PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation d'un enfant pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Driss Keller

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 18
Localisation : Suijou Deporte
Humeur : Curieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
392/400  (392/400)

MessageSujet: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 18:54

Nom : Keller
Prénom : Driss
Âge : 15 ans
Métier : Tailleur
Faction : Civil
But : Devenir un grand tailleur et reconstituer les fragments perdus de sa mémoire

Avis aux lecteurs:
 


Préface de l'auteur


Chacun suit son chemin. Pour certains, il est droit et tranquille, pour d’autres, sinueux et périlleux. Vous vous demandez peut-être quel a été le mien. Je pense que la question ne se pose pas. Je ne serais pas en train d’écrire autrement. Ma vie commençait pourtant plutôt calmement. J’étais le dernier née d’une famille noble de St-Uréa. Les Keller étaient une famille de tailleurs. Nous apprenions tous le métier dans la famille. De fait, mon chemin était donc tout tracé. Je devais devenir tailleur et suivre les traces de mon père, ma mère et mes frères et sœurs. Seulement voilà, contrairement à chacun des membres de ma famille je n’étais qu’un tailleur médiocre. J’aimais apprendre, c’était un fait, mais je m’éparpillais beaucoup trop. Ma soif d’apprendre ne se concentrait pas seulement sur l’art de manier les tissus mais également sur les sciences humaines et naturelles, sur la mécanique ou encore sur le travail du fer et du bois. Du haut de mes douze ans j’étais déjà touche-à-tout. Cela me valut d’être la bête noire, le vilain petit canard de ma famille. Ils ne comprenaient pas pourquoi j’aimais tant apprendre des choses qui leur paraissaient inutiles. Mes frères et sœurs devinrent vindicatifs à mon égard, tous me méprisèrent les uns après les autres. Je devins l’objet principal de leurs moqueries et de leurs farces. Mes parents n’étaient pas plus cléments. Je voyais très clairement dans leur regard que j’étais la source d’une immense déception. Seule Leila, l’une de mes sœurs aînées, était douce et gentille avec moi. Elle m’aidait à assouvir ma soif de connaissance et me consolait lorsque les moqueries du reste de la fratrie étaient trop dures à encaisser. J’aimais énormément Leila. Chaque jour je tentais de suivre son exemple. Je gardais le sourire, j’étais gentil et serviable mais cela ne me valut pas les grâces du reste de ma famille. Alors je tentais autre chose. J’appris de nouvelles techniques de couture, d’assemblages des différents tissus et des diverses couleurs. Je demandais même à participer au concours du meilleur artisan qui avait lieu tous les ans. Le meilleur artisan recevait le titre de « Main de Dieu » et était souvent surnommé « façonneur de rêve ». Forgerons, sculpteurs, charpentiers, menuisiers, tous venaient du monde entier pour participer. Chaque membre de la famille Keller avait reçu ce prestigieux titre. Il avait permis à la famille de s’élever dans les hautes strates de la société et de décrocher un titre de noblesse. Les créations de la famille Keller étaient mandées dans le monde entier même les rois et les dragons célestes voulaient les porter. Alors moi aussi, je voulais apporter ma pierre à l’édifice. J’avais participé trois fois à ce fameux concours et les trois fois je n’avais même pas réussi à faire partie des dix premiers artisans. Mon père ne posait même plus les yeux sur moi. Je n’étais plus une déception, j’étais devenu la honte de ma famille.
C’en fut trop. À peine rentrer du dernier concours, je décidais de partir à l’aventure. J’allais leur montrer que j’étais moi aussi capable d’être un excellent tailleur. Je savais que cela prendrait un temps considérable étant donné le mal que j’avais eu durant ce concours prestigieux. Mais j’étais déterminé. Lorsque j’en avais parlé à mon père, il m’avait ri au nez et n’avait dit que j’étais bien trop chétif pour prendre la mer seul. Il m’avait également dit que je n’étais pas fait pour être tailleur et qu’il fallait que, tous les deux, nous nous fassions une raison. Ces paroles m’avaient encore plus froissé que toutes les autres. J’étais quelqu’un de borné et ces paroles m’avaient donné une raison de plus de prouver à toute ma famille de quoi j’étais capable. Une semaine plus tard, j’étais fin prêt à partir. Je fis mes adieux à ma famille et je partis en soirée. Une fois au port, une petite barque m’attendait. Alors que je m’apprêtais à y prendre place, je ressentis une douleur vive sur l’arrière de mon crâne. Une douleur si intense que j’en perdis connaissance.
Lorsque je me réveillais, c’était le matin. Une petite foule s’était rassemblée autour de moi au port. J’entendais de nombreux murmures et je voyais des expressions étonnées sur les visages qui m’entouraient. Je me sentais vraiment bête tout à coup. Et dire que je me faisais une joie de partir à l’aventure, de découvrir de nouvelles îles, de nouvelles personnes et de nouvelles techniques de couture. Finalement, je n’avais fait que m’évanouir comme le pauvre enfant chétif et pâle que j’étais. Le plus dur dans cet affaire était de me rendre compte que mon père avait entièrement raison. Peut-être n’étais-je tout simplement pas fait pour ça… Je me relevais alors et retournais chez moi avec une mine macabre.
Une fois arrivé, Leila me sauta au cou. Elle m’embrassa encore et encore puis elle s’écarta de moi, m’observa sous toutes mes coutures et se mit à pleurer. Elle me répétait sans cesse que j’étais bien moi. Je ne comprenais vraiment pas sa réaction. Elle me serra une nouvelle fois dans ses bras et alors, en l’écartant à nouveau, je lui demandais ce qui lui prenait. Le reste de ma famille arriva alerté par les cris et les pleurs de joie de ma sœur.  Ma mère pleura alors à son tour, mon père eut un soupir de soulagement et mes autres frères et sœurs m’entourèrent alors tandis qu’un sourire chaleureux étirait de plus en plus leurs lèvres. Je leur lançais alors un regard interrogateur. Je comprenais de moins en moins ce qu’il se passait. C’est alors mon père qui prit la parole pour m’expliquer la situation. Apparemment j’avais disparu depuis environs un an. J’avais été kidnappé, on avait envoyé une rançon à ma famille et ils l’avaient aussitôt payée. Je compris alors que ma famille, malgré les moqueries, les déceptions et les hontes tenait à moi. Je compris qu’ils m’aimaient. À ce moment précis malgré toutes mes interrogations, j’étais heureux. Seulement une fois la rançon payée, je ne leur avais pas été rendu. La Marine avait continué à me chercher mais sans succès. Pour mon père, ma réapparition relevait presque du miracle. Tous, ou presque, pensaient que j’étais mort actuellement. Et pourtant j’étais bien là en chair et en os. Et mon envie de prendre la mer n’avait pas faibli. Mais j’avais à présent un nouvel objectif. Je voulais savoir ce qu’il s’était passé pendant cette année perdue. Pourquoi je ne me souvenais de rien ? Que m’était-t-il arrivé ? Je ne savais pas mais une chose était sûre, ce voyage en mer allait me permettre de le découvrir.
Mais comment se fait-il que je me souvienne si bien de chaque détail après tout ce temps vous demandez-vous. C’est simple. Ma vie a été soigneusement consignée dans des journaux de bord que j’ai entrepris d’écrire dès l’âge de mes quinze ans. Je tenais à me souvenir de tout ce que j’avais appris sur les mers pour pouvoir le réutiliser à tout moment. Alors pourquoi je retranscris tout ceci dans une autobiographie ? Parce que je suis l’élu des Keller. Vous ne savez pas ce que cela signifie ? Cela ne fait rien, vous le saurez bien assez tôt. Mais pour l’instant, suivez mes aventures s’il-vous-plait.

Pour commencer laissez-moi vous présenter la personne que j’étais lors de mes quinze ans. Comme le disait mon père, j’étais un jeune garçon pâle et chétif. Toutes les personnes que je rencontrais pensaient que j’étais malade et parfois même à l’article de la mort… Mes cheveux argentés n’arrangeaient en rien cet aspect. Leila était la seule à les apprécier. Elle disait que je ressemblais à un chérubin. Les autres disaient que ma touffe indomptable ajoutait un côté pauvre et mal lavé à mon aspect maladif. J’avais tendance à préférer la version de Leila. Mes yeux étaient également quelque peu atypiques. D’un bleu très pâle, ils donnaient une dimension glaciale à mon regard mais ma gentillesse et mon émerveillement perpétuel retirait toute ambiguïté. Au niveau des vêtements, je m’habillais habituellement avec des vêtements décontractés. Un bermuda, un marcel et me voilà parti. Mon père trouvait cela déplorable mais pour moi, rien ne valait quelque chose de simple et pratique. J’arrangeai ma tignasse comme je le pouvais avec un bandeau qui retenait mes cheveux en arrière. Autre particularité, j’adorais accessoiriser ma tenue. J’avais tantôt quelques bagues à mes doigts tantôt une chaîne à mon cou ou encore une ceinture atypique et parfois même des capes.

En ce qui concerne ma personnalité à l’époque, j’étais quelqu’un de curieux. C’était ma principale qualité et mon principal défaut. Cette curiosité m’a valu pas mal de problème ; mon incapacité à ne me mêler que de mes affaires également. Mais que voulez-vous, j’étais gentil, serviable, généreux même. Il était hors de question pour moi de ne pas aider mon prochain. Malheureusement, ce dernier ne me le rendait pas toujours bien… Pourquoi ? Parce que j’avais tendance à être honnête beaucoup trop honnête. Je ne voyais pas où était le mal puisque je disais toute la vérité et rien que la vérité. Je n’avais pas encore appris à quel point la vérité pouvait faire mal.
Cependant cette maladresse de ma part m’était souvent vite pardonnée car j’avais une particularité que la plupart des gens trouvait mignonne. J’avais tendance à m’extasier intempestivement. Dès que je voyais quelque chose de nouveau, je l’observais sous toutes ses coutures, essayais de comprendre son fonctionnement et une fois ceci fait, je m’extasiais sur le génie de ce nouvel objet. En plus de cela j’étais quelqu’un de loyal. J’étais capable de me mettre en quatre pour mes amis et ma famille. Seulement cette belle qualité s’accompagnait d’un vilain défaut : la possessivité. Mes amis, ma famille, mes affaires. J’étais très strict là-dessus. Pourtant je disait plus haut que j’étais généreux. C’était pourtant le cas. Mais la démarche devait venir de moi. J’étais totalement contre le vol. C’était une chose qui me révoltait. De plus les mauvais traitements moraux que me faisait subir ma famille ont développé chez moi une peur de l’abandon qui alimentait grandement ce défaut. Heureusement, elle n’était pas trop grande grâce à Leila. Ainsi ma possessivité n’était pas trop accrue.
Dernier point de mon caractère et pas des moindre : mon obstination. J’étais borné, j’avais des croyances ancrées dans mon être que personne ne pourrait me retirer et si je voulais quelque chose je ferais tout pour l’obtenir. C’était ce trait de caractère qui m’avait fait prendre la mer.

À présent vous connaissez à peu près la personne que j’étais à mes quinze ans, nous pouvons donc débuter cette aventure. J’ajouterai simplement une petite précision. En relisant mes journaux je me suis senti obligé d’y ajouter quelques commentaires. Vous les trouverez entre tirets dans la suite de mes aventures. Maintenant que tous les petits détails sont établis, commençons.

Nouveau départ




Je suis allé voir mon père aujourd’hui. Je lui ai annoncé mon envie de reprendre la mer. Bien sûr il a crié que je ne suis pas prêt, que ça ne fait qu’une semaine que je suis rentré et qu’il n’est pas prêt lui non plus à me laisser partir.

-Mais je ne te laisse pas le choix, ai-je rétorqué. Je veux voyager, je veux apprendre de nouvelles choses, je veux comprendre ce qu’il s’est passé pendant cette dernière année. Je veux te prouver que je peux me débrouiller seul et que je peux être un excellent tailleur moi aussi !
-Encore cette histoire ? Je te l’ai déjà dit et répéter fils, tu n’es pas fait pour être tailleur. Je me suis moi-même fait une raison et tu devrais en faire autant !
-Pourquoi ? Pourquoi je devrais accepter ça. Je suis un Keller, je fais partie d’une famille de tailleur d’exception et je serais le seul à ne pas pouvoir exceller dans ce domaine ! C’est un tissu de conneries !
-Surveille ton langage Driss ! Tu ne peux pas exceller et je t’ai déjà expliqué pourquoi.
-Je sais, je sais… Il faut trois choses pour devenir un bon tailleur, du style, de la technique et de la volonté.
-Tu as de la volonté à revendre et tu possèdes une très bonne technique mais tu n’as aucun style Driss, regarde comment tu t’habilles ! Le style mon grand ça ne s’apprend pas. Et sans style, tu ne peux pas être un bon tailleur.
-Je ne peux pas croire ça… De toute façon, avec ou sans ton accord, je partirai dès ce soir !
Ai-je répliqué en me mettant à courir.
-Driss….

Mon sac est déjà prêt dans ma chambre. J’y ajoute quelques accessoires rapidement. Je le passe alors en bandoulière et quitte la maison sur les chapeaux de roue. Je suis contrarié et je ne sais pas vraiment comment évacuer tout ça. Alors je me rends en ville histoire de passer le temps jusqu’à ce que le soir arrive. Ma mère et mes frères et sœurs ne sont pas encore rentrés et il est hors de question que je parte sans leur avoir dit au revoir. Heureusement pour moi, le marché a lieu aujourd’hui. J’adore y aller. Je découvre toujours de nouvelles senteurs de nouveaux objets venus du monde entier. Je parle souvent avec les marchands qui me racontent à quel point telle ou telle marchandise a été plus ou moins dure à obtenir. Aujourd’hui Harold, mon marchand préféré a ramené énormément de fruits exotiques aux couleurs à la limite entre le chaud et le froid ! Lorsque je lui demande le nom de ces fruits il rit de bon cœur et me les présente un par un. Il y a donc des fraises, des mures, des groseilles, des cerises et j’en passe. Devant mes yeux émerveillés, ce bon gros Harold éclate de rire – et ça se comprenait franchement, qui s’extasierait devant des fraises sérieusement… Je m’émerveillais vraiment pour rien à l’époque.

-Alors Driss, décidé à partir à l’aventure ? Tu vas me manquer tu sais !
-À moi aussi Harold ! Mais oui je pars dès ce soir ! Je prendrais une petite barque et je partirais à l’aventure !


Il éclata encore de rire.

-Mais qu’est-ce qu’il y a de si drôle à la fin, bougonné-je.
-Tu es bien naïf mon grand, la mer n’est pas sûre ! Tu ne devrais pas partir seul, surtout à ton âge.
-Mais c’est maintenant que je veux partir !
-Ahahah alors dans ce cas que dirais-tu de partir quelques temps avec moi ? Je pars aussi ce soir pour North Blue. Tu pourras partir à l’aventure et tout le monde dans ta famille sera rassuré.
-C’est une bonne idée ! Je n’sais vraiment pas ce que je ferais sans toi mon bon gros Harold !
-Alors c’est décidé ! Va vite prévenir ta famille !
M’encourage-t-il toujours en riant.

Je ne cherche plus à comprendre et je me lance à toute vitesse vers la maison. Mon père ne pourra rien dire si je suis accompagné par Harold ! Je suis vraiment content de sa proposition ! Une fois rentré mon père me serre dans ses bras. C’est la première fois. Je suis un peu surpris alors je le laisse faire et attends qu’il me libère. Il me regarde droit dans les yeux et me dit :

-Driss, je suis désolé. Je n’ai pas à te retenir mais tu sais, j’ai vraiment très peur pour toi. Je ne veux pas que tu te fasses kidnapper une nouvelle fois.
-Papa, ne t’en fais pas, j’ai trouvé la solution ! Le gros Harold a proposé de m’accompagner.
-Driss, je t’ai déjà dit de ne pas donner de tel qualificatif aux gens !
-Mais il est gros ! Pourquoi tu veux que je l’appelle autrement ? Enfin bon ! Est-ce que tu as entendu ce qu’il a proposé ? Qu’est-ce que tu en penses ?


Il réfléchit quelques minutes pendant que je trépigne sur place.

-Ça me parait être un bon compromis.
-Tu le penses vraiment ?
-Oui Driss, mais je te préviens, je veux que tu nous envoie une lettre toutes les semaines.
-Bien sûr ! J’y penserai ne t’en fais pas !
-Très bien, voilà ta mère qui rentre, va lui apprendre la bonne nouvelle.


Je cours alors dans l’entrée. Je saute au cou de ma mère et lui annonce de but en blanc que je m’en vais et que mon père a donné son accord. Je la vois pâlir tout en regardant son mari avec un air d’incompréhension sur le visage. Mon père lui explique alors calmement la situation et peu à peu, elle reprend des couleurs. Elle revient alors vers moi et me serre elle aussi dans ses bras. Puis elle me dit en cherchant dans son sac.

-Alors… Voilà… 250 mille Berrys, dit-elle en sortant quelques billets, ça devrait suffire pour t’acheter une barque et un nécessaire de survie. Surtout reste bien prêt de Harold le plus longtemps possible, je veux qu’il ne t’arrive rien. Et n’oublie pas de changer de vêtements tous les jours, de les laver également et essaie de peigner cette tignasse et…
-Alia, je pense qu’il a compris. Ecoute bien les conseils de ta mère Driss et surtout n’oublie pas. Tu es un Keller, c’est nous tous que tu représentes. Lorsque tu es sur une île, fais en sorte que nous soyons tous fiers de toi. Maintenant va fils et sois prudent.

Je leur fais un signe de tête et me tourne vers ma fratrie. Mes frères s’échangent un regard complice avant de me sauter dessus et de m’étouffer sous leur poids. Après ce joyeux plaquage, ils m’aident à me relever, m’ébouriffent les cheveux – comme s’ils n’étaient pas déjà assez durs à coiffer comme ça – et me souhaitent bon voyage. Mes sœurs, elles, sont plus douces. Chacune d’elle m’enlace et me donne un rapide baiser sur la joue. Lorsque arrive le tour de Leila, elle fond en larme et s’accroche à mon cou. Une chose est sûre, je vais lui manquer et la réciproque sera vraie. Je lui rends son étreinte avec toute la tendresse dont je suis capable puis je la repousse doucement. Il est temps d’y aller. Avant de partir, Leila me tend un petit paquet. Je l’ouvre alors et découvre une longue pièce de tissu.

-T’en feras ce que tu voudras, je sais que ce sera magnifique. Je crois en tes capacités Driss.

Je hoche la tête avec un air entendu sur le visage. Enfin je me tourne et pars à l’aventure sans oublier d’adresser un dernier signe d’au revoir à ma famille en levant mon bras gauche haut vers le ciel.


Dernière édition par Driss Keller le Dim 31 Aoû - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rob Lucci

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island
Humeur : Mélancolique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 19:29

Alors alors !

Je t'ai déjà fait un topo sur Skype, mais je me répète xD

Tout d'abord, j'aime bien ce côté autobiographique ! Il donne un côté très personnel à l'écrit. Ensuite j'adore Driss *o* J'aime beaucoup son côté curieux qui s'extasie devant tout et n'importe quoi (genre la fraise quoi xD J'étais obligé de l'aimer après ça !), et il a une joie de vivre qui le rend très sympathique. Son but est pacifique ! xD Pas de vengeance, pas de montée en grade dans la Marine, pas de "Je vais trouver le One Piece !" Non ! Ici c'est "je vais devenir le meilleur tailleur" xD. Bref il a un but unique ^^ Et mention spéciale aux parents, qui je croyais être de la pire espèce au début, mais qui se révèlent être assez cool finalement.

Bref, j'accepte la fiche sans soucis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Driss Keller

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 18
Localisation : Suijou Deporte
Humeur : Curieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
392/400  (392/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 19:42

Héhé~~ Bon bah je me répète aussi mais pour le coup je suis vraiment contente ! J'ai vraiment réussi mon coup avec Driss. C'est mon personnage le plus sympathique, le plus joyeux, le plus serviable et j'avais un peu peur de le rater étant donné que je joue le plus souvent une chieuse et un flemmard misanthrope XD Du coup ce que tu me dis là me fait vraiment plaisir !

Pour l'autobiographie ça me fait plaisir aussi héhé~~ c'est une idée que j'ai eu y a pas mal de temps et j'avais un peu peur de ne pas réussir à la réaliser mais je trouve que je m'en sors plutôt bien =D

Et pour les parents baaaaah, avec l'anecdote que j'ai trouvé au père, j'arrivais franchement pas à les faire méchant.

En tout cas merci pour tous ces beaux compliments *0*
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 20:43

ah ah ah cette énorme référence a la fin xD

Non mais j'ai beaucoup aimé, je vais pas trop m'étendre puisque je suis encore au boulot, mais Driss est très attachant. Naïf mais très sympathique !
J'accepte sans problème !
Revenir en haut Aller en bas
Driss Keller

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 18
Localisation : Suijou Deporte
Humeur : Curieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
392/400  (392/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 21:02

Aaaaaaaaaaah tout de même, et dire que Robby ne l'avait pas relevé ! Je me demandais si c'était pas assez parlant !
Ah et merci de m'avoir accepté aussi vite !
Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 22:07

Oooooh je l'attendais impatiemment ce fameux Driss Very Happy Après tout tu as vachement attisé ma curiosité sur Skype alors je ne pouvais m'empêcher de me questionner sur lui.
Eh bien, quel sacré petit gars nous avons là ! C'est vrai que son but est assez original, je ne me souviens pas d'avoir vu un perso de manga vouloir devenir tailleur, ça m'a étonné !
Dis, c'est moi ou sa bouille me fait penser à Natsu ? Et son geste symbolique à la fin, ça me dit quelque chose tiens x)
Nan blague à part, je l'adore déjà ! Mais sa disparition pendant une année entière et qu'il n'en ait aucun souvenir me fait me poser une multitude de questions à son sujet. Que lui est-il arrivé, bordel de nouille ?!

J'ai hâte de lire les fabuleux RP avec Driss, je sens que son aventure ne va pas être de tout repos !
En un mot : Génial !
Revenir en haut Aller en bas
Xanya Longtonry

avatar

Messages : 787
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
232/400  (232/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mer 27 Aoû - 22:45

*0* Ooooooooh merci ! ça me fait plaisir ça !!
Oui alors pour le but, j'ai repris exactement le même but que s'est fixé ce personnage dans son propre manga donc oui ça existe XD
Pour ce qui est de Natsu, Robby m'a dit la même chose la première fois qu'il l'a vu XD Et j'ai vu des avis sur le manga et apparemment tout le monde pense la même chose XDD

Bref je suis très content qu'il te plaise

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Emerald.D.Winter

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 09/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
240/400  (240/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mar 2 Sep - 1:44

Wow ! C'est vraiment excellent ! Je rejoins les autres pour souligner l'originalité de cette présentation !

Au départ, sur les premiers mots, je me suis dit "attends mais c'est génial, elle signe la préface de l'histoire du personnage qu'elle raconte *o*" mais en fait, c'était déjà Driss qui parlait xD. Toujours est-il que ça plonge immédiatement dans le bain !

Et puis quelle plume ! Certains fragments sont vraiment léchés !
Peut être que, tout comme Driss, je m’émerveille devant rien, mais, lors de la description physique, ce petit saut de ligne
Citation :
Elle disait que je ressemblais à un chérubin.

Perso, je l'ai trouvé parfaitement dosé, juste, avec le mot qui décrit parfaitement l'allure général du personnage tout en y ajoutant l'affectif de sa sœur, c'est brillant *o*

Et puis, çà et là des petites touches d'humour bien dosées, notamment ma préférée :
Citation :
" C’est un tissu de conneries !"
. Jubilatoire !

Quant au personnage en lui-même, j'adore vraiment son objectif, ça change effectivement des habituels vengeance, perte de mémoire, sauvetage express de l'univers. D'ailleurs, j'imagine bien un style de combat basé sur le fil et l'aiguille ~ :p

Bref ! Du très très grand Kennit ! Un régal à lire, même si, je trouve le virage de caractère des parents limite extrême, voire anormal, qu'a-t-il bien pu se passer réellement pendant cette année, d'ailleurs, quelle preuve avons nous qu'elle ait effectivement eu lieu ? ~ (*imagine trop de choses xD*)

Enfin voilà ! Hâte de lire les prochains exploits de notre cher tailleur !
Revenir en haut Aller en bas
Xanya Longtonry

avatar

Messages : 787
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Duty Island

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
232/400  (232/400)

MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   Mar 2 Sep - 2:06

Wow *0* Je m'attendais pas à un tel commentaire, en tout cas il me fait énormément plaisir ! J'ai vraiment beaucoup travailler pour ce personnage, beaucoup beaucoup, beaucoup d'idée à revendre mais pas vraiment de quoi écrire une bonne fiche comme je la souhaitais et franchement tous ces retours me vont droit au cœur, je vous remercie tous pour ces jolis compliments !

Pour te répondre mon petit Emerald, voilà comment j'imagine les choses. Driss était la bête noire de la famille mais c'est normal, c'est toujours plus simple d'avoir un bouc-émissaire sur qui se défouler. Seulement, ça n'empêche pas qu'il aime ce membre tout autant que les autres mais ils sont trop bornés pour pouvoir l'accepter. Alors quand Driss disparaît pendant un an et qu'on pense qu'il est mort, le revoir c'est un peu comme voir le messie. C'est avoir envie de rattraper tout le temps qu'on a perdu à penser qu'il était une pauvre tâche sans talent alors qu'il avait son propre talent, un talent unique. Quand ils se rendent compte qu'il n'est pas mort, après coup c'est comme s'il le voyait vraiment pour la toute première fois =) (enfin je l'imaginais comme ça dans ma tête en tout cas =D)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation d'un enfant pas comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation d'un enfant pas comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'un sorcier pas comme les autres [validée]
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: