PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Ven 27 Juin - 18:50

C'est avec une certaine tristesse mêlée à la joie que Viper vit le ninja partir pour sa nouvelle mission sur Korutiga, dont on apercevait le relief au loin. Elle était très frustrée de savoir qu'il n'avait pas monté en grade, mais savait pertinemment que cette mission de rattrapage lui ouvrirait les portes de GrandLine. Elle s'accouda sur la rambarde du navire et regarda son ami s'éloigner dans sa petite embarcation accompagné d'un gros poulet blanc. Y avait rien à faire, dès qu'elle voyait le ninja elle pensait toujours à Dust...

- Et attends minute ! D'où il a un gros poulet avec lui ??! Il le sort d'où ?, réalisa enfin la rouquine après trois jours de navigation.

Elle se frappa le front avec la paume de sa main, se surprenant elle-même de n'avoir pas réalisé plus tôt qu'Itachi avait un compagnon peu ordinaire sur la navire. Quoiqu'il en soit, et après avoir fixé l'horizon une dernière fois, Viper s'avança vers le capitaine du navire qui décida de reprendre la route vers Luvneel. Mais pour Viper, il s'agissait de faire un petit détour:

- Mais pourquoi donc ? Je n'ai pas que ça à faire !
- Roh allez faite pas genre vous êtes capitaine et tout ! Je vous demande juste un petit détour c'est pas la mort non plus !
- Et vous voulez aller où comme ça ?
- Sur une île forestière au sud de Luvneel. Cela ne vous prendra qu'un jour de plus.

Devant l'insistance de la jeune femme, le capitaine accepta, mais avec une certaine condition:

- D'accord, mais vous devrez me payer un surplus pour compenser !
- Putain t'es pas chiant comme type ! Tiens, vlà tes sous, fit-elle en colère en lui donnant quelques milliers de berrys.

Qu'on se le dise, l'argent ne représentait pas grand chose pour Viper, si ce n'est qu'un morceau de papier contre laquelle elle échangeait des vêtements et autres babioles. Elle retourna dans sa cabine afin de s'allonger un moment puis s'endormit...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le voyage dura une journée, comme elle l'avait signalé au capitaine. Celui-ci appela la jeune femme afin qu'elle se prépare à débarquer:

- Commando Bloody Viper, votre île est en vue.

À cette annonce, Viper se précipita sur le pont supérieur afin d'observer l'île forestière. À première vue, cette île semblait sauvage. Une épaisse brume entoura le morceau de terre et différents cris d'animaux se firent entendre.

- Tu n'as pas changé hein, fit-elle en parlant de la mystérieuse île.

Le débarquement ne se fit plus attendre. Viper put enfin mettre les pieds sur cette terre qu'elle connaissait en fait par cœur. Avant de s'aventurer plus profondément, elle glissa un dernier mot aux matelots:

- Éloignez-vous de la côte, cette île est dangereuse. Je reviendrai dans quelques heures, et au plus tard en fin de journée.

Elle se retourna finalement, s'enfonçant dans les hautes herbes jaunes humides qui précédaient l'immense forêt se dressant devant elle.

Voici une petites vidéos qui accompagne le reste du RP. Ce n'est pas une musique, mais plutôt l'ambiance qui règne sur cette île ^^ (Elle s'arrête à 2:
 

Ce coin du monde avait la particularité d'être très orageux, et du coup d'être très sombre. Un endroit défavorable pour l'espèce humaine, ce qui expliquait sans nul doute pourquoi la nature y régnait en maître. Bloody avait donc prit soin de prendre un gilet avec elle. Après avoir quitté les hautes herbes, Viper arriva au pied de l'immense forêt, qu'elle considérait comme étant son sanctuaire. Un endroit sacré qu'elle seule connaissait par cœur et qu'elle avait réussit à apprivoiser. N'importe qui aurait pu se perdre ici, et il fallait avouer que le cri des animaux ne rendaient pas cet endroit très rassurant. Cela dit, la jeune femme retrouva facilement un petit sentier qu'elle avait connu par le passé et s'engouffra davantage vers le centre de l'île. Elle marchait assez lentement, comme pour s'imprégner de nouveau de ce lieu sacré. C'était le genre d'endroit qu'elle affectionnait particulièrement, loin des humains et proche de la nature. Viper ferma les yeux de temps à autre et repensa à pas mal de souvenirs, dont un très douloureux qui faisait l'objet de sa visite sur cette île mystérieuse. Elle aperçue alors un quadrupède sur le chemin. C'était un loup des brumes, une espèce endémique de cette île. Celui-ci finit par rapidement se rendre compte de la présence de la jeune femme et hérissa le poil tout en montrant ses crocs. Mais au fur et à mesure que Viper avançait vers lui, le loup baissa les oreilles et cacha ses crocs, puis se mit à remuer la queue tout en gémissant doucement. Viper s'arrêta de marcher, observant le canidé plus en détail, puis finit par le reconnaître:

- Shadow... ?

À la simple prononciation de ce nom, le loup se rua vers la rouquine tout en couinant. Viper se baissa pour accueillir la bête et la serra fort dans ses bras:

- Tu es toujours vivant, Shadow. Je suis tellement contente de te revoir !

Elle lui caressa le sommet du crâne avec son main gauche, puis baisa son museau, avant de retirer sa tête en faisait une tête signifiant le dégoût:

- Ouch ! Tu sens mauvais !

Elle se mit à rire toute seule en regardant son loup puis se releva, pressée d'arriver à sa destination. Accompagnée par Shadow, elle se remit en route et arriva au bout d'une trentaine de minutes dans une petite clairière. L'herbe y était assez haute et on pouvait y apercevoir une petite maisonnette au fond de la clairière. Mais également une meute de loups qui avait élue domicile ici. Dans un premier temps curieux et méfiants, les loups se levèrent quand ils aperçurent Shadow émerger de la forêt en compagnie de la jeune femme. Certains canidés reconnurent la jeune fille, d'autres ne l'avaient jamais vu. Mais un seul d'entre eux attira l'attention de Viper. Il s'agissait de la femelle dominante. Elle avait une robe blanche et des yeux bleues scintillants au cœur de la brume. Bloody s'approcha d'elle, en caressant au passage quelques loups, et s'agenouilla devant la louve. Elle frotta doucement son cou tout en la regardant dans les yeux, mais la matriarche se retourna et se dirigea vers la petite maisonnette, où, à côté de celle-ci, se trouvait une tombe. La louve s'allongea et posa sa tête sur l'endroit même où était enterrée une certaine personne.

- Maya..., fit-elle en regardant l'animal avec un regard triste.

Viper se releva, puis se dirigea vers la cabane en brique, accompagnée par une armée d'une vingtaine de loups qui la suivirent dans la gaieté. Elle ouvrit la porte, et pénétra dans la bâtisse. Le lieu était devenu très poussiéreux et quelques toiles d'araignées étaient suspendues au plafond et dans les recoins de la maison. Mais mis à part cela, rien avait bougé depuis 6 ans maintenant. La table en bois au milieu de la pièce était bien là, le bureau à gauche de l'entrée aussi, où traînaient encore quelques feuilles de papiers et autres outils, le coin cuisine encore en ordre, la petite table de chevet assaillit par la poussière sur laquelle se tenait une bougie. Et, juste à côté, un lit deux places, qui avait fini par moisir. Bloody resta un petit moment immobile dans la salle, se contentant de tourner sa tête dans tous les sens, comme pour photographier une dernière fois ces lieux. Puis elle se retourna vers l'entrée, où elle vue une scène très familière qui l'a fit mourir de rire.

- Hihihi, vous êtes vraiment trop mignons.

Les loups n'avaient pas posé une seule papatte à l'intérieur de la maison. Seules leurs têtes dépassèrent de l'entrée, comme s'ils savaient depuis toujours qu'ils n'avaient pas le droit d'entrer ici. Ils se contentèrent d'observer la rouquine en dressant les oreilles sur la tête et en gémissants un petit peu. Leur maîtresse sortit finalement à l’extérieur et se dirigea vers la tombe posée juste à côté de la maison. Maya était toujours là, et Viper s'assit en tailleur dans l'herbe humide, juste en face de la tombe. Les loups s'installèrent autour d'elle et Shadow posa sa tête sur sa cuisse gauche. La jeune femme en profita pour le caresser doucement, puis tourna sa tête vers la croix plantée dans le sol. Elle l'observa longuement en se mordant la lèvre inférieure, hésitante, puis laissa entendre le son de sa voix:

- Salut, Bastian.



TO BE CONTINUED


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Ven 4 Juil - 16:10

- Ça faisait longtemps, pas vraie ?

Elle se sentait bizarre, le cœur battant à une vitesse effrénée. Depuis combien de temps n'avait-elle pas ressentit une telle palpitation dans sa poitrine ?  L’émotion devint trop forte, et face à cette tombe, elle devenait la femme la plus fragile du monde. Les larmes coulèrent toutes seules le long de sa joue, plongeant l'assassin dans une nostalgie qu'elle avait bien du mal à oublier.

- Depuis tout ce temps, je me suis toujours demandée une chose, dit-elle avec une voix plein de sanglot, est-ce que tu m'a pardonné ? Est-ce que tu penses toujours à moi ?

Elle leva la tête au ciel, duquel tombé de fines gouttelettes palpant son visage, et ajouta:

- Moi, je pense toujours à toi. Il y a un prix à payer pour ce que je t'ai fais, Bastian. Ce prix, est de fermer mon cœur à tous les autres. Il n'appartient qu'à toi, et ce pour le restant de ma vie. Si ce cœur ne me permettrait pas de vivre, alors il serait déjà enterré à tes côtés.

Les petites gouttelettes se transformèrent rapidement en une pluie battante. Pourtant, ni Viper, ni les loups ne dégainèrent à bouger. Un long moment de silence retentit. Cette pluie accompagnant un orage semblait faire partie d'un cycle sur cette île. Viper avait l'impression que le temps s'était figé depuis sa dernière visite, qu'elle n'était partie que cinq minutes avant de revenir. Enfin, la rouquine brisa le silence et reprit:

- Dis, tu te rappelles de notre première rencontre ? Je m'en souviens comme si c'était hier...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

8 ans plus tôt - Île de Pandaria Hearts - Grandline

À l'époque, cela faisait deux ans que l'armée révolutionnaire m'avait recueillie. Je faisais partie des nouvelles recrues spéciales qu'ils formaient afin que l'on devienne des Commandos aguerris. Ce jour-là, je devais passer mes premiers examens. Tout d'abord des examens de français et de mathématiques que j'ai passé haut la main. Mais ce n'étaient guère les plus palpitants. Non, ce qui m'intéressais avant tout, c'était de prouver ma valeur sur le terrain. Il y a eut un rassemblement dans la salle des réunions durant lequel nos instructeurs nous expliquaient les règles de l'épreuve. Bien sûr, Toby était là, épiant mes moindres progrès, ce qui avait tendance à me causer des ennuis. D'une part parce que les attentes placées en moi étaient plus exigeantes que pour les autres candidats, et d'autre part parce que j'étais jalousée d'être la chouchoute du Big Boss. À cause de cela, personne ne m'aimait, ce qui a fortement contribué à ma solitude. J'aime pas les gens putain, ils veulent toujours ce que les autres ont. Était-ce vraiment de ma faute si Sjneider s'intéressait à moi plus qu'à quelqu'un d'autre ? Bien sûr que non, mais ça les gens, ils ne le comprenaient pas. Bref, le but de l'épreuve était de récupérer des colliers. Les candidats étaient regroupés dans des groupes de 5, et l'objectif était de chouré les colliers de tous les autres. On nous avait lâché dans une immense zone au cœur de la forêt de Pandaria Hearts. Encore une fois, j'ai remporté l'épreuve avec une grande facilité. Plutôt que de courir à travers la jungle préhistorique et de me fatiguer inutilement, j'ai opter pour la patience. J'ai grimpé à un arbre, laissant mon collier au sol comme appât, et j'attendis patiemment qu'un guignol se jette dans la gueule du loup. Ou de la vipère. Je ne sais pas si je te l'avais raconté celle-là tiens. C'est de cette épreuve que me vient mon surnom de Viper. Ma furtivité et ma patience ont eut raison de tous les autres candidats, qui furent tous éliminés. Et moi ? J'étais encore plus détestée, mais je m'en foutais. À force de se faire insulter, on s'y habitue, d'autant plus que frapper les gens était une mauvaise idée. C'est qu'on se faisait sévèrement réprimander. Revenue à la base, on m'avait féliciter pour ma performance.

- Bravo Krystal ! Tu es la détentrice du nouveau record de cette épreuve !

Wé wé, je n'oubliais pas de remercier la stupidité de mes adversaires au passage devant tous les autres élèves. On me félicitait, comme pour faire comprendre à tous les autres que j'étais de loin la meilleure élève de ma promo, et qu'eux, étaient tous des merdes. Comme je kiffais grave ma position n'empêche, un simple retour des choses. Cette épreuve passée, on nous préparait à la suivante. On était plus que 16, et seuls 4 d'entre nous auraient la possibilité de passer l'examen final: une véritable mission qui, en cas de succès, nous élèverait directement au grade de Commando. La prochaine épreuve était une série de duels. Remporter son duel nous qualifiait au prochain examen. J'aimais bien combattre, j'adorais même. J'avais développé un style à deux épées que je trouvais équilibré. En fait, je ne comprendrai jamais ceux qui combattent avec une seule épée... On a deux mains bordel, autant se servir des deux. Bref, cette épreuve était toute faite pour moi, et je devais la passer haut la main, en théorie du moins...

- Et le prochain duel opposera Krystal, l'un de nos éléments les plus prometteurs, à Bastian Foxx !

Voilà. Ça c'est fait. Tu ne t'imagines même pas à quel point que quelques minutes après le début de notre combat, tu allais devenir la personne que je détesterais le plus au monde. Et arrête de rire, je t'entends glousser de là-haut... Un putain de combat de merde, je me suis fait humilier...

- Bonne chance, me fis-tu en voulant me serrer la main.

Hmmm, t'étais si mignon. Moi en revanche j'étais une véritable connasse. Je t'avais craché dessus, te méprisant tellement je pensais que ce combat allait être facile.

- Il n'y a pas de chance dans ce duel, juste du talent !

Evidemment, on nous avait donné des épées en bois, ils sont pas cons les instructeurs. DRIIIIIIINGGG... Le combat avait commencé. J'attaquais directement avec mon bras droit (Dieu que c'est bon de retrouver son bras droit) afin de porter directement un coup fatal. Mais à ma grande surprise tu paras sans difficulté mon attaque, mieux, tu contre-attaquas dans la foulée. Je m'abaissais pour éviter ton offensive, mais à partir de ce moment là, je n'ai jamais put lancer une nouvelle attaque... Tu étais en mode Berserker, sans déconner. Les uns après les autres, le bloquais tes coups tant bien que mal. Ma défense n'était bien sûr pas infaillible, et je me pris un coup au niveau de la tempe, ce qui me fit un mal de chien. Je tombais en arrière en lâchant un "aîe !" de douleur. Le combat était terminé:

- C'est une victoire pour Bastian Foxx ! Il se qualifie pour le dernier examen !

Evidemment, tout le monde t'acclamais. Les gens étaient tellement heureux que je perde. La chouchoute du Big Boss était recalée ! Et toi ? Qu'est-ce que tu es venu faire ?

- Tu n'as rien ? C'était un jolie combat !, me disais-tu en me tendant la main.

Tu étais vraiment trop mignon. Et moi j'étais vraiment une connasse. Je t'avais une nouvelle fois craché dessus (t'as goûté à ma salive avant l'heure toi, petit chanceux !) et je me suis tirée en courant, dans un éclat de rire général. Quand je repense à ce moment là, je me dis que je devais vraiment être ridicule. Peu importe sur le moment je me suis sentit vexée et humiliée, je n'arrivais pas à te sentir. J'avais tellement confiance en moi, je ne me voyais pas échouer à ses examens. Et pourtant, voilà que j'avais perdue dans un domaine que j'excellais: le combat. C'était juste impossible. Je m'étais isolée devant une grande baie vitrée de la base. J'aimais bien cet endroit, on y voyais les pics enneigés de Pandaria, et, au loin, la forêt préhistorique. La nature en grand, ici on était isolé du reste du monde. Je suis restée ici pendants quelques minutes, avant que tu ne viennes me déranger. C'est fou, la seule personne qui s'intéressait à moi, était la personne que je méprisais le plus dans cette base.

- Je vais oublier le fait que tu m'ai craché dessus deux fois. Tu t'es bien défendu, Krystal, c'est bien là ton prénom n'est-ce pas ?
- Qu'est-ce que tu fous là ? J'ai pas envie de te parler, fis-je en collant ma tête à la vitre.

Tu t'es alors avancé en te positionnant devant moi. Je levais un peu ma tête afin de t'observer. Tu avais les cheveux bruns ébouriffés, les yeux noirs, un visage plutôt fin, un corps musclé et un collier en forme de croix pendant au dessus de ton torse. Tu portais également une chemise blanche ouverte, laissant entrevoir un drôle de tatouage sur ton biceps droit, et tu portais un pantalon noir avec des chaussures de sports. C'est une image que j'ai toujours gardé en tête, tu avais l'épaule gauche contre la vitre, les bras croisés et un regard bienveillant.

- Pourquoi es-tu aussi méchante avec moi ? Que tu fasses des doigts d'honneur à tous les autres, je peux le comprendre, mais ne me mets pas dans le même sac que les autres.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais l'impression de te regarder avec un air de chien battu. Je voulais rester seule, mais tu continuais de rester là à me regarder. Peut-être avais-je déjà attiré ton attention ? J'avais un air de garçon manqué à cette époque, avec mes cheveux courts arrivant au sommet du dos, mon jean troué et mon tee-shirt noir avec une tête de mort dessinée dessus.

- Je viens d'être recalée par ta faute, au cas où tu l'aurais oublié.
- Et alors ? Tu pensais être la meilleure combattante de l'univers ? Je serais toi, au lieu de bouder dans mon coin, je serais déjà parti m'entraîner pour devenir plus fort.

Il y eut un petit moment de silence. Tu avais parfaitement raison, et j'en étais consciente.

- Il me reste un examen à passer. Je ne suis pas sûr d'être admis suite à cette épreuve, tu auras peut-être la chance de prendre ta revanche l'année prochaine, me fis-tu avec un large sourire.

Mais oui bien sûr, comme si tu étais capable de perdre après la branlée que tu m'as mis ! Tu me laissas enfin seule, et j'en profitais pour remonter dans mon dortoir. La base de Pandaria Hearts était relativement grande, mais une grande partie était réservée au laboratoire qui étudiait la faune et la flore si endémique à cette île. Je passais d'ailleurs devant la labo pour atteindre le dortoir des filles, et grimpa un petit escalier en métal pour atteindre le couloir où résidait ma chambre. Je pénétrais dans la pièce, et j'étais heureuse de constater qu'il n'y avait personne. Les filles étaient sans doute intéressées par les duels qui se déroulaient en ce moment même. Je retrouvais donc mon lit, et, surtout, mes deux épées.

- Personne ne vous a touché pendant mon absence, tant mieux !

Mes épées n'avaient pas encore de noms à l'époque, mais je les aimais déjà. Nul doute qu'un duel avec des vraies armes n'aurait pas été pareil ! J'ai été habituée à m'entraîner avec du métal, pas avec de vulgaires morceaux de bois... Quoiqu'il en soit, je me suis installée sous mon draps, mes deux lames dans mes bras, et je m'endormis, en repensant à tout ce que tu m'avais dis plus tôt...

TO BE CONTINUED


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Ven 11 Juil - 2:29

- Jusqu'à ce moment là, mon passé n'était jamais venu me hanter, je profitais de ma nouvelle vie à fond, en me concentrant sur ce que j'avais à faire.

Notre rouquine était trempée à cause de la pluie torrentielle tombant sur cette île forestière. Mais cela n'avait pas l'air de la déranger outre-mesure, transportée par sa propre histoire qu'elle racontait à Bastian avec tant de dévotion. Les loups autour d'elle semblaient eux aussi écouter l'histoire de leur maîtresse. Qu'importe, être restés si fidèles pendant tant d'années à ses deux humains, les rendaient tout simplement hors du commun. C'est alors que Viper reprit son long monologue...

- Mais après ma petite sieste, c'est tout une série d’événement qui allait faire de moi la personne que je suis aujourd'hui. Une fille un peu trop détachée des autres au point de vouloir les tuer, attendant patiemment que sa vengeance soit accomplie...


~~~~~~~~~~~~~~~~

Je me réveillais doucement, entrouvrant mes yeux afin de les laisser s'habituer à la luminosité ambiante. Je ne serais te dire pourquoi, mais c'est vraiment à partir de ce moment que j'ai réalisé que j'avais échoué à ces examens. Mais au lieu de me morfondre sur moi-même, le destin à voulut que Geppetto soit à mon chevet. C'est marrant, mais pour un scientifique de son acabit, la seule chose qu'il trouvait à faire pour s'occuper pendant ses heures de repos, c'était de tricoter. Il était assit sur un tabouret, et confectionnait au fil de son aiguille une écharpe de couleur bleu roi. Je trouvais cette image tellement amusante, il était quelqu'un de merveilleux, et quand j'avais un soucis, il était toujours à mes côtés. Il avait déjà plus de 80 ans quand on a quitté Pandaria Hearts, Je me demande comment il va aujourd'hui.

- Tiens, tu es réveillée Krystal ?
- Bonjour Geppetto, fis-je avec un sourire un peu forcé. Tu es toujours en train de tricoter ? Ils sont pour qui tous ces vêtements ?
- Pour personne, je tricote pour le plaisir. C'est ma défunte femme qui m'a apprise à confectionner des habits moi-même, parce qu'elle en avait marre de m'en refaire de nouveau à cause de mes expériences foireuses, hohoho.

Je rigolais à mon tour. C'est fou comme il pouvait amener de la bonne humeur avec son sourire bon enfant.

- Tu devrais apprendre Krystal !
- Heu non merci, j'ai deux aiguilles, mais elle sont trop grosses pour fabriquer des vêtements, fis-je en faisait référence à mes deux lames, que je gardais toujours dans mes bras.
- Hohoho, je vois je vois.

Il y eut un petit moment de silence, et il reprit:

- J'ai appris que tu avais perdu contre Bastian, et que tout le monde te surnommait "la vipère". J'espère que tu ne penses pas trop à ça.
- Bien sûr que si, je n'arrive pas à croire que j'ai perdu. Je me suis fait humilier devant tous ces bouffons qui ne font que me pourrir la vie. J'avais tellement confiance en moi, je ne suis plus sûre de l'être dorénavant.
- Krystal, fit-il en déposant ses outils et en posant la main sur mon épaule, avoir confiance en soi est une qualité, sous-estimer son adversaire est un énorme défaut. Tu n'as pas perdu parce que tu avais trop confiance en toi, mais parce que tu pensais gagner facilement, j'ai juste ?

Je détournais mon regard du siens. Cette action était pourtant lourde de sens:

- Tu feras, tout au long de ta vie, des erreurs. Et des échecs tu en connaîtras en pagaille. Mais c'est comme ça que tu deviendras plus forte.

Je ne disais rien. Je baissais la tête même. En fait, ça me faisait chier de parler de ce duel. Mais je n'était pas au bout de mes peines...

- Oh j'ai faillit oublier l'essentiel ! Toby voudrait te voire pour te parler de quelque chose de très important. On devrait y aller maintenant ! Tu sais qu'il n'aime pas attendre !
- PFFFFFFFFFFF, non je ne cachais pas ma déception.

J'aimais bien Toby, après tout, si j'en était arrivée là, c'était bien grâce à lui. Mais bordel il est chiant, même encore aujourd'hui ! Bref je me levais, et je prenais le bras de Gepetto et mes deux épées et nous sortîmes du dortoir. Mais je fus interceptée à la sortie par cinq garces:

- Sssssssssssssssssss, me firent-elles bêtement. Sssssssssssssssssss la vipère.

J'avais de plus en plus de mal à supporter la stupidité des gens, et à un moment il fallait bien que je craque.

- Alors comme ça tu as perdu comme une looser à ton épreuve hein ? Bien la fille qui se la pète en faisait genre elle est la chouchoute du Big Boss et tout !

Je me retournais et je mis une droite à l'une d'entre elle, sans savoir laquelle m'avait adressé la parole. Elle tomba brusquement en arrière, le nez en sang.

- Fermez vos gueule sales p**** !
- Hahahahaha ! Tu me fais pitiée la vipère ! Tu sais que MOI, contrairement à TOI, je me suis qualifiée au tour suivant ?
- Ah ouaip ? Et je peux savoir sur qui tu es tombée pour que TOI tu te qualifies ? Il est évident que si tu serais tombée sur MOI, tu serais déjà en train de chialer devant ton impuissance.
- Krystal, nous devrions y aller.

Geppetto, en bon vieil homme qu'il était, ne pouvait rien faire d'autre. Qui respecterait une personne âgée comme lui ici ? Pas ces sales traînées en tout cas...

- Oh je regrette, mais Toby m'attends dans son bureau, fis-je en enroulant ma mèche autour de mon doigt. J'espère que tu te planteras lamentablement lors de ton prochain examen cela dit, conclue-je en me tournant.

- Et toi j'espère que tu vas sévèrement te faire engueuler par ton "Big Boss" ! Hahaha !

Je répondis à cette phrase par un doigt d'honneur, sans même prendre la peine de regarder mon interlocutrice. Je l'entendis m'insulter de... je ne sais même plus de quoi en fait. Tout ce que je savais à ce moment là, c'est qu'un simple majeur levé en l'air provoquait des réactions furieuses de la part des gens.

- Krystal, ne rentre pas dans leur jeu. Cela ne t'attirera que des ennuis.
- Bien sûr, c'est de ma faute, pas de la leur. J'en ai marre de ces couillons qui sont jaloux pour un rien. S'ils savaient par quoi je suis passée, ils verraient qu'être la "chouchoute de Toby" n'est qu'une maigre compensation...

Nous continuâmes de marcher dans le couloir, en direction du bureau de Toby. J'étais noire de colère, heureusement pour elles qu'à ce moment là, j'étais incapable de brandir mes armes sur les gens. Mais après l'entretient que j'ai passé avec Sjneider, cela allait changer du tout au tout...

TOC TOC TOC

- Entrez.

Ainsi, Geppetto ouvrit la porte, et nous entrâmes dans l'antre du Big Boss de l'armée révolutionnaire. Normalement, toutes les personnes entrant ici étaient emprunt à un certain stresse. Je n'échappais pas à la règle, puisque je me doutais que Toby allait me parler de mes examens, et que j'allais avoir des réprimandes. Nous nous installâmes sur une chaise et Toby prit la parole:

- Je suis à la fois content et déçu Krystal. Je savais que tu passerais les premiers tests sans aucunes difficultés, mais je me doutais aussi que tu ne passerais pas les phases de duels. Vu la rapidité à laquelle le combat s'est terminé, mes doutes se sont rapidement confirmés.

Là, j'étais vexée. Même Toby savait que j'allais perdre !

- Moi qui pensais que tu me soutenais, fis-je en le regardant.
- Tu ne le vois peut-être pas, mais tu progresses. Tu as largement le niveau d'un Espion. Certains duellistes d'aujourd'hui ne pouvaient pas en dire autant, vu comment ils ont galéré à passer l'épreuve des colliers. Épreuve que toi seule peux te targuer d'avoir réussit parfaitement à la passer. Il te manque seulement un peu de maîtrise à l'épée, et à partir de demain, tu subiras un entraînement plus dur. Tu es encore jeune, tu as le temps de progresser.
- Et comment prendra forme mon entraînement ?
- C'est moi qui vais t'entraîner.

Alors là, la première chose dont je me souvienne, c'est que dans ma tête, je me disais que les autres allaient encore plus me haïr. C'était évident en même temps, avoir le privilège d'avoir Toby Sjneider comme sensei...

- D'accord...

Au moins, j'allais pouvoir faire mumuse avec mes deux épées. Mais la véritable raison de ma venue ici était tout autre.

- Passons à ce que je voulais te dire initialement. Il est temps pour toi que je te dévoiles une vérité, une vérité qui te seras douloureuse à entendre.

Je ne comprenais pas ce qu'il voulait me dire à la base. Il commençait à me parler du Gouvernement Mondial, mais je savais comment fonctionnait cette organisation qui régissait ce monde-ci. Mais ce que j'ignorais, c'était que...

- Le Gouvernement Mondial a été crée, à la base, par vingts rois.

Vingts rois... Bien sûr que je savais de quoi il parlait. Nefertari, Gregohart, Donquixote, Lannister... tous les noms qu'il énonçait, je les connaissais. Tout cela doit te sembler obscur Bastian, tu te demandes sûrement de quoi je parle. S'il y avait bien une chose que tu ne devais pas connaître avant de mourir, c'était de savoir qui j'étais avant que je n'intègre l'AR. Mais je ne savais pas que ces rois étaient à l'origine de cette entité que combattait farouchement Toby. En vérité, je ne saurais te dire comment j'étais à ce moment là, sans doute perdue et à la fois en colère. J'avais du mal à m'exprimer:

- Mais... ça veut dire que... ce sont eux qui ont détr...
- Oui, Krystal. Leurs ancêtres du moins. Les descendants de ces vingts lignées, sont ce qu'on appelle aujourd'hui les Tenryuubitos.

Et là, c'était la panique en moi. Un véritable choc. Je suis devenue instable à ce moment là, je ne me souviens plus de grand chose, si ce n'est que je criais. Pourquoi je criais ? Je n'en sais rien à vraie dire, sûrement la folie...

- RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHH
- Krystal ?
- KRYSTAL ?!!? Apportez vite un sédatif Geppetto !
- WAAAAAAAAAAAAAAH!!!!!!!!!!

Toby me disait que je me tenais la tête, et que je me la fracassait contre son armoire, totalement dépourvue de volonté propre.

- Je n'aurais jamais imaginé une telle réaction !

Et moi, je sais maintenant que cette révélation, était le premier événement qui allait me transformer en ce que je suis devenu aujourd'hui...

TO BE CONTINUED


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Dim 20 Juil - 14:54

Je me réveillais à peine qu'une douleur insoutenable me perça le crâne. Je serrais les dents et rouvrit mes yeux afin de comprendre où je me situais. Car, oui, j'avais l'impression d'avoir un trou de mémoire. Je constatais que j'étais à l'infirmerie, et que j'avais un bandage autour de ma tête. Je tournais ma tête sur la droite pour constater qu'il y avais une autre personne hospitalisée. Je le reconnaissais, il s'agissais de l'un des candidats encore en lice pour le grade de Commando. Je me mis sur les coudes afin de m'élever suffisamment pour voire ce qu'il avait. Il lui manquait un bras. Qu'avait-il bien put se passer ? Malheureusement, ma soif de curiosité n'allait pas être étanchée, vu que le garçon dormait.

Mais putain qu'est-ce que je foutais dans cette salle allongée sur un lit ? Pas moyen de me souvenir. Tout se dont je me rappelais, c'est que j'étais avec Geppetto dans le bureau de Toby. J'entendis subitement le bruit de la poignée de porte. Bah tiens, quand on parle du loup, Toby entra dans la pièce et s'installa à mon chevet. C'est bizarre, mais le simple fait de le voir me fit me souvenir de ce qu'il s'était passé. Les Tenryuubitos. Je serrais les dents une nouvelle fois, mais pas de douleur cette fois-ci, de colère.


- Comment te sens-tu ?, me demanda t-il.
- Mal, fis-je en détournant mon regard du sien.
- Je suis désolé Krystal, je ne pensais pas que cela t'affecterait autant.
- C'est rien, tu ne pouvais pas savoir.

Un moment de silence retentit, durant lequel je réfléchissais à mon avenir. Jusqu'à présent, je ne m'étais jamais demandé ce que j'allais faire. On m'avais recueillis au sein de l'Armée Révolutionnaire, ce n'est pas comme si mon désir était d'y entrer. Mais je ne connaissais rien au fonctionnement de ce monde, alors quand Toby me racontait les effroyables actions du Gouvernement Mondial, je le croyais sur parole, et je me mis à haïr cette entité à mon tour. Mais depuis les dernières révélations de Sjneider, mon but était tout tracé.

- Bien, me coupa le Big Boss dans ma réflexion. Je vais te laisser te reposer encore un peu, tu sembles encore avoir mal à la tête.
- Que s'est-il passé après ? Je me souviens que tu me parlais des Tenryuubitos, mais je ne me souviens plus de ma réaction...
- Tu es devenue folle. Tu t'es pris la tête entre tes mains, le regard vide, et tu l'as fracassé sur mon armoire. On a été obligé de te sédater avant que tu ne finisses par te tuer toute seule.

Il me regarda l'air perplexe, et se leva en se dirigeant vers la sortie.

- Toby, fis-je en l'interpellant. Je veux devenir plus forte. Je veux t'aider à réaliser ton rêve, parce que le mien est le même. Je veux voire cette pourriture du Gouvernement Mondial tomber, alors aides-moi à devenir plus forte !

Il se retourna en me souriant, et me répondit:

- Dès que tu iras mieux, nous commencerons ton entraînement. Et une dernière chose: Bastian jouera sa place dans une heure et demie, je me suis dit que ça t'intéresserait.

Il sortit de la pièce, me laissant seule avec mes pensées. Bien sûr que ça m'intéressais de voire les performances de celui qui m'avais humilié. J'ignorais qu'elle était la dernière épreuve, mais j'espérais au fond de moi que tu réussirais cet examen. Non pas que je tenais à toi à l'époque, mais disons que te voire survoler tous les autres élèves limiterait la casse de mon côté. Finalement, je décrochais enfin un sourire depuis mon réveil. J'avais enfin un but dans ma vie. Un but de destruction. Je prendrais un à un la tête des hauts placés du Gouvernement, et bien sûr, ceux des Tenryuubitos. Quand je sais à quel point se sont devenus des merdes en ce monde, couplé à l'atrocité que leurs ancêtres ont commis, il n'y avais aucune chance que je les laisse en vie. Tu dois sûrement te demander ce que leurs ancêtres ont à voir avec moi. Ça n'a aucune importance, crois-moi. Tout ce que tu dois savoir, c'est que je leur en veux à mort. Face à cet objectif que je m'étais fixée, je pris mes deux épées dans mes bras, qui étaient là sur ma gauche depuis mon réveil, comme une sorte de promesse qu'on se faisait tous les trois. Quand le GM sera tombé, peut-être que tout redeviendra comme avant. Mon enfance me manque tellement, elle paraît si loin maintenant. Se sont des souvenirs délicieusement douloureux que je considère comme étant mon Nirvana.

- Nirvana...

Ce mot résonnait tellement fort et tellement bien dans ma tête. Il avait une consonance tellement puissante. Un rêve absolue qui jamais ne se réalisera; celui de retourner en arrière. Tel était mon Nirvana. Devant cette promesse faite à mes épées, celui d'éradiquer le Gouvernement, je m'apprêtais, pour la première fois, à baptiser l'une de mes lames. Car elles seules seraient là pour m'accompagner dans ce but, Toby ne serait pas là pour m'aider dans mes futurs missions, j'allais devoir me débrouiller seule. Ma décision était prise:

- Nirvana, fis-je en prenant l'une de mes lames. Ce nom convient si bien à une épée, tu ne trouves pas ?

Je sortis alors mon épée fraîchement nommée de son fourreau, et je la leva en l'air, comme pour attester devant un Dieu, n'importe lequel, que cette lame venait d'être baptisée.

- Mon bras... ? Mon bras ? MON BRAS ! Il est où ?!!?
- Mais ta gueules putain !

L'autre avait fini par se réveiller, en hurlant à la mort. J'avais déjà mal à la tête de base, et maintenant j'avais envie de lui couper l'autre bras.

Une infirmière arriva, et injecta un calmant au garçon afin qu'il ne cesse de gémir. Revenu au calme, l'infirmière me demanda si tout allait bien. Je lui répondit que "oui", et elle sortit. Tout allais si bien, que j'allais enfin sortir de ce lit. Je rangeais Nirvana dans son fourreau, et je regardais l'autre épée, qui n'avait toujours pas de nom.


- Ne t'en fais pas, tu auras un nom aussi cool et badass que ta sœur !

Je pénétrais enfin en dehors de l'infirmerie, un peu chancelante, mais je m'étais totalement remis de mes émotions. À présent, je me dirigeais vers le gymnase, où avait lieu le dernier examen. L'avantage avec cette base, c'est qu'elle n'était pas très peuplée, on pouvait donc facilement trouver une place pour observer les combats. Je me présentais à l'étage, afin d'avoir une vue surplombant l'arène.

- Sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss.

Vlà les autres abrutis sans cervelles. C'était si drôle que ça d'imiter un serpent en me voyant ? J'étais à deux doigts de sortir mes lames cette fois-ci, énervée comma pas possible. Je penchais ma tête au dessus de la rambarde et je te vis en contrebas, prêt à faire ton entrer. Bien sûr, à cause de tous les autres hurluberlus, tu ne mis pas longtemps pour me remarquer. Tu me fis un petit clin d’œil, et j'étais à présent frustrée. Le simple fait de voire ta tête me saoulait. Mais il fallait absolument que je vois ton combat. Ton adversaire s'avançait à son tour au centre du ring de combat. Deux personnes s'approchèrent de vous, en vous donnant quelque chose. Je savais pourquoi l'autre n'avait plus son bras maintenant. Le combat venait de commencer, au son de deux lames d'aciers s'entrechoquant...


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Ven 22 Aoû - 23:00

Le combat débutait, toi et ton adversaire luttiez avec tant de férocité ! Mais mon regard se porta uniquement sur toi. Tu paras avec souplesse les tentatives de ton vis-à-vis, à droite, à gauche, tu esquivais. Puis, tu lanças ta véritable première attaque que ton adversaire contra, mais qui le déstabilisa fortement. Perdant quelque peu l'équilibre en reculant, tu en profitas pour lui donner une bonne semelle dans le nez ! L'homme aux cheveux verts tomba en arrière, et toi, tu lui laissas le temps de se relever, tel un chevalier bourré d'honneurs. Le publique t'acclamait car il n'y avait pas photo entre toi et lui: tu dominait largement ce combat, et avec classe ! Je me souviens de m'être accoudée à la rambarde, et je crois que je souriais. J'étais fascinée par ton style et je me régalais, oubliant presque l'humiliation que tu m'avais fait subir ! Le combat reprit et tu continuais à t'amuser. Ch'veux verts se précipita sur toi, sa lame tenu au-dessus de sa tête, prête à être rabattue sur toi. Tu esquivas simplement l'offensive, poussant ton adversaire pratiquement à la limite du ring. Il se stoppa juste devant la ligne qui le séparait du "OUT" et les gens ne manquèrent pas de rigoler. Il se retourna alors, et continua d'attaquer. Cette fois-ci, tu repoussa sa lame, et tu donnas un puissant coup d'épée qui fit tomber au sol ch'veux verts. HAHAHA ! Tu faisais ça avec tant de nonchalance ! Mon sourire s'écartait un peu plus à chaque tentatives désespérées de ton ennemi. Le combat durait depuis cinq bonnes minutes, et le cours du match avait radicalement changé. Tu étais acculé au bord du ring, prêt à sortit de la zone de combat. Personne ne comprenait réellement ce qu'il s'était passé, mais ch'veux verts avait la main mise sur la victoire. Il lui suffit d'une feinte rapide sur la gauche pour te tromper et te pousser à la faute.

- Bastian Foxx OUT ! Le vainqueur est...

La salle explosa sous un tonnerre d'applaudissements, comme si les gens avaient assisté au combat de leur vie. Tout le monde pensait que ch'veux verts était passé à la vitesse supérieure et avait prit le dessus sur toi... Mais oui bien sûr... Les gens étaient aveugles. Moi, je savais parfaitement ce qu'il s'était passé. J'étais folle de rage, à tel point que j'ai sauté de l'étage pour te dire clairement ce que je pensais de se subterfuge à deux balles. Bien entendu, vu mon état encore fébrile, je me suis étalée comme une merde sur le sol, avant de me relever, mes yeux de "vipères" plantés dans les tiens.

- Tu te fous de moi ou quoi ?!!, fis-je en te prenant par le col. T'es pas sérieux comme mec ! Venir gagner ton duel face à moi, et tout ça pour quoi ? Pour faire semblant de perdre face à lui ? T'as le cerveau à l'envers ou quoi ?!!

- Du calme mademoiselle !, fit un des juges en bloquant mes deux bras. Veuillez sortir d'ici et ne plus revenir jusqu'à la fin des examens !

Je me laissais accompagner vers la sortie, non sans t'adresser un "pov' type vas" en pleine face. Je ne comprenais pas pourquoi tu avais fait ça, tu ne me l'as même jamais dis. Même encore aujourd'hui, je suis sûre que tu ferais genre "j'ai perdu à la loyale". Bref, pour pas changer, j'étais encore hors de moi. J'ai donc décidé de me rendre dans le bureau de Toby, parce que j'avais que ça à foutre. C'est marrant, il ne s'intéressait même pas aux examens. Peut-être avait-il une urgence ? J'en aurais le cœur net en frappant à sa porte de toute façon:

- Occupé.
- Asy, quand j'ai besoin de toi t'es jamais là !

Il ne répondit pas. J'entendis cependant le son de sa voix. Il était à l'escargophone. C'était donc bien une urgence en fin de compte... Je voulais qu'on commence l'entraînement, après tout, il m'avait informé qu'il partirait dans quelques jours sur je-ne-sais-plus-quelle-île. Le temps jouait un peu en ma défaveur. Pas grave, je vais rendre visite à Geppetto ! Lui au moins s'intéressait à moi !

- Je suis désolé Krystal, vraiment, mais je suis terriblement occupé. Nous sommes en phase terminale de notre expérience, elle requiert toute notre attention !

J'en avais marre. J'avais besoin de parler à quelqu'un au sujet de ce duel, mais les personnes les plus proches de moi étaient occupés à faire autre chose. La seule chose que j'avais à faire était de patienter. Les meilleurs endroits pour cela étaient soit le lit, soit la bibliothèque. Vu que je venais de me lever de mon lit d'hôpital, j'optais pour la biblio. Ce n'est pas la plus grande que j'ai connu dans ma vie, mais il y avait quelques bouquins intéressants, dont un sur les animaux supposés éteints. Une grande partie était consacrée aux dinosaures, chose assez étrange puisqu'ils pullulent sur Pandaria Hearts. Mais ce n'était pas très grave, j'étais fascinée par ces grands reptiles, bien plus que par les humains. Je n'avais pas encore lut celui-ci, j'ai donc appris certaines petites choses. "Petites" oui, car j'étais déjà calée dans ce domaine. Je tournais donc les pages assez rapidement, jusqu'à tomber sur un animal pas comme les autres. J'ignorais totalement que ce livre en parlait. Cet animal, un dragon des mers qui pouvait stocker de l'électricité sur son dos, était nommé "Lagiacrus". Une vague de nostalgie s'empara alors de moi. Il sont sensé avoir disparu, ça m'attristait énormément, car j'en ai déjà rencontré, et plus d'un... J'avais l'air d'être une conne au fond de la salle, en train de pleurer devant mon bouquin ouvert, mais crois-moi, les Lagiacrus sont des animaux tellement majestueux, tellement puissants et tellement beaux ! Tout le monde pense actuellement que mon animal préféré est la vipère à cause de mon nom de code, mais c'est totalement faux. Ce sont les Lagiacrus les animaux que je porte le plus dans mon cœur. J'espère que j'aurais la chance d'en recroiser de nouveau...

- Tu es quelqu'un de très émotive, dis-moi.
- Ah non pas toi ! J'ai pas envie de te parler !
- Toujours des réactions à fleur de peau hein ? Relax.

Tu t'assis alors à côté de moi, te souciant guère de savoir si je voulais de toi ou non:

- Je t'aime bien, tu sais ?

Je crois que tu dois te souvenir de la tronche que j'ai tiré à ce moment là. Je ne m'attendais tellement pas à ce que tu me balances ça en pleine tronche !

- Je savais que tu as fait semblant de perdre tout à l'heure, mais j'ignorait que c'était pour cette raison ! T'es encore plus con que je ne l'imaginais !

- Oï, pas de conclusions hâtives, ça n'a strictement rien à voir avec ça. Je dis simplement que je t'apprécie, et que je constate tous les jours à quel point ta vie est un enfer.
- Ah d'accord, tu es psychologue c'est ça ? Désolée mais je ne veux pas de ta pitié.
- Moi aussi je n'aime pas la plupart des gens qui sont ici, je ne trouve personne de vraiment intéressant, sauf toi. Tu n'es pas comme les autres, je ne serais te dire pourquoi, mais malgré toute le haine que tu sembles me porter, à tes côtés je me sens bien, me fis-tu en souriant.

Je ne su quoi répondre. Je ne savais même pas quoi penser en réalité. Étais-tu sincère ? Assurément après ce qu'on a vécu, mais sur le coup je n'étais sûre de rien. C'est la première fois qu'une personne à peu près de mon âge me tendait la main. Ce que je constatais en revanche, c'est que ma haine envers toi n'avait plus aucun sens. Perdue alors dans mes pensées, je te vis te lever. Sjneider s'avançait vers nous, et tu compris immédiatement que tu n'étais pas concerné par sa visite.

- Monsieur, fis-tu respectueusement en passant à côté de lui.
- Bastian, j'aimerais te voire dans mon bureau demain à 10h, il faut qu'on discute tous les deux.

Tu partis en silence. Toby s'assied alors en face de moi, et il me voyais avec les yeux humides et rouges. Par réflexe, j'essuyais les quelques larmes qui me restaient, mais il n'était pas dupe.

- Il s'est passé quelque chose avec Bastian ?, me demanda t-il.
- Non non, il n'a rien avoir avec mes larmes.
- Alors pourquoi tu te mets à pleurer subitement ?

Il avait remarqué le livre que je lisais:

- Ce n'est pas à cause de ce livre quand même ?

Je ne répondis rien. Mon comportement me trahissait:

- Le Lagiacrus... j'ai entendu deux-trois petites choses au sujet de ce dragon des mers, mais pas de quoi en pleurer.
- "Deux-trois petites choses" tu dis ? Moi je le connais parfaitement.

Sjneider était perplexe, bien évidemment. Voire sa protégée pleurer pour une bestiole disparue n'était pas dans ses habitudes. Il jouait un peu le psychologue, lui qui était la seule personne au monde à savoir qui j'étais réellement. C'est seulement avec lui que je pouvais discuter de mon passé:

- Aides-moi à comprendre Krystal, quels rapports y a t-il entre toi et cette bête ? Quels souvenirs douloureux éveille t-il en toi ?

Je décidais d'aller droit au but, même si tout cela me semblait soudain:

- Le Lagiacrus était... l'emblème de mon pays.

TO BE CONTINUED

Le Lagiacrus, animal disparu si cher à Krystal:
 


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Lun 1 Sep - 22:13

Sjneider me regardait avec un air interrogateur, mais triste. Je me demandai bien à quoi il pensait. Je n'ai pas osé lui demander, parce que je ne tenais pas à discuter de ça. C'était déjà un grand pas en avant pour moi de révéler un élément de mon passé, un élément qui amenait un peu plus Toby vers la vérité.

- Bien, de quoi parlais-tu avec Foxx ?, demanda t-il subitement.

Fallait que je lui dise quoi ? Que tu me kiffais ? J'avoue que parler de garçons avec Toby ne me rendais pas vraiment à l'aise. Du coup, j'en ai profité pour parler de ce combat faussé...

- Il a fait semblant de perdre son combat à l'examen... et moi ça me rend dingue ! C'est tellement insensé !
- Il a fait semblant d'échouer ? Qu'est-ce qu'il te fait dire cela ?
- J'en sais rien, ça se voyait. Point, fis-je en me renfrognant sur moi-même.
- Krystal, il va falloir que tu passes outre ton échec...
- C'est fait.
- Je ne crois pas. Le fait que tu ne comprennes pas que Bastian s'est fait battre dans son duel, et que du coup tu ne t'ais pas fait éliminer par un élève qui a réussit son examen, en ait la preuve formelle. Tu ne supportais déjà pas que Bastian soit plus fort que toi, mais maintenant, tu ne supportes pas que d'autres personnes soient plus fort que lui, te poussant donc de plus en plus loin de la première place.
- Grrrr, ça n'a rien n'avoir ! Je sais ce que j'ai vu ! Ce couillon a fait semblant de perdre parce qu'il me kiffe !

Boulette~~

Evidemment, c'était la raison la plus stupide du monde que j'ai évoquée... Il n'en fallait pas plus pour voire Sjneider se foutre de moi. J'étais contrariée et surtout vexée ! Je disais trop la vérité en plus ! (et arrêtes de te foutre de moi aussi toi là-haut !).

- Bref, il est temps pour toi de t'entraîner.

Mes yeux s'illuminèrent à ce moment là ! Enfin ! J'avais une opportunité en or de devenir plus forte ! Nous nous levâmes donc de nos chaises respectives, et nous sortîmes de la bibliothèque afin de nous diriger vers l'extérieur. Cette base était implantée au sommet du Mt Pangéria, culminant à quelques 4500 mètres d'altitude. Tout autour de la base n'était que neige éternelle, et bien sûr...

- glaglaglagla... f-f-ffffait ffrroid put-t-t-ain.

Malgré ma veste, le vent soufflant à cette hauteur pénétrait la peau. Quelle idée à la con avait-il eut ?

- Je ne comprend pas pourquoi ah... ah... ATCHOUM !! Peuh... snif... on vient là !
- Le gymnase est réquisitionné pour les examens, on va donc s'entraîner ici en attendant.

Comment pouvais-je m'entraîner avec un froid pareil ? J'avais les bras croisés contre mon corps et je frottais de mes mains mes épaules. J'étais incapable de sortir mes épées bordel !

- Krystal, écoutes-bien ce que je vais te dire. Lorsque tu seras en mission, tu feras face à de nombreux imprévus. Rencontrer un adversaire peut en faire partie. Il est alors fondamental de prendre connaissance de ton environnement, car tu ne choisiras jamais le lieu d'une bataille. Alors cesses de geindre et sors tes épées ! Imagines que je sois un ennemi, tu te contenterais de te réchauffer en frottant tes bras ?

Mon instinct de guerrière s'éveilla à ce moment là. J'avais un but à accomplir, je gardais donc cet objectif en tête afin de me motiver. Je sortis Nirvana et sa sœur et je fonçai droit sur Sjneider. Je me rendis compte qu'il n'avait pas sortit d'arme, mais qu'importe, je savais que s'il m'avait demander de l'attaquer, je ne devais pas l’inquiéter. Le neige virevolta sous la frénésie de ma course tandis que je préparai mon offensive. Je lançai mes lames horizontalement sur Toby à la manière d'un ciseau, mais ce dernier esquiva d'un pas en arrière. Je continuais donc sur ma lancée mais Toby sauta cette-fois ci au dessus de moi et il me donna un coup de pied dans le visage. Je m'étalai au sol, ne m'attendant pas à un tel coup ! Alors que j'avais décidément du mal à me relever, Sjneider ajouta:

- Debout Krystal ! Ton ennemi s'avance vers toi prêt à te tuer !

Je serrai les dents et je me relevai avec rage ! Je ne sentais même pas la neige sur mon visage et le vent glaciale n'était plus que chimère. Je ne voyais seulement que mon ennemi en face de moi. Lançant un cri de guerre, je m'élançai de nouveau vers Toby en adressant un coup de lame verticale de Nirvana, et Sjneider para de sa main la garde de mon épée et me mit un coup de poing gauche dans le visage. Ma détermination me fit tenir debout malgré la puissance de son poing. Mais je me sentais bizarre à vraie dire. Une sensation étrange s'éveilla en moi, je ne pouvais penser à rien d'autre qu'à ce combat. J'avais l'impression d'être dans un monde parallèle et j'entendis mon cœur battre dans un tambourinement sourd, ma vue seulement rivée sur mon ennemi... qui voulait me tuer... Je me préparai de nouveau à attaquer, n'étant plus capable de discerner mon bienfaiteur de ce que ma vision me montrait

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

11 Mois plus tard - Île de Pandaria Hearts - Grandline

Toby est resté un mois à Pandaria Hearts afin de m'entraîner, reculant ainsi les quelques urgences qu'il devait régler. Il était venu à la base pour observer les examens qui se produisaient ici chaque année, mais le grand chef de l'Armée Révolutionnaire devait retourner à son Quartier Général, à savoir Baltigo. Pendant ce temps, j'ai continué à m'entraîner avec Nirvana et Killer-Baby, qui n'avait toujours pas de nom à l'époque, en mettant en oeuvre tout ce que m'avait appris mon sensei. Il m'avait enseigné à combattre aussi bien dans le froid glaciale du Mont Pangéra que dans la forêt lourde et humide de la jungle préhistorique. J'étais également devenue beaucoup plus rapide, travaillant ma vitesse afin de contrebalancer ma faible puissance physique. Mon endurance avait également bien augmenter. Bref j'étais à présent prête pour les examens de cette année, et cette fois-ci, hors de question d'échouer ! Mais ce jour-là était un jour particulier pour nous deux et deux autres élèves. Geppetto et son équipe devaient partir en expédition dans la jungle afin de rapporter des échantillons de plantes qu'ils ont récemment découverts. Nous fûmes choisis pour les escorter et les protéger d'éventuelles menace que renfermaient cette île sauvage. Les événements qui allaient se dérouler dans cette jungle préhistorique allaient définitivement nous rapprocher...


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Lun 8 Sep - 22:27

- Bien bien, fit Geppetto afin de commencer son discours. Voici ce qui vous attend aujourd'hui, les jeunots ! Comme vous le savez, vous avez été sélectionné pour nous escorter dans la jungle de Pandaria Hearts. Notre objectif est de prendre des échantillons d'une plante rare nommée Culca Canceriea (oui oui j'ai complètement inventé). Elle aurait des propriétés étonnantes, notamment la faculté de pouvoir combattre le cancer sous ses différentes formes ! Pouvoir guérir du cancer serait une avancée incroyable dans le domaine de la médecine ! Cette expédition est donc de la plus haute importance ! Nous commencerons tout d'abord par descendre du Mt Pangéria et nous nous rendrons sur la côté Sud de l'île afin de prélever des échantillons, puis nous retournerons à la base. L'expédition dura, si tout se passe comme prévu, pendant deux jours. Avez-vous des questions à formuler ?

Tout le monde fit un signe négatif de la tête, et Geppetto nous fit alors signe que l'on pouvait y aller. J'étais méga impatiente ! Je kiffais tellement la forêt car à chaque fois que je m'y rendais, je faisais une nouvelle découverte. Un nouvel insecte, une nouvelle espèce de dinosaure, une nouvelle plante chelou (j'ai faillit me faire bouffer par une drôle de plante la dernière fois avec Toby), bref, moi qui aimait la nature, ici c'était mon paradis ! Malheureusement, mon bonheur était gâché. Tu faisais parti des élèves sélectionnés. Mais ce n'est pas tout ! Il y avait également cette salope de Shura Tamozaki, comme elle pétait grave plus haut que son cul cte meuf, un truc de ouf. Et y avait aussi un quatrième élève, mais je ne me souviens plus de son nom. En même  temps, on a pas vraiment eut le temps de s'habituer à lui. Et pour finir, il y avait 5 scientifiques, en comptant Geppetto, que l'on devait protéger. La grande porte s'ouvrit enfin, laissant le vent glaciale pénétrer la base le temps de la refermer. L'expédition débuta tranquillement, sur le Mont Pangéria il n'y avait pas d'animaux sauvages mais marcher dans cette neige était fatiguant. Enfin pour moi ça allait, je me suis entraînée à me battre dans de telles conditions, j'avais surtout peur pour Geppetto. C'est qu'il n'était plus très jeune ! Mais sa forme olympique me stupéfia ! On était descendu à environ 1990 mètres d'altitude, et il était toujours devant frais comme un gardon ! La neige avait laissé place à une nature plus luxuriante, avec notamment des forêts de conifères composées de pruches subalpines, Sapins de Douglas, pruches de Silver Lake et autres pins argentés. Tu dois sûrement te demander comment je connais tous les noms des arbres ? C'est simplement parce que j'ai étudié la faune et la flore de l'île. Ça n'a rien apporté à ma formation, c'était seulement une hobby. J'aime tellement la nature... Bref, nous croisâmes également de nombreux torrents et quelques cascades. Le bruit assourdissant de l'eau nous empêchait d'entendre d'éventuelles menaces, notre vue perceptive était donc à son paroxysme afin de guetter le danger. Aussi, notre groupe décida de faire une pause dans un endroit un peu plus calme afin de déjeuner.

- Ici on devrait être dans un bon endroit !, fit l'un des scientifiques en observant la petite clairière qui s'offrait devant nous. Nous pourrons voire nos prédateurs arriver de loin.
- AAAH je suis fatiguée, se plaignait Shura.
- Tu sers vraiment à que dalle sans déconner, ne pouvais-je m'empêcher de lui faire remarquer.
- Qu'est-ce que t'as la rouquine ? répondit-elle regonflée à bloque. On a pas tous la chance de s'entraîner durement avec Toby Sjneider en personne !
- PEUH ! S'il a décidé de m'entraîner, c'est que j'ai des capacités bien supérieures à vous tous !
- Ou pas.
- Qu'est-ce que tu insinues connasse ? fis-je en sortant les deux lames !

Je commençai à l'attaquer afin de lui montrer que j'étais plus balèze qu'elle ! Elle fit d'ailleurs de même. Ce qui me saoulait grave chez elle, c'est qu'elle combattait également avec deux épées ! La copieuse quoi !

- Allons les filles, calmez-vous, essaya de tempérer Geppetto. Ah, je le savais que j'aurais dû en prendre une des deux...
- Bon, ça suffit, fis-tu en intervenant entre nous deux. Il y a des raptors droit devant nous.
- Sérieux ??!! *tsss, genre on a fait ça en même temps...*
- Non. Mais ça aurait pu être le cas, fis-tu en rangeant ta lame dans son fourreau.
- Merci beaucoup Bastian, fit Geppetto rassuré. Je suis désolé de te dire ça Krystal, mais j'aurais dû prendre quelqu'un d'autre à la place.

J'étais abasourdie. Même Geppetto était contre moi. Je me sentais vraiment mal...

- Mais et elle alors ?! Tu l'aurais prise et pas moi ?
- Le fait est que tu es difficilement gérable.

Shura ricana dans son coin. J'avais envie de la tuer. Toi, tu me regardais avec un air amusé. Là, j'avais envie de ME tuer. J'ai donc gonflée mes joues, pris un morceau de pain et du pâté, et j'ai mangé dans mon coin. NA ! Si vous ne vouliez pas de moi, il suffisait simplement de me le dire ! Mais au bout d'un moment tu t'approchas de moi, tu ne voulais visiblement pas que je reste toute seule. Et puis, cela nous permettait de scruter un autre endroit, afin que le groupe ne mange en toute quiétude:

- Allez, se sont les gamines de 10 ans qui boudent !
- Bah moi je suis plus grande, et je boude quand même. J'suis trop une rebelle tavu ?, lançai-je avant de croquer mon sandwich.
- Hahaha, ça je l'ai remarqué depuis la première fois que je t'ai rencontré !
- Ouaip je sais, tu me kiffes et tout, ça va faire un an que tu me le rabâches bientôt.

Tu soupiras en ajoutant:

- Je comprends ta solitude, mais je en comprends pas pourquoi tu veuilles le rester. Ça n'a pas de sens. Je ne sais pas quel est ton but dans la vie, mais tu ne pourras jamais le réaliser seule.

Je trouvais cette phrase pathétique, comment les gens pouvaient réaliser mon but ? Il n'y a personne sur cette terre qui a connu la même souffrance qu'est la mienne. Mais j'appréciai grandement ta présence. C'est fou, malgré mon caractère de merde et ma froideur, j'ai toujours eu quelqu'un pour moi, que se soit Toby, Geppetto, toi ou même dernièrement... *Viper sourit devant la tombe*. Tu n'aurais jamais imaginer ça un jour, mais je crois que je me suis fait un ami. Tu as peut-être raison sur un point: le solitude n'est peut-être pas possible dans ce monde. Il s'appelle Itachi et c'est un ninja. Je ne connais ni son passé, ni son but, tout comme lui ignore tout de moi, mais on est un peu dans la même galère lui et moi. Il m'a même sauvé la vie, alors qu'on se connaissait à peine... Lui et moi ne sommes pas très bavards en temps normal, mais on se surprend à discuter longuement de tout et de rien quelques fois. C'est un type vraiment cool, tu l'aurais apprécié, j'en suis certaine !

- Krystal ! Bastian ! Venez avec nous, ne restez pas dans votre coin !
- Viens, allons rejoindre les autres !

J'en avais pas vraiment envie, m'enfin, je décidai de faire des efforts.

- Tu es en colère après moi Krystal ?, me demanda Geppetto.
- Un peu oui, fis-je en m'asseyant en tailleur en face de lui.
- Hohoho, il ne faut pas. Tu sais, le terme "élever" n'est peut-être pas le plus approprié, puisque nous t'avons recueillis assez grande au sein de l'AR, mais j'ai vraiment cette sensation de t'avoir élevé pendant ces 3 ans passés ici. Tu es un peu ma deuxième petite-fille.

Ces paroles-ci, je ne les oublierai jamais je crois. Ça faisait chaud au cœur d'entendre une telle déclaration. Le reste du repas se passa dans une bonne humeur, tout comme le reste du trek, même si quelques disputes avec Shura éclatèrent, mais c'était toujours de sa faute de toute façon ! Nous arrivâmes près de notre but, et nous décidâmes d'établir un campement pour la nuit. Bien sûr, nous autres protecteurs devions faire des tours de garde afin de surveiller que nous ne faisions pas l'objet d'une attaque préhistorique. Et, bien évidemment, on était par deux, ce qui nous amenait à l'opération suivante: endroit tranquille + deux personnes = Bastian + Krystal. C'était inéluctable ! Mais entre toi, l'autre pouffiasse et le mec incognito, ma préférence allait à toi ! Nous passâmes en deuxième pour le tour de garde, il était environ 2h30 du matin:

- C'est une belle nuit, je reconnais toutes les constellations, dis-tu alors que tu étais allongé.
- Ça change effectivement des nuits brumeuses du Mont Pangéria, fis-je en souriant. Par contre, y a trop de moustiques, sont pas sérieux, fis-je en me tapant le bras.

On entendait parfois quelques dinosaures au loin, ça pouvait flanquer la chair de poules, mais aussi donner une certaine excitation.

- C'est étrange qu'on ne se soit pas fait attaquer une seule fois aujourd'hui.
- C'est parce que Rudy veille.
- Rudy ? C'est qui ça ?
- Hooooo, fis-je avec une voix tout droit sortit des films d'horreur, tu ne connais donc pas la légende de Rudy ?

Tu levais un sourcil, genre "t'es pas sérieuse".

- On le surnomme le "dévoreur de monde". Rudy est un énorme Titanosaure vivant sur Pandaria Hearts. Il est le point d'équilibre de l'écosystème de Pandaria Hearts.
- Le point d'équilibre ?
- Yep, c'est un spécimen vorace qui pourrait à lui seul, si jamais il deviendrait furieux un jour, bouleverser l'écosystème de l'île.
- Mais il est tout seul ? Il n'y a aucun autre représentant de son espèce ?
- Oui, il est le seul représentant de son espèce. Pas que son espèce ait disparu, c'est juste qu'il est apparu de nulle part.
- Je vois, il est issu d'un croisement de deux espèces différentes.
- C'est la théorie la plus plausible avancer par Geppetto. Mais on dit qu'une autre île préhistorique existe sur Grandline: elle s'appelle Little Garden. Certains scientifiques, dont Jamy, pensent qu'il serait venu de Little Garden. Vu sa taille impressionnante, il n'aurait eut aucun mal à traverser la mer. Mais j'avoue que je n'y crois pas, Rudy ne ressemble à aucune autre espèce, aussi bien morphologiquement qu'en terme comportemental.
- Mais alors, si cette bestiole est si dangereuse, comment se fait-il qu'elle soit si importante à l'équilibre de cette forêt ?
- C'est parce qu'il existe une race de Raptors endémique à Pandaria. Ils ont la faculté d'être très fertiles, augmentant grandement leur nombre, ce qui pose des problèmes de nourritures, les herbivores disparaissant peu à peu à force de se faire chasser. Mais Rudy, lui, chasse avant tout les carnivores afin de montrer sa suprématie. Il chasse donc les raptors en grand nombre, éliminant ainsi la concurrence tout en donnant à manger à son estomac insatiable. La population des raptors de Pandaria étant alors contrôlée, cela a laissé le temps aux herbivores de repeupler l'île.. Il y a donc un certain équilibre instauré grâce à Rudy.
- Tu en connais un rayon, dis-moi, fis-tu en me souriant.
- J'aime les dinosaures. Et Rudy est une créature qui me fascine. C'est une véritable énigme qui arrive même à résister au grand Geppetto !
- Je vois. Mais dis-moi, que nous arriverait-il si nous croisions ce Titanosaure ?

La question qu'il fallait sans doute ne pas poser. Personne n'échappait à Rudy...

- La mort...

TO BE CONTINUED


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Sam 20 Sep - 13:16

Sans que je le sache, ce mot que j'avais prononcé de façon tragique allait nous tomber dessus dès le lendemain...

Nous nous sommes rendormis vers 5h30 du matin, laissant Shura et l'autre prendre la relève, le temps que nous nous reposions un peu. Nous n'avons dormis que 2h, les scientifiques voulaient repartir tôt. Et qui c'est qui est venu me réveiller ? Hein ?


- Debout sale rousse ! Arrêtes de faire ta fainéante !, fit Shura en me secouant avec son pied.
- ...Hmmmmm...

J'étais tellement out que je ne me rendis même pas compte du traitement que m'avais infligé l'autre conne. Du moins pas immédiatement...

- C'est quoi ton problème sale brune ?!?, fis-je en l'étranglant dix minutes après.

C'est pas possible... Je me rend compte que j'ai un véritable problème. Je percute toujours trois heures plus tard ! Je ne sais vraiment pas d'où ça vient, faudrait que j'en parle à Geppetto tiens. Bref, après avoir réglé mes comptes avec Shura, nous repartîmes en expédition. Cette partie de l'île nous était encore inconnue, Pandaria Hearts était loin de nous avoir révélé tous ses secrets. De ce fait, nous restions très vigilent, mais nous arrivâmes sans encombres à notre destination ! Nous étions dans un petit bosquet et de nombreuses fleurs couleur vermillon décoraient les lieux.

- Ça y'est ! Culca Canceriea ! Cette fleure est aussi belle que je l'avais imaginé ! Hohoho, fit Geppetto, visiblement très fier d'avoir trouvé l'objet de ses convoitises.
- Et il y en a beaucoup ! Nous pourrons en ramener suffisamment à la base !, fit un autre scientifique.

Ils commencèrent alors leur travail de récolte, aidés par l'incognito. C'est dingue, nous n'avons eu aucun contact avec lui depuis le début de l'expédition ! Ce mec était encore plus solitaire que moi ! Pendant ce temps, toi, Shura et moi-même surveillions les alentours. Tu sortis alors un truc étrange de ta poche. Une sorte de bâtonnet blanc que tu plaças dans ta bouche. Tu en allumas l’extrémité avec un briquet, puis tu aspiras dans le bâtonnet. Ceci avait pour effet de consumer l’extrémité que tu venais de brûler, et de la fumée sortit de ta bouche. J'étais perplexe face à ce spectacle:

- Tu fais quoi ?, demandais-je innocemment.
- Bah, je fume, ça se voit non ?
- ...tu fûmes ?

Tu me regardas avec un air étonné, et Shura ne put s'empêcher d'intervenir:

- Attends... rassures-moi, tu sais ce qu'est une cigarette ? Non ?
- Bah non, fis-je sobrement.
- HEEEEEEIIIIINNNNN ???

Je gonflais mes joues. J'avais l'impression qu'on me prenait pour une conne ! J'avais jamais vu quelqu'un fumer >_< Alors comment pouvais-je deviner ?

- Mais tu crains sérieux ! Hahaha !
- Là j'avoue que c'est très amusant !
- GRRRRRR, j'aimerais bien qu'on vienne nous attaquer histoire que vous vous fassiez bouffer !

Vous continuiez à rire de moi. Alors je pris la cigarette de ta bouche, la plaça sur mes lèvres et commençai à inspirer à mon tour... C'est sûrement la plus grosse connerie que je n'ai jamais faite dans ma vie. J'ai cru que j'allais crever étouffer ! J'avais les yeux qui pleuraient et la gorge irritée par cette foutue fumée !

- Oï tu vas bien ?, me fis-tu.

Je crachai la clope au sol:

- C'est dégueulasse cette merde !

Shura continua à rire comme une conne, et toi tu ne tardas pas à la rejoindre. Vexée, je rejoignis Geppetto. En farfouillant un peu dans la flore, je vis une chose rouge étrange...

- Neh Geppetto ?
- Oui Krystal ?
- C'est quoi cette espèce de baie rouge là ?

Il se pencha alors pour voire de plus près ma trouvaille, et arracha la baie de sa tige:

- Oh c'est une fraise ! Pardi ! Je ne savais pas qu'il en poussait ici ! Tu peux en manger, tu verras c'est très bon !

Il posa alors ladite fraise dans ma main. Je la regardai un instant, puis retira sa queue, qui ne me semblait pas comestible, puis j'introduit le fruit dans ma bouche. Après l'avoir croqué, un léger jus sucré vint arroser ma langue et mon palais. Une explosion de plaisir qui vint remplacer le goût désagréable que m'avais laissé la cigarette !

- HMMMMM C'EST TROP BON !!

Et il y en avait encore plein ! C'est fou comme ce fruit était succulent ! J'aurais pu manger toutes les fraises de l'île sans m'en lasser une seule seconde !

*Mouhaha je vais toutes les garder pour moi !*

Soudainement, on entendit un cri provenant de derrière nous.

- Bastian ! Cria Shura.

Je me retournai alors à la vitesse de l'éclaire et je vu qu'un raptor avait chopper ta jambe, en t'entraînant avec lui ! Tu avais sortis ta lame et avais vaillamment trancher la tête de ton agresseur. Malheureusement le petit dinosaure (petit, il faisait quand même ta taille le machin) n'était pas seul. Une meute de raptors s'attaqua à nous. Le mec incognito sortit alors sa hache et commença à s'attaquer à eux. Nous fîmes de même. Les raptors étaient des bestioles très agiles et très véloces. Des adversaires redoutables pour des commandos en formation. Malheureusement pour eux , je les surpassai en vitesse. Il était temps de mettre à profit mon entraînement avec Toby ! Je les tranchai un par un, me servent souvent d'une de mes lames comme leurre afin de contre-attaquer avec ma deuxième fille. Toi et les autres vous en sortiez à merveille aussi. Shura avait les même capacités que moi, elle était aussi rapide et agile. Et toi Bastian, ta technicité les déroutait. Et pour l'incognito, j'en savais rien, mais il s'en sortait aussi.

- Vite Geppetto, allons nous-en !
- Oui ! Nous avons assez échantillons !

Les raptors étaient assez nombreux, il fallait que l'on crée une ouverture afin que les scientifiques s'en sortent indemne. Mais rapidement, les raptors laissèrent tomber et s'enfuirent. Un bien pour un mal... La terre tremblait de façon régulière. Un bruit assourdissant retentit à chaque fois. L'un des "petits" carnivores était resté devant nous, se demandant également ce qu'il se passait, jusqu'à ce qu'il se fasse littéralement écrasé par un objet non identifié. L'impact fut tel que je fus projetée en arrière.

- Oh mon Dieu !, s'écria fatalement Geppetto.

Je levais alors mes yeux, et la terreur se dessina à l'intérieur de ceux-ci.

- Rudy !
"The Great Eater" - Rudy's Theme:
 

Il dévora alors sa proie écrasée au sol puis nous fixa, en hurlant de manière sanglante.

- Je crois qu'il faudrait courir là !

Heureusement que tu étais là pour sortir une telle phrase, parce que je crois que nous aurions été incapables de réagir sinon. Rudy était démesurément grand, et une idée ma passa par la tête:

- Courrons entre ses jambes !

Je me dirigeai vers Geppetto et, avec l'aide de l'un des scientifiques, nous l'aidions à courir. Shura et toi furent les premiers à passer entre ses jambes, suivis des scientifiques, de Geppetto et moi-même et enfin de l'incognito. Mais Rudy n'était pas aussi stupide (bon il était un peu quand même). En restant bien appuyer sur sa jambe droite, il bougea sa jambe gauche tout en penchant dangereusement sa mâchoire vers le bas et fit rapidement demi-tour et happa le mec à la hache dans sa gueule. La puissance de sa mâchoire était telle qu'il mourut sur le coup, avant de se faire avaler tout cru. Et nous ? On tentait de courir dix fois plus vite ! Mais Geppetto ne pouvait pas tenir une telle course bien longtemps. Il fallait faire quelque chose, Rudy finirait par nous rattraper très facilement.

- Shura ! Criai-je. Viens ici !

Elle ne savait pas pourquoi mais elle me rejoignit.

- Fais en sorte que tout le monde survive ! Moi je vais faire une diversion !
Hey Krystal t'es folle ou quoi ?!?

Je me retournai alors et me précipita sur Rudy. Je sortis Nirvana et, en passant de nouveau entre ses jambes, je lui entaillai celle de gauche. Une simple éraflure qui ne fit pas grand chose à ce monstre, si ce n'est lui attirer l'attention. Je courais alors dans une direction opposée à celle du reste du groupe puis me stoppai afin de faire face à Rudy. Je me préparai à l'attaquer, mais sa grosse mâchoire était déjà en train de se diriger fatalement vers moi. Je me fis alors brutalement bousculer sur le côté. Je ne compris pas exactement ce qu'il s'était passé, mais tu t'étais jeté sur moi.

- Tu n'as rien ? me demandas-tu.

Je fis un rapide signe de la tête, et nous nous levâmes afin de courir, peu importait la direction, avec Rudy sur nos pas...

TO BE CONTINUED


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Sam 4 Oct - 15:10

- GROOOOOOOOOAAAARRR !

La terre tremblait comme si la fin du monde était arrivée, Rudy était en colère, son rugissement le prouvait. L'île et son écosystème pourraient disparaître au bout de quelques jours dans ces conditions, et malheureusement, nous nous faisions poursuivre par un monstre capable de détruire un environnement pareil. Le souffle de Rudy que l'on ressentait dans notre dos nous poussait à courir davantage plus vite. Tu avais toujours mon poignet dans ta main et tu me tirais afin que je reste bien à tes côtés. Soudainement tu basculas sur la gauche afin d'emprunter un passage plus étroit à travers les arbres, rendant la course plus difficile pour le titanosaure. Du moins, c'est sans doute ce que tu avais imaginé, car défoncer la végétation sur sa route ne posait visiblement pas de problème à Rudy ! En fait, c'est surtout nous que ça ralentissait ! Il y avait pleins d’enchevêtrements et d'obstacles à passer nous obligeant à fournir plus d'efforts qu'avant. Seulement voilà, nous courrions depuis un moment déjà, et tu semblais très faible. Je le voyais sur ton visage, tu grinçais des dents. Qu'avait-il bien pu t'arriver ? Pas le temps de te poser cette question de toute manière. Nous continuâmes donc à courir jusqu'à arriver à une clairière où un groupe d'herbivores se désaltérait et broutait la mousse au sol et les feuilles des arbres. Tu m'emmenas juste derrière un gros rocher et nous nous cachâmes ici. Rudy ne nous avait pas vu, les hauts feuillages arboricoles le gênant. Il arriva alors quasiment à notre niveau, de la bave coulant sur le rocher. Puis une chose improbable se produisit. Je ne comprenais pas. Ses yeux brillèrent de mille feux.

- Whaaaa ! Groa groa groa !

*Je rêve où il vient de ricaner ?*, pensai-je dépiter.

Notre titanosaure se rua vers le troupeau, provoquant la panique général chez les herbivores.

- Je pense que de gros herbivores bien gras sont bien plus appétissants et plus facile à attraper que deux rats fuyards.
- Sans doute. Bon viens, profitons-en pour décamper !
- Attends !, me fis-tu. Aides-moi à me relever.

Tu avais donc bien mal, je n'avais pas remarqué ta jambe en sang.

- C'est à cause du raptor de tout à l'heure.

Et du sang, tu en avais perdu déjà beaucoup à cause de tous les efforts fournis juste avant, accélérant ainsi ton flux sanguin.

- Ça craint ! Faut absolument arrêter l'hémorragie !

Je t'aidai donc à te relever en passant ton bras autour de mon cou. Tu boitais beaucoup, mais nous fîmes de notre mieux afin de sortir rapidement de la clairière où Rudy faisait son petit carnage.

- Fait chier ! J'aurais dû prendre ma ceinture ! Va falloir qu'on trouve une liane assez solide pour l'attacher autour de ta cuisse.

Après quelques minutes de marches, tu t'effondras au sol, ta jambe ne supportant plus de fournir tant d'efforts.

- Bastian !
- Ce n'est rien, ne t'en fais pas. Amènes-moi contre cet arbres là-bas.

Je t'aidai donc à t'asseoir contre le tronc, et tu me fis part de ta crainte:

- Nous sommes dans un environnement tropical. J'ai peur que la plaie s'infecte rapidement.

Effectivement, je n'avais pas penser à ce détail. Stopper l'hémorragie ne suffisait pas, il fallait aussi désinfecter la plaie.

- Bon écoutes, tu vas rester ici pendant que je vais chercher de quoi te soigner. Il doit bien y avoir des plantes aux vertus médicinales dans le coin.
- Je te fais confiance Krystal, me fis-tu en souriant.
- T'as pas intérêt à crever ! Je ne prendrais même pas la peine de t'enterrer sinon ! Tu m'as compris ?

Je te regardais inquiètes, j'avais peur de ton état fébrile.

- Je reviens le plus vite possible, promis !

Je courrais alors dans la jungle en observant minutieusement tous les végétaux qui s'offraient à moi. Si trouver une liane était une question de temps, trouver une plante médicinale n'était en revanche pas une mince affaire. Comme par hasard je n'avais pas encore pris la peine d'étudier les plantes de l'île, seulement les arbres. Alors comment allais-je deviner quelle plante pourrait te soigner ? Le stresse montait encore plus en moi face à cette interrogation. Je décidai de ne pas aller trop loin afin de retrouver mon chemin, il serait bête que je me perde de mon côté ! Heureusement je vis une liane accrochée à un arbre. Je grimpai alors à celui-ci puis tenta de détacher la longue plante en me balançant dessus comme une folle. Ce que je fis, non sans un atterrissage douloureux. Le plus dur restait à faire.

- Bon sang ! Il y a trop de végétaux différents ! Impossible de choisir !

Je m'énervai de plus en plus face à cette situation compliquée. Mais une idée me vint en tête:

*Réfléchis Krystal, concentre-toi sur les plantes que tu connais, il y en a bien une qui fera l'affaire*.

Et soudainement, ce fut la révélation:

- Culca Canceriea ! Geppetto et son équipe veulent s'en servir pour soigner des cancers, elle devrait bien être capable de soigner une misérable plaie !

Cette idée en tête, je me concentrai afin de trouver cette plante hélas bien rare. Mais nous étions sur le versant sud de l'île, et c'est précisément ici que nous en avions trouvé. C'est au bout de quelques minutes de marches que j'en ai trouvé:

- Enfin ! Je n'ai jamais été aussi heureuse de voire une fleure rouge !

J'arrachais alors une dizaine de fleurs et revint auprès de toi. Tu étais encore en un seul morceau et ton état ne semblait pas s'être aggravé entre temps. J'étais quelque peu soulagée !

- Désolée d'avoir été si longue !
- Tu rigoles ou quoi ? Tu as été extrêmement rapide !

Pendant que je m'occupais à serrer ta cuisse avec la liane, tu vis les fleurs rouges que j'avais rapporté sur le sol:

- Culca Canceriea ? C'est vraiment pas con du tout !

Tu commenças alors à frotter une pétale sur tes doigts et un petit liquide en fut extrait. Tu l'appliquas sur ta jambe, en espérant que cela fasse l'affaire.

- Bon, on fait quoi maintenant ?, demandais-je. Je ne sais même pas où on est ni où sont les autres.
- On ne sait pas non plus ce qu'ils comptent faire. Vont-ils se lancer à notre recherche ou rentrer à la base pour envoyer des Hommes nous chercher après ?
- J'en ai aucune idée, mais je pense qu'on devrait rentrer à la base, il suffit de se diriger vers le Mt Pangéria.
- C'est le mieux à faire oui, mais malheureusement, je ne suis pas vraiment en mesure de marcher pour le moment.

Je soupirais face à ce constat. Aucune de chance de rentrer à la base sans que tu sois rétablis. Mais rester là à ne rien faire me rendait dingue:

- Rester ici est tout de même dangereux. Le mieux serait de grimper à un arbre, tu seras plus en sécurité. J'essayerai de trouver à manger aussi.
- Je suis incapable de marcher, alors grimper à un arbre...

J'avais compris. Il fallait se faire une raison. Je m'assied alors juste à côté de toi, adosser contre le tronc.

- Désolé, je suis un boulet.
- Tu m'as sauvé la vie malgré ta jambe, c'est à moi de m'occuper de toi maintenant, fis-je en souriant.

Nous restâmes alors ainsi pendant quelques heures, le temps que tu te rétablisses. Malgré le fait que nous soyons perdus dans la jungle, je me sentais bien en ta présence. Le prémisse d'une histoire à la fois belle et triste...


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   Lun 13 Oct - 0:27

- C'est rare de te voire sourire, il y a une raison particulière à ça ?
- Non, pas vraiment !, fis-je presque enjouée.
- Tu rigoles à cause de ma jambe hein, fripouille, commenças-tu à rigoler.
- Non, bien sûr que non. C'est juste qu'il m'arrive des trucs cheloups avec toi.
- Et ça te fait rire ?
- Ouaip ! fis-je en rigolant.

Pourtant la situation dans laquelle on était, n'était pas du tout enviable. Perdus au beau milieux de la jungle préhistorique de Pandaria Hearts, avec une jambe souffrante dans ton cas. On aurait alors pu penser que j'avais craqué. Pas du tout. La vérité était tout autre.

- Ta jambe va mieux tu penses ?
- Je ne sais pas, aides-moi à me relever, je vais marcher un peu pour voire.

Je t'aidai donc à te relever, et te laissai marcher tout seul. Tu boitais encore beaucoup, mais on sentait une nette amélioration. Culca Canceriea était vraiment une plante formidable...

- Heureusement que j'en ai fait un stock.
- C'est bon, je pense que je pourrais marcher un bon moment avant que ma jambe ne flanche de nouveau.
- C'est super, fis-je en souriant.

Je te pris par le bras, afin de t'aider à marcher, puis nous nous remîmes en route. Nos estomacs ne mirent à gargouiller en même temps...

- Je crois qu'il faudrait qu'on mange, non ?, suggérai-je.
- T'es vraiment pas bête comme fille, me chambrais-tu.
- Toi tu vas mal finir si tu continues comme ça.

Après cette petite boutade, nous entendîmes quelques bruits intriguant. Lentement (de toute façon avec ta jambe on ne pouvait pas aller bien vite) nous nous approchâmes de la source du bruit.

- Héhé, la voici notre bouffe !

C'étaient des Augwardos, de gros oiseaux stupides incapables de voler. Nous les observâmes un moment, avant que je ne passe furtivement à l'attaque. Vive et silencieuse telle une vipère, j'abattis l'un des spécimens d'un coup d'épée dans le dos.

- PLOC ! BOUM !

Bien sûr cette attaque provoqua la panique générale et tous les autres volatiles-qui-pourtant-ne-volent-pas s'en allèrent en courant tous azimuts. Je rangeai ma lame, et tu t'approchas en lançant un regard curieux vers notre victime:

- Je rêve ou... cette bestiole vient de pondre un œuf ? *oui d'où le ploc xD*
- Ah oui c'est normal, t'en fais pas pour ça.
- Nan c'est pas normal. On ne peut pas mourir et pondre un œuf en même temps.
- Les Augwardos ont une méthode de survie bien à eux. Lorsqu'ils meurent de cette manière, leurs cerveaux ordonnent à leurs organismes de pondre une progéniture afin d'assurer la survie de leurs lignées. Ce qui est très con puisque ça donne un dessert gratuit à tous les Rudy en herbe. Bref, si tu as encore fin après notre repas, on se fera une omelette !

Tu restas bouche bée face à cette explication, et tu ne pus t'empêcher de déclarer:

- Elle survie depuis combien de temps cette espèce au juste ? Parce que bon, donner à manger en plus à ses prédateurs est le meilleur moyen pour eux de se faire chasser.
- Cherches pas à comprendre et aides-moi à tirer notre butin, c'est pas parce que tu es handicapé que je t'empêcherai de travailler.

Sur ces mots, tu m'écoutas et nous cherchâmes un endroit tranquille pour faire cuir la volaille. Pendant que je cherchais du bois pour le feu, tu t'occupas de découper la viande. Sachant très bien que nous n'allions pas tout manger, tu décidas d'en découper un gros morceau pour les raptors qui nous suivaient depuis tout à l'heure. Au moins ils nous laisseraient tranquille pendant quelque temps. Bien sûr, tu avais gardé les meilleurs morceaux pour nous ! Une fois le feu allumé, nous embrochâmes les morceaux de viandes et les fîmes cuir sur le feu. Les raptors nous regardaient au loin, sans doute attirés par cette odeur de viande cuite qu'ils ne connaissaient pas.

- Tu penses que ça ira avec eux là ?
- T'inquiètes, fis-je en prenant un morceau de viande, ils ont peur du feu.
- Tu es vraiment incroyable comme fille, tu pourrais vivre en autarcie ici.
- Je le pense aussi, et ça ne me déplaira pas à dire vraie. Seulement, j'ai des choses à accomplir, je ne peux pas me permettre de rester ici.
- Et quel est ton but ?

Je mis quelques temps à réagir. Je réfléchissais à ce que j'allais dire. Finalement, je n'ai rien trouvé de mieux qu'une réponse banale:

- Je voue une haine farouche envers le gouvernement mondial.
- Oui comme tous les membres de l'Armée.
- Sans doute oui.

Me réponse ne semblait pas te satisfaire. Quoiqu'il en soit après notre repas, nous prîmes une torche afin de garder les raptors à distance. Nous leur avions laissé un peu de carcasse afin qu'ils ne nous suivent pas puis nous reprîmes notre chemin en direction du Mont Pangéria. Tu commençais à fatiguer un peu, alors nous nous arrêtâmes à une cascade. Cet endroit était magnifique, un bel étang s'étendait à nos pieds alors que l'eau de la cascade tombait dedans. L'eau était ensuite évacuée au bord de la falaise et tomba directement dans un autre court d'eau en contrebas. Il n'y avait pas beaucoup de débit qui tombait de la cascade, donnant envie de se rincer dessous.

- Je vais me laver, on court depuis ce matin et on ne s'est pas lavé depuis qu'on est parti de la base. Je commence à puer et ça me saoule.

Je t'aidai à t'asseoir prêt de l'eau puis je m'éloignai afin de me déshabiller. Jusqu'à ce que je me rende compte qu'un regard se posait délicieusement sur moi:

- HEEEEEEEEY ! On ne zieute pas !
- Tu es de dos de toute façon, je ne vois pas grand chose, me fis-tu visiblement très déçu !

Je rêve, j'avais pratiquement pas de boobs à l'époque. Je n'ose imaginer ta réaction si tu les verrais aujourd'hui... C'est que ça pousse vite ces machins là ! Bref, je retirai le bas, en gardant bien sûr ma culotte et me posa sous la cascade. Ça faisait un bien fou de se nettoyer un peu. Le plus drôle dans tous ça c'est que tu continuais à me regarder. Tu pestais tellement contre ta jambe de ne pas pouvoir me rejoindre ! Et moi je rigolais. Du coup je te narguais, en me tournant légèrement, tout en cachant ma poitrine histoire de te faire rager. Tu en mordillais ta lèvre inférieure ! C'est à ce moment là que j'ai réellement commencé à être attirée par toi. Et encore, ce n'était qu'un balbutiement... La suite m'a vraiment fait rêver. Je me suis rhabillée et je suis revenue vers toi afin de t'aider à aller à la cascade. Bien évidemment, tu devais te déshabiller à ton tour... et j'étais aux premières loges ! Tu retiras ta chemise, dévoilant ainsi un corps de rêve. Nulle doute que n'importe quelle femme aurait aimer être à ma place. Je découvrait cette excitation pour la première fois, j'étais littéralement captivée, presque obsédée par ce corps.

- HEEEYYYY ! On ne zieute pas !

Cette phrase me fit revenir à la réalité, je regardais ton visage et tu me souriais franchement. Je rougissais, et la suite n'allait pas arranger mon état... Tu desserras ta ceinture et déboutonnas ton pantalon que tu laissas tomber à tes pieds. Tu le retiras complètement avant d'enlever ton sous vêtement... Je savais ce qu'il y avait à l'entrejambe des hommes, mais bordel j'avais envie de voire ça ! Ma tête était un volcan en éruption par laquelle la lave s'écoulait par le nez. Je saignais du nez en regardant ton entre-jambe, et j'étais encore plus rouge qu'une fraise. J'étais sans voix, mon esprit ailleurs, je n'étais physiquement plus là. Un besoin charnel s'éveilla à mon entre-jambe à mon tour, je plaçais alors ma main à cet endroit comme pour enlever ce gène, mes jambes presque pliées de honte, car je savais ce que tout cela signifiait. Mais j'avais peur, il était encore trop tôt pour moi, je ne me sentais pas prête à accomplir une telle action. Alors que j'étais la proie la plus facile du monde, tu t'avanças vers la cascade, sans pour autant m'ignorer, mais tu ne m'utilisas pas comme bon te voulait. À ce moment là j'était entre la peur et l'envie, aujourd'hui je te suis reconnaissante de ne pas t'être comporté de façon puérile. N'importe quel autre garçon m'aurait cuisiné sans problème devant mon innocence et ma naïveté. Il me fallut plusieurs minutes pour redescendre sur terre. Après ta petite douche frémissante, le soir commençait à tomber. Heureusement, nous avions gardé l’œuf et nous le fûmes cuire directement dans les flammes, comme un œuf à la coque. Un silence radio s'était installé depuis la douche, j'étais extrêmement gênée et tu le savais. C'est sans doute pour cela que tu ne disais rien, histoire de ne pas me mettre encore plus mal à l'aise. Je décidai tout de même de reprendre la parole, très timidement:

- Il... faudrait qu'on... monte à un arbre... tu ne penses pas ?..
- Je vais essayer, avec ma jambe pas dis que j'y arrive.

J'avais le souffle coupé quand tu parlais, une véritable torture pour moi ! En l'espace d'une journée, tu m'as littéralement transformée. Bref, nous réussîmes malgré tout à monter à l'arbre. Là-haut on n'était en sécurité, on pouvait dormir en toute quiétude. Il faisait frais la nuit, mais nous ne pouvions pas faire un feu de camp en haut d'un arbre alors... le meilleur moyen de se réchauffer était de se serrer l'un contre l'autre. Tu t'adossas contre le tronc large, laissant tes jambes pendre dans le vide, tandis que moi je m'adossai contre toi... Pour garder plus de chaleur, tu enlaças tes bras autour de mon ventre afin de me serrer davantage contre toi. Je me sentais bien mais tellement mal à la fois ! Mais je ne pouvais pas rester dans cet état indéfiniment, il fallait que je t'en parle ouvertement, alors...

- Bastian... Je me sens bizarre depuis que je t'ai vu nu tout à l'heure. Je ressens une sorte d'excitation dans mon entre-jambe... Je ne crois pas que j'arriverai à dormir comme ça...
- Je ressens la même chose pour être honnête, mais dans un arbre ça va pas le faire du tout.

Je restais alors silencieuse. J'avais envie de toi, tu avais envie de moi, mais on en pouvais rien faire. Cette situation était encore plus inconfortable que de se faire poursuivre par Rudy !

- On fait quoi alors ? On reste comme ça toute la nuit ?
- J'en sais rien, admis-tu. Et si on papotait d'autres choses ? La tension redescendra peut-être ?
- J'sais pas, tu veux qu'on discute de quoi ?
- Bah, par exemple, tu as quel âge ?
- 17 et toi ?
- 20.

...

-... ça ne me fait pas penser à autre chose >_< !

Bon au moins, je retrouvais peu à peu mon caractère, mais autant dire que j'ai passé la nuit la plus fatigante de toute ma vie...


_________________
"Le but à la guerre n'est pas de mourir pour son organisation, mais de faire en sorte que le connard d'en face crève pour la sienne."
Bloody Viper
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour l'amour et pour le sang: la naissance de Bloody Viper. [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour l'amour d'une blonde... [Pv Aaron]
» [1754] Pour l'amour de ma reine (Angel-Hypnos)
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Juste pour rire
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Autres îles-
Sauter vers: