PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traque du Wanted!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Traque du Wanted!   Jeu 30 Mai - 0:45

Les premiers rayons du soleil se faufilaient à travers la petite pièce à l'arrière du navire marchand. C'était une pièce peu banal, près de la fenêtre se trouver un petit lit douillet orné de petits symboles doré sur l'armature, un drap et une fine couverture en soie rouge étaient pliés en deux et posés sur le lit. Au milieu de la pièce était entreposé une petite table en ivoire sur lequel était posé un grand plateau argenté. Il était garnit de fruits exotiques et fruits secs, de nourritures trouvés aux quatre coins du monde et un grand pichet d'eau. Seizon était recroquevillé dans un coin de la pièce à l'abri de la lumière. Lui qui était tellement habitué au froid, à la pénombre et au pain rassis se retrouvait déstabiliser par tout le confort présent.

- Hé Ben alors mon petit ! Lui fit un homme. Tu vas encore te priver de nourriture aujourd'hui par un si beau soleil qui plus est ?

Cet homme en question était Abi Lala le marchand du navire. Il était coiffé d'un turban bleu sur son crâne chauve, il portait également une large tunique blanche qui lui descendait jusqu'à ses babouches. Une boucle d'oreille en forme d'anneau était visible sur son oreille gauche. Il avait la grande particularité de croiser ses bras à chaque fois qu'il s'adressait à quelqu'un. Quand il avait du temps libre devant lui ou avant chaque affaire commerciale il sortait un petit tissu blanc qu'il faisait tremper dans un petit flacon trouvé lors d'une affaire avec un certain Mister Clean. Et il se luisait donc le crâne avec, à tel point qu'il était si propre que l'on pouvait de voir dedans et c'est ce qu'il fit lorsqu'il s'adressa a Seizon.

- Eh bien à ce que je vois tu as encore dormi dans un coin ? Tu sais si tu veux parcourir le royaume de Bliss, tu ne pourras pas toujours en faire qu'à ta tête. Ça fait déjà une dizaine de jours qu'on navigue ensemble et si tout se passe bien on devrait arriver d'ici une petite semaine à condition que les vents nous soient favorables.

Sur ces mots Seizon se retourna, il était couvert de bandage un peu partout sur le corps et son visage comportait quelques griffures par-ci par-là.

- Nozies ! Je n'en peux plus, j'ai mal. Pourquoi ? Mais pourquoi je ne peux pas jouer avec lui ?

- Allez viens je vais changer tes bandages et...

- LA FEEERME !

Sur ces mots, Seizon prit Hôzukimaru qui était posé à terre près de lui et fonça à toute allure en hurlant sur Abi Lala agitant son arme à bout de bras lui créant par l'occasion de nouvelles égratignures par dessus les bandages.

- Niark ! Seizon arrêtes-toi ! Tu ne peux rien faire ! Niark ! Il ne m'écoute même plus!

- Ha Ha Ha Ha ! Tu ne renonces jamais toi n'est-ce pas ?

Abi Lala changea complètement d'expression. Il respira un grand coup et expira tout l'air de ses poumons et il plissa légèrement les paupières. Il décala légèrement de côté son buste à droite, son bras gauche était devant lui mais légèrement plié, main gauche à la verticale. Quant à son bras droit, il était situé à l'arrière, le dessus de son avant bras face contre terre et collé contre sa côte droite. Son poing était complètement fermé et tendu près à être relâché au moindre instant.
Il mit en garde Seizon qui se précipitait dans sa direction en agitant son arme au dessus de sa tête lui laissant au passage quelques coupures. Seizon ne l'écoutait point et continuait sa course vers ce dernier. Arriver à un mètre de sa proie, Seizon sentit le bon moment pour abattre son coup
*Je vais enfin t'avoir et t'entendre crier*. Malheureusement pour lui, Seizon ne sentit pas le coup d'Abi Lala venir. Juste au moment où Seizon allait porter son coup, Abi Lala relâcha la puissance tendue de son poing droit en un instant et alla s'écraser dans l'abdomen de Seizon. Abi Lala recula, Seizon était au milieu de la pièce le regard vide, il lâcha Hozukimaru à terre, une goutte de sang qui s'échappa de sa bouche accompagna la chute de l'arme. Sa tête trembla et son front se plissa, un sourire arbora son visage étonné.

- Nozies ! Nozies ! Nozies ! Pourquoi ? Mais pourquoi ? Tu m'as pourtant dis que je pourrais jouer avec lui. Pourquoi je n'y arrive pas ? Hein Nozies, pourquoi ?

- Niark ! Désolé mon ami mais je ne pensais pas qu'il était si redoutable.

- Ha Ha Ha Ha ! Redoutable ? Moi ? Ha Ha Ha ! Ne me faites pas rire voyons ami de Seizon ! C'est plutôt à vous que je dois dire cela ! Bien que vous n'êtes pas si futé, vous êtes quelqu'un qui pourrais devenir très habile plus tard. C'est plutôt votre détermination...non je dirais plutôt votre folie qui est redoutable, bien que votre arme ne le soit encore plus.

- Niark ! Je ne comprends pas ce que vous faites ?

- Comment ça ? dit-il l'air étonnant.

- Vous auriez pu tué Seizon de nombreuses fois mais pourquoi êtes vous comme ça avec lui ? Seizon est misérable et un être maudit depuis la naissance, rejeter par tout le monde dans notre ancienne île. Et vous, un simple étranger rencontrer il y a quelques jours, vous n'avez aucune peur de lui et vous l'aidez malgré toutes les tentatives qu'il a eu à vous tuez. C'est bizarre non ?

- Ha Ha Ha Ha ! Bizarre moi ? Ha Ha Ha ! Elle est bien bonne celle-la ! Je pense que de nous deux vous êtes le plus... ou plutôt les plus bizarres. Mais je n'arrive toujours pas à comprendre une chose, comment se fait-il que ce soit vous qui parliez sans cesse, qui conseillez sans cesse Seizon ! J'ai rencontré des multitudes de gens et de personnalités les plus étranges les unes que les autres. Mais vous vous êtes l'exception à la règle.

- Niark ! Niark ! Niark ! Allez savoir. Dit-il avec un petit sourire. Mais moi je voudrais vraiment savoir pourquoi garder Seizon sur votre navire avec tout ce qu'il vous a fait ?

- Pourquoi je devrais le tuer ou le jeter par dessus bord ? Il est ce qu'il est et nul n'a le droit de bannir l'existence d'une personne. Je ne veux pas et je ne voudrais jamais savoir ce qu'il s'est passé sur votre île. Le passé c'est le passé et on ne doit jamais regarder le passé pour avancer. Si vous êtes vivants, sur SouthBlue et à bord de mon navire c'est que la vie en a décidé ainsi. Ce qui me préoccupe le plus c'est l'état de Seizon tout simplement, il fait peur à voir mais il est trop fragile actuellement. Il n'est pas du tout indépendant, il évite les contacts humains sauf quand il veut  tuer, ce qui n'est pas trop mal lorsque les embrouilles arrivent. Mais sans ça vous ne survivrez pas longtemps sur les mers et surtout dans ce monde.

- Niark ! Niark ! Niark ! Pour qui nous prenez vous? On a réussi à s'en sortir jusque là alors pourquoi...

- Non ! Justement vous ne connaissez rien du monde. Même moi un marchand depuis de nombreuses années, je ne connais pas plus le monde que vous mais j'en ai vu assez pour vous dire que ce monde regorge de gens malhonnête, hypocrite et sans pitié, en passant par les barbares, les pirates et même la marine. Mais heureusement pour vous Abi Lala n'est pas de ce genre Ha Ha Ha Ha !
Vous savez être marchand n'est pas de tout repos non plus, j'ai déjà été dévaliser, capturer aussi et je peux vous certifier que pour survivre dans ce monde il faut savoir se débrouiller. Soit il faut être intelligent soit il faut être fort physiquement et mentalement. Vous ne survivrez pas longtemps puisque vous ne faites parti d'aucune de ces catégories de personne. Ha Ha Ha Ha !

- Nozies ! Ce monsieur veut dire quoi exactement ?

- Niark ! Et bien en gros pour résumer Seizon tu es faible, même si ta folie te rend fort à certains moments, tu as encore de grosses lacunes à combler !

- Nozies ! Ça veut dire qu'on va être à nouveau enfermer et isoler ?

Abi Lala qui écoutait la conversion s'exprima :

-Seizon tu me fous vraiment les choquottes tu sais ! Tu pourrais devenir un ennemi redoutable plus tard !

- Mais vous, vous êtes fort n'est-ce pas ?

- Ha Ha Ha Ha ! Hé bien je ne dirais pas fort mais j'ai juste appris quelques coups par-ci par-là après ma capture afin de m'en sortir si cela se reproduisait.

- Nozies ?

- Oui ?

- Pourquoi ce monsieur est comme ça avec nous ? Pourquoi il n'est pas comme papa et les autres ?

- Niark ! Niark ! Niark ! Et bien disons qu'il est une exception à la règle ! Seizon ça fait plus de cinquante fois que tu essayes de jouer avec lui et tu n'as jamais réussi à l'avoir une seule fois, même moi je n'y suis pas parvenu. Tu sais ce que cela signifie ?

- Euh... Non !

- Niark ! Hé bien ça me fait chier de l'admettre mais nous sommes nul et faible mon cher ami. On ne risque pas de faire de vieux os sur ces mers.

- Mais que va-t-on faire alors ? On ne pourra pas jouer avec le monsieur sur l’affiche ?

- Je ne sais pas! dit-il en soupirant.

- Allons, allons ! Je peux éventuellement t'aider, ce n'est sans doute pas grand chose mais je peux t'apprendre quelques méthodes de combat les plus basiques que j'ai appris. Je t'apprendrais également quelques points important de ce monde. Il nous reste quelques jours avant d'arriver à destination ça devrait le faire.

Seizon le regardait, les yeux grands ouverts, un large et grand sourire se dessiner sur son visage.

- Ça veut dire que je peux jouer avec toi ? Pour de vrai ?

- Ha Ha Ha Ha ! "Jouer avec toi" alors cette expression je crois que je m'en souviendrais tout le temps ! On va dire qu'on va jouer ensemble sur quelque chose d'autre.

- Ah bon ?

- Oui suis-moi !

Et Seizon suivit donc Abi Lala sur son navire. Ce dernier l'emmena au bout du navire complément à l'opposé de la pièce où Seizon dormait. Cette pièce était poussiéreuse et bordélique, il y avait des bibelots et autres marchandises cassées un peu partout, des tissus troués avec le temps jonchaient sur  le sol. Abi Lala rangea en vitesse la pièce en déplaçant les babioles et compagnie aux quatre coins de la pièce, histoire d'avoir assez de place au centre de cette dernière. Abi Lala pris deux coussins, les posa à terre et s'assit ce que fit de même Seizon.
Il commença alors sa longue discussion sur tout ce qu'il fallait savoir sur ce monde, les pirates et la légende du One Piece, les bandits et autres barbares qui sévissent également sur les terres, la marine et toute son organisation, tout les points les plus importants lui fut appris. Bien qu'au début Seizon avait un peu de mal à rester en place pour vouloir jouer avec Abi, il écouta malgré tout sur l'ordre de Nozies. En deux jours il savait ce qu'il fallait savoir et prit tout doucement de l'assurance en s'ouvrant un peu plus à Abi Lala.
Les jours qui suivirent il apprit à maîtriser son agilité. Abi Lala avait eu l'idée de le mettre au centre de la pièce et de lui balancer toutes les choses qu'il trouvait à portée de main : de vieilles babioles et des chaussures pour commencer, puis voyant ses progrès en esquive il lui balançait des couteaux de cuisine. Et au bout de quelques écorchures, plaies et égratignures Seizon savait esquiver du mieux qu'il pouvait. Abi Lala lui expliquait qu'il ne devait en aucun cas se relâcher et travailler tous les jours. Suite à cet entraînement il décida de lui apprendre les règles de bases du combat, l'esquive était déjà apprise il ne lui restait plus qu'à apprendre à porter des coups avec ses mains et ses pieds. Abi Lala n'était pas trop expert dans ce domaine mais il avait à bord de son navire un bouquin intitulait "comment se battre pour les nuls". Abi Lala lui donna le livre et Seizon, grâce à l'aide de Nozies, pu le lire et passa en pratique ce qu'il avait assimilé sur une sorte de gros sac remplit de tissu et de paille accrocher au plafond de la pièce.
Quelques jours passèrent et Seizon à l'avant du navire aperçu une ombre à l'horizon.


- Abi viens voir je crois qu'il y a quelque chose au loin.

Abi Lala sortit sa longue-vue et scruta l'horizon. Il distingua des grosses pointes rocheuses.

- Eh bien mon cher Seizon nous sommes bientôt arrivés à destination. Ce que tu aperçois au loin est le paysage du royaume de Bliss. Nous passerons par la côte Est de l'île, je ne préfère pas trop m'aventurer sur l'autre côte.

- Pourquoi ça ?

- D'après ce que je sais, l'île est divisée en deux parties. Sur celle du coté Est on y retrouve une population calme et paisible, et puis pour mes affaires c'est plus attractif ils sont légèrement plus aisés de ce côté. Par contre de l'autre côté ce trouve un nid de barbares sans foi ni loi qui n'hésite pas à dépouiller les gens de la côte Est et les touristes. Je pense que c'est là-bas que tu trouveras ton homme !

- Bah dans ce cas allons-y j'ai tellement envie de mettre pratique ce que tu m'as appris.

- Ha Ha Ha Ha! Seizon tu me feras toujours rire. Je n'ai pas envie d'accosté là-bas pour l'unique raison que je tiens à mon commerce et à mon navire.

- Mais ne t'en fais pas je pourrais...

- Je sais très bien que tu t'en sortiras facilement mais pour moi je préfère aller de l'autre côté. Et puis au moins, au lieu de foncer dans le tas comme tu as l'habitude de faire, tu auras le temps de récolter des informations et de jouer avec quelques brigands au cas où. Mais Nozies je compte sur toi pour le surveiller d’accord ?

- Niark ! Niark ! Pas besoin de me le dire le chauve, même si Seizon s''est un peu calmé durant le voyage et qu'il est un peu plus contrôlable je serais toujours là pour veiller au grain et éventuellement le lâcher quand il y a besoin. Niark ! Niark ! Niark !

- Ok ! Je compte sur toi Seizon pour ne pas trop déraper, et j'espère que mes services t'ont aidé du mieux que possible !

- Oui ne t'en fais pas ! Je commence à savoir avec qui jouer et qui ne pas jouer ! Avec toi c'est passé mais j'espère que mes pulsions ne me feront pas défaut. Je compte sur toi Nozies !

- Niark ! Niark ! Niark ! Ne t'inquiètes pas mon ami je serais toujours là !

- Tiens Seizon prend ça avant qu'on arrive. Abi Lala lui tend une petite liasse de billets. Ce sont des Berrys comme je te l'ai déjà expliqué, c'est la monnaie courante de ce monde. Je t'ai donné environ 1000 Berry tu auras de quoi tenir assez longtemps, ne les gaspille pas de trop tu en auras besoin pour ton voyage.

- Merci Abi. Je ne saurais comment te remercier pour ce que tu as fais.

- Ne me remercie pas voyons, je t'apprécie pour ce que tu es et quoi que dise les gens sur toi, ne joue pas avec eux d'accord. Tu trouveras sûrement des gens qui sauront t’accepter ! Tiens regarde on est presque arrivé au port.

Le bateau était arrivé sur la côté Est de l'île, Abi Lala jeta l'encre, replia les voiles avec l'aide de Seizon, installa la planche de son navire à terre et commença à décharger et mettre en place son stand de marchandise. Au bout de quelques minutes le stand fut installé avec ses babioles, ses produits, et autres accessoires.
Puis Abi Lala s'adressa alors pour la dernière fois à Seizon.


- Bon bah je crois que c'est le moment de nous dire au revoir. Prends soin de toi Seizon... et Nozies aussi. Fais attention à toi et bonne continuation.

- Merci Abi et...

Sur ces paroles, Abi Lala prit la main de Seizon et lui dit :

- Quand tu salues quelqu'un, n'oublies pas de lui serrer la main. C'était ma toute dernière remarque! dit-il en souriant.

Seizon essaya de sourire comme Abi Lala mais sa lèvre partie en coin ce qui fit rire Abi Lala. Seizon le remercia une dernière fois, accrocha Hôzukimaru sur son dos et parti en direction des petites habitations qu'il avait aperçu en déchargeant le bateau.



_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Jeu 22 Oct - 1:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Mar 18 Mar - 23:29

Seizon quitta donc le port et s’avança tranquillement en direction des petites habitations en observant les décors de ces dernières. Elles n’avaient rien à voir à ce qu’il avait connu sur son île natale, des belles petites maisons propre, alignée et sans aucun défaut de construction. Les balcons étaient ornés de jolies fleurs et laissé échapper de temps à autres leur odeur agréable lorsque le vent agita leurs pétales.
Les gens sortirent de leur demeure et la petite ruelle qui menait au port commença à s’animer depuis l’arrivée des marchands maritimes. Seizon pencha la tête en direction du port, regarda du coin de l’œil et aperçu une petite foule sur le stand d’Abi Lala.


-Regarde son sourire Nozies il est tellement heureux de pouvoir tout vendre qui vendrait même sa tunique pour ramasser encore quelques sous.

Il regarda alors devant lui et distingua une petite auberge. L'odeur de la nourriture se fit sentir au seuil de la porte.

-Seizon si on veut commencer à chercher des indices sur ce fameux Ikki il serait préférable de s’arrêter ici.

-Oui en plus mon estomac commence à brailler renifle un peu et cette petite légère et agréable odeur  me donne encore plus envie d’y entrer.

-Pour information Seizon cette odeur est semblable au thé.

- Parfait j'en prendrais plusieurs tasse alors.


Seizon entra donc dans l’auberge, l’odeur du thé régné entièrement en maître dans la pièce, il jetta un rapide coup d’œil de droite à gauche et trouva une table isolé dans un coin. Il s’installa et attendit. L’aubergiste s’approcha de Seizon et après lui avoir détaillé ce qu’il y avait de disponible, Seizon commanda quelques morceaux de viande accompagné d’un thé Jyrmana.
Alors qu’il commença à déguster son repas, une sorte d’échauffourée commencèrent au niveau du bar entre quatre personnes : trois hommes et une petite fille. Tout se passe très vite. Le robuste homme roux pris la tête d’un des deux hommes et l’encastra dans le mobilier. Le deuxième type était en train de s’enfuir lorsque la petite fille se précipita sur lui, sorti son épée et trancha l’énergumène son sang accompagna le mouvement de l’épée et alla repeindre le plafond. L’homme qui était près du bar releva la tête et hurla au grand baraqué et à la petite fille qu’ils étaient devenus des ennemis auprès d’une organisation du nom de Sydney Bank. L’homme imposant se dirigea près du hurleur, le saisit par le col et lui assona un terrible direct du droit qui fit voltiger le malheureux au fin fond du bar.
Seizon tremblait d’excitation en découvrant la force de ce colosse mais Nozies parvint à prendre le dessus et lui fit boire le thé pour le détendre. La chose étant faite Seizon se calma dans la seconde qui suit. Les deux personnages quittèrent le bar en question accompagné d’une troupe de gens venu entre temps.
Seizon finissa donc son repas au calme, se leva et alla voire l’aubergiste.


-Aubergiste! Merci pour ce repas! J'ai une petite question a vous poser est-il possible de vous acheter un sac de plante Jyrmana?

-Malheureusement mon ami ce n'est pas possible je ne peux vous vendre cette plante.

-C'est  mon allure qui vous dérange? tend des billets J’ai de quoi vous payez pourtant.

-Oh mais je ne m'inquiète pas là-dessus c'est juste que je n'ai qu'un seul sac et je ne peux plus en avoir de nouveau en stock.

-C'est une plante rare qui est difficile à trouver?

- En temps normal oui, mais on a reussit à obtenir un grand arrivage de cette plante mais je ne peux pas vous en vendre pour la bonne raison qu'un leader de clan monopolise ces plantes pour leurs profits personnels.

-Mais c'est...comment dire.. ce n'est pas raisonnable tout ça

-Oh il n'y à plus trop de raison à se faire sur Bliss mon cher, ces brigands n'hésitent pas a monopoliser certain produit au détriment de la population.

- Hum! Effectivement ça n'arrange personne tout ça a part ces brigands. Une bonne raclée ne leur ferait pas trop de mal.

-Surveillez vos propos jeune homme vous ne savez pas a qui vous avez affaire. Sur l'autre partie de l’île plusieurs clans de brigand font la loi, des êtres impitoyables!

-Ne vous en faites pour moi j'irais trouver ces plantes et par l'occasion je vous amènerais quelque sacs. Ah au fait vous savez comment le nom du clan en question?

- "Phoenix" et à leur tête le chef le plus fort de cette île : Ikki du Phoenix

- Ikki du Phoenix ils se sont prit pour des constellations ou quoi?

-Vous avez dis quelque chose?

-Non non ce n'est rien! Ikki donc! Justement je recherche cette personne en particulier. Vous savez comment se rendre près de leur repaire?

-On ne sait rien du tout de leur emplacement... regarde l'homme fracassé contre le mur du fond Je pense que cet individu pourrait vous aidez. Après tout c'est un membre d'un clan peut-être qu'il sera mieux vous aidez!

- Oooh je vois! Merci aubergiste!

Seizon se dirigea vers l'individu en question et lui tapa amicalement  sur les épaules

-Dites-moi Monsieur je peux vous demander un petit service?

-Qu'est ce tu as à me parler? lui rétorqua séchement l'individu

Seizon changea radicalement d'expression, il attrapa le type par le col, et mis la lame d'Hozukimaru sous la gorge.

-Écoute moi bien je ne suis pas aussi gentil que les deux personnes qui t'ont amochés alors si tu ne réponds pas à mes questions ce n'est pas dans un mur que tu va finir mais six pied sous terre, découpé en plusieurs morceaux et avec tout le sang que je récolterais je pourrais même repeindre l'auberge sans frais. Tu veux qu'on s'amuse un peu ou tu parles?


_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Jeu 1 Oct - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Mer 19 Mar - 23:39

Suite aux paroles de Seizon, le membre de Sydney Bank acquiesça sans rechigner une seconde! Il lui expliqua donc les choses les plus importantes à savoir sur l'île. La première est que cette île est scindée en deux parties : la première partie où il se trouve est la zone sans aucun clan aux alentours afin de laisser prospérer les commerçants et habitants et de récolter par la suite leur investissement en menaçant quelques habitants sous peine de représailles.
La seconde partie de l'île est la plus terrible c'est la zone hors la loi. Divers clans se partage donc le territoire avec à chaque zone un chef à leur tête. Il arrive de temps en temps d'avoir des tensions voire des affrontements entre membre de clan pour contrôler un peu plus de territoire. Il lui expliqua aussi que le clan Phoenix se situe principalement aux alentours de la zone des habitants et n'hésite pas à venir harceler les habitants un peu trop souvent. Ce qui agace fortement les autres clans pour l'unique raison que la marine pourrait perturber leur petit business si jamais ils décident de venir sur l'ile afin de mettre un peu d'ordre!
Quand l'homme de main de Sydney Bank eut terminé son discours, Seizon rangea son arme, alla près du comptoir et régla sa note de 50Berrys à l'aubergiste pour son repas. Il lui acheta aussi quelques feuilles de Jyrmana pour 10Berrys.  La chose étant faite il quitta donc l'auberge.


- Seizon que fait-on maintenant? Tu veux aller étriper tout de suite Ikky?

- Nozies nous avons deux possibilités soit comme tu le dis je fais un gros carnage, je rentre dans le tas mais je serais dans l'inconnu concernant les capacités de mes adversaires ou bien j’attends patiemment le moment propice et j'analyse ce fameux Ikky afin de mieux le connaître!

- Tu devrais prendre la première option comme on a l'habitude de faire et au moins on sera fixé sur place et...

-... Non Nozies! Je ne préfère pas!

- Comment ça non? Qu'est ce qu'il t'arrive tout à coup? C'est ce voyage en mer qui t’as rendu dans cet état?


- Je ne sais pas trop! Je pense que voyager avec Abi Lala m'a permit un peu de me contrôler et boire aussi ce délicieux breuvage de plante m'a beaucoup calmé ; enfin à part quand je décide de m'énerver là plus rien ne m'arrête! Mais on s'éloigne du sujet Nozies nous devons enquêter un peu plus au sujet de notre cible.

Seizon commença alors son enquête auprès des commerçants proche de l'auberge. Il n'eut pas beaucoup de réponse, certains avaient peur des représailles quant à d'autres ils ne savaient rien du tout. Il continua malgré tout sa petite enquête jusqu'à la fin de la journée en retournant de temps à autre chez l’aubergiste prendre une pause afin de boire son breuvage à base de  Jyrmana pour se calmer de n’avoir rien gagné en information.
La nuit commença tout doucement sur Bliss, l’air frais arriva des mers et rafraichit l’atmosphère de cette île estival. Les commerçants fermèrent leurs portes et les marchands marins rentrèrent leurs étals dans leur navire. La petite population commença alors à se rassembler près des auberges afin de passer du bon temps pour clôturer la journée bonne ou mauvaise en fonction de tel ou tel personne.
Seizon décida de ne pas retourner à l’auberge le soir et chercha un petit coin paisible pas trop loin des habitations du port.  Il trouva un petit coin de verdure et se posa près d’un grand arbre afin de se reposer calmement pour lui permettre de réfléchir pour la suite des événements, en levant la tête il découvrit avec stupéfaction une grosse sphère blanche et ronde.

-Dis moi Nozies cette chose ronde là je l’ai déjà vu quelque part mais je ne me souvenais pas qu’elle était aussi énorme

- Effectivement moi-même je ne pourrais t’éclairer là-dessus ! Dans notre village il me paraissait l’avoir vu plus petite que ça mais bon on vit dans un monde où il ne faut pas se poser trop question. Et puis si tu te creuses trop les méninges ça va t’abrutir plus qu’autre chose
se frappe Aïe ! Ok je ne te dirais plus rien qui puisse t’offenser Seizon. *je préférais quand c’était moi qui te contrôler maintenant je n’ai plus mon mot à dire sinon je me prends des coups*

Seizon se reposa donc en contemplant cette grosse sphère blanchâtre, il prit une petite brindille et fermât les paupières. La nuit passa donc sans aucun bruit juste de temps à autre quelques chats et animaux nocturne qui chassaient pour déguster leur repas du soir.
Le soleil se leva sur Bliss, comme pour chaque journée  les commerçants commencèrent leur train de vie habituelle et à l’horizon de nouveau navire marchand arrivèrent à grande voile près du port de Bliss.  Une nouvelle journée commença pour Seizon, il se leva et salua Nozies chose inhabituelle pour ce dernier puisqu’il était complètement retourné du bonjour de Seizon .Seizon retourna donc près du port et entendit derrière lui des pas de courses. Il se retourna et vit un villageois complètement essoufflé. Il était terrifié et hurla :

- Phoenix est en route pour ici, ne restez pas sur le chemin.

Seizon demanda au villageois :

- Vous voulez dire que tout le clan en question se déplace vers le village.

- Non monsieur juste le bras droit du chef du clan il est aussi redoutable que le chef lui-même.

- Oh le bras droit ! Et aussi redoutable que leur leader. Qu’en penses-tu Nozies ?

- Ce que j’en pense ?  Tu me le demandes vraiment ? Je pense qu’il est temps de s’échauffer un petit peu.

- Effectivement cette fois ci je ferais en sorte de ne pas tout découper et de laisser au moins sa tête sur sa colonne vertébrale histoire d’avoir  des renseignements sur son chef!


Seizon se plaça donc sur le milieu du chemin les bras croisés en attendant la venue du bras droit. Les villageois commencèrent à se rassembler afin d’observer Seizon, certains même lui crièrent de s’échapper sous peine de mal finir. Mais Seizon fit le sourd et attendait patiemment. Un petit sourire se distingua alors sur son visage. En effet droit devant lui Seizon aperçut une silhouette. L'homme en question se rapprocha et Seizon put l'observer attentivement. Il était chauve et un peu barbu, sa masse corporelle était impressionnante Seizon le compara sur le coup à une énorme roche. Son style vestimentaire se rapprocha des barbares tels que Seizon l'avait imaginé ou plutôt que Abi Lala lui avait décrit, il portait un maillot grisâtre, sale et déchirer de part et d'autres. Il portait par-dessus son maillot, une veste en cuir sans manche de couleur noire. Son pantalon verdâtre était retenu par une grosse ceinture métallique.

-Et donc un barbare ressemble à ça? C'est la première fois que j'en vois un et je dois dire qu'Abi décrit plutôt pas mal les barbares.

Le bras droit du clan s'arrêta à dix mètres de Seizon et posa à terre sa lourde massue cloutée.

-Tu es sur mon chemin là ! Et puis tu es qui toi d’abord ? Vu ton allure tu ne ressembles pas du tout aux habitants de cette île ?

- Moi ? Je suis celui qui va t’étriper jusqu’à la moelle mais juste assez pour te faire parler ! Seizon Karitoriki Chasseur de Prime amateur ! Enchanté ! dit-il en souriant

- Ha ha ha ! Tiens donc voici un petit plaisantin ! Et bien moi je suis celui qui va te réduire en miette  petite larve! Membre du clan Phoenix, bras droit et frère d’Ikky : Wright Phoenix !

- Très bien Monsieur Phoenix Wright c’est quand vous voulez.

Sur ces mots Seizon s’élança à vive allure sur son adversaire.


_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Mer 27 Mai - 16:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Sam 22 Mar - 22:03

Lorsqu’il s’élança, Seizon pensa au dur entraînement qu’il avait passé sur le bateau en compagnie d’Abi Lala à esquiver tous les couteaux et objet contondant afin de lui apprendre les règles d’or du combat : savoir esquiver pour attaquer par la suite. Sauf que ce coup-ci ce n’était pas aux armes tranchantes qu’il avait à faire mais à un gros morceau de bois remplit de clous, il ne savait pas du tout quoi faire. Tandis qu’il fonçait tête baissé en réfléchissant, il ne fit plus attention à son adversaire et  ne vit pas arriver à vive allure la massue sur sa droite qui vint s’écraser sur sa côte et envoyé son corps valsé sur une centaine de mettre. Le choc fut tellement terrible pour Seizon qu’il mit quelques secondes pour se rendre compte de ce qu’il s’était passé.

-Seizon qu’est ce que tu fais là ! Tu te rends compte du coup que tu viens de te prendre ça me fait un mal de chien pas possible.

- Oui désolé j’étais un peu perdu je ne savais pas quoi faire dans cette situation. Je te jure si je revois Abi un jour il m’entendra parce qu’il ne m’as rien dis à propos des massues.


Il eut à peine le temps de finir sa phrase que Phoenix Wright arriva à toute allure dans sa direction en agitant sa lourde massue au dessus de la tête comme si c’était une grande plume.

- C’est quoi ce type sérieux ? Je n’ai jamais vu un homme capable de courir en portant une arme pareille ! Seizon fait quelque chose sinon on va très mal finir.

Seizon n’eut aucune réaction et continua à penser.

- Seizon merde qu’est-ce que tu fais ? Il  arrive là il se rapproche de plus en plus et dans même pas cinq seconde on va se prendre un nouveau coup.

Seizon ne répondit pas et ferma les yeux.

-Mais qu’est-ce que tu fais là ? Ne ferme pas les yeux je vois plus rien moi.

Seizon entendit les pas du barbare se rapprochant de plus en plus.

- Je sais quoi faire.

- Hé hé c’est l’heure de la contre-attaque alors ! Prends garde à toi barbare à barbe mon Seizon sanguinaire va t’étriper !

Sur ces mots Seizon se leva, releva la tête et pris Hozukimarû de la main droite. Wright était à seulement deux mètres de Seizon, il hurla et abattit son coup de massue sur Seizon.

-STOOOOOP !!!! fit Seizon le bras gauche droit devant lui et la main relevé. Le barbare avait stoppé son mouvement à la dernière seconde, l’air étonné.

-Heeeeein ? Tu nous fais quoi là Seizon ? Tu es devenu fou ou quoi ?

-Je te rappelle que je suis déjà fou à la base donc bon je me passerais bien de ce commentaire.


-Et toi là le chasseur de prime ! C’est quoi ton problème ? C’est la première fois que je vois quelqu’un dire « stop » en plein milieu d’un combat !

-Désolé mais je débute dans le métier et niveau combat aussi je ne sais rien faire de spécial.

-Ha ha ha ! Alors là je suis tombé sur un sacré énergumène ! Un chasseur de prime qui débute mais en plus qui ne sait rien à l’art du combat. Ecoute bien petit je ne suis pas là pour m’amuser j’ai des choses à faire tu vois et tu mets en travers de ma route au beau milieu du chemin les bras croisés. Tu t’es prit pour qui au juste?

Seizon chercha dans sa poche le livre qu’Abi Lala lui avait donné. Il l’ouvrit et commenta.

- Chapitre deux du livre « comment se battre pour les nuls » : Lorsqu’un combat va avoir lieu, tenez vous au beau milieu du chemin, l’allure droite et les bras croisés. Lorsque votre adversaire apparaîtra faîtes lui savoir que vous êtes plus fort que lui en tenant des propos intimidant. J’ai fais comme le dit le livre mais je n’ai pas eu le temps de continuer la suite puisque j’étais occupé à plein d’autres occupation sur un navire marchand. J’ai trouvé le chapitre « Vaincre un Troll par le feu » mais je ne pense pas que ça fonctionne sur lui et puis il ne ressemble pas du tout à un Troll d’après la description du livre. Et puis je n’ai pas encore trouvé le chapitre « Se battre contre un barbare barbu avec une masse ».

Le silence se fit retentir même le léger vent ne se fit plus entendre.

- Heeeeeeein ? C’était ça ton « je sais quoi faire » ? Mais ça ne va pas ou quoi tu veux nous tuer ?

-Non bien sur que non mais au moins tu peux me remercier on ne sait pas pris son coup de massue à nouveau.


La barbare changea de ton et s’énerva.

- Ecoute moi bien l’imberbe ! Je n’ai pas le temps de jouer au gentil et au méchant alors soit tu décides à continuer ce combat soit tu me laisses passer et tu t’amuseras avec quelqu’un d’autre ou bien… son regard se posa à côté de l’endroit où avait atterrit Seizon durant sa chute, un petit sac se trouvait là. Il s’approcha, pris le sac en question et l’ouvrit. Mais que vois-je ? Quelques feuilles de Jyrmana ! Alors cet aubergiste en avait bel et bien depuis un moment. Et dire que ça fait déjà trois fois qu’il nous chante comme quoi il n’a aucun stock. Je vais aller le retrouver et lui fracassait sa petite cervelle tiens, on ne dupe pas le clan Phoenix.

Lorsque Seizon entendit ces paroles, son expression changea, il laissa échapper son aura démoniaque. L’air devint subitement glacial et lourd à la fois.

- Et le barbu je n’ai pas finit avec toi. Il rangea son livre dans sa poche. J’ai décidé d’oublier ce bouquin quelques instants et de passer à la vitesse supérieure. Je peux te garantir que tu n’auras pas trop le temps de souffler.

-Oh! Est-ce le retour de mon très cher Seizon que je connais tant ?

-Nozies ! Il est temps que je redevienne celui que j’étais avant tu ne penses pas !

- Niark Niark ! Seizon est de retour ! J’aime quand tu ne te contrôles plus ! Je suis d’accord avec toi Seizon faisons lui voir notre fameux mode incontrôlable. Tu risques de te prendre des coups tu le sais avec cette technique.

- Oui mais ce n’est pas grave, je ne permettrais pas à cette brute de faire du mal à l’aubergiste qui nous as si bien reçu.


- Tu parles à qui le chauve ? Tu es dingue ou un truc dans le genre ?

- Effectivement je suis dingue et prépare à toi à subir barbare. Seizon prit alors une grand inspiration « Shibakariki no warutsu »

Sur ces mots Seizon changea complément, un large et grand sourire se dessina sur son visage et ses yeux se révulsèrent. Il agita Hozukimarû de part et d’autres lui laissant de multiples coupures un peu partout sur le corps.

- Mais c’est qui ce type ? Il est fou de se frapper. Ce n’est plus même qu’il y a une minute.

Wright eut à peine le temps de finir sa phrase que Seizon s’était déjà élancé à vive allure et était arriver à un mètre de lui. Le barbare voulu soulever sa massue pour esquiver mais il ne put rien faire. Il ne sentait plus du tout sa massue, en fait il ne ressentait même plus rien. Il posa un regard sur son bras et vit avec horreur que son membre était tombé à terre, la main crispé en tenant la massue. Il n’avait pas vu le coup arriver ni même le ressentir. Il jeta son regard sur Seizon et  resta figé devant un tel spectacle. Seizon riait à pleine voix tandis que son arme l’entaillait encore et encore. Le barbare ne bougea même plus. La scène qu’il voyait l’avait crispé entièrement. Il n’eut plus la moindre réaction. Seizon quant à lui s’élança à nouveau sur Wright. Le barbare vit sa vie entière défiler sous ses yeux il pensa surtout au bon moment passé avec son frère Ikky, leur arrivée sur l’île, la création du clan, le contrôle de certains territoire avec les affrontements entre les autres clans, les habitats terrorisés par les représailles du clan Phoenix, et bien d’autres choses. *Désolé mon frère mais je ne rapporterais pas d’argent aujourd’hui.*
Il remarqua le changement soudain du paysage : les arbres, les habitations et le sol avaient échangés leur place avec le ciel et les nuages, une petite pluie rouge venait de s’abattre. Le corps du barbare sans tête laissait échapper un petit geyser de sang qui se répendit un peu partout.
Seizon retrouva ses esprits et mis un genou à terre en se tordant de douleur. Il vit le cadavre du barbare pas très loin de lui.


- Eh merde Nozies je crois bien que j’y suis allé un peu trop fort. Je n’ai plus de force à faire quoique ce soit et j’ai atrocement mal partout. Je crois bien que pour récupérer nos informations on va devoir patienter et aussi….

Seizon n’avait même plus la force nécessaire pour parler et il s’effondrait à terre.


_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Mer 27 Mai - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Mer 26 Mar - 23:54

Seizon ouvrit doucement les yeux. Il constata qu'il était allongé sur un bon lit douillet.  Il regarda autour de lui et vit une petite cheminée allumée, une marmite se trouvait sur les flammes, une bonne odeur se répendait dans la pièce.

-Où est ce que j'ai atterrit moi?

Il se leva et se toucha les côtes. La douleur était toujours présente. Il remarqua le bandage sur son corps.

-Alors là c'est vraiment étrange Nozies tu ne trouves pas?

Il n'eut aucune réponse.

-Nozies? Qu'est ce que tu fabriques je te parle.

Il attendit mais il n'y avait aucun signe de Nozies.

-Oh mon dieu ce n'est pas vrai! Qu'est ce qu'il se passe ici. Nozies ça va?

Seizon commença à paniquer. C'était la première fois qu'il se sentait seul, il ne comprenait pas l'absence de Nozies. Il se leva, tourna en rond dans la pièce, il appela Nozies en continu mais il n'eut aucune réponse. Il remarqua une armoire près de la cheminée et il se dirigea vers cette dernière. Il ouvrit la porte et commença à fouiller dedans en appelant Nozies.

-Vous avez besoin d'aide?

Seizon sursauta, se retourna et vit la petite personne qui se trouvait devant lui.

-Euh.... Je cherchais... un ami.

-Dans l'armoire?

-Ha ha! Oui c'est très étrange hein ha ha ha ha! Il était embarassé.

- En tout cas je vois que vous vous portez mieux.

-C'est vous qui m'avez amené ici?

-Eh oui jeune homme c'est bien moi qui vous ai porté jusque chez moi.

-Dites moi je suis si lourd que ça?

-Comment ça?

-Bah vu que vous m'avez porté jusque chez vous je ne m'attendais pas à ce que mon poids vous écrase autant? Vous avez vu la taille que vous avez maintenant?

-Je suis un nain. Et pour information je fais caca aussi. Parce qu’il arrive que des gens me demandent de temps en temps si je fais caca. Je n'ai jamais compris le sens de cette demande.

-Merci monsieur le nain…

-Je m’appelle John.

-Enchanté monsieur le nain John, moi c’est Seizon.

Après avoir sympathisé John expliqua ce qui s’étaient passé après sa victoire sur le frère Phoenix. Les gens du village ont prit peur aux éventuelles futurs représailles qu’ils devront subir pour cette mort, certains voulaient se débarrasser de Seizon en le jetant à la mer tandis que d’autres voulaient apporter Seizon au chef du clan Phoenix. Ce qui fit rire Seizon en expliquant à John qu’il aurait gagné du temps sur son objectif principal. John lui expliqua ensuite que l’aubergiste, lui et quelques villageois ont décidés de l’épargner pour le récompenser de son courage d’affronter le clan Phoenix. Il fut amené donc dans la maison de John afin de le soigner. Seizon apprit alors qu’il avait dormit pendant une journée entière et mentionnait le nom de Nozies de temps à autre. Suite à cette discussion Seizon remercia John de son hospitalité et s’en alla. Seizon longea le port et attendit le retour de Nozies désespérément tandis que le soleil laissa sa place à sa consœur la lune. John rejoignit quelques heures plus tard Seizon et l’invita à passer la nuit chez lui plutôt que dehors. Seizon acquiesça et suivit John jusqu’à sa demeure. Ils mangèrent un bon petit repas, discutèrent entre eux et pour passer le temps du reste de la soirée John sorti un jeu de carte et lui expliqua comment jouée avec. Ils jouèrent quelques heures, la fatigue les rattrapant ils décidèrent d’aller dormir.
La nuit passa et les premiers rayons du soleil apparurent. John se leva tôt et alla chercher chez les commerçants quelques victuailles pour le déjeuner de Seizon. Il rentra donc chez lui, prit le temps de bien préparer la table et alla réveiller Seizon.


-Seizon il fait jour, j’ai été te chercher de quoi manger ce matin donc tu peux te lever. Enfin si l’envie t’en prend bien sûr.

John eut à peine le temps de terminer sa phrase, que la lame d’Hozukimarû venait de se positionner sur son cou.

-T’es qui toi ? Et où est-ce que je suis bordel ?


_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Mer 27 Mai - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Jeu 27 Mar - 22:07

À la suite des ces mots, Seizon se tordit de douleur et laissa tomber Hozukimarû.

Ah putin mais comment j’ai mal. Vous êtes qui vous d’abord?

-Seizon est-ce que tout vas bien ? C’est moi, John !

- Eh Seizon je crois que ce monsieur te parle donc magne toi de lui répondre. Il attendit une réponse. Eh tu m’entends là-dedans ? Seizon ça va ? Aller ta petite blague est finit. Il attendit encore et n’ayant pas de réponse il se tapa le front avec la main. Oh ce n’est pas vrai mais qu’est ce qu’il nous arrive!

John regarda la scène attentivement et déclara.

- Hum je vois ! Je ne suis donc pas avec le vrai Seizon, et vous êtes ?

- Nozies un ami de Seizon. Il s’arrêta de parler pendant de secondes et repris. Mais ça ne vous fais pas peur tout ça ? Parce que d’habitude les gens nous regardent différemment et s’éloigne de nous.

-Oh ne vous inquiétez pas, comme je le disais à Seizon hier j’ai vu tout et n’importe quoi sur cette île donc une double personnalité ce n’est rien du tout comparé aux autres cas.

- « Aux autre cas » comment ça ?

- Oh bah un jour j’ai vu sur l’île une personne qui avait son postérieur à la place de sa tête donc votre cas n’est rien du tout.

- Ah oui quand même ! Ca doit pas être facile pour lui, il doit voire la vie vraiment autrement. Bref ce n’est pas tout mais j’ai vraiment un problème là comment ça se fait que je n’arrive plus à communiquer avec lui.

- Je pense que votre combat contre Phoenix Wright a complètement chamboulé votre façon de vivre. Malheureusement je n’ai pas les ressources intellectuelles nécessaires pour vous aider dans votre problème.

- Ce n’est pas grave ! Je pense que ça passera avec le temps enfin j’espère parce que sans Seizon la vie serait difficile à supporter. Ce n’est pas ma place habituelle moi j’interviens de temps en temps et c’est Seizon qui fais tout le reste.

Dès qu’il eut finit sa phrase, John l’invita à prendre un petit déjeuner. Ils discutèrent un peu et avant de partir il le remercia pour son hospitalité mais surtout d’avoir pris soin de Seizon pendant son absence. Seizon se dirigea vers les commerçants, il entra dans une petite boutique afin d’y acheter une carte, un petit sac et quelques bricoles. Il retourna à l’auberge afin d’acheter de la nourriture pour son expédition sur l’île. L’aubergiste se précipita sur lui, le remercia de s’être débarrasser de Wright afin de lui sauvé la vie. Il lui apporta la nourriture nécessaire et lui indiqua vaguement où se diriger s’il voulait plus d’information. Seizon le remercia de l’information et s’en alla. Il passa sur le chemin où il s’était battu, le sang séché était encore présent sur le sol. Il continua sa route en s’arrêtant de temps à autre à l’ombre d’un arbre pour se désaltérer dû à la chaleur de l’île. Il reprit sa route et arriva peu de temps après à une intersection. Ne sachant plus quoi faire, il attendît alors patiemment la venue d’un quelconque passant en s’asseyant au rebord de la route. Il sorti une feuille et un crayon de son sac, il écrivit une note et rangea le tout dans son sac. Ensuite il s’allongea les bras derrière la tête et se reposa. Une demi-heure plus tard un individu s’approcha de Seizon, sorti son poignard et réveilla Seizon.

-Et vous qu’est ce que vous faîtes ici ?

Seizon ouvrit un œil.

-Hein ? John ? Il fut surpris de l’apparence de l’individu et se releva d’une traite. Mais vous êtes qui vous ? Et où est-ce que je suis là ? Je vous préviens si vous avez tué John pendant mon sommeil je vous le ferez payé très cher.

-Ca ne va pas non ? Vous êtes malade où quoi ? Et c’est qui ce John d’abord ?

-Ah vous ne savez pas qui est John tant mieux ! Je pensais que vous étiez un des sbires d’Ikky qui venait se venger de la mort de son frère ! Ha ha ha !

L’individu resta muet sur le coup et lâcha :

- Comment? Wright est mort ? Et par une merde dans ton genre ?

- Ah je crois que j’ai trouvé quelqu’un du clan et je ne vais pas perdre trop temps ce coup-ci. Nozies tu es là ou pas ?

Le membre de Phoenix regarda derrière lui, ne vit personne et regarda à nouveau Seizon.

-Ton ami est caché c’est ça ? Je m’en fous après t’avoir tué je retrouverais ton ami pour qu’il meurt aussi.

- Ha ha ha ! Je pense que vous aurez un peu de mal à le trouver lui par contre! Il attendit quelques instants avant de reprendre. Ah bah finalement non, Nozies tu es très mal caché, je te vois derrière l’arbre.

Le sbire se retourna sur le champ mais malheureusement pour lui, sa hâte lui coûta un terrible coup dans la nuque et il s’effondra sur le champ.

- Eh bien ce coup-ci je dois dire que j’ai réussi à ne pas tuer quelqu’un et je vais pouvoir avoir les informations que je souhaite.

Il prit le corps du sbire et le posa près d’un arbre. Il remarqua avec étonnement qu’il portait un sac, il l’ouvrit et constata qu’il y avait quelques bricoles. Il vit la feuille et lu les notes qu’elle portait. Une petite larme coulait sur sa joue. Nozies lui avait écrit un petit message en lui expliquant qu’il ne comprenait pas  leur problème lui non plus. Il lui dit également que sa présence lui manquait et qu’en attendant de se retrouver il devait tout les deux avoir le plus d’information possible sur le clan Phoenix. Il lui expliqua aussi que les feuilles de papier leurs serviraient à communiquer et à écrire le maximum de chose pour que l’un ou l’autre continue le travail de l’autre. Il finit son message en lui disant de ne pas trop tuer de monde en son absence. Lorsqu’il eut finit de lire Seizon remarqua une corde au fond du sac et pensa alors au génie de Nozies. Il attacha donc le sbire à l’arbre et attendit patiemment son réveil. Au bout de quelques heures le sbire se réveilla et vit Seizon, le visage menaçant, léchant la lame de son arme.

-Salut toi ! Tu veux qu’on joue ensemble ou bien tu réponds à mes questions ?


_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Mer 27 Mai - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Sam 19 Avr - 1:04

Le sbire ne mit pas très longtemps à réfléchir et commença à expliquer à Seizon l'emplacement du repaire du clan. Seizon voulu en savoir plus aussi bien pour lui que pour Nozies, le sbire voulu négocier mais se fut chose vaine puisque Seizon s'empressa de lui couper trois doigts. Le sbire cria, et Seizon lui expliqua qu'il n'avait pas la patience de faire comme tout le monde de couper doigt par doigt pour avoir des informations. Le sbire acquiesça donc de capituler dans la douleur. Seizon pris connaissance de tout ce qu'il voulait savoir, il s'empressa de prendre des notes de chaque informations. Dès que le sbire eut terminer sa description Seizon se leva, se pencha en avant pour le remercier, pris Hozukimaru et commença à partir.

- Hé attend un peu! Maintenant que je t'ai tout dévoilé, libère moi pour que j'aille me faire soigner.

- Ah oui c'est vrai j'oubliais quelque chose d'important.

Il s'approcha du sbire, se pencha près du cordage et dans un vif mouvement il planta la lame dans le cœur du sbire.

- Désolé pour toi mais si je te laisse vivre, le plan de Nozies risque d'être compromis.

Seizon détacha le cadavre et fouilla ses poches en vain. Il le plaça dans un buisson et il s'en alla à la recherche de quelques branches sèche. La chose étant faite, il se dirigea près du buisson, éparpilla des branches sur le buisson et alluma un feu. Le buisson ne mis pas trop longtemps à flamber, emportant dans ses flammes le cadavre.
Devant ce brasier , il s'essaya et contempla le spectacle
*Ah Nozies, si seulement tu étais là avec moi. Tu aurais été tellement fier de moi, je me suis bien amusé avec ce type et ça m'avait manqué*. Il fouilla dans son sac et pris le carnet de note. Il écrivit donc ce qu'il avait appris : l'emplacement du repaire, la force des hommes de main du clan et les informations sur Ikky.
Après avoir terminé, il se leva et se dirigea près de l'intersection, grâce aux informations obtenu il se dirigea donc au chemin se trouvant à l'Est.
Il marcha pendant une bonne demi journée, rencontrant de part et d'autres quelques sbires sur le chemin sans pour autant les tuer. Il préféra ne pas trop attirer l'attention sous peine que le plan tourne dans le mauvais sens. Pour relâcher la pression de son envie meurtrière il ne pût s'empêcher de tuer n'importe quel animal sur son passage. Il pris soin bien sûr de cacher les dépouilles dans des coins où personne n'irait fouiller. Il arriva enfin près du repaire du clan Phoenix en fin de journée. Il observa attentivement le paysage et fut intrigué par ce qu'il vit. Un large et énorme bateau était là au beau milieu du repaire en fait il compris que le repaire était le bateau en question. Il remarqua que c'était plutôt une épave, le bois n'était pas tout neuf, il y avait de la mousse dessus et des trous se distinguait un peu partout sur la coque. Il se demanda comment le bateau se retrouva là loin des côtes de l'île mais surtout ce qu'il étonna c'était sa position. Le bateau était complètement à l'envers, il n'y avait plus un seul mât dessus. Il regarda en l'air, scruta le ciel et reposa son regard sur le bateau
*Alors là il faut vraiment que Nozies revienne pour m'expliquer comment ce bateau s'est retrouvé là*. Après avoir finit de scruter les environs, il décida de passer la nuit pas trop loin du repaire et s'installa près d'un tas de rochers. Il ouvrit son sac, prit des vivres, son carnet de note et tout en mangeant il écrivit son rapport pour Nozies. La nuit se leva et Seizon s'endormit. Les premiers rayons du soleil se dessinèrent et se déposèrent sur le visage de Seizon. Il ouvrit les yeux, regarda de gauche à droite et s'étonna.

- Tiens je suis toujours au même endroit? Oh Nozies comme tu es mignon tu t'es endormi exactement là où j'ai dormi il y a deux nuits.

Il se toucha la tête et sentit une bosse derrière la tête ce qui le surpris. Il pris son sac et chercha le cahier de note. Il ouvrit et s'exclama :

- Heiiiiiiiiiin???? C'est quoi ce message : "J'ai la flemme de me lever donc je vais me cogner la tête afin que tu revienne. Je compte sur toi pour la suite. Ton Nozies qui t'aimes."

Devant ce message Seizon resta les yeux figeait sur le cahier et la bouche ouverte.


_________________


Dernière édition par Seizon Karitoriki le Mer 27 Mai - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Sam 26 Avr - 21:20

Seizon était encore sous le choc de l’annonce de Nozies *Nozies je vais te tuer quand tu reviendras tu verras…attend non ce n’est pas possible, si je le tue je n’aurais plus d’ami. Oh Nozies pourquoi tu me fais subir tout ça, tu veux que je devienne complètement cinglé ou quoi ?* Seizon respira profondément, rangea son carnet dans son sac et se leva. *Bon maintenant que dois-je faire ? Je n’ai eu aucune directive de sa part pour la journée d’aujourd’hui. Ok tout d’abord il faut trouver comment vaincre Ikky……. Oui mais ce n’est pas moi le cerveau moi je suis là juste pour découper et devenir fou, Nozies est toujours là pour réfléchir lui. Raaaaah je suis complètement perdu. Bon bah tant pis je vais faire à ma manière et tant pis si je me fais crier dessus par Nozies il n’avait qu’à me donner les directives pour la suite au lieu de dormir. Et puis il prend le temps de dormir pendant deux jours alors que moi j’ai eu le droit qu’à une petite nuit enfin une nuit et demi quoi. Ah et puis pourquoi on me sépare de Nozies comme ça ?*

Seizon regarda vers le ciel

-Et vous là-haut pourquoi vous me séparez de Nozies déjà que vous balancer un bateau sur l’île en plus vous me séparer de Nozies je ne sais pas pourquoi les gens vous font des prières alors que vous n’êtes pas sympa avec moi, alors s’il vous plait faites revenir Nozies.


Seizon attendit patiemment pendant quinze minute une réponse

-Vous êtes muet c’est ça ? Hum je devrais dire aux gens d’arrêter de faire des prières, ils attendent tous une réponse de votre part mais si vous êtes muet ça doit être difficile de pour vous comme pour eux.
Seizon pointa son doigt au ciel Mais ne comptez pas sur moi pour avoir du soutiens parce que vous n’en aurez pas ! Déjà que je traîne avec un gros flemmard mais si en plus je me coltine une personne muette je vais devoir aller me faire soigner…. Eh attend je te parle ne pars pas comme ça! Eh le truc blanc difforme pourquoi tu bouges alors que je te parle ? Je te fais chier c’est ça ? Oh et puis merde il n’y a personne sympathique ici… Bon tant pis maintenant on va devoir y aller sinon dans dix ans on y est encore.

Seizon décida donc de ne pas y aller pas quatre chemin, il sortit de l’endroit où il avait dormit et se dirigea en direction du repaire. Il marcha donc pendant cinq minute et arriva devant le bateau, il le contempla pendant quelques minute

-C’est vraiment très étrange tout de même, faudrait que je demande plus d’information à ce sujet

Seizon fut couper dans sa pensée par un individu.

- Et là vous êtes qui vous ? Vous n’avez pas l’autorisation de mettre les pieds sur le territoire du clan Phoenix.

- Ah mais j’étais en train de contempler le bateau

- Même pour le contempler vous n’avez pas le droit, il faut payer pour regarder !

- Hein ? Vraiment ? Bon attendez j’ai de quoi vous payer alors.

Seizon s’approchait du garde en fouillant dans son sac et sortit une feuille de Jyrmana.

-Je peux vous payer avec ceci si vous voulez ?

-Tu te fiches de moi ou quoi ? Une feuille de Jyrmana tu me prends pour un idiot ou quoi? On a ce qu’il faut ici donc faudra autre chose.

-Bon bah attrapez ceci alors.

Seizon lui jeta son sac, le garde relâcha son attention et attrapa le sac ce fut le dernier geste de son existence puisque la lame de Seizon s’enfonça dans son ventre.

-Désolé monsieur le garde mais j’ai autre chose à faire.

Les cris du garde alertèrent alors une dizaine de membres du clan qui se précipitèrent sur les lieux. Seizon décida de se rendre, il s’avait que durant son dernier affrontement sa blessure ne supporterai pas un affrontement contre les sbires et contre Ikky. Les gardes lui arrachèrent des mains Hozukimaru et attachèrent ses poignets. Ils l’emmenèrent voir leur chef Ikky dans une tente en plein centre du repaire. La tente était très bien entouré trois gardes de chaque côté de la tente * Eh bien même avec l’aide de Nozies pénétré au cœur de la tente s’en se faire repérer aurait été difficile*. Deux des dix gardes entrèrent donc avec Seizon à l’intérieur de la tente. Ikky, de taille très robuste, se tenait là en train de se faire masser par deux femmes, portant un collier enchainé à une potence derrière le siège d’Ikky. La tente était assez grande puisque des paravents étaient disposés un peu partout pour séparer la tente en plusieurs parties afin d’y créer plusieurs pièce.

-Désolé de vous interrompre Chef mais nous avons intercepté cet individu à l’entrée du repaire après avoir éliminé l’un des nôtres.

Ikky regarda Seizon et s’exprima :

-Dis-moi jeune individu pourquoi avoir tué un de mes gardes ? En fonction de ta réponse je jugerais de ton sort.

-Eh bien j’étais très intrigué par votre repaire, en même temps voir en plein milieu d’une île un bateau à la renverse c’est très intriguant. Donc je me suis rendu près de votre repaire afin d’observer de plus près. Et votre garde m’en a empêché en me demandant de payer pour regarder. Non mais et puis quoi encore on paye quelque chose pour voir maintenant. Je lui ai proposé quelque chose mais il n’en pas voulu donc je l’ai transpercé.

-Eh bien tu n’as pas froid aux yeux dis donc. C’est vrai que mes gardes ne sont pas très futé mais il ne faut pas exagérer devoir payer pour regarder un bateau, je comprends entièrement ta réaction. Gardes, détacher ses liens tout de suite et laissez-nous!

Les gardes exécutèrent l’ordre sur le champ. Seizon se secoua les poignets et remercia Ikky.

-Bien maintenant joint toi à moi dans mon repas veux-tu ?

Il leva son énorme poids de sa chaise en ordonnant au garde d’emmener les deux femmes ailleurs et de s’occuper d’eux comme ils veulent. Les femmes étaient apeurées tandis que les hommes ricanèrent en les emmenant hors de la tente. Ikky proposa une coupe de vin à Seizon et quelques victuailles. Seizon le remercia et mangea.

- Alors à part ton intrigue sur le bateau que viens-tu faire sur Bliss et surtout dans ce coin ci de l'île?

- Oh je suis juste venue récupérer de l’argent tout simplement. Il chercha dans son sac et sortit l’affiche de recherche et la tendit à Ikky. Je crois bien que ça te ressemble bon bien sûr l’affiche n’as pris qu’une bonne partie de ton visage parce que vu le poids que tu dois faire et ta morphologie  ça ne doit pas être facile de te placer dans un cadre correctement.

Ikky ricana un grand coup, froissa l’affiche et s’adressa à Seizon.

-Tu es tout de même culotté de venir dans ma tente et de me provoquer mais bon ça ne devrait plus trop tarder maintenant.

-Qu’est-ce qu’il ne devrait plus trop tar….

Sur ces mots Seizon faillit perdre l’équilibre, ses yeux avaient des difficultés à voir les choses distinctement. Il laissa tomber le morceau de viande qu’il tenait dans mains. Ikky ricana et expliqua que le vin contenait une drogue lui faisant perdre tous ses sens. Et que n’importe qui entrant dans sa tente ne ressortait jamais vivant de là. Il lui expliqua qu’à cause de son poids il ne pouvait pas se battre à la loyale et qu’il utilisait divers stratagème pour défaire ses ennemis. Seizon voulu quitter la pièce mais Ikky l’en empêcha. Il le souleva par le col et l’emmena hors de la tente. Il l’appela alors ses gardes afin de former un grand cercle autour d’eux. Ceci étant fait il expliqua à Seizon que pour s’échapper il n’avait pas le choix que de le tuer. Seizon complétement déboussolé par l’effet de la drogue demanda alors de pouvoir récupérer son arme pour se battre. Ikky refusa immédiatement sa demande. Seizon était perdu, il n’avait jamais combattu à mains nu, il ne pouvait pas non plus prendre son bouquin sa vision était tellement perturbé qu’il n’aurait pas pu lire la moindre ligne. * Nozies pourquoi m’as-tu laissé me débrouiller seul ? A cause de tes conneries je me suis foutu dans un sacré merdier, je ne contrôle plus très bien mon corps. Merde ça ne va pas être joyeux de se farcir un mec pareil*
Il eut à peine de finir sa pensée qu’un des acolytes d’Ikky formant le cercle poussa Seizon en direction de leur chef. Il n’eut pas le temps de réagir qu’Ikky lui adressa un violent coup de poing en pleine figure. Seizon fut projeté sous le coup de la puissance à un bon mètre. * Putin merde ils sont tous balèze dans cette famille ou quoi ? Et je n’ai pas Hozukimaru sous la main !* Il se releva tant bien que mal encore sous le choc de la puissance du poing et décida de contre. Il s’avança en titubant, Ikky lui envoya alors une salve de son coup de poing, Seizon s’abaissa pour esquiver alors mais pas assez vite puisqu’Ikky lui adressa ce coup-ci un coup de genoux dans les côtes. Il eut le souffle couper sous le choc et se tordit à terre de douleur *Enflure ! Mon ancienne blessure refait surface et ses coups me font super mal* Seizon était à terre, incapable de bouger pendant que tous les autres ricanaient de la situation. *C’est finit je ne peux plus rien faire ! Je suis incapable de faire quoi que ce soit ! Je n’ai aucune échappatoire ! Désolé Nozies mais je n’aurais pas eu le loisir de te dire adieu mon ami. *
Sur  ces dernières pensées Seizon ferma les yeux, le son des ricanements s’effacèrent doucement, l’obscurité prenait de plus en plus de place dans son esprit. Alors que l’âme de Seizon s’en alla, une atmosphère démoniaque et très pesante fit son apparition dans l’obscurité, des grands yeux rouges s’ouvrirent et contempla l’âme de Seizon.

-Seizon... Seizon... Tu ne peux pas partir maintenant sans mon accord, ce n’est pas le moment de partir. Tu es très précieux pour moi  vraiment très précieux et je ferais tout pour que tu restes en vie. Je te surveille depuis ta naissance et même bien avant. Je serais là pour toi mon cher Seizon. Ouvre les yeux et vie! Je te laisse un « petit cadeau » pour que tu puisses t’échapper de cette situation !


Les yeux de Seizon s’ouvrirent, il laissa échapper un cri. La nature se tût complétement en l’espace d’une seconde, certains sbires se tenaient la tête, le visage effrayé, d’autres se bouchaient les oreilles en hurlant, les personnes atteinte du cri de Seizon commencèrent à trembler et tombèrent sur le sol, le sang commençait à sortir par tous leurs orifices. Les personnes qui n’étaient pas près de Seizon étaient complétement effrayés de  la scène qu’ils voyaient quant à Ikky il avait posé un genoux à terre et observa la scène avec les yeux figés.  Seizon reprit connaissance et observa autour de lui

-Mais qu'est ce qu'il s'est passé?

-Putin Seizon ne reste pas planté enfui toi

-Nozies c'est toi?

-Oui et je ne sais pas pourquoi je suis revenu mais il faut qu'on s'en aille d'ici au plus vite. Je constate qu'on est mal en point.

Sur ces paroles Seizon pris ses jambes à son coup et s'enfuit malgré la douleur insistante des coups reçu par Ikky. Il regarda vite fait en arrière et constata qu'il n'était pas suivit. Au bout d'une quinzaine de minute il s'arrêta de courir et marcha par la suite jusqu'au port.
Ils arrivèrent au port à la fin de la journée, la douleur du combat avait complètement épuisé Seizon. Il s'arrêta près de la maison de John et frappa à la porte. Ce dernier le leur ouvrit et vit les blessures de Seizon.

- Oh mon dieu que t'est-il arrivé? Rentre vite je vais soigner tout ça!

Seizon pris de douleur s'effondra sur le seuil de la porte. John transporta, malgré sa petite taille, Seizon dans sa maison.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Seizon Karitoriki

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Sur les mers!!!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
221/400  (221/400)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Mar 29 Avr - 1:23

Seizon ouvrit les yeux. Les douleurs de son affrontement avec Ikky resurgit. Il scruta la pièce et vit John devant la marmite sur le feu de cheminée. Une odeur douce et agréable se dégageait , l'estomac de Seizon commença a crier. John se retourna alors.

- Bonjour Seizon ou Nozies.

- On est là tout les deux. Enfin j'espère.

- Oui ne t'en fais pas je suis là également.

- Je vois que vous vous êtes retrouvez. Il tendit un bol du potage de la marmite à Seizon. Tiens mange ça enfin mangez ça. En tout cas je dois dire que parler à deux individu à la fois ce n'est pas très pratique. Mais bon en tout cas mangez ceci ça vous fera du bien. Je dois dire que ça fait deux fois que je vous vois et deux fois où je vous retrouve dans de mauvaises situations. Vous avez fait quoi ce coup-ci?

- J'ai affronté Ikky mais je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si malin.

- Évidemment je comptais sur toi pour assurer la suite et je vois que tu es complètement perdu sans moi on a faillit y rester tout de même.

- Oui bah si Monsieur ne s'était pas décider à vouloir dormir deux jours de suite ce ne serait pas arriver aussi.

- Et alors? Je voulais voir ce que ça donnerait sans mon aide et regarde dans l'état où tu t'es retrouvé hein?

- Je me fiche tout façon vu que je peux pas te tuer et bien tu n'auras pas le droit au potage nah!

Le silence fit place même le feu de la cheminée s'arrêta une seconde.

- Seizon quand tu vas manger lui aussi mangera.

- Ah bon? Merde Nozies tu as trop de chance!

La discussion continua alors jusqu'à la fin du repas. Seizon détailla donc a John tout ce qui s'était passé depuis son départ. Quant à John il lui expliqua les événements qui se sont déroulés pendant les deux jours où ils avaient dormi. Le clan Phoenix avait fait irruption dans le village en compagnie de leur chef Ikky complètement énervé dévalisant tous les marchands, les auberges, et quelques maisons. Ils voulaient continuer leur vacarme lorsqu'un navire de la Marine s'approchait du port. Ils avaient dû alors s'arrêter et retourner à leur repaire en signifiant qu'il reviendrait tôt ou tard à la recherche d'un individu. Suite à cette discussion Seizon demanda alors à John de reste encore une journée afin de diminuer grandement ses blessures. Nozies pris la parole et demanda alors à John ce qu'il était advenu du cadavre de Phoenix Wright, ce dernier lui expliqua que le cadavre en question avait été cacher par des villageois dans des bosquets près de l'endroit où l'affrontement avait eu lieu. À l'extérieur, au port, le navire de la Marine accosta enfin. Les soldats descendaient du navire en compagnie de leur capitaine. Ils s'approchèrent près des habitations dévasté par le clan Phoenix afin de réaliser un compte rendu de la situation de l'île pour le Gouvernement Mondiale. La journée passa donc tandis que les Marines continuèrent à questionner les habitants d'un côté et une autre partie à nettoyer et réapprovisionner en nourriture le navire. À la nuit tombée Seizon décida de sortir, il se dirigea à l'endroit où se situer le cadavre de Phoenix Wright. Quelques marines surveillaient les rues tandis que d'autres festoyaient aux auberges et sur le navire. Seizon arriva au bout de quelques minutes sur son ancien lieu de combat il remarqua divers bosquets répartis un peu partout.*Evidemment il fallait qu'il y ait plusieurs bosquets, on va devoir chercher un cadavre dans le noir super!* Après avoir fouiller de part et d'autres il tomba alors sur le cadavre en question.

- Et maintenant que fait-on Nozies?

- Là c'est à moi de jouer pour la suite très cher je reviens au commande et j'avais déjà pensé à ce plan au cas où ça déraperais. Tu n'auras qu'à suivre toute mes directives.

Seizon déshabilla entièrement le cadavre, récupéra l'arme et la tête de ce dernier et le mis dans son sac. Il retourna alors chez John. Avant de commencer ses manœuvres Seizon lui expliqua ce qu'il comptait faire, John était un peu choquer par l'explication mais acquiesça tout de même sans broncher. La discussion étant terminée Seizon commença ses préparatifs, n'ayant jamais fais cette chose auparavant  il ne fallait surtout pas faire d'erreur pour que le plan fonctionne. John apporta le matériel à Seizon : une bassine d'eau et un couteau. Seizon sortit de son sac la tête de Wright et la nettoya dans la grande bassine d'eau. Il posa la tête maintenu entre ses jambes, le crâne en direction du sol. Il prit le couteau et commença à planter la lame entre la peau et les muscles du cou. Il s'appliqua et arriva quelques minutes plus tard jusqu'au dessus du menton au niveau de la barbe afin de pouvoir avoir assez de peau étanche. La chose étant faite il mis la tête à terre et posa son pied sur le sommet du crâne, il prit le morceau de peau étanche avec ses deux mains. Il tira alors un grand coup sur le morceau de peau tout en appuyant fortement avec son pied pour ne pas être déséquilibrer et il déshabilla alors toute la tête de la peau. Il prit la bassine d'eau et commença à nettoyer l'intérieur de la peau. Ayant terminé sa tâche il pris la tête et la balança dans le feu de cheminée. Il prit la peau et la fit sécher près de la cheminée.

- John vous allez bien?

- Je n'arrive toujours pas à croire ce que je viens de voir. Vous êtes complètement barge.

-Oh ça ne date pas d'hier vous savez!  Et puis c'est mon seul recours possible.

La nuit passa donc et les premières lueurs fit leur apparition. Seizon se leva et se dirigea vers la cheminée afin de récupérer la peau entièrement sèche. Il prit son sac, remercia une fois de plus John pour son hospitalité et sortit de la maison. Dehors les ruelles étaient plutôt calme les quelques marines présent sur le port surveillez les parages. Seizon s'empressa donc mais ne pût courir , son corps n'étant pas entièrement rétablit de ses précédents combats. À la moitié de la journée il arriva donc près du repaire, il observa les alentour et peu de choses avaient changés depuis son départ en catastrophe.

-Ah Nozies?

-Oui Seizon?

-Il faut que tu m'aides sur un point.

-En même temps je suis là pour ça non?

-Oui c'est vrai! Alors dis-moi pourquoi ce bateau c'est retrouvé là en la renverse?

-Euh bonne question Seizon et je suis désolé mais je ne pourrais pas te répondre.

-Bah je constate que tu ne sais pas grand chose non plus tu es le premier à me faire des réflexions mais niveau culture ce n'est pas ça.

- Seizon je ne répondrais pas à ce commentaire c'est comme si que tu demandais à un manchot de faire un crawl.

- Hein?

- Non laisse tomber! Bon passons au choses sérieuses maintenant.

Seizon ouvrit son sac, sortit la peau de la tête du barbare et il prit soin de l'enfiler délicatement sur la sienne. Après quelques difficultés à l'ajuster, il réussit à l'enfiler. Il prit un miroir qu'il avait emprunter chez John et constate le résultat : dans l'ensemble la peau était bien appliquer mais au niveau des yeux on voyait bien la supercherie, il ramassa de la terre à terre et se barbouilla un peu partout en appliquant  bien au niveau des yeux et surtout au niveau du cou afin de ne pas distinguer la peau. Il enfila ensuite la tenue du barbare et pris la massue également. Étant entièrement préparer il décida de partir au repaire. Il arriva au campement et croisa alors deux gardes qui le saluèrent, ce que fit Seizon. *Bon bah pour les gardes ça devrait passé sans problème maintenant le plus dur sera de convaincre Ilky* Il arriva près de la tente de ce dernier. Les gardes postés à l'entrée s'écartèrent afin de laisser entrer Seizon. Ikky vit alors son frère :

- Mon frère enfin de retour. Alors où été tu passés durant tout ce temps? Tu as encore été chercher des noises  aux autres clans c'est ça? Tu as vu ta tête tu as l'air complètement fatigué et tu es dégueulasse.

Seizon se prépara à répondre, pris une voix un peu grave et toussa à forte répétition.

- Désolé mon frère........Je suis pas en bonne santé......... J'ai croisé un drôle de type....... Chauve....... Je l'ai tué......

- Oula ça ne va vraiment pas toi. En tout cas je suis frustré. Ce type chauve en question a foutu une sacré pagaille ici je ne sais pas ce qu'il a fait mais il a tué la plupart de nos hommes en un coup. Raaaah j'enrage! Mais bon le principal c'est que tu as réussi à l'avoir. Allons festoyer un peu qu'en dis tu?

- Désolé....... Mais cette toux m'empêche de bien manger..... Je vais devoir me reposer quelques temps.....

- Qu'est ce que tu racontes voyons allez viens avec moi on va réunir le clan et festoyer.

Un des sbires fit soudain irruption dans la tente.

- Chef chef il y a un problème!

- Comment ça?

- Le clan Passemoilapoele attaque notre repaire!

- Comment? Fichtre! Ce n'était pas prévu tout ça! Dites aux membres du clan de préparer les armes on va riposter!

- Reçu cinq sur cinq chef!

Le sbire sortit et donna les directives à ses compagnons. Seizon avait profiter de cette interruption pour récupérer Hozukimaru qui trainer derrière le siège d'Ikky.

- Wright viens avec moi, le festin sera pour plus tard on va aller devoir casser la figure à ses zigotos de services sinon....Argh!!!

Au moment où Ikky s'était retourné, Seizon avait planté son arme dans l'abdomen d'Ikky.

- Mais mon frère pourquoi?

- Aaaah Ikky! Seizon retira le masque de Wright. Malheureusement pour toi tu es tombé sur quelqu'un de plus malin que toi!

- Toi? Mais comment?

- Oui j'avoue que tes coups m'ont vraiment blessé, je ne suis pas en état de me battre enfin surtout pour Seizon. C'était un peu lâche de ta part de le droguer. Mais en même temps je n'étais pas présent à l'époque donc Seizon s'était débrouillé comme il le pouvait mais bon la folie ne fait pas tout et il suffit juste d'avoir un peu  d'intelligence c'est a dire moi. Et cette intelligence tu vois, aujourd'hui elle t'a vaincue. Oui je sais tu ne comprends rien du tout à ce que je raconte et en même temps je ne prendrais pas la peine de tout expliquer juste une seule chose tu es tombé sur la mauvaise personne aujourd'hui et ce sera la dernière chose que tu sauras.

Seizon sorti la l'âme de l'abdomen et s'acharna sur le corps d'Ikky. Au bout d'une dizaine de coup Ikky s'effondra. En dehors de la tente c'était la panique le clan adverse étaient arrivés et avaient commencer leur massacre. Seizon se déshabilla et remit son vêtement habituelle. Il s'assit sur le corps sans vie d'Ikky et attendit patiemment. Au bout d'une quinzaine de minute deux sbire en compagnie de leur chef firent irruption dans la tente.

- C'est toi Ikky?

- Regardez moi un peu mieux voyons! Ai-je vraiment une tête de barbare sérieux? Non le leader en question est le gros tas qui me sert actuellement de siège!

- Mais vous êtes qui alors?

Seizon sortit de son sac l'avis de recherche de la marine et la brandit devant lui avec fierté.

- Je suis juste un chasseur de prime venu ramasser son dû.

- Eh ben ça alors si on m'avait dit qu'un type comme toi ce serait débarrasser d'Ikky on t'aurait engager Mwahahaha!!!

- Désolé mais je n'ai pas pris le temps de trainer sur l'île entière! Par contre j'aurais une faveur à vous demander?

- Avec plaisir amigo!

Seizon demanda alors d'apporter le cadavre d'Ikky au port de l'île, étant blessé il ne pouvait porter un tel poids. Les sbires du clan Passemoilapoele s'exécuterent et à la tombée de la nuit le corps d'Ikky fut ramener près du navire de la Marine. Seizon réclama alors la prime d'Ikky auprès du capitaine. L'affaire étant conclut Seizon retourna auprès de John et passèrent une fois de plus la nuit dans sa demeure afin de profiter vraiment d'un bon repos bien mérité.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Pandaman

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2013
Localisation : All over the world

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5000/5000  (5000/5000)
Expérience:
2000000/2000000  (2000000/2000000)

MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   Mar 29 Avr - 21:37

Mission [Permis poids lourd]

Chasse à la prime remportée : Ikky a été ramené mort aux autorités

[DONE]
XP: 30pts
Berrys: 25.000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traque du Wanted!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traque du Wanted!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Royaume de Bliss-
Sauter vers: