PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lose Myself At Illusia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mer 12 Mar - 2:17

Note de passage:
 

- "Eh mais où qu'il va Mihawk ?!" M’étranglè-je alors que je le vois s'éloigner du cœur du souk, plusieurs mercenaires à ses trousses dont le chef.

Voilà qu'il me laisse seule cet abruti ! Là je te jure que je vais lui en faire baver dès que je le retrouverai ! Alors que je m'apprête à le suivre, quatre mercenaires restés là me toisent de leurs regards malsains.


- "Hé hé, à ton tour ma petite !" S'enjoue un des sales types, une imposante hache dans les bras.


Eh merde, comment je vais faire pour me sortir de ce pétrin ?! J'ai pas la force ni le courage de tuer, même si ma vie ne tient qu'à un fil...
Je n'ai pas le temps de penser plus que deux mercenaires, apparemment jumeaux au vu de leur ressemblance frappante, bondissent en même temps sur moi, leurs katanas pointés vers ma gorge. Ils veulent me découper ces enflures !

Je les évite de justesse en m'accroupissant mais le gars à la hache me balance un coup de pied dans le ventre qui m'envoie valser contre un stand. Bordel il m'a pas loupé celui-là ! Je resserre entre mes mains le revolver de mon père et serre les dents.
Je peux pas rester sans rien faire, je peux pas crever ici alors que ma famille s'est sacrifiée pour me permettre de m'échapper de mon île ! Il en est hors de question !
Je me relève avec difficulté et pointe mon pistolet vers les jumeaux.


- "Echoes Shot !" Hurlé-je en tirant deux fois.


Les jumeaux évitent aisément mes tirs et reviennent à la charge. Je fais un bond sur le côté mais, par manque d'équilibre, me ramasse la face contre un tonneau dont une planche se brise, laissant s'échapper un liquide doré s'éparpillant sur le sol. Je me frotte le nez rougi par le choc et...moment d'absence.

Cette odeur.
Cette texture.
Ce liquide ressemblant à de l'or fondu.
Du rhum.
Je m'empresse d'en récupérer au creux de mes mains et de porter celles-ci à mes lèvres. Oui. C'est bien du rhum...délicieux au passage.
Le précieux nectar sucré dévale ma gorge desséchée et m'apporte une chaleur au creux de la poitrine.
Ô Kami-Sama, que ça fait du bien !

Je sens du mouvement dans mon dos et me tourne subitement, me retrouvant nez à nez avec le type à la hache que je bloque entre mes mains, faisant fi de la lame me coupant les paumes, faisant dégouliner de fins filets de sang se mêlant au rhum perdu sur le sol du marché.
Je plante mon regard noisette dans le sien et lui annonce d'une voix grave :


- "Personne ne m'interrompt lorsque je bois, surtout pas lorsque ça fait plus d'une semaine que je n'ai pas bu une seule goutte de rhum."


Possédée par une sorte de force nouvelle, j'appuie sur mes chevilles, recule la tête et fout un coup de boule magistral sur le front du type qui recule plus sous la surprise que la force du coup. Ça me laisse juste le temps de recharger mon revolver et de tirer trois coups, visant ses jambes et le bas de son ventre.
Du sang gicle au sol, me faisant écarquiller les yeux tandis que le gars se met à hurler sa souffrance avant de s'effondrer au sol.
Que...qu'est-ce que j'ai fait ?
J'en lâche mon arme qui tombe au sol dans un tintement sonore alertant le mercenaire ne s'étant pas encore mêlé au combat qui s'enfuit, prenant ses jambes à son cou devant la mort d'un de ses "camarades". Je me tiens la tête, trop choquée par mon acte pour faire attention à ce qu'il m'entoure. Mes jambes se dérobent sous mon poids, me faisant tomber sur les fesses à côté du tonneau de rhum qui continue de déverser son nectar un peu partout.

Les jumeaux profitent de mon état pour contre-attaquer, un sourire de psychopathe leur déformant chacun le visage. Ils prennent de l'élan et, alors que c'est la première fois que je vois des épéistes faire ça, me lancent leurs deux katanas droit sur moi.
Je n'arrive pas à esquisser le moindre geste, un flash blanc envahit mon champ de vision ainsi qu'une douleur insupportable qui m'assaille le creux de la poitrine ainsi que le diaphragme. Je me surprends à avoir du mal à respirer tandis qu'un goût métallique m'envahit la bouche.
Je baisse les yeux vers ma poitrine et me met à pousser un hurlement de douleur résonnant dans tout le souk.

Les deux katanas des jumeaux se sont plantés au creux de ma poitrine et au-dessus de l'estomac. Je suis prise d'une quinte de toux, crachant en même temps une gerbe de sang tachant mon débardeur blanc. J'élève difficilement mes mains et attrape la garde d'un des katanas, tentant de les enlever mais la douleur est tellement grande que je ne m'en sens pas capable.
Bordel !

Les jumeaux s'avancent vers moi, l'un se léchant le pourtour des lèvres.


- "Regarde-toi, sale gamine, voilà ce que ça fait d'oser provoquer des bretteurs comme nous.

- Vous...n'allez pas vous en tirer comme...ça..."


J'étire mon bras vers mon arme gisant au sol et l'attrape difficilement, ignorant du mieux que je peux la douleur lancinante des deux lames me perçant le corps.


- "Oh qu'on a peur, elle va se venger la p'tite brune ! Elle qui n'arrive même pas à viser les points vitaux !" Se moque l'un des jumeaux en ricanant.


Je prends mon revolver à deux mains et y insère lentement deux munitions, les dernières que je possède. Je peux pas mourir ici, il en est hors de question...je peux pas laisser Œil de Faucon obtenir toute la gloire pour lui tout seul...je peux pas crever aussi minablement...
Je vise la tête d'un des jumeaux qui, nullement étonné, se contente de rire devant-moi. Très bien...vous l'aurez voulu...je n'ai pas le droit à l'erreur...
En reprenant mon souffle avec difficulté, je dégaine. Deux fois à la suite.
Deux détonations font écho dans le souk d'Illusia.
Deux ultimes détonations accompagnées du bruit sourd de deux corps chutant au sol.
J'esquisse un sourire en coin taché de sang.


- "Je...suis pas une gamine..." Balbutié-je en rangeant mon arme à ma ceinture et en levant la tête vers la cavité de sable à plusieurs centaines de mètres de haut.

Revenir en haut Aller en bas
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mer 12 Mar - 3:25

Note de Mihawk à Cali, ultra confidentiel, non mais oh bande de curieux !:
 

Quand je rejoignis Cali je la découvris avec stupeur monstrueusement ensanglantée avec pour ornement son revolver fumant et le cadavre de ses ennemis à ses pieds.
Lorsque je me penchai, je sentis son coeur battre. Elle était donc vivante. J'usai des maigres connaissances en premier secours que j'avais acquise au cours de ma vie pour lui venir en aide.
Ce qui se résumait, soyons sérieux à mettre un tissu sur sa blessure pour tenter de diminuer l'hémorragie.
Heureusement que j'ai eu pour vocation l'épéisme et non la médecine.
Je n'aurai pu sauver personne, pas même mon maître.

"Il était vieux, condamné, tous le monde finit par mourir, me raisonna une petite voix dans ma conscience que je choisis d'écouter en vue de la précarité de notre situation.
-Alcool, sembla murmura la voix de la jeune fille.
-Ce n'est pas le moment.
-M'en fous, j'ai soif !

Elle battit des jambes et j'appuyai un peu plus sur le trou laissé par les katanas de nos macchabées ce qui eut le don de la faire glapir, mais aussi de la calmer.
-Fais-moi boire, ça ira mieux, promit-elle.

Je lâchai un soupir avant de déchirer le tissu enveloppant la garde de Kokuto Yoru. Le lin fila entre mes doigts et j'entourai  de mon mieux le tronc de la jeune fille. C'était laid, et surtout cela n'avait aucune utilité médicale sans doute. Mais cela sembla donner du baume au coeur à Cali car elle se leva, pour retomber lourdement.

-Fais attention, gamine.
-JE NE SUIS PAS UNE GAMINE ! Arg... hurla-t-elle subitement.
Si je fus surpris de son ton, je choisis de ne pas relever. Cette pirate avait besoin d'aide et je possédai assez d'honneur pour ne pas l'abandonner ici.

Cela, fut finalement long mais au prix de cris dans la foule de badauds effrayés, nous pûmes arriver à la devanture d'un bar "Djiin" qui nous ouvrit ses portes.
Mais à juger par l'air du tenancier, il aurait préféré trouver un serpent dans sa sandale que nous voir en clients. Peu importe l'accueil, j'y étais habitué, tant par mes yeux que par la bêtise qu'ont les gens envers les étrangers.
"Et ça continuera tout au long de ton voyage, prévint la même voix qui cherchait une vingtaine de minutes plus tôt à me rassurer."

Je partis commander, plusieurs bocks de bières, de saké pour Cali, et une liqueur de prune pour moi. J'écarquillai des yeux quand ma main glissa trop près de l'anse de son breuvage et que la jeune fille me foudroya avant d'avaler cul sec chaque contenance si rapidement que je n'avais pas sirroté la moitié de mon breuvage que déjà elle avait fini.

-Génial, ça commence à aller mieux !
-Comment boire peut t'aider ? Tu devrais aller à l'hôpital.
-Toi aussi, tu es blessé. Mais on veut pas ça ? Hein ? T'as les moyens pour l'hôpital ? Moi j'ai à peine de quoi me payer une chambre, mes conso' et encore !

Non, je n'avais pas l'argent pour l'hôpital. Mais Vivid ne tiendrait pas, je m'en doutai. Je sentis en effet une goutte de son sang tomber sur ma botte dans un léger "plic" prouvant mes dires.
Nous fûmes silencieux pendant une bonne longue minute tandis que déambulait autour de nous des gens qui pourtant prenaient grand soin d'éviter  ou de s'écarter le plus possible de notre tablée

-Que comptes-tu faire ? Un tournoi d'escrime est prévu pour ma part, j'ai prévu d'y participer. C'est la raison principale de ma présence ici, mais toi ?
-Hum...

Elle ne put continuer que la porte du bar s'ouvrit non pas sur des marines, mais sur la police locale. Sous leurs chèche, l'air sévère qu'ils arboraient me fit grimacer. J'avais une petite idée de la raison de leur présence ici.

-Nous cherchons les deux étrangers du Souk. Vous deux-là, vous êtes en état d'arrestation pour trouble envers l'ordre public !

Maudite intuition.

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mer 12 Mar - 14:02

Trouble envers l'ordre public ? Bordel ce sont ces enfoirés de mercenaires qui nous ont attaqué en premier ! Y a carton rouge là monsieur l'arbitre ! En plus, ces policiers m'ont stoppé alors que j'allais dire un truc super important à Taka no Me. Les enfoirés...


- "En fait pour dire vrai je comptais juste me réapprovisionner en bouffe, en eau et en alcool mais ton p'tit tournoi d'escrime ça a l'air pas mal." Continué-je en ignorant les gars venus exprès pour nous.

- "Tu sais te servir d'une arme blanche au moins ?" Me demande Mihawk en croisant les bras tout en gardant un œil sur ces types.

- "Nan, mais je compte pas me battre, juste t'encourager. Ce serait trop fun non ? Le mode "Allez Taka no Me ! Abandonnez dès maintenant bande de mauviettes, c'est le futur plus grand épéiste du monde qui est là aujourd'hui !"

- Hé vous deux, on vous a dit de vous rendre !"


Je lève le regard avec lassitude sur la police locale, moyennement énervée qu'ils nous coupent une nouvelle fois dans notre discussion à Dracule et moi.


- "Vous ne pouvez pas attendre qu'on ait fini de parler ? Punaise la police de nos jours non mais je vous jure, un jour vous rattraperez facilement la stupidité des Marines du G-5."


Mes paroles n'ont pas vraiment l'air de leur plaire. Deux d'entre-eux se dirigent vers nous d'un pas lourd.


- "En plus de trouble à l'ordre public, refus d'obtempérer avec la justice.

- Justice ? Vous appelez ça de la justice vous ? Vous vous foutez de ma gueule bande de bons à rien ! Allez plutôt arrêter les criminels qui s'en prennent aux civils, violent des femmes et enlèvent leurs enfants ! Ce genre de crimes a lieu chaque jour et vous, vous arrêtez deux pauvres clampins comme nous qui n'avons rien fait d'autre que nous défendre et rendre à un groupe de mercenaires la monnaie de leur pièce !"


Un silence pesant règne dans le bar où certaines personnes venues juste pour boire tranquillement leur bière s'en vont discrètement tandis que d'autres restent pour...


- "Eh elle a raison la petite dame, vous faites que des conneries en ce moment, vous la police !

- Ouais y a moins de deux semaines ma femme est revenue le visage en sang à la maison et lorsque nous avons porté plainte vous n'avez rien fait !

- C'est une honte !"


Les policiers, pris au dépourvus, sont réduits au silence face à plusieurs gars qui se dressent devant-eux, exprimant leur colère envers l'incapacité à la police d'agir convenablement pour le bien des civils.
J'en suis moi-même toute étonnée. Qui aurait cru que j'aurais rallié des personnes à notre cause juste en insultant la police locale d'un royaume ?
Mais l'heure n'est pas à blablater, Mihawk et moi devons profiter de cet instant de confusion pour se carapater. Y a une porte de sortie juste derrière notre table, nous n'avons qu'à nous échapper par là. En plus, grâce à l'alcool que j'ai bu, je ne sens quasiment plus mes blessures et les soins de Taka no Me ont stoppé l'afflux de sang de mes deux grandes plaies.
Je me lève de la chaise sur laquelle je suis assise non sans grimacer de douleur, mon ventre me tiraillant légèrement.


- "Eh Œil de Faucon, viens on se carapate." Lui dis-je en esquissant un sourire en coin.

- "Je vois, tu profites du désordre que tu as causé. Astucieux.

- Hi hi ! Après je leur ai pas menti non plus à ces gars..."


Je m'approche du bar et chope une bouteille de rhum au passage et me dirige clopin-clopant vers la porte de sortie. Mihawk se lève de sa chaise et me rejoint. Je continue pendant que nous quittons le bar devenu un lieu extrêmement tendu pour les autorités d'Illusia :


- "Même si je suis pirate, je déteste quand la soi-disant justice fait mal son boulot. Sinon ils sont devenus quoi les mercenaires qui te poursuivaient ? Tu les as zigouillés ?

- Tués serait le terme le plus exact." Me corrige Mihawk qui arrive à ma hauteur.

- "Cool. Ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient, ils étaient loin d'être des saints ces ordures."


Pendant que nous marchons dans une ruelle, je lève devant mes yeux la bouteille que j'ai chipé.


- "OH ! Punaise la chance que j'ai eu !" M'exclamé-je alors que Dracule me lance un regard interrogatif. "Du rhum de West Blue, du pur, du vrai ! Alors là c'est le plus beau jour de ma vie !"


Toute contente, je sautille comme une petite fille heureuse d'avoir reçu son cadeau de Noël. Je sais pas trop où on se dirige dans cette longue ruelle, mais je m'en bats la queue de cheval, j'ai ma bouteille de rhum, de la compagnie, et ça me suffit !

Revenir en haut Aller en bas
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mer 12 Mar - 20:13

Vivid Cali venait de déclencher une mini révolution. Je béai légèrement de surprise tandis que nous sortions de la ruelle alors que dans le bar on entendait la clameur des gens.
Je me mis en quête de l'arène pour m'inscrire aux combats. Ceux-ci devaient débuter dans quelques jours.
Cali regarda à gauche à droite, comme si elle voulait m'aider dans ma quête.
Elle avait l'air de chercher dans ses chaussette son sens de l'orientation.
Nous tournâmes, puisque nous nous étions résolus à rester ensemble en territoire inconnu, à l'angle d'une rue pour rejoindre le boulevard principal.
De là, nous fûmes non loin d'un grand bâtiment vers lequel je m'approchai. Cela n'était pas l'arène. En regardant, je vis une sorte de sigle officiel, celui du gouvernement mondial.

-Mais c'est le gouvernement mondial, [color:dc01=#;]s'écria la jeune fille. Ce signe... Regarde Oeil de Faucon, il est écrit ici que c'est ici qu'à lieu la rêverie une fois sur deux... La rêverie... c'est pas l'endroit où se réunissent les rois ?
-Oui... fis-je plongé dans mes pensées. Cela explique l'influence de la police et surtout la façon dont ils traitent les fauteurs de trouble. Ils ne veulent pas de problèmes.

Tous devenait clair et plus compliqué.
Je grimaçai en pensant à la façon dont le gouvernement traitait le monde. Je n'avais aucune raison de les haïr, particulièrement. Le chemin que j'avais pris en temps que pirate n'était dicté que par ma volonté de me surpasser et pourtant, je n'aimai pas la place qu'occupait le Gouvernement Mondial dans nos vies. C'était mon choix.
Je tournai les talons, délaissant l'affiche pour m'intéresser à un bâtiment adjacent, rond et bariolé de banderoles annonçant la joute.
En souriant, je décochai un coup d'oeil à la brune qui restait bloquée devant l'annonce de l'affiche.

-Vas-tu rester bloquée pendant une décennie ?
-Putain de merde. Un million de Berrys en récompense ? Tu te rends pas compte ? Et dire que ça représente presque un an d'alcool ! Gagne, mec !
-Cela sera pour mon équipement et pour payer l'amande que nous devons à la police locale, sifflai-je.

-Et puis quoi encore ?
-Je ne partagerai pas, nous ne sommes pas amis.
-Et même ? T'es quand même un bon salaud pour ne rien laisser à une femme !

A sa verbe, je lâchai un ricanement puis entrai dans le bâtiment, la fille à ma suite. Si je n'avais pas vu alors beaucoup d'escrimeurs, je fus servi puisqu'en effet le hall de l'arène était bondé d'une masse de personne allant de la taille d'un nain au double de ma taille.
L'adrénaline refit surface. J'allai de nouveau combattre.

-C'est vachement beau !
-En effet.

Je levai le nez pour regarder la voûte blanchie à la chaux qui ressemblait à s'y méprendre à de la dentelle grossière mais fine, comme si une artisane c'était échinée à la coller contre les tréteaux de pierres. Une large porte menait ensuite vers les coulisses où pourraient se préparer les gladiateurs.
Mes pas ensuite me portèrent vers l'accueil où je me fis enregistrer auprès d'une femme qui hoqueta à ma venue.

-Vous... devez signer ici. C'est une décharge stipulant qu'en cas d'éventration, d'énucléation, de castration, de mort ou de mutilation accidentelle nous ne sommes en rien concernés.    Et payez une somme forfaitaire de deux cents Berrys.

Je vidai toute ma bourse pour arriver à payer. En poussant un soupir, je constatai que mon voyage commençait bien mal. J'accumulai bêtise sur bêtise.
La femme m'indiqua ensuite mes quartiers où je séjournerai pour les deux jours à venir et elle m'expliqua ce que j'avais déjà entendu pour m'attiser dans ce pays.
Le combat se déroulerait de la façon suivante :
° Avec uniquement des armes blanches, et non de jet ou de tir,
° Une première mêlée aurait lieu, celui qui tiendrait plus de douze minutes sans tomber dans l'arène serait ensuite sélectionné pour la suite.
° A la suite de cette mêlée aurait lieu un combat en un à un où il serait interdit d'user de ses techniques mais uniquement démontrer aux mieux ses capacités,
° Et enfin ceux restant, soit quatre bretteurs, s'affronteraient dans une dernière mêlée qui durerait le temps qu'un seul reste debout. Cette fois, toutes les techniques étaient possibles.

Je n'avais pas mis au point beaucoup de techniques à ce jour. Il me fallait me perfectionner pendant les deux prochaines journées. Je tournai mon regard pour voir que la brune avait disparu.
Cela ne semblait sans doute plus l'intéresser.

Je m'engouffrai dans le tunnel, prêt à me dépasser.

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mer 12 Mar - 22:42

Quelle connasse cette gonzesse de l'accueil, genre ils sont pas tenus responsables des blessures corporelles. Œil de Faucon se barre plus loin, de toute façon il va pas aller bien loin. Quant à moi je vais toucher deux mots à cette poupée-mannequin-silliconnée (rayez la mention la plus inutile) qui agite généreusement sa paire de...GRR QU'ELLE M’ÉNERVE DÉJÀ !
Je me gratte la gorge et m'approche du guichet. Je me force à sourire et accoste la dame-tapin :


- "Excusez-moi mademoiselle...

- Oh, ne me dites pas que vous comptez vous inscrire pour le tournoi ?"


Je me retiens de lui enfoncer mon poing dans sa tronche. Elle veut dire que j'ai pas la gueule d'une épéiste ? Bon d'accord, soit, je suis pas bretteuse et je sais pas tenir un couteau entre mes mimines, mais quand même ! Je sais me servir d'un pistolet alors chut, hein ?


- "Non je ne compte pas m'inscrire, de toute façon j'ai pas que ça à foutre...

- Très bien, alors dégagez."


Mais elle veut crever prématurément celle-là ou quoi ?! Contiens-toi Cali, c'est pas une salo*BIP* qui va te faire craquer quand même. Je me campe sur mes deux jambes, croise les bras et affronte la gonzesse du regard. Cette dernière hausse les sourcils et me demande de sa voix de sainte nitouche :


- "Vous n'avez pas compris ce que je vous ai dit ou quoi ? Débarrassez-moi le plancher, il y a des hommes qui ont envie de s'inscrire pour le tournoi.

- Ou plutôt qui veulent vous défoncer sauvagement le croupion."


Des gens autour de moi lâchent un hoquet de stupeur face à mon langage, représentation même de la franchise et du crû. La femme du guichet quant à elle écarquille les yeux, les lèvres à demi-ouvertes et les mains tremblantes.


- "Vous...comment osez-vous ?

- Ben j'ose, que veux-tu que je te dise ?" Je soupire et me prépare à rejoindre Taka no Me. "M'enfin, j'ai dit ce que je voulais. Ah je me sens mieux !"


A présent libérée d'un poids inutile, je me sens comme un animal ayant retrouvé sa liberté.
Bon, à présent faut que je retrouve l'autre coincé du bulbe. Où est-ce qu'il a bien pu aller ? Punaise y a des couloirs partout, lequel je prends ? Et l'autre nana du guichet qui me lance un regard noir. Je lui envoie un magnifique bras d'honneur en cadeau. Dans ta face sale silicone-woman !


- "Sérieux, il s'est pas volatilisé comme ça quand même le Taka no Me !" Marmonné-je en faisant la moue.


C'est le moment où jamais de jouer le grand jeu. Y a que de cette façon que je pourrai le retrouver. Je regarde ma bouteille de rhum que je me balade depuis tout à l'heure et approche mes doigts du bouchon.


- "Désolé ma belle, mais c'est une question de vie ou de mort."


Je la dé-bouchonne en donnant un coup sec avec la semelle de mes sandales et apporte le goulot du précieux alcool à mes lèvres. Il faut pas que je la gaspille, juste que j'en boive une goutte pour retrouver mes forces. Justement, j'en bois...tout juste une goutte. Le contact du rhum de West Blue, sucré et fort à la fois, finit de m'émoustiller et de me remettre au taquet. Mon instinct me dit...qu'Oeil de Faucon est parti par là !

Finalement je prends le couloir que mon instinct de femme bourrée m'a indiqué. Mihawk si t'es là je te tue !

Note de passage:
 

Revenir en haut Aller en bas
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mer 12 Mar - 23:28

Note de passage:
 

Je venais juste d'installer mon baluchon et mon épée sur un lit de camp que déjà j'entendais du raffut. Et dire que je comptai m’entraîner. Je lâchai avec beaucoup de regret mes affaires et surtout un lit que j'aurai dû amplement mériter en vue de la journée que je venais de passer et je sortis dehors.
Tout du moins, hors de ma chambre.
Je n'ai ni l'envie ni le temps d'expliquer plusieurs la nuance du fait des souterrains aux den den mushi que vous avez à la place de la cervelle, alors retenez bien, je ne le dirais qu'une seule fois : Grâce aux miroirs reflétant le soleil extérieur il était possible de voir la descente du soleil et celle-ci semblait s'être opéré pendant que je m'installai.
En définitive, en ce début de soirée, j'aurais pu dormir de tout mon soul et me réveiller tôt le lendemain pour m'entraîner, mais à la place, attisé par ma fichue curiosité je sortis voir de quoi il en retournait.

-On a une escrimeuse ici ? Machin vient voir.

-Qu'est-ce qu'il y a Bidule ?

-On a une pisseuse !

-T'as raison Truc Muche !

-Mais lâchez moi ! Vous voulez un Echoes Shoot là où je pense ?

Je m'apprêtai, en reconnaissant la voix, à faire immédiatement demi tour. Ce fut sans compter la petite peste qui me reconnu.

-Hey Taka no me ! Ramène ta fraise ! T'étais passé où ? Il y a une connasse à l'accueil qui m'a donné des envies de meurtre. T'aurais dû voir comment elle te reluquait. Quelque chose dans son regard disait "Prête à porter" mais dans son cas c'était plutôt "Prête et à portée !"

Voilà pourquoi... je n'aimai pas les filles.
Avant qu'il y ait le moindre quiproquo, je suis parfaitement à l'aise avec mon identité sexuelle qui ne vous concerne pas de toute façon. Je n'aime pas la compagnie... "sociale" des femmes, c'est tout.
Le sexe féminin parle trop pour ma convenance.
Quoi qu'il en fut je m'apprêtai à retourner dans mes quartiers sous les ricanements de machin, bidule ou leur nom m'est tellement indifférent que je m'en moque.

"Va-t-en.

-Minute, je t'ai cherché pendant vingt minutes !

-Eh bien imagine que tu ne m'as pas trouvé, cherche encore.

-Putain mais c'est pas vrai ! On s'est bien amusés tous les deux, tu voudrais pas qu'on continue la route ensemble ? Tailler le bout de gras quoi, pas très longtemps, au moins jusqu'à ce qu'on sorte de ce pays. Moi en flingueuse, toi en escrimeur, on fait un bon duo. C'est une alliance qui marche bien, non ?

-Non.

-Graaaaah !

-Je dois me concentrer pour mes duels à venir, ne me dérange pas.

-T'es toujours aussi froid ? Espèce de glaçon. Les gens te parlent, ils ne te dérangent pas.

-Pour moi si. J'ai des techniques à mettre au point. Là, tu ne m'es d'aucune utilité.

-Alors je vais t'aider à mettre au point tes techniques, c'est simple ! Je peux pas me battre à cause de ma blessure mais au moins je peux t'aider. Je suis prête à être équitable tiens 50/50 sur la récompense

-Meurs.

-Bon 30/50.

-Cela ne fera pas cent. Que fais-tu des vingt qui restent ?

-Ce sont des intérêts ! Mais non j'rigole, reviens ! 20/80 ! C'est bon, non ? Et puis n'oublie pas que c'est grâce à moi que tu es ici, t'étais coincé comme un con au milieu du désert !


Je levai les yeux au ciel, puis lui serrai la main comme pour remettre de l'aplomb dans le pacte que nous avions passé dans la matiné. Elle allait soit abandonner, déclarer forfait, soit tomber de fatigue en vue de sa blessure. Je ne risquai rien. Elle ne m'ennuierait pas très longtemps. J'en étais persuadé.

-En fait, j'prends ton lit, hein !

Mon léger sourire se fana. Peut-être qu'elle ne serait pas la première à jeter l'éponge finalement.


Toute ma patience, toute mon énergie fut mis à rude épreuve au cours des deux jours suivants, mais étrangement je fus satisfait du résultat. Car non seulement la brune n'avait pas abandonné ses idioties, mais en plus, elle avait eu assez peu de diplomatie pour me faire perdre mon calme et ce fut sadiquement que je manquais de la décapiter en mettant au point une technique de coupe transversale.
Ses invectives furieuses ne me touchèrent pas tellement je fus satisfait d'avoir réussit à m'améliorer dans les temps pour ce duel.
Je franchis comme je me le doutai, la mêlée sans grand souci. Il s'agissait de différencier les escrimeurs de seconde zone, des vrais. Je parle avec modestie. Manipuler un sabre ou un long couteau en jouant uniquement sur l'effet de bande comme le faisait ces mécréants n'est en aucun cas de l'escrime.
N'importe quel être armé du code des escrimeurs vous le dirait. Raison pour laquelle, la sélection fut encore plus dure durant le combat en un à un sans utiliser de techniques spéciales ou de feintes.
Si l'on ne connait pas les règles de base de l'escrime, utiliser des feintes est superflus.

Durant une sorte de pause ou mi-temps, je pus profiter de quelques instants pour me reposer pour repartir vers la mêlée où cette fois, le combat serait sans merci. Je n'avais qu'une coupure à peine plus profonde que celle que m'avaient infligé les brigands.

Ce n'était rien, mais pas à négliger.
Cependant, je n'avais pas vu, le temps de me remettre, le visage de mes adversaires, qui pourrais-je bien rencontrer ?

Note à l'intention des lecteurs:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Sam 15 Mar - 15:26

- "Pardon, excusez-vous, poussez-moi !"


Je marche en crabe dans les gradins de l'arène, un gros paquet de pop-corn dans les bras ainsi qu'une gourde remplie de saké coincée au creux de mon coude. Les spectateurs me voyant les déranger grognent de mécontentement mais je m'en balance. J'ai pas le droit d'avoir faim ou quoi ? Heureusement que c'est la mi-temps sinon je serais partie au mauvais moment.

Je retrouve enfin le siège que j'avais abandonné quelques minutes auparavant et m'y assoit sans douceur en soupirant de soulagement. Heureusement, je n'ai rien loupé, l'arbitre présent dans les tribunes n'a pas encore annoncé la fin de la pause.

D'après ce que j'ai pu voir, Taka no Me s'en sort pas si mal que ça...bon d'accord il s'en sort même très bien comparé à tous les bourrins que j'ai vu. Y en a même un qui s'est fait coupé un bras mais qui a tenu à continuer. Tant pis pour sa pomme, il s'est rapidement fait zigouillé aux combats un contre un.
Passons, les autres gars n'ont pas l'air super puissants mais j'ai remarqué que la plupart s'étaient retenus pour mieux économiser leurs forces pour la mêlée finale qui va avoir lieu dans quelques instants.


- "Eh tu sais pas quoi ?"


Je tourne légèrement la tête sur ma gauche et voit deux mecs de mon âge qui papotent entre eux. Ils pourraient pas être plus discrets ceux-là ? Je prends une poignée de pop-corn que je m'enfourne dans la bouche, les gonflant à la manière d'un hamster.


- "Il parait qu'y a un des combattants qui est un homme-poisson et qu'il se sert de son long nez en guise d'épée.

- T'es sérieux mec ?" S'étonne son pote en écarquillant les yeux.

- "Ouais, c'est un espadon, tu sais les poiscailles avec un long pif...

- Je sais ce que c'est qu'un espadon, merci bien..."


Tiens tiens, un homme-poisson hein ? Avec la mêlée de fou qu'il y a eu, j'ai pas trop fait gaffe aux combattants, sachant qu'ils étaient plus d'une centaine. En réalité j'ai plutôt analysé (façon de parler) la façon dont Mihawk se battait et je dois dire que son entraînement, court certes, lui a été particulièrement bénéfique. Il n'a quasiment pas morflé et j'en suis soulagée, sinon qui c'est qui va devoir jouer au docteur ? C'est moi.


- "Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, la suite de la mêlée va reprendre dans quelques instants. Veuillez regagnez vos places s'il vous plait." Annonce l'arbitre.

- "Je suis déjà assise connard." Maugrée-je entre deux bouchées de pop-corn.


Un son de gong retentit, résonnant dans toute l'arène, signe que les véritables hostilités vont enfin commencer. Déjà, je sais que l'homme-poisson sera de la partie. Je devrais ptêtre prévenir Œil de Faucon afin de le préparer à combattre ce type. Je fouille dans ma poche de pantalon et en sort un bébé den den mushi jaune à la carapace verte que j'avais volé dans un magasin justement spécialisé dans les escargophones. Mihawk aussi en a un de semblable, je lui en ai pris un aussi pour qu'on puisse garder le contact au cas-où. (On ne sait jamais me dira-t-on)
Le petit den den mushi ouvre grand ses mirettes et me fixe, attendant sans doute que je parle.
Discrètement, j'appelle Taka no Me.


- "Hé, Oeil de Faucon, t'as une minute ?"


L'escargophone prend un air sérieux, sa tête ressemblant sur le coup à la face de Dracule quand je l'emmerde.


-  "Que me veux-tu ? Je vais bientôt rentrer dans l'arène...

- Y a un gars homme-poisson qui s'est qualifié pour la mêlée et il utilise son nez en guise de sabre. Fais gaffe les hommes-poissons sont plus puissants que les humains.

- ...j'y ferais attention. Merci bien."


Il raccroche, mettant fin à notre petite conversation. Je soupire et range mon escargophone. Si ça c'était pas bref je veux bien m'appeler Big Mom jusqu'à la fin de mes jours.

Revenir en haut Aller en bas
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Sam 15 Mar - 19:00

Je raccrochai, songeur.
Ainsi il y avait un homme poisson dans le tas. Tellement j'étais intéressé par mes propres combats que je n'avais pas remarqué sa présence, ni dans les coulisses et encore moins dans les retransmissions des duels. Je jetai un coup d'oeil à l'écran géant vers l'entrée principale de l'arène pour vérifier les dires de la jeune pocharde Cali. Il était là.
Je vérifiai ses techniques, intrigué. Il était bon. Sa lame et lui ne faisaient effectivement qu'un puisqu'elle était un membre de son corps.
Son nez transperçait la chair comme s'il s'était agit de beurre. Impressionnant. Ses membres vigoureux et d'un bleu placide et glacial semblaient demander grâce à chacun de ses mouvements tellement les muscles tendaient le tissu de la peau. Encadrant son nez assassin, une paire d'yeux rouges gorgés par l'envie de sang.

Je n'avais jamais rencontré d'Homme Poisson c'était une première pour moi, mais ils ressemblaient à s'y méprendre aux requins que les pêcheurs rencontraient de temps à autres dans mon île natale. Ces squales hantant les boniments de vieilles femmes pour convaincre les enfants de ne pas s'aventurer trop loin du bord lorsqu'ils barbotaient.

"-Filipé Spadon remporte un nouveau duel !" clamait la voix retransmise d'un commentateur que je n'écoutai qu'à moitié.

Soit. Il n'avait jamais été amoché jusqu'à présent.  Il était fort. J'allai adorer combattre contre lui.
En souriant, je me dirigeai vers les vestiaires pour me mouiller le visage. Il ne restait qu'à peine une minute avant que les combats ne reprennent.

L'adrénaline pulsait dans mon corps, je devais me calmer sous peine de commettre une erreur qui me serait fatale.

A ma grande surprise, quelqu'un d'autre se trouvait dans les vestiaires à se préparer. Spadon. En me voyant il leva légèrement la tête et me salua tout occupé qu'il était à satisfaire un besoin pressant sur le bidet prévu à cet effet.

Je me mouillai le visage sans faire attention à lui et  lorsqu'il eut fini, il vint se laver les mains dans la vasque proche de moi.

-Tu te bats bien, pour un humain, constata-t-il.
-Merci, rétorquai-je sans tenir compte de ma condition "d'humain"
-N'espère cependant pas gagner. Je compte remporter tous les duels pour être pris dans l'armée Royale de mon pays. Mon roi reconnaitra ma valeur uniquement à ce moment là. Je ne te laisserais pas le loisir de me toucher.
-C'est ce que nous verrons. Si je dois être le meilleur escrimeur du monde, un poisson ne m'intimide pas.
-Ne parle pas de mon espèce sur ce ton, misérable ! cingla-t-il en me projetant contre un mur. Je ne fais que montrer une vérité, la supériorité de notre race par rapport à la vôtre, humain.
-C'est cela, sifflai-je.
-Hey vous deux, dépêchez-vous ! Tous le monde vous attend, cria la voix d'un employé finissant là notre dispute.

Nous nous écartâmes l'un de l'autre soigneusement, comme si la querelle qui nous avait tenu l'un l'autre n'était qu'une chimère. Je déplissai soigneusement ma veste, entortillée à cause de la poigne de l'homme poisson et le dépassai suivant le garçon venu nous chercher.

De façon puérile, l'homme poisson me dépassa ensuite comme pour s'assurer d'être le premier à arriver dans l'arène. Il me souffla cependant :
-Rira bien qui rira le dernier, homme aux yeux de faucons. Sois sûr d'une chose. Notre combat, sera à mort. Une fois que je t'aurai tué, j'arracherai tes yeux pour m'en faire un trophée. D'une certaine façon, tu verras ma supériorité par delà ta défaite !

Je ne lui adressai par un regard alors que nous débouchions vers l'entrée du Colisée.
De là, les grilles s'ouvrirent et nous nous plaçâmes, nous quatre derniers participants et les combats débutèrent.

Mon adversaire me donnai du fil à retordre. Petit et maigre, ses deux lames d'ors filaient et bloquaient chacune de mes attaques. Il n'était pas puissant, ou du moins ses attaques n'étaient pas basées sur cela. Il se servait en effet, de sa vitesse pour tenter me donner des coups de plus en plus percutant. Sa technique se basait sur l'épuisement de l'adversaire. En l'occurence moi.

Je sentai à mesure qu'il continuait son petit manège, mon épuisement avoir raison de mon endurance. Le nabot filait, toujours, bondissait, rebondissait, se servait de tous ce qu'il pourrait lui servir pour tenter de percer mes défenses.
Jusqu'à présent je m'étais contraint à garder un style défensif. Mais il n'était plus suffisant face à cet adversaire. Je devais attaquer.

Dans un coin, mon regard dériva vers l'homme poisson ayant déjà fini son propre adversaire, un homme ayant le gabarit d'un demi géant. On l'avait déjà évacué dans une civière et désormais, l'homme poisson attendait l'issue du duel un sourire goguenard aux lèvres. Il aurait pu participer à la mêlée,mais son entêtement sur un seul adversaire avait donné lieu à deux duels différents.
Maintenant, il attendait, soit ma chute, soit que je le combatte.

Je me battais pour gagner.
Sur cette idée déjà faite, je coupai largement le torse de mon adversaire en lui infligeant une sévère entaille qui ne pourrait que le ralentir.
La populace poussa un cri. Mon adversaire vacillant fonça de nouveau vers moi et je fis de même pour lui donner l'assaut final.
Un éclair bleu passa si rapidement devant mes yeux que pourtant je ne pus finir mon combat. Le nez d'espadon de Spadon venait de trancher les deux mains du nabot.
Il hurla ainsi que les gens alentours. Lui de douleur, eux d'incompréhension. Le nabot s'effondra et le nez en sang, Spadon éclata de rire.

"C'est incroyable. Spadon vient de finir l'adversaire de Dracule Mihawk alors qu'il lui laissait jusqu'à présent le bénéfice du doute !"


-Tu as enfin décidé de combattre. Quelque chose semble avoir changé humain. Tu as l'air plus déterminé. T'épuiser contre ce nain sauteur serait une perte de temps. Je veux ma finale !
-Soit.
Un sourire figea ses lèvres dévoilant des dents pointues. Je respirai et fonçai vers lui.

Je n'avais jamais autant pris de plaisir dans un combat. J'avais le plaisir de vouloir gagner. Je voulais et n'avais qu'un seul but, enlever de son visage le sourire arrogant de Spadon.
A chaque fois qu'il écartait Yoru de lui, il ricanait comme pour m'inciter à m'échigner contre lui. Je détestai cela.

Nous échangions avec la volonté de détruire l'autre. De telles pulsions sanguinaires peuvent paraître incompréhensibles mais elles étaient censées. J'avais insulté son espèce en lui donnant le bénéfice du doute et il m'avait insulté en suggérant la même chose.

Celui qui gagnerait ne laisserait plus aucune doute quant aux capacités de l'autre.
Le nez de l'homme poisson manqua de me transpercer. Je dus battre en retraite. Ses attaques étaient plus d'un style de corps à corps contrairement à Kokuto qui était d'un type à longue portée.
Il me fallait une plus grande portée.

-Vas-y Oeil de faucon ! entendis-je crier.
Si je reconnus la voix je ne répondis pas, trop concentré pour cela.
Il fallut qu'une poignée pleine de pop corn ne s'écrase sur ma tête pour que je lève la tête vers Vivid.
Quand j'aurais fini avec lui, je la tuerai elle.
C'était la promesse que je me fis.

-As-tu finis de rêvasser ? Et cesse de garder une distance de sureté. Elle n'a lieu que lorsque les deux escrimeurs sont de même niveau. Hors, ce n'est pas le cas.

-La ferme !

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Lun 17 Mar - 20:33

C'était quoi ce regard qu'il vient de me lancer ? Mon sang s'est comme glacé pendant quelques secondes mais là il bouillonne comme de la lave en fusion. Je l'encourage et il s'en tape ? Très bien ! Puisque c'est comme ça il va en baver. Tournoi ou pas, il va m'entendre ! Je me prépare à taper ma petite gueulante lorsque mon attention se fixe sur une silhouette que j'aperçois de l'autre côté de l'arène. Elle est adossée à un mur, debout, les bras croisés, vêtu d'un costard-cravate, sa chevelure blonde lui cachant un œil.
Je sais pas pourquoi mais je trouve cette personne vraiment louche. Y a personne habillé en service trois pièces ici.

Je jette un œil sur le combat de Mihawk contre Spadon, ce dernier se jetant sur lui, ne lui laissant aucun répit. Mais Taka no Me est un grand garçon, s'il n'arrive pas à se démerder sans moi tant pis pour lui. Au pire pour la récompense j'irai la voler, ce sera pas la première fois que je le fais.

Je me lève de mon siège, termine mon paquet de pop-corn en deux / trois bouchées et serre entre mes mains ma précieuse gourde de saké. Je vérifie discrètement que mon arme est chargée et monte les escaliers des estrades. Je fais tout le tour de l'arène (ce qui me prend approximativement 2 longues minutes à cause des gens qui veulent pas se pousser) et m'approche doucement de la personne en costard qui se trouve être un homme (ben quoi y a aussi des femmes en costard, et de loin je pouvais pas voir super bien). C'est bizarre mais son sourcil est comme...eux...en tourbillon ? Ca c'est bizarre, j'ai déjà vu des gens portant des mono-sourcils, des sourcils ultra-fins, des sourcils inexistants aussi, mais pas des sourcils en tourbillon.

Mais ce qui m'inquiète le plus ce ne sont pas ses sourcils mais la façon dont il observe le combat, comme s'il attendait le moment propice pour agir. Mais pour quoi faire ?
Mystère. Alors, pour ne pas paraître suspecte, je fais mine de regarder le combat moi-aussi tout en enfournant le goulot de la gourde entre mes lèvres. Pas mauvais ce saké, il faudrait que j'en reprenne avant de prendre le large lorsque ce tournoi sera fini. Car oui, je ne compte pas rester dans ce royaume souterrain toute ma vie. Y a le Kenar qui m'attend à l'extérieur, sous le soleil écrasant du désert. Je pense repartir dans la soirée, au moins je ne mourrais pas de chaud.

N'empêche que j'aimerai bien savoir ce que ce blondinet en costard fout ici. Si ça se trouve, il est du Gouvernement Mondial ou du CP-truc...si c'est le cas, Œil de Faucon et moi sommes dans la merde. On s'est tous les deux bien fait remarqués y a deux jours et ça ne m'étonnerait pas que les autorités d'Illusia aient appelé le Gouvernement Mondial pour nous arrêter...même si on n'a rien fait de mal à part démonter la gueule d'une bande de mercenaires incompétents.

Je secoue la tête, chassant ces pensées de mon esprit. C'est pas le moment de songer aux pire. Je vais de ce pas aborder cet inconnu, tant pis s'il bosse pour le gouv', je veux savoir ce qu'il fout là et ce qu'il veut.


Note pour Dimitri:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   Mar 22 Avr - 16:00

Note :
 

-La ferme !
Filipé Spadon ricana, je fulminai. Je préparai mon attaque. Il en fit de même. Je sentis que c'était nos ultimes attaques.

-Prêt à mourir ?
-Et toi ?

Nous nous sourîmes légèrement. L'homme poisson baissa son nez, gonfla son rostre, tandis que de mon côté, je me mis en garde. Je sentis ma lame prendre une couleur étrange et fronçai les sourcils. C'était une propriété de Kokuto Yoru que je n'avais pas encore débloqué avec elle. Je n'avais aucune idée de ce que cela pourrait bien faire.
"Oh les deux combattants sont prêt à leur ultime attaque, s'exclama le commentateur."
Nous nous fonçâmes dessus ensemble.
Je relâchai le pouvoir de mon arme et sentit quelque chose de durement rentrer dans mon épaule. Un cri ne parvint pas à s'échapper de ma gorge. La douleur se déplaça en diagonale. Je compris que c'était le nez de Spadon qui m'entaillais la peau à mesure que celui-ci tombait au sol sous mon attaque. Kokuto avait brûlé son flanc gauche et s'enfonçait assez pour que je ne la discerne plus dans son corps. Lui m'empalait l'épaule et déchiquetait tout ce qu'il se trouvait sur son passage.

-Mihawk ? !!!

"Oh bon sang...
Je ne sais pas ce qu'il dit ensuite. Je sombrais dans l'inconscience.

...

Quand je repris connaissance, je sentis qu'on me frappait le visage. J'allais ter cette personne.
Cruellement.

-Cali Vivid...
-Eh bah oui vieux, bon sang, la trouille que tu m'as fichu ! T'es réveillé !
-Oui. Qu'en est-il de Spadon ?
-Celui là ? Ton attaque aurait dû le tuer. Mais il s'en est sorti. Il est bien plus amoché que toi. On a pensé qu'il allait mourir à plusieurs reprises. Ton épaule par contre... c'est pas joli à voir. Il a totalement bousillé le muscle. Tu vas devoir attendre pour refaire les quatre-cents coups.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lose Myself At Illusia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lose Myself At Illusia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lose Myself At Illusia
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Ron - Help me lose my mind
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» Don't loose control [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Royaume d'Illusia-
Sauter vers: