PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une tempête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Une tempête !   Mer 12 Mar - 20:50

Allons bon, c'était bien ma veine.
Comment avais-je pu être aussi négligent ? Je venais tout juste de quitter mon île natale et déjà j'avais accumulé les coquilles. Celle-là était ma plus belle.
Le vent se déchainait sur les mers emportant sur son passage de monstrueux rouleaux bleus gris qui dans un grondement inimitable de marée semblait me prédire ma prochaine noyade.
Je m'agrippai au mat de mon frêle esquif qui menaçait de chavirer. Le vent soufflait à trop de noeuds pour que je puisse les compter. Je regrettai un instant de n'avoir pas prévu ou ne pas avoir eu la présence d'esprit de penser à prendre un gilet de sauvetage.
Déjà, ma première escale semblait bien compromise. Car j'avais fait quoi ? Quelques miles ? Si le ciel n'était pas d'un noir d'encre j'aurais pu sans doute voir la côte. A la place...

"Je suis sur le point de couler."
...
"Génial."

Oui, en gros, j'avais prévu à peu près tout, sauf ça. Moi qui voulait devenir le meilleur escrimeur du monde avait à cet instant plus de chance de tenter ce métier sous les eaux que sur terre. Mon pardessus était si trempé qu'il aurait fallut enlever l'eau à l'essoreuse, je ne parlais pas du rester de ma barque où je devais écoper tout en tentant de garder un cap convenable.
Un autre rouleau m'acheva lorsqu'il s'écrasa contre mon petite vaisseau, la faisant tanguer horriblement.  
Je m'affalai sur le sol en tentant de ramper pour atteindre le bout trainant pour retirer au plus vite ma voile qui était tellement étirée par le vent que je craignis qu'elle ne se déchire à tout instant.
Une autre rafale manqua d'arracher le mat, mais enfin, la voile était tombée. La prise au vent était plus maigre. Je soupirai un instant avant qu'un énième rouleau ne fasse faire à mon vaisseau une embardée spectaculaire.

Je glissai, me cognai contre un bord, me relevai et tentai à nouveau de braver cette fichue tempête... ou ce maudit cyclone. Peut importait à cet instant. Je tirais sur le gouvernail le plus possible à bâbord et le bôme manqua de m'aplatir le nez.
"Quand j'aurais plus d'argent, je promets de m'acheter un bateau qui avancera tout seul, me fis-je le colérique promesse en évitant un nouveau coup de bôme venu par l'autre cap.

Le vent colérique ne semblait pas vouloir me lâcher ! Virer de bord semblait vain car une autre vague, un autre courant me rapprochait, m'engloutissait, m'assourdissait et me noyait dans le sifflement gai et jubilatoire du vent. Les vagues se firent de plus en plus grandes devant moi, atteignant bien les six mètres.

Mes yeux s'écarquillèrent et pour la première fois de ma vie et pendant une seconde, je regrettai mes envies d'ambitions.
Mon bateau surfait sur une vague.
J'étais à six mètres du niveau de la mer, prêt à plonger dans les cavités profondes et obscures des abysses sous marines. J'allai mourir.
Et mon bateau tomba.
Moi avec.
Tout fut si rapide que je ne compris pas comment la coque de mon navire ne s'écrasa pas, ne se transforma en épave tellement tout cela fut violent. Je retombai avec violence dans tous les coins m'entaillant la joue contre le gouvernail. Je sentis le sang couler dans ma bouche.
Et puis, plus rien.
Je rouvris alors les yeux en constatant que soudain tout s'était arrêté. Pas le moindre bruit, la mer reprenait sagement ses droits et les vagues s'aplanissaient docilement. Plus un souffle d'air et pas un bruit. Comme cela était oppressant.
Mais toute était fini.

Je savourai ma victoire contre les éléments naturels et profitait du répit bien mérité que j'avais décroché alors jusqu'à ce que je remarque au loin quelque chose.
Encore des nuages. La tempête n'était pas finie, je n'étais que dans l'oeil du cyclone.
Ce qui voulait dire que je n'avais pas fini de souffrir.

Note:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Une tempête !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» [TopikaMétéo] La tempête...
» Tempête de Feuilles au pays des merveilles... (LIBRE)
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: En Mer-
Sauter vers: