PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Ven 7 Mar - 1:59

Il venait à peine d’apercevoir la terre au loin, que déjà le ciel n’avait plus rien à voir avec celui d’un monde normal. Comme si les environs de la station astronomique de Solarius laissaient place à un ciel totalement fantaisiste.
Dans les nuages qui couvraient partiellement le ciel, se trouvait caché le soleil, plongeant sur l’ouest comme il le faisait tout les soirs. Itachi se demandait de quel type d’ile Solarius faisait partie. Le soleil se couchait il devait être dix neuf heures passées, et la température était de loin agréable.

Dans ce ciel flamboyant, au couleurs chaleureuses et pleines de majesté, Itachi manœuvrait sa nouvelle embarcation. Cette Gabare plate et large. Il avait aménagé une petite cloison à l’arrière du bateau pour dormir au sec en cas de mauvais temps. Il avait commandé quelques poutres de bois, qu’il avait fixé au sol à l’aide de de chevilles métalliques et de clous. Il avait ensuite monté le toit grâce à de fines planches de bois. Fines mais très résistantes, et complètement étanche à l’eau. Puis il avait ensuite monté les murs de ce qu’il appelait déjà sa cabine. Un petit espace clos de quatre mètres carrés tout au plus. Il n’y avait pas de portes, ce qui rendait cet espace très accessible. Qu’importe, il était le seul sur cette embarcation.

Quoi que cela n’était pas tout à fait exact. Depuis ses vacances mouvementées sur Autumn Forever, il avait recueilli cette grosse volaille affectueuse, qui n’avait pas encore de nom.  

* Il va vraiment falloir que je te baptise…* pensa-t-il en la regardant glousser de plaisir en croquant une pomme qui trainait sur le pont.

Elle le regardait d’un air béta. Les volailles était stupides disait-on. Soit celle-ci faisait exception  la règle, soit il fallait pendre haut et court l’homme qui avait affirmé cela. Cette bête, avait une âme et un cerveau. Elle n’avait juste pas eu de chance d’avoir un premier maître aussi méchant. Quoi que la chance avait fini par tourner. Jamais Itachi ne lui ferait de mal. Ce n’était pas son genre.

L’île n’était plus loin du tout. Il maniait le gouvernail avec légèreté, laissant la prise du vent sur la voile, faire avancer son embarcation. En s’approchant de cette étendue, Itachi contemplait la forteresse qui se trouvait en haut du petit relief que l’on voyait du large. Sans doute le lieu de réception de cette convocation. Une belle construction, qui devait faire office de Quartier général. Le bateau commençait à ralentir sous les gestes de navigateur du ninja. Il ne maitrisait absolument pas l’art de la navigation, mais ses connaissances théoriques avaient fait l’affaire jusque là. Le bateau ralenti lentement jusqu’à se stopper dans le sable. Itachi descendit suivi de sa monture. Il tira l’embarcation un peu plus vers la plage, et gagna quelques centimètres. Il attacha une corde reliée à la coque supérieure du navire, au premier arbre venu.
Il y était. Solarius, le fameux lieux de la convocation qu’il avait reçu quelques jours plus tôt. Cette île devait très certainement être le lieu révolutionnaire le plus important de tout les Blues.

Il attrapa sa bête par les rennes, et arpenta un petit chemin à travers les arbres feuillus. Une végétation luxuriante, qui bénéficiait d’une lumière naturelle orange, due au ciel et aux nombreuses nébuleuses qui s’y trouvaient. Après une petite dizaine de minutes, le ninja se trouvait au pied de la forteresse qui écrasait le déserteur par son immensité et sa surface. Il traversa un gigantesque pont levis, comme l’on en trouvait dans les vieux châteaux forts. Et arriva devant deux gardes.

- Halte. Vous êtes désormais en zone libre de toute influences gouvernementale. Déclinez votre identité s’il vous plait.

En sortant sa convocation, et en la donnant à l’un des deux gardes, l’homme au Sharingans se présenta :

- Itachi Uchiwa.

Après une vérification sommaire, l’un des deux gardes le dirigea vers une porte annexe, sur le coté. Il lui prit le Chocobo, lui priant de lui faire confiance. La bête serait traité avec respect. Amenée aux écuries de la forteresse. Nourrie et abritée. L’essentiel de base pour l’animal qui suivi le pas après qu’itachi lui affirme qu’elle n’avait rien à craindre.

- Suivez moi maintenant.

Il ouvrit le pas et pénétra dans la grande cour de la forteresse ou de nombreuses personnes se livraient à différentes activités. Il y avait des combats à l’épée, des entrainements, des joueurs d’échecs et de Go. D’autres s’instruisaient dans les livres, ou dans différentes cartes maritimes. Ils traversèrent la cour, et pénétrèrent dans les locaux. Le garde lui donna un bout de papier et expliqua.

- Vous avez la totalité du bâtiment sur cette carte. La forteresse est divisée en cinq parties. La cour que nous venons de traverser. Et les ailes Nord, Sud, Est et Ouest. A l’exception de l’aile Sud tout les quartiers possèdent un rez-de-chaussée et deux étages. La faction Sud ne possède pas de rez-de-chaussée. Car cela correspond exactement à l’entrée de la forteresse par le pont levis, Il y à également quatre tours principales ou logent les plus haut gradés, elles font office de bureau et de quartier pour les principaux responsables de l’île, à l’exception de la tour Cardinale Amphibie, qui à d’autres buts bien particuliers...

Sans donner plus de détails, il ajouta des explications très détaillées qu’on lui avait sans doute ordonné d’apprendre par cœur.

- Respectivement. Les cuisines se trouvent au premier étages de l’aile Ouest. Le réfectoire, se trouve au rez-de-chaussée de la même aile. Le second étage abrite les bureaux administratifs et les bureaux des services secrets. C’est là bas que la gestions de toutes les données des blues sont archivées. Pour ce qui est de l’aile Nord, les deux étages ne sont qu’une seule et unique bibliothèque. Une gigantesque réserve bibliographique. Le rez-de-chaussée n’est qu’une succession de couloirs pour accéder aux différentes zones.  La zone Est ne possède que deux particularités. Le rez-de-chaussée correspond aux locaux ou nous entreposons les armes. Une permanence assure la location pour les entrainements. Les deux étages ne sont que des dortoirs. Enfin, l’aile Sud possède, au premier étage les salles d’interrogatoires et de surveillances des alentours. Le second étage est composé de diverses salles ou nous entreposons, des produits de toutes sortes. Il s’y trouve également des salles de travail, ainsi que  des laboratoires ou nous effectuons nos recherches. Ah ! Et j’oubliais, un escalier se trouvant entre l’aile est et l’aile Sud mène aux sous sols. Il est très bien gardé, car il s’agit des cellules de prisonniers et des salles de tortures. Il nous arrive d’avoir des fortes têtes dans nos rangs ou d’intercepter des espions. Vous ne devriez pas être amené à voir ces endroits… du moins je ne vous le souhaite pas. En ce qui vous concerne, Le Général Lariat vous attend dans la Tour écarlate.

Il n’ajouta rien, tourna les talons et laissa le ninja encore abasourdi par ce trop plein d’informations simultanées. Heureusement la carte était bien construite. En se repérant, Itachi s’aventura dans les couloirs pour retrouver cette fameuse tour.  


Spoiler:
 



Dernière édition par Itachi Uchiwa le Mar 11 Mar - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Sam 8 Mar - 22:16

Viper s'éveilla suite à une longue sieste. La traversée avait été longue et, bien qu'elle était accompagnée par deux hommes de Yorki, elle s'était profondément ennuyée. Heureusement pour elle, l'île de Solarius était visible au loin ! Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'atmosphère y était... hum... disons... particulière. Sans vraiment savoir comment et pourquoi, Viper sentit à l'approche de cette île qu'elle était dans un environnement scientifique. Le ciel était jaune, aussi étrange que cela puisse paraître. Mais subitement Viper se rendit compte de quelque chose et brisa le silence régnant sur la petite embarcation:

- MERDE ! Ne devais-je pas recevoir une lettre émane du Big Boss ?!?

En effet, Tobi lui avait dit qu'il allait envoyer une lettre à la jeune femme afin qu'elle la remette à l'Agent Lariat. Mais l'un des hommes de Yorki sortit une enveloppe et la donna naturellement à l'assassin.

- Ça fait combien de temps que vous l'avez ?, ronchonna l'assassin.

- Environ dix minutes ! Un pigeon nous l'a remit pour vous !, lui répondit l'un des hommes.

Elle arracha presque la lettre des mains du fermier et l'ouvrit, non sans mal à cause de son bras endolori. Elle était certes destinée à l'Agent Lariat, mais elle s'en fichait. Elle était trop curieuse de savoir ce que Sjneider lui réservait. Mais son contenue n'avait rien d'ordinaire. La rouquine mit une poignée de secondes avant de réaliser ce qui était écrit sur la feuille de papier. D'abord choquée, elle fini par avoir un petit rictus sur le coin des lèvres. Cette mission allait finalement être plus amusante que prévue. Cela tombait bien, la petite barque et ses trois occupants débarquèrent sur une petite plage. Après être descendue, Bloody rangea la lettre dans son enveloppe et fit ses adieux à ses deux compagnons de traversée:

- Je vous souhaite bon courage pour la suite les gars, fit-elle calmement.

- Merci bien ! On va rester 1h ou 2 histoire de se dégourdir puis nous repartirons. Bonne chance Commano Bloody Viper !

- Ouaip ouaip.

La jeune femme avança vers l'intérieur des terres de cette île au climat doux. Elle jugea sans aucune preuve qu'il s'agissait d'une île printanière. En effet, le sentier sur lequel elle s'était engagée sentait le parfum de nombreuses fleurs. Elle éternua aussitôt, à cause du pollens volant au gré du vent lui chatouillant le nez.

*Azi ces putains d'allergies. Je sens que je vais me plaire ici* pensa t-elle ironiquement.

Quoiqu'il en soit, elle s'approcha de ce qui semblait être un immense fort. Deux gardes étaient postés devant le pont-levis et interpellèrent la jeune révolutionnaire:

- Halte. Vous êtes désormais en zone libre de toute influences gouvernementale. Déclinez votre identité s’il vous plait.

La jeune femme les regardait en penchant légèrement sa tête sur le côté, le regard vide de compassion.

- Bloody Viper, fit-elle en remettant ses papiers de commando.

Le garde vérifia si tout était en ordre et soma Viper de le suivre à l'intérieur de la cour. Il y avait visiblement pas mal de soldats ici. La plupart profitèrent de leurs moment de repos pour parfaire leur maniement à l'épée, ou pour s'occuper l'esprit autrement. Jeux d'échec, Su-do-ku, activités sportives telles que le Handball ou le Volley Ball etc... La cour de la forteresse était suffisamment grande pour ne pas se marcher mutuellement dessus. Après avoir traversé cet espace de détente, Viper et son guide arrivèrent dans un petit local. La jeune femme se vit remettre une carte du bâtiment et le soldat commença à lui faire une tirade sur le fonctionnement de cette base:

- Vous avez la totalité du bâtiment sur cette carte. La forteresse est divisée en cinq parties. La cour que nous venons de traverser. Et les ailes Nord, Sud, Est et Ouest. A l’exception de l’aile Sud tout les quartiers possèdent un rez-de-chaussée et deux étages. La faction Sud ne possède pas de rez-de-chaussée. Car cela correspond exactement à l’entrée de la forteresse par le pont levis, Il y à également quatre tours principales ou logent les plus haut gradés, elles font office de bureau et de quartier pour les principaux responsables de l’île, à l’exception de la tour Cardinale Amphibie, qui à d’autres buts bien particuliers... Respectivement. Les cuisines se trouvent au premier étages de...

- GRRR ça va ! la coupa aussitôt l'assassin, agacée par ce moulin à parole. Tout est indiqué sur la carte, pas la peine de m'abasourdir davantage.

-... bien, fit le garde gêné. Il fit volte-face et retourna à son poste sans un mot.

Viper, débarrassée de cet hurluberlu, pu analyser la carte. Elle en retenue quatre choses essentielles: Les bureaux administratifs dans l'aile ouest, l'entrepôt des armes à l'Est, le laboratoire au Sud et la bibliothèque au Nord. Mais pour l'heure, ce qui l'importait était de rendre visite à Lariat dans son Bureau, situé dans la Tour Écarlate. Selon son carton, Viper était au rez-de-chaussé de l'allé Nord. Elle se dirigea vers l'Ouest afin de grimper dans la fameuse tour. Après avoir monté les escaliers en colimaçon, Bloody apparut devant la porte de l'Agent Révolutionnaire, gardée par deux hommes:

- Halte là ! L'agent Lariat est en conférence et ne peut pas vous recevoir. Nous vous prions de faire demi-tour.

L'assassin avança les yeux brûlant de motivation et montra la lettre qu'elle reçu sur la petite embarcation:

- Je dois m'entretenir avec l'Agent Lariat, c'est un ordre direct du Big Boss et c'est une urgence. Alors sa conférence attendra.

- Nous sommes désolé mais l'Agent Lariat nous a donné comme ordre de ne laisser personne entrer.

- Et moi je vous ordonne ne me laisser passer.

- Nous sommes désolés, firent les gardes fermement.

- D'accord... je ne voulais pas en arriver là...

Ni une ni deux, Viper frappa à la tête à l'aide d'un coup de pied les deux soldats et les assomma. Elle ouvra violemment la porte avec son bras gauche et entra avec fracas dans la pièce. Elle vit l'Agent Lariat la regarder avec fermeté mais curiosité. C'était un grand homme de peau noir avec les cheveux blonds. D'autres personnes étaient là, et regardèrent avec surprise l'intrus entrée de force.

- Que se passe t-il à la fin ? Je m'entretiens avec les commandos convoqués pour la réunion, et je ne crois pas que vous faite partie des convoqués puisqu'ils sont déjà 6 !, fit Lariat avec sa voix ferme et intimidante.

- Le problème n'est pas là, Agent Lariat. J'ai été dépêchée en urgence sur Solarius de la part du Big Boss pour m'entretenir avec vous. Il s'agit d'un cas de force majeur.

- HEIN ? Vous faites chier à la fin ! Vous êtes qui d'ailleurs ?

- Commando Bloody Viper. Voici une lettre que je dois vous remettre. C'est confidentiel, et comme je l'ai déjà dit, extrêmement urgent. Je ne suis pas là pour foutre le dawa, Agent Lariat. Alors s'il-vous-plaît, prenez ma requête, non, celle de Tobi Sjneider, au sérieux.

Le grand "black" serra les dents, emmerdé de devoir suspendre la réunion des commandos, car il pressentait que quelque chose n'allait pas.

- Bien, il reprit son calme. Je suis désolé les commandos, mais je vais devoir suspendre cette réunion. Vous constatez tout comme moi qu'il s'agit d'un imprévue de dernière minute. Une fois cette affaire réglée, je vous convoquerai une seconde fois. Je vous prierez de sortir maintenant, mesdames et messieurs.

Les six commandos se levèrent de leurs chaises et regardaient Viper, très contrariés. Sauf un. Bloody n'avait pas fait attention aux personnes dans la pièce, et ne vit pas son ami Itachi. Celui-ci la regardait avec curiosité, mais avec aucune rancœur. Il semblait même heureux de la revoir. Viper en revanche était agréablement surpris de voir le ninja aux sharingans dans ce bureau. Un sentiment de nostalgie naquit dans la tête de Viper en revoyant le déserteur et elle lui fit un petit rictus lorsque celui-ci s'approcha de la sortie. Itachi partit néanmoins sans un mot en enjambant les hommes assommés au sol, jugeant le moment inadapté pour des retrouvailles. Ce dernier ferma la porte, laissant Viper et son supérieur seuls dans la pièce. La jeune femme s'approcha de son bureau alors qu'il lui adressa la parole:

- J'espère que cette urgence en est une vraie, commando Bloody Viper !

L'assassin regarda dans les yeux son interlocuteur, de façon sérieuse, et commença son débriefing:

- Agent Lariat, je reviens tout juste d'une mission sur Tierra Del Sol. Elle consistait à enquêter sur un commando de l'armée révolutionnaire susceptible d'être une taupe infiltrée. Mon enquête s'est soldée par quelque chose de très préoccupant. J'ai en effet découvert, que le commando Roy Geller, rattaché à cette base, était un traître à la solde d'une organisation secrète nommée Chess. Son rôle était d'effectuer des transactions d'armes sur Grand-Line.

- Attendez attendez ! Vous me raconter des conneries là ? Le commando Geller est un des éléments les plus fiables de cette base !

- Le plus amusant dans tout ça, fit l'assassin en ne prenant même pas en compte l'intervention de son supérieur, c'est que les armes en question proviennent de Solarius.

Le grand blond fronça encore un peu plus les sourcils avant de répondre:

- Qu'est-ce que ça veut dire ?

- Ça veut dire que cette base fait l'objet d'une enquête, fit-elle en donnant la lettre à Lariat. Et que je suis là pour trouver des coupables.

L'agent arracha l'enveloppe afin de lire la fameuse lettre, curieux d'en apprendre son contenue.

- Lisez-là à voix haute, je vous pris, fit Viper en s'asseyant sur une chaise.

Le chef de la base s’exécuta, non sans un brin d'agacement due à l'arrogance de la jeune femme.

Agent Lariat,

Cela fait quelques temps que nous avons des suspicions sur les activités du Commando Roy Geller. Nous avons envoyé le Commando Bloody Viper enquêter sur l'île de Tierra Del Sol, où le commando Roy Geller semblait passer la plupart de son temps libre. Bloody Viper à découvert que Geller était un traître infiltré à la solde de Chess, une organisation secrète dont nous ne savons que très peu de chose actuellement. Bloody Viper m'a fait part d'un rapport de ladite organisation mentionnant des armes provenant d'une certaine île de West Blue, en transit vers Grand-Line. Voici la liste des armes:

- 50XSentinelle R340
- 3XMissile autoguidé "Scorpion"
- 200X XXXXXXXXXX
- 1000XXXXXXXXXXXXXX

La sentinelle R340 et les missiles autoguidés "Scorpion" sont des armes exclusivement fabriqués sur Solarius. Ceci démontre clairement que des infiltrés détournent nos armes. En tant que chef de la base de Solarius, Agent Lariat, vous êtes le principal suspect de notre enquête.


-HEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEIIIIIIIIIIIIIN ? VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI BLOODY VIPER?????

- Continuez je vous pris, fit Viper agacée par le ton de Lariat.

Ce dernier était consumé par la rage et froissa même la lettre sans le vouloir. Il continua de lire dans un état de nervosité absolu.

Vous êtes donc temporairement démunie de vos fonctions, le temps de l'enquête. Le Commando Bloody Viper se fera passer pour l'inspecteur Karine O'Donnell. Elle sera également le chef de cette base. Toutes les décisions prises devront passer par son accord. Le commando Bloody Viper aura le droit de faire ce qu'elle veut, tant qu'elle le jugera nécessaire. Toute tentative d'évasion ou de rébellion sera considéré comme de la traîtrise, et les sanctions à votre égard seront dramatiques.

Ça sera tout.

Toby Sjneider.


L'agent Lariat regarda Viper dans les yeux, les nerfs à vifs et les veines ressortant de son visage et de ses muscles. Il déchira la lettre, se leva, et frappa son bureau avec une rage folle. Viper recula de quelques mètres sous la violence du coup.

- Je ne le crois pas ! C'est quoi ces conneries ? Ça va faire 25 ans que je travaille pour l'armée révolutionnaire avec zèle et maintenant je suis considéré comme un traître ?! C'est comme ça que vous me remerciez Sjneider ?? RAAAAAAAAAAAAAH !!

Il mit son bureau en poussière avant que Viper ne reprenne la parole:

- Si vous n'avez rien à vous reprocher, alors calmez-vous et aidez-moi à tirer ces choses-là au claire. Si vous croyez que ça m'amuse de partir à la chasse aux traîtres alors vous vous trompez !

L'imposant homme respira pour se calmer, et répondit à l'assassin:

- Et que voulez-vous que je fasse ?

- Tout d'abord, que vous ne parliez à personne de notre entrevue. Deuxièmement, que vous restiez calme et naturelle. Il ne faut pas compromettre cette mission. Je sais bien que c'est une situation difficile, voir pire, un déshonneur pour vous d'être considéré comme suspect, mais je ne peux négliger aucune piste.

Un moment de silence retentit avant que la jeune femme ne reprenne:

- Alors, acceptez-vous, oui ou non, de m'aider ?

L'agent Lariat se calma définitivement. Il semblait n'avoir rien à se reprocher après tout.

- Fort bien. Prenez la veste derrière-vous et mettez-là. Vous devriez cacher vos tatouages pour votre couverture. Mais je me demande comment vous allez faire pour débusquer ces traîtres. Je suis en fonction ici depuis 5 ans et je n'ai rien vu.

- Peut-être qu'un œil extérieur révélera la vérité au grand jour, fit Viper en essayant de mettre sa veste noire. Aïe !

Elle avait oublié ce satané bras droit. Elle pesta contre cette douleur et soma l'Agent de l'aider à faire entrer son bras dans la manche de la veste. Ceci fait elle s'apprêta à sortir avant de dire à l'Agent Lariat:

- N'oubliez pas que je suis la nouvelle chef de cette base, le temps de l'enquête. Gardez-le bien à l'esprit. Toutes décisions prisent sans mon consentement sera considéré comme acte de traîtrise et je ferai raser cette base. Compris ?

- TSS, évitez de prendre vos grands airs Commando Bloody Viper. Vous n'avez pas l'étoffe d'un chef.

- Veuillez immédiatement cesser vos remarques EX-agent Lariat, fit la jeune femme. Vous pouvez poursuivre la réunion avec les commandos, au moins je sais ce que vous serez enfermé dans votre bureau.

Elle sortit de la pièce et descendit de la tour. Elle avait quelque chose en tête. Sans le savoir, elle avait un allié dans cette base, et elle comptait bien s'en servir pour espionner l'agent Lariat. Elle se mit alors à la recherche de Itachi. Instinctivement elle se dirigea à la bibliothèque, car elle savait qu'il aimait les livres. Bien sûr, elle vu juste dans son hypothèse, le ninja était en train de bouquiner un ouvrage dont elle ignorait le nom. Elle s'approcha alors de lui, voulant bavarder avec lui et lui soumettre sa requête avant de commencer son investigation...

- Je ne te dérange pas ?

Agent Lariat:
 



Dernière édition par Bloody Viper (Nami) le Lun 17 Mar - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Mer 12 Mar - 14:06

Il ne mit guère de temps à trouver. Le plan était plutôt clair et il atteint rapidement la tour en question. Une grosse porte était gardée par deux autres soldats, qui semblaient être surentrainées de part leur musculature imposante. Ils demandèrent au ninja de décliner son identité. Après que cela fusse fait, ils vérifièrent sur une feuille que la présence du ninja était bel et bien souhaitée. Après quoi, il proposèrent au jeune homme d’entrer.

Il arriva dans une grande pièce ornée de belles tapisseries comme on en faisait dans les temps anciens. Des couleurs chaudes, une ambiance chatoyante. Ah… Si seulement il avait pu séjourner dans cette salle. Tout là haut perché dans cette tour, dans une ambiance aussi agréable que celle-ci, il pourrait enfin prendre un peu de repos. Le plus drôle c’est qu’il sortait d’Autumn Forever, soit dit congés autorisés, qui n’en avaient pas été du tout.

Il y avait dans la salle un type colossal, noir avec des cheveux blonds. Ce n’était pas qu’Itachi était un esthète mais voila bien une combinaison d’attraits qu’il ne fallait plus refaire. Il ne ressemblait, pour ainsi dire… A rien. Ou tout du moins à pas grand-chose. Toutefois il était torse nu et sa musculature était encore plus imposante que celle des deux soldats réunis devant la porte. Il y avait cinq autres personnes. La gent masculine devait s’incliner. Itachi n’était que le deuxième homme à être convoqué. Les quatre autres commandos étaient de sexe féminin.
Après qu’on eut offert un siège à l’homme au Sharingan, chacun se présenta brièvement dans un tour de table.

- Alcaline Medusa, Commando en activité depuis deux ans, rattaché à la zone de South Blue.

- Demether Fablious, Commando en activité depuis  quinze mois, rattaché à la zone d’ East Blue.

- Itachi Uchiwa, Commando en activité depuis cinq mois, rattaché à la zone de West Blue.

- Jill Razor, Commando en activité depuis deux mois, rattaché à la zone de South Blue.

- Nathan Crisisfull, Commando en activité depuis quatre ans, rattaché à la zone de North Blue.

- Julian Roseblanche, Commando en activité depuis dix mois, rattaché à la zone de South Blue.

Puis le titan ajouta a son tour.

- Lariat Redzone, Agent à la tête de Solarius. On ne va pas s’éterniser plus longtemps sur les présentations. Toutes les mers sont représentées avec une supériorité nette pour South Blue. Vous allez tous passer un entretien au cours duquel trois d’entre vous obtiendront le grade de Commando GL. Certains d’entre vous sont des soldats depuis longtemps, d’autres sortent à peine du bac à sable, mais si vous êtes ici c’est que vous avez su prouver votre valeur sur le terrain, peut importe votre ancienneté.

Ce n’était pas tout les jours qu’un révolutionnaire obtenait une opportunité de monter en grade après seulement cinq mois de fonction. Alors que dire de cette jeune prodige. Jill Razor qui n’avait intégré l’armée Révolutionnaire que deux mois plus tôt. Une surdouée sans doute.

- Vous allez passer un entretien individuel au cours duquel je jugerais les trois les plus aptes à partir pour Grandline. Je…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une bourrasque rousse fit irruption dans la salle. Et quelle surprise ! Son ancienne partenaire, complice de l’offensive menée à Dustone Road. Bloody Viper était de retour. Mais visiblement il ne s’agissait pas de visite de courtoisie. A vrai dire elle n’était même pas là pour le ninja. Elle s’adressa à Lariat prétendant certaines choses qu’il était difficile de comprendre sans être concerné. C’est à contre cœur que le colosse demanda à tout les six convoqués de quitter la salle, le laissant seul avec Viper.
Il se levèrent tous et sortirent de la salle non sans un mécontentement général à l’exception du ninja qui était bien plus ravi de revoir sa camarade. Il passa très près de Viper en lui adressant un sourire furtif. Le moment n’était pas encore venu de parler. Ils se retrouveraient très probablement plus tard.

Itachi descendit les escaliers et décida de tuer le temps d’une manière bien a lui. Il se dirigeait vers la bibliothèque, prêt à en apprendre un peu plus sur ce qu’étaient les Chocobos. Si sa volaille de partenaire continuerait à le suivre, il se devait d’en savoir un peu plus sur le mode de vie de ce genre de bestiole. Une fois dans la bibliothèque, Itachi fut prit par l’immensité de la réserve bibliographique. On ne voyait généralement que ça dans les comtes de fées, ces bibliothèques sur deux étages, ou les allées de livres montaient à plus de quatre ou cinq mètres. Il se dirigea vers la classification des animaux, et se lança dans des recherches bien précises. Malgré ce qu’il pensait il retrouva assez vite la piste des Chocobos, dans des ouvrages et commença à lire. Il n’eut guère le temps de s’y plonger, que les fameuses retrouvailles allaient enfin démarrer.

- Je ne te déranges pas ? Demanda la rouquine avec beaucoup de politesse.

- Pas le moins du monde. Je suis ravi de te revoir Viper. Déclara le Ninja esquissant un sourire sincère.

- De même Itachi. Lança-t-elle avec un sourire. Elle prit une chaise, s’encapuchonna et s’assit posant ses coudes sur ses genoux. Alors ? Qu’Est-ce que tu faisait chez Lariat ?

- J’étais convoqué à un entretient. Il croisa les bras inclina d’un poil sa tête et lança avec un sourire taquin. J’ai cru comprendre que tu n’étais pas là pour ça.

Elle soupira amicalement avant de s’expliquer.

-D’accord. Je vais tenter d’être brève. Je suis ici pour une affaire de traitrise. Un commando de l’Armée révolutionnaire effectuait des trafics d’armes fabriqués sur Solarius. J’ai découvert qu’il était de mèche avec une étrange organisation du nom de Chess. Le Big boss m’as envoyé ici pour enquêter sur la base. Elle marqua un temps regardant à droite puis à gauche, vérifiant que personne ne l’écoutait et se rapprocha du ninja. Lariat est le principal suspect. Il à été démunis de ses fonctions, c’est moi qui tiens les rennes de la base désormais. Conclua Viper.

Itachi marqua un silence pour faire le point. La nouvelle n’était pas de bonne augure. L’armée révolutionnaire était un contexte difficile, alors évoluer avec des traitres n’allait pas être simple. Quoi qu’il avait déjà vécu une expérience semblable sur St Urea. Il conserva cette donnée pour le moment décidant de la donner à Viper le moment opportun.

- Eh bien… Je crois comprendre que tu as fait pas mal de chemin depuis Dustone Road. Et donc ? Des traitres parmi les révolutionnaires ? Tu as des éléments probants ?

- Non pas encore. Mais ça ne saurait tarder. J’ai carte blanche maintenant et je compte bien en profiter. S’exclama-t-elle en affichant un sourire qui en disait long.

- Je vois… On dirait que je tombe toujours au bon moment. Tu n’es pas venu me retrouver aussi rapidement pour rien j’imagine ? Demanda-t-il.

- Tss ce n’est pas vraiment drole si tu devines.. Blagua Viper. Mais j’aurais effectivement besoin de toi.

Itachi rigola a son tour brièvement. Il proposa à Viper de se déplacer vers un endroit plus calme pour discuter. Il sortirent de la forteresse et une fois à l’abri de toutes oreilles sournoises il reprit.

- Je t’écoute.

-  J’ai autorisé Lariat à poursuivre la réunion des commandos. J’aimerais que tu gardes un œil sur lui et que tu établisse un profil psychologique du personnage pour savoir s’il à quelque chose à se reprocher ou non. Tu m’as l’air doué pour ce genre d’exercices. Dit Viper en souriant. Bien sur Lariat et moi-même sommes les seuls au courant de ce qui se trame depuis mon arrivée, si tu vois ce que je veux dire.

- J’entend bien. Tu peux compter sur ma discrétion. Mais tenir à l’œil un type qui est sensé m’examiner… Tu ne me fais pas de cadeau… Enfi, tu peux compter sur moi.

- Je suis désolée de te demander ça. Mais tu es la seule personne en qui j’ai totale confiance ici. Elle pencha la tête amicalement. «  Mais dit moi plutôt, c’est quoi cette fichue réunion de Commandos ? Je n’étais pas au courant de ça !

-  Je ferais de mon mieux, tu peux compter sur moi. Oh ça ? Il s’agit d’une réunion pour s’élever au grade de Commando GL J’étais convoqué parmi cinq autres candidats. Je ne peux t’en dire plus étant donné ton irruption… lança-t-il d’un air taquin.

- Hein ?! Et je n’ai pas reçu de convocation ? Genre tu as le niveau et pas moi ? Grogna-t-elle.

- J’espère que tu plaisantes ? On t’as confié les rennes de la plus importante base révolutionnaire des Blues. Dans l’histoire c’est bien plus qu’une promotion !

- Ouais ouais… Une base que je vais finir par raser si ça continue comme ça. Elle soupira pour se calmer et reprit normalement. Enfin, si j’ai un conseil à te donner c’est de te méfier de Lariat. Je l’ai foutu dans une sacré rogne… Je ne pense pas qu’il va vous louper, il faudra bien qu’il passe ses nerfs sur quelqu’un…

- J’ai tiré le gros lot… Merci Viper. Dit il en rigolant.

Elle rigola aussi de la situation assez  délicate qu’elle avait soumis au ninja.

- T’inquiètes. Je sais que tu y arriveras. Je suis de tout cœur avec toi. Dit elle en lançant un grand sourire. Je ne sais pas quand la réunion reprendra, mais je vais devoir reprendre mes investigations. Je te remercies pour ton coup de main Itachi. Si tu as du nouveau préviens moi.

- Je n’aurais pas grand mal à te trouver si tu es directrice. Tu peux compter sur moi. déclara-t-il d’un ton sérieux.

Viper s’éloigna, retournant à la forteresse, elle ajouta une dernière chose :

- Ah, mon nom de couverture est Karine O’Donnel ça pourrait t’être utile pour la suite.

Elle disparu ensuite dans la masse végétale, retournant à ses nouvelles fonctions. Cette escale sur Solarius n’allait pas être une partie de plaisir. Un jeu dangereux, auquel Itachi se risquait. L’investigation pouvait démarrer.


Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Lun 17 Mar - 15:43

C'est avec un certain plaisir que Viper retrouva son compagnon d'infortune de Dustone Road. Itachi semblait être resté le même, il accepta sans vergogne la demande de son acolyte. Bloody était rassurée, elle pouvait compter à 200% sur son ami. Après avoir bavardé un peu avec le ninja, elle décida de commencer son enquête. Elle reverrait sûrement le déserteur plus tard dans la journée afin d'en apprendre un peu plus sur ce qu'il aura récolté. Il était actuellement 14h30 sur l'île de Solarius et l'assassin se dirigea d'un pas décidé vers l'aile sud de la forteresse: les laboratoires. En effet, c'est ici que la plupart des armes de l'armée révolutionnaire étaient fabriquées, dont les Sentinelles et les Scorpions, assujetties au trafique de Chess. Elle arriva devant les deux éternels bobets* du pont-levis et entra dans la forteresse sans prêter attention à leurs remarques.

* Bobet est une expression utilisée dans le Canton de Vaud en Suisse pour désigner un idiot.

Elle traversa la cours et arriva dans le couloir au Nord. Elle fit donc le tour de la forteresse afin d'arriver devant le laboratoire. Elle ne cherchait pas quelque chose de précis, mais les scientifiques étaient ses principaux suspects dans cette affaire. Ce qui expliquait pourquoi elle commença ses investigations ici en premier lieu. Bien sûr, l'entrée du Labo était étroitement surveillée et répondait à des normes de sécurités qu'il fallait absolument respecter. Elle se présenta devant deux soldats et leur montra sa pièce d'identité.

- Inspectrice Karine O'Donnel.

Les gardes donnèrent leur approbation à la jeune femme et lui demandèrent de porter une combinaison spéciale après être entrée dans une pièce isolée. Le soucis c'est qu'elle allait devoir enlever son manteau afin de ne pas étouffer, ce qui voulait dire exposer ses tatouages aux regards des autres et ainsi risquer de faire sauter sa couverture. Sans compter ce foutu bras qui lui faisait toujours un mal de chien... Heureusement les gardes, restés à l'extérieur, ne regardaient pas dans la pièce. Mais le laboratoire était relativement agité. Une personne finirait bien par apercevoir la jeune femme. Elle allait devoir la jouer rapide comme l'éclair pour s'en sortir. Elle s'approcha de la combinaison, protégeant son porteur de la tête aux pieds. Elle ne possédait qu'une fermeture éclaire partant du bas du ventre et allant .jusqu'au cou, ainsi qu'un masque en plastique protégeant le visage. Viper enfila d'abord ses jambes dans la tenue de protection puis se démena pour retirer son bras droit de la manche de la veste. Avec son bras gauche elle tenta d'amener la manche de la combinaison vers sa main droite qu'elle enfila en serrant les dents. Le plus dur était fait. Ou presque. Il fallait retirer le bras gauche de la veste dorénavant, en secouant son bras le plus tendu possible vers le bas afin de faire glisser la manche, et le reste du manteau au sol. Enfiler son bras restant dans la combinaison et remonter la fermeture éclaire n'était qu'une formalité. Cette "lourde" tâche enfin accomplie, Viper rangea sa veste sur un cintre et l'accrocha sur un crochet au mur. Elle laissa également ses deux épées dans cette pièce, elle ne pourrait guère s'en servir de toute façon. Elle appuya ensuite sur un gros bouton noir pour ouvrir la porte et pénétra enfin dans le labo. Des dizaines de personnes étaient affairés autour d'un tapis roulant, dans un ambiance sonore assourdissante.

*C'est une usine ?*, pensa Viper.

Une ouvrière se présenta à elle, apparemment curieuse de voir une nouvelle tête en ce lieu:

- Bonjour ! Je m'appelle Vladélina ! Vous êtes nouvelle ?, questionna t-elle sur un ton enjoué.
- Inspectrice O'Donnel, fit froidement l'assassin. Je suis ici pour vérifier que les normes de sécurités et les conditions de travail sont bien conformes à la réglementation.
- Oh je vois ! Voulez-vous que je vous guide Madame O'Donnel ?
- C'est mademoiselle, fit-elle en fermant les yeux. Elle détestait qu'on l'appelle "Madame". Je vous remercie de votre aide, mais je vais errer seule pour le moment.
- Oh et bien appelez-moi en cas de besoin, fit la jeune femme en affichant toujours un grand sourire.

Viper se détourna d'elle, indifférente de sa bonhomie. Il valait mieux se méfier de ce genre de comportement selon elle. *Les traîtres cachent bien leur jeu*. Notre rouquine commença donc à déambuler dans l'usine, se rapprochant de la chaîne d'assemblage. Elle n'avait rien y faire, si ce n'est simuler son faux métier. Elle observa les différentes pièces sur le tapis et les ouvriers qui les manœuvraient avec dextérité, les réglants au mini-mètre près. Viper reconnue tout de suite les différentes pièces qui composaient un pistolet. Bien qu'elle était épéiste, elle avait un attrait particulier pour les armes à feu, en particulier les armes de poings et les fusils à lunettes. Elle gardait toujours son Beretta sur elle d'ailleurs, il n'avait pas autant d'importance que ses deux filles Killer-Baby et Nirvana, mais elle en prenait le plus grand soin. Elle fit finalement demi-tour, prétextant qu'il n'y avait rien à signaler ici. Elle se dirigea alors vers une grande porte au fond de l'immense salle. Arrivée à celle-ci, un mot était collé sur la porte:

*Défense d'entrer (sauf pour le personnel scientifique)*

Un contrôleur attendait à l'intérieur d'une loge, s'ennuyant profondément. Bloody s'approcha de lui et lui montra son badge. Bien qu'elle n'était pas une scientifique, se badge signifiait très clairement qu'elle pouvait passer. Enfin, c'est ce qu'elle pensait:

- Vous n'avez pas lu la pancarte ? Seuls les scientifiques sont autorisés à passer.
- Je suis ici pour inspecter les lieux, alors votre mot sur la pancarte j'en ai que faire.
- Et moi votre soit-disant badge, j'en ai que faire aussi. Déguerpissez, fit l'homme de manière nonchalante.

Pour Viper s'en était trop. En temps que Commando elle serait déjà sortit de ses gonds, mais en temps qu'inspectrice elle ne pouvait guère supporter cette insolence. Elle prit le contrôleur par le col de sa tenue avec sa main gauche, fit sortir sa tête de sa loge et le fixa droit dans les yeux en lui disant ceci:

- Écoutes-moi bien sale pourriture, j'ai le pouvoir de faire ce que je veux de chacun d'entre vous dans cette forteresse. Travaux forcés, cours martiale, taule, mort. T'as pigé où je veux en venir ? Alors soit tu ouvres cette putain de porte, soit ton existence déjà futile sera encore plus insignifiante.

- Ou... Oui !

Il ouvrit finalement la porte, laissant passer la jeune assassin. Mais malheureusement pour lui, notre pauvre contrôleur n'avait pas fini de subir la colère de la rouquine. Elle le fit violemment sortir de sa loge et le balança derrière elle, vers les ouvriers:

- Foutez-le en taule pendant quelques jours. Ça lui apprendra peut-être à respecter ses supérieurs.

C'était là tout le paradoxe du personnage. Bloody Viper était sans aucun doute la plus rebelle des commandos, mais elle détestait que l'on conteste ses ordres. On ne pouvait nier le contraire: elle profitait pleinement de cette montée en grade temporaire ! Quoiqu'il en soit, Viper s'enfonça dans ce qui était le véritable laboratoire de la forteresse. Un grand bonhomme, à la musculature imposante se tenait derrière la porte contre le mur. Il semblait avoir entendu toute la scène et se mit en garde-à-vous lorsque l'assassin passa devant lui. Il s'agissait visiblement d'un soldat, que faisait-il ici ?

- Je suis ici pour surveiller et protéger les scientifiques Madame !
- Mademoiselle !, s'énerva la rouquine ! Il semblerait que cet endroit soit surprotégé.

Elle posa sa main sur l'épaule du garde et lui dit ceci:

- Connaissez-vous par cœur le fonctionnement de ce labo ?
- Oui Mademoiselle !
- Alors venez, faites-moi donc une visite guidée.
- Oui Mademoiselle !

Le valeureux soldat passa devant Viper et commença à lui expliquer ce qu'il savait:

- Ici, nous fabriquons les munitions pour les armes. Balles et explosifs. Nous fabriquons également les armes les plus sophistiquées à la main. Cela demande beaucoup de temps.
- C'est ici qu'est fabriqué le "Scorpion" ?
- Absolument mademoiselle !
- Ça suffit, appelez-moi Karine, fit la jeune femme, agacée. Et vous fabriquez combien d'armes par jour ici ?
- Ça dépend. Sont produits ici plus de 200 Beretta et autres armes de poings par jour, plus de 150 fusils d'assauts et des milliers de munitions. C'est énorme, mais nous sommes le principal fournisseur en armes de toutes les bases révolutionnaires dans le monde.
- D'accord. Et combien fabriquez-vous de Scorpion ?
- Un seul par mois. C'est une arme à la pointe de la technologie et pas encore tout à fait au point.
- J'imagine qu'elle n'a pas encore fait l'objet de commande, n'est-ce pas ? fit la rouquine ironiquement.
- Et bien... Le jeune soldat hésita, puis reprit: Nous avons reçu une commande assez récemment, et 3 Scorpions ont été commandés.

Il s'agissait forcément de la commande de Chess. Viper était contente, son enquête commençait à avancer. Le jeune homme s'approcha de la rouquine et lui chuchota:

- Et entre nous, je trouve ça plutôt illogique.
- Les armes ont-elle été expédiées ?
- Non, elles doivent partir demain. Elles se trouvent actuellement dans l'entrepôt du port. Voulez-vous que je vous y emmène ?
- Je veux bien oui.

Viper écourta donc sa visite du laboratoire afin de se concentrer sur le colis de Chess. Si elle pouvait empêcher la commande d'être livrée, ça serait déjà une bonne chose de faite. Elle suivit alors le jeune baraqué jusque dans la pièce isolée afin de retrouver ses affaires et de quitter cette combinaison. Elle retira alors sa combinaison, mais le soldat aperçu le tatouage de la jeune femme:

- Viper ?

La jeune femme réagit au quart de tour. Elle empoigna Killer-Baby et plaça sa lame sous la gorge du bonhomme:

- Chuut ! Je suis en mission ne faites surtout pas sauter ma couverture !

Le jeune homme acquiesça d'une signe de la tête. Viper retira sa lame et la rangea. Elle reprit:

- J'enquête sur cette fameuse cargaison que vous trouvez louche à juste titre. Acceptez-vous de m'aider ?
- Oui bien sûr, si c'est pour le bien de l'armée...
- Bien, je suis officieusement l'inspectrice Karine O'Donnel. Donnez-moi un coup de main pour retirer cette combinaison et pour me mettre ma veste, j'ai un bras inutilisable...

La jeune assassin était quelque peu agacée de devoir dépendre des autres pour retirer une simple tenue de protection, mais le jeune homme s’exécuta sans broncher. Après avoir retrouvée sa veste et ses biens, Viper et son guide sortirent dans les couloirs de la forteresse.

- Je vous remercie de votre aide... euh... comment vous appelez-vous ?
- Ryan.... O'Donnel.
- Ah, fit la jeune femme, plutôt surprise. Le monde est petit visiblement.
- Il semblerait oui.

Devant cette petite boutade du destin, les deux révolutionnaires se dirigèrent vers le port, qui se situait derrière la forteresse de Solarius.

- Excusez-moi mais... cette affaire me préoccupe beaucoup. Pourriez-vous m'en dire plus sans vouloir être indiscret ?

En temps normal, la jeune assassin lui aurait poliment dit de fermer sa gueule. Mais, ce Ryan avait découvert qui elle était vraiment. Et puis, il ne semblait guère avoir de lien entre lui et les traîtres. Viper décida de lui raconter toute l'histoire. Un deuxième allié dans cette affaire ne pouvait être que bénéfique pour sa mission.

- Le commando Roy Geller est un traître ? C'est impensable !
- Et pourtant...
- Maintenant que vous le dites, il a fait pression sur les scientifiques pour que des Scorpions soient acheminés vers Grandline.
- Vous savez qu'elle est la destination d'origine de cette cargaison ?
- Je crois qu'elle est prévue pour être livrée dans Empire de Tesseh'Alla. Une bataille fait rage là-bas entre les révolutionnaires et la Marine.

Bloody réfléchit quelques instants. Elle se demandait si les armes seraient vraiment livrées à Tesseh'Allah, dans quel cas Chess serait également infiltré là-bas. Dans un autre cas, la livraison serait détournée. Quoiqu'il en soit, ils arrivèrent dans l'entrepôt. Ryan demanda à l'un des hommes sur le quai où était stockées les cargaisons à destination de Grandline. Avec Bloody, ils commencèrent à fouiller les colis:

- Je vous en prie, laissez-moi m'en occuper Karine, fit Ryan. Avec votre bras ça va être douloureux.
- Je vous remercie de votre attention, fit la jeune assassin. Mais ça ira, fit-elle en souriant.

Mais le capitaine de l'un des navires n'étaient visiblement pas content que l'on fouille ses cargaisons:

- Hey ! Que faites-vous ? Nous étions sur le point de les charger sur le navire !

Viper montra une énième fois son badge:

- Ceci est une inspection. Ne nous dérangez pas.

Après une heure et demie de fouille, Viper trouva enfin la pièce à conviction:

- Ça y'est ! Je l'ai trouvée !

Ryan s'approcha et examina les armes:

- Effectivement, se sont les 3 Scorpions.
- Vérifions le reste de la cargaison.

Après une autre heure et demie à compter les armes, Bloody conclut:

- 50 Sentinelles, 3 Scorpions, 200 D5K Deutchs et 1000 Beretta PX4 Storm. Le compte est bon, c'est bien notre colis.

Bloody se releva fatiguée, et se fit agresser par le capitaine du navire marchand:

- C'est bon vous avez fini de faire mumuse ? Je peux charger mon bateau dorénavant ?
- Vous pouvez, mais je garde cette cargaison en quarantaine.
- Vous ne pouvez pas ! Je vais leur dire quoi moi une fois arrivé à Tesseh'Alla ?
- Rien. Vous fermerez votre grande gueule. Vous là !, désigna t-elle en pointant du doigt des marins assis en tailleur parterre. Remettez toutes ses armes dans la caisse et transportez-là jusque dans l'entrepôt des armes de la forteresse.

Les hommes levèrent les épaules et s’exécutèrent. Après tout, ils n'avaient rien d'autre à faire. Ryan s'approcha de la rouquine et lui demanda:

- Puis-je encore vous être utile Karine ?
- Non ça ira, je vous remercie. Elle s'approcha de lui et lui chuchota: Si vous avez la moindre info, ou alors des suspicions sur un membre de la forteresse, venez me trouver dans mon futur bureau.

Elle sorti enfin de ce port dans lequel elle y était enfermé depuis 3h. Il était maintenant 18h30 et Viper se dirigea vers les bureaux administratifs. Elle voulait se renseigner pour savoir si elle avait droit à un bureau et une chambre, un endroit intime pour elle en fait. Heureusement, l'une des secrétaires lui proposa un bureau, seulement utilisé par les hauts gradés non rattachés à la base. Les murs de la pièce étaient peints en blanc. Le bureau était d'un noir ocre, brillant sous l'effet des rayons orangés du Soleil couchant. Enfin, une grosse plante d'intérieur décorait la pièce, entre la porte du balcon et celle des toilettes. Une chambre y était également aménagée dans la salle adjacente au bureau. La secrétaire sortit de la pièce, laissant Bloody dans son "chez-elle" temporaire. Elle se mit à l'aise, posant ses affaires dans la chambre qu'elle avait tout juste récupérer chez Lariat. Ensuite, elle s'affala sur la chaise de bureau et commença à réfléchir aux quelques informations qu'elle avait récoltée. Elle prit des notes sur un calepin avec sa main gauche. Heureusement pour elle, Viper était ambidextre, ce qui ne lui posait aucun soucis pour écrire. Elle consacra le reste de ce début de soirée à son auto-débriefing avant de constater qu'il était l'heure d'aller manger. Elle se dirigea alors au Rez-de-chaussé, où siégeait le réfectoire. Il était 20h et le monde affluait. Mais elle usait de son statut de supérieur hiérarchique pour passer devant tout le monde. Au menu de ce soir, petite salade de Micqueot, Frites et Rhum Steack, île flottante. Bloody se léchait les babines après avoir lu le menu et remplit son plateau. Elle aperçut son ami Itachi sur une table. Elle ignorait s'il mangeait avec quelqu'un, ou s'il n'y avait tout simplement pas de place pour qu'il puisse manger en solitaire. Quoiqu'il en soit, elle ne se dirigea point vers lui, elle préférait rendre visite à ce cher Agent Lariat. Et puis, voire une inspectrice manger avec un commando attirerait sûrement curiosités malvenues. Non, elle devait manger avec les supérieurs de la base, ou du moins avec son chef.

Elle posa son plateau juste en face de celui de Lariat, retira son manteau et s'assit:

- Vous tirez une drôle de mine, Lariat.
- Qu'est-ce que vous foutez ici, Viper ?
- Je me suis dit que vous faire part de mes trouvailles vous intéresserez.
- Et alors, qu'avez vous trouvez ? Je suis toujours le suspect numéro 1 ?
- J'ai trouvez la fameuse cargaison, et je l'ai mit en quarantaine. J'ai aussi confirmé que Geller était bel et bien derrière tout ça. Malheureusement je n'ai toujours pas de coupables.
- Et que comptez-vous faire maintenant ?
- Demain je passerai aux choses sérieuses, fit-elle en souriant. Une de mes activités favorites: l'interrogatoire.

Lariat fit une drôle de tête, il se demandait bien quelle mauvaise habitude Viper cachait au fond elle. Jusqu'à ce qu'un étrange personnage fasse son apparition:

- ~~ Cesse de faire cette tête grégaire mon frère, Oh Yeah ~~
- Bee, je t'ai déjà dit pleins de fois de ne pas venir me déranger ainsi quand je parle à quelqu'un. Je te présente l'inspectrice Karine O'Donnel, elle sera notre invité pendant quelques jours. Voici mon petit frère, le Commando Killer-Bee.
- Yo bimbo !

Viper resta silencieuse face à l'apparition de cet homme. "Killer-Bee", soit l'abeille tueuse. "Bloody Viper", soit la vipère sanglante. Elle découvrit avec stupeur qu'elle n'était pas la seule à être affublée d'un surnom d'animal. Elle commença à manger, écoutant la conversation des deux frères:

- Alors, comment s'est passé cette mission avec ce docteur ?
- ~~ Il a poussé un peu trop loin le vice, et il l'a vu l'enfer se dessiner dans son iris, Oy Yeah ! ~~
- Je vois, bon boulot Bee. Tu as pu avoir des infos ?

L'abeille cessa son rap, s'exprimant beaucoup plus sérieusement:

- Notre cible se trouve sur l'île indescriptible de Foolible. Je me suis fait passer pour son docteur, et il aura rendez-vous avec la mort dans 3 jours.
- Parfait. Tu peux te retirer maintenant, j'ai des choses importantes à régler avec mademoiselle O'Donnel.
- Cesse de draguer cette bimbo bro ! Weeeee heeeee !, fit-il en faisant des acrobaties pour se retirer.

Lariat, se tourna vers Bloody et lui dit ceci:

- Des interrogatoires ? Je vous préviens tout de suite, Commando Bloody Viper...
- Inspectrice Karine O'Donnel, coupa la jeune assassin.
- Commando Bloody Viper, reprit aussitôt l'Ex-Agent. Si vous torturez inutilement mes hommes, je vous tue, fit-il en buvant son verre de vin.
- Essayez donc pour voir, fit l'assassin en allumant sa clope, et en soufflant toute la fumée dans le visage de Lariat. Si vous parvenez à me tuer, c'est Sjneider en personne qui viendra.

Elle se leva, sans même débarrasser son plateau et se dirigea vers la sortie. Elle croisa le regard du ninja et lui fit un rapide signe de la tête, pour lui informer de la retrouver à l'extérieur de la forteresse, au même endroit que plus tôt dans la journée. Elle sortit du réfectoire, et se dirigea vers le pont-levis. Elle assomma les deux gardes discrètement, qui commençaient sérieusement à se poser des questions à force de voire Viper aller et venir comme ça. Elle allait y voir un peu plus claire sur la personnalité de l'Agent Lariat. Est-il un traître ? Elle espérait que les informations de Itachi répondraient en partie à la question...

Commando Killer-Bee:
 


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Jeu 20 Mar - 0:32

Il regardait Viper s’en aller un peu plus loin en pensant à ce qu’il devait faire. Non ce n’était pas un cadeau… Lariat était un très bon guerrier. Rapide, robuste, puissant… Le genre de type à qui on évitait de se frotter sans un plan solide. Viper, elle bénéficiait visiblement d’un appui qui venait de plus haut, elle en profitait, et elle avait bien raison.
Il allait falloir commencer l’investigation au plus tôt, sans doute son ex collègue qui devenait son supérieur hiérarchique, attendrait des résultats rapidement.  Il allait bien falloir trouver de quoi faire, et surtout de quoi démontrer qui était réellement l’agent Lariat.
L’idéal aurait été qu’il soit un allié, respectueux de l’armée révolutionnaire. Un combat contre ce type était perdu d’avance…
Itachi avait l’impression de replonger dans cet enfer de Dustone Road ou le colosse de la marine : Isaac Freecs, avait ruiné tout les efforts des deux partenaires.

Qu’importe ! De l’eau avait coulé sous les ponts depuis ! Itachi s’était initié à l’art du Nen, et développait chaque jour un peu plus sa nouvelle technique. Il avait affronté un traitre de l’armée révolutionnaire également, sur St Urea. Puis il y avait aussi cette fameuse histoire, quelques jours plus tôt sur Autumn Forever… Quelle aventure ! Il ne s’était pas ennuyé et avait du progresser, mais il devait encore s’améliorer, ses vacances tumultueuses sur la dernière île automnale, l’avait clairement démontrée.

Il retourna vers la base, réfléchissant à comment obtenir des informations. Il venait d’arriver, ne connaissait rien à la base, et se devait déjà de placer la barre haut, en tant qu’investigateur chevronné. Il sorti la carte de sa poche et réfléchit calmement. L’aile Ouest couvrait les salles des archives…  Tout les registres de chacun des révolutionnaires de l’île devaient y être conservés, L’idéal était sans doute de commencer par là. Il grimpa au deuxième étage et arriva devant la dite salle. Une salle bien gardée par deux hommes, assis à un bureau devant la porte.
Evidemment. Si le premier venu pouvait consulter des fichiers confidentiels aussi facilement, cette partie du bâtiment ferait encore partie de la bibliothèque…  

- Monsieur ? Demanda l’un d’entre eux, très poliment.

Comment devait-il s’y prendre ? La mission était visiblement importante, mais l’improvisation n’était pas la grande spécialité du ninja. Puis il se souvint de la dernière phrase de sa collègue rouquine. Elle se nommerait Karine O’Donnell, et prendrait momentanément le pouvoir sur Solarius. Tout le monde n’était pas au courant de cela,  puisqu’elle voulait de la discrétion…
Il fallait bien tenter quelque chose. Et commencer par  parler de la nouvelle directrice, n’était peut être pas la bonne manière d’aborder les choses.

- J’ai besoin d’accéder aux fichiers de l’île et des et des membres. Dit il avec son calme habituel.

- Navré mais sans autorisation officielle directement signée par le directeur Lariat, vous ne pouvez pas y accéder. Répondit il.

* Génial…* pensa Itachi. Cela était encore pire que ce qu’il pensait.

Une demande aussi grossière que celle-ci, ne devait probablement pas être accordée. Mais avant que le ninja ne puisse rétorquer, le second officier, assis au bureau, glissa un mot à l’oreille de son partenaire, avant que ce dernier ne reprenne.

- Avez-vous  un ordre d’investigation, provenant d’une institution supérieure ?

- Un ordre oui, mais un ordre oral, je le crains. Expliqua l’homme aux Sharingans.

- Vous nous excuserez, mais nous ne pouvons décemment pas vous laissez l’accès libre sans une autorisation écrite… déclara l’officier d’un air embarrassé.

Evidemment… Les choses n’étaient pas si simples comme le pensait le ninja. Mais comment faire ? Itachi ne savait que très peu de choses sur la mission de Viper, il ne pouvait pas se contenter d’un refus.

Ils se regardèrent, bloqués face à la situation. Il n’avait pas l’air d’embrouiller les choses, et était compréhensif. Les usurpateurs n’avaient pas ce genre de comportement. Mais les règles étaient strictes.
Puis contre toute attente, un Den Den Mushi se mit à sonner, Et pour ne rien arranger, ce fut l’armoire de Solarius qui se trouvait à l’autre bout du combiné.

Lariat devait probablement appeler pour des raisons qui n’avaient rien à voir, mais les officiers ne laissèrent pas passer une occasion pareille. Ils commencèrent par demander s’il avait donner une autorisation quelconque pour un accès libre au département des archives. Itachi entendait plus ou moins ce que répondait l’ancien chef de la base, il semblait acquiescer avec beaucoup de dépit. Ce qui était fort étrange puisque  s’il avait acquiescé, cela signifiait qu’il avait bel et bien autorisé quelqu’un à accéder a cette base de donnée. Toutefois il ne s’agissait pas du ninja, et cela constituait déjà un premier indice en soi.
Puis ils demandèrent si le jeune homme aux Sharingans qui attendait là, pouvait bénéficier d’une autorisation spéciale. Cette fois c’est sans hésitations que le chef répondit non. Mais interloqué par la demande des deux officiers, et se méfiant sans doute d’un coup de Viper, il demanda à entrer en contact avec Itachi. Après avoir reçu le Den Den Mushi, et avoir furtivement baissé le volume du combiné pour conserver une discrétion parfaite, Lariat prit la parole.

- Uchiwa… Je peux savoir pourquoi tu veux accéder à ces documents ?

- Vous n’avez pas une petite idée directeur ? Répondit-il d’un ton qui connotait un très clair sous entendu.

- Ainsi donc cette saloperie de Viper n’agit pas en solitaire… J’aurais du me méfier après l’avoir vu débouler dans mon bureau… Je savais pourtant bien que vous aviez officiés sur Dustone Road tout les deux.

- Croyez le ou non, il ne s’agit là que d’un formidable coup du destin.  

- Formidable tu dis ? Je ne trouve cela en aucun cas amusant.

- Vous m’en voyez navré Lariat… Toujours est il que….

- Lariat ? Je n’ai pas la folie des grandeurs, mais apprends à rester à ta place ! Viper à peut être prit le pouvoir, mais tu n’en reste pas moins un subordonné ! Cracha-t-il en coupant la parole au ninja.

- Je ne voulais pas vous offenser. Pourriez vous me donner un accès au département des archives ?

Il ne put s’empêcher de bougonner, sachant pertinemment qu’il n’avait plus le choix. Si l’ordre venait de Viper, il venait indirectement de Sneijder, et ça, il ne pouvait l’ignorer. Ceci étant dit, il n’y avait pas que du bon. Il allait avoir accès aux dossiers, mais venait très clairement de s’afficher devant Lariat. Ce qui était une très mauvaise chose compte tenu du fait qu’il était sensé l’observer et le surveiller. L’ancien directeur allait maintenant être très méfiant des faits et gestes de l’homme aux Sharingans… Il y avait fort à parier que la filature allait devenir encore plus compliquée que prévu. D’un autre coté, Viper demandait un profil psychologique… Cette courte entrevue en disait déjà très long sur le personnage… Au moins, il n’avait pas tout perdu. Chaque choses en son temps, la collecte d’informations était primordiale; pour ce qui était de la partie observation, il y réfléchirait plus tard.
Itachi rendit le combiné aux officiers, qui acquiescèrent les dernières paroles de ce qu’ils croyaient encore être le directeur, et lui ouvrirent la porte de la salle des archives.

Il y était arrivé. La première étape vers la vérité. L’enquête pouvait désormais commencer. Il y avait dans cette salle, des étagères gigantesques toutes remplies de dossiers qui concernaient à chaque fois une personne ou un événement en particulier.  Il y avait à chaque fois des dates sur les dossiers qui indiquait que la collecte de ces archives remontait à déjà plus de vingt ans.
En d’autres termes le ninja avait tout intérêt à cibler ses recherches s’il ne voulait pas y rester toute l’année. Il essaya de se rappeler clairement de ce qu’avait dit Viper. Elle parlait d’une organisation nommée Chess… Aucun dossier ne correspondait à ce nom là, ils étaient rangés par ordre alphabétique, ce qui permit à Itachi de rapidement conclure son investigation à propos de Chess.

* Que je réfléchisse… Viper a effectué une mission où elle à découvert des activités illégales. Des armes construites sur Solarius vendues sur une autre île ou se trouverait un traître… J’ignore totalement sur quelle île tout cela s’est déroulé, mais je ne pense pas qu’elle ai quitté West Blue.*

Par chance, Itachi avait travaillé sa géographie avant de partir de Konoha, et avait pu la réviser aux cotés de Kalyssie sur Lacuna. Pour faire simple, les principales îles de West Blue étaient au nombre de neuf, si on écartait Solarius. Il cherchait une île susceptible d’abriter des activités révolutionnaires. Illégales certes, mais elles n’en restaient pas moins révolutionnaires.

* Illusia, Firone, Las Camp, Dustone Road, l’île des Yoshis, Golden Mine, Tierra Del Sol, Bröz et Autumn Forever…. Dustone Road et Autumn Forever sont des îles ou il n’y à pas la moindre activité révolutionnaire, je le sais pour y être déjà allé. Illusia était placé sous la protection directe du gouvernement mondial L’île des Yoshis n’abrite aucun homme, et Las camp est une île totalement déserte. Enfin Bröz, à récemment connu quelques problèmes internes à cause d’une épidémie transformant les gens en morts vivants de glace, ce n’est pas vraiment l‘idéal pour se lancer dans un trafic d‘armes… Ce qui nous laisse Firone, Golden Mine et Tierra del Sol.  * Conclu t’il.

Il sortit tout les dossiers concernant les quatre îles qui avaient échappées à son tri. Firone ne possédait que très peu d’activités, de part le manque d’homme sur l’île, il s’agissait s’une ile forestière, essentiellement basée sur la recherches de la faune et la flore, ainsi que sur l’exploitation végétale.
Golden Mine était une île plus ou moins hors la loi, ou survivre au milieu des brigands et des chasseurs de primes devenait difficile. Il s’agissait toutefois d’une île relativement peuplée, tout à fait susceptible de recevoir un trafic illégal.
Enfin Tierra del Sol, était une île riche, ou l’argent circulait facilement. Ile de luxe, ou les restaurants et les casinos faisaient fortune grâce au tourisme et àu climat clément. L’endroit était plus qu’idéal pour développer un trafic : La présence d’argent, le population conséquente, et les flux touristiques abondants…
Et visiblement ses doutes étaient fondés. Même si sur les deux précédentes îles, Itachi avait trouvé quelques commandos envoyés en mission, ils étaient loin du commando Roy Geller, basé sur cette île depuis beaucoup de temps, et qui se distinguait par son niveau de combat. Itachi se mit à rechercher le dossier de ce fameux révolutionnaire, une fois qu’il mit la main dessus, il le feuilleta et fit connaissance  sans le savoir, avec l’homme que Viper avait combattu à peine quelques jours plus tôt.

* Roy Geller, Commando envoyé il y a plus d’un an sur Tierra del Sol, il à conservé un rapport très étroit avec Solarius et notamment avec les chiffres de la production d’armes. En revanche, il n’aurait jamais fait d’exportations…* Il s’arrêta un instant pour faire un point.

- Il y a trop de coïncidences… Ce type gardait un contact très proche avec la construction d’armes, alors que cela ne le concernait pas. En étant basé sur une ile aussi propice, depuis autant de temps, il était le candidat idéal pour une vente d’armes en privé… Seulement les rapports sont clairs il n’a jamais passé de commandes, ni ordonné d’exportations… Donc si ce type est bel et bien l’homme que Viper a arrêté, il y a de très fortes chances que ses craintes soient fondées… S’il n’as pas lancé les exportations lui-même, c’est que quelqu’un d’autre l’a fait. Quelqu’un qui était directement basé sur l’île ou les armes sont produites... A savoir Solarius.

Maintenant le tout était de savoir qui. La logique voulait que le directeur de l’île soit au courant de toutes les exportations, ce qui en faisait un suspect évident. Seulement voila, cette exportation n’avait pas été faite à la demande du commando Geller, ou du moins il n’y en avait aucune trace écrite. La commande avait pu se faire de vive voix, comme une entente cordiale, c‘était une hypothèse. Le fait est que Geller avait au moins un complice, mais même si Lariat était le mieux placé pour effectuer ce genre de transactions dans l’ombre, il n’était pas impossible, qu’il ignore tout, et qu’il s’agisse d’une tout autre personne. Mais au moins, Itachi avait la preuve que Viper ne s’était pas trompée. Il y avait au moins un traître sur Solarius, c’était une évidence. Restait à savoir qui.

Il sortit de la salle des archives, remerciant les officiers et se dirigea vers le réfectoire. La journée était bien remplie, de surprises en surprises, qui avaient finalement mené à une investigation, qui avait plutôt porté ses fruits. Quoi qu’il fallait encore espérer qu’il s’agisse bien du commando Geller.

Une fois au réfectoire, Itachi s’assit à une table. Seul, il n’avait personne avec qui manger, mais ne désespérait pas de cette solitude, cela ne le dérangeait pas. Il observa la salle, et vit Viper arriver dans la salle. Elle ne s’assit pas aux cotés du ninja préférant la compagnie de celui qu’elle avait destitué. Le repas se passa de la plus normale des façons, dans un silence total, observant deux ou trois des autres commandos qui étaient convoqués par Lariat. Quand, d’ailleurs reprendrait cette réunion ? Il l’ignorait, et pire encore, Lariat lui-même devait l’ignorer.
Puis, au bout d’un moment, Viper quitta la salle, lançant un très furtif coup d’œil au ninja, et lui jeta un signe de la tête. Sans doute l’attendrait elle, dehors. Et si elle voulait parler de ce qu’il pensait, il y avait fort à parier que le lieu exact du rendez vous était le même endroit que là ou ils s’étaient rencontrés plus tôt. Au cœur de la foret à l’extérieur de la base.
Il se leva à son tour, ramenant son plateau, à la vaisselle, et sortit du réfectoire. La lune était pleine, plutôt belle, tout comme la nuit qui était calme. Une fois sorti de la base, il se dirigea vers la foret et ne mis guère de temps à arriver au lieu dit.
Il ne s’était d’ailleurs pas trompé ! Viper était bien là, seule, à attendre la venue de l’homme aux Sharingans.

- Te voila… dit elle en se levant de son siège de pierre. Ne tournons pas autour du pot, chacun de mes mouvements doit être surveillé de près par Lariat, maintenant…

- En effet nous n’avons pas de temps à perdre. Il est encore un peu tôt pour te dresser un profil complet de Lariat, mais en revanche j’ai une bonne nouvelle. Répondit le ninja, qui se doutais également que ses faits et gestes seraient désormais traqués.

- Je t’écoute.

- J’ai mené ma petite enquête. Avant de te donner mes conclusions, je dois absolument savoir le nom du traitre que tu as neutralisé, dont tu me parlais.

- Il s’appelait Roy Geller.

Sans laisser parâtre la moindre satisfaction, Itachi ne put s’empêcher d’être rassuré intérieurement. D’une certaine manière, il suffisait que Viper donne un autre nom pour que toute sa théorie tombe à l’eau. Il avait joué à Quitte ou double et venait de remporter la partie.

- C’est bien ce que je pensais. Affirma-t-il.

- Hum ?, fit la rouquine, demandant plus d'explications de la part du Ninja.

- J’ai enquêté sur les principales îles de West Blue, et je suis arrivé à la conclusion qu’il y avait de fortes chances pour que le traitre que tu as vaincu soit ce type.

- En effet.

- J’ai enquêté sur des données classées confidentielles. Il n’y a pas d’erreurs possible : Geller n’as jamais commandé d’armes sur Solarius, et ce, tout le long de ses années passées sur Tierra del Sol.

- Impossible. Ma précédente mission a démontré qu’il vendait des armes venues de Solarius.

- Je n’ai jamais dit qu’il ne vendait pas d’armes. Expliqua le ninja. J’ai dit, qu’il n’en avait jamais commandé.

- Ou veux tu en venir ? S’il à vendu des armes qui provenaient d’ici, il a forcément passé une commande !

- Imagine juste un instant que ce ne soit pas la cas…

Il y eut un silence, Viper réfléchit calmement à la situation. Puis, comme si elle venait de saisir un aspect différent de la chose, elle regarda de nouveau Itachi dans les yeux et s’exclama :

- Putain de bordel de merde.

- Tu as compris ? Geller n’as jamais commandé d’armes sur Solarius. Mais paradoxalement il à toujours suivi de près la production de cette ile. Pire encore, tu as pu prouver qu’il vendait des armes qui provenait des fabriques de la base… Pourtant je peux t’affirmer qu’il n’en à jamais commandé. Il n’y avait donc qu’une seule et unique solution pour lui, s’il voulait continuer son business, il se devait d’avoir quelqu’un ici, pour lui faire passer des armes. Avec cette petite astuce il pouvait se procurer des armes facilement sans être repéré.

- A condition d’avoir effectivement un allié.

- Exactement. Si on gratte un peu, en partant du principe que Geller était un traître, le fait qu’il n’ait jamais passé de commande, est en fait la preuve irréfutable qu’il y a au moins un traître sur cette île. Toutefois rien ne signifie pour le moment qu’il s’agisse de Lariat…




Dernière édition par Itachi Uchiwa le Lun 31 Mar - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Dim 30 Mar - 16:42

- Maintenant que tu me le dis, repris aussitôt l'assassin, un soldat posté dans le labo m'a affirmé que Geller a fait pression sur les scientifiques afin de faire livrer des scorpions sur Grandline... donc Geller aurait très bien pu passer une commande orale. Mais finalement rien ne nous démontre qu'il a un allié... Il aurait très bien pu le faire tout seul.

- De ce que j'ai cru comprendre ce fameux Geller n'est jamais revenu sur Solarius depuis ses activités sur Tierra del Sol... Il aurait effectivement pu passer une commande orale, mais par Escargophone seulement... Il y a un risque conséquent d'être mit sur écoute... Il s’arrêta un instant pour réfléchir et demanda : Tu penses qu'il aurait prit le risque ?

- J'en sais rien, je ne le connais pas suffisamment pour te le dire. Pis de toute façon, on ne peut plus rien lui demander à l'heure qu'il est. Enfin bref, demain je vais me livrer à quelques interrogatoires, et les scientifiques sont mes principaux suspects. J'y verrai sans doute plus claire. De ton côté, continues de surveiller Lariat, la réunion reprendra demain visiblement.

- À ce propos c'est un petit peu délicat. Je suis malheureusement tombé au mauvais endroit, au mauvais moment. Et Lariat sait que nous travaillons ensemble désormais. Ça ne m’empêche bien sûr pas de continuer mon rapport, mais le choses risquent d'être plus compliquées que prévues...

- Tu blagues là ? Fait chier, fit l'assassin en rogne. Cet enflure de Lariat ne me laissera pas... une douleur atroce à son bras la coupa dans sa phrase. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH PUTAAAAIIIIN, fit-elle en se tenant le bras. Un lumière bleue éclaira de nouveau sa main.

Itachi stupéfait de cet effet sur son bars prit les épaules de Viper dans les mains.

- Que se passe t'il ? Qu'est ce que c'est que ça ?

La jeune femme ne répondit pas, la douleur était trop forte. Mais finalement elle se résorba peu à peu. Viper respira à une haute cadence, et Itachi lui proposa de s'asseoir sur le petit rocher.

- C'est rien, ne t'en fais pas. Le destin qui me rattrape.

- Il y a vraiment quelque chose qui ne vas pas... Que s'est t'il passé sur Tierra ? demanda le ninja perplexe.

- Rien, fit Viper le visage tendu. Quoiqu'il en soit, on devrait se séparer maintenant. Cette satané lumière bleue à due alerter du monde, fit-elle en se levant. Elle regarda Itachi dans les yeux, et lui dit ceci:

- Désolée pour ce spectacle.

Itachi compris rapidement qu'il s'agissait d'un sujet tabou, il ne surenchérit donc pas, et se leva a son tour.

- Ce n'est pas faux, cette étrange réaction a pu se voir de loin... Ne t'inquiète pas de ça, ménage toi surtout.

Viper était rassurée, Itachi ne cherchait pas outre-mesure à comprendre ce qu'il venait de se passer. Elle se rassit sur le rocher et dit à Itachi:

- On ne devrait pas rentrer en même temps à la base. Je vais rester un petit moment ici. Merci encore pour ton aide, elle m'est très précieuse.

À la supplique de Viper Itachi prit les devants du pas, et s’arrêta juste un instant pour répondre à la rouquine :

- Ne t'en fais pas, nous sommes déjà dans le viseur de Lariat, mais j'en fais mon affaire. De ton coté contente-toi de ne pas en faire trop.

L'assassin regarda s'éloigner le ninja. "Contentes-toi de ne pas en faire trop ?", pensa l'assassin. C'est évidemment sur ce point là qu'elle ne comptait pas écouter son ami. Après tout c'était sa mission, celle que lui avait confié Sjneider. Alors mal au bras ou pas elle allait l'accomplir ! Elle devait donc attendre que son ami soit rentré avant de pouvoir elle-même revenir à la base. En attendant elle pensait à ce qu'il s'était passé sur Tierra Del Sol, et notamment à ce combat contre Geller. Elle se rappelait très distinctement que c'était sa forte volonté de protéger Dimi qui éveilla ce pouvoir en elle. Ou alors, cela était une pure coïncidence ? Dans ce cas, pourquoi ce pouvoir s'était-il éveillé ? Car elle était en danger ? Et contre Freecs ? À ce moment là elle avait faillit mourir et rien ne s'était produit. Sans parler de ce qu'il venait de se passer. Elle était tout simplement en train de discuter avec Itachi quand cette stupide lumière bleue, comme elle l'appelait dorénavant, se mit à briller. Bien trop de questions que Viper se posait, à cela s'ajoutait aussi cette indescriptible douleur. Pourquoi diable devait-elle souffrir ainsi le martyr ? Pour l'instant, bien qu'il lui a permit de terrasser Roy Geller, ce pouvoir ressemblait plus à un handicape qu'à autre chose. Et puis, qu'était donc devenu et que faisait son séducteur préféré ? Voilà une question qui n'avait rien à voir avec son raisonnement précédent. Elle était persuadée que si Dimi aurait entendu cette question, il lui aurait répondu ceci:

- Tu serais resté flirter avec moi, tu le saurais !

Quoiqu'il en soit, elle décida de rentrer maintenant. Le vent se levait sur Solarius, les scientifiques avaient prédis un avis de tempête sur l'île. Une fois arrivée dans la cour, Viper se dirigea vers l'aile ouest, dans son bureau qui faisait aussi office de chambre. Sa main gauche était toujours posée sur son bras droit, la douleur était toujours là.

* Tu parles d'un pouvoir à la con*

Elle se maudissait elle-même avant qu'elle n'arrive à la porte de ses quartiers. Une fois à l'intérieur elle ferma le verrou et se dirigea vers la salle de bain pour y faire sa toilette. Comme prévu, elle avait un mal fou à se déshabiller et n'ose imaginer le calvaire qu'elle allait subir en se rhabillant après sa douche. Elle faisait la tronche en constatant qu'il n'y avait pas de baignoire. Un bon repos dans un bain chaud lui aurait fait le plus grand bien. Elle se contenta alors d'une douche, elle accrocha le pommeau à l'endroit prévu à cet effet et régla la température de l'eau sur 30°C. Elle ferma les yeux et laissa l'eau fouetter son visage, qui parcourait tout le long de son corps. Elle repensa alors à Bastian, et fredonna une chanson qui lui rappelait de merveilleux souvenir:

"If this is where I'll hide.
Your walls built deep inside.
Yeah I'm a selfish bastard.
But at least I'm not alone...

My intentions never change.
What I want still stays the same.
And I know what I should do.
It's time to set myself on fire.

Was it a dream ? Was it a dream ?
Is this the only evidence that proves it ?
A photograph of you and I..."


La jeune assassin commença à frotter ses cheveux avec le shampoing et tapota ses pieds sur le sol en suivant le rythme des percussions de la chanson qu'elle seule pouvait entendre:

"Your reflection I've erased
Like a thousand burned out yesterdays.
Believe me when I say goodbye forever
Is for good... good... good

Was it a dream ? Was it a dream ?
Is this the only evidence that proves it ?
A photograph of you and I...
A photograph of you and I...

Was it a dream ? Was it a dream ?
Is this the only evidence that proves it ?
A photograph of you and I... A photograph of you and I... A photograph of you and I...

...In Love..."


Elle lâcha quelques larmes qui se confondaient avec l'eau dégoulinant sur son visage. Elle était décidément pensive et d'humeur nostalgique ce soir là... Après s'être lavée, et surtout, après avoir lutté corps et âme pour se mettre en tenue de nuit, Viper récupéra son auto-débriefing sur son bureau, ainsi que son stylo, avant de ne s'installer dans son lit. Finalement, Itachi ne lui avait pas encore amené beaucoup d'informations, mais cette discussion avec le ninja permit à Viper d'ouvrir son enquête sur une nouvelle voie: Geller avait peut-être bien agit seul. Ce qui voudrait dire qu'il n'y avait peut-être aucun traîtres à Solarius. Cette donnée pouvait changer pas mal de choses dans le plan de l'inspectrice. Néanmoins, elle continuait de penser que le monde n'était pas rose. Pour elle, un ou plusieurs scientifiques, étaient des membres de Chess. Restait à savoir qui... Elle comptait beaucoup sur Ryan pour le savoir. Quant à Itachi, malgré que Lariat soit au courant de leur relation, elle pouvait aisément compter sur lui. Si elle a put sortir de Dustone Road en vie, c'était bien grâce au ninja. Cette petite mise à jour de sa mission faite, Viper s'endormit, réglant son réveil à 6h du matin...

~~

Le lendemain, après s'être éveillée puis habillée, la rouquine descendit au réfectoire prendre son petit déjeuner. Enfin, elle le prit seulement à emporter. Elle revint de suite à l'étage de ses quartiers, pour aller glaner des informations dans les archives. Elle pénétra alors sans le savoir à l'endroit où Itachi avait commencé ses investigations la veille. Son but ? Prendre connaissance de tous les dossiers concernant les scientifiques. Il y en avait plus d'une centaine à étudier, mais il fallait faire le tri. Elle commença alors par regarder tous ceux arrivés en même temps que Geller dans cette base. Geller est arrivé il y a 5 ans sur Solarius, avant de partir s'installer 3 ans et demis plus tard à Tierra Del Sol. Une petite dizaine de dossiers correspondaient à ses recherches. Elle commença à les étudier un par un, en mangeant son croissant et en buvant son chocolat:

- Lister Conrad, Marie Dunkerque, Sergio Ramirez, Wolfgang Wuth et Vladélina Pétrov.

Voilà les dossiers qui retenaient le plus l'attention de l'assassin. Lister était âgé de 70ans. Pourquoi un vieillard comme lui avait été muté à Solarius ? Marie, elle, venait directement du Nouveau Monde, voilà donc une personne peu commune. Sergio avait une tête qui ne revenait pas à Viper et Wolfgang était une scientifique qui travaillait en réalité depuis 15 ans sur Solarius. Il n'était pas vraiment un suspect, mais devait avoir pas mal d'informations intéressantes à partager. Quant à Vladélina, ses doutes semblaient fondées. Il s'agissait d'une surdouée, à tel point qu'elle était la chef du département scientifique, malgré son âge et malgré son apparence joviale. Embaucher des surdoués étaient une technique courante aux seins des organisations telles que la Marine ou l'armée révolutionnaire. Alors pourquoi pas Chess ? Viper rangea alors tous les dossiers comme ils l'étaient avant son passage et emprunta ceux qu'elle avait retenue. Elle se dirigea alors au premier étage de l'aile Sud: les salles d’interrogatoires. Comme toujours, cette nouvelle partie de la forteresse était étroitement surveillée. Viper montra son badge aux gardes interdisant l'accès et questionnèrent l'assassin sur le but de sa venue.

- Je viens ici pour interroger quelques personnes. J'aimerais qu'on me prépare une salle.
- Bien mademoiselle O'Donnel !
- Une minute, fit la jeune femme. Je ne veux en aucun cas que l'on m'espionne depuis la salle adjacente à l'interrogatoire. Je veux que vous coupiez toutes les communications, ceci est classé confidentiel. Si par malheur j'apprend que j'ai été espionnée, vous serez radié de l'armée.
- Bien mademoiselle !

Le soldat accompagna donc Viper jusque dans la salle tant désirée, après lui avoir bien montré que la salle n'était plus sur écoute. Il confia même l'escargophone à l'assassin pour lui montrer sa bonne foie. Une fois installée sur la chaise, juste devant une petite table au centre de la pièce, Viper demanda au soldat qu'on lui fasse venir une personne à interroger. Qui allait-elle appeler ?

- Allez me chercher... le commando Killer-Bee.

Pour ceux qui voudraient écouter la chanson fredonnée par Viper sous sa douche x):
 


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper


Dernière édition par Bloody Viper le Dim 22 Mar - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Mar 1 Avr - 1:23

Laissant sa compagne seule, après avoir eu droit à un étrange spectacle, Itachi retourna à la base. Les grandes portes de bois étaient encore ouvertes, il pénétra donc dans l’enceinte de la forteresse. Après réflexion, il se dit qu’il ne s’agissait peut être pas d’une bonne idée. Lariat l’avait dans le collimateur depuis qu’il savait qu’il travaillait avec Viper, il allait donc être plus judicieux de passer une nuit au calme, le plus loin possible de cette montagne de muscles. Il se dirigea donc vers les écuries, pour récupérer sa monture. Il était hors de question de laisser le pauvre Chocobo, seul dans ce qui allait devenir un gigantesque plateau d’échec.
Une fois aux écuries, il détacha sa volaille et partit vers l’extérieur de l’île. Il avait le choix : retourner à son embarcation et y passer la nuit, ou réitérer sa première nuit sur Automn Forever et se contenter d’un martelât de feuilles sauvages. Il se décida en faveur de la forêt, et sélectionna un arbre pas trop haut, afin de rester assez proche de sa monture. Il s’allongea de la même manière que pour sa première nuit de vacances, en repliant quelques branches. Hélas les arbres n’étaient pas aussi souples que sur l’île automnale… Il du se résigner à se contenter du sol et de l’herbe fraiche.
Comme dans une crèche, le gros poulet se colla à son maître pour lui tenir chaud.

- Il serait grand temps que je te trouve un nom… se dit le ninja déjà proche des bras de Morphée.

Lorsqu’il se réveilla, le soleil scintillait à peine sur les rives lointaines de la mer. Il devait être encore tôt, mais déjà bien assez tard pour se permettre un réveil lent.
Il caressa son animal pour le tirer de sa léthargie. Elle bailla laissant échapper un braillement improbable, qui expliquait que quelques heures de sommeil supplémentaires, n’auraient pas été de trop.
Il se leva, entrainant le gallinacé à faire de même. Une toute petite source coulait à quelques buissons de là, Itachi se lava le visage, ce qui lui permit d’émerger plus facilement. Il repartirent ensuite en direction du château. Une fois aux portes, il laissa sa monture à l’un des gardes, demandant à ce qu’on l’apporte à nouveau aux écuries. Quant à lui, il se dirigea vers le bureau de Lariat, là ou devait avoir lieu la réunion. Sans surprise, elle fut déplacée à une autre salle, qui avait au moins le luxe de ne pas être très loin. Il se posta devant l’entrée et attendit une petite heure avant de commencer à voir quelques uns de ses rivaux arriver. Ce fut d’abord la jeune Alcaline qui se présenta, puis Nathan Crisisfull. Puis un par un les autres commandos arrivèrent au seuil de la porte. Au bout d’un petit moment le  du bureau s’ouvrit. Lariat était posté devant la porte et laissa rentrer les six recrues. Il intercepta Itachi et lui glissa un furtif mot à l’oreille.

- Je me dois d’être le plus objectif possible pour cette réunion, je ne te tiendrais donc pas rigueur de ta petite alliance avec la rouquine, mais ne te crois pas tiré d’affaire pour autant. Déclara-t-il comme un avertissement.

Le ninja se contenta d’esquisser un rapide sourire. Au moins cette réunion s’effectuerait en bonne et due forme, sans éléments extérieurs. Tout le monde prit un siège et s’assit. Il était inutile de refaire un tour de présentation. Elles avaient déjà été faites la veille. Mieux valait commencer au plus vite, pour finir au plus vite. C’est dans cette logique que Lariat prit la parole.

- Vous êtes tout les six convoqués pour une seule et même raison, j’ai suivi vos performances à chacun d’entre vous. Mais seul trois accèderont à Grandline. Je ne vais pas vous mentir, deux d’entre vous sortent déjà du lot.

Il y eut un total silence, dans l’attente d’un résultat oral des appréciations de l’agent supérieur. Cela ne servait pas à grand-chose mais partir avec un avantage psychologique ne ferait de mal à personne.

- Les commandos Razor Jill et Uchiwa Itachi ont été véritablement impressionnants. Malgré quelques échecs, l’ensemble du début de leurs carrières reste tout à fait prometteur.

Incroyable. Si le ninja pensait avoir la chance de passer cet entretien hors de sa mission, il ne pensait pas partir avec un avantage comme celui-ci. Le directeur de l’île devait vraiment jouer la carte de l’objectivité.

- Toutefois, vous le savez cette promotion ne s’appliquera pas simplement autour de cette table. Vous passerez un petit test autour duquel vous serez examinés. Les trois meilleurs résultats obtiendront le garde de commando GL.

Les voici rentrés dans le vif du sujet. Une épreuve pour départager ces six candidats qui, selon les plus hauts gradés de l’armée révolutionnaire, avaient un petit quelque chose en plus… La concentration venait de redoubler, les consignes ne seraient expliquées qu’une fois, mieux valait être attentif. Sur quels éléments allait se jouer cette course à la promotion ? La force ? la vitesse ? L’intelligence ? L’ingéniosité ?

- Cette épreuve n’as pas vraiment de limite de temps, mais sachez que le plus rapide d’entre vous, soit celui qui parviendra le premier à accomplir cette mission, se verra automatiquement promu.

Une course contre la montre. Restait à savoir l’objectif de ce petit jeu, auquel Lariat semblait prendre plaisir à définir les règles lentement.

- Comme vous le savez tous il y a au sous sol des geôles exclusives aux prisonniers.  J’ai fait numéroter certaines de ces cellules de 1 à 6. Chacun d’entre vous possédera donc une cellule propre. La mission que je vous confie est une chasse à l’homme. Celui ou celle qui parviendra à enfermer le premier, la dite personne dans sa geôle, sera promu sans contestations.

Tout le monde semblait apprécier les règles du jeu. Tous, sauf un. Itachi comprit instantanément ce qui se tramait derrière cette petite mise en scène. Lariat avait été incroyablement astucieux sur ce coup. Cette réunion de commando était autorisée par le quartier général de l’armée révolutionnaire, c‘est-ce qu‘était expliqué dans la convocation qu‘avait reçu le ninja. Pire encore, Lariat avait obtenu carte blanche pour fixer les règles du jeu, l’autorisation venait de tout en haut. Et de ce fait, ses actions ne devenaient pas illicites, et ce, malgré la prise de pouvoir intempestive de Viper.
Itachi réalisa soudain le piège dans lequel, lui et sa camarade de Dustone Road étaient tombés. Toutes les cartes que Viper pensait avoir en main, en ayant prit le contrôle de la base, venait de se retourner contre elle. Et il y avait encore pire: ce que faisait l’agent Lariat était tout à fait légal et conforme aux dispositions que lui avait donné Sneijder en personne. Le tout, avant l‘arrivée de Viper sur Solarius... Une chasse à l’homme ? Pas exactement…

- Le nom de votre proie est Karine O’Donnell. Je vous souhaite bien du plaisir. Conclut le directeur en regardant le ninja dans les yeux avec un grand sourire malicieux.


Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Lun 7 Avr - 13:43

Après quelques minutes d'attente, durant lesquelles Bloody en profita pour retirer sa veste, le Commando Killer-Bee fit son apparition dans la pièce. Il regardait fixement la jeune femme derrière ses lunettes de Soleil, le visage tendu.

- Asseyez-vous je vous pris, fit la jeune femme, habillée d'une chemise militaire à manche longue pour cacher ses tatouages.

L'abeille tueuse s’exécuta et s'assit juste devant la rouquine, prêt à subir l'interrogatoire de Viper.

- Commando Killer-Bee, je suppose que vous savez ce qu'il se trame dans cette base depuis mon arrivée.
- Bro n'est pas un escroc, rétorqua aussitôt l’interrogé.
- Peut-être, mais ce n'est pas votre frère que j'interroge pour le moment, fit Viper avant de revenir à sa question. Entreteniez-vous des bonnes relations avec le Commando Roy Geller ?

Killer-Bee s'abstint de répondre, ce qui ne manqua pas d’exaspérer notre tête rousse:

- Bon écoutez, je ne cherche absolument pas à faire de vous ou de Lariat un coupable. Alors soit vous n'avez rien à vous reprocher et vous tentez de m'aider, soit j'ai effectivement de bonnes raisons de croire que vous êtes suspect et je tâcherai de creuser davantage dans ce sens. Réfléchissez bien à ce que vous allez faire, menaça Viper.

- Non, répondit alors Bee. Je n'aimais pas ce Roy Geller.
- Et puis-je savoir pour quelle raison ?
- Imbu, faux cul. Un personnage désagréable et moqueur. Il ne serait pas révolutionnaire je l'aurais remis en place depuis longtemps.
- Je vois, fit Viper de manière presque ironique. Pourtant l'Agent Lariat estimait beaucoup Geller. Il était un "élément fiable" d'après lui.
- Il était compétent, même s'il se la pétait avec son pouvoir du Scorpion, mais je ne l'aimais pas. Ma relation avec lui n'arrête là.
- D'accord. Pensez-vous qu'il avait un allié dans cette base ? Avait-il une relation particulière avec l'un de ses membres ?
- Je ne crois pas. Comme je l'ai dit, je ne pouvais pas l'encadrer, alors je ne m'amusais pas à aller là où il se trouvait. Mais il..., il s'arrêta brusquement, semblant hésiter, comme si ce qu'il allait dire était peut-être une mauvaise chose. C'est alors que Viper continua sa phrase:

- ... s'entendait bien avec votre frère ?
- Je n'ai jamais dit ça, fit Bee en haussant le ton.
- Trop tard, c'est ce que je pense fortement maintenant, fit Viper en notant cela sur son rapport. Et du côté des scientifiques, avez-vous des choses à dire ?

Killer-Bee hésita un instant, puis répondit:

- En vérité, j'ai toujours trouvé un des scientifiques assez louche.
- Qui ça ?, fit Viper suspicieuse.
- Je ne connais malheureusement pas son nom.
- Décrivez-le moi.
- Brun, les yeux marrons, cheveux plats, il porte deux appareils dentaires et a la peau légèrement mate.

Ce fut la révélation dans la tête de Viper:

- Celui qui a une sale gueule là ?!
- Hein ?, fit Killer-Bee étonné.

Viper toussota avant de reprendre:

- Hum, pardon. Je voulais dire Sergio Ramirez ?

Elle sortit alors son dossier et montra la photo à Bee.

- Oui, c'est lui ~~

Viper retira le dossier, et prépara une ultime question:

- Selon-vous, l'Agent Lariat est-il clean ou pas ?
- Bien sûr que oui ! Mon frère ne trahirait jamais les révolutionnaires ~~ Oh Yeah~~!
- Je me doutais de votre réponse, mais si vous voulez mon avis, vous êtes aveuglé par votre frère.
- Qu'est-ce que vous voulez dire ?, fit l'abeille en cessant son rap.
- Que c'est la personne en laquelle vous avez sans doute le plus confiance, et que vous pensez sûrement qu'il ne vous trahirait jamais. Et se faire trahir par une telle personne, fait très mal, fit Viper en regardant son interlocuteur dans les yeux.
- J'ai une totale confiance en lui c'est vraie, et c'est justement parce qu'il est quelqu'un de droit et d'honnête que je lui fais tant confiance. Et surtout, c'est parce qu'il est mon frère, mon modèle, mon 2Pac ~~
- Bien... Ça sera tout, fit Viper peu convaincue par cet interrogatoire. Je vous remercie, vous pouvez disposer Commando Killer-Bee.

Il se leva donc et sortit de la pièce, laissant Viper seule dans ses pensées.

*Alors, Lariat n'est pas aussi innocent que je ne l'imaginais... À moins que Geller ait eut un autre allié, mais je ne dois plus négliger la piste Lariat désormais. Et ce Ramirez... j'ai plutôt l'impression que Bee l'a utilisé pour que je creuse dans ce sens plutôt que dans celui de son frère. Je vais l'interroger pour voir ce que donne le personnage.*

Ainsi, elle pensait très clairement que Bee cherchait à protéger son frère Lariat. Mais il était tout à fait probable que Bee lui-même ait quelques suspicions depuis qu"il a réalisé que Geller et Lariat étaient proches. L'enquête avançait, Viper glanait peu à peu des informations, mais cette inspection commençait à devenir un petit pêle-mêle. Elle regarda l'heure.

- 8h. Les scientifiques commencent leurs boulots à 9h. J'ai encore une petite heure devant moi avant de les interroger...

Viper se leva donc de sa chaise et sortit à son tour de la pièce, en précisant bien au garde de verrouiller la pièce. Elle avait une irrésistible envie de fumer. Elle s'apprêta alors à quitter cette partie du bâtiment quand elle s'arrêta subitement. Elle se retourna, mais il n'y avait rien à signaler. Viper se posa des questions, mais fini tout de même par descendre et à quitter la forteresse. Elle se dirigea vers le bord de mer, s'assit sur l'herbe et fixa l'horizon. Elle sortit son paquet de cigarettes et en fuma une. Après sa première bouffée, elle se sentit déjà un peu mieux:

- Ça va faire combien d'années que je fume ces saloperies, se demanda t-elle.

Les genoux devant elle et son coude gauche posé sur son genou gauche, Viper pencha légèrement sa tête en regardant le ciel, l'air pensive.

- Quel sera l'avenir de cette base... Je me le demande... En admettant que Lariat soit le traître recherché, comment faire pour l'arrêter ? Je devrais commencer à réfléchir à ça. Je suis à peine à 50% de mes moyens, je serai incapable de le battre en combat.

Viper s'énerva toute seule:

- Tsss, pourquoi faut-il que se soit toujours aussi compliqué ?! Je ne supporterai pas un autre échec à la Dustone Road.

Elle se leva en consumant le reste de sa cigarette et, au moment de la jeter au sol pour l'écraser, elle sentit une présence derrière elle. En effet, avant qu'elle ne puisse réagir, quelqu'un était en train de l'étouffer. Voilà qu'elle se trouvait dans une situation précaire, incapable de bouger. C'est alors qu'une douce voix sifflait à son oreille:

- Karine O'Donnel ?

Bloody ne répondit pas, ce demandant ce qu'il pouvait bien se passer.

- Hihi, c'était trop facile comme épreuve.
- Qu'est-ce que ça veut dire ?, répondit enfin la jeune rouquine.
- Ça veut dire que j'ai gagné, répondit la douce voix. Tu vas venir avec moi jusque dans les geôles de la forteresse, compris ?

Viper était dans de beaux draps. Non seulement elle se faisait maîtriser, mais en plus cette mystérieuse personne avait prit le soin de retirer Nirvana de son fourreau avant de la balancer quelques mètres plus loin. Elle prit également la précaution de prendre Killer-Baby dans ses mains et de placer sa lame juste sous la gorge de la rouquine.

- Hihi, se sont de très belles épées que tu as là ! Mais si tu ne peux pas t'en servir, elles te seront inutiles ! Pire, elles pourraient même se retourner contre toi !

La jeune assassin se sentit humiliée, mais pas seulement. On avait osé toucher à ses deux filles. Pire, on forçait l'une d'elle à tuer sa propre mère. Viper était consumée par la rage, qui laissa rapidement place à l'incompréhension. Elle sentit Killer-Baby briller, comme si sa fille voulait s'exprimer. Elle comprit alors aussitôt. Bloody n'était pas en danger. Elle se mit alors rigoler, laissant son bourreau perplexe:

- Hahahaha ! Vas-y ! Essayes de me tuer ! La lame que tu tiens refusera tout bonnement de t'obéir !
- Hihi, fit la jeune fille insouciante, voilà une drôle de réaction alors que tu es aux portes de la moAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

La jeune fille hurla de toutes ses forces de douleur. Finalement elle lâcha Killer-Baby au sol, ce qui profita à Viper. Elle ramassa sa fille et plaça Killer-Baby juste sur le cou de son agresseuse. Dorénavant, c'était cette jeune fille blonde, habillée d'une robe rose, qui était dans l’incompréhension la plus totale. Que s'était-il réellement passé ?

- Saches deux bonnes choses salope. Premièrement, mes deux filles, ne se retourneront jamais contre leur mère. Et deuxièmement, je ne suis pas Karine O'Donnel, mais Bloody Viper, une assassin..., fit la vipère sanglante, avec son regard avide de sang...


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Mer 9 Avr - 23:55

Stupeur. Lariat avait vraiment été très astucieux. Bien mieux que ça : En jouant sur les mots, il avait réussi à inverser la tendance. Viper avait tout les pouvoirs ? Elle lui avait toutefois laissé la charge de s’occuper de cette réunion. Et comme il avait lui-même reçu préalablement les autorisations qui lui indiquaient qu’il avait carte blanche pour l’examen, il avait fait de son petit tour de passe-passe, un acte légal sur le papier.
D’un autre coté, il n’en fallait guère plus comme preuve… Même s’il avait en effet usé du pouvoir qu’on lui avait donné, ses actes constituaient une preuve quasi indiscutable à propos des soupçons qui planaient sur sa tête. Et si ce n’était pas le cas, il jouait dans ce cas un jeu vraiment dangereux… Peut-être détestait il recevoir des ordres ? Surtout lorsque ceux-ci provenaient d’un membre inferieur, dans la hiérarchie.

Quoi qu’il en soit il fallait agir vite. Les cinq autres candidats étaient déjà partis, tandis que Lariat prenait un malin plaisir à dévisager Itachi avec un grand sourire. Il fallait l’admettre, il avait peut être gagné cette bataille, mais la guerre ne faisait que commencer. Le réel problème était « les chasseurs »… Même avec l’aide de Viper, à deux contre cinq le combat risquait d’être fortement inégal… Puis pour les autres participants il ne s’agissait là que d’un jeu. Dans le cas du ninja, l’examen dont il était question passait clairement au second plan. Viper n’avait clairement pas l’air à cent pour cent de ses moyens, et il y avait aussi cette curieuse lumière bleue à propos de laquelle, elle avait préféré garder le silence. En soi, rien ne pouvait clairement promettre que la rouquine était apte à se battre, ce qui était encore pire. D’une certaine manière, il avaient plus ou moins la totalité de la base à dos.

Bondissant dans les couloirs et traversant les complexes, l’homme aux Sharingans devait retrouver au plus vite Viper. Il réfléchit dans le même temps à la meilleure stratégie à adopter. Se cacher temporairement était très certainement la meilleure chose à faire, Dans le pire des cas, Itachi se retrouvait seul contre cinq commandos expérimentés, il avait progressé, mais ce n’était pas un ogre non plus. Se battre était de très loin la solution la moins envisageable. Puis il fallait encore retrouver son acolyte. Avec un retard conséquent sur les autres, il ne pouvait pas se permettre de trainer.
Après avoir traversé toute l’aile Nord et Est, il sauta par la fenêtre et s’élança dans la cour. Il rejoignit l’aile Ouest, et fouilla le plus rapidement possible tout les étages.
Nulle part, elle n’était nulle part. Dans son for intérieur Itachi espérait qu’elle ne se trouvait pas dans les sous sols, faisant office de prison. Elle pouvait y accéder grâce à son autorisation, le ninja lui, serait refoulé automatiquement. D’un autre coté, aucun commando à la poursuite de l’épéiste  ne pouvait y accéder non plus. Du moins pas avant que le colosse ne réserve des cellules à chacun d’eux, pour y enfermer leur proie. Elle ne pouvait de fait plus se cacher.
Quoi que sans se cacher, le ninja ne parvenait toujours pas à la retrouver. En rebondissant dans la cour et s’apprêtant à fouiller les extérieurs de la base, le ninja croisa un homme qui avait quelques traits de ressemblance avec le chef de la base.

- Yo ! Rien ne sert de courir Bro, tu vas finir par en mourir, gros ! Expliqua-t-il avec un air de mauvais rappeur.

- Je suis désolé, mais je n’ai pas le temps…

- Attend un peu au moins ! Je peux peut être te sortir du pétrin ! Proposa-t-il sympathiquement avec ce même rythme douteux.

- J’en doute fort… Karine O’Donnell, sa vous dit quelque chose ?

- Ah ! la drôle de rouquine. Beaucoup de questions, une vrai coquine !

Stupéfait de sa réponse, Itachi prit les devant sans attendre. Il était peut-être d’une aide bien plus précieuse qu’il ne l’avait sans doute imaginé.

- Ou se trouve t’elle ?!

- Elle m’as fait demandé, champion ! Pour répondre à ses improbables questions !

- Ou ça ?

Il pointa le doigt dans la direction d’où il venait, vers les salles d‘interrogatoires.

- Elle est la haut ! Dans un de ces bureaux ! Mais mec, honnêtement, je pense pas que tu sois son style ! Je préfère te le dire franchement, elle est méga hostile ! Chanta-t-il l’air fier de sa rime de seconde zone.

- Merci ! Répondit le ninja en s’élançant vers l’aile sud.

Il y arriva rapidement, mais aucune des salles ne semblaient ouvertes. L’une était gardée par un soldat, qu’Itachi interrogea. Viper était partie prendre l’air. Sans doute fumer une cigarette, comme il s’en doutait. Après que le soldat lui ai ordonné de s’en aller, sous prétexte que tout ceci était relativement confidentiel, Itachi bondit à travers la fenêtre du couloir, et couru sur le mur à l’horizontale. Une fois sur les remparts, il se jeta dans la foret, déboulant à toute vitesse au travers des feuillages.
S’en suivit une bonne et une mauvaise nouvelle. Près du bord de la falaise, Viper regardait les flots de la mer. Hélas elle n’était pas seule, de dos, Itachi crut reconnaitre le commando Alcaline. Medusa Alcaline, qui avait été la première à se présenter lors de la réunion de la veille. Se fondant derrière le tronc épais d’un grand arbre, le ninja observa silencieusement la scène. Alcaline avait prit l’ancienne co-équipière du Shinobi par le dos, et avait commis l’erreur apparente de prendre l’un des sabres de sa proie. Elle fut aussitôt foudroyée par une douleur inconnue.  Voila peut-être pourquoi Viper appelait toujours ses sabres «  ses filles »…
Toujours était-ils que Viper avait prit le dessus et que les rôles s’étaient inversés. La révolutionnaire à la robe rose était au sol, la pointe de la lame du sabre adverse sur sa gorge. L’occasion que saisit Itachi aussitôt pour jaillir de sa cachette et piquer la jeune femme à terre, avec une seringue miniature. Il venait d’utiliser une petite dose du poison qu’il avait mit au point sur Autumn Forever. L’Apotoxine de Valeriane allait probablement être très utile. Il lui en injecta quelques gouttes seulement pour que la jeune femme soit plongée dans un profond sommeil.
Viper qui avait probablement été étonnée de voir apparaitre le ninja ainsi, ne comprit pas exactement ce qu’il se passait. Bien que le ninja eut l’occasion d’entendre la merveilleuse astuce de sa camarade, il allait probablement falloir encore plus de finesse et de ruse pour se sortir de cette situation si complexe.

- Je te trouve enfin…


Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   Ven 2 Mai - 17:23

La jeune fille à la robe rose était complètement perdue. Son bras lui faisait un mal de chien à cause de Killer-Baby, et la femme qu'elle venait d'agresser n'était pas Karine O'Donnell, mais Bloody Viper, une autre commando. Son esprit était confus, et ses yeux se noyèrent dans le bleu océan de ceux de Viper. Alors que Bloody jouait de sa position de force afin d'intimider un peu plus son adversaire, voilà que son allié, sortit de nulle part, injecta un produit dans le corps d'Alcaline afin de l'endormir. Viper ne comprenait pas son acte:

- Je te trouve enfin…, fit le ninja, comme préoccupé par quelque chose.

Pourtant, l'assassin ne fit pas attention à la réplique de son ami. Pire, elle l'agressa:

- Mais bordel tu fous quoi là ?! J'allais l'interroger pour savoir ce qu'elle me voulait et toi tu te ramènes et tu l'endors ?! T'es ouf ou quoi ?

- Il faut que tu te calmes. Je vais répondre à tes questions, mais cette fille n'était pas venue là pour discuter...

- Ouaip bah je vois bien ! Bon alors c'est quoi le problème ?, fit-elle en rangeant Killer-Baby et en allant ramasser Nirvana.

- Karine O'Donnell est l'ennemi public numéro 1 sur cette île désormais, expliqua le ninja.

- Quoi ?, fit Viper, peinant à croire son ami.

- Durant la réunion à laquelle j'étais convoqué, Lariat a décidé de passer à l'action. Pour obtenir la fameuse promotion dont je t'ai parlé, la condition est toute simple : Neutraliser Karine O'Donnell.

- Tu te fous de ma gueule ?, fit l'assassin abasourdie.

Itachi la regarda droit dans les yeux, sans un mot. Viper compris rapidement qu'il ne racontait pas n'importe quoi. Elle explosa de colère:

- PUTAAAAAAIN, ce fils de pu** de Lariat !, fit-elle en donnant un coup de pied dans le visage d'Alcaline. Elle respira un instant, sortit une cigarette et fuma pour se calmer.

- Tu as cinq commandos à tes trousses, en neutralisant celle-ci maintenant, cela en fait une en moins. De plus j'ai cru comprendre que tu n'étais pas en pleine possession de tes moyens. Je vais t'aider mais à quatre contre un, je ne ferais probablement pas long feu...

Viper ne répondit pas dans l'immédiat. Elle fuma sa cigarette, puis reprit finalement:

- Donc Lariat est clairement un traître. Maintenant, on a vraiment un soucis oui. Mais jamais je te laisserai te battre tout seul, d'ac ?, fit la rouquine en jetant sa clope dans l'herbe.

- Ce n'est pas vraiment le coup de se battre seul. Il va falloir qu'on mette au point un plan d'action bien précis, les commandos sont déjà en route.

- Bordel, ça me gonfle sérieux. Il va falloir la jouer serré. Soit je reste O'Donnell et on continue l'enquête en prenant le risque que les autres commandos me poursuivent, soit je redeviens Bloody Viper et on trouve le moyen de neutraliser Lariat, mais on aura aucune preuve pour l'incriminer.

- C'est ça. Seulement, qu'il s'agisse de neutraliser Lariat, ou les autres commandos, le problème reste plus ou moins le même. Dans le meilleur des cas, à deux contre quatre, il faudra se montrer astucieux... Tes interrogatoires n'ont rien donné ? répliqua t'il.

- Je n'ai eu le temps d'interroger qu'une seule personne. Mais pas n'importe qui... le commando Killer-Bee, le frère de Lariat. Il semblerait qu'il soit en dehors de tout soupçons.

- Qu'est-ce qui te fais penser ça ?, rétorqua le déserteur.

- Il le croyait absolument innocent au départ, mais quand il s'est rendu compte que son frère tissait de bonnes relations avec Geller, il était beaucoup moins à l'aise. Cela reste bien évidemment une supposition, mais il pourrait nous être utile si effectivement Bee serait innocent.

Viper tourna sa tête vers le nez ensanglanté d'Alcaline, et ajouta:

- Et elle, on en fait quoi ?

- Si tu veux mon avis il vaut mieux la cacher dans un premier temps. Tu pourras éventuellement l'interroger si tu as encore des questions à lui poser. Selon moi la priorité est de trouver un moyen de neutraliser les autres commandos à tes trousses. Et pour ça, il va rapidement falloir agir.

- Bon okay, s'il faut rapidement agir, alors prenons des risques. Certains scientifiques sont des traîtres selon moi, j'en suis persuadée. Je vais continuer mon enquête de ce côté là. Les scientifiques commencent leurs boulots dans environ 1h. Ce qui me laisse le temps de m'infiltrer dans le labo pour trouver des preuves.

- Entendu. De mon coté je vais essayer de brouiller les pistes avec les autres commandos à ta recherche.

- Ça marche, on se donne rendez-vous ici dans une heure. Quant à elle, fit Viper en lui donnant un petit coup de pied à l'épaule, il va falloir qu'on s'en débarrasse.

- Je m'en charge, le temps nous est compté, dépêche toi d'aller au laboratoire.

- D'ac, bonne chance.

Viper laissa son précieux allié derrière elle et se dirigea, en courant, vers l'entrée de la forteresse. Voilà qu'elle se retrouvait dans une situation très paradoxale. En pénétrant dans la base révolutionnaire, elle se sentit en territoire ennemie... Elle allait devoir être très maline en jouant sur sa double identité afin d'aider Itachi à brouiller les pistes. Heureusement, ses tatouages, si encombrant depuis qu'elle était recherchée par la Marine, pourrait cette-fois grandement lui servir ! Quoiqu'il en soit, la jeune assassin se dirigea vers les laboratoires, normalement fermés à cette heure-ci. Arrivée devant la pièce isolée, elle ne put que constater qu'elle ne pouvait entrer sans une carte magnétique. La veille, c'est effectivement l'un des gardes postés devant la laboratoire qui lui permit d'entrer grâce à une carte. Elle devait alors trouver un soldat et lui subtiliser sa carte magnétique, de force s'il le fallait. Mais fort heureusement, de tous les gardes présents dans la forteresse, le seul qui Viper connaissait se présenta devant la rouquine:

- Karine ?, fit Ryan.
- Chuuut, fit Viper en chuchotant. Tu tombes à pic toi ! File-moi ta carte !

Ryan accéda à la demande de Viper sans trop se poser de questions, mais était conscient du risque qu'il prenait:

- Vous avez vraiment la possibilité d'enfreindre les lois de la base comme cela ?
- Je n'ai plus vraiment le choix malheureusement, viens avec moi, je vais tout t'expliquer.

Bloody inséra la carte dans la fente prévue à cet effet et ouvrit la porte menant à la salle isolée. Les deux compères enfilèrent leur combinaison tout en discutant:

- Alors que se passe t-il ?, demanda la soldat.
- Il se trouve que l'Agent Lariat est un des traîtres recherchés, et qu'il est en train de jouer avec le feu.
- Lariat est un traître ?! Comment avez-vous découvert cela ?
- Grâce à un ami. D'ailleurs si vous le croisez, il s'agit d'un ninja, vous n'aurez aucun mal à le repérer. Maintenant, fit Viper en remontant la fermeture éclaire de sa combinaison, j'ai 4 commandos au cul. Il faut donc qu'on fouille rapidement le labo afin de trouver des preuves incriminant Lariat et/ou des scientifiques. Dans 40 minutes, il faudra qu'on soit sortit d'ici.
- D'accord. Je ne sais pas trop ce qu'on recherche mais allons-y !

Viper et Ryan arrivèrent dans l'usine, et foncèrent dans le fond de la salle, vers le lieu de travail des scientifiques. Grâce à sa carte encore une fois, Ryan déverrouilla la porte et commença ses recherches de son côté. Viper se dirigea vers des classeurs, rangés dans un petit local, possédant une vitre blindée et un panneau de commande.

- Bon alors, fit-elle en tournant les pages, il doit bien y avoir quelque chose d'intéressent là-dedans.

La rouquine vérifia ainsi une dizaine de classeurs, mais en vain. Elle n'avait rien trouvé de pertinent. Mais la chance finie par lui sourire:


- Qu'est-ce que c'est que ça ?, fit-elle en regardant un morceau de métal. Elle s'en approcha, le prit dans ses mains et l’examina: "J'ai déjà vu une boucle similaire quelque part".

Elle réfléchissait. Où avait-elle vu une telle chose ? Tierra Del Sol ?

- La boucle que Dimi a trouvé dans le vieux casino !

Effectivement, Dimitri avait trouvé une boucle argentée à la forme de cavalier sur Tierra. Viper n'y avait guère prêté attention, à tord sans aucun doute. Celle qu'elle avait trouvé avait la forme d'un pion aux échecs, celui du fou.

- Un cavalier, et un fou. Une organisation nommée Chess... Chess..., fit-elle en réfléchissant. Echec. Les cavaliers et les fous sont deux pions au jeu d'ECHEC ! Putain ! J'avais pas fait le lien sur Tierra !, fit-elle en se tapant le front. Tu parles d'une conne ! La voilà ma foutue preuve.

Sur ces mots, elle rangea sa trouvaille dans sa poche et continua ses recherches quand Ryan arriva en catastrophe:

- Planquez-vous ! Quelqu'un arrive !
- Hein ? Mais il n'est pas encore 9h !

L"assassin se cacha comme elle le put, c'est à dire derrière la porte du local, alors que Ryan se cacha sous les panneaux de commandes. Il n'y avait pas vraiment de meilleurs endroits pour se cacher, mais en cas de pépins, Viper serait plus efficace que son allié pour se battre, d'où l'intérêt de se dissimuler juste derrière la sortie du local. Elle entendait les bruits de pas raisonnant dans le laboratoire qui devenait de plus en plus sourd. La porte s'ouvrit, et l'individu indésirable pénétra la petite pièce. Cachée derrière la porte, l'inspectrice en profita pour voire qui était entré. Mais à peine a-t-elle eu le temps de pencher sa tête que le bonhomme lança un kunai en direction de Viper qui sortit Killer-Baby pour contrer l'arme pointue de son adversaire. Elle sortit alors complètement de sa cachette en tenta de trancher la tête de son ennemi, mais ce dernier para l'offensive avec un autre kunai. C'est à ce moment là que les deux combattants réalisèrent contre qui ils se battaient:

- Yo Bimbo ! Qu'est-ce tu fous dans le labo ?~~
- Killer-Bee ? Je te retourne la question !

Il y eut un petit moment de silence avant que Viper ne réponde:

- Je fais mon boulot d'inspectrice, en revanche toi , tu n'as aucune raison d'être là !

Bee, força sur son Kunai et repoussa l'épée de Viper, avant de ranger son arme.

- J'inspecte le lieu de travail des scientifiques, pour que cela soit pour mon frère bénéfique !
- Chercher des traîtres ici ne changera rien pour ton frère. En fait, il s'est même grillé tout seul.

Bee ne répondit pas, attendant des explications de la part de Bloody.

- Tu devrais savoir qu'une réunion de commando a eut lieu. La première épreuve consiste à me capturer. Lariat veut se débarrasser de moi car je suis un élément trop gênant visiblement, fit-elle sur ton de rappeur à la fin de sa phrase.
- Je ri, t'as pas le niveau de Killer-Bee ! T'as pas le flow dans la peau ! Lariat n'est pas un scélérat !
- Affolé, alarmé, apeuré, terrifié, Killer-Bee fait une tête terre à terre car il a peur de son frère ! ~~ Oh Yeah !

Ryan sortit de sa cachette, ne comprenant pas comment s'en était arrivé là. Néanmoins, le dernier vers de Viper avait déstabilisé Bee. Non pas qu'il se sentait vaincu en terme de rimes, mais plutôt que Viper avait clairement appuyé sur un point sensible. Killer-Bee avait peur de  Lariat, et c'est bien pour cette raison qu'il espérait que son frère ne soit pas un traître.

- C'est bon ? T'as enfin réalisé ?, reprit Viper. Demande-lui au sujet des commandos, il te répondra que la cible est effectivement Karine O'Donnell.

Bee, décida de partir sans un mot.

- Hey tu vas où comme ça ?
- J'ai affaire avec mon frère, fit-il en quittant le laboratoire.

Viper avait peut-être réussi un grand coup, mais rien était sûr. Avoir Killer-Bee en allié contre Lariat, ne pouvait être que bénéfique. Quoiqu'il en soit, Viper et Ryan continuèrent leur investigation pendant le peu de temps qu'il leur restait. Ils ne trouvèrent rien de concluant. Ils sortirent du labo 10 minutes avant l'heure et discutèrent rapidement:

- Merci pour ton aide Ryan.
- Ne vous en faites pas Karine, j'ai l'impression de faire quelque chose de juste en restant de votre côté. Même si je risque gros si vous échouez.
- Je pense qu'on risque tous gros dans cette histoire. On a pas le droit de se planter, fit Viper en souriant. Tu devrais rester dans le laboratoire, j'ai trouvé ceci, dit-elle en sortant la boucle argentée de sa poche. Quelqu'un l'a oublié. J'aimerais que tu espionnes les scientifiques. Si tu vois quelqu'un qui semble rechercher quelque chose dans le local, dis-le moi, il se pourrait que cette personne soit un traître.
- D'accord, je ferai attention.

Sur ces mots, elle laissa Ryan derrière elle et se rendit sur le lieu de rendez-vous convenu avec Itachi.


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Des retrouvailles inattendues avec son cousin (pv Guillaume)
» [Joker & Hells] Retrouvailles inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Solarius-
Sauter vers: