PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Mar 11 Nov - 22:16

Chapitre VI: Sur le fil

*
**
*

L'air frais lui faisait du bien, alors qu'elle appuyait sur sa nuque en pensant que ça apaiserait la douleur. Malheureusement, il n'y avait pas d'eau à proximité, sinon elle aurait bien volontiers plongé un linge dedans. Ou la tête, carrément. Ç'aurait été bien, ça aussi.
Mais non, elle était juste là, tombant à genoux en se repliant, le souffle tellement court qu'elle avait l'impression qu'elle en manquerait à un moment où un autre, toussant et crachotant par moment.
Quelle douleur atroce… Comme si du liquide en fusion se déversait dans ses veines et brûlait tout sur son passage.

Alors qu'elle se sentait prête à hurler, elle perçu les pas de son capitaine derrière elle, et retint tout gémissement. Mais pas son souffle aïgu et quelques gémissements.

"- Tu ne trompes personne. Dans cet état tu ne seras pas capable de défendre qui que ce soit. Lui lâcha-t-il
- Haa… Haa… Laissez-moi… Laissez-moi juste quelques minutes… Ca va aller.
- S’il ne s’agissait pas d’une mission que tu t’es toi-même imposée, je t’aurais interdit de prendre part au combat de ce soir."

Si elle n'était pas aussi fiévreuse, et avec l'impression de délirer, Edell aurait cru à de la compassion de la part de son capitaine. Enfin… Il n'était pas à la harceler de questions, et ce n'était pas plus mal…
C'est vrai… Elle devait aller jusqu'au bout, ne pas se laisser abattre… Et elle y arriverait.
Après avoir assuré que tout irait bien et insisté auprès de Natsuna pour qu'elle n'abandonne pas le plan, Edell étudia le plan avec eux.

Enfin, elle accompagna Sephiroth, Natsuna et Sanosuke jusqu'au carrefour et se dirigea vers la maison d'Atos Miralas.
Avec politesse, après avoir frappé chez lui, elle lui expliqua qu'elle était là pour veiller à sa sécurité, craignant pour sa vie et celle des quatre autres acheteurs de l'enchère.

"Vous êtes une amie de Natsuna Murazaki, pas vrai? Demanda-t-il avec un air amical
-Comment…
-Je le vois à votre bracelet. Vous portez le même symbole…
-Oui… Je la connais.
-Transmettez-lui mes salutations quand vous la reverrez. (voyant l'air surpris d'Edell) J'ai été plus d'une fois chez elle pour une séance d'acuponcture."

*
**
*

Ainsi commença son tour de garde. Postée sur le toit de la maison, elle regardait la ville au clair de lune, quelques chauves-souris qui volaient çà et là, des lucioles, et se laissait bercer par les grillons, dodelinant de la tête en souriant du son de la ville au calme.
Elle aimait tellement ça. Les villes au calme, regarder la nuit passer et profiter du calme…
Elle entendit un loquet se dégager et vit Atos sortir d'une trappe du toit en lui tendant un bol fumant, une flasque d'eau, et un haori pour lui tenir chaud.

"Si vous devez passer la nuit ici, autant vous restaurer et vous tenir au chaud, non? Ce n'est pas grand-chose, mais voici un restant de ramen que j'avais fait, avec des brochettes et des dangos…
-Je vous en remercie… C'est très gentil à vous.
-Merci à vous de veiller, mademoiselle..?
-Edell…"

Les ramens étaient délicieux, le bouillon lui donna une douce chaleur, comme le haori qu'elle enfila sans se faire prier, et elle grignota en souriant les brochettes grillées. Elle se demanda si ses comparses bénéficiaient d'une telle chance.
La douleur ne la lâchait pas, mais le frais de l'air lui offrait un soulagement des plus agréables, alors qu'un vent léger se levait.
Enfin, quelques heures passèrent, sans aucun problème…

Jusqu'à ce que des branches ne craquent, et qu'une balle ne vienne frôler l'oreille de l'azurée qui roula sur le côté pour se protéger…
Trois hommes arrivèrent des fourrés, armés jusqu'aux dents, et tentèrent de rentrer dans la maison. Frappés par la chaîne d'Edell, ils se tournèrent pour tenter de trouver la responsable, alors qu'elle attrapa le DenDenMushi pour prévenir les autres.

*
**
*

- Ils sont là… … Ils attaquent… Haleta-t-elle à son capitaine

Incapable de terminer son appel, alors que son escargophone vola en éclats d'une balle, l'azurée se lança dans le combat avec fluidité et rapidité.
L'un tirait, l'autre frappait au corps à corps et l'autre utilisait des lames. C'était tout ce qu'elle aimait, ironiquement parlant.
Ses lames sorties, Edell se lança dans une série de passe à coup d'Aiguille Ecarlate, avant de percer le tireur d'un coup au ventre, l'empêchant de continuer à tirer de la suite.
Comme sur Raïus où elle était parvenue à gérer l'assaut de tout un groupe, la seconde canalisait les attaques des deux restants, avant d'être attrapé à la gorge d'une lanière au cou, serrée par l'un des hommes.
Le second tira un de ses couteaux qu'il s'amusa à faire courir çà et là sur sa tenue, pour la défaire de son haori et, dans un mouvement vif, enfoncer la lame dans son bras, et la descendre lentement.

Un long cri s'échappa de ses lèvres, alors qu'elle sentit à nouveau ce liquide en fusion se disperser en elle. Un cri qui fut étranglé par la pression sur sa gorge, avant qu'elle ne bouge le bras, assez que pour percer la hanche et le faire lâcher, avant de tirer sa rapière et… Lui ôter la tête d'un mouvement ample de sa lame dans une fontaine écarlate.

"Petite chienne… Qui es-tu?!
-à quoi bon le savoir…? Tu ne seras plus en vie pour l'annoncer à Corvus, de toute façon…"

Un autre mouvement de sa rapière, un éclat argenté, et l'homme aux lames se retrouva désarmé, pire, avec la lame du "Dragon d'Argent" fiché dans le ventre et remontant jusqu'au cœur.
La dernière chose que vit l'homme fut l'expression d'Edell. Luisante, comme si elle suait d'une forte fièvre, ses cheveux bleus devenus noirs volaient autour d'elle dans un lent mouvement, ses yeux bleus vidés de toute expression, et l'air si agressif qu'il partit avec la peur au visage.
Il ne restait plus que le tireur embusqué, qu'elle attaque à coup de ses lames rouges, et l'exécuta des quinze coups de la Constellation…

Elle suait, haletait, souffrait, titubante, elle s'appuya sur sa rapière en crachotant et toussant comme elle l'avait fait plus tôt dans la soirée. Du sang noir, qui fit fumer brièvement l'herbe du jardin.

"Non… Je ne peux pas… Je ne veux pas…" Gémit-elle en se tenant la gorge.

Un autre bruissement, des pas rapides, Edell se tourna, prête à abattre à nouveau son arme sur celui qui s'approchait, sans distinguer qui était là, dans un grognement sourd et agressif…
Ce fut une lame de katana, qui la stoppa. Une main ganté qui appartenait à un homme… Aux longs cheveux argentés qui brillaient sous la lune, ses yeux pâles qui la fixaient…

"C’est bon, c’est terminé. Déclara Sephiroth d'une voix calme mais ferme.
-]Sephi…roth…" balbutia-t-elle, perdue.

Lâchant sa rapière qui tomba à ses pieds, elle s'écroula dans les bras de son capitaine, dans un gémissement atroce, inerte et haletante. Tellement perdue, elle en avait oublié ses bonnes manières et l'avait appelé par son nom… Quelque chose qu'elle ne faisait jamais.


*
**
*

Deux hommes travaillant avec Sanosuke arrivèrent, l'un du nom de Saito, l'autre Okita. Déclarant venir de la part de Sanosuke pour les conduire en lieu sûr et prendre leur relais, comme un autre membre de la Guilde viendrait prendre le relais de Natsuna qui arrivait pour s'occuper d'Edell. Saito les ramena à la base de la Guilde, s'inclina respectueusement, et parti prendre la place de la blonde.
Rapidement de retour, Natsuna s'occupa de laver et soigner le bras de l'azurée, avant de l'allonger dans son futon, et s'asseoir près d'elle. Sephiroth arriva dans la chambre et se posa de l'autre côté.

"On dirait que vous êtes au courant de quelque chose, concernant son état… Dit-il
-Oui… Il y a quatre ans, c'est moi qui ai soigné une bonne partie de ses plaies, à son arrivée chez Kurotsu. Elle était tellement instable avec ce poison qu'il lui a injecté que le canaliser a été un sacré labeur.
-Qui "il"? Quel poison?"

Edell hoqueta, avant que la blonde ne lui tourne la tête pour montrer au démon argenté la fameuse marque que la jeune femme tentait de cacher.

"À bord du DeadEnd, le navire de Saga, elle a reçu une injection d'un produit qui la ronge de l'intérieur, et qui a causé des mutations. Comme ses ailes, par exemple, ou ici, cette apparence aux cheveux noirs. Le problème, c'est que s'il offre de fabuleuses possibilités,  il est aussi corrosif et la tue à petit feu. Saga ou son médecin a pratiqué une incision, ici, et a injecté le produit directement dans la plaie. Son sang est devenu hautement toxique…
-Saga… Encore lui, heh… Comment ça, il la tue..?
-Je ne sais pas exactement quel genre de poison il lui a injecté, mais… Ces capacités qu'elle a reçu agissent souvent à double sens, et le contrecoup est lourd. Si jamais elle venait à trop forcer dans cet état… Je ne sais pas ce qu'il peut advenir d'elle. Mais une chose est sûre. Elle vit sur le fil. Je suppose que si elle ne vous en a pas parlé, c'était par peur d'être rejetée, abandonnée. "

La blonde posa un linge sur le front d'Edell pour qu'elle ait un peu de frais dans sa fièvre, et plongea ses yeux bleus dans ceux de Sephiroth.

"Maintenant… Dites-moi, Sephiroth… Continuerez-vous à naviguer en gardant Edell à vos côtés en sachant qu'elle peut perdre le contrôle de son sang maudit? La garderez-vous auprès de vous dans vos aventures..?"

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Lun 17 Nov - 13:54

Chapitre 6.
Prises d’informations.

Que ces drôles de mercenaires eussent été faibles ou fort cela importait peu, car outre le carnage qui trahissait la violence du combat, le cas d’Edell était bien plus préoccupant. C’est en retournant à ce qu’ils pouvaient appeler le QG qu’il l’allongèrent et la laissèrent se reposer. Rien de trop grave, le poison contre lequel elle luttait avait fini par prendre le dessus. Ce n’était que temporaire, et avec du repos, l’azurée ne tarderait pas à reprendre le contrôle.
Et un nom ressortait toujours dans ce genre de cas. Saga. Celui qui était visiblement la cause de ses maux, finissait tout le temps par ressortir de l’ombre. Natuna expliqua un peu plus de détails au pirate afin de mieux comprendre les effets secondaires, mais aussi dans un sens la psychologie de la jeune femme.

- Maintenant… Dites-moi, Sephiroth… Continuerez-vous à naviguer en gardant Edell à vos côtés en sachant qu'elle peut perdre le contrôle de son sang maudit? La garderez-vous auprès de vous dans vos aventures..?

Pour qui se prenait elle ? Elle ne discutait pas les choix du pirate mais doutais de sa volonté ? Après tout comme il l’avait expliqué à la fille aux cheveux bleus sur Raïus, il cherchait des gens comme elle. Il se moquait des douleurs physiques qu’elle avait pu recevoir, non pas car cela lui importait peu, mais parce que la souffrance de voir la mort de ses proches étaient bien plus grande que le reste. Il était peut-être la personne la mieux placée au monde pour comprendre son point de vue, et voilà que la blondinette remettait le nez là ou elle n’avait pas à le mettre.
Et ce ton… Presque inquisiteur, à la limite de l’arrogance. Celui de quelqu’un qui donnerait des leçons.

- Je n’ai pas à discuter avec toi de ce genres de choses. Et je te conseille vraiment de rester à ta place. Je ne la laisserais pas mourir, mais en revanche, que toi tu sois vivante ou morte m’importe peu.

- C’est une menace ? Demanda elle à la fois surprise et sure d’elle.

- Prend le comme tu veux, je m’en contrefous.

- Sachez simplement qu’à partir du moment ou elle souffrira pas votre faute, vous aurez toute la guilde des assassins sur le dos.

- C’est sensé me faire peur ? Il n’y pas si longtemps, c’est tout le gouvernement mondial que j’avais sur le dos.

Voyant que la discussion n’était pas permise, Natsuna ne renchérit pas. Elle regarda le pirate au teint pâle dans les yeux, le fixant comme pour essayer de l’examiner. Il le lui rendait bien, ne lâchant pas le regard dans un silence glacial. Puis elle tourna le dos et préféra aller se coucher. La journée avait été rude pour tout le monde, et un peu de repos ne ferait de mal à personne.
Le démon d’argent lui ne monta pas tout de suite. Préférant rester assis à la table dans la pénombre pour réfléchir. Il souffla la dernière bougie, avant d’être prit d’une indécision. Il la ralluma, et prit le couloir de gauche complètement au hasard. Il atteint un bureau qui devait être privé et crocheta la serrure pour pénétré dans ce lieu inconnu. Il s’agissait d’un bureau, proprement rangé, dans laquelle se trouvait diverses archives. C’était précisément ce qu’il cherchait. Elle parlait du « Dead-end », il fallait commencer les recherches par là. Et comme il s’y attendait il trouva rapidement un dossier sur ce fameux navire. Il le saisit, et s’assit au fauteuil du bureau commençant à feuilleter les quelques pages qui correspondaient au peu d’informations qu’ils possédaient. Puis il arriva enfin sur ce qu’il cherchait. Une feuille, avec un portait robot, crayonné à la main, par un artiste qui semblait être doué. Une feuille d’information résumées en quelques lignes seulement sur un certain Saga.

* Alors c’est toi Saga ?*

Il avait une mauvaise trogne. Un regard de psychopathe qui plaisait au démon d’argent puisqu’il possédait lui-même ce sale regard. Il trahissait la perversité, l’envie de meurtre, d’humiliation et de souffrance. Hélas son dossier n’était pas vraiment au point. Tout ce qu’il put apprendre correspondait en fait à un détail relatif au vieux ennemis du pirate aux cheveux d’argents. Une section de la Marine, autorisée à tuée si besoin le fait, et passant outre toute vertu et conduite morale. Il s’était entouré d’un équipage tout aussi taré que lui, et avait effectivement détruit les ambitions de l’équipage de la fraternité, l’équipage de celle qui l’accompagnerait désormais. Il referma le dossier, réfléchissant un moment. Il avait comme un envie de rencontrer cet homme. Car il était convaincu qu’il s’agissait du type de personne qu’il détestait : Faible, mais affichant une fierté de force lorsqu’il tombait sur un adversaire moins fort que lui. Faible était un peu exagéré, Edell n’était pas faible au combat, il devait être un bon guerrier lui aussi, mais s’était contenté de prendre la fuite face à Kurotsu.
Qu’il était simple de prétendre être fort en affrontant des adversaire plus faibles… Sans compter de la probable supériorité numérique, et de la fatigue potentielle de l’équipage de l’azurée au moment de leur destruction…

Le pirate resta dans la pénombre de ce bureau, silencieux, et calme. Sans dire le moindre mot. Puis il sourit légèrement, avec tout le diabolisme qu’il possédait. Se léchant la lèvre, et fermant les yeux, pour que la nuit passe enfin.


A ma partenaire:
 

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Lun 24 Nov - 21:30

Chapitre 6: Assurance et pièces manquantes.

*
**
*

Le réveil fut long et douloureux, mais à l'aube, Edell émergea, avec un abominable mal de crâne, une gorge en feu, et l'impression de ne pas bouger le bras.
Ce qui était le cas, vu qu'elle avait un bras bandé, là où elle avait été blessée pendant la nuit.
Elle se redressa dans son lit, vêtue d'un t-shirt trois fois trop grand pour elle, sans doute celui du compagnon de Natsuna, et se changea en voyant sa tenue « classique » à côté de la table de nuit.
Son short, ses bottes, son foulard rouge, le corset qu'elle remit. Elle était bien contente de les retrouver. Non pas que le kimono était inconfortable, mais elle voulait renouer avec elle-même. Retrouver un repère qui était le sien. Cette femme au kimono qu'elle avait été depuis cette arrivée, puis cette... tueuse. Ce n'était pas un Assassin qu'elle avait été ce soir-là. Mais un démon. Une tueuse, qui s'était laissée emportée par sa colère, ou par la peur. Elle ne saurait le dire. Mais ce qu'on lui avait fait remontait, et elle s'en sentait des plus mal. Elle était perdue.
Aussi nota-t-elle sur un papier « je reviens » qu'elle laissa sur son lit, sorti par la fenêtre, et déambula sur les toits de la ville endormie.

Courant partout, sautant, voltigeant en se servant de sa chaîne, se propulsant ou escaladant, elle se défoula ainsi, sans un bruit, un murmure de vent à peine perceptible dans le calme de l'aube.
Edell grimpa sur le plus haut bâtiment de la ville, où elle s'installa sur une poutre en se laissant imprégner du paysage, de l'environnement, en regardant juste après le soleil se lever sur la magnifique cité.

«Je ne serais pas là pour t'aider si une nouvelle crise t'arrivait. Lui avait dit Kurotsu.
-Mais alors... Qu'est-ce qui m'a fait redevenir moi-même.. ?» Murmura l'azurée sur son perchoir.

Là, elle se souvint, au prix d'un énième lancement à la tête. Le combat, le massacre, le bref calme qui avait précédé l'arrivée de son capitaine… Qu'elle attaqua. Lui qui déclara quelque chose puis le noir.

"Captain…"

*
**
*

L'azurée se releva, et remarqua derrière elle la chevelure blonde de Natsuna. Elle laissa échapper un maigre sourire à voir son hôte, et descendit avec elle.

"Tu lui ressembles de plus en plus.
-Comment ça?
-Lui aussi, il s'isole sur le plus haut point de vision pour se détendre ou réfléchir. Quand on ne le trouve pas enfermé dans la bibliothèque à relire les mêmes histoires.
-Je ne connais pas assez la langue de Shirana, pour m'aventurer dans votre bibliothèque… Et après le fiasco d'hier soir…[/color]
-Quel fiasco? Atos est toujours en vie, comme les trois autres."

Un autre sourire, plus franc. Le bon Atos était toujours en vie, et les autres aussi? Voilà qui rassura Edell, de savoir que malgré son accident, personne n'avait été tué. Elle retourna avec Natsuna dans sa demeure, et accepta le petit déjeuner qu'elle lui proposait. La bleue fit la moue, à ne pas voir son capitaine. À cette heure-ci, ne devrait-il pas déjà être levé?

"Il a dormi dans une autre chambre?
-Je ne l'ai pas vu de la nuit, si c'est de ton capitaine que tu parles, Edell… Pour tout te dire… Lui parler est pratiquement impossible. Dis-moi… Qu'est-ce qui t'a fait prendre la mer avec lui?"

Edell demeura plutôt silencieuse, après cette demande particulière. Elle posa sa tasse, et releva les yeux sur ceux de la blonde.

"À ce moment… Quand je l'ai vu dans la cellule, avec cette plaie à la tête. Je n'ai pas pût rester sans rien faire. Il fallait que je le soigne, que je l'aide. Je me sentais attirée, et j'avais l'impression  que… je devais être près de lui. Puis nous nous sommes évadés, et c'est là qu'il m'a proposé de le rejoindre. D'une façon abjecte…Tellement sournoise pour me faire craquer. Mais ce coup reçu… ça a commencé à me faire réaliser que le Maître avait raison. Qu'il y avait peut-être quelqu'un qui pourrait m'aider à me relever et m'accompagner. Il semble colérique. Sa réputation de sadisme et cruauté n'est pas usurpée, je l'ai vu arracher la gorge d'un garde à coup de dents et en sourire. Il peut parfois user de mots durs et sembler… Complètement s'en foutre des autres. "Marche ou crève". C'est ce que j'ai pensé au début, quand je l'ai rencontré à Raïus. Mais… Il a trouvé les mots pour faire céder la solitude où je m'étais enfermée. Et ça n'a aucun prix. Encore aujourd'hui, alors que j'étais… Incontrôlable, il a trouvé le moyen de me ramener à la raison. Je ne sais pas ce qu'il a dit, mais il a réussi. Et ses mots… Ce qu'il a fait ainsi. Je ne pense pas qu'il se soit rendu compte de la portée bénéfique de ses mots. Je lui en suis reconnaissante… Pour très longtemps.
-Tu comptes continuer avec lui, alors? Malgré son caractère? Et malgré le retour de tes crises?
-"Je serais votre force, vos ailes. Je porterai et diffuserais vos couleurs. Et quoi qu'il arrive, qu'importe la tempête, je serais là, je n'abandonnerais rien. Si c'est le "One Piece" que vous cherchez, je ferais ce qu'il faut pour vous y aider…" C'est ce que je lui ai dit. Qu'importe ce que j'aurais à faire, je le conduirais en haut… C'est mon Capitaine, à présent. Et pour rien au monde, je ne partirais. Jamais. Et au fond… Ce sera amusant, de naviguer avec lui. Je le sens. Maintenant… Si il décide de cesser notre alliance pour ça, je ne pourrais que le comprendre, et l'accepterais."

Natsuna avait observé Edell dans son discours. L'admiration qu'elle lisait dans les yeux de la bleue alors qu'elle parlait de Sephiroth lui fit chaud au cœur. D'adolescente perdue après le drame, elle s'était vraiment relevée en femme mature et assurée de ses choix. C'était une véritable dévotion, au fond, elle lui accordait déjà une assez grande confiance, elle le tenait en haute estime. Et tout cela ne faisait que lui rappeler de vieux souvenirs qui la faisaient sourire.
Elle entendit des pas venant de son bureau, et plissa les yeux… Quelqu'un s'y était introduit?!

*
**
*

"Je croyais que ma seconde était une lève-tard… Dit Sephiroth en entrant dans la pièce.
-Captain… Disons que je n'ai plus sommeil.
-Comment te sens-tu?
-Mieux… Merci."

Une petite tension remonta dans la salle, alors que Natsuna plissa les yeux dans une moue mécontente. Qu'avait-il été cherché dans son bureau?
Prête à lancer une remarque, elle se ravisa en voyant Edell souriante, pimpante de joie. Edell qui se leva et regarda son capitaine, droit dans les yeux de toute sa franchise.

"Cet incident… Ce pouvoir qui monte. Je ferais le maximum pour le contrôler… Vous n'aurez pas à vous en faire! Et puis, si j'arrive à le maîtriser, ça me permettra de vous aider encore plus à atteindre votre but.
-Est-elle seulement au courant que trop forcer pourrait la tuer?" Pensa Natsuna.

Sans entendre la réponse du capitaine argenté, la blondie lui prépara une assiette et une tasse, qu'elle posa à table, avant de soupirer, et de le regarder, l'air déjà plus détendue.

"Vous avez avec vous un membre des plus dévoué de la Guilde…
-Je le constate…
-Ecoutez… Je n'ai pas été des plus amicales, envers vous… Je suis trop curieuse et il paraît que je suis trop protectrice.
-Un peu… Glissa Edell.
-Comme le Maître j'ai peur pour elle, en sachant tout ce que je vous ai expliqué. Et j'avoue ne pas avoir eu confiance au début. Mais… Elle croit dur comme fer en vous et m'a ouvert les yeux. Si elle vous fait confiance à ce point, je suivrais son avis. Je tenais donc à m'excuser de mon comportement envers vous."

La blonde s'était inclinée, dans tout le respect qui était dû à ce genre de situation. Elle n'attendait pas de retour, mais au moins se soulageait-elle un peu le cœur.
La porte s'ouvrit à la volée, et Sanosuke entra dans la pièce, offrant un bouquet de fleurs à sa belle, il salua jovialement les deux autres, et se permit même de frictionner les cheveux de la bleue.

"Tu nous as fait une belle peur, hier!
-Pardon! Pardon!
-Enfin, tu as retrouvé tout ton joli sourire et t'es toute pimpante! C'est bien!"

Dans un rire, Sanosuke s'installa et s'étira sur la chaise. Les nouvelles semblaient bonnes.

"Captain, n'oubliez pas votre assiette…
-Bon, bon, bon… J'ai deux trois choses à vous expliquer, sur le fonctionnement de notre Politique… ~
-Dis-nous, Sano…
-En fait, l'Empereur est en voyage d'affaire, une visite politique pour former une alliance avec un autre pays, qui se situe sur North Blue. Il souhaite forger une alliance de paix pour assurer la prospérité de Shirana, et aussi offrir une protection supplémentaire à la Guilde des Assassins. Son père en était un. Enfin; leur père. Ils sont deux. Des Jumeaux parfaits. Katsuki et Satsuki Honjû. Les deux ont reçu la même éducation, et quand l'un part en voyage, l'autre prend les commandes. Demain, Katsuki revient de son voyage, et il est déjà au courant de votre présence et de votre aide apportée. Ils veulent vous rencontrer pour vous remercier en personne. Et vous êtes conviés à leur retour, pour célébrer le retour de Katsuki.
-Invités… Par l'Empereur? Une fête?"

Edell se mordilla la lèvre. Le souvenir la frappa alors.

"C'est là qu'il compte frapper! Corvus! Je l'ai entendu dans la conversation que  j'ai épiée! Bien sûr, tout se tient!
-Explique-toi, Edell. Dit Sephiroth.
-Corvus convoite ce qu'il se trouve dans la salle du trésor, cette Arme dont vous avez parlé, Sanosuke. Quoi de mieux pour s'y introduire que de tuer les nobles au moment où ils seront vulnérables, donc à leur fête et sans doute la parade, et s'emparer de ce qu'il désire? Nous savons que Corvus possède une grande ligue de combattants, sans doute de grandes pointes. Il va sans doute les utiliser pour s'infiltrer au Palais, alors!"

Le silence s'installa dans la pièce, alors qu'Edell détala dans sa chambre pour sortir de sa sacoche les lettres en rapport avec ce qu'il se disait en bas. Elle les tendit, à Sanosuke cette fois. Le rouquin les lut et plissa ses yeux dorés.

"Je vois… L'avantage que nous avons, en revanche, c'est que Corvus n'est pas au courant de l'existence des Jumeaux. Et nous avons Natsuna qui est une spécialiste dans le maquillage, déguiser quelqu'un relève de l'enfant de l'art pour elle.
-Tu abuses, Sano… Mais nous pourrions utiliser ceci à notre avantage. Voire même piéger des agents de Corvus.
-Saga, Miruve, Mazel, Traven, Helen, Anamura… Euuuh… C'est quoi, cette liste? Des complices?
-Rendez-moi ça!! Ça, c'est privé!!"

Edell récupéra rapidement le parchemin que Sanosuke lisait, et s'injuria en son for intérieur. Elle n'avait pas vu que le parchemin où elle avait rédigé toute sa liste de Conjuration s'était accroché aux lettres, comme la photo de son équipage qu'elle attrapa et glissa sous sa main.
La mâchoire crispée, elle regarda son capitaine, en "accrochant" ses yeux aux siens.

"Vous êtes restés très… Silencieux. Tout va bien?"

EDIT ET PRECISION POUR MON PARTENAIRE ET LES LECTEURS:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Mer 26 Nov - 1:16

Chapitre 7
Intrusion.

Le sommeil ne lui était pas venu, et cela lui importait peu. Il n’avait pas dormi et n’avait pas sommeil. Toute sa nuit n’avait été qu’une collecte d’informations en tout genres. Minime certes, mais il pouvait au moins maintenant se vanter d’en savoir un peu plus sur le passé exact de la fille qui l’accompagnait.
Le soleil filtrait à travers les rideaux rouges du bureau, il était resté ici pendant un long moment. Ce n’était pas sa première nuit blanche, et certainement pas la dernière. Il sortit du bureau d‘un pas lent. Lorsqu’il apparut dans la salle à manger Edell et Natsuna s’y trouvaient déjà, ce qui surpris l’argenté.

- Je croyais que ma seconde était une lève tard.

Il prit brièvement de ses nouvelles pour s’assurer que son état s’améliorait. Elle était encore fatiguée mais tenait sur ses jambes, et cela était une bonne chose. La mission était loin d’être terminée, même si la nuit précédente leur avait offert un peu de temps. Puis tout semblait s’enchainer rapidement. Après une forme d’excuse de la blonde, qui surpris le pirate, Sano entra dans la maison et illumina la scène de sa bonne humeur communicative. Il recoiffa l’azurée d’une main peu délicate, laissant la jeune femme dans le gène vis à vis de la situation de la veille. Puis il s’expliqua à un sujet bien plus intéressant.

- En fait, l'Empereur est en voyage d'affaire, une visite politique pour former une alliance avec un autre pays, qui se situe sur North Blue. Il souhaite forger une alliance de paix pour assurer la prospérité de Shirana, et aussi offrir une protection supplémentaire à la Guilde des Assassins. Son père en était un. Enfin; leur père. Ils sont deux. Des Jumeaux parfaits. Katsuki et Satsuki Honjû. Les deux ont reçu la même éducation, et quand l'un part en voyage, l'autre prend les commandes. Demain, Katsuki revient de son voyage, et il est déjà au courant de votre présence et de votre aide apportée. Ils veulent vous rencontrer pour vous remercier en personne. Et vous êtes conviés à leur retour, pour célébrer le retour de Katsuki.

Une bonne nouvelle qui en dévoila une autre rapidement. L’azurée qui appréciait dormir tard savait tout aussi bien faire fonctionner ses méninges le matin. Et effectivement sa théorie se tenait. Il y avait fort à parier que les hommes de main de Corvus se tiendraient présents lors de la parade. Mais quelque chose ennuyait le démon d’argent. Il conserva le silence plaçant sa main sur sa bouche comme pour signifier une profonde réflexion. Il laissait les autres discuter entre eux afin de se pencher sur ce qui l’ennuyait.
Puis sa seconde remarqua ce long silence qui n’était pas de lui. Elle le regarda un moment, avant de lui lancer :

- Vous êtes resté très… Silencieux. Tout va bien?

Il enleva sa main de ses lèvres comme pour signer la fin de sa réflexion, et se décida finalement à s’expliquer.

- Nous avons admis que Corvus cherche ce qu’il y a dans cette salle. Or le seul moyen pour lui d’y avoir accès est de mettre la main sur certains objets. En tuant les propriétaires de ces objets lors de la parade, il s’offre un accès libre chez eux n’importe quand…

- Oui c‘est bien son but. Et alors ?

- Réfléchissez un instant. Si vous étiez à sa place, est-ce réellement le choix que vous feriez ?

- Je m’excuse mais je ne comprend pas où vous voulez en venir. Déclara Sanosuke.

- Réfléchissez une seconde bon sang !Corvus sait que votre guilde le recherche. Pourquoi prendrait t’il le risque de tuer trois personnes en plein jour, quand on sait que tout ce qu’il veut, sera libre d’accès  à ce moment là?

Il y eut un silence général. Tout le monde se regardait comme si ce que le démon d’argent venait de dire n’avait aucun sens. Puis Edell reprit à son tour pour suppléer les explications de son capitaine.

- Mais oui ! Bien sur ! S’exclama-t-elle en tapant du poing dans sa main. C’est évident ! Il ne va pas s’embêter à tuer tout le monde puisque tout ce qu’il veut ce sont leurs objets !

- Cette occasion est parfaite pour lui. Tout les nobles seront absent de chez eux au même moment. Il n’a donc pas besoin de les tuer. Durant la parade il enverra probablement ses meilleurs hommes cambrioler les maisons restantes, pour se procurer les quatre dernières clés.

L’explication frappa enfin la blondinette et le chef de la garde. Effectivement, si les propriétaires se trouvaient absents il était plus qu’évident de ne pas les tuer, et de simplement se servir dans les maisons vides. Tout le monde se tut pour faire un point sur la situation. Cette parade était une belle opportunité d’intercepter le criminel, mais en réalité, à y réfléchir de plus près, il s’agissait bien plus d’une opportunité pour Corvus que pour eux.

- Pour faire simple, tu diras à ton empereur que nous sommes obligés de décliner son invitation, s’il ne veut pas que son pays se fasse ravager.

- Mais que devons nous faire alors ? En tant que garde royal je serais forcé de prendre part à la parade avec mes hommes… Et vous n’êtes que trois pour quatre maisons…

- Pourquoi ne pas devancer un peu Corvus alors ? Demanda t'il avec un air plein de malice.

Une fois de plus ce fut l’incompréhension générale. Personne ne comprenait ou voulait en venir le pirate. Il secoua la tête avant de se lever. Il leur demanda avec toute son arrogance des les attendre sagement ici, sans bouger. Et sortit de la pièce.
A l’extérieur de la maison, il se laissa guider par sa mémoire de la veille et suivi quelques rues qui lui semblaient être les bonnes. Il arriva rapidement à la maison de la jeune femme dont il était assigné à la protection, la veille.
Il s’approcha du portail quand deux hommes, probablement gardiens l’interceptèrent.

- Excusez moi, ceci est la propriété de Mlle Xigran. Vous ne pouvez pas entrer…

L’homme qui lança ces explications se fit arracher la glotte d’un seul coup de main, et s’étala au sol. Le second garde sorti son épée pour empêcher la progression du pirate. Sephiroth saisit sa lame, et pivota sur lui-même pour esquiver l’estocade adverse et planta son épée en plein dans le sternum de son adversaire, qui s’effondra à son tour. Il essuya proprement sa lame sur le beau costume d’un des deux cadavres et poussa le portail.
Il avança dans le jardin et monta les marches de pierres qui le séparait de l’entrée de la maison. Il poussa la poignée et ouvrit la porte de bois massive. Il avait l’impression de se trouver dans un petit manoir de style baroque, la décoration intérieure était très distinguée, les cadres, ou les tapis en témoignaient. La jeune femme toujours aussi belle descendit les escaliers avec joie. Peut être attendait elle quelqu’un, mais elle fut vite rattrapée par la réalité et hurla en voyant la face blanchâtre du pirate. Elle trébucha sur une marche et tomba sur les fesses. Terrorisée la pauvre propriétaire ne comprenait pas ce que lui voulait cet homme depuis la veille. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’il avait réussi à passer la garde du portail, et cela n’était pas très rassurant.

- Que… Que me voulez vous ? Demanda elle en rassemblant tout son courage.

Il ne répondit pas. Regardant à droite puis à gauche, cherchant ce qui pouvait être une salle ou la demoiselle entreposait ses trésors. Ne voyant rien de la sorte il s’approcha en montant les marches une par une. La jeune femme d’un peu plus de vingt ans respirait de plus en plus fort. C’était une femme magnifique, qui avait de quoi faire chavirer beaucoup d’hommes. Que se soit avec son beau visage fin ou avec son gros porte feuilles. Apeurée elle recula en rampant de dos sur les marches, laissant échapper une de ses ballerines qu’elle portait aux pieds.
Le pirate s’arrêta devant elle et la regarda dans les yeux. Elle retenait ses larmes tant la peur la tiraillait. Elle respirait fort, comme si elle savait la menace que représentait le démon argenté, tout en s‘efforçant de garder son calme pour sauver sa vie d‘une quelconque manière.

- Oui je suis un pirate. Oui je tue pour un oui ou pour un non, et oui je ne fais preuve d’aucune pitié.

Elle laissa couler les larmes sur ses joues comprenant que rien ne pouvait la sauver désormais, criant de toutes ses forces, face à ce grand homme qui la dominait. Elle observa la main du pirate s’approcher de son visage. Toutes les idées les plus noires au mondes traversaient son esprit. Allait il la torturer ? La dépouiller ? L’humilier ? Il pouvait aussi la violer ou la tuer lentement, selon l’humeur. Il lui couvrit la bouche de sa grande main afin qu’elle se taise et lui lâcha.

- Ca suffit, je ne suis pas venu pour vous tuer. J’ai besoin de votre aide. Alors taisez vous, ou faute de vous tuer je vous coupe la langue.

Elle pleurait encore, mais fut un peu intriguée par les paroles semi réconfortantes de l’homme aux cheveux d’argents. Il lui lança un dernier avertissement avant d’ôter sa main de ses lèvres. Si elle hurlait il n,’hésiterait pas à lui arracher la langue.
Elle se tut. S’efforçant de garder le silence pour comprendre ce que voulait le pirate. Tout en reprenant son souffle entre deux sanglots.

- Vos richesses ne m’intéressent pas, sinon je vous aurais tué depuis longtemps. Vous êtes allé à une vente aux enchères il y a peu, n’est-ce pas ?

Elle secoua la tête signifiant un oui.

- Combien avez-vous acheté de pièces ?

- Deux… Deux seulement.

- Donnez moi ces deux pièces.

- Je… Je croyais que vous ne vous intéressiez pas à mes richesses ?

Cette phrase était un risque inconsidéré au vu de sa position de faiblesse. Elle sentit aussitôt sa bêtise et fit profil bas espérant que le pirate ne lui en tiendrait pas rigueur.

- Vous voulez que je vous arrache un œil ? Bougez vous.

Elle se leva, sans remettre sa chaussure, de peur de faire perdre du temps au pirate,  manquant de glisser dans l’escalier, et mena l’homme à l’étage ou elle gardait ses pièces de collection dans une pièce qu’elle fermait à clé. Ils entrèrent dans la salle après que la jeune femme l’eut déverrouillée. Il observait la pièce qui faisait office de véritable salle au trésor. Des tableaux d’une valeur inestimable, des services à thé d’une porcelaine importée directement du Shinsekai, une table basse et des fauteuils dont les parures semblaient faite d’or.
Une sorte de salon fait de richesses hors de prix et d‘objets en tout genres. Parfois magnifiques, ou juste « tape à l’œil »

- Voilà… Lors de la dernière vente aux enchères, j’ai acheté cette armoire qu’il y a au fond, et la broche que vous voyez là, dans mes cheveux.

L’armoire était gigantesque, il avait du falloir quatre ou cinq bons hommes pour la monter jusqu’à cette pièce. Il y avait fort à parier que Corvus ne recherchait pas ce genre d’objets là. Il se retourna et observa la jeune femme. Qui tremblait de peur.

- Donnez moi cette broche.

Elle obéit. Détachant lentement l’accessoire de ces beaux cheveux lisses, et l’offrant au pirate. Il observa l’objet un instant, avant de passer le pas de la porte et de redescendre les escaliers. La femme elle fut prise d’une incompréhension. Elle se précipita à la rampe et demanda.

- C’est tout ? C’était ma broche que vous vouliez ? Demanda-t-elle avec encore la gorge nouée.

- Vous auriez préféré que je vous attache à votre lit ? Que je vous fasse subir milles et une tortures avant de vous violer et de vous trancher la gorge ?

Elle conserva le silence, comprenant une fois de plus qu'à cet instant que sa question était peut être justifiée, mais très idiote. Elle était vivante, sans la moindre blessure. Peu de gens pouvaient en dire autant après avoir fait face à ce pirate dont la cruauté était légendaire.

- Sachez que je viens peut-être de vous sauver la vie. Et que votre geste vient peut-être de sauver cette île. Il marqua un temps et repris. Ah… et surtout n’oubliez pas d’aller à la parade de l’empereur, si vous voulez échapper à un triste sort.

Il sortit du manoir en laissant la jeune femme totalement perplexe derrière lui. Il marchait dans les rues lentement observant cette broche qui était peut-être l’un des fabuleux trésors que convoitait Corvus. Il ne traîna pas et retourna aussitôt au « quartier général » comme il pouvait l’appeler. Il poussa la porte et s’approcha de ses trois co-équipiers de mission en jetant la broche sur la table.

- Il y a une personne en moins à surveiller maintenant.

Tout le monde regardait la broche sans comprendre ce qu’il avait fait. Il prit un chaise et s’assit dessus avant de s’expliquer plus précisément sur ses agissements.

- Je suis allé chercher les objets achetés aux enchères de la femme que je protégeait hier soir. Les hommes de Corvus pourront fouiller ce qu’ils voudront chez elle, ils ne trouveront pas ce qu’il cherchent.

- C’est un broche que vous avez ramené ? Demanda l’azurée curieuse.

- A moins que Corvus recherche une armoire, ceci est la seule et unique chose que cette femme a acheté aux enchères. Autrement dit, il ne nous reste que trois maisons à protéger. Et si cette broche fait parti des objets qu’il convoite… Il saisit la broche et la rangea dans la poche intérieure de sa longue veste de cuir. Il faudra qu’il vienne la chercher lui même. Conclu t’il comme pour défier l’ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Dim 7 Déc - 14:28

Chapitre VII:
Stand Alone Complex

*
**
*

Profitant du départ de son capitaine, Edell avait étalé sur la table de la salle à manger toutes les lettres, les notes, les croquis, et les fragments de la carte. Pendant que Natsuna s'occupait de faire le ménage dans la cuisine, Sanosuke descendant à l'antre des Assassins pour aller chercher son uniforme de garde impérial, elle étudia avec une minutie encore jamais vue – normal, vu qu'elle travaillait toujours seule avant – le tout. Oui, elle recommençait plusieurs fois. Elle avait l'impression de tourner en rond, et ça commençait à égrener sa patience.
Quelques heures après, Sephiroth revint, exhibant la broche qu'il avait récupérée de sa visite chez la femme qu'il avait dû protéger la veille. Le plan du capitaine était des plus évidents, et si Natsuna semblait contre une attaque directe ou le fait de refuser l'invitation des Jumeaux, Edell observa la broche que Sephiroth avait montré, avant de doucement la prendre des mains du capitaine, et de l'ouvrir, à la lumière du jour.

"On dirait qu'il y a un mécanisme de rotation. Fit observer Sanosuke.
-Comme si l'attache de la broche tournait. Ajouta Edell, avant de rendre la broche à Sephiroth.
-Tu sembles contrariée, Edell-chan…
-Quelque chose ne va pas… J'ai beau retourner les fragments dans tous les sens, je ne trouve pas de carte fixe…"

La demoiselle se posa en se tenant la tête, la migraine revenant doucement, alors qu'elle chipotait avec un des fragments. Elle se toucha les doigts après, et renifla. L'odeur lui était terriblement familière.

"Natsuna, vous auriez du citron?
-Malheureusement non, je comptais passer sur le marché pour prendre ce qu'il me manquait. Et si je veux refaire certaines fioles et te refaire l'onguent de soin, j'aurais besoin d'aller chez l'apothicaire.
-MMh…
-Explique-toi, Edell."

La voix de Sephiroth lui tira un léger sursaut. Tant plongée qu'elle était dans ses pensées, elle avait presque oublié qu'elle n'était pas seule. Plus seule.
L'azurée regarda son capitaine, dans les yeux, et hocha négativement la tête. Elle lui parla d'une encre qui serait invisible à l'œil nu, qui ne se révélait qu'en présence d'une certaine combinaison. Citron et chaleur. Elle se permit alors de noter à la blonde tout ce dont elle aurait besoin, avant de lever les yeux à voir Sanosuke se lever.

"Malheureusement, je vais devoir vous laisser. Je dois faire mon rapport, expliquer la situation à mes hommes et j'aimerais quand même passer chez le forgeron pour qu'il répare mon kodachi. Je ne serais pas de retour avant quelques jours…
-Dis-moi que tu seras prudent…
-Comme toujours…"

La blondine raccompagna son compagnon jusqu'à la porte, avant de lui offrir un doux baiser, et se serrer dans ses bras. Elle détestait le savoir aussi loin, aussi longtemps.

Edell assista à ce spectacle, et serra légèrement la main sur sa plume, sa main gauche, avec laquelle écrivait, et qui était baguée… Une fine bague dorée qu'elle ne quittait jamais. Elle eut un bref tremblement, avant de se faire tirer de ses idées sombres par la voix de Sephiroth.
Avait-il compris que l'effusion amoureuse de leur hôte – qui ne pensait pas faire de mal en cherchant un peu de réconfort auprès de son compagnon – troublait la demoiselle? Ou avait-il remarqué qu'elle avait ce même regard que le jour où il l'avait mise à genoux par de simples mots? Et qu'elle avait cassé sa plume à serrer la main?
Elle n'eut aucune réaction à son état, et regarda les yeux clairs de l'argenté.

"Que comptes-tu faire, pendant qu'elle sera au marché? Te reposer?
- Je dois rendre le Haori qu'Atos m'a prêté cette nuit et m'excuser de la nuit agitée que je lui ai fait subir…
-Dans ce cas… Je t'accompagne.
-Vous n'êtes vraiment pas obligé de-
-Je t'accompagne. C'est tout."

La voix de son capitaine était franche et ne laissait aucune place à la discussion. Edell se tut, inclinant simplement la tête.


*
**
*

Sur le chemin en pousse-pousse, qui reliait la maison de Natsuna à l'entrée de la ville, Edell était resté atrocement silencieuse. Elle ne s'émerveillait même plus du paysage ou de la beauté des kimonos, comme si elle semblait ailleurs.
Elle se doutait aussi qu'elle allait devoir rendre quelques comptes à son supérieur pour son état. Elle qui au matin avait semblé être de si bonne humeur, voilà qu'elle semblait à nouveau fatiguée et lasse.
En chemin, elle revit ce magnifique collier repéré au premier jour, et l'observa un instant de plus. Une femme doit toujours se montrer dans ses meilleurs jours, mais elle qui tenait plus du monstre que de la femme, que pourrait-être montrer, et de quoi pourrait-elle être fière?

Morose, le sourire lui revint pourtant peu à peu à voir Atos dans son jardin, et de voir qu'il s'approcha d'elle et de Sephiroth avec un grand sourire. Il était d'une humeur radieuse, et les invita même à entrer chez lui, en annonçant tout heureux qu'il allait leur servir du thé.

"Qu'avez-vous pensé des ramens, Edell-chan?
-Ils étaient délicieux! Par contre… désolé, votre bol a été détruit dans l'attaque.
-Mieux vaut de la vaisselle qu'une vie ôtée.
-On dirait que tu as eu un peu de luxe, avant l'attaque. Grincha Sephiroth.
-Pourquoi? Vous n'avez pas eu à boire, ou quelque chose du genre?
-Rien du tout."

L'argenté se renfrogna, dans une moue qui lui était propre, et l'azurée eut un nouveau petit sourire. Elle ne se moquait pas, loin de là.
Atos revint, et remarqua le bandage qu'Edell portait au bras. Quand il demanda d'où lui venait la blessure, elle expliqua qu'elle avait reçu cette blessure lors de la nuit de protection.
L'homme fit une moue triste, et se permit de retirer la bande pour regarder l'état de la plaie.
"Est-ce Natsuna qui vous a soigné?
-Oui… Comment le savez-vous?
-Je reconnais sa façon de faire des sutures. Elle les fait bien, mais perd dans la qualité de ses bandages. On dirait aussi qu'elle a eu du mal à refermer la plaie. Vous bougiez beaucoup?
-Je…. Captain? Dit-elle en regardant son supérieur.
-Des spasmes violents, à la limite des convulsions, selon eux.
-Haa, voilà qui explique tout. Natsuna est très douée, mais elle a encore beaucoup de choses à apprendre.
-Vous êtes médecin de profession? Demanda l'argenté
-Je l'étais. J'ai arrêté de pratiquer, il y a quelques années."

Les fenêtres ouvertes de la maison laissaient passer des fleurs de cerisiers qui diffusaient leur doux parfum dans le petit salon.
Edell récupéra une des fleurs et en huma le parfum, l'air un brin romantique. Elle regarda autour d'elle, puis se leva, en voyant sur un mur, de très nombreuses photos qui semblaient l'attirer.

*
**
*

[Musique: https://www.youtube.com/watch?v=X1wTdFSYK9c]

Surtout l'une d'entre elles. Une femme aux longs cheveux lilas, les yeux de même couleur, le teint pâle, le sourire éclatant… De grandes oreilles semblables à celles des loups.
Edell s'approcha un peu plus, et regarda les photos, les articles, en détaillant le visage de cette femme qu'elle avait déjà vu.
Et pour cause. Le souvenir la frappa soudainement… Cette femme, elle l'avait déjà vu. Mais le teint pâle… Les cheveux blancs, les yeux d'un violet très clair…

"S-Sakura..?!
-Tu connais quelqu'un de ce mur? Demanda Sephiroth
-O-oui… C'est… C'était… mon médecin. Celle pour qui nous avions fait demi-tour depuis Sabondy pour revenir jusqu'à South Blue. Je vous l'avais dit… Nous voulions la raccompagner chez elle pour qu'elle puisse partir sur sa terre natale… Nous étions… Si proches… Si proches d'y arriver…"

L'émotion submergea Edell qui baissa la tête pour cacher son visage dans ses mains, cacher ses larmes noires.

"Vous avez connu ma fille, Edell-san? Fit doucement Atos. Sakura avait repris le nom de sa maman pour ne pas prendre le risque de dévoiler son appartenance à Shirana, et ne pas nous envoyer la Marine à dos. Elle m'envoyait très souvent des lettres, par avant… Mais depuis quatre ans je n'ai plus jamais eu de nouvelles. Mais je suppose que vous savez ce qu'il lui est arrivé, n'est-ce pas? Edell Aoi, de la Fraternité…"

L'azurée se tourna sur le père de son médecin, dévoilant à lui – ainsi qu'à son capitaine – ses yeux larmoyants, le noir coulant à ses joues. Jamais elle n'aurait cru arriver à un tel point de malaise, depuis la sombre affaire du DeadEnd. Et pourtant…
Le cœur lourd, Edell se lança dans le récit. Enfin, brièvement. Autant qu'elle pourrait en dire avant de craquer.

"Il y a quatre ans, nous étions arrivés à Sabondy… Après avoir traversé toute la moitié de Grand Line, malgré nos jeunes âges, nous avions réussi à atteindre ce point précis de l'océan. Puis la maladie que Sakura combattait a pris le dessus et elle était sur le déclin. Elle était prête à nous laisser partir sans elle. Que nous puissions aller sur le Nouveau Monde, et qu'elle reste à Sabondy. J'ai refusé, et nous avons fait demi-tour, pour la ramener chez elle, sur South Blue. Elle ne nous avait jamais dit qu'elle venait de Shirana, aussi pensions-nous qu'elle nous dirait quand on serait arrivé… Mais nous n'avions pas eu
le temps. Une tempête nous a surpris… Et… Saga nous a attaqués… Atos je… Je suis désolée…

-Vous voulez dire… Que…"

Edell aurait voulu fuir pour se cacher. Cacher sa honte, sa tristesse. Elle ne voulait pas pleurer. Ni devant le père de sa défunte amie, ni devant son capitaine… Surtout pas devant lui. Que penserait-il, à voir que sa seconde était aussi émotive et pleurait aussi facilement à l'évocation de ses anciens amis?
Le chagrin se lut sur le visage du vieil homme, qui se laissa tomber sur son siège avant de serrer la main sur la table. Une question lui taraudait le cœur…

"A-t-elle..?
-Non, monsieur. Elle n'a pas eu le temps. Elle est morte très rapidement. La première à être tombée."

*
**
*

Le silence dans la pièce n'était coupé que de peu de choses. La fontaine dans le jardin, le vent dans les feuilles, et les reniflements d'Atos qui avait légèrement craqué en présence des deux pirates. Edell fouilla dans son petit sac et retira un mouchoir lilas, dans lequel reposait un bracelet orné d'une plaquette délicatement gravée, qu'elle lui tendit.

"J'ai récupéré ça… La plaquette d'équipage qu'elle portait. Et son meurtrier repose à présent sous terre. Je m'en suis occupée moi-même, à West Blue."

Le vieil homme craqua de plus belle, en serrant contre son cœur le petit bracelet. Après quelques minutes, il releva les yeux sur Edell, en ayant un tout petit sourire.

"Était-elle heureuse, parmi vous?
-Je pense, oui… Regardez…"

Edell retira de son journal de bord la photo de l'équipage de la Fraternité. Ils étaient tous là. Sakura tout près d'elle, toute gênée, mais souriante, ses longs cheveux blancs à peine parsemés de mèches mauves, mais l'expression douce, le sourire présent, elle rayonnait. Le vieil homme prit délicatement la photo en main, et la regarda.

"Vous formiez… une magnifique équipe.
-Oui… Et c'est pour empêcher d'autres familles de souffrir par la main de Corvus que je suis ici… Saga m'a tout arraché. Et sur votre île, c'est Corvus, qui tue, qui arrache des membres à leur famille, de façon brutale. Bientôt, ça va continuer… J'ai besoin de vous…
-Dites-moi ce que je ferais. Je ferais tout ce que je peux pour vous aider, Edell-san… Sephiroth-san!"

Le petit vieux prit les mains d'Edell, et cette dernière jeta un coup d'œil à son capitaine qui inclina légèrement la tête. Atos souriait de façon plus ou moins réconfortante, à la jeune femme tant à l'argenté qui avait gardé le silence durant tout l'aveu. Pourquoi? Elle n'en savait rien. Son capitaine était et resterait sans doute un grand mystère pour elle. Après-tout, ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps.


*
**
*


Edell expliqua brièvement sa mission. Comme Atos était au courant de la profession de Natsuna, et de la sienne, elle pouvait parler de façon plutôt libre, en laissant sous cape certaines informations, bien sûr. Mais elle aborda le sujet des clés, et des objets achetés aux enchères.
Atos se releva, l'air vieux, comme si l'aveu du décès de sa fille unique lui avait fait rattraper l'âge qu'il avait vraiment. Il prit la direction d'une armoire qu'il ouvrit, et en tira un cadre protégeant un rouleau de parchemin.

"Qu'est-ce que c'est?
-Le serment d'Hippocrate originel… Rédigé par le premier médecin du premier Empereur de Shirana… C'est ce que j'ai réussi à obtenir à la vente aux enchères. Je ne sais pas ce que vous cherchez avec ça, mais je veux… que vous me promettiez que quoi que vous fassiez avec vous me le rameniez intact.
-Ce sera fait…
-Une dernière chose…"

Une nouvelle fois, Atos se leva et prit la route d'une chambre, fouillant dans les tiroirs pour en tirer un épais paquet emballé, qu'il tendit à Edell.

"Je comptais offrir ça à Sakura à son retour. C'est à vous, son capitaine qu'il revient. Vous pourrez l'utiliser lors du Festival.
-Je ne pense pas… Le mériter.
-Vous m'avez apporté des réponses et réconforté. Savoir que ma fille est partie dans le bonheur plutôt que de la voir dépérir ici me ferait presque oublier… Que je ne la reverrais plus jamais… Maintenant filez, les jeunes!"

Les yeux de nouveau humides, Edell prit le paquet dans ses bras, le parchemin soigneusement roulé avec, et quitta la maison d'Atos. Le cœur un brin plus léger, alors qu'elle s'essuya les yeux, dos à son capitaine.

"On va manger un bout? C'est moi qui invite!" Lâcha-t-elle en se tournant sur lui, tout sourire.

Au moins ce repas leur permettrait-il de commencer à déchiffrer le parchemin, et savoir en quoi était-il relié à une possible clé.

Le temps s'égrainait, lentement.
Plus que quarante-huit heures avant le retour de l'Empereur et le début du festival.

A MON PARTENAIRE ET AUX LECTEURS:
 

[Musique:
"Idyll's End" par Hans Zimmer (Le Dernier Samurai)]
[/center]

Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Sam 10 Jan - 13:10

Chapitre 8
Insipides déductions.

Ce n’était pas que d’ordinaire la jeune fille était de mauvaise humeur. En fait c’était plutôt l’inverse, elle s’efforçait d’être plus ou moins de bonne humeur, sans jamais montrer sa tristesse ou ses larmes. Dans un sens, c’était assez ironique, car, démonstrative comme elle l’était, son capitaine parvenait souvent à ressentir ses émotions. Quoi qu’il était facile pour lui de penser cela, après son odieuse demande sur Raïus… C’était peut-être la ce qui le différenciait des autres… Les pirates étaient souvent vils et cruel, mais lui maitrisait en plus le machiavélisme des mots. Une arme surpuissante à n’en pas douter.
Pourtant, il admettait volontiers que cette fois, sa seconde qui était revenue, était réellement ravie. Ou plutôt soulagée du poids de son passé. Enfin une partie seulement, le gros du travail était encore à faire, mais se vider d’une besogne telle que celle de la mort d’une de ces anciennes Co-équipières était déjà une source de bonne humeur.
La mélancolie des souvenirs se mélangeait avec un avenir radieux vers lequel elle marchait fièrement. La volonté de se reconstruire et la force de se venger.

- On va manger un bout ? C’est moi qui invite. Proposa-t-elle avec un sourire.

Pourquoi pas ? L’idée n’était pas si mauvaise. L’ambiance et le caractère de la ville laissait à penser facilement qu’il pourrait y avoir de belles trouvailles culinaires à découvrir. Ainsi il laissa sa partenaire diriger le mouvement et s’asseoir à la table d’un restaurant qui lui plairait. Après avoir observé deux ou trois cartes de menus, elle choisit de s’assoir sur de belles tables en fer forgé. Une ambiance très modeste, pour une cuisine qui ne l’était surement pas. Le serveur apporta de quoi satisfaire leur attente en attendant l’arrivée des spécialités.
Sephiroth n’avait que très rarement connu ce genre de situations, le meurtrier qu’il était, ne s’asseyait pas à la table d’une brasserie. Il y mettait le feu, il y tuait les propriétaires, et pillait les réserves pour son bon plaisir ou sa nécessité. D’ailleurs, Edell avait bien dit qu’elle « invitait », ce qui avait fait frémir le capitaine. N’était il pas plus simple de partir sans payer ? Au moindre problème le pirate trancherait la gorge  des poursuivants.
Enfin, il allait essayer de profiter de la vie, comme un citoyen normal l’espace d’une heure au moins. Après qu’on lui ai apporté des amuses gueules, sa seconde sortit le serment d’hypocras, fameux trésor qui constituait une clé de voute dans les plans de Corvus. Elle le lu, elle observa la calligraphie, la texture du papier, allant même jusqu’à sentir l’odeur qu’il avait. Rien de spécial. Il s’agissait d’un morceau de parchemin tout à fait ordinaire sur lequel se dressait des éléments concrets sur le rôle et l’aspect disciplinaire de la conduite d’un médecin. Rien qui n’apportait une preuve solide, que ce papier représentait un danger s’il était placé entre de mauvaises mains. Pas plus que la broche que Sephiroth possédait d’ailleurs. Deux objets, ayant une possible valeur en terme d’argent mais qui ne semblait représenter en rien le mal. Il sortit justement le bijou qu’il avait prit à la jeune femme la veille, et le posa à coté du papier.

- Vous y voyez quelque chose ? Demanda sa seconde qui semblait aussi perplexe que lui.  

- Rien du tout. Mais si il y a bien une chose que j’ai appris durant mon périple d’il y a deux ans, c’est que les apparences sont parfois trompeuses.

Continuant à discuter sur ce que pouvaient apporter ces deux objets à Corvus, ils conclurent finalement, qu’il n’y avait rien de concret tant que les quatre trésors n’étaient pas rassemblés. C’était une certitude, peut être qu’il fallait même se trouver dans un endroit précis, ou réciter une incantation séculaire… Trop de théories douteuses, sans fondements et sans preuves concrètes. Ce qui était sur, c’est que Corvus chercherait à s’en emparer, et à ce titre, il devrait forcement tomber sur l’azurée et le démon argenté. Ce qui n’était pas plus mal, puisque le but de leur opération était de le neutraliser.
Plus il y réfléchissait, et plus il avait du mal à admettre qu’il était en train de faire un travail pour son vieux rival Kurotsu. Mais sa mauvaise foi légendaire, préférait admettre qu’il faisait ça pour la jeune fille au cheveux bleus assise en face de lui, dévorant les quelques croustades délicieuses qui venaient d’être servies. Dans un sens, ce n’était pas complètement faux, la fourberie du démon d’argent n’avait aucune limite, il avait même penser à tuer Natsuna, et lui faire suivre sa tête dans un colis expédié avec soin. Il avait également pensé à attraper Corvus, et le relâcher librement après avoir informé le scorpion rouge, de sa capture. Une niaise gaminerie, qui insistait à un jeu de gamins. Signifiant en quelques sortes « tu le veux ? Et bien tu ne l’auras pas. » Tout à fait le genre de fourberies ridicules dont l’homme à la longue chevelure était capable.
Mais il y avait Edell, et il lui avait fait une certaine promesse. Et si il y avait une chose tout aussi légendaire que sa mauvaise foi, c’était bien son sens de l’honneur. C’était un homme qui ne parlait pas pour rien dire, il tenait ses promesses, par la volonté et par le sang. Il n’allait donc pas se soustraire à cette enquête, qui pouvait en plus s’avérer être très intéressante, au vue de toutes les richesses de ce royaume.

Ce n’est qu’après avoir fait ripaille des délices de Shirana, qu’Edell paya poliment. Ils se retirèrent et reprirent la direction du quartier général pour finaliser la préparation de leur opération. L’empereur n’était plus qu’à deux pas de la ville désormais…


A ma partenaire:
 

Revenir en haut Aller en bas
Edell Aoi

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25
Localisation : Shirana (SOUTH BLUE)

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
326/400  (326/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Dim 12 Avr - 0:34

Chapitre 9
Chaine de Conviction

Aux lecteurs:
 

*
**
*

Depuis le temps qu’elle était penchée sur le parchemin, Edell l’avait inspecté dans tout les sens, regardé de long, en large, lisant, déchiffrant, en quête d’un indice qui pourrait leur révéler où serait la prochaine clé.
Mais rien. Elle ne trouvait rien…

Après leur virée au restaurant, un excellent repas et une note d’humour à voir la réaction de l’argenté quand elle paya la note tout à fait normalement, ils avaient prit la route pour rentrer.

«Pirate, assassin et honnête… Ricana-t-il
- Je ne veux pas faire d’esclandres, pour le moment. Les habitants sont respectueux, et ne cherchent pas à fourrer leur nez dans nos affaires… Pas de raison de leur faire peur… Puis ils sont déjà assez inquiets avec ces meurtres à répétition… Mais oui, vous aurez l’occasion de faire chanter votre lame ~ »

Elle lui donna une bourrade amicale, accompagné d’un petit rire amusé, et entra, en retirant ses chaussures, prit la route de la chambre pour retirer le kimono et revenir dans sa tenue classique. Elle était tellement mieux dans son short et son corset… Et étrangement, en la présence de Sephiroth, elle n’avait pas peur de rester ainsi. Pas honte de ses marques. Il l’avait déjà vu pratiquement nue il y a quelques temps, et n’avait rien tenté contre elle, ce qui était encourageant. Au final, oui, tout les hommes n’étaient pas aussi mauvais.
Natsuna n’était pas là, de toute façon, l’intendante de la maison passait sa soirée avec son cher et tendre, et leur laissait la maison. Il y avait assez dans les réserves pour faire à manger, assez à boire… Juste ce qu’il fallait, où il fallait. Une soirée calme pour étudier l’énigme, c’est tout ce qu’elle demandait.

Mais elle n’y arrivait pas. Elle tournait en rond. Au bout du compte, alors que le soleil déclinait, elle rangea tous les documents dans une pochette qu’elle posa dans la chambre. Elle était dépitée… Et avait besoin de se changer les idées. Un entraînement boostant, ça n ferait pas de mal. Son sac sur le dos
Elle nota juste un mot à l’intension de son capitaine et de Natsuna, au cas où la blonde reviendrait au soir, mot qu’elle laissa sur la table de la salle à manger.
«Je suis à la cour d’entraînement, aile B.»

Elle descendit par le passage qui donnait accès à la guilde, et se rendit à l’aile B pour aller s’entraîner.
Des échauffements, des étirements, elle se prépara pour commencer ses enchaînements, usant de tiges de bambou pour frapper les mannequins, dans des mouvements puissants et fermes, touchant les points marqués de rouge. Au bout d’un moment, elle prit en main la chaîne qu’elle portait à la hanche, et accrocha la menotte à son poignet. Elle s’y adaptait parfaitement. Après-tout… Cette menotte l’avait soutenue pendant deux semaines, sur le DeadEnd. Terminée par deux lignes de maillons, qu’Edell prit dans les deux mains, elle se mit à les faire tourner, et frappa un mannequin en alternant. Ligne gauche. Ligne droite. Gauche, droite. Gauche droite.
Elle sentait que quelque chose montait. Un moyen de contrôler cette chaîne maudite…
Dans un grand mouvement, elle frappa des deux lignes en même temps et détruisit un des mannequins.

«T’es gentille, tu pètes pas le matériel, la nouvelle !» Lâcha une voix.

*
**
*

Trois garçons se tenaient devant elle. Elle était plus petite qu’eux, d’une tête et elle râlait de ça. Elle se redressa totalement et remit ses cheveux en place, dans le cliquetis des chaînes.
Oui, le mannequin était complètement défoncé, explosé, en paille éparpillées sur le sol de la cour intérieure. Elle avisa pourtant une porte qui donnait sur la réserve.

«Il y en a encore plein, je les remplacerais, ne vous en faites pas. Dit doucement la bleue.
-Qu’est-ce que tu fais ici ?
-ça se voit, non ?
-Qu’est-ce que tu fais ici, sur cette île ?»

Le premier des garçons la regardait dans les yeux, lui avec des iris verts pâles, les cheveux courts sous un bandana, et une musculature importante. A sa taille, ses jambes et sous son manteau pendaient des revolvers noirs. Le deuxième avait un long fusil à l’épaule, des yeux bruns et semblait plus calme. Le troisième, petit nerveux aux cheveux noirs et aux yeux sombres, tirait sur une cigarette.

«Je suis venue à la demande de Kurotsu. Pour aider Shirana contre Corvus…
-On n’a pas besoin de toi.
-Le Maître n’en a pas décidé ainsi.
-Tu n’es qu’une gamine, une pirate qui a raté sa vie. Oui, j’ai entendu. Ce que tu portes. D’où tu viens.. La guilde n’a pas besoin de déchets de ton genre.
-à ta guise. Mais je m’acquitterais de ma mission, quoi que tu en dises… Maintenant excuse-moi.»

Elle leur fit dos et ramassa ses affaires. Ayant emporté un sac avec elle, elle s’essuya le visage et but à sa gourde, avant de la lâcher et bloquer un coup de pied du bras.

«On ne t’a pas apprit à regarder tes adversaires dans les yeux? Tempêta l’homme
-Je ne vous vois pas comme mes adversaires….
-Kiyone ! Tu es cinglé de la provoquer ! Cette fille, il paraît qu’elle a été entraînée par le Scorpion lui-même ! Lança l’un des trois. Le plus jeune, le plus nerveux.
-Et alors ?
-Et elle traîne avec Sephiroth! Je les ai vu en ville !

Le poing de l’homme vola alors qu’elle s’était figée. Quand elle le prit à la joue et vola dans le mur, elle se redressa en le fixant, ses yeux tournant lentement au bleu sombre, comme une mèche de cheveux qui noircissait doucement. Elle avait la main sur le mur, serrant les doigts sur la brique rugueuse, le poignet portant encore la menotte, et le mouvement fit cliqueter les maillons des deux lignes.

Elle entendit des pas s’arrêter à l’entrée de la salle, mais n’y prêta pas attention, trop occupée à encaisser un nouveau coup. Elle ne voulait pas se battre. Pas entre membres d’une même guilde. Kiyone. Kiyone. Un nom qu’elle connaissait…

-Sephiroth, hein ? Il est encore en vie, celui-là? Ricana le nommé Kiyone
-Le démon d’argent, oui ! L’homme qui a été le plus proche d’atteindre le One Piece! Sérieusement, fous-lui la paix, tu vas avoir de graves emmerdes, même avec le boss!
-De quoi tu as peur ?! Kurotsu Higurashi n’est plus qu’un vieux fou ravagé par la mort de sa femme et sa fille, devenu un déchet, il envoie un déchet. Et Sephiroth, ce n’est plus qu’un souvenir qu’on oubliera très vite !
-Un déchet… ? Un souvenir… ?»

*
**
*

Malgré les protestations des deux autres, Kiyone se rua sur elle, avant d’être frappé par l’embout d’une des lignes de la chaîne, le deuxième arrivant juste après.
Edell attrapa les deux lignes dans les mains et se mit à attaquer avec, avant de frapper d’un coup de boule monstrueux.

«Insulte-moi. Rappelle-moi d’où je viens, j’en ai rien à foutre. Mais manque de respect à Kurotsu, ou à mon capitaine, et je ne peux te garantir que tu verras l’aube se lever. Maintenant grave-toi ça dans la tête… Sephiroth deviendra le Roi des Pirates, tu peux me croire. Il l’atteindra, le « One Piece», je ferais tout ce qu’il faut pour ça… Il ne deviendra JAMAIS un souvenir. JAMAIS Continue ainsi à dénigrer ces deux hommes, et je jure sur les Onze que tu subiras la pire des douleurs… Noie-toi dans ta jalousie, dans l’ombre de Kanon… Kiyone, de la guilde d’Ezreal!
-Tu n’oserais pas me tuer… Tu n’as pas les tripes pour ça… » Haleta Kiyone.

Les coups reprenaient, avec fureur, la chaîne s’animant pour tournoyer autour d’Edell dans une barrière protectrice. La bleue avait simplement levé le bras, la chaîne avait fait le reste…

«Nebula Wave…»

Le hasard fit bien les choses, quand au moment où il la braqua de ses revolvers, Natsuna entra dans la salle avec l’air épuisé.

«Vous ne pouviez pas les arrêter ? Lança-t-elle derrière son épaule
-Et manquer le spectacle ? Jamais…» Déclara alors une voix qu’Edell ne connaissait que trop bien à présent.

Edell se tourna avec surprise sur son capitaine, qui, semblait-il avait assisté à une partie de l’altercation, sans intervenir. Pourquoi, elle n’en savait rien. Le regard encore brûlant de colère, elle ramassa ses affaires, pendant que Natsuna s’approcha du trio pour les embarquer à l’extérieur… Ils allaient recevoir le savon de leur vie, et leur carrière au sein de la guilde du Sud était finie.
La bleue passa à côté de son capitaine, mit juste la main sur son bras, serrant un peu les doigts, dans un remerciement muet de ne pas être intervenu, et en excuse de la scène, et monta à la salle de bain.

*
**
*

Qu’avait-il fait pendant ce temps, elle n’en savait rien. Enfin, avant d’arriver à la salle… Elle n’en savait rien, il expliquerait sans doute plus tard.
Sous la douche, Edell grimaçait, et toussait légèrement. Un accès de colère ainsi n’était pas conseillé pour elle… Et ça confirmait ce qu’elle pensait… Elle avait une réputation déplorable, l’affaire du DeadEnd avait tant tourné qu’elle en était bafouée et qu’on lui avait collé l’étiquette de « la chose de Saga » ou « la petite pirate brisée qui ne sait pas protéger ses proches et se défendre toute seule». Cette simple pensée la fit frapper le mur du poing dans un grondement sourd.

«Je sais me défendre seule… Je ne suis pas aussi fragile… Sinon. Pourquoi m’auriez-vous confié cette mission, hein.. ? Murmura-t-elle.

Natsuna rangeait les bandages dans une petite armoire, ainsi que les pansements. Aussi se servit-elle et posa sur son nez et sa joue un pansement pour protéger les petites coupures, comme sur son poing. Elle s’en moquait… Jusqu’à voir l’emballage d’un des pansements, et avoir l’illumination.

«C’est ça !! J’ai trouvé ! Glapit la bleue en s’habillant rapidement.

Elle descendit alors en trombe, l’emballage en main, et déroula le parchemin. Elle y trouva son capitaine, et lui adressa un bref sourire, avant de se repencher sur le papier. Là, elle se mit à chipoter aux coins pour parvenir à les décoller, en manquant de déchirer le serment… Elle tremblait trop, fatiguée. Mais à la lumière des bougies, on pouvait alors voir une forme se dessiner, sur l’enluminure qu’elle avait prit pour un simple relief d’écriture…

-Qu’est-ce qu’il y a?
-La clé… Elle est cachée là… »


à mon partenaire:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://tenshi-faron.deviantart.com/
Sephiroth
Capitaine Pirate
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : De retour sur les mers !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9/1000  (9/1000)
Expérience:
159/400  (159/400)

MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   Mer 6 Mai - 18:32

Chapitre 9
Punition.

Voila un drôle de spectacle… La pauvre Edell n’avait que rarement du temps pour elle, et maintenant qu’elle en avait, voilà qu’un gamin dont les hormones semblaient jaillir, s’amusait à l’insulter et à la traîner dans la boue.
Sephiroth, sur le balcon qui surplombait la salle, s’accouda à la barrière de sécurité et s’amusait à observer cette tumultueuse situation pour sa seconde. Naturellement il ne s’inquiétait de rien, il savait qu’en un éclair l’azurée viendrait à bout de ces pantins animés d’une furieuse agressivité.

-De quoi tu as peur ?! Kurotsu Higurashi n’est plus qu’un vieux fou ravagé par la mort de sa femme et sa fille, devenu un déchet, il envoie un déchet. Et Sephiroth, ce n’est plus qu’un souvenir qu’on oubliera très vite !

* Pas de chance mon grand* pensa le pirate qui observait la scène sans avoir été repéré.

Ce genre de railleries ne l’atteignaient pas, mais il aurait pris un malin plaisir à lui faire avaler sa lame, si la jeune femme ne s’en était pas occupée elle-même.
De sa chaine fermement tenue, elle explosa de fureur après les quelques goguenardises de son vis-à-vis, et vola les quelques rares espoirs de victoire du garçon au zèle exacerbé avant de déclarer quelques belles paroles sur son sens de l’honneur et sur sa fidélité à toute épreuve. Et c’est vrai qu’à ce niveau là, elle était très forte. Elle faisait preuve d’une force de caractère et d’une volonté irréprochable. Volonté que le démon d’argent s’était amusé à souiller lors de sa demande tout aussi machiavélique qu’astucieuse.
Natsuna pénétra dans la salle et mit fin à un affrontement qui entamait déjà son épilogue. Voyant que le spectacle se terminait, le cannibale sauta de son perchoir et atterrit juste derrière la blondinette.

- Vous ne pouviez pas les arrêter ?

- Et manquer le spectacle ? Jamais…

La question pouvait paraitre idiote en un certain sens. Le capitaine pirate avait l’occasion de voir de ses propres yeux le niveau de son bras droit. Ce n’est bien sur pas qu’il en doutait, loin de là, mais le vérifier par des actes concrets était une valeur sure. Et mieux encore, il avait obtenu en cadeau bonus, un discours démontrant une loyauté et un honneur complet de son équipière. Difficile d’espérer plus, ou même de faire mieux. Et la journée n’était pas finie, car encore plus tard, l’azurée lui démontrerait une autre de ses qualités : l’observation.
Bien avant cela, elle sortit de la pièce, en se tenant l’épaule, et en adressant un signe de gratitude au capitaine. Un signe qui indiquait ô combien elle semblait satisfaite de ne pas avoir à subir l’intervention de son capitaine.
Natsuna quant à elle, s’apprêtait à prendre ses gamins avec elle afin de les corriger comme il se devait, mais le pirate intervint.

- Prends la avec toi, j'ai deux mots à leur dire avant que tu ne les sermonne.

- N'en faites pas une affaire personnelle. Ils sont sur la tutelle de la guilde du sud.

- J'emmerde la guilde du sud.

Il y eut un léger silence avant que l'argenté ne reprenne sa phrase.

- Ai je dis que j'allais les tuer ? De toute façon je ne t'ai pas demandé ton avis, tu feras ce que tu veux d'eux une fois que j'aurais fait ce que j'ai à faire.

Elle soupira devant l'atitude de l'homme, mais consenti finalement à lui laisser quelques instants pour s'expliquer. Après tout, ils appartenaient à la guilde, mais s'en étaient pris aux Revenge. ils devaient donc répondre de leurs actes auprès des deux alliances.

Alors que Natsuna et Edell sortirent de la pièce, Sephroth patienta un moment et s’approcha des trois garçons qui avaient causés du tort à sa camarade. Il prit bien la peine d’attendre la sortie de Natsuna, se doutant qu’elle n’hésiterait pas à fourrer son nez dans une affaire qui ne la concernait pas.

- Ainsi donc, je ne suis plus qu’un souvenir ? Demanda-t-il avec un léger sourire.

Le garçon le regarda sans prononcer le moindre mot. Faire le malin était facile, assumer l’était moins. Pourtant, il allait maintenant falloir répondre de ses paroles par les actes.

- Tu n’auras aucune objection à faire de moi le souvenir que tu prétend que je suis ?

Il ne répondit rien, se contentant de déglutir. Le pirate n’avait pas pour habitude de plaisanter avec ce genre de choses, et malheureusement pour lui, ce genre de sottises coûtaient généralement cher en présence de l'argenté.
Il lui ordonna de ramasser son épée, ce que le jeune homme finit par faire avec beaucoup d’appréhension.

- Ecoutez je… Je n’ai plus envie de me battre maintenant... Je…

- Si tu ne veux pas te battre, je me contenterai de prendre un malin plaisir à t’émasculer. Les petites merdes comme toi, ne méritent pas d’être des hommes.  

Cette fois, le garçon tremblait de peur. Il pensait peut être réellement que le pirate d’argent était un souvenir, mais faire face à cette légende et à son aura aussi gigantesque que maléfique, n’était pas chose aisée.

- Vous. Je vous conseille de vous en aller, si vous ne voulez pas subir le même traitement.

Ils hésitèrent à laisser leur camarade sur place mais ne purent tenir face à la pression imposée par le pirate. Il sortirent de la pièce laissant le petit malin et le psychopathe face à face. Le jeune commençait à reculer en voyant le pirate s’avancer. Il balbutiait, et essayer de chercher une alternative à son insolence.
Rapidement, le démon bondit sur lui et le neutralisa. Il lui déposa la lame sous la gorge et lui ordonna de jeter son épée. Il lui brisa un bras d’un coup de talon vers le sol, puis sectionna les tendons de son autre épaule. Voila que l’homme ne pouvait plus bouger. Il hurla une première fois de douleur sous la fracture de son bras, avant de regarder le pirate tortionnaire s’asseoir sur son ventre.
Le pirate pivota de manière à voir les jambes du jeune homme, tout en restant assis sur son estomac. Il déboutonna le pantalon, et retira la braguette de l’homme. Il déchira son caleçon afin de laisser l’engin de sa victime prendre l’air.

- Décidément que de la gueule. Elle est ridiculement petite. Et je crois surtout qu’elle n’a rien à faire là ! Ah ah ah .

La douleur du bras du garçon immobilisé au sol n’était plus rien face à la peur que la victime semblait avoir face aux menaces du pirate sanguinaire.

- NON ! EH ! JE VOUS EN SUPPLIE ! NE FAITES PAS CA ! TOUT MAIS PAS CA !!!

Il tourna sa tête lentement vers le visage de sa victime et attendit le silence avec son regard intrépide et plein de cruauté.

- Tu as peut être raison… Je ne suis peut-être plus la légende d’autrefois, mais en attendant… Le souvenir que je suis va t’offrir un souvenir que tu n’oublieras jamais. Expliqua-t-il avec un sourire diabolique.

Le garçon hurla comprenant ce qui allait lui arriver. Ses bras ne répondant plus, et son torse bloqué par le poids du pirate, il du se contenter d’hurler à la mort, tandis que le démon argenté empoigna l’engin de sa victime, et approcha sa lame. Le fil effleura la base de son organe, et s’enfonça avec une lenteur extrême dans la peau.

- PITIE !!! NOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!

Les suppliques n’eurent aucun effet. Sephiroth agita sa lame tel un couteau de cuisine qui découperait une bonne viande. Finalement après une bonne minute de hurlement et de pleurs, l’office de boucherie humaine toucha à sa fin. Le garçon, du moins celui qu’il était une minute plus tôt, pleurait, et hurlait.
Sephiroth se leva, le sexe de sa victime en main. Il le laissa tomber à coté du visage du supplicié encore en pleurs.

- Tu n’es plus un homme désormais. Tu te souviendras qu’il ne faut jamais s’en prendre à mon équipage.

Laissant l'homme face à un désarroi peu commun, il sortit de la pièce, le pas lent mais assuré. Poussant la porte de bois que Natsuna avait ouverte quelques instants plus tôt pour intervenir dans cette empoignade musclée. Il sortit donc de la zone, laissant le supplicié à ses cris et à ses regrets. Il retourna dans la salle commune pour s'accorder un peu de temps à lui. Un temps à ne rien faire, un temps de repos.
Repos qui fut neutralisé un peu plus tard par une Edell bien plus souriante et joyeuse que lors de l'épisode de l'entrainement. Elle s'approcha du pirate avec un petit sourire plein de malice et lui glissa une explication après avoir manipulé le parchemin qu'elle avait obtenu du père de son ancienne équipière. Après avoir décollé une pellicule du document, la lumière de la flamme traversa le papier et offrit à Sephiroth une information capitale.

- La clé... Elle est cachée là...

Comment diable avait elle trouvé cette manipulation essentielle ? Comment avait elle compris le mécanisme de cette énigme. Voila une question bien plus énigmatique encore que celle que l'azurée venait de déchiffrer. Il s'agissait d'une toute petite carte. Quoi que le mot "carte" était mal choisi. Il s'agissait plus d'un plan, ou même d'une indication. Un petit dessin qui était sensé orienter les valeureux qui étaient déjà arrivés jusqu'ici.
Il s'agissait d'un plan donc. Un plan d'accès, un itinéraire qui mènerait à cette fameuse clé.
Un information capitale, qui rendait la jeune fille à la fois fière et satisfaite de démontrer son utilité aux yeux de son capitaine. Naturellement elle n'avait pas besoin de ça, mais il était toujours bon de se savoir fier de son travail et de ses investigations.
Désormais il ne restait plus qu'à définir un plan pour la suite. Les festivités approchaient, et Corvus lui, se rapprochait.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séquence n°2[: Aventure sur une île hors du temps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hors du temps [Rachel Dawes]
» Un voyage hors du temps
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» Partons à l'aventure !
» Les Hors série

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Royaume de Shirana-
Sauter vers: