PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Mer 9 Oct - 13:11

Il venait de faire son premier pas sur une île inconnue depuis longtemps. Malgré qu’il se souvienne de tout son parcours du temps de son apogée, Sephiroth admit qu’il ne connaissait pas cette île.
Déserte et glaciale. Au final qu’est-ce qui était le plus ennuyeux ? Lui qui cherchait à reformer un équipage, il n’allait trouver que divers oiseaux de neiges, bêtes sauvages et températures extrêmes. Il avait déjà entendu le nom de cette île mais ne connaissait ni son histoire ni son climat, il pensa d’ailleurs qu’il aurait bien aimé savoir toutes ses choses…

Il progressa dans la neige, laissant son embarcation, si on pouvait appeler cela comme ça, près du rivage, dans les eaux glacées de cette île arctique. Malgré sa pseudo « déception » il relativisa rapidement, il aperçu plus loin dans les forets divers animaux, aux diverses caractéristiques. Parfois vifs et rapides, parfois lents et robustes, parfois gros et voraces, parfois agressifs et dangereux. Si Sephiroth ne trouverait personne dans ce désert glacial il en profiterait pour s’entrainer un maximum contre ses bêtes qui n’avait pas toujours l’air commodes.
Il fallait aussi dire que Sephiroth, n’était pas habillé pour une pareille situation. Il n’avait pas l’habitude se plaindre, et résistait généralement assez bien au froid, mais la température descendait bien en dessous de zéro, largement en dessous. Aussi robuste était il, il devait se couvrir, ne serait-ce que pour redémarrer correctement son voyage vers sa gloire passée.

Il avait bien entendu prit son Katana, qu’il avait utilisé lors de ce qu’il appelait « sa résurrection », une très bonne lame, dont le tranchant était de qualité, malgré qu’elle ne rivalisait pas, sans la moindre chance, avec la majestueuse « Masamune ». Toutefois, cette lame ferait parfaitement affaire, il aurait pu tomber, sur une lame vieille et rongée par l’âge, sans tranchant, lourde et maladroite. Non, celle-ci était fine, épurée très aiguisée et maniable. Il se sentait à l’aise avec une telle arme, et c‘était une bonne chose, car un ours polaire à crête rouge se présenta devant lui. Il s’agissait d’une bête féroce et carnassière, très violente dont la force brute était monstrueusement développée.
Voila qui était fait pour reprendre un peu d’habileté au combat, il dégaina son épée de son fourreau.

- Allons y petit Ourson. Prête moi ton pelage.

Sephiroth bondit sur le mastodonte qui sur ses pattes arrières devait mesurer près de deux mètres cinquante. La bête répliqua avec un violent coup de patte, qui para le pirate et qui lui entrava une partie de ses mouvements. Il retomba sur ses jambes au sol, et passa furtivement derrière l’ours pour lui trancher le dos. C’est très surpris que Sephiroth, remarqua l’adresse et la souplesse de son ennemi animal. Il bondit en l’air, et d’un salto arrière se retrouva dans la même position que le chasseur quelques instants plus tôt. Dans son dos prêt à massacrer cet intrus.

Dans son angle mort, l’ours pouvait facilement arracher la tête du pirate, ce qu’il s’efforça de faire en balançant sa grosse patte vers le crane du démon argenté. Pressentant le danger, l’homme à la chevelure d’argent se baissa pour esquiver et d’un revers du bras il trancha sèchement la patte de l’ours qui se mit à hurler et qui trébucha de douleur. Le pirate bondit, et d’une vrille aérienne fondit sur la bête, la pointe de la lame entre les deux yeux. Il ne bougeait plus, le silence était revenu. Il dépeça l’ours avec attention, et se couvrit de son épaisse fourrure. Avec classe, l’unique rayure rougeâtre qui donnait son nom si particulier à l’ours, se retrouva à couvrir l’échine du chasseur. Comme il devait originellement, couvrir l’échine de la bête.
Il ramassa ensuite un gros tas de bois. Dégagea la neige d’un coin de la foret et plaça quelque brindilles sur la terre humide. Il retourna à son radeau rapidement où il ramena une torche qu’il avait prit au village avant son départ, et qu’il s’était efforcé de maintenir allumé tout au long de son voyage en mer.
La nuit allait tomber, et bien que cela paraissait incroyable la température allait encore dégringoler. Il fit donc un feu, le plus gros qu’il put, pour se chauffer le temps d’une nuit dans un enfer de glace, mais aussi pour faire cuire la viande de la bête qu’il avait tué. Il consuma son bois avec stratégie, pour faire grossir un maximum les flammes. La peau d’ours sur ses épaules, et la chaleur des flammes sur le bois crépitant, l’avait complètement réchauffé. Il faisait maintenant cuire un très gros morceau de viande fraichement découpé, sur un très large galet qu’il avait trouvé sur la plage et qu’il maintenait avec quatre bâtons plantés au sol.

Au calme dans la pénombre qui avait survenu, Sephiroth dévora la chair délicieuse de l’ours et réfléchit à ses activités sur cette île, en apparence complètement vierge.

- J’explorerais l’île demain. Au maximum, si je n’y trouve rien ni personne, je repartirais.


Revenir en haut Aller en bas
Rob Lucci

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island
Humeur : Mélancolique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Sam 12 Oct - 18:35

- ... c'est si calme et désert que ça ?

Effectivement, il n'y avait pas un chat dehors. Rob remarqua aussi qu'aucun bateaux ou même petites barques n'étaient encrés dans le petit port dans lequel il venait d'accoster. Il décida tous de même de mettre pied à terre, à la fois intrigué par cette étrange atmosphère mais aussi parce qu'il fallait absolument qu'il trouve à manger. Il avança alors dans le village désert et scruta la moindre fenêtre, afin d'identifier du mouvement. Néanmoins, il ne remarqua pas de mouvements.

- C'est vraiment étrange. Qu'est-ce qu'il y a bien pu se passer ici pour qu'il n'y ait plus personne ?

La chose la plus étrange dans tous cela, c'est qu'il n'y avait pas le signe d'une quelconque bataille. C'est comme si on avait simplement enlever tous les habitants et laisser le village tel quel. Lucci fit le tour du village afin de vérifier s'il y avait un éventuel survivant. Il trouva un vieil homme qui sortait tous juste de sa cabane, à quelques mètres seulement de l'entrée du village. Le patriarche n'était pas visiblement d'humeur à discuter:

- Partez étranger, cette île est bien trop dangereuse pour vous. Filez avant qu'il ne soit trop tard.

Lucci fut surpris dans un premier temps, mais il ne pouvait partir maintenant, la prochaine île était à environ trois jours de cette île hivernale et l'ex-noble n'avait pas les ressources nécessaires pour y parvenir. Il lui fallait absolument trouver de quoi se nourrir.

- Navré de vous importuner vieil homme, mais je ne peux accéder à votre requête. Du moins, pas avant d'avoir trouver les vivres nécessaires me permettant d'atteindre ma prochaine destination.

- Vous ne trouverez rien ici, et je ne suis pas d'humeur à donner le peu de bouffe que j'ai à des inconnus.

- Dans ce cas, dites-moi au moins où je peux trouver ce que je convoite ?

L'octogénaire montra du doigt l'immense forêt qui se dressait derrière lui.

- Là-bas. C'est un coin dangereux. Je vous aurais prévenu. Et portez quelque chose de chaud, sinon votre espérance de vie va drôlement s'écourter.

Le "survivant" du village, comme s'amusait à le surnommer Rob, retourna dans sa petite bicoque et ressortit avec une fourrure qu'il donna à Lucci.

- Je vous remercie beaucoup vieil homme pour votre générosité. Oh et j'aurais une ultime question, vous n'êtes pas obligé d'y répondre: qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?

- Ça ne vous regarde en rien.

- Je m'en doutait. Et bien ma foi, je m'en vais. Bonne chance à vous.

Sur ces mots, l'homme en noir s'aventura dans cette sombre forêt. Il pensait repartir tous de suite après sa partie de chasse mais le soir tomba plus vite qu'il ne le pensait. Il arriva dans une petite clairière et vit deux sangliers, creusant sous la neige à l'aide de leurs groins afin de trouver des racines. Lucci s'approcha doucement d'eux, jusqu'à ce que les animaux le voient. Les sangliers sont agressifs en général, et ceux-là ne dérogeaient pas à la règle. Ils se montrèrent menaçant dans un premier temps, prévenant leur adversaire qu'ils allaient charger. Mais c'est exactement ce que voulait notre chasseur. Ce qu'il ne se rendit pas compte en revanche, c'est que les bestioles étaient beaucoup plus grosses qu'il ne le pensait. Les deux mastodontes chargèrent donc leur ennemi et Lucci, avec un tour de passe-passe dont lui seul à le secret, se retrouva derrière ses proies et abattus les deux sangliers grâce à ses mouvements habiles à l'épée. L'ex-noble rangea Wrath of Sea dans son fourreau, prit les deux animaux par les défenses et les traîna derrière lui. Il commençait déjà à faire nuit, mais Lucci avait un très bon sens de l'orientation et arriva malgré tout jusqu'au village. Il voulait utiliser l'une des maisons abandonnées pour s'abriter durant la nuit et ainsi utiliser le cheminé pour faire cuire son repas. En passant devant la maison du vieil homme, il ne put s'empêcher de frapper à la porte:

- Excusez-moi, je reviens de ma chasse, un sanglier ça vous dit ?

Alors que Rob espérait enfin partager un moment avec un autre être humain, le vieil homme, lui, se contenta de prendre l'un des sangliers en disant un simple "Merci", puis claque la porte. Lucci en fut très étonné: *Aurais-je eu un manque de tact ? *, pensa t'il  en sa grattant l'arrière de la tête.

- Bon et bien, bonne nuit. fit-il en se retirant.

Lucci se mit alors en marche, à la recherche d'une bonne petite maison. Il fini par trouver une petite baraque, à quelques mètres de la maison du vieil homme. La porte était étrangement fermé. Lucci crocheta la serrure et entra en toute impunité dans une demeure qu'il ne lui appartenait pas:

- Je suis un vagabond maintenant, j'ai le droit de faire ça non ?

L'intérieur était incroyablement bien isolé, si bien qu'après avoir fermé la porte, Lucci enleva sa fourrure. Il se mit alors à l'aise et chercha des bougies qu'il alluma grâce à des allumettes, et entreprit de faire la même chose avec la cheminé.

- Décidément, il y a tout le confort ici !, dit-il en voyant les bûche de bois à côté de la cheminé.

Pendant que le bois chauffait il plaça une plaque de pierre soutenue par des pieux sur le feu. Rob alors prit un couteau et découpa sa chasse minutieusement, enlevant en premier lieu la fourrure. Puis il découpa en lamelle de l'épaisseur d'un steak quelques morceaux de viande qu'il plaça ensuite sur la plaque de pierre. Il veilla à retourner la viande au bon moment puis, une fois cuits, il mit les morceaux de viandes dans un récipient puis savoura sa bonne charbonnade ! Une fois sustenté, il sortit le reste de la carcasse dehors puis s'allongea sur sa fourrure. Il pensa à ce qu'il allait faire le lendemain puis s'endormit sous le crépitement des flammes.

Au réveil, après une bonne nuit, il se leva et alla chercher son sanglier à l’extérieur. Bien qu'il pensait voir la majeur partie de la bête disparue, il réalisa que personne n'y avait touché. Il en profita pour se préparer le même repas que le veille au soir et sortit de son "chez-lui" provisoire. Il voulait savoir si cette île était réellement habitée ou non. Pour ce faire, il monta dans sa barque et s'aventura sur les côtes de l'île. Selon lui, le centre de l'île offrait des terres plus inhospitalières que les rivages, le but était donc d'en faire le tour afin de trouver d'autres villages. Après quelques minutes de navigation, il aperçu un radeau. Il s'en approcha mais ne vit aucun indices pertinents. Il décida tous de même de laisser sa barque ici et d'accoster. Il avait tous le temps qu'il lui fallait pour trouver à manger. Peut-être que des plantes spéciales poussaient sur cette île ? Et à qui pouvait-bien appartenir ce radeau ? Il ne semblait pas bien vieux au premier abord. Quoiqu'il en soit, Lucci s'enfonça dans cette forêt et ne tarda pas à tomber sur les restes d'un animal qui faisait facilement dix fois sa taille, et, quelques mètres plus loin un bivouac. Un homme à la longue chevelure argentée se tenait face à lui visiblement prêt à partir. Lucci reconnu immédiatement cet homme qui fit parler de lui il y a plusieurs années:

- Le démon argenté ?, fit-il avec sérénité. Ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre une personne de votre envergure, qui plus est dans un tel endroit. J'en serais presque honoré.

Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Jeu 24 Oct - 12:52

Le bois avait été consumé au cours de la nuit, mais avait tenu chaud au démon argenté. Il n’avait pas réellement fermé l’œil, sans pour autant être resté éveillé. C’était un réflexe qu’il avait mis au point alors qu’il était l’une des personnes les plus recherchées de la planète. Sur le qui vive lorsque l’on dormait, être capable de se réveiller instantanément, au moindre bruit ou à la moindre présence. C’était le strict minimum pour échapper aux navires marines qui le traquaient sans relâche quelques années plus tôt.

Sephiroth replaça correctement sa toison sur son dos, et se leva, Il se passa les mains dans les cheveux comme à son habitude, et replaça sa chevelure fine et longue comme il le souhaitait. Il observa les quatre points cardinaux et fixa une direction. Du moins c’est-ce qu’il avait initialement prévu. Il se retrouva face à face avec un homme avec une barbe taillé de manière bien particulière, un chapeau et une veste qui faisait bien habillé. Il se regardèrent dans le fond de la rétine quelques instants. Finalement le garçon brun prit la parole.

- Le démon argenté ? Ce n'est pas tout les jours que l'on rencontre une personne de votre envergure, qui plus est dans un tel endroit. J'en serais presque honoré.

Ironiquement il paraissait d’un calme et d’une sérénité quasi absolue. Ce qui était étrange pour quelqu’un qui se prétendait « presque honoré » de rencontrer «  une personne de cette envergure ». Remarque Sephiroth ne cherchait pas à impressionner qui que ce soit, il restait naturel au possible. Seulement sa réputation des années passées le rattrapait fatalement, ce qui tôt ou tard lui causerait du tort.

- Il n’y a pas de quoi être honoré. Nos chemins se sont croisés, comme l’on croise le premier saltimbanque venu dans une rue.

- J’ai ouie dire que vous aviez perdu la mémoire. Était-ce réellement le cas, ou bien s’agissait-il d’une facétie du gouvernement mondial ?

Il paraissait bien connaitre la fourberie du gouvernement mondial, c’était en effet le genre de profanations débiles que cette institution aurait pu inventer pour arranger une situation déplaisante. Toutefois, cet homme posait beaucoup de questions, surtout pour quelqu’un qui venait d’apparaitre quelques secondes plus tôt.

- Cela ne te regarde pas. Dit il d’un ton sec. Ces deux ans d’absence ne regardent que moi. Rien ne m’oblige à raconter cela au premier venu.

- Je vois, après tout c’est vrai, cela ne me regarde pas. Acquiesça le jeune homme à la barbe sculptée. Navré pour cette question déplacée.

Malgré la politesse du jeune homme, Sephiroth ne changea pas d’attitude et conserva le même ton sec et désintéressé.

- Maintenant retournes d’où tu viens.  

Il regarda le démon argenté avec calme mais d’un air nonchalant. Proche même de la déception. Il ne fallait pas s’attendre de miracle de la part de son vis-à-vis, mais Lucci devait probablement espérer un peu plus de courtoisie. Et il n’hésita pas à le lui faire savoir.

- Cela dit vous n’avez pas à me donner des ordres. Je pensais rencontrer enfin quelqu’un d’intéressant sur cette île déserte, mais il semblerait que je me sois trompé. Il passa à coté du démon argenté sans lui adresser un regard et se dirigea vers l’interieur de la foret. Il ajouta brièvement : Prenez soin de vous.

- C’est ironique tu ne trouves pas ? Certes je n’ai pas à te donner des ordres, mais en attendant tu y obéis. Il se tu un très court instant avant de reprendre : La courtoisie exige que l’on se présente à son interlocuteur lorsqu'on l’interpelle.

- Et pour quelqu’un qui me demande de retourner d’où je viens, vous insistez drôlement pour tenir la conversation. Je ne pense pas que mon nom vous soit d’une grande utilité mais je me nomme Rob Lucci.

Ce qui était ironique c’est que pour une réponse avec un soupçon de sarcasme, il ne faisait plus aucun doute que Sephiroth aurait, à l’époque découpé la tête de celui qui alternait respect et ironie. D’un autre coté ce n’est pas que Sephiroth s’était ramolli au cours du temps, c’est plutôt que ce jeune homme l’intriguait.
Tout d’abord par son caractère qui se trouvait à mi chemin entre le dandy et le hardi caustique. On ne pouvait pas qualifier ceci d’orgueil ni de suffisance. C’était un personnage bien particulier qui intriguait Sephiroth. Une classe respectueuse mais aussi sure de soi. Il s’agissait là d’un comportement des plus inédit qui devait avoir bien des avantages.
Il devait également ajouter à cela, le fait qu’il connaissait son nom, mais qu’il n’avait pas hésité a lui adresser la parole comme l’on demande son chemin au premier venu. Comportement suicidaire ? Non il ne le pensait pas, ce Rob Lucci devait avoir des capacités bien particulières qui lui laissait penser que celles de Sephiroth n’étaient pas si impressionnantes que ça. Ou tout du moins, qu’il jouaient à armes égales.

- J’aurais tué pour moins que ça autrefois. Mais j’admet être intrigué… Tu t’intéresse à moi en me demandant des informations sur mon absence de ces deux dernières années. Tu t’adresse à moi avec politesse et respect, et paradoxalement tu n’hésite pas à me répondre avec audace.

Sans réellement poser de question, Sephiroth démontra le paradoxe du personnage. Jamais avant, il ne se serait amusé à se prendre la tête aussi longtemps avec un inconnu. Mais celui-ci avait quelque chose de spécial, Et quoi qu’il pouvait en dire il appréciait cette petite « guerre des nerfs », à laquelle les deux hommes se soumettaient.

Il tourna le dos à son homologue pour en rajouter un peu, comme l’aurait fait un expert de l’expression scénique, et reprit la route qu’il comptait arpenter. C’est alors que ce fameux Lucci lui démontra une nouvelle fois sa décontraction.

- On m’a toujours appris à répondre respectueusement et avec bienséance. L’audace ne se résume qu’à ma personnalité, vous ne m’impressionnez pas outre mesure.

- Pour quelqu’un qui à vu ce que j’ai fait à une bête qui fait dix fois sa taille, je trouve que c’est toi qui prend le risque de ne plus jamais avoir l'occasion d'être courtois.  Répondit Sephiroth à nouveau en jouant de sa gestuelle. Il se dirigea vers la foret tournant le dos à Lucci.

- Ou est passé celui qui aurait tué « pour moins que ça » deux ans plus tôt ? Ajouta-t-il .

Sephiroth s’arrêta net et changea de ton. Il savait que sa coupure de deux ans ne l’avait pas ramolli, et même si ce jeune homme l’intriguait, il n’y avait quand même des limites à ne pas franchir, et l’homme au chapeau s’approchait très dangereusement de cette limite. Il se retourna à moitié et regarda son vis-à-vis dans les yeux.

- Je te conseille de ne pas trop tirer sur la corde. Je n’ai jamais cherché à paraitre supérieur mais pour quelqu’un qui parle de courtoisie, tu es un peu trop orgueilleux… Que cherches tu exactement ?

A cela Lucci ne put s’empêcher de sourire. On y était. Les réelles intentions et motivations de ce jeune plein de politesses et d’impétuosité.

- Je dois admettre que l’envie de vous affronter me démange. J’ai fait la promesse à mon amie que je deviendrais plus fort avant de la retrouver sur Grandline. Nous sommes partis sur de mauvaises bases, pourquoi ne pas conclure sur une trêve et de se livrer à un petit duel ? Cela nous réchauffera, un peu d’exercice… Qu’en dites vous ?

Sephiroth s’arrêta à nouveau et soupira. Il se retourna complètement et regarda dans les yeux son interlocuteur. Ce garçon était intelligent, il savait garder son calme et usait d’un vocabulaire à la fois correct et sélectionné pour arriver à ses fins. Un orateur de qualité. Il plu de plus en plus au démon argenté qui dégaina son sabre qu’il avait depuis baptisé « Pandémonium ».

- Soit. Voyons ce que tu vaut.

A cela, Lucci dégaina une belle épée de son fourreau et se mis en garde de coutume. Il se regardèrent très brièvement avant que Sephiroth passe à l’attaque , avec son style si particulier dont lui seul avait le secret. Bondissant dans les airs virevoltant de vrilles et de saltos. Avant, arrière et latéraux, il s’approchait et s’éloignait, tout en assénant des coups violents et précis. Coups que Lucci para avec grande attention. Le jeune homme tenait une garde formidable. Protégeant tout les points d’assaut que lui lançait son adversaires. Torse, côtes, bas ventre, visage et même chevilles, il para tout les coups en plaçant sa lame de la façon la plus correcte possible. Et lorsque la parade devenait trop compliquée, il esquivait avec souplesse en travaillant sur ses abdominaux ou en effectuant quelques pas latéraux.  

Le spectacle devait être extraordinaire. Sans pour autant jouer leurs vies, les deux épéistes virevoltaient dans les airs, propulsant la poudreuse dans l’atmosphère. La longue chevelure argentée dans le vent, ainsi que la cape de fourrure flottant au gré des assauts et des parades répétés.
Les coups se multipliaient jusqu’à ce qu’une parade bloqua les mouvement de chacun des combattants. Ils se regardèrent dans les yeux et esquissèrent tout deux un sourire qui indiquait le respect envers l’adversaire. Lucci devait avoir raison, ils étaient réellement partis du mauvais pied. Ils bondirent chacun de quelques mètres en arrière et prirent le temps de respirer un court instant. Le silence était absolu, avant que ce ne soit cette fois l’homme au chapeau, qui passe à l’offensive.

Revenir en haut Aller en bas
Rob Lucci

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island
Humeur : Mélancolique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Ven 1 Nov - 23:05

Lucci regarda dans le blanc des yeux son camarade de jeu, et afficha le sourire satisfait d'un homme comblé par ce combat. Ce qui était un comble pour l'ex-noble, qui était une personne pacifique évitant à tous prix la violence et le combat. Mais là, c'était différent. Pour un épéiste, Sephiroth était l'adversaire le plus digne que l'on pouvait affronter. Et même s'il avait perdu de sa superbe, ce qui était évident vu que Lucci faisait jeu égal avec lui, il en restait pas moins très talentueux. Après quelques passes d'armes majestueuses, les deux bretteurs s'éloignèrent de quelques pas l'un de l'autre. Après avoir pris le temps de respirer un instant, Lucci bondit sur son adversaire tel un félin, faisant danser Wrath of Sea, l'épée de son défunt frère Enzo, dans les aires mélangées à la poudreuse de Valgivre. Coup d'estoc, pas de côté, contre-attaque, Lucci ne laissait aucun répit à son adversaire, qui para sans aucun mal l'offensive de l'ex-noble. Après quelques minutes de frénésies, les deux combattants rangèrent leurs armes, visiblement satisfait de leurs prestations, même si Lucci était surpris de voir qu'il faisait jeu égal avec le légendaire démon argenté. Rob était de plus en plus intéressé par l'histoire de Sephiroth, qu'avait-il bien pu se passer pendant ces deux ans d'absences ? Qu'a-t-il fait ? Pourquoi avoir perdu tant de superbe ? Avait-il réellement perdu la mémoire ? Et surtout, avait-il l'intention de reconquérir le Shin Sekai ? Tant de questions sans réponses. C'était bien la première fois que Lucci s'intéressait autant à un pirate:

- Il ne fait aucun doute que vous avez perdu pendant ces deux ans, je n'aurais pas été capable de rivaliser avec vous sinon, mais ce fut un véritable plaisir de croiser le fer avec vous.

Sephiroth ne dégaina pas à répondre tous de suite, comme s'il avait prit conscience de quelque chose. Il finit finalement par lui répondre:

- Tu te débrouille bien. Je suis venu dans le but de m’entraîner, je ne pensais pas si bien tomber.

- Vous m'en voyez flatter. Je vois que nous avons les même intentions. Vous allez reconquérir Grandline n'est-ce pas ?

- Tout vient a point a qui sait attendre. Je ne commettrai plus les même erreurs, dans l'immédiat je dois reformer un équipage digne de ce nom.

Il regarda Lucci dans les yeux mais ne lui dit rien. Rob comprit rapidement qu'il était tombé de haut dans le Nouveau Monde, et que la chute n'en fut que plus douloureuse. Cela dit, le fait qu'il veuille reformer un équipage attisa la curiosité de l'ancien noble de Downhell. Lucci devait se rendre sur Grandline pour y retrouver Xanya...

- Je vois, fit Lucci en affichant un sourire dans le coin de ses lèvres.

Après avoir enlever la neige qui avait virevolter sur leurs habits, les deux hommes décidèrent d'arpenter le sentier leur faisant face ensemble. Ils s'enfoncèrent alors dans ces sombres bois, où les bêtes féroces étaient visiblement communes, sans pour autant savoir où ils allaient vraiment. Lucci voulait trouver une ville ou un village, afin d'en apprendre un peu plus sur cette île. Il ne savait cependant pas ce que voulait faire Sephiroth. Il décida alors de le questionner:

- Savez-vous quelque chose à propos de cette île ? Je dois admettre que le village dans lequel j'ai accosté possédait une atmosphère pour le moins étrange.

- Je ne suis ici que depuis très peu de temps, je n'ai pas trouvé de village. Qu'entends-tu par étrange ?

- Un village désert, mais sans trace de batailles ou de violences. Il n'y avait que le patriarche qui m'a mit en garde sur le danger qu'il y avait sur cette île. En somme, tous les habitants sont partis pour une raison obscure.

- Ce n'est pas commun. Une disparition de masse sans bataille. Des explications de la part du patriarche ?

- Pas vraiment, il cherche à cacher quelque chose, comme si le problème rencontré par cette île ne regardait pas les étrangers. Etant donné que son air aigris ne nous aidera point, je préfère trouver un autre village, qui, je l'espère, ne serait pas délaissé par ses habitants. Je sens comme un malaise dans ce pays, et j'aimerai savoir pourquoi.

- Je vois. Cependant trouver un village dans ce désert n'est pas chose facile, alors en trouver un second... Sephiroth marquant un temps d'arrêt, puis reprit: En revanche, être capable de terrasser un village sans laisser de trace, est un exploit. L'art du travail bien fait, ajouta t-il en se léchant les lèvres. Tout ceci promet d'être intéressent...

Lucci analysa la phrase de son compère avant d'ajouter:

- Hmmm, je pense plutôt que les habitants sont partis d'eux même. Peut-être à cause d'un grand danger, sûrement même. Je ne sais pas à quoi vous pensez, mais terrasser un village aurait dû laisser des traces, et je suis sûr de ne pas en avoir vu. Pour ce qui est des villages, ils sont probablement sur les côtes. On devrait y jeter un coup d'oeil. C'est d'ailleurs ce que je faisais avant de vous rencontrer.

- Peu importe qu'ils aient étés exterminés ou qu'ils se soient enfuis, le fait est qu'une menace au moins assez terrifiante pour apeurer tout un village. Remarque je n'ai pas pu constater la chose... Fouiller les environs n'est pas une mauvaise idée.

Les deux hommes aboutirent donc sur la même idée, bien que leurs objectifs soient assez différents: Lucci voulait simplement savoir ce qu'il se passait ici, Sephiroth voulait des renseignements sur la menace potentielle. Ils marchèrent une heure dans les bois, sans y voir la moindre âme, mais finirent pas déboucher sur une clairière. Au loin on pouvait y apercevoir une énorme citadelle glacée. Les deux hommes allaient visiblement atteindre la civilisation. Quelles furent leur surprises lorsqu'ils ont aperçus la taille démesuré de la citadelle. La porte était ouverte, et un blizzard en réchappait. Ils décidèrent d'entrer à l'intérieur de l’édifice. A l'intérieur, une ville, une immense ville. Cette citadelle était en réalité une véritable citée d'une beauté incomparable. Mais quelque chose ne pouvait échapper aux regards des deux épéistes: la totalité des murs, maisons et même des habitants étaient gelés. De coutume très poli, Lucci ne put s'empêcher de dire ceci:

- Qu'est ce que c'est que ce merdier ?

Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Ven 8 Nov - 18:22

Et oui, l’homme au chapeau savait se battre. C’était même mieux que ça, il était extrêmement doué. En plus de son intelligence et de sa remarquable éloquence, il était bon guerrier. Il s’agissait tout à fait du genre de personnes que recherchait le démon argenté. Mais il était encore trop tôt pour proposer quoi que ce soit, la discussion a demi mot était probablement suffisante aux deux hommes pour savoir à quoi s’en tenir, mais il ne fallait pas précipiter les choses. Dans un premier temps ils seraient compagnons sur Valgivre.

Ce qui d’ailleurs était bien suffisant, compte tenu de la surprise que les deux hommes découvrirent après un parcours dans la neige.

- Qu’Est-ce que c’est que ce merdier ?

Voila enfin un réaction à chaud de la part de l’homme au chapeau. Remarque, il y  avait de quoi. Ce qu’ils avaient prit pour une citadelle était en fait une remarquable cité. Une architecture extraordinaire bien que possédant un style particulier. Toutefois ce qui fut le comble de la surprise et qui fit réagir Lucci à chaud, était la situation de la métropole. celle-ci était prisonnière de la glace.
Du clocher qui n’était pas loin des deux étrangers jusqu’à la volière perchée sur la colline. Tout était recouvert d’une couche de givre, voire d’un réel rideau de glace. Et cela ne s’arrêtait pas à l’architecture, il s’agissait aussi des pauvres habitants qui étaient figés dans leurs vies de tout les jours, et ce, à tout jamais.

- Un maléfice ? Demanda Lucci avec perplexité.

- Ca m’en à tout l’air. Répondit Sephiroth.

Quelle que soit cette diablerie, les deux pirates continuèrent leur route à l’intérieur du bâtiment qui abritait donc une gigantesque cité. Ils se mirent d’accord et se séparèrent dans un premier temps pour trouver n’importe quelle forme d’information dans se désert arctique. La température n’était déjà pas bien haute dehors, mais l’intérieur de la pièce n’avait rien à voir en ce qui concernait la température. Ils avaient facilement perdu une quinzaine de degrés. Sephiroth appréciait plus que jamais sa peau d’ours qui lui permis de ne pas ressentir l’effet du froid.
Il poursuivit sa route dans des rues qui devenait de plus en plus petites. Il observait les visages des gens resté intact après ce coup de gel infernal. Il s’approcha du clocher et poussa l’épaisse porte de bois pour y pénétrer. Il grimpa les marche lentement, observant le calme et la noirceur des murs. L’aspect lugubre témoignait d’une atmosphère terrifiante. Une atmosphère maléfique, comme une malédiction ou même un cataclysme divin qui se serait abattu sur la ville. Une fois tout en haut, le démon argenté put observer toute la splendeur de la ville figée, mais aussi la clache qui s’élevait quelques décimètres au dessus de son crane. Une cloche givrée elle aussi, les maillons complètement gelés . Il observa la ville avec précision, et aperçu une lueur à quelques rues de là. Il descendit et se dirigea vers la rue ou il avait aperçu une lueur. Arrivé il ne trouva qu’une nouvelle statue de chair et de glace, d’un petit garçon qui semblait fuir quelque chose. Son visage exprimait encore la terreur. Il continua sa route arpentant les moindres recoins sombres de ces rues. Il trouva su son chemin, un morceau de papier, flottant au vent. Il le saisit et le lu.


« Sinistre et froid comme les profondeurs, la cité s’est éteinte.
Pleurant les visages figés, nourrissent l’étreinte
D’une tumultueuse glace immortelle.
Un tel chagrin provoqué, au cœur de la citadelle.

Les braves, voyageurs ou Givriotes.
Fiers guerriers intrépides, emplis de volonté
Tombés devant la divine colère exécutée.
Poussière sur la glace, comme l’oubli d’une grotte.

Périls devant l’élu, qui au cours d’un long voyage,
Rapportera paix et honneur,
Malgré les épreuves de son sillage,
Redonnera vie à à tout ces visages en pleurs.

Face aux sourires carnassiers,
De tout ces intrus impotents
La ville se trouve menacée,
De leurs désirs insultant.

Secrets et trésors promis aux plus heureux,
Qui après la quête dans ce froid hivernal,
Trouveront, rayonnant dans un coin chaleureux
Les miracles d’un trésor colossal. »


- Une fable ? Peut être une foutaise. En tout cas, celui qui est passé par là à laissé tombé ceci de sa poche. Ce n’est pas écrit en Givriotte… Nous ne sommes donc pas seuls dans cette enfer de glace. Conclu t’il.

Il retourna au point de départ pour prendre la direction qu’avait prit son acolyte. Il se dirigea dans une rue sans vraiment se baser sur quoi que ce soit. Il entendit un bruit dans une rue adjacente et s’élança rapidement. Arrivé sur place, Lucci armée de Wrath of Sea croisait le fer avec un inconnu. Un homme bien en chair, le crane rasé en veste de cuir sans manches, comme un vieux voyou d’autrefois.

- J’avais trouvé quelque chose d’intéressant sur cet endroit, mais visiblement, tu as trouvé quelque chose d’encore mieux.

Il ne lui proposa pas d’aide se doutant que l’homme au chapeau refuserait sans hésitation. Probablement un peu de fierté, mais sans doute aussi un peu de sens de l’honneur. Qu’importe, le gros balourd qui lui faisait face n’avait pas l’air bien méchant si on écartait son incroyable résistance au froid. Il croisa les bras et s’adossa à un mur givré, observant sous son épaisse fourrure, son acolyte en action, préférant veiller sur la manière de faire de son acolyte. Clément ou cruel ? Il aurait sa réponse en fin de combat.


Revenir en haut Aller en bas
Rob Lucci

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island
Humeur : Mélancolique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Sam 1 Fév - 18:20

Après s'être séparé de Sephiroth afin d'enquêter sur cette étrange cité glaciale, Lucci bifurqua dans une petite ruelle qui déboucha dans un square. Une statut gisait au centre de la place, la statut d'un homme bien habillé. Un homme important dans cette ville ? Possible, en attendant, l'ex-noble se sentait observé. Il aperçu du mouvement dans une des ruelles sur sa droite, comme si quelqu'un l'épiait. Faisant mine de rien, Rob continua à vagabonder dans cette cité-morte. Arrivé devant une impasse, il s'apprêta à faire demi-tour lorsqu'un homme se mit soudainement à l'attaquer. Lucci ayant sentit cette oppressante présence esquiva tant bien que mal et dégaina Wrath of Sea, avant de regarder son agresseur. Ce dernier paraissait absolument pas sûr de lui, tirant presque une larme de ses yeux tellement il semblait effrayé.

- Mince je l'ai raté !, dit-il avec une voix tremblante.

Alors que Lucci essayait de comprendre le comportement étonnant de son adversaire, ce dernier, bras nus et possédant un physique impressionnant chargea comme un mulet. Il était armé d'une massue, avec laquelle il fracassa le décors à chaque fois qu'il voulait écraser Lucci. L'ex-noble se mit d'ailleurs à contre-attaquer, il ne pouvait décidément pas rester éternellement sur la défense. Son compère arriva au même moment, sans doute alarmé par le vacarme commis par son agresseur. Après avoir esquivé une énième fois d'un pas de côté, Lucci planta la main de son adversaire afin qu'il lâche sa massue. Avec le froid, la douleur n'en était que plus vive et le brigand laissa effectivement tomber son arme après avoir poussé un cri. A cela, Lucci ajouta un coup de pied retourné dans le visage de son bourreau, qui alla s'encastrer dans un mur. Lucci avança doucement vers lui et pointa Wrath of Sea sur le front de son adversaire.

- J'ai gagné, malotrus.

L'homme à la corpulence musclée se mit à se fendre en larme, sentant sa dernière heure arrivée. Mais Rob, peut habitué à achever ses adversaires le rassura comme il le pouvait:

- N'ayez crainte, je n'ai absolument pas l'intention de vous tuer. Je ne retire pas la vie d'autrui sans raison. En revanche, j'exige que vous répondiez à mes questions, à commencer par savoir pourquoi vous m'avez attaqué ?

- Te fous pas de moi ! Je sais que tu es un de ces monstres immortels !

Lucci se retourna brièvement vers Sephiroth à ce moment là. Décidément cette île était bien la plus étrange que Lucci ait pu visiter jusqu'à présent.

- Je voulais absolument prouver aux autres que vous êtes vulnérables, reprit t-il, mais j'ai échoué ! Et je suis prêt à mourir pour ça !

Lucci resta silencieux quelques secondes, puis répondit:

- Des monstres immortels ? Je crois que vous faites erreur mon bon ami. Mon compagnon et moi-même sommes des hommes tout à fait normaux. Nous sommes arrivés ici depuis peu.

- Vous êtes... normaux ?, s'écria l'homme pleureur.

A cette question, Lucci fit deux pas en arrière, et , dans un élan de grâce, rangea son épée dans son fourreau.

- Je vous promet que mes intentions sont purement honorables.

L'Homme à la massue respira, et en fut très soulagé, même si le doute persistait encore.

- Je suis désolé de vous avoir attaqué, je me nomme Bader et je suis le leader d'un petit groupe de survivants. Depuis le grand cataclysme, Valgivre est tombé dans le Chaos. Villes gelées, villages déserts, monstres de plus en plus agressifs et surtout, un clan d'hommes immortels est apparu très récemment. Je vous ai pris pour l'un d'eux. On ignore d'où viennent ces gens, mais nous pensons que le Dragon de Valgivre s'est éveillé de son sommeil de 1000 ans et a provoqué ce cataclysme.

- En voilà une triste histoire mon cher Bader. Et donc ces "hommes immortels" sont-ils liés à ce Dragon ?, demanda Lucci, alors que le Démon Argenté s'approcha afin de prendre part à la conversation.

- Nous l'ignorons, mais ce qui est sûr c'est que vous êtes en danger ici, aussi fort que vous soyez. Je vous propose de venir passer la nuit en notre compagnie, vous serez plus en sécurité qu'ici.

- Loin de nous est l'idée de vous déranger vous savez...

- Où se trouvent ses hommes immortels ?, fit Sephiroth en coupant la parole à Lucci.

Mais il n'eut guère le temps d'avoir une réponse puisque trois personnes, depuis les toits des bâtisses, s'attaquèrent au groupe du Démon Argenté. Ils avaient une allure très étrange, et une sorte d'aura maléfique émanait de leurs corps. C'est alors que Balder s'écria:

- Se sont eux ! On est fichu !

Alors que le chef du clan s'affola, Sephiroth et Lucci, eux, dégainèrent sans crier garde leurs épées. Immortels ? Ils voulaient le savoir par eux-même !

- Le châtiment de l'île de Valgivre doit être total ! énonça celui du milieux, armé d'un bâton de combat. Ses deux compères étaient armés respectivement de griffes de ninja et d'une dague. Il ne doit plus y avoir du survivant, votre existence n'est que pêché ! Tremblez humains !

Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Dim 2 Fév - 3:03

Les craintes de ce bonhomme étaient donc fondées de manière précise. Instinctivement Lucci et Sephiroth eurent le même réflexe. La main sur le manche, dégainant le fil des fourreaux. Des hurluberlus aux têtes improbables descendaient du toit, et s’approchèrent des trois, en profanant diverses menaces.
Des futilités selon Sephiroth, qui malgré sa confiance en ses capacités, ne pouvait s’empêcher de se questionner à propos de cette émanation maléfique qui jaillissait de leurs corps.

Le trois inconnus avancèrent, tandis que Bader commençait à perler quelques larmes de peur. Lucci avec son calme légendaire se rapprocha du démon argenté, pour s’orienter vers les menaces approchantes. Sephiroth quand à lui observait silencieusement les trois hommes. L’un avait de longs cheveux bouclés, comme mouillés, portait une écharpe déchirée, et était armé d’une petite hache.
Le second portait un gros manteau sans manche. Il était chauve, et relativement bien en chair, le genre de mastodonte qui faisait mal à l’impact, mais n’avait que pour seule arme un pauvre bâton de bois Enfin le troisième était grand et svelte. Une véritable asperge qui devait mesurer au moins deux bons mètres et qui, selon toute vraisemblance, ne craignait pas le froid. Il ne portait qu’un pantalon noir, laissant son torse complètement nu dans un univers aussi glacial que celui-ci. Il était armé de deux poignards bien affutés. Les trois se déplacèrent de manière silencieuse, comme le faisait autrefois les assassins.

- Il ne doit plus y avoir de survivants. Votre existence n’est que péché, Tremblez humains !

- Mon existence n’est que péché ? C’est tout à fait le genre de discours dont la Marine me gratifiait chaque jours !

Il dégaina entièrement Pandemonium et assura sa garde en attendant que les assaillants passent à l’attaque. Ce qui ne tarda pas. Le gros courra avec toute la vitesse qu’il avait vers Bader qui saisit une barre de fer à proximité pour se défendre au mieux. Malgré la terreur il choisit de protéger sa vie, plutôt que d‘opter pour la fuite. « Quitte à mourir, essayons de se défendre… » disait il avec peu de confiance en soi.
Le grand bonhomme aux poignards bondit sur Sephiroth, laissant à Lucci un duel avec l’homme aux boucles brunes.

L’insensible au froid, l’était vraiment. La température ne ralentissait pas ses mouvements, qui étaient rapides, mais toutefois prévisibles. Comme un débutant dans l’art du glaive. Il bougeait de manière subtile, enchainant les attaques, mais ses yeux hurlaient ses intentions. Il ne s’agissait pas d’un adversaire très expérimenté. Ou plutôt, il avait du avoir connaissances de beaucoup de théories sur le combat au poignard mais peu de pratique.

Des mouvements fluides et exécutés de façon correcte, mais avec bien trop de prévisibilité. Il les enchainaient de manière dynamique visant les point vitaux du démon argenté. Mais à aucun moment ce dernier fut inquiété, il para tut les coups, les uns après les autres, sur le fil de sa lame ou parfois avec le plat. Il  bloqua certains de ces mouvements avec des parades au coude ou au poignet de son adversaire, ce qui le déstabilisa peu à peu. Ainsi put-il, à son tour enchainer des attaques très vives de manière à submerger son vis-à-vis.
A coté du combat contre Lucci, cet affrontement était une balade de santé pour l’ancien prisonnier d’Impel Down.  

- Tu n’es probablement pas le chef de ton groupe mon grand. Sinon je comprendrais la nécessité de votre soi dite immortalité.  Dit il d’un ton très provocateur.

Il bondit avec un saut vrillé, rapidement par-dessus son adversaire pourtant très grand et planta son sabre en plein dans l’échine de son adversaire. La lame ressorti par le sternum, laissant l’insensible, immobile face à cette offensive rapide et percutante.
Mais ce diable de Bader n’avait pas menti, le grand type torse nu, se retourna rapidement et d’un revers très rapide visa la jugulaire de l’homme aux cheveux d’argent. Il se baissa très rapidement usant de ses bons réflexes, et d’une roulade arrière prit un peu de distance. Lucci ne put s’empêcher de marquer un bref arrêt dans son affrontement pour convenir de l’incroyable vérité.

- Ce n’était donc pas des conneries… la mort ne peut vous atteindre… Voyons qui de votre pouvoir ou de mon endurance tiendra le plus longtemps !

Il repassa à l’attaque, se jetant sur l’inconnu, en lui assenant un coup de pied retourné dans le bas ventre pour forcer son adversaire à se plier. Il récupéra son épée dans le torse de son adversaire, et bondit un nouvelle fois par-dessus son ennemi. Dans son angle mort il lui trancha le bras gauche d’un coup sec.
Son membre tomba au sol, avec le poignard qu’il tenait dans ses mains. Visiblement il ne ressentait pas la douleur, mais qu’importe, avec un bras en moins, même lui devait commencer à se sentir en danger.
Sans perdre de temps, il enchaîna ses attaques en visant stratégiquement des points du corps essentiels. Il sectionna les tendons du genou gauche, profitant de l’énorme trou dans sa garde, dû à son bras manquant. Le grand homme posa le genou à terre, complètement incapable de s’en servir.

- Le problème quand on ne ressent pas la douleur, c’est que l’on est incapable de savoir lorsque l’organisme ne parvient plus à supporter les dégâts… Sans possibilité de te mouvoir correctement et avec un bras en moins, je pense que tu dois pleinement savourer ton immortalité.

Le combat était fini. Dans l’impossibilité de se déplacer, son adversaire était devenu inoffensif. Avant de trouver un solution à l’ineffable équation, qui consistait à réduire définitivement au silence ces hommes, Sephiroth prit le temps à nouveau d’observer son compagnon Lucci au combat. Laissant dans le même temps, le pauvre Bader face à un adversaire qui semblait être de son niveau.


Revenir en haut Aller en bas
Rob Lucci

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island
Humeur : Mélancolique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Sam 15 Fév - 12:54

L'aura maléfique de ces individus étaient très présentes, dérangeant presque l'impassibilité de Lucci. Sans compter ce froid glacial qui avait fini par engourdir les articulations de l'ex-noble. Oui, ce combat allait être particulièrement ardu. Après que Sephiroth eut fini de répondre aux trois monstres, ces derniers se mirent à charger. Le plus gros d'entre eux courra vers le valeureux Bader qui se défendit comme il le pouvait. Alors que celui aux cheveux bouclés, armé d'une hache, se dirigea vers Lucci. Il frappa verticalement et Lucci esquiva sans trop de problème l'assaut de l'ennemi. La hache de son adversaire plantée dans la neige, Rob en profita pour rafler la joue de son adversaire. Une entaille profonde se dessina, mais, étrangement, un sang noir en découlait. Et visiblement, le démon ne sentit pas la douleur.

- Héhé, même pas mal !
- Vous êtes ennuyants, répondit Lucci.

L'individu attaqua de nouveau, visant le cou de Lucci. Ce dernier se baissa instinctivement et contre-attaqua directement:

- Estocade !

Nul ne sait combien de fois il planta Wrath of Sea dans le corps de son adversaire, mais en réalité il le fit plus de 100 fois en moins de trente secondes. Si le monstre parvenait à survivre à cette attaque, alors oui, les craintes de Bader seraient justifiées. Lucci termina son offensive par un ultime coup d'estoc qui envoya valdinguer en l'air son ennemi. Rob respira péniblement et profita de ce moment de répit pour observer ses alliés. Visiblement pour Sephiroth ce combat était un centre de loisir. En revanche pour Bader la tâche semblait plus compliquée. Il lutta corps et âme pour préserver sa vie. Il ne le connaissait que depuis cinq minutes, à peine, mais Lucci le respectait énormément. Bader avait peur, et ne s'en cachait pas et pourtant il affrontait avec une telle rage ce démon. La vie lui semblait être la chose la plus importante qui soit. C'est bien un point commun que Rob partageait avec ce sacré bonhomme. Vivre, quoiqu'il en coûte. Cependant, Lucci mit rapidement de côté ses pensés car le diable aux cheveux bouclés se releva, le corps minés de trous mais le sourire aux lèvres.

- Je vois, il va falloir changer de stratégie.

- Gué gué niark niark ! Sombrez dans le désespoir humains !

Sur ces mots, le démon au sang noir se rua vers Lucci et les deux adversaires s'échangèrent les coups. Avec sa hache, il était diaboliquement adroit et Rob usa d'esquives et de parades pour s'en sortir, mais son ennemi prit finalement le dessus. D'un coup de hache, il envoya valdinguer quelques mètres plus loin Wrath of Sea.

- Hé ! T'es foutu ptite merde !

Mais Rob ne se laissa pas déconcerté pour autant. Avec ou sans épées, il était à l'aise.

- Bien, si l'épée ne convient pas, alors on va passer au style Karaté de Downhell.

Il se mit en position, jambes fléchies dans la neige et poings fermes et serrés. Pour avoir un avantage certains, il fallait absolument qu'il se débarrasse de cette hache. Il attendit donc patiemment que son vis-à-vis passe à l'attaque avant d'agir. Après une habile esquive, il posa son pied sur l'arme de l'ennemi et l'écrasa sur le sol, contraignant par la même occasion son adversaire à se baisser. Son pied toujours fermement poser sur la hache, il donna un puissant coup de poing dans le torse du démon qui fini par reculer en lâchant son arme.

- Voyons comment vous vous débrouiller maintenant, le monstre.

- Haha ! Toujours pas compris hein ? ça ne sert à rien de combattre, tu es déjà condamné par le grand Dragon de Valgivre !

- Allons allons, épargnez-moi vos commentaires dénués de sens et venez combattre.

- Tsss, t'es trop arrogant pour un être humain.

Rob s'avança vers le démon aux cheveux bouclés pour un ultime assaut. Il bloqua un coup de poing de son adversaire, lui tordit le bras et fit basculer le corps de son ennemis avec son propre poids à terre. Le bras toujours entre les mains de Rob, ce dernier donna un coup de pied au niveau de l'épaule du démon. Il lui brisa l'articulation, rendant son bras gauche inutilisable. Bien sûr, le démon ne s'en rendit même pas compte, ne ressentant pas la douleur. Il se releva prêt de nouveau à passer à l'offensive, mais c'est seulement à ce moment là qu'il se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Son bras refusa tout bonnement de bouger. Lucci profita de cette confusion pour passer derrière son ennemi. Il lui donna un coup de pied sur sa jambe droite afin qu'il s'agenouille de force, lui prit sa tête par les cheveux pour la faire basculer en arrière et arma son poing. Il regarda son ennemi dans les yeux, puis laissa partir son coup avec puissance sur le front de son ennemi. La puissance était telle qu'un souffle de neige se dispersa autour de la victime qui avait désormais la colonne vertébrale en miette. Lucci laissa tomber l'immortel à terre, toujours vivant mais incapable de bouger. La neige autour du démon s’imprégnait de son sang noir

- Fait chier ! Je ne peux plus bouger ! Que m'as tu fais humain ?

Lucci observa un moment de silence, avant de lui répondre:

- Vous êtes assez stupide pour ne pas comprendre. Ma foi, ce n'est plus réellement mon problème.

Sur ces mots, il se retourna et alla ramasser son arme afin de la ranger dans son fourreau. Bader était toujours en lutte. Devait-il le laisser combattre son ennemi avec honneur, ou devait-il lui donner un coup de main ?  Il observa le combat, hésitant à agir...
Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Dim 16 Fév - 2:42

Et de deux. Il n’avait pas pu profiter de la totalité de l’affrontement de son allié, mais avait pu en voir assez pour savourer les talents de son co-équipier. Voila deux des « immortels », comme Bader les appelait, qui été devenus inoffensifs. Quoi qu’un chien enchaîné pouvait encore mordre. De ce fait, même si deux d’entre eux étaient à terre, incapables de se mouvoir il fallait tout de même garder un minimum d’attention sur eux.
Bader était toujours à la lutte avec son adversaire. Il n’avait plus grand-chose à craindre maintenant que Lucci et Sephiroth s’étaient débarrassés de leurs propres vis-à-vis. Mais comme un homme, Bader continuait à se débattre. Visiblement terrorisé par son adversaire, on pouvait tout de même lui accorder sa vaillance. C’est-à-dire qu’il n’était pas facile pour cet homme, d’affronter ce qu’il devait considérer comme un cauchemar, mais par la force des choses, il avait choisi de ne pas baisser le regard, et d’affronter cette créature. Il le frappa à l’aide de sa barre à mine, et percuta de plein fouet le visage du gros.
Ce dernier souriait d’un air malicieux. Et plus bader s’acharnait, plus son adversaire souriait, comme pour signifier «  Tu ne me fais rien, ne cherche pas à te débattre, tu vas mourir… » .
Pourtant, Bader allait voir ses efforts enfin récompensés. Même si son adversaire ne ressentait rien, il n’en conservait pas moins un corps humain. Et Bader, sans doute affublé de ce que l’on pouvait appeler « la force du désespoir », continuait à frapper l’insensible en pleine tête, jusqu’à ce que cette même tête s’arrache du cou de son porteur. A la manière d’une balle de Base-ball, qu’un batteur aurait renvoyé de toutes ses forces.
Les vertèbres avaient très probablement du encaisser trop de coups, et seule la chair retenait encore le crane sur son socle. Et cette même chair avait fini par se déchirer.

Quelle ne fut pas la stupeur de Lucci et du démon argenté, lorsqu’ils virent la tête bien ronde et bouffie du balourd au manche de bois, décoller des épaules, pour tomber quelques mètres plus loin. Il s’agissait d’une véritable scène de cinéma d’horreur de série B, mais qui avait au moins le mérite d’être un minimum amusante. Le corps, s’effondra sur le dos et ne bougea plus. La tète elle, quelques mètres plus loin, continuait de parler, maudissant de milles noms le pauvre Bader, qui n’en revenait toujours pas.
En effet, il s’agissait bien d’immortels, mais un corps ne pouvait être animé que par l’intelligence d’un cerveau. En suivant cette logique, c’est contre toute attente ce brave Bader qui fit le mieux son travail parmi les trois. Car en effet, son adversaire n’était désormais plus qu’une tête sans corps… Soit une créature totalement inoffensive.

Il reprit son souffle, après quelques mots soulageant de Lucci, Sephiroth se rapprocha de ses deux coéquipiers, qui avaient eux-aussi fini par triompher.

- Drôle de personnage… Et curieux pouvoir. Déclara Lucci.

- Il valait mieux pour eux qu’ils soient immortels, ils avaient au moins la qualité de ne pas se fatiguer ! Répliqua Sephiroth en insinuant, le niveau technique relativement faible des assaillants.

- je ne vous avait pas menti, vous l’avez bien vu ! La tête là bas, elle parle encore ! Renchérit Bader.

C’était vrai, le corps à proximité, n’avait plus bougé d’un pouce, mais la tête grossière du personnage, n’en finissait plus de déblatérer diverses insultes envers les trois aventuriers encore debout. Lucci et son calme à toute épreuve n’y prêtait guère d’attention, Bader semblait encore tendu, et Sephiroth commençait à se lasser de ce moulin à paroles sans pattes. Il s’avança vers lui, s’agenouilla, et bloqua le crane face au sol à l’aide de son genou. Il enfonça sa main dans sa bouche, et lui sortit la langue et la lui trancha avec Pandemonium. Les cris et insultes n’étaient désormais plus que des gémissements de toute sortes… Non pas de douleur, mais probablement de colère. Par chance les deux autres immortels se montraient plus silencieux, probablement conscients de leur infériorité.

- Quand je pense que hier encore, je pensais que je ne trouverais rien d’intéressant sur cette île… pouffa le démon argenté. J’ai cru entendre que ton adversaire parlait d’un certain dragon de Valgivre ?

- C’est exact. Répondit Rob.

- Les dragons ne sont que des légendes ! Ils n’existent pas ! Objecta Bader qui peinait vraiment à reprendre son calme.

- Parce que l’immortalité est de monnaie courante, selon toi ? Répliqua Sephiroth

Il y eut un silence. Le démon argenté marquait un point, après avoir vu une démonstration de l’immortalité, il ne fallait plus juger par ce qui paraissait absurde dans le commun des choses. Sans compter que des années plus tôt, entourée de son équipage, le démon argenté eut déjà affaire à un Dragon. Il s’agissait là d’une histoire absolument fabuleuse, dont se souvenait l’ancien pirate de renom. Et il savait de la même manière que si un dragon était vraiment présent sur cette île, ni lui, ni Rob, ni personne ne pourrait en venir à bout. Du moins pas avec leur niveau actuel. Lors de sa première expérience avec ce genre de créature mythique, Sephiroth avait bien failli y laisser sa vie, alors qu’il possédait un niveau de très loin supérieur à celui qu’il possédait actuellement.
Mais il n’y avait pas encore de quoi s’inquiéter outre mesure. Ces dires pouvaient être réels mais il pouvait également s’agir d’affabulations fantaisistes de ces hommes. Quoi que leur immortalité était bien réelle. Il se passait quelque chose de rare sur cette île, quelque chose qu’ils devaient s’efforcer de découvrir.

Sephiroth s’avança vers l’un des combattant immobilisés et proposa un étrange compromis. Le genre d’échange qui était plus une menace qu’autre chose. Il attrapa le chevelu par la fibre capillaire, et s’adressa à lui.

- Immortel… Ca vous l’avez définitivement démontré. Mais être immortel en étant privé de sa vue, de sa parole, ainsi que de son ouïe est plus une forme de torture que de don. Qu’en penses tu ?

Le vaincu, conserva le silence, se contentant de déglutir, craignant de comprendre ou voulait en venir le pirate sadique.

- C’est pas compliqué. Tu vas répondre à mes questions. Si tu refuses, je commencerais par te crever un œil, puis le second, puis je te trancherait la langue, comme je viens de le faire avec ton camarade. Puis je te crèverait les tympans. J’irais jusqu’à te découper les mains s’il le faut pour que tu ne puisse plus jamais ressentir au contact de tes doigts. Tu ne ressentiras peut être pas la douleur, mais tu seras forcé de subir les effets.

De leurs coté Bader et Lucci se contentèrent de regarder la scène. Ce même Bader complètement effrayé par la démarche du pirate, s’adressa à Lucci.

- Il est pas un peu fou votre ami ?

De son coté, le démon argenté débuta son interrogatoire, qui promettait d’être tendu. voire sanglant.

- Un Dragon donc ?

Après un très court moment d’hésitation, le pauvre prisonnier consentit à répondre. L’immortalité ne traitait pas de l’inconscience visiblement.

- C’est une divinité Givriote, notre chef à prétendu pouvoir le manipuler grâce à ses pouvoirs mystiques. Nous n’y croyions pas au début, mais lorsqu’il nous as offert l’immortalité, nous n’avons pu qu’admettre qu’il ne s’agissait pas de comtes pour enfants…

- Et ton chef, qui est-il ? Et ou se trouve t’îl ?

- Il se trouve au cœur de la cathédrale de la cité, en remontant dans la vieille ville. C’est là bas que se trouve la statue du dragon géant. Je ne sais pas qui il est, nous n’étions pas avec lui à la base ! C’est seulement après qu’il nous ait offert le don d’immortalité que nous l’avons rejoint. Mais nous ignorons son identité, il porte une targe capuche qui cache la totalité de son visage.

- Seul ?

- Il a offert l’immortalité à beaucoup d’autres, en échange de quoi la plupart lui ont juré fidélité.

- S’il sont aussi fort que vous, ce sera très simple d’aller jusqu’à lui…

- Lorsque nous l’avons rencontré, il n’était pas seul, trois autres types encapuchonnés semblaient être à ses cotés. Des types avec une aura meurtrière, comme celle de véritables assassins ! De vrais guerriers.

Je vois. Un sympathique comité de réception donc…

Il y eut un léger silence, durant lequel Sephiroth semblait réfléchir à l’ensemble de la situation. Probablement en train de faire un point sur la situation, avec les nouvelles informations qu’il venait d’obtenir. Les détails ne l’avait absolument pas intéressé, Il s‘était contenté de l‘essentiel. Le strict minimum, sans fioritures. Puis, après un court instant il regarda son camarade et demanda :

- Pendant qu’on y est… Tu as des questions à lui poser, Lucci ?


Revenir en haut Aller en bas
Rob Lucci

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island
Humeur : Mélancolique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   Sam 22 Fév - 15:43

Finalement, tout se passa pour le mieux. Ce brave Bader ne se laissa pas abattre par sa peur et réussit même à décapiter son adversaire. Mais, comme le fit remarquer son acolyte, des êtres immortels profanant le courroux d'un Dragon mystique n'avait rien de rassurant, et surtout rien de commun. Il se passait quelque chose de pas très net sur cette île hivernale et Sephiroth était bien décidé à en savoir plus ! Commença donc un interrogatoire forcé:

- Immortel… Ca vous l’avez définitivement démontré. Mais être immortel en étant privé de sa vue, de sa parole, ainsi que de son ouïe est plus une forme de torture que de don. Qu’en penses tu ?

L'immortel garda le silence, avant que le démon argenté ne reprenne:

- C’est pas compliqué. Tu vas répondre à mes questions. Si tu refuses, je commencerais par te crever un œil, puis le second, puis je te trancherait la langue, comme je viens de le faire avec ton camarade. Puis je te crèverait les tympans. J’irais jusqu’à te découper les mains s’il le faut pour que tu ne puisse plus jamais ressentir au contact de tes doigts. Tu ne ressentiras peut être pas la douleur, mais tu seras forcé de subir les effets.

Au moins, les conditions étaient claire, et Bader se posa bien des questions sur la mentalité de Sephiroth:

- Il est pas un peu fou votre ami ?

- Absolument ! lui répondit Rob de manière taquine. Mais c'est la seule solution à adopter pour tirer des informations de ces monstres.

L'interrogatoire se poursuivit, visiblement des hommes capuchonnés seraient à l'origine du maléfice qui régnait sur cette île... du moins en apparence. Lucci avait du mal à y croire. Alors certes, ces hommes étaient bel et bien immortels, mais pouvait-on soumettre un dragon à commettre une telle catastrophe ? Des paroles du démon argenté le sortit de ses pensées:

- Pendant qu’on y est… Tu as des questions à lui poser, Lucci ?

- Non, aucunement. fit-il en avançant vers son allié. Je ne désire qu'une seule chose, c'est de ne plus revoir ces erreurs de la nature. Et puis il semblerait qu'on ait des voyous en cagoule à pourchasser, n'est-ce pas ? fit-il en regardant Sephi du coin de l’œil. Ce dernier lui répondit avec un sourire, il avait probablement envie de rencontrer ces gens. Dans ce cas, on devrait y aller, j'ai envie d'aider ce brave Bader à se débarrasser de ses ennemis, reprit Lucci.

- Vous... vous êtes sérieux ? Demanda le chef des survivants.  

- Allons ne soyez pas timide, si vous voulez rêver d'un futur meilleur, il vous faudra tôt ou tard vous battre contre ces gens.

- Oui... mais ne devrions pas nous préparer avant ? Élaborer une stratégie ?

- A partir de quoi ? Nous ne possédons aucune information viable à leur sujet. Se poser des questions ne rimerait à rien. Autant nous rendre vers cette cathédrale en premier lieu, nous réfléchirons une fois que nous y serons.

Visiblement, Lucci mit tout le monde d'accord. Bader acquiesça les dires de Rob et rejoignit les deux épéistes dans leur démarche. Bader leur passa devant, comme un guide. Sur la route, il expliqua le fonctionnement de ce royaume pas comme les autres:

- Nous somme dans le royaume de Valgivre, représenté par notre bon roi Yavakirith. Cette ville se nomme Castelmithral. Elle est la seule ville de cette île.

- La seule ville ?, coupa aussitôt Lucci. J'ai mouillé à quai dans un étrange petit village côtier en débarquant sur cette île.

- Il s'agit du seul village présent sur Valgivre, le seul fournisseur de poissons et autres crustacés de Castelmithral.

- Et comment se fait-il qu'il soit à l'abandon ? Du fait de la malédiction j'imagine ?

- Oui, à Castelmithral il n'y eut que très peu de survivants. La voix ému de Bader ne laissa pas indifférent Rob. Les gens du village ont fui devant le danger, quant à moi et mes hommes, nous étions parti en chasse au moment de l'incident. Nous sommes les chasseurs de l'île. C'est une activité pénible, les monstres sont féroces ici.

- Il n'y a donc que vous, et l'ancien du village encore debout sur cette île. C'est une bien triste histoire...

Alors qu'ils continuèrent à avancer, le petit groupe d'hommes arriva vers des escaliers menant vers les hauteurs de la ville. La cathédrale de Castelmithral était visible au loin. Bader reprit son histoire alors qu'ils montèrent vers les quartiers bourgeois et nobles de la bourgade Mais Sephiroth resta silencieux, cette histoire ne semblait guère l'intéresser pour le moment. Il se contenta d'observer cette cité figée dans le temps, et plus précisément la cathédrale. Bader lui s'arrêta devant une immense demeure. Lucci regarda cette bâtisse qui, même recouverte de givre, avait gardé toute sa splendeur.

- Nous sommes dans un royaume c'est vraie, il doit y avoir des hauts-placés.

- Nous sommes devant le manoir des Winter, une des familles les plus puissantes de Castelmithral. Il faut savoir que Valgivre n'est pas une monarchie, mais une oligarchie et les Winter participaient donc activement au pouvoir.

- Une oligarchie n'est pas bien différente d'une monarchie. L'oligarchie est omniprésente et ceux, qu'importe le régime politique. Il y a toujours un groupe de personnes qui profitent du pouvoir, intervint Rob. La seule différence avec les autres pays est que Valgivre revendique cette oligarchie.

Lui-même issue d'une famille noble, et même fils du roi, Lucci connaissait toutes les subtilités de la politique, et constatait surtout la totale ignorance de Bader dans ce domaine. Mais le démon argenté n'avait que faire de la politique, étant un pirate, il se fichait pas mal des lois et de ses règles. Il sortit alors de son silence:

- Parles-nous de ce Dragon.

Bader sortit de ses pensées et répondit à son interlocuteur, tout en proposant à ses deux alliés de continuer à marcher.

- Le Dragon de Valgivre est une entité qui sema le chaos à Valgivre il y a tout juste 1000 ans. C'est le grand Dieu Yavack qui réussit à sceller ce Dragon et à sauver l'île. Malheureusement, l'histoire se répète. Le Dragon menaçait de se réveiller au bout de 1000 ans et c'est ce qui est arrivé. Seulement, la légende raconte que seul un Givriote peut en venir à bout, étant les seuls survivants, nous avons pensé que nous étions les élus. Mais c'est tout simplement impossible ! Nous n'avons pas l'étoffe pour affronter un tel monstre ! Mais... nous gardons espoir...

- Pourtant vous êtes chasseurs non ? rétorqua Lucci.

- Oui, mais nous savons que nous ne sommes pas les élus. La légende raconte aussi qu'un envoyé du Grand Yavack apparaîtrait devant l'élu. Il n'est toujours pas venu à notre rencontre, ce qui veut dire qu'il y a une autre personne qui a survécu à cette calomnie.

- Tiens je pensais que tu ne croyais pas à cette histoire de Dragon ?

Sephiroth avait mit les pieds dans le plat. En effet, pourquoi avoir feinté la vérité ?

- Parce que je n'ai jamais cru à cette histoire avant la catastrophe ! Et même maintenant je refuse d'y croire ! Tout redeviendra comme avant, j'en suis persuadé ! C'est juste un mauvais cauchemar et je me réveillerai bientôt...

Bader commençait à avoir les yeux en larme. Suite à cette phrase le groupe resta silencieux jusqu'à l'arrivée devant la cathédrale. Une chose à dire: elle l'en imposait sévère ! Le brave Bader, le démon argenté et l'ex-noble poussèrent ensemble l'immense porte de glace et pénétrèrent à l'intérieur de la fabulause cathédrale... Seules les bruits de leurs propres pas résonnèrent dans édifice, ainsi que le vent s'engouffrant dans la porte entre-ouverte.

- Et bien, quel accueil mémorable.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux nouveaux départs ! Valgivre, la contrée vierge glaciale !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Deux nouveaux site web à la disposition des haïtiens pour être au fait avec...
» Mes deux nouveaux projets potteresques
» Deux nouveaux Mega dans la démo de Pokemon ROSA !
» Deux nouveaux Staffeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Royaume de Valgivre-
Sauter vers: