PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alone sur Gaimon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Alone sur Gaimon   Ven 9 Mai - 13:42

Après avoir été emmerdé sur le Baratie ainsi que sur le navire des marines, Bakura appréciait enfin son moment favori : La solitude. Il avait vogué quelques temps avant d'arriver sur l'île de Gaimon, cette île semblait déserte à première vue, mais les apparences sont souvent trompeuses. Il posa pied à terre et regarda autour de lui en ayant toujours sa mine blasée du matin, il s'aventura dans la forêt en quête de nourriture et d'infos. Il cherchait tant bien que mal mais il y avait absolument rien sur cette île mise à part des oiseaux qui piaillaient, cela faisait une raison de plus pour la détester.

* C'est quoi cette île de merde *

Il se retrouvait dans une clairière, les oiseaux de tout à l'heure avaient subitement arrêté de chanter, seul l'Anneau de Bakura remuait légèrement, signe d'une présence non loin de sa position. L'objet antique montra dans une direction, Bakura se retourna et vit un troupeau d'animaux plus loufoques les uns que les autres :

- C'est quoi ça ? C'est le carnaval ?

Les animaux de l'île étaient tous différents, il y avait par exemple, une girafe à tête de taureau, ou bien une baleine pingouin ou alors un cheval kangourou. Décidément cette île était...particulière.

- Non jeune homme ! Tu es dans notre territoire et nous n'aimons pas les intrus ! cria une voix humaine dans le tas d'animaux.

L'homme en question sortit de sa cachette, il était encore plus bizarre que les bestioles, il avait une coupe verte fluo et il était enfermé dans une sorte de coffre. Voyant le spécimen étrange débarqué, Bakura explosa de rire contre toute attente :

- T'es dans de beaux draps toi hahaha ! rigola t-il encore plus.

- Te fous pas de moi ! râla l'homme bizarre.

Il fallut au moins cinq bonnes minutes pour que l'occulte se calme, une fois calmé, l'homme au coffre répliqua :

- C'est bon tu as finis de te payer ma tête ?! Au moins tu n'as pas l'air méchant.

En entendant cette phrase, Bakura ricana, s'en était une bonne celle là ! Bakura pas méchant ? Blague du siècle. Voyant sa mine amusée, l'homme au coffre lui demanda :

- J'ai dit quoi encore ?!

- Une bien belle connerie. dit-il en reprenant son calme. Il y a quoi sur cette île à part toi et les bestioles car vous me soûlez tous autant que vous êtes ?

- Hum pas grand chose. Je me nomme Gaimon et toi ?

Il avait volontairement changé de sujet, ça la touffe blanche l'avait remarqué, il ne connaissait pas bien East Blue, son instinct lui disait qu'il y avait quelque chose de louche ici. Il ne prit pas la peine de répondre et traversa la foule d'animaux qui pour la plupart avait peur de lui, il dégageait une aura malfaisante, les animaux et leurs sixième sens le sentait. Gaimon s'étant prit un gros vent, le rappela à l'odre mais l'Occulte ne l'écoutait toujours pas, il n'était pas très bavard.

- Pff laissons tomber, c'est un sale type, j'espère qu'il ne restera pas longtemps ici ! dit-il aux animaux.

Quant à notre aventurier, il s'enfonçait de plus en plus dans la forêt, elle s'assombrissait et cela lui plaisait un peu plus. Il fouilla un peu partout, mais rien de comestible en vue.

* J'aurais dû demander à l'autre truc bizarre de me filer de la nourriture Tsss..*

Il poursuivait son chemin jusqu'à ce qu'un animal bizarre sortit de nul part, un sanglier gorille le percuta de plein fouet et il s'était prit dans un arbre. Il était désormais pendu à l'envers dans un arbre, il sentait son anneau glissé de son cou, c'était mauvais !

- Saleté de bestiole ! Non, naaaan ! cria t-il.

Il n'avait pas pu rattraper son anneau et celui-ci tomba dans plus loin dans les broussailles, il allait mettre un petit moment avant de le retrouver, il se laissa tomber lourdement sur le sol et fonça sur l'animal de tout à l'heure :

- Crève !

Il trancha la bestiole férocement, la bête tomba raide morte, n'ayant pas vu la coup venir. Il rangea sa rapière rapidement et se mit en quête de l'anneau, si il ne le retrouve pas rapidement cela risquait de mal tourner pour lui. En effet, si au bout d'un certain temps il ne remettait pas l'objet autour de son cou, l'autre Bakura pouvait se délivrer à tout instant de son emprise. Il rampa sur le sol en regardant attentivement partout, mais en vain, au bout de quelques minutes il sentait de moins en moins bien, l'effet commençait à se faire ressentir.
Gaimon l'homme de tout à l'heure, avait entendu du bruit venant de la forêt, sachant très bien que c'était le visiteur de tout à l'heure  il ne voulait pas allez voir, mais il se sentait obligé d'un autre côté. Après quelques minutes de marche il tomba sur le cadavre de la grosse bête : Le sanglier-gorille. Il était étonné de le voir mort et trancher de bas en haut, il fallait être vachement cruel pour découper de la sorte. Gaimon s'avança plus loin tout en restant prudent, le visiteur était assez dangereux à ce qu'il voyait, mais il fit une découverte étonnante :

- Bah ça alors ! s'écria t-il.

Il avait retrouvé par terre Bakura inconscient, Gaimon le secoua mais il ne répondait pas, il ne portait aucune marque de blessure, il se demandait ce qu'il s'était passé ici. Il le ramena à son campement avec l'aide des autres animaux, après une nuit passée, le jeune homme se réveilla :

- Te voilà réveillé jeune homme !

Gaimon était surpris, Bakura n'avait pas la même tête que d'habitude, son visage était plus fin et gentil, on aurait dit un ange au lieu du démon de tout'à l'heure :

- Où suis-je ? Hé ! Vous êtes qui vous ? dit-il en reculant le plus loin possible de Gaimon.

- Tu me reconnais pas ? Tu t'es foutu de moi tout'à l'heure pendant au moins cinq bonnes minutes ce matin !

- Je vous assure je vous ai jamais vu, et puis cela ne me viendrait même pas à l'idée de me moquez de vous !

* Ce type est encore plus bizarre que moi, il n'agit pas comme d'habitude, on dirait carrément une autre personne...! *

Le jeune Ryô demandait où il était, Gaimon lui raconta qu'il était sur son île et qu'il vivait avec des animaux. Mais Bakura semblait préoccupé, il cherchait partout autour de lui où était l'anneau :

- Je ne sais pas ce que je fais ici et ni pourquoi je porte ces vêtements, mais je viens de South Blue, de Comity Island même !

- South blue ?! Tu viens de loin ! Nous sommes sur East blue tu sais.

Au son de ses mots les yeux de Bakura s'écarquillèrent, que faisait-il sur East Blue alors qu'il devait être sur South Blue accompagné de sa famille ?

- Nous avons trouvé cet anneau non loin de ta position, il t'appartient j'imagine ? demanda Gaimon, Bakura fit signe que oui. En tout cas tu es bien plus poli que ce matin !

Il n'était pas sûr de bien comprendre la situation mais il commençait à comprendre pourquoi il était là, son double avait encore fait des siennes. Il demanda à avoir son anneau, Gaimon lui avait montré le chemin, l'anneau était à la sortie du village.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Alone sur Gaimon   Lun 12 Mai - 22:31

Le gentil Bakura suivait Gaimon à travers son " village ", il le surnommait ainsi car c'était lui le chef de cette troupe d'animaux et il avait construit de nombreux enclos et toits pour eux. Les animaux étaient bizarre mais ils étaient inoffensifs, ils étaient même heureux de voir le jeune noble qui jouait avec eux, décidément son comportement choquait Gaimon, mais il n'allait pas s'en plaindre, il préférait nettement cette personnalité. Le jeune Ryô semblait épanoui devant toutes ses constructions et en félicita même le constructeur. Il demanda par la même occasion :

- Pourquoi ces animaux sont comme ça ? Et que faites vous ici Monsieur ?

- Pour les animaux quand je suis arrivé ici, ils étaient déjà comme ça. Quant à moi, j'ai échoué ici suite à une attaque de pirate...Mon équipage ne m'a jamais revu depuis et moi non plus. dit-il tristement. Mais ces animaux m'ont aidés et m'ont soignés !

- Oh je suis désolé pour vous...mais et ce coffre comment est-il arrivé là ?

- C'est une longue histoire...

Il était visiblement gêné et ne désirait pas en parler apparemment, Bakura se gratta derrière la tête signe de son gêne occasionné. Ils poursuivaient leurs route à travers le petit village lorsqu'un animal intercepta Gaimon pour lui parler en privé. Oui Gaimon savait communiquer avec eux car en vérité ils parlent ! L'animal en question donnait un journal tout récent qui avait dû tomber d'un navire et flotter jusqu'à l'île. Le singe- girafe, semblait paniquer et montra un article en particulier à Gaimon :

- Regarde cette article !!! C'est dangereux pour nous !

Il regarda l'article de plus près et son visage devenait bleu :

- PAS POSSIBLE !  hurla t-il. On aurait un terroriste avec nous ?!

Sur le journal apparaissait le tout récent avis de recherche de la marine concernant Bakura. Il avait déjà une belle prime, mais en regardant par la fenêtre en voyant le jeune Ryô jouer avec des oiseaux, il se disait que c'était impossible. Mais il n'oubliait pas l'autre personnalité qu'il avait vu le matin même, ça ne l'aurait pas étonné vu le spécimen que c'était. Troublé dans ses pensés il n'avait pas vu le jeune homme entrer :

- Pourquoi avez-vous crié ? demanda t-il inquiet.

- Oh Bakura ! dit-il surpris et en cachant le journal derrière lui. Euh j'avais vu une mouche volée et j'ai horreur des mouches !

- Ah euh d'accords...

Il n'avait pas l'air convaincu mais il ne voulait pas prolongé la conversation, Gaimon se méfiait, il voulait que cet individu aux deux personnalités disparaissent au plus vite, il avait surtout peur de la maléfique, et il ne voulait pas qu'il se manifeste encore. Mais le jeune Ryô ne voulait pas repartir sans son anneau alors il pressa le pas et le vit accrocher à une sorte de box, il essayait de l'attraper mais un étalon noir se pointer à vitesse fulgurante. Il recula pour ne pas se faire voltiger par l'animal, mais celui-ci était normal par rapport aux autres, c'était un grand cheval noir. Il avait fière allure mais il avait l'air d'avoir un mauvais caractère, Gaimon lui expliqua que des éleveurs l'avaient abandonné ici à cause de son caractère néfaste. Bakura avait de la pitié pour lui mais il essaya tout de même de lui reprendre l'anneau, celui-ci ne semblait pas vouloir. Gaimon tenta de l'éloigner, après une heure de tentative il réussit puis Bakura pu reprendre son anneau tranquillement, il le remettait à son cou :

- Merci pour votre aide Monsieur !

- Pas de quoi, j'espère que je ne reverrais plus..."l'autre".

- L'autre ? demanda t-il surpris.

- Bah tu sais le toi bizarre ! Le malpoli !

* Le malpoli il t'emmerde*

Bakura blanchit d'un coup, le simple fait d'entendre son double maléfique lui donnait des frissons dans le dos, quel être infâme et diabolique. Il était encore là et le gentil Bakura ignorait encore toutes les horreurs qu'il avait pu faire.

- Mon moi bizarre comme vous dîtes, est un esprit maléfique qui m'habite à cause de cet anneau !
Il essayait tant bien que mal de croire que c'était une hallucination de sa part et rien d'autre.

- Haaaa enlève cette chose alors !

- Je ne peux pas...je me sens mieux bizarrement lorsque je l'ai autour du cou, et puis c'est un héritage de ma famille, je ne peux pas m'en séparer ! Vous inquiéter pas, je ne le laisserais plus me contrôler ! dit-il confiant.

Gaimon était à peu près convaincu mais pas totalement, il avait pu constater la force qu'avait Y.Bakura lorsqu'il avait vu le cadavre de la grosse bestiole dans la forêt. Il ne savait pas quand le jeune homme allait partir, il avait peur que l'autre arrive avant mais si le jeune Ryô avait raison, il ne se montrerait pas. Bakura alla s'isoler dans la forêt, il voulait absolument parler à son double, il savait qu'il était là, il le sentait à travers l'anneau. Il tenta de lui parler même si il avait un peu les chocottes et qu'il lui fasse du mal :

- Je sais que tu es là ! Montre toi !

Personne ne répondit.

Il renouvela l'expérience mais cette fois-ci une voix lui parlait et elle n'était pas très amicale...

* Tiens le sale gosse qui me réveille, ça faisait longtemps héhé. Merci d'avoir récupérer l'anneau au passage, j'avais la flemme, ça faisait quelques jours que j'avais pas dormis correctement  *

- De toute façon je t'ai réveillé pour te dire adieu ! Je me laisserais plus contrôler par toi !

L'autre pouffa de rire.

* Comme si c'était possible, crétin*

- Je pourrais balancé l'anneau à la mer, et je te reverrais plus malgré que se soit un objet important pour moi ! dit-il confiant.

* Tu as toujours pas compris ? L'anneau est mien depuis des millénaires, il reviendra toujours vers son propriétaire. Sans lui je n'aurais pas commis tous ces meurtres hahaha ! *

- Des millénaires ?! Des meurtres ? De quoi parles-tu ! Qui est -tu d'abords ?!

* ça fait trop de questions, malheureusement tu n'auras aucunes de ces réponses. C'est balot hein ?*

Il rigola dans la tête du gentil Bakura, ce fou lui foutait les jetons, il voulait tant essayer de lui reparler pour lui faire cracher le morceau sur ces actions et pourquoi était-il comme ça ! Mais il était repartit dans le subconscient de Bakura, il pouvait le manipuler à n'importe quelle moment, il surveillait ses faits et gestes, avait-il bien fait de reprendre l'anneau ? Tout à coup il ne se sentait plus capable de riposter face à son double. Le soleil allait bientôt se coucher, c'était la nuit qu'il était le plus vulnérable...

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Alone sur Gaimon   Sam 17 Mai - 21:59

Bakura devait rentrer au village, la nuit commençait à tomber et la forêt se faisait de plus en plus sombre. Il aperçut les lumières de la petite maison de Gaimon, il voulait toquer mais il oublia cette idée immédiatement, cela ne se faisait pas de s'incruster chez les gens comme ça. Il avait des manières et devaient les respecter comme on le lui avait appris auparavant, il retourna sur ses pas et vit que Gaimon ouvrit la porte et s'écria :

- Bah alors tu ne rentres pas ?

- Euh non, je ne veux pas vous déranger plus longtemps !

- Tu me déranges pas du tout, cela fait longtemps que je n'ai pas eût de vrai conversation avec un homme !

Le jeune homme finit par entrer tout en culpabilisant pour son gêne occasionné, le gars au coffre appréciait de plus en plus le petit et voulait même l'aider à s'en allez malgré que cela le chagrina un peu. Il réchauffait un peu de soupe et donna un bol à son colocataire provisoire, celui ci regardait la petite maisonnette de haut en bas : C'était clair cela ne ressemblait en rien à son manoir mais il devait faire avec. Les deux individus se mirent à table :

- Bon appétit ! s'écria Gaimon.

- Bon..appétit ! dit Bakura un peu dégoûté par l'aspect de la soupe.  

Mais le principale était d'avoir à manger et un lieu pour se loger se dit-il, même si les conditions sanitaires et tout ce qui suivait n'était pas au rendez-vous. Mais cela n'était pas sa priorité du moment, son double pouvait apparaître à chaque instant, surtout le soir comme ça, la dernière fois il s'était couché en se sentant plutôt mal et après trou noir jusqu'à aujourd'hui, combien de temps s'était écoulé depuis ? Et qu'avait fait Y.Bakura durant tout ce temps mise à part tuer des gens innocents ? Il semblait perdu et ça Gaimon le lisait sur son visage pensif :

- Un problème jeune homme ? demanda t-il inquiet

- Euh non rien ! Je suis fatigué par tout ces évènements...

Il allait se lever pour allez dormir un peu lorsqu'il se faisait interpeller par le propriétaire de la petite maison :

- Qui est tu au juste Bakura ?

- Je suis un jeune noble de 18 ans, après je ne sais pas du tout qui je suis....dit-il en trifouillant son anneau.

- L'esprit qui a carrément saboté ta vie, sait-tu pourquoi il est là ?

Bakura ne répondait pas toute suite en s'attendant à une réplique de son autre personnalité mais il ne disait rien contre toute attente, étrange.

- Je ne sais pas vraiment, il a apparemment pillé ma famille en volant cette rapière et cherche la puissance des ténèbres...La première fois que je l'ai vu il me parlait depuis cet anneau et je ne sais pas pourquoi il fait tout ça. J'aimerais comprendre et même l'aider !

- Tu voudrais aider un type pareil ?! Tu as une grande gentillesse mais il y a des limites mon garçon, ne te laisse pas influencer par cet être qui te manipule !

Bakura baissa les yeux, il avait entièrement raison mais son caractère d'ange ne voulait pas laisser quelqu'un comme ça, même lui, surtout que la personnalité maléfique devait avoir des raisons d'agir comme ça, enfin c'est ce qu'il pensait. Il disait bonne nuit à Gaimon :

- Bonne nuit et merci de votre hospitalité !

- Bonne nuit à toi aussi ! Et retiens bien ce que j'ai dit, ne te laisse pas faire !

* C'est ce qu'on verra ! *

Bakura s'allongea dans une sorte de matelas et essaya de s'endormir malgré que la peur l'envahissait. Durant la nuit, Y.Bakura le surveillait et attendait le moment propice pour passer à l'action...

Le lendemain matin Gaimon s'était lever aux aurores pour aller chercher du bois pour faire un petit déjeuner de roi à son petit protégé, une fois sa récolte finit il retourna chez lui en disant bonjour aux autres animaux du village. Lorsqu'il rentra il mijota son petit plat maison, ne voyant toujours pas Bakura arriver il décida d'allez le voir dans sa chambre. Il était assit sur une chaise et semblait endormi, Gaimon le secoua un peu pour le réveiller, mais l'individu qu'il allait voir ne le ferait vraiment pas plaisir...:

- Héééé t'arrête de me secouer enfoiré, je déteste qu'on me réveille de la sorte !

- Oh non misère...PAS TOI ! dit-il en s'écartant brusquement.

Notre ami Y.Bakura était de retour, il allait faire passer un sale quart d'heure à Gaimon lorsqu'une idée lui traversa l'esprit. Il emmena avec violence Gaimon dans la cuisine et le faisait s'asseoir :

- Arrête ça sale voyou !

- La ferme !

- Je vais te dénoncer à la marine si...

- Tu vas la fermer ?! dit-il frappant la tête de Gaimon qui s'enfonça dans la table.

Gaimon avait le nez en sang et Bakura semblait réfléchir à quelque chose car il tournait en rond, lorsqu'il retrouva son idée il prit le naufragé par le col et le regarda fixement :

- As-tu des connaissances en construction navale ?

Gaimon restait muet, la peur de parler sans doute, mais cela ne faisait qu'empirer les choses :

- Réponds où je te tranche la tête immédiatement, et je fais un génocide de ta petite tribu d'animaux reloup.

- Oui oui !! J'ai des connaissances navales ! Pitié j'ai des connaissances navales !

- Ah bah tu vois tu parles quand il faut hehehe !

Il emmena Gaimon dehors et les animaux se demandaient tous ce qu'il avait à menacer leur chef, Bakura murmura des paroles aux oreilles de l'homme coffre et celui-ci les crias tout fort :

- Nous devons construire un petit bateau, j'ai pour cela besoin de votre aide..! Si on ne le fait pas..;j'imagine le pire...

Tous se regardèrent mais finirent par obéir aux ordres, tous mettaient la main à la pâte, tous sauf Bakura évidemment, il n'allait pas s'emmerder à aider à la construction alors que des vingtaines d'animaux obéissaient à ses ordres. Il était assis sur une grande chaise entrain de manger une pomme et observait tout le monde s'activer, on aurait dit un roi qui regardait ses esclaves travailler. Il croqua dans son fruit et regardait en direction de l'étalon noir fougueux, celui ci étant un vrai animal il ne pouvait pas aider à la construction. Bakura s'en approcha, il l'admettait lui aussi, le cheval avait de la gueule c'était clair, il était d'un noir profond de la même couleur que sa veste noire et avait un mauvais caractère comme Bakura, c'était clair ce cheval lui plaisait. La journée était enfin finit pour les travailleurs, Gaimon s’apprêtait à rentrer chez lui, il touchait à peine la poignée qu'il se stoppa car il entendit une voix derrière lui :

- Où compte-tu allez comme ça ?

-Bakura...qu'est ce que tu veux ?!

- Ta maison. Et oui, c'est le lieu le plus potable de cette île alors j'en profites et vu que je n'aime pas la compagnie, tu finis dehors ! Merci pour la maison hahahaha !

Il ferma la porte à clé et laissa Gaimon seul dans le froid dehors il ne pouvait pas se défendre face à l'homme occulte, il était trop fort pour lui. L'homme-coffre n'en pouvait plus de ce type et il avait hâte qu'il parte car chaque seconde qui passait, il frôlait la mort.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Alone sur Gaimon   Ven 23 Mai - 19:16

La nuit fût très rude pour notre homme coffre, passer la soirée dans un froid glaciale sans toit et sans couverture, il s'était fait voler sa petite maisonnette par le noble sadique Bakura. Il avait eût le culot de lui voler son chez lui, Gaimon ne pouvait plus tolérer cela ! Il décida de convoquer les animaux pour faire une révolte, malgré ses efforts beaucoup d'animaux refusaient catégoriquement de se mesurer à Bakura, il faisait trop peur pour eux et ils ne voulaient pas mal finir. Certains animaux quant à eux étaient plus rebelles, ils suivaient donc Gaimon devant la maison de l'Occulte ou plutôt la maison de Gaimon et ils crièrent haut et fort :

- Nous nous rebellons contre toi assassin ! crièrent des animaux.

- Rends mon chez moi ! et libère l'autre garçon ! hurla Gaimon.

Les rebelles virent une ombre passer derrière des rideaux et qu'elle se dirigeait vers la porte d'un pas rapide. La porte s'ouvrit brusquement et on l'on vit Bakura d'un air blasé regarder la petite troupe :

- Vous me gonflez. dit-il à moitié fatigué et agacé. Pas moyen de se sécher les cheveux tranquille.

Il revenait de sa récente douche, ses cheveux blancs comme de la neige brillait au soleil.

- N'as tu donc pas écouter nos paroles humain ronger par les ténèbres ?! cria un zèbre- taureau.

- Rongé par les ténèbres...je vous jure il y a de ses cas.

Bakura s'étant assit sur les marches de l'escalier, il se releva et alla chercher une tête d'animal décapitée, le sang coulait encore de la gorge, la bête était morte il y a peu :

- Si vous retournez pas bosser immédiatement vous finirez comme lui !

Il avait jeter la tête par terre et l'avait écrasé violemment avec sa botte, les animaux voyant la tête de l'un de leurs camarades complètement écrabouiller, repartaient travailler aussitôt. Seul Gaimon restait planté devant le maître des lieux, il le fixa méchamment, amusé par son regard Bakura esquissa un léger sourire victorieux. Voyant qu'il ne partirait pas de sitôt, Gaimon préférait s'acharner sur le bateau qu'il devait construire, comme ça il serait plus vite partit. Il retourna sur le chantier et vit pleins d'animaux au boulot, ils suaient déjà de leurs dure labeur, Gaimon avait pitié pour eux mais il ne pouvait malheureusement rien faire, à moins qu'ils aient la bonté de Bakura ce qui était....impossible à avoir.

- Pauvre Marcel...il s'est fait décapité..et...pleura une Girafe lion.

- Il n'a pas eût de chance. Il aura servit de repas à cet homme... répliqua un autre animal.

Gaimon s'approcha pour prendre la parole avec les deux animaux :

- Cet homme est capable d'avoir tué Marcel juste pour le plaisir. Il a bien aplatit son crâne sans aucun scrupule, il semblait même s'éclater !

Les bêtes ne voulaient pas croire ça, pourtant c'était la pure vérité, Bakura ne l'avait pas tué pour se nourrir mais parce qu'elle s'était rebellé contre lui...elle en avait payé les conséquences. La moitié de la journée était passée, Bakura observait les travailleurs tout en lisant le journal, rien de bien intéressant sauf son avis de recherche. Cela n'était pas prévu qu'il soit déjà connu, mais cela ne lui déplaisait pas spécialement, même si maintenant il allait devoir davantage se camoufler pour ne pas attirer les regards sur lui, et se faire emmerder une nouvelle fois par la marine comme au fameux Baratie. Il songeait aux marines qu'il avait croisé, notamment Mina, Andy, et l'autre balèze, et à Chi...non il voulait même pas se rappeler de celle-là. Il ferma le journal et le posa par terre, il tourna sa tête en direction de l'étalon noir qui piaillait depuis un moment. Lorsque Bakura s'approcha le cheval s'arrêta net et regarda l'homme face à lui. Soudain, le jeune homme se jeta sur le dos de l'animal et essaya de le dompter, tout d'abords le cheval se débattait sous le coup de la surprise mais il se calmait bien vite par la suite.

- Ohhhh tout doux ! dit-il en lui caressant l'encolure.

- Comment as-tu réussis à monter sur ce cheval ?! s'exclama Gaimon.

- Ce cheval est ingérable d'habitude...bon ce qui se ressemble s'assemble comme on dit...

Bakura en entendant les deux papoter derrière lui, se retournait et s'était mis devant eux, le cheval étant grand et imposant, faisait un peu peur à voir :

- Retournez bosser où je vous piétine ! Il marqua une pause puis reprit. Ah attends...toi ! Où en est la construction du navire ? demanda t-il.

- C'est bientôt finis je pense, nous sommes nombreux et les animaux font le travail de deux hommes à la fois vu leurs carrures.

Gaimon s'était attendu à une méchanceté de la part de Bakura, mais aussi surprenant soit-il, il ne disait rien et se contenta d'hocher la tête. Profitant de ce moment de calme et de sa pause, Gaimon essaya de le questionner :

- Dis moi, pourquoi as-tu pris le corps de ce jeune garçon qui t'héberge dans son corps ?

Il avait tenté une question à la fois souple mais direct, il ne voulait pas tourner autour du pot, surtout que son adversaire était quelqu'un d'impatient et qui avait les nerfs souvent à vifs. L'occulte le regardait avec méfiance mais finit par répondre :  

- Je m'en sers pour aboutir à mes projets et...il a quelque chose de spécial en lui. dit-il calmement en descendant de l'étalon.

Il avait hésité à répondre mais il l'avait fait, c'était ce qu'avait espéré le naufragé. Mais la réponse d'après ne le soulageait guère ;

- De toute façon, tu vas certainement crever ici alors, je vois pas en quoi cela pourrait te servir de savoir ça héhé.

Il repartit en direction de la maison, s'assit sur une chaise et regarda par la fenêtre pour surveiller la construction. Après quelques minutes, il sortit sa rapière et la contempla, il voyait son reflet à travers la lame aiguisée de celle-ci.
*Je dois à tout prix apprendre à mieux manier cette arme, elle pourrait beaucoup me servir pour le futur*
Il la rangea en soupirant puis continuait d'observer la scène de dehors tout en pensant à ce qu'il allait faire pour atteindre son objectif.


Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Alone sur Gaimon   Lun 26 Mai - 23:51

Bakura regardait toujours par la fenêtre, il avait décidé de roupiller un peu le temps que la construction avance. Il sortit dehors et s'assit sur une chaise, n'aimant pas trop le soleil, il s'asseyait à l'ombre avec une vue panoramique sur ce que faisait les bosseurs. Ne résistant pas à la tentation il s'assoupit laissant pendre son anneau autour de son cou dans le vide. Ayant vu toute cette scène Gaimon voulait tenter un truc pour empêcher l'occulte de faire encore des siennes : Voler l'anneau. Il décida de re-convoquer quelques animaux pour l'aider à son plan :

- Se sera notre ultime tentative pour faire disparaître cet homme ! Je suis persuadé qu'il nous buttera à la première occasion, alors il faut tout tenter ! dit-il en motivant ses troupes.

- Quel est ton plan ? demanda un animal.

- Voler son anneau.

Tous le regardèrent avec de grands yeux, c'était une mission extrêmement périlleuse ! Ils allaient risquer leurs vies à faire ça, surtout que Bakura détestait que l'on touche à son objet si précieux à ses yeux. Mais selon Gaimon c'était le seul moyen de se débarrasser de l'intrus diabolique, l'autre personnalité ne le dérangeait pas du tout au contraire, il voulait même qu'il reste un peu plus. Ils devaient établir une stratégie d'attaque, comment réussir à choper son anneau sans qu'il le voit ? C'était la question du moment, soudain un autre animal bizarre débarqua :

- Grâce à mes talents de voleur je pourrais sans doute attraper sans qu'il le voit ! Profitons de sa sieste pour récupérer l'objet ! Mais nous aurons peu de temps devant nous.

- Génial ! s'exclama Gaimon. Nous surveillerons Bakura le temps que tu t'approches de lui que tu agisses.

La petite troupe se mettait en position, et le singe-chien arrivait doucement vers l'occulte qui dormait. Il avait heureusement pour le singe, pas les bras croisés, une de ses mains servait d'accoudoir pour sa tête et l'autre main était sur sa jambe, le singe avait le champ libre pour piquer l'objet antique. Les autres animaux croisaient les pattes et les membres en espérant que cela fonctionne. L'animal s'approcha tout doucement, il prenait délicatement l'anneau et essayait de le retirer du cou de Bakura. Il y était presque et soudain il vit Gaimon faire des grands gestes au loin, ne comprenant pas toute suite il continuait sa mission, mais il se rendit bien assez vite pourquoi les autres lui faisait signe. Il tournait la tête vers Bakura qui avait les yeux grand ouverts, avec son regard de terroriste :

- Lâche cet anneau toute suite. dit-il en avec sa main dans le cou de sa victime prête à être étranglée.

Vu le ton qu'il prenait l'animal allait très mal finir, les autres avaient peur pour lui. Gaimon surtout, après tout c'était son idée mais il ne voulait pas se dénoncer car il ne voulait pas souffrir...Ils partaient en douce laissant le pauvre singe-chien mourir dans d'atroces souffrances.
Plus tard dans la journée, il y avait beaucoup de tensions, notre cher occulte était d'une humeur massacrante, il ne fallait surtout pas lui causé, les bosseurs avaient presque finit le petit navire. Bientôt il quitterait l'île et tout rentrerait dans l'ordre, du moins c'est ce qu'il pensait. Le lendemain il s'était un peu plus calmé, Gaimon en profita pour reprendre une discussion avec lui :


- Où compte tu allez ensuite ?

- Quelque part.

Visiblement il ne désirait pas vraiment engagé la conversation avec lui, mais il fallait retenter :

- Tu sais ton double veut t'aider !

- Je m'en branle, va bosser tu me soûles.

Le message était clair, il voulait sans doute du calme pour pouvoir examiner sa rapière, l'homme coffre repartait en direction du chantier quasiment finit à l'heure qu'il était. L'occulte devait se renseigner sur son épée, mais ici il n'y avait pas de bibliothèque ou autre, il allait devoir chercher sur une île dans les environs. Il avait également autre chose en tête, le cheval. Il voulait absolument une monture et l'étalon était ce qu'il cherchait, il pensait même à l'embarquer de force avec lui. Mais d'un seul coup, quelques animaux arrivaient vers Bakura pour lui annoncer la bonne nouvelle, le bateau était enfin prêt. Un léger sourire se dessinait sur les lèvres du sadique, il allait enfin se barrer de cette île pourrie. Il regardait d'un oeil attentif les moindres détails du bateau et vit que tout était en ordre, pour une fois il était content du travail qu'avait fournit tout ces animaux, et eux aussi d'ailleurs qui étaient exténués de leur boulot. Contre toute attente, l'étalon suivait Bakura et montait à bords du navire comme si il voulait qu'il l'emmène, l'occulte ricana de son comportement mais l'accepta tout de même.

- Tu vas ENFIN partir criminel ! cria Gaimon heureux.

- Avoue je vais te manquer.

- Plutôt mourir !

- Mourir ? En voilà un bien joli mot...dit-il en se rapprochant dangereusement de l'homme coffre.

Gaimon recula, c'était bien ce qu'il pensait, il n'allait pas s'en sortir indemne de cet histoire, surtout que Bakura avait le sourire qui faisait peur dans une telle situation. Les animaux fuyaient, ils sentaient que quelque chose allait se passer, surtout que l'anneau commençait à remuer dans tout les sens faisant sonner les petites aiguilles, qui retentaient comme des petites cloches.

- Que vas-tu me faire ?! J'ai aidé à la construction du navire, tu devrais me remercier et quitter cette île !

- C'est bien dommage, j'aurais aimé te faire souffrir plus longtemps, mais disons que j'ai pleins de choses à faire et puis, tu sais que je suis recherché et tu m'as vu. Il ne reste qu'une solution pour toi, la mort.

Son regard s'était transformé en regard de psychopathe et il trancha la tête de Gaimon en deux, il retournait sur son petit navire et constata que le cheval l'attendait patiemment. Il levait l'ancre, et se mettait en route vers d'autres îles, il caressait l'encolure de sa nouvelle monture tout en murmurant :

- Bon, bon quels seront mes futurs victimes ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alone sur Gaimon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alone sur Gaimon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Excursion sur l'île de Gaimon
» Assaut à Gaimon!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Île de Gaimon-
Sauter vers: