PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Mer 7 Aoû - 4:18

Je me rendais au bureau du Colonel Kida, quand je la vis sortir en ma direction.

-Bonjour, Murasa tu t'es remis de l'incident?

-Oui... Oui... répondis-je du ton hésitant. Je venais de sortir de ma chambre et j'avais encore souvenir de "l'incident".


-Bien car j'ai du travail pour toi, en ville il y a une bande de jeunes qui perturbe la ville. Ils ont été repéré par les gardes de la ville cependant il arrive soit à s'échapper soit à mettre les gardes en déroute.

-Pardon mais comment se fait-il qu'ils puissent vaincre les gardes armés?

-Le gang des roulettes comme les habitants les ont appelés sont très mobiles à cause de les rollers, skateboard et autres, de plus ils maitrisent le karaté de south blue et connaissent la ville comme leur poche.

-Étrange?! Je vais m'en charger... cependant n'ai-je pas de coéquipier?


-Si je devais mettre à chaque fois au moins deux sergents pour des affaires mineures que faire pour des évènements plus importants? Arrêtez les points! Vous avez l'autorisation de passer à l'armurerie en ville, servez-vous je paierais plus tard.

Je rompais le garde-à-vous. Je descendais du navire, fait surprenant aucun sergent n'était plus à bord seul quelques quartiers maitres restaient encore. Le port était une longue place pavée, avec disséminé çà et là quelques caisses et cordages. Des marins trainaient encore, certains dégrisaient, d'autres discutaient des jolies filles rencontrés en ville. Je n'osais approcher ces groupes d'inconnus, aux sujets de discution plutôt réservé à la gent masculine, alcool et jolies filles n'étant pas une préoccupation majeure pour moi, je passais mon chemin en m'enfonçait dans la première ruelle venue.

Je tombais manque de pot sur une avenue où tous les bâtiments quel que soit le côté me tournaient le dos, à l'exception d'une petite boutique. Une pancarte en carton, était écrit dans un liquide odorant et inconnu, boutique où Killy la sausse-rièrent: Boutique de quincaillerie, papeterie, "tout ce que tu veux-oterie" mais surtout medium, farce et attrape! Quant à la devanture, pas de surprise un capharnaüm indescriptible, des casseroles au milieu de saucisse, de vrai tête réduite parmi de fausses mains coupé. Si le mot désordre n'avait pas encore de sens en voyant cela je venais de le découvrir. Folie ou besoin désespérer de renseignement je rentrais dans la boutique poussant une jolie porte en verre, au cadre métallique rouge.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Dim 11 Aoû - 5:16

Une femme se tenait debout face à moi, de grands yeux jaunes inspectaient ma tenue dans les moindres détails. Elle se mise à sourire de façon sadique. À mon tour j'arpentais le corps de l'inconnue, de hauts talons noirs, une robe de soirée sombre comme une nuit sans lune et un chapeau de...sorcière. Le couvre-chef pointu comme une lance, cachait une partie de sa chevelure violacée ainsi que son oeil droit. Elle entama la conversation.

-Bienvenue dans ma boutique! Je suis Aria la sorcière, championne du festival de blague de Square Fall et gérante de cette boutique de médium, farce et attrape!

-Je cherche...

-Ah! Je sais la très célèbre Sorcière à l'humour dévastateur! Je vais donc te raconté comment j'ai gagné ce prestigieux concours...

-NON! Je cherche...

-Insolente! Tu t'adresses à une SORCIÈRE!

Fallait reconnaitre une chose, avec les êtres "mystiques" je n'avait pas beaucoup de chance. Après Duty me revoilà parti pour un délire... La pièce dans laquelle je venais de pénétrer ondulait, quand le mouvement s'arrêta je me trouvais plongé dans le noir le plus total. Deux spots s'allumèrent successivement le premier sur ma personne le second sur Aria. Sur la main de celle-ci était postée une marionnette avec une tenue de présentateur/Speakeur, la petite moustache, et dans le rôle de la tenue excentrique... la cravate verte sur la chemise à carreaux jaunes.

-Bienvenues mesdames et messieurs! Dit-il en chantonnant.

-Nouvelle session du concours de blague de la boutique médium, farce et attrape, quincaillerie, tuyauterie, toute sorte de chose "terie" de Missssss ARIA!

Un concours de blague comme tu veux! Ma flamme de compétitrice est à son maximum depuis Chest Island, elle va voir ce qu'elle va voir.

-Attention je rappelle les enjeux, un objet de la boutique de miss Aria si notre challenger remporte la manche, et un rangement de la boutique en cas de défaite.

C'est à ce moment que l'ambiance de la pièce qui avait été occulté par la présence même de la sorcière me revint. Un capharnaüm, ni plus ni moins, il y avait de tout, dans n'importe quel ordre, au milieu de n'importe quoi; ce qui avait le plus frappé était la casserole coincée parmi les écharpes et les manteaux au-dessus du chapeau pointu.

*Si je dois ranger ça, je vais prendre des vingt ans!*


-Non, non. Tu prendras environ quatre ans! Elle lisait dans les pensées...

-Je suis une sorcière pas un mage de pacotille alors forcément j'ai quelques dons... Commençons à jouer, plus vite je te bats et plus vite tu rangeras!


Visiblement sure de son coup elle tirait la langue. Je n'avais jamais entendu parler de square fall et je m'en fichais, je tiendrais compte d'une seule chose la victoire. J'ouvrais donc les hostilités.

-Que dit un prêtre amoureux d'une sorcière? Oh belle! Vous éveillez en moi le feu d'un buché!


Et paf dans tes dents, humour noir! Elle sourit pendant quelques secondes, apparemment elle avait le sens de l'autodérision...

-Une mère dit à son fils "on est sur terre pour travailler" celui-ci rétorque "c'est bien pour ça que plus tard je serais MARIN!"


J'esquissais à mon tour un sourire qui en disait long, un peu plus je riais en pensant à certains de mes collègues tire au flanc . Je me ressaisis, c'était une championne, à ce titre elle me renverrait coup pour coup. Je donnais mon maximum sur cette blague, la meilleure de mon répertoire pour ne lui laisser aucune chance.

-Quel est le comble pour un homme-poisson? C'est d'avoir le mal de mer...


Elle resta stoïque plusieurs secondes, je n'avais abattu ma meilleure carte et aucun effet apparent. Elle se mit à éclater de rire d'un coup, j'étais désabusé. Voyant mon désarroi elle prit le temps de fournir des explications.

-Pour une blague ce n'est pas drôle...Il y a trente ans, je suis sortie avec un homme-poisson du nom de Detph. Un type détestable au long court, mais très drôle. Il avait une particularité... Il avait une peur phobique de l'eau... Si bien qu'il ne pouvait nager que les yeux fermés... C'était méchant de se moquer de lui mais je suis une sorcière et puis il était à tombé par terre, un poisson...et l'aquaphobie... ça se passe de commentaire.

La voir se moquer de son pauvre ami, me fit sourire bien que cela ait dû être terrible pour ce dernier il m'avait offert une victoire inespérée. La pièce ondulait encore, nous nous retrouvions dans la boutique. Elle me demanda ce que je désirais.

-Je cherches des informations...

-Désolé, je vends pas ces trucs là...Chez moi c'est gratuit! Dis donc t'aurais pu le dire plutôt, ça aurais évité tout ces désagréments...

Je préférais ignorer la moitié de la phrase, principe de précaution oblige. Je demandais donc des informations sur la localisation du marché, de armurerie et sur le gang des roulettes.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Lun 12 Aoû - 5:45

Elle m'expliqua l'emplacement du marché, j'étais assez déçu, égaré je mettais arrêter, il n'y avait qu'une dizaine de rue jusqu'au marché, toujours tout droit. L'armurerie elle se trouvait à mi-chemin, au sixième angle de rue. Puis elle entra dans la partie la plus intéressante de son histoire.

-[...] Le gang des roulettes... Je les aurais appelés plutôt la famille roulette, il s'agit d'une fratrie dont les parents sont décédés il y a quelque temps. C'est une tante qui s'occupe d'eux, mais apparemment elle n'a aucun contrôle sur la petite bande. Ils volent et dégradent dans toute la ville. Ils ne manquent pourtant de rien. Les soldats les cherchent mais ils disparaissent à chaque fois. Ils se servent surement des égouts et des toitures. Les soldats ne peuvent pas les suivre. Du coup le maire a appelé la marine à la rescousse. Bref te voilà, fait ton job!

Elle pointa du doigt la porte, en me faisant un clin d’œil, tout en me tirant la langue. Le message était clair, j'allais devoir attraper une anguille à mains nues. Je poursuivais donc ma route tout en réfléchissant à un plan pour coincer la petite bande. Réflexion aidant, j'arrivais en un rien de temps à l'armurerie, là un vieil homme vînt m’accueillir. Je lui expliquais la situation, il était ravi, car la marine était un client, cependant je ne prendrais que le strict nécessaire.

-Qu'est ce donc qu'une grise mine?

-Vous devez parler de mon pistolet électrique, c'est un modèle commun qui permet d'infliger des décharges de différentes intensités. Il va du rat à l'éléphant, en passant par le cheval, il peut donner une dose pour tout, bien entendu une dose de cheval sur un rat ça fait mal.


La boutique était assez grande, distribué sur le long mur il y avait surtout des pistolets et de bonne qualité. Le comptoir disposé sur la longueur avait aussi quelques armes mais elles semblaient être celles du propriétaire. Je négociais avec lui pour obtenir l'arme, certes d'occasion mais elle n'avait jamais servi. Je lui parlais de mes péripéties avant d'arriver jusqu'à lui, il s'amusa de cette histoire, il accepta le marché, je l'achetais tout de même au prix du neuf, avec une dizaine de cartouche en plus des cinq comprises dans le pack de l'arme. Bien que je me sois spécialisé dans le corps-à-corps je savais me servir d'armes à feu. La formation des jeunes marines étant assez complète au départ en termes de technique de combat. Je demandais à nouveau le chemin du marché pour en être sure, je retournais au bateau pour me déguiser en marchande. Un chapeau de paille et un poncho multicolore faisaient de moi un bon vendeur de cactus, et de ses dérivés. Je pris trois spécimens dans le réfectoire, en sortant sur le port je récupérais deux vieux tonneaux et un ciré bleu pour l'installer, direction le marché.

Je me rendis à la place du marché, les places réservées aux marchands étaient tout circulaires. Du pavé blanc de faible hauteur couvrait les lieux, les cercles jaunes étaient exempts de ces magnifiques pierres. Je m'installais discrètement à un emplacement vide.
Un grand homme brun, portant une marinière, un pantalon et une écharpe rouge vint me voir.

-Avez-vous payé vos droits?

Des droits? Cet homme parlait-il de taxe spéciale? Qu'importe je devais jouer le jeu. Je répondis affirmativement à sa question.

-Bien, montrez-moi vos autorisations.

Je les cherchais dans mes poches feintant l'oubli, je relevais les épaules avec un sourire gêné.
L'inquisiteur reparti sans rien me dire, son visage semblait marqué par une légère colère. Dès lors on me dévisageait, d'autant plus que les touristes de passage, comme les habitués s'arrêtaient très souvent, à mon stand pourtant modeste. Ce n'était pas mon discours mais les plantes exotiques qui les intéressaient moi je n'y pouvais rien. La matinée passa, et plusieurs fois les soldats passaient, parfois en courant vers des affaires urgentes, d'autres en état d'alerte. Le gang se mit à frapper aux quatre coins marchés en même temps par équipe de deux, Lorsqu'un grand jeune homme homme plus baraqué subtilisa un cactus...

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Mer 14 Aoû - 1:11

Le jeune homme était enfin coincé il se retourna pour implorer mon pardon. Il devait être un maraicher, son afro, et sa barbichette lui donnait l'air un peu plus vieux qu'il n'en avait l'air, sa salopette et ses bottes révélaient son activité principale le jardinage... Il m'expliqua qu'il n'aurait jamais l'occasion d'acquérir pareil plante et qu'elles valaient de l'or pour un jardinier ou un botaniste...

-Mince, garde le si ça te chante...pfff

Je perdais mon temps ici tandis que le marché continuait de s'agiter, je courais vers mon stand. Enfer et damnation je pleurais à genoux devant un tas de planches arrosé de jus de cactus. C'était là tout ce qui restait de mon stand. Au début je crut que ces garnements y étaient pour quelque chose jusqu'à ce que je me rendisse compte que rien n'avait été volé. Les marchands ne m’adressèrent pas un seul regard. Je quittais le marché la rage, cette bande d'abrutis avait explosé ma seule couverture. Comment resté stationné au marché sans éveiller les soupçons?

Je rentrais au navire en début de soirée après avoir écumé les bars de la ville, je trainais les pieds partout où il était possible d'aller. Je conversais avec des marginaux, visitant avec mes compagnons de beuverie les égouts, les toits et tous les lieux inaccessibles, voire invisible aux yeux du grand public. J'apercevais le maraicher voleur de cactus au détour d'un égout celui-ci fit semblant de pas me voir, et malgré l'euphorie alcoolique, j'avais encore l'esprit suffisamment clair pour ne pas me faire remarquer de trop. Notre cher fan de plantes discutait avec huit ados excités de leur trouvaille de la journée. La vie sous les égouts ressemblait à une ville souterraine, j'avais traversé le miroir. Étais-je du bon côté? Ici malgré l'apparence repoussante de certains, les odeurs étranges et peu agréables tout le monde était enjoué, le paradis du marginal. L'alcool me montant quelque peu à la tête...

-Et du genou, me poussssssseee...hic... PAS! Tu as affaire à un MARINE! Un SERGENT DE LA MARINE!

Je lui mis ma main à la tronche, trois hommes tentèrent de me maitriser, ils subirent le même sort que leur collègue, une fois revenue un peu à moi. Tout le monde me reluquait. le paradis des marginaux mais pas celui des soldats de la marine de toute évidence...

-Et Hentai! Pourquoi tu reluques un AMIRAL de la MARINE! PAN dans TA DENT!

Je me remis à cogner un pauvre malheureux, seulement avec ça j'avais échappé au pire. Les amiraux étaient des personnages connus et reconnus, du coup ils prirent cela pour des élucubrations dues à un delirium tremens. Je continuais la soirée à jouer aux cartes, et à boire. Je noyais ma mauvaise journée. Alternant rires, pleurs, et chants incompréhensibles.

-Ce matin...j'ai...volé...les cactus à Kida.elle me tuera... AH AH AH...

Voyant que je sortais des informations vitales au fur et fur que le temps passait, dans une once de lucidité je remontais à la surface près du port. Je me couchais parmi des vieux tonneaux et des cordages abandonnés, des déchets en sommes...

Le lendemain matin à 11h les mouettes criardes furent un désagréable réveil. Je me remettais petit à petit de ma soirée. Mon cerveau ayant enfin épongé se mit à bouillonner comme d'habitude, au bout du compte, le port sur fréquenter, les patrouilles de soldats malgré tout ce monde personne ne m'avait vu et ce depuis au moins une bonne dizaine d'heures... Ma planque idéale, un truc dont personne ne s'occupe, les déchets. Je pris une caisse et perçai deux trous dedans, je clouais ici et là des cordages, de vieux filets, des tonneaux éventrés et divers objets hors d'usage. En fin d'après-midi ma nouvelle planque était prête j'attendais le soir afin de poser le tout à l'abri des regards...

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Dim 18 Aoû - 5:47

Je m'éveillais le soleil dans la figure, je mirais par ci par là, cherchant d'éventuel indice sur la façon dont il préparait leurs coups. Les marchands s'installaient quelques minutes après le lever du soleil, les gardes du soir étaient relevés, le temps passa et les premiers clients arrivaient. Non rien, de rien, il ne se passa rien, lorsqu'une marchande appelée Patricia arriva et sollicita l'aide des soldats elle venait d'être victime d'un vol, à l'autre bout du marché, quelques secondes plus tard à l'opposé un autre marchand vient se plaindre, subissant des vols réguliers menaçait de faire justice lui-même.
Mina observa le marché toute la journée, elle en tira des conclusions utiles mais non nécessaires. Car très vite ses soupçons se confirmèrent.

*Ah! L'hypocrite, le menteur, le beau parleur, cette espèce de fouine! Il a osé me prendre pour une bille*

Elle vit le maraicher et une jeune fille traversé la place en courant avec des légumes, des poteries et des tableaux de marchands. Ainsi le jeune homme d'hier était membre du gang des roulettes. La veille elle n'avait pas eu le moindre doute sur son histoire. Cette fois-ci son skateboard le trahissait racontant une autre histoire avec ce bout de sparadrap en son milieu. Il avait dû l'abimer et en attendant sa réparation, il se contenta de ses pieds. Ils filaient, comme porté par le vent très vite ils distancèrent les gardes. Avec la nuit agitée de la dernière fois elle avait eu la mémoire un peu brouiller mais se rappelait certains passages notamment celui qu'empruntaient le voleur et sa sœur.

-T'es pas le seul à avoir menti... On verra qui aura le dernier mot.

Le soir elle sortit de sa planque, et fit réveiller le chef de la garde en pleine nuit, pour lui expliquer son plan. Simple, pas rechercher pour un sous elle misait tout sur l'effet de surprise. Là où on ne l'attendrait pas au moment où elle ne l'attendrait pas. Elle avait guetté sa proie il était temps de bondir.

Une nouvelle série de larcins eut lieu le lendemain, comme à l'accoutumée. Au soleil couchant, le gang des roulettes frappa une dernière fois. Les gardes les avaient pourchassés sans résultat. Tout était pareil, sauf que ce soir-là au moment de faire les comptes de la journée, un indésirable fit son apparition avec son propre gang.

- Yo Simone! Comment vont le maraicher voleur, la princesse de douze ans et les sept nains!

Dans un coin des égouts, où la fratrie avait l'habitude de comptabiliser leur butin, avait surgi des quatre entrées un groupe de soldats dont un marine.



Par groupes de deux, les soldats obstruaient de leurs corps les sorties, plus aucune possibilité de fuite. Le plus grand s'avança, vers Mina et lui ordonna de dégagés la voie sinon... C'était mal connaitre notre jeune sergent qui n'attendait que cela pour les mettre aux fers. Les autres s’agglutinèrent autour de sa taille, battit comme une montagne il pouvait encore se déplacer avec ses huit frères et sœurs sur les hanches. Il fit mine de reculer et arriver au fond de la salle, il se tourna vers une issue.

- Style de south blue, paume de bouddha! Il frappa avec sa paume l'air qui généra une onde en forme de poing, assommant ainsi les deux gardes...

Les neuf fuyards se dirigeaient vers le port par les égouts. N'emportant rien, dans la panique ils cherchaient à fuir sans demander leur reste.

*Le filet est déchiré mais il me reste encore un hameçon pour toi mon gros poisson*

Mina et les six soldats encore en état de se battre se mirent à leur poursuite jusqu' à sortir du port. Ils se séparèrent de façon à coincer le petit groupe dans une ruelle.

- À force de rouler on perd l'habitude de courir!

Ne prononcé pas un mot le petit groupe se scinda, neuf contre six façons blitzkrieg. L'attaque fut rapide et violente.

- Poing Gungnir!

Ils frappaient la poitrine de leur adversaire perçant leurs armures à des poings vitaux, la frappe n'était pas mortelle mais suffisamment puissante pour mettre K.O les gardes. Mina se trouvait dans une situation délicate. Neuf contre un...

- OK, des morveux qui maitrisent le karaté de south blue à un bon niveau... Dites on ne vous apprend que des techniques offensives? À défaut d'esquive on frappe fort et vite pour ne pas laissant le temps d'une riposte ou même d'une attaque... Je vous laisse néanmoins l'initiative...

A défaut de réagir en donnant des ordres à ses hommes Murasa observa le pugilat de loin. Dans la manière de combattre il y avait quelque chose, relevant de l'autodidacte, en effet ils se concentrait sur l'offensive ne cherchant ni à éviter, ni à parer, en contre partie de cette exposition volontaire des coups puissants.

-Nous sommes bien plus nombreux, moins fort certes, mais tu es encerclée...

-Par qui? Je ne vois que toi... mettant sa main au-dessus de son front, elle fit mine de scruter l'horizon.

Elle se moquait de la carrure de ses adversaires, car mise à part le "Big bro" comme l'appelaient les autres, aucun ne dépassaient les quinze ans pour un mètre cinquante. Enragés par l'insulte sept sur les neuf attaquaient. Leur formation ressemblait à une flèche les cinq garçons formant la pointe des filles constituants le corps. Les garçons encerclèrent Murasa, puis se jetèrent sur ses bras, ses jambes et son cou pour la maintenir en place, les deux jeunes filles sautèrent afin d'asséner un mawashi bien senti. Elles visaient le cou, le but était de le lui rompre, en le compressant à deux endroits. Mina fit glisser de sa poche le fameux pistolet électrique.Elle visa les deux sauteuses.

- Mes lucioles ne vous approchez pas des ampoules ça fait mal... ZAP!
Elles s'écrasèrent au sol.

- Mimi, Morgan!

Puis d'une manœuvre habile des doigts juste sous l’aisselle de son adversaire, elle dégagea ses bras l'un après l'autre. Et assomma sans tarder deux de ses assaillants. Le reste battit en retraite.

- Tu as vu tu n'es pas le seul à jouer de vilains tours... Maintenant es-tu prêt à tout m'avouer? Beaucoup de gens pensent que vous volez pour vous nourrir, or certains objets, juste un ou deux pour ne pas éveiller les soupçons ne sont pas destinés à une consommation personnelle. Cependant pouvant être vendu à bon prix ils sont l'objet de vols. Étant donné que le seul marché de la ville et la scène de crime ne font qu'un. Les objets dérobés ne peuvent y être écoulé, à moins que vous ne les refiliez à votre contrebandier inconnu de vos victimes... La vérité sur celui qui tire les ficelles et je parlerais en votre nom face à mon supérieur.

Il ferma les poings, Big bro, lâcha une larme. Touchez couler, quelqu'un manipulait cette bande de gamin pour de la contre bande.

- Je vais te réduire en bouillit! Il serra les poings à se faire saigner, et attaqua Mina. Guidé par ses émotions ses coups manquaient de précisions offrant une esquive peu énergivore à notre marine. Qui pour arrêter cette scène misérable, le frappa au ventre avec son ancre.

- Big Bro! Relève toi!

-Tu es sous le coup de l'émotion, conclusion tu perds beaucoup en efficacité...

Les deux frères et la seule sœur encore debout firent barrage de leur corps, puis se lancèrent sur Murasa, qui frappa sans peine les deux premiers. Au moment de frapper la dernière encore debout, celle-ci révéla une technique.

- Le lotus!

Elle se mit à onduler pour esquiver les coups, devenant une anguille, à force de s'acharner, Mina laissa une ouverture, prenant un violent coup pied sur son bras gauche lâchant ainsi tsunami. Voyant le marine en difficulté elle tenta un coup de pied retourné, Mina se mit à plat ventre pour l'esquiver, puis... Utilisa de nouveau son pistolet visant la tête. Elle avait mis à mal le Gang. Big bro se relevait sans mal, après quelques secondes d'inconscience...

- Ne te fait pas d'illusion dans quelques minutes mes frères se relèveront, je n'ai cas te fatiguer le temps qu'ils reviennent à eux et t'achèvent!

- Tu as dormi, juste une quarantaine de secondes, mais observes tes chevilles et tes poignets... Reste tranquille pendant que je m'occupe de ta famille... Vous n'êtes que des enfants mais sans coopération de votre part je ne peux pas vous aider... Dénoncez vos complices et on trouvera des solutions pour vous.

Mina jouait la carte de l’arrangement pourtant refusé plus tôt.. Cette fois-ci elle misait sur les menottes pour faire pencher la balance. Pendant que mina enchainait les autres, prenant ses responsabilités de grand frère Big se mirent à parler.

- Tu connais surement notre histoire, à un ou deux détails. Le premier nous ne travaillons pas pour de simples bandits mais pour des pirates spécialisés dans le trafic de toute chose, être vivant, objet divers, s'ils le pouvaient ils vendraient même de l'air de façon frauduleuse. C'est en étant capturé par ces gens-là que nous avons passés un marché. Leur fournir vivre, armes et marchandises pendant trente ans en échange de nos vies. Pardonnez-moi, sergent, amiral ou qu'importe, bien que ce soit vous qui me l'ayez demandé mais je pense vous avoir condamné.


Le sol se déchira à coté de Murasa qui entendant un sifflement ressemblant au métal qui fend l'air s'était écarté de justesse.

- Je viens te chercher ou bien tu descends?

Je regardais le toit d'un bâtiment, une femme tenant un énorme chakra,, s'y était perchée.



Sa tenue décontractée et sa posture lui donnaient l'air d'une adolescence, un immense sourire, une tenue vert foncé, mais surtout une arme dantesque un chakram...géant.

La lolita verdâtre relança sa machine de mort. L'arme décrivait des trajectoires un peu étrange de par sa forme. Ce coup visait directement big, qui eu la vie sauve grâce à l'intervention de Mina. C'est agenouillé derrière Tsunami, qu'elle mesura l'ampleur du coup. Il y avait l’énergie suffisante pour passé au travers de murs classiques. Avant même qu'on le lui demande l'inconnu déclina son identité.

-Nina Artgem, dit l'acrobate, ta carrière de justicière s'arrête ici!

Et puis quoi encore, se présenter puis déborder d'arrogance, elle mérite que je lui clou le bec.


Le chakram semblait bloqué entre les pavés, laissant sa propriétaire sans défense, en un saut elle atterrit devant le chakram, le décoincé et porta un coup en estoc comme s'il s'agissait d'une épée et poursuivie son attaque par des coups en diagonale.

-Eh bien qu'attends-tu pour te dégager?

Mina bloqua une n-ième fois son arme. Le coup porté visait cette fois une des soeurs.

*Elle frappe sans distinction. Cette femme ne veux qu'une chose les éliminés tous!*

Le tranchant du chakram était bloqué par l'un des crochets de Tsunami, l'occasion de faire parlé grise mine.

-AH!  

-RAAAHH!!

Nina avait saisi le bras de Mina juste avant la décharge distribuant les dégâts sur les deux adversaires, le pistolet recevant lui même une part de la décharge explosa repoussant les deux femmes. La première à ce lever porta un coup terrible à la seconde.

-Miss Artgem!

-Mph...Rassemble ces faiblards au plus vite...

Elle coupa les menottes de Big pour qu'il puisse transporter, ses huit frères et sœurs, même bâti comme il l'était on aurait été surpris de de le voir porter tout se monde. Mina elle gisait au sol, le corps entaillé, le sang sortait par la fente ouverte sur une cinquantaine de centimètres dans son abdomen. Le coup n'étant pas suffisamment profond pour endommager de tissu vitaux, Nina, savait qu'elle laissait des témoins mais peu importe il n'y avait aucun élément pour la suite puisqu'elle partait avec les "preuves".

*Ah, quel gâchis! depuis Bobo tu n'as pas vraiment changer. Tu as gagner en force et en ténacité. Cela à t-il suffit? Tu t'es contenté de subir le combat te pausant des questions sur son rôle, etc... Miss cérébral aurait peut-être du se concentrer un peu sur l'essentiel!*

*Qui êtes-vous? Et pourquoi sommes nous sur cette île?*

*En plus faut te faire un topo! Mouhaha!*

L'expression du visage de Mina parla à sa place.

*Nan! T'es sérieuse? Tu mérites pas que je te le dise...Après t'avoir sauvé la peau... Tu va crevé d'une infection bactérienne... Eh oui le sol c'est plein de microbe donc avec la plaie que tu te tappes...Bon courage...*

*Tu parles de quoi? Quelle blessure?*

Mina toucha son ventre, paralysé devant sa main devenue carmin, l'autre repris la parole.

*Là tu vois... Maintenant suis moi, je t'emmène au paradis des marins, ou des fillettes noyées. Je vous jure quelle conne je fais... "Ah que tous ce qui est dans l'eau est à moi!!", j'aurais mieux fais me taire...*

*Minute le truc muche bleuté qui ressemble vaguement à une sirène resté trop longtemps au soleil. Tu veux emmener qui au paradis!*

Mina tint la forme de vie étrange, par le "col" si on peux parler de col. Une forme bleu parlais à Mina depuis un moment pourtant ce qui l'a interloqué n'aura été qu'un mot "paradis". Mourir, elle le devait comme tout le monde, choisir quand était le luxe des puissants et riches, mais elle était résolu à ne pas en rester là.

*Je te préviens quoi que tu sois, tu va me ramener là ou tu m'as trouvé! J'ai des choses à faire!*

*Insolente, tu es vraiment pas croyable. Après avoir été spectatrice du combat qui ta mené ici, tu voudrais y retourner réfléchis...*

*Justement j'ai arrêté... J'ai quelqu'un à dérouillé et la crevette verte n'est rien à coté... J'y retourne et je règle ça*

La chose se mit rire, puis lança un avertissement, réfléchir c'est bien...Mais si pendant que tu réfléchis on te tue...Ça devient problématique...

Je rouvris les yeux, une pluie intense foutait Mon visage. Un rêve éveillé surement...

*Montres moi si j'ai eu raison...*

Mina se releva, la pluie se mélangeait au sang, jusqu'à le disperser. La pluie s’infiltrait par l'entaille, nettoyant la plaie. Elle souffrait beaucoup mais il n'y avait pas de temps à perdre. L'eau et la poussière des rues s'étaient transformées en boue, permettant à Mina de suivre une piste.



Dernière édition par Xanya Longtonry le Mar 20 Aoû - 16:56, édité 3 fois (Raison : couleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Dim 18 Aoû - 19:22

Elle secoua un des soldats comme un prunier.

-Soldats, réveillez-vous! Alertez la garde et le colonel Gakash, le groupe de criminels se dirige vers les quais.

Le soldat prit le chemin de sa garnison, tandis qu'elle se mit en route. Le temps pressait, le mieux aurait été de courir, chaque pas, s'accompagnait d'une nouvelle coulée de sang, la sagesse lui recommandait d'arriver dans le meilleur état possible. Elle ne se faisait aucune illusion, amoché, contre des adversaires plus nombreux, dont certains sont en meilleur formé, ne lui laissait entrevoir qu'une chose. Les retenir suffisamment longtemps pour espérer l'arrivée de renforts provenant de la ville.

La piste se terminait près d'un bateau qui détonait gravement dans le paysage. Une tente et une lune stylisée sur un voile noir, une tête de proue représentant un fauve dans une cage brisée.

-Difficile de le trouver, le quai des marchandises spécialisé dans les aliments ne voit passer que les marchands et quelques contrôleurs... Bonne planque... le cirque et la lune, Lunatic circus!

J'abordais le navire sans prendre de la précaution de me dissimuler le but était d'être vu afin de susciter une réaction de l'équipage. Au lieu d'une effervescence attendue, je vis descendre, un clown à l'allure effrayante, suivit de près par Artgem et Big. Les épées dans son dos, sa coiffure immonde en choux, et sa tenue dépareillé jaune, vert et rouge, n'aidaient pas à s'en faire une bonne idée.



- C'est donc elle qui vous a retardé. Big mon petit, occupe-t-en, nous devons partir et vite!

Le grand frère s'avança et me salua, notre tatami serait donc le quai. Son corps commença à se modifier. Ses yeux devinrent jaunes et des cornes minuscules lui poussèrent au front; ses bras s'épaissirent et se terminaient désormais par des doigts crochus,l'ensemble prit une couleur bronze.

-Résurrection, Oni style!

Malgré sa corpulence sa vitesse n'avait pas diminué au contraire, elle avait augmenté très légèrement. Il frappa le sol, l'onde de choc se diffusait rapidement à travers la roche, qui se fissura en plusieurs points, déséquilibrant Murasa. Big sauta sur l'occasion pour le frappé violemment. Malgré le solide bouclier que constituait Tsunami, elle fut projetée contre des caisses au pied d'un lampadaire. Mina se releva péniblement, avant de se déplacer pour éviter une nouvelle onde de choc.

Elle se trouvait désormais sur faille, Big se lançait à l'assaut de la jeune femme, qui au même moment frappa le sol avec tsunami.

-Coup de l'ancre!

Les deux adversaires se trouvaient chacun à l'extrémité de la faille. Elle lui rendrait la monnaie de sa pièce usant de la même tactique, le sol se brisait autour de Big, l'obligeant à sauter pour éviter. En l'air sans moyens de bouger il était à sa merci.

-Paume du bouddha!

Mina sauta en abandonnant Tsunami au sol de manière à éviter le coup, et se trouver au-dessus de lui. Elle leva la jambe formant presque un angle plat et rabattu celle-ci tel un couperet sur l'épaule de son adversaire. Celui-ci retomba sur ses deux jambes, le sol enfoncé témoignait de la violence du choc. Big était plus lourd qu'elle, cette force était également une faiblesse qu'elle saurait exploiter.

-Je vous le dis, votre voyage s'arrête ici, kof .....

Mina se mit à tousser, les genoux à terre, et du sang coulait encore de la blessure infligée plutôt par Nina.

Big se tourna vers le clown qui lui lança un pistolet. Il allait en finir avec elle, plus loin on pouvait entendre les pas de la garde et des soldats de la marine se précipitant vers le port.
Mina se releva dans un dernier effort, saisi Tsunami, et la fit tournoyer.

- Maelstrom, et tornade, Tourbillon sans nom effrayant les marins de toutde tous bords.

La vitesse de tsunami devenait telle, qu'un vent se levait.

-Noces de Marid et de Silf!

Une tornade prise naissance dans le mouvement rotatoire, Mina aspirait tout ce qui se trouvait autour. La turbulence soulevait des caisses, et divers objets... Big s'accroupit pour ne pas se faire emporter.

-Rah!

Elle augmenta encore la vitesse pour soulever le maraicher mythomane. Emporter par la tornade, il était inexorablement attiré au centre du tourbillon. Le ramenant au plus près de Murasa, qui cessa le mouvement soulevant au-dessus de sa tête son arme. Le corps de son adversaire venait tout juste de s'écraser dos au sol.

-Coup de l'ancre!

Elle écrasa la tête de big qui s'enfonça de plusieurs centimètres dans la roche.

-Jet sword!!!

Une épée vînt bloquer l'ancre dans le sol. Le clown en une fraction de seconde se trouvait face à Mina, qui ressortit son pistolet oubliant alors qu'il était hors d'usage. Le clown de sa seconde épée remit le couvert traçant à travers sa chair une nouvelle ligne ensanglantée. Exténués par ses combats Murasa s'effondrait, son corps n'en pouvait plus la douleur était trop grande, son cerveau fut comme déconnecté pour supporter cette douleur sans quoi elle serait devenue folle. Elle entendait néanmoins ce qui se passait autour d'elle. Nina reçu l'ordre de l'emmener et de laisser, Big et sa fratrie sur le port. La garde arriva juste à ce moment.

J'entendis le cliquetis d'un canon qui s'armait tout près de moi, trop près... Ainsi la mort m'avait donné rendez-vous deux fois aujourd'hui et je lui avais déjà posé un lapin. Cette-fois aucun delirium entre moi et une entité ne saurait remettre mon corps traumatisé debout. Le chef de la garde dont je reconnus la voix, proposa un échange de prisonniers, le gang des roulettes contre le sergent. L'équipage du lunatic circus refusa. Profitant de sa position, ils fit une offre, autre chose que la fratrie... La fuite de l'équipage contre la vie et la libération du sergent.

*NON! Refusez, avec de telles blessures, je mourrais entre leurs mains dans tous
les cas avant ma libération, ce chantage ne vaut rien!*


Le capitaine, probablement pour préserver Murasa et ses hommes, accepta le deal.
Tout ça n'aura pas été inutile, le gang des roulettes est entre les mains des autorités, avec les informations qu'ils obtiendront, ils finiront par coincer ces pirates tôt ou tard. Ma mission s'arrête ici...

Mina sombra définitivement dans le comma à cet instant....

[fini]

Revenir en haut Aller en bas
Pandaman

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2013
Localisation : All over the world

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5000/5000  (5000/5000)
Expérience:
2000000/2000000  (2000000/2000000)

MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   Mer 21 Aoû - 16:11

Mission [Le Gang des Roulettes]

Mission accomplie : Le gang est remis aux autorités, ce qui est de loin suffisant. les Pirates n'ont pas étés arrêtes, mais cela ne faisait pas parti de la mission.

[DONE]
XP: 50 points
Berrys: 10.000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grise mine, les 9 nains brigants et le Chakram d'argent!
» Tactique gobelins contre nains
» Les nains de Durin arrivent !
» [CONSEIL] Nains
» LES NAINS ! ( Jeu con )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Archipel des Orgao-
Sauter vers: