PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!   Mar 6 Mai - 13:27

Le navire était enfin arrivé sur Duty Island. Andy, Mina et Kyulin  furent accueilli par une jeune recrue. Les choses n'avaient pas beaucoup bougé sur l'île. Sur les quai les recrues s'affairaient toujours autant, animant le port d'un fourmillement qu'il était agréable de retrouver.

Le jeune marine emmena l'équipe sans surprise à la base d'entrainement. Le bâtiment dans le style d'un internat anglais n'avait pas beaucoup changé lui aussi. Ses jardins bien entretenu, son portail de fer, inspirant la noblesse et la sobriété, mais aussi son petit petit directeur qui se trouvait à l'entrée.

Le petit homme n'avait pas pris un centimètre et sa tête effleurait avec peine l'épaule de Murasa. Pour autant sa moustache blanche et touffue rappelait son expérience, tout en inspirant le respect.

Il se rappelait visiblement de notre passage sur L'île avec Erzael. Il me demanda même des nouvelles de mon coéquipier que je n'avait malheureusement pas revu. Qu'à cela ne tienne il était ravie de me revoir.

Nous nous présentâmes en bonne et due rappelant nos grades. Hirusen me félicita pour ma promotion, avant de nous inviter à rentré.

-C'est le colonel Fury qui est en charge de l'affaire, pour le moment vous travaillerez sous sa direction. Il vous attends dans mon bureau, puis vous pourrez voir le jeune homme qui est rentré de mission il y a peut.

-Petite objection si vous me le permettez, mais je préférais voir notre collègue avant de rencontrer le colonel Fury.

La petite troupe s'arrêta nette. Le directeur sur les escaliers, nous sur la bande de sable menant au bâtiment. Hirusen se caressa la moustache. Visiblement il réfléchissait, et rapidement le souvenir du quartier maître Murasa lui fit prendre sa décision.

-Je constate que vous avez toujours vos méthodes à vous ça fait plaisir! Bien rendons visite au jeune homme blesser.

Nous apprenions que notre confrère était rentrer de mission en mauvais état. Hirusen nous guida dans le dédale que constituait les milles et uns couloir, et quelques escaliers du bâtiment.

Nous arrivions face à une porte en bois assez simple. Une feuille de papier coincée sous une plaque de verre indiquait l'identité de l'occupant .

-Shizukanaru Noakuma...

Je frappais avant d'entré suivit de près par Hirusen, Kyulin et Andy.

La chambre était incroyablement bien éclairé, un carrelage blanc apaisant et une fenêtre donnant sur un arbre en fleur. Tout inspirait la tranquillité...

Le jeune homme était assit sur son lit et nous fixait. Je m'approchais pour me présenter.

-Je suis le sergent Murasa Minamitsu... je présentais mes collègues également avant de remarquer que son torse était couvert de bandage.

-Je vois qu'il y a eu du grabuge sur Konomi, tu es revenu seul?

Je constatais que non seulement il était assez amoché, mais en plus il avait perdu la parole. Je plongeais mon regard dans le siens pour déceler quelque chose mais rien... si ce n'est que...

-Attends t'as aussi des cornes sur la tête?! Mais c'est une mode ma parole! Kyulin dit moi ce type fait partie de ton clan, il a des cornes et est plutôt ... silencieux.

La réponse de Kyulin fut négative en effet il avait un peu plus de cornes que kyulin, et en plus en approchant mes doigts pour toucher, il eu un léger mouvement de recul.

-Tu m'as tout l'air d'être timide... Cependant tu ne réponds pas à ma question...

Hirusen intervint alors.

-Je vais vous dire ce que vous devez savoir a propos de ce jeune homme.

Nous formions un cercle autour du lit. Près à écouter l'histoire du directeur.

-Fury ma raconté son histoire et les rumeurs qui courent sur lui. c'est un enfant que fury aurait plus ou moins sauvé/adopté. Cependant il serait muet comme une carpe depuis se jour, pas un mot...Les rumeurs ont petit à petit gonflé sur son compte. Aujourd'hui c'est un enfant démon, un être immortel et silencieux...

J'interrompais Hirusen dans se qui me semblait être un délire. Je lui aurait bien suggérer de ne plus consommer les champignons de la forêt mais je crains que l’accueil du directeur ne se change en séjour en cellule...

-Stop, je suppose que sous prétexte qu'il est immortel on l'a envoyer à une mort certaine? Eh bien le résultat parle de lui même il est bien amoché votre IMMORTEL... Si des délires et des comptes de fées comptent plus que des décisions rationnelles où allons-nous?

-Je vous reconnais bien là. Il marqua un temps d'arrêt.

Cependant jusque là tout c'était bien dérouler et il n'y avait aucune raison de douter. Vous demanderait aussi de garder ce que vous pensez pour vous. Une légende n'a qu'une seule nécessiter impacter les esprits. Pour des pirates... faire face  à un immortel est affolant, et pour des marines combattre à ses côtés est galvanisant...

Hirusen nous quitta en me demandant si je me souvenais du chemin pour son bureau. Cela ressemblait plus à un ordre qu'à une question, je devais me souvenir du chemin... heureusement j'avais bonne mémoire...

Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!   Sam 10 Mai - 23:34

Duty Island… C’est la première fois que nous sommes sur une ile n’appartenant pas à nos archipels, nous nous sentons un peu dépaysé, mais l’envie de découvrir dépasse ce mal être. Après quelques formalités et observations, il se trouve que nous avons déjà lu des rapports concernant ces lieux, il n’est donc pas nécessaire de surcharger nos rapports, après quelques notes, nous décidons de fermer notre cahier.

Nous sommes donc entrés dans la chambre du dénommé Noakuma en compagnie de Murasa, Andy, ainsi que le directeur Hirusen. Shizukanara Noakuma est donc la personne alitée, l’impression qu’il nous donne est quelque peu triste… Cette expression nous rend triste et nous fait penser à notre erreur. Nous remarquâmes aussi ses cornes, mais si il était de notre clan, il nous aurait reconnu.
Nous eûmes le temps d’observer ses blessures et d’autres détails, quand Murasa nous demanda quelque chose qui ne pouvais être une question sérieuse…


-Attends t'as aussi des cornes sur la tête?! Mais c'est une mode ma parole! Kyulin dit moi ce type fait partie de ton clan, il a des cornes et est plutôt ... silencieux.

Notre réponse fut bien entendue négative, mais Murasa pense donc que nous sommes silencieuse ? C’est ridicule, non ? Nous n’avons juste pas beaucoup eu le temps de discuter depuis Yamato…
Le directeur Hirusen interrompit donc notre réflexion commençant à expliquer ce qu’il sait.


-Fury ma raconté son histoire et les rumeurs qui courent sur lui. c'est un enfant que fury aurait plus ou moins sauvé/adopté. Cependant il serait muet comme une carpe depuis se jour, pas un mot...Les rumeurs ont petit à petit gonflé sur son compte. Aujourd'hui c'est un enfant démon, un être immortel et silencieux...

Immortel… Nous ne savons pas si les rumeurs choisissent bien leurs mots…

-Stop, je suppose que sous prétexte qu'il est immortel on l'a envoyer à une mort certaine? Eh bien le résultat parle de lui même il est bien amoché votre IMMORTEL... Si des délires et des comptes de fées comptent plus que des décisions rationnelles où allons-nous?

Murasa eut une réaction qui nous parait normale, et d’ailleurs cette remarque nous soulage, effectivement, nous sommes aussi des êtres considérés immortels dans les légendes, l’humanité de Murasa nous calme nos pensées. Nous te remercions intérieurement.

-Je vous reconnais bien là.  Il marqua un temps d'arrêt.

Cependant jusque-là tout c'était bien dérouler et il n'y avait aucune raison de douter. Vous demanderait aussi de garder ce que vous pensez pour vous. Une légende n'a qu'une seule nécessiter impacter les esprits. Pour des pirates... faire face  à un immortel est affolant, et pour des marines combattre à ses côtés est galvanisant...

Cette remarque fut l’une des plus déplaisantes, mais malheureusement vraie, notre clan utilisa aussi les rumeurs à des fins non plus glorieuse que celle-ci. Le terme immortel est un terme typiquement utilisé par les humains, qui ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas : l’éternité, mais il ne signifie rien : nous eûmes recours au terme invincible, qui, bien que plus enfantin, impose plus de terreur lorsqu'il est utilisé par des personnes ayant une certaine notoriété…

Nous attendîmes que le directeur quitte la pièce avant d’essayer de communiquer avec Noakuma. Le visage de ce dernier nous rend triste, mais nous décidons de sourire, comme notre grand-père fit pour nous, après tout, tout le monde à besoin à un moment ou à un autre d’un support émotionnel.

Pour le moment nous nous approchons les mains dans le dos avec l’esquisse d’un sourire au visage et le regardons sous de nombreux angles, le tout sans un mot, ses cornes sont donc véritables, contrairement à celle que nous portons actuellement… Les deux cornes arrière semblent aussi l’être, ceci confirme donc qu’il n’est pas de notre clan, mais il pourrait tout aussi bien être d’une espèce relativement proche vu nos caractéristiques…

Afin d’avoir des chances d’obtenir quelques informations, nous approchons notre visage du sien, non pas pour s’approcher, mais pour empêcher Murasa et Andy de voir le notre, puis nous révélons notre 3e œil, sous nos cheveux, sur notre front, puis l’observons avec, nous remettons ensuite rapidement nos cheveux en place puis sourions à ce dernier pour lui faire comprendre, que nous aussi ne sommes pas humaines. Il s’agit aussi là de tenter de créer un minimum de confiance, mais surtout que Noakuma nous intéresse : il ressemblerait en quelque sorte à un petit frère que nous n’avons pas.


Revenir en haut Aller en bas
Shizukanaru Noakuma

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 24
Localisation : Archipel Konomi/ Quelque part dans West Blue
Humeur : Indifférent

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
215/400  (215/400)

MessageSujet: Re: Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!   Dim 11 Mai - 23:18

C'était le trou noir absolu. Dans ma tête résonnait implacablement « angoisse ». Et la douleur l'accompagnait partout. Autour de moi, en moi, dans ma tête, dans mon corps.  Plus rien ne comptait si ce n'était elle. Mon esprit était vide, blanc, vierge. Aucune pensée si ce n'était toujours la même, un vrai parasite. Qu'était donc ce mot ? Quelle définition mettre dessus ? Pourquoi s'imposait-il à moi indépendamment de ma volonté. J'avais mal. Je voulais que cela cesse. Je devais retourner démolir pierre par pierre s'il le fallait cette maudite tour monstrueuse. Et pourtant, cette volonté fut balayée par cette voix enfantine qui soufflait ce mot dans ma tête.

Angoisse


Blanc. Tout était blanc. Lentement, je comprends que mes yeux sont ouverts et que je fixais donc quelque chose. Brusquement, je me relevais mais mes côtes me firent horriblement mal. Les souvenirs jaillissaient au fur et à mesure que tous les endroits douloureux de mon corps s'éveillaient. Aussitôt, je regardais mon poignet droit et constatai qu'Angry était toujours là. En revanche, je ne portais pas mon sweat mais seulement des bandages sur l'intégralité du torse. Ma lèvre inférieure me semblait plus épaisse que d'habitude. Ah, c'est vrai, j'avais pris un vilain coup qui me l'avait fendue.

– Tu es finalement réveillé.

Je sortis de mes pensées et tournais la tête vers le colonel Fury. Il était à ma droite, appuyé contre un bureau, tenant un dossier dans ses mains, un cigare non allumé en bouche, son unique œil me fixant avec détermination. Je hochais simplement la tête pour le saluer.

– Ton dossier médical, m'indiqua-t-il, comme tout le reste te concernant, il va disparaître d'ici quelques heures, le temps que le protocole médical fixe ton traitement. D'après les médecins, tu as trois côtes cassés, une fracture du bord supra-orbitaire, aucune lésion intestinale, des écorchures mineures et une collection d'ecchymoses impressionnante.

Je comprenais pourquoi respirer était devenu douloureux ainsi que les élancements dans ma tête. Je guérissais en moyenne trois fois plus vite qu'un humain, mes douleurs diminueraient donc d'ici une poignée de jour mais il me ferait sans doute un mois pour que je sois de nouveau complètement opérationnel. C'était un minimum correcte me semblait-il.

– Si toi tu es dans cet état, je n'ose pas imaginer celui des hommes poissons. Combien de mort ? Cinq ? Dix ? demanda-t-il. A ce dernier chiffre, je hochais la tête. C'est un bon début Shizukanaru. Très encourageant. De fait, on a donc décidé grâce à ta percée miraculeuse de continuer immédiatement nos efforts pour les chasser. Deux collègues venant de Yamato ont été appelés pour te seconder dans ta tâche. Ils arriveront d'ici une poignée d'heure. Repose toi au maximum pour être prêt à retourner à Konomi. Là bas, tu seras sous les ordres du sergent Murasa, tu lui dois une complète obéissance comme à moi même. Reviens me voir plus tard avec tes collègues pour les ordres officiels.

Sur ce, Fury partit, emportant mon dossier médical avec lui. J'allais repartir là bas. Parfait. J'avais des ordres, une mission, cela me suffisait amplement. Sur un tabouret, je remarquais mon sweat, aussitôt, je me levais, faisant cliqueter les deux ornements argentés qui lestaient mes mèches de cheveux, et saisissais mon vêtement avant de l'enfiler aussitôt puis me rallongeais pour dormir un peu comme me l'avait ordonner Fury. Les deux cornes sur les côtés de ma capuche frottaient le tissu mais l'odeur familière du cuir m'endormit très vite.

Je me réveillais en entendant des bruits de voix et de pas. Aussitôt, je me remis assis non sans grimacer et fixait la porte.

Je ne m'étais pas trompé, à peine eut-on frappé qu'une fille à peine plus vieille que moi physiquement parlant entra suivi du directeur Hirusen et d'une femme un peu plus mature dans une tenue indigène avec une corne sur la tête. Aussitôt, je délaissais la gamine qui me causait et s'approchait de moi pour détailler l'indigène. Elle portait une tenue légère et plutôt dévergoigneuse qui semblait faite de cuir mais qui était néanmoins couverte de poil partout. Sur sa tête une unique corne se dressait dans un bandeau et je compris que ce n'était que de l'ornementation.

Je me détachais donc de cette femme à la chevelure semblable à la mienne pour me reporter sur la pièce en générale, on parlait de moi. La petite râlait à propos du fait que j'avais été envoyé seul tandis qu'Hirusen défendait le parti de ses supérieurs. De nouveau, on s'approcha de moi. J'avais l'habitude d'être l'objet de curiosité. Cependant, la jeune femme souleva sa lourde frange qui couvrait son front et me dévoila un œil frontal puis elle me sourit d'un air entendu et replaça ses cheveux. Etait-ce que de l’esbroufe ? L'oeil paraissait réel. Toutefois, sa corne factice faisait chuter lourdement mon intérêt.

Hirusen était parti, j'avais cru entendre dans la conversation que ses deux collègues étaient censés se faire débriefer par Fury, celui-ci étant dans le bureau d'Hirusen pour une raison qui m'échappait. Selon toute logique, ces deux là ne connaissaient pas la base, je devais donc les conduire moi même puisque de toute façon, je devais revoir Fury.

Péniblement, je me levais, cherchais mes rangers, les trouvais, les enfilais et me remis debout. Le sergent Murasa dit quelque chose à propos de ma santé mais je l'ignorais totalement, de même que la femme indigène qui faisait un mouvement dans ma direction, pour sortir de la pièce. Le sang me battait les tempes et mes oreilles bourdonnaient, je n'entendais que des bribes des protestations de la fille, invoquant tout un tas de raison médical, mais je me dirigeais tout de même droit vers le bureau d'Hirusen. Celui-ci était juste au dessus de l'infirmerie, au deuxième étage. Les escaliers furent une épreuve inattendue. Curieusement, lever les jambes faisait vibrer mes côtes et nulle ascension ne me parut aussi longue. Toutefois, je n'en fis paraître rien devant les deux femmes qui me lorgnaient du coin de l'oeil. Enfin, nous arrivâmes devant la porte du bureau d'Hirusen sur laquelle je frappais prudemment. J'entendis clairement la voix du colonel Fury nous invitant à entrer ce que nous fîmes, la fille en première, que je suivis, l'indigène me suivant.

Je ne prêtais pas attention au bureau que j'avais vu des centaines de fois et me mis simplement sur le côté, écoutant attentivement les ordres de mon supérieur.

– Sergent Murasa, Kyulin, Shizukanaru, commença Fury, comme vous le savez, nous avons ordonné une attaque sur Konomi par Shhizukanaru ici présent. Il y est allé seul et a réussi à débarrasser l'île d'approximativement dix ennemis sur l'équipage d'une quarantaine d'hommes poissons que comporte Konomi. Ainsi, Hirusen et moi-même vous ordonnons de poursuivre le travail amorcé par Shizukanaru et de débarrasser l'archipel Kokoyashi de ce fléau. Pour ce faire, vous avez carte blanche. Des questions, Sergents?

La jeune fille à l'uniforme marin, remarquais-je seulement maintenant, ouvrit la bouche, les sourcils froncés. Allait-elle de nouveau faire une esclandre ?


Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!   Mer 14 Mai - 17:32

-Sergent Murasa, Kyulin, Shizukanaru, comme vous le savez, nous avons ordonné une attaque sur Konomi par Shizukanaru ici présent. Il y est allé seul et a réussi à débarrasser l'île d'approximativement dix ennemis sur l'équipage d'une quarantaine d'hommes poissons que comporte Konomi. Ainsi, Hirusen et moi-même vous ordonnons de poursuivre le travail amorcé par Shizukanaru et de débarrasser l'archipel Kokoyashi de ce fléau. Pour ce faire, vous avez carte blanche. Des questions, Sergents?

-*Quarante contre un? C'est de la folie...*


J'aurais voulu exprimer mes pensées, mais la discussion avec Hiruzen m'incitait à rester silencieuse.

J'écoutais le colonel Fury avec attention. Nous devions achever le travail, mais cela restait du dix contre un.
Fury n'était pas très différent du colonel Gakash, puisque celle-ci nous avait envoyé pour cette mission. Dix contre un, mais ce n'était que des chiffres.Nos supérieurs, que se soit Fury ou Gakash, semblaient nous faire confiance pour mener à bien cette mission.

Un détail me chiffonnait, le sergent blessé était de la partie? Tout le monde se fichait de sa santé?
Non, cela devrait être lié à cette rumeur d'immortalité... Autant arrêté là le brainstorming.

Je demandais des détails sur la situation à Konomi. Il nous donna les derniers faits rapportés par le sergent Noakuma. De Goa à Konomi...

Les actes révélés par Fury me permirent de faire un constat.J'aurais été en temps normal, réluctance à une telle mission: "éliminez-les!".

Le danger qu'ils représentaient ne permettait même pas que l'on prenne la peine de les arrêter.

Ils avaient voulu laisser des traces impérissables de leurs actes barbares dans les mémoires de civils innocents. La gratuité et la férocité de leurs actes trouvaient un certains écho dans mon passé.

Le genre de mécréants qui laissent des traces amères au goût ferreux sur des pages d'histoire, juste pour le plaisir.

Ces marques qu'ils avaient laissées, nous marines, avions le devoir de les effacer...


-Dans mon prochain rapport, je décrirais Konomi comme une île calme exempte de tout danger...
Dis-je avec assurance.

Le colonel me chargeait de la responsabilité de l'équipe, puis nous permit de prendre congé.
Nous saluons le colonel, puis quittions les lieux.

Nous nous rendions à l'armurerie, là je demandais que l'on fournisse des armes à mes équipiers selon leur bon vouloir. Je laissais mes coéquipiers choisir à leur guise.Tandis que j'optais pour deux pistolets silencieux.

-Je vous laisse le soin de vous préparer retrouvons-nous sur les quais dans une heure. C'est un peu court, mais, il semble que certains aient envie d'en découdre.


Je regardais Shizukanaru dans les yeux. Puis, je quittais l'armurerie pour me rendre aux cuisines, aux quais et autres services, afin de préparer notre voyage.

Dans son état, il aurait dû rester au lit. Les combats n'avaient pas dû être de tout repos, et malgré son état, il persistait. Son mutisme cachait-il une soif de revanche? Il fallait attendre d'être sur place pour le savoir.

J'arrivais sur le port accompagné de soldats qui transportaient le nécessaire pour la mission. Et déjà mes deux compagnons m'attendaient, depuis combien de temps étaient-ils là?.

Je demandais aux matelots de la base de ranger le peu de vivre dans le bateau. Le petit voilier nous mènerait rapidement et sans encombre sur le petit archipel.

Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!   Jeu 15 Mai - 20:41

La réaction de Noakuma en voyant notre 3ème œil fut quelque peu décevante, peut-être pense-t-il que ce n’est qu’un dessin ? Nous aurions dû le regarder avec, ce qui aurait peut-être pu l’étonner… Après une petite pause, ce dernier commença à se préparer comme si il était en état de se déplacer normalement… Par reflex nous restons près au cas où il tomberait, mais il n’eut aucun problème.

Nous sommes donc allé dans le bureau du directeur Hirusen afin de rencontrer le dénommé Fury. Mais nos inquiétude étaient dirigés vers autres choses : Noakuma, bien que convalescent, s’efforça de nous accompagner, l’autre inquiétude était l’approche de la pleine lune… Nous eûmes donc autant plus de mal à bloquer la sortie de notre corne sous la corne factice.
Nous arrivâmes donc dans le bureau d’Hirusen où Fury nous donna nos ordres.


– Sergent Murasa, Kyulin, Shizukanaru, comme vous le savez, nous avons ordonné une attaque sur Konomi par Shizukanaru ici présent. Il y est allé seul et a réussi à débarrasser l'île d'approximativement dix ennemis sur l'équipage d'une quarantaine d'hommes poissons que comporte Konomi. Ainsi, Hirusen et moi-même vous ordonnons de poursuivre le travail amorcé par Shizukanaru et de débarrasser l'archipel Kokoyashi de ce fléau. Pour ce faire, vous avez carte blanche. Des questions, Sergents?

Les hommes poissons sont des êtres maintes fois mentionné dans nos rapports, d’après les descriptions, leurs puissances est très variables selon les espèces, allant d’hommes poissons lambda, aux grand maitres du Gyojin Karate… Nous allons devoir y aller en 10 contre 1 ce qui risque d’être quelque peu compliquer… Surtout étant donné qu’il s’agira notre premier combat réel.

Ceux présent sur Konomi étaient visiblement des malfrats dont les actes étaient largement répréhensible, ce qui nous étonna fut l'envoi d'une personne seule, même s'il était réellement immortels, il aurait suffit qu'il soit vaincus pour qu'ils puissent tenter de s'amuser avec un corps immortel en testant diverses méthodes de torture, ainsi que la manière dont était présentée la mission, il s'agissait visiblement d'une demande d'extermination, ce qui était peu admissible d'après les crimes dont ils sont coupables, ils devraient au moins êtres jugé correctement, mais nous n'avions pas notre mot à dire sur cette affaire. Nous avons au moins la possibilité de tenter de les appréhender, même si cela semble être quelque peu difficile.

Nous avons probablement l’expérience nécessaire pour ce genre d’affrontement, mais nous espérons être capables de simplement les mettre hors d’état de nuire sans les abattre et il restait le problème des 2 autres : un blessé et une humaine, nous ne savons si leurs capacité pour le combat sera correcte, bien que Noakuma à l’air d’être doué pour le combat, en étant blessé, nous doutons de leurs efficacité et de leurs capacité à ne pas tuer…

Le choix du responsable de la mission est logique, bien que Murasa soit plus jeunes que nous, elle a bien plus d’expérience au sein de la marine que nous. Après un passage à l’armurerie où, nous décidâmes de ne rien prendre et Murasa décida de prendre deux armes à feux.


-Je vous laisse le soin de vous préparer retrouvons-nous sur les quais dans une heure. C'est un peu court, mais, il semble que certains aient envie d'en découdre.[/b]

Nous décidâmes d’abord de nous éclipser afin d’enlever la corne factice pour laisse la vrai corne prendre place à travers le serre-tête, elle prit d’abord quelque temps à pousser, puis lorsque, bien qu’un peu plus petite, pris une taille correcte, nous sommes ensuite allé suivre Noakuma et attendit au quai en sa compagnie, nous décidâmes d’essayer de communiquer avec lui de manière silencieuse, avec des gestes divers et des expressions du visage, principalement souriantes.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des cornes et des légendes! Le silence est sa voie!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes
» [Archive 2011] Trolls & Légendes IV - 22, 23, 24 avril
» La tribu des Cornes-de-Tempete

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Duty Island-
Sauter vers: