PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kago Daiyuu

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 19
Localisation : A la dérive ~
Humeur : I'm soooooooo CHANGEABLE!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
197/400  (197/400)

MessageSujet: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Jeu 15 Mai - 21:43

Nom: Daiyuu (Godaiyuu: Les Océans)
Prénom: Kago (Erreur; Cage à Oiseaux)
Surnom: La Panthère Bleue
Âge: 19 ans
Rang: Matelot

Physiquement:
Kago est une femme marquante. Autant par son caractère hargneux que par son physique passablement étrange. En effet, rare sont les personnes qui peuvent se permettre d’oublier cette jeune femme plutôt atypique. En plus d’être plutôt petite, le corps de Kago recèle d’une musculature développée bien que plutôt discrète. Une peau colorée, contrastée entre son teint clair, légèrement doré et rose sur son visage qui exprime toute une palette de couleur, dont un énervement récurant. Des jambes fines mais pas dénuées de muscles, des hanches rondes et voluptueuses, attirants facilement de le regard d’un homme, un ventre plat et orné d’une ligne d’abdo ainsi que d’un “v” plutôt masculin sans être particulièrement repoussant. Autre particularité bien singulière de Kago étant le trou noir inexplicable sur son ventre, là où devrait se trouver son nombril. Sur son abdomen, partant du coin de sa hanche droite jusqu’à son épaule gauche, une large cicatrice, témoin d’une blessure importante, profonde et mortelle. Cette marque gravée dans sa chair se faufilait à travers une poitrine généreuse. Ses épaules et ses bras musclés, couverts de cicatrices rosâtres ornent sa peau, comme les souvenirs des batailles qu’elle porte -ou plutôt d’une maladresse excessive- et accentue le côté sauvage de sa personne. Dès son plus jeune âge, elle a été formée pour le travaille manuel, les bagarres incessantes avec son grand frère et l'indépendance. Son visage, doté d’une beauté électrisante est un étrange mélange d’une beauté certaine mais barré par un constant sourire carnassier, comme celui d’une panthère, fougueuse et indomptable. Ce sentiment de prédateur dégageant de la jeune femme est souvent souligné par la mâchoire d’os ornant la joie droite de la jeune femme. Le masque est blanchâtre, brillant, les dents sont plutôt proéminentes, très tranchantes, mais surtout, la partie supérieur comme inférieur sont d’une rigidité à toute épreuve. Son visage est étroit, légèrement ovale, couvert d’une bouche aux lèvres rosées, souvent étirées en une moue moqueuse qui fais sa beauté féline et son charme fougueux. Un sourire provocateur et animé par l’envie de combattre sans arrêt contre des adversaires toujours plus forts ou parfois, elle esquisse un sourire qui annonce sa fierté de se battre et son désir de vivre. Son nez, quelque peu concave renforce encore plus cet aspect joueur alors que ses yeux couleur du ciel brillent régulièrement de cette flamme provocatrice et glaçante. Ils possèdent un contour bleu cyan très clair, envoutant et dangereux, un regard puissant qui peux voir à une certaine distance. Son visage et ses épaules sont souvent entourés d’une cascade de cheveux bleus rebelles et incoiffable, des mèches azurées dans tous les sens, tombant sur son front et s’éparpillant jusqu’au creux de sa chute de rein. Un des signes bien distinct de Kago est aussi le tatouage “6” ornant son dos, juste aux creux de ses reins. Même si Kago est consciente de l’attirance qu’elle peut exercer sur le sexe masculin, il n’est pas rare que la jeune femme enferme sa poitrine dans un bandage et ferme sa veste, attache sommairement ses cheveux et se fasse passer pour un homme. Son style vestimentaire est simple, un bandage pour soutenir sa poitrine, une veste courte et blanche ouverte au-dessus de son nombril, un long hakama (bas de kimono) de même couleur ainsi que des bottines de soldat noires et plates s'étalant jusqu'au haut de sa cheville. Kago est souple, rapide, endurante et forte mais ce qui lui fait défaut reste son bras droit mécanique, qui est plus lourd, plus galère mais elle s’y est plutôt facilement adapté.

Moralement:
Pour commencer, Kago à un caractère bien trempé et plutôt complexe à comprendre, ce qui fais d’elle ce qu’elle est. C’est une jeune femme plutôt présomptueuse, qui rabaisse les plus faibles comme les plus forts pour tenter de prouver sa domination perpétuelle. Elle pense pouvoir faire ce qu’elle veut, quand elle le veut. Cette combattante aime être libre de faire comme bon lui semble, mais si cela nuit à son entourage, jamais elle ne refusera un combat mais malgré ça, Kago reste une fille encore peu expérimentée qui ne prend ses responsabilités que quand ça l’arrange. C’est aussi une femme qui voit et qui peux comprendre l’injustice, les révoltes et toutes sortes de chose mais généralement, à moins d’y être directement impliquée où de s’ennuyer prodigieusement, elle n’y prendra pas part. Kago est une femme qui adore les défis, autant en donner que les relever. Elle est joueuse, provocatrice. De plus, elle ne suit aussi aucuns principes, même pas les siens et elle peut s’allier avec l’ennemi si elle pense que cela vaut le coup, pour se battre contre des personnes qu’elle estime digne d’intérêt. Qu’on la pousse dans ses retranchements, qu’on lui montrer ses limites et qu’on l’oblige à les passer, c’est ce qu’elle aime dans un combat, mais jamais elle ne fera agoniser quelqu’un. Pour elle, le sadisme est une façon lâche de se battre pour déséquilibrer la balance, et elle n’en éprouvera aucun plaisir. Le sang et la chaire font monter l’adrénaline, émoustilles ses instincts mais elle n’en tire aucuns sentiments comme le plaisir ou le dégout. Même si Kago est plutôt provocante et moqueuse, elle est aussi très mauvaise joueuse mais ce n’est pas pour autant qu’elle est loyale. Mais pour autant, la défaite ne fait pas partie de son quotient car elle préfèrerait mourir en tentant d’être plus forte que de fuir. La combattante n’use de lâcheté que contre la lâcheté et si des moyens malhonnêtes sont utilisés contre elle, elle n’hésitera pas à en faire de même. Kago a tendance à ressentir les sentiments de façon très exagéré et devint alors très vulgaire. En plus de ne jamais réfléchir, elle accumule aussi la flemmardise et une attitude "je m'en fout" ainsi qu'une aberration du manque d'activité. Pour elle, la vie ne mérite pas d'être vécue sauf si on dépasse les limites. Kago est froide, agressive et pratiquement paranoïaque, moins il y a de personnes qui l'entoure, plus ça sera facile d'éloigner les traitres. Et en plus d'être kleptomane et ochlophobe, (la peur de la foule.) Kago a une forte tendance à adorer les infirmeries et les hôpitaux, se faisant, elle aime s'y réfugier. Elle préfère aussi, parfois, les espaces restreint, fermés et clos même si elle aime courir librement. Kago est aussi et surtout le genre de femme impulsive et franche. Elle est sauvage. Agressive. Elle cherche le combat pour le combat. Pour l’adrénaline et pour la puissance. La politique, l’argent, la renommée, rien de tout cela ne l’intéresse et elle ne vit que pour défier les gens. C’est aussi une femme profondément rancunière et si elle juge un ennemi trop faible, elle le laissera vivant pour prouver qu’elle le domine. Maigre compensation aux vues de sa puissance mais son impulsivité et son improvisation à toute épreuve la fais se déchaîner. Kago tient étrangement à ses « proies », quand elle à décider quelque chose, si quelqu’un se mettra en travers de son chemin, que ce soit un combat ou tout autre chose, sera considéré comme un ennemi à détruire. Même si c’est contre son grès et contre ses minces principes, elle pourrait faire quelques chose que les autres déteste, juste pour le plaisir de les énerver. Souvent, elle se retrouve submergée par ses propres actes perd de vue le chemin qu’elle doit -qu’elle veut- suivre car Kago n’a aucun but dans sa vie.

Caractéristiques: Kago n’a pas, à proprement parler, d’objectif professionnel. Elle suit la voie de la marine sur laquelle son père l’a guidé parce qu’elle n’a que ça à faire et qu’elle à besoin d’argent mais sinon, c’est une femme qui ne sait pas quoi faire de ses deux mains. Cette combattante aime les défis et les batailles et elle se rend bien compte qu’en quittant la marine, le seul choix qu’elle pourrait faire pour continuer à s’amuser autant serait de devenir pirate et elle prend conscience que c’est une tâche très lourde à porter. Kago n’est pas avide d’argent non plus, elle se satisfait parfaitement de ce qu’elle possède et cela lui suffit. Niveau amour, c’est encore pire car en plus de ne pas vouloir s’engager, Kago à tendance à préférer les aventures courtes qu’un quelconque attache. Tout ce que veut Kago et tout ce qu’elle à besoin, c’est de la puissance. Du pouvoir. Du combat.

Historiquement:
"Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang.
Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit.
Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.
Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous.
Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain.
Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
-Pierre Bottero



Kago aurait pu mentir en disant qu’elle se souvenait de tout, de la trahison, de leur mise à l’écart, de la discrimination totale et du rejet qu’ils avaient subit. Elle aurait pu parler de sa mère qui baissait la tête sous les insultes et serrait les mâchoires, s’empêchant de dévorer sur place les gens qui la détruisaient, elle et sa famille. Kago aurait pu dire qu’elle se souvenait du visage de sa génitrice, qu’il était doux, calme, que le son de sa voix quand elle la berçait été apaisant et que, en repensant à elle, elle se souvenait d’une chaleur agréable et d’un parfum familier. Kago vous aurait parlé de cette grande maison pratiquement toujours vide, au dallage glacial et à cette odeur tantôt de propre, tantôt de poussière. Elle vous aurait dit à quel point, malgré son moelleux, le tapis qui se languissait le long du deuxième couloir était rêche et que la tâche de délavé qui s’étendait sous une fenêtre du second étage était à cause d’elle, quand elle avait vomit tripes et boyaux en tentant d’expulser de son corps la cire de bougie qu’elle avait avalée en prenant ça pour du pain. Kago aurait décrit la fissure dans le brique déchaussée, juste derrière la chambre de la servante, elle vous aurait décrit avec perfection le « jardin secret » de son frère qu’il croyait toujours secret et qui ne l’était plus de puis qu’elle était tombée sur sa réserve de bonbons, de journaux suivant les actes des révolutionnaires et aussi une autres sortes de revue que Kago aurait préférée ne pas voir. La chambre d’un garçon quoi.

Sauf que ça ne serait que mentir. Parce que pendant ces merveilleuses années, la plupart, Kago ne les à même pas vécue. Pas encore conçue, pas encore née. Pas encore en âge d’avoir des souvenirs, ni même de réfléchir correctement. Juste une gamine qui se trimbale à quatre pattes, trop débile pour monter les escaliers correctement ou pour savoir s’avoir que de la bougie ce n’est pas du putain de pain. Juste une gamine d’une paire d’années, au mieux, qui ne voyait pas l’absence d’une figure maternelle et l’angoisse d’un père qui protégeait ses enfant du mieux qu’il pouvait. Ces années là furent relativement calmes. Déménagement, voyage, nouveaux horizons. La petite famille s’installa sur une île plutôt reculée loin de la menace qui proliférait, toujours plus épaisse et qui gonflait comme une pustule au milieu de leur demeure. Kago pouvait juste raconter à quel point son grand frère était un idiot faussement détaché et terriblement protecteur et que les disputes avec son paternel faisaient trembler les meubles. Elle se rappelle à quel point elles étaient redondantes et inutiles. Toujours les mêmes sujets, toujours les mêmes positions. Les deux partis étaient têtus et chacun pour une bonne raison se donnait le droit de défendre sa position. « non, tu n’iras pas en mer » « bien sûr que si j’irais, avec ou sans ton consentement » « c’est dangereux » « j’ai des choses à protéger » « ta famille est bien plus importante que tout » « je ne pourrais pas vous protéger éternellement contre le Gouvernement en restant ici » « et moi je ne pourrais te mettre en sûreté si tu pars » « je suis assez grand pour me protéger moi-même » « je ne serais pas toujours là et s’il arrivait quelque chose, qui s’occupera d’elle ? » « ne la prend pas comme couverture » « je refuse que tu parte » « je t’aime papa » « tu nous abandonne pour assouvir ton besoin de liberté, ne te cache pas derrière des excuses » « je partirais » « je t’interdis de partir » « je veux m’en aller » « ne nous laisse pas » « je pars »

Et du jour au lendemain, il était partit.

Kago est contente, elle pourra avoir sa chambre. Ouais, elle est cool sa chambre en plus. Bien plus grande, et face à la mer en plus. Juste au rez-de-chaussée, une fenêtre à enjamber et elle est dehors. Kago est heureuse, elle peut enfin s’assoir sur son bureau et mettre ses pieds sur la chaise sans qu’il ne l’engueule. Maintenant, elle peut s’allonger sur son lit et renifler son odeur mentholée à cause de ses ignobles bonbons à l’eucalyptus sans qu’il ne la vire de ses draps en grondant qu’il voulait sa grasse matinée. Mais Kago est perplexe. Il en met du temps à venir son grand-frère. Normalement, quand elle déplace ses bouquins, il la frappe. Mais là, il est long à venir. Elle l’attend. Une semaine. Deux. Il est partit en mer, elle le sait. Mais ce n’était pas censé être si long, si ? Les semaines se transforment en mois Son odeur est partit. Ses livres sont posés dans des cartons, empilés à la vas-vite dans les boîtes marrons, certains couvertures ouvertes, les pages pliées, les bouquins se chevauchant sans logique alors que l’étagère sur laquelle ils trônaient est maintenant vide, parfois parsemée de vêtement sans cohérence ou de bibelots. Les mois s’allongent, encore et encore. Il ne semble plus y avoir la moindre trace du grand frère dans la maison. Ses affaires ont étés rangées au grenier depuis un bout de temps et à chaque fois que Kago amène le sujet, son père esquive habillement les questions. « il est en vacances » dit-il. « Elles sont longues ses vacances bordel… » « langage » « ouais ouais… mais tu as toujours pas répond à ma question le paternel » « ton jus d’orange tu le veux avec ou sans pulpe ? » Et c’était tout ce qu’elle recevait comme réponse. Alors au bout d’un moment, elle abandonne. Les années défilent. Elle est maintenant assez grande pour comprendre toute seule que son frère ne reviendra jamais et que si elle voulait le revoir, elle devrait le croiser sur les mers.

Elle continu sa vie tranquillement. Son père à investie dans une petite ferme où il élève des chevaux et Kago l’aide tant bien que mal. Elle ne va plus à l’école, pas parce qu’elle est trop intelligente ou trop stupide pour continuer, mais parce que sur la petite île dépopularisée, apprendre coûte cher. Autant en argent qu’en temps. Et ils n’avaient ni l’un ni l’autre. Alors au lieu d’aller en cours, Kago va changer les box, donne du foin aux bêtes et remplit les abreuvoirs quand il le faut. Elle se muscle, lentement mais sûrement. Elle repense au passé aussi. S’abreuve des souvenirs des raclées que son frère lui mettait et des combats –à sens unique bien entendu- qu’ils se faisaient. Pendant des heures entières elle aurait pu parler de la ténacité enfantine avec laquelle elle lui sautait dessus et de la rage qui débordait quand elle finissait à terre. Pendant ce temps là aussi, elle se musclait. Lentement, silencieusement, elle acquérait des réflexes, endurait les douleurs, recopiait ses mouvements. Comme une panthère jouant avec son aîné, Kago s’instruisait. Et se blessait aussi. La fois où elle avait glissé du toit sur une tuile mal fixée. Un bras cassé. Celle où elle c’était battue en revenant de la ville. Une épaule déboîtée. Ou encore quand elle était énervée et qu’elle avait frappé le mur. Une cheville tordue. Et toutes les nombreuses autres blessures liées à son sang chaud, à sa maladresse ou à sa malchance. Mais la vie continue.

"Je déteste toute cette putain de race humaine, moi inclus... je chasse parmi les faibles, les inoffensifs et les imprudents. Les autres m'ont appris cette leçon: le Pouvoir donne raison. "
- Gary Ridgway


Kago n'a jamais vraiment été faite pour ça. S'engager dans la marine, obéir aux ordres, tenir une arme… Non, elle, elle était grande et musclée mais non pas par les entrainements draconiens mais par les travaux à la ferme de son père et ses batailles incessantes avec son grand frère.

Parce que elle, c'était un garçon manquée. Elle jurait, lançait des blague salade à la volée, s'asseyait en tailleur, les coudes sur les genoux et un grand sourire carnassier aux lèvres. Elle avait une poitrine énorme, certes -, quoique bien cachée derrière des couches épaisses de bandages et de vêtements larges- mais des muscle saillants sur les mollets, cuisse, bras et même sur le ventre. Une voix grave et grondante, de la rapidité et de l'endurance mais aucune forme d'intelligence. Ou en tout cas, elle ne le montrait pas. Elle, elle sautait dans la bataille, le bâton au clair et hurlant à mort vers son frère qui se contentait de sourire et la mettre à terre en un coup de pied. Mais Kago s'acharnait. Elle mordait, griffait et usait de tous se qu'elle possédait pour reprendre le dessus. Souvent en vain.

Mais en plus de ça, Kago était aussi maladroite que malchanceuse. Le tout ajouté à sa flemmardise, elle faisait un soldat horrible. Tout ça parce que son père l'avait gentiment obligé. Mais bon. Son frère partit dans ce qui semblait être l'organisation des révolutionnaires, la ferme ne rapportait plus autant que ce qu'elle devrait. Alors, Kago partit -, bien que contre son gré- s'engager dans la marine. Elle qui n'avait jamais été à l'école, qui ne faisait que dormir, manger comme une dératée, user toute l'eau chaude de West Blue, se battre, courir sans forme ni raison et travailler, occasionnellement. Et tomber. Naturellement.

Quand elle avait vu le bâtiment, droit, blanc, imperturbable et immaculé, pendant un instant, elle avait eu peur. Peur de penser qu'elle n'était à la hauteur. Peur de penser qu'elle ne sera pas assez courageuse. Peur de la certitude qu'elle ne reviendrait pas. Mais elle avança. Peut-être parce qu'elle était idiote. Peut-être parce qu'elle était déterminée et une impossible tête à claques ou peut-être qu'elle avait simplement quelque chose à prouver.

"J'ai compris qu'il ne suffisait pas de dénoncer l'injustice, il fallait donner sa vie pour la combattre."
- Albert Camus



- Nom et prénom. La voix claqua, monotone, imperturbable. Kago répondit, grommelant son patronyme qu’elle dû rectifier. Non, elle ne s’appelait pas Ka Godaiyuu bordel. Oui, sûr et certaine. Je connais mon putain de prénom bordel. Sexe ? Il leva le regard vers elle, s’arrêtant de griffonner un instant alors que son partenaire se penchait sur son épaule, vérifiant ses notes.

- Sérieusement ? La jeune femme gronda et se replaça sur sa chaise, tout de même mal à l’aise alors qu’elle soulevait un sourcil cyan. Est-ce que tu me pose sérieusement cette putain de question ? T’es aveugle ou tu veux mes seins sur ton front pou voir si je suis un homme ou pas ? Le marin plisse les yeux, la fixe un instant et retient une remarque acerbe avant de cocher une case sur sa feuille. Cette gamine se fera bien assez rapidement taper sur les doigts pour son comportement.

- Date de naissance. Elle allait ouvrir la bouche, quémandant pourquoi c’était si important mais il la devança, la fixant derrière ses lunettes carrées. C’est la procédure habituelle. Je pose les questions, vous répondez, c’est comme ça que ça fonctionne. Kago grogne un mois, secouant nerveusement son pied sous la table. Ses jambes sont croisées, tout comme ses bras et elle n’arrive pas à fixer son regard quelque part. La structure de la pièce la dérange. On dirait un putain d’interrogatoire plus qu’un formulaire. Il y a une table en métal, lourde, imposante. Deux chaises similaire, concises, face à face de chaque côté du meuble. L’un des marines est assis devant elle, prenant tout le champ de vision de leur possible futur recrue. Pas moyen de tourner la tête et de ne pas le voir. L’autre est debout, derrière lui. Il circule un peu mais jamais trop loin. Toujours à porté de bras du premier. Il va à sa droite, dans son dos, au-dessus de son épaule, à sa gauche, mais jamais il ne dépasse le mètre de distance. Et malgré sa détente évidente, elle ne peut lâcher des yeux l’étui ouvert du pistolet attaché à sa hanche. J’ai besoin d’une date précise.

- Quelque part en Mai, prend le jour qui te convient. Tiens, le trois Mai ça me paraît pas mal. L’officier la jauge du regard encore une fois et note l’information sur sa feuille. Ça s’éternise. Kago se sent oppressée. Mal à l’aise. Et ça, ils le voient parfaitement. Ça va durer encore longtemps cette merde ?

- Autant qu’il le faudra. J’ai besoin de votre taille, de votre île de naissance et savoir si vous avez de la famille. Oh là, ça sent le bordel. La taille, elle pouvait comprendre. Pour l’uniforme sûrement. Enfin, ils pouvaient bien lui donner l’uniforme qu’ils voulaient, elle l’arrangerait selon ses soins de toute façon. L’île de naissance… Aïe. Ça c’était une information à ne pas donner. Plutôt problématique. Kago donna l’information lentement. Bon, elle était née pendant le voyage de toute façon alors elle aurait bien pu dire qu’elle était née sur l’océan de West Blue que ça n’aurait pas été un mensonge. Mais pourquoi veulent-ils être au courant à propos de ma famille ? J’ai besoin de savoir si un ou plusieurs membres de votre famille aurait eu un lien même quelconque avec la Marine, la piraterie, les Révolutionnaires ou quelconque ordre qui pourrait être rattaché ou influencé de près ou de loin au Gouvernement. Ah, c’était donc ça. Mieux vaut de pas parler de son frère. Et encore moins de sa mère.

-Je suis fille unique. Mon père à un élevage de chevaux sur mon île natale et j’ai pas de mère.
- « Pas de mère » ?
- Jamais connue. Morte en couche.
- Bien.

Le silence revient, seulement entrecoupé par le bruit du stylo qui raye le questionnaire. Kago décroise les jambes et les croise de l’autre côté, pliant et dépliant les doigts de sa main droite. Elle attend, impatiente, de pouvoir sortir de là. Il fait froid en plus dans cette merde. Et ce blanc dégueulasse sur les murs donne la gerbe. Le marine lui pose une dernière question sur ses habilités aux combats et elle répond qu’elle ne sait pas se battre. « Fruit du démon ? » « c’est quoi ce truc ? C’est un message codé ou il existe vraiment un fruit pondu par un démon ? » « ce n’est rien » Il coche une seconde case puis signe en bas de la page. La feuille est tournée, tendue vers Kago qui attrape le stylo et marqua sa signature avant que le seconde marine fasse de même. Maintenant, laissons place aux choses sérieuses.

"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
- Confucius


Le champ de bataille. Fort. Palpitant. Assourdissant. Sanglant. Mortel. Les coups de canons, les balles qui la frôlent, les corps qui tombent. Les gens qui hurlent, la voix des supérieurs donnant des ordres. Les cris des ennemis, à glacer le sang. L'air, pesant. Lourd. L'odeur âcre de la poudre et le doute de la mort. Comme une mélodie, une promesse.

Puis, tout éclate. Une nouvelle fois, quelque chose coule sur ses mains. Sang. Poisseux. Continuer. Toujours. Avancer. Ne pas regarder derrière. Ne pas se retourner. Un pas après l'autre. La peur. Froide. Le mordillement sur ses doigts et cette petite voix dans sa tête qui lui murmure une douce mort. Un pas. En arrière. Regretter. Disparaître. Sur le bord du gouffre. Encore une fois. Puis le silence. Mélodie doucement fredonnée: "je te tiens…" Elle jubile. C'est un tigre. Fort. Puissant. Il agrippe son cœur de ses griffes et ses crocs et il lui grogne qu'il a gagné. La haine. Sombre. Dévorante. Vengeance. Encore et toujours. Le sang. Alléchant. Le champ de bataille. Éternellement. Le combat continue. Pourtant, la peur disparaît peu à peu. La raison. Le but. Pourquoi être ici, au milieu des morts et des cris ? La Justice ? Elle n'y croit pas. Trop abstrait pour elle. Irréelle. Tous pensent être là pour ça. C'est faux. Mensonges. Ils nient eux-mêmes ce qu'ils sont. Était-ce juste ? Peu importe. Personne ne le sait. La justice n'apparaît pas dans la mort. Mourir n'est jamais juste.

Alors pourquoi tout ça ? Pourquoi se battre ? Pourquoi pleurer ? Pourquoi défendre et protéger ? Pourquoi mourir ? Pourquoi vivre ?

Parce qu'elle le voulait. Parce que elle, elle était une combattante. Elle ne mourait pas aussi facilement. Elle se le promettait, chaque secondes durant sur ce champ de bataille. Parce que Kago avait peur. Terriblement peur. Plus qu'elle ne l'aurait jamais imaginée.

Kago n'était pas une psychopathe dénuée de sentiments. La mort aussi lui faisait peur. L'incertitude. L'angoisse. Ne pas savoir. Quand elle pensait à la mort, Kago avait l'impression d'être une idiote aveugle et manchote sur une corde raide. Elle ne savait pas comment s'y prendre. Et Kago aurait été véritablement débile de ne pas avoir peur de la mort. Mais peut-être était-elle encore plus attardée qu'elle ne le pensait parce que elle, à la mort, elle lui faisait un joli doigt d'honneur.

Parce que l'ivresse, l'euphorie du combat la rendait toute puissante,invincible. Elle trainait toujours son bras immobile derrière elle, comme un fardeau, même si elle sentait néanmoins le sang couler, doucement mais sûrement jusqu'à sa paume. Mais elle ne s'arrêterait pas. Parce qu'enfin, la soirée devenait amusante. Parce qu'enfin, elle pouvait se défouler, expulser toute sa rage et sa colère. Certain buvaient, d'autre fumaient, et d'autre encore couchaient avec des inconnus pour ça. Elle,elle combattait. Comme d'autre d'ailleurs, mais pour elle c'était plus… différent. Elle ne voulait pas vraiment se battre. Mais ça lui plaisait et ça la faisait se sentir mieux. Donc, elle combattait. Et avec le sourire.

Mais le sort semblait s'acharner sur son ami. Peut-être cela fait-il trop de temps que les adversaires poussaient leurs corps au dessus de leurs limites. Mais pas assez pour l'ennemi qui envoya d'un coup de pied puissant le compagnon de la jeune femme au sol. Le souffle coupé, celui-ci mit quelque seconde à poser un pied sur le planché glissant, vite suivit par une main tremblante pour l'équilibrer.

Sans savoir qu'une épée de Damoclès s'élevait au-dessus de sa tête, lui promettant un destin funeste. Kago cria. Il ne bougea pas. Elle avança.

- Bouge de là, connard! Hurla-t-elle finalement sans savoir si elle s'adressait à son ami, a l'homme qui abattait son épée ou à elle-même.

Elle ne sûr jamais la réponse. Même quand son épaule gauche percuta violement l'adversaire. Pas assez cependant. La lame, élancée et affutée glissait dans l'air. Jusqu'au bras droit de Kago.
Soudain, elle sentit une douleur sur son membre puis plus rien. Une étrange sensation de vide la prenait. De manque. Quelque chose n'allait pas. Tout près d'elle, un hurlement bestial de douleur retentit alors qu'elle baissa les yeux. En dessous de son épaule, là ou aurait dût se trouver son bras se tenait le vide. Imperturbable et provoquant. Son membre coupé saignait à grand flots alors qu'elle attrapa son moignon et se serrant sur elle-même, prostrée au sol. Elle se dit que la douleur ne devait pas être si insupportable vu qu'elle ne gémit pas.

Puis, elle se rendit compte que le hurlement animal et déchirant venait d'elle.

Quand Kago se souvint qu'elle était encore en vie, elle était sur un matelas de fortune, trempé par son sang vermeil, celui qui jaillissait par à-coups de son membre sectionné. Une hémorragie artérielle. Kago savait faire la différence entre les plus graves. Celle-ci l'était. En même temps, la douleur fulgurante qui partait de son bras maintenant absent et qui affluait dans tout son corps la faisait se cambrer contre les draps fins et froissés de son liquide vital qui ne semblait vouloir s'arrêter malgré la pression extrêmement douloureuse qu'une jeune infirmière appliquait sur la plaie béante alors qu'une paire de soldat s'exerçait à retenir la jeune femme qui gesticulait contre son matelas. Si Kago avait pu, elle se serait arraché le bras. Ah, oui, c'est déjà fait, merde… Bah on va passer à l'autre! L'infirmerie n'était pas prête à accueillir les blesser. Les infirmières non plus, d'ailleurs. C'était juste un entrainement, une ballade de santé, personne n'était censé mourir! Ça devait juste être une putain de croisière, pas un massacre! Et de ce fait, le peu de médicaments avaient rapidement été utilisés. Le visage de Kago permit toutes ses couleurs quand l'aide soignante près d'elle attrapa une bouteille de Whisky à moitié entamée et parla de cautériser et recoudre sa plaie, sans anesthésiants.

Oh merde.

A peine les mots jaillirent dans son esprits qu'une coulée d'alcool brulant, comme de la lave en fusion se déversa sur son bras. Une nouvelle fois, elle se cambra, hurla et supplia pour qu'on lui donne, à elle aussi une putain de bouteille avec de l'alcool tellement fort qu'elle tomberait dans un coma éthylique juste avec les vapeurs. Bientôt, elle sentit la texture glaciale et lisse du verre contre sa paume encore présente puis le goulot contre ses lèvres. Le liquide était froid, pourtant, il brûla tout sur son passage, même la commissure gercée et sanglante des lèvres de la jeune recrue. Kago cligna des yeux. Tout ce qui se passa ensuite fût dans un flou douloureux et bruyant, alternant entre les hurlements, dont la plupart venaient d'elle, les coups de feu, les canons crachant et les épées s’entrechoquant. Elle sentit la brûlure terriblement et atroce que fit le métal chauffé à blanc contre sa plaie béante puis, l'aiguille rapide et tremblante recousant sa peau.

Quand elle ouvrit les yeux, quelques éternités effroyablement courtes après -, elle ne se souvenait même pas avoir fermés les yeux,- elle avait un moignon tout beau tout propre. Un membre inutile. Elle devrait remédier à ça. Mais pas maintenant. Plus tard. Aux bruits de combat et aux secousses, la bataille n'était pas terminée. Alors elle se leva, grimaça et se mit sur ses jambes. Elle faillit flancher. Plusieurs fois. L'absence de poids à droite lui donnait une horrible sensation de déséquilibre. Elle tanguait, mal à l'aise sur ses deux jambes alors qu'une recrue relégué au rang d'infirmier se précipita vers elle et lui ordonna gentiment de s'assoir. Elle lui fusilla du regard et gronda que ce n'était pas encore finit. Ce salaud devra en baver bien plus que ça pour avoir sa peau!

Kago se battait, s'acharnait. Bien sûr, elle manquait de sang, l'alcool restant dans son corps la faisait trébucher à chaque mouvement du navire, le vide à sa droite la déséquilibrait bien plus qu'elle ne pourrait l'admettre et par rapports aux longues lames tranchantes de ses deux supérieurs, son petit couteau n'en valait pas la peine. Mais elle se battait. Parce que plus que l'adrénaline, le sang, la mort et les combats, Kago cherchait quelque chose. La victoire. Parce que, pour la première fois de sa vie, Kago avait le pouvoir de faire quelque chose de bien. Enfin, si on considère que tuer quelqu'un c'est bien… Mais c'est toujours marrant!

Kago leur prouverait. Elle n'est pas faible.


"Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde."
- J.R.R. Tolkien


Fiche Technique:
• Forces: Kago possède une force brute plutôt mitigée. Sa puissance est considérable et elle s’en sert généreusement mais ce n’est tout de même pas atout. Elle pourra, quelques fois se servir de sa force brute mais ses moments reste plutôt rare, préférant s’appuyer sur autre chose et l’utiliser comme un plus que la considérer vraiment comme une arme.
• Vitesse et agilité: La vitesse et l’agilité sont un atout considérable pour Kago. Ses mouvements exécutés sont aussi remarquables grâce à ces deux capacités qu’elle a durement entraînées. Cependant, ces caractéristiques s’améliorent pour atteindre leur pleine puissance au bout d’un certain temps du combat. Si son potentiel n’est jamais totalement utilisé -ou presque- c’est que le combat c’est fini avant qu’il n'atteigne sa force totale.
• Endurance: L’endurance est l’un des points forts de la jeune femme. Elle peut très bien se débrouiller pour combattre pendant un certain temps, tout en utilisant ses forces. Son manque de puissance brute l’aide à garder un rythme soutenu est constant pendant un certain temps mais rester en activité des heures n’est pas dans ses capacités.
• Pouvoir: Kago possède un pouvoir qu’elle à réussis à amélioré peu à peu. C’est une sorte d’énergie pure d’un bleu azur qui peu s’envoyer se modeler. Tout comme les fruits du démon, l’utilisation est illimitée mais la puissance dépendra de la quantité utilisable d’énergie.
• Maniement des armes: Pour son katana, elle possède une dextérité durement acquise, le maniant avec habilité et facilité. Pour ses armes blanches, il possède une dextérité sans pareil, les maniant avec habilité et facilité. Le champ d’action de sa lame est plutôt large mais continent néanmoins des failles à cause de son arme à courte portée.
• Sens: Autant les sens de Kago ne sont pas particulièrement plus développé que la moyenne, elle a la particularité d’avoir une oreille un peu plus sensible que d’ordinaire et si ses yeux se sont pas plus puissants en terme de longueur, elle sait parfaitement analyser les moindres détails et en tirer partie. Doté de très bons réflexes un d’un plutôt bon instinct, Kago se montre être une combattante singulière hors pair.

Armes: Kago possède une lame légère, résistante et parfaitement affûtée, dotée d’une courbure qui lui donne une maniabilité plus souple, elle est tranchante de la garde jusqu’à la pointe. Le manche est fais d’un cuir lisse et confortable d’un bleu tout aussi clair que ses yeux ou que ses cheveux et elle accorde une grande importance à cette arme qui lui tiens à cœur et dont le nom est Pantera

Technique: Kago possède le Cero. Cette technique consiste à concentrer son énergie en un point et à la relacher sous la forme d'un rayon d'énergie pure. C'est un rayon destructeur


Divers:
• Elle est gauchère.
• Kago est kleptomane. Elle vole souvent et, la plupart du temps, sans vraiment le vouloir. En faite, quand elle est en état de stresse, elle ne peut s'empêcher de voler.
• Elle est aussi ochlophobe. Les grandes foules lui font peur et, même si elle arrive à rester au milieu des autres, sa kleptomanie l'envahie.
• Son grand frère était une sorte de médecin et, petite, elle passait beaucoup de temps à essayer de se battre contre lui. Comme il était plus grand, il lui mettait souvent une raclée et il finissait par la soigner. C'est sûrement pour ça qu'elle aime les hôpitaux et les infirmeries.
• Kago est très certainement bisexuelle.
• Elle est aussi très fortement inspirée de Grimmjow Jaggerjack ("Bleach") de Tite Kubo.
• Son bras mécanique est un "automail" (Full Metal Alchimist) et il est à droite.


Dernière édition par Kago Daiyuu le Jeu 5 Mar - 21:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 24
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
138/400  (138/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Jeu 15 Mai - 22:50

J'ai les yeux en miettes à cette heure donc l'histoire attendra mais j'aime le caractère du perso!xD
Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Jeu 15 Mai - 22:56

J'adore moi aussi le caractère de ton perso xD * qui est Hatsune Miku d'après l'image ? *

Sinon bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Jeu 15 Mai - 23:29

Bienvenue ici ^^ J'aime ton personnage *O* je sens qu'elle va pas rester Marine bien longtemps vu son histoire Smile

_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Kago Daiyuu

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 19
Localisation : A la dérive ~
Humeur : I'm soooooooo CHANGEABLE!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
197/400  (197/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Jeu 15 Mai - 23:43

@Minamitsu murasa: Comme tu veux ^_^ En tout cas, j'essaye de faire sortir Kago de l'ordinaire le plus possible >Very Happy

@Bakura Ryô: Merci :3 En fait, elle ressemble vaguement à Miku mais comme Hatsune était celle qui se rapprochait le plus de son physique bah... Voilà Very Happy Kago à les cheveux beaucoup moins long (milieu du dos) plus bleu (moins vert quoi) et un visage un peu plus masculin. Plus petite et plus musclée aussi X)

@Jewelry Bonney: Merci Very Happy C'est vrai, mais chuuuut, faut pas le dire! ;D
Revenir en haut Aller en bas
Xanya Longtonry

avatar

Messages : 787
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
232/400  (232/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Ven 16 Mai - 14:24

Bon je reste sceptique face à ton personnage... J'espère que le RP me permettra de me faire une idée plus précise.
En ce qui concerne ta technique, je ne sais pas si tu peux commencer sans technique justement, mais je n'y vois pas vraiment d'inconvénient en bref, je valide =)

PS : N'oublie pas de te choisir une couleur pour ton personnage

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Zephian

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 24
Localisation : Écumant les mers de West Blue
Humeur : Sombre

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
321/400  (321/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Ven 16 Mai - 18:14

Le caractère de ton personnage semble vraiment intéressant.
Si elle est une Marine de West Blue engager contre son gré, et qui ne partage pas vraiment leurs opinion, à tendance sociopathe et violente, je crois qu'elle et mon perso devrait bien s'entendre. Ils ont une vision assez similaire des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 24
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
138/400  (138/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Ven 16 Mai - 18:56

Ben voilà je l'ai lu^^ sympa comme histoire, hâte de voir ou ira c'te bagarreuse!
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Ven 16 Mai - 22:13

Le caractère de ton perso est sympa ^^ Elle est "rentre-dans-le-tas" et j'aime ça xD. J'ai pas vraiment de choses à redire, alors je valide sans problème !

_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Kago Daiyuu

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 19
Localisation : A la dérive ~
Humeur : I'm soooooooo CHANGEABLE!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
197/400  (197/400)

MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    Lun 3 Nov - 19:37

Yoooow! Bon, j'aurais une demande un peu particulière à faire (surtout aux admins x3) en fait, depuis que je l'ai crée, Kago à bien évoluée et c'est pour ça que j'aimerais faire une mise à jour de sa fiche, allonger certaines descriptions, modifier quelques trucs mais surtout rajouter des détails et enfin lui donner une technique. C'est possible ou pas ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!    

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne suis pas une psycopate... Je suis une sociopate de haut niveau!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gautier Hoffmann - "Je suis un sociopathe de haut niveau, faudrait vous renseigner" (Sherlock)
» Je ne suis pas Flemmard. Je ne suis pas Désaxée. Je ne suis pas Aveugle. [Pv : liliT, Sei]
» Non, je ne suis pas une fouine, je suis juste inquiet ! [PV Jeremy]
» Suis-je c'que les gens pensent que je suis ? Ou bien suis-je c'que je suis, quoi qu'les gens pensent : tu me suis ? | Nuage de Lierre
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: