PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mar 24 Juin - 0:08

:
 
https://www.youtube.com/watch?v=MGUQHELVPsE

En voyant une silhouette pénétrer à travers l'habitacle, Mihawk n'hésita pas un instant avant d'attraper cette dernière par surprise, la ceinturant dans son dos, kotagana sa petite lame sur son cou et son autre main tenant les poignets de la silhouette.
Des poignets beaucoup trop fins pour être ceux d'un homme. Quand l'ombre tenta d'activer un mécanisme sur ses manches, le brun devina l'identité de la personne et aussitôt la relâcha.

Edell Aoi car c'était évidemment elle, fit un bond en arrière pointant ses deux lames sorties tentant de discerner dans l'obscurité.

"C'est moi, grogna le brun.
Elle abaissa légèrement ses lames.

_Que fais-tu ici ? Comment as-tu fait pour entrer ?

_Le groom, répondit laconiquement Mihawk. Où étais-tu passée ?

_Cela ne te concerne pas ! Tu peux t'en aller."

Si Mihawk avait eu l'habitude de montrer ses sentiments, sa bouche aurait été choir au sol. Mais ce ne fut pas le cas, il se contint sentant aussi monter sa colère lentement mais sûrement.

"Il y a encore un moment tu étais poursuivie par des hommes louches.

_Je n'avais pas besoin de ton aide et puis de toute façon, l'aide n'est pas venue puisque tu squattais ma chambre. C'est bon. Je suis fatiguée, je n'aspire qu'à prendre un bon bain et dormir.
_Minute...

_Hey quoi ? s'exlama le bleue nettement plus agressive. On a partagé un verre ou deux, ça ne fait pas de toi un ami, mon mec ou je ne sais pas quoi encore. Ne me dis pas que t'inquiète pour moi !

Elle rigolait déjà à cette hypothèse. Dans l'obscurité, les yeux de Mihawk luisirent d'un éclat dédaigneux. Pas un souffle d'air ne pénétrait dans la chambre malgré le fait que les fenêtres soient grandes ouvertes. Les deux opposants se toisèrent : la tension que l'on ressentait alors n'était pas due à de l'inquiétude ou de la haine, non...

"Je me méfie de toi...

_Voyez-vous ça... Peut-être que tu as raison de te méfier après tout, Dracule Mihawk

Elle lui tourna sèchement le dos, occupée à déchausser ses chaussures comme si ce simple fait le conduisait par automatisme à la porte pour sortir... ou à la fenêtre puisque l'ouverture semblait propice aussi à cet usage.
Mihawk, négligemment rangea son arme à son cou. La croix pendouilla quelques instants comme le pendule d'une horloge annonçant théâtralement minuit, tandis que les deux compères ne pipaient pas mot. S'accoudant contre la porte vitrée de la chambre il regarda l'autre.

"Tu as une façon de combattre qui me rappelle quelqu'un, je doute que tu l'ais connu. Peu importe. Je n'ai que du mépris pour les jeunes personnes dans ton genre, habituellement. Cette fougue qui m'agace chez les autres pirates ou chasseurs de prime que j'ai croisé... tu ne l'as pas. Tu as été épongée par quelque chose ou quelqu'un comme tu me l'as dit tout à l'heure, me trompe-je ? Ce qui t'as détruit, la personne qui t'a volée... je m'en moque, complètement. Ce qui m'intéresse c'est ce que tu peux devenir ou ce que tu deviens actuellement. Je me méfie de toi. J'ai beaucoup trop parlé tout à l'heure et je ne connais pas tes intentions. Je dois savoir si tu pourrais être un danger à l'avenir puisque je ne semble pas être un ami,  chose que je comprends.Parfaitement.

Edell ouvrit la bouche pour répondre, alors qu'elles s'était tendue au fil de la conversation.



Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mar 24 Juin - 20:08

Chapitre VI: Aveux sanglants.

*
**
*

[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=Agt2SNWFLfM]

à peine entrée dans sa chambre, Edell n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Rapidement maîtrisée et menacée d'une petite lame sous la gorge, elle sentit qu'elle était contre le torse d'un homme plus grand qu'elle. Ses poings prisonniers d'une grande main ne lui laissaient que peu de mouvement, alors qu'elle tenta rapidement d'actionner le mécanisme de ses lames secrètes. Chose plutôt compliquée, jusqu'à ce qu'il la libère. Là, dans un grand retournement, elle se mit en garde, les jambes fléchies, les mains tendues le long de son corps, le regard flamboyant, pour peu qu'on puisse le voir sous sa capuche.

"C'est moi."

Cette voix… Mihawk, ici?! Quel genre d'homme pouvait-il être, si c'était pour s'introduire et attendre l'arrivée d'une jeune femme?!
Après une discussion sommaire autour du "que faites-vous ici" "je t'attendais", Edell commença rapidement à perdre patience.
Les hommes qui la pourchassaient? Lesquels? Ceux qu'elle avait assommé et dissimulés dans un coin pour enfin avoir la paix? À cette pensée, elle eut un rire jaune, et le regarda.

"Je n'ai pas vraiment besoin d'aide pour me défendre. Dit-elle fermement. Ces hommes qui me pourchassaient, je m'en suis occupé, ils ne feront plus de mal avant un moment? Des gardes de casino? Plutôt des poivrots en mal de filles qui utilisent leur poste pour leur désirs personnels. Tout dans le muscle, rien dans la tête. Le genre de personnes que je déteste et envers qui je n'ai aucun remords. De toute manière… En restant dans ma chambre, je ne vois pas comment vous auriez pût "m'aider"… " Ajouta la jeune femme avec froideur.

Son insistance commençait à devenir des plus lassantes, pour elle qui n'aimait pas être assaillie de questions. Elle voulait juste manger, se laver et dormir. Juste ça. Juste replonger dans ses rêves et dans ses souvenirs qui semblaient appartenir à une autre vie.
Alors qu'elle espérait en avoir terminé avec cette conversation qui la rendait nerveuse, suite à son "minute", elle s'emporta.

"Nous avons partagé un ou deux verres et la même table, cela ne fait pas de nous des amis intimes ou mon petit ami! Mais (elle eut un sourire en coin) seriez-vous inquiet pour moi, Dracule Mihawk?
-"Je me méfie de toi... Lui rétorqua-t-il

*
**
*

Edell le regarda avec stupeur. Voilà qui était clair, et précis. Elle apprécia sa franchise en le suivant du regard jusqu'à la fenêtre où il resta. Minuit. Déjà… Sa nuit sera courte si elle ne lui faisait pas comprendre rapidement qu'elle voulait être seule.

"Tu as une façon de combattre qui me rappelle quelqu'un, je doute que tu l'ais connu. Peu importe. Je n'ai que du mépris pour les jeunes personnes dans ton genre, habituellement. Cette fougue qui m'agace chez les autres pirates ou chasseurs de prime que j'ai croisé... tu ne l'as pas. Tu as été épongée par quelque chose ou quelqu'un comme tu me l'as dit tout à l'heure, me trompe-je ? Ce qui t'as détruit, la personne qui t'a volée... je m'en moque, complètement. Ce qui m'intéresse c'est ce que tu peux devenir ou ce que tu deviens actuellement. Je me méfie de toi. J'ai beaucoup trop parlé tout à l'heure et je ne connais pas tes intentions. Je dois savoir si tu pourrais être un danger à l'avenir puisque je ne semble pas être un ami,  chose que je comprends.Parfaitement.

À ses mots, alors qu'elle se posait enfin sur son lit pour se détendre les jambes, elle se cambra brusquement.
"Je n'ai pas dit que vous n'étiez pas un "ami"… Mais pas un "intime". Si je vous ai offensé par ces mots je m'en excuse. Quand à ce que je suis ou ce que je compte devenir… Vous n'aimeriez pas le savoir. Et si vous le saviez, vous chercheriez sans doute comme tant d'autre à vouloir me tuer, je devrais vous affronter, et je n'en ai pas envie."
Edell avait déclaré ça avec tellement de calme, un détachement impassible, comme si tout n'était qu'une grande éventualité.

Pourtant, face au regard insistant d'œil de Faucon, elle se mit à douter elle-même. Pouvait-elle se confier à cet inconnu au regard si captivant? Est-ce qu'il s'attaquerait à elle pour tenter de l'empêcher de pourchasser son objectif? Sa proie?
Les yeux de Mihawk lui firent passer un message clair: il ne partirait pas tant qu'elle ne lui aurait pas répondu.
Et bien qu'elle commençait à montrer des signes de nervosité à cette idée, Edell inspira, et se lança dans une longue explication. Il se fichait des détails? Tant pis pour lui, il les aurait quand même.
*
**
*


"Mon nom est Edell Aoi. Fille de Eden Taichi. Jusqu'il y a quatre ans, j'étais bel et bien pirate. Je naviguais en compagnie de mes nakamas à bord du Nagareboshi, sous le nom d'équipage de la Fraternité. Et il y a quatre ans, lors d'une tempête tous mes compagnons de route ont été tués. Jusqu'au dernier. Sauf moi. Moi qui ai été séquestrée, torturée, violée et mutilée pour une chose que j'ignorais. J'ai été sauvée par un homme au nom de Kurotsu Higurashi, appelé "Scorpion Ecarlate", qui m'a soignée, et m'a entraînée pour m'offrir la formation des Assassins. Je suis devenue Le Scorpion Bleu… Je suis devenue un Assassin."

Tout en parlant, Edell avait relevé ses yeux bleus sur l'homme qui squattait sa chambre, et avait montré tour à tour sa lame, le symbole gravé sur ses manchons, et ses bras marqués, comme ses poignets.

"à présent… J'ai repris les mers dans le but de retrouver le  responsable de ce massacre. Et de le tuer. Afin de venger les morts qu'il a causés. Mes amis, ma mère, je les vengerais tous. Qu'importe si cela me coûte une vie de solitude, ou la mort. Je ne m'arrêterai pas tant que son corps ne sera pas à mes pieds! Pour survivre, j'accomplis des contrats, où je recherche des trésors, ou alors où je dois "ôter" certaines personnes. Mais c'est plus rare… Je ne m'arrêterai pas. Jamais. Peu m'importe les prix à payer. J'ai déjà tout perdu. Cœur, dignité, intimité… Je n'ai plus rien à part la vie qu'il me reste, la vengeance, le Credo et ces lames! "

Elle venait de tout résumer, et de tout dévoiler… Jusqu'à ces lames qu'elle sortit une fois de plus.

Il ne lui restait plus qu'à espérer, maintenant. Espérer qu'il ne s'attaque pas à elle.

[Musique:
Night Amore - The Path Of Irreversible Scars]

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mer 25 Juin - 5:04

Image :
 
https://www.youtube.com/watch?v=QdhPjMdyAxY

Mihawk avait écouté silencieusement la jeune femme parler. Un tel flot avait surprit le brun mais il n'avait pu arrêter le torrent continu de paroles qui se déversait d'entre les lèvres bleues pâles d'Edell. Quand le flot enfin sembla se tarir comme un fleuve usé, le brun s'aperçut que la bleue tremblait légèrement. Lentement, elle avait dégainé aux lueurs de la lune ses deux lames à ses poignets en une position défensive. Elle n'allait pas attaquer. Elle attendait une réaction de sa part.

Quelle réaction aurait-il pu avoir ? Il ne lui avait pas demandé cela. La confession le mettait horriblement dans l'embarras. Il ne savait pas s'il devait la plaindre ou faire quelque chose de la sorte. Les sentiments humains lui étaient inaccessible depuis des années à se murer dans une forteresse glacée.
Une personne en plus de Daietsu avait pu briser ce mur de givre. Cette personne, Mihawk ignorait où elle pouvait bien se trouver. Un pincement lui vint au cœur à ce souvenir nostalgique.

La femme qui attendait en revanche, était encore bien présente et tangible pour l'escrimeur et avait vécu l'enfer, et il ne savait pas du tout comment appréhender cela. Il avait désiré savoir si elle était un danger potentiel, elle n'avait pas répondu dans ce sens.

Elle l'avait totalement embrouillé. Il se massa les paupières du bout des doigts pour chercher la meilleure façon de réagir.

Le sifflement aigu des lames empoisonnées maintenues aux poignets de la jeune pirate le rappela à l'ordre.

Elle voulait une réponse maintenant.

Mihawk leva la tête et ses prunelles de faucon croisèrent les yeux bleus d'Aoi, elle recula légèrement comme s'il allait attaquer. Elle se tendit lorsqu'il passa la main derrière sa tête, croyant sans doute qu'il prendrait Yoru, il n'en fit rien. Il passa roidement sa main vers sa nuque pour masser les articulations épuisées. Il était las.

°O°



"Tu n'es donc pas... un danger. Pour l'instant du moins. Si ma tête venait à être mise à prix à l'avenir car je compte défier tous ceux sur mon chemin pirates comme marine, tu n'aurais pas le moindre scrupule pour de l'argent ou des renseignements à t'opposer à moi. Je te tutoie, tu me vouvoies, peu importe, je n'accorde à tout cela que peu d'importance. Si jamais cela doit arriver, je te tuerais sois en certaine. Ce que tu as vécu conditionne l'être que tu es. En cela... tu n'es pas différente de tous ceux prenant la mer. Qu'attends-tu de moi maintenant ? Tu as tes manchettes brandies, tu veux que je t'ôtes la vie ? Ne fais pas quelque chose que tu regretterais immédiatement. Je ne peux ni te réconforter ni quoi que ce soit d'autre. Pourquoi les femmes doivent-elles autant s'épancher ?"

Aoi sembla piquée au vif, au fil du discours elle s'était tendue, mais la dernière phrase du brun avait eu le mérite de la déstabiliser au plus au point.

Mihawk n'était vraiment pas doué avec les autres et leur sensibilité. C'est évident. Quoique Aoi avait été claire, elle ne possédait plus le moindre sentiment après avoir été épurée par un monstre.

Il était évident qu'elle avait dû en baver, mais la jeune femme qu'il avait devant lui, sortait étrangement fortifiée bien qu'elle tremblât si fort que le bretteur doutât qu'elle fut en mesure de faire le moindre geste raisonnable.

Il se décolla de la fenêtre une bonne fois pour toute et tourna le dos à Edell. Il observa un instant la nuit encore pleine de lueurs brillantes grouillant dans les bâtiments comme un deuxième ciel empli d'étoile à ses pieds.

"Je ne compte pas te faire de mal... J'ignore qui t'en a fait. Si je croise cette personne, je te la livrerais sans doute, il n'est pas sain de ruminer la vengeance, on s'y fane."

Il sauta sur la barrière.

"Je serais là encore quelques jours. Mon bateau est amarré à l'écart... si jamais un combat amical te tente, je serais ravi de revoir en toi les techniques d'un vieil ami."

Avec souplesse l'escrimeur laissa la bleue seule en sautant sur le toit en dessous pour courir et disparaître dans le plateau étoilé comme une comète lugubre à l'aura menaçante.

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mer 25 Juin - 18:37

Note à Mihawk:
 


Chapitre VII: Solitude et résolution

*
**
*

[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=FiH06V4dMSk]

Edell était une demoiselle intelligente, elle se doutait bien que Mihawk n'aurait pas une réaction affective à son égard. Elle ne s'était pas le moins du monde attendue à ce qu'il la prenne contre lui, à ce qu'il montre un signe de compassion. Non, elle sentait que cet homme avait comme elle scellé son cœur dans un étau de glace pour ne plus connaître les souffrances mêlées à la compagnie des autres…
Pourtant, une légère frustration s'était emparée d'elle, tout comme une peur panique qui lui tenaillait le ventre à voir l'absence de réaction, ses mouvements lents. Elle pensait en avoir trop dit, ou qu'il allait réellement s'attaquer à elle. Et il n'en fit rien. Au lieu de prendre son épée volumineuse, il s'ébouriffa un peu plus les cheveux.

Déstabilisée, angoissée, Edell attendit qu'il daigne enfin à ouvrir la bouche…

Enfin, il lui répondit. Mais totalement à côté de la plaque, selon elle. Vexée et tendue, en même temps qu'enfermée à nouveau dans un sentiment de solitude, Edell serra les mains si fort qu'on pouvait entendre ses ongles crisser sur ses paumes. Une fois son mini-discours terminé, elle parla à son tour, la tête baissée:

"Je ne tue pratiquement jamais… Et les seuls noms figurants sur ma liste sont ceux qui ont participé à mon enfer. En cela, vous êtes totalement épargné" Dit-elle doucement.

Sa voix tremblait, elle semblait se retenir d'éclater. Mais de quoi? De colère, ou alors d'éclater en larmes? Elle ne cèderait pas devant l'escrimeur. Pendant toutes ces années, une seule personne avait eu le mérite de voir ses larmes. Son cher maître et ami, Kurotsu.
Quand il parla à nouveau, Edell releva sur lui ses iris bleus et brillants. Était-ce des larmes qui menaçaient de couler sur ses joues?
Mihawk lui assura qu'il ne s'en prendrait pas à elle, et que sans doute, si il venait à trouver "cet" homme, il le lui livrerait. Elle n'y croyait qu'à moitié. Elle n'arrivait pas à faire confiance aux autres.
Mais pourquoi alors lui avait-elle confié cette part d'elle-même qu'elle haïssait? Trop de pourquoi d'un coup, Edell commençait à souffrir d'un mal de crâne abominable.

Elle se releva quand il lui fit dos. Si vraiment elle voulait le tuer, ainsi, elle n'aurait eu aucun mal. Mais elle ne le ferait pas. Elle n'en avait aucun intérêt, aucune envie, et elle refusait d'être considérée comme une tueuse à gage qui ne faisait ça que pour de l'argent ou le plaisir de verser le sang.


*
**
*

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=k7tIJ6pzOso]

Mihawk l'avait laissée depuis plusieurs heures, déjà, et Edell en avait profité pour s'accorder ENFIN ce bain dont elle rêvait tant. Plongée dans la grande baignoire, ses cheveux ondulant dans l'eau, la jeune femme regardait le plafond en réfléchissant aux paroles du bretteur. Elle entendait qu'il pleuvait dehors, et contrairement à ce qu'elle espérait, le sommeil ne vint pas tout de suite.
La jeune femme prit son temps pour se laver, puis sorti de l'eau et se regarda dans le grand miroir de la salle de bain.

Edell observa les nombreuses marques sur son corps, ses bras ravagés, ses chevilles et ses mains, puis, enfin, ses yeux et son cou. Elle poussa un très long soupir, et alla jusqu'à son lit où elle se laissa tomber, dépitée, loin de toute motivation. Qui voudrait d'une fille comme elle, de toute façon?
La solitude était la seule compagne qu'elle pouvait espérer. Son appartenance à la Confrérie la bloquait quant au fait de se trouver de nouveaux amis, de nouveaux nakamas, rire et vivre à nouveau de belles aventures.
Allongée en boule dans son lit, Edell passa la main sur ses bras et les serra, comme si elle cherchait à se rappeler la sensation d'une étreinte, quelque chose de très longtemps oublié.

Les échos des rires qu'elle partageait avec ses nakamas lui revenaient en tête. Les rires de Tori, la joie de Seto… La douceur des bras d'Aozora, Sakura qui aidait Sacha au service. Une histoire qui semblait appartenir à une autre vie.

"Ce serait bien… D'avoir à nouveau des amis sur qui compter…" murmura-t-elle avant de s'endormir

Spoiler:
 

*
**
*

Cette nuit, comme tant d'autre, Edell eu le sommeil agité. Tant et si bien qu'elle se réveilla en sursaut, dans un cri de peur, à l'aube.
Luisante de sueur moite, ce fut avec un air épuisé qu'elle s'essuya rapidement, avant de s'habiller en enfilant sous sa tenue un maillot de bain, et de prendre son argent dans son sac. Afin de continuer à se faire discrète, elle descendit par les toits, et se mit à courir et gambader sur les hauteurs. Là, elle remarqua la grande boulangerie, dont les odeurs eurent tôt fait de l'appeler et de la faire venir.

[Musique 3: https://www.youtube.com/watch?v=psJx4rKoCKY]

Après quelques minutes à prendre un solide petit-déjeuner, n'ayant rien mangé la veille, elle acheta un autre sachet à emporter, y accrocha un petit mot, et se dirigea jusqu'à la plage, vers un coin reculé où se trouvait une embarcation de fortune. Là, elle déposa le sachet, et parti pour la matinée, en louant une grande planche de surf.

*
**
*

Là, enfin… elle put profiter de ce repos, de ce moment de vacance auquel elle aspirait. Domptant les vagues de cette planche colorée, elle slalomait aisément sur l'eau, caressant les rouleaux de sa main, et bondissait dans des figures fantastiques. Son maillot, noir, aux voiles argentés sur les hanches luisait, comme ses longs cheveux qui volaient en tous sens. Petit détail, elle avait même prévu des manches factices pour ses bras, avec le maillot. Elle restait en belle tenue quoi qu'il arrive.

Assise sur sa planche, alors qu'un nouveau rouleau se préparait, Edell se laissa transporter, et recommença, inlassablement, jusqu'à se décider de sortir de l'eau pour se sécher au soleil et profiter de la chaleur, assise sur sa serviette, avec à boire et de quoi grignoter près d'elle en se demandant si l'intention plairait au destinataire.
Un sac de viennoiseries, un thermo de café et sur le paquet, accroché par une plume d'aigle planté dedans, le message suivant.

"Pour me faire pardonner de vous avoir fait perdre votre temps hier soir avec mes histoires.
Et puis, je vous devais un repas, voilà chose faite."
Edell aimait à payer ses dettes. Quand elle promettait quelque chose, elle le faisait, jusqu'au bout. Et puis… Elle se sentait coupable, aussi, mal à l'aise d'avoir ennuyé le bretteur avec son histoire. La nuit, aussi agité était-elle lui avait fait comprendre qu'il valait mieux ne pas trop parler, et cesser de vouloir se confier.
Souriant du soleil sur sa peau, elle chassa ces idées de la tête, en se demandant, au fond, ce que ça donnerait, si elle affrontait l'homme aux yeux de faucon en duel amical.



[Musiques:
1: Adrian Von Ziegler: In Light and Darkness
2: Adrian von Ziegler: Midnight Dancers
3: Jesper Kyd – Flight over Venice]
Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Sam 28 Juin - 3:56

Spoiler:
 
https://www.youtube.com/watch?v=bK_z0TJS9V8

Mihawk après avoir quitté Aoi au beau milieu de la nuit, par fainéantise n'avait pas eu la volonté d'aller dormir jusqu'à son navire. Il avait trainé sur les toits, foulant les environs tel un félin en chasse. La seule chasse qu'eut Mihawk fut un des gardes en fuite qu'il dégomma d'un coup de sa minuscule lame Kotagana.

C'était trop facile. Ici, les environs n'offraient que peu de perspectives vu que cette île ne regorgeait pas de pirates mais de civils malgré le fait qu'il n'y ait pas de réelle base Marine.
C'était un fait étrange et que le brun acceptait peu. Il voulait de l'action. Toujours plus d'action. Il ne doutait cependant pas un instant qu'il finirait au fil de son voyage à en trouver mais il avait un goût amer en constatant qu'il perdait du temps sur sa quête de l'excellence. Ne s'était-il pas refusé le moindre luxe pour devenir le meilleur ? Cette île trop bruyante et agaçante ne lui apportait rien et lui faisait perdre du temps.

Non pas qu'il fut vieux... Mais trente ans était déjà un âge raisonnable. Par contrainte et par respect il avait veillé son maître malade et déformé par la veillesse pendant des années avant de choisir de prendre la mer. Les petites escapades qu'il s'autorisait de temps à autre pour s'amuser ne lui avaient en rien forgé une expérience digne de ce nom.

La pluie commença alors à tomber quelques heures après minuit. Les gouttes fines devinrent rapidement de plus en plus drues et firent grelotter le brun sur un des toits les plus hauts de la ville. Un endroit où il aurait la paix. Qu'importe qu'il ait froid. Il restait ici dans son "nid" tel un faucon veillant les alentours sa chemise et son manteau battus par la pluie et le vent.

Il sentit son corps entier se glacer petit à petit sans cependant vouloir se mettre à l'abris. Le brun levai quand même la tête pour profiter des gouttes de pluies qui s'écrasaient comme un torrent sur son visage trop blanc à la lumière fragile de la lune.

Edell Aoi allait venir. Le brun ne se faisait aucune illusion. Elle viendrait le lendemain et après un combat il allait sans doute partir. Rien ne l'intéressait ici. Où allait-il aller ensuite ? Traverser Grand Line sûrement s'arrêtant à chaque île pour combattre le personnage le plus fort qu'il pouvait trouver. Aoi ? Il n'en avait aucune idée. Elle semblait tellement obsédée par l'idée de vengeance qu'il semblait certain au brun qu'elle risquait d'y perdre des plumes. Tuer l'homme qui lui avait fait du mal avait semblé être un acte de compassion mais qui sonnait ensuite comme un sadisme d'une rare cruauté.


Que ferait la bleue après l'avoir tué ? Il n'en savait rien. Avait-elle le pouvoir de tuer un homme ayant massacré son équipage ? Il ne savait pas. Tout semblait trouble désormais. Il aurait préféré ne rien savoir. Vraiment ne rien savoir.

Pour se débarrasser de ses mauvaises pensées, il s'ébroua faisant ricocher les gouttes de pluies partout sur le sol détrempé.


°0O°o°O0°


https://www.youtube.com/watch?v=HesBcVYe1Jg

Quand Mihawk rouvrit les yeux le lendemain, ce fut pour la deuxième fois de la matinée. Réveillé très tôt sur son toit glacé pelotonné contre son manteau, il avait éprouvé le besoin de méditer.
Rares étaient ces moments où il avait à ce point besoin de se retrouver avec lui même. Il n'aimait pas ça, voir détestait cela. Daiestu, son maître vénéré avait pourtant été clair.
La puissance de la lame qu'il possédait ne serait complétée que s'il était en pleine possession de ses moyens et que le corps, l'âme et l'arme ne faisaient plus qu'un. Il était bien trop troublé pour pouvoir livrer un combat si d'aventure Aoi allait venir pour cela.

Il avait alors au bout du petit matin quitté son perchoir pour se glisser dans l'endroit le plus éloigné de cette ville qu'il avait pu trouver. Non loin de son bateau, il y avait une petite forêt assez épaisse dans laquelle il avait fermé les yeux plusieurs longues minutes durant.

Si toi Ô Lecteur n'a pas beaucoup d'imagination vu que je ne décris pas beaucoup, tu peux cliquer sur la barre spoiler :
 

Enfin, il se leva, son épée qu'il avait posé sur ses genoux désormais brandie. Il était dur de révéler ou même de savoir si le faucon était parvenu à plonger au plus profond de l'acier noir formant Kokuto Yoru, mais la mine satisfaite qu'il arborait pouvait donner une réponse.
Passant rapidement sa main sur la surface lisse et laquée de la lame, il fit courir l'un de ses doigts sur l'arête séparant le tranchant du côté plus dru formant le défenseur : le sang ne coula pas à un moment. Il connaissait sa lame.

Content de lui, le brun commença à exécuter avec fluidité ses gestes de façon de plus rapide et souple de façon à se rapprocher le plus possible de Kokuto dans leur danse.

Elle les emporta tous les deux, fendant les airs, le vent et les feuilles, avec l'impression de faire une danse dans un ballet aquatique. Ce manège dura assez longtemps pour que le soleil s'épanouisse pleinement dans le ciel au point que la chaleur commençait à être insupportable pour l'homme aux yeux de faucon.

Le brun ensuite, trempa son visage dans une rivière passant par là et ensuite il se releva pour marcher tranquillement vers son bateau.

"Deviens le plus fort" était un mot d'ordre, un mot d'ordre pour toute son existence.

Arrivant devant son embarcation, il eut la surprise de voir un thermos couplé à un mot et des viennoiseries. Curieux, il déplia le message couplé au présent et le lut.

"Tiens donc."

Un sourire si fugace apparu sur les lèvres de Mihawk qu'il fut probablement rêvé et aussitôt il replia le mot en s'emparant d'un viennoiserie.
Edell  Aoi. Quelle étrange pirate...
Le ventre de l'escrimeur après cet entraînement et cette méditation profonde criait famine, il croqua pleinement dans le croissant et commença à boire le café encore chaud. S'il était à cette température, la bleue ne devait pas être loin.

Il la remarqua au loin, concentrée à dompter le roulis infernal des vagues, sur une planche.

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Sam 28 Juin - 23:46

Chapitre VIII: Un matin (presque) comme un autre.

*
**
*

[musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=JMPy3cxqtbE]

Le soleil se dressait fièrement à présent, baignant la Tierra de ses rayons généreux. Ce qui donnait à l'île des couleurs totalement différente des effets nocturnes, sans pour autant ruiner l'effet festif des lieux. L'Astre Diurne faisait miroiter ses rayons sur l'océan, dont les rouleaux verdâtres se brisaient avec fracas sur la plage, pour le grand plaisir des surfeurs.

Si Edell devait renaître, ce serait en sirène, elle en était certaine. Nager, c'était pour elle aussi agréable que de vagabonder dans des ruines, chevaucher les vagues lui offrait la même sensation que de sauter sur les toits en empruntant la "voie des cieux". C'était une activité qui ne lui posait aucun problème. Sauf peut-être quand des enfants se laissaient porter par des vagues et qu'elle était obligée de se laisser tomber à l'eau pour ne pas les heurter de sa planche.
Le message était très clair. Il était temps pour elle de dégager!
En émergeant de l'eau, la bleuté remarqua la foule qui s'amassait sur la plage à la recherche d'une place idéale pour se dorer la pilule. Elle savait que là, elle n'avait pas sa place au chapitre.

Edell nagea principalement sous l'eau, observant les poissons colorés qui grouillaient près d'elle, avant de sortir, récupérer ses affaires, enfiler ses sandales et se faufiler jusqu'à son embarcation pour aller s'y sécher et s'y changer. Après coup, elle prit ses armes, et prit la direction de la forêt. La veille à son arrivée, elle avait repéré une grande clairière qu'elle pourrait utiliser comme terrain d'entraînement.


Arrivée sur place, elle déposa son sac, sa gourde et le reste de son sac de viennoiseries, et commença à s'étirer.

*
**
*
[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=UMzkUoPLOv0&list=PL99B3D1FEA7110F40&index=12]

Sa phase d'entraînement commença par du parkour, course, sauts, bondissements, déplacement silencieux. Elle prit une bonne partie de la matinée, pour cette phase d'échauffement.
Là, les choses sérieuses commencèrent. Armée de ses lames rougies, elle commença à frapper à répétition sur un point ciblé.

*SCARLET NEEDLE*

La lueur écarlate de son "aiguille" fusa sur la cible, comme une lame aérienne rouge qui frappa net. Elle recommença inlassablement, cinq, dix, douze fois. Quatorze fois.
Une belle fissure s'était formée à l'endroit où elle avait frappé. Les quatorze coups portés avaient commencé à former la silhouette d'un scorpion dont il ne manquait plus que le dard.
Edell attrapa son poignet et força lentement dessus pour faire rougir la lame au point de l'entendre crépiter. Jusqu'à prendre appui sur un rocher, la main levée et l'abattre d'un geste puissant sur la cible finale.

*SCARLET NEEDLE… ANTARES*

Là, ce fut l'explosion, le rocher cible explosa littéralement en grava, peu de temps après l'impact de l'aiguille écarlate.
Antares était le nom de l'étoile principale de la constellation du Scorpion, le coup final. Si les quatorze premières touches distillaient lentement le poison contenu dans les lames, Antares distribuait le coup fatal, à tous les coups.

Elle reprit ses échauffements, calmement, sereine et concentrée, puis se mit à la manipulation de sa chaîne…
Le cliquetis incessant de la chaîne se mit à résonner en elle. Un écho, un souvenir, un murmure…

*
**
*

Edell s'arrêta brusquement, se sentant observée, à nouveau, et tourna sur elle-même. Son imagination, encore? Ou était-ce un homme qui l'avait suivi?
Elle s'en moqua, dans un premier temps, et décida de s'arrêter. Finalement, elle n'était pas encore prête pour tenter de maîtriser le côté offensif de la chaîne qui jadis la retenait.
La jeune femme entama l'ascension d'un chêne, le plus haut de la zone, et se percha tout au-dessus, dans un équilibre incroyable, observant l'île depuis sa hauteur. Sa tête bleue ressortait de l'émeraude de l'île, tandis qu'elle resta à se "synchroniser" avec son environnement pendant un moment.

"Une très belle île… Dommage qu'il n'y ait pas de ruines ou de temple à visiter" murmura Edell. "Maître, connaissez-vous cette île? J'aimerais vous en ramener un souvenir…"  

Elle continua à observer le paysage, puis se leva, tendit les mains en arrière comme pour un saut de l'ange et se laissa tomber dans le vide pour atterrir dans des feuillages épais qui amortit sa chute.
De là, comme elle ne semblait pas décidée à quitter la clairière, elle s'installa contre un arbre et commença la rédaction de son carnet de bord, décrivant l'île et le voyage et où elle mentionna sa rencontre avec Œil de Faucon, bien sûr.

"J'ai fait une rencontre étrange, pendant mes premières heures sur la Tierra del Sol. Un homme aux cheveux bruns et aux yeux de faucon. Un regard captivant que je n'arrive pas à oublier. Un homme du nom de Dracule Mihawk, des plus intriguant, en plus d'être un bretteur de haut niveau."




[Musiques:
1: Stephen Andersen: "Parkour Creed"
2: Troels B. Folmann: "Bolivia 4a" (Tomb Raider Legend OST)]
Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Dim 29 Juin - 23:16

https://www.youtube.com/watch?v=oEBNIzOIbVs (Child Of Light, Lindsey Stirling)

Mihawk avait observé la jeune femme quitter sa planche puis les eaux bleutées de Tierra Del Sol. De sa place à couvert des arbres la bleue n'avait pas semblé le remarquer. Il finit en une gorgée son thermos de café pour suivre Edell qui s'enfonçait elle aussi dans les profondeurs de la forêt jouxtant la ville.

Edell s'était entraînée comme lui quelques instants plus tôt avec ses armes tranchant de ses attaques l'air puis ce qu'il passait à sa portée, le brun l'avait observé silencieux, fasciné par ses techniques qui semblaient si proches de celles de son maître. Elle se déplaçait avec plus de grâce et de fluidité que le vieil homme, c'était certain, mais le principe était le même, la technique terriblement proche. Peut-être que Daietsu avait connu son maître à elle. Il doutait qu'il ait pu l'entraîner, elle était bien trop jeune pour cela.

Elle avait monté jusqu'à la cime d'un grand chêne pour au final au bout de quelques instants se jeter dans le vide. Le brun avait craint un instant, un bref instant qu'elle ne survive pas à cette chute. Mais il n'en fut rien. Elle retomba dans l'herbe grasse, humide de rosée et les feuillages craquants et en décomposition pour former un mélange étrange entre le bleue de la chevelure d'Aoi, le vert des herbes et le brun des feuillages morts. Un brin de soleil sembla toucher ce spectacle brièvement. Elle était belle, c'était indéniable.

Vivement la jeune femme se remit sur ses pieds, pour aller récupérer dans ses poches un carnet dans lequel elle écrivit quelque chose que Mihawk dissimulé, ne pouvait bien entendu pas voir.

Quand le stylo fut reposé entre deux pages du livre, le brun se signala en marchant avec ses bottes sur des branchages craquant. Edell tourna aussi, rapidement la tête. Si elle semblait un peu troublée de le voir ici, elle reprit rapidement contenance et lui sourit.

"Le café ?
_Pardon ?
_Le café, était-il bon ?
_Oui... Merci."

C'était une des plus étranges discussions et une des plus brèves à laquelle Mihawk participait. Malgré le mot qu'elle lui avait laissé, la bleue faisait des efforts pour occulter tout ce qu'elle lui avait raconté comme si ce n'était pas important. Il se trouva idiot de répondre si peu de choses qu'un merci... Mais le connaissant il n'aurait pas pu sortir grand chose de plus. Allons bon.

Il n'était pas très expressif.

"Nous avions parlé d'un combat ? proposa-t-il. Tient-il toujours ?"

Seul un autre sourire lui répondit. Ses lames semblables au dard d'un scorpion, étaient sorties et elle commençait à courir vers lui prête à commencer le combat.

"Enfin, songea Mihawk."

Il tenait à voir ses techniques. Il les verrait.
Aussitôt, en reculant le brun exhiba Kokuto Yoru, qui luisait encore, lustrée comme au premier jour. Elle attaqua au flanc, il para et réceptionna les second bras quii allait piquer de sa main libre, repoussant la jeune femme il recula à nouveau avide de jauger sa puissance. A son tour elle sauta gracieusement en arrière pour garder une distance de sûreté.
Tous deux étaient désavantagés en un sens.


Les armes d'Edell lui permettaient plus un combat en corps à corps tandis qu'il semblait évident que vu la longueur de Yoru, elle était plus taillée pour les combats de longues portée. Allons bon. Il allait faire avec. Cherchant à faire comme à Illusia lors de son combat contre l'Homme Poisson Filipé Spadon, il chargea en accumulant la puissance de Yoru. Elle l'évita et le rayon vert alla frapper nettement le chêne qui trembla. Le brun tout en esquivant le coup de bleue se dit qu'avec un peu d'entraînement encore, le chêne aurait été totalement coupé.

Il dévia une autre attaque, roula sur le côté quand l'une des lames d'Aoi lui érafla la joue, et enfin prit son élan sur les bords noueux d'une racine pour repartir à l'assaut de la bleue.

La lame noire ne fut que de justesse évitée : le brun eut la confirmation de ce qu'il pensait. Edell ne savait sans doute pas utiliser le terrain à son avantage. Cette étendue, elle la connaissait sans doute mal, ce qui conditionnerait sans doute l'issue de ce combat. S'il se trompait, le brun attendait de sa part qu'elle le détrompe dans son jugement.

Elle arrêta avec ses deux lames croisées Kokuto qui menaçait de s'écraser sur elle. L'adrénaline pulsait dans le corps du brun comme une aura. Il adorait ça. Du bout de sa langue, il lécha le sang coulant jusqu'à son menton, son sang.
Une enveloppe rouge sang l'aurait alors entouré, il en était certain. L'exaltation du combat le rendait différent, ses yeux de rapaces qui avaient toujours été une difficulté pour lui brillaient et analysaient toutes les situations et toutes les ouvertures aussi rapidement que le faucon dont il tenait le surnom.

La bleue sauta sur un arbre pour s'éloigner au plus de lui et s'enfonça dans la forêt où les arbres étaient de plus en plus rapprochés. Si la forêt n'était pas grande, c'était bien joué de sa part. L'espace conditionnerait sa façon d'attaquer. En l’occurrence, l'espace ne lui permettait pas de magner Kokuto avec facilité sans "jouer les bûcherons".

"Pas mal, approuva Edell tout en lui visant l'épaule de ses lames. Mais une chose me turlupine.
_Laquelle ? demanda Mihawk qui se baissa de justesse tout en continuant de vouloir percer ses défenses.
_Vous avez dit que ma manière de combattre, humpf, (il venait de tenter une attaque en fourbe) que ma technique était proche de celle que quelqu'un que vous avez connu... Qui était-ce ?
_Mon maître, hah (ce fut à lui d'esquiver un des dards de la jeune femme) Il m'a enseigné tout ce que je sais aujourd'hui. Je ne l'ai que rarement vu combattre, mais c'était suffisant.
_J'adorerais me mesurer à lui en ce cas.
_La chose ne va pas être aisée... Il est mort.

La réponse la surprit tellement qu'elle laissa une ouverture bien visible.

A Edell:
 

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Lun 30 Juin - 19:10

Chapitre IX: C'est l'heure du Duel!

*
**
*

[Musique 1: https://www.youtube.com/watch?v=EkXYsYfvyRI&list=PLtQtDkpNHslRpvVul7mi_3T4bRoF4-gZv]

La petite rédaction de son journal touchait à sa fin, Edell remit son stylo en place, le journal dans son petit sac et entreprit de retirer peu à peu les brindilles de ses cheveux, les feuilles, et même une chenille paresseuse qui prenait son épaule comme nid de sieste. Elle aurait bien aimé un petit Scorpion, mais bon.

Assise contre l'arbre, la jeune femme se tressa les cheveux en y accrochant son éternel bijou en dard de scorpion, qu'elle regarda avec tendresse. Avec ses lames et sa tenue d'Assassin, ce petit bijou était le seul souvenir physique qu'elle avait emporté avec elle de Kanon, l'île où elle avait été entraînée, où elle avait pût renaître de son Enfer.
Mais Edell ne put profiter longtemps de ses souvenirs avec son cher maître. Le craquement des branches la fit sursauter et elle se dressa sur ses jambes.

La pirate avisa les chaussures qu'elle reconnut rapidement, relevant les yeux pour revoir l'or perçant de ceux de Mihawk.
Son cœur manqua un bond, puis un deuxième, Edell eu un sourire à le revoir. Il ne semblait pas lui en vouloir pour sa déclaration de la veille. Seulement, face à lui, sa timidité face aux hommes prit le dessus, et elle commença à rougir, en étant incapable de demander autre chose que si le café du matin lui avait plu.

"Le café ? Dit-elle timidement
_Pardon ?
_Le café, était-il bon ?
_Oui... Merci."

"Ouah… La conversation la plus longue du monde." Se dit Edell en regardant le soleil percer à travers le feuillage dense de la forêt.
Un petit silence s'installa entre eux, un blanc couvert par le chant des oiseaux, ou alors par les cigales alentours. Edell se risqua un regard vers le brun, qui l'observait, ses yeux brillants sous l'éclat du soleil, sa peau semblant plus blanche encore qu'elle ne l'était à l'origine.
Le cœur d'Edell se serra, ses joues reprirent une teinte rosée. Bon dieu! Quelle allure et quel… Charme? Était-ce du charme qu'elle lui trouvait? Une attirance particulière? Rapidement elle chassa cette pensée en baissant les yeux, qui tombèrent sur le torse du bretteur. La tête embrouillée, Edell se secoua la tête, pour définitivement refouler toutes ces idées saugrenues.

"Nous avions parlé d'un combat ? Proposa-t-il Tient-il toujours ?"

La soudaineté avec laquelle il avait abordé le sujet du combat amical surprit Edell au point qu'elle écarquilla ses grands yeux bleus et perdit toutes rougeurs de cet instant passé. C'est vrai que la veille, il lui avait proposé un duel pour se jauger l'un et l'autre. Edell n'y avait plus pensé, après sa nuit chargée et sa matinée à se vider l'esprit. Et voilà qu'il venait lui proposer de régler ce duel, là, maintenant, à l'instant, sans autre formule qu'un petit rappel.
"Allons bon… Après tout, échauffée comme je suis…" Pensa la jeune femme en se relevant.
Edell se défit de son manteau pour rester en simple corset, abordant alors le top serrant, son pantalon, son foulard à la taille et ses bottes.

[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=m66eET4nhPk]


Un mouvement de poignet, et ses lames étaient dehors, jaillissants dans leur éclat de rubis, alors que la jeune femme parti sur lui d'un bond.

*
**
*

Son attaque en piqué eu au moins l'effet de la surprise escompté, quand Edell attaqua, elle eut cette satisfaction. Mihawk l'esquiva facilement, avant de brandir sa large épée. Il n'allait sans doute pas y aller de main morte, c'était là ce qu'Edell attendait. Pas de traitement de faveur parce qu'elle était une femme.
Le combat se lança alors, et elle savait que ce ne serait pas facile de faire ses preuves face à Mihawk qui dégageait une imposante aura de puissance.
Repoussée une première fois, elle fit un bon acrobatique dans les airs, se replaça en garde et accrocha à son poignet droit une espèce de menotte reliée à la chaîne qui pendait à sa hanche. Un atout qui lui serait peut-être fort utile, à ne pas en douter.

"ça promet quelque d'intéressant." Murmura Edell avait de repartir à l'assaut.

Une vague verdâtre se dirigea droit sur elle, qui plongea en roulade au sol pour regarder la lame aérienne heurter le chêne massif. A n'en pas douter, si elle s'était pris le coup de plein fouet, il ne resterait d'elle qu'un tronc séparé de ses jambes. À éviter, donc.
Edell reparti de plus belle, silencieuse en parole, sans grogner, elle tenta plusieurs attaques. Maigre satisfaction que d'avoir réussi dans un élan majestueux à lui érafler la joue. Rien de profond, mais assez pour le faire saigner. Heureusement pour elle – et un peu pour lui - , elle n'avait pas activé la charge empoisonnée. L'Aiguille Ecarlate était à proscrire, comme ce n'était pas un duel à mort. Du moins l'espérait-elle.

Seulement, Edell peinait d'un grand handicap. Le terrain, elle ne le connaissait pas encore assez que pour se permettre de tenter son enchaînement favori, et savait qu'elle n'était pas encore prête pour l'attaque du "Châtiment du Ciel". Là où elle pouvait jouer d'avantage, c'était sur sa rapidité, et sa maîtrise des sauts et de l'escalade. Les arbres et la roche l'aideront, quand elle passera à l'action.
Sa réflexion fut interrompue par Kokuto Yoru s'abattant sur elle, la lame noire bloquée de justesse par ses aiguilles croisées. Derrière elle, sa tresse se balançait, s'agitait, le bijou tintant sous les éclats du soleil. Penchée comme elle était, Edell plongea le regard dans l'or de son adversaire.
Un frisson délicieux lui parcourait l'échine, à mesure que les armes s'entrechoquaient, une tension palpable, exquise, se formait entre eux. Les yeux d'Edell brillaient de détermination, alors qu'elle usa de son bijou pour se défaire, bougeant la tête dans un grand mouvement qui fit bouger le dard de façon à le piquer, le déstabiliser, et bondir dans un arbre pour se déplacer autour de lui/

Mihawk attaqua en traître, elle esquiva en se laissant tomber de son haut perchoir, et usa enfin de cette chaîne qui était sienne.
La tirant totalement, elle la lança sur une grosse branche et s'en servi comme d'une liane pour se déplacer et se percher ailleurs, avant de fondre sur lui, et tenter une attaque.
Durant cette dernière passe, les deux combattants échangèrent quelques paroles, courtoises malgré la violence des coups.
Et puis, le coup de massue, le quiproquo. Mihawk parlait de son maître, et Edell se mit à penser qu'il s'agissait du sien, que Kurotsu avait eu par le passé un autre disciple. Alors, quand le bretteur lui parla du décès de son maître, Edell perdit l'espace d'un instant sa concentration…

"Mes condoléances pour votre maître... Je n'aurais pas dû en parler de la sorte."

La lame fondit sur elle, prête à la trancher, le sifflement strident de Kokuto s'avançait, comme la faux de la Mort.

*
**
*

[Musique 3: https://www.youtube.com/watch?v=ISrvjMD2aBk]

Et puis, un cliquetis, un mouvement vif de la main, Edell enroula la lame noire de Mihawk dans la chaîne, et trouva le moyen de la bloquer ainsi.
Dans un salto, elle se tourna en lui décochant un coup de pied au menton afin de le dégager, et bondir en arrière pour se remettre dans sa garde.
Le souffle un peu court, Edell reprit rapidement une meilleure position de combat, et reprit son élan de volée. Le bretteur fondit sur elle, Kokuto bien parée en chargeant comme pour effectuer l'attaque qui avait frappé le chêne plus tôt.

La jeune femme se pencha en arrière pour glisser sur les genoux, esquivant une fois de plus le fil mortel de la lame, et le tacla, tout simplement, le déséquilibrant, elle se tourna rapidement pour le plaquer à terre, le genou sur le ventre – sans faire mal – et la lame sur la gorge de l'escrimeur.
Elle souriait, doucement, les yeux rivés sur les siens qu'elle se permit de contempler. Dans sa position, elle ne pouvait rien faire de plus, à part reculer, et elle devait s'avouer qu'elle n'en avait vraiment pas envie.

Sa position? Penchée sur Mihawk, le genou sur le ventre, une lame sous la gorge de l'homme aux yeux d'or, l'autre main près de son visage… Et la lame de Kotagana – cette petite croix qu'il portait au cou – juchée sur son cou, prête à trancher autant qu'Edell était à le faire sur lui. Le souffle à présent court, Edell se contenta de sourire, en restant dans cette position imprévue, sans pour autant le quitter des yeux. Elle pût à loisir scruter son visage, sa barbiche, sa petite moustache, ses cheveux bruns et courts, son visage froid et fermé… Et ses yeux… Edell était captivée par son regard, elle qui l'observait avec l'azur des siens, des mèches de cheveux tombées de sa tresse se collant à son visage par la moiteur de sa peau.

"On va dire que c'est un match nul, non?" Déclara-t-elle dans son sourire



[Musiques:
1: Adrian Von Ziegler: "Alvae"
2: Stephen Anderson: "The Black Flag"
3: World of Warcraft Mist of Pandaria: "PVP Music"]
Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mar 1 Juil - 5:02

https://www.youtube.com/watch?v=yN3k6llVclU

ou

https://www.youtube.com/watch?v=hXKZz2sg-i8

C'était un match nul comme venait de le dire la jeune femme.

Mais c'était toujours un beau combat. Mihawk y avait prit beaucoup de plaisir, le brun avait un goût manifeste pour les adversaires qui excellaient dans leur domaine.

Daietsu aurait été aussi doué, voir peut-être plus doué que la bleue s'il l'avait rencontré dans sa jeunesse. Cela l'escrimeur en était persuadé. Son estimé professeur avait parlé durant tout son entraînement avec une telle emphase de sa jeunesse en tant que chasseur de prime que sa vie avait dû être passionnante.

Cependant, actuellement Edell Aoi était sur lui dans une position des plus incongrue, tenant tout autant que lui sa lame proche du cou. Encore une fois les vieux souvenirs nostalgiques n'étaient pas à l'honneur prestement. Il cligna légèrement des yeux, toisant les prunelles aussi pures que des lapis lazulis de la jeune femme aux oreilles d'elfe.

Pendant une longue minute ils se regardèrent en silence, les yeux dans les yeux avec pour seul son le bruit de leur respiration erratique.

Quand ce silence finit par être trop gênant, chacun remisa sa lame par devers lui comme si de rien n'était. Edell sauta sur ses pieds et tendit sa main au brun pour l'aider. Le geste avait été rapide et Mihawk s'était retrouvé posé sur ses pieds au moins de temps qu'il ne fallait pour dire "lame".

"Merci pour ce combat, déclara le brun.
-Mais de rien, retourna la bleue."

Le brun rangea ensuite Yoru dans son dos, il était assoiffé. S'époussetant, il se débarrassa de quelques herbes et feuilles collant à sa chemise trempée de sueur. Sans un mot de plus, il tourna les talons. Il se voyait mal rajouter quelque chose de plus à cet instant. Mihawk désirait boire et il était persuadé qu'une bouteille l'attendait encore au frais dans son navire. A son grand étonnement, Edell le suivait à une distance raisonnable, tout en gardant le regard fixé sur lui. Ce regard bleu le gênait, allez savoir pourquoi. Il bifurqua vers l'embarcation.

"Vous n'êtes pas très poli, osa-t-elle.
_Il n'y avait rien à rajouter je pense. Nous avons fait un très beau combat. Je ne vais pas tarder à partir, ce soir ou demain à l'aube sans doute.

Arrivé à son embarcation, la bleue le suivait toujours malgré la sécheresse du ton avec lequel il lui avait répondu et aussi bizarre que cela pouvait paraître Mihawk était content de ne pas avoir à faire ce chemin seul. Si arriver jusqu'à la baie avait été court vu que la forêt n'était pas très épaisse, pas plus grosse qu'un parc, en la compagnie silencieuse et délicate d'Aoi, cela avait été nettement plus agréable.

Et le brun aurait été bien incapable d'expliquer pourquoi. Sous le soleil, il grimpa dans son embarcation en quête de boisson, puis après une brève hésitation, invita la jeune femme à monter à son tour, qui ne se fit pas prier bien qu'elle ait de toute évidence vu à quoi ressemblait le bateau en apportant le thermos et les viennoiseries le matin même. On n'était plus le matin. Le soleil était à son zénith voir commençait même sa lente descente pour préparer le crépuscule.
Le brun se tourna pour réceptionner deux bouteilles de bières restées de chez le bômier. Avant qu'il ne vole l'embarcation tout juste terminée au nez d'un Rolfe trop content de le voir sourire. Quel drôle de bonhomme.

M'enfin. La bière était chaude voir tiède, mais cela ferait l'affaire. Il irait faire ses provisions avant de partir. Il tendit la boisson à la jeune femme qu'elle saisit mais ne décapsula pas. Mihawk but une gorgée.

"Tu ne vas pas rester longtemps ici, non ? lâcha-t-il à brûle pourpoint.

Edell fit un léger non de la tête avant de s'asseoir pour observer l'horizon à ses côtés. Ainsi, ils étaient bercés par le doux roulis régulier des vagues sur la coque du navire. Mihawk but une autre gorgée.

Elle allait repartir. Comme lui. Ils n'allaient pas rester plus longtemps ici bas dans ce monde empli de civils, de gens normaux. La normalité et une vie normale pour eux était révolue. Lui par choix, elle par vengeance. Ils n'auraient jamais un foyer, une famille, une vie monotone et tranquille. Leur but et leur destiné était dans cet horizon aussi lointain que proche. Mihawk pouvait le toucher, le palper sans pour autant le voir concrètement.

Il s'arrêta ensuite du coin de la pupille vers le visage de profil d'Edell. Son visage entier brillait doucement sous les rayons du soleil, les embruns marins et un peu de sueur tandis que son regard bleu était entièrement dirigé vers un point inconnu dans l'horizon. Le monstre qui lui avait fait du mal, avait fait ses cicatrices au coin des paupières comme un éventail de chair brûlé caché à demi par ses cheveux virevoltant aussi bleus que la mer. Elle était calme et détendue, réfléchissant à des choses que Mihawk ignorait et qu'il ne voulait pas savoir.

Pourtant, indépendamment de toute sa volonté, il fit la chose la plus étrange qui fut à cet instant en franchissant la distance entre la jeune femme qui l'avait attiré dès qu'il l'avait vu, et en posant d'un coup, ses lèvres sur les siennes.

EDELL Wink:
 

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mar 1 Juil - 21:32

\!/ ALERTE VIOLENCE \!/


Ce chapitre comporte des scènes érotiques (plutôt poussées), sanglantes et un langage plutôt cru. Âmes sensibles s'écarter. Il reprend une partie du flash back d'Edell avec un "close up" sur une certaine partie de son passé qu'elle aimerait oublier.

Bonne lecture!

----------------------------



Chapitre X: Un baiser au goût de libération (mini flash-back)

*
**
*
[Musique 1//www.youtube.com/watch?v=aycbcF_YF-4]

Oui, le match était terminé. Ils avaient tous les deux "gagnés" à leur manière. Une fois le moment de gênes passées, et les deux combattants remis sur pieds, sans autre forme de procès, Mihawk la laissa pour commencer à partir, après l'avoir remercié de ce duel palpitant.

Un brin vexée, un tantinet frustrée, Edell se mit à le suivre, en restant à distance pour ne pas lui donner l'impression de le coller. Bon sang, pourquoi son cœur palpitait autant quand elle pensait à lui, à cette proximité qu'ils ont eu, ce regard échangé… Edell ne se rappelait pas avoir un jour ressenti pareille sensation. À part… non, ce n'était pas possible, ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait se permettre, et qui pourrait lui arriver, surtout maintenant.
Plongée dans ses pensées, elle arriva avec Mihawk près de son embarcation et resta à regarder l'horizon. Un souffle chaud de crépuscule faisait virevolter sa chevelure azurée, elle en souriait.

Quand le brun lui proposa de le rejoindre pour un verre, Edell ne sut expliquer pourquoi elle accepta. Mais elle y alla, et prit poliment la bière tiède qu'il lui tendait. A première vue, il ne disposait pas du même luxe que le petit voilier qu'elle s'était offert au prix de quelques contrats juteux.
Assise à regarder la jonction du ciel et de l'océan, la jeune femme commença à frissonner, ce sentiment inconnu qui lui venait du cœur continuait à se répandre en elle comme ce poison qui coulait dans ses veines. Mais aussi, elle pensa à ce jour maudit, où elle perdit à jamais sa dignité en tant que femme. Elle passa brièvement la main sur ses yeux, et caressa la brûlure qui s'y trouvait, sans boire sa bouteille, juste plongée dans ses souvenirs alors que le soleil diffusait sur elle des couleurs orangées qui se reflétaient sur l'azur de ses yeux.

Elle voulu tourner la tête vers le bretteur, pour le remercier  de son invitation, et peut-être engager la conversation, mais fut prise de court, et de mutisme.
Mihawk s'était rapproché à une vitesse folle, posant sa main dans sa nuque pour l'attirer à lui, et poser ses lèvres contre les siennes, dans un baiser voler qui la figea sur place.

Edell se sentit submergée, comme si sa tête se retrouvait sous l'eau, envahie par un flot de pensées qui gela le temps autours d'elle.

*
**
*
[Musique 2: https://www.youtube.com/watch?v=IynpP0t8pYM&list=PLtQtDkpNHslSJm7bNg1voWyV6zfQ8mZvW&index=11]

La dernière fois que des lèvres aussi douces avaient touché les siennes remontait à quatre ans derrière elle. La dernière personne à lui avoir tenu la tête ainsi pour l'embrasser, voilà plus de quatre ans qu'elle avait disparu.
Aozora Midori, son premier amour, son ami d'enfance devenu compagnon, quasi fiancé, qui aujourd'hui reposait sous l'eau de South Blue, comme pour tous les autres.

Aozora… Un jeune homme de trois ans plus vieux qu'elle, le teint clair, les cheveux noirs d'ébène, les yeux verts pâles, et une douceur hors norme, derrière sa force et sa puissance à l'escrime. Son père l'avait d'ailleurs adoptée après le décès de sa mère, alors qu'Edell n'était encore qu'une petite enfant.
Tant de nuits passées dans ses bras, à se murmurer des mots doux, des câlins, de la tendresse, l'amour et le bonheur au rendez-vous…

Mais leur idylle ne devait perdurer, selon le destin, qui les sépara sur la route du Sud. South Blue, au large de l'île diabolique de Kanon… Une tempête, l'arrivée d'un homme de très loin haït par la jeune femme… Saga, le Marine appelé "tueur fou". Un homme qui portait si bien son nom…
Tout son équipage massacré, Aozora en dernier, et Edell qui suppliait Saga de cesser son massacre… En vain. Elle fut capturée, enfermée… Et ce fut l'Enfer qui s'abattit sur elle.

Edell se sentait toujours prisonnière, étouffée, se sentait couler dans ce flots de souvenirs que le baiser fugace, les lèvres scellées aux siennes de Mihawk lui apportait.

*
**
*
[Musique 3: https://www.youtube.com/watch?v=FiH06V4dMSk]

Ce soir-là, il n'y avait pas de garde dans sa cellule. Elle était seule, avec pour seule compagnie les rats et les blattes, comme seuls sons le grincement de la coque, le cliquetis des chaînes et le torrent de vagues que traversait le navire de la Marine. Elle grelottait, elle était nue, et la position dans laquelle Edell était attachée était des plus désagréables. Les jambes repliées comme si elle était assise dans les airs, les mains en l'air tellement serrées dans les cordes et les chaînes que ses poignets en étaient brûlés.
Ce soir-là, Saga entra dans la geôle, flanqué comme toujours de ses deux gros bras qui posèrent un brasero dans un coin, et laissèrent leur leader seul avec la captive.
Edell releva le regard, ses yeux bleus gonflés par les larmes, mais chargés de colère, de haine.

Saga s'approcha d'elle, tirant de sa ceinture un long fouet huilé, qu'il fit claquer près d'elle. Edell se crispa, puis rouvrit les yeux. Le son que produisait son instrument semblait plaire au Marine, qui le posa sur une petite table. Il se plaça face à elle, lui attrapa la nuque et posa brutalement les lèvres sur les siennes, de l'autre main il lui "caressait" les joues, du bout des ongles, il la griffa, de long, en large, jusqu'à lui décocher une gifle quand elle tenta de le mordre.
"J'ai toujours dit que les chiens devaient avoir une muselière. Déclara Saga en se glissant derrière elle pour glisser entre les dents de la jeune femme une boule de tissus, qu'il garda coincé grâce à un foulard épais qu'il noua solidement.
Edell gémissait, étouffait, puis cria, quand elle fut touchée par le fouet.

Une fois, trois fois, cinq fois. Saga ne tarissait pas de coups de bras en se délectant de ses hurlements. Elle haletait, elle gémissait, il riait…
-J'ai bien fait de te laisser en vie, hm? Ainsi… Je peux m'amuser avec la jeune femme que tu es devenue… Enfin, une femme… Je ne sais pas encore si on peut t'appeler ainsi."

Le Marine esquissa un sourire carnassier, en s'approchant d'elle une fois de plus.
"Tu en as déjà assez? Tu veux déjà abandonner? Gloussa-t-il en lui soulevant le visage de ses doigts griffus. Mais il est hors de question que je te laisse maintenant… Le jeu ne fait que commencer!"

Le Marine commença alors ses sévices, jeu infâme de ses mains, de sa bouche, qu'il passait sur le buste voluptueux de la jeune femme, ses doigts pinçant çà et là la chair ferme de sa poitrine dénudée. Palpant avec vigueur et violence, sa langue se promenait sur elle, descendant toujours plus bas, et Edell ne pût l'empêcher d'atteindre la zone intime, tant ses jambes étaient serrées dans ces cordes. Elle poussa un mélange entre le cri et le gémissement, à le sentir jouer sur son intimité de cette langue froide, le sentir dégrader sa dignité, par ces gestes et ces bruits obscènes.
Ses mains se serraient, jusqu'à s'en faire saigner les paumes. Elle était secouée de sanglots, incapable de les laisser aller par ce foulard qui lui tenait les lèvres.

"Pardon..! Aozora, Pardon!! Je ne veux pas de ça.. Je ne veux pas!" Pensait-elle avec force, alors qu'un torrent de larmes s'écoulait sur ses joues blafardes.

Le contact de ses doigts griffus sur son intimité lui soutira un autre gémissement étouffé, alors que malgré elle, elle se cambra. Saga lâcha un rire, en continuant son jeu macabre entre ses cuisses d'une main, l'autre lui relevant la tête pour la forcer à le regarder.
"Tu n'es pas une femme. Tu es une chienne… Un objet… MON Objet… Crois-moi… Je te ferai connaître l'Enfer..!!"
Se disant, il s'introduisit brutalement en elle, ses coups de reins claquant, sa main griffant et pinçant.
Et Edell sanglotait, gémissait, tentait de hurler et de faire comprendre qu'elle ne le voulait pas.

Ce fut au bout de minutes interminables, ponctuées du souffle rauque de Saga, du bruit des corps qui claquaient l'un contre l'autre et les gémissements étouffés de la victime, que l'acte se termina.
Edell demeurait dans cette position indécente, noyée dans ses larmes et dans la honte, sentant le fluide du coït glisser sur elle. Elle voulait, en cet instant précis, la Mort.

Mais le Destin lui rappela de ne pas abandonner, quand il plaça sur sa route son maître Assassin. Edell lui fit confiance, mais demeura toujours aussi méfiante par rapport aux hommes. Elle les craignait, par souvenirs de ce qu'ils pouvaient faire comme mal, d'à quel point elle avait souffert par cet acte charnel si violent qu'elle ne saurait jamais en guérir. Elle n'était plus une jeune femme. Juste une pauvre fille brisée.
*
**
*
[Musique 4: https://www.youtube.com/watch?v=YIul3VktHKQ&list=PLtQtDkpNHslSJm7bNg1voWyV6zfQ8mZvW&index=18$]

Ce jour-là, le cœur d'Edell avait cessé de battre, déchiré, laminé, à avoir perdu son amour, tué devant elle, blessée dans l'âme, dans le cœur, sa dignité brisée, envolée à jamais, la pirate avait à jamais – elle le pensait – enfermé le palpitant dans une coque de glace dont elle ne voulait pas le tirer, craignant que s'attacher serait une erreur, que le contact d'un autre homme serait un affront à l'amour que lui portait Aozora, et que tous chercheraient à profiter de cette faille du cœur pour abuser une fois de plus d'elle.

"Tous les hommes sont les mêmes." Se disait-elle

Pourtant, dans ce flot incessant de souvenirs douloureux, une douceur émergeait, une chaleur se propageait. D'où venait-elle? Cette douce sensation qui partait de son cœur pour se répandre en elle, pour la soulever et la ramener au présent?
Edell cligna brièvement des yeux, et cessa de se figer en baissant la main. Elle avait, pendant ce contact, levé la main, la lame sortie, prête à frapper, à se défendre pour ne pas prendre le risque de subir à nouveau tout ça… Et elle se ravisa.
Le baiser n'avait eu lieu que quelques secondes à peine, mais le flot de souvenirs semblait avoir figé le temps pendant des heures…

Les lèvres du bretteur aux yeux d'Or étaient douces, fraîches, sa barbiche chatouillait et la main dans sa nuque n'était pas pressante, au contraire. Il était plutôt tendre, malgré la brusquerie de son geste, comme si il cherchait à ne pas l'effrayer.
La chaleur continua de se répandre en elle, de la tirer hors du flot nocif de son passé, et d'apaiser ses craintes.

Sentant son cœur battre et bondir hors de son cerceuil de glace, Edell ferma doucement les yeux, glissa une de ses mains dans la nuque de l'escrimeur, et entrouvrit les lèvres pour lui rendre son baiser, et le prolongea doucement, scellant calmement ses lèvres azurées aux diaphanes de Mihawk.

"Peut-être ne sont-ils pas tous pareils... Maître… Je pense qu'au fond… Le Credo peut permettre qu'on s'attache un peu à quelqu'un. Surtout quand cette personne parvient à dissiper la peur comme "il" le fait…"



[Musiques:
1: Jesper Kyd: "Home in Florence" (Assassin's Creed II OST)
2: Adrian Von Ziegler: "My Everything"
3: Adrian Von Ziegler: "In Light and Darkness"
4: Adrian Von Ziegler: "Heaven's touch"

*BONUS*
Si vous voulez une musique qui correspond tout à fait à l'acte forcé de Saga, je vous conseille le morceau "Entends-tu" de ETHS…
https://www.youtube.com/watch?v=fTWSh4b6Thw]
Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)
» Le Chevalet [Le Peintre]
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» 1er EVENEMENT = Dernier tournant pour une âme égarée
» Piégé comme un rat ou tournant comme un fauve en cage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: La Tierra Del Sol-
Sauter vers: