PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conflict entre les bons et les brutes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Mar 29 Oct - 12:30

-Je suis Youmu envoyé spéciale pour un journal, Himeji news week! Plutôt une sorte de free lance qu'une vrai journaliste mais je reste très professionnelle!

- Je suis effectivement le nouveau souverain d'Hyrule. J'ai malheureusement d'autres priorités pour le moment et le trône est temporairement occupé par l'un de mes hommes. Afin d'éviter des pertes inutiles, je suis partie seul dans ce but. Voilà pourquoi je n'ai pas escorte.

C'est alors que Flynn pris la parole avant d’être ramené à l'ordre par Ganondorf. Je repris alors la parole.

-J'ai été envoyé sur l'île pour enquêter sur une cargaison de faux thé, et d'après ce que je sais ce Mister Sydney serait à l'origine du trafic.

Nous arrivions a destination le coin était aussi délabré que malfamé.

-Quel endroit insalubre! Je demanderais le double pour la prime de risque, ils vont m'entendre au journal...

- Chers habitants de Sydney ! Deux malotrus ont osé profaner des propos inadmissibles envers notre chef Don Roberto ! Ils disent vouloir détruire Sydney Banks de leurs propres mains ! Je vous ordonne ainsi de les capturer, à moins que vous ne craignez guère la colère de notre chef... Faites-en ce que vous voulez, tant que vous les laisserez en vie !

S'échapper pour hurler des idioties décidément cette bande de malfrats faisait pitié. Il mobilisait tout le quartier, afin d maîtriser deux ennemi...

Les bandits passaient à l'attaque et rapidement Ganondorf fut mit K.O, ils n'y étaient pas allé de main morte. Ils y étaient allé à coup de pelle. Néanmoins cela arrangeait Youmu pour la suite.

-Eh mignone, viens faire un tour au bar on va s'amuser!

Le type en haillons, crasseux posa la main sur le bras de Youmu, qui lui jeta un regard froid avant de lui coupé la main puis les bijoux de famille.

-Bande de cafard arrière!!

-Espèce de petite... Un autre tenta d'attaquer Youmu. Elle esquiva avant de l’amputer comme son camarade.

-Comme ça pas de jaloux! Je suis YOUMU KONPAKU ENVOYER DU ROYAUME D'HIMEJI! Je demande à être reçu par Sir Banks! Toute atteinte à ma personne ou à celle du colosse sera perçu comme acte de guerre!!

Flynn, sembla hésiter un moment.

-Et qu'est ce qui te fait croire, que je vais obtempérer?!

Je sorti alors une missive officielle. A ce moment Ganondorf se réveilla.

-J'espère que tu es en forme pour la suite?Tu n'as presque rien raté... Je souri bêtement, avant de pointé du doigt Flynn.

-Tu as gagné... Tu sera reçu, mais pas par notre chef...

Des larbins toujours des larbins... Youmu et son Garde du corps royal, avait encore du fil à retordre...

*Ce sera plus long que prévu mais une pause s'avère nécessaire semble-t-il...*

Flynn leur fit signe de les suivre, un homme en costard aux air de majordome s'apprêtait à les recevoir.

Youmu ce mit alors à pleurer.

-Je suis EPUISE!! Je veux me reposer!!.

Ganondorf semblait désemparer devant l'attitude étrange de sa collègue.

Le serviteur s'avança, releva ses lunettes avant de parler.

-Nous avons des chambres si vous le désirer.

-Oui!! Youmu fit une mine réjouis comme une gamine devant un stand de bonbons.

L'homme regardait Le souverain d'Hyrule attendant son approbation....

Revenir en haut Aller en bas
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Dim 9 Fév - 12:41

La démarche mal assurée, le pas incertain et la tête un peu hirsute comme celle de tout les bougres au petit matin en sortant de la couette… C’est ainsi que cet homme déambulait dans les rues plus qu’incertaines du quartier mal famé. Il fixait un bout de papier, qui devait être un plan, sans même regarder ou ses pas le guidait.
Complètement perdu, il s’approcha d’un homme adossé à un mur, qui aurait fait fuir la plupart des passant.

- Excusez moi mon brave… Je me retrouve bien embêté, je cherche la demeure d’un certain… Don… Roberto. Il marqua une pause et regarda le loubard en rigolant. « Ah ah ah, de nos jours on n’a plus idée de porter des noms pareils ! »

A cette dernière déclaration le gros balourd s’énerva. Il jurait qu’il était dangereux de se moquer de celui qu’il appelait le chef de Sydney Banks, et qu’il allait réduire quiconque lui manquerait de respect, en bouillie. Il sorti un sabre de derrière un tonneau.

- Je suis Ravalgat ! Aux ordres de Don Roberto, petite merde ! Cria-t-il en lançant un coup d’épée vers l’étranger.

Celui-ci attrapa la main de l’attaquant en bloquant à la même occasion son épée. Ravalgat forçait autant que possible, mais son bras ne bougeait plus, complètement bloqué par la main de cet étrange personnage.

- C’est vrai, quel malpoli ! Je suis Connor O’Callaghan. Chasseur de prime, je cherche Don Roberto pour toucher la prime sur sa tête ! Dit il en lui serrant la main pour le saluer, et en lui adressant un grand sourire.

Le bandit ne tenait plus en place, à croire que cet hurluberlu se payait sa tête, il arracha violement sa main de l’étreinte du chasseur de prime et assena un nouveau coup de sabre vers son vis-à-vis.
Au moment ou la lame aurait du toucher sa cible, celle-ci disparue. Quoi qu’elle se retrouva simplement quelques mètres plus loin. Continuant son chemin tranquillement, laissant à ce balourd un moment de perplexité extrême.

* Drôle de ville, les gens s’énervent pour un renseignement qu’on leur demande… C’est très curieux !*

Il continua sa route déambulant dans les rues, en essayant de décrypter les panneaux, saccagés pour la plupart. Puis finalement, après une bonne heure de recherche il arriva devant un portail avec un petit jardin. Rien n’indiquait qu’il s’agissait de la maison de celui qu’il recherchait, mais cela lui importait peu. Il s’avançait du portail, puis, ouvrant les portes grinçantes en fer forgé, il fut intercepté par deux personnes qui devait officier en tant que garde.

- Je peux savoir ce que tu fait ? C’est le manoir de Don Roberto ici ! Dégage ! S’exclama l’un des gardes.

- Ah oui ! Vous devez êtres les intendants ! Vous devriez appeler un ferronnier ! Le grincement de ces portes n’est pas agréable du tout !

Les deux gardes se regardèrent, complètement abasourdis par l’ignorance et l’inquiétude du bonhomme. Il dégainèrent leurs épée, en lançant une ultime somation.

- Un pas de plus et tu es mort !

Il se retourna, et regarda l’arsenal des deux forbans. Il se frotta les poils qu’il avait au menton, et se grata la tête.

- Oula… Vos épées sont émoussées ! Vous ne protégerez personnes avec des babioles pareilles ! Tenez ! Il sortit quelques pièces de sa poche et les offrit aux deux hommes. « Allez vous les faire remettre en état avec ça ! »

Il continua d’avancer vers la porte d’entrée du manoir, laissant les deux hommes compétemment ahuris par ce qui était en apparence… Un ahuri, justement !
L’un d’eux bondit en direction du « tout-permis » comme il le qualifia en lui lançant un violent coup d’épée.
Connor se retourna et para le coup avec son avant bras. Un bras normal aurai été tranché net, même avec une épée en si mauvais état. Seulement, c’est l’inverse qui se produisit. L’épée se fissura avant d’exploser en plusieurs morceau. Il regarda l’attaquant dans les yeux, avec l’espace d’une demi seconde, un air terrifiant, qui glaça le sang du gardien. Ce dernier trébucha et rampa en arrière, pour s’éloigner de cet inconnu.

Il grimpa les trois marches et entra dans la demeure, ou il n’y avait personne en apparence. Il monta les escaliers, et entendait une discussion entre plusieurs personne. Il arriva en face de ce qui devait être un intendant, et deux autres invités. Il y avait une petite fille au cheveux blancs, avec un sabre et une fleur noire dans les cheveux. Ainsi qu’un mastodonte, très imposant. Le genre de gaillard qui ne pouvait se faire maitriser par moins de trois personnes à la fois.

- Excusez moi, monsieur. Je cherche Don Roberto. Je souhaiterait le tuer. Pourriez vous m’indiquer ou il se trouve ? Demanda-t-il avec toute la décontraction du monde;

Le majordome était abasourdi. Aucun son ne sortait de sa bouche après une telle déclaration. Il sorti un joli petit poignard de sa poche et bondit vers ce Rascal culoté.

- Je ne suis qu’intendant, mais je ne peux pas laisser les ennemis de monsieur, déambuler librement comme cela !

Connor soupira. Il commençait à en avoir assez. Toutes les personnes qu’il avait rencontrées jusque là, lui avaient a chaque fois sauté à la gorge, lorsqu’il prononcait le nom de de Don Roberto.
Mais il en fallait plus pour stopper le grand chasseur de prime O’Callaghan. Il esquiva habilement, en basculant son torse comme un balancier, vers le bas, et d’un coup sec, poussa l’homme en costume par l’épaule. Il sorti instantanément, de sous sa veste, un petit pistolet à double canon, et tira sans attendre un seul instant. Le tir avait fait du bruit, et la balle avait fait littéralement sauter la cervelle, de l’offenseur. Qui bascula dans les escaliers.

- C’est quand même dingue ! Il ne connaisse pas la courtoisie dans cette ville ? Il s’arrêta un instant, et vit que les deux autres personnages présent étaient extrêmement surpris de ce qu’il venait de se passer.

-Excusez moi… Vous êtes ?


Spoiler:
 

Connor O'Callaghan[/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 26
Localisation : Pumpkins Hill

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
342/400  (342/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Mer 12 Fév - 18:37

J'espère que tu es en forme pour la suite?Tu n'as presque rien raté...

C'était la première chose qu'avait entendu Ganondorf en se réveillant, la petite voix aigu de Youmu. Se levant péniblement, il regarda la jeune fille donnant une feuille de papier à Flynn. Visiblement, leurs petites altercations avaient pris fin. Flynn, suivit de Youmu se mirent en marche. Evidemment, Ganondorf ne comprenait absolument pas ce qu'il se passait.

- Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?, s'exprima le Gerudo.

La jeune épéiste ne lui répondit pas et se contenta de lui sourire, alors que Flynn leva ses épaules, d'un air désabusé, ce qui donna envie au Gerudo de le frapper, sans véritable raison. Finalement, le roi d'Hyrule se contenta de suivre les deux autres personnages, il finirait bien par comprendre la situation. Au bout de quelques centaines de pas à travers cette ville moisie, ils arrivèrent à la grille d'une imposante demeure. Il s'agissait en vérité d'un manoir. Flynn laissa entrer Youmu et Ganondorf. A l'intérieur, un intendant les accueillit:

- Bienvenue au manoir de Don Roberto ! Monsieur étant absent, c'est son fils Antonio qui vous recevra. Permettez-moi de vous guider jusqu'au salon, Sir Antonio sera à vous dès qu'il aura régler ses petites affaires !

Sur un geste bienveillant, en penchant son corps en avant, l'intendant salua ses convives, se retourna puis les mena jusqu'au fameux salon. Ils arrivèrent dans une très jolie salle, luxuriante mais sobre à la fois. Ce Don Roberto avait des goûts décoratifs très prononcés. La place de chaque meuble, chaque vase, chaque tableaux à été minutieusement étudié. Malheureusement, le Gerudo ne put profiter pleinement de cet espace puisque le vieil homme se dirigea vers les escaliers. En grimpant à l'étage supérieur, un jeune homme, blond aux yeux bleus et au corps relativement bien construit, apparu de nul part. Il s'adressa avec assurance à l'intendant:

- Excusez moi, monsieur. Je cherche Don Roberto. Je souhaiterais le tuer. Pourriez vous m’indiquer où il se trouve ?

On ne pouvait être que surpris face à une telle déclaration, mais elle n'était pas du goût de tout le monde, notamment celui de l'intendant:

- Je ne suis qu’intendant, mais je ne peux pas laisser les ennemis de monsieur, déambuler librement comme cela !

Il sortit un poignard de sa veste et s'attaqua au jeune homme débordant d'assurance. D'une esquive habile vers l'arrière, la tête blonde répondit avec un coup d'épaule visant à déstabiliser son adversaire, et d'utiliser ce cours laps de temps pour abattre l'homme en noir d'un coup de feu. Le vieil intendant bascula en arrière, prêt à tomber vers Youmu et Ganondorf qui se contentèrent de s'écarter pour laisser le corps inerte du bonhomme terminer sa chute brutale. Le jeune homme réagit:

- C’est quand même dingue ! Il ne connaisse pas la courtoisie dans cette ville ? Il s'arrêta un instant, puis dirigea son regard vers la jeune fille et le Gerudo.

- Excusez moi… Vous êtes ?

- Youmu Konpaku ! fit de façon spontanée et innocente la jeune camarade de Ganondorf en levant la main.

Pour Ganondorf, en vérité, cet hurluberlu n'avait rien à foutre là. Il ne dégaina pas à répondre à son interlocuteur, mais préféra lui asséner un violent coup de poing en guise de réponse. Bien entendu, et Ganondorf l'avait déjà prédit, le jeune homme para sans trop mal l'offensive du Gerudo.

- Décidément, vous êtes tous les même ici.

Ganon repris aussitôt:

- Je ne te laisserai pas tuer Don Roberto. Il marqua un pause puis reprit: C'est à moi de le tuer !

La tête blonde regarda dans le blanc des yeux le Gerudo, puis lui répliqua:

- J'ignore tes raisons, mais si tu tiens tant à te battre... Ne viens pas pleurer après !

Le Gerudo écarquilla les yeux puis fonça sur son adversaire prêt à en découdre. L'escalier se transforma en véritable ring de Kick-Boxing. En effet, les deux combattants affectionnaient le combat à mains nues et les échanges étaient nombreux et surtout violents. Le jeune homme fini par toucher Ganondorf à la tête et ce dernier tomba en arrière, déboulant jusqu'en bas des escaliers. Légèrement sonné, le Gerudo se releva alors que son ennemi était déjà en face de lui. Ce dernier se précipita vers le Gerudo qui hurlait de rage. Il esquiva le coup de poing et prit le jeune homme à la gorge.

- Drott smalhet !

Il serra la gorge de son vis-à-vis puis le balança contre un mur dans la pièce luxuriante. Ce dernier toussota, toujours vivant. Mais le roi d'Hyrule était bien décidé de s'en débarrasser ! Il chargea, prêt à armer un ultime coup de poing à son adversaire, mais le jeune homme avait encore plein de ressource ! Il écarta sa tête afin d'esquiver le coup meurtrier du Gerudo avant de lui faire un croche-pied, et, dans le cours laps de temps pendant lequel Ganondorf tomba en arrière, le jeune homme se leva, agrippa la jambe du colosse et le balança à son tour contre un mur. Le Gerudo y était encastré, la tête en bas avant de retomber lentement. Les deux ennemis respirèrent en se regardant dans les yeux avant qu'un étrange personnage ne fasse irruption dans la pièce:

- ASSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !!!!!!!!!!!!

Ce drôle de bonhomme, un peu rondouillard, avait une voix plutôt aigu.

- Mais qu'est-ce qi si que ce borrldel ? Et qui êtes vous ?!!? Aaaaaaah mamamiya, le tableau di Isabella Di Frontana y t'en miette !

Il se précipita en courant vers le fameux tableau, s'agenouilla et s'abaissa plusieurs fois d'affilé comme pour montrer toute son allégeance envers cette mystérieuse femme. Enfin il se releva tout aussi vite et fit le signe de la croix sur son torse plusieurs fois en regardant le ciel. Finalement, il se tourna vers les deux fauteurs de troubles afin de les réprimander:

- Vous allez mi le payer bande di spaghetti ! Priparez-vous à vous faire cuisiner à la sauce pesto ! AYYYYYYYYYYYYYYYA !


Toute mes excuses pour la réponse tardive Youmu =/. Je ferai en sorte que ça ne se reproduise plus ! Je fais parler très brièvement ton personnage à un moment, si ça pose soucis, fais le-moi savoir Wink

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Mer 12 Fév - 21:04

Apparemment nous n'étions pas les seuls à rechercher cet homme. Un blondinet c'était mit lui aussi en tête de lui faire la peau. Petit problème il n'y avait qu'une tête à coupée et deux deux sabres. Forcément il y avait un sabre de trop.

Je restait cependant dans mon personnage de jeune fille innocente. Mieux valait savoir par qui était embauché ce type ou ce qui le motivait. Il avait réussi à passer sans encombre le groupe de voyou, là ou j'avais du sortir l'artillerie lourde...

Ganondorf n'étant pas homme à partager une cible n'hésita pas une seconde à lui répondre de façon plus musclé.

*Il n'est pas évident d'évoluer leur force, mais ces deux là se battent visiblement à armes égales*

Le fracas ambiant ne m'empêchait nullement de réfléchir. Je n'attendais qu'une chose l'arrivée du dit fils. Lui pourrait  nous livrer quelques informations. Ils ne l'avaient pas remarquer mais le fameux Antonio venait de faire son entrée. Voir deux hommes ce bagarrer n'était rien. Habitué aux rixes entre les voyou qu'embauche son père cela n'aurait pas du le choquer. Il scruta la pièce et resta les yeux fixer sur le tableau que venait de démolir nos deux combattants.

Après un charabia et une scène des plus émouvantes il se mit en tête de faire des spagettis ou de la sauce pesto avec Ganondorf et le jeune blond.

*Ce type à toute les chances de se faire réduire en vermicelle*

Je dégainais en espérant lui sauver là vie. J'envoyais un spectre s'interposer entre nos trois protagonistes. La lame de mon double placer juste sous la trachée de monsieur pesto.

-Mmm... fis-je pour éclaircir ma voix.

Je restais néanmoins en retrait. Ne sachant pas comment pouvait réagir l'un d'eux, je me contentais de faire la voix-off.

-Messieurs voyons! Tant de brutalité devant une jeune fille! Pas un mot, ni même une politesse?!

Youmu exapéré par la tournure des évènements ne pu s'empêcher de penser.

*La courtoisie veux que l'on ne s'invite pas chez les gens pour les tués, et l'intelligence veux que s'y l'on doit le faire qu'on ai au moins la grâce de se taire!*

Le jeune homme qui venait de rentrée répondit.

-Madre Mia, Vous êtes chez el Grandissimo Don Cor-ne-lo! Vous emmenez ici vos deux companero pour détruire sa demeure, tué mon personnel et demander mon NOM!!

Il sorti deux triples canons à balle choisit, en une fraction de secondes, les colla au visage du spectre. Et déchargea ça salve meurtrière. Il ne regarda même pas si le corps tombait et se dirigea vers les compagnons improvisés de Youmu.

*Il l'a fallu que l'autre charlo arrive pour tout gâcher!*


Je rappelait mon spectre et quittait la pièce, je leur laissais le loisir de s'amuser entre garçon. Je grimpais l'escalier en espérant me faire discrète. A l'étage au-dessus se trouvait une autre pièce et visiblement il s'agissait d'une chambre.

Un journal intime attira l'attention de Youmu. Un beau livre bleu marine tacheté de bleu ciel et de blanc. Un très beau travail, les couleurs claires semblaient animé d'un mouvement qui rappelait la mer d'himeji éclairé par la pleine lune. Visiblement un cadeau. Elle lut la première page, écrit en lettre d'or:

"Diario Antonio"



*Perte de temps ou précieuses informations?*


Elle posa le pouce sur la page suivante prête à découvrir les secrets de "petites affaires" familiales.

Quand soudain passant à travers le plafond une salve surpris la jeune bretteuse. Une gerbe de bois et de poussière suivit pas un corps.

*Non d'une graine de soja!*


Je me couvrais les yeux avec le journal pour ne pas être blessé par des échardes.

-Mais qu'est ce que vous faites!?!.

Revenir en haut Aller en bas
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Ven 14 Fév - 21:11

Le temps des politesses était passé. Connor qui avait tenté de conservé son calme, mais sa patience avait des limites.

* Cette fois ça suffit, je vais le démolir !*

Le Gerudo se releva, après avoir fait le tourniquet humain. Prêt, de la même manière à écraser son vis-à-vis. Mais ni l’un ni l’autre n’eurent le temps de dégainer. Un étrange hurluberlu fit son entrée, en s’exclamant de toute part du terrible carnage de la pièce. Il parlait avec un drôle d’accent, qui définissait ses origines. Mais ni le mastodonte, ni Connor n’y prêtait une réelle attention. Chacun d’eux dans un état de crise de nerfs, ne pensaient qu’à une chose : réduire son adversaire en miettes.
Toutefois, peu après cet affrontement du regard, celui qui s’affirmait comme étant le maître des lieux, déclara la seule et unique chose à ne pas dire.

-Madre Mia, Vous êtes chez el Grandissimo Don Cor-ne-lo! Vous emmenez ici vos deux companero pour détruire ma demeure, tuer mon personnel et demander mon NOM!!

A cet instant une seule idée traversa l’esprit du jeune aventurier. C’est vrai, d’ordinaire le sens de l’orientation n’était pas son fort. Mais cette fois l’erreur était vraiment grossière. Pourtant les deux intendants avaient bien précisé qu’il s’agissait de la demeure de Don Roberto et non pas d’un don Cornelo. Et cet andouille de majordome, pourquoi avait il risqué sa vie, si, la personne que le chasseur de primes recherchait n’était même pas son patron ? Beaucoup de questions qui ne trouvaient aucune réponse pour le moment. Mais cette absence de réponse ne fut guère importante, car la réaction au premier degré des deux hommes fut la même.

- C’EST PAS LA BARAQUE DE DON ROBERTO ?! Lui hurlèrent-ils en même temps.

Le Gerudo, encore moins patient que le l’homme à la cape, bondit sur l’apparent propriétaire de la maison. Et lui asséna une droite plus que monumentale. Le pauvre type décolla et s’écrasa dans une bibliothèque à l’autre bout de la salle. Le pauvre homme complètement sonné avait la mâchoire en morceau. Il balbutiait quelques paroles incompréhensibles, tout en extirpant son pistolet de sa ceinture. Il visait le roi d’Hyrule qui avait commis le crime de lever la main sur lui. Hélas, il n’eut même pas le temps d’appuyer sur la gâchette, qu’une balle du double canon de Connor se logea en plein milieu du front.

Le Gerudo ne remercia même pas le geste du tueur. Quoi qu’une balle ne devait pas faire grand-chose à cet ogre venu d’un pays étranger. De plus ce dernier n’avait rien demandé. Il se contenta juste de se diriger vers la sortie et s’adressa très rapidement à son précédant ennemi.

- C’est moi qui vais tuer Don Roberto, si tu te met encore une fois dans mes pattes il t’arriveras la même chose qu’à l’autre trou de balle !

Connor avait plus ou moins retrouvé son calme. Faire sauté la cervelle de ce crétin avait calmé ses ardeurs. Lui qui souffrait presque de Schizophrénie lorsqu’il se mettait en colère.  La plus respectable des personnes du monde, mais un véritable tueur lorsqu’il sortait de ses gonds.
Tuer lui avait rendu son sang froid et ne prêta guère attention aux menaces du géant.

Il se contenta de réfléchir à tout ces éléments troublants, tout en comprenant la situation dans laquelle lui, la petite fille au nœud noir et le Gerudo se trouvaient : Premier arrivé, premier servi donc. *

En effet le tout était de trouver au plus vite Don Roberto. Il sortit à son tour de la maison, et se dirigea vers le premier venu.

- Excusez moi mon brave. Ou se trouve la maison de monsieur Don Roberto s’il vous plait ?

- Qu’Est-ce que tu lui veux à Don ? Dégage de mon chemin chiffe molle !

*Je craque…* pensa-t-il en se mordant la lèvre.

Il saisit le passant à la veste, et le plaqua contre le mur. Il sortit une petite lame de sa ceinture et lui trancha la paupière. Il fit sortir l’œil de son orbite, avant de couper le nerf optique et de laisser tomber le globe à terre. Le bougre hurla, sous la torture. Déjà privé de l’un de ses yeux, il se montrerait probablement plus coopératif.

- Et les bonnes manières  ? Ou sont-elles ? Il marqua un silence le temps de laisser reprendre à son prisonnier, son souffle. Alors ? La maison de Don Roberto ? Demanda-t-il en approchant la lame de son autre œil.

- C’est celle là, juste devant ! Avec le portail ! Je vous en prie laissez moi tranquille !

Il lâcha le bougre et se retourna. Il s’agissait de la maison dont il venait de sortir, il y avait donc un problème. Ce type… Don Cornelo, n’était pas le propriétaire des lieux. Et mieux encore, le fameux Roberto n’était pas chez lui…
La situation laissa le jeune Connor perplexe.

La jeune fille à la fleur dans les cheveux était resté sur place, quand au géant il avait préféré partir. Quelle attitude devait-il adopter ? Après un court moment de réflexion, il continua sa route vers le boulevard ou se trouvaient de belles maisons. Sans doutes appartenaient elles a de riches mafieux. Il trouverait bien quelqu’un pour l’aider localiser sa proie.
Et comme il s’agissait désormais d’une course contre la montre, il ne prit pas la peine d’aller très loin. Il toqua à la porte voisine, dans l’espoir d’obtenir une réponse rapide.


Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 26
Localisation : Pumpkins Hill

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
342/400  (342/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Sam 15 Fév - 22:39

* Il est fort et agile cet emmerdeur*

Ganondorf fixa son adversaire avec son regard le plus mauvais. Il voulait tuer Roberto qu'il disait ? Foutaise ! Seul le Gerudo avait le droit de le tuer, il avait déclaré la guerre à Hyrule tout de même ! Mais le drôle de bonhomme entré plus tôt dans la pièce se mit à crier qu'ils étaient dans la demeure de Don Cornelo. Le chasseur de prime et Ganondorf eurent la même réaction:

- C’EST PAS LA BARAQUE DE DON ROBERTO ?!

- HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHIIIIIIIIIIII, sursauta le bonhomme.

Non, Ganon était hors de lui. Il donna une droite monumentale à ce clown qui alla s'encastrer dans une des armoires de la pièce. Il était un peu sonné, mais incapable de parler.

- TZUU FFA ME LA PAFFER FOIRE

Il raconta une phrase incompréhensible à cause de sa mâchoire cassée mais était resté suffisamment conscient pour sortir un pistolet de sa veste. Seulement, la tête blonde, visiblement très énervée aussi, décida de mettre fin à son charabia en logeant une balle dans le front du bonhomme. Ganondorf se contenta de le regarder dans les yeux, puis s'en alla en lui disant:

- C'est moi qui vais descendre ce foutu Roberto, capito ?

- C’est moi qui vais tuer Don Roberto, si tu te met encore une fois dans mes pattes il t’arriveras la même chose qu’à l’autre trou de balle !, lui répondit du tac au tac Connor.

Ganondorf aurait bien eut envie de continuer son combat mais le plus important était de retrouver sa cible. C'était une coure contre-la-montre qui s'était engagé, et visiblement Youmu avit prit de l'avance, puisqu'elle avait disparue depuis quelques temps. Mais tout cela lui semblait bizarre. En effet, l'intendant leur avait bien mentionné qu'ils étaient chez Don Roberto, alors pourquoi l'autre énergumène s'était-il précipité en disant qu'ils étaient en réalité chez Don Cornelo ? C'était à rien n'y comprendre. Quelqu'un s'amusait à semer le trouble dans l'esprit des trois protagonistes. Ganondorf sortit donc dubitatif de la demeure, se demandant si c'était la bonne solution. Il courrait à travers cette cité délabrée et arriva dans un autre grand bâtiment. Il s'agissait d'un second manoir. Le Gerudo débarqua dans le hall en criant:

- ON EST CHEZ QUI ICI ?!!?

Un homme, peu perturbé par le grand roux, lui répondit simplement:

- Chez Monsieur Don Cornelo. Voulez-vous le rencontrer ?

- VOUS VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE VOUS AUSSI ?

Le Gerudo se précipita sur l'homme à tout faire de la maison et le prit par le col:

- C'est où chez Roberto ?!

- Commencez par sortir d'ici, dirigez-vous tout droit et tournez à la deuxième rue à gauche. Vous apercevrez au bout de la rue la demeure de Don Roberto, lui répondit une nouvelle fois de la façon la plus calme possible l'intendant.

Le Gerudo balança sa victime à terre et sortit de la maison en suivant les instructions que le vieil homme lui avait donné. Quelle fut sa surprise quand il s'aperçut qu'il s'agissait de la maison qu'il avait quitté un peu plus tout.

- Je vais raser cette putain de ville. Mais d'abord, rasons cette maison.

Il retourna donc à l'intérieur de la demeure qui avait déjà subit la colère du Gerudo. Quelques sbires se trouvaient sur son chemin, quelques sbires qui tapissaient dorénavant les murs des couloirs. A force de courir, Ganondorf déboula dans une bibliothèque. La collection de livre entreposée ici était tout simplement incroyable, mais le grand roux n'était pas du tout intéressé par les livres en général, et encore moins dans une telle situation. Néanmoins, un livre, reposant seul sur une table attira l'attention du Gerudo.

* La légende du Seigneur des pirates*

Ganondorf posa sa main sur le bouquin et l'emmena avec lui. Il aurait tous le loisir de le lire plus tard. Il sortit de la bibliothèque et tomba nez à nez avec un grand homme barbu, armé d'une épée à deux mains de type Zwander. Le Gerudo n'a jamais été surpris ainsi de toute sa vie vie !

- Je vous ai retrouvé votre Majesté !

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Dim 16 Fév - 11:26

J'avais pris le temps de lire ce stupide journal intime. Il parlait beaucoup de son grand frère, de son père don Roberto... Cet idiot relatait ses vacances et son enfance. D'ailleurs son plus beau souvenir était: "une merveilleuse journée d'été avec papa, nous mangions des glaces...Papa par gourmandise c'était retrouver avec le cornet de glace coincé sur le nez... C'est là qu'il dégusta son mets favoris des croissant Cornetto, non Cornelo c'était son nouveau surnom...Bla...bla...bla"

*En somme c'est juste un surnom affectueux donné par son fils...*


Désormais j'avais un petit problème... L'homme à l'étage du dessous avait transpercer le plafon et semblait encore plus enrager qu'avant.

*Si cet énergumène à pu se débarrasser des deux gaillards du bas il ne doit vraiment pas plaisanter*

J'étais assise sur le lit, le journal en main et lui de l'autre côté de la pièce très proche du mur. J'aurais bien filer n'ayant pas le temps de m'occuper de lui. Mais en passant par l'escalier il m'aurait rattrapé en empruntant la voie expresse qu'il venait de créer.

-Iaijutsu!

J'avais lâché le livre et en une fraction de seconde j'avais dégainer mes deux sabres et cloué au mur le jeune homme.Mes sabres étaient passés au travers de ses épaules pour se figer dans le mur. J'étais assurer qu'il ne bougerais pas. Il était encore très agiter, mais je tentait de lui poser des questions.

-Ou se trouve Roberto, ou devrais-je dire Papounet Cornelo!!


Je poussais de plus en plus fort pour le retenir contre le mur. Il se débattait de plus en plus. Il s'enfonça sur mes lames, ce rapprocha et me mit un coup de boule.

*Merde, mes sabres!*

J'étais désarmé, le fou avait mes deux armes planté dans le corps, et sa rage aveuglante l'empêchait de sentir la douleur. Il m'attaquait avec des gestes très amples. Il était facile d'esquiver je reculais jusqu'au lit, je sautais pour esquiver le coup de poing qui allait fendre le lit pour me retrouver dans son dos. Je soulevais le chevet pour l’assommer. Le petit meuble se trouvait en miette, et l'impact avait délogé l'un de mes sabres.

-Je t'ai eu...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que je fus projeter contre le mur a l'opposé de la chambre. Il y avait un sabre dans le corps du malheureux et un autre au sol près du lit brisé.

Je sautais de justesse dans le trou qu'il avait fait pour tombé lourdement sur le sol. J'étais à nouveau à l'étage en-dessous.

-Mais alors qui est l'autre?!

J'étais dans véritable capharnaüm, le seul corps qui était là était celui d'Antonio. L'homme à l'étage lui ressemblait beaucoup. J'avais bien une idée de qui cela pouvait être. Les deux autres on flinguer celui-là. Surement ce blond étrange.

*Si j’attrape ce crétin et celui qui l'embauche j'en fait des confettis!*


Le jumeaux enrager m'avais suivit par le trou. Je reculais jusqu'à me retrouver le dos contre le cadavre d'Antonio. Il avait encore une arme en main.

-Par Kusanagi! J'espère au moins qu'il l'on tué avant qu'il n'ai eu le temps de tirer!

En effet je n'ai pas le temps de recharger, que l'autre me fonçais dessus. Je saisi l'arme de son frère défunt, et lui explosait les deux genou en une salve. Il chuta face contre terre juste à mes pieds.

Je m'époussetais doucement, et j'utilisais le bout du canon pour relever son visage.

-Ça ta mit du plomb dans la tête j'espère!


Son regard avait muté de la rage complète à la tristesse la plus profonde. Il regardait dans mon dos Antonio.

-Tu auras le temps de pleurer car nous sommes venu régler nos comptes avec don Roberto... Je te conseilles de me dire ou il est!!

Il baissa la tête et refusa de répondre. Je posais le canon sur son visage.

-Dans la vie il y a deux catégories de personne, celles qui sont du bon côté du triple canon et celle qui sont du mauvais...côté de ce même triple canon!


Il ne réagit pas plus que ça. Avait-il compris que je ne pouvais pas le tué étant ma seule source valable d'information. Non c'était autre chose. Je fit le tour de son corps de façon à être pile en face d'un de ses genou, et je lui mit un coup dedans.

-D'accord, je m'excuse, je n'y ai pas pensé!


Je me remit dans ma position initiale face au jeune.

-Serais-tu à mon grand damne muet?!

Il hocha la tête.

Je lâchais le fusil, j'étais consterné.

*Bien sur Antonio étant le jeune frère d'Alphonso, il ne pouvait pas mentionner le mutisme de son frère évidemment, cela avait toujours été ainsi, dans son journal intime il ne mentionnais que les évènements divertissant ou amusant...*


Je me baissais de façon à lui parler face-à-face.

-Ce sont les deux autres fou qui ont tué ton frères. J'ai besoin de savoir ou est don Roberto pour qu'il me livre un de ses hommes. Il avait besoin de supprimer une ou deux personne mais cela à dégénérer. Les deux parties de l'île sont en ébullition! Avec un coupable  tout désigner il sera tranquille. Tu veux bien m'aider?


Alphonso acquiesça d'un signe de la tête. Je lui demandais de me donner la localisation de son père pour les prochaines heures. Il me dessina avec des gestes dans l'air malgré la douleur. Je réfléchis et lui demandais de recommencer...Un manoir, c'était donc là qu'allait venir Don Roberto. Certainement celui où nous étions actuellement...

Revenir en haut Aller en bas
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Lun 17 Fév - 15:21

La porte s’ouvrit lentement laissant passer le visage d’un homme assez âgé. Il portait une blouse bleue, qui indiquait son statut social. Le genre de blouse qui avait des boutons de manchettes à plus de 500 000 Berrys.
Le paroxysme de son apparence qui devait être socialement haute se trouvait sur son visage. Il portait un monocle, avec une petite chainette en or elle aussi.
Il observa le chasseur de prime de haut en bas, comme s’il passait un examen au style vestimentaire. Une fois l’analyse de sa tenue terminée le bonhomme demanda.

- Je peux vous aider ?

- Je recherche un homme du nom de Don Roberto. Vous pourriez peut être m’aider ? Demanda-t-il.

- Don Roberto ?! Je m’excuse jeune homme, mais je crains que le noble Roberto n’it pas de temps à perdre avec un saltimbanque de votre espèce. Dit il en rigolant d’un ton des plus dédaigneux.

Connor ferma les yeux plus qu’agacer par ce manque de respect et de politesse de toute part. Il glissa sa main en entre la porte et le mur, donna un grand coup de pied dans la porte pour l’ouvrir complètement et saisi l’homme de bonne famille au col. Le loquet de la porte sauta sous l’impact et retomba au pied d’un escalier de marbre.

- Ecoutez moi, vieux débris. Je vous demande un renseignement gentiment, je n’ai que faire de vos remarque à propos de ce que vous pensez être ma condition. Alors soit vous me répondez, soit je crois que vous allez prendre pour tout les autres envers qui j’ai fermé les yeux. S’exclama t’il en pointant son double canon sur son front.

Même si l mal politesse était de forme commune dans cette ville, le vieil homme avait conservé son calme devant la perte de contrôle de Connor. Il le regardait droit dans les yeux, les menaces du jeune homme ne lui avait pas fait le moindre effet, et pour cause.

- Mon jeune garçon, Je suis un des bras droit de Don Roberto, placé sous sa protection directe qui plus est. S’il s’avère qu’un seul de mes cheveux manque à l’appel après notre conversation, c’est toute votre famille qui croulera sous le poids du pouvoir de Roberto.

- Ah oui ? Répondit ‘il  avec un large sourire.

Il sorti de sa ceinture son couteau. Une jolie dague, en argent, qu’il s’empressa de coller sur la joue du sexagénaire orgueilleux. Il trancha très lentement, d’une profonde incision la joue un vieillard, qui hurlait sous la douleur.

- Ecoutez moi bien monsieur « je suis sus la protection de Roberto ». Je suis venu ici pour le réduire au silence, et croyez moi que dans ce genre de travail je ne fais pas les choses à moitié. Votre fameuse protection sera bientôt enfouie six pieds sous terre. Ce qui nous laisse deux options seulement : Soit on arrête l’effusion maintenant et vous répondez à ma question, sois je vous tue aussi lentement que Roberto l’aurait soi disant fait avec ma famille.

Comme par magie, le vieux tremblait de tout son corps. Il ne put sortir aucun mot de sa bouche, mais avec sa main indiqua la maison voisine. Celle ou un  véritable carnage avait eut lieu seulement quelques minutes plus tôt. Le problème c’est qu’à quand bien même cette maison était bien celle de la proie, il ne s’y trouvait pas actuellement. Il le fit remarquer à son hôte qui tremblait de tout son long.

- Je ne sais pas ou il se trouve… S’il était sorti pour une affaire importante, je serait très probablement avec lui… Je vous en prie…

Connor conserva le silence et réfléchit. Il n’y avait que trois personnes dans la maison excepté lui-même. Le géant roux, la petite fille sabreuse et le type au drôle d’accent qu’il avait descendu. Selon le vieillard, Roberto ne devait pas être très loin et aurait du revenir rapidement au manoir. Ce qui pouvait signifier qu’il y reviendrait d’une minute à l’autre. Il lâcha le vieillard avec un partie de la joue tailladée. Ce dernier trébucha au sol, tendis que le chasseur de primes sortit de la maison retournant au premier manoir. Il se dirigea vers le portail de sortie du jardin mais fut interrompu par son escargophone.

- Oui ?

- Alors ? Tu n’es pas trop déçu de te retrouver au beau milieu de South Blue alors que tu devrait être en route pour le Shinsekai ? Demanda en rigolant, une femme à l’autre bout du combiné.

- Ne tire pas trop sur la corde Sigiriyà. Tout ça c’est de la faute de cet idiot de Grease.

- Allons allons, n’oublies pas que les plus fort sont aussi là pour rattraper les erreurs des plus faibles !

- C’est facile pour toi de dire ça… Pourquoi n’a t’on pas envoyé Angkor ou Kheops ?

- Il fallait que ça tombe sur l’un d’entre nous. Et puis tu fais partie de l’Ordre du crépuscule je te rappelle !

- Ca me fatigue de jouer les novices ici. Les règles étaient claires je ne pouvais pas user de toute ma force sans prendre le risque d’être pris en chasse par les chiens du gouvernement mondial.

- Un peu de sérieux… Tu ne dois pas avoir besoin de plus d’un dixième de ta force pour t’en sortir sur South Blue.

* Il n’empêche que j’aurais vraiment aimé tuer l’autre mastodonte…* pensa-t-il.

- Bon je suis désolée de probablement de décevoir mais je ne t’appelle pas par égard de courtoisie. Il y a du changement prévu… Dès que tu auras accompli ta mission, recontacte moi.

- Du changement ? Je peux en savoir plus ?

Il n’obtint plus de réponse, elle avait raccroché. Il inspira profondément en se demandant quel tours sordide avait plus lui réserver la reine. Il sortit de sa poche un boucle d’oreille en or, en forme de tour d’échec. Il fallait se dépêcher. Cette situation commençait à l’agacer sérieusement. Il sortit de la propriété se dirigeant vers son voisin.
Et visiblement il y avait eu du changement. Un homme vêtu d’un costume noir et d’une cravate digne des parrains de la mafia, accompagné de deux autres personnes assurant sa garde. Il s’agissait probablement de sa proie, d’autant plus qu’elle pénétra dans le jardin voisin, celui que ses deux précédentes victimes lui avait indiqué. Celui là même qu’il avait franchi en arrivant sur ce boulevard, avant de tuer le majordome et l’étranger.

Cependant il était très fort probable que la petite fille au nœud noir soit encore à l’intérieur. Et le mastodonte ne devait pas être très loin non plus.
La rassemblement se préparait, tous se dirigeaient vers le même lieu. La confrontation avec le Don Roberto tant rechercher allait débuter très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 26
Localisation : Pumpkins Hill

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
342/400  (342/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Jeu 27 Fév - 22:13

Je vous ai retrouvé votre Majesté !

Le guerrier s'agenouilla comme pour montrer tout son respect et son allégeance. Ganondorf n'en revenait pas lui-même:

- Barios ? Mon humble serviteur ? Que fais-tu ici ?

- Je suis venu ici pour vous retrouver. L'heure est grave à Hyrule ! Nos troupes armés, fragilisées par la guerre avec les hyliens doivent faire face à une nouvelle menace. Amaranth à usé de son statut de princesse pour convaincre la Marine d'attaquer les Gerudo ! Nous ne pouvons guère leur faire face sans vous Maître !

- HEEEEEEEEEEIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINNNNNN ?? C'est quoi ce bordel ? Amaranth est revenue à Jianta alors ?

- Non Maître. Nous savons qu'elle est à l'origine de cette menace, mais nous ignorons où elle se trouve actuellement. Elle est sans aucun doute protéger par les Marines à l'heure où nous parlons.

- Fichtre ! Quand je pense que je l'avais retrouvé à Pumpkins Hill ! Mais elle a littéralement disparue avec l'autre gugus au bonnet vert. Un moment de silence retentit, avant que Ganondorf ne reprenne: Foutu Titania... s'il n'avait pas été là je serai déjà rentré avec Amaranth depuis longtemps et elle n'aurait guère prévenue la Marine !

- Votre Majesté, nous devrions y aller maintenant !, somma Barios.

Ganondorf calma sa colère, il avait avant tous quelque chose à régler ici avant de partir.

- Je dois d'abord retrouver quelqu'un dans ce manoir. Un certains Don Roberto. Par le plus pur des hasards, saurais-tu où il se trouverait ?

- Non, jamais entendu parler.  

- Joshua, cet homme à déclaré la guerre à Hyrule. Je ne peux décemment pas laisser passer ça, fit Ganondorf en tapotant l'épaule de son subalterne. Nous sommes actuellement dans son manoir, mais il nous faut d'abord le retrouver avant de l'éliminer.

- Bien, fit Barios en baissant la tête. Dans ce cas, laissez-moi vous aider Maître. Plus vite nous en aurons fini avec cette affaire, plus vite nous rentrerons à Jianta. Je propose que nous nous séparions, si vous le voulez bien. Nous serons plus efficace.

- Vas mon humble serviteur, et protège l'honneur des Gerudo en tuant ce Don Roberto.

Les deux Gerudo se mirent en marche en montant à l'étage. Ils se séparèrent à ce moment là.  Ganondorf était préoccupé par la situation, mais chaque chose en son temps. Il devait en premier lieu retrouver Roberto, et cela avant Connor. Avec son plus valeureux allié à ses côtés, le colosse avait plus de chance d'accomplir son but. Il finit par défoncer une grande porte qui mena à une immense salle avec un grand lit en son centre. Nul doute qu'il s'agissait de la chambre de celui qu'il cherchait. Mais cette pièce était vide de son propriétaire. Il prit néanmoins le temps d'analyser les lieux, à la recherche d'une quelconque information sur sa cible. Il est vraie qu'il ne connaissait rien de ce Don Roberto ! De nombreux meubles et armoires décoraient la pièce, sûrement pour rangé les nombreuses affaires du riche homme. Le Gerudo tomba finalement sur un portrait, accroché au dessus du lit. Un homme relativement âgé, la cinquantaine peut-être ? Il avait une énorme moustache noire et des lunettes de vues posées sur son nez. Sur sa tête seyait un chapeau haut de forme. Mais ce Don Roberto était-il assez imbu de lui-même pour faire accrocher un portrait de lui-même au dessus de son lit ? Ou bien s'agissait-il de l'un de ses aïeuls ? Quoiqu'il en soit, Ganondorf mémorisa ce visage. S'il croisait une personne ressemblante alors il lui sauterait dessus. Et ceci allait arriver plus vite que prévu... Il entendit du bruit provenant de dehors. Le colosse se dirigea alors à la fenêtre et aperçut un homme ressemblant trait pour trait au bonhomme en peinture.

- C'est lui !

Il était accompagné d'une dizaine de serviteurs, sans doute l'élite de ses troupes. Ganondorf avait tellement une fixette sur cette fenêtre qu'il ne remarqua même pas les sbires de Roberto derrière lui. Heureusement, Barios arriva au même moment et liquida le menu-fretin sans peine.

- Je ne l'ai trouvé nul part Sir.

-Il est juste là, lui répondit Ganondorf en regardant par la fenêtre.

Subitement, le Gerudo sauta à travers les vitres afin de sauter en plein sur sa cible. Don Roberto réussit à esquiver sans savoir comment et le Gerudo se réceptionna avec une roulade. Il était entouré par la Garde du Don. Barios se gratta la tête en regardant la scène et descendit rapidement afin d'aider son Roi.

- Rendez-vous !

Des dizaines de flingues étaient braqué sur le Gerudo qui avait vraisemblablement rater son coup. Mais Barios, accompagné de Youmu, arrivèrent au même moment sur le lieux de l'incident. Joshua positionna son épée sur les cervicales du Don pour le prendre en otage est forcer les gardes à baisser leurs armes.

- Je ne peux que vous conseiller vivement de baisser vos armes face au Roi d'Hyrule.

Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'un certains Connor sortit de nul part allait lui infliger une sévère droite. Barios s'envola dans l'un des murs de la maison. Une partie des gardes pointèrent dorénavant leurs armes sur Connor. La tension était palpable et tout le monde redoutait le moindre geste de chacun. Seule Youmu observait la scène au loin. Comment allait-elle réagir ?

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Sam 1 Mar - 11:57

Parmi les jouets des enfants gâtés de Don Roberto, on trouvait des choses étonnement chères: reproduction d'un navire en bois fidèle à l'original, des menottes en bois, de grands pantins de habillé en bandit, marine et autres personnages ainsi que de très utiles paires de jumelles.

Elle scrutait les environs à la recherche d'information. Fallait bien qu'elle tue l'ennui avant l'arrivée de Don roberto. Sans compter que la réapparition des deux bagarreurs avant celle de Roberto serait un problème qu'il serait préférable de régler en amont.

-Tiens voilà déjà ton et les deux autres!

Connor s’arrêta pour répondre à son escargophone. Cela devait important pour qu'il s'arrête alors qu'il était sur le chemin du retour. Le manoir était redevenue un point de rendez-vous tendance ce que regrettait Youmu.

*Joli petite breloque dorée que tu tiens là mon cher Connor...*

Murasa fut interrompu dans ses machinations par son prisonnier.

Madre mio! Padre!


Le frère soit disant muet retrouva la parole. Apparemment il était surpris de voir son père à l'endroit qu'il m'avait indiquer. Ainsi, je jeune fou avait oser me mentir, sa tentative avait échoué pas de chance son père revenait à la maison. Depuis l'étage j'apercevais Ganondorf accompagné de nouvel acolyte et Connor.

*C'est une drôle de fête qui se prépare.*

Première personne arrivée Ganondorf, suivi de Don roberto et enfin  Connor, les trois numéro gagnants!

Je me retournais vers celui qui avait outrageusement tenté de lui mentir.

-Tu n'as pas de chance vraiment!

Youmu trancha dans les muscles du jeune homme une assurance. L'assurance qu'il ne bougerait pas. Elle tailla de profondes plaies dans ses cuisse réduisant de fait sa mobilité.

Heureusement le bougre se mordit les lèvres plutôt que de crier. Le dévouement de son fils était total, préférant souffrir que d'alerter son père. Cela arrangeais notre bretteuse qui ne tenait pas à relever sa position.

La rencontre aurait lieu à l'étage en dessous, Ganondorf semblait s'y être arrêté. Je me décidais à descendre voir se qu'il s'y passait.

-Surtout ne bouge pas... Dit-elle ironiquement.

Je posais le pied sur la dernière marche quand elle vit Ganondorf sauter par la fenêtre.

-Eh bien je suppose qu'il a trouvé don Roberto!


Son acolyte se retournais vers moi. Ne sachant pas si j'étais ami ou ennemi, il hésita une seconde à rejoindre celui qui était de toute évidence son chef.

-Ne t'en fait pas je suis une amie de ce cher roi d'hyrule! Youmu!

-Barios humble serviteur du Roi.
dit-il simplement avant de courir pour rejoindre la bagarre.



Arriver sur les lieu c'est un Don Roberto bien entouré qu'il allait devoir approcher. En un rien de temps
le serviteur du géant d'Hyrule prit en otage la proie du jour. La situation tournait en notre avantage, quand Connnor arriva et cogna Barios.

L'entrée en scène de Connor venait de tout changer pour Youmu. Non elle se fichait de la prise d'otage quelque chose d'autre de bien plus important.

*Connor espèce de...! C'est donc vous qui traficotiez avec se jaune de Don Roberto!*

Dans le jardin la tension était à son comble. Youmu avait un point de vue imprenable sur le jardin.

*Bien laissons les s'amuser avec mon fantôme!*

Youmu était resté à l'étage, inutile de foncer tête baisser sachant que l'autre blond détraquer allait arriver.

-Connor le hasard fait bien les choses, n'en avais-tu pas après Don Roberto?!

Les hommes de Don Roberto avait detacher leur attention de celui qui venait probablement e sauver leur patron se mirent à le mettre en joug à son tour. Leurs armes étaient braquées sur tout nos protagonistes enfin presque tous.


De son Youmu avait encore le double canon de l'autre fou qui avait été descendu par Connor. Et elle avait une personne en ligne de mire une seule.


-Non c'est vrai d'habitude dans se genre d'organisation, on trouve des racailles, de la vermine de bas étage...Dit moi la jolie boucle d'oreille c'est pour te pavaner ou tu occupe réellement un poste important!


Le fantôme de Youmu jouait parfaitement son rôle. Il était juste à la bonne distance pour que ne puisse pas deviner que sa voix émanait de plus haut. Mieux encore elle tenait son public en haleine.

-Franchement Don Roberto est-il si gênant que cela? Avoue que si l'un d'entre nous le tuait cela t'arrangerais? Où tu es frimeur et tu tiens à le tué toi même?


*A-t-il compris là où je veux en venir?*


Youmu de son côté avait compris d'où venait Connor et ce qu'il cherchait. Le plus important était d'en informer Ganondorf. Elle n'avait aucun intérêt dans cet assassinat pour l'instant.

Elle espérait que l'inimitée que Ganondorf portait à Connor ou que "l'alliance" avec Youmu lui ferait changé d'avis également.

Youmu attendait une réponse de Connor et quel qu'elle soit notre jeune épéiste était prête à lui répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conflict entre les bons et les brutes!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Selon l'écrivain Frank Laraque:Il n'y a pas de bons Duvalieristes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Royaume de Bliss-
Sauter vers: