PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blooms, île corrompue

Aller en bas 
AuteurMessage
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Blooms, île corrompue   Jeu 24 Avr - 19:00

Description de l'île:
 




Vivid Cali, 5ans. Île de Blooms, maison des Vivid. 21h50. Temps : Dégagé.


Penchée à la fenêtre de ma chambre que je partage avec mon petit frère à peine né, je regarde les étoiles dans le ciel. On les voit presque toutes, elles sont magnifiques.

Quand j'y pense, si maman ou papa me voient là, pas encore couchée, je vais me faire crier dessus. Mais je m'en fiche, je sais que si je me couche maintenant, je n'arriverai pas à m'endormir. Alors je regarde le ciel de la nuit, immense comparé à l'île sur laquelle je vis et je suis née. J'aime cette île, j'aime ses habitants toujours gentils avec moi même si, quelques fois, je me demande ce qu'il y a au delà de la ligne d'horizon. Papa me dit que c'est dangereux, que lorsqu'il travaillait encore au château du roi, il était souvent envoyé en mer pour surveiller les alentours de Blooms. Maman, elle, me dit de ne pas m'occuper de choses que je ne connais pas.

Il y a beaucoup de choses que je ne connais pas, mais surtout que je ne comprends pas. Papa et maman me répètent sans cesse que si j'ai envie de comprendre, il faut que j'aille à l'école. Tous les enfants de mon âge qui habitent sur cette île vont à l'école mais moi je n'y vais pas. Je ne veux pas y aller. A chaque fois que mes parents ont essayé de m'y emmener, je me suis enfuie et je suis retournée à la maison.
J'aime pas l'école, j'aime pas être enfermée dans un endroit où on s'ennuie. Je n'ai pas envie d'écouter un adulte m'apprendre des choses qui ne m’intéressent pas.
Papa dit que je deviens rebelle et qu'il faut vite que je "me reprenne en mains". Je sais pas trop ce que ça veut dire mais maman me dit que même si je suis une enfant, il ne faut pas que je quitte le droit chemin.


- "Cali va te coucher il est tard." Retentit la voix de maman dans l'escalier.


Mince, je ne pensais pas que la lumière de la chambre se verrait de sous la porte. Tant pis, il faut vraiment que je dorme. Sans rouspéter, je retourne dans mon lit sans quitter des yeux le ciel étoilé. Je souris. J'espère faire de beaux rêves cette nuit.


- "Et ferme la fenêtre ce n'est pas parce qu'on est en été qu'il faut laisser entrer les insectes à tout va."


Maman est sévère, mais je sais qu'elle fait ça pour mon bien. En plus c'est vrai qu'il y a beaucoup de moustiques dehors, j'aime pas les moustiques. Qu'ils aillent voler le sang des autres, pas le mien ni celui de mon petit frère !



Vivid Cali, 9ans. Île de Blooms, port. 10h15. Temps : Nuageux.



Assise au bord du ponton en bois, je regarde la mer et les vaguelettes qui dansent au gré du vent. Quelques bateaux de pêcheurs ont accosté dans la matinée, ramenant du poisson à vendre au marché. J'aime regarder la mer le matin, c'est là où elle est la plus calme et la plus belle. Papa et Big Mama doivent encore se demander où je suis, vu que je me balade toute la journée.
Au fait, Big Mama, c'est bien sûr ma mère. J'adore l'embêter en l'appelant comme ça, tout ça parce que lorsque maman a donné naissance à mon deuxième petit frère il y a 2ans, son ventre était tellement gros qu'on aurait dit un immense ballon ! Depuis, même si ma mère fait attention à sa ligne, je continue de l'appeler Big Mama car dans son ventre grandit un nouveau dans la famille, ou plutôt une nouvelle. J'aurais dans quelques mois une petite soeur, enfin, j'en avais un peu marre des garçons, ils sont bien gentils mais qu'est-ce qu'ils sont collants quand ils s'y mettent !


- "Ah nee-san, tu es là !" (Nee-san = Grande sœur en japonais)


Quand on parle du loup...Je me tourne à l'entente de cette voix et voit mon frère cadet qui arrive vers moi, tout sourire, les mains cachées dans le dos.


- "T'es pas censé être à l'école toi ?

- Si mais la maîtresse est malade alors j'ai pas école." M'explique-t-il en sautillant sur un pied.

- "Veinard.

- Toi t'y vas jamais à l'école, c'est plutôt toi qui en a de la chance.

- Peut-être..."


Je regarde de nouveau la mer. Mon frère, Kanoa, s'assoit à côté de moi. J'espère que le silence redeviendra roi mais c'est un peu trop beau pour être vrai.


- "Nee-san, regarde ce que j'ai trouvé tout à l'heure !"


Je soupire et observe ce que mon frère cachait derrière son dos. J'écarquille les yeux et prends entre ses mains le paquet de cigarette. Sans hésiter, je lui donne une baffe derrière le crâne.


- "Crétin, ça va pas de ramasser des trucs pareils ?!

- Mais je croyais que c'était un paquet de gâteaux..."


Un paquet de gâteaux...bon sang mais il est vraiment bête ou quoi ? Je balance la boite blanche dans la mer et hurle sur mon frérot débile comme ses pieds.


- "Kanoa baka ! C'est un paquet de cigarettes, faut pas y toucher !

- Je me disais aussi que ça avait un goût dégueu.

- PARCE QU'EN PLUS T'EN A MANGE ?! NON MAIS CA VA PAS BIEN DANS TA TÊTE ?!"


Mon frère est vraiment un baka de première. Pourquoi a-t-il la sale manie de ramasser tout ce qu'il trouve par-terre ?

Pendant que j'engueule Kanoa bien comme il faut, je vois passer sur le ponton parallèle au nôtre cinq hommes, des Marines vu leurs tenues, dont deux qui tiennent une sorte de coffre et un qui a une veste blanche sur les épaules.
C'est pas la première fois que je vois des Marines ici, à vrai dire je ne m'inquiète pas parce qu'ils nous protègent des pirates. Mais si y a bien une question que je me pose, c'est pourquoi ils font quasiment chaque semaine des allers-retours entre le château et leur bateau. En plus à chaque fois ils portent des trucs balèzes, des coffres la plupart du temps.
Il faudrait que je demande à papa tiens, c'est lui qui travaillait avant au château, alors il doit bien savoir ce qu'il se passe.


Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Blooms, île corrompue   Dim 27 Avr - 21:56

Vivid Cali, 13ans. Île de Blooms, bar « Shining Ray ». 09h00. Temps : Pluvieux.


- "Tu verras tu te sentiras mieux après.

- T'es sûr que je vais pas tomber malade après ?

- Je te garantis rien Cali, mais je t'assure que ce rhum-là est excellent."


Même si le barman est un ami de mon père qui lui aussi travaillait auparavant au service du roi, cela n'empêche pas le fait que je suis suspicieuse quant à la couleur dorée de ma boisson. A côté de moi, un garçon de mon âge aux courts cheveux d'un bleu marine me donne un coup de coude dans les côtes. Je lui lance un regard noir.


- « Pourquoi j'ai accepté ton stupide pari ? » Demandé-je en soupirant.

- « Parce que tu voulais savoir quel goût a l'alcool, et puis t'es mon amie pas vrai ? »


Je souffle fortement par les narines, mécontente. C'est pas parce que c'est mon ami qu'il faut à tout prix qu'on fasse les pires conneries ensemble. Lui il a déjà terminé son verre de rhum, aussi c'est pas la première fois qu'il en boit alors il sait quel goût ça a. Pour moi c'est la première fois et je dois avouer que j'ai un peu peur.


- « Allez Cali on va pas y passer la journée ! Bois-le ton verre et on en parle plus !

- T'as juste envie d'immortaliser la tronche que je vais tirer après, salaud !

- Comment t'as deviné ?

- Tu caches très mal l'appareil photo que t'as piqué à tes parents. »


En effet, on peut pas dire qu'il est discret l'appareil photo de mon pote : Bleu flash avec un énorme objectif. Impossible à cacher, surtout pas sous un débardeur comme le fait actuellement Aoki, mon ami que je me suis faite il y a un an lorsque je me baladais dans les docks désaffectés.

Aoki et moi, on se ressemble un peu à vrai dire, du moins du point de vue mental : On adore faire des conneries et embêter les adultes. En plus, c'est marrant, mais lui et moi on a les mêmes yeux, la même couleur noisette. Mais ça c'est parce que ses deux parents ont tous les deux les yeux de cette couleur, c'est de famille qu'il m'a dit. Son père est pêcheur et sa mère une fermière. Il m'a avoué que la vie à la ferme c'est marrant, mais depuis qu'il a 12ans, il se lasse de tout ça. D'un certain côté je le comprends, moi ça m'embêterai d'avoir pour métier quelque chose que j'ai pas envie de faire.

En bref, lui et moi on est devenus inséparables, toute la ville nous connaît et même si les habitants nous aiment bien car, d'après eux, on apporte la bonne humeur sur l'île, ça n'empêche pas le fait qu'on se fait souvent tirer par les oreilles lorsqu'on fait des bêtises d'une certaine gravité comme la fois où on a apporté des serpents dans un jardin et que ces serpents ont mangé le caniche de madame Green. Là je peux vous assurer qu'on a pris cher !


- « Cali tu le bois ton rhum ou je te le fais avaler de force ? » S'impatiente visiblement Aoki en prenant en main l'appareil photo.

- « Je veux même pas savoir comment tu comptes t'y prendre ! Ok c'est bon, allez à la une, à la deux... »


Je déglutis fortement et apporte le verre à mes lèvres.


- « A la trois ! »


J'avale cul-sec le verre de rhum et reste pantoise quelques secondes. Le barman me surveille du coin de l’œil, apparemment inquiet de ma future réaction, quant à Aoki il déclenche le flash de l'appareil photo qui m'éblouit. Soudainement, je me sens toute drôle, à la fois bien et mal. Mon corps oscille d'avant en arrière pour finalement chuter. Je heurte le parquet du bar et voit des arcs-en-ciels de partout...misère...


- « Cali-san ! Elle ne tient pas du tout l'alcool ! » Panique le barman en se précipitant vers moi d'après le boucan que font ses souliers.


Quant à Aoki, je crois qu'il faut pas trop lui demander : Je l'entends rire d'ici. Bordel j'ai l'impression que je vais crever et lui il se bidonne. Tu me le payeras espèce de faux-frère !

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Blooms, île corrompue   Sam 3 Mai - 21:34

Vivid Cali, 14ans. Île de Blooms, place principale. 14h55. Temps : Ensoleillé.


- "Arrêtes de me tirer le bras Aoki !" Râlé-je en gonflant les joues et en suivant difficilement le rythme de mon ami.

- "Tu vas voir c'est trop énorme ! J'ai entendu un gars de la Marine ce matin dire qu'y a un mec qui a été arrêté ce matin pour tentative d'agression envers sa majesté !"


Depuis ce midi, Aoki ne veut plus me lâcher d'un iota. Il tient absolument à me montrer "le mec" qui a tenté de tuer (d'après ce que j'ai pigé) le roi de Blooms. Je sais pas trop pourquoi ce type a voulu faire un acte aussi fou que celui de vouloir tuer le roi. Jamais personne n'a osé se rebeller contre lui, après tout pourquoi se retourner contre lui ? Si on vit si bien, c'est grâce à lui. Blooms est l'île la plus protégée de tout West Blue voire même du monde entier. La réputation de notre île est basée sur ça : La sécurité permanente des lieux.


- "Ah on y est !" S'écrie Aoki en me lâchant enfin la main.


Putain il me l'a presque broyée ! Il faudrait ptêtre qu'il pense à contrôler sa force cet abruti.
Mais je n'ai pas le temps de m'énerver davantage contre mon ami.
Au centre de la place principale de la ville, devant la fontaine représentant un magnifique cheval cabré, se tient attaché par les bras, les jambes trainant par terre, un homme sévèrement blessé. Les gardes royaux et la Marine ont vraiment dû lui régler son compte pour qu'il se retrouve dans cet état. Mais pourquoi l'ont-ils placé au milieu de la place la plus fréquentée de toute la ville ? Qui plus est attaché par de solides cordages à un vieux poteau en bois en forme de croix enfoncé à la va-vite entre deux pavés ?

Je me rends compte maintenant qu'y a du monde autour de nous, presque tous les habitants des environs sont venus exprès pour voir cet homme ayant commis l'acte impardonnable de vouloir enfreindre la loi la plus importante de tout Blooms :

"Quiconque montre un quelconque signe de rébellion envers le régime instauré se verra exécuté en bonne et dû forme en public après trois jours et trois nuits de jeun et ce, afin de lui faire réfléchir sur ses actes."



- "Ils l'ont donc attaché là pour l'humilier avant sa mort..." Pensé-je en fronçant les sourcils en voyant des gamins lui balancer des gravillons.

- "Ah, il l'a bien cherché cet enfoiré ! Qu'il crève !" Siffle hargneusement Aoki.


Je soupire, exaspérée par le comportement de mon ami. Tandis que certains badauds en profitent pour cracher à la figure du condamné à mort, ce dernier se contente d'endurer, ne bougeant pas d'un pouce.
J'en profite pour l'observer davantage, ne m'étant pas vraiment concentrée sur ça :
Il porte un grand chapeau noir me faisant penser à ceux des mousquetaires, chapeau entouré de lunettes d'aviateurs noires elles aussi. Son visage est partiellement caché par ce chapeau, mais je parviens tout de même à voir, qu'au vu des traits fins qu'il arbore, qu'il doit être jeune, plus vieux qu'Aoki et moi mais jeune tout de même. Je lui donne la vingtaine d'années. Il a de courts cheveux roux qui lui arrivent jusqu'à la nuque tandis que certains cachent ses yeux. Son corps est fin mais vu l'ouverture de sa chemise blanche, je peux dire qu'il est quand même assez bien foutu. Il porte un ruban blanc à son cou orné d'une sorte de broche étrange représentant un sigle inconnu pour moi. Sur ses épaules est posé un grand tissu noir ressemblant à...je sais pas trop, un manteau sans manches ? Il porte un pantalon bleu marine rentré dans une paire de bottes de type ranger.


- "Eh Cali tu m'écoutes ?" M'appelle Aoki en agitant une main devant mes yeux.

- "Ah euh...désolé, tu disais quelque chose ?

- Pff t'es pas possible toi ! 'Fin je te disais que ce type est un révolutionnaire et...

- Un révolutionnaire ?" Répété-je, abasourdie par ce que je viens d'entendre. "Mais pourquoi il a voulu tuer le roi ?!

- Qu'est-ce que j'en sais ? Je suis pas devin ! Bon, je vais me prendre une bière au Shining Ray, tu viens ?"


Je n'écoute qu'à moitié les paroles de mon ami, trop obnubilée par le condamné à mort. Un révolutionnaire. C'est la toute première fois que j'en vois un. Marine, checké, pirate, checké aussi, mais un révolutionnaire, c'est une première ! Et puis...je ne saurais dire pourquoi, mais cet homme...j'aimerai bien savoir ce qui l'a poussé à venir sur Blooms.
Parce que sur cette île, on se connait tous et je n'ai jamais vu un mec fringué comme ça ici.


- "Bon...je te laisse Cali..."


Et puis zut quoi, il est même trop bien foutu ! Dommage qu'il va mourir dans trois jours, j'aurais bien voulu l'inviter à boire un verre au bar.


- "J'y vais."


Pour une fois j'aurais pu avoir une petite touche avec quelqu'un, moi qui suis réputée auprès de ma famille et d'Aoki pour ne vouloir sortir avec personne...pff, je suis vraiment une fille bizarre en fait. En plus il est plus vieux que moi ce type, là c'est sûr je pourrai jamais avoir une quelconque relation avec lui. C'est bien ma veine !


- "Eh Cali je vais me jeter du haut d'une falaise et m'éclater contre des rochers 20m plus bas !

- Ouais ouais, cool, à plus !

- CALI TU FAIS VRAIMENT PAS ATTENTION A CE QUE JE DIS !!" M'engueule Aoki en partant je ne sais où.


Je le vois quitter la place principale et prendre une rue, celle qu'il prend d'habitude pour rentrer chez-lui. Ben qu'est-ce qu'il lui prend ? Il va pas bien lui ! Je hausse les épaules, bah ça lui passera, j'ai pas de soucis à me faire.

Le vieux clocher de la ville sonne quinze heures. Le son des cloches semble avoir le pouvoir de disperser la populace, faisant vaquer chacun à ses occupations quotidiennes. Plus personne ne porte d'attention pour le révolutionnaire attaché en plein cagnard.
A vrai dire, je le plains. Il me fait peine à voir, aussi malmené, détesté par tout le monde et, le pire de tout, condamné à la pire sentence qui existe.
Soudain, une idée aussi dangereuse qu'osée germe dans mon esprit.

Quand y aura plus personne, dans la nuit, j'irais le voir, c'est décidé ! Même si ce que je vais faire risque de me coûter cher, je veux savoir les raisons de son acte. Et puis...depuis quand les condamnés à mort sont-ils obligatoirement des criminels vils et sans cœurs ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blooms, île corrompue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blooms, île corrompue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête]Le pokémon corrompue
» Le débat sur la question du protectorat
» Benazir Bhutto assassinée
» La nouvelle administration haitienne corrompue...
» Louise ► the flower that blooms in adversity is the most rare and beautiful of all

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Royaume de Blooms-
Sauter vers: