PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Jeu 3 Juil - 22:44

A Edell:
 

Attention mes p'tit choux. Lime et début de Lemon Soft, public en dessous de treize ans, prenez garde. The Web is dark and full of this one Wink

https://www.youtube.com/watch?v=-c0gLBZ4CzA

Mihawk n'avait pas eu sur le moment la moindre idée du pourquoi ni du comment il avait embrassé la jeune femme. Les lèvres de cette dernières l'avaient attiré l'espace d'un seul instant et il avait franchit cette distance, naturellement, sans la moindre réflexion. La bouche qu'il sentait contre lui, le parfum de la bleue était doux et il l’enivrait.
Le brun ne savait pas ce qu'il faisait, mais n'avait aucun doute, il le faisait. Ses lèvres ne voulaient pas lâcher celles d'Aoi, si douces et charnues.

Pourquoi ? Pourquoi le faisait-il ? L'idée ne lui avait jamais traversé la tête auparavant. Être avec une femme s'était limité au plus bref désir, ni plus ni moins. A cet instant, la différence était palpable. Ce n'était pas un simple désir, sans que ce soit de l'amour.

L'amour ?

L'escrimeur aurait tranché le premier qui aurait lancé ce mot. Amour ne faisait plus parti de son vocabulaire depuis des lustres. Les rares plaisirs qu'il s'offrait en bonne compagnie, n'étaient jamais dicté par ça pour ne pas... trahir quelqu'un de très particulier dans la mémoire de l'escrimeur. Pourquoi ? Pourquoi avec elle qui lui avait raconté assez de choses pour vouloir le tuer pour ce simple geste ?
La réconforter ? Non. Il n'était pas assez sensible pour faire quelque chose de la sorte. Cela ne lui ressemblait pas. Il avait à peu près autant de sentiment qu'une pierre. Réconforter une femme aurait été la dernière chose à laquelle l'escrimeur aurait pensé.

L'attiser ? Le brun n'était pas assez sadique pour ça. Il ne savait pas. Lui si glacial d'habitude faisait quelque chose de déraisonné et déraisonnable. Que dire et que faire maintenant ? Les yeux bleus, déchirés en leur coin, de la jeune femme se levèrent vers lui suivant le mouvement de sa tête. Qu'ajouter ? Elle allait sans doute le gifler, sans aller et fuir.

Elle le regardait pourtant, troublée, l'esprit perdu.

La surprise du brun fut alors à son comble lorsqu'elle lui rendit hésitante mais calme, son baiser, scellant une nouvelle fois leurs lèvres dans un baiser plus long. Fermant ses yeux de rapace pour profiter de l'instant fugace, il glissa ses doigts dans les cheveux de la bleue, hésitant à son tour, caressant les boucles azur, violines dans le soleil chaud et déclinant. Peu importait ce qu'il faisait.

Cela n'avait plus d'importance. Edell entrouvrit les lèvres pour que leur langues se rencontrent dans un danse langoureuse, tandis que la main diaphane du brun descendait le long de son cou jusqu'à sa poitrine. Il éprouvait sans le comprendre le besoin pressant de l'avoir contre elle, de sentir son odeur, c'était doux et réconfortant. Depuis le début, Edell l'avait attiré, et s'il n'en comprenait pas la raison, il n'en cherchait plus l'explication.

°0OoO0°



https://www.youtube.com/watch?v=LVHU_YWV3e4

Quand les gens disparaissaient pour profiter du luxe de l'île en cette fin de journée, il restait caché dans une crique, deux personnes sur un petit bateau, balancés par le ressac régulier des vagues. Découpés en ombre mouvante en contre-jour de l'astre solaire rougis, ils étaient pourtant si serrés l'un à l'autre qu'on y aurait vu qu'une personne.

Sous les embruns des vagues Mihawk et Edell s'étaient embrassés dans l'indifférence la plus totale de ce qu'il se passait alentour. Ils semblaient ivres, non pas d'alcool : les bouteilles de bières étaient au fond des eaux, jetées sans avoir été entièrement consommées. Ils étaient ivres à vouloir tout oublier, juste une nuit. Le désir charnel qu'ils éprouvaient aussi soudainement était leur alcool pur.

Le brun fit basculer la jeune femme vers le sol recouvert de son manteau noir. Il plongea tel un oiseau de proie sur le cou de la jeune femme, embrassant chaque endroit de sa peau, s'imprégnant de son odeur si délectable et différentes des autres femmes. La main blanche du brun descendit doucement vers le soutien gorge de la bleue sentant parfaitement les deux petits monts réagir à ce contact et plus encore quand il défit chemise et brassière de ses deux mains tout en ne lâchant pas la belle du regard.

Les lèvres de Mihawk descendaient alors sur la poitrine d'Edell s'arrêtant à la montée pure et au galbe sur sein découvert et pointu par le désir.

Hésitant juste une seconde, il reposa ses yeux de faucon vers ceux de la jeune pirate. Elle avait peur. Peur qu'il ne soit comme cet autre énergumène, peur qu'il ne lui fasse du mal. Une peur habilement masquée qu'elle balaya d'un geste en appuyant au brun un air assuré. Il embrassa la poitrine offerte, délicatement, cherchant à découvrir ce corps si beau et à offrir le plus de plaisir possible à celle à qui appartenait le corps.

Il remonta vers les lèvres bleues et Edell faisaient voler ses petites mains sur son torse imberbe et découvert qu'elle touchait à plaisir tandis que ses propres mains parcouraient chaque angle, chaque centimètre de peau nue qu'il pouvait toucher, descendant de ses doigts le long de ce corps si marqué et qui réagissait de tant de façons différentes à ses gestes.

Elle l'attira une nouvelle fois pour l'embrasser caressant sa peau et mordillant son cou d'une façon si agréable que le brun en eu le vertige. Sa virilité s'érigeait rendant son pantalon par trop étroit devant tant d'affection, elle qui avait été si longtemps négligée.

Il roula sur le côté pour porter le corps d'Aoi sur le sien, profitant du doux chatouillis de ses cheveux sur son visage, de son odeur emplissant son nez, ses yeux cherchant les siens et sa bouche, sa bouche si douce et si leste contre la sienne, qui venait si souvent à sa rencontre pour s'envoler dans un nuage de baisers et de mordillons découvrir d'autres parcelles de la peau blanche de l'escrimeur...

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Jeu 17 Juil - 18:13

Chapitre XI: Une nuit endiablée

\!/ Alerte \!/
Ce chapitre comporte des passages à haute tendance érotique. Vous voilà prévenus, les jeunes!

"Le temps d'une nuit, laissez-moi tout oublier. Laissez-moi lui appartenir corps et âme, n'être qu'à lui… Que sous les étoiles veillent sur notre nuit de fièvre, pour cette soirée où nous ne ferons plus qu'un. Laisse-moi être tienne… Ce soir ou à jamais, tel est ton choix."


*
**
*
[Musique : https://www.youtube.com/watch?v=yWcGtLblBxs]

L'expression "être accrochée aux lèvres de quelqu'un", n'avait jamais pris autant son sens qu'à cet instant. Alors que le contact des lèvres de Mihawk était devenu pour elle un besoin aussi vital que l'air qu'elle respirait, la jeune femme s'était rapprochée à lui, collée contre son torse, et avait osé commencer à passer les mains dans ses cheveux, dans sa nuque, s'y accrochant doucement pour prolonger ce baiser endiablé dans un jeu de langue langoureux. Elle espérait que la petite boule de métal à sa langue ne le perturbe pas.
Chose qui ne semblait pas être le cas, vu qu'il répondait tout autant qu'elle au moindre de ses baisers, de ses appels.

Son corps tout entier s'échauffait, comme le jour où elle goûta malgré elle à un aphrodisiaque. Mais tout cela n'avait à présent plus aucune importance. Tout ce qui comptait, pour elle, c'était cette chaleur qui se dispersait dans son corps, cet appel ardent d'un contact charnel urgent!

Et ces baisers, ces maigres caresses continuèrent des heures durant, pendant lesquelles ils s'arrêtaient de temps en temps, se regardaient, elle qui lui caressait la joue ou le torse, avant de repartir de plus belle. Sans se lasser, ou se gercer les lèvres, ils étaient liés par ces baisers, qui duraient jusqu'au coucher du soleil…

*
**
*

La situation changea à peine, quand, dans des gestes doux, il l'allongea en ayant la décence de couvrir le plancher de l'embarcation de son manteau, et elle se permit de prendre son propre gilet pour le placer sous sa tête, avant de l'attirer à nouveau à elle, et de frémir à le sentir fondre sur son cou pour l'y embrasser. Ses lèvres douces alliées à son bouc chatouillaient et dispersaient en elle des frissons des plus agréables, le laissant la dévorer du bout des lèvres en frémissant à chaque contact.
Pendant ce temps, Edell commençait à descendre la main dans son dos, profitant de sa semi nudité, pour l'y caresser du bout des ongles et lui mordiller l'oreille à chaque fois qu'elle en avait l'occasion. C'était quelque chose qu'elle aimait faire, quand elle était encore avec Aozora. Lui mordiller l'oreille pour lui faire comprendre tout son désir.

À croire que le bretteur comprenait aussi ce code, car ses caresses et ses baisers se firent plus pressantes, alors qu'il descendait doucement la main sur sa poitrine pour l'y caresser, d'abord au travers du vêtement, puis le retirant pour juste la dévoiler dans ses dessous.
Edell happa un léger souffle, en plaçant d'instinct les mains sur sa poitrine ainsi dénudée, la peur revenant au galop chez elle, l'image de cet homme maudit emplissant son esprit, avant d'être chassé comme un battement d'aile quand elle sentit le regard de Mihawk chercher le sien.

Ses yeux cherchaient le moindre signe d'arrêt, comme si, au moindre mot, il était prêt à stopper ce qu'il faisait. Les iris d'or de son partenaire ardent eurent raison de sa frayeur qui se balaya d'un battement de cils, pour lui laisser enfin libre court à chaque caresses.
Mihawk dégrafa totalement son soutien-gorge, pour dévoiler totalement sa poitrine qu'il commençait à embrasser avec douceur et passion mêlée, soutirant à la jeune azurée quelques soupirs et frémissements qui en disaient longs sur l'envie qu'elle ressentait.
Aussi rapidement, il revenait capturer ses lèvres des siennes, alors qu'elle passait les mains sur son torse d'albâtre, sur ses muscles, ses bras, ses épaules, chacun faisant la course à "qui parcourrait le plus de chemin sur la peau de l'autre".
Les mains chaudes d'Edell se posèrent sur les hanches du bretteur, descendant toujours un peu plus comme son regard qui se posa sur le gonflement du pantalon de Mihawk. Rougissante, elle referma les yeux, à nouveau prise de peur.

*
**
*

Était-il doté d'un instinct hors norme? Edell n'aurait sût le dire. Car pour la seconde fois, alors qu'elle était envahie par ces souvenirs sombres, Mihawk trouvait le moyen d'écarter la peur pour la faire revenir à la douce réalité de cet instant qu'ils partageaient. Il devait le sentir, à quel point elle avait envie de lui, mais souffrait de ses souvenirs. Et à chaque fois, Edell le laissait la rappeler à lui et ses désirs, tant sa douceur était sans pareille.
Sans trop sans rendre compte, Edell se retrouva enlacée par le pâlot, qui roula sur le dos pour la placer au-dessus de lui. Assise sur son bassin, Edell se mordilla lentement la lèvre, avant, à son tour, de fondre sur lui, et de tenter de prendre les choses en main. Chose qu'elle fit plutôt bien, en fait, retrouvant un peu ses marques de ses longues nuits d'antan, ces simples étreintes et le nouveau regard échangé avec le bretteur lui avaient rendu toute sa fougue d'il y a quatre ans. Il lui avait juste fallu un peu de temps, et la voilà à présent là, à descendre lentement ses baisers sur le torse de Mihawk alors que son bassin bougea de lui-même contre le sien pour le stimuler un peu plus.

Afin d'être mieux mise pour la suite, Edell se posa à genoux à côté de lui, toujours penchée, et reprit ses baisers, sa main descendant lentement jusqu'au bas-ventre, pour défaire sa ceinture, bouton de pantalon, et commencer doucement à le masser au niveau de sa virilité déjà dressée. Les joues rouges d'agir ainsi, elle ne s'arrêta pourtant pas, accentuant doucement ses mouvements, pour juste après "la" libérer de l'entrave de tissu.
Edell descendait lentement ses baisers, de plus en plus, sans cesser ses caresses intimes. Jusqu'à arriver près de la verge érigée qu'elle embrassa doucement, enivrée, possédée de luxure qu'elle était, elle se disait que quitte à sombrer dans la débauche, ce soir, autant s'adonner à tout ce qui était de meilleur pour eux.

Ainsi Edell commença-t-elle lentement une "mise en bouche", préliminaire buccal qui, elle l'espérait, plairait à cet homme à qui elle montrait un tout autre visage…
Une femme consciente de ses charmes et "talents" intimes, et confiante dans ses gestes.

[Musique:
Gabriel Alpin: "Start of Time"]

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Dracule Mihawk

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 20
Localisation : A Lugubra
Humeur : Endormi... sans doute

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
112/400  (112/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Mar 22 Juil - 21:03

Note:
 

https://www.youtube.com/watch?v=GhDcgmMeM70

Les lèvres de la jeune femme se posèrent sur la hampe de l’escrimeur doucement et celui-ci se cambra en sentant les lèvres chaudes entourer son sexe dans une agréable moiteur.

Elle engagea un mouvement de va et vient suivant la longueur de sa verge tendue entourant sa langue le long du gland pour y faire des délicieuses caresses de plus en plus prolongées à mesure qu'elle dévoilait cette facette de sa personnalité.

Mihawk arqua son cou pour lâcher un gémissement de plaisir brutal tellement celui-ci était soudain. La chaleur qu’il ressentait, se diffusant dans tout son corps était agréablement étrange surtout de la part d’Aoi une fillette si fragile.
Cette fragilité nouvellement effacée laissait voir un tout autre visage que le brun appréciait grandement lorsqu’un nouveau coup de langue joueur sur la base de son sexe vint à nouveau lui procurer une salve de plaisir.

Sa main se contracta légèrement sur la nuque de la jeune femme pour l’empêcher de continuer plus longtemps ses caresses, il n’en pouvait plus. La chaleur qu’il ressentait, irrigant tout son bas ventre semblait le prévenir d’une prochaine implosion. Mihawk amena vers sa bouche les lèvres bouillantes d’Edell, les scellant avec sauvagerie.

Ses mains descendaient le long de son corps et de son échine, ôtant au passage pantalon et sous vêtements chez sa partenaire, tandis que sa langue enfiévrée s’activait à caresser son opposante. La pulpe de ses doigts faisait réagir chaque nerf de Mihawk au contact de la peau brunie d’Edell, bouillante contre la sienne froide.

Lorsqu’il frôla le bout des reins, la bleue gémit contre lui et contre son érection plus puissante que jamais pressée sur elle. Le brun s’activait sur le corps de la jeune fille, sentant son odeur lui chatouiller les narines, ses mains descendirent le long des hanches pour atteindre la montée pure et bleue du mont de Vénus marquée par une longue cicatrice boursoufflée et rosée, œuvre de Saga.


A ce contact, Edell se contracta et il fallut que le brun caresse maladroitement toute autre partie du corps, embrasse son cou avec ardeur et fièvre pour décrisper la jeune femme. Sous ces caresses enfiévrées, Mihawk ressentait alors le besoin d’être au plus près d’elle, plus que jamais.

Embrassant encore les lèvres azurées et tendues, il scella leur langue en un langage furtif tout en basculant son sexe à l’entrée de celui de sa partenaire.


Edell lui saisit le visage pour approfondir le baiser et entoura ses jambes autour des hanches de l’escrimeur s’empalant d’elle-même sur la hampe tendue dans un léger cri de douleur. Tout deux, bouillants, enfiévrés par la passion durent attendre quelque instant pour que leur union ne soit plus douloureuse à la jeune femme qui n’avait plus eu de rapports depuis Saga, encore Saga.

Quand la bleue lui donna le feu vert, Mihawk maintint les jambes fuselées autour de lui en commençant un mouvement régulier de va et vient dans l’antre de sa délicieuse partenaire, joignant leur corps et les éloignant au rythme de leur respiration de plus en plus saccadée.


Ce mouvement de pilon se fit alors de plus en plus rapidement pour leur grand plaisir à tous les deux, les ongles d’Edell sous Mihawk se plantaient dans les omoplates de ce dernier qui profitait de a délicieuse odeur de sa partenaire sentant que la libération était proche.

Alors que la nuit était encore jeune, que les étoiles illuminaient les cieux bien mieux que les loupiotes de Tierra Del Sol à plusieurs mètres de là, le couple jouit à l’unisson dans la moiteur confortable du plaisir.
.
.
.
Mihawk avait les yeux rivés vers le croissant de lune nocturne. Exactement vingt-quatre heures plus tôt, il pleuvait. Exactement vingt-quatre heures plus tôt, Edell Aoi avait été une énigme insoluble. A cet instant, pourtant, la bleue jouait avec une des plume de son chapeau la tête posée contre son épaule de façon étonnement affective.


Il était étrange de constater à quel point, en si peu de temps, les relations entre individus pouvaient changer. Vingt quatre heures plus tôt elle était une inconnue dont il se méfiait mais ce soir elle avait été son amante. Pourquoi ? Pourquoi avait-il agit ainsi ? Le brun ne le savait absolument pas, chose accomplie mais il savait cependant qu’il ne le regrettait pas et ne le regretterait pas à l’avenir. Cette nuit serait gravée dans son esprit, ainsi chaque partie du corps d’Edell, nue contre lui.


Leurs membres emmêlés et collés l'un contre l'autre couvés par la lune et la musique lointaine de la métropole étaient brillants de sueur et se soulevaient encore de façon erratique.  Il regardait les étoiles montant dans le ciel empli de l'odeur d'Edell et doucement satisfait. Aussi machinalement que la bleue jouait avec sa plume, il fit glisser sa paume sur la hanche de la jeune femme.


Il bascula sur son coude pour observer son doux sourire, comme si elle était un peu lointaine : le brun grimaça alors en sentant que les courbatures allaient être de la partie le lendemain. Il n’ajouta cependant rien.
Il était étrangement perdu.
Ce n’était pas de l’amour, un brin d’affection, et de l’amitié ?

Encore était-il normal de faire l’amour à une amie. Quand bien même ce fut le cas, il ne connaissait l’amie en question que depuis vingt quatre petites heures. C’était déraisonné.
Mais étonnement grisant.


L’escrimeur coula cependant un regard à l’objet de tout ses désirs et ses rêves : Kokuto Yoru laissée, abandonnée contre le gouvernail et qui semblait le rappeler à l’ordre.
Je vais partir, bientôt.

C’était clair et simple.
Demain au petit matin sans doute.

Il ne s’était jamais embarrassé de formalité pour toutes les personnes qu’il avait rencontré : il n’en avait pas besoin. Edell pouvait comprendre, elle le devait. Elle suivait sa route autant que lui, et leur cheminement ne les conduirait sans doute jamais au One Piece, mais ils s’en moquaient. Chacun devait désormais tracer sa route.
La bleue répondit quelque chose en ce sens, mais semblait attristée. Elle jouait encore avec la plume  de son chapeau, fascinée par le duvet blanc et un peu verdi de celle-ci. Le brun soupira légèrement et arracha celle-ci du socle de son chapeau pour lui tendre.

Un cadeau, quelque chose en guise de promesse pour l’avenir. Une niaiserie de ce genre.
Et pourtant Mihawk y attachait un intérêt certain, surtout lorsqu’Edell se saisit de la plume pour le poser sur sa poitrine nue et horriblement tentante.

S'il s'écoutait, il continuerait les élans de cette fin d'après midi jusqu'au petit jour. Il était un homme, elle une femme, l'attirance qu'ils avaient l'un pour l'autre était normale.

Et le brun ne cherchait pas plus d'explication. Edell semblait sur le point d'ajouter quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   Dim 9 Nov - 18:04

Chapitre XII: Sentiments oubliés et tendres promesses

*
**
*

Spoiler:
 


Comme si le temps s'arrêtait, Edell avait retenu son souffle lorsque Mihawk était entré en elle. Non pas pour profiter du moment comme elle l'avait espéré, mais pour s'habituer à nouveau à la sensation, chose qu'elle avait perdu depuis plus de quatre ans, à présent. L'image de Saga, pourtant, sembla se briser pour être remplacée par celle du bretteur aux yeux d'or, détendant par ce fait Edell, alors qu'il avait attendu qu'elle s'adapte avant de commencer à bouger en elle. Nouant ses jambes aux hanches du bretteur, elle suivit lentement les mouvements, dans des soupirs contenus, qui rapidement devinrent de petits râles, puis des gémissements partagés pour eux qui dansaient sous la lune nouvelle, une danse charnelle, une farandole de sensations, alors qu'Edell, au terme de cette valse de mouvements, bascula la tête en arrière lorsqu'arriva le final et que ne tombe le rideau.

Si on lui avait dit un jour qu'elle se retrouverait allongée dans un petit bateau, en compagnie d'un homme qu'elle ne connaissait pratiquement pas, et qu'elle était là à faire la bête à deux dos avec lui, jamais elle ne l'aurait cru et aurait sans doute rit de la bétise.

Et pourtant, elle était là. À présent allongée contre Mihawk, la tête dans son cou, à reprendre son souffle en gardant les yeux clos et un léger sourire au visage, les cheveux encore plaqués au visage, luisante de sueur, elle attendait que son cœur reprenne un rythme normal avant de commencer à jouer avec la plume du chapeau du bretteur. Elle trouvait la sensation agréable, le contact doux, et trouvait la couleur très sympathique. Allez savoir pourquoi. Mais tout en jouant avec la plume, elle s'était remise contre lui, la tête sur son épaule, et fredonnait un petit air doux d'un air absent…

*
**
*

Pourquoi avait-elle cédé à ses avances? Pourquoi avait-elle été jusque-là avec lui, elle ne saurait probablement pas le dire. Elle n'avait pas bu d'alcool et n'avait pas été droguée… Alors pourquoi avoir dansé avec lui de la sorte?
Un coup de foudre? Il faudrait du temps avant qu'Edell ne le sache. Et l'amour, bien qu'elle continuait à nourrir l'espoir de ressentir cela à nouveau, n'était pas vraiment dans ses priorités.
Sa priorité se rappela à elle par un violent pic de douleur dans la nuque, et une certaine sensation de brûlure sur les poignets, alors qu'elle regarda ces derniers avec une expression plus triste, ses yeux se perdant alors dans le vide.

Elle devait remonter le fil pour retrouver le responsable de tout ça… Saga… Elle devait le retrouver, et lui faire payer.

"Je vais partir, bientôt. Déclara le bretteur. Demain au petit matin sans doute.
- Je vois… Les vacances ne durent jamais éternellement…" Répondit Edell en gardant les yeux rivés dans le vide.

Une pointe de tristesse se trouvait dans sa voix, alors qu'elle n'arrivait plus à lever les yeux, jusqu'à ce qu'il reprenne le chapeau en main, retire le duvet avec lequel elle jouait depuis la fin de l'acte et le lui tende dans un geste rapide.
Du bout des doigts, elle prit la plume qu'elle se mit à serrer contre sa poitrine dénudée. Ce n'était pas grand-chose, mais un petit souvenir d'une merveilleuse soirée, quelque chose qui lui permettrait de ne jamais oublier le bretteur, était pour elle aussi fabuleux que s'il lui avait offert un bijou d'une valeur inestimable.
Pour elle, ça résonnait aussi comme une petite promesse de retrouvaille. Quelque chose qu'elle garderait bien ancré au fond de son cœur. Une petite flamme à contempler dans ses nuits seules.

" Merci… Dit-elle d'une petite voix émue.
-Ce n'est qu'une simple plume… Pas la peine de te mettre dans des états pareils.
- Quand on ne possède rien, les petits gestes sont toujours agréables à recevoir."

L'azurée se redressa, posa la plume sur son sac, et se rhabilla dans des gestes rapides, son dos balafré à la vue de l'homme, comme l'imposant tatouage d'ailes qu'elle y portait. Mais tout fut rapidement masqué par sa cascade de cheveux, et par sa tenue, ainsi que le gilet qu'elle mit avant de se rasseoir près de lui et lui tendre une chevalière.
Une bague dorée, surmontée d'une pierre bleue irisée de mauve ou de rouge selon l'angle, et frappée du symbole de sa famille. Une bague qui, de base était trop grande pour elle et qu'elle devait porter en pendentif si elle ne voulait pas la perdre.

"Qu'est-ce que c'est..?
- Ma réponse à votre geste… C'est… Une bague qui appartient à ma famille. Mais je ne la porte jamais, elle est trop grande pour moi. Alors autant que je l'offre en symbole… De retrouvailles à venir, je suppose."

C'était stupide à dire. Vraiment des plus idiots, tant elle semblait embarrassée, rosie par ses mots, alors qu'un sourire vint éclairer son visage à sentir qu'il prenait la chevalière, et voir même qu'il semblait la passer à sa main.

"Merci à toi…
-Vous vous souvenez, au premier jour? Je vous avais invité à manger, non? Que diriez-vous d'un bon repas, et de passer la nuit au chaud?"

*
**
*

Aussi maladroite était l'invitation, Mihawk l'accepta, lui aussi rhabillé, l'azurée et lui prirent la route d'un restaurant à l'entrée de la ville, où ils profitèrent d'un bon repas, une ambiance douce, alors que sur son propre chapeau, Edell avait noué la plume offert, et profitait sans s'en cacher de la situation. Manger accompagnée était pour elle rare, et aussi délectable que les moments passés dans l'intimité du port.
On pouvait découvrir chez elle une demoiselle au fond pétillante, qui parlait de certains voyages, certaines ruines visitées, lui parlant peu mais répondant de temps à autre. Au fond, se croyant rasoir à parler seule, Edell se tut et termina son repas… Une assiette qui était pleine à ras bord se trouvait à présent vidée. Ce n'était pas la faim d'avoir consommé toutes ces calories, mais une faim naturelle chez elle…

Enfin, les deux partenaires d'un soir prirent la direction de l'hôtel où Edell dormait, et après avoir assuré au tenancier qu'il n'y aurait pas de grabuge, ils arrivèrent dans la chambre de la demoiselle, qui prit une douche rapidement, et enfin se posa sur son lit, avec juste une culotte sur elle. Laissant au bretteur le soin de se préparer à dormir, elle remarqua une lettre sur sa table de nuit, cachetée du symbole de la Guilde. Plissant les yeux, pourtant, elle oublia vite la missive de son clan pour s'allonger auprès de Mihawk, se remettant malgré elle à jouer dans ses cheveux, lui caresser la joue, et, comble de surprise pour elle-même, lui offrir un dernier baiser avant de s'allonger contre lui, la tête sur son torse, enroulée dans sa couverture, en se laissant aller au bonheur d'être accompagné, et d'avoir passé une journée aussi… Magique.

" J'espère que nous nous recroiserons, un jour… Peut-être un jour, sur GrandLine… Murmura-t-elle
-L'océan est vaste… Mais qui sait… Peut-être.
- Est-ce là une promesse?
-Au moins une affirmation… Répondit-il
-D'ici là, je vous souhaite le meilleur, alors... Que vous puissiez progresser assez que pour vous rapprocher de votre rêve."

C'était mieux encore que ce à quoi elle aspirait. Le cœur en paix, Edell s'endormit en souriant, parée pour une nuit calme, une nuit sans orage… Une nuit où elle retrouvait le plaisir de dormir accompagnée, alors que pour une fois, elle pût dormir sans faire de cauchemar…

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Tournant à La Tierra Del Sol, (Edell and Mihawk)
» Le Chevalet [Le Peintre]
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» 1er EVENEMENT = Dernier tournant pour une âme égarée
» Piégé comme un rat ou tournant comme un fauve en cage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: La Tierra Del Sol-
Sauter vers: