PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miqueot! Se refaire une santé avec vin!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Lun 2 Juin - 22:24

Allez tout droit suivre les étoiles. Les feux de la rage, mêlée d'intenses réflexions m'avaient conduits là! J'avais accosté sur une île au climat agréable. Je tirais ma barque sur la plage avant de m'enfoncer dans la forêt toute proche. Je cherchais des traces d'animaux qui auraient l’amabilité de se  laisser croquer. Allons bon, cherchez de quoi manger et trouvez une route de terre. Le destin se foutait-il de moi! Enfin bon, je me plaignais d'avoir trouvé une route, car bien entendu cette voie éloignait les animaux et ne m'indiquait pas le sens qui me ramènerait à la civilisation.

-L'inaction est ma meilleure option!

Il faisait chaud et j'avais été affamé par la traversée. Inutile de perdre mes forces à courir le gibier ou à rechercher une maison en bordure de route...qui sait combien de temps et de force j'y aurais perdu? J'enlevais mon T-shirt pour le mettre sur ma tête afin de me protéger du soleil.

Une carriole finit par pointer le bout de son nez. Un homme de taille modeste dans le mètre soixante, à la barde grise conduisait le cheval et sa cargaison. Je me levais, lorsqu'il s'arrêta pour me demander ou j'allais.

-Là où vous pourrez m’emmener mon bon samaritain...

-Qu'est ce qu'un bonhomme à la peau bizarre, portant un haut sur sa tête, vient trainer dans les bois? Dit t-il d'une voix rauque.

*Eh, le schtroumpf! J'te demande pourquoi t'es violet et pas bleu!*

Bien sur j'aillais comprendre plus tard, que sa peau violacée était une norme dans le coin. Ce n'était pas le moment de se faire un ennemi...

-T'es violet, je suis marron, tu portes ton T-shirt sur le dos, moi sur la tête, nous sommes assez bizarres pour bien nous entendre non?


-Bouhahaha! Tu me plaît bien freluquet!


C'est ainsi que j'entamais mon périple sur Micqueot ville du vin, habité par des hommes à la peau violette somme toute sympathiques.

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Jeu 5 Juin - 0:19

Le voyage en carriole fut assez désagréable...l'assise était inconfortable, chaque caillou, chaque vibration trouvaient dans mon corps un endroit à chahuter. L'estomac vide mais accroché nous arrivions en ville. L'endroit était surpeuplé, pas un centimètre carré de pavé n'était écrasé par le preste pas d'un individu.

L'intense activité commerciale des lieux me permettrait de me refaire une santé financière. Après l'achat du bateau sur Luvneel, je me retrouvais quelque peu À...court d'argent.

- Dites-moi Harold où puis-je trouver un repas peu cher?

-P'tit je n'ai pas le temps de jouer les nounous, aussi je te laisse ici!


Je descendais du véhicule. Puis il m'indiqua l'emplacement d'un stand vendant quelques pains et gâteaux locaux. Quant à Harold, il s'en alla en traçant sa route au travers de la foule.
Il y avait du monde, énormément de monde. Je poussais, ou heurtais d'autres passants en cherchant ma route. La plupart du temps, ceux-ci m'ignoraient, ou tournaient la tête une seconde pour voir ce qu'il avait heurté avant de reprendre leur route. Apparemment ici tout le monde avait à faire... Bonne nouvelle! Je m'improvisais pickpocket pour m'acheter de quoi manger.
Enfin c'était beaucoup dire... Je percutais un gaillard sans faire attention, celui-ci perdit sa portefeuille et manqua de tomber. Je m'empressais de le ramasser prélevant discrètement une taxe... Lourd comme il était, deux pièces en moins dedans ne se verraient pas...

Après avoir traversé la marée humaine, j'arrivais au stand pour soulager ma faim. Je me renseignais auprès de l’artisan boulanger pour trouver du travail. Il me demanda mes compétences, j’énumérais mes divers domaines d'étude pendant quelques minutes.

- STOP! Je n'en peux plus de t'écouter, en gros tu'es un touche-à-tout! Va chez le "brick à Brack de Brock", la boutique se trouve à une rue d'ici, en face un vendeur de légumes, tu pourras pas le rater de toute façon!

Le bras tendu dans la direction du lieu-dit le boulanger implicitement me demandait d'aller lâcher mon charabia ailleurs.

Je suivais les indications, pour me retrouver face à une maison construite totalement en métal! Une chaussure géante, contenant divers outils trônait sur le toit. Il n'y avait aucune enseigne, mais l'on pouvait aisément deviner qu'il y avait là le brick à brack de brock...

Je poussais la porte en métal espérant trouver de quoi faire... A peine mon pied avait-il dépassé la porte.

-Bienvenue au Brick à Brack deeeee BROCK! Que puis-je pour vous! dit un grand homme à la barbe rousse et à la peau d'un violet assez foncé. Oui, un violet...foncer! A force de voir du violet partout sur les habitants de cette île je commençais à distinguer les nuances de violet!

-Me donner du travail. Il eut un léger sourire dément.

-Au brick à brack de Brock, nous avons une règle! Une seule et unique, R-E-G-L-E! Il n'y a rien qu'on ne puisse réparer ou fabriquer!

J'attrapais un tournevis qu'il avait dans la poche avant de son tablier.

-Réaliser l'impossible résume mon c.v...

Bien sûr il rigola sans attendre, la main tenant son ventre, l'autre son front. En rigolant il m'indiqua une porte au fond du magasin. J'avançais donc vers celle-ci, puis je poussais avec force. Un tabouret en acier tomba à la renverse. La porte était ouverte...

*...* Oui, j'étais surpris. Une table faisait le tour de la pièce comme si l'on était dans un bar, offrant un large plan de travail. Plan occupé par des dizaines de babioles: montres, pistolets, rouages, clé, serrures, pièces en métal déformés, tubes... Bref un brick à brack.


Je me retournais vers lui. Il avait cessé de rire et semblait attendre une réponse.

-Ce sera terminé pour demain. il écarquilla les yeux, sourit, puis retourna derrière le comptoir prêt à accueillir des clients.

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Sam 7 Juin - 2:55

J'y avais passé la nuit, mais tout était prêt. Je vissais la dernière pièce, mes paupières baissèrent le rideau sur cette soirée passées à l'atelier, et mon corps s'effondrait sur la paillasse.
Mon épaule bougeait doucement, tout doucement, je tournais ma tête, une bande de lumière venait me titiller la rétine au travers de mes paupières fermées. Rien y ne ferait, je refusais tout simplement de m'éveiller.

- Dommage! Tu vas rater le petit déjeuner d’Annabelle...

Là! Le calcul était vite fait, rester sur la froide paillasse ou bien manger... Je consentais enfin à ouvrir les yeux. Brock était à côté de moi, c'était lui qui avait fait rentrer le soleil en ouvrant la porte, c'était lui aussi cette force mystérieuse qui avait fait bouger mon épaule. Il avait déjà acquis mon pardon quand il avait énoncé "petit déjeuner". Je travaillais peut-être mais sans premier salaire je ne pouvais pas manger et a fortiori repartir en mer...

Je saluais mon employeur, qui regardait le travail accompli. Bien qu'il ne dît aucun mot à ce sujet, il semblait satisfait du résultat. Il me demanda ensuite de le suivre à l'étage. Là-haut il y avait un appartement destiné à sa famille, un bébé et une femme aux longs cheveux blonds, qui devait être Annabelle. J'étais invité à prendre le petit déjeuner avec eux. Bien sûr j’eus droit à des dizaines de questions.

-Alors comme ça tu t’appelles Dan? C'est un prénom plaisant pour un garçon.

Sa voix était mélodieuse, elle ne parlait pas en chantant, ce n'était pas quelque chose d'aussi extravagant. Simplement tout ce qu'elle disait semblait agréable à entendre. La femme de Brock, était aussi grande que lui, mais le visage plus fin et plus agréable, la peau violet clair, et des cheveux roux et bouclés. Une robe rouge couleur du vin mettait en valeur à sa hauteur et ses beaux traits.

-Tu es plutôt bon, avec le travail à l'atelier on va pouvoir livrer plein de client bien plus vite que prévu, mais dit moi ou as-tu appris tout ça?

Je préférerais occulter certains détails, mais tant qu'à faire autant leur dire quelque truc intéressant sur moi.

-Je viens d'une île sur laquelle on peut et on se doit d'apprendre un peu tout, aussi j'ai étudié divers domaines, dont la liste est trop longue. J'ai quitté mon île pour découvrir plus de chose et conserver ma liberté de chercheur. J'entends par là éviter d'être recruté de gré ou de force par la marine ou quelconque organisation... qui déciderait de ce que je ferais.

Le patron m'expliqua alors comment il s'est décidé à ouvrir cette boutique. La rencontre avec sa femme, la naissance de sa petite fille... Finalement ce commerce familial me paraissait plus comme un bon chez moi que comme un lieu de travail. Mais je n'oubliais pas pour autant mes objectifs. Peu après le petit déjeuner, avant de me remettre au boulot, je demandais des détails sur l'île.


Micqueot, île du Vin, Crimson valley, la plus grande zone plantée en vigne de l'île et la ville où j'étais actuellement Millésima. Ici transitaient beaucoup de raisins et de vignes, destinés à d'autres villes, ou au champ. La ville était un carrefour central pour le commerce de l'île et de nombreuses personnes s'y arrêtaient. La fameuse vigne m’intéressait car il s'agissait là d'un spécimen fort intéressant à étudier, "les vignes les plus résistantes au monde", cela ne valait-il pas qu'on y jette un œil?

Je me remettais au travail, n'ayant plus grand chose à faire à l'atelier, et mon patron s'étant lui-même chargé de distribuer les objets réparé aux clients, je restait à la caisse. Obnubilé par la même question: "Quand, où, et comment avoir cette plante si précieuse?"

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Dim 8 Juin - 10:58

Double problématique de la vigne et les sous. Le plus simple était de partir travailler dans un vignoble et de "prendre" un échantillon. Mais cette option ne me plaisait guère, il y avait des risques d'être d'autant plus que pour éviter des pertes les ouvriers doivent être contrôlés.

Il me fallait un plan plus élaborer qu'un simple "emprunt à durée indéterminée". Je profitais de mon passage en caisse pour questionner discrètement quelques clients...mais ceux-ci préféraient parler de vins, de la fête du vin, de leurs voisins... Et mille et un autres trucs qui ne m’intéressaient pas.
À la mi-journée, Annabelle vînt me voir.

-Ça va? pas trop dur la caisse? Normalement c'est moi qui suis à la caisse, mais avec toi j'ai un peu plus de temps libre pour m'occuper de ma fille...

Elle semblait contente de voir un nouvel employé venir soutenir la petite entreprise. Elle était heureuse de pouvoir passer un peu de temps avec son jeune enfant. Mais la principale raison de sa venue n'était pas des remerciements chaleureux. Du moins pas que ça...

-Je n'ai pu m'empêcher de constater que tu interrogeais nos clients. Les étrangers qui s’intéressent à la vigne ne font pas long feu par ici... Généralement ils disparaissent sans trop laisser de trace. Beaucoup de personnes dans ce business défendent bec et ongles le précieux végétal.

De toute façon je n'avais pas grand-chose à perdre à lui dire finalement la vérité. Au mot "pirate" elle fronça les sourcils, eu un regard sévère puis son visage fut un peu plus détendu quand je lui racontais mon voyage. Je lui expliquais ma mésaventure sur Luvneel, ma chasse aux zombies et aux MGMs.

- Apparemment tu aimes les ennuis.

Non, pas vraiment plutôt cet amour n'est pas réciproque, les ennuis m'aiment mais ce n'est pas mon cas.

- Comme tu le sais je suis également un scientifique, cette vigne m’intéresse pour l'instant seulement pour ses particularités en tant que végétal.

-C'est une information peu répandue, mais deux producteurs de l'île sont en conflit pour l'exportation de vins... L'un des deux à une paire de jumeaux, l'un est sergent-chef dans la marine et l'autre est chasseur de primes. À eux deux il maintient un blocus sur les exportations des concurrents. Leurs têtes sont mises à prix un million de Berries par les autres producteurs de l'île. Bien entendu tu peux demander autre chose que de l'argent si cela équivaut à cette somme... Un bateau, de la vigne... De quoi repartir en mer.


- Et votre boutique? Et puis qui d'autres est sur le coup un million de Berries ça fait 500 000 par tête c'est plutôt pas mal.

Il était évident qu'avec une telle somme plus d'un serait enclin à tenter l'aventure, et capturer les deux lascars. De plus Annabelle qui semblait contente de me voir travailler ici me proposait une solution pour quitter l'île et cet emploi par la même occasion.

- Je n'ai pas dit que tu ne reviendrais jamais nous voir! En tant qu'employer de la boutique tu fais aussi un peu partie de la famille.

Elle prit un air plus grave puis toussa, et au moment où elle allait m'en dire plus, Brock rentra et à ma grande surprise hurla.

- Pas un mot de plus! Tout qu'il irait trouver en faisant ça c'est la mort! Les jumeaux sont des monstres aux combats, mieux vaut oublier et ça petit!

Je sortais de derrière le comptoir pour me positionner entre les deux époux.

- Si je suis de la famille et un employé de cette boutique je ne peux que réaliser l'impossible? N'est-ce pas la devise même de cette boutique? Et vous êtes comme les parents de cette famille en tant que gamin c'est mon devoir de survivre à mes parents!

Brock et Annabelle ne semblaient pas convaincus, il allait falloir pourtant. Le salaire que je gagnais ici était respectable, tout comme mes conditions de vie, cependant je devais reprendre la mer et retrouver Ashee. Rester ici à ne rien faire de constructif pour un pirate. Bref avec le chasseur de primes et le sergent-chef il y avait de quoi faire... Mais contrairement à Luvneel, j'aurais un plan en acier trempé!

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Lun 9 Juin - 15:22

Suivant les instructions de Brock et d'Annabelle je me retrouvais au point de rendez-vous à l'autre bout de la ville. J'attendais depuis 22h dans le coin d'une sombre ruelle. Deux hommes baraquer et de grande taille étaient arrivé 10 minutes avant l'heure qu'on m'avait donné. 22H20, ses hommes étaient-ils au service de mon futur nouvel employeur? Ils venaient trop tôt et ne semblaient pas être là pour poser des questions sur la pluie et le beau temps. Je reculais pour constater que ce que cachait l'ombre de l'autre côté de la rue n'était rien d'autre qu'une impasse.

Merde, juste merde... J'avais un pistolet que m'avait donné Brock, mais s'il y en avait d'autres six plombs ne suffiraient pas.


-Hoy! Qui es-tu? Fit l'un en me désignant d'un mouvement de tête

-Un futur employé de Vinno Pan, t'a un problème avec ça?!

S'ils voulaient la bagarre, ils allaient servis foi de scientifique, rate de pirate!

Dans l'ombre sorti un petit homme. Il me fit signe d'un geste de la main de le suivre. Les deux gorilles dégagèrent des poubelles posées sur le bord du trottoir révélant une bouche dégout. Ils soulevèrent la plaque... Une aventure odorante m'attendait avant de rencontrer Vinno Pan? Le passage était entretenu et je n'eus pas l'occasion de renforcer mes capacités d'apnéiste. Nous arrivions à une petite porte en bois donnant sur un couloir. Je remontais seul... Les sbires ne semblaient pas autorisés à aller plus loin.

J'arrivais dans une grande salle à manger, très sombre, doter une longue table et de deux chaises. Sur la chaise à l'autre bout de la pièce se tenait un vieillard assez menu, au front extrêmement ridé. J'allais vers lui quand deux hommes sortirent de l'ombre. Leur cible c'était moi! Celui qui semblait être Vino, me fit signe de m'asseoir.

-J'espère que tu sais pourquoi tu es là? Sa voix grave sans qu'il n'ai besoin d'hasser le ton, laissait entendre, non pas un menace, mais une promesse de mort certaine.

-Pour mettre un terme à vos soucis... Dis-je avec assurance. Même si il était impressionnant, je ne me débinais pas! Sans quoi il me prendrait pour un plaisantin et se débarrasserait de moi aussi vite.

-Qu'est-ce qui me garantit que d'une tu es compétent et que de deux que tu n'es pas envoyé par, mon frère ainé et ennemi juré?


-La réponse est simple, vous seriez déjà mort...


Je prenais un pari risqué ici, menacé la vie d'un mafieux n'était pas prudente, mais je n'avais aucun “C. V” sauf peut être une raclée de la part d'un lieutenant.

Une corde de piano vînt réduire mes espoirs de travailler ici. Le type qui m'étranglait était derrière mon siège. Je sors mon pistolet tirant au travers du capitonnage. Ne perdant pas de temps je glissais sous la table pour me mettre à couvert. Les deux sbires de toutes à l'heure se baissèrent pour me débusquer erreur! Je roulais pour sortir de sous la table, bousculant le premier qui tombait à la renverse. Je tirais dans la tête du second. Celui au sol n'en avait que pour une seconde avant de tirer.

Une seconde de trop, avec mon pied je lui avais écrasé la trachée. Je m'adressais à mon interlocuteur.

-Mon entretien d'embauche est-il achevé?
J'avais éliminé ses hommes proprement et rapidement, j'étais assez fier de moi pensant avoir fait forte impression.

-Il sourit...Il pointa ensuite du doigt d'autres coins d'où sortaient d'autres canon de fusil...

Il me fit rasseoir, et commença à me raconter la problématique qui venait récemment de se poser sur sa feuille, qui restait blanche. C'était à moi qu'il demandait de répondre à sa place.

Le point sur la situation était le suivant. Son frère ainé Vinno Piso, à deux fils l'un est Sergent-chef dans la marine et l'autre est chasseur de primes. Le colonel chargé de la base est Parti à la retraite et son remplaçant arrive de Marine dans seulement 3 semaines. Profitant du fait que son Fils soit responsables intérimaire, Piso forme un blocus autour des exportations des concurrents en exportation de vins. Le deal est simple j'ai un budget et un délai d'une semaine afin de faire cessé tout le cela. Ma première récompense un fruit du démon. La chose m'avait été apporter sous cloche, ce n'était donc pas un simple appât. Puis pour les deux frangins j'avais un million de berries, dead or alive. La méthode des frangins n'était pas connue. Les bateaux transportant des marchandises n'arrivaient jamais à bon port. Le seul  témoin a été un pêcheur qui a été assassiner le moment même ou il a déclaré qu'un bateau de marchandise avait été coulé.

Je demandais un laboratoire, l'accès à des échantillons de vignes, la mise a disposition d'hommes, d'un armement archaïque et unique, ainsi que d'une corvette. Mon travail allait commencer dès à présent.

J'avais accès au bâtiment où étaient transformée et testait différents types de vins. Tout le matériel du parfait petit chimiste était à disposition. Je fis isoler la partie où je travaillais ne laissant rentrer que les hommes que l'on avait mis sous mon commandement. Mes agents préférés étaient Sirdiane et Squall.

Deux blonds, à peu près ma taille. Sirdiane était élégante et avait beaucoup de charme, mais je sentais également dans le timbre de sa voie une loyauté indéfectible envers celui qui saurait se montrer un digne commandant. Squall lui semblait plus simple, il était assez docile, mais ce n'était qu'une façade pour un homme qui n'attendait qu'une chose dans la vie un peu d'action!

J'avais envoyé Mes deux agents préparer le terrain durant tout une semaine recevant leur rapport régulier. Ma façon de procéder n'était pas conventionnelle pour eux. Je laissais en vie les deux jumeaux alors même qu'ils étaient vulnérables à certains horaires. Ayant dans certains créneaux de petites habitudes. D'ailleurs ayant vent de mon inaction Vinno Pan, me demandait régulièrement des comptes sur l'avancée de ma mission...

6 jours passèrent depuis le recrutement de Dan au service du Mafieux Don Vinno Pan.

-Aujourd'hui vos soucis s'arrêtent.
je me tenais droit face au bureau, ne laissant aucun doute sur ma précédente déclaration.

-J'espère pour toi j'ai déjà perdu deux autres navires par ta faute!
Dit-il 'un ton sec. J'avais effectivement exigé de ne procéder aucun changement de stratégie évident. Il avait l'habitude de changer les horaires de transit pour espérer échapper au blocus et rien y faisait. Les bateaux coulaient quand même. Visiblement la sortie des bateaux étaient encore surveillé.

-S'était nécessaire mais pas inutile. Le rendement de l'opération est garanti votre frère ne pourra plus vous faire d'ennui avant un moment...

Il voulait clairement des résultats après toute la patience dont il avait fait preuve et tout ce qu'il avait investit. J'arrivais au port après être sorti de chez le parrain. Squall m'attendait.

-Tout a été chargé comme vous l'aviez demandé.

-Le rapport de Sirdiane?

-Tout est en ordre, ils sont déjà prêts.

-Parfait!  Je retournais vers la quarantaines d'hommes sous mes ordres.

-Je vais créer l'enfer sur la mer! Leur hurlais-je. Ils avaient les yeux rivé sur moi et leur oreilles commençaient à boire mes paroles.

- Ceux qui reculeront ou hésiteront nous condamnent, alors que les couards et autres flans rentrent chez eux ils seront payé! Je me retournais pour embarqué laissant mes hommes se décider.

Je n'avais pas besoin d'un mouton apeurer qui mènerait tout le troupeau à sa perte. J'embarquais avec ceux qui n'avait pas hésité à monter. Mes ordres étaient clairs Squall refoulait tout les idiots hésitants.  J'en avais ainsi laisser quinze à terre. Ce qui nous attendait était loin d'être un vin d'honneur...

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Mar 10 Juin - 22:30

Nous étions au large et hors de vue depuis le rivage. La zone était la meilleure possible pour attirer nos proies. Un bateau sans pavillon nous suivait. Le matelot au poste de vigie décrivit le bateau et son bord très rapidement. Il n'y avait rien de suspect, il semblait être lui aussi un navire marchand. Nous le laissions se rapprocher petit à petit.

Face à nous se dressais un navire du gouvernement. Il semblait stationné ici.

*A nous prendre pour des billes, vous allez tomber...*

Comme prévu quand il fut suffisamment près le navire "marchand" dévoila son jeu en hissant le pavillon noir.

- Accélérer toute voile dehors! Ne laissez pas ces imbéciles nous rattraper avant d'être à hauteur du navire de la marine!

Mes matelots se secouaient les puces et ils avaient intérêt à le faire! J'avais tout prévu y compris d'être capturé par le bâtiment pirate avant de parvenir au cuirassé de la marine. Nous avions accéléré le rythme, et nous reprenions de la distance par rapport au navire pirate.
Très vite le navire pirate nous prit en chasse.

- Quartier-maître Squall! Prenez le gouvernail!

Je descendais sur le pont pour donner des consignes au plus près de l'action.
Le navire de la marine avait commencé à faire feu. Les boulets pleuvaient de part et d'autres.

~~ sur le navire pirate~~

-Capitaine! Le navire marchand a réagi!

- Poursuivez la manœuvre! Quand nous serons à porter de tir prenez soin de rester derrière notre proie pour éviter les boulets!

Nous allons les rattraper et quand mon frère sera la nous prendrons le Vin! Et couleront le navire!

*Mon frère héros survivant à un abordage en solo, et moi pirate émérite fuyant avec le butin! Ha ha!*

~~Cuirassé de la marine~~

*Enfin, je commençais à croire qu'il n'enverrait pas de navire aujourd'hui!*
J'ordonnais aux artilleurs d'attendre qu'ils soient à porté pour leur tirer dessus.

- Pour votre sécurité comme d'habitude en cas d'abordage j'irais seul! Aujourd'hui ces pirates ne nous échapperont pas!
Mes matelots hurlaient, espérant pouvoir mettre la main sur cette bande de mécréants qui leur file entre les doigts depuis plusieurs semaines.

-Qu'importe que vous ne les capturiez pas! Revenez-nous entier comme toujours!


*tant qu'ils seront aussi crédules tout se passera bien pour eux!*

~~Retour sur le navire de Dan~~

Nous sommes pile à mi-distance entre les deux navires! It's show time! Je vais leur montrer ce que j'ai réappris il y a peu... Si tu ne prévois qu'une seule option, la meilleure... en théorie tout ce passe bien...en théorie!

-Hissez notre pavillon!

pavillon!:
 
*Un peu de changement dans votre routine les idiots jumeaux!*

Maintenant deux navires pirates avançaient vers le navire de la marine qu'allaient-ils faire? Fuir surement pas!

- Matelots ralentissez le rythme, diminuez la voilure maintenant et sortez vos sabres d'abordage!

Le navire pirate n'avait que deux options nous emboutir et nous éviter par bâbord ou tribord. La première nous assurait un naufrage... Mais là aussi j'avais une option si cela devait se produire!
Le bateau au pavillon noir était bord à bord avec nous, mes hommes prêts à l'action sautèrent sur le bâtiment ennemi. Le capitaine adverse et ses hommes tentèrent de faire de même. Mais j'avais placé des fusillés sur le pont supérieur pour faire barrage à leur assaut. Plusieurs des hommes qui tentaient d'envahir mon navire furent abattus, seuls le capitaine et trois de ses membres d'équipage avaient réussi à sauter.

- Messieurs à vous! à l'abordage!

Des hurlements dignes de diables affamés accompagnaient le saut de mes hommes sur le pont adverse. Squall et près d'une vingtaine d'hommes ayant réussi à monter à bord, prit possession du navire. Nos deux navires se séparèrent alors. Mes hommes avaient pris le contrôle et s'éloignaient avec le navire du premier jumeau.

Il pestait et enrageait, promettant mort souffrance et tourment... Bref des promesses sans lendemain, des paroles sans fond...

Il ordonna à ses hommes de me dégager du gouvernail. Je ne leur laissais pas le temps de monter. Je sautais sur le pont leur laissant le champ libre vers le gouvernail. Très vite ils comprirent pourquoi. Les hommes du capitaine Pan Francisco lui annoncèrent la mauvaise nouvelle.

- Le... Le... Le gouvernail est coincé Cap 'taine!

Je m'approchais de lui avec prudence son énorme hache pouvant me réserver des surprises.

- Je suis au courant pour votre combine à toi et à ton frère Panito! D'ailleurs nous allons le voir que tu le veuilles ou pas! Mes hommes ont bloqué notre gouvernail avant de prendre le large c'est dommage... Non?!

Il bouillait littéralement puis se mit à rire.


- Idiot! Mouhahaha! Mon frère me capturera, mais toi il te tuera! Et enfin je serais libéré ou je m'évaderais comme par... Magie!
Il balança sa hache, pour me découper, seulement m'étant montré prudent j'eus le temps de reculer pour éviter.

- Je vous enverrais tous par...le fond... Dis-je d'une sombre et assuré.

Je m'étais promis de ne plus échoué! J'avais un peu d'amertume envers un certain Lieutenant Bison et ne l'ayant pas sous la main... C'est à eux que reviens le privilège de tester... Ma nouvelle formule!

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Lun 30 Juin - 17:50

Sur le navire de la marine, il y en avait un qui se faisait du souci. Le sergent-chef était troublé rien ne se passaient comme prévu. Normalement deux navires auraient dû se présenter, un transport de marchandises et un navire pirate celui de son frère. Après un simulacre de combat sur le navire pirate, il serait tombé tel un héros vaincu par un méchant trop fort même pour lui. Laissant filer son frère et le navire marchand pendant que ses hommes fidèles au poste allaient le secourir.

Cette fois-ci cela ne se passait pas du tout comme ça. Un seul navire s'était présenté... Les miens. Gouvernail coincé, cap sur le bâtiment de la marine. Il était trop tard pour réagir, au lieu de donner des ordres pour les manœuvres le sergent-chef restait à la proue observant l'agitation de son frère sur le navire. Son immobilisme conduisit à la catastrophe les deux navires se percutèrent. La coque résistante des vaisseaux de guerre pouvait encaisser bien plus. La coque du rafiot où j'étais n'avait pas vocation à faire la guerre. La coque résista néanmoins au prix de la déformation montreuse du pont. Le mat étant penché, commença à soulever des planches jusqu'à arracher une partie du pont avant de tomber sur le pont du navire de guerre.

*Ce n'était pas exactement comme ça que j'avais prévu d'immobiliser les deux bateaux mais ça fera l'affaire pour l'instant*

J'esquivais les coups de hache furieux de mon adversaire, je courais pour mettre un peu de distance. Quand enfin il se décida.

-Sergent-chef! Que me vaut cet honneur!

Il venait de sauter sur le pont. La scène était enfin prête. Le pont déformait et à moitié briser d'un navire qui sous ses traits de victime cache un bourreau. Les deux rats qui profitent de l'absence de chat pour mener leur petit business. Et enfin le freelance envoyé pour arrêter le manège.


À ma gauche le jumeau à la hache et ses sbires pirates. À ma droite le faux héros, sergent-chef, soutenu par tout un navire de matelot naïf, rester planquer de peur d'être blessé ou je ne sais quoi d'autre. Et au milieu de tout ça...Juste moi.

Les marins criaient et encourageaient leur héros, ils réclamaient la mort des pirates. Dans un dernier mensonge éhonté, les deux jumeaux me firent passer pour le pirate sanguinaire qui vole les navires marchants. Le sergent-chef s'adressait à moi comme s'il me connaissait. Puis il prononça un discours héroïque, comme quoi ce serait la dernière fois qu'il perdrait face à moi... Bref comprenant la mascarade, je le laissais dérouler son flot de baliverne.

Quand il eut fini, je commençais à courir vers le mat. C'était sans compter l'abruti à la hache. Lui aussi se mit à faire un... Discours. Apparemment c'était de famille! En tant que grand méchant je me devais de rester écouter le héros qui s'adressait à moi. Le chasseur de primes émérite qu'il était avait été engagé pour protéger les navires marchands. Maintenant mon petit jeu était fini... Bon après j'ai plus écouté, les discours ennuyants avec des supérieurs hiérarchiques adulés par une foule de suiveurs hypers enthousiaste... Ce n'est pas mon truc. Je filais dans la cale par le trou provoqué par la chute du mat. Je fus suivi par la troupe du "héros chasseur de primes".

Les dizaines d'hommes eurent le temps de crier des choses comme "sala monstre", "on aura ta peau", "je vais te découper en rondelles" et aussi "non, pas le visage", "euh", "pitié", "va crever monstre", "capitaine au-secours!". Apparemment ses solides gaillards avaient la peau sensible. Une volée d'écharde en pleine face et il tombait comme des mouches. Ils n'avaient pas eu pour seul baroud d'honneur les tirs de quelques projectiles qui s'étaient figés dans mon écorce. Les corps des pauvres bougres ressemblaient, à ses hérissons que l'on met sur les tables lors des réceptions. Vous savez ceux qui ont plein de pics en bois dessus, pics orner de délicieux petits bouts de fromages, d'olives... Là c'était tout pareil le fromage et autres garnitures en moins.

Le silence et l'absence des hommes poussèrent les deux jumeaux à venir me chercher eux-mêmes. Ils avaient sauté dans le trou et atterrissaient avec classe. Même loin de leur public ils gardaient leur jeu d'acteur. J'applaudissais à leur entrée. Le sergent-chef constatant la présence des hérissons et l'absence des olives, conseilla judicieusement à son frère de faire remplacer ses hommes. Puis il dégaina son cimeterre. Les deux frères côte à côte levèrent leurs armes, comme s'ils attendaient que la foudre leur tombe dessus.

-Wooden Shrapnel!  Une volée de bout d'écorces pointu comme des aiguilles furent éjectés de mon bras.

Les deux hommes abaissèrent leurs armes brutalement, deux lames d'air repoussèrent mon attaque, avant de continuer leur course vers moi. Instinctivement, je tentais de passer entre les lames d'air. Je plongeais entre les deux, mon corps parallèle au mur pour occuper le moins d'espace à l'horizontale. Je passais de justesse. Pas le temps de dormir, le sergent-chef tentait de m'achever, d'un bond fulgurant il se trouvait face à moi. D'un geste ample, il ouvrit une large entaille dans mon écorce.

*Mince, si je n'avais pas reculé, il m'aurait coupé en deux!*

Je tâtais l'entaille, elle n'était que superficielle. La frayeur qu'il m'avait faite, avait eu pour conséquence, l'oubli de son frère jumeau. Le soi-disant chasseur de primes était derrière et le même scénario se reproduisit. Une nouvelle entaille. J'avais maintenant un X sur la poitrine, de la sève jaunâtre commençait à s’écouler doucement.

-Nous savons ou se trouve le trésor maintenant, il ne nous reste plus qu'à couper au travers de la croix!  Ils ricanaient tous les deux. En dehors du fait qu'ils parlaient de me trucider, je ne trouvais pas sa franchement drôle.

Je décidais alors de leur donner un exemple de mon humour à moi.

-Bon, je crois qu'on est parti sur de mauvaises bases. On a taillé dans le sujet en surface... Je montrais la croix sur ma poitrine, et soulevant les sourcils. C'était une allusion assez discrète...

...Il faudrait l'approfondir! réaction du public...Aucune.

-Bon ma blague à moi à fait un flop parce que vous êtes de mèche!

Non, ça fait un flop...PARCE QUE C'ETAIT NUL!

Vexé, je leur montrais avec le bout de mon doigt le compartiment qui se trouvait sous nos pieds. Les deux hommes se regardèrent avec un air circonspect.

-Sous nos pieds se trouve la cargaison de mon navire et ce n'est pas du vin... Je soulevais une planche et je tirais une mèche. Je sorti un paquet d'allumette. Bien sur c'te bande de rabat-joie voulurent m'empêcher de poursuivre cette expérience au combien intéressante.

-Tu va tous nous tuer pauvre fou!

~~BOOM!~~

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   Jeu 3 Juil - 17:21

L'explosion réduit à l'état de copeaux le navire, une gerbe de flamme s'élevant de trois fois la hauteur du bâtiment. Quant au cuirassé, il avait plutôt bien..."résisté"... Du moins sa coque. Le pont avait été balayer par l'explosion, il n'est restait que des planches fumantes et des corps sans vie, le mat et les canons n'étaient plus. Le navire de la marine flottait mais c'était bien là, la seule fonction qu'il pouvait encore remplir. Je mettais élever dans le ciel souffler par l'explosion.

Résultats de l'expérience: Comme attendu les fibres, la sève, ce corps et ses nouveaux attributs correspondaient en de nombreux points aux espèces desquelles j'avais extraits les caractéristiques génétiques. Bilan je ne souffrais pas de l'explosion contrairement à ceux fait de chair et d'os. En revanche ma peau, ou mon écorce pour être exacte semblait avoir prit feu! La sensation de chaleur était intense mais pas aussi douloureuse que prévu, je hurlais néanmoins, surement un réflexe. La sensation se rapprochais plus d'une déshydratation suivie...De...L'épluchage de ma peau...Une épilation en plus...bien plus corsé. Avec mon poids je retombait très vite dans l'océan m'évitant d'être sérieusement brulé. Mon écorce avait un peu souffert mais pas de quoi m'alarmer. Je flottais parmi les débris, observant des cuisiniers et autres matelots qui remontait sur le pont pour constater les dégâts. Il y avait de nombreux blessé la coque ne les avait que partiellement protégé.

Le navire que mes hommes avaient dérobé à l'ennemi était de retour, l'explosion était le signal pour venir me récupérer.

Je revenais parmi mes hommes, la plupart d'entre eux étonné de me voir en vie. J'avais cesser de garder ma forme "d'arbre" dès que j'eus atterri dans l'eau. Ainsi tout les témoins de ma transformation étaient mort, les hommes sur le pont, le sergent-chef, le chasseur de primes. Je préférais largement garder mes secrets pour moi...

Je laissais donc croire à l'équipage que j'avais survécu à l'explosion... Ils n'en revenaient pas, quel genre d'homme leur patron avait-il recruté?

Je leur laisserais le temps de s'interroger sur la question bien plus tard.

-Aborder ce qu'il reste du navire de la marine, ne tuez personne! Je précise que je m'occuperais personnellement du premier abruti qui s'en prendra à eux!

L'un de mes hommes voulu faire une objection.

-Vous voulez faire de votre patron un ennemi de la marine peut-être? Une fois les deux zigotos hors d'état, il pourra s'arranger avec les nouveaux officier en charge de la base...Mais ! Si cela vire au carnage...Voulez vous avoir un vice-amiral ou un autre officier sur le dos?

Je leur rappelais que je n'étais là que pour une courte durée et l'homme qui avait survécu à une explosion titanesque ne serait pas là pour les aider en cas de "bavure". Je n'avais pas besoin d'un carnage sur les bras. J'avais fais le nécessaire, et puis le vieux mafieux n'était pas homme à croire les gens sur parole. Autant de survivant, s'était autant de témoin que mon contrat avait été rempli.

Nous secoururent les marines, ceux-ci conscient de leur situation se rendirent sans opposer de résistance. Je ressemblais les soldats pour les rassuré sur leur sort, ils rentreraient à leur base sain et sauf. Nous retournions vers la côte. A une distance proche du rivage, mais hors de portée de canon de la base, nous laissâmes embarquer les matelots dans des chaloupes.

La semaine suivante à Micqueot se propagea jusque dans les campagnes les péripéties dans marins qui avaient survécu à une tragédie emportant deux héros de Micqueot.

De mon côté j'avais reçu une coquette somme, et j'étais retourné à l'atelier pour m'exercer à réparer toujours plus de choses...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miqueot! Se refaire une santé avec vin!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miqueot! Se refaire une santé avec vin!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remèdes de grans mère (santé)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Île de Micqueot-
Sauter vers: