PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le prix des rêves à Mortal Rift!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Dim 21 Avr - 4:08

Dan avait embarqué sur un navire marchand. Sur L'Arnacoeur, on se serait cru dans un faubourg animé d'une grande cité, chacun occupé à ses tâches obligatoires, trompant l'ennui avec des sifflements, du fredonnement, sur fond de frottement, glissement, grincement.

Un vacarme à première vue cependant il y avait là le bruit nécessaire à tout voyage en mer de longue durée. Notre capitaine, un prince renégat, bourreau des cœurs, plus voleur que vendeur, tant les produits proposés étaient de piètre qualité. L'homme avait des attributs bien ridicules pourtant il disait être un des hommes les plus prisé de sa terre natale. Sachant que l'homme portait des accessoires aussi ridicules qu'inutiles, des mouches, une perruque blanche de 30 centimètres, une fausse cicatrice pour justifier ces actes héroïque. Bref c'était un flan, un flan grand format! Visqueux, vicieux, dure à l’extérieur liquide à l’intérieur. C'est en regardant tous les matins le nombre indécent de Berry pour une mission aussi facile que j'évitais de sauter à l'eau, déficit oblige. Le travail qui correspondait à ma paye était celui de conteur car à l'arrivé il fallait conter des bobards. Ce matin un cormoran l'avait attaqué, et bien à l'arrivée il deviendrait un aigle affamé d'au moins 10 mètres d'envergure.

Notre bateau était ancré près d'un atoll, quand le pire arriva. Un cauchemar allait en suivre un autre. La mer était calme quand l'eau autour de nous se mit à bouillonner, à tribord comme à bâbord le spectacle fut le même, des bulles, des bulles, encore des bulles. Le capitaine donnait l'ordre de lever l'encre, c'était la cohue, chacun pour sa pomme, on actionnait les voiles pour s'éloigné, quand je fus poussé à l'eau par un de mes nombreux camarades, je n'eut le temps de voir que du bleu, celui du ciel suivit rapidement du bleu de l'océan. Une galère en entrainants une autre, je fus avaler par un...Truc.

Il faisait tout noir à l’intérieur, ce n'était pas très grand, et bien entendu ça sentait le poisson et le vomi. Après les faubourgs, le grand luxe. On entendait dehors un bruit cyclique, cela devait être la queue de l'animal dans l'eau. Il me ballotait dans tous les sens, je tombais dans une sorte de mélasse, j’aurais été blessé si cela avait été des sucs gastriques mais ça n’en était pas.

-Eurk!!!

Je bousculais en avant dans un tas de branche, de plumes et d'autres choses ineffables, je me retournais pour voir un énorme Pélican. La bestiole me regardait un air bien étrange.

-J'ai l'air d'un thon! Tu m'as bien regardé! Poulet sur Iodée va!

Là je pris un coup de bec je dégringolais du nid, pour me retrouver dans l'humus, devant moi un malheureux, très amaigri par le voyage fait jusqu'ici. Entre ces phalanges ou plutôt ce qu'il en restait il y avait un journal de bord, Le livre n’était pas ancien, mais avait subi les assauts de la nature.

"Jour1

Cher journal je suis arrivé sur Mortal rift, l'île semble très humide...


Une partie de l'encre était effacé par l'humidité et le temps, il tourna quelques pages.

"Jour 3

Il me tarde de sortir de cet enfer... J'ai pu trouver le centre de l'île... Le plus grand trésor au monde est pour moi est au centre de l'île, le souhait le plus cher à portée de main...


Dan s'arrêta sur ces quelques lignes. Il ferma le livre, le mit dans sa poche et se mit à réfléchir, il ressorti le livre aussi sec. Puis relu les lignes intéressantes, cette fois-ci le doigt dessus pour être sûr de ce qu’il avait vu.

*Pour resumé je suis paumé sur une île "humide", avec un trésor au centre mais aucun moyen de partir?!

Dan se mit en route avec le journal de bord sous les bras.

* Autant trouver le trésor sinon j'aurais plus débile que le squelette qui tenait ce journal.

Dan s'enfonçait dans la forêt tropicale humide, aussi bruyante et sonore que l'Arnacoeur, le parfum fruité en plus, les corvées en moins.
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Mar 23 Avr - 6:00

Je m’enfonçais dans la forêt j’avais l’habitude sur mon île natale des forêts dense, mais celle-ci avait un caractère particulier. On me dira "c’est qu’une forêt banane" ! Entre la mousse qui pousse sur tout ce qu’il y a de plus ou moins solide et la boue qui peut cacher de profond trou, je me méfiais. Les bruits de la jungle étaient terrifiant ; littéralement un enfer vert, car l’humidité de l’air rendait celui-ci difficilement respirable. Les rugissements, les cris animaux, les battements d’ailes de ceux qui avaient la chance de pouvoir fuir par les airs. Je saisissais une vieille branche pour jauger la profondeur des quelques flaques de boue. Une troupe de jeune singe arboricole se dirigeant à grande vitesse vers moi, en observant un trainard je m’apercevais qu’il s’agissait de jeune sapajou jaune. Pas besoin d’être un génie, s’ils courent tu cours aussi.
Dan, sautait les grosses racines essayant tant bien que mal de ne pas trébucher, évitant de sauter dans une flaque de boue. Soudain, un petit sapajou lui tomba dessus, ça devait être un « adolescent » car trop petit pour être un adulte et trop grand pour être un bébé. Dan trébucha, la tête dans un tas de feuille, l'adrénaline retombait, et la faim se fit sentir.

Rooooaaaaaarrrrrrr !!



Un léopard de 1 mètre 50 fit son apparition au sommet d’un des grands arbres. Dan n’était pas vraiment préoccuper par le léopard dans un premier temps il était encore sonné par la chute du petit primate. L’arbre faisait 50 mètres de haut mais surtout il était rempli de fruit.

*Purée un manguier !!!*

La course dans la jungle avait creusé l’appétit de Dan, ni le léopard, ni saïmiri sur sa tête, n’avait grâce à ses yeux. Il ne pensait qu’à ses mangues, car il les voyait dans son estomac et pas ailleurs. Il croqua sa nature ball, et se changea en Gorille.



En trois bonds il atteint les branches les plus basses de l’arbre à une dizaine de mètres au-dessus du sol. Mais les mangues les plus grosses et les plus juteuses se trouvaient un peu plus loin, sur des branches qui penchaient dangereusement sur un ravin d’une dizaine de mètres de profondeur. Mais ça Dan s’en fichait comme de sa première dent, la gourmandise aidant, Dan s’assit sur l’extrémité d’une branche le sapajou sur tête s’assit en tailleur et tous deux se mirent à déguster goulument des mangues, leur joues devenaient jaunes coloré par le jus. Cela ne posait de problème à aucun des deux compères.
Pendant ce temps le léopard se fit oublier des deux morfales s’approchant doucement, le félin sorti griffes et dents, se plantant violemment dans le dos de Dan encore sous forme de gorille. C’est à ce moment que la chance lui sourit. Deux minutes avaient passé et le cocktail chimique ne faisait plus effet. Instinctivement Dan prit contre lui la boule de poil qui chutait. Le chasseur tacheté de par son poids retourna la masse que formait leur trio. Le saïmiri dans les bras de dan, lui-même ayant dans son dos la félin. Le groupe s’écrasait lourdement au sol, le corps du félin pris une grande par des dégâts. Il resta plusieurs minutes dans les vapes. Le petit sapajou léchait son front, c’est donc dans le réconfort que Dan se réveilla. Il remerciait son nouvelle et pris une lourde pierre de type granitique et lâcha la chose sur le crâne du léopard pour être sûr qu’il n’aurait pas à courir une nouvelle fois. Il fit comme d’habitude, prélevant quelques poils sur la bête. Dan regarda autour de lui, ravin au bord abrupt, impossible à escalader, les roches volcaniques recouvraient le sol, elles-mêmes couvert par mousses et lichens ; Il en était sur il était dans le lit d’un cours d’eau. Les plaies dans son dos le brulaient. Il senti à ce moment une pellicule humide, le sapajou lui appliquait des lichens broyé sur le dos. Dan n’en n’ignorait par les vertus antibactériennes et fut agréablement surpris par les connaissances de son ami. Il se jucha alors sur son épaule et Dan vérifia qu’il avait encore le journal de bord puis il se mit en route. Le temps était compté à la moindre averse ils risquaient la noyade. Ils se mirent en route, c’est deux kilomètres plus loin qu’ils aperçurent leur abri pour la nuit.

-Tiens un terrier ! De mustélidés, probablement des loutres, le lit étant asséché nous ne risquons rien.

Le petit singe balança ses jambes et le bas de son dos pour signifier son enthousiasme, certes il n’avait pas l’habitude de se terrer mais la protection de Dan le valait bien. Il ramassa quelques branches tomber et ferma l’entrée du terrier avec, renforçant sa « porte » avec quelques pierre.

-Good night Saïma !

Dan et son nouvel allié s’endormirent.
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Jeu 25 Avr - 21:41

Après une bonne nuit de sommeil, le saïmiri réveilla Dan, le soleil venait de se levé. Dan se retourna si fois sur les cailloux qui lui servait d’oreiller, après plusieurs minutes assaillit par les pierres et son nouvel ami, Dan finit par céder et se réveiller.

-Purée !! Soleil arrivait dans la caverne sous un angle tel que lorsqu’il se lève Dan l’avait en plein visage. Désormais réveillé, il prenait le temps de s’étirer. Saimi était à ses pieds attendant de voir ce qu’il se passerait.

- Bon je ne sais pas toi mais moi j’ai faim !! Dan sorti et envoya des galets de rivière tiller les branches avec les mangues. Le problème est qu’hier elles étaient moins hautes. Saïmi escalada une mince liane jusqu’à arriver en haut, près des mangues juteuses. Saïmi se mit à manger.

-Et tu n’oublies personne !! Saimi lui jeta deux mangues et continua son festin.

-Radin va ! marmonna Dan.

C’est là qu’il eut une idée. Il cassa des galets, qui en éclatant produisit deux choses des galets tranchants et des étincelles. Mais Dan n’essaya point d’allumer un l’air étant beaucoup trop humide pour cela. Avec les galets il tailla le cadavre du léopard, il retira la peau qu’il étendit sur des branches au soleil. Puis il tailla des morceaux de viandes, qu’il étendit au soleil. Une fois débarrassé de la chair et de la peau il prit quelques os, le crâne et les pattes armé de griffes.


Dan s’en retourna à la grotte pour consulter le journal. En regardant de plus près il y avait de quoi faire il avait partiellement cartographié l’île, en effet la zone où il était avait été cartographié sur environ 5 kilomètres carré. Cette partie de l’île où il se trouvait avait été creusé par la pluie, pour comparer on aurait dit une vieille prune ridé. Il y avait un réseau de profond ravin sur toute l’île ainsi entre la jungle dense et humide, il fallait faire attention pour ne pas glisser. Il se rendit compte de la chance qu’il avait eu la veille, car il aurait tombé dans une crevasse d’une trentaine de mètres de profondeur.



-Un réseau creuser par les eaux qui rejoignent la mer, l’eau ruisselle par petite quantité depuis plusieurs millier d’années. Rejoindre le centre de l’île ne sera pas choses aisé, inutile de passé par la terre le chemin serait trop long. Passer par les arbres sera plus risqué gare à la chute mais bien plus rapide.


Il sorti récupérer les galets coupant, quelques branches bien solides et des lianes, il passa la matinée à se confectionner des lances. En début d’après-midi, il pouvait souffler tout avait été préparé pour son expédition. Un sac en peau de léopard, une dizaine de lances, deux cordes en lianes tressé. Et un peu de viande séché accompagné de mangues vertes qui mûriront au cours du voyage. Dan rassembla ses affaires et rappela son ami. Celui-ci sauta de branches en branches et atterrit dans ces bras.


*Saimi tu es si comptant de me voir ?! Pourquoi à t-il les yeux larmoyant ? C’est quoi cette poudre violette sur son dos ?*

Alors tomba lourdement sur le sol un nouveau léopard, attirer par l’odeur de viande sécher. Dan enragé par le piteux état de son compagnon croqua une nature ball. Saisit un lourd galet et écrasa le crane de l’animal pétrifié par la transformation soudaine de Dan. Dan s’enfuit dans les arbres avant la venue d’autres prédateurs sur les lieux. Il sauta de branche la peur au ventre.

-Dans quel merdier suis-je tombé les léopards ont des terrains de chasse éloigné et les marques territoriales n’étaient pas effacé donc les prédateurs son errants, chaque branches peut cacher un serpent géant, un léopard ou je ne sais quoi d’autres.

Dan continua de foncer à grande vitesse à travers la forêt, son ami sous le bras gauche, son équipement dans son dos, et la peur comme moteur Dan parcouru dans les airs près de 1kilomètres et demi. Les longues lianes lui aurait permis d’atteindre le centre de l’île en une demi-journée seulement… La nature ball de dura que 2 minutes, Dan eu juste le temps d’atterrir sur une branche très haute à côté d’un trou creusé par des pics bois. Il avait été habité il y a peu par des Calaos, quelques plumes laissé là en témoignait. Dan décida de s’y arrêté, la taille du trou et les plumes en faisait un abri sur et douillet.

Il porta un regard sur son ami, la poudre violacée avait disparu pour laisser la place à une fièvre carabinée. Dan s’inquiétait, sur Bröz il avait appris un peu plus sur la médecine et les symptômes lui faisait penser à une intoxication alimentaire, peut-être avait-il eu les yeux plus gros que le ventre ?

Il tenta de réveiller son ami, car lui connaissait le remède à coup sûr, les soins prodigué par le saïmiri la veille témoignait de ses connaissances médicales. Le petit animal renifla l’air sans ouvrir les yeux, et sorti du sac posé à côté de lui le journal de bord, puis le laissa échappé. Dan éplucha chaque page persuadé que la solution se trouvait dans ses pages. Il tomba sur une page concernant le centre de l’île accompagné par une feuille collé sur une page.

-Saimi, à du sentir cette feuille, c’est donc ça le remède. Il mémorisa la feuille puis la donna à mâché à saimi, la fièvre baissa un petit moment mais repris de plus belle. Dan lu les pages.

« Cher journal, notre équipe vient de tomber sur une mine d’or du bois de construction très solide, un arbre au tronc particulièrement résistant à la putréfaction et de faible densité. Cet arbre pousse au centre de l’île. Nous avons abattu de nombreux arbres….Le ga…. Nous avons plié bagage, mais au centre de l’île subsiste encore plusieurs jeunes pousses subsistent… ce trésor attend encore d’être cueillit puis cultiver malgré tout… »

Dan passa la nuit avec son nouvel ami,écrasant des feuilles fraiches pour contrôler la température. Le lendemain matin il plia bagage en s’assurant que rien ne pourrait pénétré l’abri, calfeutrant l’entrée avec des branchages odorant, masquant l’odeur du sapajou, tout en laissant pénétré l’air.Bien sur, il y avait quelques kilomètres avant le lieu-dit. Dan devait donc se dépêcher, le temps lui était compté.


Dernière édition par Roséo.D Dan le Sam 27 Avr - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Sam 27 Avr - 1:02

Dan comme hier utilisa l’art ancestral des primates celui de la brachiation, les lianes glissait dans ces mains beaucoup plus que s’il n’était transformer en gorille. Il s’accrochait à une liane et glissait d’un mètre, s’accrochait à une branche avant le retour du balancier. La mousse et l’humidité rendait la prise difficile, et il manqua de trébucher plus d’une fois. Quand il était trop bas il devait s’agripper aux énormes troncs, progressant à l’aide de plantes parasitaire qui poussant sur leur hôte offrait quelques prises çà et là. Au bout de 3 heures il fatiguait sérieusement, il arrivait bientôt au centre. Il avait bien progressé, le spectacle devant lui tua toute marque de réjouissance.

Il ouvrit le vieux journal de bord, à la première page.

-« Mortal Rift » dit-il d’un accent très anglais.[/color]

-Je l’aurais appelé « Outil en roche pour hacher, broyer, découper, désosser du Dan » mais bon… Ça reste dans le contexte.

L’arbre ou il se trouvait était sur un pic surélevé à la fin de la partie dense de la forêt, 2 mètres en contrebas la cime des arbres qui avaient réussi à pousser sur les pentes rocheuses. Des pentes ça n’en était pas vraiment, il y avait un peu de terre bordé par d’énormes crevasses arborant des centaines de pointes sculptée par l’érosion. Dan devait sauter d’arbres en arbres, sachant qu’à la moindre erreur il se transformerait en passoire. Dan aurait fait demi-tour sans hésiter, seulement Saïmi était devenu son ami. Quand lui avait besoin de soin il lui en avait donné, Quant il voulut manger il lui en donna, bon seulement 2 mangues mais Dan aurait fait pareil. Dan regardait les aiguilles rocheuses et le profond rift, en pensant à son ami la peur qui l’avait freiné, muta en courage. Serrant le poing, l’estomac retourna il se jeta dans le vide en direction d’une branche. La banche céda sous le poing de Dan.

-Foutu termiiiiteeeeeeeess !!!

Dan par réflexe, agita les bras, comme pour voler ou attraper quelque chose. La branche qui tombait avec lui se coinça entre deux aiguilles. Avec ces mouvements archaïques et incontrôlés il eut la chance de se rattraper à la branche. Il souffla un coup, la main sur la poitrine pour s’assurer que son cœur n’avait explosé. Il levait la tête, pour prendre un coup en pleine face, une branche fonçait à grande vitesse vers son visage le trou noir total et immédiat. Il se réveilla devant un arbre gigantesque remplie de pomme.

-Ahhh trop la dalle! Ikuso ! Go to apples! Dan sauta sur les grosses racines qui dépassait du sol, s’agrippa au tronc et parvint jusqu’aux pommes.

-Je sauve tes fesses à toi et à ton petit singe et c’est comme ça que tu me remercie ? La voix était ferme, mais pas agressive. Elle semblait venir de toutes les directions.

-Hein ?! Qui parle ? Montrez-vous ?!

-Descends et tu verras bien, tu n’es pas aveugle au moins? Mouhahaha.

Le rire était vraiment flippant, le rire qui sort d’habitude de vieux bonhommes un peu louches qui trainent près des auberges et des bars, annonçant entre deux delirium tremens qu’ils ont des trésors cacher avant de sombrer dans un coma éthylique. Dan descendit et reçu un coup de canne dans le derrière.

-Non mais oh !! Ca va pas ou quoi ?!

Dan se retourna et recula. Il avait devant lui un arbre humanoïde parlant !

-Je suis Jyuremon, l’arbre sacré de la forêt gardien, protecteur etcetera etcetera ecetera.



Un arbre haut de près de 3 mètres se dressait devant le jeune scientifique, des yeux jaunes, une moustaches faites de feuilles, et son feuillages pour cheveux. Dan passa la surprise, pour passer aux questions, il a déjà vu des choses étranges depuis qu’il est pirate mais là c’était vraiment fort. Un arbre qui parle. Dan s'assit en tailleur devant l'arbre.

-Dit moi tu viens d’où ? Et tu nous a sauvé comment ? Et comment as-tu trouvé mon ami ?

-Eh bien comment dire, j’ai été mordu par une araignée mutante et je suis le héros de cette forêt. Euh non cen’est pas ça ! L’arbre se frotta ce qui semblait être son front. Ah oui je suis une race d’arbre très rare, et je suis l’un des derniers représentants de mon espèce. A dire vrai nous ne sommes plus que deux. Comment je vous ai sauvé ? Eh bien j’ai entendu les arbres se plaindre d’un humain étrange qui se prenait pour un léopard qui sautait de liane en liane, je me rendais sur place quand je t’ai croisé. Je t’ai assommé pour t’interroger quand tu as parlé du sapajou, mes arbres m’ont dit où il était j’ai utilisé mes racines pour l’emmené. Il semble bien mal en point, je crois connaître cette maladie, et malheureusement c’est incurable. Je vais te donner mes feuilles pour le soulager cependant il ne guérira pas pour autant.

*Alors comme ça c’est cette chose qui m’a assommé. Il est très fort en tout cas.*

-Dit moi Jyuremon le gardien, tu as dit que tu es l’un des derniers représentant de ta race explique moi ce qui a mener ton espèce au bord de l’extinction.

Jyuremon ferma c’est yeux avant de les rouvrir.

-Bien c’est une triste histoire. Notre espèce était présente sur toute l’île, en proportion égale avec de nombreuses autres espèces. Nous mourrions de vieillesse ou d’accident divers, les pics rocheux étant plus solides que nos troncs. Le cercle de la vie avec ces joies et ces peines. Un jour un « expédition » comme les humains appellent ce genre d’invasion. Ils explorèrent l’île, ils perdirent quelques un entre les griffes des léopards. Puis ils découvrirent notre espèce, dans un premier temps nous pactisions ils nous enseignèrent plusieurs remèdes contre les maladies transmissent par les lianes parasitaire.

*Jusque-là rien d’anormal, mais ce pourrait-il que monsieur squelette soit un membre de l’expédition ?*

- En contrepartie nous les défendions contre les léopards et nous leurs fournissions des remèdes. L’un d’entre eux explora les rivières découvrant des gisements de fer. Pour leurs productions ils coupèrent des arbres. Mais le phénomène était peu visible au début du moins.

*Ils n’ont pas été vigilant et cela c’est payé cash*

-Un mois passa quand nous autres, avons découvert un terrible spectacle, plusieurs hectares abîmés, des terres brulées, ils avaient fabriqué des armes très tranchantes et des chaines, ils enflammèrent leurs flèches, nos rangs furent décimé. Mon petit fils et moi sommes les seuls survivants de cette tragédie.

Le grand arbre arracha du sol ces énormes racines, sous ses racines puissantes, il y avait un jeune plan, ces jeunes feuilles ressemblait étrangement à quelque chose qu’il avait déjà vu. Elles étaient vert pomme, luisante. Sa fragilité était évidente.

-Pourquoi vous ont-ils attaqué car exploité la mine ne nécessite pas plus de bois qu’il y en a sur cette île.

Les yeux du vieil arbre devinrent rouges. Du ton dur et enragé il hurla :


-Notre corps !! Notre bois est imputrescible et de faible densité ! Ils nous ont exterminés pour faire des BATEAUX !!

L’arbre revint à la normale, il ferma les yeux. Une branche se tendit vers Dan avec quelques feuilles. Il se leva et saisit les feuilles, car il s'agissait surement du traitement nécessaire à la survie du sapajou.

*Pour transporté le fer il fallait des bateaux et il est plus rapide de fabriquer sur place. A mon avis cette histoire n’est pas complète, si squelettor pouvait causer il me donnerait surement une autre version. Je dois prendre soin de Saïmi avant tout.*

Dan pris soin de son ami, toute la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Mer 1 Mai - 0:18

Au petit matin Dan pris un peu de repos. La nuit avait été peu agitée, la jungle jouait à faire peur, le bruissement des feuilles, le souffle du vent, et lune jouait un théâtre des ombres angoissant. L'aube était synonyme de repos véritable.

*Tiens je suis revenu dans mon laboratoire?*

Dan ce trouvait au milieu d'un labo très moderne, sur le modèle de ceux conçu sur son île natale. Des paillasses sur les murs avec des robinets, des casiers du côté gauche de la porte d'entrée alors qu'à droite on peut trouver un extincteur, dans le cas où un laborantin ou un jeune imprudent ferais une erreur.

Dan était posté devant sa table, plusieurs tubes à essai contenant une pousse de Jyuremon étaient posés sur la table.

*Tiens? Des clones?*

Dan quitta son poste de travail, se dirigea vers ces casiers, farfouilla pour en sortir un livre sur les plantes rares. En se dirigeant vers les tubes il fit tomber le livre, qui s'ouvrit alors sur une page blanche ou l'on pouvait lire le nom de l'espèce uniquement.

-Jyuremon? Alors tout cela reste à écrire? L'espèce est à découvrir et étudier!

Dan rassemble plusieurs engrais qu'il avait lui même constituer. Une décomposition accéléré de feuille, de ses expériences avec les clones, il put voir une chose étonnante quelle que soit les éléments qu'on lui donne cette plante fait le maximum. On lui donne des minéraux elle s'épaissit, on lui de la lumière elle fabrique plus de chlorophylle. Quand il changeât leur condition de vie, sécheresse, humidité, froid, chaleur, vent la plante réagissait en adaptant sa structure de la feuille aux molécules qui la composait. En résumé cette plante s'adapte bien à tout les climats mais pire encore elle fait très rapidement.

Homme entra dans la pièce.


-Hubert! dit-il avec un immense sourire. Dan s'approcha pour lui expliquer ses experimentations.

-Hi Hi Hi trois cris faible sortirent de la bouche de l'homme.

-Que se passe t-il?

Dan se réveilla la tête lourde, Saimi était debout, très faible, il se maintenait en s'appuyant sur lui. Les cris provenaient du petit sapajou, il secouait Dan, qui se levait avec difficulté.

-Qu'est-ce qui te prends?

Le jeune primate pointait du doigt la pousse placé sous le grand arbre. Dan compris ce que le Sapajou voulu lui dire il se doutait bien que les feuilles de la précieuse pousse que Jureymon gardait sous ses immense racines ressemblait énormément à la feuille du journal. Mais l'age de la feuille lui avait fait douter, le comportement de Saimi leva le voile. Dan souleva son ami, qui se jucha sur son épaule droite. Dan s'approcha subrepticement il se baissa, et parvint jusqu'à la pousse en évitant les racines.

-Pour qui te prends tu HUMAIN!

Le arbre venait de se lever, Dan pris une ball en main prêt à l'action, puis confia ses deux dernières natures ball à Saimi.
Revenir en haut Aller en bas
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Ven 3 Mai - 12:52

Je venais de me réveiller d'une bonne sieste quand je remarquais que mon grand-père donnait quelques unes de ses précieuses feuilles à un humain. Qu'avait donc bien fait cet humain pour faire flancher mon aïeul à ce point ? Il l'avait très certainement menacé avec un feu sans précédent... Mais pour qui se prenait-il ? Et pourquoi grand-père ne réagissait-il pas ? Croyait-il réellement que j'allais le laisser faire ?
Je décidais tout de même de me calmer, l'observation était de mise dans des cas comme celui-ci. Je vais le suivre aussi discrètement qu'un arbre peut le faire. Je vis l'humain sortir une feuille d'une sorte de livre. Une feuille, ma feuille ! J'entrais dans une colère noire. Comment osait-il ? Ce misérable humain ! Pour aider un ami ou non, personne ne prends MES FEUILLES sans MA permission !!!


-Pour qui te prends-tu HUMAIN !

Cette phrase fusa dans l'air, aussi rapide et dévastatrice qu'un fouet. Je vis l'humain porter une sorte de bille à sa bouche mais j'étais plus rapide. Arbre peut-être mais jeune et vigoureux, assurément. J'activais mes lianes qui lui attrapèrent les bras si fort qu'il du lâcher sa prise. Fier de moi, je continuais sur ma lancée en souriant. Je le retournait et le ballottais dans tous les sens. Puis de plus en plus en colère et me sentant de plus en plus fort et sûr de moi je finis par l'envoyer valser contre les versants rocheux des montagnes. Je le regardais se cogner et tomber mollement au sol.

-Misérable humain, tu te crois fort et intelligent mais vois qui je suis et tremble devant puissance ! m'exclamais-je avec une voix gutturale.

J'avais hâte de voir ce qu'il allait faire mais j'avais également hâte de l'anéantir.
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Sam 4 Mai - 1:37

J’avais tenté d’avaler ma nature ball, sans attendre de savoir ce que j’allais faire il me saisit le bras de ses racines, la pression était trop forte c’était mon bras ou mon arsenal chimique. Je laissais tomber mon précieux atout. Un tour de manège et un éléphant dans la tronche, j’étais à terre. Et si cette pousse qui était bien plus dangereuse qu’elle n’en avait l’air, n’avait pas résolu de me concasser j’y serais resté pour me… Euh… Reposer.

-Misérable humain, tu te crois fort et intelligent mais vois qui je suis et tremble devant puissance !

Son discours me fit voir que néanmoins j’avais face à moi une jeune pousse violente, arrogante, et, fier de m’avoir éclaté, il s’arrosait littéralement abondamment d’arrogance. Cela allait jouer à mon avantage et me permettra de le ramener à la raison. J'aurais bien hurlé le nombre de cotes qu'il avait déplacé dans un bon lit d’hôpital, en me faisant pansé par une infirmière. Je ravalais ma douleur, pour ne pas paraître faible, car les forts ne suivent pas les faibles. Et tremblé devant lui était hors de question!

-Tu as raison tu es d’une grande puissance. Et assurément tu es plus fort ! Mais je suis le plus intelligent, avec ta force et mon intellect nous pourrions remettre ton espèce sur les rails.
Lui dis-je calmement, mais à haute voix.

Sa colère était visible et mon discours n’aillait retenir son attention très longtemps j’en venais au fait. Je restais néanmoins au sol pour éviter d’attiser sa rage.

-Je m’explique j’ai la technologie et les connaissances nécessaire pour que ces bois regorgent de Juremon !

C’est à ce moment que je me levais pour donner l’impact nécessaire à mon discours. Je n’avais pas fière allure étalé par cette jeune pousse et je sortais mon joker car si son grand père ce réveillait… A n’en pas douter il prendrait parti pour la seule chose qui lui reste, « son descendant ».

- Je ne te demande pas de me croire. Ton aïeul a du te raconté ce qui c’était passée. La force des plantes est-elle qu’ils peuvent repousser après des volcans, après un feu dévastateur, après un cyclone. Penses-tu avoir la force nécessaire pour régénérer ton espèce ?

J’attendais sa réaction et espérait qu’il coopère, j’avais peut pas mon laboratoire mais mon rêve ma fait songer que les plantes son d’une incroyable résistance. Avec mes cours de botaniques je pourrais peut-être les aider si et seulement s’il ne me réduit pas en purée. De toute façon Saimi n’est pas loin avec d’autres nature ball et si c’est nécessaire, je me battrais avec lui. Je réveillerais ensuite l’ancêtre qui lui est plus sage, au moins avec lui j’aurais une vraie chance de discuter.

En attendant sa réponse j’étudiai le paysage pour échafauder un plan d'attaque et un plan de retraite au cas où ca irais mal.[b]
Revenir en haut Aller en bas
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Sam 4 Mai - 9:32

Le petit impudent me regarda avec une lueur dans les yeux. Il réfléchissait, ça se voyait. Mais que pouvait-il bien manigancer ? Je me le promettais, cette fois, je ne serais pas dupe. Je ne me ferais pas avoir comme tous ceux de mon espèce. Les humains étaient mauvais. Les humains étaient malins et savaient comment manipuler les autres espèces pour les asservir et s'en servir à souhait. *Hors de question que je me fasse avoir.*

-Tu as raison tu es d’une grande puissance. Et assurément tu es plus fort ! Mais je suis le plus intelligent, avec ta force et mon intellect nous pourrions remettre ton espèce sur les rails.

*Bah voyons, il compte réellement me faire céder en me disant que je suis moins intelligent que lui, les humains peuvent être d'une telle prétention!* Pensais-je. J'attendais tout de même la suite, je voulais savoir ce qu'il entendait par "remettre mon espèce sur les rails".

-Je m’explique j’ai la technologie et les connaissances nécessaires pour que ces bois regorgent de Jureimon !

Il me prenait vraiment pour une espèce dépourvue de matière grise ! Technologie ? Sur cette île ? Dans ces bois ? Une fois les humains partis nous avons tout fait pour rendre sa sauvagerie à notre île, nous l'avons bravement défendue face aux nombreux aventuriers qui tentaient de nous reprendre l'île ou tout du moins qui venait chercher je ne sais quoi au détriment de notre famille. Mon père était mort en repoussant quelques uns de ces humains. Je commençais à perdre patience. C'est alors qu'il se leva. Il me regarda, tentant de paraître droit et fier. Puis il continua :

- Je ne te demande pas de me croire. Ton aïeul a du te raconté ce qu'il s’était passé. La force des plantes est telle qu'elles peuvent repousser après des volcans, après un feu dévastateur, après un cyclone. Penses-tu avoir la force nécessaire pour régénérer ton espèce ?

Mais ce fut la question de trop. Bien sûr que j'avais la force nécessaire mais il était totalement inconcevable que je lui prête ! Il était debout, tant mieux. Mes lianes ne l'atteignirent que plus facilement. Elle le poussèrent avec violence et il alla encore s'écraser contre la paroi rocheuse. Il atterrit près du petit sapajou qui s'empressa de lui tendre cette fameuse bille. Il a prit et sans même que j'ai le temps de dire "ouf", il l'a croqua.

Et ce ne fut plus un jeune et faible humain qui se dressait devant moi mais un gorille en pleine possession de ses moyens. Le combat s'engagea alors. L'humain avait pris en vitesse, mes lianes ne le touchaient plus. Il esquivait toutes mes attaques. Puis alors que j'avais une nouvelle fois manqué ma cible, il décida de contre-attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Sam 4 Mai - 21:28

J’avais beaucoup parlé mais apparemment la cellulose ne conduisait pas bien le son car après mon discours sans aucun mot il m’attaqua. Encore une fois il me fit faire un tour de manège et le problème c’est que j’adore les fêtes foraines mais là il y avait de quoi en dégouter plus d’un ! Allait de nouveau testé la solidité de la roche. Saimi qui se tenait près au cas où me tendit une nature ball. Je remercie Saimi en lui caressant la tête rapidement avant de me transformer. Le jeune Juremon était impulsif et visiblement il utilisait la même technique, j’anticipais jusqu’à l’atteindre et cette fois je lui rendais la monnaie de sa pièce. Je le soulevais avec force, avant le faire tournoyer pour finir par un test de résistance sur la roche.

-Ton discours de tout à l’heure, était plein de haine certes mais de là à fermer ton cœur et tes oreilles… Je n’ai pas envie de te raisonner plus que ça ! Ton grand-père lui malgré la haine qu’il éprouve n’attaque pas à tout bout champ, lui au moins il écoute avant.

Je me baissais pour ramassé quelques feuilles qu’il avait fait tombé, j’avais enfin le remède de Saimi. Les jeuilles feuilles semblent contenir plus de substances nécessaires à la guérison totale de Saimi.

-Je n’avais besoin que de quelques-unes de tes jeunes feuilles pour guérir mon ami.

C’était décider, il était hors de question de discuté avec un « type » pareil. Rien n’y fera, il veut juste passer ses nerfs sur moi et je n’y tiens pas. Je préférais réveiller l’ancêtre car j’avais au moins une chance de le convaincre. Je devais faire vite je tendis les feuilles à Saimi qui s’empressa de les mâcher.

-Grand ancêtre Jureimon ! Réveille-toi !

L’arbre s’éveillait doucement, il vit en arrière-plan son petit-fils qui venait de prendre une légère « correction », son expression changea à ma grande surprise il ne m’attaqua pas immédiatement malgré son mal-être visible. Je posais un genou à terre, et la main opposé sur mon cœur en baissant légèrement ma tête pour présenter mes excuses à l’ancêtre.

-Je vais t’expliquer cette situation. J’ai découvert que les jeunes feuilles sont le remède nécessaire pour mon ami. Cependant tu gardes ton petit et n’autorise pas à ce qu’on l’approche. J’ai passé outre, une rixe sans est suivi avec votre petit fils. J’accepterais votre décision quant à ses évènements. J’ai également une proposition à vous soumettre.


Je parlais au Juremon de mon projet pour son espèce avec bien plus de détails que plus le jeune révolté. Le grand père mit en suspens sa décision quant à la rixe ce qui ne plaisait pas à son petits fils. La suite des évènements allait être pire pour moi. Il demanda à son petit-fils de s’approcher. Nous formions un triangle isocèle, où le gardien formait la pointe la plus grande. On aurait cru un tribunal, le petit-fils en plaignant et moi en accusé.

-Au vue des évènements. Moi grand protecteur de la forêt ai pris une décision. Koga mon petit-fils accompagnera Dan, pour l’aider dans sa mission. Cependant si Koga juge ton entreprise dangereuse, il aura le devoir de t’arrêter !

Saimi, Koga et moi tombions des nus, s’il y avait bien quelque chose dont je n’avais pas besoin dans mes pattes c’était ce fou furieux. Une punition, une vraie aurais été plus agréable. Je regardais attentivement la face du grand gardien et je constatais que notre réaction semblais l’amusé. Ce vieux grigou était un pervers de la pire espèce. Il demandait à Koga de veiller sur moi, sachant qu’on venait de sa taper dessus, c’était une punition pour deux ! Ce vieux me faisait pensé à c’est vétéran de la marine qui matait leur troupe sans violence, sans cris… de l’autorité pure… Sans même sans rendre compte Koga grommelait, je ne compris pas ce qu’il voulait dire, surement sans s’en apercevoir compte ses pensées s’échappaient de sa bouche.


-Bien je vais t’expliquer mon plan Koga. Il y a au centre de l’île une grotte selon ce vieux carnet qui permettrait d’obtenir ce qu’on désire le plus. Il me faut du matériel et ce n’est pas avec des cailloux et des lianes que je pourrais monter mon labo ! Je pourrais peut-être demander du matérielle à cette grotte et ainsi travailler sur des clones viables.


J’attendais la réaction de mon homologue feuillu qui jusque-là n’avait pas vraiment montré de l’enthousiasme que ce soit envers moi ou mes idées.
Revenir en haut Aller en bas
Jesuisvenutefairechier

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2013
Localisation : Partout à la fois
Humeur : Chieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
400000/400000  (400000/400000)

MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   Dim 12 Mai - 14:51

-Au vue des évènements. Moi, grand protecteur de la forêt, ai pris une décision. Koga mon petit-fils accompagnera Dan, pour l’aider dans sa mission. Cependant si Koga juge ton entreprise dangereuse, il aura le devoir de t’arrêter !

Et voilà ! Grand-père avait parlé ! Monsieur voulait me punir et m'associer à cette espèce pourrie qu'était l'humanité et tout ça pour quoi ? Parce que Mônsieur s'était entiché de cet humain... Je grommelais, grand-père le voyait, et ça l'amusait. Je jetais des regards en coin à celui que je devrais accompagné. J'en avais déjà assez, il ne me plaisait pas du tout à moi. Il avait l'air imbus de lui-même sûr de son "intelligence" que j'avais pourtant envie de qualifier de limitée. Mais il fallait me taire. Grand-père me surveillait et je le connaissais mieux que quiconque, il ne tolérerait aucun écart de conduite.

-Bien je vais t’expliquer mon plan Koga. Il y a au centre de l’île une grotte selon ce vieux carnet qui permettrait d’obtenir ce qu'on désire le plus. Il me faut du matériel et ce n’est pas avec des cailloux et des lianes que je pourrais monter mon labo ! Je pourrais peut-être demander du matérielle à cette grotte et ainsi travailler sur des clones viables.

Il me sortit de mes pensées avec ses élucubration. Le centre de l'île.... Qu'est-ce qu'il croyait ? Que l'île allait lui permettre de monter un labo ? Il avait beau être bien intentionné cela ne signifiait rien, la "savoir" humain n’empiéterait plus jamais chez moi, je suis totalement contre.

-Tu ne monteras pas de labo. Je dois suivre les ordres du vieux alors je t'accompagnerai mais tu ne monteras pas de labo, je t'interdis de modifier quoique ce soit sur cette île. Tu te débrouilleras avec ce que l'île te donne, rien de plus, rien de moins.

Je le vis faire une moue mécontente.

-D'accord ou non c'est le seul moyen que tu as pour atteindre le centre de l'île alors t'as plutôt intérêt à te faire à cette idée, humain.

Je n'attendis pas sa réaction et je me mis en route ne jetant pas un seul regard à mon grand-père qui m'avait quelque peu irrité. Je ne vérifiais pas non plus si l'humain me suivait. Le centre de l'île était encore loin, et nous avions beaucoup de route à faire, autant partir de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix des rêves à Mortal Rift!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix des rêves à Mortal Rift!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le prix des rêves à Mortal Rift!
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Un Prix Nobel Controversé, mais pas Embarrassant
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Events :: Event d'ouverture : Mortal Rift-
Sauter vers: