PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conflict entre les bons et les brutes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Jeu 6 Mar - 2:51

Connor sorti du jardin, en se dirigeant vers la maison qu’il connaissait déjà bien. Il remarqua, en continuant à observer le duo qui rentrait dans la maison, qu’il s’était trompé. Il ne s’agissait pas du mafieux que tout le monde cherchait depuis déjà pas mal de temps, mais bien le mastodonte, accompagné d’un bonhomme inconnu.
Il s’avançait vers la maison, suivant de loin le Gerudo. Une fois à l’intérieur, il se passa quelque chose d’absolument extraordinaire. L’homme mafieux s’y trouvait. Entouré d’une petite armée bien construite.

Le géant rouquin s’était trouvé un allié et la petite fille était visiblement présente. C’était véritablement formidable. Il s’agissait d’un rassemblement entre tout les protagoniste decette drôle de course poursuite.
Connor préféra rester un moment à l’extérieur pour voir comment les choses allaient se dérouler. Il ne fut pas déçu ! Les hommes de main de Don Roberto levaient leurs armes vers les intrus prêt à exterminer tout la clique de la maison. En soi Connor n’en avait rien à faire. La petite fille n’avait qu’à se mêler des affaires de petites filles, et le géant pouvait bien mourir la gueule ouverte… Rien n’aurait pu faire plus plaisir à Connor qui fut estomaqué de ce qu’il allait apprendre.

- Je ne peux que vous conseiller vivement de baisser vos armes face au roi d’Hyrule.

En tant que soldat de l’ordre du crépuscule, Connor connaissait le royaume d’Hyrule, ce qu’il ignorait c’est qu’il s’était battu avec son souverain. Remarque cela justifiait le niveau de cet homme. Toutefois cette dernière réplique ne lui avait pas plu. Sans se soucier de la situation il rentra dans la salle déjà bien remplie, bouscula même l’un des gardes de parrain, qui s’empressa de le sommer d’arrêter ses pas. Connor n’avait que faire de cette ridicule menace qui ressorti aussitôt de son esprit. Il s’avança face à Barios et lui colla une formidable droite, dont il se souviendrait longtemps. Le pauvre bougre s’écrasa un peu plus loin contre une commode, complètement hors service. Et voila que nombre de garde ciblaient le jeune homme dans la salle. C’est alors que la jeune fille s’adressa au jeune blond.

- Connor le hasard fait bien les choses, n'en avais-tu pas après Don Roberto?!

On ne pouvait pas faire moins direct. Lui qui venait sans dire un mot, venait de se placer sous le feu de tout les projecteurs adverses. Ce qui attira l’attention encore plus. Puis la jeune fille enchaîna :

- Non c'est vrai d'habitude dans ce genre d'organisation, on trouve des racailles, de la vermine de bas étage...Dit moi la jolie boucle d'oreille c'est pour te pavaner ou tu occupe réellement un poste important ? Elle marqua un temps et ajouta : Franchement Don Roberto est-il si gênant que cela? Avoue que si l'un d'entre nous le tuait cela t'arrangerais? Où tu es frimeur et tu tiens à le tuer toi-même ?

La malheureuse. Si Connor ne supportait pas la mauvaise éducation des passants de la ville il ne supportait encore moins la provocation. Et c’est généralement ce genre d’attitude qui lui provoquait par la suite un dédoublement de la personnalité maladif.
Il y avait Connor O’Callaghan et Connor O’Callaghan. Un seul nom et un seul esprit pour deux personnalité différentes. L’une était polie et relativement adepte des règles de bienséances tandis que l’autre était un véritable psychopathe qui ne tenait plus compte de rien. La mal politesse des gens le faisait sortir de ses gonds comme il l’avait déjà démontré. Mais il s’agissait d’une facette qui faisait office d’entre deux, en ce qui concernait ses deux caractères diamétralement opposés.
Youmu venait de faire déborder le vase, et voici qu’apparaissait un autre visage, un autre Connor.

Il sortit une petite lame de la taille d’un coupe papier, de sa ceinture. Et bondit sur la petit fille en lui tranchant la gorge sans que celle-ci ne puisse réagir. La silhouette de la fillette devint floue, comme s’il sagissait d’un mirage.

- Une matérialisation subsidiaire. Ce n’est pas la vrai fille… dit-il en concluant ce qu’il venait de détruire. Cette fois c’en est trop.

Il bondit sur tout les hommes de main de Don Roberto qu’il étala les un après les autres. Dans des mouvement aussi acrobatiques que Rapide il trancha différentes artères. Le tout dans un spectacle sanglant fabuleux. Les jugulaires, les pulmonaires, les axillaires ou encore les céphaliques. Il ajouta, pour varier son œuvre; des coups d’estocs si rapide qu’il était difficile de les voir à l’œil nu. Un des homme se retrouva avec le cerveau empalé, un autre avec la gorge perforée. Et tandis que les hommes tombaient les uns après les autres, sans même pouvoir réagir, Ganondorf admirait la scène, à la fois en colère de laisser Connor agir à sa guise  mais aussi impressionné par la dextérité du guerrier. Puis il s’avança pour participer au carnage et fonça sur un des hommes, trop occupé à essayer de lire le jeu de Connor, pour lui briser la nuque d’un revers fatal. A la vue de cela, le schizophrène, regarda le Gerudo d’un mauvais œil et marmonna :

- Il ne fallait pas être pressé mon gros, j’en gardais aussi pour toi…

Il bondit comme un éclair vers le géant rouquin, et passa dans son dos quasi instantanément. De nouveau grace à un coup d’estoc, il perfora la cuisse du roi d’Hyrule, qui trébucha en hurlant sa douleur. Il grogna des insanités à propos du jeune homme qu’il détestait désormais encore un peu plus.
Puis le laissant à l’agonie, Connor repris d’assaut les quelques soldats qui restaient, et qui tirèrent dans le vide, tellement le jeune homme esquiva les balles avec facilité. Il acheva les derniers gardes du corps et propulsa Don Roberto par terre qui tremblait de peur. Toute son armée décimée, le parrain de la mafia de Bliss n’était plus qu’un pauvre homme apeuré et sans défense. Il proposa un marché au jeune homme, en lui offrant une formidable somme contre sa propre vie. Connor sourit comme s’il n’attendait que cette proposition et s’avança vers le mafieux. Il lui prit sa main de force et lui sectionna le pouce. Le fortuné hurla de douleur se mettant presque à pleurer avant de se faire prendre l’autre main qui fini par subir le même sort.
Il laissa tomber les deux pouces au sol et ordonna au martyrisé de se taire sans quoi il lui arracherait également la langue. Après cette ultime avertissement le propriétaire de la maison fit de son mieux pour souffrir en silence.
De son coté le Gerudo était toujours au sol fortement handicapé, éprouvant toutes les difficultés du monde pour se relever. Il resta finalement au sol en attendant de voir ce que le jeune homme comptait faire. Sans doute lui arracherait il lui-même les yeux, si d’aventure cette ordure de Connor se rapprochait à nouveau de lui…

- Bon… Ca m’emmerdes… La gamine n’est pas là…

Youmu toujours bien cachait à l’étage, avait eut la brillante idée de rester cachée, sans quoi elle aurait été la première a mourir après ce qu’elle avait dit.

- il s’agit d’une technique bien pratique… Matérialiser une sorte d’hologramme d’elle-même… Enfin bon… Il marqua un temps et repris. Je vous explique : Toi le mafieux par terre, avec tes deux pouces en moins, tu ne risquera pas de te servir d’une arme a feu et tu aura toutes les difficultés au monde à tenir un sabre à la main. Mais ce type que tu vois la par terre, qui veut ta peau, ne peut plus se lever, ou tout du moins sa mobilité est clairement réduite. Si tu veux t’en sortir il va falloir que tu l’achève toi-même… Seulement il serait capable de t’écraser le crane à la seule force de sais mains. Je trouve ce jeu très amusant ! Lança-t-il avec un grand sourire. Au pire des cas la fille à la robe verte viendra t’achever si tu venait à tuer ce foutu roi d’Hyrule, ce que, avouons le… j’espère au plus haut point.

En effet la fille ne devait pas être très loin pour avoir pu maintenir son fantôme dans cette pièce. Mais Connor avait déjà bien calmé ses nerfs, et sortit de la maison en refermant derrière lui, pour laisser a Ganondorf et a Roberto le temps de s’expliquer tranquillement. Il sortit de la ville pour retourner à son embarcation, ce qui lui laissa le temps de se calmer. Dans la foret, il se souvint de ce qu’il devait faire dés lors que sa mission était accomplie. Il sortit l’escargophone, de sa veste, et rappela la mystérieuse femme.

- Tu en as fini avec ce mafieux ? Demanda-t-elle sans même prendre la peine de vérifierqu’il s’agissait bien de son confrère.

- On peut dire ça comme ça oui…

- Qu’Est-ce que ça veut dire ?

- Ca veut dire qu’il n’en a plus pour longtemps.

- Oh toi… Tu as perdu tes moyens, et tu as laissé place à l’autre toi, je le sens.

Connor conserva le silence, il n’était pas fier d’avoir succombé à la provocation d’une gamine. Remarque, elle avait clairement parlé de la boucle d’oreille, et cela constituait une raison suffisante pour l’éliminer, par simple mesure de sécurité. Ce qui d’ailleurs était très ironique, puisque la jeune Youmu était encore bel et bien vivante.

- Bon peu importe…

- Oui peu importe. Que me veux tu ?

- Tu risque de ne pas être content, tu ne rentres pas tout de suite au QG.

- C’est une blague ?!

- Il y a eu du nouveau.  

- Et ?

- Si je te parle de Roy Geller, est-ce que cela te dis quelque chose ?

Il réfléchit un court instant et lança :

- Ce n’est pas le jeune scorpion par hasard ?

- Exact. Il fait actuellement parti de la caste des cavaliers, mais ses capacités et ses pouvoirs devraient lui permettre d’intégrer le Zodiaque d’ici peu de temps.. Enfin… je devrais plutôt dire « aurait pu lui permettre »…

- Plait il ?

- Tu n’es pas sans savoir qu’il avait intégré l’armée révolutionnaire, et permettait un trafic d’armes avec nous, qui profitait notamment à l’étude des Fous…

- Oui je le sais. Et alors ?

- Pas plus tard qu’hier, Geller à été vaincu au combat.

Il y eut un silence, avant que Connor ne réponde.

- Je ne vois pas ou est le problème, bien que ce jeune scorpion soit un adversaire de taille, il ne faisait clairement pas le poids face au hauts gradés de l’armée révolutionnaire.

- C’est bien là qu’est tout le problème. Il à été vaincu par un simple commando qui n’a encore jamais eu d’autorisation d’accès à Grandline.

Connor marqua un nouveau silence, interloqué par la réponse de la femme.

-Ah… après avoir marqué un nouveau silence il demanda : Il est mort ?

- Pour le moment il est entre la vie et la mort, aucun diagnostic précis n’est envisageable pour l'instant…

- Je vois.

- C’est l’œuvre d’une femme du nom de Bloody Viper, on ne sait que peu de choses sur elle, sinon qu’elle à intégré l’armée révolutionnaire il y a déjà plusieurs années.


- Bon et alors ? Viens en au fait.

- Dans très exactement onze jours sur l’île de Solarius, se déroulera un rassemblement des nouvelles recrues de l’armée révolutionnaire. Bien qu’elle n’en fasse pas parti, notre réseau d’information affirme qu’elle s’y rendra. Nous ne connaissons pas exactement la raison, mais il y a fort à parier qu’elle recevra là bas le grade de commando GL.

- Ne me dit pas que tu m’envoi descendre une autre novice.

- Non, ce n’est pas de cela dont il s’agit. Le représentant de Solariius est  un homme du nom de Lariat, ce nom doit aussi te parler.

- Ah oui… Le gigantesque black de l’armée révolutionnaire ?

- C’est cela. Hormis Geller nous n’avons absolument aucun autre lien avec l’armée révolutionnaire, mais de ce que nous en savons désormais, il possèdent certains éléments prometteurs. Si un simple commando est venu à bout de Roy Geller, c’est que l’AR se forme de soldats de plus en plus intéressants.

- Ce n’est pas parce qu’une gamine à fait un exploit que tout leurs nouveaux sont des surdoués.

- Te souviens tu de l’incident de Dustone Road il y a trois ou quatre mois ?

- Oui parfaitement, Viper y avait participé non ?

- En effet, elle faisait équipe avec un homme du nom d’Itachi Uchiwa, c’est le fameux garçon qui a vaincu Leane Albalia et qui à réussi à échapper au Colonel Freecs.

- Ah oui je me souviens de ça, ça avait pas mal secoué la Marine de West blue.

- Le jeune Uchiwa fait partie des nouvelles recrues convoquées sur Solarius.

- Je commence à voir ou tu veux en venir…

- La reine exige un rapport complet sur les six commandos convoqués sur Solarius, ainsi qu’un autre concernant Bloody Viper. Il ne s’agit pas de les tuer, tu ne doit pas te faire remarquer, c’est une mission d’espionnage et d’obtention d’informations. Si par malheur les choses tournaient mal, tu aurait carte blanche cette fois pour écraser tes adversaires, mais c’est en cas d’extrême urgence, tu ne dois pas te faire repérer.

- Je peux savoir de quoi la reine à peur, en me demandant une besogne aussi fastidieuse ?

- Nous allons suivre de près l’évolution de Bloody Viper, d’Itachi Uchiwa ainsi que des cinq autres commandos convoqués.

- Et je présume que sous prétexte que je me trouve  actuellement sur South Blue, je suis le plus apte à convenir pour cette mission ? Demanda-t-il en grommelant.

- Exactement.

- C’est du foutage de gueule, je dois partir pour…

*Clic*

La jeune femme avait raccroché, la conversation avait déjà duré trop longtemps, il ne fallait pas prendre le risque d’être mis sur écoute. De plus les ordres étaient les ordres. Il n’avait pas le choix. Il regarda l’horizon de la mer en soupirant, plus accablé qu‘heureux de prolonger son voyage sur les Blues.
Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 26
Localisation : Pumpkins Hill

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
342/400  (342/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Lun 10 Mar - 14:52

Barios tenait en otage le mafieux, tout était parfait ! Ganondorf allait enfin achever son but sur cette île misérable avant de repartir. Malheureusement, cela aurait été trop facile. Il y avait un pion qu'il avait oublié de prendre en compte: c'était Connor. Il débarqua de nul part et mit une droite dans le visage de Barios, le faisant valser quelques mètres plus loin dans une commode. Décidément ce gars-là était une vraie plaie. Les gardes de Roberto le mit en joute mais ce n'est pas comme si il s'en souciait. Il dialogua plutôt avec la jeune fille, se tenant un peu à l'écart de la scène. Youmu avait insinué que Connor pourrait être un haut placé d'une quelconque organisation, et l'avais pas mal provoqué. Ce qui mit la tête blonde en colère. Il se rua vers la jeune fille à une vitesse démente et lui trancha la gorge avec sa dague. Mais Youmu disparut telle un mirage. Elle avait fait une projection d'elle même et était restée cachée, mais à quel endroit ? Ce fut la petite goutte qui fit déborder le vase et Connor entra dans une rage folle. Il commença à massacrer tous les hommes de Roberto avec une vitesse et une précision dans ces coups hallucinantes. Ganondorf était en colère contre ce gars, mais profitait tout de même du spectacle, jusqu'à en faire partie lui-même. Il brisa la nuque d'un des soldats avant que Connor ne lui parle:

- Il ne fallait pas être pressé mon gros, j’en gardais aussi pour toi…

En jouant toujours sur sa vitesse fulgurante, Connor se plaça derrière Ganondorf et lui planta sa dague dans la cuisse droite. Le Gerudo hurla de douleur et tomba sur le sol, avec désormais une mobilité réduite. Il pesta contre ce foutu "chasseur" et constata qu'il ne s'était pas battu sérieusement lors de leur première rencontre.

- Espèce de fils de pute !, grogna Ganondorf.

Il avait un mal fou à se relever mais ne quitta pas le blond du regard. Ce dernier élimina les autres soldats avant de mettre à terre Don Roberta, apeuré comme un chiot sans sa mère. Connor lui sectionna les deux pouces tandis que le parrain hurlait de douleur. Il proposa ensuite un jeu aux deux martyrs, dont la règle était simple: tuer l''autre malgré son handicap ! Suite à cela le blond fou sortit de la demeure, laissant le Gerudo avec sa cible. Mais le Don avait tellement les chocottes qu'il se releva en fuyant. Au même moment, Barios s'éveilla:

- Aaaaaaah... cet effronté, je ne lui pardonnerai jamais, fit-il en se relevant.

- Barios ! cria le Roi d'Hyrule. Rattrapes-moi ce gugus de Roberto !

Le second de Ganondorf était encore un peu sonné mais s’exécuta aussitôt:

- Ho... oui immédiatement Sir !

Il ne mit pas trop longtemps à rattraper le petit chiot, ce dernier courrait à quatre pattes, n'arrivant pas à se relever. Il l'assomma avec la garde de son épée avant de revenir aider son roi à se lever. Il fit le nécessaire afin de l'asseoir sur une chaise et retourna chercher le Roberto, qu'il présenta à Ganondorf:

- J'avoue que je n'en ai plus rien à foutre de toi, mais il faut que je passe mes nerfs sur quelqu'un, et tu es le guignol parfait pour cet emploi.

Le Gerudo prit le vieillard par ses vêtements, arma son poing droit et lui asséna une coup d'une puissance colossale alors que le mafieux tentait vainement de se débattre. La puissance était telle qu'on entendit le nez et la mâchoire de la victime craquer. Sa veste et sa chemise, maintenues par le main gauche du Gerudo, s'arrachèrent par la même occasion. Alors que Roberto fit le dernier vole planée de sa vie, le Gerudo laissa tomber les morceaux de tissus de sa main. Barios se mit à la recherche de bandages afin d'arrêter le saignement de la cuisse du Gerudo et banda ladite cuisse.

- Mon humble serviteur, j'ai une dernière chose à te demander avant qu'on ne se barre de ce trou à rats. Peux-tu aller me cherche le livre que j'ai laissé dans la chambre du vieux ?

- Oui, mon Seigneur, tout de suite, s’exécuta Joshua.

Le fameux livre de la Légende du Seigneur du Pirate. Inexplicablement et ceux, malgré la situation, ce livre avait attiré l'attention de Ganondorf. "Le Seigneur des Pirates" était un titre qui sonnait merveilleusement bien selon lui, et il voulait en apprendre plus sur cette soit-disant légende. Barios revint avec le livre qu'il rangea dans sa veste et soma son roi de partir:

- Nous devrions partir mon Seigneur maintenant. La situation du royaume est très précaire dorénavant.

- Oui je le sais Barios. Allons foutre une branlée à nos envahisseurs.

Prenant le bras gauche du Gerudo autour de son cou, Barios aida Ganondorf à avancer à cause de sa jambe. Ils sortirent tous deux du manoir et si dirigèrent vers le port. Leur but était simple: voler un bon petit rafiot pour rejoindre Jianta. Arrivés sur les quais, ils jetèrent leur dévolu sur un petit voilier, non occupé par son propriétaire. Ils décidèrent alors de le voler. Barios installa du mieux qu'il pouvait son roi avant de ne monter à bord. C'est à ce moment là qu'une jeune fille les interpella. Il s'agissait de Youmu, qui leur demanda quelque chose, le sourire aux lèvres...

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Mar 11 Mar - 19:42

Ce diable de Connor avait liquider la plus part de ceux qui se trouvaient là. Je ne saurais dire s'il avait eu un moment de lucidité mais il décida de laisser Ganondorf et Roberto en état de fuir. Il s'en alla après avoir mutiler Roberto façon yakuza.

Le but était simple un survival game... Ce type était décidément dérangé mais malin.

Si Roberto tuait Ganondorf, Barios ou même moi se chargerait de Roberto. Dans l'autre cas Ganondorf tuait Roberto. Il avait atteint son but dans tout les cas de figure, tuer Roberto.


Il était d'ailleurs temps que je remplisse les missions qui m'étaient confiées. Je retournais près du seul membre de la famille encore vivant. Je fouillais mon prisonnier afin de récupérer un éventuel escargophone.Je l’assommais du plat de mon sabre. J'appelais ensuite le navire qui m'avait emmener ici. Je ne souhaitais pas entendre ces maudits bureaucrates, cependant je devais faire mon rapport.

-Youmu Kompaku, livre le rapport suivant. Il est avérer que don Roberto était à l'origine du trafique de thé, il s'était associé avec une organisation clandestine dans ce but. Il a été éliminé. Son fils sera livré aux autorités de Bliss comme principal responsable des actes de son groupe mafieux, notamment les deux meurtres qui agitent l'île. Je vous le laisse sur place vous ferez le nécessaire pour le livrer.

-Malheureusement vous devrez le livrer vous même...

-VOUS allez devoir le livrer j'ai une autre enquête à mener... Youmu avait haussé le ton pour signifier son profond agacement. Le simple fait de l'entendre était déjà à la limite du supportable après cette dure journée mais si en plus il devait se plaindre...

-Mais...L'empereur...

-Vous pourrez dire à l'empereur que votre fainéantise à conduit à l'échec sur ces derniers instant une mission que j'avais terminé? Non, donc faites le nécessaire!

-Bien, je comprends ce sera fait. Mais ou diable comptez vous aller que devrais-je dire à l'empereur,et à votre Frère!

-Dites-leur que j'ai abandonné des bureaucrates effroyablement ennuyeux pour visiter Hyrule! Puis elle raccrocha.

Mais conversation terminé, je regardais par la fenêtre. Roberto n'avait plus les pieds sur terre, il venait de s'envoler mais pour sûr il n'atteindrait jamais le paradis.

Ganondorf et son serviteur, étaient sur le départ...


Youmu bien décider à voir du pays les suivit discrètement. Ce bougre de Barios avait décider de faire embarquer son Roi sur une coquille de noix malgré sa blessure.

Visiblement ils étaient pressés, au point de vouloir rejoindre leur pays à bord d'une embarcation peu adapter à la haute mer. South blue n'était pas Grand-Line mais quand même!?

Elle interrompit le Duo qui ne l'avait pas remarquer jusqu'alors. Un merveilleux sourire au lèvres préparant le terrain.

-Vous compter faire voyager un Roi dans ce minuscule voilier qui n'a probablement connu que la côte?

Elle marqua une pause. Au moment ou Barios s’apprêtait à répondre.

Non, ne dites rien.

Elle fit une révérence comme on lui avait apprit à la cour impériale.

Puis-je vous inviter à bord d'un navire plus confortable?

Puis elle tourna les talons.

Youmu se dirigea vers un Homme qui louait son bateau et ses services de capitaine. Après quelques rapides négociations et dix milles berry Youmu allait offrir un voyage jusqu'à Jianta à nos deux voyageurs.

Elle revint vers les deux Gerudos.

-J'ai louer une belle galère. Savez-vous ou elle va? Vers le royaume d'Hyrule, pour raccompagner son Roi.

Barios serviteur intègre se doutait de quelque chose et demanda à Youmu la nature de la contre partie. Ce à quoi elle répondit avec un immense sourire angélique et des yeux d'enfants.

-Je viens avec vous!

Ganondorf, Barios et Youmu quittaient l'île de Bliss, ses aristocrates et ses truands direction Jianta.

Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 26
Localisation : Pumpkins Hill

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
342/400  (342/400)

MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   Mer 19 Mar - 18:23

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conflict entre les bons et les brutes!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conflict entre les bons et les brutes!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Selon l'écrivain Frank Laraque:Il n'y a pas de bons Duvalieristes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Royaume de Bliss-
Sauter vers: