PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Archipel de Skydeath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Archipel de Skydeath   Mer 28 Aoû - 2:00

Fraîchement débarquer sur l'île Murasa était passée de prisonnière à esclave, malgré une tentative d'évasion s'étant soldé par un échec suite à la trahison de son complice. On présenta sur une estrade du port, les esclaves par lots, certains étaient présenter comme des personnes délicates capables de travaux précis, couture, cuisine etc. D'autres encore étaient vendus pour leur capacité intellectuelle, voici un percepteur, ou encore un comptable, un lecteur de conte pour vos enfants... Le lot de Murasa fut vendu en tant que main-d’œuvre agricole... Tous les lots furent vendus, après les taxes et les registres en règles certains embarquèrent immédiatement sur un navire pour une destination inconnue.


Les seules personnes extérieures à ce trafic étaient des anges. Au sens propre, tous portaient des ailes dans le dos, la multitude de types d'ailes rendaient cela encore plus étrange. Certaines paires d'ailes donnaient des allures de fée, de dragons, d'ange... Les "humains" étaient les seuls à marchander, les créatures célestes s'arrêtaient pour regarder, d'autres au contraire préféraient détourner les yeux...


Le soleil tapait très fort de si bon matin, l'air était très humide, même sans être spécialiste ce climat semblait parfait pour la culture d'épices. Durant le long trajet à pied à travers la campagne, elle put admirer des champs à perte de vue, au loin le vert clair était progressivement remplacé par un vert foncé. Une limite bien établie entre natures et cultures.


Enfin elle arriva à la ferme, une dizaine de bâtiments et des hectares de terre. Elle y aurait bien passée des vacances, si la rouille mêlée de sueur ne l'irritait pas pour lui rappeler sa condition. On les abrita du soleil sous un grand hangar de pierre, là d'autres s'étaient installés depuis longtemps, avec pour seule possession des haillons et un fétu de paille portant la marque des corps fatigué, le tout servant de sommier, lit et couverture. Pendant un moment les anciens observaient les nouveaux encore à l'entrée, quelques-uns se levèrent et prirent parmi les nouveaux arrivants des gens, qui devaient se présenter. Petit à petit la parole se libéra et les deux groupes se mêlèrent.


Mina assise auprès d'une femme, qui lui expliquait les règles de vie autour de la ferme, qu'elle n'écoutait point car perdue dans ses pensées. C'est une personne peu commune qui la ramena dans la brulante et humide atmosphère du lieu.

- Je suis Luce et toi qui es-tu?

Un petit ange, était debout devant elle. Par trois fois elle se frotta l’œil pour s'assurer que la chaleur n'avait pas eu raison de son esprit. Le jeune garçon et ses huits ailes debout devant elle portaient lui aussi des chaines le classant immédiatement dans la catégorie alliée.

- Je suis celle qui ne restera pas une minute de plus ici!

Les regards se portaient sur la jeune femme qui se leva, il n'y avait aucun garde aux alentours pourquoi ne pas filer. Deux énormes molosses firent leur apparition à la porte.

*hic! Des poneys carnivores!*

Elle se rassit près de Luce et les bavardages reprirent, malgré cette situation peu enviable beaucoup souriaient, de la nouveauté, dans un quotidien sans grande joie depuis des mois voire des années pour certains.
Malgré son air angélique la tête du fameux Luce ne lui revenait pas.



-Petit pourquoi tes chaînes sont-elles dorées? Et que fait un ange ici? D'ailleurs que font des anges sur cette île tout court!?!

Cela faisait très peu de temps qu'ils étaient arrivés et déjà, le contre-maître vînt les chercher pour les mettre au travail. Visiblement les questions étaient remises à plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Mer 28 Aoû - 19:16

Je compris très vite que par ici le rendement était une chose primordiale. D'abord, on nous fit aller aux champs en courant un footing le ventre vide. Puis ont nous répartis en deux groupes, le premier tournerait la meule du moulin, les autres récolteraient les grains. Je commençais par le moulin, un disque de pierre installé sur un cylindre de la même matière, des poutres de bois sortaient du disque, nous attrapions chaque poutre pour faire tourner un disque sur l'autre. La base cylindrique était ciselée sur toute sa surface, on aurait dit la mâchoire d'un requin dessiner par un enfant. Les collecteurs de grains amenaient leur sac bien rempli et les vidaient dans un tube au centre du disque. Les grains tombaient comme la pluie dans l'espace entre la base et le disque. Puis le fouet claquait nous donnant le signal pour mettre le mécanisme en route, une trentaine de personnes poussaient. Les grains étaient transformés en farine, par le cisaillement et la pression, on entendait les grains cassés sous le phénomène attrition, surement la déshydratation ou l'ennui, mais au bout de quelques minutes, j'entendais vraiment les grains crier, "non, je veux devenir une plante je suis trop jeune pour être écrabouillé aaaaahhhh". Le fouet claqua de nouveau autant pour mettre fin à mes rêveries que pour échanger les groupes. Désormais toutes les heures les groupes alternaient, moulin et champ, et très vite je compris l'intérêt lorsque moi aussi je fus mise aux champs.

Un soleil accablant et pas la moindre brise, pas même un petit courant d'air, les plus malins se tenaient aux abords de la forêt ou du moulin, prenant un peu d'ombre lors des allé et venue entre la meule et le champ. On transpirait tant, que le champ aurait dû être un marécage depuis longtemps. Chaque goute de sueur qui tombait ne survivait que le temps d'un battement de cils. La terre ne restait humide que quelques secondes. Pour ne pas se bruler les pieds on grattait légèrement le sol pour y trouver un peu de fraicheur, réflexe directement copier sur les molosses du contre maitre. Une enfant passait entre les sillons pour distribuer de l'eau et quelques miches de pain. Le propriétaire avait tout prévu, lorsqu'un d'entre nous s'effondrait sous la chaleur, il était ramené à proximité du moulin, non pas pour faire une pause mais pour profiter de la fraicheur et ramasser à la pelle la farine débordant des réservoirs autour de la meule. Ainsi même amoindri physiquement il était encore utile au travail.

Je me trouvais à deux ou trois rangées de Luce dans le champ. Celui-ci ne semblait pas souffrir autant que nous de la chaleur. Ses ailes bougeaient lentement, lui assurant à la fois un peu d'ombre et une légère ventilation. Tous s'attelaient sérieusement et précautionneusement à la tâche, le contre-maître y veillait, chaque mouvement était inspecté par ses yeux inquisiteurs. Si par malheur on faiblissait sans raison apparente il faisait le fouet soulever la poussière près du visage du fainéant, la seconde fois ou l'on faibli c'est sur notre dos qu'il s'amusait à dessiner des sillons de sang avant de saler la blessure pour éviter disait-il la gangrène.

*J'avais toujours trouvé notre instructeur dur, mais même Kuroto ne semblait pas sadique à ce point!*

On nous fit arrêter le travail au soleil couchant, c'est alors que sur le chemin du retour on croisa un groupe qui trottinait vers les champs. Une fois rentré je me jetais sur Luce pour en savoir plus sur cet enfer.

-C'est le groupe de nuit que l'on a croisé, ils vont sarcler, bêcher... en gros s'occuper de parcelle en jachère, d'autres sont affectés au tri de ce qui est vendable ou non. Une fois le tri fait nous pourrons manger.

Le tri, c'est là bas que l'on sélectionnait les produits destiner à d'autres îles, en effet Luce m'expliqua une chose étrange.

-Bien que l'île accueille des esclaves, nos dirigeants sont contre cela. Ils tolèrent cela pour rester dans les bonnes grâces du gouvernement et éviter d'éventuel conflit avec des voisins intéressés par l'or de nos montagnes. Ainsi les habitants ne peuvent rien acheter ayant de près ou de loin rapport avec les esclaves et une fois par an lors de la fête d'anniversaire du roi un esclave est libéré au hasard, son propriétaire est indemnisé également.

Le contre-maître vînt avec plusieurs sacs de vivre, du pain, des légumes et un seau de sel. Le chef de notre groupe fit séparer équitablement le pain, et mit au travail quelques vieilles femmes travaillant dans les cuisines pour préparer une soupe pour tous.

- Merd...! criais-je, en mordant le pain. Luce et quelques autres se mirent à sourire. Puis un homme se leva et se mit face à moi, il pointa du doigt son pain, puis frappa les planches de bois posées contre le mur. Puis il ramena une planche et le pain, les déposa à mes pieds.

Le pain avait laissé une marque profonde sur le bois.

- Si l'on n'avait pas faim, le pain serait une arme terrible! Au lieu de ça, nous le trempons dans la soupe pour ne pas si casser les dents. Et même les légumes doivent être bien préparé, les cuisinières découpes les parties abimées ou attaqué par les moisissures!

C'était peu ragoutant mais je ne pouvais faire la fine bouche après une si dure journée. Un miracle, la soupe était délicieux! De l'eau et des légumes n'avaient jamais été aussi bon et réconfortants. C'est autour de ce plat que je repris mon interrogatoire abandonner plus tôt.

-Nous ne sommes pas des anges au sens propre du terme, nous avons des ailes de toutes les formes, et en nombrer différents d'un individu à l'autre. C'est une particularité génétique, qui sans l'intervention de la famille royale ferait de nous un peuple d'esclaves. Car nous supportons bien le climat tantôt chaud et humide, tantôt chaud et sec! Ce sont les concessions faites au gouvernement mondial qui nous protège de bien des choses...

Cela explique le comportement global de la population, ils tolèrent, sont curieux, mais ne prennent pas part à la chose.

-Mes chaînes sont différentes des autres car moi je pourrais voler sans elles. Du coup elles sont plus courtes, et brillent que l'on puisse me repérer dans le ciel.

-Stop! Baratineur pourquoi mettre des chaines à tes chevilles si c'est pour t'empêcher de voler?! Et tes ailes ça compte pour du beurre?

-Désoler secret d'État, je ne peux révéler la façon dont nous autres pouvons voler. Par contre si tu veux visiter l'île, ou même prendre la mer disons... Librement...

Il me tenait, j'avais toute mon attention sur lui lorsqu'il me chuchota qu'il y avait un moyen de s'enfuir d'ici et que dans environ deux mois ce sera l'occasion ou jamais. Je pris mes précautions en m'assurant que nous serions égaux pour ce plan, pas comme avec le papy qui s'est fait la belle sans moi. Quelques semaines, juste deux petits mois de ce traitement infernal....

Soirée ou journée aux champs, au moulin...La patience était inutile, chaque fois que je m'assoupissais sur mon tas de paille, était un bonheur ineffable, les jours défilaient si lentement que cette discussion avait des airs de vieux souvenir...

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Jeu 29 Aoû - 5:33

Une grande fête s'annonçait dans tout le pays, tous y étaient convié sans distinctions, locaux, propriétaires, esclaves, roturiers, même les gens de passage...
Tout cela pour la générosité légendaire de la famille royale. Tous autour de la plantation on voyait des soldats du royaume s'agiter. Des copies conformes les uns des autres, une paire d'ailes dorsales et des cheveux gris bleu, la tenue de rigueur semblait être une sorte de croisement entre un bikini violet et des jambières grises.Trois griffes aux extrémités des membres.

Des plumes jonchaient le sol en grande quantité avec le temps. Donnant l'aspect d'un doux chemin vers les cieux, à un chemin autrefois poussiéreux parcouru par des infortunés se tuant au travail.

On préparait la fameuse fête royale, le jour J même les esclaves firent parer d'habits normaux, on nous fit traverser la route vers le château en convoi de chariots, le chemin était à peu près le même que celui qui nous avait menés dans la ferme. Pourtant au bout de deux petits mois, je reconnaissais reconnaissais rien. La forêt aux abords du chemin s'était épaissi, la route de terre avait subi l'assaut de pluies récentes, formant çà et là d'inévitables cahots. Un animal étrange agita un buisson après notre passage.
Le contre-maitre qui se montrait étrangement prévenant, nous demanda de nous tenir le plus à l'écart de la forêt quitte à se serrer sur le chariot, un animal ou un bandit pouvant s'y terrer.

Ironie du sort l'on m'habilla en Marin, la tenue était noire, le destin se jouait-il de moi au point de me dire de faire le deuil de ma vie d'avant. Non, au milieu de la liesse populaire je ne pouvais qu'être joyeuse, on distribuait des sucettes aux enfants, des amuse-bouche de toutes sortes circulaient sur des plateaux portés par les soldats. Une femme aux ailes jaunes, portant une tenue de guerrière différente de ses compatriotes fit un discours annonçant l'arrivée de la famille royale.

Tel un seul homme la foule se mit à bouger, sans heurts de la ville vers le château. Je marchais avec le reste de la troupe vers le balcon royal. Là je vis apparaître la famille royale, quatre personnages haut en couleur, avec de nombreuses paires d'ailes.

D'abord celle que la foule acclama comme sa reine fit son entrée, en prononçant un discours sur la liberté pour toutes Les Créatures bienveillantes du royaume. À la fin, on entendit des chuchotements, chacun donnant son avis sur la chose, certains trouvant cela scandaleux d'inviter tout le monde sur un pied d'égalité et de prononcer ce genre de discours, l'accusant même de vouloir une révolte générale. D'autres dont on devinait la condition se contentaient d'applaudir. Les locaux acclamaient leur reine.

Cette femme dégageait une aura phénoménale depuis son armure bleutée, elle portait un énorme javelot d'or dont certains disaient qu'elle avait vaincu un dragon noir menaçant le pays sauvant ainsi la nation, et un bouclier portant l'emblème de sa famille disaient-ils un pégase représentant de la liberté et de la justice. Un héros pour son peuple cette reine tout comme celle de Chest avait une réputation de guerrier invisible.



Il était un homme aussi haut que sa femme, et d'une égale prestance, portant une armure aussi riche que celle de son épouse.



Sa réputation de grand seigneur de guerre circulait dans la foule vingt ans après ses exploits, on parlait d'ennemi en surnombre vaincu sur leur propre terrain. Son discours parlait d'espoir pour demain, malgré des passés de farouches soldats, il parlait de chose auquel tout civil abondait. J'admirais ces personnes qui pensaient à leur peuple, malgré leur propre limite. Il présenta alors le prince et la princesse, le futur roi et sa reine, deux jeunes personnes très grandes autour des deux mètres tout comme les actuels tenant du titres. Bien que sans armure il portait eux aussi une sorte de casque. Ils prononcèrent un discours, très bien accueilli par la population lui aussi, cependant mon attention était ailleurs, la reine.



Celle-ci avait ôter son casque, laissant apparaitre la beauté incarnée, avec une belle chevelure blonde, elle discutait avec trois personnes pour le moins étranges, une sorte de fleuriste en robe de soirée, une sorte d'exorciste vendeur de perle, et enfin une véritable vénus, elle aussi une blonde, cette fois ce n'était pas sa tenue ou sa prestance qui m'étonnait mais son côté plantureux. Si mes compagnons de voyage étaient là, on entendrait Santorini les rappeler à l'ordre... Un autre fait surprenant des humains les seuls humains autour de la reine... La reine allait annoncer le nom de celui qui serait libérer ainsi que celui de son maître qui serait dédommagé.

Dommage que Luce soit resté avec les vieilles aux cuisines.

N'ayant pas les moyens d'emmener tout le monde, on avait laissé les plus vieux à la ferme ceux qui n'ayant plus personnes à trouver, nulle part ou aller resteraient là pour finir leur jour même s'ils étaient libres. Les enfants pouvaient aussi rester s'ils le souhaitaient, car ne supportant pas les longs voyages et les évènements aussi populaires, plus particulièrement les ennuyeux discours préféraient resté. La reine Onaphi et le roi Séraphin annoncèrent l'heureux élu...

-Les oracles ont parlé, Vald Pecker vous êtes libres!

Murasa n'était pas l'élu, bien que déçu, le sourire de celui dont le destin venait de changer était contagieux.

Le reste de la journée se déroula dans la bonne humeur, les soldats contrôlant les éventuels dérapages. Le chef des soldats, un certaines sergent Darc menait les opérations, elle et ces soldats semblaient chercher quelqu'un dans la foule, l'air de rien. Le sergent Darc redonnait son signalement, en demandant à ses soldats de se concentrer sur ses tatouages, seuls indices sur à cent pour cent. Je préférais m'éloigner ne tenant pas particulièrement à me mêler de ces choses-là n'avais-je pas assez d'ennuis comme ça, mieux valait me faire discrète pour la suite....

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Sam 31 Aoû - 1:26

Je marchais dans la foule rassemblée sur la place devant le château, cherchant un endroit plus calme, un des buffets était très peu fréquenté et c'est là que je décidais de me poser. J’eus l'agréable compagnie de deux aristocrates Tenshi. L'archipel de Skydeath est composé de plusieurs îles dont la plus grande est Tenshi, cette dernière est tournée vers les exportations agricoles. Les deux messieurs me parlèrent de leurs nombreux voyages d'affaires à Suijou Déporte, Micqueot et Opertale. Jusqu'alors je n'avais pas d'idée de ma position mes interlocuteurs me replacèrent mon île infernale à proximité de la calm Belt à north blue. Puis le prince et sa compagne se joignirent à la conversation, après la tempête, le calme. La population semblait avoir l'habitude côtoyer leur dirigeant de près.

-Je m'attendais à ce que vous soyez entouré de damoiselles en détresse! Criant qu'un prince charmant les sauve d'une foule fan de leur beauté!
Il se mit à rire et me répondit en faisant mine de chuchoter.

-Il y a un an la scène que vous décrivez était quotidien, mais un jour, il en eut une plus belle mais surtout plus criarde que les autres, et pour sauver mes oreilles je décidais de m'y attacher...

Le petit groupe se mit à rire discrètement, avec un prince à nos côtés nous faisions attention à ne pas trop sortir du...cadre. Je n'étais pas impressionné après tout ce n'était pas la première fois que je parlais à quelqu'un de sang royal... certes la première fois je portais une étiquette, mais aujourd'hui ne représentant personne officiellement, j'étais encore plus à l'aise. Même, mon comportement les amena à penser que je n'étais pas une esclave. Car le roi et la reine passaient voir les malchanceux à la loterie du destin pour les rassurer. Apparemment la politique locale était au respect des individus. le couple royal assurait qu'il maintiendrait les lois protégeant les esclaves de la surexploitation. Je questionnais le prince à ce sujet.

-Vous êtes arrivé depuis peu... cela indiquait clairement que tout le monde était au courant de ce qu'il se passait.

-Nous sommes alliés au gouvernement mondial, de se faire fournir quelque soldat pour faire bonne figure était indispensable. Après d'âpres négociations, le roi fit un choix étrange, celui de l'esclave. Mon père avait refusé l'apport de jeunes gens non volontaires dans les rangs des soldats pour les préserver, alors sa décision d'y participer surprise beaucoup de monde. Puis il fit un discours comme celui d'aujourd'hui assurant un bon traitement pour tous et la préservation de la santé des travailleurs.

*Travailler dix heures par jour, tous les jours, préserve la santé?!*

Les lois sont très restrictives pas de punitions corporelles supérieures à deux coup de fouet, pas de durée de travail supérieur à dix heures par jour, pas d'abus sur les femmes et les enfants, pas de torture, l'obligation d'alimenter et soigner... à Marie Joa cela ne se passe pas ainsi loin de là...Nous proposons aussi des avantages aux propriétaires pour les encourager à ne pas s'investir dans le trafic d'humain.

Ainsi en ménageant la chèvre et le choux, ils espéraient limiter le plus possible les dégâts. Cependant dans les plantations ce n'était pas une joyeuse pension, ni même une ferme collective, nous étions là contre notre gré et nous devions travailler sous peine de ne plus être protéger par les lois. C'est d'ailleurs ce qui me rappela à mes obligations, je quittais donc ce débat sur ce que le royaume avait du céder au gouvernement mondial pour sa protection vis-à-vis des îles voisines. Je cherchais un cygne de glace, un préjuger du aux nombreuses réceptions auxquelles j'avais dû assister, les recrues sont souvent mobilisés pour recevoir les invités, et les fantaisies propre à un tel événements. Notamment, les gigantesques cultures de glaces. Quel fut ma surprise quand fatigué de chercher, je pris appuis sur une table, quand je senti une brise un peu trop fraîche au niveau de ma main. Une petite sculpture de glace représentant un parc avec ses arbres, son lac et les animaux qui y vivent, et mon cygne tronnait en famille au milieu de celui-ci. Je me baissais faisant mine de chercher quelque chose.

-Qu'à tu fais pendant ce temps?

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Dim 1 Sep - 5:56

-Je cherche des informations sur un certain Luce

Je fis mine de ne pas connaître ce prénom, seulement je n'étais pas forcément doué pour la comédie, en ce moment j'avais trop mangé pour faire une menteuse crédible, je poursuivis malgré tout mon déni.

-Tu n'as donc pas rencontré le seul être ailé de toute la plantation? Il portait plusieurs paires d'ailes une tenue blanche d'esclave classique, des menottes dorées et d'étranges tatouages sur le bras gauche..

Quelqu'un d'atypique, il ne pouvait qu'être vu, mentir ici me rendrait trop suspecte. Je lui parlais d'un autre groupe avec un personnage tel que celui-ci, j'ajoutais qu'il était surement resté à la ferme avec d'autres, puisque je ne l'avais pas vu dans le coin. Le sergent Darc, dépêcha deux de ses hommes sur les lieux après avoir interrogé le propriétaire. Elle n'avait que faire du statut de qui que ce soit, elle procédait de la même manière, entourant le suspect avec deux soldats, puis commençait un interrogatoire en prenant soin de laisser peu de temps pour réfléchir. S'assurant que dans nos réponses, si l'on lui mentait, une partie serait la vérité, puisqu'on a eu peu de temps pour y réfléchir.

Sa méthode était digne d'agent de renseignements, cette femme n'avait que cela comme atout, son physique était largement impressionnant, particulièrement pour un civil. Sa tenue la démarquait des autres, dorée, jaune et rouge était les couleurs de son apparat, les couleurs de la victoire. Elle portait un bâton de cèdre sculpté bien visible et deux âmes de sabreur maintenues dans son dos, une force de dissuasion dans le creux de ses mains. Sa capuche finissait de compléter sa panoplie de valkyrie, en lui donnant un air mystique, voire même d'assassin.



Elle poursuivi son enquête un peu plus loin... Me donnant l'occasion de reprendre ma conversation.

-Enfin elle est partie?

-Oui, on a eu chaud! Comment peuvent-ils déjà être à ta recherche? Quelque chose aurait fuité?

-Peu importe, reprenons ce que nous disions avant qu'elle ne m'interrompe. J'ai quitté les terres et j'ai coupé par la forêt évitant d'être repéré. J'ai fait un tour et j'ai déjà un moyen de sortir j'ai appelée une amie à l'aide, elle nous permettra de nous échapper, regarde droit devant toi et file jusqu'à ce que tu pénètres la forêt. Normalement une autre alliée devrait nous y attendre.

Je regardais une dernière fois le buffet, une fois cette affaire résolue, je demanderais le même comme frais de mission pour Oragao, vu comme je suis traité actuellement c'est la moindre des choses. D'un coup la foule se mit à paniquer des serpents partout sur la place, au moins une centaine et je ne pouvais tous les voir. Je croisais les doigts pour que ce soit le signal, je fonçais à travers le rideau de corps s'agitant dans tous les sens. Je passais en bousculant quelque personne aux passages, cette fois pas d'état d'âme je n'avais pas le temps de m'attarder. La consigne courait jusqu'à voir une alliée. Je courrais dans un champ en sortant de la cohue, dans le ciel des soldats arrivaient pour contenir la foule, dirigés cinq étranges personnages, je cessais de scruter le ciel apparemment ils ne m'avaient pas repéré. Je pénétrais la forêt essoufflée par ma course, je fis une pause de quelques minutes pour voir s'il viendrait un visage amical. Une fois mon énergie à cent pour cent je reprenais ma route resté statique augmentait mes chances d'être retrouvé autant par mes alliés que par l'ennemi. Je me remis en route jusqu'à tomber sur un soldat celui-ci semblait cherché quelque chose dans les buissons.

*Ok, comment contourner le problème? Quelle question!*

La question contenait la réponse, contourner le soldat occupé par les buissons, je réussis avec un léger détour à reprendre ma route, après vingt minutes je m'arrêtais pour trouver une solution. Foncée tête baissée sans réfléchir ne me ressemblait pas.

-Quelle idée maintenant je suis perdu! Raaah lui et ses plans, fonce et gnagnagna, puis un allié nanana et pas trouver gnagnagna et donc perdu!!

-dommage je pensais que tu me conduirais à tes amis!

Le soldat de tout à l'heure, il m'avait suivi, comment je l'ignore.

-Vu ta tête tu es surprise, je t'avais repéré depuis le ciel sur ordre de Magna, je t'ai suivi jusqu'ici pensant découvrir tes complices. Mais finalement c'est une perte de temps comme tu viens de le dire toi-même. Suis moi sans résister...



En guise de réponse je cassai une branche, suffisamment épaisse pour servir de gourdin et je lui fonçais dedans, avec ses trois griffes il réduisit à la menace à l'état de copeaux. Je lui jetai au visage une motte de terre à l'aide de mon pied. Je sautai immédiatement dans un buisson et continuai ma route ventre à terre pour ne pas être repéré.

Cela faisait maintenant plus d'heure que j'avais quitté la petite fête aux serpents, j'aurais dû m'écrouler au sol mais j'y étais déjà je me contentais simplement de plus bougé quand une petite main chaude, caressa mon visage une petite fille me réveilla. Elle me dit qu'elle s'était échappée de la place tout comme moi, récemment elle avait croisé soldat et chasseur de primes spécialisés dans la capture d'esclave.

-Ont-ils poursuivit leur route ou ont-ils entrepris de te chasser?

Elle haussa les épaules mais une rapide réponse me parvint. Deux femmes, ou plutôt deux serpents, en y regardant de plus près deux femmes serpents se pointèrent.

-Grande soeur nous l'avons trouvé!! Allez viens sans discuter cette fois!

-Et toi à côté!!

Je pointais mon doigt sur ma personne pour être sure.

-Tu es une esclave?! Ça tombe bien ça me fera plus d'argent!

La situation n'aurait pu être pire, deux chasseuses de primes à mes trousses, et une gamine dans mes pattes. Les chasseuses de têtes étaient très bien armées, les deux possédaient une énorme épée du type Gun Blade ou Monado, je ne pus clairement l'identifié. Des serpents ornaient les larges, et les deux targes de bronzes, indiquait clairement la vocation offensive de leurs équipements, enfin nos deux amazones ne portaient euh presque rien d'autres. La plus jeune des sœurs portait une armure incomplète jaune, et un casque ressemblant à un serpent voit un dragon, la plus âgée portait une sorte de bras serpent un peu comme si son bras avait mangé le serpent...



-Toxibrume!!

Soufflant le smog par sa bouche, elle emplit le terrain de sa vapeur toxique. Je commençais doucement à suffoquer. Je regardais la petite fille qui elle ne semblait pas affectée. Je me serrais le cou, instinctivement je préférais m'étrangler que de respirer ça une seconde de plus. Je n'en pouvais plus, je voyais à peine mes mains, j'agrippais la fillette dans l'espoir qu'elle est la force de nous tirer de là....

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Sam 5 Oct - 11:23

zephyr claws!

Le vent soufflait emportant les feuilles trop légères, et le nuage avec. Je respirais de nouveau, mon cerveau détoxifier, se remettait à peine. Un ange, bon ou mauvais présage,
nous allions vite le savoir.

Minerva et Merva, les fameuses soeurs, chasseurs de prime mandaté par la famille royale! Quelle bonne surprise...

Ce ne sont pas là des esclaves échappé?! Mmm... Je vais devoir les emmené pour interrogatoire.

Un soldat en uniforme était apparu, une tenue mauve, avec ça et là des morceaux d'armure. Un équipement léger et des attaques dévastatrices. Voilà le genre de guerrier
que l'on rencontrait dans l'archipel de skydeath.

incision!

Merva s'était approcher du soldat qui se mit en posture defensive.

Tu veux emmener ma proie et ma récompense?! t'en fais quoi!

Elle porta un coup de son énorme lame, de haut en bas, depuis le sol on aurait cru qu'elle coupait le ciel et la terre tant elle était grande. Le soldat bloqua la lame, en tenant le plat à l'aide de ses serres d'acier.
L
a gueule de serpent du bras droit se mit à cracher une buée, que le soldat dispersa aussitôt. Le sang gicla, Minerva avait profiter de l'ouverture pour l'attaquer.

ok, emmenenons les!

Minerva s'approcha et d'un bouclier fonçant vers moi, cette image se grava dans mon esprit juste avant de sombrer. Je me réveillais dans une paillote inconnue. Je glissais l’œil dans la serrure pour voir un petit village tout simple. C'est alors qu'on ouvrit la porte.

Les deux soeurs étaient là. Elle me regardait, bien obliger dans cette case vide.

C'est l'heure...de dinner!!

Elle se mirent à sourire, j'allais donc être mangé, il était inutile de perdre des forces ici, la seule sortie était bloqué par ses cruelles vipères.

Une foule impatience attendait, un feu, des rires et un peu de musique...Le dernier hommage d'une foule à son repas... J'allais être dur à avaler, surtout que j'avais prevu de leur casser les dents!
On m'obligea a m'asseoir devant la marmite, le chef...si on peut appeler quelqu'un qui cuisine des gens comme ça... Fit un premier aller et retour, il ne ferait pas le second...Il ramenait des légumes à faire
bouillir... Je regardais donc mijoté ma propre sauce. Au moins j'avais la décence abattre une proie avant de la déguster s'était à la fois moins cruel et moins risquer, et ils allaient le comprendre à leur dépends.

Quand il revient je sautais sur mon bourreau, retournant son couteau à viande contre lui.

Un geste et sa tête roulera à mes pieds!

je reculais avec mon prisonnier, je glissais mes pieds dans la poussière, ne prenant pas le risque de soulever ma jambe, d'un millimètre de risque d'être déséquilibré.

J'avais vu comment, un instant d'inattention avait couté la vie à se soldat, leçons quelque peu traumatisante, mais néanmoins profitable. Je me heurtais à quelqu'un, et en une rotation, ma lame venait se loger sous sa gorge.

C'est alors que je vis un visage amical, se plisser d'effroi.

-LUCE!!

-eh, oui! Tu n'as aucun ennemi ici, pose ton arme.

Il avait beau être la à me rassurer je ne posais rien du tout sans en avoir, le cœur net. J'éloignais légèrement le couteau de la gorge du sacripant, pour montrer qu'il avait mon attention, du moins pour le moment.

-Ecoute, tu es dans le village caché de Mizu, c'était un petit village, qui aujourd'hui sert de base secrète aux révolutionnaires et de cachette aux esclaves en fuite.


Je replaçais ma lame sur la gorge du malheureux.

-Insuffisant, les révolutionnaire sont complices du système, et les deux vipères sur les flancs sont des chasseurs d'esclaves, et tu crois qu'on est en sécurité. Baliverne! ôtes-toi de mon chemin!

il recula d'un pas.

-Bon, Le scénario est un peu complexe. Les révolutionnaires contrôlent, le business de A à Z. Ils emmènent les esclaves sur cette île, le moins possible, puis puis une fois dans les plantations ou en mer sur les navires qui quittent l'île pour les vendre ailleurs, nous nous organisons pour l'évasion.
Pour ce faire, ils ont engagé des chasseurs de primes qui rapportent des preuves qu'ils ont tué les esclaves en fuites. Ils ramènent des corps, des effets personnels soit disant alors qu'en réalité, il s'agit de contrebandiers pour lequel elles ont déjà touché une prime ailleurs. Tout ceci permet d'endormir l'ennemi. L'armée révolutionnaire leur donne de surcroit une autre somme pour chaque esclave dont la fuite est couverte. Ainsi, le système esclavagiste de l'île, est devenue un gouffre financier pour les nobles s'en qu'ils s'en rendent compte. Et très bientôt nous aurons la force suffisante pour renverser le régime et permettre la fin de ce gouvernement qui a choisi de fermé les yeux, pour sauver sa peau!



*Je lâchais mon prisonnier, tout cela me dépassait, j'étais pris dans véritable merdier. D'abord, j'embarque sur un bateau de fou, puis j'atteri dans une ferme ou l'on meurent d'épuisement, et maintenant un village d'hurluberlu qui compte faire la guerre. Mais purée j'ai brisé un miroir s'en m'en rendre compte!*

Finalement après avoir pesté intérieurement contre le cours des évènements, je pris part à la fête histoire de me changer les idées...

Des percussions du feu tout cela devait attirer l'attention, au fil des verres, des défis loufoque on me raconta l'histoire de ce village battit par les corsaires du ciels pour aider les gens dans le besoin. C'est un coin qui regroupe des gens de situation modeste, cela leur vaut une relative tranquillité et la famille royale s'occupe peut de se qui s'y passe.



Après une bonne nuit de sommeil, le lever fut pour le moins étonnant, certains s'affairaient déjà, en nettoyant le village d'autres en vacant à des tâches quotidiennes, entretiens de leur maison, travaux autour du village pour les autres. Il y en avait comme moi, peu de temps avant, qui dormaient encore.

Les deux sœurs, vinrent me chercher pour que je puisse établir un plan détaillé du chemin d'accès vers la propriété de mon planteur. Qu'allaient-elles en faire, je refusais dans un premier temps, puis on m'expliqua que j'étais la seule du groupe de fuyard à avoir fait le chemin deux fois récemment. Plusieurs mois s'était écoulé entre mon arrivée à la ferme et aujourd'hui, malgré cela, la seule personne
avec des souvenirs très récents et abondants du parcours était moi, j'avais du mal à le croire. Puis leurs monado, eurent un discours convainquant et tranchant si bien que je pu refusé sous peine d'être scié net par leur prochain argument. Je dessinais rapidement un plan.

Quelques heures avaient passées et les deux vipères ramenaient des vivres et surtout une demi douzaine d'esclave. Tous dans la fleur de l'âge, mais a bien y regarder la moyenne d'âge du clan ne montait pas au dessus d'une vingtaine d'année. Trop de choses misent bout à bout clochaient dans cette histoire.


Ce qui allait suivre, surpassait tout ce que j'avais pu imaginer.

-Nous avons désormais l’équipement, l'argent, les munitions, les vivres pour nous battre mais mieux que cela nous avons un instructeur issu de la marine!

Les villageois, ou devrais-je dire l'armée révolutionnaire s'amassait autour des sœurs serpents.

-Murasa sera notre instructrice en chef, elle nous entrainera pour les manœuvres de groupes...



Dernière édition par Minamitsu murasa le Lun 14 Oct - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Sam 12 Oct - 18:35

Murasa saisit le trublion par le bras.

-Pourquoi? Pourquoi leur avoir chanté que je les aiderais? Tu le sais en plus, comment un soldat de la marine peut être associer à un entreprise révolutionnaire! Inconscient!

-Tu mens, je vois très bien ou tu veux en venir. Mais je te connais un plus à chacun de tes mouvements, à chacune de tes paroles, et cela fait un petit moment qu'on est dans la galère. Nous sommes amis non? Et là, j'ai besoin de ton aide.

Mina rougi...

*Quel petit prétentieux!*


Le vrai problème était qu'il n'avait pas tort. Mina tenait particulièrement à ces amis...

-Si tu porte leur uniforme c'est parce que tu crois en cette valeur, même elle t'es chère, plus que les apparences, ton grade ou ta vie.

Luce était parti pour un moratoire, Mina n'y aurais pas prêté attention en temps normal. Luce touchait une corde sensible...

-Sinon tu serais déjà partie, pour sauver ta vie et retrouver ton poste dans la marine. Au lieu de cela tu reste parmi, des repris de justice, des rebelles, des chasseurs de prime.

Mina s'interrogeait déjà énormément sur l'île et se qui se produisait. Luce menait une charge de front contre ce qu'il considérait injuste. Mina ne refusait jamais un combat mener pour protéger quelqu'un ou quelque chose qu'il lui était cher. Aussi elle comprenait le discours de son ami.

-Pourquoi? Parce que sur vos drapeaux et sur vos uniformes c'est écrit justice. Est-il juste que des gens soit séparé de leur famille pour mourir au travail?

Il soupire...

-Après tout tu n'es pas différente du roi et de la reine, ils ont toujours essayer de faire de leur mieux. Cependant choisir le chemin le plus sage, n'est pas choisir le chemin le plus vertueux, ni même le plus efficace.

Protéger les intérêts d'un peu tout le monde, reviens à sacrifier les intérêts d'une minorité dans tous les cas. Ils le savaient, et leur action dans cette situation ont toujours été les mêmes. Contrairement à toi ils ont renoncer à des idées qui leurs étaient chère, et pour quoi au final, sauver leur vie. Nous allons ouvrir la voie vers la vraie justice.


elle ravale sa salive...

-Luce, tu en parle comme si tu les connaissait depuis toujours.

La famille royale est proche de son peuple, si bien que pour les orphelins ils font figure de parents. Mais quel parent vend son enfant pour des illusions?!

-Tu ne m'as jamais vraiment dit comment tu étais devenu esclave, surtout pour un tenshi c'est peu courant.

-Les trois grandes oracles, ces sorcières du dimanche!!

dit-il avec une rage qu'il ne prit même pas la peine de cacher.

-Elles ont dit à celle qui gérait l’orphelinat, que je ferais s'abattre la foudre sur son toit car je suis marqué! MARQUE!

-Par quoi?
Dit-elle prudemment.

-Aucune idée, mais dès lors mon destin fut sceller, j'étais en partance pour shaobady quand les révolutionnaires ont arrêté mon navire et nous ont libéré.

Luce marqua une pause, comme s'il se remémorait son triste passé au fil même du récit.

-Malheureusement je ne pouvais plus circuler librement. Alors j'ai servi mes sauveurs en infiltrant plusieurs plantations pour en libéré un maximum.

*Abandonner plus d'une  fois, et tout ce qu'il cherche c'est rétablir une certaine vision qu'il a du monde ou il voudrait vivre. Quel sagesse pour un si jeune garçon...Voilà que je me met à parler comme si j'en avais cinquante de plus.*

-L'entrainement des recrues commence demain mais je te préviens je ne suis pas un instructeur et je ne compte pas en faire de vrais soldats. Ils auront de quoi se défendre au sabre et suivre les ordres. Je ne tiens pas à avoir des révolutionnaires face à moi qui utiliserais des choses que je leur ai appris.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Lun 14 Oct - 18:20

Retour sur le château...

Dans la salle du trône;

Le rassemblement de toutes les forces du royaume. Naturellement la famille royale, ses chevaliers, le capitaine de la garde.

L'assemblée se déroule autour d'une table en arc de cercle, en son centre le couple royale, entouré par ses conseillers royaux.

-Capitaine de la garde dark. Votre rapport.

-Your Majesty, nous avons découvert le retour de Luce sur l'île, et également sa disparition.

Il semble avoir disparu au moment même où nous commencions les recherche.

Le troisième fils du roi le prince Angel se leva.

-Père...
Oubliant les codes, il se reprit immédiatement.

-Your majesty, Le premier prétendant au trône se cesse de disparaître et de réapparaitre! Une seule donnée revient encore et encore, les révolutionnaires!

C'est alors que la reine et le second prétendant au trône se levèrent tous deux.

-Mon fils pas de conclusion hâtive! Chevalier Céleste Magna, parlez!

-Nous avons étudié les déplacements de nos troupes, les attaques sont régulières.Ils ne dérobent pas tout ce qui leur viens. Ainsi nous avons pu déterminer, la date de la prochaine attaque. Je prendrais le commandement des opérations anti-guerrilla, si vous me le permettez.

les trois conseillers s'avancèrent ensemble.

-Lotos de la santé!

Il se tourna, vers une jolie femme, un brin mystérieux, une robe rigide violette et un caducée dans la main.

-Sanzo du travail!

Il fixa son regard sur une femme avec des airs de prestesse et de bouddha.Et enfin...

-Vénus de l'amour!


La dernière n'était pas une femme, mais une déesse a tout point de vue, vêtu de blanc.
Ses yeux recouverts et bridait pourtant par sa beauté légendaire.

Les trois femmes formaient ce trio d'oracle célèbre sur Tenshi pour leur prédiction.

-Le jeune Luce, mettra un terme, à notre guerre fratricide avec les devils, il ramènera la paix.

-Comment se peut-il Luce n'est qu'un enfant! Cette maudite marque n'est pas suffisante! Il vous faut aussi l'accabler à chacun de vos soit disant sacrosaintes paroles.

Magna se devait de calmer son jeune frère, qui ne tolérait que peut les trois oracles.

Il n'eut pas le temps de prononcer une parole a peine avait-il ouvert la bouche tout furent rappeler à l'ordre.

La reine se leva interrompant Magna et Angel. Celui-ci se ravisa aussitôt, elle placa quelque parole pour calmer l'assembler et  laissa la parole aux conseillères-oracles.


-Mais tout cela se produira dans l'éclat de la foudre.
puis chacune fit une prédiction.

-L'amour sera l'allié de la haine. Dit Vénus d'une voix douce, caressant l'oreille tel un murmure.

-Les yeux de la mer réduiront vos forces sans menacer vos vies. Lotos avaient cette voie de l'amie qui réconforte n'importe quel chagrin.

-Tous travailleront durement, perte et gain feront partie du jeu. Sanzo, quant à elle, parla d'une voix distincte donnant l'impression de donner un ordre.

pendant près de trois heures les discussions s'enchainaient. Jusqu'à ce que tous soient enfin d'accord.

<Sorties de la salle du conseil>

les membres se dispersaient pour remplir leurs devoirs.

-Mère! Cette décision...est risquée...

-Pour qui au juste? De toute façon c'est la décision du conseil. Tu devras t'y soumettre... Ne tu en fais pas tout se passera bien.

Les craintes du jeune prince étaient intenables, il décida néanmoins de prendre les choses en main...

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Jeu 28 Nov - 20:44

Quelques jours plus tard.

"Les sœurs sont de retour!" entendait-on résonner dans le village caché.

Dans la joie et la bonne humeur comme toujours elles étaient accueillies Minerva et Merva revenaient cependant bredouille. Elles étaient toutes deux en mauvais État.

Mina n'en croyait pas ses yeux, l'escouade qu'en restait-il? Que c'était-il passé? Les questions se bousculaient dans sa tête.

Elles furent confier au médecin du village, un fringant jeune homme, qui semblait garder son calme même face à une situation délicate. Plusieurs dizaines de personnes attendaient devant le grand arbre clinique du village. La porte s'ouvrit doucement, une boite de pandore s'ouvrait sous les yeux alarmé des villageois.

*Ouf* Murasa se tenait la poitrine comme pour calmer son coeur battant trop vite.

Le médecin fit son rapport elles auront besoin de repos comme en s'en doutait mais rien de plus. Il nous transmit également un rapport, les guerrières étaient tombé sur de bons adversaires.

Le rapport fesait état d'une embuscade, pratique pourtant peu répandue dans les armées régulières. Le capitaine Darc et ses hommes correspondaient parfaitement au signalement.

Murasa ne l'avait rencontré qu'une fois. Mais déjà à l'époque elle préféra s'en éloigner. Murasa comprit que c'était le nombre et la stratégie du capitaine qui avaient eu raison des soeurs serpents.

Qui lui avait permit de mettre en échec l'attaque des troupes rebelles étaient purement basé sur l'effet de surprise. Murasa demanda des précisions sur les lieux de l'action et le temps écouler depuis.

*Voyons voir ce que tu feras face à une seconde vague!*

Elle demanda à Luce de rassembler une dizaine d'hommes parmi ceux qu'elle avait le mieux entrainé. Puis ce dernier lui remit une course, qu'elle lui avait demandée il y a un moment.

-Merci! Tu es vraiment génial... Quand tu veux. Puis elle se mit à rire. Luce lui se retourna pour bouder.

-Quand je veux...pff

-Ciao! Elle pouvait s’empêcher de le taquiner

À l'entrée du village ses hommes l'attendaient. Bien qu'elle appréhendât l'affrontement, elle leur fit un résumer sans aucune trace d'émotion.

Elle ne se faisait pas de soucis pour elle-même, mais pour ses nouveaux camarades. Un baptême du feu n'a rien de bien réjouissant...

La troupe quitta le village, Murasa jetta un oeil derrière elle avant de partir. Ce coin de tranquillité lui manquait déjà. Cependant, le devoir hurlait à Murasa, d'agir pour réapprovisionner les stocks.

Alors malgré un pincement au coeur plutôt inhabituel, elle suivit ses hommes, les encourageant à presser le pas.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   Sam 7 Déc - 22:20

En route vers le lieu de l'accrochage. Murasa haranguait ses troupes.

-Darc et ses troupes rugissent tels des lions et nous regarde, de haut comme assise sur une trône...ALORS....

Les visages se renfrognèrent, la tention était palpable.

-Nous serons l'épine dans la patte du chaton! Bottons leurs fesses qu'ils ne puissent plus s'asseoir!


Un silence teinté d'impatience embrasait l'air petit à petit, les mots de Murasa résonnant comme un chant de guerre.

L'embuscade étant une stratégie efficace et n'ayant plus besoin d'être approuvé Murasa était assuré de son succès. Le groupe de Darc survolait les deux carioles de vivres et de d'armes.

Les troupes de Sa Majesté ne volaient qu'à deux mètres de hauteur en avant et en arrière du convoi. Les chevaux se mirent à ruer d'un seul coup. Les soldats se retournaient, derrière eux, Murasa.

Darc prit la parole.

-Identifiez-vous sur-le-champ! Murasa resta muette.

Elle fit deux pas très lent vers le groupe. Puis dégaina un sabre.

-Capturez-la!

Darc n'avait pas besoin d'explication. La jeune femme en face d'elle n'était pas venue échanger des politesses.

-Vous capturer?À vos ordres capitaine Darc!
Répondit de manière insolente la jeune inconnue.

Murasa lança son signal. Des flèches attachées avec de la corde volaient de chaque côté de la route, formant très vite un filet empêchant aux troupes de s'envoler.

-À la charge! Claironna Murasa.

empêtré dans les filets l'armée de sa majesté fut contrainte de se battre au sol.

Le claquement des épées réveilla les habitants de la forêt qui se dispersèrent.
Un-contre-un. Voilà comment allait se dérouler le combat. Murasa se fraya un chemin dans la mélée pour atteindre sa cible.

Soldat après soldat Murasa tailla la route vers le capitaine. Son sabre fut brisé lors de ses affrontements mais elle y était parvenue.

-Pauvre libellule, clouée au sol par ma moustiquaire...

Darc venait juste de se débarrasser des cordages sur ses ailes, que Murasa lui tombait dessus.

-Ne pense pas que se suffise!

Darc sortie son épée et se jeta sur Murasa qui décrocha de son dos une nouvelle ancre.

-Je te présente Typhoon, ma nouvelle ancre!

Murasa sauta pour esquiver et asséner un puissant coup que Darc bloqua de son épée. Murasa poursuivit, son attaque, mais son adversaire sauta pour esquiver.

-Tiens-tu as perdu tes vieux réflexes de vol?! Tes hommes font l'erreur de s'en souvenir.

Autour les combats se poursuivaient mais visiblement l'avantage tactique du filet réduisant la mobilité adverse portait ses fruits. Ceux-ci tentaient de s'envoler se faisant capturée dans l'instant par le même filet.

Les troupes de Darc semblaient être dominées.

-Zephyr!! Style de Tenshi, Seven stars!

Le capitaine prit son envol d'un coup et traversa le filet entourer par sept rayons lumineux.
Murasa n'en croyait pas ses yeux, Darc s'était déplacé à une grande vitesse, tout en concentrant de la lumière avec son épée. Puis relâcha les sept rayons lumineux permettant la sortie de zéphyr et de quelque uns de ses hommes.

-Tu penses que cela suffit sa bougie sur patte!

*Ce style de combat avec la lumière est problématique mais elle semble être la seule à maîtriser cette technique sinon les autres en auraient user bien avant*

Elle tenta de réitérer son attaque, sauf que Murasa l'avait au bout de la chaine son ancre l'arrêtant dans son élan. La cheville retenue par l'acier, Darc trébucha, avant de se recevoir Typhoon sur le dos. Celle-ci, cracha du sang sur-le-champ.

-Messieurs posés vos armes!

La bataille venait de prendre fin. Murasa apprécia son adversaires à sa juste valeur. Le capitaine avait mit toute ses forces pour défendre ses hommes.

les hommes de Darc n'eurent d'autres choix que de déposer leurs armes. Puis les révolutionnaires, les attachèrent avant de s'emparer de la précieuse cargaison. Murasa était soulagée, le village allait être ravitaillé...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archipel de Skydeath   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archipel de Skydeath
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Quête FB] L'or de l'Archipel Vert
» Archipel [RPG]
» Archipel
» Nirn
» Cecilia Von Beliefeld

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Autres îles-
Sauter vers: