme Freecs. De plus si elle n’avait pas averti Itachi de la situation, il serait sans doute déjà mort.
La jeune assassin resta assise déclinant la proposition du ninja. Qui fut rapidement stoppé par une jeune femme qui sorti de l’eau en maillot de bain, comme si Lacuna était une station balnéaire, où la baignade était sommaire. Remarque Itachi et Viper avaient pris l’air sur le peu de terre qu’offrait le petit atoll des révolutionnaires. La jeune femme s’approcha des deux convalescents. Elle était fine, svelte et avait de jolis cheveux bruns qui tombaient sous le poids de l’eau. Elle se posta sous les yeux des revenus de Dustone Road et déclara d’un air beaucoup plus sérieux :


- -Flirter sous le soleil, c’est génial, mais risquer de divulguer notre position au gouvernement mondial ça l’est beaucoup moins. Retournez sous terre.

Viper démarrait généralement au quart de tour, et le ton qu’avait utilisé la jeune femme aux yeux violets pour rappeler à l’ordre les deux pseudo promeneurs, n’avait certainement pas du lui plaire. Elle foudroya du regard la jeune femme qui ne démordait pas, et qui attendait notre rentrée à la base. Etonnement Viper se leva et suivi la direction du déserteur, le tout en silence, obéissant à cette inconnue. Sans le moindre doute, Itachi conclu que Viper avait elle aussi compris que cette femme était surement la fameuse supérieure venue pour débriefer Dustone Road. Elle connaissait l’emplacement de l’île, connaissait l’existence de la base cachée, et employa le possessif pour parler de la base.
L’homme aux Sharingans, se dirigea vers la base sans dire le moindre mot. Suivi de son acolyte, alors que la nageuse profita un dernier instant du soleil qui ne réchauffait que faiblement le souffle frais du matin, avant de suivre le groupe, une fois celui-ci à l‘intérieur de la base.

Sans la moindre conversation les deux complices se dirigèrent au même endroit : à la bibliothèque. Sa collègue bouquina en saisissant le premier livre qu’elle trouva. Le ninja lui, affina sa recherche. Il scruta les plus hautes étagères de la petite salle, ainsi que les livres rangés à ras du sol. Malgré le fait que la bibliothèque n’était pas gigantesque, de nombreux thèmes occupaient les pages de cette pièce. La botanique, l’Alchimie, l’Histoire, les Animaux, les Fruits du démon… Tout y était classé, ce qui devait apporter un peu de connaissances et de divertissement à ces agents, qui devenaient semblables à des prisonniers sur une île aussi petite que celle-ci.
Puis Itachi toucha enfin au but. Depuis le départ il avait une idée bien précise du livre qu’il convoitait. Il en avait eu l’idée depuis sa navigation nocturne sur le radeau. Il avait laissé une grosse partie de son arsenal sur Dustone Road, à tout casser il ne devait lui rester qu’un kunai et deux ou trois shurikens. Ninja de formation, le révolutionnaire était à l’aise au katana, c’est d’ailleurs cette arme qui lui avait servi le soir de son départ de Konoha. Arme qu’il avait perdu durant son voyage. Bien qu’il se trouvait être un expert du Genjutsu et du Ninjustsu, respectivement l’art des illusions et la maîtrise du Chakra, et qu’il se défendait très correctement au Taijutsu, il avait ressenti un certain manque lors de son combat contre Leanne Albalia. Le combat se serait peut-être passé d’une autre manière, si celui-ci avait été joué au sabre.


* Avec des « si » on pourrait refaire le monde…* pensa-t-il.

Il secoua la tête et se concentra sur sa recherche. Une arme, un Katana, voila ce qu’il convoitait. Et il ne se contenterait pas d’un simple sabre que le premier marchand vendrait sur le marché. Non, Itachi débuta une quête qui promettait d’être très longue. La recherche d’une lame surpuissante dont il ne se séparerait plus. Il sortit délicatement un livre intitulé : « Encyclopédie des lames de légendes ». Il caressa la douce couverture en soie, et ouvra le recueil avant d’être dérangé par Kalyssie qui venait les avertir de leur convocation dans un bureau du complexe.

* Tant pis…* Pensa le ninja, qui devrait attendre pour affiner sa recherche et choisir sa proie. Il garda le livre à la main et sortit de la salle en suivant la jeune borgne.

Elle leurs ouvrit la porte du bureau et les laissèrent entrer, avant de la refermer et de s’en aller. Itachi fut surpris par l’attitude de sa supérieure, qui dans une position des plus loufoque accueillait les deux revenus de mission. Elle les invita à prendre une chaise et à s’assoir. L’homme aux Sharingans déclina son invitation et resta debout, préférant s’adosser au mur qui se trouvait à gauche du bureau, juste à coté d’une armoire dans laquelle était entreposé deux très beaux sabres, qu’il avait vu accrochés à la ceinture de Kalyssie lors de leurs première rencontre.

La fille aux yeux violets entama une balade qui semblait interminable, tournant et retournant dans toute la pièce avant de s’immobiliser et de se présenter comme toute personne normale aurait déjà du le faire.


-Bonjour, enfin, re-bonjour, je suis l’agent Dalhia Reynolds. Je suis venue vous faire un petit bilan complet de votre mission sur Dustone Road.

Après cette courte présentation, Dalhia repris sa marche à travers le bureau. Elle effectua deux petits tours avant de s’immobiliser une seconde fois et d’en venir à la raison de sa présence.

-Je vais être clair, je suis un peu déçue, vous n’avez pas été très discrets. La mission est en quelque sorte réussie mais en ce qui concerne l’économie d’indice menant jusqu’à nous, vous vous êtes quelque peu plantés. Vous avez laissé la base debout, des témoins oculaires se sont échappés et par-dessus tout, commando Viper, tu as laissé une des tes épées là-bas. On ne pouvait pas faire plus révélateur !
Je ne serai pas extrêmement sévère avec vous étant donné que le colonel Flakers a tout de même passé l’arme à gauche. Mais vous allez devoir vous reposer et ne plus faire de mission jusque nouvel ordre, vous êtes ajournés pour au moins un mois. Profitez en pour vous reposez, vous entraîner que sais-je ! Mais ne vous mêlez pas des affaires des Révolutionnaires durant ce laps de temps.
Et je m’adresse en particulier à toi la rouquine, je sais que tu tiens très certainement beaucoup à tes sabres, mais fait très attention, personnellement je suis contre le fait que tu ailles rechercher Nirvana. Tu as l’air de te demander comment je suis au courant de tout ça. Je suis agent de l’armée révolutionnaire rappelle-toi. Mais garde bien à l’esprit que si tu retournes à Dustone Road pour récupérer Nirvana, ce sera seule. Si tu te fais capturer, tu seras aussi seule. Si dans ce cas tu veux tout de même y aller, je te souhaite bon courage.
Quant à toi Itachi, je ne m’en fais pas pour toi. Je pense que tu sais déjà ce que tu comptes faire pendant ce mois de retraite.
J’en ai fini avec vous deux, vous pouvez disposer.

Pleine de nonchalance, elle admira son peignoir qui devait visiblement lui plaire, tout en attendant notre départ.
Pas de chance Itachi resta adossé au mur. Si pour elle la conversation étaient finie, pour le ninja elle ne faisait que débuter. Même si son éducation de Shinobi, visait à respecter en silence les ordres d’un supérieur, l’homme au Sharingan n’était plus dans une société de ninjas, et que les choses pouvaient se passer autrement.
Mais finalement il n’eut même pas le temps de dire quoi que ce soit. C’était à prévoir… La pauvre Viper en avait pris pour son grade. Là ou Itachi lui trouvait du courage, l’agent Reynolds lui avait trouvé des fautes et des erreurs. Il était vrai, que les deux révolutionnaires avaient failli à leurs mission. Les preuves de leur passage était nombreuses, à commencer par les survivants, notamment le mastodonte Freecs. Mais la supérieure s’était presque acharnée sur Viper… L’échec de la mission était collectif, pourtant la quasi-totalité de sa déclaration ne concernait que la jeune rousse.
Ce qui, sans surprise, ne laissa pas la jeune assassin sans réaction. Elle frappa le bureau de ses deux mains, et répliqua violement, avant de sortir en claquant la porte. Itachi ne pu s’empêcher de sourire. Au moins, elle avait repris du poil de la bête !


Dalhia quant à elle restait imperturbable. Difficile de dire si elle avait prévu la réaction de Viper, tant elle resta impassible. Impassible mais à l’écoute de ce que la jeune révolutionnaire venait de lui cracher au visage. Ou était-ce peut être à cause, de sa déclaration sur le peignoir ? L’agent Reynolds qui visiblement tombait de plus en plus amoureuse de sa tunique, n’avait peut-être pas apprécié les reproches vestimentaires de la jeune tatouée ?
Peu importe. Il y avait bien plus important qu’un débat vestimentaire. Le ninja prit alors la parole.


- Excusez moi, mais j’ai moi aussi des questions. Je suis bien conscient de notre échec, et je ne contesterait pas votre décision de nous écarter des affaires de l’armée révolutionnaire durant un mois. En revanche, mon équipière à raison. Un duo pour effectuer cette mission relevait du suicide ! Si vous êtes si bien informés, pourquoi n’aviez vous pas prévu le niveau du lieutenant Freecs ?

Cette déclaration résumait l’idée d’Itachi, qui désirait beaucoup plus d’informations. Il regarda la jeune femme dans les yeux, son Sharingan toujours activé, et laissa à l’agent Reynolds le soin de s’expliquer.

Revenir en haut Aller en bas
Pandaman

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2013
Localisation : All over the world

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5000/5000  (5000/5000)
Expérience:
2000000/2000000  (2000000/2000000)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Mer 3 Avr - 14:22

Apparemment j'avais piqué au vif la fameuse Viper. Elle s’appuya violemment sur mon bureau, me regarda dans les yeux, furieuse et déterminée à déverser tout de qu'elle avait à dire sans me laisser en placer une avec un ton vindicatif.

- Alors primo, nous faire la morale alors que madame ou mademoiselle va se baigner dans le mer et prendre le temps de lézarder au Soleil après nous avoir dit que cela était déconseillé, je trouve ça très hautain de votre part. Secundo, j'admets que notre mission sur Dustone Road fut plus un échec qu'une réussite, surtout pour moi. Néanmoins, je pense que vous avez mal jugé l'ennemi. A deux, on a tous simplement faillit se faire tuer. Tertio, j'irai chercher Nirvana quoiqu'il arrive, et je m'en fiche de savoir que vous êtes contre. Et quarto, allez vous faire foutre avec votre peignoir. Ça sera tout.

Elle s’en alla, sur les nerfs, en claquant la porte, après, bien sûr avoir casser une des règles sur le bureau. Les enfants de nos jours sont quelques peu violents. Je ne la regardais même pas partir, impassible face à une réaction si puérile et sans maîtrise de soi. *Je me demande parfois ce qu'on les Révolutionnaires dans la tête… Engager de telles entêtées franchement…* M’enfin j’attendais patiemment, sans le regarder, que l’autre soldat s’en aille lui aussi. Mais rien à faire, ces deux commandos étaient déterminés à ne pas me laisser un moment de détente. Mônsieur Uchiwa prit alors la parole :

- Excusez moi, mais j’ai moi aussi des questions. Je suis bien conscient de notre échec, et je ne contesterait pas votre décision de nous écarter des affaires de l’armée révolutionnaire durant un mois. En revanche, mon équipière à raison. Un duo pour effectuer cette mission relevait du suicide ! Si vous êtes si bien informés, pourquoi n’aviez vous pas prévu le niveau du lieutenant Freecs ?

Il s’était exprimé avec une voix calme, posée et sans aucune animosité. Mais bien qu'il ait pris ces précautions, pour qui se prenait-il ? Il était sérieusement en train de nous remettre en cause pour son échec ? Il était sérieusement en train de se dire que nos services secrets n'avaient pas bien fait leur travail ? Je m’approchai donc lentement de lui, telle une panthère se dirigeant vers sa proie. J’appuyai un bras sur son épaule et je collai presque ma tête contre la sienne. Mon regard avait changé, je pense qu'il s'en rendit compte.

-Tu vois mon petit, jusque là, je t’aimais bien. Dans les plus hautes sphères de notre hiérarchie, on dit de toi que tu es intelligent et prometteur. On dit aussi que tu es apte à comprendre et à exécuter les ordres. On dit de Viper qu'elle a un tempérament de feu mais qu'elle est apte à devenir un sérieux problème pour le gouvernement mondial. Mais ce qu'on ne dit pas, c’est que toi et cette gamine êtes insolents. Tu veux que je te dise ce qu'on a pensé de toi et de Viper ? Je vais te raconter, nous connaissions le niveau de Freecs, mais vois-tu ce n’est pas notre genre de sous-estimer nos troupes. Nous considérons tous nos commandos comme capable de rivaliser, à deux contre un, avec un lieutenant. Nous savions pertinemment que vous êtes deux de nos meilleurs commandos et pourtant, vous avez échoués et tu penses que NOUS avons fait une erreur. Essaie un tant soit peu de te remettre en question Itachi. Demande toi ce qui n’a pas été durant cette mission, demande toi si tu as bien fait de laisser Viper seule face à Freecs, demande toi si c’était une bonne idée de vous séparer, demande toi si vous avez adopté la bonne stratégie. Mais surtout demande toi si finalement vous êtes tous les deux assez forts pour faire partie des commandos de l’Armée Révolutionnaire. Nous pensions connaître votre niveau mais manifestement, sur ce point-là, nous nous sommes lourdement trompés.

Il m’avait visiblement énervée, d’abord la rouquine et maintenant le ninja. Ils n’avaient pas l’air de comprendre qu'être dans l’Armée Révolutionnaire ne signifiait pas toujours vivre une promenade de santé. Nous les avions testés pour savoir s’il pouvait devenir des commandos de Grand Line, mais vraisemblablement, ils n’étaient pas prêts. Ils ne comprenaient pas par quoi chaque agent était passé pour en arriver là. Mon rôle ici était fini, je délaissai un Itachi quelque peu abasourdi pour retourner m’asseoir sur ma chaise mais je ne voulais plus jouer ce rôle de la supérieur frivole, ça m’avait amusé, j’avais, sans aucun doute, donnée un coup de fouet à Viper mais Itachi m’avait énervée. Je m’assis sur ma chaise, le regardant avec majesté. J’étais redevenu Dalhia Reynolds, agent de l’Armée Révolutionnaire, amoureuse de la discipline et tortionnaire à ses heures.

J’attendis, sans plus jouer, la réaction de ce ninja impertinent.
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Mer 3 Avr - 17:23

Elle était en colère, tellement en colère que sa douleur abdominale reprit. Serrant les dents en pliant les genoux une fois assise au sol, elle avait en fait seulement claqué la porte, sans réellement s’en aller. Viper venait d’envoyer « chier » une de ses supérieurs, et elle savait que cela ne serait pas sans conséquence. Pour autant elle ne regretta pas ses paroles, ce n’est pas une pauvre fille amoureuse d’elle-même dans son peignoir qui allait faire peur à la jeune assassin. Elle était sorti afin d’éviter que la situation ne se dégrade d’avantage, son comportement et son caractère étaient particulièrement sensible pendant ces moments-là. La belle rousse fini par se relever et elle entendit sa supérieur s’en prendre à Itachi, elle décida de rester à la porte afin d’espionner :

- Mais surtout demande toi si finalement vous êtes tous les deux assez forts pour faire partie des commandos de l’Armée Révolutionnaire. Nous pensions connaître votre niveau mais manifestement, sur ce point-là, nous nous sommes lourdement trompés.

Et cette phrase heurta l’amour-propre de la jeune assassin. Instantanément ses souvenirs face au combat de Freecs ressurgirent et elle se voyait la tête dans le sable en train de se demander si elle était si forte que ça. Elle serra ses poings et tira ses traits sur le visage qui signifiaient la colère et surtout la frustration. Viper décida de partir dans sa chambre, ruminant cette phrase dans sa tête :

- Ça me fait chier de l’avouer, mais Miss peignoir à raison, j’ai besoin d’entraînement et je dois devenir plus forte…

En arrivant devant son lit, ses vêtements étaient sur celui-ci, propres et secs. Elle décida alors de s’en aller, prétextant qu’elle n’avait plus rien à faire sur cette île. Elle se doucha rapidement, se lava les dents puis s’habilla, malgré sa chemise noire trouée par la lame de Freecs. Viper laissa tous simplement les deux derniers boutons de sa chemise ouverts. Elle se dirigea vers la salle de communication, demandant un Den-Den Mushi afin de prévenir ses hommes sur Snake Pit. Elle les prévenait qu’elle serait à Breakin’ Passage dans deux jours et qu’ils devaient être là pour la rapatrier sur South Blue. En sortant elle croisa ce brave Scott qui fut très étonné de la voire habillée et visiblement prêt à décoller:

- Vous vous en allez Miss Viper ?, demanda Scott

- C’est Commando Viper. Et oui je m’en vais. Merci de m’avoir remise sur pieds. J’aimerais que vous me prépariez des vivres pour deux jours si vous avez le temps.

- Avec tout mon respect, je pense que ce n’est pas une bonne idée de partir dans votre état. Vous avez encore besoin de repos Miss… commando Viper ! Héhé !

La jeune femme la regarda su coin de l’œil, et lui déclara ceci :

- C’est gentil de penser à moi, mais je me débrouillerai ne vous en faites pas. Je n’ai pas survécu à toutes ces conneries pour me suicider bêtement en mer. Et tant qu’à faire, préparez-moi une barque ou dites-moi où je pourrais en trouver une.

- Attendez sagement, je vous prépare tous Commando Viper !

Plein d’abnégation, le jeune Scott se tua à la tâche en entraînant quelques autres personnes avec lui afin de préparer le radeau. Au bout d’une heure tout était prêt. Viper se prépara à partir, déterminée à retrouver Dustone Road et sa fille qu’elle avait laissée là-bas. Alors qu’elle allait monter dans sa barque, Itachi arriva vers elle. Elle se retourna et attendit que celui-ci lui adresse la parole.

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Jeu 4 Avr - 2:23

Avant de s’expliquer l’agent Reynolds se leva de son fauteuil et s’approcha du ninja. Elle posa sa main sur l’épaule de son interlocuteur, et apposa quasiment son front contre celui d’Itachi. Son regard avait changé, comme si elle n’était plus la même personne. A la limite de la colère, elle regarda au plus profond des Sharingans de son vis-à-vis. Le regard du Shinobi ne changea absolument pas. En tant que ninja il avait déjà été soumis à de terribles pressions psychologiques, cela faisait parti de son bagage technique. Il conserva donc la même expression dans les yeux. Un regard empli de sérénité et de sang froid. Les deux révolutionnaires se regardèrent dans les yeux. La profondeur de leurs volontés semblait faire de ce court instant une éternité.
Puis Dahlia prit enfin la parole en condamnant l’attitude de l’homme au Sharingan qu’elle qualifiait d’insolente.


-Tu vois mon petit, jusque là, je t’aimais bien. Dans les plus hautes sphères de notre hiérarchie, on dit de toi que tu es intelligent et prometteur. On dit aussi que tu es apte à comprendre et à exécuter les ordres. On dit de Viper qu'elle a un tempérament de feu mais qu'elle est apte à devenir un sérieux problème pour le gouvernement mondial. Mais ce qu'on ne dit pas, c’est que toi et cette gamine êtes insolents. Tu veux que je te dise ce qu'on a pensé de toi et de Viper ? Je vais te raconter, nous connaissions le niveau de Freecs, mais vois-tu ce n’est pas notre genre de sous-estimer nos troupes. Nous considérons tous nos commandos comme capable de rivaliser, à deux contre un, avec un lieutenant. Nous savions pertinemment que vous êtes deux de nos meilleurs commandos et pourtant, vous avez échoués et tu penses que NOUS avons fait une erreur. Essaie un tant soit peu de te remettre en question Itachi. Demande toi ce qui n’a pas été durant cette mission, demande toi si tu as bien fait de laisser Viper seule face à Freecs, demande toi si c’était une bonne idée de vous séparer, demande toi si vous avez adopté la bonne stratégie. Mais surtout demande toi si finalement vous êtes tous les deux assez forts pour faire partie des commandos de l’Armée Révolutionnaire. Nous pensions connaître votre niveau mais manifestement, sur ce point-là, nous nous sommes lourdement trompés.

A la bonne heure. Si Itachi lui reprochait de ne s’en prendre qu’à Viper, il venait à son tour de recevoir les réprimandes d’un échec. La belle brune retourna à son siège avec la même lenteur que pour venir au ninja. Puis toujours avec ces airs supérieurs elle le regarda. Quoi qu’il s’agissait plutôt d’observer l’impertinence d’un homme qui connaissait les raisons de son échec. Qui les assumait mais qui ne démordait pas quant à la part de responsabilités des supérieurs.
Le ninja esquissa un sourire, comme si l’objurgation de sa supérieure l’avait amusé. Il décroisa ses bras et s’avança vers le bureau déjà bien endommagé par la colère précédante de Viper. Il fixa sa supérieure dans les yeux, et rétorqua.


- Je crois que vous m’avez mal compris. Je me moque de ce que vous pouvez penser de moi. Je suis intelligent et prometteur ? Quelle bonne nouvelle, je me trouve dans vos petits papiers ? C’est formidable. Je m’en contrefiche.

La détermination du ninja était à son paroxysme. Anciennement à la tête des services secret de son village ils savait rendre des comptes. Et savait se montrer autoritaire, ce, même avec un agent bien plus gradé et sans doute bien plus fort que lui.

- Je ne remettrai pas en compte ma part dans cet échec. La route est encore très longue et il va de soi que je doit encore progresser. Vous ne sous estimiez pas vos troupes ? Soit, c’est tout à votre honneur. Mais laissez moi vous dire que vous aviez tout faux ! Vous et tout les supérieurs qui nous ont ordonné ! Freecs est un monstre. J’admet que je projette de le surpasser, en revanche votre histoire de deux contre un ne tient pas la route. Que se serait-il passé, si Viper et moi étions restés ensemble ? Dois je vous rappeler le sergent chef Albalia ? Que serait il advenu si elle était restée avec le Lieutenant ? Votre soi dite supériorité numérique serait tombée à l’eau. Ajouté à cela, l’infiltration, la situation en territoire ennemi, ainsi que les deux sergents qui n’étaient pas à négliger, je pense qu’il ne s’agit plus d’une simple sous estimation de vos troupes !

Il y eut un léger silence. Ni Itachi ni l’agent Reynolds ajoutèrent quoi que ce soit à cette mise au point. Puis après cette interlude le ninja repris.

- Je tiens à ce que les choses soit claires agent Reynolds. J’assume pleinement les raisons physiques et techniques de cet échec. Et mes intentions pour le mois qui arrive, sont déjà clairement décidées. En revanche j’attend de votre part que vous admettiez l’incompétence, ou tout du moins l’erreur concernant la logistique de cette mission.

« Incompétence ». Itachi avait sélectionné son vocabulaire avec beaucoup de soin. Il visait une réaction de la part de sa supérieure. Elle parlait d’impertinence ? Voila que le ninja lui en apportait sur un plateau. Il tourna le dos à sa supérieure, et se dirigea vers la sortie du bureau.
Furieuse, mais contenant au mieux sa colère, elle se leva de sa chaise, toujours en fixant le déserteur.


- Je te demande pardon ?! Qu’en est il de celui qui à laissé échappé son petit frère, lors de la mission la plus importante qu’il ne lui ait jamais été confiée ?

Itachi s’arrêta net. Il tressaillit à l’idée de ce qu’avait osé dire Dalhia. La tension changea clairement d’intensité. Le jeune Uchiwa activa son Kaléidoscope hypnotique, et tourna légèrement son épaule ainsi que son visage de manière à voir sa supérieure. Il n’utilisa pas les arcanes lunaires, mais la regarda dans les yeux, son arme ultime activée. Et n’ayant plus aucune conscience de la supériorité de la femme qui était dans son dos, il déclara :

- A la prochaine intervention de ce genre, je vous tue. Dit-il, d’un ton glacial.

Très loin de son niveau, mais agissant par pure impulsion de la colère, Itachi tourna une nouvelle fois son visage et sorti de la pièce. Une menace de ce style aurait pu lui couter la vie. Mais parler de Sasuke était l’unique chose à ne pas faire. Il retourna à la chambre ou il s’était reposé, et aperçu ses vêtements, propres, recousus et correctement pliés, avec en plus une tunique noire à nuages rouges, identique à celle qui avait servi de voile pour le radeau. Il renfila le tout et s‘assit une vingtaine de minutes sur son lit pour faire un bilan.

Une mission échouée, des progrès à faire, une menace envers un officier supérieur, et l‘écartement des affaires révolutionnaires durant un mois. Autant dire que le rendu n‘était pas satisfaisant, Malgré cela, il savait très clairement à quoi son mois de repos lui servirait. Il jeta un coup d’œil au livre qui se trouvait toujours dans sa main, la recherche d’une lame exceptionnelle… Voila une quête qui promettait patience et courage. Mais il décida de s’occuper de son objectif plus tard, il voulait d’abord retrouver Viper. Il descendit les deux sous-sols sans aucune trace de sa Co-équipière, et remonta ainsi à la surface de l’île.
Il aperçu alors, sur l’un des rivages la jolie rousse sur une barque, accompagnée de deux hommes qui aidaient sans doute la jeune assassin à partir.
Kalyssie également se trouvait sur le rivage, sans doute était elle venu souhaiter bonne chance à cette jeune femme encore convalescente.
Itachi s’approcha, jusqu’à arriver au bord de l’eau. Sa consœur se retourna, et aperçu le ninja, la regardant.


- Déjà ? Dit il en souriant amicalement. Sois prudente pour la suite Viper, ne fait pas trop de folies là bas...

Il y eut un léger silence. Itachi croisa les bras et reprit avant que Viper ne puisse lui répondre.

Il semblerait que désormais nos destins soient liés , depuis ce voyage à Dustone Road… Nous nous reverrons. Prend soin de toi en attendant.

Il regarda sa camarade qui s’apprêtait à répondre, en lui adressant une nouvelle fois un léger sourire, toutefois très sincère.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Île de Lacuna : La renaissance du serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent
» Dans les machoire du serpent (en cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Îlot de Lacuna-
Sauter vers: