PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Île de Lacuna : La renaissance du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Dim 7 Avr - 18:38


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Lun 8 Avr - 3:41

Sa compagne de mission avait sans doute apprécié les quelques mots d’Itachi. Elle décocha elle aussi un sourire. Très léger, certes, mais suffisant pour signifiier l’amitié qui naissait peu à peu entre les deux révolutionnaires. Elle demanda à l’homme au Sharingan de ne pas s’en faire pour elle. Puis elle ajouta quelques mots sur l’instinct maternel qu’elle éprouvait pour Nirvana. Avant d’affubler le Ninja d’une parole qui lui fit chaud au cœur.

- Je pense que c'est la première fois que je dis ça à quelqu'un, mais j'espère qu'on se reverra aussi. Et la prochaine fois je serai beaucoup plus forte, tu n'auras pas à te soucier de moi pendant la mission !

Cette phrase signifiait beaucoup. Depuis son départ de Konoha, Itachi avait renoncé pour la vie, à toute sortes de sentiments amicaux. Il s’était résigné à vivre un existence de solitude absolue, dans l’intérêt de son village natal. Aussi ces quelques mots avaient résonnés comme une déclaration qui signifiait, que la solitude ne serait peut être finalement pas certaine.

- Ciao Ciao mon sauveur !

Voilà qui semblait soudainement plus ironique. La qualification de « sauveur » pour le déserteur sonnait mal, surtout prononcés par Viper ! Il n’y prêta pas plus d’attention. Ironique ou pas, les mots de Viper avaient un sens. Un sens qui pour le ninja était très agréable. Il Fixa l’horizon, voyant sa camarade s’éloigner de plus en plus. Lorsqu’elle se trouva hors de portée, Scott, suivi des quelques sbires, retourna à la base, laissant seuls Kalyssie et Itachi qui continuaient à observer l’horizon.
Le vent venait flirter avec les mèches tombantes du ninja et de la révolutionnaire. Le silence bordé par le remous des vagues laissait supposer un certain respect, ou certaines interrogations. Et cette absence sonore fut brisée par la jeune borgne, qui de deux petits mots, résuma la totalité de ses pensées.


- Et maintenant ? Demanda-t-elle en tournant la tête vers son voisin.

- Ma décision est déjà prise, ce, depuis notre départ de Dustone Road. Il y eut un léger silence, avant que le révolutionnaire reprit. J’étais considéré comme l’élite dans mon village, et je m’aperçois que le monde est peuplé d’êtres terriblement puissants… Si je veux ma place dans ce monde, je dois devenir plus fort.

- Je m’y attendais un peu… Et comment vas-tu t’y prendre ? Demanda-t-elle d’un ton à la limite de l’ironie.

Itachi tourna la tête, et regarda la jeune brune fixement dans les yeux. Il esquissa un léger sourire et poursuivit.

- Je pense que tu as déjà une idée.

Elle ferma les yeux en souriant, et tourna à nouveau la tête vers le large. Elle l’avait vu venir. Elle en avait eu l’idée à l’instant même ou Itachi avait mis le pied sur Lacuna. Et au fond d’elle, elle l’espérait. Elle senti en lui, des capacités hors du commun, et une volonté capable d’atteindre les sommets, comme le furent jadis Reina Urokami et Jale Garner, les deux seuls ninjas de l’histoire à être devenus révolutionnaires avant le jeune Uchiwa.
La première avait atteint, une vingtaine d’années plus tôt, le rang d’agent nombre, en tant que numéro deux, ce qui signifiait ses capacités. Jale Garner quant à lui avait eu la chance d’être le bras droit du chef, il était considéré comme l’un des tout meilleurs éléments de l’armée révolutionnaire. Craint et respecté de tous. Il tomba lors d’une grande bataille qui eut lieu huit ans plus tôt, vaincu en combat singulier par un ancien amiral marine.
En comparaison, il était clair que l’homme au Sharingan avait du travail, mais il gravirait les échelons petit à petit, et perpétuerait la tradition des ninjas devenus révolutionnaire reconnus.


- C’est vrai. Je t’attendais au tournant. Dit-elle en rigolant. Mais je préfère être honnête. Tout mes confrères me trouvent sympathique en tant que camarade. Mais je serais impitoyable en tant que maître.

C’était parfait. Itachi ne demandait que de la sévérité et de l’efficacité. Il esquissa un sourire tout en signifiant que les conditions qu’avait imposé l’agent Soderling lui convenait parfaitement. Elle se retourna et se dirigea vers l’entrée de la base. Elle demanda à son nouvel élève de la suivre et expliqua qu’elle lui laissait la fin de matinée en guise de répit. L’entrainement débuterait à treize heure précise.
Itachi en profita, pour se diriger vers la chambre que Kalyssie lui avait préalablement faite préparer. Il s’allongea sur son lit, et débuta sa recherche d’épée de légende.
Après deux bonnes heures de recherches, il trouva enfin une première arme qui attira son attention. Elle se nommait la Ragneel. Il ne s’agissait pas d’un katana, mais sa puissance était réputée. Elle appartenue autrefois à un grand héros, d’une guerre très ancienne. Il plaça un morceau de feuille de papier plié en guise de marque page, pour ne pas oublier cette épée qui lui avait plu.
Puis il tomba sur les vingt et un sabres légendaires « Oo Wazamono » dont le tranchant dépassait de très loin, les limites habituelles des katanas classiques. L’une d’entre elle nommée « Golden Saphir » était une lame d’or extrêmement résistante et précieuse. Selon le peu d’informations du livre, elle appartenait autrefois à un roi très puissant, qui aurait dépassé le seuil des dix mille victimes grâce à cette lame. Il saisi à nouveau l’un de ces marques pages de fortune et retenu la fameuse « Golden Saphir ».
Puis il tomba sur les épées jumelles Sylvarant et Tesseh’Alla, originaire des royaumes du même noms, dont les pouvoirs occultes des esprits originels auraient insufflé magies et âme, à l’intérieur de ces deux lames. A nouveau il sauvegarda sa page, pour effectuer plus tard un choix.
Le problème était que ces lames, bien que surpuissantes et légendaires, n’avait pas de localisation précise. En d’autre termes, leurs existences étaient prouvées, mais personne, non personne ne savait ou elles se trouvaient.
C’était la particularité de ce livre. Un recueil des armes extraordinaires portées disparues.

L’horloge centrale de la base, venait de sonner treize heures. Itachi posa son ouvrage sur la table de chevet, grand ouvert pour reprendre sa recherche à l’endroit même, ou il l’avait arrêté. Il se leva de son lit et sorti de sa chambre en fermant la porte. Ce geste tout à fait machinal, allait bien malgré lui, influer le reste son aventure. Car le courant d’air qu’avait provoqué le claquement de porte soigné de l’homme au Sharingan, avait fait flotter quelques pages de son livre, laissant l’ouvrage ouvert à une nouvelle page bien particulière.
Un page qui donnait le descriptif d’une épée légendaire, qui plus tard ferait l’objet du choix d’Itachi.

Mais pour l’instant le déserteur, ne pensait déjà plus à cette recherche. Il y avait un temps pour tout. Et cette après midi là, serait placé sous le signe du premier entrainement. Il monta les escaliers, fit coulisser le rocher et sorti de la base, avant de refermer l’entrée.

Kalyssie déjà prête, se tenait droite, près d’un arbre. Ses deux précieux katanas à la ceinture, attendant le ninja, qui se dirigeait vers elle.


- J’ai modifié les données de notre radar. Il repérera le premier bateau dans un rayon de vingt kilomètres. Si la sonnerie retentit. On arrête tout, et on entre à l’intérieur de la base.

Elle ne demanda même pas si son élève avait compris. Attendant de lui une exemplarité de compétition.

- Je viens d’une île de Grandline nommée : Red Carnage. Au delà de mon style à l’épée. C’est là-bas que l’on m’as appris les rudiments d’une technique de combat, très complexe basé sur l’énergie de tout corps.

Une technique qui était basé sur l’énergie de tout corps naturel. Sur l’archipel de Retto Shinobi, c’est le Chakra qui correspondait à cette énergie. Mais afin d’éviter toute méprise Kalyssie ajouta aussitôt:

- Il ne s’agit pas de ce que vous autres ninjas vous appelez le Chakra. Le Chakra se forme à partir de l’énergie spirituelle et de l’énergie corporelle de son utilisateur. La technique que je vais t’apprendre se base sur un autre type d’énergie que la plupart des gens ne savent pas maîtriser sans un entrainement spécifique. Cette technique te permettra, si tu pousse la maîtrise assez loin, de faire des choses qui paraissent impossible.

Voila qu’Itachi était captivé. Un troisième type d’énergie qu’il ne connaissait pas ? Il n’en fallait pas plus pour le pousser à demander plus d’explications.

- Cette technique te permettra de faire pas mal de choses utile si tu parvient a maitriser ce troisième type d’énergie.

- Et… Quel est-il ? Demanda le ninja avec beaucoup de curiosité et de captivité.

- Ce troisième type d’énergie est l’aura.

La réponse fut surprenante. Si surprenant, qu’Itachi demanda aussitôt des explications. La jeune borgne répondit par une simple question. Elle demanda au ninja de lui expliquer ce qu’était l’aura. Voilà une question qui était pour le moins inattendue. Jamais encore, il n’avait eu, à répondre à une question pareille, de la même manière, personne ne lui avait jamais donné de réelle définition. Il donna quelques significations qui lui paraissait être exacte, mais qui finalement étaient assez loin de la vérité.
Ainsi l’épéiste aux apparences d’enfant, lui expliqua clairement ce qu’était l’aura.


- L’aura correspond tout bêtement à l’énergie vitale d’un corps. Cette énergie est projetée naturellement hors de notre corps, et c’est ce qui généralement influe deux sentiments adverses que peuvent être : l’intimidation ou la confiance.

Maintenant qu’elle en parlait, le ninja ne s’était jamais demandé pourquoi certaines personnes, paraissaient parfois plus intimidantes que d’autres, alors que leur physique n’était pas forcement impressionnant. Il avait maintenant la réponse.

- L’aura qui s’échappe du corps, est, dans la quasi-totalité des cas, un réflexe incontrôlé, comme le clignement des yeux par exemple. La technique que je vais t’apprendre consiste à réguler l’émission de l’aura autour du corps, jusqu’à pouvoir complètement la stopper. Une fois bloquée, si cette énergie est canalisée, il est possible de s’en servir dans plusieurs buts, que je t’expliquerais petit à petit. Cette faculté de maîtrise de l’aura s’appelle le « Nen » .

Le ninja était fasciné. Jamais encore il n’avait imaginé qu’il existait un troisième type d’énergie qu’il pourrait contrôler. Encore moins que ce type serait l’aura.

- Il y a toutefois un inconvénient. Dit elle d’un ton beaucoup plus sérieux. Il y a deux manière de s’ouvrir au Nen. Une lente, qui prend plusieurs années de méditation et de sensibilisation à l’éveil. Et une provoquée, qui accélère très nettement l’apprentissage. Mais qui est toutefois… Beaucoup plus violente.

Les choses auraient été trop simples. Itachi comprit aussitôt qu’il se trouvait en proie à un choix, qui influerait son apprentissage. Le premier défi de son entrainement : Décider de la méthode à suivre de sa formation. Les deux manières présentaient de sacrés inconvénients. Et son choix serait crucial. Un premier choix, qui pourrait tout aussi bien être le dernier.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Mer 10 Avr - 2:30

Si Kalyssie n’avait rien ajouté à sa dernière déclaration, ce n’était pas par hasard. « La manière violente »… Comment pouvait-on s’initier à une technique de manière « violente » ? Cette histoire de maîtrise de l’aura était déjà bien compliquée, et il y avait en plus certains risques, à développer rapidement cette maîtrise… Mais Itachi n’avait qu’un mois devant lui. Il observa son Sensei dans les yeux, inclina légèrement sa tête, avant d’acquiescer un signe positif à la jeune borgne.

- Bien. C’est la réponse que j’attendais. L’apprentissage du Nen est une chose très particulière et relativement compliquée. Douter dès la première difficulté n’aurait rien arrangé. Elle s’arrêta et reprit tranquillement. Avant de t’expliquer en quoi consiste cette manière « violente », il faut que je t’en dise un peu plus sur ce qu’est cette technique.

Le ninja ne broncha pas. Immobile et concentré, il fixa sa supérieure accroché à la moindre de ses paroles.

- Il faut que tu comprenne que la simple maîtrise de l’aura n’apporte rien en soi. En revanche c’est une étape obligatoire. Elle tourna le dos au ninja et se plaça face à un arbre, à quelques mètres. Rien ne vaut une petite démonstration. J’ai pu bien évidement utiliser mon Nen pour accroitre mes talents d’épéiste, regarde.

Elle se plaça droite et pris ses deux sabres en main. Totalement immobile et se contenta de fixer l’arbre. Et sans bouger, instantanément, les branches de l’arbre furent tranchées et tombèrent au sol. Laissant un Itachi totalement perplexe devant ce qu’il venait de se passer.

* Mes Sharingans étaient activés. Aussi rapide soit-elle, j’aurais du voir ses mouvements ! * Pensa-t-il, les yeux écarquillés.

- Tu as compris ce qu’il s’est passé ? Demanda-t-elle.

Il expliqua que non, mais qu’il avait au moins une certitude. Quelque soit la manière dont elle s’y était prise pour trancher les branches, elle n’avait absolument pas bougé. Son Sharingan lui en portait la confirmation.

- Bien vu. Je n’ai pas bougé d’ici. Pourtant ces branches sont par terre. Je ne vais pas te dire comment je m’y suis prise, tu le comprendra toi-même une fois que tu maîtrisera le Nen. Mais tu commences sans doute à comprendre que le Nen à de multiples capacités.

Il y eût un silence. La démonstration de la jeune épéiste avait fait sensation. Elle retourna vers le déserteur avant d’entamer un sujet plus fâcheux.

- Si tu veux t’y initier rapidement, il n’y a qu’une seule solution. Tout le monde possède une aura, seulement ce n’est pas une chose perceptible grâce au cinq sens. Il faut savoir maîtriser l’aura pour la percevoir chez les autres, mais aussi chez soi même, et ainsi la canaliser. Et comme il s’agit de quelque chose de très long, il existe une technique spéciale, qui pousse les corps à réagir de manière involontaire. En bref, il s’agit d’une sorte de décharge d’aura. De cette manière ton corps se retrouvera en présence d’une énergie inconnue qui perturbera ton fonctionnement organique et musculaire. Soumis à cette décharge, ton corps sera obligé d’expulser, d’une manière ou d’une autre, ce surplus, et c’est à ce moment là que pour la première fois, tu ressentiras l’aura. Instinctivement, ton corps sera ensuite capable de stimuler ton énergie vitale de manière à provoquer ton aura naturelle. Une fois que ce sera chose faite, tu sera à même de la sentir et de la stimuler. C’est alors que commencera la deuxième phase de ton entraînement : Manipuler avec dextérité les différentes formes de l’aura.

L’explication paraissait assez claire au ninja. Sans doute poussé par l’impatience, et par la volonté, il proposa d’entamer le processus, et de débuter cette délicate phase de « provocation ». Kalyssie rangea ses sabres et s’avança vers le ninja. Une fois près de lui, elle tendit la main, la paume face à sa poitrine, et averti une dernière fois le révolutionnaire.

- Je te préviens une dernière fois. Ce n’est pas long, mais c’est une sensation extrêmement désagréable… Ton corps n’étant pas habitué à ce type d’énergie, il risque de ne pas le supporter. La réaction pourrait être brutale.

- Peu importe. Je n’ai pas une seconde à perdre. Dit il en lui coupant la parole.

Kalyssie soupira légèrement et ferma les yeux. Elle se concentra un court instant. Seul le remous des vagues venait perturber le silence qui s’était installé. Puis après cette concentration elle prévenu le ninja. «  Très bien. J’y vais. » Elle ouvrit alors les yeux. L’intensité de son regard avait clairement changé. Elle exécuta alors la technique, tout en restant dans la même position, qui heurta Itachi de plein fouet. Il s’agissait de quelque chose de totalement invisible, mais qui était très facilement perceptible. Comme une pression psychologique terrible, mêlée à une source d’énergie de faible intensité, mais qui avait été très largement suffisante, pour faire trébucher l’homme au Sharingan. Il trembla de tout son corps, gisant par terre, et soufflant quelques syllabes incompréhensibles. Il reprit le contrôle petit à petit et remonta sur ses deux jambes, en respirant fort. Il regarda son maître en frissonnant, avant de demander ce qui lui arrivait. Il sentait son énergie le quitter, sans qu’il ne fasse rien.

- Cette énergie que tu sens s’évaporer, c’est ton énergie vitale. Ce que j’appelle l’aura. C’est l’effet secondaire de la technique, pour te pousser à ressentir ce qu’est l’aura, ton corps va repousser le surplus d’énergie que j’ai forcé dans ton organisme.

Elle souri en regardant le ninja, qui continuait à s’essouffler. Puis elle commença à rire légèrement en se tenant l’arrière du crâne avant de dire d’un ton presque désolé.

- J’ai oublié de te prévenir ! Etant donné que ton corps repousse l’aura, et que toi tu ne la maîtrise pas, ton énergie vitale s’évapore sans arrêt sans que tu ne puisse rien y faire. Et comme tu es en pleine convalescence, ton capital d’énergie vitale n’est pas à son meilleur jour… Si tu n’arrêtes pas l’effusion rapidement, tu vas tomber automatiquement à zéro…

Il y eût un silence, tendis qu’Itachi fixa sa supérieure d’un air à la limite de la décomposition. Il avait bien entendu compris ce que cela signifiait. Toujours aussi désolée, mais conservant sa réaction amusée, Kalyssie ajouta :

- Si tu tombe à zéro… C’est la mort… Prononça-t-elle faiblement d’une voix qui trahissait son erreur, tout en grimaçant pour s’excuser de la délicate situation qui se dressait face à son élève.

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Mer 24 Avr - 10:13

Comme il s’y attendait, si l’énergie vitale tombait à zéro, la mort s’en suivrait. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que son aura dégringolait de plus en plus, sans qu’il ne puisse stopper l’effusion. Consciente de son erreur Kalyssie, expliqua au ninja:

- Ecoute pour canaliser ton énergie vitale, il faut que tu te concentre sur la sensation que tu as ressenti lorsque j’ai forcé l’ouverture du Nen. En te concentrant sur cette énergie, essaye de la maîtriser au mieux pour freiner l’évacuation.

Itachi mit tout en œuvre pour contenir son énergie, en se concentrant sur cette affreuse sensation qu’il avait ressenti lorsque son mentor avait provoqué l’ouverture de l’aura.
Il s’agissait sans doute d’une chose simple, car après l’explication de la jeune borgne, le déserteur, régula la perte de son énergie, non parfaitement, mais commença tout de même à ralentir l’épanchement. Puis, lentement l’aura se stabilisa, autour du corps d’Itachi. Fort heureusement stabiliser son aura n’était pas une chose difficile, il stoppa l’effusion, et contenu son aura autour de lui sans la laisser s’échapper.
Après quelques félicitations de son maître, le ninja se concentra sur la sensation de l’aura, pour mieux réussir à la provoquer lors de son prochain entrainement. Il s’agissait de quelque chose de très facilement perceptible, comme de la vapeur chaude qui restait aux alentours de son corps.


- Tu t’es stabilisé. Fort heureusement il s’agissait sans doute de la chose la plus simple. C’est en fait la première forme du Nen. Lorsque l’on concentre son aura autour de son corps, sans la laisser s’échapper, on appelle cela le Ten.

Les noms devenaient de plus en plus curieux : Nen, Ten, et visiblement ce n’était pas encore terminé. Mais avant de poursuivre quelque chose interpella le déserteur. Il observa l’aura qu’il maîtrisait autour de ses mains et demanda:

- Tout à l’heure, vous m’avez expliqué que tout être vivant possède une aura, mais jusqu’à tout à l’heure elle me paraissait totalement invisible. En revanche depuis mon ouverture, je la voit très clairement, comme une vapeur orangée…

- Excellente remarque. Dit elle en souriant. Pour t’expliquer ce phénomène je vais devoir t’expliquer comment notre corps véhicule l’aura. En fait s’il est si difficile de s’ouvrir au Nen, sans avoir recours à la manière brutale, c’est parce que notre corps est jalonné de multiples cavités, qui retiennent au maximum l’aura. On les appellent les « Shoko ». Ils agissent comme de véritables portes, qui ne laissent passer qu’une partie infime d’aura. Si bien que s’en servir devient impossible. En ayant recours à la manière brutale, je force l’ouverture de ses portes, de manière à ce qu’en plus de ressentir l’aura, tu puisse ressentir d’où elle provient. En d’autre termes, je t’ai indiqué grâce à mon agression de tout à l’heure, ou se trouvaient tes portes de régulation.
Maintenant qu’elles sont ouvertes, tu est plus ou moins capable de les maîtriser pour canaliser ton aura.

Itachi ne trouvait pas ça compliqué. En fait il s’agissait à peu de choses près du même principe que le chakra. Des cavités appelées portes, des moyens de la réguler… Il s’agissait d’un domaine qu’il connaissait déjà.

- Compte tenu de ça, les Shokos de tes yeux ont aussi été ouverts. En canalisant ton aura par tes yeux tu deviens alors capable de voir l’aura, comme une matière gazeuse, en plus de la ressentir. Être capable de voir l’aura grâce à ses yeux est en fait une autre forme du Nen que l’on appelle : « Gyo ». Soit concentrer son aura sur une seule et unique partie de son corps.

Gyo, Ten. Cela faisait deux techniques assimilés rapidement, toutefois, ce n’était pas à proprement parler de techniques de combat. Il ne s’agissait que de diverses maîtrise du Nen.
Puis Kalyssie demanda à l’homme aux Sharingan d’essayer de totalement fermer les portes de son corps. Il s’exécuta et observa le changement. Son aura disparu totalement, si bien qu’il devint impossible pour lui-même de sentir sa propre présence.


- Cet état s’appelle le « Zetsu », en l’utilisant, il devient totalement impossible de repérer quelqu’un grâce à l’aura. Même pour les personnes ayant poussé leur maîtrise du Nen à des niveaux vertigineux. En revanche recevoir une attaque basée sur le Nen, dans un état de Zetsu, te laisse totalement vulnérable. En fait le Zetsu permet en quelque sorte d’empêcher la libération de l’aura. Ce qui te supprime toute protection et te laisse sans défense. Une technique d’infiltration plus que de combat.

Itachi fut de plus en plus étonné. Manipuler le Nen ne lui paraissait pas compliqué. Utiliser le « Gyo », le « Ten » ou le « Zetsu » lui paraissait enfantin. Toutefois, il savait qu’il ne s’agissait la que de propriétés du Nen et non pas de techniques.
La jeune borgne regarda attentivement Itachi avant de reprendre.


- Nous allons faire un petit test. Je vais te demander de passer le plus rapidement possible, dans les trois formes que je viens de t’apprendre. Respectivement : Du Zetsu au Ten, du Ten au Gyo et pour finir du Gyo au Zetsu.

Le ninja hocha la tête et se prépara. Une fois le signal lancé, Itachi laissa l’aura s’échapper en la maîtrisant autour de son corps. Une fois stabilisé, il rassembla cette aura qu’il contenait dans une partie de son corps. Il se concentra sur sa main droite, et dirigea toute son aura lentement. Son corps se retrouva sans défense, mais il senti que son poing était devenu dévastateur. Enfin il ferma les portes contenues dans sa main et se retrouva à nouveau dans un état de Zetsu. Il soupira légèrement et fixa la jeune brunette qui sortit un petit appareil de sa poche. Elle le tenait dans sa main et le fixa un court instant.

- Onze secondes et vingt trois centièmes. C’est le temps que tu as mis pour passer à chacun de ces trois états.

Il y eut un silence qui en disait long. Itachi attendait une appréciation. Un verdict que Kalyssie mit peu de temps à lui donner.

- Les Experts du Nen peuvent passer par ces trois états en moins d’une seconde. Bien sur, il s’agit là, d’un niveau bien trop haut pour toi. En revanche, c’est comme cela que tu va commencer ton entrainement. Tout les jours tu t’efforcera de passer à ses trois formes le plus rapidement possible. Il est totalement inconcevable pour toi de te lancer dans un combat au Nen si tu es incapable de le faire plus rapidement que ça…

Itachi dégluti. Les choses commençaient à se corser. Pourtant il avait fait du mieux qu’il pouvait, mais visiblement son score n’était pas satisfaisant.

- Tant que tu ne passera pas sous la barre des cinq secondes pour passer successivement ces trois formes, je ne t’initierais pas à la seconde partie de ton apprentissage.

Elle se dirigea vers l’entrée cachée de la base, et demanda à son apprenti de le suivre. Après tout il pouvait continuer son entrainement dans sa chambre. S’il s’agissait juste de maîtriser ces trois formes rapidement, il n’avait pas besoin d’espace, il était donc inutile de prendre le risque de s‘entrainer dehors. Cependant, la barre des cinq secondes lui paraissait lointaine. Très lointaine… Lui qui avait fait de son mieux pour atteindre ces piètres onze secondes… Il allait devoir se surpasser, pour rapidement atteindre ce niveau.
Il suivi son maître qui en profita pour ajouter.


- Ceci, peut-être considéré comme la première phase. Pour simplifier les choses il est possible d’envisager qu’il y a trois phases essentielles avant de pouvoir maîtriser des techniques basées sur le Nen.

Il y eut un silence, elle tourna la tête pour voir le ninja tout en continuant son chemin et dit :

- Tu es encore convalescent et tu n’as qu’un mois devant toi… Elle rigola un bref instant et ajouta : Le défi à relever risque d’être très intéressant…

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Sam 4 Mai - 12:20

C’est vrai que les conditions n’étaient pas favorables. Un mois ne correspond qu’à trente petits jours, ce qui de loin était très peu pour atteindre les trois fameuses étapes de son entrainement. De plus Itachi n’était pas encore remis de sa mission sur Dustone Road qui avait été terriblement éprouvante. Et qu’en était-il de Viper ? Sans doute devait-elle aussi redoubler d’efforts pour perfectionner ses techniques.
Le ninja rentra à son tour dans la base et se dirigea vers sa chambre. Il croisa l’agent Reynolds et ne lui adressa pas un mot. Leur rencontre, plus tôt dans la matinée avait été explosive. Elle aurait très bien pu supprimer le ninja pour son insolence et ses menaces. Il passa à coté d’elle silencieusement sans même croiser son regard, regardant fixement face à lui, avec plein de détermination et de volonté. Il entra dans sa chambre. S’assit en tailleur sur le tapis rouge qui recouvrait la totalité du sol, s’adossa au mur et ferma les yeux. Il respira profondément pour faciliter son entrainement.

Il se concentra et ferma aussi rapidement que possible ses Shokos pour se retrouver dans un état de Zetsu. Puis rapidement il enchaîna en concentrant son aura autour de son corps en la maîtrisant. Puis il dirigea toute cette énergie dans sa jambe droite. Il s’efforçait de changer de zone à chaque fois, de manière à s’entrainer à contrôler son aura un peu partout dans son corps. Une fois chose faite, il senti encore une fois une immense force dans sa jambe droite, chargée d’aura. Puis referma ses portes d’aura et replongea dans un état de Zetsu.

- Trop long… Je suis beaucoup trop long ! Ce n’est pas comme ça que je progresserais. Il doit y avoir une astuce !

En inspirant profondément l’homme au Sharingan se mit à réfléchir calmement pour trouver une solution au problème. Il était, au fond de lui, convaincu que Kalyssie ne lui avait pas tout dit. Il était certain que ce n’était pas forcement en répétant l’opération qu’il progresserait de manière fulgurante. Car sinon elle ne lui aurait pas menti, et aurait sans doute expliqué qu’il était complètement impossible de maîtriser le Nen en un mois.
Mais non, la jeune borgne avait visiblement de l’espoir. Et c’est précisément ce qui confortait Itachi dans son idée de départ : Il y avait une astuce. Seulement il fallait la trouver, et pour cela il fallait en savoir plus sur l’aura en soi. Il aurait pu chercher dans les archives de la base, mais il aurait été trop simple de tomber sur le bon livre, et d’avoir connaissance de la solution si rapidement. La progression devait s’effectuer d’elle-même, et le ninja devait comprendre seul comment progresser rapidement. Il favorisait la pratique à la théorie. Et pour cela il se concentra à nouveau et effectua une nouvelle fois les manipulation du Zetsu, du Ten et du Gyo, mais cette fois de manière très lente, de manière à disséquer le fonctionnement de l’aura et de la manière dont l’aura était véhiculée dans le corps humain. Il fit d’abord le tour du Zetsu, et conclu la seule et unique chose qu’il y avait à comprendre. Le Zetsu efface toute trace psychique du contrôleur. Il devient alors impossible à repérer en suivant l’aura.
Puis il pratiqua le Ten, et concentra son aura autour de soi. Il pouvait modifier le flux qu’il générait autour de lui. Il pouvait contenir son aura juste autour de son épiderme ou se laisser jusqu’à une trentaine de centimètres de marge. Dans ce cas, il devenait très sensible à toute chose qui pénétrait dans l’aire de l’aura qu’il dégageait.

Voila qui était très intéressant. En agrandissant la surface de son aura qu’il maîtrisait Itachi devenait alors capable de repérer tout corps approchant. Tout du moins n’importe quel corps qui pénétrait dans sa zone d’aura. Ce qui voulait dire qu’en s’efforçant d’étirer son aura il deviendrait capable de pressentir la moindre présence dans les environ. Bien entendu il faudrait pour cela, agrandir son aura à plusieurs mètres, et bien que cela paraissait compliqué, ce n’était pas impossible.
Enfin il utilisa le Gyo, et concentra toute son aura dans son poing, qui lui paraissait alors massivement destructeur. Il sorti de sa chambre puis de la base tout en conservant l’aura dans son poing. Il se plaça devant un arbre et le frappa de toute ses forces avec l’aura contenue. L’écorce craquela mais il ne se passa rien de plus.

- Bizarre… Je ressens une terrible énergie, mais lorsque j’essaye de m’en servir il ne se passe rien, même en la concentrant dans mon poing.

Kalyssie qui avait vu sortir le ninja, l’avait suivi et avait observé toute la scène. Elle ne put s’empêcher de conclure :

* Visiblement ton aura n’est pas propice au « renforcement ». Mais tu brules les étapes. Tant que tu ne maitriseras pas correctement Le Ten, le Zetsu et le Gyo tu ne pourra pas passer à autre chose. De plus utiliser le Gyo pour attaquer est une bonne chose, mais tant que tu ne maitriseras pas le Ren, tu ne pourra pas concentrer assez d’énergie. C’est là toute l’astuce, en te concentrant sur ces trois premiers principes tu devrais tout naturellement comprendre qu’il existe une manière de multiplier son énergie… C’est le quatrième grand principe que tu dois découvrir par toi-même : le Ren !*

Après en avoir vu bien assez Kalyssie, laissa le déserteur à son entrainement et à ses énigmes. De nature relativement sensée, Itachi compris qu’il lui manquait quelque chose, pour comprendre le fonctionnement de l’aura. Bien entendu il ne savait pas quoi. Il rentra à nouveau dans la base, s’assit sur son lit et fit un point sur ce qu’il savait déjà. Cacher son aura avec le Zetsu, la maintenir avec le Ten et la concentrer avec le Gyo.
Il s’allongea, ferma les yeux et se mit à réfléchir.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Jeu 9 Mai - 20:51

Les yeux fermés adossé à l'un des uniques arbres de l'île Itachi réfléchi avec calme et parcimonie. Le Nen était quelque chose de profond et de complexe. Quelque chose pourrait bien lui permettre d'enchaîner plus rapidement les trois formes différentes. Mais pour l'instant quelque chose d'autre préoccupait le ninja. Son expérience, bien qu'infructueuse de frapper l'arbre à l'aide du Gyo, lui posait problème.
Lui qui depuis peu devenait réceptif aux flux d'aura, avait clairement senti une puissance bien supérieure à la normale lorsqu'il concentra son énergie vitale dans son poing. Mais les dégâts n'étaient pas ceux espérés. C'est en cela qu'un problème persistait.
L’énergie et la maîtrise étaient présente, alors pourquoi diable le résultat n'était pas celui escompté ?

C'est dans ce climat de calme et de perplexité que le déserteur tenta au mieux de résoudre cette énigme. Il essaya de se souvenir de tout ce qu'avait pû lui dire Kalyssie quant au principes du Nen. Il se souvint alors de ce qu'elle lui avait expliqué sur la manière dont été véhiculée cette énergie à travers tout le corps. Cette histoire de portes nommées « Shokos ». Puis ils se souvint également de sa première approche avec l'aura. Cette sensation terriblement désagréable qu'il avait ressenti lorsque Kalyssie avait provoqué l'aura. Ainsi que le contrôle intempestif qu'il avait du comprendre en vitesse, pour ne pas perdre la vie. Et voilà qu'en un instant, d'un coup, il réalisa quelque chose que Kalyssie ne lui avait pas dit.
Lors de sa première approche avec le Nen, Itachi ne put contrôler son énergie vitale, et laissa s'échapper une grande partie de son aura. Pour une seule et bonne raison. Ces « Shokos » étaient grand ouverts. Il se souvint alors que lorsqu'il maîtrisa son aura, l'astuce consistait à contrôler l'ouverture de ses portes, et que lorsqu'il s’efforçait de contenir un flux uniforme pour pratiquer le « Ten » il n'entrouvrait qu'un peu ses portes.
En d'autres termes, il n'avait, à aucun moment, essayé d'ouvrir ses portes au maximum, et de laisser jaillir, tel un geyser son aura. Voila qui était fort tentant. Itachi se releva, respira profondément et s'efforça de ne plus retenir du tout son aura. Son énergie jaillit hors de son corps, avec une intense frénésie. Il ressenti à ce moment une énergie encore bien supérieure à celle qu'il avait pu ressentir lorsqu'il s'efforçait de maintenir son « Gyo ».
Il fallait ré-essayer il essaya de canaliser son énergie dans son poing, Toute cette formidable aura, qui s'évadait de son corps. L'épuisement se faisait sentir, mais il fit au mieux pour effectuer un « Gyo » avec autant d'intensité.

Une fois canalisée, il frappa de nouveau l'arbre avec un maximum de force. Et cette fois le résultat était bien plus satisfaisant. L'arbre fut violemment secoué sous la puissance de l'impact. Des branches se cassèrent, des feuilles virevoltèrent, et l'écorce explosa au contact de son poing.
Une expérience tout à fait satisfaisante, et qui força e ninja à esquisser un sourire.
Il canalisa son énergie à nouveau, et s'efforça de maintenir un « Ten »

– Tu as donc déjà compris ? Demanda Kalyssie en arrivant vers son élève. Ce que tu viens de faire se nomme le « Ren » Cela consiste à ouvrir au maximum ses « Shokos » et laisser jaillir l'énergie. Cela multiplie clairement ta force physique... Et encore ! TU n'est pas du type renforcement, sinon l'arbre se serait arraché !
– Le type « renforcement » ? questionna le ninja.
– Doucement. Tu te souviens je t'ai parlé de trois étapes distinctes. Les différents types de Nen, ce sera pour la troisième étape. Mais en attendant, découvrir seul le « Gyo » est une précieuse méthode pour réussir la première étape de ton entraînement.

En disant ceci, elle retourna vers la base, un léger sourire aux lèvres. Ainsi donc le « Gyo » était une astuce pour réussir la première étape. Mais comment faire fonctionner cette astuce, voilà tout le problème. L'homme au Sharingan ne mit guère de temps à se rendre compte qu'il ne lui avait fallu qu'une poignée de secondes, pour passer du « Ren » au « Gyo » alors qu'il lui en fallait beaucoup plus pour passer de « Ten » au « Gyo ». Soit il exagérait un peu en pensant « une poignée de secondes » mais l'idée restait la même, il ne lui fallut guère de temps pour y parvenir.
De plus, à aucun moment Kalyssie ne lui avait interdit d'utiliser autre chose que le les trois premiers principes du « Nen ». Alors peut être qu'ajouter le « Ren », lui simplifierait les choses. Il testa aussitôt ses conclusions, en s'efforçant de tenir un compte régulier, pour évaluer son niveau.
Echec. Entre dix et onze secondes. Il y avait une erreur de calcul quelque part. Pourtant selon son maître , le « Ren » était une précieuse astuce, pour réussir la première étape. De plus le ninja était certain d'avoir été rapide pour concentrer cette fameuse énergie dans son poing. Il essaya de nouveau de passer d'un « Ren » à un « Gyo », comme il l'avait fait avant de cogner l'arbre. Il compta, et retomba à des chiffres très moyens.

* Seize secondes... Ça ne va pas... Pourtant il me semble vraiment avoir mit moins de temps lors de mon premier essai !*

C'est ainsi qu'Itachi choisi une méthode qu'il n'avait pas pour habitude d'utiliser. L'abnégation. Certain de sa performance, il chercha au mieux à reproduire un temps identique. Le « Ren » qui d'une certaine manière purgeait le corps du ninja en énergie, épuisa l'élève. Qui alterna repos d'une dizaine de minutes, et entraînement intensif jusqu'à la fin de la journée.

La lune commençait à s'élever au dessus de Lacuna, et Itachi, littéralement épuisé, rentra à sa chambre, complètement insatisfait de ses performances. Quatorze secondes. Au mieux ! Ce n'était pas glorieux. Une fois dans ses quartiers, le ninja s'assit sur son lit et réfléchit.

* Je n'ai même plus la force d'utiliser le « Ren » je suis complètement vidé. Au mieux je peux user d'un petit « Ten »... *

Il décida ainsi, après avoir passé la journée à s'efforcer de passer d'un « Ren » à un « Gyo », de faire une ultime tentative journalière, en respectant les règles imposées par son maître. Il passa d'un « Zetsu » à un « Ten » relativement rapidement, il ne s'agissait pas de la partie la plus difficile. Puis, il passa d'un « Ten » à un « Gyo ». La voilà , la fameuse difficultés. Presque inconsciemment Itachi compta son temps. Il avait procédé ainsi toute la journée. Compter était devenu une véritable habitude. Une fois son enchaînement fini, il retomba dans un « Zetsu ».
Rien ne pouvait indiquer la surprise de l'homme au Sharingan, après cette ultime tentative.

* Sept secondes ?! C'est quoi ce délire ?! En conditions réelles mon record était de onze seconde ! Et je l'ai établi en début d'après midi... Je viens littéralement de de l' exploser ! *

L'évidence tomba d'elle même. Il était difficile de concentrer son énergie en un seul point. Il était encore plus difficile de concentrer une grosse quantité d' énergie en un seul point. Ce qui expliqua
de manière logique, les dix sept secondes qu'il avait mit pour passer d'un « Ren » à un « Gyo ».
Suivant ce principe, en s’entraînant intensivement avec une grosse quantité d'énergie, la réussite devenait terriblement difficile. Mais lorsque le ninja s'habitua à ce niveau de difficulté, il lui parut bien plus simple, de refaire la même chose, avec un flux énergétique moins élevé.

En d'autres termes, l'astuce du « Ren » consistait à s’entraîner avec un énorme handicap, de manière à progresser beaucoup plus vite lorsque l’entraînement redeviendrait normal.
* Logique * pensa Itachi, De la même manière courir un cent mètres avec vingt kilos sur le dos, est bien plus difficile que le courir sans. Il s'agissait du même principe.
Cette fois ses conclusions ne failliraient pas, il poursuivrait cette méthode le lendemain, pour progresser tout aussi rapidement qu'il avait progressé aujourd'hui. Après une bonne douche, le ninja se coucha sans manger. Exténué par son entraînement, mais satisfait de sa découverte. Il s'endormit après sa première journée sur Lacuna, avec le sentiment qu'il franchirait ces trois étapes. Quoi qu'il lui en coûterait.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Lun 13 Mai - 11:53

C'est dans cette pièce ou l’aération était mécanique qu' Itachi se réveilla d'une longue et agréable nuit de sommeil. Sous terre il ne pouvait pas voir le soleil filtrer une quelconque fenêtre, il resta quelques minutes dans le noir, émergeant d'une relaxante nuit, profitant du peu de calme et de sérénité qu'il avait eu le long de sa courte vie.
Les ninjas étaient sans cesse menacés, jamais encore il n'avait pû dormir sans crainte sur ses deux oreilles. Mais le shinobi, n'était plus sur son archipel natale de « Retto Shinobi ». Il ne s’agissait plus d'un univers ninja ou les arts ancestraux des préceptes étaient enseignés. Non, peu de ninjas sortaient de leur cadre, et officiaient sur les terres des îles du gouvernement mondial. Gouvernement qu'il s'efforçait de combattre au mieux.

Après avoir passé une dizaines de minutes à profiter de ce calme, Itachi se leva, s'habilla, et se prépara. Il prit un bref petit déjeuner, dans les cuisines de la base, il en ressorti rapidement et se dirigea vers la sortie. Il aperçu l'horloge murale qui affichait neuf heures moins dix. La journée venait de commencer et Itachi avait du temps devant lui pour s’entraîner grâce à la méthode qu'il avait découvert la veille.
Malgré ce que lui avait dit son maître , il sorti de la base et s’entraîna sur la surface de l'île, certes il n'en avait pas besoin, pour apprendre à maîtriser son « Nen », mais sous la brise fraîche du matin, le déserteur considéra les conditions idéales, et décida de débuter son entraînement au pied de l'un des rares arbres de l'île.
Il s'assit en tailleur, adossé à l'arbre et débuta. Le « Zetsu » puis le « Ren », le « Gyo » et enfin retour au « Zetsu ». Il favorisa la méthode difficile, pour progresser plus vite dans les conditions réelles que lui avait imposées Kalyssie. Il effectua son enchaînement lentement afin de saisir au mieux tout les concepts de la pratique. Puis il s'efforça d'enchaîner rapidement les différentes formes de l'aura. Quoi que rapidement était un bien grand mot. Il lui fallu au mieux entre treize et quatorze secondes comptées de tête, pour enchaîner les les trois passages. Il continua toute la matinée de la même manière. Et fit un test lorsque le soleil fut levé au plus haut dans le ciel. Un test en conditions réelles. Il remplaça son « Ren » par le « Ten », comme le disait les ordres de base qu'il avait reçu. Après un entraînement aussi intensif, et les résultats qu'il avait obtenu la veille, le ninja espérait atteindre une bonne moyenne de temps en conditions réelles.
Il débuta sa tentative en ce concentrant au meilleur de ces capacités.

* Entre six et sept secondes... C'est pas trop mal mais loin d'être suffisant... *

Ce n'était en effet, pas parce que Kalyssie lui avait dit qu'il fallait attendre la barre des cinq secondes qu'il s’agissait d'un score acceptable ! Si les maîtres du « Nen » atteignaient jusqu'à moins d'une seconde, Itachi ne pouvait pas se contenter d'une telle lenteur ! Soit, il savait qu'il ne pourrait atteindre un score aussi fabuleux que ses Sempaïs en si peu de temps, mais il voulait au mieux passer sous la barre des quatre secondes.

L'après midi passa de la même manière que la matinée. Il s’entraîna puis se coucha et recommença le lendemain en suivant la copie conforme de son entraînement de la veille. Il reproduisit ce cycle pendant trois jours complet sans déranger son instructeur, déjà bien assez occupée par les singeries de l'agent Reynolds. Puis un soir, après trois jours d’entraînement intensif, l'homme aux Sharingan, toqua à la porte de la chambre de la jeune borgne, lui demandant de le suivre.
Ils sortirent de la base et s’arrêtèrent en plein centre de l'île. Loin d'être idiote, l’épéiste sorti son petit appareil qui mesurait le temps, ce qui fit sourire le ninja. Il n'avait rien demandé, rien dit. Mais elle comprit directement les intentions de son élève.

En position, le ninja exécuta, les trois formes, avec vitesse et attention. Une fois chose faite, la jeune brunette regarda son chronomètre et ne put s’empêcher d'esquisser un léger sourire.

- Trois secondes et zéro neuf centièmes. Tu es bien au dessus de ce que je t'avais demandé.
- Ce n'est pas parce que vous m'aviez demandé d'atteindre ce temps, qu'il me paraissait acceptable.
- Je vois. Dit elle en rigolant. J'imagine donc que pour atteindre ce score en si peu de temps tu as compris en quoi consistait cette astuce ?

Il expliqua ce qu'il avait déduit ; lorsque l'on pousse l'aura à jaillir de son corps. Et qu'ainsi, de cette manière il progressa beaucoup plus vite. Là dessus, la jeune femme lui expliqua que cette méthode d'expiation de l’énergie se nommait le « Ren », soit ouvrir au maximum les portes véhiculant l'aura de manière à obtenir plus d'énergie. Un enchaînement puissant mais épuisant.
Cette fatigue, Itachi l'avait ressenti à maintes reprises lors de son entraînement ces trois derniers jours. Il était difficile de maintenir un « Ren » sur une longue durée. Heureusement lors de son entraînement, il lui suffisait de maintenir son énergie une poignée de secondes, ce qui lui permit de progresser rapidement.

Après ces courts dialogues, la jeune révolutionnaire lui proposa de passer à la seconde phase de l’entraînement.

- Maintenant que tu as compris seul, l’existence du « Ren » tu vas pouvoir t'y exercer. Autant te prévenir, cette seconde phase n'est plus une question d'astuces cette fois. Mais seulement d'abnégation, de volonté et d'endurance.

Au moins le ton était donné. Cette fois il ne suffisait pas de réfléchir, mais de s'exercer uniquement. Le ninja savait qu'il était capable de s’entraîner sans relâche, et ce quelque soit les conditions, mais il se languissait de savoir à quelle sauce il allait être mangé.

- Il n'y aura pas d'explications compliquées à donner pour cette seconde phase. Tu devras maintenir ton « Ren » pendant un certain temps. Soit être capable de maintenir ton aura maximale pendant une durée relativement longue. Il va de soi qu'en plein combat tu ne parviendras pas à le maintenir autant de temps que dans une situation calme comme celle ci, mais ce n'est pas un problème. Cette phase reste essentielle pour conclure ton entraînement, et pouvoir maîtriser le « Hatsu ».

Voila encore un terme inconnu. Sans attendre Kalyssie déclara qu'elle lui expliquerait ce qu'est cette nouvelle forme d'aura, lorsqu'il atteindrait la troisième étape. En attendant Itachi était fixé, il savait ce qu'il devrait faire, et comprit qu'en effet aucune astuce semblable à celle de la première étape serait profitable. Il était juste question d'endurance et de patience.
Puis le maître du ninja lui demanda d’exécuter un « Ren » jusqu'à épuisement total de son corps. Il s'exécuta, et ne tenu guère de temps.

Cinquante deux secondes. Je t'avoue que ce n'est pas mal du tout pour un début. Dit elle, tandis que son élève reprenait son souffle avec difficulté. Une heure . C'est le temps que tu devras atteindre en maintenant ton « Ren ».

Itachi écarquilla les yeux, stupéfait de la déclaration de son maître. Lui qui avait souffert pour atteindre ce score déjà très honorable, allait devoir d'une manière ou d'une autre atteindre plus de soixante fois son record. L'épreuve paraissait rude, bien plus que la première phase. De plus maintenir son énergie maximale était éreintant, il fallait ensuite une bonne quinzaine de minutes pour reprendre ses forces et relancer un « Ren ».

- Cette épreuve sera sans doute la plus difficile de ton entraînement. En moins d'un mois, réussir la première et la troisième phase est très largement possible. En revanche la seconde phase est de loin la plus longue. Ce n'est qu'une question d'endurance, il te reste très exactement vingt sept jours. Si d'ici vingt trois jours tu seras capable de maintenir ton « Ren » durant une heure, tu auras de fortes chance de maîtriser le « Nen » d'ici la fin du mois. Toutefois, en vingt trois jours cela relèverait de l’exploit, je préfère être honnête.

Elle s'éloigna de son élève en lui souhaitant bonne chance. Laissant Itachi seul face à cette rude épreuve.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Dim 19 Mai - 1:53

L'épreuve n'allait pas être facile. Quand Kalyssie disait que réussir cette étape en un mois relevait de l'exploit, elle ne plaisantait pas. Le ninja s’entraîna tout la journée, au rythme d'une pause tout les essais. Il ne s'accordait qu'une pause de dix minutes pour gagner un maximum de temps sur le reste de son mois, mais l'exercice était terriblement difficile, car au bout de plusieurs tentatives jalonnées de pauses, l'endurance de l'homme au Sharingan commençait à atteindre ses limites.
Il fallait s’entraîner à tenir un maximum de temps, et bien entendu répéter l'opération plusieurs fois pour progresser ; mais plus il recommençait plus la difficulté s'accentuait.
En d'autre terme, il s'agissait d'un cycle infernal ou l'endurance et le mental jouaient beaucoup.

Une fois que le soleil toucha l'horizon ouest, et que les rayons atteignirent sans doute une dernière fois le visage du ninja, Itachi n'avait que très peu progressé. Il avait gagné trois ou quatre petites secondes. A ce rythme ce n'était pas trois semaines dont il aurait besoin mais plusieurs mois.
Il rentra à sa chambre, se doucha, prit un léger souper, et se coucha sans trouver le sommeil. Épuisé mais l'esprit torturé par cet immense challenge. Il ralluma sa lampe de chevet et prit son livre sur ses armes qu'il avait emprunté à la petite réserve de la base.
Étonné il remarqua que la page n'était pas la même que lorsqu'il avait posé son livre ouvert quatre jours plus tôt. Elle affichait un superbe sabre, qui était classé parmi les sabres de légendes. Il avait néanmoins une particularité par rapport aux autres sabres. Il n'avait pas de forme inédites, et n'était pas irrégulier, en revanche il s'agissait d'une lame extrêmement longue. Un sabre de deux mètres douze pour une lame d'un mètre soixante quatre, aussi résistante que le diamant, d'un tranchant quasi incomparable, d'une finesse hors du commun et maniable comme une première main. Son nom était la Masamune, maniée par un ancien pirate légendaire nommé Sephiroth.
Alors qu'il avait déjà lu la totalité de la page concernant cette arme, Itachi ne put détacher ses yeux de la description et notamment de l'image. Littéralement hypnotisé par cette arme fabuleuse, il se décida à fermer son livre, et se tourna sous la couette, ayant fait son choix sur l'arme qu'il convoiterait désormais.

Le jour se levait sur Lacuna, le soleil sortait à peine des flots de l'est, et déjà l'homme au Sharingan s’entraînait. Il ne pouvait pas perdre un seul instant à dormir, il devait devenir plus fort. Une bonne nouvelle avait encouragé sa rude matinée. Lors de son premier essai d'endurance au « Ren », il tenu une minute et six secondes. Alors que son record décroché la veille n'atteignait même pas les soixante secondes. Ceci s'expliquait de manière extrêmement logique.
La veille, lorsque le ninja s’entraînait, il exécutait un « Ren » sans se soucier de son état physique. Sa puissance mise à l'épreuve à chaque tentatives, bien qu'importantes, devenaient de plus en plus difficiles, car ça puissance avait déjà été sollicitée lors des essais précédents. De ce fait, il était difficile de progresser avec cette fatigue qui s'accumulait au terme d'une journée complète d’entraînement. Mais dés que sa nuit de sommeil était passée, il se retrouvait avec son énergie maximale et l'expérience emmagasinée la veille. Profitant donc pleinement des fruits d'un entraînement draconien.
Lentement mais sûrement, les progrès se faisaient sentir. L'endurance était mise à très rude épreuve et la progression prenait du temps. Il s'agissait d'une véritable course contre la montre pour le déserteur qui faisait de son mieux pour gérer son temps.

Une semaine complète avait passé depuis le début de la seconde phase. Il restait très exactement vingt et un jour de punition au ninja, qui, comme un acharné travaillait dur pour accroître son endurance. Au bout de deux semaine intensives, Itachi atteignait le score honorable de trente deux minutes et quarante secondes. Il avait parcouru environ la moitié du chemin.
Il se souvînt alors des paroles de son maître, qui lui avait expliqué que si après vingt trois jours d’entraînement il ne serait pas capable de tenir une heure, il serait très difficile de boucler son entraînement en un mois. Une belle progression qui n'était hélas pas convergente avec le temps mis à sa disposition. Il lui restait quatorze jours avant la fin du mois, soit six jours pour boucler la seconde étape. Et il n'avait fait que la moitié du chemin. Cet exploit semblait s'éloigner de plus en plus.
Les six jours passèrent et le ninja n'en était qu'à quarante quatre minutes et onze secondes. Il ne lui manquait qu'un quart d'heure, mais il était arrivé au terme de la limite que lui avait suggéré Kalyssie. Il ne lui restait plus qu'a boucler cette phase au plus vite pour ne pas trop prendre de retard.

Cela faisait très exactement un mois et neuf jours lorsqu' Itachi réussi pour la première fois à tenir une heure complète. L’exploit n'eut pas lieu, mais la joie était perceptible. Enfin la phase la plus pénible touchait à sa fin, et l’entraînement serait bientôt terminé. De plus selon la jeune borgne, clôturer cette fameuse seconde phase en très exactement trente neuf jours relatait malgré tout de l'exploit.

– Il faut en général compter deux à trois bons mois pour venir à bout de cet entraînement. Certes tu n'as pas réussi à le clôturer en trois semaines mais mettre environ cinq semaines reste un record. Tu peux être fier.

Le ninja n'était pas satisfait du tout. Sa punition était terminée depuis neuf jours et il lui restait encore une phase à mettre au point. Autant dire qu'il s'agissait d'un échec. Plus ou moins d'un échec selon les dire de son maître. De toute façon il fallait s'en contenter. Son départ était imminent, autant terminer cet entraînement une bonne fois pour toutes.

– Bien. Passons a l'ultime phase de ton entraînement. Dit la jeune borgne en souriant d'un air fier et déterminé envers son élève.

La dernière côte à gravir. Itachi était prêt, il se languissait de voir enfin quelle
serait sa nouvelle technique, mais encore plus impatient d'arpenter les mers et de
se tester soi même. Tout cela était désormais à portée de main.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Dim 26 Mai - 15:03

- Avant de t'expliquer en quoi consiste cette troisième phase je vais devoir t'expliquer certaines choses a propos du Nen. Elle croisa les bras et ajouta : En réalité il existe six types de « Nen » différents, qui donnent lieux à différentes manières de manipuler l'aura et qui donnent naissance à divers types de techniques.

Voila qui était intéressant. A quoi pouvait bien correspondre ces six types. Le ninja n'eut pas à attendre longtemps pour obtenir une réponse.

- Le Renforcement, l’Émission, la Transformation, la Manipulation, la Matérialisation et la Spécification. Chaque être est doté de l'un de ces types. Et chacun d'entre eux correspond à une certaine faculté du « Nen ». Pour savoir de quel type tu es, il faut passer un test.

Elle demanda à Itachi de l'attendre, et rentra dans la base. Elle en ressortit quelques minutes plus tard, un verre d'eau rempli à raz bord, à la main. Elle le posa au sol, et plaça une petite feuille d'arbre sur la surface de l'eau.

- Tout ce que tu as à faire, c'est insuffler ton « Ren » dans ce verre. En fonction du changement qui s'y produit, nous seront fixés sur ton type. La feuille pourra couler, s'agiter, l'eau déborder, ou émettre un courant. Il y à six changement possible, correspondant aux six types de l'aura.

L'homme au Sharingan s'agenouilla devant le verre et fit son office. Il n'y avait rien de difficile. Il exécuta un « Ren » autour du verre et observa. La feuille ne bougea pas, pourtant il y eu un léger remous dans l'eau, comme si quelque chose était venu perturber le calme plat du liquide. Des ondes apparurent, comme si des vibrations venaient percuter le verre. Kalyssie souri et expliqua que ce type de changement était un type classé dans les « changements inconnus », ce qui étonna le ninja. Elle ajouta alors des explications en déclarant les différents changement possibles. Un « Nen » du renforcement augmenterait la quantité de l'eau. Un « Nen » de l’Émission provoquerait un changement de couleur de l'eau, La feuille bougerait pour la Manipulation, la Matérialisation ajouterait une impureté à l'eau et le goût de l'eau serait différent si l'utilisateur avait des prédisposition pour la Transformation.
A aucun moment il ne s'agissait de perturber le calme de l'eau.

- Tout autre changement visible est signe de la Spécification. Ajouta t'elle avec un sourire.

Ainsi donc Itachi avait des disposition naturelle pour la spécialisation. Difficile pour lui d'être satisfait ou d'au contraire d'être déçu car il ignorait totalement les différences de chacun des types.

- Le « Nen » de la Spécification est très clairement le type d'aura le plus particulier, dans la mesure ou il est difficile de lui donner une définition propre. Impossible d'augmenter ta force physique, de transformer des choses, de changer les propriétés d'un objet ou autres. En revanche c'est un « Nen » très pratique pour mettre au point des techniques spéciales assez inédites, que tu ne trouveras nulle part ailleurs.

Cette fois le ninja se sentait satisfait, enfin il commençait à entrevoir les fruits de son entraînement. Il maîtrisait en théorie les bases du « Nen », et obtînt enfin des explications sur sa nouvelle technique. Toutefois il venait de comprendre une chose, cette technique, donc inédite allait être conçue dans sa totalité par lui même. Il serait le seul à user de son aura de la manière qu'il le souhaiterait pour créer sa propre technique personnelle. Pour l'aider dans sa démarche Kalyssie lui conseilla de créer une technique qui s'alignerait parfaitement avec son aura et son style de combat. Elle lui conseilla également de chercher à créer une technique qui lui permettrait de combler ses lacunes en combat.
Il y avait une multitude de possibilités, soumettre l'adversaire à un handicap, créer une situation de combat relativement improbable pour ses adversaires, ou encore développer une particularité dans une arme. Le seul ennui, c'est que le déserteur ne possédait pas encore d'arme, et que l'objet de sa convoitise promettait une longue et périlleuse quête, autant dire que créer une technique pour une arme n'était pas un choix logique, tout du moins, pas dans l'immédiat.
La jeune borgne laissa l'homme au Sharingan seul, durant toute l'après midi pour lui laisser le temps de chercher la technique qui lui paraîtrai idéale.

Ce n'était finalement pas aussi évident. Le choix était large, trop large justement pour pouvoir conclure avec certitude qu'une idée était mieux qu'une autre. Il pensa à son Sharingan et aux autres techniques qu'il maîtriserait plus tard en poussant sa maîtrise de la pupille à ses limites. Il n'était donc pas utile de chercher une technique qui provoquerait une illusion, ou d’ajouter un artifice à ses yeux.

La journée passa, et le ninja avait passé l'après midi entière à réfléchir à ce casse tête sans fin. Pour enfin aboutir a un résultat qui lui paraissait intéressant. Nul doute que l'aura pouvait créer bien des choses, en voilà une qui serait bien particulière.
Il regagna la base, et toqua à la porte de son maître pour lui soumettre son idée qu'elle approuva avec enthousiasme. Elle salua son idée de multiples qualités, avant de le laisser réfléchir sur la manière de mettre au point cette technique.

Il se faisait tard, Itachi se coucha rapidement en décidant de reporter à demain les débuts de la création de sa nouvelle technique. Il jeta un dernier coup d’œil sur la « Masamune » don il avait l'air de rêver de plus en plus. Puis il regarda le plafond de la chambre en cherchant le sommeil, qui ne tarderait pas à arriver.
Il le savait, après avoir passé les six dernières semaines sur Lacuna à poursuivre son entraînement, il arrivait à la fin de son séjour. Satisfait il s’endormit paisiblement.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   Jeu 30 Mai - 14:11

Il était probable qu'il s'agisse de la dernière journée d'Itachi sur Lacuna. Il se leva avec une grande décontraction, et fit un petit tour de l'île. Il devait être neuf heures du matin, le remous des vagues venait ajouter un ton supplémentaire à la sérénité de l'homme aux Sharinagan qui avait cumulé près de six semaines d’efforts intensifs.
Il avait donc pensé à une technique un peu particulière après s'être torturé l'esprit toute la journée. Ce génie des illusions avait suivi aux mieux les consignes de son Maître qui était visiblement satisfait de son entraînement. Elle le rejoignit face à la mer, sans prononcer un mot. Il observèrent ce calme ambiant qui pouvait devenir le pire des dangers.

– Alors... Quelle est ta prochaine destination ? Demanda la jeune borgne.
– Je ne sais pas encore. Ma technique n'est pas encore au point, mais j'ai bien compris que je pourrais la travailler seul. Je n'ai pas encore reçu de nouvel ordre de mission. Je vais peut-être essayer de me refaire la main.

Il y eut à nouveau un silence. Un silence qui en disait long. Mine de rien, Kalyssie s'était attaché à son élève, et Itachi avait retrouvé la tranquillité et des sentiments amicaux, auxquels il avait du renoncer sur son archipel natale. Aucun des deux ne voulait l’admettre mais le départ allait être difficile. Le ninja avait appris à faire abstraction de ses sentiments, mais il s'agissait toujours de quelque chose de très difficile.

Kalyssie se tourna, et parti en direction de la base, en silence. Elle en revint quelques minutes après et lui tendis la main. Au creux de sa paume de trouvait un petit appareil métallique. Elle lui expliqua qu'il s'agissait d'une sorte d' émetteur qui n'était relié qu'a un seul autre : le sien. A la manière d'un Den Den Mushi il lui permettrai de communiquer oralement, au moment et à l'endroit ou il le désirerais. En revanche, il ne pouvait qu'être mis en relation avec celui de son maître. Il ne pourrait atteindre aucun autre émetteur de ce genre.
Itachi souri et le plaça dans sa poche en remerciant la jeune borgne, qui retourna, cette fois définitivement à l’intérieur de la base. Après avoir continué a regarder quelques instant la mer, le ninja fit de même. Il rentra dans sa chambre préparer le peu d'affaire qu'il avait, ce qui ne se résumait finalement qu'à son arsenal de bataille qu'il avait ramené de Dustone Road. Il pris soin de ranger le livre qu'il avait emprunté à la bibliothèque et qui lui avait permit de définir l'arme qu'il s'efforcerait de retrouver. Il croisa dans le couloir, un des gardiens de la base qui lui annonça qu'il était convoqué au bureau de Dahlia Reynolds.
Évidemment... Les choses aurait été trop simple... Depuis leurs dernière discussion, où Itachi avait prit un risque plus qu'énorme en menaçant un agent supérieur de l'armée révolutionnaire, leurs rapports n'avaient pas changé. Il fallait dire, qu'il ne s'était rarement croisés. Même en six semaines et même si la base n'était pas grande. Dahlia était enfermée dans son bureau à traiter des affaires complexes de l'armée et Itachi passait tout son temps sur la surface de l'île, les rares fois ou les deux personnages s'étaient croisés, il n'avaient jamais daigné se saluer, ou même croiser leurs regards.
Il fallait au moins un face à face final avant de reprendre la route. Itachi se dirigea vers la porte du chef de la base et toqua. Il ouvrit la porte une fois que sa supérieure ui en donna l'autorisation. Il entra et referma la porte lentement. Il regarda l'agent Reynolds dans les yeux, sans esquisser la moindre expression du visage. Et dans une sorte de duel psychologique, elle lui rendit la même nonchalance, sans une seule parole.
Le ninja n'avait pas peur, mais il était sur ses gardes. Il savait qu'il avait à faire à une supérieure bien plus forte que lui. Et surtout, il savait que sa menace était encore bien ancré dans sa tête, il valait donc mieux être prudent.

Elle sortit une grosse enveloppe et la déposa sur le bureau. Il s'agissait d'une grosse enveloppe jaune, tout ce qu'il y avait de plus classique. Le ninja ne comprit pas de quoi il s'agissait.

– C'est pour toi. Dit la jeune femme avec un sérieux très froid.

Il s'avança et prit l'enveloppe sur le bureau ciré. Il l'ouvrit et écarquilla les yeux. La nouvelle datait de son arrivée sur Lacuna, mais l'agent Reynolds s'était bien gardée de l'en informer.

– Itachi Uchiwa, dit « le déserteur maudit ». Prime de cinq cent mille Berrys. Et comme tu peux le constater, ta complice de Dustone Road s'en tient au même traitement.

En effet, une seconde affichette, portait la photo et le nom de Viper. Et bien sur, la même mise à prix. Voila que les problèmes commençaient. Après très exactement quarante et un jours de sérénité psychologique, voilà que le monde se remettait à bouger. Encore une fois il n'avait pas peur, mais il savait que désormais, il lui faudrait être encore plus prudent. Son nom était connu dans son pays natal, maintenant il était connu sur toute la planète. Certes il ne s'agissait pas de l'ennemi public numéro un, mais être affublé d'une prime, seulement deux jours après son départ de « Retto Shinobi » était quelques chose de tout de même fort.
Il rangea les affiches et regarda à nouveau l'agent Reynolds. Se doutant bien que son entretient n'était pas fini.

–Ainsi donc, Kalyssie t'as initié à la maîtrise du « Nen »... En quarante jours ne crois pas que tu sois devenu invincible. Tu es encore un novice dans ce domaine.

Dès lors qu'elle eut prononcé cette phrase, elle dégagea volontairement une aura extrêmement hostile qui surprit Itachi. Une aura très vive et très piquante, à la manière d'un « Ren » qui avait été travaillé depuis des années.

–J' admet qu'arriver à l'apprentissage du « Hatsu » au bout de seulement quarante jours d’entraînement est une belle performance. Mais comme tu le vois... J'ai également acquis quelques performances.

Elle soumis le ninja à une terrible pression psychologique développée par le « Nen » Elle lui expliqua qu'elle avait appris à le maîtriser quelques années plus tôt et que tout les combattant de Lacuna maîtrisaient cette forme de combat. Elle relâcha la pression qu'elle avait créé, et libéra le déserteur de cet état de Tension extrême. Certes il avait gardé son calme parce qu'il maîtrisait le « Nen » lui aussi, mais la différence de maîtrise entre lui et son supérieur était très nette. Elle avait sûrement cherché à un peu se venger, de la menace qu'avait proféré l'homme au Sharingan.
Mais au moins Itachi n'eut plus aucun doute. Son apprentissage était loin d'être terminé. Sans parlé de la mise au point de sa technique, il lui faudrait encore développée sa maîtrise du « Nen ».

C'est à la suite de cette véritable démonstration qu'Itachi fit un serment. Tout les soirs avant de dormir, il effectuerait, des séances d’entraînement, comme il les avaient suivies ici. Il se promit de développer son Aura, jusqu'à en arriver à une maîtrise complète. Cela promettait d'être long mais il sentait au fond de lui, que la maîtrise de l'aura pourrait lui offrir un pouvoir nécessaire à la conquête de ses autres buts respectifs.
Il pensait bien évidement à gravir les échelons de l'armée, révolutionnaire, à surpasser ce diable de Freecs et même surpasser Dahlia. Il pensait aussi à la « Masamune » qu'il convoitait depuis peu. Mais il pensait surtout à toutes les possibilités, et à toutes les portes ouvertes que l'aura lui permettrait si sa maîtrise, en était digne. De toute façon il lui fallait au moins ça pour ne pas se faire attraper par le gouvernement mondial. Son voyage ne faisait que commencer, et sa volonté était à toute épreuve. La route promettait d'être longue mais Itachi se sentait prêt. Prêt à gravir tout les obstacles qui se dresserait devant lui.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Île de Lacuna : La renaissance du serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Île de Lacuna : La renaissance du serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent
» Dans les machoire du serpent (en cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Îlot de Lacuna-
Sauter vers: