PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Dim 25 Mai - 14:59

Il n'était vraiment pas le genre de personne à bavarder, remarquer ça changeait de mes compagnons de tables... L'heure était à la recherche d'endroit propice à une embuscade. Les plaines de cette île ne comportaient que des herbes à ras. Inutile de chercher un coin où se cacher directement.

Nous balayons du regard notre environnement à chaque pas, mais rien de bien intéressant.

- Il semblerait que ce terrain ne soit absolument pas adapté... Un endroit boisé ou des champs feraient surement mieux l'affaire.

Shizukanaru pointa du doigt une autre direction, au sud-est il y aurait peut être un lieu qui remplirait notre cahier des charges. Nous marchions encore, j'étais à l'affut d'ennemi et d'un guêpier potentiel.

*Un guêpier...*

Nous arrivions à l'entrée d'une forêt marquer par la prolifération de halliers. Certains de ces arbres pouvaient atteindre les 5-8 mètres ombrageant de large zone sous leurs épais feuillages.

Je me tournais vers Shizukanaru.

-Cet endroit est parfait pour commencer, cherchons encore un peu, puis préparons un endroit pour dormir et le terrain pour demain.

Il hocha la tête en guise de réponse. Plus tard nous retournions vers la forêt j'étais très satisfaites de notre petite exploration. Nous nous mettions au travail en attendant le retour de Kyulin.

~Au crépuscule à l'orée de la forêt~

Kyulin était de retour pour faire son rapport. Je tenais compte de ce qu'elle avait vue là-bas au village. Visiblement l'endroit se passerait volontiers de la présence de ces pirates hommes poissons.


-Je vais vous expliquer les différentes stratégies que j'ai mis au point en fonction des mouvements adverses......

J'avais pris une bonne demi-heure à tout expliquer. Ils restèrent attentifs tout le long, et nous discutions des points les moins clairs. Le soleil était maintenant couché, et la pleine lune nous assurait un trop maigre éclairage sous les arbres pour continuer à discuter stratégie.

-Reposons nous pour le moment. J'espère que tu sais grimper aux arbres, Shizukanaru et moi, avons préparé des plates-formes sommaires dans les arbres pour dormir.

La plate-forme la plus basse était celle de Shizukanaru, celle qui avait été attribué à Kyulin, se trouvait environ un mètre au-dessus, quant à la mienne elle se trouvait sur le même plan, à peine à quelques centimètres de celle de Kyulin.

Je dois avouer que je l'avais fait un peu exprès. Sur le navire je n'avais de discussions qu'avec les garçons, bon il y avait bien Chill, mais il s'agissait plus de rivalité qu'autre chose.

J'abordais le sujet de Shizukanaru...En tenant compte de la distance, il ne pouvait que nous entendre. Mais les réactions de ces deux-là m'intriguaient au plus haut point, il était temps de parler ou de hocher la tête, bouger les épaules selon à qui on s'adressait.

Nous étions tous allongés, nos deux visages étaient en face l'un de l'autre.

-Pssss... Elle me regardait avec ses yeux bleu clair.

*Minute! Elle n'avait pas les yeux noirs la première fois qu'on s'est vue!*

J'avais son attention, je ne pouvais donc me permettre de partir dans un solo cérébral.

-Que penses-tu de Shizu? Je lui avais trouvé ce surnom assez rapidement, sobre comme celui qu'il désignait.

Kyulin, affichait un sourire éclatant.

"Nous pensons, qu'il n'est pas méchant?" A son intonation je compris qu'elle s'interrogeait sur mon niveau de satisfaction quant à sa réponse. Je poussais donc le bouchon un peu plus loin. Je quittais mon "lit" pour la rejoindre d'un bond dans le sien. Nous étions de nouveau face à face.

"Et c'est tout?" lui demandais-je en confrontant nos regards aux couleurs de l'océan.

Elle clignait des yeux étonné par ma question, elle en gardait ce même sourire.

"Comme un petit frère?"
me répondit-elle. J'avais voulu que la question reste ambigüe et ce n'était pas pour rien, on parlait entre filles, comme cela pouvait se faire dans le dortoir des recrues.

Elle m'avait dit ce qu'elle pensait et ce qu'elle ressentait à son sujet. Il n'aurait pas été juste de ne rien dire, et bien sur j'étais persuadé que Shizukanaru pouvait nous entendre. J'allais d'ailleurs vérifier qu'il nous entendait, après avoir fini de titiller Kyulin à son sujet.

-Vous avez quelques points communs, notamment cette...

Je saisis la corne de Kyulin et je tirais dessus! A ma grande surprise elle semblait fixée à sa tête...

-Attends mais...C'est une vraie enfin compte!

Kyulin versa une larme, de toute évidence, c'était une vraie sinon elle n'en aurait pas souffert.

Je me levais saisissant Kyulin par la main. Nous sautions vers la plateforme de Shizukanaru, qui en nous voyant tombé du ciel, se contenta de se mettre en position assise. Je lâchais la main de Kyulin.

S'il y avait une chose que j'avais pu observer chez Shizukanaru...c'était son sang-froid. Mieux que ça, il semblait presque hermétique aux émotions. Là encore il semblait n'accorder aucune importance à quelque chose qui aurait dû le surprendre.

Eh bien, soit! Je sautais sur Shizukanaru qui ne réagit pas plus que cela. Mon innocuité lui semblait si évidente que cela? Bref passons aux choses sérieuses. Je l'avais plaqué au "sol" de tout mon poids. Mes jambes bloquaient ses bras.

-EHHHH!!!!HOP!

J'attrapais deux de ses cornes et je tirais dessus...Pas de réaction. Kyulin assistait à la scène médusée.

-Mince j'aurais cru que les siennes soient devenues des fausses, une sorte d'échange pseudo-kinésique...Bref, Linlin, Shizu, mais d'où vous viennent ses cornes bon sang?

Je m'attendais pas à ce que lui, il me réponde, mais Shizu haussa les épaules. Lui-même ignorait d'où elles venaient? Je me retournais vers Kyulin en relâchant Shizukanaru.

Elle avait la larme à l’œil.

"Pouvez-vous gardez cela pour vous? Murasa-chan et Noakuma-kun."


Pour la première fois je vis Kyulin rougir, cela me fit sourire. Puis j'observais qu'elle se frottait la corne. Je me dirigeais vers elle à toute vitesse lui faisant un câlin.

-Ne t'inquiètes pas, ça restera entre nous...

Je lui caressais la corne doucement, elle était soyeuse, extrêmement douce. J'arrêtais brusquement tout signe d'affection. Mon cerveau me rappelait un détail extrêmement important que je voulais vérifier.

Et y a pas que ça qui restera entre nous d'ailleurs!

Je me jetais sur Shizukanaru de nouveau et je l'embrassais.

-Eh bien... C'est ce que je pensais...tu ne réagit pas!

Il aurait été juste timide, il aurait rougit ou aurait une une réaction...

Je me tournais alors vers Kyulin.

-Tu as raison, Shizu n'est pas méchant...Il est juste dénué d'émotion.
Dis-je comme s'il s'agissait de la conclusion d'une enquête approfondie.

Kyulin était bouche bée pendant une seconde, puis elle semblait s'interroger.

-Regarde, ça...Normalement n'importe qui perdrait patience si je faisais ça, et lui...non!

Je retenais Shizukanaru dans la même position que précédemment seulement là, j'utilisais mon doigt pour lui "piquer" les côtes, je lui tirais sur les joues comme une grand mère affectueuse bref je mettais le paquet pour être agaçante!

Son bracelet devint légèrement brillant et disparu laissant apparaitre un petit dragon de la taille d'un poing que Shizu attrapa. Je m'écartais, avant de m'excuser sincèrement et d'ajouter.

-Je suppose que ça doit aussi rester entre nous?

Il gardait son dragon près de lui, commença à lui caresser le collier de fourre qu'il avait autour du cou, jusqu'à ce que la chose reprenne son aspect originel.

Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Dim 25 Mai - 21:26

Après une petite mise au point stratégique, nous devions partir faire un état des lieux… Nous sommes donc parti vers l’est, pour observer les hommes poissons de la tour. Nous changions de direction lorsque nous confirmâmes être complètement hors de la vue de Murasa et Noakuma : direction un petit village proche, dont nous avions supposé la position à partir de trace de pas d’Hommes et de trace de roue.

Arrivé au village, notre objectif était simple, diminuer l’influence de notre blessure, nous avions donc besoin du nécessaire pour la soigner, ainsi, nous pourrons faire en sorte que le déphasage puisse durer plus longtemps sans complication… Nous recherchions diverses boutiques en faisant attention à effacer notre présence afin que les hommes poissons ne nous remarquent pas. Une fois entrée dans une boutique qui pourrait nous fournir le nécessaire de soins basiques, nous allions relacher notre présence, malheureusement, un homme poisson était devant le comptoir en train de voler l’argent de la caisse sans que le malheureux propriétaire ne puisse protester… En sortant du magasin, il ne nous remarqua pas, nous en profitâmes pour récupérer dans sa poche sans qu’il ne s’en rende compte l’argent qu’il venait de prendre.

Nous retournâmes dans la boutique voyant le propriétaire désespéré. Nous lui rendions donc l’argent que nous avions récupéré, et ne pûmes refuser l’occasion de laisser le commerçant rembourser sa dette : il nous offrait les quelques articles que nous trouvâmes nécessaires et nous prêta sa salle de bain, dans laquelle nous pouvions relâcher notre déphasage, la douleur revenant rapidement, nous commençâmes par nettoyer la plaie, à l’aide d’un miroir et notre œil arrière, nous restions droite le temps de nettoyer, désinfecter et bander la blessure. Durant ce temps, il demanda à sa femme de nettoyer notre haut taché de sang.

Une fois notre haut lavé, nous promettions au couple que nous libérerions l’ile du joug des hommes poissons, puis reprîmes notre route alors qu’il était encore humide. Nous re-déphasâmes, à l’aide de notre œil arrière, notre blessure à l’aide du miroir afin que nos mouvements ne soient pas limités, puis reprenions notre route vers la tour, ce tout en gardant notre présence au plus bas.

Nous arrivâmes devant la tour, devant l’entrée se trouvaient 4 homme poissons, nous attendîmes une opportunité afin d’entrer, ce qui ne fut pas long : l’homme poisson ayant volé le commerçant retournait à la tour, il ouvra la porte, nous nous faufilâmes, puis il referma… Nous fûmes étonnés, nous et l’homme poisson qui venait d’entré, de la différence entre l’intérieur et l’extérieur : ils étaient en panique. Certains se lâchaient de colère sur d’autres, d’autres hurlaient des cris de guerre. L’homme poisson était plus étonné que nous : nous savions qu’il s’agissait probablement de la nouvelle de la présence de Noakuma sur l’ile, nous eûmes notre confirmation lorsqu’il demanda ce qu’il se passait.

Le vacarme ambiant fut interrompu : la raison était un homme poisson visiblement plus important physiquement et dans leur hiérarchie.


-SILENCE !! Hurla-t-il.
J’ai reçu les ordres du chef ! Suite à la découverte de 4 de nos frères, il ordonne un état de vigilance ! 10 d’entre nous serons affectés ici, le démon ayant attaqué la tour, il se peut qu’il répète son action !
Les autres feront des rondes ! MAIS, il ordonne de former des groupes de 5 personnes !


Visiblement, les hommes poissons ont été convoqués ici afin que les ordres soient donnés… Après le compte, 25 d’entre eux étaient présent dans la pièce, mais il avait parlé d’un "chef" Ils sont donc, comme prévu 26 hommes poissons. Nous avions obtenu les informations que nous étions venus chercher, 10 pour protéger la tour et 3 groupes de 5, leurs chef était probablement dans la tour… Le vacarme revenait, certains hommes poissons sortaient, d’autres allaient à leurs postes, nous profitâmes de la sortie des hommes poissons pour nous faufiler dehors. Nous suivîmes ensuite les groupes durant une petite période, leurs trajets étaient irréguliers, mais ils continuèrent leurs actes à chaque fois qu’ils croisaient des villageois, les interrogeants, étant presque sûrs qu’ils cachaient notre camarade. Nous fîmes des excuses silencieuses aux victimes et partâmes retrouver Murasa et Noakuma au point de rendez-vous.

Nous donnions donc toutes les informations récoltées, particulièrement nos suppositions :


« Aucun homme poisson que nous avions combattu n’étaient revenu vivant et lors de son discours, l’homme poisson n’en mentionna rien, nous pensons donc qu’ils ne savent pas que nous sommes un groupe. »

Après diverses explications stratégiques, la nuit tombait… La lune, elle était presque pleine… Nous le sentions dans notre corps, encore environ une demi-journée et la lune sera pleine. Noakuma et Murasa avaient préparé dans un arbre de quoi passer la nuit, Murasa grimpa en s’accrochant au tronc et aux branches, elle prit l’une des deux plates-formes les plus hautes. Noakuma quant à lui, prit un peu d’élan ainsi qu’un point d’appui sur le tronc et sauta il atterrissait sur une branche, puis sauta de branche en branche jusqu’à la plate-forme la plus basse des trois et commença à prendre ses aises. Nous sautons après eux sur la seule restante, assez proche de Murasa. Nous asseyons dessus, respira un bon coup, puis alors que nous allions annuler le déphasage de notre blessure, nous nous arrêtions pensant qu’il fallait mieux garder le déphasage avec l’œil arrière pour le combat qui allait arriver, même si annuler le déphasage durant la nuit nous permettrais d’augmenter la durée sans risque.

Nous nous sommes donc allongés sur nos plates-formes, ayant pris le temps de regarder la lune avant de fermer les yeux, Murasa nous interpella juste après la fermeture de ceux-ci.


-Pssss...

Nous ouvrions nos yeux et par politesse créâmes un contact entres nos yeux. Durant une seconde elle parut surprise, puis reprit la parole.

-Que penses-tu de Shizu?

Shizu ? Ah il doit d’agir d’un diminutif du prénom complet de Noakuma. Nous sourions, par habitude, par gentillesse, par joie, joie d’une discussion simple. Mais nous n’avions pas pensé plus que ça à propos de Noakuma :

« Nous pensons, qu'il n'est pas méchant? »
Espérant que cette réponse suffisait, nous terminâmes notre phrase comme si nous posions une question à propos de sa satisfaction.

Nous ne pûmes cacher notre surprise lorsqu’elle sauta sur notre plaque nous posant la question :


"Et c'est tout?"

Nous nous étions naturellement poussée pour lui laisser de la place, mais nous étions nous méprise ? Voulait-elle parler de notre relation avec Noakuma plutôt que ce que nous pensions de lui ?


« Comme un petit frère? » A ce moment-là, nous pensions aussi à Murasa comme une petite sœur.

-Vous avez quelques points communs, notamment cette...

Nous n’étions pas prête… Cette… Elle… Tira sur notre corne, la vraie… Elle le fit probablement en pensant que c’était la fausse, la douleur arracha une larme à notre œil droite, à nos yeux droits…

-Attends mais...C'est une vraie enfin compte!

Cette petite sœur nous pris notre main après avoir été étonnée par notre corne et sauta en direction de la plate-forme de son frère…Nous fûmes emportée par l’inertie et sautions pour éviter de se blesser ou de blesser bêtement Murasa. Nous atterrissions sur la plate-forme de Noakuma qui s’était assis nous voyants descendre

Suite à cela la petite fonda sur Noakuma tel un oiseau de proie… Elle…


-EHHHH!!!!HOP!

Tira aussi sur ses cornes…

-Mince j'aurais cru que les siennes soient devenues des fausses, une sorte d'échange pseudo-kinésique...Bref, Linlin, Shizu, mais d'où vous viennent ses cornes bon sang?

Linlin… C’est mignon, nous pouvons probablement leurs faire confiance… Noakuma ne savant visiblement pas d’où lui venaient ses cornes, nous fûmes forcée de leurs demander de garder le secret.


« Pouvez-vous gardez cela pour vous? Murasa-chan et Noakuma-kun. »


Nous sentions la gêne provoquée par notre demande, ainsi que le sang qui nous montait à la tête… Notre corne était toujours endolorie, nous la frottions pour faire passer la sensation… Puis Murasa nous calina…


-Ne t'inquiètes pas, ça restera entre nous...

Elle caressa notre corne, ce qui nous apaisa un peu. Soudainement, elle se retourna avec le retour des yeux d’oiseau de proie…

Et y a pas que ça qui restera entre nous d'ailleurs!

Elle embrassa Noakuma.

-Eh bien... C'est ce que je pensais...tu ne réagit pas!

-Tu as raison, Shizu n'est pas méchant...Il est juste dénué d'émotion.

Nous étions trop étonnée pour dire quoique ce soit, nous nous demandions surtout pourquoi agissait-elle ainsi ?

-Regarde, ça...Normalement n'importe qui perdrait patience si je faisais ça, et lui...non! Nous n’aurions probablement pas été énervée, juste surprise…

Elle se mit à s’amuser avec Noakuma, dont les endroits de ses blessures… Nous voulions l’arrêter, mais une réaction étrange eut lieu : le bracelet de Noakuma se transforma en un genre de petit reptile ailé…

-Je suppose que ça doit aussi rester entre nous?

Il s’occupa du petit dragon, jusqu’à ce qu’il redevienne un bracelet… Que s’était-il passé ? Soudainement nous eûmes l’idée de tenter de communiquer en langage des signes. Ceci lui permettra d’expliquer ses pensées sans qu’il n’ait à parler. Tout en faisant les mouvements correspondant, nous lui disons :

« Comprends-tu le langage des signes ? Veux-tu apprendre le langage des signes ?»

La réponse ne fut pas celle attendue…

-Eh ! Ça serait super! Ça nous permettrai de communiquer sans son durant la mission.

La réponse ne venait pas de le personne dont nous l’attendions… tant pis, il s’agissait effectivement d’une bonne idée.

«  Bien, faisons comme ça, nous allons donc vous apprendre avant de dormir des mots basiques pour notre futur mission… »


Ainsi nous passâmes le temps avant de retourner sur notre plateforme à leur apprendre des mots comme attaque, prêt et d’autres…
Alors que nous allions nous endormir après cette éprouvante journée, Murasa nous demanda :

-Dit-moi…

« Oui ? »

-Pourquoi ta corne est-elle devenue réelle aujourd’hui ?

« Hmmm…Comment expliquer cela… En clair, c’est un phénomène causé par la pleine lune. »

Nous nous endormîmes directement ensuite entendant Murasa murmurer à Noakuma quelque chose en rapport avec le petit dragon…
Nous fîmes un cauchemar  avec l’homme poisson tué par Noakuma, ce qui nous réveilla tôt le matin avant Murasa et Noakuma… Ressentant une migraine affreuse, nous nous rendons compte avoir surestimé nos capacité de déphasage… Nous nous absentâmes faire notre toilette pendant qu’en apparence, nos camarades dormaient. Ce que nous redoutions risque d’arriver dans peu de temps…


« Nos réactions quelques peu étranges d’hier soir étaient donc causées par cela ?... »

Mode Kirin:
 

Revenir en haut Aller en bas
Shizukanaru Noakuma

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 24
Localisation : Archipel Konomi/ Quelque part dans West Blue
Humeur : Indifférent

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
215/400  (215/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Dim 1 Juin - 18:19

Que la petite sergent brune me saisisse les cornes comme cela, j'avais l'habitude en revanche qu'elle se plaque comme cela contre moi pour m'immobiliser et ensuite m'embrasser, je n'avais pas l'habitude. Elle aurait pu faire comme les scientifiques : demander ! J'aurais accepté, après tout, c'est pas comme si c'était la première fois. Les scientifiques de la Marine avaient essayé une demi douzaine de fois. Je pensais même que si je n'avais pas paru si jeune, ils auraient essayé de me faire m'accoupler avec une humaine voir si je pourrais procréer. Mais mon manque d'intérêt pour le sujet les avais alertés et finalement ils m'avaient déclaré trop jeune.

Kyulin paraissait choquée, Murasa, qui me demandais de l'appeler par son prénom, elle constatait ce que je savais déjà comme toute la base de Duty Island :

– Eh bien... C'est ce que je pensais...tu ne réagis pas! Tu as raison, Shizu n'est pas méchant...Il est juste dénué d'émotion.

Encore ce diminutif pour mon prénom. Toujours à califourchon sur moi, elle commençait à peser sur mes blessures mais cette idiote ne réalisait pas. Pire, elle appuyait encore plus sur mes côtes. Mon bracelet chauffa si fort qu'en un instant, Angry apparut matérialisant ma colère envers cette écervelée. Je lui adressais un regard noir et elle s'excusa tandis que j'attrapais mon compagnon. Je le caressais un moment et finis par retourner à mon calme intérieur habituel.

Les deux sergents étaient gênées par la situation, moi, je voulais seulement enfin dormir. Mais cette fois-ci ce fut autour de Kyulin de tenter une approche, bien que moins directe et physique, pour entrer en contact avec moi. Elle voulait communiquer avec moi par la langue des signes. Encore une imbécile qui n'avait rien compris.Ce n'est pas la parole en elle-même que je refusais mais l’interaction sociale, je ne parle que pour des choses qui ne me font pas avoir une relation : menaces, ordres et parfois si je suis vraiment, vraiment en colère, dire ce que je pense sans attendre de réponse – puisque l'objet de ma colère n'a pas le temps de répondre généralement, il est dur de parler avec la gorge en moins.

Heureusement, la stupide et énervante Minamitsu s'extasia de l'idée et proposa même qu'on apprenne ensemble une série de mot pour notre opération. Finalement, après un court moment d'apprentissage, elles me laissèrent enfin en paix et montèrent sur leur propre plateforme. Après un court moment, les yeux fermés, je m'endormis, me coupant définitivement du monde pour l'espace de quelques heures.

Du moins, je le pensais. A peine quelques instants plus tard, on me secoua le bras et je m'éveillais en sursaut. Jamais personne n'avait osé me réveiller. Je vis Minamitsu au dessus de moi, un sourire ravi. Je ne pouvais même pas m'énerver et la faire taire définitivement. « Ne plus jamais t'en prendre à un Marine hormis si tu as des preuves formelles qu'il est véreux » m'avais asséné froidement Fury la première et unique fois où j'avais tué un scientifique sous le coup de la colère. Ici, une fois de plus, je m'appliquais pour ne pas aller contre l'un des ordres suprêmes de Fury.

– Alors, c'était quoi ce lézard violet ? Et pourquoi est-il parti si vite ?
– Angry. Matérialisation de ma colère.

Elle sourit, ne comprenant pas mon agacement, et continua son interrogatoire.

– Et qu'est-ce que tu peux faire avec ?
– Te tuer.

Je lui lançais un regard noir et lui tournais le dos pour me rendormir. Elle poursuivit néanmoins :

– Shizu, ne m'en veux pas pour tout à l'heure, c'était déplacé mais nécessaire. Personne ne touche à tes collègues, cela ne vaut-il pas pour toi ?

Je me tue, lui donnant ainsi le loisir de penser ce qu'elle voulait et je l'entendis repartir sur sa propre plateforme de nouveau.

Le matin arriva et je me relevais par automatisme. Il nous restait quelques finitions à achever dans les points d'embuscades que nous avions monté hier avec Minamitsu. J'étais le dernier à me lever, un point qui n'avait rien de surprenant. Prudemment, je me tâtais les côtes mais il n'y avait pas de changement. Il fallait visiblement plus de temps pour que mon organisme ressoude mes os. Précautionneusement, je redescendis de l'arbre et manquais de tomber de douleur à ma réception. Le choc avait vibrer en moi parcourant toute mon ossature. J'allais vraiment devoir être vigilant au combat.

En bas, je vis seulement Minamitsu qui me fit un petit signe de la tête et me désigna un repas préparé grâce aux provisions que nous avions récupérés ensemble hier dans les décombres de notre embarcation. Je l'ignorais en retour et mangeais en cherchant ma deuxième collègue du regard. Elle arriva peu de temps après et s'enquit de ma nuit :

– As tu bien dormi malgré tes douleurs ?

Je la regardais puis orientais mon regard vers Minamitsu qui le remarqua et s'affaira à ranger notre maigre campement. Finalement, je revins vers Kyulin et haussais les épaules. Il y eut un silence qui visiblement gêna notre supérieur et elle nous exposa le programme de la journée.

– Très bien, aujourd'hui nous allons fignoler les derniers préparatifs pour les embuscades que nous n'avons pas eu le temps de faire Shizu et moi hier. Linlin, cette fois-ci tu viens avec nous. Ton aide ne sera pas de trop et comme ça, nous aurons fini vers le début d'après-midi et on pourra commencer à les attirer vers les lieux d'embuscades en milieu d'après-midi.

Kyulin sembla hésiter puis répondit à l'affirmative tandis que je me contentais d'un signe de la tête comme toujours.

Nous nous rendîmes donc sur le premier site où Minamitsu et moi même avions creusé un trou assez profond qui nous avait pris énormément de temps et donc mis en en retard pour les autres embuscades. D'ailleurs ici rien n'était près hormis le trou géant. Je pensais que l'énervante sergent allait vouloir le piéger de piques ou autres mais elle avait bien compris que ce n'était pas réalisable dans le peu de temps qu'on avait. Non, le but était simplement de diviser les troupes qui nous attaqueraient pour les tuer les uns après les autres.

Pour cela, on devait camoufler le trou par une très classique grille de branches, de feuilles et autres camouflages naturels. On se répartit les tâches et nous commençâmes à travailler. Minamitsu allait d'arbres en arbres pour nous trouver des branches assez grande pour faire le cadre. Puis d'autres assez pour faire le quadrillage pendant que Kyulin et moi-même les assemblions grâce à des cordes et autres équipements tressés. Enfin, elle nous lança des feuilles larges dont nous tapissâmes le cadre pour ensuite le recouvrir avec délicatesse tantôt de terres, de boues, de feuillages, de branches mortes, bref, tout ce que nous pouvions trouver par terre.

Le piège ne se voyait presque pas mais de toute façon, quand on se déplace en groupe, qui plus est un groupe énervé par ma présence, on est toujours moins prudents.

La matinée était déjà bien entamée et nous partîmes donc pour finir le second piège ainsi que le troisième. Après cela seulement, nous pourrons commencer à décimer notre ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Mar 3 Juin - 20:15

Après avoir percé quelques secrets, et passer une journée à préparer des pièges. Je ne pouvais souhaiter qu'une chose c'est que tout aille bien. La première vague d'homme-poisson avait été maitrisé et éliminée sans problème majeur.

Ils étaient arrivé au nombre de six. Le chef d'escouade remarqua immédiatement le trou, malgré le camouflage habile que constituait le sol joncher de feuille de la forêt. Ce détail me permit de me rendre compte que nous étions tombé sur fort parti.

Mon père, chasseur de têtes expérimenté, avait ce genre de coup d’œil pendant nos entrainements. S'il était un simple ignare sorti des abysses il n'aurait pas été capable de détecter ce piège. Seulement le défaut d'un tel chasseur, était qu'ils agissaient souvent en solo. Un bon chef d'équipe n'aurait pas seulement signalé le piège il aurait aussi donné des directives à suivre quant à celui-ci. Seulement ce n'est pas un chef d'équipe, mais un limier solitaire.

Le langage des signes appris avec Kyulin, allait nous servir plus vite que prévu. Je demandais à mes camarades d'attendre encore jusqu'à ce que je donne un signal d'attaque, mais surtout de n'abattre le chef d'escouade qu'en dernier lieu.

Une synchronisation parfaite nous permettrais de n'en laisser aucun debout. Ils allaient comprendre un peu tard, la différence entre des soldats et un rassemblement hasardeux de gredins.

Tel un banc affamé, ils se rassemblaient autour du trou pour l'inspecter. Le chef d'escouade sembla surpris de voir qu'il n'y avait rien à l’intérieur. Malgré le fait qu'ils se savaient attendus, ces cadavres qui s'ignoraient, ne firent pas attention à leur environnement.

Nous sortions tous trois des buissons à la vitesse de l'éclair. Je frappais l'un d'entre eux avec une violence inouïe. Avant de disparaître aussi sec dans les buissons.

Je constatais les dégâts, trois corps inertes, trois malheureux encore en vie pour quelques minutes.

Le chef d'escouade avait échappé à notre premier assaut pensait-il. Il ordonna à ses deux sbires restant de se mettre dos à dos, ne nous laissant plus d'angle mort. C'était une erreur stupide le mieux aurait été de fuir, ce qu'ils auraient fait dans la panique en n'ayant plus de chef.

Malheureusement pour lui, il ne devait la vie qu'aux ordres que j'avais donné précédemment pour éviter qu'ils ne donnent l'alerte et fassent échouer nos embuscades.

J'avais demandé aux autres sergents de ne pas l'attaquer tout de suite. Mais cette fois-ci, les ordres changeaient: "tuez l'adversaire le plus proche".

Je passais devant pour libérer la voie, l'étreinte de la mort, qui accompagnait Shizuka et Kyulin était aussi brutale que rapide. Moi je n'avais pas de quoi tuer avec finesse et rapidité.

J'avais utilisé mon ancre pour attraper l'homme poisson par la gorge et l'écarter du groupe. Une fois agenouillé je m'étais déplacé légèrement sur la droite pour mettre Tsunami dans son dos. Son cou était coincé dans la patte de Tsunami. Tandis que la verge de celle-ci passait dans son dos. Je me servais de Tsunami comme d'un levier. J'allais lui décapsuler la tête.

J'entendis de violent craquement, il ne pouvait même pas crier, il était étouffé par sa propre salive. Je poussais encore plus fort vers le bas espérant mettre un terme plus rapide à ses souffrances. Je finis par lui rendre le coup aussi élastique que de la gomme. Sa tête pendouillait désormais comme une noix de coco chahutée par le vent.

Shizukanaru pointait du doigt l'entrée de la forêt.

-Je les entends aussi...

Je regardais dans les coins masqués par les feuilles débusquant nos assaillants, ne croyez pas que j'avais la vue perçante. Non, les hommes-poissons, avaient organisé une véritable battue, faisant un raffut de tous les diables. Le groupe que nous venions de massacrer n'était qu'une sorte d'éclaireur. Ils s'étaient servi d'eux comme appât pour nous trouver?!

J'avais pensé que notre premier plan qui consistait à les acceuillir par petit groupe se déroulait sans encombre. Faux! Le fait que le groupe d'éclaireurs ne soit pas revenu, était en soi une fusée éclairante qui indiquait notre position.


Il y avait douze hommes poissons éparpiller dans la forêt. Nous pensions leur avoir tendu un piège, mais eux aussi nous attendaient de pied ferme. Ils avaient des torches, du goudron et des triples canons à balles choisies. Ils tiraient sur le moindre truc leur paraissant suspect. Les oiseaux, les sangliers,...et même les feuilles balancées au vent, jugées trop bruyantes recevaient une volée de plomb!


Un homme poisson ressemblant à Nuru faisait partie du lot,  il correspondait parfaitement au signalement donné par le villageois. Quant à Tansui, aucun homme poisson ne correspondait à sa description. Ils venaient vers nous, leur but était clair nous faire sortir de notre trou...

*Plus de temps à perdre! Je n'aime pas cette façon de faire! Mais j'y suis contrainte!*

Je méprisais le manque de respect que pouvaient avoir certaines personnes les unes envers les autres. Mais je commandais le groupe et mon avis personnel passait après.

La forêt semblait saignée un peu plus à chaque pas des hommes-poissons. Je regardais autour de moi. Kyulin semblait examiner la dépouille de l'homme poisson que je venais d'abattre. Mes yeux tombaient dans ceux de Shizukanaru.

J'approchais Shizu, en le regardant dans les yeux. J'attrapais son bracelet dragon qui lui semblait si précieux. Je me baissais au niveau d'Angry pour m'excuser de ce que j'allais faire subir au petit dragon. J'allais m'attaquer à la chose à laquelle Shizukanaru semblait tenir le plus...Il suffisait d'observer son côté protecteur envers le dragonnet.

Je tapais dans le petit bracelet, le faisant tinter tel les cloches d'un monastère d'Himeji.

-La breloque de mémé à deux Berries... Je tapais encore plus fort le bracelet et élevant la voix sur ce dernier.

Je sentais Shizukanaru s'agacer. Comme j'avais pu le constater hier soir. Il y tenait beaucoup à son bracelet et la colère était le moyen de le faire venir. Un dragon suffirait-il à faire la différence ici? Non, seulement j'avais changé de tactique...

-Parasite, en fer blanc tu m'entends!

Fatigué de chercher des embrouilles à son bracelet je m'attaquais directement au maitre et cette fois je manquais de déraper. Car il ne s'agissait plus de juste essayer de l'énerver, mais de le mettre dans une rage folle, puisque c'était l'unique moyen d'appeler Angry.

-Tu tiens vraiment à ce lézard violacé, cette espèce de branquignole, incapable de se débarrasser de quelques poissons!! Tu lui donnes quoi à mangé? Du "Monsieur mou!"

Son bracelet s'échauffait enfin. Je ne voulais plus le blesser, je lui disais simplement ce que je pensais. Et là j'ajoutais avec sévérité.

-Je te pensais calme et insensible. Je marquais une pause nette.

-Plutôt pathétique...tu tiens à cette chose, et tu ne peux même pas l'appeler de toi même... C'est...Triste...pour Angry.


Je marquais une pause entre chaque partie, laissant le venin géniteur de colère s'infiltrer partout les espaces disponibles. Je lui laissais le doute quant à savoir si j'avais dit cette phrase pour l'énerver davantage ou si cette fois j'exprimais mon avis.

Cette fois-ci je vis apparaitre le dragon en entier. Celui-ci en arrivant avait tenté de me happer le doigt. Je regardais Shizukanaru, Il bouillait littéralement. Je lui adressais un regard, et cette fois j'explicitais mon action. Je pointais du doigt Angry.


-Enfin parer à l'action! Je n'aime pas te voir comme ça, mais au moins il est avec toi.

-Roh! Ce truc est pas marrant et en plus c'est l'heure du gouter!... C'est du poisson... Je mange pas de ça au gouter moi!

Je me retournais pour constater que Kyulin tapait du pied dans le cou chewing-gum.

J'avais croisé son regard, maintenant ses yeux étaient devenus bleu azur et sa corne d'un bleu éclatant. Elle dansait élégamment en venant vers moi.  Son corps semblait bercer par le rythme d'un métronome. Son buste dessinait une courbe tantôt à droite tantôt à gauche, entrainant mon regard dans ce joyeux mouvement.


Puis d'un bond elle sauta sur mes épaules.

-En avant! Mina-chan!

Voilà qu'elle me prenait pour son cheval. Il fallait qu'elle descende et vite sinon elle allait nous faire repérer.

Une balle se dirigeait vers mon crâne. Impossible de sauter suffisamment haut et vite pour esquiver. Inutile de se baisser, Kyulin recevrait le projectile. Etre blessé maintenant ou même plus tard ne faisait pas partie du plan, mais semblait inévitable.

Je vis alors une autre balle tracer, à quelques centimètres de son visage. Alors même qu'elle avait les mains en l'air, et qu'elle s'agitait comme une enfant.Elle dégaina à la vitesse de l'éclair déviant la balle de ma tête.

*A t-elle esquivé la première, et dévié la seconde?*

Cela ne pouvait être un hasard les projectiles nous prenaient clairement pour cible.

Bonne nouvelle en dépit de son état second, probablement dû à l'apparition d'une vraie corne et du bleu dans ses yeux, elle gardait d'impressionnante capacité de combat.

 Distraite par l'envol d'un oiseau j'en profitais pour la désarçonner. Mais elle se contenta de se laisser glisser telle une feuille. Elle s'assit en tailleur face à moi, juste après son élégant atterrissage.

*Linlin cet aspect de ta personnalité est..amusant!*


Je me mit à titiller sa corne, apparemment cela ne la faisait plus souffrir. Était-ce une sorte de dent de lait hier soir?

c'est tout ce que t'as? tu m'égratignerais même pas à ce rythme~hihi
dit-elle en chantonnant.

Ce n'était pas faux. Mais on ne pouvait pas rester ici à bavarder. S'ils avaient pu nous viser avec des tirs c'est que nous étions visibles et à portée de canon.

Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Dim 8 Juin - 18:56

Notre repas de midi fut à notre habitude plutôt léger, après tout, nous n’avions pas besoin de manger plus que nécessaire, surtout ayant encore des nausées couplées avec une migraine importante…

Nous avions, réussi tant bien que mal à ne pas laisser apparaitre notre état de faiblesse durant la préparation à la bataille à venir… Malheureusement nous ne pourrons nous maintenir bien longtemps… Espérons que nous finirons avant cela.

Nous patientions donc, cachées avec Murasa, pendant que Noakuma était partit afin de servir d’appât. Notre mal ne semblait se calmer, et au contraire semblait s’amplifier, sans remède possible à part laisser notre blessure revenir, nous savions que nous pourrions combattre avec un mal de tête, même aussi intense, mais nous ne pourrions avec un problème d’ordre physique. Nous décidions donc de continuer ainsi.

Nos capacités de concentrations ne suivaient plus, nous remarquions l’arrivé de nos cibles, sans pouvoir compter, nous remarquions depuis le coin d’un œil des signes de Murasa… Nous ne pûmes comprendre que le fait que nous devions en attaquer des différents comme instauré au préalable.

L’espace d’un instant nous concentrions notre regard sur nos camarades afin de choisir une cible différente, cela mis à part, notre choix fut aléatoire. Un coup de katana, rapide, le temps qu’il se rende compte l’avoir reçu, nous avions déjà rangé le katana dans le fourreau. Après notre attaque, nous retournâmes nous cacher instantanément. Vu notre angle d’attaque et la vitesse de celle-ci, ils ne devraient nous avoir vu et donc ne doivent pas être capable de savoir où nous sommes. Nous concentrant sur notre objectif et ne pouvant nous permettre de vérifier d’autres choses, nous fîmes des excuses silencieuses auprès de nos cibles, n’étant pas sûr de pouvoir les maintenir en vie.

L’ordre suivant donné par Murasa fût d’abattre les cibles les plus proches, nous vîmes Noakuma et Murasa foncer respectivement sur l’un d’entre eux chacun, nous fîmes rapidement un bond afin de rattraper Murasa et Noakuma… Durant ce saut, tout se passa trop vite. Hé…
Après tout, tout ce qui compte, c’est de ne plus souffrir de cette sensation n’est-ce pas ? De toute façon, changer maintenant ne changera rien, même n’ayant plus envie de faire l’effort de continuer ce mouvement, ce n’est pas comme si j’allais faire l’effort de l’arrêter n’est-ce pas ? Bah au final même en l’attaquant de face, et ne forçant pas mon attaque, cet homme poisson est bien trop lent, à part être surpris il a à peine déplacé son bras, ce n’est même pas intéressant. Il va sans dire qu’après que le katana, avec l’inertie crée par la sortie du fourreau, ait traversé sa cage thoracique, ses 2 poumons et son cœur, l’homme poisson n’avait aucun chance de survie, même son gémissement était ennuyeux.

Je range donc mon katana, cette arme est vraiment chiante… Pourquoi ? Bah il faut horriblement forcer pour la sortir… Et c’est pas tout ! Il faut aussi forcer pour y ranger ! Non mais qui veut continuer de faire des efforts alors que le combat est fini hein ? Et puis et puis… Euh… Je sais ! Le fourreau pèse son poids aussi ! Bah de toute façon je dois le garder et puis le simple fait de ranger le katana nettoie le sang de la lame, le fourreau est tellement serré en même temps… Je préfère ça à devoir le nettoyer hein !

Bon bah voilà une bonne chose de faite, pour l’instant pas besoin de retourner se cacher. Bon du coup je m’ennuie. Pas que je me sois amusée, mais bon. En plus j’ai faim… Mais en même temps qu’est-ce qu’il me prend de manger aussi peu ! … Visiblement y a rien d’intéressant à faire là maintenant, j’ai déjà vu pas mal de partie des corps des hommes poissons, pas besoins de continuer… Hum ? Celui-ci, c’est celui que Mina a abattu ? Genre sa nuque… On dirait presque qu’elle collerait haha ! Tentons avec le bout du fourreau pour voir. Ooh c’est tout mou et ça colle pas, allez, avec le pied maintenant ! Brrrr C’est trop bizarre ! La peau des poissons est vraiment étrange hein ! Mais bon. Au final c’est intéressant 2 secondes, c’est tout.

« Roh! Ce truc est pas marrant et en plus c'est l'heure du gouter!... C'est du poisson... Je mange pas de ça au gouter moi! »

Bah quoi ? Au gouter on est sensé manger des trucs sucrés genre des gâteaux. En plus pour une fois que je veux prendre un gouter… Bon en même temps j’ai pas beaucoup mangé à midi… Je vais demander à Mina, Shizu n’a probablement pas de gâteau ou quoique ce soit de bon, donc… Hum hum, maintenant que j’y fais attention, Mina est assez grande… Monter sur ses épaules peut-être marrant. Approchons donc l’air de rien~. J’avais assez longuement réfléchi l’autre fois et marcher en oscillant pourrait être assez mignon et drôle à montrer. Faisons ça !

Une fois assez proche pour être sûre qu’elle n’esquive pas, je saute donc sur ses épaules. Waah atteindre cette hauteur en étant toujours humaine, c’est spécial, hm hm ? Il y a du mouvement un peu partout, je crois que c’est les hommes poissons, bah peu importe, ils sont pas très drôle après tout. Allé, je pointe une direction euh… aléatoire, continuant de faire le métronome sur Mina :

« En avant ! Mina-chan ! »


Même pas drôle, elle avance pas. Et puis il y a genre des balles qui viennent vers nous, juste continuer mes mouvement me permet d’esquiver facilement, quelle bande de demeuré… Par contre je bloque Mina, elle risque de se faire blesser et je sais pas si elle serait capable de l’arrêter d’elle-même… Comme si une grande cavalière comme moi allait laisser sa monture se faire blesser, ben voyons ! Un simple coup et pouf, bye bye bii~ Oh ? C’est quoi cette reconnaissance hein ? Je viens juste de la sauver et a peine je regarde des oiseaux s’envoler de peur, qu’elle essaie de me faire descendre ? Peut-être qu’elle veut se battre ? Dans ce cas-là elle partirait avec un désavantage avec moi sur elle non ? Bah on va se laisser faire~ Wiouh presque semblable a une glissade, bon, c’était pas non plus vertigineux mais… Bon, c’était pas si drôle que ça finalement.

Ah ha ! La meilleure position à prendre dans ce cas là : les jambes croisée ! Ça donne un effet un peu mignon je trouve. Oh ? Mina fait le premier mouvement ! Eeeet faux départ, c’est pas en faisant mumuse avec ma corne qu’elle gagnera.

« C'est tout ce que t'as? tu m'égratignerais même pas à ce rythme~hihi  »


Ah, peut-être qu’elle voulait pas se battre, mais juste qu’elle avait mal aux épaules ?

-Tu sais Shizukanaru pense tuer plus de poiscaille que toi, et franchement je pense aussi que je peux faire mieux!
-Si tu veux, Toi, le Lézard apathique et moi on va régler ça dans la plaine.


Hum ? Une tentative de provocation ? A quoi bon hein ? De toute manière c’est pas comme si j’allais rester plantée ici alors qu’ils partent. Un fois encore je monte sur le dos de Mina, mais cette fois elle me laisse et on y va ! Cette balade est quelque peu amusante, certes Mina est pas très grande, mais c’est mieux que rien. Nous nous arrêtons dans la plaine et elle me repose aussitôt au sol…C’est fini. Ah lala qu’est-ce que c’est ennuyeux !

Mina se retourna vers moi après m’avoir posé, traitresse.

-Une journée au parc d'attraction de Shabaody! Le plus grand parc de grand ligne! Bien entendu avec tout ce que tu voudras, c'est moi qui paye! Ça te branche ?

Ses mouvements de bras décrivent les diverses attractions ! C’est… Trop bien ! J’avais déjà entendu parler de ces parcs qui n’existent que pour s’amuser ! C’est un de mes rêves d’y aller un jour ! Je ne peux bien entendu rien refuser après cette offre teeeeeellement alléchante.

-Tout ça est pour Toi! Trouve Tansui et ses sbires et défonces les!

Elle pointe un bâtiment euh… Construit originalement ? Bon va falloir accomplir ça vite fait bien fait hein ! Bah ça tombe bien ! La pleine lune est là ! Bah je la vois qu’avec mes yeux, mais elle est là. Bon comment fallait faire déjà ? Bah déjà faut enlever les vêtements pour ne pas les déchirer!

« Grand-père m'engueulerai si je les abimais... »

Je dois me déshabiller donc bon… Juste le temps d’enlever mes vêtements et de les confier à Mina~ Une fois sure que je n’abimerai rien en me transformant, comment ça se fait déjà ? Faut concentrer l’énergie dans la corne, que ça fasse assez d’étincelle ! Et paf ! Non je rigole, ça explose pas, juste un flash. Tu tu lu~ Je deviens un joli kirin, d’une robe composé de poil blanc et d’un crin argenté, 6 magnifiques yeux rouges, les 2 sur mon visage, un au-dessus de ma corne, 1 sur ma nuque et 2 sur mes hanches et ma corne devenue blanche grâce à l’utilisation de mes pouvoirs, ne suis-je pas la meilleure ? … Et je ne suis pas petite d’accord ! 4m c’est tout à fait respectable pour mon âge ! Et ce n’est pas comme si je mentais et que je mesurai 3m89 ! Et puis j’ai pas fini ma croissance en tant que kirin, d’accord !

Bon pendant que je me déshabillais, je crois que Mina a dit un truc à propos de Shizu comme quoi on irait ensemble ou quelque chose. Une fois qu’il m’est monté dessus, c’est parti ! Direction la euh… tour ?

Il y a des vergers un peu partout sur la route, entre mon gouter et le parc d’attraction, que choisir ? … Bah je peux aller faire ce que m’a demandé Mina après une pause gouter hein ? C’est pas comme si elle m’avait dit de le faire immédiatement héhé. Bon, je suis un peu grande pour manger comme ça, je dépose le petit bonhomme, redeviens humaine et commence à prendre quelques mandarines~ Shizu me dévisage… Il aurait faim ? Je lui tends quelques mandarines :

« T’en veux Shizu-kun ? »


Revenir en haut Aller en bas
Shizukanaru Noakuma

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 24
Localisation : Archipel Konomi/ Quelque part dans West Blue
Humeur : Indifférent

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
215/400  (215/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Ven 13 Juin - 0:10

Le plan était simple, je devais mettre en colère les hommes poissons pour les emmener sur les lieux d'embuscades et courir ensuite le plus rapidement possible pour me mettre en place. Minamitsu m'avait laissé choisir comment j'allais le faire et j'avais déjà un moyen tout trouvé en tête. Je retournais auprès du premier homme poisson que j'avais tué, celui aux yeux crevés par mes doigts, qui devait trainer quelque part dans les environs de la forêt. Fidèle à sa condition d'être mort, il n'avait pas bougé d'un pouce et je pus faire ce qui me plaisait sans que personne n'en dise quoique ce soit étant donné que mes chères collègues étaient en embuscade, dans l'attente de mon arrivée.

Mon paquet en main, je repassais par l'endroit du premier piège, histoire de bien marquer mon chemin, et commençais à courir en direction de l'affreuse tour ananas. Arrivé à quelques mètres, je vérifiais derrière moi que l'on voyait parfaitement la ligne de sang qui retraçait mon chemin. C'était le cas. Je secouais une dernière fois la tête de ma victime, faisant tomber un peu plus de sang, puis à bout de bras, je la tins devant moi, un œil fermé pour viser l'entrée, et enfin shootais dedans de toutes mes forces.

J'entendis très distinctement des cris de rage et de dégout ainsi qu'un « splorch » significatif de l'état de la tête, déjà pas très belle de par mes soins, à son atterrissage dans la cours. Je courus en sens inverse, grimaçant de douleur de temps à autre et rejoignis mes collègues sur les lieux de l'embuscade.

Celle-ci se passa comme prévu avec efficacité et brio.

Ce fut la suite qui se compliqua. Du moins, selon les dires de Minamitsu. Pour ma part, je m'en moquais un peu, cela faisait juste du monde à taper. Derrière cette vague que j'avais attiré en arrivait une seconde de douze hommes, dont le fameux Nuru qui m'avait salement amoché. J'allais pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce pensais-je mais ma chère supérieure si agaçante ne fut pas de cet avis. Pire, elle me vola Angry, le frappant, l'insultant pour ensuite s'en prendre à moi. Je voulais me mettre en colère mais je n'y arrivais pas, comme toujours, je ne pouvais pas dès que j'étais séparé d'Angry.

- Plutôt pathétique...tu tiens à cette chose, et tu ne peux même pas l'appeler de toi même... C'est...Triste...pour Angry.

A cette phrase, je récupérais mon précieux compagnon. Je l'eus à peine touché que je sentis la fureur m'envahir des propos qu'avait tenu ma supérieure, je la fusillais du regard à défaut de pouvoir faire mieux. Elle ferait pas partie de la Marine, je me serais accordé le loisir de lui arracher la langue à celle-là.

J'observais les hommes poissons qui couraient vers nous, comprenant les actions de Minamitsu, mais toujours bouillonnant de colère tout de même. Derrière moi, se tenait une scène surréaliste, Kyulin qui voulait jouer au cheval sur Minamitsu. Je le savais qu'elle était débilement attardée celle -là, mais je pensais pas à ce point là. Les balles commençaient à siffler à nos oreilles, une méchante bataille s'annonçait, j'allais pouvoir découper du poisson.

Je me retournais vers ma supérieure, attendant ses instructions, et me retrouvais face à Kyulin complètement nue, en pleine forêt qui allait devenir champ de bataille, en train de parler de son grand-père. C'était le moment, tiens ! Sous les yeux écarquillés de Minamitsu et les miens, blasés, Kyulin se transforma en une créature. Minamitsu s'émerveilla de la créature, ouais, c'était un gros poney blanc quoi. Puis je songeais à Angry, que je faisais bien apparaître un dragon moi … hmm, peut-être devrais-je m'intéresser un peu plus à cette petite écervelée pour ma quête sur mes origines.

Je montais donc sur elle et l'animal partit au galop, laissant Minamitsu seule face à 12 hommes poissons vraiment pas contents du cadeau que je leur avais envoyé. Angry sur mon épaule, je regardais la tour qui s'approchait à toute allure … jusqu'à ce que l'on s'arrête.
De nouveau, Kyulin se mit à briller en rétrécissant, je sautais rapidement avant de tomber dans une position que je n'aurais pas prévu. La jeune femme se balada en sautillant nue dans les vergers à côté de nous puis me tendis un fruit. Cela eut au moins le mérite d'entretenir ma colère. Mordiable, on avait des ordres à accomplir, qu'est-ce qu'elle faisait à danser nue avec des mandarines ? Elle comprit au moins une partie de mes pensées en prenant la mandarine pour elle-même.

– Transformation. En route. On a des ordres. Tuer ceux qui restent à la tour.

Ma voix sifflait presque tellement j'étais énervé par ce comportement irraisonnable, stupide et … indécent.

– Y a pas moyen. J'ai pas fini mon goûter, tutulu ~
– Maintenant, insistais-je en plissant les yeux de mécontentement.
– Je veux pas ~ J'ai pas fini ~

Je lui pris son « goûter » , le jetais par terre et lui tournais finalement le dos, décidé à y aller par mes propres moyens pour accomplir ma mission. Je l'entendis m'appeler mais je fis la sourde oreille, marchant d'un bon pas jusqu'à ce que je sente quelque chose me sauter sur le dos. Par réflexe d'auto, je saisis ce qui semblait être un bras et fis passer la personne par dessus moi. Kyulin se réceptionna souplement par un ukemi et me regarda tout sourire pas le moins du monde contrariée par le petit incident.

Je l'ignorais et continuais ma route, la voyant ramasser ses mandarines du coin de l'oeil. Je préférais me battre de nouveau contre tout l'équipage plutôt que de faire équipe avec elle une minute de plus.

–Fais aaaah, Shizu-kun, prends la petite mandarine-rine dans ta petite bouche ~ C'est à mon tour de te monter dessus, tutulu ~

Elle essayait encore de me grimper dessus, toujours complètement nue, pour me filer cette satanée mandarine dans la bouche. J'essayais de m'en débarrasser comme je le pouvais mais voilà qu'elle s'accrochais à mes cornes.

– Tutulu ~ Nous sommes deux grands cornus ~ Tutulu ~ Et tout de blanc nous sommes poilus ~

Je la repoussais de nouveau, perdant patience, tandis qu'elle riait de ses propres âneries. Angry s'agitait et le poing droit me démangeait. Elle allait me mettre dans un tel état que j'en fusionnerai avec Angry avant même d'avoir atteint l'ennemi. Enfin, je voyais le rempart de Tansui Kingdom. Je repoussais une dernière fois Kyulin et ses mandarines pour courir vers l'ennemi. Je m'apprêtais à rentrer discrètement à l'intérieur de la base ennemie quand j'entendis hurler mon diminutif :

– Shizu-kun ! J'arrive !

La voilà qui sautillais, une dernière mandarine à la main, en agitant le bras dans ma direction. Plus jamais, je ferais équipe avec elle. J'exigerai que ce soit marqué dans nos dossiers respectifs. Ah … j'ai pas de dossier … Elle me sauta de nouveau dessus saisissant directement mes cornes, faisant tomber ma capuche et surtout terriblement mal à mes côtes. Cette fois-ci, ma patience et ma colère avaient atteints leur limite. Angry vint se greffer à ma main et je grondais sourdement :

– Mais ça suffit. Arrête !

Elle descendit et pointa du doigt quelque chose derrière moi :

– Oh, un des messieurs qu'on doit tuer ~

Aussitôt je fis volte face, ma main droite en bouclier prévoyant un quelconque coup, dans le chemin de ma collègue qui ne semblait pas en état de se battre. J'entendis un craquement sec et constatais qu'une énorme massue en résine venait de s'abattre sur ma main griffue et violette. Celle-ci supporta le choc mais le reste de mon corps vibra de douleur sous l'impact.

– Tu es vraiment de retour alors salopard de démon, cracha-t-il en jetant un coup d'oeil à ma coéquipière, et avec une humaine dansant à poil, ça c'est du renfort, se moqua-t-il.

Sur ce coup là, je ne pouvais qu'être d'accord avec le pirate. Il fit un coup circulaire que j'évitais facilement. Il était trop lent avec sa massue mais j'étais moi même ralenti par mes douleurs, je devais donc être prudent. Un coup de son arme monstrueuse et je ne donnais pas cher de ma peau. Je reculais principalement pour esquiver, perdant complètement de vue Kyulin que j'entendais cependant chantonner quelque part dans le coin. J'attendais une ouverture et je l'eus. Il fit une rotation trop appuyée et laissa son épaule porteuse à découvert, j'en profitais pour y engouffrer mes griffes.

L'homme poisson hurla de douleur, lâchant sa massue pour me saisir au vol, ma main toujours coincée dans son corps. Ça craignait. Une main sur mon cou, il enfonçait deux doigts de l'autre sur mes tempes m'étourdissant considérablement. Je battais des pieds pour essayer de me libérer mais ne produisit rien d'autre que du vent. La belle affaire. Soudain, une ombre s'abattit sur la tête de mon tortionnaire et elle explosa, m'arrosant généreusement de matière grise, ce qui eut pour conséquence ma libération de ce corps désormais avachi. Je toussotais furieusement.

Derrière ce qui était autrefois vivant, trônait Kyulin tout sourire, le corps nu éclaboussé de sang, qui virevoltait autour du cadavre puis se colla contre mon bras :

– Sploch qu'il a fait l'affreux monsieur, dit-elle en lâchant la massue de son adversaire.

Joli constat.

Finalement, l'assaut de la tour sera peut-être plus simple que je ne le pensais.



Dernière édition par Shizukanaru Noakuma le Mer 25 Juin - 3:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Mer 18 Juin - 22:14

Changement de plan! J'avais fait sortir l'équipe du bois pour faire un reset au vu de la situation. Le changement de Kyulin et de Shizukanaru n'était pas de l'ordre du divertissement de monstre de foire. La puissance de mes deux camarades était réelle. J'allais leur confier la partie la plus importante de la mission éliminer la tête de l'équipage! La difficulté venait moins de Tansui que du comportement de Kyulin. Elle semblait prompte à l'amusement. Eh, bien vaille que vaille j'allais lui donner le change avec une proposition qu'elle pourrait difficilement refuser...Enfin je croisais les doigts pour cela.

Je donnais ensuite la suite de l'opération, Shizu et Linlin se mirent aussitôt en route.

*Refaisons les comptes, il en reste 12 ici et 8 à la tour. Les retenir ici n'est pas l'objectif...Je vais les éliminer.*

Linlin m'avait laissé ses précieuses affaires pour ne pas être gronder par le patriarche de son clan. Je relevais la présence du Mickael 12! Je sentais une légère résistance en le sortant de son fourreau mais rien qui ne me fasse faire des efforts. La lame était splendide.

Je testais le sabre dans l'air, entendant le vent lâcher un sifflement proche d'un cri de douleur.

*Quel tranchant! J’essaierais d'être un bretteur digne de toi!*


En tant que marine j'avais bien entendu former à plusieurs styles de combat, mais manier une ancre et un katana c'était une première! J'arrangeais les affaires de Kuylin en me servant de la boucle du fourreau comme du sac à dos. Ne Gardant en main que Mickael 12 et Tsunami.

Je m'enfonçais de nouveau dans le petit bois suivant les cris et le bruit des arbres abattus. Les hommes poissons étaient de nouveaux dispersés surement dans le but de nous retrouver.

*Inutile de chercher plus Nuru...Je suis là...*

Je grimpais à un arbre pour observer un peu mieux les déplacements ennemis. Il semblait se regrouper au nord de ma position, Nuru voulait-il faire le point sur la situation et réorganiser ses troupes. Je n'allais pas leur donner l'occasion de réfléchir. Je descendais, me dirigeant vers mes proies. La chaleur ambiante, les cendres dans les airs rendaient ma respiration difficile, mais pas impossible. La vitesse était la clé de ma stratégie perdre quelques forces durant le rush n'était rien.

-Michael 12, Tsunami, Sylph rush!

Le tourbillon d'air qui me servait à me déplacer faisait éclore dans mon dos une rose de sang. Le groupe d'homme-poisson était sur place. Avec la vitesse que me donnait Tsunami et le tranchant de Michael, il suffisait qu'un corps se trouve sur ma trajectoire, et il n'était plus "un". Je les entendais crier le nom des morceaux de chair qu'avait séparée Michael 12, il y a quelques secondes de cela.

J'aurais pris la peine de m'émouvoir un tant soit peu, si je n'avais pas eu vent de leurs actions à Goa, j'aurais pris le temps de comprendre leur rage si je n'avais pas croisé ce villageois qui se faisait brutaliser quand nous sommes arrivés. La seule chose que j'entendais était le fer de Michael qui ne souhaitait qu'une chose en finir et rentrer pour retrouver son maître...Ou peut être était-ce ma propre voix qui me demandait d'en finir et de rentré. Dans tous les cas le résultat serait le même.

Je recommençais à faire tournoyer Tsunami pour reprendre de la vitesse. Nuru ordonna que l'on m'encercle pour limiter mes mouvements.

-Mourrez...
Cet enchaînement de son, sur un ton glacial serait la seule chose qu'ils entendraient de moi.

Je changeais la position de mon ancre pour passer du mode "ventilateur-propulsion" à celui  de "bouclier-meurtrier" . Je passais Tsunami au-dessus de ma tête générant de puissants courants d'air verticaux. La plupart de mes ennemis perdirent pistolets, torches et sabres les rendant un peu moins dangereux. Me me serrait arrêter là s'il s'agissait de les appréhender. J'abaissais Tsunami d'avant en arrière pour que le vent me propulse à nouveau.

J'étais entre deux hommes poissons éclabousser par le sang de leur camarade. Le cercle qu'ils avaient formé autour de moi avait été percé à peine l'avaient-ils constitué. Nuru constatant la perdre de deux hommes sans qu'ils n'aient même commencé à riposter à mes attaques ordonna un regroupement. Tout comme le premier groupe d’assaut ils tentaient de se protéger en formant un cercle...Aucun angle mort.  Je vais en créer un...

-Sylph...
Murmurais-je...

J'aspirais un homme-poisson, je bandais mon bras droit serrant Michael de toutes mes forces. Je relâchais avec force un coup quand son corps fut à porter. Je le découpais net au niveau du thorax, son buste passait au-dessus de ma tête tandis que le bas de son corps continuait sa course au sol.

-Aller avertir Tansui vous deux! Vite on vous couvre!


Je vis deux d'entre eux quitter les rangs. Apparemment il commençait à comprendre que les choses tournaient mal pour eux. Deux de plus, deux de moins cela fait déjà un moment que Shizu et Linlin sont partis pour tuer Tansui, ils arriveront trop tard mais inutile qu'ils aillent déranger mes camarades. Je me propulsais vers ceux qui fuyaient, quand quatre hommes poissons se mirent sur ma route même désarmés ils ne lâchaient rien. Ils voulaient à tout prix que leurs messagers passent. S'ils le pensaient que ça changerait quelque chose autant les laisser le croire.

Avec Michael je coupais en deux le premier, le corps coupé en deux tel un rideau, s'ouvrit pour laisser apparaître un second homme poisson.

*Déjà?! Merde, ma droite...*

En tranchant le premier et avec ma vitesse de déplacement j'allais à coup sur me loger dans les bras de cet "anti-prince charmant". Il n'était clairement pas mon style, les hommes murènes ce n'est pas mon truc.

Je pivotais d'un quart de tour, écartant d'un coup de latte le second homme-poisson. Mais ma petite rotation avait laissé mon flanc droit à découvert d'une troisième attaque. Cette fois-ci pas le temps de faire pivoter mes hanches. Mes deux bras étaient alignés et je tournais le dos à mon troisième attaquant. Qui brillait par la puissance de ses hurlements empli d'un mélange de rage et de haine. Je fis pivoter le haut de mon corps, abattant Tsunami sur le crâne du troisième.

-Raaahhhhh!

Un flash m'aveugla, une sorte d'ampoule...C'était la dernière chose que je vis, avant de me prendre un coup violent et d'être projeté de l'autre côté du terrain.

Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Ven 20 Juin - 2:22

Shizu m’a laissée derrière… Il ne parait pas avoir faim ni être fatigué, peut-être est-il déçu de la longueur de la balade ? Je pense qu’il faut faire 50/50 mais bon, je vois vraiment pas pourquoi il est en colère, Mina nous a pas dit qu’on devait s’occuper des poissons de suite que je sache. Bon, je vais pas manger seule, je vais prendre quelques mandarines et le suivre~… Mes mains sont trop petites, 4 seulement ? Je vais en manger une et en reprendre une avant de partir !

Et c’est repartit, bon il a tracé le bonhomme ! Je cours, je fonce, je voooooole~ C’est du déjà vu avec Mina ça ! Et encore une fois, ils agissent comme ça sans l’attention de se battre hein ! Bon c’est pas grave, les mandarines ont rien. Remontons sur son dos.


«Fais aaaah, Shizu-kun, prends la petite mandarine-rine dans ta petite bouche ~ C'est à mon tour de te monter dessus, tutulu ~ »

C’est qu’il se débat, traitre, moi qui t’ai laissé sur mon dos… Mais les cornes peuvent servir ! Les mandarines sont pleines de vitamines C, c’est bon et elles sont sucrées.

«Tutulu ~ Nous sommes deux grands cornus ~ Tutulu ~ Et tout de blanc nous sommes poilus ~ »

C’est qu’il faut qu’il arrête de rejeter mon amour Shizu ! Il veut pas que je lui monte dessus et reprends sa course en direction de ce truc moche ou les poissons sont~  Héhé, je suis sûre qu’étant nue ça aurait été une bonne blague dans un autre contexte ! Bon bah il reste qu’une mandarine hein.

«Shizu-kun ! J'arrive ! »


Ahlala, c’est quand même mieux d’être sur lui hein~ Puis enlève moi cette capuche, ça bloque ta vision !

– Mais ça suffit. Arrête !

Ce n’est pas ce bâtiment qui m’arrêtera ni même ce poissons !... Ah.

«Oh, un des messieurs qu'on doit tuer ~ »

Bon du coup va falloir peler la dernière mandarine et la manger, je laisse Shizu s’occuper du moche… Après tout il a pas voulu me porter du tout et il m’a même pas laisser le temps de gouter. Puis, bah j’ai le temps hein, ils ont l’air de se chamailler sans… Bon bah j’ai fini ma mandarine. Shizu à plus l’air d’avoir l’avantage maintenant que le poisson le tient. Peut-être que je devrais l’aider ? Après tout si je tue les méchants Mina m’emmènera à euh ? Shababa parc ? Shabady ? Sha-ba-o-dy, voilà !

Bon quitte à le faire pourquoi s’embêter : il a laissé son arme, trouver c’est trouver. Mais je vais quand même lui rendre~ bon elle est pas légère, mais c’est pas si lourd que ça au final. Bon c’est même pas drôle, Shizu porte pas attention à ma gestuelle que j’ai mis un moment à faire buh… Allons, prend donc ma colère sur ta tête mocheté ! Haha !


«Sploch qu'il a fait l'affreux monsieur »

Bon, c’est pas tout mais je vais pas non plus garder une arme chiante à utiliser, hein ?  Bwah, c’est crad, son sang est tout poisseux et y en a partout, j’en ai même un peu dans l’œil de la hanche droite, ma propre et jolie peau Sali par un de ces poisson… Puis ça pique mon œil là !

« Shizuuu, t’as de l’eau ?... Bah, ton bras l’est tout moche ? C’est le poisson qui t’as fait ça ? »

Négatif de la tête… Pas d’eau pour se nettoyer, n’empêche il grogne le bonhomme, il doit vraiment pas aimer ce qu’a fait le poisson à son bras.


- Angry.

… Comment ? Attends, attends, que l’information fasse le trajet oreille, cerveaux… Angry c’était le petit lézard d’hier ?

« Huh? Mais Angry était tout mignon hier... Impossiiible~ »

Sa gestuelle me dit que c’est pourtant lui…

-Fusion partenaire.


Que ? … Le… lézard a fusionné avec Shizu ? C’est bizarre, j’ai une toute autre image d’une fusion entre ces deux là…

« Aaaah ! C’est ton coté qui le rend moche comme ça ! »


Si le lézard tout mignon et Shizu ont fusionné, que le lézard est devenu ce bras moche, c’est que Shizu à un sale caractère ! Après réflexion il dit :

– Tout le monde dit que je suis adorable pourtant.

Oh…Mon…Dieu. J’ai pas rêvé…  Je peux pas me retenir là… Caliiin !

« Ohlala Shizu-kyun, t’es trop chou ! Onee-chan est fière de toi ! »

Je m’excuse envers moi-même de ne pas avoir pu maintenir ma personnalité "mignonne" face à ça. Même après avoir travaillé si longtemps pour élaborer une fausse personnalité mignonne, enfantine et maladroite ! Je le regarde maintenant dans les yeux en lui tenant les joues avec les paumes de mes mains. Gyuu~

– Quoi encore ?

Trop c’est trop ! Pauvre petit je peux pas le laisser se faire blesser par ces saleté, qu’elle mauvaise grande sœur je fais ! Hm ? Son regard est redevenu sérieux. Je vois maintenant au travers de mon œil arrière un homme poisson s’approchant. Je lui passe mon index sur sa bouche, lui faisant signe qu’il n’a pas besoin de parler d’un clin d’œil.

« Ne t’inquiète pas, appelle-moi Onee-chan et je m’occuperais de ces taches. »


Il resta silencieux tandis que le 2e moche s’approcha semblant en colère. Il dégaina un simple sabre et tenta un coup verticale, bloquant Shizu dans mon étreinte contre ma poitrine, je l’esquive pourtant aisément tout en emmenant Shizu hors de sa portée, décidément qu’est-ce qu’ils sont lent et bête ceux-là, d’un coup sur son poignet je lui fait laché le sabre, le subtilise et l’envoi entre ses deux yeux.

« Bah même si tu ne m’appelle pas nee-chan, onee-chan ou anee-ue, je m’en occupe. »

Il semble encore mécontent. Roh~ pourquoi donc cette fois ? Ah je crois que je comprends j’ai sali son visage avec le sang du premier qui se trouvait sur ma poitrine et mes mains.

« Ne t’inquiète pas, je prendrais mes responsabilités~ »

Il a l’air d’avoir été intrigué par mon clin d’œil, ah lala qu’il est innocent. Bon allons vers la tour et entrons par la porte principale ! Ça serait bien de prendre un bain avec Otouto-kun~

« EXCUSEEEZ-MOI ! OU EST VOTRE SALLE DE BAIN, NOUS AVONS ETE SALI PAR LE SANG DE QUELQUE POISSONS DEGUEULASSE ET AIMERIONS NOUS LAVER ! »

Il y a 6 hommes poissons qui me regardent d’abord d’un air ahuri, puis se mettent en colère.


-PETASSE ! EN PLUS T’ES ACCOMPAGNE PAR CET ENFOIRE !

Ils osent insulter Otouto-kun ? Moi qui suis habituellement pacifiste.

« Mais pourquoi êtes-vous en colère… Ah mais vous êtes aussi des poissons ?! Excusez-moi de mon impolitesse, vous n’avez probablement pas de salle de bain vu à quel point vos amis étaient sale. »

Mes excuses n’ont pas l’air d’être très efficace sur ces déchets, ils continuent de courir vers nous… Hm ? Shizu en a déjà tué un d’un coup de bras ? En plein cœur en plus… Celui-ci aussi utilise un sabre basique de pirate… Je cours rejoindre Shizu, je ne peux le laisser faire le travail après tout haha Je récupère donc ce sabre et commence à combattre un homme poulpe, ce en gardant un œil sur mon petit frère. Après lui avoir désarmé d’un de ses nombreux sabres, j’utilise celui que j’utilisais comme projectile pour atteindre la jambe d’un poisson se trouvant derrière Shizu, et décide d’utiliser pour la suite le sien. Répétant le processus, j’envoie un autre sabre dans son dos au moment où il allait aller sur Shizu, puis un sur son front au moment où il s’était décidé de venir pour moi. Ce tout en continuant de jouer à l’escrimeuse avec mon camarde le poulpe.

1,2,3…6 bras, plus que 3 sabres, après lui avoir désarmé du 4e sabre, je décidai de jeté le 3e par la fenêtre pour ne pas encombrer la zone de combat. Il n’a plus que 2 sabres et 3 camarades, lui coupant le bras et déphasant la coupure, je m’arrête, je jette "mon" sabre dans le dos du second homme poissons qui se trouve contre shizu, le regarde dans les yeux et dit, ce en esquivant le dernier homme poisson qui tentai de m’attaquer :


« Euh, regarde ton bras, euh pas celui-là… nan à ta droite, l’autre droite, ouais celui-là. Essaie de me frapper avec pour voir. »

Il tente d’abord un coup avec l’autre bras tenant un sabre, puis me voyant esquiver, il retente avec le bras que je souhaitais, lors du coup, j’annulais mon déphasage, son bras… euh, tentacule du coup quitta son corps avec l’inertie du coup et se planta dans son allié qui avait fait un pas en arrière pour esquiver le coup.

« Désolé~ »

« C-Comment t’as fait ça ! »

« Haha, une magicienne ne révèle jamais ses secrets, toujours voulu dire ça. »

Son pote blessé au bras, pris son sabre de l’autre bras et ils reprirent l’assaut, pendant que je réfléchissais à quelque chose d’intéressant à faire…

« Shizu on sort 2 secondes, tient bon ! »

Puis j’attirais le poulpe et son ami le euh… Je reconnais pas ce genre de poisson moi. Mais il me cracha dessus lorsque je m’éloignais pour sortir, heureusement que mes réflexes sont bons. Bon, vérifions juste qu’ils me suivent… Et allons vers la fenêtre ou j’avais jeté le sabre… Retrouvé ! A l’aide de celui-ci je déviais les balles d’eau et finis par réussir à jeter le dernier sabre du poulpe à l’intérieur de la tour par la fenêtre… Quoi ? Hem… Hem Je crache… Du sang ? J’en suis déjà à cet état là… Tsss saleté de poulpe, qui m’a envoyé de l’encre sur les yeux et qui s’accroche à moi, il ne doit pas savoir que les autres yeux sont réels… En temps normal j’aurais fait une blague du fait que je suis nue et prise par des tentacules… j’avais vu ça dans des livres de grand père, quelle perversion ce type. Son pote ne peut pas me tirer dessus, mais être retenue m’empêchera d’esquiver le coup de sabre.

… Il est bien accroché à moi, tant pis, je vérifierai après ! Je me concentre sur ma corne et reprends la forme de Kirin, explosant à l’occasion le poulpe dont les ventouses étaient accroché à moi, plantant ensuite le 2e homme poisson sur ma corne… Je dois reprendre mon souffle et mon apparence humaine… Une fois celle-ci reprise, je me rend bien compte qu’il n’y à pas que le sang des poissons qui tache mon corps, mais que mes organes commencent à prendre sur eux à cause du déphasage… Notre temps est compté.


Revenir en haut Aller en bas
Shizukanaru Noakuma

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 24
Localisation : Archipel Konomi/ Quelque part dans West Blue
Humeur : Indifférent

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
215/400  (215/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Mer 25 Juin - 15:53

Mais … qu'est … ce … que … c'était … que ...  ce … délire ! Déjà qu'elle m'agaçait avec ses questions inutiles dont les réponse étaient évidentes mais en plus elle essayait de me tuer en m’asphyxiant entre ses deux protubérances graisseuses. N'étaient-elles pas des parties du corps féminin qu'une femme était censé cacher …

A peine ai je tenté un mouvement, qu'elle me balade arrière, sans que je puisse rien n'y faire. Elle avait beaucoup plus de force que je ne le pensais. J'entendais qu'elle se battait pendant que moi j'étais contre elle, dos au combat, contraint de ne pas bouger pour ne pas la gêner. Un cri d'agonie fut pousser et je compris que le combat venait de prendre fin. Je repoussais donc franchement ma collègue, très énervé. Le premier homme poisson que j'avais sous la main allait mourir directement, histoire de me défouler.

L'exaspérante et désespérément débile Kyulin se mettait en tête de m'appeler Otouto maintenant. Je me pétrifiais alors qu'elle m'attrapait de nouveau pour me trainer directement dans la fameuse tour de Tansui. Je sentais mon poing qui me démangeait à l'idée de frapper du poisson mais je pouvais la voir ouvrir à la volée une porte clamant notre désir … de prendre un bain.

J'en avais plus que marre de cette femme. Vraiment. Elle était l'incarnation même de tout ce qui me mettait en colère. J'avais vraiment envie de la tuer mais à défaut de pouvoir le faire, je courus à la rencontre d'une de nos victimes, qui pensait naïvement me prendre de court, et lui plongeais le bras droit dans le cœur. Le muscle palpita encore quelques instants dans ma main et s'arrêta sans son propriétaire.

Je n'avais pas fini de me défouler et ça tombait bien puisque mon petit coup de colère m'avait attiré trois nouveaux camarades pour jouer. Un petit coup d'oeil à Kyulin m'indiqua qu'elle se débrouillait très bien sans mon aide et je m'élançais donc vers mon premier adversaire, gardant un œil de temps à autre sur les deux autres qui ont l'air ravis à l'idée de m'affronter en supériorité numérique.

Le premier, un homme-raie je dirais sans vraiment pouvoir l'affirmer, maniait une hache avec dextérité. Il fit plusieurs moulinets du bras, beaucoup plus technique qu'ils en avaient l'air, m'obligeant à reculer esquiver souvent. Un sabre vola et siffla près de mon oreille pour finir sa course dans la jambe de mon troisième adversaire. Celui-ci s'approcha de moi, déterminé à ce que je ne fasse pas de vieux os, et il se prit un autre sabre dans le dos. Ce fut la fois de trop et il partit vers Kyulin, responsable de ces attaques incongrues. Je profitais de la surprise de mon adversaire à la hache pour attaquer mais il bloqua ma feinte transversale du plat de sa hache. Je fis pivoter mes hanches, changeant totalement l'angle de ma frappe, labourais sa cuisse de mes griffes tranchantes. Je n'eus pas le temps de recouvrer mon équilibre qu'une paume tendue me cueillit au plexus solaire m'envoyant voler sur quelques mètres.

Je tentais tant bien que mal de freiner ma course mais finis fatalement par percuté le mur creux de la tour, faisant exploser tel un feu d'artifice, la douleur dans mon torse. Le souffle court, je me relevais tremblant quand je vis passer Kyulin, victime ou bourreau, je ne pouvais le déterminer, passer à travers la fenêtre qui éclata sous l'impact.

Pas le temps de m'attarder là-dessus, celui qui pratique les arts martiaux revenait à la charge et je n'avais aucune envie de me reprendre un coup pareil, mon pauvre corps avait ses limites. Il enchainait les tentatives de prises ainsi que les coups de maîtres alors que je me contentais de bloquer avec Angry ou d'esquiver. L'un comme l'autre était épuisant et douloureux. Je devais terminer ce combat.

Profitant de ma petite taille et de mes propres connaissances martiales, j'esquivais de nouveau un coup de pied retourné qui m'aurait arraché la tête et fis une percée dans son flanc à découvert. Son ami à la hache clopina dans notre direction, hache à la main, prêt à s'en servir contre moi. J'avais le choix entre achever un estropié et achever un mourant. J'optais donc pour l'estropié, à savoir l'homme à la hache, il fit un coup basique que j'esquivais facilement mais dévia à la dernière minute. Je ne pouvais rien faire hormis subir le coup fatal.

Soudainement, il s'effondra, sa jambe blessée ne le portant plus, et sa lame me fendit méchamment la cuisse au lieu de me couper la tête. Je laissais échapper un cri de douleur et l'achevais en l'égorgeant dans les règles de l'art. L'artiste martial était à terre, respirant avec difficulté. Je devais avoir touché le poumon. J'enfonçais deux griffes au niveau de son cœur, mettant fin à ses souffrances.

Je grimaçais et m'assis un moment. J'avais la tête qui tournais, je devais regarder ma blessure et la panser pour stopper le sang. Les bords étaient encore à vif du coup et j'estimais que la lame n'avait pénétré que sur cinq centimètres. J'aurais besoin de point de sutures en rentrant. Encore. Je déchirais la chemise d'un des cadavres et serrais aussi fort que je le pouvais le vêtement sur ma plaie, ce qui m'arracha de nouveau une plainte de douleur.

Bon sang, où étais passé Kyulin ? Constatant que j'étais la seule personne vivante dans la pièce, je me rappelais l'avoir vu passé par la fenêtre. Heureusement, nous étions encore au rez de chaussée. Ma chère collègue était au centre d'un carnage. Je ne savais pas ce qu'il s'était passé mais des morceaux de poulpe étaient éparpillés partout autour d'elle comme s'il avait explosé de l'intérieur. J'étais réputé pour laisser des scènes très moches dans mon sillage mais ça, j'avais encore jamais fait. Peuh, quelle hypocrite elle faisait à vomir quand je me contentais de crever des yeux.

Je plissais les yeux et me concentrais sur son corps. Plus précisément ses seins. Il y avait trop de sang donc je n'étais pas sûr de moi mais je pourrais juré qu'elle était de nouveau blessée là où nos premiers assaillants l'avaient frappée. Instinctivement, je m'approchai et tendis la main pour vérifier cela. Mais pour une raison inconnue, une partie de moi ne put se résoudre à faire cela et je palpais seulement ses côtes, concentré pour faire un éventuel diagnostic malgré que je m'y connaissais beaucoup plus pour tuer que guérir.

Kyulin fit une légère grimace et me caressa la tête, passant sa main entre mes cornes et sous ma capuche. Je grognais et m'écartais d'elle afin qu'elle arrête ce geste exaspérant. Je n'étais pas un animal de compagnie. Je secouais la tête, sans comprendre, pas de blessures ouvertes, mais qu'était donc devenu le flot béant de sang que j'avais remarqué la première fois … Je la regardais suspicieusement maintenant. Elle nous cachait quelque chose, c'était évident.

– Tu n'as pas besoin de t'occuper de nous, mais plus important, qu'est-il arrivé à ta jambe ? Nous sommes désolées, c'est de notre faute.

Je haussais les épaules et répondis évasivement :

– Hache. Pas grave.

J'aurais été plus crédible si je ne boitais pas comme un vieillard pour me rentrer de nouveau dans la tour. Kyulin me rattrapa bien vite et me proposa son aide.

– Nous pouvons faire quelque chose pour ta blessure si tu veux.


Je refusais d'un signe net de la tête et montais les interminables escaliers. Pourquoi fallait-il que je me blesse à la jambe  justement dans une tour avec beaucoup trop d'étages ? Je pris mon temps pour les monter sous l'oeil inquiet de Kyulin. Je lui jetais un coup d'oeil courroucé, lui faisant comprendre qu'elle commençait sérieusement à me courir sur le haricot. Après une montée qui me parut insurmontable, nous arrivâmes enfin au dernier étage où il n'y avait qu'une seule porte.

D'un signe de la main, j'invitais Kyulin à ouvrir la porte, ce qu'elle fit ravie de me venir en aide.

Derrière cette fameuse porte se trouvait l'homme poisson le plus laid de la bande. Je sus immédiatement qu'il s'agissait de Tansui et compris pourquoi l'horreur de la tour. Elle était censée représenter son infâme coupe de cheveux en forme d'ananas ! L'homme n'était clairement pas gâté par la nature et ne s'aidait pas par des choix vestimentaires douteux. Il avait donc des cheveux marrons comme de la vase et formais des écailles qui ressemblaient effectivement à la peau d'un ananas. Heureusement, il n'avait pas les feuilles qui partaient dans tous les sens. Pour agrémenter sa mâchoire pendantes, ses petits yeux de mérous fatigués comme s'il n'avait pas dormi depuis trois semaines, et son absence de sourcil, il portait une horrible tunique à fourrure verte kaki qu'il gardait ouverte, nous révélant son ventre bedonnant.

Il avait clairement pas l'air d'être une lumière. Je me demandais même comment il avait pu construire son petit empire. Un gros coup de pouce de son bras droit je supposais. A côté de lui se tenait un homme-requin-marteau. Il avait une épée démesurément grande à sa taille qui le gênerait si l'on se battait dans cette pièce. A mes côtés, Kyulin était tout aussi stupéfaite devant le duo.

Malgré qu'il ne payait pas de mine, je me méfiais de Tansui. Il était immense, avait terrorisé les habitants de cet archipel et eut l'intelligence de passer un contrat avec l'un de mes supérieurs véreux pour être tranquille. De plus, j'étais blessé et quelque chose clochait chez ma partenaire. J'eus une pensée pour Minamitsu, espérant qu'elle ne tarderait pas à nous rejoindre. Avant qu'on se fasse éclater la tête serait iédal.



Dernière édition par Shizukanaru Noakuma le Sam 12 Juil - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   Sam 28 Juin - 21:00

Nouveau record de saut en longueur chez les marines par Murasa Minamitsu. Faisant la voix du "speaker" dans ma tête je me relevais en m'aidant de mes deux armes. Nuru était acclamé par les 5 matelots qui avaient échappé à mon courroux. Le coup de boule était puissant mais pas de quoi me terrasser...J'avais vu pire sur Skydeath et l'archipel d'Orange.

J'analysais ce qu'il venait de se passer avant tout nouvel assaut. Nuru était aussi rapide que moi, son flash venait de son appendisse qui pendouille depuis son front.  L'homme des abysses semblait être un bon meneur. La suite des évènements confirma cette impression.

-Sylph...


Le bras tendu en arrière, Tsunami dans ma main gauche, je commençais à la faire tournoyer.

Nuru réagit immédiatement, d'un mouvement de bras il ordonna la dispersion, ils s'éparpillèrent de façon semi-aléatoire.

-Avec ce mouvement je ne peux qu'aller tout droit, en se dispersant pense-t-il se protéger ou me piéger?

Il me contraignait à choisir une cible, à les attaquer individuellement au risque de répéter la scène précédente. Je passais à l'action, je me dirigeais lentement vers un homme barracuda, ses écailles argentées reflétaient l'enfer de flammes qu'était devenue la forêt.

La bande était tétanisée, comment allait-il réagir? Je dirigeais tranquillement vers lui tel un bourreau, prêt à exécuter la sentence. Tel un rat acculé, il n’eut d'autres choix que d'engager le combat. Le résultat fut sans appel. Malgré les cris de Nuru, l'homme barracuda s'élança avec tout ce qu'il avait de force. Et c'est avec cette même force que son corps glissa sur le fil de Michael 12. Les autres matelots voulurent réagir de la même façon ce que Nuru leur interdit.

-Nuru as-tu enfin compris la différence entre un pirate et un soldat?

La loupiote sur son front se mit à briller fortement, deux hommes requins m'attaquèrent leurs yeux révulsés peu avant l'attaque leur permis de ne pas souffrir de l'éclat lumineux contrairement à moi. J'esquivais les deux attaques, mais encore une fois, avec mes yeux plissés, je vis, sorti du bain de lumière...Nuru!

Sa seconde attaque était plus puissante que la précédente... Je reçu une violente manchette, je reculais pour esquiver, mais trop tard, ce fut mon abdomen qui reçut l'impact. Je retombais sur mes deux pieds soulevant un nuage de cendre. Un relent de mon estomac vint me rappeler qu'il n'était pas fait pour encaisser se genre de coup mille fois.

-Ocean Arrow!

Ma roulade instinctive venait de me sauver la vie, un homme-poisson flûte venait de se figer dans le sol et d'en ressortir la tête. Son corps effiler ressemblait à un javelot jaune, planter droit comme un soldat au garde à vous.
De l'autre côté du terrain se tenait Nuru en position de lancer, et les deux autres hommes-requins.

*Leur nombre n'est plus une faiblesse s'ils agissent avec une telle coordination*

-Et toi comprends tu la différence entre pirates et marines?

Il avait gagné en assurance malgré la disparition de ses compagnons. Il pensait surement que la solidarité dont ils faisaient preuve les sauverait.

Je gardais le silence, ma réponse leur serait délivrer via mes deux compagnons d'acier. L'heure était venue de cesser cette boucherie et de retrouver mes compagnons.

-Tu as bien servi...
dis-je à haute voix.

Je rangeais Michael, en prenant soin de garder sa lame propre. J'essuyais rapidement le katana sur mes vêtements avant de le ranger dans son fourreau dans mon dos.

L'homme flûte voyant le danger du katana écarter s'empressa de m'attaquer.

-Ocean Arrow! Multi coup!

Tel un pic vert il balança violemment sa tête d'avant en arrière, un mur d'aiguille aurait été moins oppressant en apparence.

-Idiot... Dis-je d'un ton méprisant.

Je frappais avec Tsunami en plein sur son bec effilé. Arrêtant sur le même coup son attaque et ses fonctions cérébrales. Mon ancre s'était abattu avec précision sur la pointe, tel un marteau avec un clou. Être rapide ne signifie pas que son attaque était imparable...Mais cette leçon avait un coup...Sa vie.

Nuru commença à briller.

Coup de l'ancre!

Je visais le sol plein de cendre, dirigeant un flot de cendres mêlés de débris sur mes trois adversaires. Je me propulsais en faisant tournoyer Tsunami pour ne pas leur laisser le temps de fuir. Je balayais le nuage de cendres d'un revers de mon ancre sans me soucier de la position de mes ennemis. L'amplitude du coup pouvait se passer de précision, mes ennemis ne pouvaient pas m'échapper.

-Mais! Sort de ton trou! Crevette des abysses!

Quand le nuage se dispersa il ne restait que deux crânes déformés...

Quelques secondes plus tard je vis Nuru ressortir d'un buisson pris par les flammes. Il souffrait de quelques brûlures.

-Je vais t'écraser ici même, tu vas finir en miettes!

Il tenait entre ses énormes bras un morceau de tronc d'arbre. Décider à m'aplatir.

-J'en prends note pour mon Rapport...

Le corps de l'homme-poisson réagit étrangement...Même pour un homme poisson. Était-ce quelque chose que Pavlov avait oublié de me dire en une dizaine d'années? Non c'était autre chose? Une technique?

-Physisorption!


Il concentrait une sorte de pellicule d'eau sur sa peau, puis il plongea l'épais morceau de bois dans des flammes toutes proches. Tel un maître du bojutsu, il fit tournoyer l’énorme matraque en flammes. Je me baissais pour esquiver le large coup. Le feu se propagea néanmoins à mes vêtements, je me roulais sur dans la cendre avant de me relever.

Il enchaina avec un coup vertical. j'esquivais sous peine de finir écraser! Il prit appui violemment sur sa jambe droite, et d'un coup de hanche, tira le morceau hors du sol dans un mouvement horizontal, je sautais de justesse, abandonnant Tsunami au sol pour sauver ma vie.

-Raaaahhhhh!


Il prit alors appui sur sa jambe gauche. J'étais encore en l'air et sans les bourrasques de tsunami impossible d'esquiver en l'air. Il donna un coup de hanche, avec son appui à gauche fit repartir le bout de bois dans un coup horizontal.

-Attrape ça!

Je sortais Michael de son fourreau et le lançais droit dans le poitrail de Nuru qui n'arrêta pas son mouvement pour autant...


Shizu et Linlin:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tailler la chair et broyer les os : une équipe hors de contrôle [Kyulin, Minamistu, Shizukanaru]
» Tailler facilement son crayon khol
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» [Terminée] She tied you to a kitchen chair. She broke your throne, and she cut your hair ~ Diana
» [TUTO] Cratères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Archipel de Konomi-
Sauter vers: