PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fausser un sauvetage...

Aller en bas 
AuteurMessage
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Fausser un sauvetage...   Lun 26 Mai - 0:47

J’ai précédemment, résumé une partie de ma conversation avec Senshougahara de manière assez impolie et d’ailleurs je m’en excuse… C’est un mensonge, mon objectif est simplement de vous conter l’histoire complète. Bien entendu, il s’agit aussi d’un mensonge.

Je m’étais arrêté sur la sensation de victoire procurée par le jus de fruit dégoulinant sur mon visage. J’engageais donc la conversation en nettoyant mon visage :


« Ça fait longtemps Seshougara. »

« Vraiment longtemps, Suzuki. »

Commençant à prendre mon verre d’eau, présent pendant que j’attendais mon café, je repris :


« Je ne pensais pas que tu me contacterais. Quoi ? Quelque chose s’est passée ? »

« Il y a quelqu’un que je veux que tu trompes. »

Je m’arrêtais, mon verre sur mes lèvres…


« Il y a quelqu’un que je veux que tu trompes. »

Oui j’avais compris, tu veux que moi, celui que tu as haïs pour t’avoir arnaquer arnaque quelqu’un d’autre ?

« Peux-tu la décevoir pour moi ? »

"la"…

« T’assurer quoique ce soit quand tu es si vague est un problème. Bien entendu, une personne que je ne pourrai duper n’existe pas. »

Il y eut un petit silence…

« Mais je ne peux pas te répondre tant que je n’aurais pas entendu le reste de l’histoire. »

« Même si ton statut social est moins bon que le mien, il se trouve que tu es plus âgé que moi, je te montre donc du respect en faisant en passer cela pour une demande de travail. Mais en réalité, c’est ton devoir de devoir faire cela. »

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Tu veux dire que c’est mon expiation ? Est-ce que tu me dis que je te dois réparation pour t’avoir trompé par le passé ? Bon, Comment devrais-je tourner ça ? Tu as grandis Senjougahara. Et ailleurs qu’à la poitrine. »

« Tu ne le feras pas pour moi.

Pour qui alors ?

Araragi a déjà soigné les blessures que tu m’as infligées. »

« Oh ? C’est super. Vous devez vraiment vous aimer. »

« C’est pourquoi, ce que tu vas compenser sera une chose complètement différente. Tu dois le faire, coute que coute. »

« Je ne peux dire que je suis content d’être forcé de travailler pour toi. Je pourrais simplement me lever et partir tu sais ? »

« Fait ça et je te plante. Ne pense même pas que je sois venu sans préparations. »

Elle… Se pencha un peu en avant… Me montrant diverses affaires de bureau dans sa poche de chemise. Ces "fournitures" sont ses armes, entre ses mains, ces équipements sont plus efficaces que n’importe quelle épée…

« Se faire poignarder est quelque chose que je ne veux pas qu’il m’arrive… »

Je pris mon verre d’eau.

« Je n’y peux rien, je vais t’entendre. Cela étant dit, je ne sais pas si je vais t’écouter par contre. Raconte ton histoire Senjougahara. D’où et de qui veux-tu que je dupe ? Pour certaines raisons, la manière dont tu en parles me fait dire qu’il s’agit de quelqu’un que je connais. »

« Sengoku Nadeko »

Je ne connaissais ce nom ni d’Adam ni d’Eve ni de Gold roger… Était-ce une blague de la part de Senjougahara ? Ou alors un genre de caprice égoïste ?

Revenir en haut Aller en bas
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   Mar 27 Mai - 17:52

« Est-ce que Araragi est au courant de notre rencontre aujourd’hui ? »

Je changeais de sujet, pour diverses raisons…

« Pour commencer, est-ce qu’un couple comme le vôtre ne devrais pas être en train de visiter un quelconque temple pour le nouvel an ? Tu sais, jeter de l’argent comme s’il s’agissait de déchet et tout. »

« Ne sois pas bête. Bien entendu qu’il ne sait pas. Il se pourrait qu’il te tue s’il te revoit un jour après tout. Je veux dire, il est un allié de la justice et tu es comme son arch-ennemi après tout »

« Huh, il ne sait pas. En résumé tu es donc venu me voir secrètement hein… »

« Et qu’est-ce que ça peut faire ? Ce n’est pas quelque chose que tu a besoin de confirmer, même pas une fois. »

« Bah quoi ? Tu vas gâcher tes dernières vacances d’hiver en tant qu’étudiante… des vacances que tu pourrais passer avec lui ? En gros, tu es en train de garder cela secret par rapport à ton petit ami, ceci pour devenir ma complice dans une arnaque ? Je ne sais pas qui est cette Sengoku Nadeko, mais serai-t-elle ta rivale en amour ou quelque chose du genre ? »

« Pour commencer, Araragi à des examens bientôt, je le force à étudier tout le temps »

Hum…
La serveuse arriva, nous amenant un jus d’orange et un café.

« Mais bon, je ne connais pas le niveau d’étude d’Araragi, mais il devrait réussir avec toi à ses côtés pour l’aider à étudier. Je suis sûr que vous serez très bien l’an prochain. »

« Non…
Non ?
A ce rythme, nous ne vivrons que jusqu’au printemps.
Hm ?
Nous n’avons plus d’avenir.
?
En fait, nous nous ferons tuer avant la fin de l’année scolaire si la situation ne change pas. »

« Oh ? »

Tenant ma tasse de café et la rapprochant de ma bouche, je considère prendre une gorgée avant de continuer, mais continuons avant de commencer à boire.

« Pour résumer, toi et Araragi ayant attiré sa haine, êtes en danger de vous faire tuer par cette Sengoku Nadeko et maintenant tu veux que j’aille la voir pour lui sortir cette idée de la tête, j’ai juste ? »

« En grande partie, oui. »

Ayant gardé un visage impassible, je viens d’avoir un aperçu d’un brèche dans se garde, j’oriente donc ma tête un peu plus vers le haut, lui montrant que je sais que j’ai l’avantage dans cette situation, et de ce fait, la regarde de haut, avec un sourire narquois.

« Cependant, je dois dire que l’idée de se faire tuer n’est pas très plaisante n’est-ce pas ? »

« Non, ça ne le fait pas non. Ça fait peur, terrifiant même. Ça te dérange si je te raconte plus en détails ce qu’il s’est passé, Kaiki ? Juste entendre me suffirais, si tu ne veux pas faire ce travail, j’abandonnerai. Nous nous laisserons face à notre destin et nous ferons tuer. Si c’est comme ça que doivent être les choses, alors je n’y peux rien… Non, peut-être que si je donne tout ce que j’ai, je serai peut-être capable de sauver Araragi… Je vivrai donc les 2mois et demi qu’il nous reste de temps avec ce dernier espoir. »

Que c’est pessimiste. Ce n’est plus drôle. Mais bon…

« Ça me va, si ce n’est que t’entendre. Après tout, il y a beaucoup de cas où simplement écouter le patient enlève un poids de sa conscience et résout tout par la même occasion. »


J’ai répondu.


« Je disais qu’il y a une personne que je veux que tu trompes. Mais Sengoku Nadeko n’est plus une humaine. »

« Oh ? C’est intéressant ça. Qu’est-ce qu’elle est devenue, si elle n’est plus humaine ? »

Ceci piquait soudainement bien plus ma curiosité qu’avant.

« Une déesse.
Hm?
La déesse des serpents. C’est arrivé durant le mois de novembre de l’an dernier. »

Je vais peut-être me mettre à l’écouter au final…

Revenir en haut Aller en bas
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   Lun 2 Juin - 17:00

« Tu dis qu’elle est devenue une déesse, est-ce juste de penser qu’elle est entre les mains d’un mal étrange comme tu l’as été ? »

« Oui, c’est ça. »

Oui… Senjougahara était malade d’une perte de poids, un crabe, un dieu, ce dernier lui enleva son poids et ses souvenirs douloureux par la même occasion.

« Un mal étrange. Après tout ils sont tous les deux des dieux, pour moi un crabe, pour elle un serpent.

Je commençais à boire mon café tant qu’il est encore chaud.

Un bien étrange mal.
Tu travaillais dans cette ville, alors tu en as peut-être entendu parler. En haut de la montagne, il y a un temple, nommée temple du serpent polaire. C’est là où elle a été déifiée. »


« Non… Jamais entendu parler. »
Fut ma réponse. Bien entendu, c’était un mensonge.

« Honnêtement.
Haha… Je n’ai aucune idée de ce que "être déifier" veut dire. Veux-tu dire que cette Sengoku Nadeko est actuellement vénérée comme un dieu vivant ? Peut-être comme un qui créer des miracles ? »

« Elle est quelque peu différente : Elle a avalé un dieu. Peu importe, elle n’est plus humaine, mais un genre de singularité. Ce que je veux dire c’est qu’elle est devenue quelque chose d’absurde. Quelque chose de tellement anormale qu’elle pourrait réduire l’ile entière en cendre… Si elle le voulait. »

Singularité… Il s’agit d’un mal assez étrange. Croyez-vous au surnaturel ? Les démons, esprits… Et dieux. Dans les zones où les croyants sont nombreux, ce genre de choses ont tendances à exister étrangement… Voici ce qu’est une singularité.

« Comment a-t-elle été atteinte par cette singularité ? En t’entendant parler, on croirait qu’il s’agit d’une de tes camarades de classe. »

« Elle ne l’est pas. Sengoku Nadeko est une collégienne »

« Quelle année ? »

« 5e. Dit moi Kaiki, fais-tu exprès d’agir comme ça ?

Hm ?

N’as-tu réellement jamais entendu le nom Sengoku Nadeko par le passé ? »

« Si elle est une collégienne de ta ville, dans ce cas elle doit probablement être une collégienne que j’ai arnaqué l’an dernier. »

Elle semblait troublée un instant par mon manque d’implication, comme si arnaquer quelqu’un était quelque chose de grave.

« Non, pour être précise, elle n’était pas une victime directe ton plan. Elle a été victime de tes victimes. On peut probablement dire que c’était une victime indirecte. »

« Oh ? C’est donc comme une chaine de banqueroute causée par une arnaque. Ouais, après tout, les arnaques sont des maux sociaux causant plus que des problèmes individuels. Elles créent un effet domino, n’est-ce pas ? »

Elle s’énerva, se leva et jeta encore une fois le contenu de son verre à ma figure.
Une serveuse voyant ça m’emmena rapidement une serviette.

« Désolé, la mademoiselle a fini par renverser son jus d’orange. Désolé, mais pourrions-nous avoir un autre verre ? »

Après m’avoir laissé la serviette elle repartie afin d’aller chercher la commande.

« Arrête de me traiter comme une enfant. »

Cette réponse était normale, après tout chère lecteurs, mon ton était largement provocateur, elle a été une victime de mes escroqueries, ses parents ont divorcés grâce à moi, bon pas qu’ils seraient restés ensemble de toute manière, je n’ai fait qu’accélérer les choses…

Revenir en haut Aller en bas
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   Ven 13 Juin - 0:46

« Excuse-moi. J’ai fait quelque chose d’intolérable pour quelqu’un formulant une requête. »

Bien entendu, je dois rester dans mon rôle de méchant.

« Ne t’inquiète pas. Les adultes ne s’énervent pas à chaque erreurs que peuvent faire les enfants. »

Je sens qu’elle se retient, mais bon.

« Tu n’es pas directement coupable, mais c’est quand même de ta faute si Sengoku Nadeko a été impliqué avec des singularités. Je suis sure que même pour un démon comme toi, ça doit te faire sentir coupable, ai-je tords ? »

Totalement... et donc, d’un ton moqueur.

« Je le sens, je le sens. Je suis tellement écraser par la culpabilité que je pourrais en mourir ! Je dois expier mes pêché quoiqu’il m’en coûte voyons !

D’un ton beaucoup plus sérieux…

Dis-moi Senjougahara.

Que dois-je faire. »


« Comme je le disais, escroque Sengoku Nadeko et sauve nous, Araragi et moi. »



Sauve-moi



Je me souviens avoir entendu ces mots il y a deux ans. Je me demande la sensation qu’elle doit avoir de me redemander cela. Je me demande. Les sauver ? Moi ? Sauver Senjougahara et Araragi ? Comment dire… La sonorité de cette phrase sonne comme une très mauvaise blague. Et comme je ne déteste pas les mauvaises blagues, cela me rend quelque peu content.


« Tu me demande d’arnaquer un dieu ? »


« Tu peux au moins le faire non ? Je veux dire, tu dis être le plus grand arnaqueur sur cette planète. Que peux-tu bien être de bon si tu n’es pas capable de faire ça ?

… Je n’ai jamais dit ça moi.

Qu’est-ce qui t’arrive, tu n’as pas confiance ? »

A ce moment-là, mes pensées prirent la forme d’onde sonore.

« …Je suis confiant.

Ou plutôt, qui a besoin de confiance en soi pour avoir un dieu ? Il n’y a rien dans ce monde que je ne peux escroquer. »


« Donc, tu peux faire en sorte que cette futur meurtrière ne nous tue pas Araragi et moi ? »

« Je peux. »

« Pour être plus précise, tu vas devoir nous sauver, Araragi, moi et aussi sa blonde de en quelque sorte loli-esclave. »

Tout ceci est planifié, elle parle sans douter de Shinobu, vampire de premier ordre dont le nom réel est Kiss-Shot Acerola-Orion Heart-under-Blade… Diverses choses se sont passées, Araragi est devenu un vampire immortellement liés à Shinobu, la rendant moins puissante, il décida de redevenir presque humain par choix, sans doute voulait-il vivre normalement, étant liés, leurs forces le sont aussi, ainsi passer de l'état de vampire pratiquement invincible à celui d'un humain ayant simplement des capacité de régénération boosté ne pouvais qu'affaiblir grandement cette dernière, au point ou son apparence devint enfantine. Depuis le moment où ils furent liés, elle était destiné à vivre dans son ombre, littéralement, l'appeler son esclave n'est donc qu'une figure de style. Hmm Pourquoi n’est-il pas redevenu complètement humain en la tuant, lui qui voulait mener une vie d’humain normal ? Il ne pouvait pas. La tuer était hors de question.

« Facile. Je pourrai même sauver 5 autres esclave que possèderai ce type. »

Cela mis à part, pourquoi 5 ? C’est simple, Araragi est le genre de protagoniste d’œuvre de fiction à avoir un harem sans s’en rendre compte, d’après mes informations 4 filles lui tournent autour, sans compter Shinobu, Senjougahara et au passage Sengoku Nadeko. Il n’est donc pas étonnant que cette personne ait une autre fille dont je n’ai connaissance, genre un esprit ? Qui lui tournerai autour.


« Je vois donc… »

Oi oi, c’est plus de la vulnérabilité ça Senjougahara, c’est quoi cette joie et ces yeux qui brillent ?

« Je n’ai cependant seulement dit que je pouvais. Que je le fasse ou non, il s’agit ensuite d’un autre problème. »

J’aime la déception dans ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   Dim 15 Juin - 20:50

« Pour commencer, je n’escroque seulement pour l’argent. Pourquoi arnaquerai-je Sengoku Nadeko si je n’ai aucun profit à y faire ?

Me moquant d’elle.

Elle a beau être une déesse, elle n’en reste pas moins qu’une collégienne. Blouser une enfant blesserai ma conscience voyons. »

Après un silence…

« Pour l’argent… Je m’en occuperai bien entendu… »

« Bien entendu, je doute de tes capacités à me payer »

Et bien entendu je doute de sa confiance en sa capacité de payer.

« Je paierai ! Je peux préparer 10.000 berrys en une fois. C’est ce que j’ai payé à Oshino quand il m’a aidé, quand il m’a soigné ma singularité. »

Oshino hein? Ah aurais-je malencontreusement oublié de mentionner qu'il s'agit là du nom du mentor d'Araragi? Oshino Meme, nous étions camarades de classes dans nos années lycéennes, certains me qualifierons comme étant son rival, je n'ai absolument rien à faire de cet homme, le seul domaine qu'il maitrise se rapporte à l'occulte. C'est lui qui s'est occupé de la plupart des problèmes d'Araragi et ce tout en formant ce dernier à régler les problèmes de singularité.

« Dans ce cas-là retourne voir Oshino en lui proposant le même prix… »

« Je n’arrive pas à le trouver, Oshino. Bien qu’on l’ait cherché comme on le pouvait. Hanekawa est même partie jusqu’à l’étranger pour tenter de le trouver.

Hanekawa ? Ah, il doit s'agir d'une de ces "amantes" d'Araragi...

Hanekawa est mon amies et une de mes camarades de classes. C’est une fille a forte poitrine.

Pourquoi seulement ce détail ?

Je connais probablement la réponse, mais laisse-moi parier sur un miracle et te demander. Kaiki. »

« Quoi ? »

« Par le passé, tu nous as causé des troubles et pour le mal que tu as causé à Sengoku Nadeko, aurais-tu la bonté de travailler gratuitement ? »

« Ça n’arrivera pas, même si l’enfer entier devait congeler. »


« 10.000 Berrys ne sont donc pas suffisants ? »

« Pour être franc, c’est insuffisant. »

« Dans ce cas-là, soit spécifique. Combien dois-je payer ? Combien te faudrait-il pour que tu trompes Sengoku Nadeko ? Indique ta demande.

Les 10.000 peuvent pour le moment être un paiement d’avance, je préparerais la somme appropriée après. »


« Je peux dire que tu peux devenir assez désespéré lorsque vos vies sont en jeux, ou s’agit-il de ton désir de sauver la personne que tu aimes ? Que ferais-tu si je ne pouvais sauver que l’un de vous deux avec la somme que tu me propose ? Qui de vous deux choisirais-tu ? »

« Araragi, n’est-ce pas évidemment.

Ça l’était.

Il reste exactement 74 jours avant le jour fatidique. C’est largement suffisant pour rassembler une grosse somme…

Si on devait en venir à là, vendre mon corps ne me gênerai pas… »


Immédiatement je lui balançai à la figure mon café qui avait largement eu le temps de refroidir. La serveuse voyant ça, revint encore une fois vers notre table.

Il y a des fois où je ne comprends pas pourquoi j’ai fait ça, après tout, ce qu’elle fait de son corps ne regarde qu’elle, du moment où je reçois mon argent… Pourtant, sachant tous les problèmes qu’elle a traversés avec le divorce de ses parents, je sens parfois des remords… Cela ne me ressemble pas.


« Où puis-je trouver vos toilettes ? »

Je devais m’absenter afin de réfléchir seul.

Revenir en haut Aller en bas
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   Mar 17 Juin - 19:07

« Alors, c’est l’heure d’un monologue.

Est-ce que j’ai l’envie de travailler pour sauver Senjougahara et Araragi gratuitement ?
Est-ce que je serais déçu de voir mon ancien "rival" mourir devant mes yeux ?

Non, définitivement non. Au pire, ça me ferait seulement plaisir.

Dons ce cas, puis-je faire quelque chose pour aider Sengoku Nadeko, qui souffre d’une singularité particulière de ma faute ?

C’est un non. C’est qui celle-là ? J’en sais rien moi.

Dans ce cas, qu’en est-il de l’innocente fille que j’ai dupée par le passé ? Si je me base sur une éventuelle envie de me rattraper pour ce que je lui ai fait ? Qu’elle n’est pas une "rivale", mais une ancienne connaissance ? Est-ce que j’ai envie d’aider Senjougahara et, non, ou sa famille ?

Non, je n’ai pas ce genre de sentiment. Je n’ai rien à faire de ce qu’il s’est passé par le passé. Même si une de mes arnaques entrainait une jeune fille dans la prostitution,… mon style de vie ne changera pas d’un millimètre.

Dans ce cas qu’en est-il d’Araragi ? Après tout, j’ai tourmenté sa petite sœur. J’ai aussi vendu des informations sur lui et sa famille à Kagenui pour de l’argent. Qu’en serait-il de lui rendre la faveur… De rembourser ma dette, en sauvant sa vie ?

Non, même si je lui devais quelque chose, lui sauver la vie ne serait pas une transaction équitable. Mes dépenses de voyage jusque-là seraient suffisantes pour éponger cette dette.

Qu’est-ce qu’il reste ? Ah oui, cette fille, Hanekawa. Que dirais-je d’être atteint  par l’envergure des actions qu’est capable de faire cette fille pour aider ses amis ? Ou il se pourrait qu’elle soit extrêmement riche, je pourrais faire en sorte que ses parents me rembourse.

Encore un non.


Je n’ai même pas besoin d’un moment de considération pour ce cas, ni de terminer correctement ma phrase. Hm, c’est mauvais, ça ne fonctionne pas. Peu importe comment j’y pense, je n’arrive pas à trouver de raison pour accepter ce travail… Oublions l’idée de faire des profits, l’accepter ne me causerais que des pertes.

Ah attends.

J’y pense, elle vit dans cette ville elle aussi, la nièce de Gaen, on peut dire, le souvenir de sa grande sœur, la fille unique de Gaen Tooe. Si je m’en souviens bien, son nom de famille est différent, Kanbaru Suruga. Kanbaru Suruga est étudiante dans le même lycée qu’Araragi et Senjougahara… Et a été une amie proche de Senjougahara, et puis la première fois que j’ai rencontré Araragi, c’était devant sa maison…

Disons qu’il y a un lien entre Araragi et cette Kanbaru, on peut facilement en déduire qu’il y a de nouveau un lien entre Senjougahara et elle. Même si il n’y en a pas, je prends pour fait qu’il y en ait un entre Araragi et cette dernière.


Eh… Si c’est pour aider cette Kanbaru Suruga, puis-je sauver mes ennemis jurés, Araragi et Senjougahara ? Puis-je tromper Sengoku Nadeko pour elle ?



A ça je pourrais répondre… Oui. »


Revenir en haut Aller en bas
Deishu Kaiki

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 23/05/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
12/1000  (12/1000)
Expérience:
331/400  (331/400)

MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   Mer 2 Juil - 1:11

« Je vais accepter, Senjougahara. »

« Accepter ? Accepter quoi ? »

Elle le faisait exprès ou quoi…

« Ta requête. Qu’y aurait-il d’autre ? Duper un dieu, pourquoi pas le faire ?»

« Es-tu sain d’esprit ? »

« Je suis sain d’esprit. Pour le moment donne-moi les 10.000 Berrys que tu disais pouvoir payer immédiatement.»


Elle déposait une bourse sur la table. Je vérifiais la somme sous son regard, je peux ressentir le montant au toucher, à la vue ou peux m’importe… Le compte est bon.

« C’est bon, cela me va… »

« Non, ce n’est qu’un paiement d’avance, tu peux dire, un paiement d’avance… »

« Je te dit que ça me va. Si je devais te faire payer mes vrais honoraires, vendre ton corps ne serait pas suffisant. Peu importe à quel point tu travaillerais, ça ne serait pas assez. Je vais simplement prendre ces 10.000 berrys comme frais pour payer les nécessités. »


« Mais… C’est… C’est… »

Elle me suspectait de quelque chose, mais elle avait raison de me suspecter.

« Si je finissais par ne pas tout dépenser, qu’il me reste quelque berrys de côté, je ne ferai pas mon difficile. J’accepterai la monnaie. C’est la seule condition nécessaire pour que j’accepte ce travail.»


Elle continu d’en douter, mais cela de me gênait pas.

« D’accord… Alors, laisse-moi rentrer dans les détails. »


« Es-tu sûre qu’il ne reste que 74 jours ? »


« Oui, la cérémonie de remise des diplômes de notre lycée est dans exactement 74 jours, l’après-midi, c’est-à-dire après la cérémonie, ce sans avoir l’occasion de fêter la fin des cours, moi, Araragi et Oshino Shinobu nous ferons tuer. »

« Est-ce absolu ? Es-tu absolument sûre de ce que t’avance ? Se pourrait-il par exemple que cette déesse perde patience et vous tue aujourd’hui, là maintenant ?»

« Je ne pense pas... »

« Pourquoi ? Dans le pire des cas, toi, et je pense qu’Araragi aussi, en me consultant ou par d’autres moyens, recherché une manière de rester en vie, n’est-ce pas ? Ne serait-ce une action capable de ruiner l’impression qu’elle a de vous deux ? Tu ne peux nier la possibilité qu’elle en ai marre et se débarrasse de vous avant l’heure. »

Juste parce que c’est une déesse ne veut pas dire qu’elle tiendra forcément ses promesses…

« Je peux le nier.

Hm ?

Je peux le nier,

Oui et ?

Car Sengoku Nadeko est en colère, elle est en colère comme elle ne le sera jamais plus en ce moment même. Pourtant, Araragi et moi sommes toujours en vie, ce qui veut dire qu’elle a réellement l’attention de maintenir sa promesse de nous tuer ce jour-là, et pas un autre. »


« … Vous… Vous deux… Qu’avez-vous fait à Sengoku Nadeko pour gagner sa rancune ? Mais qu’avez-vous faits pour en arriver au point où vous vous faites tuer ? »

« C’est… Je ne sais pas. »

« Attends, il n’y a aucun moyen que tu ne sache pas ! »

« Mais je ne le sais réellement pas. Non, bien entendu… Comment dire… Il y a quelque chose comme une cause, une erreur, un désagrément, une méprise ou un malentendu… Mais c’est tout, je ne sais vraiment pas comment ça s’est terminer ainsi. J’ai l’impression qu’il y a comme une face complètement différente à ce problème entre le point de vue d’Araragi et le mien. Même si je ne me base que sur ce que disais Hanekawa sur cela.


Encore cette Hanekawa hein.

Mais bon, je vais dire ce qu’il faut. Pense juste de cette histoire que c’est une relation amoureuse qui a mal tourné. Avant qu’elle ne devienne une déesse, Sengoku Nadeko aimait Araragi, mais il avait une petite amie… Ce genre de chose. »

« Qu’elle histoire originale… Bon ça me va, entendre ceci est suffisant. Mais je suppose que cette histoire est une exception. »

« Comment ça une exception ? »


« Je veux dire, c’est d’accord pour que je revienne dans votre ville. »

Après qu’ils soient venu, après que la petite sœur d’Araragi soit passée me voir, ait échoué et s’est retrouvé sous l’emprise d’une hypnose pour m’avoir menacé, qu’ils m’aient demander d’enlever l’hypnose sur la petite sœur, puis qu’ils m’aient demander de partir, il m’ont par la même occasion, menacer de mort si je retournais là-bas.

« Ceci est bien entendu, ceci est une exception, ou plutôt une affaire spéciale, donc agis comme tu le souhaite. Mais fait attention, il y a des gens qui ont des rancunes contre toi. Soit sûr de ne pas te faire tuer par des collégiens, juste pour être retrouvé comme un cadavre non-identifiable.


… Une fille me disant tant d’horreur. Si on me dit quelque chose comme ça… Je n’ai plus vraiment l’envie de le faire.

Et bien entendu, mais fait attention à ce qu’Araragi ne t’y vois pas non plus. »


« Hm, ça me va. Bon, c’est pas comme si je voulais le voir en même temps. Ça me va. Je vais commencer mes recherches aujourd’hui. Ceci dit Senjougahara, ne pense pas que cette affaire sera résolue en 1 jour ou 2. »

« Oui, je suis préparée pour que ceci soit un long combat, ou plutôt, c’est déjà un long combat pour commencer. Mais, je te contacterai souvent, c’est étrange  après avoir fait une telle requête, mais je ne peux toujours pas te faire entièrement confiance. »


« C’est comme ça devrait être. Ne crois pas, doute de tout.


Reprenant ma tasse pour boire…

Oh…

J’ai oublié que j’avais jeté le contenu de ma tasse à sa figure.

Je vais repartir avant la fin de la journée mener mes recherches, mais on devrait prendre des bateaux différents même si on part dans la même direction. Ça ne serait pas drôle du tout si Araragi apprenait que toi et moi étions dans le même bateau. »

« Oui, exactement. Tant qu’on y est Kaiki… »

« Quoi ? »

« Peux-tu me prêter de l’argent pour que je prenne le bateau au retour. »





Fin de la partie Loguetown de l’histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fausser un sauvetage...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fausser un sauvetage...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fausser un sauvetage...
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Aska femelle croisée lhassa apso 7 ans SAUVETAGE (78)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Loguetown-
Sauter vers: