PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Mer 16 Avr - 19:32

D'un commun accord, ils décidèrent de se séparer afin que Lili les inscrivent pendant que les deux autres allaient se changer. Après que le barman leur eut indiqué les toilettes, Kannon et Bonney se séparèrent afin de se changer ou tout du moins de réparer les dégâts qu'elle avait causé. Pour elle, il était plutôt question d'arranger les choses étant donné qu'elle n'avait pas de rechange. La pirate se dit en soupirant qu'il était peut-être temps qu'elle investisse dans un sac de voyage et quelques vêtements pour être prête au cas où ce genre d'accident surviendrait de nouveau. Dépitée devant la dépouille multicolore de ce qui fut autrefois un t-shirt blanc, elle l'enleva et, faisant couler de l'eau chaude dans un lavabo, le mit à tremper quelques instants. Kannon la trouvera sans doute un peu longue mais tant pis, elle préférait passer pour coquette plutôt que de porter cette loque collante et avoir une loque humide. Profitant de l'eau chaude, elle gratta les zones les plus collantes de sucre puis, frottant vigoureusement son t-shirt, le tordit dans tous les sens afin de le sécher au maximum. L'habit avait à présent une couleur unie non identifiée et cela lui convenait. La pirate le renfila hâtivement et s'observa. Humide comme il était, le t-shirt lui faisait une seconde peau et mettrait quelque temps avant de devenir complètement opaque. Hé bien, elle saura comment déstabiliser les équipes adverses !

Lorsqu'elle sortit enfin, le jeune homme aux cheveux bleus l'attendait patiemment appuyé contre le mur. Elle s'excusa rapidement de l'avoir fait attendre et ensemble ils allèrent jusqu'au point de rendez-vous. La place était noire de monde à l'exception de l'allée principale dégagée pour accueillir la parade qui allait commencer. Les deux coéquipiers attendirent en périphérie afin d'être sûrs que Lili les retrouverait. Les citoyens de Lagays Greem chantaient, riaient, parlaient, communiquaient leur bonne humeur, agitant des petits drapeaux aux couleurs du festival, les enfants couraient, chahutaient gentiment et chacun parlait gaiement à son voisin pendant qu'une musique entrainante était jouée par un orchestre.

Lili les trouva très vite dans cette cohue et leur confirma qu'ils étaient bels et bien inscrits mais qu'il leur fallait un nom d'équipe. A cette annonce, ils regardèrent tous les trois avec une mine surprise et songeuse. Bonney sut de suite qu'elle n'allait rien proposer. L'esprit d'équipe c'était son truc mais symboliser l'esprit d'équipe très peu pour elle. La pirate agissait au lieu de parler. Elle était très tentée de reprendre l'un de ses multiples rôles qu'elle avait en stock dans sa tête pour proposer des noms plus loufoques les uns que les autres mais la vraie Bonney, celle qu'elle avait juré d'être pour son voyage sur Lagays Greem, était plus sérieuse que ça et de toute façon rien ne lui venait. Après tout, elle ne connaissait pas grand chose de ses deux acolytes pour le moment. Au moment où Kannon allait proposer quelque chose, une voix forte venant de l'estrade leur parla.

-Mesdames et Messieurs ! Bienvenue au 108e festival annuel de notre célèbre île! Cette année encore, divers marchés et parades seront ouverts à l'occasion des jeux, de nombreux prix seront à la clé, ils auront lieu durant 3 jours, l'équipe obtenant le plus de point à la fin de ceux-ci, remportera un merveilleux prix que je ne dévoilerai qu'après la parade, ainsi que tous les autres prix à gagner ! Vous avez tous, je l'espère, pris connaissance des règles car cette année, une règle a changé, les jeux se dérouleront par équipe de deux minimum, vous pouvez encore vous inscrire, vous avez jusqu'à l'ouverture de la parade qui est dans 15 minutes à partir de maintenant alors s'il y a des retardataires, pressez-vous ! Encore une fois bienvenue, joyeux festival et puisse la chance vous être favorable !

Génial ! Les épreuves allaient commencer après la parade ! Bonney avait hâte, elle fourmillait d'excitation. Elle avait toujours aimé la compétition surtout lorsqu'il y avait quelque chose à gagner.  

-Alors au fait ? Ton idée de nom ? Rappela Lili à Kannon.
-Ah ! Oui, comme il fallait trouver quelque chose qui nous correspondait à tout les trois, mais qu’on ne se connait encore très peu, j’ai plutôt pensé à un nom symbolisant notre rencontre. J’ai donc réfléchi a un nom qui rappelle à la fois le hasard et la spontanéité de notre entente. L’équipe des Hespérides, ça vous tente ?

Aucune des deux jeunes femmes ne répondit, conservant un silence de réflexion que Bonney jugea bref mais qui visiblement mit mal à l'aise leur compagnon, ce qui la fit sourire. Enfin, ce n'était pas elle qui se trouvait dans cette position. Il se sentit donc obliger d'expliquer sa proposition.

- Dans une ancienne mythologie « les Hespérides » étaient l’appellation donnée au jardin divin dans lequel un groupe de Nymphes et de déesses vivaient, et parmi lesquelles Hestia, déesse du feu sacré représentant notre spontanéité, se trouvait. Ce jardin est étroitement lié à beaucoup de divinités dont Tyché déesse du hasard, représentant là encore notre fortuite rencontre. C’est peut-être pas méga classe mais je trouve que ça correspond assez bien à notre petit groupe !

-J'adore l'idée, valida Bonney, ça sonne guerrier et exotique, on se démarquera des autres concurrents avec ça, j'en suis sûre. Les Hespérides vont tout gagner aujourd'hui !

-J'aime aussi, approuva Lili, c'est original et comme tu l'as expliqué ça nous correspond bien !

Il ne leur restait plus qu'à donner le nom de l'équipe aux organisateurs. Ensemble, ils coururent rapidement jusqu'à la mairie où l'employée reconnut Lili et inscrivit officiellement Les Hespérides dans la compétition. De nouveau, ils coururent comme des fous pour arriver à temps à l'ouverture de la parade. Afin de la voir de plus près, ils jouèrent des coudes dans la foule pour border l'allée principale. Décidément, ils n'arrêtaient pas.

La musique changea de tonalité brutalement et prit un rythme plus marqué, des hurlements de joie se firent entendre et soudain, sous les yeux ébahis des habitants, arriva le premier char. Il était grand, immense même, recouvert de fleur où de jolies jeunes filles dansaient avec des partenaires rivalisant de masculinité. A côté du char, des acrobates voltigeaient dans les airs et se lançaient des masses ou des anneaux avec adresse. Un autre char suivi, il était dans des couleurs chaudes et représentait l'esprit guerrier par des jeunes artistes martiaux et des démonstrations armées mais valorisait avant tout le sport sans violence et honorable. Bonney détacha quelques instants son regard de la parade et observa ses camarades. Ils étaient captivés et souriaient eux aussi dans cette joie et bonne humeur contagieuse. Entre temps, un autre char avait fait son entrée, dessus siégeaient des enfants qui saluaient simplement le public. Sur l'allée principale, tous les artistes au sol s'étaient regroupés pour exécuter un numéro final ensemble. Les acrobates bondissaient d'un partenaire à l'autre pendant que les jongleurs faisaient virevolter les anneaux au dessus d'eux. Enfin, ils se montèrent les uns sur les autres, exécutant, une dangereuse mais belle, pyramide humaine qui atteint son apogée lorsque le dôme du premier chariot de fleur explosa répandant des milliers de confettis sur la place.

Les artistes saluèrent et tout le monde les applaudit chaleureusement, puis le maire reprit la parole.

-Avec la fin de la parade s'annonce le début de la première épreuve ! Je vous prie donc de vous diriger chers concurrents vers le lieu de la première épreuve : le stade.

Bonney sourit de toutes ses dents et se tourna vers ses coéquipiers.

-Prêts à leurs montrer ce que Les Hespérides sont capables de faire ? S'enquit-elle en mettant sa main en avant, paume vers le sol.
-On va accomplir des prouesses, affirma Lili en posant sa main sur la sienne.
-Nous allons leur montrer ce qu'est une vraie équipe malgré notre récente rencontre, surenchérit Kannon en ajoutant sa main.
-Alors, suivons-les.

Ensemble, joyeusement et trépidant d'impatience, ils suivirent la foule qui se dirigeait vers le stade. Leur route ne fut pas bien longue. Le lieu de l'épreuve était immense, un vrai stade ovale avec des tribunes et de l'herbe fraiche et entretenue en son centre pour les événements sportifs. Déjà la foule s'installait dans les tribunes et divers vendeurs ambulants proposaient nourritures, rafraichissements, programme des épreuves et autres goodies.

Les trois acolytes se dirigèrent au centre du stade où ils purent voir quelques uns de leurs opposants mais aussi des aménagements qui semblaient préparés pour l'épreuve. Alors qu'ils spéculaient sur l'utilité de chaque objet, le maire fit de nouveau son apparition et leur expliqua.

-Cette année nous avons treize équipes en compétition, je vous prie donc d'applaudir les gagnants de l'année dernière, les Chudley Canonns. Face à eux, pour s'emparer du titre se dressent Appleby Arrows, Ballycastle Bats, Caerphilly Catapults, Falmouth Falcons, Holyhead Harpies, Kenmare Kestrels, Montrose Magpies, Pride Portree, Tutshill Tornados, Wigtown Wanderers, Les Hespérides et enfin Wimbourne Wasps.

En entendant tous ses noms, Bonney eut un fou rire qu'elle contint difficilement. Mais qu'est-ce que c'était que ces noms à coucher dehors.

-La première épreuve est une course d'obstacle mais ne soyez pas rassuré pour autant car cette course vous la ferez dans ceci !

Dans un geste théâtral, il désigna les costumes qu'amenaient les organisateurs de l'épreuve. C'étaient des sortes de poupées géantes de la taille de deux personnes avec deux jambes, une tête mais pas de bras.

-Deux membres de l'équipe seront dans les jambes à l'aveugle pendant que le dernier fera la tête et aura pour mission de guider ses partenaires en leur donnant les directions et obstacles à éviter. Les chutes ne sont pas éliminatoires mais vous ralentiront considérablement. Nous vous laissons donc élire votre « tête ».


Aussitôt Lili et Kannon se tournèrent vers elle et décidèrent :

-Tu seras la tête !
-Quoi mais … mais on est pas censé en discuter ensemble.
-C'est toi parce que je te rappelle que la première chose que tu nous aies appris sur toi est que tu as un sens de l'équilibre plutôt limité, ironisa Kannon, nos infortunés t-shirts s'en souviennent.
-Et puis tu as une voix qui porte, on l'a bien vu quand tu as remis le malotru du bar à sa place, ajouta Lili.
-Je m'incline devant vos arguments imparables, soupira la pirate.

Ils n'avaient pas tort effectivement mais Bonney savait qu'en faisant la « tête » son naturel gueulard et son franc parlé reviendront au grand galop mais en pire que dans le bar, mis en relief par la compétition.

-Que les équipes rejoignent les bonhommes portant le numéro d'équipe qui leur avait été donné en premier lieu.

De près, les trois compagnons constatèrent que leur bonhomme était en fait fabriqué en tissu avec une fente à l'arrière qui leur permettait d'entrer dedans. L'espace était limité car occupé en partie par  la structure en bois de leur moyen de locomotion. Visiblement les joueurs, qui allaient occuper les jambes, s'harnacheront à un pilier de bois, les deux étant liés par un système coulissant qui leur permettra de faire « marcher » le bonhomme géant. La partie difficile venait avec la personne qui ferait la « tête » puisqu'elle devait grimper sur la structure en bois de jambes pour s’attacher à son tour, ce qui faisait que Lili et Kannon allaient devoir porter le poids de Bonney et de la structure.

-Lili, je vais pas être trop lourde pour toi, s'inquiéta Bonney.
-Ne t'inquiètes pas, la course ne peut pas être bien longue au risque justement que personne ne la gagne, et puis, le poids sera réparti sur Kannon aussi.

Ses deux coéquipiers s'installèrent et Lili lui fit la courte échelle pour qu'elle puisse à son tour prendre place. D'en bas, elle entendait Lili glousser discrètement tandis que Kannon râlait à propos de quelque chose. Bonney, elle, essayait de se familiariser avec son nouveau point de vue.

-Ça va, vous supportez la charge, demanda-t-elle de nouveau
-Très bien, la rassura Lili
-Tu es tellement lourde que je vais sans doute me tasser de deux centimètres, plaisanta Kannon
-Kannon, on ne plaisante pas sur le poids d'une dame, rouspéta Lili.
-Bon au moins, on s'entend.

Une sonnerie retentit et on les somma de se mettre sur la ligne d'arrivée comme premier entrainement.

-A gauche puis droit devant, indiqua la pirate.

Lili, dans la jambe gauche, tourna bien plus vite que Kannon, et la jambe de leur bonhomme prit un angle improbable, ce qui eut pour résulta que Bonney se sentit pencher.

-Aaaaah, Kannon va plus vite ou Lili ralentit, on va se casser la margoulette là.
-Il va falloir être plus précise dans les déplacements, crut bon d'ajouter Lili.
-Oui, oui, je vais faire de mon mieux, promit-elle à ses camarades.

C'est donc de manière peu assurée qu'ils atteignirent la ligne d'arrivée où les quelques concurrents étaient déjà postés. Le maire en profita pour rappeler quelques règles élémentaires comme autorisation de bousculer les concurrents, interdiction de couper le parcours, pas d'armes sur soi et que du sport !

-Bon alors, dans environ 10 mètres, il y a un petit panneau de trente centimètres, vous allez devoir l'enjamber. Vous avez le sens du rythme ? Parce que sans rythme on va se casser la figure ?

-On va compter entre nous pour se donner une cadence, proposa Lili

Si Kannon avait confirmé, la « tête » du groupe ne le sut jamais car le maire venait de tirer un coup de feu dans le ciel, signe du top départ.

Lili et Kannon se mirent en marche à un rythme raisonnable et il semblait lui parvenir des chiffres, signe qu'ils comptaient effectivement. Certains concurrents avaient essayé de courir dès le départ et leur bonhommes vacillaient dangereusement, d'autres avaient pris le parti de ne pas partir du tout attendant la fin de la cohue générale et des bousculades. Un détail auquel Les Hespérides n'avaient pas pensé. Un pan de tissu violet masqua soudainement la vue de Bonney, on cherchait à les percuter.

-A gauche, les amis, à gauche, on cherche à nous rentrer dedans.

-Lili, je me calque à ta vitesse, hurla Kannon

Bonney vit l'occupant de la « tête » qui cherchait à les renverser mais fut incapable de savoir à quelle équipe il appartenait, ce que lui indiqua le commentateur.

-Les Montrose Magpies attaquent de suite Les Hespérides, cette équipe est connue pour leur esprit d'attaque dans les compétitions. Mais il semblerait que Les Hespérides ne se laissent pas faire ! Ils ont évité l'attaque avec brio et coordination ! La « tête » des Montrose Magpies n'est pas contente et s'en prend verbalement à la tête des Hespérides. Mais non, attendez, c'est en fait la jeune femme des Hespérides qui qualifie les Montrose Magpies de « cerveau déficient aveugle et bon à nourrir les charognes », ce qui décontenance visiblement l'adversaire !

En dessous d'elle, ses partenaires riaient de bon cœur, mais elle se concentra sur leur route, ils allaient atteindre le premier obstacle.

-A trois, vous devez enjamber le panneau de trente centimètres, hurla-t-elle, un … deux … trois !

Ils avaient considérablement réduit leur vitesse afin de passer sans encombre ce premier obstacle et, grâce à une bonne coordination, ils avaient réussi. Mais pas le temps de souffler, le prochain obstacle arrivait dans une poignée de mètres : un bac de sable de cinq mètres.

-Les amis, il va falloir y aller prudemment et agilement, il y a un bac de sable à franchir.
-Ils sont fourbes dans cette ville, râla Lili
-Dans combien de mètres ? S'enquit Kannon
-4 mètres maintenant. Je vous laisse gérer la vitesse, je vous dis seulement si des adversaires tentent de nous attaquer.

Lili et Kannon trottaient en rythme, pas trop lent, ni trop rapide, faisant d'eux des concurrents redoutables et ils étaient d'une synchronisation exemplaire que l'on pourrait croire acquis d'un partenariat de longue durée. Le destin ne les avait pas réunis pour rien tous les trois, Bonney le sentait. Ils firent leur premier pas dans le sable avec hésitation et leur bonhomme tangua dangereusement mais c'était aussi la situation de toutes les autres équipes qui pataugeaient maladroitement dans ce bac qui leur rendait la vie difficile.

-Kannon, il faut qu'on marche à petit pas rapide ! C'est comme sur une plage, si on court on ira plus lentement qu'à un rythme de marche mesurée.
-Très bien, Lili, j'attends ton rythme, on compte de nouveau à voix hautes.

Ensemble, ils se mirent à compter à une vitesse alarmante mais qui guidait le nombre de petit pas à faire pour évoluer rapidement mais avec sureté dans cette étendue sableuse.

-Attention, il y a une petite marche pour sortir du bac, les alerta Bonney, vous êtes parfaits, on s'en sort bien, on est troisième je crois.

Une fois de plus, le commentateur lui fit écho.

-Les Chudley Cannons sont en tête ! Ils réussi à passer le second obstacle avec une vitesse conséquente ce qui n'est pas le cas des Wimbourne Wasps qui sont tombés sur le côté droit entrainant dans leur chute les Falmouth Falcons ! Les Montrose Magpies suivent de très près les Chudley Cannons mais ils sont eux-même suivis par les Hespérides qui ne lâchent rien. Les Holyhead Harpies ne lâchent rien et se maintiennent à niveau avec les Appleby Arrows tandis que les autres concurrents se démènent derrière. Mais ces équipes en tête parviendront-ils à conserver leur avantage face au troisième obstacle qui survient en plein virage ?

-Un virage ? Bonney, quelle virage ? S'alarma Kannon
-Un virage à 90° sur la droite. Oh putain, les grands malades ! Ils nous lâchent des tonneaux, ils font rouler des tonneaux vers nous !
-Quoi ? S'exclamèrent ensemble Lili et Kannon, complètement aveugles et inquiets pour la première fois de cette cécité.
-Il faut qu'on ralentisse ou on sera pas capable de les éviter.

Kannon et Lili se mirent à un rythme d'une marche soutenue et non plus d'un petit trot, attendant ses commandes. Bonney était contente que ce soit eux dans les jambes, ils avaient le pied sûr et n'avaient pas encore trébuché une seule fois, ce qui l'arrangeait. Si le bonhomme devait tomber, elle hurlerait surement de peur de tomber d'une telle hauteur. Les tonneaux commencèrent à rouler et déjà les premières victimes étaient à déplorer, les Chudley Cannons n'avaient pas pu éviter complètement l'obstacle et la jambe droite perdait son équilibre.

Un tonneau fonçait droit sur les Hespérides et Bonney devait choisir : droite ou gauche ?

-A droite toute ! Gardait la même vitesse qu'actuellement cela devrait suffire mais une droite bien franche, on est en plein dans le virage !

Soudain, une secousse fit trembler leur bonhomme.

-Bonney, c'était quoi ça, s'alarma Kannon
-T'as eu ton permis bonhomme dans une pochette surprise ou quoi, s'insurgea Bonney au Montrose Magpies, A droite de toutes vos forces, on va percuter les Montrose, si on y va pas assez fort c'est nous qui allons tomber. On a passé le virage, chers coéquipiers ! Il nous reste plus qu'une ligne droite pour franchir la ligne d'arrivée !

-La lutte est sans merci entre les Montrose Magpies et Les Hespérides, leurs deux bonhommes ne cessent de se percuter mais chacun rivalise d'adresse et d'équilibre pour rester dans la course. Les jambes des Hespérides avancent avec précision et force, ils ont réussi à faire un croche patte à leur adversaire !

En dessous d'elle, Bonney entendit Kannon et Lili ricaner, visiblement il n'y avait pas qu'elle qui était exaltée par la compétition.

-Les Chudley Cannons en profitent pour dépasser les Hespérides et les Montrose Magpies par la gauche ! Oh ! Regardez ce retournement de situation chers spectateurs ! Les Hespérides se sont pris les pieds dans le revêtement des Montrose Magpies, ils sont en train de tomber.

Une chose que les Hespérides constataient en première loge. Impossible de faire quoique ce soit, le poids de la structure et de Bonney emportait la tête du bonhomme en avant et Lili et Kannon, affaiblis par déjà quinze minutes de course, étaient entraînés dans sa chute. Le sol ne cessait de se rapprocher de Bonney qui paniquée, mettait les mains devant son visage et hurlait.

-On tombe, on tombe, on toooooooooooombe, aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah
-Nooooooooooooon, lui faisait écho ses deux coéquipiers.

Ils chutèrent avec fracas et Bonney ferma les yeux pétrifiée de peur, hurlant toujours à plein poumons.

-C'est incroyable ! Les Hespérides ont fait une chute d'une telle ampleur qu'ils ont glissé et franchi la ligne d'arrivée en troisième position derrière les Chudley Cannons et les Holyhead Harpies ! La chance était avec eux, heureusement qu'ils ont chuté quasiment au pied de la ligne d'arrivée ! Ce sot les Montrose Magpies qui viennent suivis par Wimbourne Wasps, Appleby Arrows, Caerphilly Catapults, Falmouth Falcons, Pride Portree, Kenmare Kestrels, Ballycastle Bats, Tutshill Tornados et enfin Wigtown Wanderers !

Les trois camarades riaient maintenant à gorge déployée sous le coup de la nervosité, complètement mort de fatigue et surtout bloqués dans leur bonhomme qui gisait à terre.

Bonney était décidément bien contente de s'être casser la figure sur les jambes de Kannon.




_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 23
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Ven 18 Avr - 0:06

La première épreuve venait de se terminer, plus ou moins en succès, après tout, la troisième place n'était pas si mal que ça pour une équipe qui venait à peine de voir le jour, les Hespérides s'avouaient finalement intéressants. Ils avaient terminé leur épreuve dans la plus grande classe qu'il soit : une belle chute fracassante en plein sur la ligne d'arrivée, après tout, aucune règle ne stipulait de quelle façon les équipes devaient franchir cette ligne tant qu'elle arrivait au complet et en un seul morceau, du moins en partie. Cette première épreuve s'était avouée très éprouvante, il fallait rivaliser d'endurance et d'équilibre afin d'en voir le bout. Il était alors temps de la seconde épreuve, les trois camarades se demandaient que pouvait bien leur réserver cette deuxième épreuve, les organisateurs avaient l'air assez fourbes et plein de ruse pour trouver des épreuves plus loufoques les unes que les autres. Tous les concurrents ainsi que le public se dirigeaient donc vers l'endroit où allait se dérouler la prochaine épreuve, visiblement, elle aurait lieu sur la grand place, juste devant l'estrade où le maire avait fait son discours. Les gens qui s'occupaient de mettre en place les épreuves avait profité que la foule se soit écartée de la place pour installer ce en quoi consisterait cette dernière.

Après une petite marche de dix minutes environ, ce qui suffisait à tout le monde pour reprendre son souffle, tout ce beau monde arriva de nouveau sur la place. Il y avait vingt-six énormes tonneaux répartis en deux rangées. Il y en avait treize remplis presque en entier d'eau, dans lesquels se trouvaient également quantité de fruits divers, allant de la pastèque à la fraise. Environ cinq mètres devant ces tonneaux s'en trouvaient treize autres.

-"Qu'en pensez vous ? Qu'est ce qu'on va devoir faire à votre avis ?" Demanda Lili à ses deux compagnons.

-"Eh bien... Au vu de la disposition des tonneaux, je pense que ce sera une épreuve d'adresse et de patience, bien qu'il faudra sans doute en faire le plus possible!"

-"Oui, je pense à la même chose. On va sans doute devoir se plonger la tête dans ces tonneaux, j'aurais pas dû nettoyer mon t-shirt finalement." Grommela Bonney.

-"Eh bien, eh bien, chers concurrents, chers spectateurs, voici venu le temps d'annoncer la deuxième épreuve : le ramassage infernal ! Comme vous l'aurez peut être deviné, le but de cette épreuve est d'attraper les différents fruits présents dans les tonneaux et de les amener dans les autres présents juste devant eux. Cela peut paraître simple n'est-ce-pas ? Oui... Elle le serait sans les différentes règles qui vont suivre. En premier lieu, cette épreuve n'est pas individuelle, chaque membre de l'équipe doit se concentrer sur un seul fruit à la fois, vous ne pouvez pas en prendre un chacun ! Deuxièmement, pour attraper les fruits, vous serez munis de brosses à dent préalablement enduites d'agrumousse, un jus naturel conçu à partir de divers fruits, il est très sucré, et très glissant, à utiliser côté poils bien évidemment! Ces brosses à dent seront à tenir entre vos dents, hors de question d'utiliser vos mains, je vous conseille d'ailleurs de les glisser dernière votre dos afin de ne pas être tenté, chaque main qui touche le tonneau, un fruit ou bien la brosse à dent est éliminatoire, vous serez disqualifiés pour cette épreuve ! Enfin, parlons de la quantité, chaque fruit vaut un certain nombre de points, au plus le fruit est gros, au plus il rapporte de points! Pensez donc stratégie! Sachez aussi que tous les fruits utilisés au cours de l'épreuve seront ensuite donné à nos meilleurs taverniers pour nous offrir un rafraîchissement mérité à la fin de cette première journée ! Voila, vous savez tout, je laisse maintenant nos équipes se placer devant les tonneaux, les brosses à dent vont vous être distribuées."

Nos trois camarades étaient sans voix...

-Ramasser des fruits... avec des brosses à dent... dans la bouche... et enduits d'agrumousse... MAIS C'EST UNE BLAGUE !" s'étonna fortement le jeune homme.

-Ah ouais quand même... quand tu parlais d'adresse et de patience je comprends mieux..."

-Eh bien... ça peut être drôle non?" S'enthousiasma Lili, visiblement c'était la seule qui n'avait pas oublié qu'ils participaient en premier lieu pour le fun !

Sans trop de choix, ils se placèrent devant un des tonneaux de gauche, entre l'équipe des Caerphilly Catapults et des Pride Portree, pour le moment, pas des concurrents très effrayants aux yeux de nos Hespérides. D'ailleurs, ils se rappelèrent mutuellement de bien se mettre les mains dans le dos afin d'éviter toute disqualification. Une jeune femme passa ensuite devant chacun des tonneaux, distribuant les brosses à dent qu'elle trempait juste avant dans l'agrumousse, l'odeur était tout simplement exquise, elle rappelait les senteurs des jus qu'ils avaient bus en se rencontrant, c'était doux et sucré, on avait presque envie de prendre le côté poils dans la bouche afin d'y goûter. Bref, passons. Une fois les brosses à dent distribuées à tout le monde, chacun des concurrents mis sa brosse à dent entre ses dents, le côté poils en dehors, comme une sorte de baguette puis glissa ses mains derrière son dos. Nos trois amis se regardèrent dans les yeux, ils n'étaient pas trop paniqués au sujet de la coordination, ils avaient déjà prouvé lors de l'épreuve précédent qu'ils savaient en faire usage, ce qui les effrayaient, c'était de savoir le nombre de fruits qu'ils pourraient bien réussir à récolter comme ça.

-"Et c'est parti, vous avez un quart d'heure à partir de maintenant pour attraper le plus de fruits possibles ! Attention, les fruits tombés à côté du deuxième tonneau ne comptent pas ! Top chrono !"

Ça y est, l'épreuve était lancée. Notre trio plongea la tête dans le tonneau, essayant de se décider sur quel fruit choisir en premier. Visiblement, ils avaient réussis à se mettre d'accord sur un abricot qui passait par là, les abricots ayant la particularité d'avoir leur peaux assez veloutée, ce qui ne glisserait sans doute pas entre les brosses à dent. Lili réussi à placer sa brosse à dent dessus en même temps que Bonney, l'abricot était donc coincé entre les deux et il ne restait plus qu'à Kannon de poser la sienne dessus, restait encore à le sortir de là. Tout doucement, les trois jeunes sortirent l'abricot du tonneau, tout en restant dans des sortes d'acrobaties de la tête et du dos, ils se déplacèrent jusqu'au second tonneau, marchant de côté comme les crabes, et miracle ! Ils avaient réussis du premier coup à mettre un fruit dedans!

-"Et voila que les Holyhead Harpies en sont à leur troisième fruit ! Ils font preuve d'une grande précision et d'une coordination parfaite ! Apparemment ils ont commencé par les plus petits fruits, à l'inverse des Kenmare Kestrels qui ont directement commencé par la malheureuse pastèque qu'ils ont laissé s'écraser juste devant leur tonneau... Les Wimbourne Wasps s'en tirent bien également, ils sortent maintenant leur deuxième fruit de leur tonneau !"

Pas si miraculeux que ça finalement...

-"Quoi ? Ils en chont déjà à trois fruits?! -utain!" S'exclama Bonney !

-"Vite! Vite! Il faut qu'on che dépêche!"

Nos trois compagnons, brosses en bouche se dépêchèrent de rejoindre leur tonneau, ils regardèrent les fruits qui restaient et se décidèrent sur une poire ! Ils l'attrapèrent, la sortirent péniblement, certains auraient des courbatures ou des torticolis à la fin de cette épreuve, arrivés à quelques centimètres du second tonneau, Lili fit un faux pas qui la fit lâcher la poire, qui alla majestueusement s'écraser sur l'une des chaussures de Kannon, lequel jeta un regard noir à la pauvre jeune fille, devenue bleue de terreur. Bonney râla, puis se précipita de nouveau à leur premier tonneau, ils avaient cette fois décider d'une nouvelle victime, une pomme toute verte. Ils eurent du mal à l'attraper, la peau de la pomme étant particulièrement lisse, le jus d'agrumousse n'arrangeait pas les choses, plusieurs fois ils avaient manqué de la faire tomber, mais finalement ils arrivèrent à la placer dans l'autre tonneau. Le temps presse, plus que huit minutes avant la fin. Après un départ difficile, ils avaient réussis à trouver un bon rythme et une bonne coordination afin de déplacer les fruits. Ils allaient maintenant tenter le tout pour le tout... la pastèque. Tout le monde avait décidé de la prendre en dernier, car les pastèques étaient grandes, lourdes et bien lisses, ce serait donc un vrai défi de l’attraper, mais elle rapporterait forcément plus de points que les autres fruits.

Dans un élan de coordination surhumaine, ils arrivèrent à attraper la pastèque tous les trois en même temps, ils se dirigèrent maintenant vers le deuxième tonneau! On pouvait voir la rage sur le visage de Bonney, les sourcils froncés et le regard fixé sur sa destination. Une goutte de sueur échappa du front de Kannon, apparemment très concentré lui aussi, il regardait la pastèque afin d'observer le moindre petit mouvement qu'elle pourrait faire. Lili quant à elle était surtout concentrée sur sa brosse à dent, elle avait eu beaucoup d'entraînements intensifs quand elle était petite c'est vrai, mais jamais elle n'avait eu à travailler les muscles de sa mâchoire! Bref, il ne restait qu'une dizaine de centimètres avant d'atteindre le tonneau quand tout à coup, la pastèque glissa et s'envola au-dessus de la tête de nos jeunes concurrents. Les yeux ébahis des spectateurs étaient tournés vers la pastèque, elle avait même réussi à stopper les autres participants. Dans un élan commun, les Hespérides sautèrent et rattrapèrent la pastèque, en retombant ils la laissèrent tomber dans le tonneau! On avait l'impression d'assister à un match de basket! L'action était magnifique! Mais quand ils entendirent qu'il ne restait que trois minutes avant la fin de l'épreuve, il se précipitèrent vers le bac à fruits en oubliant ce qu'ils venaient de faire.

-"STOP! C'est fini, lâchez vos brosses à dent, l'épreuve est terminée! Vous avez le temps de soufflez et de vous reposez le temps que nous procédions au décompte des points!"

Quelques minutes plus tard, une fois que tous les concurrents eurent soufflé, on annonça les résultats.

-"Alors, voyons voir... L'équipe qui arrive en tête de cette épreuve est les Holyhead Harpies avec un total de 164 points, une belle performance! L'équipe qui arrive en deuxième position est... les Hespérides! Avec un total de 149 points, vous avez réussis à être parfaitement coordonnés, malgré un départ difficile vous avez réussi à ramasser un maximum de fruits lors des dernières minutes, bravo! L'équipe classée troisième est les Wimbourne Wasps avec un total de  136 points, vous étiez arrivés cinquième lors de la première épreuve, c'est une belle remontée! Viennent ensuite les Caerphilly Catapults, les Chudley Cannons, les Montrose Magpies, les Falmouth Falcons, les Appleby Arrows, les Tutshill Tornados, les Kenmare Kestrels, les Pride Portree, les Wigtown Wanderers et les Ballycastle Bats! Je vous donne maintenant rendez-vous pour la troisième épreuve!"

-"Eh bien, on s'en est pas trop mal sortis non? Disons que je vais juste continuer avec une chaussure en moins maintenant." Lâcha Kannon directement pour Lili.

-"Dis toi que ça va, ce n'était qu'une chaussure, elle aurait pu te tomber sur la tronche. Quoique... On aurait pas vu la différence en fait!" Lui claqua Bonney qui avait visiblement prit une certaine confiance.

Les deux jeunes filles rigolèrent ensemble alors que Kannon, grognon les regarda mécontent avant de sortir un petit sourire discret.


Revenir en haut Aller en bas
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Dim 27 Avr - 13:43

Pour une équipe qu’ils avaient montés sur un coup de poker, elle fonctionnait plutôt bien. Ils n’avaient peut être pas eu la chance de grimper sur la plus haute marche du podium, mais tout de même, une fois troisième, une fois second, ils avaient de quoi défendre leurs couleurs. Et il allait falloir continuer à les défendre encore ! Sans un court moment de répit, le speaker annonça le début de la troisième épreuve.
Ils avaient déjà eu droit à de l’adresse et à de la coordination, de quels talents allaient ils bien pouvoir user cette fois ?

- Pour cette troisième épreuve je vous donne rendez vous à la porte nord du village dans quinze minutes ! Je vous en direz plus une fois la bas !

Les trois Hesperides étaient d’accord pour se rendre tout de suite sur les lieux de l’épreuve. Quoi que Bonney objecta. Elle expliqua qu’elle avait un achat à faire en ville mais qu’elle n’en aurait pas pour longtemps. Lili et Kannon lui donnèrent rendez vous au plus tard dans un quart d’heure sur le lieu de l’épreuve. Ils s’y rendirent rapidement, constatant que pas mal d’autres équipes étaient déjà sur place. Les deux attendirent patiemment, quoi que trépignant d’excitation pour cette nouvelle épreuve.
Une jeune femme leur distribua une enveloppe, qu’elle leur interdit d’ouvrir avant d’y avoir été invité. Il s’agissait d’après elle d’une indication très importante concernant l’épreuve à venir. Chaque équipes en avait reçue une, avec les mêmes consignes, tous très curieux et impatient attendaient de plus amples explications.

Bonney arriva enfin avec un grand sourire. Elle ne donna pas d’explications mais la satisfaction se lisait sur son visage, et se voyait également dans sa besace. Elle semblait satisfaite de quelque chose. Même si elle avait voulu donner la raison de cette joie soudaine, le speaker ne lui en laissa pas le temps. Indiquant à toutes les équipes qu’elles pouvaient enfin ouvrir leurs enveloppes. Bonney ne comprit pas tout de suite, étant absente lors de la distribution, elle s’étonna de tant d’empressement de la part de ses deux coéquipiers qui déchirèrent le papier comme des morts de faim. Mais le papier qui se trouvait à l’intérieur laissa bien plus d’interrogations, qu’il n’en répondit.

Il s’agissait en apparence d’une carte. Ou plutôt d’un plan, le plan d’un parcours bien défini, avec, semblait-il, divers pièges et divers passages précis.

- Il s’agit d’un parcours d’à peine d‘un peu moins de deux kilomètres. Le but est extrêmement simple, arriver le premier, en passant par tout les points pièges du parcours. Mais, comme précédemment, les choses ne sont pas si simple. Il y à quatre règles essentielles à retenir.

Au terme de cette courte explication inachevée, la même femme qui avait distribué les enveloppes donna un gros œuf à chaque équipe.

- Règle numéro 1 : L’Œuf d’oie que nous venons de vous confier doit impérativement être rendu intact à l’arrivée. Règle numéro 2 : Vous devez choisir une seule et unique personne pour conserver cet œuf, cette personne sera la seule à pouvoir tenir l’œuf et aura également les yeux bandés, tout le long du parcours. Règle numéro 3 : Tout les coups sont permis ! Dans la mesure ou casser l’œuf est éliminatoire, rien ne vous empêche de mettre des bâtons dans les roues de vos adversaires de la manière que vous souhaitez ! C’est aux autres membres d’équipe de guider le porteur aveugle, et de faire en sorte qui ne lui arrive rien. Et enfin règle numéro 4 : Les équipes participantes ne peuvent pas aligner plus de cinq concurrents, porteur aveugle inclus !

Il s’agissait d’un jeu ou les choses étaient corsées. Non pas que les autres épreuves étaient simples, mais il s’agissait d’un jeu ou la confrontation avec les autres participants était introduite. Et il y avait en plus un déséquilibre à gérer. Inutile d’imaginer que les équipes adverses n’allaient pas profiter des cinq participants possibles. Un avantage numérique était toujours bon à prendre.

- Il faut qu’on désigne un porteur aveugle… Quelqu’un est volontaire ? Demanda Kannon.

Evidemment personne ne se démarqua… Avoir les yeux bandés n’était pas agréable, surtout que le parcours était truffés de pièges en tout genres. Après une petite concertation, ils tombèrent d’accord : Ils règleraient cette question au « pierre, feuille ciseaux ».
Ils mirent leurs mains derrière leurs dos et lancèrent au bout du décompte.

- Pierre !
- Pierre !
- Ciseaux….

Le verdict était tombé. Sans grande envie, Lili se plia aux règles et s’aveugla le temps d’une course infernale. Il se placèrent sur la ligne de départ, aux cotés des autres équipes, attendant un « top départ » fulgurant.

- A mon coup de feu… Dit il avec une intonation qui annonçait une suite rapide.

Il appuya sur la gâchette et se fut le grand moment d’adrénaline. Dans le départ, de nombreux concurrents s’effondrèrent après collisions avec d’autres participants. Les Hespérides semblaient avoir tenu une bonne direction et s’échappèrent des le départ. Lili, une main tenue à Kannon, une autre a Bonney, put se déplacer rapidement, et prendre une avance dans cette ligne droite initiale.

- Et voilà un départ tout à fait extraordinaire de la part des Hesperides ! Qui prennent le large sur leurs concurrents directs. Seuls les Ballycastle Bats et les Wimbourne Wasps semblent limiter les dégâts, quel départ canon de la part des Hespérides !

- Continue Lili, tu gères le steak !

C’était vrai, pour une personne aveuglée, elle avançait à un rythme véritablement impressionnant. Soit elle avait l’habitude d’avoir les yeux bandés, soit elle louait une confiance irréprochable à ses deux partenaires !
Il traversèrent très rapidement la longue ligne droite qui faisait office de départ et trouvèrent ainsi la première étape de leur fastidieux parcours.

- Une mare de boue ? Ils déconnent, on s’est changé tout à l’heure ! S’exclama Bonney.

Il plongèrent néanmoins dans la mare et avancèrent lentement. Très ralentis par la difficile progression, ils profitèrent à plein régime de leur avance prise au départ.

- Les Hespérides continuent sur un bon rythme ! Ils n’ont pas hésités à se jeter dans la boue, et conservent leur avance ! Les Wimbourne Wasps sont passés en seconde position et pénètrent dans la première épreuve du parcours. Toute les autres équipes sont encore dans la ligne droite, ils se disputent violement l’échappée du peloton !

[color:790d=#;]- Tout vas bien Lili ? Demanda amicalement Bonney, tenant la main de la jeune femme aveuglée.

- C’est un peu déguelasse, mais oui sa va à peu près…  répondit elle avec hésitation.

- Courage nous y sommes presque !

C’est après quelques foulées difficiles que les premiers sortirent du bain, et prirent la direction du second piège.

- Les Ballycastle Bats, sont les troisièmes à rentrer dans le marécage, tandis que les Hespérides sont déjà sur le point d’arriver au second point ! Leur départ est vraiment exceptionnel !

Après avoir prit un virage les trois jeunes, arrivèrent devant une gigantesque plaque de métal, enduite d’une substance qui ressemblait fort à l’agrumousse de la seconde épreuve. La plaque flottait sur un très grand bassin d’eau. Il fallait donc parvenir à traverser la plaque, qui selon le panneau devant le bassin, mesurait huit bons mètres.
Kannon laissa Lili entre les mains de Bonney et essaya une approche en douceur avec la plaque glissante. L’effet escompté eut été un succès immédiat. Dés le premier pas du jeune homme sur la plaque, son pied partit tout seul, et le jeune artiste martial eut au moins le luxe de se rincer de la boue qu’il portait depuis le premier obstacle.

Ils prirent ensemble les mains de Lili et avancèrent avec la plus grande vigilance sur cette plaque incontrôlable.  Très lentement, un pas après l’autre il parvinrent à arriver tant bien que mal au milieu de la plaque, avant que Kannon à nouveau ne soit déséquilibré et emporte toute son équipe avec lui. Ils retournèrent au plus vite sur la rive, et avant qu’ils n’eurent le temps d’effectuer une seconde tentative, Kannon prit la parole.

- Attendez j’ai une idée ! Bonney prend les deux mains de Lili !

La jeune femme s’exécuta sans vraiment comprendre. Le jeune homme aux cheveux bleus s’empressa de lui prendre les chevilles, ce qui renversa la jeune femme aveugle qui s’exclama.

- EEEEEEh ! Qu’Est-ce que vous faites ?!

Transportée par les bras et les pieds, Lili prit la forme d’un hamac, que ses deux amis commençait à balancer en rythme.

- Mais… Mais… Vous faites quoi la ?!

- A la une, à la deux…

- Non ! Arrêtez ! Pas ça !!!

- A LA TROIS !

Avec l’élan il firent glisser la jeune fille sur le dos, sans impact pour ne pas lui faire mal, jusqu’à l’autre bout de la plaque. Elle glissa idéalement jusqu’ à atteindre l’autre coté du bassin.

- Ok ! Bouge pas Lili attend nous ou tu es ! Cria Kannon, qui prit un peu d’élan.

Il se jeta à plat ventre sur la plaque et glissa sur toute la longueur. Bonney fit de même, et voila que les Hespérides venaient de passer un second point plutôt périlleux. Ils aidèrent Lili à se relever et reprirent leur route.

- Et c’est encore une belle astuce que les Hespérides viennent de trouver ! Les voila culminant en tête se dirigeant vers la troisième étape !


Il se dirigèrent le long du chemin, toujours avec un bon rythme, tenant Lili par les mains vers ce qui devait être l’obstacle le plus difficile de toute l’épreuve. Il arrivèrent devant un gigantesque labyrinthe en béton. Une seule entrée et une seule sortie. Kannon déglutit sans dire un mot, il savait que l’orientation n’était pas son fort. Bonney elle semblait plus sereine. Peut-être était elle, une de ces personnes capable de s’orienter quelque soit le lieu… Il pénétrèrent dans le capharnaüm de béton, et prirent un des premiers chemins au hasard. Ils couraient sur une longue ligne droite entendant le speaker s’écrier:

- Et quelle belle surprise ! On ne les attendait pas là, mais les  Chudleys Canonns viennent de surprendre tout le monde en repassant devant les Wimbourne Wasps, ils se dirigent maintenant à toute vitesse vers le labyrinthe de béton ! Les Wasps quand à eux sont toujours coincés au deuxième obstacle. Les Ballycastle Bats, Caerphilly Catapults, Falmouth Falcons, arrivent eux aussi à l’obstacle de la plaque d’agrumousse !  

Entendant cela, les trois Hespérides accélérèrent le pas. Hélas, un avantage d’une poignée de secondes n’était pas excessif dans un labyrinthe comme celui-ci… Une fois à droite puis une fois à gauche, et les voila à nouveau dans un cul de sac. Après plusieurs tentatives infructueuses et la patience de chacun qui commençait à atteindre ses limites, il y eut un nouvel appel du Speaker !

- Les Chudleys Canonns, sont vraiment impressionnants ! Après un départ très moyen les voilas en tête de course ! Il s’échappent à toute vitesse du labyrinthe, et se dirigent vers la suite du parcours ! Les Hespérides semblent avoir enfin trouvé une épreuve assez solide pour les retarder ! De leur coté les Wasps arrivent enfin devant l’entrée du dédale !

Bonney et Kannon se regardèrent sans dire un mot. Ils comprirent qu’ils ne pouvaient plus se permettre de se tromper. Il fallait trouver la sortie. Empoignant fermement les mains de Lili, il se mirent à courir dans tout les sens jusqu’à enfin trouver une sortie, priant pour que ce ne soit en fait pas l’entrée par laquelle ils étaient arrivés. Chanceux, il virent un panneau avec une inscription signalétique, indiquant la direction du quatrième obstacle. Ils continuèrent ce bon rythme pour essayer de rattraper leur retard sur les vainqueurs de l’édition précédente.
Ils arrivèrent devant deux chemins succincts. Un choix qui définirait la suite du parcours. Un bassin d’eau avec une aveugle dans les bras, ou une caverne dans laquelle l’aveuglement de Lili serait partagé par ses partenaires.

- Qu’Est-ce qu’on fait ? Demanda Bonney.

- C’était galère de nager avec Lili qui ne voit rien, tout à l’heure à la plaque d’agrumousse, tu ne trouve pas ?

- S’il vous plait… Nager sans l’aide de ses yeux, c’est un véritable supplice, si on peut passer ailleurs… demanda Lili, qui devait être agacée de devoir systématiquement compter sur ses co-équipiers…

Ni une ni deux, ils prirent la direction de la caverne, ou ils se retrouvèrent aveuglés dans une sinistre grotte. Ils avancèrent prudemment, essayant de perdre un minimum de temps. Kannon trébucha plusieurs fois menaçant d’emporter Lili et Bonney avec lui, et surtout l’œuf qui par chance était toujours intact.  Ils s’agrippèrent aux parois pour mieux s’orienter et après quelques bonnes minutes sortirent de la grotte infernale.
Le speaker était déjà en train de parler, et continua, son discours.

-… et au même moment les Hespérides sortent de la caverne. Quel choix étrange ! Le bassin d’eau ne faisait qu’une petite centaine de mètres,  alors que la grotte en faisait cinq cent ! Ils ont prit du retard et cèdent une nouvelle fois leur place ! Les voila troisième derrière les Wimbourne Wasps et les Chudley Canonns !

- Raaaah ! C’est pas vrai ! Comment on était sensé savoir que la grotte était plus longue ?! Ragea Bonney.

- Il faut qu’on se dépêche, on peut encore les rattraper !

Ils arrivèrent devant une très longue étendue d’herbes hautes ou il était difficile de progresser. Kannon proposa alors une astuce. Il porta Lili sur ses épaules, pour faciliter l’avancée déjà lente dans cet enfer de verdure.
Ils avancèrent plus rapidement que les deux autres équipes qu’ils voyaient un peu plus loin dans la plaine. Bonney passa devant Kannon et se montra astucieuse à son tour. Elle sortit de son sac une arme superbe, qui semblait neuve. Un chakram de toute beauté, affuté sans retenue.

- Laisse moi faire !

Elle vacilla à droite plus à gauche et tranchant les hautes herbes avec beaucoup de facilité. La progression devenait bien plus rapide et les retard qu’il avaient perdu, se rattrapait à vue d’œil.

- Le trio des équipes en têtes s’offrent une lutte sans merci ! Alors qu’il ne reste plus que sept équipes en course, la bataille finale promet d’être haletante !

Bonney continuait son débroussaillage intensif et facilitait grandement l’avancée de son équipe. Voila que les Hespérides passaient devant les Wasps et s’apprêtaient à sortir de la plaine, prêt à rattraper les Chudley Canonns pour dans sprint ultime. Kannon déposa Lili au sol et ils s’élancèrent à toute vitesse dans la ligne droite finale, à une dizaine de mètres seulement de leurs adversaires.

- Et voila les Wasps qui arrivent dans la ligne droite finale ! Un finish qui risque bien de se terminer comme l’année dernière avec beaucoup de grabuge !

* Du grabuge ?* se demandait Kannon inquiet.

A peine eut-il le temps de se poser la question, que l’équipe qui les poursuivait envoyait de drôles de projectiles. Des sortes d’aiguilles fusantes qui transperçaient tout sur leur passage.

- Les fameux dards des Wimbourne Wasps ! Cela même qui leur avait offert la première place de l’épreuve, l’année dernière ! Les Hespérides ne s’attendaient pas à ça ! La bataille commence !

- Il veulent la guerre ces bâtards ?! Bonney Lili partez devant, j’vais les défoncer !

Sans un mots les deux jeunes femmes continuaient le chemin tandis que l’artiste martial se positionnait devant les Wasps prêt à les accueillir.

- Hyakushiki Kannon ! Cria-t-il avec un geste fort de la main.

Dans une tempête de poussière, tout les Wimbourne Wasps se retrouvèrent éjectés. Ils n’avaient pas prévus une attaque si intense, et la reçurent de ce fait de plein fouet. Ils retombèrent tous lourdement au sol, complètement sonnés et probablement enragés. Kannon fier de lui, afficha un grand sourire moqueur et retourna vers ses partenaires.

- Incroyable, Les Wasps qui était l’une des équipes favorites pour cette épreuve viennent d’être propulsés de manière incompréhensible ! Pire encore, leur œuf vient de se briser par terre, les voila éliminés ! Il y eut un léger silence de la part du speaker avant qu’il ne rependent de plus belle. OOOOOOOOOH ! Incroyable scénario ! Tandis que le jeune homme aux cheveux bleus venait de sécuriser les arrières de son équipe, les Hespérides sont eux aussi éliminés ! Les Chudley Canonns sont eux aussi passés à l’attaque durant l’absence du jeune homme ! La jeune femme aux cheveux roses s’est admirablement bien défendue, mais n’à pu empêcher la catastrophe !

Lili était à terre, l’œuf était complètement écrasé, Bonney semblait désemparée, elle venait de recevoir un sorte de coup de canon sans boulet. Comme un jet d’air qui l’avait séparée de Lili. La pauvre épéiste aveuglée, était probablement capable de se défendre les yeux bandés, mais dans une confusion pareille, elle fut très certainement surprise et ne put se défendre correctement. Il y eut beaucoup de déception, mais comme à son habitude, Kannon ne baissa pas les bras.

- Bonney, Lili ! On est peut être éliminés mais ces trous de balle n’ont pas encore finit l’épreuve ! Aucune règle ne stipulait qu’on ne peut pas jouer les chieurs en cas de défaite ! Répliqua-t-il avec un nouveau sourire plein de malice.

A ces mots le sourire revint aux lèvres des deux jeunes femmes. Lili se débanda les yeux, et saisit son sabre. Bonney elle, prit son chakram en main, et, ensemble ils bondirent sur leurs adversaires. Bien qu’en infériorité numérique, les Hespérides chargèrent avec une vélocité inouïe. Agacée d’avoir été aveuglée, Lili chargea le porteur aveugle qui  était resté seul pour le coup. Ses co-équipiers se défendaient déjà et furent sans doute surpris d’un coup aussi tordu de la part de leurs adversaire.

Lili bondit vers le porteur, prête à faire exploser l’œuf, mais fut dérangée par un participant qui avait vu partir la bretteuse, et qui essaya de l’intercepter. Il fut à son tour éjecté une nouvelle fois par la technique du jeune homme aux cheveux bleus. Laissant à Lili le luxe de se faire justice soi même.

- C’est simplement du délire ! Les trois équipes qui étaient en tête sont toutes éliminées. Les Hespérides, malgré leur élimination, ont mit des bâtons dans les roues à leurs adversaires, et voila que les trois équipes se retrouvent éliminées ! Il ne reste donc plus que trois équipes encore en course !

- On les attends eux aussi ? Demanda Bonney.

- Perso je voulais juste me défouler sur tout ceux qui nous ont attaqués. Répondit-il avec un grand sourire.

- Je vais plutôt me préserver pour la prochaine épreuve. Annonça la jeune épéiste satisfaite du carnage.

Les trois Hespérides se dirigèrent vers la ligne d’arrivée en rigolant, et de bonne humeur malgré la défaite. Laissant en revanche, les deux équipes derrière pleines de rage, d’amertume, et probablement prête à se venger à la prochaine occasion.


Carte du parcours:
 
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Sam 3 Mai - 2:53

Après l'épique épreuve de pêche aux fruits, le commentateur annonça une brève pause d'un quart d'heure pour se reposer et aller à la porte nord de l'île. Kannon, Lili et Bonney étaient d'accord jusqu'à ce que la jeune pirate ait conscience d'un détail : Lili portait son sabre, Kannon était un artiste martial et n'avait donc pas d'arme, les autres concurrents portaient des armes à leurs ceintures, bref, chacun semblait être en possession de son arme de prédilection. Sauf elle. Bonney se décida donc à corriger cette erreur dès maintenant, profitant de la courte pause pour trouver un armurier digne de ce nom qui pourrait lui procurer un chakram. Elle prévint ses coéquipiers et il fut résolu qu'ils se retrouveraient sur les lieux de la troisième épreuve.

Par peur de louper l'épreuve, la jeune femme courut à un rythme soutenu, totalement au hasard, tournant la tête dans tous les sens pour trouver un stand qui ressemblerait de près ou de loin à un armurier. Le temps n'étant pas en sa faveur, Bonney s'arrêta et demanda son chemin à un passant. Il s'avéra par chance qu'elle n'était qu'à deux rues de l'armurier le plus proche. A peine pénétra-t-elle dans la boutique que Bonney donna un coup sec du plat de sa main sur le comptoir de l'armurier, pourtant bien éveillée et devant elle, et demanda :

– Un chakram s'il vous plait !
– Aluminium, argent, acier, bronze, or, mâtiné? questionna le vendeur aimable et souriant malgré l'entrée en matière brusque de la jeune femme.
– Abordable parce que j'ai pas grand chose sur moi et surtout il a intérêt à être enchanté, si c'est pas le cas, et que je le découvre après, vous aurez de mes nouvelles, prévint la pirate en le pointant du doigt tandis que l'homme se déplaçait dans sa boutique
– Nos chakrams sont tous ensorcelés par des mages et vérifiés par moi-même dès que je les ai en possession. Tenez, j'ai celui-ci en aluminium, léger mais pas trop, ciselé, et surtout bien équilibré, pour la modique somme de 290 000 berrys, répondit-il en lui tendant l'arme.

Bonney saisit l'arme circulaire, la soupesa, la prit bien en main, observa son tranchant et donna finalement la somme due au marchand en s'excusant de sa grossièreté, révélant qu'elle devait rapidement aller à la porte nord de la ville. Après quoi, l'homme lui indiqua même gentiment le chemin.

Elle put ainsi très vite rejoindre ses compagnons et faire la troisième épreuve dans la foulée.



Cela n'aurait tenu qu'à elle, Bonney aurait continué à semer la terreur chez les concurrents mais ses deux compagnons avaient cessé les attaques, elle jugea donc préférable de s'abstenir aussi. Ils avaient perdus mais riaient de bons cœurs ensemble, ravis de l'avoir fait payer à leurs plus proches concurrents, les Wasps, les Canonns et les Harpies, qui eux les regardaient d'un mauvais œil. Les Hespérides formaient une équipe redoutable.

–Chers participants, je vous demande à présent de vous diriger de nouveau vers la place centrale de notre chère ile pour participer à la dernière épreuve de la journée mais qui s'annonce sans doute comme la plus longue et la plus terrible !

– Du moment que je ne suis pas de nouveau aveugle, tout me va, commenta joyeusement Lili.

Il est vrai que sur trois épreuves, Lili avait été aveugle à deux d'entre elles. Peut-être Bonney aurait-elle dû par souci d'équité se proposer pour porter l'oeuf ? Bah, la question ne se posait pas, le hasard avait voulu que ce soit Lili.

– Personnellement, j'aimerai qu'on arrête de courir un peu pour une fois. Quelque chose d'un peu plus reposant, bailla Kannon.

Arrivés sur la place, ils constatèrent avec surprise qu'il n'y avait pas d'installation du tout pour l'épreuve. Mais qu'est-ce qu'ils avaient pu concocté comme épreuve cette fois-ci ?

–Que chacun d'entre vous tendent ses mains derrière lui.

Tous les concurrents s'exécutèrent et des organisateurs s'approchèrent d'eux. Lili et Bonney, l'une à côté de l'autre, Kannon à la droite de la pirate, papotaient et spéculaient sur les possibilités de droite. Aussi qu'elle ne fut pas leur surprise quand le poignet gauche de Bonney fut menotté à celui de droite de Lili et qu'il en fut de même pour le poignet gauche de Kannon, lié à celui de droite de Bonney. Finalement, l'un des organisateurs orienta Lili et Kannon, qui sous la surprise, ne réagirent pas et eurent leur poignet droit menotté de la même façon.

Les autres concurrents subissaient le même traitement et des exclamations d'incompréhension et parfois d'indignation commençaient à se faire entendre.

–Ainsi débute la quatrième épreuve que je vais vous expliquer, babilla joyeusement le commentateur. Comme vous pouvez le constater, vous êtes enchainés les uns aux autres par des menottes. Celles-ci sont pourvus d'un timer qui se déclenchera à mon top chrono. Pour gagner l'épreuve, vous devez vous libérer le plus vite possible. Pour ce faire, il vous faut trouver vos trois clefs. Celles-ci sont cachés dans des bâtiments publics ou lieux significatifs, comme le cimetière, la place, etc. Pour les trouver, vous aurez comme un indice un poème dont chaque strophe indique la place d'une clef. Une fois que vous serez libres, vous devez aller à la mairie remettre vos menottes au maire afin que l'on puisse calculer votre temps. Tous les coups sont permis tant que le sang ne coule pas. Vous pouvez même voler les clefs de vos concurrents. Ai-je été bien clair ?

Bonney ahurissait. Ils allaient devoir faire une chasse aux trésors alors qu'ils ne pouvaient marcher qu'en crabe. Elle pria instantanément pour que rien ne soit en hauteur. Ses deux compagnons semblaient eux aussi sous le choc. Kannon essayait déjà de forcer les menottes, secouant ses mains dans tous les sens.

–Pas de question. Parfait, dans ce cas, nous vous remettons donc à tous un audio-dial qui vous récitera votre poème. A vos marques … prêt … partez.

– Les filles, on va où pour écouter tranquillement notre poème ? demanda gentiment Kannon.

Bonney s'abstint de répondre afin d'éviter de donner une réponse différente de Lili ce qui lancerait une discussion. L'épéiste répondit aussitôt :

– L'endroit où nous nous sommes rencontrés, coda-t-elle soigneusement en voyant les regards intéressés et conspirateurs des trois femmes qu'étaient Holyhead Harpies.

Lili étant celle orientée dans la bonne direction, elle marcha droit devant elle tandis que Kannon et Bonney tentaient tant bien que mal de suivre son allure par des pas chassés, contraints, par leurs menottes, de marcher de profil par rapport à l'escrimeuse. Le trajet fut court mais laborieux. Si par chance, Kannon et Bonney, tout deux grands, faisaient la même taille ou presque, ce n'était pas le cas de Lili qui faisaient quinze bons centimètres de moins qu'eux. Ses mains étaient donc plus basses que les leurs, ce qui les contraignaient  à se baisser pour se mettre à niveau.

Arrivés devant le bar à jus de fruit, ils se laissèrent tomber par terre, forcés de rester dans cette formation triangulaire par les menottes.

– Saperlipopette, j'espère que nos clefs sont pas à l'autre bout de l'île sinon ça va pas être joyeux, râla Bonney.

– M'en parle pas, je suis déjà fatiguée rien que d'y penser, souffla Lili.

Kannon, d'un optimisme à toute épreuve, les rassura :

– On y arrivera. Aller, écoutons notre poème. Lili, essaye de te rapprocher que ta hanche percute l'audio-dial.

– Même ça, ça en devient compliqué, râla derechef la pirate.

Un petit clic se fit entendre et une voix de femme récita :


Au point culminant, tel on me veut
Pour être prête à atteindre les cieux,
Où aucune personne décadente
Sera portée par la volée tournante

En ces lieux tu as déjà été,
Il faut veiller à les désinfecter.
Mais surtout n'aie crainte des profondeurs,
Elles seront ton salut libérateur

D'ici milles et une odeurs se dégagent
Aucune n'y reste pourtant en cage.
Car en ce lieu de liberté-là,
Une foule de monde affourcha.

Nouveau clic et la voix se tut.

– Putain de bordel de merde de cacahuète ! On va passer le reste de nos jours ensembles, je vous le dis moi!

Puis la jeune femme explosa de rire nerveusement. Une putain de saloperie de poème à la con. Avec des rimes et tutti quanti.

– Ecoutons le de nouveau et concentrons nous sur la première strophe pour le moment et réfléchissons tous ensemble. dit avec plus de sang froid Lili.

De nouveau, elle donna un petit coup et le poème défila de nouveau.

– Point culminant … Une montagne ? Oh pitié non.

– Non, il n'y a pas de montagne sur cette île de Lagays Greem. Mais on doit bien chercher un point en hauteur, objecta Kannon.

– Une colline, réfléchit à voix haute Lili avant de se reprendre, Non, on ne peut pas dire qu'une colline va toucher le ciel.

– La suite est pire avec les personnes décadentes portée par la volée tournante. Qu'est-ce que veut dire ce satanée charabia ...

– Volée tournante … ça me dit quelque chose … j'arrive pas à remettre un nom dessus marmonna Kannon.

Ses deux compères se tournèrent vers lui, les yeux remplis d'espoir mais le jeune homme secoua son épaisse chevelure après quelques minutes de réflexion.

– De ce que j'ai compris, on doit donc aller à un endroit si élevé que ça toucherait le ciel et où les personnes « décadentes » ne peuvent pas mettre les pieds, ni portée par la volée tournante, résuma Lili.

– J'ai mal à la tête. soupira Bonney, Ecoutons la deuxième, on sera peut-être plus chanceux.

Lili et Kannon approuvèrent et de nouveau, le dial récita ce satané poème.

– Il y a que moi qui ait pensé aux toilettes après les deux premiers vers ?

– Moi aussi ça m'a traversé l'esprit mais les toilettes ne sont pas un lieu public, fort heureusement, gloussa gentiment Lili.

– Les profondeurs … Un trou ? Mais un trou ne se désinfecte pas … quelle prise de tête. râla Kannon.

Si même lui commençait à perdre patience, c'est que l'heure était grave.

– Et rien n'affourche dans un trou.

Ses deux compagnons la regardèrent bizarrement ce qui la mit mal à l'aise.

– Bah quoi ? C'est vrai!

– Attends, tu sais ce que ça veut dire affourcher ? Parce que ça vient de la troisième énigme, tu as peut-être la solution ou un bout de solution pour nous délivrer partiellement.

– J'ai passé plus de vingt ans de ma vie sur un bateau. Bien sûr que je sais ce que ça veut dire ! C'est une technique pour stabiliser son bateau, on jette deux ancres ensembles de manière à ce qu'elles forment un angle de 30 degrés maximum et ça pare un changement de vent ou de courant. C'était quoi le reste de l'énigme ?

– D'ici milles et une odeurs se dégagent/ Aucune n'y reste pourtant en cage récita Lili

– Car en ce lieu de liberté-là/ Une foule de monde affourcha, compléta Kannon.

Soudain, ils crièrent en même temps :
Le port !

Bonney en était certaine, cela ne pouvait qu'être ça. Il n'y a que dans un port où une foule de bateau pouvait affourcher. Excités par la possibilité d'enlever une paire de menottes, les Hespérides se relevèrent cahin-caha et prirent la direction du port aussi vite qu'ils le purent. Sur leur route, ils croisèrent d'autres concurrents, si certains d'entre eux n'étaient pas encore libres, Bonney reconnut celui qu'elle avait copieusement insulté de cerveau déficient aveugle bon à nourrir la charogne, un membre des Montrose. Il avait une de ses mains de libre.

Mauvaise joueuse, elle accéléra le pas mais glissa sur le terrain abrupte qui descendait vers le port et
se cassa royalement la figure, emportant par la même occasion Lili et Kannon. Les trois jeunes gens roulèrent et culbutèrent sur quelques petits mètres avant de se stabiliser dans un amoncellement de bras et de jambes.

– Je suis désolée mais … pas de commentaires. grommela Bonney.

Les Hespérides se remirent sur pieds non sans l'aide d'un marin qui riait de leur mésaventure.

– Allons demander auprès du docker en chef dans l'office maritime.

Des rires accompagnaient leur passage, il faut dire qu'avec leur démarche et leur état après cette chute, ils n'avaient pas fière allure.

– Oh oh oh oh ! On dirait que nous avons des participants qui ont tiré le jackpot! commenta le docker en chef à leur arrivée.

Aussitôt les visages des trois amis s'illuminèrent et ils prièrent l'homme d'essayer chacune des paires de menotte. Ce fut un moment de pression et d'angoisse absolu. Si cette clé n'ouvrait rien, ils avaient certes chipé la clé de quelqu'un d'autre mais ils se trouveraient eux toujours au même point. Mais ils entendirent le clic libérateur ! Peu leur importait qui avait une main de libre, ils pourraient enfin marcher normalement !

C'était la paire reliant les poignets droits de Kannon et Lili qui s'ouvrit. Ils sautèrent de joie et regardèrent le timer. L'écran digital affichait 32 minutes 07 secondes. Leur enthousiasme retomba aussitôt. Ils devaient se dépêcher de trouver les autres clés.


Comme un signal divin, la cloche de l'église sonna et Kannon ouvrit de grands yeux ronds, bouche béante, referma le tout et claqua des doigts.

– Mais bien sûr ! Je sais où on peut trouver la clef de la première énigme!

Joignant le geste à la parole, Kannon partit trainant à sa suite par sa menotte restante Bonney qui emmena elle-même Lili. Les deux jeunes femmes coururent et se mirent à son niveau. Ils atteignirent rapidement la place où Kannon s'arrêta un moment cherchant ses repères, les jeunes femmes en profitèrent pour lui demander des éclaircissements.

– La volée tournante, c'est une cloche ! Le point culminant où se trouve la clef, c'est dans le point culminant d'une église, donc le clocher ! Les cieux représentaient la divinité, le sacré du lieu!

Le jeune homme jubilait, heureux de pouvoir avancer plus rapidement. Les jeunes femmes n'étaient  pas en reste et hurlèrent de joie ouvertement. La fière équipe se précipitait vers le lieu sacré, ils se sentaient comme s'il n'y avait plus qu'eux sur cette île ou tout du moins dans la compétition. Une chose sur laquelle les Wimsbourne Wasp se firent un plaisir de les détromper.

En effet, le trio eut la déplaisante surprise de voir les Wasps au clocher avant eux, leur clef à la main. Heureusement pour eux, l'équipe adverse avait trouvé aussi seulement une clef, ils pourraient donc les affronter à égalité au niveau mobilité.

– C'est ça que vous recherchez peut-être ? les nargua un grand gringalet aux cheveux violet en secouant la clef devant les Hespérides. Et oui, il fallait pas le crier sur la grande place. On a pas digéré le coup de traitre que vous nous avez fait, surtout toi cheveux bleus, alors cette fois-ci, c'est vous et vous seul qui allez perdre.

Les Wasp firent mine de descendre mais aussitôt, Lili, Kannon et Bonney se mirent en ligne devant eux.

– Tu crois tout de même pas que je vais te laisser partir avec ? sourit méchamment Kannon.

– Si tu veux pas que je t’arrache les yeux et que t'en farcisse le cul avec, t'as intérêt à me donner cette clef et fissa, surenchérit Bonney.

De nouveau, ses compagnons la regardèrent bizarrement. Il est vrai qu'elle n'avait pas fait de menace aussi vulgaire depuis l'épisode du bar.

– Le temps nous est précieux, ajouta calmement Lili en dégainant son sabre.

Bonney remercia tous les dieux que la jeune femme soit droitière. Elle se mit en garde, tout comme Kannon à qui Bonney abandonnait le contrôle de son bras gauche pour qu'il puisse se battre avec deux mains au moins même s'il n'était pas libre de ses mouvements. L'homme aux cheveux violets sortit un grand knout et le fit claquer menaçant. Bon dieu que Bonney détestait cette arme. Comme si le fouet n'était pas assez dangereux, il fallait qu'on y ajoute une pointe tranchante au bout. L'autre homme, un petit gros aux cheveux kakis, sortit une masse à pointes, petite, faite pour être manipulée à une main. Qu'avais dit le commentateur déjà ? Tous les coups sont permis. Oui, fermons les yeux sur la partie « ne pas faire couler le sang ».

Le petit homme leva la masse d'arme en direction de Lili. La jeune femme n'attendit pas plus et frappa deux fois successivement du plat de sa lame sur le poignet de l'homme pour lui faire lâcher son arme. Il faiblit mais continua sur sa lancée, Lili bondit en arrière, contraignant ses deux camarades à suivre le mouvement.

L'homme aux cheveux violets profita de l'attaque de son ami pour faire claquer son knout, la pointe en argent miroita et lacéra tout le t-shirt de Kannon en son milieu. Bonney laissa échapper un bruit bizarre d'inquiétude avant de se rendre compte que seul le vêtement avait souffert.

– Putain, ça fait deux fois qu'on me ruine mon t-shirt en une journée ! s'exclama Kannon en retour.

Mais le jeune homme n'avança pas pour autant. Il était clairement désavantagé dans ce combat.

Quant à Bonney, elle enrageait de ne pas pouvoir se battre vu qu'elle avait les deux mains encore de menottées. Elle observait attentivement les mouvements de l'homme qui était dans le même cas qu'elle. Il ne bougeait pas très bien et gênerait ses camarades si elle arrivait à le mettre KO. De nouveau, les Hespérides furent contraints d'esquiver une attaque fouettante et ce fut alors que Bonney remarqua un détail. Une planche mal scellée. Suivant son instinct, la pirate frappa du pied de toutes ses forces sur la planche qui s'enfonça dans le vide de son côté mais, par un mouvement de balancier, ressortit de l'autre côté, pile sous la mâchoire de l'homme immobilisé. Le coup fut fulgurant et l'homme tomba sous le choc, déstabilisant ses coéquipiers qui durent se concentrer sur leur équilibre plutôt que leur combat. Aussitôt, Kannon et Lili saisirent l'occasion au vol et attaquèrent. L'artiste martial assomma du tranchant de ses deux mains l'homme au fouet tandis que Lili donnait un coup sec et dur de son pommeau sur la tempe de l'homme à la massue.

Après une rapide fouille sur les lascars, les Hespérides trouvèrent rapidement l'objet recherché et obtinrent pour leur peine la libération complète de Lili et celle de la main gauche de Bonney.

– Allons trouver la dernière, il me tarde de récupérer ma main ! Sans vouloir t'offenser Kannon, ajouta-t-elle malicieusement.

Les Hespérides sortirent rapidement de l'église et une fois devant, Kannon appuya sur le dial à sa ceinture. Il ne leur restait plus que la seconde énigme à résoudre.

En ces lieux tu as déjà été,
Il faut veiller à les désinfecter.
Mais surtout n'aie crainte des profondeurs,
Elles seront ton salut libérateur

– Mais qu'est-ce qu'on peut bien désinfecter et qui soit profond?

– Un lieu où on a déjà tous été … Une baignoire … non, ce n'est pas très profond.

– Mais oui ! De l'eau ! Tu as raison Lili ! La mer ! La mer est profonde!

– A ma connaissance, la mer ne se désinfecte pas Bonney, ricana gentiment et moqueusement Kannon.

– Les douches communales ! Ils ont des bassins assez profonds et on doit les laver pour ne pas intoxiquer toute la ville!

Ravis de l'idée de l'épéiste, le trio courut à toutes jambes vers les terrains communautaires, demandant parfois leur chemin dans des intersections. Lorsqu'ils arrivèrent aux bains communaux, ils demandèrent au responsable où était son bassin le plus profond.

– Au fond à droite!

Les jeunes gens se précipitèrent vers le lieu de la libération, ce qui inquiéta le propriétaire qui leur rappela une règle élémentaire :

– N'oubliez pas de vous déshabiller avant d'entrer !

Les Hespérides firent la sourde oreille et, se délestant de leurs armes, plongèrent comme une personne dans le bassin, vide de personne, à l'eau propre et claire. Mais au bout de cinq minutes de recherche, ils durent se rendre à l'évidence. La clef n'était pas là. Ils s'étaient trompés. Et trempés pour rien.

Le moral dans les chaussettes, ils sortirent ruisselants d'eau sous les yeux abasourdis et peu contents du propriétaire.

– Qu'est-ce qu'on a pu louper … 

Kannon et Bonney grommelaient dans leur coin quand Lili s'exclama comme tout à l'heure en pointant du doigt un bâtiment à moitié dissimulé à quelques mètres :

– La piscine municipale !

Avec plus de calme et de prudence, les trois compères répétèrent les mêmes scènes que dans les bains communaux à la différence qu'ils ôtèrent leurs chaussures ainsi que leurs armes par respect.

Le bassin était beaucoup plus profond cette fois-ci, Bonney et Kannon, toujours attachés l'un à l'autre, avaient du mal à nager tout au fond d'une main. De son côté, Lili avançait un peu plus vite mais elle observait tout soigneusement pour être sûr de ne pas louper la clef. Et à raison puisque ce fut la bretteuse qui émergea, la clé haute et victorieuse hors de l'eau. Avec exaltation, elle introduisit la clef dans la serrure et les chiffres arrêtèrent de défiler sur le timer. Ils avaient mis une heure et quart.

– Libre !

Contente, Bonney en profita pour faire deux vraies brasses de la victoire dans la piscine.

– On a officiellement terminé l'épreuve 4 ainsi que notre journée ! Il nous reste plus qu'à rendre nos menottes à la mairie.

– J'espère qu'on nous dira le temps des autres concurrents, répondit Bonney songeuse.

– Non, je pense qu'ils feront l'annonce et le récapitulatif des épreuves demain avant la cinquième.

Kannon essorait son reste de t-shirt tandis que les jeunes femmes faisaient de même avec leurs chevelures roses. Ensuite, ils partirent d'un pas décidé mais plus serein vers la mairie.




_________________
Ma renommée traversera les océans !





Dernière édition par Jewelry Bonney le Lun 19 Mai - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 23
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Dim 4 Mai - 12:23

Exténués de leur journée assez mouvementée mais rassurés d'être, pour la première fois, premiers dans une épreuve leur perspicacité ainsi que leur combativité avaient enfin payé, nos trois jeunes gens prirent une bonne nuit de sommeil dans une auberge non loin de la mairie. Ils avaient seulement pu avoir une seule chambre pour tous les trois, avec l'agitation du festival, beaucoup de monde dormait sur place et la moitié des auberges affichaient complet. En grand gentlemen, Kannon laissa les deux jeunes filles dormir dans l'unique lit de la chambre et il prit quant à lui le grand sofa, visiblement on y dormait bien vu la vitesse à laquelle il s'était endormi. Le lendemain allait s'annoncer tout aussi chargé, le matin serait calme, mais les trois épreuves de la journée avaient lieu à la suite durant l'après-midi, juste après le repas qui aurait lieu sur le port.

Le soleil venait de se lever, Kannon était déjà debout depuis une petite heure, s'entraînant et s'étirant. Les deux jeunes filles quant à elles ne se levèrent que vers 9h, avec un peu plus de mal que le jeune homme. Après un bon petit déjeuner, nos coéquipiers s'en allèrent pour le marché aux épices, ils n'allaient s'en doute pas y rester très longtemps, ils y allaient surtout car c'était un événement assez emblématique sur l'île et ils se devaient de le voir. Et c'était en effet très beau, il y avait une multitude de couleurs, allant de l'ocre à l'orange, du rouge au bleu, il y avait même des épices de couleur violette. Lili ne savait pas ce que ça pouvait être mais ça sentait bon, et ça avait l'air bon. En revanche il y avait énormément de monde, la jeune femme qui n'était pas très grande comparée à ses partenaires se faisait bousculer, se faisait marcher sur les pieds etc. C'était assez agaçant, Lili se contenait pour ne pas s'énerver et trancher quelqu'un en rondelles. Bonney regardait à chaque stand, elle sentait les divers épices et toutes ces belles couleurs, quant à Kannon, il avait l'air de moins s'intéresser à cette foire aux épices, sans doute car il le connaissait déjà, ça ne devait pas beaucoup changer d'années en années.

Après une bonne heure et demi de senteurs et de bousculades, ils sortirent de la foule et se rendirent sur la grand place où commençait le marché des produits de l'archipel. Etant composée de sept îles bien distinctes, il y aurait sûrement énormément de produits différents et en effet, c'était le cas. On y trouvait bien évidemment des stands de fruits et baies provenant directement de l'île sur laquelle ils se trouvaient actuellement, il y avait également des tas d'objets faits de bois, une spécialité d'une autre île, ça allait des simples jouets à des grands et imposants meubles, sur d'autres stands étaient exposés des tonnes de tissu, tous uniques, les uns avec des motifs, tous différents les uns des autres, et des autres unis mais de couleurs magnifiques, on pouvait se faire des robes sur place, des pantalons, des sacs et autres. C'était vraiment un très beau marché, il partait de la place et allait dans plusieurs ruelles autour, les stands étaient colorés et attirants, c'était vraiment un beau marché, Lili ne regrettait pas d'être venue y faire un tour.
C'était maintenant l'heure d'aller déjeuner sur le port, tous les concurrents y étaient attendus pour un festin dans la convivialité et le respect entre participants, ça n'allait pas être gagné avec le caractère de certaines équipes et les diverses rencontres plus ou moins amicales qui avaient eu lieu. Enfin bref, le repas se déroula dans un certain calme, quelques tensions et des rigolades, mais le tout dans la bonne humeur en attente d'avoir droit à la prochaine épreuve, l'après-midi allait être longue!

Une vingtaine de minutes après la fin du repas, nos chers concurrents furent invités à rejoindre le quai numéro 3, toujours sur le port donc, Lili pensa directement à une épreuve nautique ou quelque chose dans le genre et elle n'avait pas tort, la foule d'hier était encore présente aujourd'hui, installée sur des gradins pile face à la mer. Le quai numéro 3 était l'un des plus grands du port mais aucun bateau n'y était amarré, si ce n'est treize petites barques. Une délimitation faite de bouées avait l'air de cadrer un parcours ou du moins, une zone à ne pas dépasser.

-"Vous voici donc tous rassemblés devant cette magnifique étendue qu'est notre belle North Blue! Annonça le maire depuis une petite estrade. Vous voici réunis pour la première épreuve de cette deuxième journée, j'espère que vous avez bien mangé! Peut-être l'aurait vous compris, l'épreuve d'aujourd'hui reposera sur vos compétences en navigation. Treize barques sont amarrées sur ce quai, dans chacune de celles-ci se trouvent deux rames ainsi qu'un sac rempli de boules puantes, je vous expliquerais pourquoi après. L'épreuve d'aujourd'hui consiste à attraper les drapeaux disséminés sur une distance d'à peu près 2km². Il y a 23 drapeaux en tout, votre but et d'en ramasser le plus possibles évidemment. Comme à l'habitude, quelques règles élémentaires sont à respecter. Il vous faudra choisir un rameur, qui sera donc dos à l'horizon, il ne verra pas les drapeaux, il vous faudra un capitaine, ce sera à lui de donner les indications nécessaires au rameur pour qu'il atteigne les drapeaux, enfin, le troisième sera chargé des cannons. En effet, les boules puantes de tout à l'heure représente les cannons, vous n'en avez que 18 mais vous avez le droit de les lancer sur vos adversaires comme bon vous semble! Enfin, vous devez suivre la ligne de parcours, et donc allez du drapeau 1 au drapeau 23 dans l'ordre, cet ordre est délimité, vous ne devriez pas avoir de soucis, mais faites attention aux bouées..."

-"Une course nautique... Hmm... Je suis déjà venue en barque hier, j'ai pas vraiment envie de ramer aujourd'hui..." Dit Lili toute gênée de paraître ennuyante.

-"T'inquiète pas, je pensais déjà à prendre les rames, j'ai sans doute plus de muscles dans mes bras que vous deux réunies." Répondit Kannon plaisantant.

-"Ne crois surtout pas que je n'ai pas de force! Je comptais te laisser les rames et me charger de te guider -si ça ne te dérange pas Lili bien sûr- Après tout je suis une pirate! La navigation ça me connait laissez moi faire!" La pirate semblait en effet très déterminée et prête à accomplir son devoir de capitaine. Lili et Kannon n'avaient aucune objection.

Voila, c'était décidé, sera le capitaine, Kannon et ses gros muscles le rameur et Lili sera donc chargée des cannons, autrement dit des boules puantes. Sabreuse de base, elle n'était pas sûre de bien savoir viser étant habituée à être au corps à corps, mais bon, il fallait bien s'essayer à tout de toute manière.

-"Tout le monde est prêt? Vous avez choisi vos postes ? Bien! vous pouvez embarquer, je vais donner le top départ!" Après deux ou trois minutes, tous les concurrents étaient au fond de leur embarcation, prêts à en découdre. "Et... TOP DÉPART! C'est parti !"

Kannon partit en trombe, sans même savoir où aller, les deux jeunes filles durent se tenir aux rebords de la barque pour ne pas tomber à l'eau!

-"Hé! Moins vite champion! Tu sais même pas où aller! Attends que je te le... ATTENTION!"

BAM! La barque des Hespérides venait de rentrer dans celle des Wasps... Décidément, ces deux équipes allaient continuer à si bien s'entendre. Le premier drapeau n'était pas très loin de la collision, Kannon avait tellement foncé qu'il ne restait qu'environ cinq mètres avant de l'atteindre. Ni une ni deux, un regard de feu entre les deux capitaines se fit terrible, ils s'apprêtaient tous deux à partir en trombe pour récupérer ce drapeau! Les deux rameurs se regardèrent également, ils avaient l'intention de montrer qu'ils étaient meilleur que l'autre pour ramer, lequel irait donc le plus vite? Quant à Lili, elle jeta un oeil au canonnier...  

-"Kannon fonce! Ils s'apprêtent à nous lancer des boules puantes! GOOOOOO!"

-"Go Kannon, tout droit puis 30° tribord!" Commanda Bonney.

-"..."

-"... A DROITE !"

Kannon rama de toute ses forces, tentant tant bien que mal d'éviter les boules puantes que lui jetait le canonnier des Wasps, Lili n'en jetait pas, elle avait plutôt l'air d'attendre le moment propice histoire de ne pas rater ce qu'elle comptait viser. Les deux barques se rapprochèrent dangereusement, si les rames se cognaient, l'une des embarcations partirait n'importe comment, il fallait absolument que Kannon essaye de suivre les commandements de Bonney. La jeune pirate avait comprit d'un regard ce que comptait faire Lili, une boule puante à la main. Elle ordonna au jeune homme de tourner légèrement à droite pour couper la route aux Wasps, ce qu'il fit donc, l'avant de leur petit bateau allait rentrer dans le flan de celui de nos trois partenaires, quand d'un coup, profitant que le capitaine hurlait des commandements afin d'éviter la collision, Lili lança sa boule puante en plein dans sa bouche! En plus de l'odeur, le goût devait être tout aussi dégoûtant! Fière d'elle même, Lili nargua le canonnier adversaire, s'éloignant au loin, le capitaine ne pouvant plus donner d'ordre et ne faisant que tousser, leur rameur s'était arrêté alors que Kannon ramait de plus belle. Ils allaient atteindre le drapeau, plus que quelques centimètres! Mais ce que Bonney n'avait pas vu en tendant le bras, c'est qu'une autre équipe avait profité de la bagarre entre les deux autres pour arriver plus vite et donc choper le premier drapeau. La capitaine était de marbre, le regard et la bouche figée, elle ne s'attendait vraiment pas à se faire coiffer sur le poteau! L'autre équipe était déjà en route pour attraper le deuxième drapeau.

-"Qu'est ce qu'il y a Bonney? T'as eu le drapeau? Faut que j'aille par où maintenant?"

-"..." Après un silence de quelques secondes qui paraissait durer des heures Bonney se reprit. "Nan j'ai pas eu ce foutu drapeau, on s'est fait devancés ! Ils sont où tes muscles à toi? Rame plus vite fillette, vire un peu à gauche et en avant toute, plus vite que ça moussaillon!"
En effet, son âme de capitaine venait de reprendre le dessus, le jeune homme comprit qu'il fallait donner plus, il rama donc de plus belle on aurait dit qu'il utilisait une technique spéciale d'art martial de la rame! Quelques concurrents arrivaient par l'arrière, une seule équipe était devant, Lili se chargeait donc de jeter des boules puantes sur les adversaires. Ne sachant pas fort bien viser, 3 ou 4 boules tombèrent à l'eau, ne touchant rien ni personne, les autres touchaient le plus souvent les yeux, ce n'était pas fair-play vu comme ça mais en réalité elle visait la barque pour que tout le monde soit obligé de sentir l'odeur. Elle toucha surtout les capitaines, quelques fois les canonniers, et presque pas les rameurs. Certains s'arrêtaient pour reprendre leur souffle et un peu d'air frais, d'autres n'avaient pas l'air très atteints, en même temps ils avaient l'air de schlinguer rien qu'en y jetant un œil.
Les Hespérides réussirent à rattraper l'équipe qui les avait devancés, ils furent au coude à coude pour attraper le deuxième drapeau. Dans un ultime commandement, Bonney fit passer la barque juste devant celle de l'autre équipe, la forçant à s'arrêter pour ne pas se rentrer dedans, elle réussit à choper le drapeau avant eux et sauta de joie, elle était fière de sa manœuvre, même si ce n'était pas fair-play non plus mais après tout, c'était une pirate!

-"Bon allez go, on a un drapeau! Fonce à tribord toute Kannon! Enfin, à droite!"

-"Compris!"

Ils étaient maintenant arrivés au quinzième drapeau, cinq équipes étaient au coude à coude, se battant pour obtenir les drapeaux. Les Hespérides en avait quatre en tout, c'était plus dur que ce qu'ils pensaient. Après tout, Bonney n'était pas la seule pirate du tas, beaucoup d'équipes étaient totalement composées de pirates dotés d'expérience, pour Lili et Kannon, c'était déjà bien de ne pas avoir le mal de mer... En se rapprochant du drapeau, Lili ne remarqua pas ce qui arriva de côté. Une boule puante, arrivant pile sur la joue de Kannon, elle explosa dès qu'il y eu contact. Le jeune homme écarquilla les yeux, l'odeur était horrible, il essaya de retenir sa respiration, il n'ouvrit pas la bouche, ses yeux commençaient à pleurer et à devenir rouge.

-"Bonney c'est mauvais! Kannon a été touché, il respire plus!" S'inquiéta Lili.

-"Merde, ça pue !" C'était le cas de le dire. "Rame plus vite Kannon! Ça va ventiler!"

Pas sûr que cette technique marche vraiment mais bon... Le pauvre jeune homme, il se retenait de respirer, ne voyait plus rien avec les larmes qu'il avait dans ses yeux et en plus il devait ramer deux fois plus. Finalement en dépassant quelques barques et faisant pas mal de vent, l'odeur se dissipa, Kannon pouvait enfin respirer.

-"ARGHHH... C'était affreux! La prochaine fois Lili, essaye de me prévenir! J'ai bien cru que j'allais mourir étouffé !"

Après environ deux heures de course effrénées, tout le monde arriva à bon port. En tout, cinq équipe avaient dû déclarer forfait car ils n'étaient plus capables de ramer pour certains, ou de gouverner pour les capitaines qui s'étaient évanouis. Nos coéquipiers étaient épuisés, enfin non, que Kannon en fait, Bonney et Lili n'avaient pas eu à ramer à 150km/h comme Kannon avait dû le faire, mais bon, commander était épuisant aussi d'une certaine manière! Notre équipe était assez fière de son parcours, ils avaient réussis à attraper neuf drapeaux, ils étaient donc sûrs d'être assez bien classés.

-"Hé bien chers concurrents, pour la première fois lors de cette compétition, nous avons une égalité! Les Hespérides et les Chudleys Cannons sont arrivés ex-æquo avec un total de neuf drapeaux chacun! Félicitations à vous! Les deuxièmes pour cette épreuve sont les Wimbourne qui ont réussi à attraper trois drapeaux, et enfin les Wigtown Wanderers qui ont réussi à remonter avec deux drapeaux! Félicitations à tout le monde!"

-"J'vous préviens les filles, hors de question que je fasse des efforts surhumains pour la prochaine épreuve, si quelqu'un doit rester assis, ce sera moi!" Râla gentiment Kannon.

-"T'inquiète, si on doit faire une épreuve de force, on te montrera que les filles aussi savent se défendre, pas vrai Lili?"

-"Je suis d'accord!"

Nos équipiers rirent de bon cœur en direction du prochain point de rendez-vous.

 




Dernière édition par Lili le Mar 3 Juin - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Ven 9 Mai - 11:33

Arrivés à mi parcours de cette longue compétition les trois amis discutaient avec une entente cordiale, comme si leur relation était une formalité. A les voir de loin, rien ne laissait paraître qu’ils ne se connaissaient que de la veille. Et pourtant… Des caractères différents mais complémentaires, trois volontés à toutes épreuves, et surtout un esprit d’équipe à la fois valeureux et solidaire. Jusqu’ici leur parcours n’était pas négligeable. Loin de la même !  Leurs performances étaient tout à fait honorables, si bien que des rivalités commençaient à voir le jour notamment avec les Wimsbournes Wasps et les Chudleys Cannons.

Arrivés devant un pré vert, ou pas moins de treize poutres étaient disposées à environ une dizaine de mètres les unes des autres, le speaker prit la parole.

- Nous voici arrivés devant le lieu de la sixième épreuve ! Comme vous pouvez le voir, il y a devant vous treize poutres en bois s’élevant à trois mètres du sol. Chaque poutres ont une largeur de quinze centimètres et une longueur de vingt cinq mètres. Le but est très simple. Chaque équipe va désigner un funambule, qui devra s’efforcer de traverser la poutre avec un flambeau allumé en main. Une fois la poutre franchie il suffira simplement de mettre feu au poteau qu’il y a de l’autre coté. Comme lors de la course folle, il faudra que le funambule soit protégé par ses acolytes sur terre. Bien entendu tout les coups sont permis, rien ne vous empêche d’aller perturber les équilibristes des autres équipes ! Cette épreuve se déroule à trois ! Un marcheur équilibriste et deux protecteurs ! A vous de répartir les rôles !

Après cette explication les Hespérides se regardèrent en silence. Les deux filles se regardèrent dans les yeux, et comme d’un commun accord jetèrent leur regard sur le jeune homme aux cheveux bleus.

- Quoi ? Moi ? Vous êtes sérieuses là ?
- Tu est un artiste martial, l’équilibre doit être une de tes forces ! Expliqua Lili.
- Effectivement, ce rôle à l’air d’être fait pour toi !

Le jeune homme semblait gêné et ne savait pas vraiment comment expliquer la chose.

- Euh… Comment vous dire. Je suis certes un artiste martial, mais l’art que je pratique n’est pas basé sur l’équilibre ou la souplesse…
- Mais attend tu nous fait quoi là ? Le Kung Fû, le karaté, tout ça… faut être méga agile ! Tu pratique quoi comme art martial ? Demanda Bonney avec son franc parler habituel.
Le Hyakkushiki.

Il y eut un long silence. Si long qu’il y eut à nouveau un gène de la part des demoiselles cette fois.

- Le quoi ? Demanda Bonney perplexe.
- Le Hyakushiki . Ce n’est pas vraiment un art martial répandu. A vrai dire c’est même extrêmement rare…

En y réfléchissant un peu mieux. Lili et Bonney n’avaient jamais vraiment vu le jeune homme à l’œuvre. Il était difficile de se faire une idée sur ses capacités dans ces conditions.

- Enfin je m’en fous hein! Je veux bien le faire, mais l’équilibre c’est pas vraiment mon fort… je serais bien plus à l’aise à la protection !
- Je vous avoue que c’est pareil pour moi, je suis assez maladroite… Confessa Lili.
- Bon il ne reste plus que moi on dirait…

Lili et kannon se regardèrent pour se mettre d’accord et le jugement fut unanime.

- Non, tout mais pas toi… lâchèrent ils en même temps, avec un signe de la main.

La pirate semblait désemparée. Ses cabrioles de leur début de rencontre étaient toujours bien présentes dans leurs esprits.
Voilà le comble. Cette équipe si complémentaire et qui faisait, comme qui dirait des miracles depuis le début de la compétition, avait un talon d’Achille : l’équilibre.
Comme ils l’avaient fait précédemment, il décidèrent de laisser le hasard régler le sort de la chose. Après quelques parties infructueuses de « pierre feuille ciseaux », les rôles furent enfin attribués.

- Feuille !
- Feuille !
- Pierre…

Ils se regardèrent tous, sceptique devant le verdict.

- On est dans la merde… déclara Kannon.
- Je rêve ! Si t’es pas content, t’a qu’a t’y coller ! Beugla Bonney.
- C’est bon, c’est bon…
- On fera avec… surenchérit Lili.

A nouveau, Kannon et Lili se mirent à rire laissant la pauvre pirate seule à bougonner de mécontentement, devant les moqueries amicales de ses camarades.

- Vous vous êtes mis d’accord ? Tout le monde est prêt ? Que les funambules se placent sur la dernière marche de l’escalier ! Avant le top départ !

Bonney se plaça lentement en haut de l'escalier, alors que Lili et Kannon se placèrent chacun d'un coté de la poutre de manière à la protéger correctement. Le speaker qui faisait office d'arbitre, leva le pistolet vers le ciel et appuya sur la gâchette, laissant échapper le coup de feu de démarrage.
Tous se déplaçaient alors lentement pour être sur de tenir l'équilibre tout le long de la traversée. Tomber à quelques mètres de la fin du parcours et tout recommencer à zéro serait à la fois rageant et éprouvant. Tous usèrent de la même stratégie et avancèrent lentement un pas après l'autre à l'exception du funambule des Falmouth Falcons et des Holyhead Harpies, A la manière d'un formidable spadassin, l'équilibriste des Falcons traversait la poutre, les appuis bas, en sprintant. Il œuvrait d'une telle manière que personne ne rivalisait en terme de vitesse et d'adresse combinées. De son coté, la jeune femme des Harpies se déplaçait en roulade avant en alternant mains et pieds comme le faisait les gymnastes dans les concours. Moins rapide que son rival des Falcons mais tout aussi efficace, la jeune femme était déjà loin devant, laissant toutes les autres équipes sidérées d'une telle maîtrise.

- WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ?! Comment il font ça ?! S'écria Kannon.

Bonney s'en sortait finalement plutôt bien, elle était resté concentrée sur ses performances plutôt que de s’émerveiller devant celle des autres, ce qui lui avait permit de prendre une troisième place loin derrière les deux premiers, mais nettement devant les autres. L'équilibre qui n'était censé pas être son fort, devenait finalement une capacité pour laquelle elle semblait avoir du talent, à partir du moment ou elle était concentrée.

- Et c'en est déjà terminé pour les Falcons qui ont littéralement déposé tout les autres concurrents. Ils sont les détenteurs du record de l'épreuve, mais ne l'ont pas battu aujourd'hui. Ils n'en restent pas moins premiers ! Les Harpies sont justes derrière et... Il maintint la la voyelle de son dernier mot et finit par ajouter. Les voici à leur tour arrivés au bout du parcours ! Très belle performance ! Il y a encore onze équipe en jeu ! Les Hespérides tiennent le bon bout pour le moment ! Les Ballycastle Bats suivent le pas , et les Wimsbournes Wasps ne sont pas très loin non plus !

Bonney continuait son chemin sans adresser la moindre parole à ses camarades. Elle restait concentrée sur chacun de ses pas sur cette étroite poutre. Quand soudain un lointain projectile lui arriva en pleine tête. D'une manière absolument extraordinaire Lili bondit jusqu'à la hauteur de Bonney et d'un revers de son sabre, trancha le projectile. Il en arriva d'autres de la même direction, qu'elle continua à découper avec la même aisance, dans les airs. Elle retomba au sol, sa chevelure au vent, et ensemble ils continuèrent leurs route, suivant Bonney de près.

- WOOOOOO ! Lili ! Comme t'assures grave ! S’écria Kannon émerveillé par les prouesses de la jeune femme.
- Ah... Euh... Merci... Répliqua Liii toute gênée.

Ce n'était pas le genre de personne à être fière de ses capacités et encore moins à garantir la fiabilité de celle-ci. Et pourtant, il n'y avait aucun doute, sa technique était impressionnante ! Puis se fut au tour de Kannon de s'illustrer un peu. Il se mit en position de prière, bondit dans les airs et fendit l'air, la paume ouverte, les doigt vers le sols. Aussitôt, la multitude de projectiles fut repoussée sans le moindre mal avant que le jeune homme aux cheveux bleus ne retombe au sol.
Puis, contre toute attente, un homme jailli du sol, allant frapper violemment la poutre de bois sur laquelle se trouvait la pirate aux cheveux roses. Elle fut déséquilibrée mais parvint malgré tout à conserver son équilibre.

- Et la plus terrible technique ayant déjà fait tant de mal à tant d'équipes sur cette épreuve, est en marche ! Les Tustill Tornados passent à l'attaque !

L'homme replongea aussi vite sous terre et rejaillit quelques mètres plus loin. Toujours en percutant la poutre de bois. Bonney encore une fois déséquilibrée, se stabilisa au mieux en râlant sur l'absence de protection de ses camarades.
Mais comment faire... Cet homme plongeait sous terre comme dans l'eau. Et il était difficile de savoir l'endroit exact de la poutre, qu'il allait viser.

- Puisque c'est comme ça... Technique secrète ! S'écria Bonney !

Kannon, des étoiles dans les yeux, s’apprêtait à voir comment la pirate allait parvenir à contrer une technique aussi particulière. Il s'attendait à un coup de génie magistral, une technique se transmettant depuis les temps anciens... une technique dont seule la pirate devait avoir le secret. Une botte secrète des plus exceptionnelles.

- Beam Lock !

Elle s'allongea à plat ventre sur la poutre et enlaça la poutre avec ses bras et ses jambes comme pour lui faire un gros câlin.

- Voilà ! Frappe la poutre tant que tu veux maintenant je ne tomberais pas ! S'écria t'elle en riant fière de son astuce.

Kannon tomba à la renverse. Il s'attendait à la démonstration d'une faculté extraordinaire et se retrouvait avec une facétie hasardeuse, qui avait au moins le mérite de fonctionner. Déçu, il fit la grimace, mais admit que l'astuce fonctionnait comme il le fallait.

- Ceci dit, tu n'avanceras plus aussi vite maintenant... remarqua Lili.
- Il faut qu'on défonce cet homme taupe !
- Tu as une idée ? Demanda Lili
- Absolument pas !

Ils avaient déjà effectué les trois quarts du parcours et certaines équipes avaient rattrapés les Hespérides. Après les arrivées des deux premières équipes, ultra rapides, Lili, Bonney et Kannon étaient actuellement cinquièmes. Tout justes dépassés par Les Tornados et les Wasps.
Soudain, Kannon eut une idée. Voyant les deux équipes devant eux, sur le point de franchir la ligne, il cria Lili, pour lui dire de monter sur la poutre aux cotés de Bonney. De son coté il sauta quelques bons mètres derrière, Bonney se détacha de la poutre et se remit sur ses appuis.

- Quand je vous le dirais sautez toutes les deux ! Expliqua Kannon.

Une nouvelle fois il se mit en position de prière, se concentrant bien plus que les autres fois, pour asséner un coup juste. Il dosa au mieux sa force et effectua son geste du bars vers l'horizon en montant vers les cieux. Il donna son ordre au même moment ou l’homme taupe jaillissait de la terre pour venir percuter la poutre. Lili et Bonney sautèrent le plus haut possible, et le jeune artiste martial déclencha.

- Hyakkushiki Kannon... Armée de l'air !!!

Avec un maximum de délicatesse, pour ne pas blesser ses partenaires, il envoya son coup, vers les jeunes filles, qui purent prendre appuis de la pante des pieds sur le bras invisible de la déesse, et furent propulsées en hauteur à toute allure.

- Quelle incroyable stratégie de la part des Hespérides ! C'est bien la première fois que nous voyons une chose pareille ! Tandis que les Tornados attaquent par la terre, eux ont décidé d'utiliser la voie des airs ! Les deux filles viennent de bondir à une vitesse incroyable, les voici bien au dessus de la ligne d'arrivée !
- Bonney à toi de jouer !

Comme si elle s'attendait à cette stratégie, elle empoigna fermement la torche, et telle une lance l'envoya s’empaler sur le poteau enduit de graisse végétale. Il s'enflamma dans un brasier magnifique par dessus lequel les deux jeunes chevelures roses redescendaient de leur saut extraordinaire.

Une fois au sol, elle constatèrent le résultat. Troisième. Sur le fil certes, mais une place sur le podium était toujours bonne à prendre. Kannon arriva en courant, en lâchant un grand sourire devant les Wasps écœurés qui n'avaient plus qu' à allumer leur poteau.

- Comment t'as fait ça Kannon ? Pour nous propulser aussi fort toutes les deux ?! Se demanda Bonney.
- L'équilibre c'est pas mon truc mais en terme de vitesse et de force je me défend !
- Le Hyakkushiki ? Ça à l'air pas mal comme art martial ! Constata Lili.

Ensemble, il attendirent la fin de l'épreuve, savourant leur parcours jusqu'ici, plutôt bon, avec une pensée bien particulière à leur rivaux : Les Wasps et les Cannons.


Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Mar 20 Mai - 18:29

La septième épreuve allait commencer et les Hespérides riaient insoucieusement ensemble pendant qu'à l'autre bout de la place, les Wasps et les Canonns faisaient des messes basses entre eux. Cette équipe surgit de nulle part ne leur plaisait décidément pas. On annonça aux équipes de se rendre vers le complexe sportif de l'île et les trois amis y allèrent en spéculant sur l'épreuve qui les attendaient.

– Agilité, vitesse, force, coordination, esprit d'équipe … je me demande sur quoi on va tomber cette fois-ci. J'aimerai faire du rugby, s'extasia Kannon tandis que les filles grimaçaient.

– Si c'est du rugby, t'y vas tout seul, mon gars. On est pas très populaires parmi les concurrents, j'ai envie de repartir entière moi. Sinon, j'aimerai bien un sport aquatique.

– Hmmm, j'aimerai un sport comme le volley ou le badminton. Mais aucun des deux ne se joue par équipe de trois, soupira Lili

– Je me demande si on pourra utiliser nos armes ou si on devra se battre en même temps que l'on joue.

– Ça serait bien qu'on fasse ça à la régulière pour une fois, qu'il n'y ait pas de surprise, juste du sport.

– Naaaaaaan !

Ils entrèrent dans un immense gymnase où des paniers, cages et autres aménagements sportifs semblaient les attendre. Des poteaux métalliques étaient dressés au milieu du terrain à approximativement à un mètre quatre vingt dix du sol estima Bonney en fonction de sa propre taille. Elle pensait avoir compris, ce que Kannon lui confirma indirectement.

– Apparemment ton vœu a été exaucée Lili, je sens le volley arriver, annonça Kannon en faisant craquer ses doigts et sa nuque.

Mais c'est alors que l'imprévu surgit. Les organisateurs arrivèrent avec plusieurs bacs allant des chiffres trente six à quarante six.

– Dites moi que c'est pas ce que je pense …
– Si. Finalement, à la régulière, c'était une bonne idée, dit Kannon en tapotant l'épaule de Lili.
– Ils nous ont pris pour des pingouins j'ai l'impression, constata Bonney en se pinçant le nez et secouant son épaisse chevelure rose.

–Chers participants, comme vous pouvez le voir vous vous affronterez dans des matchs de volley. Etant donné qu'il se fait tard tout de même, vous ne ferez qu'un match et ce seront les chronos qui décideront de vos scores finaux sur le podium ainsi votre nombre de point pendant le match. Cependant, ce ne sera pas du volley traditionnel mais du sepak takraw, le sport traditionnel du royaume de la Thailande. Vous jouerez seulement avec votre tête, vos épaules, vos genoux ou vos pieds, toute utilisation des mains sera sanctionnée par la perte d'un point. La petite touche Lagays Greem est la suivante : vous jouerez en palme ! Je vous prie de chercher votre pointure dans les bacs suivants. Les règles sont simples : celle officielle de la ligue de volley-ball. Veuillez donc vous défaire de vos armes.

Bonney redoutait le pire, comment allaient-ils marcher correctement avec ceci aux pieds, pire, comment pourraient-ils courir assez rapidement pour renvoyer la balle toujours avec leurs pieds ? Et cela sans tomber ! Cela tiendrait du miracle.

Néanmoins la pirate donna son chakram flambant neuf aux vestiaires et chaussa une paire de palme. Elle sut de suite que cette épreuve serait un calvaire. Elle devait monter exagérément ses genoux pour ne pas se prendre le bout des palmes contre le sol et risquer ainsi de tomber. Elle avait l'air d'une enfant incapable de marcher correctement. Heureusement, elle eut la joie mesquine de constater que ses compères ne se débrouillaient guère mieux. Lili avait déjà trébuché trois fois et Kannon faisait des moulinets dans tous les sens avec ses bras à chaque pas qu'il faisait.

Il ne leur restait plus qu'à espérer de s'habituer aux palmes et de tomber contre une équipe pas très douée.

– Ça va être drôle, s'enthousiasma Lili
– Ils vont une fois de plus gouter à notre esprit d'équipe qui nous mènera droit à la victoire !

Bonney sourit et hocha la tête, déterminée, l'envie de jouer et de s'amuser revenue grâce à ses amis. Kannon était d'un optimisme à tout épreuve, ça devait être usant parfois d'être lui. Lili était pareille mais de manière plus tempérée et discrète. Le commentateur annonça un tirage au sort pour les affrontements et Bonney espérait fortement tomber sur les Wasps ou les Canonns, histoire de les faire enrager un peu plus. Le destin fut facétieux et ils se retrouvèrent face aux Harpies. Les trois jeunes femmes semblaient elles aussi prêtes à en découdre et les Hespérides se souvenaient de leur capacités surprenantes lors de l'épreuve précédente. Elles étaient de sérieuses concurrentes.

C'est donc d'une démarche palmée qu'ils se rendirent le plus vite possible sur le terrain, essayant de se familiariser avec cet équipement qu'ils n'avaient pas l'habitude de porter. Pas le droit aux bras, les pieds légèrement entravés, jamais Bonney ne s'était sentie autant démunie que dans cette épreuve. Ses deux compères eux en revanche semblaient bien le prendre. La pirate se demanda donc finalement si ce n'était pas elle qui était juste chiante et non Lili et Kannon qui étaient très optimistes.

Une fois sur le terrain, les Harpies se mirent spontanément en place, les deux plus petites devant, la grande derrière. Les Hespérides hésitèrent quelques instants puis décidèrent de placer les deux femmes devant et Kannon à l'arrière. Un arbitre se mit sur le côté, chrono en main et il prit au hasard, l'un des deux papiers que lui tendait un homme qui allait de terrain en terrain.

– Le tirage au sort a décidé que les Holyheads Harpies auraient le premier service, les informa-t-il.

Il leur envoya le ballon et Bonney songea qu'elle était bien contente de ne pas avoir à faire le service. C'était déjà pas évident à faire avec ses mains alors servir avec les jambes, très peu pour elle.

La Harpie du fond de terrain sourit, cala le ballon sur sa cheville, le fit rebondir un petit peu puis d'une impulsion puissante le fit passer à une de ses coéquipières en bordure du fil.  Celle-ci exécuta un poirier d'une stabilité exemplaire et frappa de manière à donner une trajectoire piquée au ballon.

– Non mais c'est une blague ?! s'exclama Lili en voyant le ballon foncer pile entre elle et Kannon.

Bonney courut et essaya d'intercepter le ballon mais le bout de sa palme droite heurta le sol, le plastique s'arc bouta refusant de bouger et la pirate s'écrasa au sol.

– Kannon, elle est pour toi, cria Bonney déjà à fond dans l'ambiance.

Même pas besoin de lui dire, l'artiste martial avait déjà commencé à se déplacer. Estimant la position de la balle, il s'assit, le torse penché en arrière,  frappa de ses deux pieds joints. Il se remit vite debout tandis que Bonney avait repris sa place, observant les mouvements de ses adversaires.

D'un mouvement d'épaule, la première Harpie au filet fit une passe haute à la seconde et qui prit de l'élan pour donner plus de puissance à sa frappe et mit un coup de boule à la balle.

– J'ai, avertit Lili

Elle fit rebondir avec une passe haute et centrale la balle, Kannon comprit son intention et courant avec l'assurance d'un canard, il smacha le ballon qui toucha le sol adverse. Un petit cri de joie traversa l'équipe. Le sifflet retentit strident et l'arbitre annonça :

– 1-0 pour les Harpies, faute des Hespérides, nous vous rappelons qu'il est interdit d'utiliser vos mains. 

Dans un bel ensemble, les Hespérides se lamentèrent de cet oubli collectif. Le service fut de nouveau réussi et les trois équipiers se firent une passe chacun puis simulant une frappe puissante, laissèrent tomber le ballon à as du filet leur accordant ainsi leur premier point.

Le match fut rude, les Harpies rivalisaient de figure acrobatique, se déplaçant majoritairement sur leur mains, pour envoyer des frappes plus étonnantes les unes que les autres. Les Hespérides eux comptaient sur leur sens inné de la coordination, non sans quelques ratés, les chutes ou les coups de palmes s'échangeaient et Lili avait été une des victimes les plus touchées, un bleu en longueur lui barrait l'arcade sourcilière, fatale rencontre avec la palme gauche de Kannon. Mais dans l'ensemble, ils se débrouillaient bien, courant avec plus d'aisance malgré leurs pieds palmés plus longs d'une trentaine de centimètres. Ils ne gagneraient pas un concours d'élégance, c'était certain, mais après tout, ils étaient là pour faire du volley. Le score était de 20 à 16 pour les Harpies. Leur technique d'équilibriste tout droit sortie d'un cirque était redoutable et Bonney s'étonnait qu'ils aient pu marquer autant.

C'était à leur tour de servir, l'écart était considérable mais ils ne perdaient pas espoir de pouvoir inverser la tendance. Kannon fit rebondir à l'aide de son genou le ballon puis profita de son léger envol vertical pour shooter dedans tel un footballeur. Dans une trajectoire presque droite et tout en puissance, le ballon passa allègrement le filet. Une des Harpies au filet tenta de faire barrage, toujours en position poirier, mais la puissance du tir lui fit perdre l'équilibre et elle tomba lourdement par terre, elle fut sauvée par sa coéquipière du fond qui renvoya la balle mollement, réalisant ainsi un amorti au filet.

Lili et Bonney étaient prêtes. Elles se hochèrent mutuellement la tête et frappèrent en même temps de leur bout de palme faisant ainsi un contre amorti traitre qui aurait pu leur permettre d'obtenir le point si l'une des Harpies n'était pas passé d'un poirier à un point envoyant la balle à sa partenaire du fond qui envoya bouler au fond du terrain des Hespérides le ballon. Avec d'ailleurs trop de puissance, et ce fut un out.

– Je commence à en avoir ras la casquette de ces acrobates de mes deux, grogna Bonney

– Je crois que je sens plus mes pieds, grimaça Kannon.

– Il faut tenir bon, les encouragea Lili avec un sourire d'un calme à toute épreuve.

Les jeunes gens se remirent en position, Lili servit et le match reprit, enflammé par l'expectative d'une victoire. Les deux équipes se débattaient comme des beaux diables, redoublant de coup bas et de frappes les plus étranges les unes que les autres. Coup d'épaules, de genoux, de têtes et autres passes de jambes étaient de mises, et les commentaires fusaient aussi, ça allait du « On va devoir m'amputer les pieds si la partie se finit pas rapidement » au « Non arrête Bonney, tu n'as pas le droit de les étrangler avec le filet » en passant par « Ses saletés de poulet hybrides vont perdre des plumes ». Les actions se multipliaient, les Harpies avaient l'avantage par leur maitrise du poirier mais les Hespérides ne se laissaient pas abattre.

Malgré tout leurs efforts, ils n'avaient réussis qu'à remonter de trois points. Ils avaient pourtant brillé de coordination mais rien n'y faisait, ils étaient handicapés par les palmes. Kannon s'était essayé à la méthode Harpies mais ne réussit qu'à tomber ce qui provoqua l'hilarité de Bonney et l'inquiétude de Lili qui accourut. Lili se donnait toujours à fond, bougeant très peu pour minimiser l'emploi des palmes mais avec des actions efficaces. Elle était sans conteste celle qui s'en sortait le mieux dans l'équipe. Pourtant la balle de match fatidique arriva, 24 à 20.

Cela faisait de longues minutes qu'ils se renvoyaient la balle, les Hespérides ne lâchaient rien déterminés à ne pas leur laisser le point de la victoire. Mais l'inévitable arriva. Le ballon fendit les airs, les Harpies avaient frappés à trois, jamais la balle n'avait atteint une pareille vitesse. Elle se dirigeait droit sur la tête de Lili mais l'épéiste n'avait pas vu la balle, parlant stratégie avec Kannon. L'homme aux cheveux bleu voulut la prévenir, le choc allait être imminent et violent :

– Lili ! Attention!

Bonney sentit son cœur louper un battement, si la jeune femme ne bougeait pas rapidement, elle risquerait d'avoir très mal. Sans réfléchir, elle intervint s'interposant d'un saut dans la trajectoire et frappa de toutes  ses forces avec les deux poings fermés, les abattant sur la balle comme un marteau. L'atterrissage fut rude, la pirate s'effondra sur l'épéiste que Kannon voulut rattraper mais celui-ci loupa son coup et leur tomba dessus à la suite.

– Putain de sa mère, ça fait mal, hurla Bonney, Kannon, tu es atrocement lourd, gémit la pirate avant de réaliser Merde on a perdu à cause de moi.

– Je vais mourir étouffée par vos deux corps, se lamenta Lili sous ses deux partenaires qui se relevèrent rapidement à ce rappel.

– Jeu, set et match, victoire des Harpies avec un score de 25 à 20 pour un set d'une durée de 27 minutes et 46 secondes, annonça l'arbitre.

Puis le commentateur annonça les résultats finaux :

– Victoire surprenante des Kenmare Kestrels, suivi par les Holyheads Harpies, les Appleby Arrows, les Hespérides, les Chudley Cannons, les Falmouth Falcons, les Wimbourne Wasps, les Caerphilly Catapults, les Ballycastle Bats, Wigtown Wanderers, Pride Portree, les Tutshill Tornados et enfin les Montrose Magpies qui se sont pris une très dur défaite.

Argh ! Quatrième, il redescendait un peu sur le podium. Pire, jamais il n'avait été si bas. Les épaules affaissées et une grimace déconfite, Bonney s'excusa.

– On a perdu à cause de moi, désolée les amis,

– C'est pas grave, tu as empêché que je me prenne un sale coup qui aurait ravivé la douleur infligée par le coup de palme magistral de Kannon.

– Lili ! T'étais pas obligée de me le rappeler, je me suis confondu en excuse déjà ! C'est pas bien grave Bonney ! On a perdu par esprit d'équipe, ce n'est pas une vraie défaite, assura le jeune homme.

C'est donc rassurée par les paroles de ses camarades que Bonney sortie avec eux, tous les trois soulagés de se débarrasser enfin des palmes, les jambes en coton par l'effort. Ils rentrèrent rapidement dans la chambre qu'ils avaient loués, où ils s'endormirent tout aussi rapidement, le corps courbaturé par l'effort.


Spoiler:
 


_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 23
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Mer 28 Mai - 2:39

Après une bonne nuit de sommeil, nos trois camarades se levèrent vers 8h, attirés par la bonne odeur de petit déjeuner qu'il y avait en bas. Ils se lavèrent et d'habillèrent puis descendirent afin de déguster le copieux petit déjeuner qu'avait préparé l'aubergiste. La 8e épreuve du festival avait lieu dans une petite heure, le point de rendez-vous avait été fixé derrière la ville, dans les terres. Lili se demandait bien pourquoi ils devaient sortir de la ville, sans doute l'épreuve avait besoin d'un grand espace, elle était perplexe. Après plusieurs pains au chocolat, croissants, biscottes, tartines, bols de lait ou de chocolat, les Hespérides se mirent en route, ils avaient tous prit un bon petit déjeuner histoire d'avoir suffisamment de force pour tenir jusqu'à midi, espérons que la première épreuve n'allait pas les épuiser complètement. Ils passèrent devant la mairie où la gentille femme de l'accueil leur fit un signe de main et un sourire, ils traversèrent ensuite quelques rues pavées, profitant du soleil pour admirer un peu le paysage qu'ils n'avaient pas encore eu le temps d'apprécier. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent au point de rendes-vous. Ils se trouvaient devant un grand espace vert, une sorte de pré ou de champ, il y avait une grande architecture de bois, comme un genre de château non fini, plus loin il y avait un étang et plus loin encore il y avait une autre chose que Lili n'arrivait pas à distinguer de là où elle était.

-"Bienvenue à vous chers concurrents! J'espère que vous avez bien dormi, car cette épreuve va s'avouer assez éprouvante. Comme vous pouvez le voir, il s'agira ici d'une épreuve de course mais pas n'importe laquelle, une course de relais! Vous allez donc dans un premier temps, choisir quel sera le 1e coureur, le 2e et le dernier. Ensuite vous devrez aller vous placer aux endroits prévus spécialement pour la course. Le 1e coureur ira se placer sur la ligne du départ, en face du château de bois, le 2e sur la ligne devant le petit lac, et le dernier devra aller se placer sur la ligne en face des haies."

-"Bon, qui veut courir en 1e? Déjà, qui pense courir le plus vite?" Questionna Bonney.

-"Et bien... je ne sais pas si je cours vite, mais je suis endurante en tout cas." Répondit Lili.

-"Quant à moi, je pense courir assez vite vu ma carrure mais si mes adversaires sont plus petits  ils pourront courir sans doute plus vite que moi."

-"Bon, je pense que je courre plutôt vite, peut être même plus vite que vous deux. Ce que je propose, c'est de mettre Kannon en 1e, toi Lili en 2e et quant à moi j'occuperais la 3e et dernière place comme ça je pourrais taper un sprint final. Qu'en pensez-vous?"

-"Je suis d'accord, je pense que c'est une bonne idée."

-"Je suis d'accord moi aussi."  

-"Vous avez tous choisi? ... Bien, alors écoutez-moi attentivement, cette course de relais n'est pas tout à fait comme les autres. Vous allez devoir, avant de vous mettre à courir, manger ce petit fruit que vous voyez dans ma main, on dirait un fruit ordinaire n'est-ce pas? En réalité c'est un fruit très particulier qui ne pousse que sur l'archipel de Lagays Greem et qui a comme particularité de vous faire voir vos peurs. Ne vous inquiétez pas, l'effet ne dure que quelques heures et vous n'aurez pas d'effets secondaires durant la journée! J'espère que cette idée vous plaît bien, moi je sens qu'on va s'amuser! Bien, les 2e et 3e coureurs suivez ces mesdemoiselles qui vont vous escorter jusqu'à vos lignes respectives, pour vous, le fruit n'est à manger qu'une fois votre partenaire vous précédant est presque arrivé à votre niveau. Quant à vous 1e coureurs, direction la ligne de départ!"

Lili et Bonney partirent donc et s'installèrent devant leur ligne de départ respectives. En face de Lili se dressait un large étang, assez large pour que plusieurs personnes le traverse, il n'avait pas l'air très profond, juste assez pour que l'eau arrive au niveau de la taille. Bonney quant à elle était face à une dizaine de haies en bois puis à une ligne droite avant d'arriver à la ligne d'arrivée, rien qui ne paraissait très compliqué pour la pirate. Kannon lui, alla se placer sur la première ligne de départ, à quelques mètres de lui se dressait l'architecture de bois, il était censé l'escalader puis la descendre de l'autre côté afin de se diriger vers le marais. Tout cela ne semblait gère difficile pour une équipe de combattants comme eux, mais la difficulté des hallucinations était quant à elle bien présente, qui sait ce qu'ils allaient voir ?

-"Vous êtes tous prêts ? Et bien c'est parti! Prenez vos relais, mangez votre fruit et top chrono!"

Ça y est le départ était lancé, une des jeunes femmes qui accompagnaient le maire proposa un fruit à Kannon et aux autres participants par la même occasion, le jeune homme hésita un instant en regardant le fruit qui avait l'air tout à fait normal à première vue, c'était un petit fruit de couleur rose, on aurait dit une petite grenade ou un autre truc du genre, il croqua dedans puis l'avala en entier. Il avait un gout très fruité et très frais, il n'était vraiment pas déplaisant à manger et Kannon s'en étonna. Un coup de feu annonça le départ, le jeune homme partit d'un trait, se dirigeant vers la sculpture qu'il devait escalader, quelques secondes passèrent sans que l'effet du fruit ne commence mais une fois arrivé devant le château de bois, ce n'en était plus un, c'était désormais une énorme montagne faite de chantilly, de guimauve, de barde à papa et que sais-je encore. Il s'arrêta net devant, tétanisé. Il jeta un rapide coup d’œil autour de lui, certaines personnes criaient de peur ou s'évanouissaient, il ne voyait pas bien qui, il voyait juste des fleurs avec des yeux, un nez et une bouche et il n'arrivait à distinguer aucune voix. Il se retourna en face de son château de sucreries, il commençait à suer de peur et oui, notre grand bonhomme avait une peur secrète... la chantilly!

Il scruta la montagne qui lui paraissait de plus en plus grande au fur et à mesure qu'il la regardait, il détestait la chantilly au point que ça lui coupait l'appétit à sa simple vue ou à l'odeur. Il réfléchit quelques instants, puis se concentrant il se dit: *Allez mon gars, c'est pas réel! Montre que t'es pas une mauviette, te laisse pas avoir par la chantilly, allez, tu vaux mieux que ça gros!* Il serra ses points droits devant lui et dans un élan de courage inébranlable il commença à gravir la montagne sucrée. Evidemment, à cause du fruit ses sens étaient un peu chamboulés, il avait l'impression de s'enfoncer dans la guimauve alors qu'en réalité il était sur du bois, il monta difficilement, ses mains et ses genoux s'enfonçaient et collaient au sucre de la barbe à papa. Lili le voyait de loin, gesticulant comme un asticot et se demanda ce qu'il pouvait bien voir. Il arriva au sommet où une énorme fraise était entreposée sur un lit de chantilly, Kannon failli vomir mais se pinça le nez, ferma les yeux et commença sa descente. A mi-chemin, il glissa sur un gros chewing-gum et dégringola jusqu'en bas de la montagne, tombant tête la première dans un tas de chantilly.

-"... PUTAIN-DE-BORDEL! JE HAIS CETTE FOUTUE CRÈME SUCRÉEEEE!"

Après s'être relevé il commença à frapper la chantilly avec ses pieds, essayant de la ratatiner le plus possible afin de la faire disparaître. De loin, Lili le regardait toujours, cette fois-ci en train de taper le sol avec rage partout autour de lui après avoir hurlé une phrase étrange... Elle le rappela à l'ordre en voyant d'autres concurrents courant à toute allure vers leurs coéquipiers.

-"Kannon! Dépêche-toi de venir jusqu'ici, il faut que tu me passes le relais!"

Kannon regarda en direction de la jeune fille, ne voyant qu'une petite peluche rose qui agitait ses petits bras. Il se rappela donc qu'il était en pleine course de relais et que la chantilly pouvait bien attendre un peu. Il retroussa ses manches fictives et couru à toute vitesse en direction de la peluche. Quant à Lili, on lui fit manger le fruit vu que le jeune homme était en train d'arriver, elle en apprécia également le gout. Kannon arriva enfin, lui tendant le relais qu'elle se pressa d'attraper, elle se dirigea ensuite vers l'étang qu'elle allait devoir traverser, devoir se mouiller une fois de plus ne l'enchantait pas vraiment mais bon, elle le ferait pour l'équipe! Kannon quant à lui retourna sur sa chantilly, voulant la réduire à néant une bonne fois pour toute, bien qu'en fait, il ne tapait que sur le sol. Lili arriva devant l'étang, elle se doutait déjà sur quoi elle allait tomber, en effet, elle commençait à avoir ses hallucinations en voyant des branches se déplaçant et parlant mais pour ce qui était de ses peurs, elle se doutait que l'épreuve de passer par l'eau serait la plus difficile des trois pour elle. Et oui, la solide Lili avait une immense peur qu'elle cachait en elle... la peur des poissons! Que ce soit des petits, des gros, des mignons ou des moches, elle n'aimait pas nager en présence de poissons, l'idée qu'ils la touche la répugnait, hors de l'eau elle les aimait bien, mais dedans c'était une autre histoire.

Elle regarda avec effroi le bassin qui l'appelait à lui, rempli d'un nombre incalculable de poissons en tout genres, elle se dit qu'heureusement il n'y avait pas la place pour les monstres des mers dans le bassin. Elle s'avança doucement, regarda les poissons qui la regardait aussi avec des grands sourires, car oui, les poissons avaient des sourires prenant la moitié de leur tête ainsi que des yeux plus grand que d'habitude et la fixant. En plus de devoir traverser un lac rempli de poiscailles, elle allait devoir supporter les lourds regards qu'ils lui portait, l'une de ces autres peurs était d'ailleurs le regard des gens, la peur des moqueries etc. Bref. Elle prit sur elle, respira un bon coup et sans regarder elle rentra dans l'eau qui lui paru assez froide au début, elle y avança donc sur la pointe des pieds, des frissons lui parcourant tout le corps. Au début elle ne fit pas très intention aux poissons, trop concentrée sur ses pas dans l'eau. Une fois qu'elle fut habituée à l'eau, sa peur des poissons reprit le dessus, ils se collaient sur ses jambes, ne lui laissant qu'une désagréable et visqueuse sensation ce qui lui donnait encore plus de frissons que l'eau, plusieurs fois elle lâcha quelques cris épouvantés. Arrivée à la moitié, elle pensait avoir déjà passé le plus dur, mais ce qui l'attendait maintenant, c'était un bain de sangsues... L'une des choses qui répugnait Lili encore plus que les poissons, c'était bien tout ce qui était visqueux, rampant, ayant une quelconque ressemblance avec des vers. Elle s'arrêta net en face de cette vision d'horreur. Comment allait-elle faire pour passer ça, elle savait qu'à cause du fruit, ses sens étaient altérés et particulièrement le toucher, elle savait très bien qu'en passant là dedans, elle ressentirait ses êtres visqueux s’agglutinant sur sa peau et aspirant son sang, bien qu'en fait ce ne serait qu'une hallucination.
Elle se concentra un moment, regardant dans la direction de Bonney qui la regardait en l'attendant, la jeune pirate avait, aux yeux de Lili, une forme de glace sans doute à la fraise vu la couleur. Ce qui était sûr, c'est que Lili ne voulait pas décevoir son équipe, surtout lors de la dernière journée d'épreuve, non, il fallait qu'elle prenne sur elle-même et se décide à traverser cet étang. Elle serra fermement le relais dans sa main, et d'un pas assuré, commença la dernière traversée du lac. Elle pouvait sentir les sangsues qui s'accrochaient à sa peau de partout où elles le pouvaient, la jeune fille ne broncha pas et avec la même concentration incroyable, elle rejoignit Bonney dans un dernier effort, lui donna le relais, bugua un instant... puis commença a se frotter le corps afin d'enlever les sangsues, le tout en criant d'effroi. La jeune pirate ne comprenait pas ce qui se passait, mais tant pis, c'était à son tour de montrer de quoi elle était capable.

Elle avait déjà engloutit le fruit juste avant l'arrivée de Lili, elle se dirigeait vers la première haie quand soudain...

-"... PAPA?! MAMAN?!"

Ses parents se tenaient droits devant elle, lui tendant les bras sans un mot mais avec un sourire rempli d'amour que l'on pouvait voir voler autour d'eux, enfin, que Bonney pouvait voir. Pour rien au monde elle n'allait se jeter dans leurs bras, elle ne savait pas ce qu'elle devait faire, bien sûr elle se rappelait être dans une course de relais et qu'elle s'occupait de la partie saut de haies, mais elle ne s'attendait pas à devoir sauter au-dessus de ses parents! Elle aurait voulu passer de côté mais elle aurait sûrement été disqualifiée à cause de ça. Elle fini donc par se décider et sauta par dessus ses parents, foutant malencontreusement un coup de pied dans la tête de son père.

-"Désoléeeee! J'l'ai pas fait exprès!"  S'excusa t-elle auprès de la haie qu'elle venait de faire tomber.

Elle continua à courir, bien décidée à ne pas se laisser berner pas ses hallucinations. Quand elle atteignit la haie suivante, elle revit encore une fois ses parents, lui demandant cette fois de les rejoindre et de revenir auprès d'eux, en leur lâchant un grand non, elle leur repassa par-dessus, sans taper personne cette fois-ci. *Non mais faut pas rêver là! Comme si j'allais m'arrêter pour vos beaux yeux, j'reviendrais pas, j'suis pas timbrée!* Bien qu'elle ne voulait pas le montrer, elle avait en réalité peur de se retrouver confrontée à ses parents débordant d'amour à son égard, elle avait peur de devenir un jour aussi fou d'amour que ces deux-là. Elle se doutait qu'elle allait encore devoir affronter cela mais elle ne se ferait pas avoir, pas comme Lili qui visiblement nageait encore en plein dans ses hallucinations. Elle continua donc de courir pleine de confiance, sautant par dessus ses parents plusieurs fois, elle arrivait presque à la dernière ligne droite. Elle arriva près de la dernière haie, s'attendant à revoir encore une fois ses parents, elle se préparait déjà à sauter mais fut brusquement arrêtée par la peur... Un gros pigeon grassouillet se tenait devant elle, la regardant avec un air d'ahuri caractéristique principal de ce majestueux animal. Bonney le regarda, pétrifiée, visiblement elle ne s'attendait pas à voir sa plus grande peur droit devant elle, la fixant comme si elle était une miette de pain! Elle n'arrivait plus à bouger, ses jambes commençaient à trembler, elle n'osait plus rien faire, pourtant il fallait qu'elle fasse quelque chose, qu'elle lui passe au-dessus et qu'elle finisse cette satanée course! Le pigeon continuait à la regarder, forcément il ne bougeait pas, une haie ça ne se déplace pas, il lâchait quelques roucoulement par-ci par-là et la pirate quant à elle ne faisait aucun bruit. Après un bug de 2 ou 3 minutes, elle se reprit, secoua sa tête et ne voulant pas paraître idiote face aux deux autres qui avaient aussi dû affronter leurs peurs, elle fonça en criant vers le pigeon et sauta par au-dessus, une fois de l'autre côté elle courra aussi vite qu'elle pu afin d'atteindre le ruban de la ligne d'arrivée. A ses côtés, une saucisse ambulante courrait elle aussi en direction du ruban, ils étaient au coude-à-coude, mais qui allait arriver le premier?

Malheureusement pour nos Hespérides, le 3e coureur des Wimbourne avait réussi à dépasser Bonney et oublia de s'arrêter une fois la ligne franchie, la jeune femme se demandait ce qui avait bien pu l'effrayer pour qu'il courre aussi vite. Classés alors sur la 2e marche du podium, notre équipe n'était pas mécontente, ils avaient tous affrontés leurs peurs pour le bien de l'équipe et s'en était finalement bien sortis. Après cette épreuve c'était donc l'heure de se rendre au marché du poisson, un nom que Lili aurait bien voulu ne pas entendre, mais tant qu'ils étaient hors de l'eau ça irait.

-"Alors, qu'est ce que vous avez vu?" Demanda Lili. "Moi c'était horrible... j'ai eu droit à des poissons et à des sangsues...Brrrr"

Bonney semblait rassurée de ne pas être la seule à avoir une peur qui pourrait sembler ridicule aux yeux des autres.

-"Et bien moi ce fut d'abord mes parents et ensuite... un gros pigeon... Et toi Kannon?"

-"Bah moi... J'ai vu un château de chantilly... c'était vraiment horrible." Dit-il avec le plus grand sérieux qui soit, les deux jeunes filles le regardèrent étonnées, elles s'attendaient à quelque chose de beaucoup plus impressionnant de la part d'un si grand gaillard.

Ils se dirigèrent donc vers là où le marché se déroulait quand tout à coup, ils croisèrent un bien étrange animal... ll avait un corps de pigeon, avec les ailes et tout, et une tête de poisson, il faisait un son du genre "blup blup" et "rrrrou rrrou" en même temps, il était vraiment étrange. Nos camarades se demandaient s'ils étaient en train de faire une hallucination collective ou s'il existait une créature aussi bizarre dans le monde. Ils la fixèrent un instant et dans un éclair, la bête leur cracha de la chantilly en plein dans leurs visages puis disparu. Ils se regardèrent tous les trois, comprenant alors qu'ils avaient hallucinés une dernière fois et éclatèrent de rire à la vue de leurs faces pleine de chantilly. Evidemment, personne autour ne comprenait ce qui se passait mais nos camarades riaient ensemble et préféraient d'ailleurs en rire qu'en pleurer, après tout, ça allait disparaître d'ici peu et après avoir affronté leurs plus grandes peurs, ils pouvaient bien rire un peu.


Le poisson-pigeon cracheur de chantilly:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Mar 3 Juin - 1:20

Lili ne semblait pas très à l'aise, mais le jeune homme aux cheveux bleus profitait de cet instant qu'il appréciait tant. A l'époque ou il accompagnait son père à Nasta, il appréciait déjà les odeurs iodées du poisson fraîchement péché. Et cette ambiance de bon commerçant, les cris fusants des étalages, la portée de voix, toute cette atmosphère qui rappelait l'ambiance des festivités. Kannon adorait ça, mais ses deux camarades semblaient un peu plus perdues. Lili appréciait cette ambiance festive, ce glas de camaraderie, mais détestait les poissons. Bonney elle, n'avait que faire des créatures de la mer mais ne supportait pas les bousculades des passants qui accompagnaient traditionnellement les marchés de ce genre.
Après avoir passé plus d'une heure à déambuler dans ces rues pavées, à s’efforcer de tenir debout, et non sans quelques grossièretés de la pirate, la parade débuta.
On écarta les passants, pour permettre à l'orchestre de circuler librement. Des enfants, en tête de parade, portaient de gros paniers pleins de pétales de diverses fleurs et les lançaient au ciel pour un univers saisissant.
C'était la fête, l'instant de beauté et de joie absolue. Le spectacle des couleurs, la fanfare, les tambours, les trompettes, et autres chars présentant les diverses richesses des îles de l'archipel, témoignaient à la fois de l'homogénéité du site, mais aussi de l’autarcie totale du pays.
Certains passants s’accoudèrent et se mirent à danser sous toute cette impulsion festive. Lili se mit a sourire tout naturellement, tandis que Bonney croisa les bras pour admirer la parade, satisfaite de cette ambiance plus qu'amicale. Puis après une vingtaine de minutes de parade, Kannon proposa.

- C'est probablement notre dernière journée tous ensemble, ce soir ce sera la fin du festival, ça vous dit un petit restaurant ?
- C'est une bonne idée ! Rétorqua Lili, En plus on a du temps la prochaine épreuve est prévue pour seize heures.
- C'est une bonne idée, oui ! Profitons en pour découvrir les spécialités culinaires du pays ! ajouta Bonney.
- Perso, je les connais déjà mais je ne dis jamais non quand il s'agit de s'en mettre plein la panse !
- Avoue tu crevais la dalle, en fait ! ricana la jeune pirate.
- Il y a un proverbe qui dit : "Quand l'estomac parle, l'homme avisé, l'écoute !" expliqua le jeune artiste martial.

C'est ainsi qu'ensemble ils partirent de la place centrale, et remontèrent quelques rues sinueuses pour arriver devant ce qui semblait être une auberge de bonne gastronomie. Ils regardèrent ensemble la carte, et constatèrent que les simples noms de plats, activaient leurs papilles. Les prix eux aussi étaient salés, mais ce n'était pas tout les jours que l'on fêtait une pareille occasion. Ils tombèrent d'accord pour rentrer, et s'assirent à la table que le majordome leur indiqua. Après avoir commandé de quoi se mouiller la gorge Lili ne manqua pas l'occasion de ressasser les souvenirs de leurs première rencontre.

- Attention Bonney, ne chahute pas avec le serveur cette fois, ah ah ah !  

Lili qui devait être la plus timide des trois, semblaient enfin être à l'aise et sans gène dans cette équipe. Ce n'était pas plus mal, ceci témoignait d'un très bon état d'esprit dans le groupe.

- C'est pas cool de dire ça ! ronchonna son interlocutrice, Ici il n'y aura pas de trou du culs qui me traiteront de pétasse !
- Il avait dit salope . Rattrapa Kannon.

Les quelques tables des alentours semblaient outrées devant un langage si cru, mais cela amusa bien les trois amis qui rigolèrent en ressassant tout ce qui leur était arrivé depuis l'avant veille. Les premières mises en bouches arrivèrent, suivies de l'entrée puis du plat. Ils passèrent ensemble un moment agréable. Une fois la panse pleine, ils payèrent et partirent marcher un moment dans le village. Ils décidèrent de se séparer pour que chacun vogue à ses activités et de se rejoindre une heure et demi plus tard pour le début de l'épreuve.

C'est ainsi que Kannon se dirigea vers la bibliothèque de l'île, un endroit susceptible de lui fournir quelques  informations sur les ouvrages de la déesse. Une fois devant l'édifice, Il poussa la porte massive en bois de chêne, et pénétra dans le sanctuaire silencieux. Il y faisait plus frais, sans doute l'effet du vieux bâtiment, et se dirigea au bureau où une femme d'un certain âge, portant des lunettes, semblait préserver le calme du lieu. Il lui demanda les ouvrages qui traitaient des arts martiaux ancestraux. Elle lui indiqua le couloir et l'étagère, et ainsi le jeune homme partit faire ses recherches. Il arriva à l'endroit indiqué et sortit du rang un vieux livre nommé "Art martiaux des temps oubliés", juste ce qui lui fallait.
A peine eut il le temps d'ouvrir la couverture, qu'une jeune femme se posta devant lui, en lui arrachant le livre des mains et lui mettant un autre à la place. Elle tourna les talons, sans dire un mot et sortit de la bibliothèque.

* En voila des manières !* Bougonna t'il.

Il sortit à son tour de la bibliothèque, se dirigeant vers la colline pour prendre un peu de repos. Il ne pouvait plus avoir le livre qui lui plaisait, alors autant profiter un peu du bon temps qui lui restait avant le début de l'épreuve. Quelle ne fut pas sa surprise en arrivant en haut du relief, de voir cette jeune femme malapprise, adossée à un arbre en train de lire le livre qu'elle lui avait prit quelques minutes plus tôt. Le plus drôle dans tout ça, c’est qu’elle ne semblait même pas satisfaite du livre qu’elle lui avait prit. Le jeune artiste martial s’approcha et lui lança

- Si tu voulais ce livre, il suffisait de me le demander.

La jeune femme leva les yeux vers le garçon qui venait l’importuner.

- C’est vrai. Ce n’est plus le cas maintenant. Lui répondit-elle en lui tendant le fameux livre.

C’était presque trop simple. Elle ne s’excusait pas et rendait le livre sans broncher. Peut-être s’était elle trompée après tout. Ce n’était peut être pas le livre de sa convoitise.
Pas vraiment satisfait de ce trop court entretient, l’homme au Tee shift blanc, essaya d’amener un semblant de conversation.

- Je m’appelle Kannon, je suis originaire de cet archipel.

Elle ne répondit rien, ignorant même celui qui venait de se présenter. Elle n’était décidément pas propice à la discussion, ce n’était pas évident d’aborder une jeune fille comme elle. Puis prise d’un élan de politesse elle regarda le jeune homme et lui donna son nom.

- Sand.
- Enchanté Sand, tu…

* A tout les participants l’avant dernière épreuve est sur le point de commencer. Vous êtes priés de vous rendre sur la plage du versant nord de l’île. *

L’heure était venue. Il ne termina pas sa phrase et expliqua qu’il devait se retirer. Il la salua d’un geste de la main et la gratifia d’un large sourire, avant de repartir à l’assaut de ses adversaires.
Une fois sur place, il rejoint ses deux camarades qui se trouvaient déjà là, Ensemble ils attendirent un moment, puis le speaker reprit.

- Nous revoici ! J’espère que vous avez bien profité de la parade de ce midi ! Il est maintenant l’heure de passer à notre avant dernière épreuve. Comme vous pouvez le voir il y a dans la mer, à une quinzaine de mètres d’ici, treize poteaux  Chaque équipes va devoir choisir une cible qui se placera sur ces poteaux. Le but étant bien évidemment de tenir le plus longtemps possible. Pendant ce temps, les autres auront carte blanche pour leur tirer toutes sortes de projectiles qui ne sont autre que des fruits. Les lanceurs auront crédit illimité, et choisiront n’importe quel fruit à lancer, mais comme vous pouvez le voir nous n’avons pas prévu de munitions. Telle est la difficulté ! Les tireurs devront eux même chercher leur projectiles dans la foret. Nous avons choisi cette zone de l’île car, il s’agit de celle qui possède le plus d’arbres fruitiers différents, avec diverses propriétés.: certains ont une peau très dure, d’autres sécrètent un jus très glissant, d’autres encore piquent les yeux ou grattent la peau, il y en à toute sortes. L’équipe gagnante sera celle dont la dernière cible sera sur son poteau ! Tout est clair ? Alors choisissez qui sera votre cible.

Le principe était on ne peut plus simple, le poteau semblait d’un diamètre acceptable, une quarantaine de centimètre. Ce n’était pas tant une question d’équilibre mais bien de protection et d’endurance. Une fois que les Hespérides eurent compris cela, les deux filles fixèrent le seul garçon de l‘équipe.

- Moi ?
- Tu es le plus costaud, et cette fois ce n’est pas tant une question d’équilibre, mais bien plus de robustesse. Expliqua Bonney.
- Et le Hyakushiki devrait te permettre de te protéger non ? Demanda Lili.

Cette fois le garçon n’eut rien à dire, il acquiesça. Après tout il fallait un peu inverser les rôles et se montrer un peu gentleman. Il ne pouvait pas laisser une dame être prise pour cible !

- Tout le monde à choisi ? C’est parfait. Que toutes les cibles gagnent les poteaux et l’épreuve commencera. Il est interdit pour lancer vos projectiles de dépasser cette ligne ! Expliqua-t-il en montra la dite ligne du doigt.

Les treize cibles se placèrent sur les poteaux, avant d’entendre le top départ du juge.
Lili et Bonney, comme tout les autres concurrents se ruèrent dans la forêt pour trouver diverses munitions et faire tomber les équipes adverses. Kannon, tranquillement posé sur son poteau observait sa position. Il semblait être cinquième en partant de sa droite. Placé entre les Appleby Arrows et les Tutshill Tornados.
Après cinq bonnes minutes d’attentes, l’artiste martial vu revenir sur la plage, un homme qu’il connaissait, il s’agissait d’un membre des Wasps, les bras chargés de fruits en tout genres. Il ne put s’empêcher de faire la grimace. Il y avait fort à parier que la cible première des Wasps serait les Hespérides et cela ne manqua pas. Le jeune homme visa avec un fruit assez petit. Heureusement que ce baltringue était un sniper absolument minable. Le fruit tomba dans l’eau quelques mètres avant son poteau ce qui amusa beaucoup l’artiste martial.

- Ah ah ah t’es qu’une merde ! Tu sais pas viser ! Cria-t-il en rigolant de vive voix.

La carte de la provocation n’était pas une très bonne idée, un des ses amis arriva et tira à son tour de manière bien plus précise. Kannon intercepta le projectile, qui était très juteux et dont le jus était très collant. Il fit une grimace, un peu écœuré par la substance du fruit.
Puis un colosse sortit de la forêt, avec dans ses bras, des pastèques. Le golem, les posa à terre et en prit une dans sa main. Il effectua un mouvement de balancier et projeta la pastèque d’une force hors du commun. Le missile partit se loger en pleine tête d’une pauvre cible qui fut projetée de son poteaux et qui tomba à l’eau. Un head shot monstrueux.

- Quel coup des Kenmare Kestrels ! Le colosse Gustave Grobidon vient de signer un monstrueux coup en envoyant valdinguer la cible des Pride Portree. Ils sont donc éliminés et ne peuvent plus tirer de fruits ! Les voilas treizièmes de cette épreuve !

* C’est pas possible, personne n’est capable de balancer un pastèque aussi loin et aussi fort ! Si je me fait toucher par ça, je suis mort !*

Le mastodonte reprit une pastèque et l’envoya avec autant de puissance vers le poteaux des Harpies.. Avec toujours autant de grâce et de souplesse que lors de ses précédentes prestations, la jeune femme qui faisait office de cible esquiva le fruit d’un salto arrière. Une classe absolue pour un résultat indiscutable.
Une autre équipe arriva sur la plage. Celle des Holyhead Harpies justement, qui avaient une stratégie bien digne de leurs capacités. L’une des jeune femme lançait un fruit dans les airs et la seconde d’une acrobatie aérienne, frappait le fruit d’un coup de pied retourné phénoménal, faisant de ces fruits de véritables missiles. Le premier de leurs projectiles se logea directement dans le poteau voisin de Kannon et fit bouger la cible vivante qui essaya de garder l’équilibre.

* C’est quoi ces phénomènes de foires, sans déconner ?! Et puis bordel, qu’est-ce qu’elles foutent ?! * pensa-t-il avec agacement.

- Et encore une nouvelle victime de Gustave Grobidon, qui vient d’envoyer une nouvelle ogive en plein visage de la cible des Caerphilly Catapults ! C’est fini pour eux, qui terminent douzièmes de l’épreuve.

Trop concentré sur les dires du speaker Kannon ne fit pas attention à ce qui lui arriva en pleine figure. Un fruit de la taille d’un Kiwi dont l’odeur était épouvantable. Déséquilibré il bascula mais retrouva ses appuis constatant l’odeur immonde qui se dégageait du liquide qui aspergeait son visage.

- Et c’en est fini des Chudley Canonns  victimes des superbes assauts acrobatiques des Harpies ! Les champions de l’année dernière terminent onzième de l’épreuve !

Quelle incroyable surprise. Les ennemis les plus coriaces depuis le début de la compétition, venaient de subir la loi impitoyable de ces acrobates pleines de talent. Enfin ce n’était pas plus mal, plus bas ils finiraient, mieux les Hespérides seraient classés. Mais ce n’était pas le tout de tenir le coup, Il était grand temps que Lili et Bonney reviennent de cette maudite forêt, pour un peu aider à éliminer d’autres équipes.
Il y avait d’ailleurs de plus en plus d ‘équipes présentes sur la plage, au moins sept ou huit, sans compter les trois déjà éliminées.
Enfin les Wasps frappèrent à leur tour, toujours en direction de l’homme aux cheveux bleus. Ils enchainèrent les projectiles, à quatre, ne laissant aucun répit au jeune homme qui se protégea au mieux en croisant les bras devant son visage et en baissant son centre de gravité. Puis voyant qu’il ne tiendrait pas éternellement il perdit patience et usa de sa technique fétiche.

- Hyakkushiki Kannon !

D’un mouvement direct de la paume de la main, il explosa tout les projectiles en plein air, se protégeant ainsi avec trois ou quatre bons mètres de réserve. Une protection efficace qui lui permettrait de gagner un peu de temps, d’autant plus que d’autres équipes commençaient à craquer.

- Hélas la plate forme des Montrose Magpies devenue trop glissante après de nombreux jets d’agrumes, la cible a glissé et est tombée à l’eau. Ils terminent dixième de l’épreuve ! Et, OH ! Encore un carnage de la part de Gustave Grobidon qui fait office de bourreau pour cette épreuve ! Les Tutshill Tornados terminent neuvièmes !

L’un des voisins de Kannon venait de tomber à l’eau, il fallait vraiment qu’elles se dépêchent maintenant. Plus le temps passait et plus le jeune homme commençait à croire qu’elle s’étaient perdues. Toutes les équipes semblaient être revenues sur la plage sauf les deux jeunes femmes. Certaines autres équipes alternaient entre la plage et la forêt pour ramener de nouvelles munitions, tout en laissant un tireur sur la plage pour ne jamais perdre de temps. Puis enfin, après une interminable attente, les deux chevelures roses jaillirent de la forêt les bras pleins de tout petits fruits qui semblaient insignifiants.

- Désolé Kannon d’avoir été si longues ! Mais crois moi tu ne seras pas déçu ! Lui cria Lili.

Si elle disait ça c’est qu’elles avaient une stratégie. Et effectivement il y avait quelque chose de bizarre. Bonney derrière Lili qui avait aussi les bras chargés de toutes petites baies, portait sur son dos deux tubes de bois de taille moyenne, qu’elle posa au sol.
Elles en saisirent chacun une et placèrent une baie dans le tube. Elles placèrent ensuite le tube à la bouche, avant de se mettre d’accord sur une cible. Et tout naturellement elles choisirent les Wasps, leurs ennemis de toujours. Elles s’appliquèrent dans la visée et soufflèrent très fort, toutes les deux dans leurs tubes.

- Quelle incroyable stratégie ! Les Hespérides qui avaient mit tant de temps à revenir de la forêt ont créé deux sarbacanes à fruits ! Ce sont de véritables balles de pistolets qui partent de ces engins et les Wimbourne Wasps en font les frais ! Leur cible vient de tomber à l’eau, ils terminent huitièmes de l’épreuve ! Qui pourrait bien résister à de pareilles salves ?!

Kannon avait des étoiles dans les yeux. Quelle idée de génie venaient elles d’avoir. La colère qu’il pouvait avoir à cause de leur retard venait de se transformer en admiration. Il leur fallait un coup de maître pour gagner. En voilà un qui pourrait bien les aider.
Mais soudainement cette admiration fut annihilée par un véritable monstre en action : Le terrible Gustave Grobidon arrivait en pénurie de pastèque. Ses co-équipiers lui apportèrent alors des noix de coco. Il en saisit une et d’un geste lourd, lança le boulet de toutes ses forces. Plus léger mais beaucoup plus dur, le projectile atteint le bois d’un poteau qui explosa littéralement après cet impact hors du commun, laissant tomber la cible à l’eau, et laissant le commentateur sans voix.

- Je n’en reviens pas, Gustave Grobidon vient de détruire un poteau grâce à sa force de lancer exceptionnelle, c’est tout simplement du délire. Les Falmouth Falcons ne pouvaient rien faire contre ça ! Ils terminent septièmes !

Le silence venait décrire le terrible effroi que venait de faire cet ogre dans cette épreuve. Toutes les cibles tremblaient de peur, et Kannon regarda l’état du poteau avec un visage littéralement terrorise.
La tête de Kannon devant le poteau détruit:
 

- Lili, Bonney, démerdez vous comme vous voulez, mais ne laissez pas ce malade me tirer dessus !!!

Il y avait de quoi avoir peur. Les noix de coco étant beaucoup plus légères que les pastèques, elles devenaient de véritables obus. Une chance pour la pauvre cible des Falcons que ce soit le poteaux qui ait été touché. Un coup pareil aurait très largement de quoi tuer un homme.
Bonney, réagit rapidement et plaça toute une poignée de baies dans le tube et souffla à plein poumon vers le poteaux des Kenmare Kestrels. Littéralement mitraillé l’homme tomba à l’eau, empêchant ainsi le colosse d’attaquer à nouveau. Kannon ne fut pas le seul à soupirer de satisfaction. Toutes les cibles encore présentes devaient avoir envie de remercier la jeune pirate du plus profond de leur cœur.

- Et les Kenmare Kestrels sont éliminés par la phénoménale stratégie des Hespérides ! Mais quel travail de Gustave Grobidon ! Ses exploits resteront longtemps dans les têtes ! Ils finissent sixièmes !

Les Harpies impressionnées par les performances des Hespérides passèrent à l’attaque avec leurs acrobaties habituelles en visant le jeune artiste Martial qui se défendit grâce au pouvoir de la déesse. Dans le même temps le speaker énonça deux nouvelles éliminations : Les Wigtown Wanderers qui terminaient cinquièmes et les Appleby Arrows, les autres voisins de Kannon qui terminaient donc quatrièmes.

- Nous ne sommes plus très loin du dénouement final ! Il ne reste plus que trois équipes encore en course ! Les Holyhead Harpies,  extraordinaires dans cette épreuve jusque là ! Les Ballycastle Bats beaucoup plus discrets mais tout aussi efficaces et les Hespérides, avec leurs formidables sarbacanes !

Les tireurs éliminés s’étaient retirés de la plage pour se mettre sur le coté. Il ne restait plus que sept tireurs encore actifs. Les trois Ballycastle Bats, les deux Harpies et enfin Lili et Bonney.
Les tirs se poursuivaient mais aucune cible ne semblait vouloir lâcher prise. Kannon se débattait grâce au Hyakkushiki, la cible des Ballycastle Bats,
se protégeait grâce à un solide bouclier devenu multicolore après tout les projectiles, et la cible des Harpies continuait ses incroyables acrobaties pour esquiver les projectiles. Même les balles rapides des sarbacanes ne parvenait pas à l’atteindre. Elle faisait preuve d’une agilité et d’un sens des réflexes hors du commun. La bataille faisait rage depuis maintenant plus de vingt minutes. Et le Hyakkushiki commençait très clairement à épuiser le jeune homme qui atteignait ses limites et qui ne tiendrait plus très longtemps. Le bouclier des Ballycastle Bats semblait encore bien robuste, quant à la voltigeuse des Harpies elle commençait elle aussi, à être véritablement exténuée.
Pourtant sur une erreur bête, les Ballycastle Bats furent éliminés.

- Quelle erreur ! Eux qui semblaient si bien partis, viennent de commettre une erreur éliminatoire ! Ils n’ont pas respectés la limite de tir et ont franchit la ligne sur leur dernier projectile ! La fatigue est probablement due à cette inattention ! Ils terminent malgré tout troisième !

La cible des Bats, furieuse, passa un véritable savon à ses co équipiers qui venaient de ruiner une victoire qui semblaient devenir évidente.
Il s’agissait donc d’une bataille d’endurance entre l’acrobate et l’artiste martial. Pour la fille, les picotements dans les jambes devenaient insupportables. Pour le garçon les bras devenaient terriblement lourds, et chacune des équipes n’avaient de cesse de bombarder les cibles adverses.
Des gouttes de sueurs tombaient du front des deux cibles restantes, ce concours d’endurance repoussait les limites de chacun, en essayant de tenir malgré les douleurs musculaires qui devenaient tout simplement atroces.
Puis ce fut le choc. Lili regarda Bonney qui fut choquée par la terrible vérité.

- Qu’est-ce qu’ils vous arrive ?! Bougez vous ! Je n’en peux plus ! Hurla Kannon du haut de son perchoir.

Elles n’avaient plus de munitions et devaient retourner en forêt pour en chercher, voilà ce qui leur arrivait.

- Kannon ne tiendra jamais le coup, il est déjà au bout du rouleau ! Déclara Bonney désolée de cette situation terriblement injuste.
- Il faut au moins essayer ! On ne peut pas abandonner !

Dans le même temps, les Harpies n’avaient plus beaucoup de munitions non plus, mais encore assez pour lancer quelques assauts probablement suffisants pour faire craquer le jeune homme aux cheveux bleus.
Puis comprenant la situation, Kannon désactiva sa technique, mort d’épuisement, et s’agenouilla sur son poteau, recevant un fruit qui lui explosa en pleine figure.
A la limite de l’évanouissement, il décida de tenter le tout pour le tout. Il bondit dans les airs le plus haut possible, et atterrit sur la plate forme voisine. Il glissa mais s’accrocha le plus fermement possible au poteau. Une fois remit sur ses appuis il réitéra l’expérience. Il progressa avec beaucoup de difficultés mais sans jamais tomber à l’eau, se prenant encore un ou deux projectiles au passage, mais résistant au mieux.
Puis il arriva enfin à la corniche qu’il visait depuis le début.

- Mais que cherche t’il donc à faire ? Il s’est approché au plus près de son adversaire, il ne vas quand même pas lui sauter dessus ?! Dit le commentateur en rigolant.

Pourtant il s’agissait bien des intentions du jeune homme. Dans une ultime tentative il s’élança sur son adversaire qui poussa un cri d’effroi comprenant les intention du garçon aux cheveux bleus. Si ses coéquipières n’avaient plus de munitions il devait essayer d’obtenir cette première place tout seul. Il percuta la jeune femme, et tombèrent tout deux à l’eau mais à intervalles différents.

- Quel Finish, et quelle épreuve ! Les Hespérides auront tout tenté mais devront se contenter de la seconde place ! Après avoir été percutée, la cible des Holyhead Harpies s’est placée en bombe, et à tournée sur elle-même dans sa chute, laissant le jeune homme des Hespérides tomber à l’eau avant elle ! Félicitations à ces deux équipes qui nous auront proposé un spectacle époustouflant !

Malgré la frustration de certains, les équipes adverses applaudirent devant cette finale monumentale. Puis il y eut un silence. Les deux cibles ne remontèrent pas à la surface. Provoquant l’inquiétude générale. Les Harpies et les Hespérides se jetèrent à l’eau pour repêcher leurs camarades. Qui n’avaient en fait même plus la force de nager. Absolument vidés, l’acrobate et l’artiste martial, portés par leurs équipes respectives se sourirent, et se donnèrent l’accolade après cette rencontre très serrée, et faite dans les règle de l‘art.  
Une sorte de que le meilleur gagne, qui c’était terminé par la victoire des meilleurs, il fallait bien le reconnaître.


Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   Jeu 19 Juin - 1:41

Bonney avait cru sentir son cœur tomber au fond de son ventre quand elle constata que Kannon ne remontait pas. Ni une ni deux, Lili et elle même, sans se consulter, sautèrent à l'eau, tout comme les deux autres Harpies dont l'équipière ne remontait pas à la surface. Remontant avec les bras de Kannon sur leurs épaules, le trainant plus que le portant, Bonney lui aurait bien remonté les bretelles qu'il n'avait pas mais elle ne put que sourire à pleine dent devant l'air d'imbécile heureux bien fatigué qu'arborait Kannon. Observant ses deux camarades, Bonney se sentait bien en leur présence, ils avaient une complicité innée et naturelle qui en faisait un trio redoutable. Et si … la pirate réfléchissait … Et si, elle leur demandait de prendre la mer avec elle ?

Le commentateur annonça une pause d'une demi-heure pour laisser le temps aux candidats de reprendre leurs esprits et un peu de souffle. Kannon ne dit pas non et se vautra dans l'herbe fraîche, à plat ventre, lâchant un gros soupir satisfait.

– Aaaah, c'est qu'ça fait du bien après autant d'effort.
– Héhéhéhé, regarde moi ce petit vieux qui ne peux plus bouger, ricana Bonney, taquine.
– Tu as été brillant et valeureux, le félicita Lili en lui tapotant l'épaule.
– Tu peux parler Bonney mais t'as pas fait grand chose de physique jusqu'ici, c'est toi la petite vieille déjà cassé avant l'âge, rétorqua aussitôt Kannon sur le même ton plaisantin.

La pirate fit mine de s'offusquer, une main sur le cœur :

– Je n'ai que 24 ans, papy, je suis dans la fleur de l'âge.

Mes deux compères rirent en même temps et se regardant du coin de l'oeil explosèrent encore plus de rire. Oh non. A tous les coups …

– Laissez moi deviner, vous êtes tous les deux plus jeunes que moi,
soupira-t-elle devant ce manque évident de chance dans la plaisanterie.

Kannon, la tête toujours dans le gazon, sourit très largement content de ce coup du hasard, clamant ses vingt années tout pile tandis que Lili, les yeux pétillants de complicité, annonçait dix neuf bougies au compteur.

– Je m'incline, je suis la vénérable ainée de notre équipe. Vous me devez donc le respect les jeunes.
– Toujours une cabriole pour t'en sortir toi, constata Lili joyeusement.

La jeune pirate rit malicieusement mais les choses redevinrent sérieuses lorsque le microphone annonça les résultats des neufs premières épreuves.

– Chers compétiteurs, voici venu le temps de la grande finale. Il est temps donc de dire au revoir aux brillantes équipes que nous avons vu se battre comme des lions depuis deux jours. En effet, seuls cinq équipes participeront à l'épreuve finale ! Malgré de gros efforts de compétitions, les Tutshill Tornados terminent la compétition dixième, applaudissons leur esprit d'équipe ! Viennent ensuite dans un inattendu triple ex-aequo les Pride Portree, les Montrose Pagpies et les Caerphilly Catapults pour la neuvième place ! Les courageux Wigtown Wanderers n'ont pas démérité mais cela n'a pas suffi, ils finissent huitième. Les Falmouth Falcons, pourtant habitués de notre tournoi, sont tombés sur plus fort qu'eux puisqu'ils n'accèdent pas à la finale cette année, occupant la septième place seulement. Enfin, les derniers disqualifiés sont les Kenmare Kestrels que nous applaudissons bien fort. Vous l'aurez compris les qualifiés sont les Holyheads Harpies, les Wimbourne Wasps, les Ballycastle Bats, les Chudley Cannons, les Appleby Arrows et enfin les Hespérides ! Vous noterez que l'ordre d'énonciation n'est en rien significatif de votre classement qui sera révélé seulement en fin de journée lors de l'annonce du grand vainqueur.

Certaines équipes sourirent contents d'avoir participé pour le sport, d'autres rouspétèrent ou jetèrent des regards envieux tandis que les qualifiés souriaient, se donnaient des tapes dans le dos ou carrément l'accolade pour les plus proches. Bonney, elle, sauta de joie, passant ses bras autour des épaules de ses deux coéquipiers qui souriaient à pleines dents.

– On l'a fait, commenta Kannon, une équipe née du hasard et du destin s'est glissée sur le podium face à des amis qui se connaissent depuis des années.
– C'est inattendu mais tellement agréable et surtout, ça a permis de créer des liens très rapidement entre nous.

Comme ses deux acolytes, Bonney approuva, ce festival lui avait fait gagner rapidement deux amis avec qui elle s'entendait à merveille. Le départ sera dur songea-t-elle à l'avance.

– Nous vous distribuons à présent des brassards avec des numéros. Quelque part dans la ville sont éparpillés des drapeaux. Il y en a cinq , vous devez récupérer celui portant votre numéro. Mais les autres équipes sont là pour se mettre sur votre chemin. Il s'agit donc ici d'une bataille pour récupérer votre drapeau mais aussi de la stratégie. En effet, vous connaitrez l'emplacement de tous les drapeaux à l'exception du vôtre ainsi vous pourrez vous poster pour empêcher vos adversaires, que vous estimez mieux placés que vous, d'atteindre leur drapeau. Tous les coups sont permis à partir du moment où ce ne sont pas des blessures graves. Vous devrez l'amener ici sur la place. L'épreuve durera 24 heures complètes, vous agirez donc aussi la nuit.

Des hommes vinrent et leur chuchotèrent l'emplacement des drapeaux adverses à l'oreille. Celui des Harpies étaient dans les bureaux de l'office du tourisme, tandis que celui des Wasp était dans la cave à vin communale au nord de l'île. Celui des Bats trônait dans le réfectoire de l'école primaire, celui des Arrows était caché dans le tas de foin du moulin et enfin, celui des Cannons était dans l'armurerie de la caserne militaire de l'île.

C'étaient des lieux très variés, Bonney se demandait où est-ce qu'ils pouvaient avoir mis le leur. Elle tira sur son brassard jaune vif orné du numéro 6, un drapeau d'une telle couleur ne se louperait pas. Les trois compagnons se partageaient leur impression entre eux à voix basse, réfléchissant aux possibilités qui s'offraient à eux.

– Tous les autres drapeaux sont dans des lieux clos, je pense que le notre l'est aussi, commenta la pirate ce à quoi Kannon objecta immédiatement :
– Si on part de ce principe et que c'est faux, on risque de le louper.
– Il est jaune vif, indiqua Lili, on a qu'à monter en hauteur et observer la ville pour savoir si son hypothèse est fondée ou pas.

Kannon hocha la tête, convenant du plan de Lili :
– Il y a plusieurs stratégies possibles : soit on emmerde les concurrents maintenant et tire des indices de leur comportement pour trouver notre drapeau puis on part à la chasse, soit on fait l'inverse, le drapeau d'abord, les bâtons dans les roues après, soit on se sépare, deux qui posent problème auprès des autres et un en éclaireur dans la ville.

Les trois camarades réfléchirent rapidement et tombèrent rapidement d'accord :
– En se séparant, on prend le risque que la personne seule tombe dans une embuscade.
– Jamais les autres concurrents n'avoueront où est notre drapeau.
– Il faut qu'on le trouve pour ensuite les empêcher d'atteindre les leur. Il faut donc être rapide.
– Au pire, on distribuera quelques coups en route, ricana Bonney.

Ce qu'approuvèrent ses camarades, une fois de plus.

– Bon, par où on commence nos recherches ?
– Les bâtiments emblématiques et publics : mairie, église, port, piscine, douche communale, la forêt où on a récupéré les fruits emblématiques de l'île, etc.
– Et on ajustera nos recherches en fonction de la réaction de nos concurrents, approuva Lili.

Les trois comparses partirent en direction de l'église, point culminant de la ville, pour observer du toit si le moindre drapeau jaune canari flotterait au vent. Ils n'y croisèrent pas un chat et Bonney monta sur le toit, pendant que Kannon et Lili fouillaient au cas où le bâtiment. Concentrée sur sa tâche, accrochée à la girouette de l'église, la jeune femme regardait avec attention la ville qui s'étendait sous ses pieds. Des tas de drapeaux flottaient à l'horizon mais tous portaient l'emblème de Lagays Greem et de son fabuleux festival. Elle observa de nouveau, faisant trois fois chaque direction pour être sûre de son coup puis descendit.

– Alors ? Demandèrent ses deux amis.

La pirate secoua la tête dans un signe négatif et leur demanda en retour :

– Et vous ? Le moindre signe du drapeau ?

Ils répondirent à la négative aussi mais ils s'y attendaient. Cela aurait été un coup de chance phénoménal de trouver pour la seconde fois un objet pour leur équipe dans l'église. Ils décidèrent d'un commun accord de partir pour la forêt, lieu vaste qu'ils avaient intérêt à éliminer une bonne fois pour toute pour ne pas passer des heures dedans.

Bonney entendait Kannon marmonner qu'ils devaient trouver vite s'ils voulaient faire les chieurs comme lors de la troisième épreuve, celle de l'oeuf. La pirate sourit et caressa son chakram à sa ceinture, elle avait hâte de pouvoir sérieusement faire ses preuves avec et de le tester. Son arme fétiche lui avait manqué à Square Fall. Lili, elle, motivait ses deux amis dans leur course.

– On va y arriver, on va le faire, comme toutes les autres épreuves.
– On a quand même été éliminée à une, objecta Kannon.
– Et on s'est pris une raclée au volley, ajouta Bonney
– Pensez positif ! Ce ne sont que des détails, on est en final oui ou non !

Et l'épéiste d'habitude si calme leur lança un regard qui leur fit crier un joyeux oui.

A l'orée de la forêt, Bonney sentit le poids de l'immensité de leur tâche l'accabler. L'endroit était immense.

– Séparons nous dans la forêt, je prends tout droit, Bonney prend à gauche et Lili à droite, on essaye de ne pas tourner à droite ou gauche histoire de ne pas se perdre.


Les deux femmes hochèrent la tête et le trio se sépara momentanément. La pirate était sur ses gardes, il lui semblait que derrière chaque feuille se cachait un potentiel ennemi ou un drapeau. De temps en temps, elle prenait l'une de ces délicieuses baies, qu'elle et Lili avaient utilisé pour l'avant dernière épreuve, et la croquait avec nonchalance, ses papilles dansant la samba à chaque bouchée.

Soudain, un bruissement la fit sursauter. Tournant sur elle-même, elle constata que ça ne venait pas de ses mouvements. Elle n'était pas seule.

– Lili ? Kannon ? Chuchota-t-elle

Deux mains lui saisirent les bras et une voix rauque murmura près de son oreille :

– Bouh !

Le sang de la pirate ne fit qu'un tour, elle donna un coup de coude dans le torse de son adversaire et dégaina son chakram s'apprêtant à viser le visage … de Kannon plié en deux sous le choc.

– Mais t'es complètement abruti de la cervelle mon pauvre ami débile ! Cria Bonney, les nerfs à vif.

Kannon lui toussait et riait de la réaction de la jeune femme.

– C'était trop tentant, tu avais l'air tellement concentrée. Tu m'as vraiment frappé, j'y crois pas.
– J't'aurais même défiguré si tu ne me tenais pas l'autre bras. Mais qu'est-ce que tu fous là ?
– Mon bout de forêt se finit par une falaise, y avait rien d'autre alors j'ai voulu prendre à droite pour rejoindre Lili. Mais …
– Quel boulet, en faisant demi tour, tu t'es retrouvé à l'inverse, fallait donc prendre à gauche …

L'artiste martial allait répondre lorsqu'ils entendirent quelque chose qui les figea.

– … Ney …. Non …


Ni une, ni deux, les deux acolytes accoururent, droit devant, évitant les arbres de temps à autres. Lili avait trouvé quelque chose visiblement. Ils déchantèrent très vite en voyant au loin leur camarade, sabre dégainé. L'âme de capitaine de Bonney s'enflamma et elle fonça dans le tas, droit vers sa camarade au prise avec deux hommes. Son chakram en main, elle le lança de toutes ses forces sur l'homme à la droite de sa compère aux cheveux roses mais il fut stoppé net par une hache, qui semblait sortir de nul part tout comme son manieur. Derrière elle, Kannon s'était aussi joint à la mêlée avec plus de prudence.

La main tendue, Bonney attendit quelques secondes avant que son chakram ne revienne dans sa main. Le marchand ne lui avait pas menti, il avait bien été ensorcelé. Un coup d'oeil circulaire lui fit vite comprendre la situation.

– Lili … Kannon … commença-t-elle les sourcils froncés, en garde, prête à en découdre.
– Merci du renfort les amis, sourit Lili en tenant en respect ses deux adversaires.
– Y a pas de quoi ! 7 contre 1, vraiment, vous n'avez honte de rien. Maintenant que nous sommes réunis, vous êtes prêts à prendre votre pâtée, bande de lâches ?

Les quatre hommes des Bats ricanèrent tandis que leur allié provisoire contre les Hespérides, les Arrows, tendaient les cordes de leurs arcs, tenant en  joue les trois amis. La situation était tendue.




_________________
Ma renommée traversera les océans !





Dernière édition par Jewelry Bonney le Ven 26 Sep - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Festivités locales annuelles ! Lagays Greem, l'archipels aux sept faces !
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» Élections locales :Les cartels et les enjeux.
» Elections locales du 3 decembre 2006
» Enjeux et défis des prochaines élections indirectes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Lagays Greem-
Sauter vers: