PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mer 11 Juin - 21:42

Note à Edell Aoi:
 

La vie peut être parfois ironique, sadique et cruelle. On ne sait d'ailleurs jamais ce qu'elle nous réserve, et lorsqu'on est perdu, il est évident qu'on attend de la vie... un peu de clémence. C'est une évidence insoluble et implacable bien entendu. Cependant, si un certain brun n'était pas exactement de cet avis, il dû bien se rendre à l'évidence que la vie avait sur le coup eu la fâcheuse idée d'être ironique avec lui comme elle avait semblé l'être depuis qu'il avait commencé son voyage.
Comment expliquer sinon que le misanthrope le plus froid et le plus ermite que West Blue ait jamais porté se retrouve devant une ville étincelante, brillante et trop bruyante pour lui ?
Il n'y avait pas d'explication. La vie avait été garce. C'était tout.

Encore une fois à court de nourriture et de vivre, le brun en était venu à penser qu'on cherchait, enfin qu'un type au dessus de lui cherchait à venger le pauvre Yoshi, alias Rolfe à qui il avait volé un bateau quelques jours plus tôt avant de se carapater.Rolfe.
Cependant, il fallait bien qu'il sorte de ce bateau une fois pour toute. Les longues jambes de l'escrimeur étaient ankylosées à force de rester dans la même position depuis un sacré petit bout de temps.

"La Tierra Del Sol, lut-il dans sa tête. Allons bon. Après l'alcoolique, le dragon vert, voilà le cirque... et je ne suis même pas sur Grand Line.

Avec le sarcasme et la froideur que vous connaissez désormais à notre ami, ce dernier s'extirpa de son bateau après y avoir cherché un endroit calme, naturellement en vain. Il l'accrocha à un palmier en guise de cache misère, se saisit de la longue épée Yoru et s'aventura dans la foule.
Être avec les gens n'était pas non plus un des grands penchants de l'escrimeur.
Peut-être qu'il pourrait acheter un bon alcool avec ses économies (plutôt bonnes depuis qu'il avait gagné son tournois à Illusia) et se trouver une charmante compagnie. L'idée l'intéressa assez.

"Un endroit calme, semble être difficile à trouver ici, songea le brun. Et nous ne sommes que le début de la nuit. Si cela ne cesse pas...

L'idée n'eut même pas à trouver une fin. Il allait juste faire un massacre.
La longue lame bougeait en même temps que l'escrimeur, avide autant que lui sans doute, de combats.
Sur cette île cela semblait pourtant vraiment bien mal parti. Le tourisme y était bien plus présent que les sabreurs et les arènes. Dommage.

En chemin, trainant dans les rues bourgeoises et emplies de monde l'escrimeur qui passait au crible fin l'environnement avec ses yeux, s'arrêta pour prendre une bière à un marchand. Il se mit donc à siroter tranquillement son breuvage jusqu'à ce qu'un éclair bleu ne le percute simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Jeu 12 Juin - 13:08

Chapitre I: un besoin urgent de vacances!

[musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=5M9N6SJ_DP8]

*
**
*

Depuis le temps qu'elle avait quitté Kanon, jamais Edell ne s'était accordé la moindre pause. Toujours en chasse, en cavale, toujours en train de traquer, cibler et tuer, la jeune femme effectuait sans relâche ses recherches pour quelques menues informations sur son objectif principal.
Ça faisait six mois qu'elle était partie, qu'elle avait commencé son long périple, en passant du Sud à l'Ouest. À bord de son petit voilier, Edell s'arrêtait une fois de temps en temps pour se ravitailler, ne mangeant pas beaucoup en mer, et ne mettait réellement le pied à terre que quand elle avait un contrat qui arrivait.

Les voiles bleues de l'embarcation flottaient paresseusement au vent, alors qu'Edell se permettait un peu de bronzette sur le petit pont, elle repensait au dernier moment où elle s'était amusée, où elle avait pris du bon temps… La dernière fois, c'était quelques jours avant son départ de Kanon, où elle surfait, domptait les rouleaux océaniques de cette île du Sud. Elle ouvrit un œil quand elle entendit le chant d'une mouette, puis les deux et poussa un cri à voir le bec de l'animal à quelques centimètres de son nez. Elle prit le journal d'un geste rageur, paya, et commença à lire, jusqu'à ce qu'un prospectus tombe d'entre deux pages.
La brochure mentionnait une île sur South Blue au nom de "Tierra del Sol". Une île, qui, de ce qu'elle comprenait, se trouvait un énorme complexe de repos, de détente…
Il n'en fallut pas plus pour la voyageuse azurée, qui s'exclama, seule:
"C'est officiel! Je veux des  vacances!!"
*
**
*

Quelques jours de voyage plus tard, alors qu'au même moment ses réserves de nourriture avaient relativement faiblit, Edell amarra son voilier, replia voiles et drapeau – un pavillon noir, sans symbole aucun, pour le moment – et descendit dans sa petite cabine pour se changer, prendre son sac et son argent, et ses armes.
En débarquant sur l'île, elle fut rapidement envahie d'odeurs, de sons, de chant divers et variés. Captivée par cette île aux airs de paradis, Edell se dirigea vers le cœur de la ville en serpentant dans le sous-bois servant d'entrée aux marins. Et puis, l'agression des sens!

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=nW_s8Z-uE48]
Une farandole de couleurs, de gens riants, chantant, une invasion d'odeurs aussi délicieuses les unes que les autres, et autant de douceurs qui lui faisaient vriller la tête.
Pour l'heure, elle devait se concentrer sur un hôtel bon marché à trouver, pour la ou les nuits qu'elle passerait ici. Ensuite, ce serait la visite des lieux, l'inspection, et un bon grand repas!
Aussi fine était-elle, Edell pouvait avaler une grande quantité de nourriture, sans risque de prendre du poids. Son train de vie mouvementé lui faisait brûler les graisses à une vitesse faramineuse.
Enfin, quand elle fut installée, après avoir échangé quelques mots amicaux avec le tenancier de l'hôtel, un homme ventripotent au sourire édenté, mais dont les yeux francs garantissaient de son honnêteté.

*
**
*

Une fois hors de l'hôtel, la jeune femme plaça sur ses cheveux un chapeau à large bord, orné d'une plume, et se mit à avancer.
De ses 21 ans, Edell Aoi était une grande et belle femme. Le teint halé, des formes de rêves, une tenue discrète mais très élégante, oui, elle était très jolie.
Ses longs cheveux bleus volaient derrière elle en battant la mesure de ses pas légers. Edell portait un long manteau noir, ceint d'un foulard rouge lui aussi volant à ses pas, sur son épaule droite, cachant sa main se trouvait une demie-cape, maintenue par une fine lanière de cuir, et ses bottes à talons hauts relevaient un peu ses jambes interminables, lui donnant un air plus grand encore que ce qu'elle n'était de base. En revanche, si elle n'hésitait pas encore de trop à mettre un peu en valeur sa poitrine ou laisser voir ses fines lèvres azurées décorées d'une petite boule de métal, la jeune femme prenait un grand soin de camoufler ses  yeux au regard des autres.
Avançant dans la rue, elle mit la main sur la hanche pour sentir le baudrier maintenant sa rapière en place, et eu un sourire soulagé à la sentir toujours près d'elle, tout comme la petite chaîne accrochée à son foulard, ou ses manchons de cuir qu'elle abordait aux poignets. On n'était jamais trop prudent, mieux valait être toujours armé.

Ho, pas de contrat, pas de course poursuite, pas de ruines à explorer – malheureusement pour elle – rien de tout cela. Edell pouvait déjà sentir son cœur battre la chamade à l'idée de ce repos durement mérité.
Dormir jusque pas d'heure, manger sans se soucier des rations, pouvoir bronzer, se détendre entre les mains de masseuses, ou encore jouir d'une chevauchée sur les rouleaux de l'océan qu'elle dompterait de son surf. Que de belle perspective pour la pirate qui ne savait où donner de la tête.
Tant et si bien qu'elle termina sa course en se heurtant à un homme, de plein fouet.
Reculant sous le choc, son chapeau tombé suite à l'impact, Edell se frotta le nez en grognant, avant de lever les yeux vers la victime de son étourderie.

"Je suis désolée! Je ne regardais pas où j'allais!" Dit-elle soudainement avant que ne s'énerve l'homme.
Ce fut surtout en avisant l'imposante lame qu'il possédait dans le dos qu'Edell comprit qu'il valait mieux ne pas l'énerver d'avantage. Surtout que de ce qu'elle voyait, elle avait renversé une partie de sa boisson.
"Pardon encore…"


[Musiques idéales:
1: Brandon Fietcher: "Naiad River"
2: Peter Crowley: "Medieval Anthem"]

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Jeu 12 Juin - 23:17

Note à Itachi:
 
Note à Edell:
 

"Pardon encore"

Mihawk grogna en constatant que sa boisson s'étalait désormais sur sa chemise qui était blanche quelques instants plus tôt. Et cette chemise, la seule à peu près potable pour ne pas ressembler à un vagabond ou à un truand avec son manteau noir, était un des seuls biens qu'il possédait. Un pardon de la part du maladroit l'agaçait au plus au point.

Il leva un œil critique pour répondre sèchement à la personne à blâmer mais s'interrompit. Le maladroit, était une maladroite, il ne l'avait pas deviné tout de suite malgré le ton ténu de sa voix. Il la détailla longuement sans un mot.
Plus petite que lui, la fille qui s'excusait gentiment et attendait sans doute un mot de sa part était cependant plutôt grande, fine et élancée, une cicatrice voir une brûlure marquait son regard aigue marine et il distinguait les mêmes cicatrices avec sa vision de rapace cachées par des gants. Ses longs cheveux bleus se secouaient tandis qu'elle disait quelque chose qu'il n'écoutait pas.
Aucun intérêt à ces mots.

Cette fille, n'était pas une touriste ou une civile. La comparer ainsi aurait été comme y faire l'assimilation entre un flamant rose et une autruche. Incomparable. Il se dégageait de la fille, en plus de ses cicatrices une allure de guerrière, de pirate. Elle n'avait pas cette assurance et ce dédain que Mihawk connaissait aux marines. Il y avait une étincelle farouche dans les yeux bleus de l'inconnue.  Non, la fille semblait plus discrète que ça, elle avait semblé cacher ses yeux de son regard de rapace, et il émanait d'elle une puissance cachée. Intéressant.

La jeune fille attendait manifestement quelque chose de sa part désormais puisqu'elle le regardait. Il s'avança en décollant sa chemise salie de son torse blême avec un dégoût bien apparent :

"Faites un peu attention.

L'inconnue leva un sourcil, il lui avait semblé un instant que la sécheresse de son ton l'avait mis en colère, elle sembla se reprendre en zyeutant à nouveau sur Kokuto qui se balançait dans son dos et rétorqua plus calmement en se massant les poignets :

-Je suis encore désolée. Je dois y aller.
Avec intelligence, la jeune femme avait esquivé la provocation et battu en retraite. Elle n'était pas idiote et il était évident... que cette fille était une pirate. Une telle attitude ne pouvait venir que d'une guerrière des mers et cela intriguait le brun. D'autant plus que lorsqu'elle se massa les poignets, il eut le temps de voir sans problème des cicatrices un peu plus profonde aux articulation et des traces de coups, de combats.
Mihawk était songeur.

Ce dernier se trouvait dans cette île pleine de divertissements et de gens, trop de gens et trop de divertissements pour le misanthrope qu'il était, uniquement par malchance. Que venait faire une guerrière ici bas ? Y avait-il du grabuge en préparation ? A l'idée d'un combat le sang de Mihawk s'échauffa. Combattre, oui cela égayait un peu son séjour sur cette ile. La bleue avait disparu avant même qu'il ait pu lui demander son nom.
En imaginant que ce nom est une quelconque importance à l'avenir et que la maladroite ait accepté de lui donner son nom, bien entendu.

Le jeune pirate jeta négligemment la bouteille vidée dans la première poubelle qui passait sur son chemin et retourna à pas lents vers son bateau pour s'y changer. Il passerait sans doute la nuit à bord de la barque, tant pour la surveiller que pour le fait assez clair qu'un hôtel ne rentrait pas dans son budget.

L'escrimeur avait en effet décidé de ne pas souffrir de luxe trop ostentatoire durant son voyage et surtout de ne pas dévaliser les civils. Son maître avait été clair durant ses entraînements. S'il choisissait la voie de la mer, rien n'excuserait la barbarie. S'il était pirate, il avait semblait-il encore quelques notions de bonté laissées par les bons enseignements de son Sensei pour ne dévaliser que les vandales.

Et pourtant, les vandales se faisaient rares et donc les rentrées d'argents aussi. Il était pragmatique, pas radin. Survivre seul sur les mers était une nécessité. Il y serait arrivé seul, par ses propres moyens et sans l'aide de personne.
C'était un bel objectif selon lui.

Un nouvel éclair bleu attira son attention alors qu'il somnolait sur le pont de sa barque de fortune pour profiter du peu de calme que la ville trop illuminée pouvait lui offrir. Il hésita, l'éclair bleu était peut-être son imagination, mais tenté, il se releva et retourna vers la ville encore animée malgré son allé et retour. L'éclair bleu était bien là, droit devant. C'était bien la fille.
Il la suivit silencieusement, cherchant à voir s'il elle s'éloignait de l'animation et allait vers des endroits plus animés pour les guerriers qu'ils étaient tous les deux.
La fille tourna à plusieurs embranchements . Elle rentrait dans un hôtel. Le brun fut déçu.

"Encore vous ? se retourna-t-elle surprise."

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Ven 13 Juin - 0:50

Chapitre II: Les yeux dans les yeux.

*
**
*
[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=vt4qltHfg2E]

Edell était confuse au possible. Elle qui voulait se faire discrète, et ne créer aucun rixe, voilà qu'elle venait de déranger un homme qui d'un simple coup de lame aurait pût la faucher comme le fermier fauchait son blé.
Elle avait beau se répandre en excuses, en tentant de garder ses yeux baissés, la jeune femme sentait bien qu'elle l'avait contrarié. Il y avait de quoi, à se faire renverser de la bière dessus, aussi bonne était-elle, tout le monde aurait été contrarié de ce gâchis. Se penchant pour récupérer son chapeau et le revisser sur ses cheveux, Edell releva un peu le regard, l'ombre de la coiffe dissimulant déjà plus ses yeux calcinés que ses mèches de cheveux qui volaient en tous sens à ses moindres mouvements.
"Faites un peu attention", lui déclara-t-il sèchement. Mais elle s'était excusée, que voulait-il de plus? Qu'elle lui offre un nouveau verre?

La pirate lui aurait bien répondu de la façon la plus cinglante qu'elle le pouvait, mais la vue de l'imposante lame qu'il avait dans le dos eut tôt fait de refroidir ses ardeurs. Même de les congeler sur place. Elle avait beau être surentraînée et avoir bénéficié du meilleur des maîtres dans le domaine, Edell savait qu'elle ne devait pas "jouer" avec plus fort que soi. Ce n'était pas la meilleure idée. Ho, au mieux, il lui aurait offert une nouvelle balafre, comme si son corps n'en possédait pas assez.
Du coup, elle se tut. Le regard insistant de cet homme piquait sa curiosité au vif, et elle releva complètement le regard, dévoilant ses yeux à cet homme. S'il se permettait de l'observer ainsi, elle pouvait en faire de même.

Oui, il était bien plus grand qu'elle. Même si avec ses talons elle pouvait au moins lui arriver au menton, il émanait de lui une aura pesante, qui amplifiait sa stature et sa grandeur. Sa peau diaphane, ses cheveux courts et d'un brun sombre. Edell avisa son manteau, dont elle se surprit à aimer la teinte et la coupe, puis, releva le regard sur celui de son interlocuteur.
Ses yeux semblaient briller sous l'ombre de son grand chapeau, d'un éclat doré vif, froid. Un regard qui ne laissait rien passer comme détail, qui savait tout analyser, dont la pupille éclaté rappela à Edell l'aigle qu'elle avait un jour approché sur Kanon… Des yeux de rapace. Des yeux de faucon. Il la fixait, la dardait, et elle ne baissa pourtant pas ses yeux d'azurs.
En termes de regard à soutenir, elle avait eu tout loisir de s'entraîner avec "lui".
Ho, rien que son évocation, la pensée de cette raclure lui fit mal aux mains. Aux poignets, qu'elle commença à masser en réprimant une grimace de douleur. Il fallait qu'elle retourne à son embarcation prendre sa lotion et au plus vite l'appliquer sur ses mains, avant que la brûlure ne redevienne insupportable.

"Je suis encore désolée, je dois y aller." Dit-elle avec une énième courbette, avant de s'éclipser dans la foule.
*
**
*

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=1OYxpUCCBeI]

Une fois hors de portée du regard de ce brun aux yeux perçants, et arrivée près de son voilier, Edell descendit dans sa petite cabine et rajouta dans son sac sa trousse de soin, après avoir enduit ses mains d'une pommade cicatrisante, et avoir bandé sa main droite, la plus atteinte par ces terribles marques. Elle leva les yeux vers son petit miroir, et regarda ses iris. Ses yeux brillaient, bleus pâles comme la glace, à la pupille océane. Edell avait l'œil vif, le regard doux et mélancolique à la fois, et en même temps l'on pouvait y lire une terrible blessure, plus grande encore que celle de ses yeux ou ses mains.

L'espace d'un instant, en regardant son reflet, Edell cru revoir les yeux d'or du grand brun ténébreux, et eu un sursaut. C'était un regard des plus captivants, dans lequel elle avait cru lire la même chose que pour elle. Une douleur, un renfermement, une vieille blessure. Avait-il été persécuté pour ses yeux, comme elle pour sa simple existence?
"Et puis, pourquoi je pense à ça?! S'exclama-t-elle en se redressant dans sa cabine. L'affaire est close, maintenant, direction l'hôtel, puis le restaurant! ET POURQUOI JE PARLE TOUTE SEULE?!!"

En proie à une petite folie passagère, comme elle en avait de temps en temps quand elle était de très bonne humeur, la jeune femme, une fois calmée, sorti de son embarcation, et retourna sur le chemin de l'hôtel.
Cependant, à mesure qu'elle avançait, Edell commençait à se sentir épiée, suivie. Un Marine? Un chasseur de prime? Quelqu'un qui voulait l'accoster d'un sublime "m'dam tu passes la nuit avec moi"? Plus elle arpentait les rues, plus elle plaça sa main en retrait, sous sa cape. Au moindre mouvement du poignet, elle pouvait aisément activer le mécanisme de son arme et s'attaquer à celui qui la suivait.

Sur le porche de l'hôtel, alors qu'elle se tourna vivement, Edell eu une moue surprise à reconnaître les yeux d'Or du brun. Ravisant sa main dans une position plus décontractée, elle mit une main sur la hanche, l'air curieux.
"Encore vous?" Lâcha-t-elle sans dissimuler sa surprise.

A nouveau gênée, non pas par sa présence mais par sa réaction abusive, Edell se gratta la comissure de la paupière de l'index, puis plongea sans peur ses yeux d'azur dans les siens, esquissant alors un sourire assez amical.
"Dites… Comme je vous ai privé d'une bière et ai foutu en l'air votre chemise… Accepteriez-vous que je me fasse pardonner en vous offrant… Je ne sais pas, le repas et la boisson?" Demanda-t-elle



[Musiques Idéales:
1: Stuart Chatwood: The Cave (Prince of Persia Prodigy OST)
2: Rungran: Life is on you (Devil May Cry anime OST)]
Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Ven 13 Juin - 5:38

Mihawk regarda le bleue circonspect. Il ne s'attendait manifestement pas à une telle proposition. Son ventre n'aurait en tout cas, jamais dit non mais sa fierté l'arrêta un instant. Cela ferait désespéré, non ? La fille l'intriguait et il avait décidé de s'intéresser à ses activités.
C'était une occasion après tout. Ses lèvres blanches se pincèrent pendant une seconde au point qu'il ne restait en guise de bouche sur son visage qu'une mince couture :

"Soit.
_Vous m'expliquerez après pourquoi vous m'avez suivie ? demanda l'autre avec une pointe de méfiance.

A cela, le brun dénia. La jeune femme le regarda brièvement encore un petit instant, prenant garde de son mieux à ne pas montrer ses yeux. Ou plutôt les cicatrices autour de ses grands yeux qui s'étalaient en dentelle de peau brûlée comme les ailes d'un oiseau vers ses tempes. Elle baissa le regard et d'un geste lent d'épaule l'invita à la suivre dans l'hôtel juxté d'un restaurant.
La bleue arrivée à l'accueil du restaurant, alla voir ce qui semblait être un serveur à la mine trop joviale et s'entretint avec lui.
Une fois cela fait, elle retourna vers le brun et lui indiqua une table au fond de la salle. Cette dernière pas bien grande et rappetissée par le choix de couleurs sombres, presque suffocantes n'était pas vide pour autant, voir même surpeuplée à cette heure tardive. Des soulârds profitaient du service et de la musique bruyante en fond sonore pour se donner une raison goûtue à l'ivresse ainsi qu'à la compagnie d'une ou deux jolies serveuses.

Les deux pirates s'assirent tout deux dans un silence religieux, chacun se toisant en catimini comme on le ferait avec un adversaire ou encore avec un spécimen expérimental particulièrement intéressant mais dont on craindrait la fuite.
"Vous n'êtes pas très bavard, fit-elle soudainement pour rompre le silence comme on rompait le pain.
_C'est l'une de mes rares qualités... Je n'embête pas les gens.
"Je vois.Le mieux ce serait qu'on reprenne du bon pied, non ? Je suis Edell Aoi... et ça semble vous sauter aux yeux puisque vous m'avez suivie, je suis une pirate."

La plantureuse jeune fille se pencha en avant, tout en jouant avec la paille de son verre tout juste apporté par un serveur. Elle attendait semblait-il qu'il se présente à son tour.

"Dracule Mihawk.
_Qu'est-ce qui vous amène ici Dracule Mihawk ?
_Est-ce une interrogatoire ?
_Non, lâcha Aoi prudemment l'air de s'assurer qu'elle ne l'avait pas mis en colère. J'aime bien savoir à qui je paye un repas et puis, ce sont des civilités, non ? Alors qu'est-ce qui vous amène ici ? C'est pas courant pour des pirates.
_Je... me suis perdu en mer. Je n'ai pas un excellent sens de l'orientation, avoua le brun à brûle pourpoint.

Ni d'excellentes notions de navigation, m'enfin passons. Il avait décidé de se débrouiller seul, il se débrouillerait seul, c'était dit.
A sa réponse en tout cas, la jeune fille eut l'air de vouloir rire mais s'abstint de justesse, enfin elle lâcha un léger gloussement.
"Le One piece m'a l'air vraiment mal parti pour vous Dracule. Commandez ce que vous voulez, je régale.

Le brun pinça encore les lèvres, un peu vexé. Bon, il s'était perdu à Illusia, en mer, puis jusqu'à Turtle Island pour atterrir par le plus grand des hasards ici, mais son cas n'était pas si désespéré, non ? Avait-on déjà vu un escrimeur avec un mauvais sens de l'orientation ?
Noooon, bien sûr, c'était risible. Il claqua la langue contre ses dents et prit sa commande, Aoi le fit à son tour au serveur.

Lorsque ce dernier eu disparu, non sans avoir jeté un petit clin d'oeil à la bleue, il annonça en vérifiant la réaction de sa vis à vis :

"Je ne cherche pas le One piece. Cela ne m'intéresse pas.
_Vous n'avez pas d'ambition ? Un pirate vagabond ? demanda Edell avec un aplomb nouveau, comme si questionner l'inconnu qu'il était un peu, faisait de lui un ami de longue date.
_Aucunement. Je veux devenir le meilleur escrimeur du monde. Rien ne pourra m'arrêter en chemin."

Edell à cette réponse eut une moue surprise, elle cessa de mâchouiller machinalement sa paille pour regarder l'escrimeur puis la longue épée noire de ce dernier. Elle s'en était peut-être doutée, mais en tout cas, elle n'ajouta rien de plus.

Il y eut un autre moment de flottement durant le temps où le serveur revint avec leur commande tout en souriant à la jeune femme d'un air très inspiré. Et quand l'autre repartit à nouveau vers d'autres pénates Mihawk observa à nouveau la salle bien plus animée à mesure que les gens à côté s'enfilaient de l'alcool à l'air aussi fort que de l'absinte, assez pour les conserver longtemps.
Le brun se rendit soudain compte qu'une fois encore, il s'était épanché, trop épanché et qu'il ne savait quasiment rien de son opposante.  Il demanda finalement :

"Et de votre côté ?
_De mon côté ? Comment ça ?
_Que faites-vous ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Ven 13 Juin - 15:53

Chapitre III: Un revers "piquant"


*
**
*

[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=Rr0-JBtF1fg]

Surprise elle-même de la vivacité avec laquelle elle avait convié le grand brun à se joindre à sa table, Edell entra donc dans le bâtiment, et demanda au tenancier pour une table deux personnes, qu'il lui indiqua avec le plus grand sourire.
Une fois installée, la jeune femme se débarrassa de sa cape et son manteau, dévoilant ainsi un pantalon noir, un corset bleuté mettant sa généreuse poitrine en valeur, ainsi que des fausses manches rouges qui remontaient jusqu'à ses épaules. A sa taille, elle noua le foulard rouge qui cinglait son manteau peu après.

L'ambiance "poivronne" de la taverne restaurant ne la dérangeait pas trop. Edell avait de très loin apprit la patience, jusqu'à un certain point. Tant qu'elle ne se faisait pas trop remarquer, personne ne pourrait savoir qu'elle était là. La belle azurée resterait discrète.

Sous le lourd silence qui s'installait entre eux, Edell décida de rompre la glace une bonne fois pour tout et se présenta. Edell Aoi, de son nom complet, pirate et… Ce fut tout ce qu'elle lâcha pour le moment.
Quand son cocktail arriva, un "taxi", elle en but quelques gorgées, puis commença à jouer avec sa paille en attendant. En attendant qu'il daigne se présenter.
Après un petit moment, elle pût à nouveau entendre sa voix, ce qui la fit sourire. "Dracule Mihawk", hein? Un nom qui lui allait à merveille.
Elle l'écouta parler, en finissant son verre, et mâchonnait sa paille en attendant le repas commandé. Elle offrirait la tournée, et lui avait même chaudement conseillé de prendre ce qu'il lui ferait plaisir. La voyageuse avait largement de quoi payer. Son dernier salaire fut plutôt généreux… Bon, elle s'en était mis plein les poches, oui!  
Et, portée dans son élan, Edell commença à poser quelques questions, sur ses ambitions, si comme beaucoup de pirates il cherchait le Légendaire "One Piece". Pouffant de rire d'une fois à l'autre, elle se prit de plaisir à l'écouter répondre de façon précise et claire, sans entrer dans de grandes fioritures. Simple, précis, efficace, comme la lame qu'il portait.

"Devenir le meilleur escrimeur, hein… C'est pas banal, comme objectif, dans la vie. J'espère que vous y parviendrez, Mihawk san." Dit-elle joyeusement
Puis, quand enfin arriva les plats, elle entama son repas d'un coup de fourchette léger, histoire de ne pas passer pour une morfale sans éducation. Derrière elle, des poivrots joliment avinés commençaient à la héler de toute part pour tenter d'attirer son attention. Elle se focalisa sur son interlocuteur, qui lui posa à son tour une question. "Que faites-vous ici". Ce qu'elle faisait sur cette île, ou en mer?
Edell se crispa légèrement, la main serrée sur sa fourchette, un brin tremblante. Elle posa le couvert, et dégagea son chapeau qu'elle posa sous sa chaise, pour enfin, depuis leur rencontre, relever les yeux vers lui et l'observer en plongeant ses yeux bleus dans l'or des siens.
"Je viens d'Ademius, sur Grand Line. Après un premier parcours, J'ai repris la mer il y a quelques mois pour retrouver quelqu'un. Quelqu'un qui m'a volé quelque chose de précieux et qui doit payer pour son acte. Dit-elle en posant après les yeux sur ses manchons de cuir. "Je ne m'arrêterai pas tant que je ne l'aurai pas trouvé. Qu'importe ce que ça me coûtera. Je me suis longtemps entraîné pour arriver à ce niveau, je n'abandonnerai pas de sitôt."

*
**
*

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=69fcQaXVtuA]

Les ivrognes s'échauffaient, l'un d'entre eux vint tirer sa chaise pour se poser près d'Edell et commença à lui faire la cour entre deux rots immondes, en lui prenant la main.
"T'sais que t'es belle, toi? Laisse ce type et vient avec des hommes, des vrais! Aller, viens!"
Une fois, deux fois, Edell retira sa main. La troisième fois, alors qu'il retentait l'expérience, la fourchette de la demoiselle se ficha encore deux de ses doigts, alors qu'elle continuait sa discussion avec son partenaire aux yeux dorés.
"Je voyage depuis que j'ai dix-sept ans, j'en ai vingt et un. Et toi tu me touches encore UNE FOIS et je JURE que tu goûteras une souffrance abominable!! Lança-t-elle en direction du poivrot.
-Une fille comme toi, me faire du mal? Gwéhéhéhéhéhé!!! J'en doute, poulette!"

L'homme l'attrapa au poignet avec force, et tenta de la tirer à elle. Tout ce qu'il pût faire, c'était de retirer cette manche qu'elle avait. Son bras fut à découvert, ce qui rajouta chez elle une tension plus forte encore que la présence de ce gêneur. Sur l'avant bras se trouvaient une large brûlure, elle-même marquée de nombreuses traces profondes semblables à des coupures ou des cordes ayant longtemps retenu la jeune femme.
Alors qu'il s'apprêtait à la toucher à nouveau, un éclair rouge fusa et le toucha au poignet. Une petite gerbe écarlate jaillit de sa peau, alors qu'il se mit à hurler, rouler sur le côté en se tenant la main et hurler plus encore d'une douleur atroce, comme un liquide bouillant qui le brûlait depuis l'intérieur.
Edell était debout, le bras tendu, la main relevée, d'où sortait une lame rouge, brillante et crépitante.
"Scarlet Needle." Murmura-t-elle en adressant au lourdingue un regard glacial.

[musiques idéales:
1: Hans Zimmer: Tortuga (Pirates des Caraïbes: le secret du Coffre Maudit)
2: Brand X Music: Spawn]

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Ven 13 Juin - 17:20

Mihawk écouta intéressé la courte tirade de la jeune femme.
Comme tous elle avait le besoin irrépressible de chercher quelque chose sur les mers. Si lui était en quête de l'excellence, elle cherchait quelqu'un. Le One piece n'était semblait-il pas une nécessité en tant que pirate. Le brun observa les yeux d'Edell et y vit une étincelle de tristesse ou de colère.

Il ne put cependant rien ajouter de plus. En effet un ivrogne avait tiré sa chaise vers la bleue pour l'apostropher grassement attendant une réponse affirmative à sa proposition. Réponse qui n'arriva pas et à mesure que la réponse semblait être négative, les pochards commençaient à devenir violents.

Mihawk n'intervint pas. Ce n'était que des soûlards. Quelques coups et ceux-ci étaient à terre. Aucun intérêt pour lui. Le brun était cependant curieux, la jeune fille semblait s'énerver lentement mais sûrement. Il serait intéressant de la voir attaquer et perdre son calme. En quelque sorte, l'escrimeur en était bien conscient, il la jaugeait comme on le ferait avec un adversaire. Il était curieux, et intrigué. De toutes les personnes qu'il avait rencontré depuis qu'il naviguait sur West Blue, la jeune fille était la plus mystérieuse.

Cali Vivid s'était montrée très ouverte après un ou deux verres d'alcool, et la naïveté quasi touchante de Rolfe l'avait informé de tous ce qu'il désirait savoir... ou de ce qu'il n'avait pas envie de savoir.
L'aura pesante était toujours autour d'Aoi Edell, comme un manteau fascinant. Il voulait la voir combattre.

Enfin elle attaqua, l'autre fut éjecté plus loin. Deux lames sortirent de ses manches que l'idiot avait plus tôt fait glisser en dévoilant ses cicatrices. Elle était furieuse.

"Tu vas le regretter ma poulette ! On en a p'tet pas l'air mais nous... on est les gardes du plus grand casino d'l'île. On a du p'voir ici bas, cocotte !"

Ils sortirent tous des armes faisant sourire Mihawk. S'ils étaient armés, cela changeait tout après tout. Il ne devait pas dévaliser de civils même soûls mais des gardes armés et prêts à se battre ?

Techniquement, cela changeait tout. Il y en avait près de dix en tout et soudainement le bar se vidait à l'idée d'un combat. Même les plus poivrots avaient constaté la tension présente dans la salle et préféraient ne pas envenimer les choses. On quittait le restaurant lentement mais sûrement, tandis que serveurs et serveuses avaient trouvé refuge en cuisine au cas où.
Savait-on jamais.

Assurés en tout cas, de la capitulation des deux pirates, les gardes bien imbibés riaient grassement tandis que l'un d'entre eux relevait celui tombé. Les autres jouaient avec la gachette de leurs fusils ou avec la pointe de leurs lames à lancer comme des enfants avec un jouet particulièrement intéressant, bien que dangereux.

"Dégagez, siffla soudainement la bleue, armes tout aussi sorties que celles de ses opposants.

Ils n'avaient pas l'air de cet avis. Edell sauta et commença à attaquer deux d'entre eux. Etrangement la technique qu'elle utilisait lui rappelait quelqu'un sans qu'il n'arrive à deviner où il avait vu une telle façon de combattre, fluide et souple. Si l'on n'avait pas une vision de rapace comme lui, la seule chose de visible sans doute aurait été un éclair bleu filant d'un adversaire à l'autre.
Un de leurs adversaire trouva plus prudent de s'attaquer à lui.

Grave erreur.

Lentement, Mihawk finit son verre de vin et prit son épée dans son dos avec une insolence démesurée vu sa taille. A mesure que la lame glissait sur l'attache de son manteau, le garde qui avait eu l'audace de s'approcher de lui, blêmissait et semblait comprendre malgré tout l'alcool qu'il devait avoir dans le sang, qu'il avait signé sa perte en embêtant les deux personne.

Il la cingla dans l'air d'un geste sec et cette dernière luisit d'un éclat noir et proprement sanguinaire. Un autre des poivrots l'avisa d'un oeil nouveau, comme si la présence d'une longue épée -très longue l'épée- changeait soudainement la donne de dix contre deux.

"Besoin d'aide ? demanda-t-il doucement.

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Ven 13 Juin - 23:44

Note à Mihawk:
 

-----

Chapitre IV: Le Dard du Scorpion.

*
**
*

[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=S6yy9ZHLdtE]

Les hurlements du premier balourd se transformèrent rapidement en gémissement porcins, qui tirait à Edell une espèce de satisfaction macabre.

"Kurotsu avait raison. Pensa-t-elle. On prend vite plaisir à punir ceux qui  nous emmerdent."

"Qu'est-c'qu'tu m'as fait, sale garce? Gémit la victime.
-"Scarlet Needle"… Une piqûre de mes lames disperse dans les veines de la victime le poison d'un petit Scorpion… Petit, mais très venimeux. Ce poison s'attaque aux terminaisons nerveuses, et provoque des douleurs atroces… Je te l'avais dit, sale porc. Que si tu me touchais une fois de plus tu souffrirais comme jamais." Cracha Edell, avant de se tourner sur la bande qui se relevait pour venir vers elle.
Encerclée, elle n'en demeura pas moins impassible, actionnant du poignet le mécanisme qui libéra sa seconde lame. Au même moment, une porte dérobée s'ouvrir, faisant venir dans la salle plusieurs hommes en armes, eux aussi. Tant de  personnes qui ne jugeaient que par la taille de leur arme plutôt que d'user de jugeote pour savoir entre eux et leurs deux opposants qui seraient le vainqueur.
Effrontée, Edell n'en avait strictement rien à faire.

"Tu vas le regretter ma poulette! On en a p'tet pas l'air mais nous... on est les gardes du plus grand casino d'l'île. On a du p'voir ici bas, cocotte! Commença l'un des derniers arrivants.
-Ho… Désolée si je te pique au vif. Déclara Edell en montrant sa lame rouge avec un sourire carnassier. Mais tu vas changer d'avis "dard-dard"! *SCARLET NEEDLE*

À nouveau, le rayon lumineux rouge éclata dans la lumière tamisée du petit restaurant, touchant de plein fouet trois des nouveaux arrivants, alors qu'Edell réapparut en arrière de la salle, sa lame brandie. Les trois malheureux gémissaient à cœur fendre, roulés en boule.
"Venez aussi nombreux que vous le voulez. Ce ne sont pas des larves de votre genre qui m'arrêteront dans ma route!" Lâcha-t-elle d'un ton glacial, à l'instar de ses yeux qui brillaient de fureur.

Elle ne remarqua que plus tard l'un des hommes se diriger vers son "invité" mal-infortuné, vers qui elle esquissa un regard où se mêlaient sa colère et une forme d'inquiétude.
Mais, à le voir manier cette immense épée avec autant d'aisance, et repousser aussi facilement son assaillant, de même que semer la terreur dans la salle, Edell ne pût réprimer un petit sourire.
Il était bel et bien capable de devenir un maître bretteur, s'il continuait sur sa lancée. Vu la puissance qui émanait de Mihawk, Edell n'avait aucun doute là-dessus.
Quand il lui demanda si elle avait besoin d'un coup de main, la jeune femme lâcha un "HA!" entre amusé et narquoise, ressortant ses deux lames de ce petit mouvement de poignet.
"Tout ira bien pour moi, je vous remercie, Mihawk san…
-Cette fille... On dirait les techniques du type qu'on appelle "Scorpion Ecarlate"!!
-Tu ne serais pas le capitaine de l'équipage de Fraternity, par hasard? Postillona un des loubards survivants.
-""Fraternity"? C'est un équipage mort, il n'y a plus personne." Rétorqua Edell en le regardant de biais.

*
**
*

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=kGDmD4pOftk]

Plus personne à part elle, car si  tout l'équipage fut massacré, par un malheureux coup du destin, Edell survécu dans l'Enfer que témoignait ses nombreuses cicatrices.
Le combat reprit de plus belle, entre feintes, crochets, et coups de lame, Edell touchait un à un les ivrognes, et les envoyait dans le décor. A la fin, il ne restait plus que trois ou quatre hommes dans le tas.
Pour l'heure, la jeune femme préféra se reculer, et regarda Mihawk.
"On dirait que notre dîner ne sera pas pour tout de suite, neh?" Lança-t-elle en rengainant ses lames pour remettre manteau, chapeau et cape.

La solution était très simple pour elle: partir rapidement, se terrer quelque part en attendant que toute la pression retombe et que son coup de colère ne soit oublié, ou rester ici, et prendre le risque que toute son identité soit révélée.
Dans les deux cas, elle se sentait mal. Elle ne connaissait rien, de ce Mihawk, rien de rien. Qui sait s'il n'était pas vraiment à la solde du gouvernement mondial, ou un agent déguisé de cet homme?
Même si au fond, elle espérait se tromper du plus profond de son cœur, Edell demeura extrêmement méfiante. Les nombreuses trahisons passées ne lui permettaient plus le luxe d'accorder aussi facilement sa confiance.

"Il y a quatre ans de cela, quand j'ai commencé à m'entraîner pour trouver ma nouvelle voie, j'ai hurlé que je voulais retrouver le goût de vivre autant que de profiter de ma vengeance sur Saga. Je me suis juré de rester autant que possible dans l'ombre. Je ne peux pas me permettre de laisser un ivrogne tout dévoiler sur moi… Et comment sait-il tout ça?!" Se dit elle à toute allure

Elle avait renoncé à tout lien affectif, dans un premier temps. Et même si la jeune femme naviguait entre autre pour retrouver ce bonheur qu'était la vie, la présence de compagnons, peut-être même à nouveau goûter à l'amour et au plaisir d'une étreinte tendre.
Mais elle ne le pouvait pas, pas maintenant… Et à cette triste pensée, Edell serra les dents et les poings, tant et si fort qu'elle se griffa la paume des mains de ses ongles.


Plongée dans sa pensée funeste, la jeune femme ne vit pas la massue d'un des derniers assaillants se diriger droit sur elle.

"MERDE…!!!"

[Musiques idéales:
1: Stuart Chatwood: Welcome Within (Prince of Persia Warrior Within OST)
2: Jesper Kyd: Venice Fight (Assassin's Creed II OST)]

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Sam 14 Juin - 4:20

Pour Edell:
 

]Edell venait de montrer à l'escrimeur un tout nouveau visage devant lequel il resta plutôt pantois. Sans la lâcher du coin de l'oeil il avait observé les combats, et repoussé les plus belliqueux loin de lui. Elle tenait à les combattre seule. Par fierté, le brun n'aurait jamais accepté de laisser quelqu'un d'autre combattre à sa place, qui plus est une femme.

Il n'avait certes aucun préjugé à l'égard de la gente féminine mais il semblait assez évident à Mihawk que dix hommes contre une seule femme était totalement désavantageux. Cependant, l'éclat furieux dans les pupilles lapis lazulis de la guerrière semblaient l'avoir défendu d'agir avec une vivacité qu'on aurait pu trouver chez les plus entêtés des D.

Le bretteur ne put rien ajouter de plus, après une phrase sibylline, pour ne rien changer, en fin de compte, la bleue disparut, ses poursuivants à ses trousses. Et malgré l'alcool qu'ils avaient ingurgité, ils courraient vites. L'escrimeur assomma d'un coup du manche de son épée, un de ces imbibés qui tentaient de se relever. Ensuite, poussé par l'adrénaline, Mihawk quitta le restaurant aussi silencieux qu'un tombeau pour regagner le couloir menant vers une plus grande animation, l'hôtel. Ils étaient forcément passés par là.  On les aurait forcément remarqué dans cet endroit trop calme et trop joyeux pour une bande de voyous décérébrés et une guerrière haineuse !

Pourtant, toute lame sortie, c'était lui qui était remarqué. Des femmes se collaient au mur, épouvantées et lâchaient de grands cris pour que leur compagnon tente quelque chose pour l'arrêter, l'apostropher ou que savait-il encore. L'escrimeur ne leur adressa pas un soupçon d'attention. Tendu, il remit son couvre chef à la large plume blanchie par le soleil et la mer tandis que sa main tenait la lame saignant d'un noir d'encre dans le hall illuminé de l'hôtel. Son corps entier était tendu comme un arc.

Ce qu'il avait vu lui avait donné un goût étrange de trop peu, il voulait voir plus des capacités d'Aoi. Des capacités qui lui avaient rappelé en un sens son maître Daietsu. Le vieillard de son île natale sur West Blue qui l'avait pris sous sa tutelle.

"Tu vois mon garçon, ici, coincée dans cette vitrine, tu vois cette épée ? C'est Chimei, la mortelle... Fut un temps où la jeunesse ne m'avait pas encore quitté et que tout mon faible corps n'était pas encore déformé grossièrement par l'arthrose et je ne sais quelle idiotie que Dieu à fait pour récompenser les Hommes d'une longue existence, fut un temps où sur les mers, l'on m'appelait Shinigami. J'étais un faucheur, un chasseur de prime. J'avais excellé dans la diffusion de poison dans l'épée. Chimei que tu vois là-bas... possède autant de poison dans chaque nervure de son acier qu'elle tuerait un monstre marin. Voilà comment je suis devenu le faucheur. Je tuais toutes les têtes mises à prix pour vivre mes aventures et mes rêves. Un mort est bien plus facile à ramener qu'un vivant, tu ne trouves pas mon petit ? Pardon, je m'enthousiasme un peu, tu n'as que onze ans.

"Je ne suis pas votre petit, avait lâché Mihawk vexé.
"Bien sûr que si. Je t'éduque et tu es petit... tu es donc mon petit. J'aurais aimé avoir un fils comme toi."


Mihawk sembla émerger de son souvenir quand doucement et timidement, le jeune réceptionniste de l'hôtel tentait de lui dire de partir. Le brun ne savait alors pas ce qui l'agaçait le plus, le fait que l'acnée du gamin devant lui le rende encore plus pathétique qu'il ne l'était déjà avec ses genoux tremblants de trouilles, ou bien le fait qu'il se soit laissé aller à un moment gênant de mélodrame ?

Le passé était le passé. La nostalgie ? Une notion. Le présent ? L'action.
Point.
Il fallait trouver Edell au plus vite. Il n'aimait pas ça.

"Où est la fille à la chevelure bleue ? Elle était coursée par des hommes.
-Je... Je ne sais pas... On a rien vu... Votre épée... elle fait... peur... aux clients.
-Je m'en contrefiche. Cet hôtel a-t-il un bon poste d'observation sur le ville ?"

L'adolescent boutonneux qui servait de réceptionniste durant ce soir là, regarda le brun étrangement comme s'il le voyait pour la première fois, (ce qui était le cas en fait) mais d'un façon dont on aurait cru que l'escrimeur venait de s'échapper d'un asile d'aliénés. Las de cet échange stérile qui lui faisait perdre un temps inimaginable, Mihawk vrilla le réceptionniste de ses yeux et le gamin trouva judicieux de chercher quelque chose à dire.

"La... la chambre de la fille que vous cherchez. Elle est en hauteur, ça ira ? On a une clef en plus.
-Soit."

Sèchement, il se saisit de la clef, et courut épée toujours sortie vers les escaliers pour monter quatre à quatre les marches et enfin atterrir devant la chambre de la bleue. S'il avait un homme d'un type aussi douteux que ceux du bar, il ne se serait pas gêné pour fouiner dans la chambre d'une femme. Cependant, l'idée ne lui vint même pas à l'esprit un seul instant. Mihawk traça dans la chambre pour arriver au minuscule balcon et grimper en chien de fusil sur les rambardes en fer forgé.

De là, il avait une vue parfaite sur la ville. Rien ne lui échappait avec sa vision si spéciale due à ses doubles pupilles de faucon si étranges en ce monde qui semblait répugner à accepter ce qui était différent. Il voyait tout, si Aoi passait il la verrait à plusieurs centaines de mètres.

En gargouilles vivante, le brun attendit.

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Dim 22 Juin - 22:56

Chapitre V: à petits pas

*
**
*

[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=_V6zWf3ZPnE]

Assise sur une cheminée, alors que la nuit couvrait peu à peu la soudaine agitation qu'elle avait causée, Edell prit un long moment pour se ressourcer, se reposer. Elle n'avait presque rien avalé de son plat, son ventre hurlait famine, son corps tremblait encore de l'énervement passé, et elle avait attrapé un sacré mal de tête.
Il faut dire aussi que depuis qu'elle était partie à la sauvette de cette taverne, son salut ultime fut une poutre décalée d'un échafaudage à laquelle elle s'accrocha avec sa chaîne, pour après disparaître dans la nuit. Longtemps poursuivie, après avoir couru en tous sens pour tenter de s'échapper sans causer la moindre mort, Edell eu peu de temps pour repenser aux récents évènements. Ainsi, assise sur cette cheminée, elle y pensait.

Au final, peut-être n'aurait-elle pas dû inviter cet homme avec elle. Comme à chaque fois, dès qu'elle découvrait son visage, les gens étaient soit en extase à l'observer, soit dégoûtés de voir ses yeux brûlés. (À cette pensée, Edell mit la main sur ses paupières et grinça des dents). Au moins, seule, elle n'aurait pas impliqué un inconnu dans cette affaire et aurait eu un peu moins de remords.
Enfin, maintenant qu'elle en était là, et ne possédant malheureusement pas le don de remonter le temps, elle n'avait plus qu'à attendre que l'agitation se tasse un peu plus avant de rentrer à l'hôtel le plus discrètement possible, et de dormir un peu.

Ce fut au bout de quelques heures que la jeune femme se décida à bouger, surtout quand sa faim devint intenable.

*
**
*

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=aycbcF_YF-4]

Avec une précaution à peine visible, elle descendit du toit, et, une fois sa capuche enfilée, elle entreprit de remonter tout le village en se fondant dans la masse, calmement, passant totalement inaperçue dans les rues. Quand trop de monde se trouvait devant elle, Edell remontait sur les toits et s'y faufilait, bondissant d'un bout à l'autre des rues, de tuiles en tuiles, sans aucune difficulté.

"Vous avez entendu parler de l'incident de la taverne?
-Oui, oui! Il paraît qu'il y a eu une bagarre avec une femme.
-Il paraîtrait à ce qu'il paraît qu'elle a les cheveux bleus!
-Et qu'elle était accompagnée d'un homme à grande épée. Son petit ami vous pensez?
-Vous avez vu ses yeux? Des yeux de rapaces!
"

Les racontars allaient bon train, en ville, à mesure qu'elle s'approchait de l'hôtel central. Elle y prêta vaguement attention. Plus encore quand une petite vieille commença à émettre des suppositions sur le fait qu'elle pourrait être la compagne de "Œil de Faucon". Pour la seule fois où on la vit en compagnie d'un homme, était-ce là une raison de la déclarer en relation? En six mois de temps, c'était peut-être la seule personne à qui elle parlait sérieusement, sans chercher à soutirer des informations.
Elle? En couple. Ne rêvons pas, elle n'était pas faite pour vivre en couple. Nomade, renfermée, sanglante, isolée, esseulée, telle était la vie d'Edell. Son train de vie? Voyager d'île en île, récupérer des contrats et les accomplir. Porter des messages, retrouver des artefacts –chose qu'elle faisait très bien sans être sous contrats, tant l'exploration de ruines demeurait son petit plaisir depuis quelques années – et parfois, bien sûr, des contrats moins glorieux où elle devait "ôter" certaines personnes.
Qui s'attacherait à quelqu'un qui vit ainsi? Elle avait son crédo à respecter, son but à accomplir, CETTE PERSONNE à retrouver.

"Pas avant que cet homme ne soit à mes pieds." Se répétait-elle inlassablement.
Et puis, comment pourrait-elle recommencer, alors que cet homme ne quittait jamais ces pensées? Cet homme pour qui elle se serait damnée, pour qui son cœur battait… Cet homme, qui à présent était tout comme le reste de ses anciens compagnons de voyage. Mort.
"Comment pourrais-je espérer quelque chose, vu ce que je suis… Vu ce que j'ai traversé." Se dit-elle en arrivant devant son hôtel.

*
**
*

[Musique 3: https://www.youtube.com/watch?v=_HhKapIZT_o]

Sa chambre était au tout dernier étage, une espèce de grand grenier aménagé qui lui avait très rapidement offert un très beau confort. La jeune femme passa dans une ruelle annexe, pour se cacher du regard des riverains et autres touristes qui cherchaient encore avec espoir une place pour dormir, et entama sa montée.
Les murs de l'hôtel étaient fait de pierres irrégulières, qui, bien que donnant un magnifique aspect d'architecture, lui permettaient une ascension rapide. En prenant appui sur les bons endroits, les balcons et les poutres, elle arriva au toit, et regarda la ville en dessous d'elle. Les lumières de Tierra donnaient dans le noir une magnifique palette de couleurs chatoyantes, d'une ville qui ne dormait jamais, pleine de vie et de joie. Le lendemain, elle visitera plus en détail, et s'accorderait ses vacances.
Edell prit le temps de regarder à nouveau la ville, captivée, hypnotisée par toutes ces lumières.  Les échos des rires des joueurs qui gagnaient au casino, des enfants dans la fête foraine. Tous ces sons lui parvenaient, à ses grandes oreilles en pointe. Tierra del Sol était une ville vivante, intrigante, et Edell se relança le défi de tout explorer et d'au moins réussir à gagner dans un casino!

"Maintenant, manger, et dormir!" Dit-elle en se laissant tomber sur le balcon.

La fenêtre de sa chambre était ouverte… Alors qu'elle l'avait fermée juste avant de partir au bateau. En activant une nouvelle fois le mécanisme de sa lame secrète, Edell entra dans sa chambre, sur ses gardes, toujours encapuchonnée.
"Si c'est un voleur… Il passera un sale quart d'heure!" Pensa Edell


[Musiques idéales:
1: Jesper Kyd: Leonardo's Invention pt1 (Assassin's Creed II OST)
2: Jesper Kyd: Home in Florence (Assassin's Creed II OST)
3: Jesper Kyd: Ezio in Florence (Assassin's Creed II OST)

Références: /]

Note à Mihawk et aux lecteurs:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)
» Le Chevalet [Le Peintre]
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» 1er EVENEMENT = Dernier tournant pour une âme égarée
» Piégé comme un rat ou tournant comme un fauve en cage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: La Tierra Del Sol-
Sauter vers: