PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !   Mar 9 Sep - 16:25

Elle n'avait pas mit beaucoup de temps à reprendre du poil de la bête, et ce n'était pas plus mal. Non pas que l'attitude positive de Yôko lui manquait, mais voir sourire la jeune femme était plus agréable que la voir pleurer. Et revanche le ninja se serait volontiers passé de toutes ses questions abracadabrantes à propos de Lacuna, et sur celle qui allait la juger. Dahlia Reynolds. Si il y avait bien une personne qu'Itachi n'avait pas envie de revoir, c'était bien elle. Il fallait voir le bon coté des choses, revoir Kalyssie était en revanche un grand plaisir. On ne pouvait pas tout avoir.

Tandis que le bateau amarrait sur les cotes de cet îlot incongru, la jeune femme sortit de sa poche une feuille de papier qu'elle déplia. Elle la regarda un moment, attirant le peu de curiosité du ninja, qui jeta un œil, en s’apprêtant à demander de quoi il s'agissait. Il n'en n'eut pas le temps. Elle plaqua le papier sur sa poitrine en lui adressant une petite grimace tout à fait amicale.

- C'est personnel. Expliqua le jeune femme.

Il n'avait rien à y redire. Il n'apprécierait pas que ses propres secrets soient dévoilés, il n'insista pas et descendit du bateau avec sa monture improbable, suivit de Yôko qui ne put s’empêcher de balancer ses ambitions. Remarque elle pouvait bien les crier, pas grand monde n'étaient là pour les entendre.
Étonnée dans un premier temps de cette petite surface rocheuse, la jeune femme resta un moment silencieuse, le temps de comprendre que la base ne se trouvait pas sur l'île mais bien en dessous. Itachi s'avança vers le mécanisme du rocher, qui se mit à reculer laissant ouvert le passage vers le souterrain. Après avoir refermé la sortie, ils s'enfoncèrent dans le couloir avant d'atteindre le corridor du premier sous-sol. Du monde y travaillait, une partie examinait des dossiers, une autre semblait se livrer à diverses expériences chimiques.
Le ninja profita de cette petite traversée pour lui faire la visite guidée des lieux.

- Le premier sous-sol est normalement réservé aux chambres, mais on dirait qu'ils ont fait quelques changements... A la base les bureaux de travail se trouvaient au second... mais tu pourras trouver l'infirmerie. Quant au troisième... Il s’arrêta dans son élan  voyant que sa collègue ne l'écoutait même pas.

- Bonjour ! Je suis Yôko Littner, la nouvelle super sniper de l'armée révolutionnaire ! J'espère qu'on deviendra amis ! Lança t'elle dans chacun des bureaux occupés avec son grand sourire habituel.

Le ninja était sidéré. Lui qui répondait enfin à ses questions qu'elle lui avait posé sur le bateau, se voyait être totalement ignoré.

* Les bras m'en tombent...*

- Dis moi Itachi, le chef de la base se trouve ici dans ces bureaux ? C'est lui ? Où lui ? Oh non ! Celui là ! Son embonpoint me parait idéal pour être chef de base !

- Il faudra que tu révises tes critères de responsable je crois...

Elle sauta sur le dos nu ninja, les bras autour du cou, pleine d'ardeur et de gentillesse tactile.

- Allez sois pas ronchon ! Dis moi ou il est !

- Gardes ta bonne humeur pour plus tard. Tu en auras bien besoin, crois moi.

Finalement il continuèrent leur descente jusqu' au second étage, ou ils se postèrent devant une porte massive qu'Itachi espérait voir le moins souvent possible. Il prit une grande bouffée d'air avant de partir au front, de cette diablesse de Reynolds. Il toqua à la porte poliment, et attendit qu'on lui donne l'autorisation pour pénétrer dans le bureau. Cette peste de responsable prit un temps avant de lui autoriser l'accès. Sans doute pour le faire trépigner un peu plus devant cette porte close. Car oui, elle devait déjà savoir qu'il se trouvait devant la porte.
Il poussa le bois avant d'entrer dans cette belle pièce tapissée d'ornements et de belles parures. Un bel endroit pour un dragon...
Le dragon justement, fidèle à ses habitudes, se prélassait en se caressant les jambes. Admirant son propre corps et ses formes qu'elle jugeait parfaites.

- Coucou mon petit Uchiwa.


Revenir en haut Aller en bas
Pandaman

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2013
Localisation : All over the world

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5000/5000  (5000/5000)
Expérience:
2000000/2000000  (2000000/2000000)

MessageSujet: Re: Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !   Lun 15 Sep - 15:00

La vie sur Lacuna était plutôt paisible. Depuis que j’avais réglé l’affaire qui m’avait mené ici, je m’ennuyais la plupart du temps. Ce jour-là, pour rompre la monotonie quotidienne, j’avais décidé de m’entraîner avec Kalyssie. Elle avait bien sûr accepté sans aucune hésitation, l’envie de se mesurer à moi n’avait pas faiblie. Nous étions, elle et moi, des rivales de longue date. Nous avions intégré l’armée presque en même temps et notre talent nous avait rapidement mis en compétition. Le combat avait été exaltant. Nous étions presque du même niveau. Sa maîtrise du Nen mêlée à son habileté au sabre faisait d’elle un adversaire de poids ! Mais j’avais toujours eu l’avantage et l’affrontement se termina sur ma victoire. En nage, je lui avais tendu la main, un sourire complice sur les lèvres. J’aimais tant la taquiner ! Mais avouons-le, elle me le rendait bien ! Kalyssie devait être le seul semblant d’amie que je possédais. Elle attrapa fermement ma main et je l’aidais à se lever puis nous sortîmes toutes deux de la salle d’entraînement, retournant dans nos appartements pour nous débarbouiller. Après une douche bien méritée et ayant remis le peignoir qui m’avait valu un splendide surnom de la part de Bloody Viper, l’un de mes subordonnés m’apporta une lettre. C’était un mot de Sjneider. Il m’apprenait la réussite de la mission du petit Uchiwa sur North Blue et m’ordonnait de lui accorder sa promotion. Il avait joint à ma propre lettre, un mot pour le petit Uchiwa et son avis de promotion. Il avait également ajouté un post scriptum me disant que le ninja amenait une nouvelle recrue dont je devais, selon lui, déjà tout savoir.

*Vraiment celui-là ! Pour qui il me prend ! Evidemment que je sais qu’une ex-marine est en chemin ! Je vais d’ailleurs lui servir mon numéro habituel ! Ce n’est pas encore aujourd’hui que je me ferais apprécié de quelqu’un !*

Quelques heures plus tard, je me rendis dans mon bureau, habillée avec la tenue que je mets généralement pour les missions : une tunique de cuir laissant apparaître mes formes avantageuses et un short qui me laissait amplement libre de mes mouvements. En attendant le petit Uchiwa, j’entrepris une nouvelle fois d’examiner mes jambes. Il faut dire qu’outre ce que je regardais vraiment, elles étaient réellement magnifiques ! On toqua alors. Des coups lents qui témoignaient de la politesse de la personne qui frappait à la porte. Aucun doute, c’était bien le petit Uchiwa. Alors qu’il entrait, je lui répondis d’une façon qui devait sans doute l’exaspérer. Une espèce de puce entra dans le bureau sans même demandé la permission et s’exclama :


-Yosh !!!! Je suis Yôko Littner à votre service !

C’était donc elle, l’ex-marine. Je la dévisageai :

-Bonjour peut-être, Marine, la repris-je sèchement.
-Ex-Marine, exploser la tête de son ancien patron aide à ne plus avoir de travail, répondit-elle toujours avec le sourire et en ignorant royalement ma leçon de politesse.
-Yôko je te présente Dahlia Reynolds, responsable de la base de Lacuna.
-Rooooh une femme responsable, trop la claaaaaaaaaasse !


J’esquissai alors un sourire, eh oui la flatterie était toujours bonne à prendre.

-Effectivement ça aide, mais ça ne t'aidera pas à en retrouver, continuai-je.
-Je viens ici pour vous soumettre sa candidature. Je la recommande pour intégrer l'armée révolutionnaire, répondit le ninja, en tentant d’apaiser la tension déjà palpable.
-Tu t’en portes garant ?
-Je suis tout ce qu'il y a de plus réglo
, répondit de nouveau la jeune femme alors que je ne lui avais rien demandé.
-Je pense que chacun doit prendre ses responsabilités, mais je suis prêt à m'en porter garant le temps qu'elle fasse ses preuves.
-Si je fais une connerie, c'est à moi d'en payer les conséquences, pas Itachi qui m'a si gentiment aidée alors que j'étais l'ennemie.
-Je ne me rappelle pas t'avoir autorisé à parler, Marine. Si tu veux réellement intégrer l'armée révolutionnaire, apprends déjà à respecter la hiérarchie.
-T'es encore plus à cheval sur le protocole que mes anciens supérieurs
, rétorque-t-elle en grimaçant.
-Ne comprends-tu pas ce qu'implique le silence ? Demandai-je en fronçant les sourcils. Je te rappelle qu'en qualité de supérieure tu me dois le respect et donc un vouvoiement est de mise. Mais tu dois déjà savoir ce genre de chose. On n’est pas entraîné à être une tueuse sanguinaire sans avoir un peu de discipline.
-Tueuse sanguinaire ? Qu'est-ce que VOUS savez de moi ?
Insistant bien sur le « vous » pour montrer qu'elle pouvait faire des efforts.

Sur mes lèvres s'étire un sourire sadique, j’allais enfin pouvoir lui dire ce que je préparais depuis que je savais que le petit Uchiwa avait rencontré cette demoiselle. Je l’avais emmené doucement mais sûrement vers la tirade qu’elle regrettera sûrement d’avoir entendue.


-Oh ce que je sais de toi ? Tu as été formée par le capitaine de la Marine, Ganmen qui, ne l'oublions surtout pas, se plaisait à torturer ses prisonniers et à faire des expériences dessus comme s'il était un savant fou. Oui Marine, je ne sais pas grand-chose de toi mais dis-moi, quand on a été formé par un tel homme n'a-t-on pas peur de devenir comme lui ? Mais que dis-je c'est déjà fait ! Qui est-ce qui a tué pas moins de trois de ses anciens camarades et qui a mis en danger sa base de rattachement et son île natale ? Tu peux peut-être leurrer mon petit Uchiwa mais sûrement pas moi. Tu n'es pas une Révolutionnaire et effectivement tu n'es pas une Marine non plus. Tu es simplement une tueuse, un sniper qui tue sans foi ni loi seulement pour assouvir ses désirs.

Elle blêmit et serra les poings. De toute évidence, j’avais fait mouche. Mes tirades étaient souvent provocatrices de fortes réactions.

-Vous ne savez rien. Que des faits, des histoires rapportées. Je ne vous permets pas de me juger sur ça. Surtout quand ça vous arrange bien que je les ai tués.
-Si je peux me permettre
, ajouta le ninja. Ma mission, avant d’intégrer le corps de l'armée révolutionnaire consistait plus ou moins à ce que Yôko a fait sur son île natale. Si j'ai moi-même eu une chance, qui s'est en plus soldée par un échec, pourquoi ne pourrait-elle pas en avoir une elle aussi ?
-Tout est là mon petit Uchiwa, le mot mission. Ce n'était pas une vengeance personnelle parce que tu avais perdu un ami si précieux, répliquai-je en insistant avec une ironie mordante sur la fin de ma phrase.

Elle se crispa, un rictus mauvais sur le visage, tout son corps indiquait que si je continuai sur cette voie, elle tenterait quelque chose. C’était très bien, je l’avais apparemment poussée à bout. Il était maintenant temps de voir si elle allait résister à l’envie de me frapper. Si jamais elle cédait, l’armée révolutionnaire de serait qu’un rêve inaccessible pour elle.


-Qu'est-ce que ça peut vous foutre ? À moins que vous comptiez exécuter Itachi dans les jours à venir, votre tête ne m'intéresse pas.
-Tu ne pourrais rien faire contre moi, de toute façon. Mais il n'empêche, comment peut-on faire confiance à quelqu'un qui répond à ses pulsions et seulement à ses pulsions ?
-Je ne répondrais qu’à mes pulsions, y a longtemps que je vous aurais mis mon poing dans la gueule
, grommelle-t-elle en croisant les bras.
-Je dois encore vous faire un rapport de la mission que je viens d'effectuer. Peut-être pourriez-vous tenir compte de ce même rapport avant de prendre une quelconque décision ? dit le ninja en essayant de trouver un compromis entre les deux jeunes femmes.
-Rapport ou pas, mon petit Uchiwa, nous ne pouvons pas accepter ce genre de personne dans l'armée révolutionnaire.
-Puis-je au moins vous donner tous les détails de la mission, avant son renvoi ?
-Si ça peut te faire plaisir
, dis-je en prenant tout à coup un air ennuyé.

Les rapports m’ont toujours déplu. J’ai toujours l’impression de plonger dans une espèce de langueur à chaque fois que j’en entends un, mais c’était mon devoir après tout, alors soit. Je mis ma tête sur la main et écoutai le petite Uchiwa.


-Je n'en aurais pas pour longtemps, je ne peux pas me permettre de laisser mon bateau trop longtemps sur les côtes de Lacuna.
-Et depuis quand tu n'es plus un professionnel de la dissimulation ? Demandai-je en tiltant sur le fait que le ninja ait potentiellement mis la base en danger.
-Vous n'êtes pas sans savoir que je n'ai pas eu de promotions sur Solarius... Ce n'est pas pour rien, répliqua-t-il, un sourire en coin.
-Evidemment, répondis-je avant de marquer une pause. Il vient ce rapport !
- Si on écarte notre rencontre que je qualifierais d'hasardeuse, j'ai choisi de prendre un énorme risque et de faire confiance à cette "tueuse"
, dit-il en regardant Yôko. Et bien que nous ayons frôlés la mort par deux fois, elle est venue à mon secours lorsque j'affrontais Ganmen. Elle a aussi éliminé trois CRP, des guerriers spéciaux de Korutiga. Ses connaissances de l'île, notamment au niveau géographique et topographique, m'ont permis de monter un plan avec précision. Je lui dois en partie ma réussite, ce qui n'aurait probablement pas été le cas si j'avais été seul. Nous avons frôlés l'échec, mais nous sommes venus à bout de nos adversaires grâce à une collaboration. Ganmen est mort, et la mission est une réussite. Là où elle a été un échec sur Dustone Road. Je n'attends aucun compliment ni même aucune reconnaissance. Mais si mon rapport doit être complet je le conclurais par ceci :
Je ne suis personne pour dire qui elle est, mais ce que je sais c'est que sans son aide, je ne serais jamais revenu vivant de Korutiga.

-Fin du rapport-


À la fin de ce rapport qui tentant clairement de créditer la jeune femme, je relevai la tête et déclarai :

-Hmm, très bien, et c'est censé me faire changer d'avis ?
-La décision vous appartient et je n'ai rien à y redire, mais en tant que membre de l'armée révolutionnaire, mon devoir est de vous livrer un rapport des plus complets.
-Y aurait-il quelque chose qui vous ferait changer de toute façon
, soupire Yôko.
-Pas cette remarque c'est sûr... Mais je suis dans un bon jour. Je me suis d'ailleurs bien amusée alors je vais te laisser une chance, Yôko. Il y a une mission que je veux que tu accomplisses.

Elle se remit, droite, le regard sérieux, elle se teint brièvement la tête qui lui faisait apparemment mal, et cache tout de suite ce geste de faiblesse.

-Je vous écoute.
-Il y a une île sur South Blue, Te Ika-a-Maui. Cette île est malheureusement gouvernée par un roi véreux qui augmente les impôts de façon considérable chaque année. Si les habitants ne peuvent pas payer, ils sont réduits en esclavage. Une histoire classique en soi. Ta mission est donc d'assassiner ce roi. Ça ne devrait pas te poser trop de problème
, dis-je dans le seul but de provoquer la jeune femme une nouvelle fois. Cette mission déterminera si tu peux entrer ou non dans l'armée révolutionnaire. Une dernière précision cependant, ce souverain s'est extrêmement bien entouré, il sera dur de l'approcher. Tu devras allier discrétion, réflexion et agilité. Puis-je compter sur toi ?
-Alors on a besoin de la tueuse sanguinaire finalement. Ça roule ma poule. Je suis la reine de la discrétion, c'est mon boulot même
, dit-elle en riant sans raison apparente.
-Tu comprendras bien assez tôt de ce que j'attends de toi. Bien ! J'en ai fini avec toi, tu peux disposer !
-Yokai
, dit-elle en effectuant le salut militaire elle ouvre la porte pour sortir, j'aurais bien dit au plaisir mais tu n'as pas l'air de me porter dans ton cœur alors à plus !

J’ignorai la jeune femme et reportai son attention sur le ninja :

-Nous avons des choses à nous dire toi et moi.
-Je m'en doutais un peu. Je vous écoute.
-Je veux que tu me parles de cette rencontre avec la sniper. Est-ce que tu lui as révélé ton identité...
-Non elle me connaissait déjà. Elle avait vu ma tête sur une affiche.


Un nouveau sourire annonciateur de problème se dessina sur mes lèvres :

-Très bien... Je sens qu'une certaine rouquine va de nouveau être de passage ici. Eh bien voilà, ton temps ici est maintenant écoulé, tu peux disposer.

Il me salua et sortit humblement de la pièce. Ce garçon n’était vraiment pas drôle. Il savait pourtant bien que cette mission accomplie lui permettait de passer Commando GL mais il n’en fit rien, il n’eut même pas l’air surpris ou déçu lorsque je le congédiais. Il allait falloir que je l’intercepte un peu plus tard pour lui donner ses biens… Ahlala, heureusement que je n’avais rien d’autre à faire !
Revenir en haut Aller en bas
Yôko Littner

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 24
Localisation : South Blue Baterilla/ South Blue en mer
Humeur : Blagueuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
38/400  (38/400)

MessageSujet: Re: Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !   Sam 27 Sep - 0:33

Malgré la mise en garde d'Itachi, Yôko s'attendait tout sauf à ce qui se passa dans ce bureau. Bien sûr, elle s'attendait à ce qu'on l'attaque sur son ancienne appartenance à la Marine ou encore sur le fait qu'elle avait retourné sa veste et donc que rien ne disait qu'elle ne le ferait pas une seconde fois. En revanche, la sniper ne s'attendait clairement pas à se voir attaquer sur ses capacités, se faire insulter en étant mise sur le même rang que Ganmen et qui plus est en se moquant de son affection pour son défunt ami.

Yôko, pourtant d'une bonne humeur à l'idée d'être ici, sentit son sourire se faner bien vite et pire encore, sa joie et son optimisme céder la place à une colère froide. Au début, la jeune femme se contrôla seulement pour éviter de la frapper, mais, au fur et à mesure de la conversation, c'était littéralement des envies de meurtre qu'elle réfrénait. Dahlia en faisait exprès, c'était évident. Mais la réaction de Yôko était spontanée, brusque. La douleur, le trauma de la perte, le sang encore fraîchement versé, tout ça était trop récent, alors, les nerfs à fleur de peau, elle faisait de son mieux pour ne pas céder. Ne rien laisser paraître de ses émotions étaient impossible dans l'état actuel des choses.

Fort heureusement, alors que la sniper était à deux doigts de céder, Itachi calma le jeu en faisant le compte rendu de la mission. La sulfureuse rouquine se massa les tempes et se concentra sur la voix de son ami pour apaiser sa colère et retrouver sa bonne humeur. Une fois de plus, elle sentit son cœur se gonfler de reconnaissance et d'affection pour le ninja en l'entendant parler ainsi, faire un discours si élogieux sur sa personne. Regonflée à bloc, Yôko était prête à tout pour convaincre l'intraitable et – il fallait le dire – suuuuuuuper chiante responsable. Aussi quand celle-ci lui proposa une mission, la sniper se retint de lui sauter au cou ou d'exploser de joie, arborant un sérieux exemplaire pour lui montrer qu'elle en était capable.

Une minute tout du moins puisqu'elle sortit sur des rires et une blague du bureau de sa nouvelle supérieure. La jeune femme attendit patiemment contre le mur, se massant une nouvelle fois la tête. Il fallait qu'elle demande des médicaments au médecin du coin. Lorsqu'Itachi sortit, Yôko se glissa aussitôt à ses côtés.

– Ça va ? Elle a pas été trop chiante avec toi à la fin ? Elle est tout le temps comme ça ? Parce que c'est une chiiiiiiiiiiieuse !

– Je t'avais prévenue …

– Tu ne m'avais pas prévenu qu'elle pouvait être connasse aussi. J'étais à deux doigts de la frapper,
avoua-t-elle, les mains dans les poches, remettant son fusil en place avant de reprendre avec hésitation : Tu penses que je suis vraiment une tueuse, une psychopathe en devenir comme Ganmen ?

– Tiens, tu te remets en cause après seulement une seule entrevue avec Dahlia ? Va falloir que tu sois forte, elle cherchera sans cesse le moyen de te faire sortir de tes gonds.

Yôko se sentit se crisper en constatant qu'il ne répondait pas. Le ninja semblait réfléchir et peser ses mots avant de finalement répondre.

– Mais non, tu n'es pas une psychopathe, et elle, dit-il en indiquant la porte de Dahlia de la tête, le sait aussi. Mais le fait que tu aies été formée par un psychopathe est un fait irréversible.

– Pas vraiment une remise en cause ... Juste des questions que je me pose souvent vis à vis de mon petit problème, soupira-t-elle en se massant de nouveau le front mais de nervosité aussi cette fois-là. Ses crises de démence étaient épisodiques mais toujours sanglantes. Alors quelle est la suite du programme pour toi, camarade ? dit-elle pour changer de sujet, ce qui rata.

–  Il s'agit d'un problème récurent ? Questionna-t-il avant de s'interrompre à nouveau d'ajouter : En ce qui me concerne, je dois encore progresser, d'une manière ou d'une autre je me dois de devenir plus fort. Je ne sais pas où je vais, j'espérais pouvoir aller sur Grandline mais visiblement ce ne sera pas pour tout de suite...

– Un peu trop. Ce qui n'est pas acceptable pour une combattante. Tu comptes partir quand ?

– Immédiatement. Je ne peux pas laisser mon bateau sur les rives de l'île.

Stupéfaite et prise de court, Yôko se sentit démunie. Son seul ami et soutien dans cette nouvelle vie partait et sans doute pour une mer qu'elle-même ne verrait pas avant un moment. Elle se décida donc à l'accompagner jusqu'à son bateau.

– Je ne te remercierai jamais assez, tu sais, Itachi. Pour ton aide sur Korutiga, ton soutien sur le bateau et ta défense de mon cas auprès de Dahlia.

Le ninja sourit sans rien dire dans un premier temps et Yôko se dit que ça devait bien être la première fois qu'elle le voyait sourire. Etait-ce un signe qu'il l'acceptait comme une connaissance voire même une amie ?

– Ce n'est plus à moi que tu dois faire des preuves désormais. Le plus dur reste à faire...
dit-il finalement.

Yôko sourit très largement en retour :
– Je suis une boule d'énergie, de bonne humeur et de talent si j'ai une arme à feu entre les mains. J'y arriverai. Sache en tout cas, pour ce que ça vaut, que tu as toute ma confiance. Si tu as besoin de quoique ce soit un jour, je serai là pour toi. Parce que t'es mon ami.

Devant le bateau, submergée par une émotion à laquelle elle ne s'attendait pas, Yôko ne résista pas à l'envie de lui faire un gros câlin même si elle savait qu'il allait la repousser. Et pourtant, le ninja ne la repoussa pas pour la première fois et lui dit :

– Nous nous reverrons, que ce soit sur Grandline ou ailleurs.

Yôko en fut toute émue. Ça lui faisait quelque chose ces au revoir. Le ninja avait pris une place plus importante qu'elle ne le pensait dans son affectif alors oui, elle avait les boules de se séparer de cet homme qui quoiqu'un peu austère avait su faire confiance à l'inconnue remplie de vengeance qu'elle était et lui témoigner un soutien inattendu lorsque l'émotion l'avait saisie.

– Je te prends au mot, vieux sage. Alors prends soin de toi hein. Et de ton poussin géant.

– Bon courage pour ta mission, Yôko. Et reste méfiante, ils ne te feront pas de cadeau...

– J'ai été formée dans une base Marine de pourris, je pense que je vais survivre ici, plaisante-t-elle. Merci, souffla-t-elle en s'éloignant pour le laisser monter sur son navire.

– A bientôt ! Lâcha-t-elle une dernière fois avant de courir vers la base en faisant de grands signes de la main. Avant qu'elle ne devienne trop sentimentale.

Une fois de retour dans le bâtiment, Yôko flâna à droite à gauche, se présentant à tout le monde joyeusement, oubliant qu'elle était accessoirement recouverte de sang séché. Après qu'un camarade lui ait gentiment indiqué où était la zone médicale, Yôko s'y dirigea en sautillant et se présenta aux médecins :

– Salut la compagnie ! Je suis Yôko Littner ! Nouvelle recrue, sniper, toujours de bonne humeur, à votre service ! clama-t-elle en faisant le signe du v avec sa main droite, y mettant un peu trop d'entrain dans le geste, réveillant ses maigres douleurs à l'épaule. Je viens pour une épaule remise en place avec les moyens du bord et un mal de crâne atroce.

L'un des médecins s'occupa d'elle, observant son épaule avec soin.
– C'est du beau travail. L'épaule a été parfaitement remise à son emplacement. Je ne l'aurais même pas vu si vous ne me l'aviez pas précisé. Je vous donne donc juste des antidouleurs à prendre. Ne forcez pas trop sur l'articulation pendant une petite semaine et tout ira bien. Pour ce qui est de votre tête, il n'y a rien d'alarmant, une bonne nuit de repos devrait y remédier.

Yôko enlaça chaleureusement le médecin, le remerciant pour les médocs et repartit, songeant à Ulquiorra. Son ami osseux lui avait fait permis la vengeance et de ne pas avoir de séquelles handicapantes. C'était vraiment un homme bien. Elle espérait le revoir un jour et qu'il ne lui arriverait rien sur les mers dangereuses.

On attribua à Yôko une couche pour la nuit, lui précisant de bien être réveillée aux aurores le lendemain car un navire révolutionnaire sous couverture marchande l'emmènera jusqu'à Te Ika-a-Maui, ile de South Blue où avait lieu sa première mission dans le camp qu'elle voulait jadis arrêter.

Le lendemain, à l'heure promise, Yôko embarqua sur le navire pour ce qu'elle espérait être des débuts fracassants au sein de l'armée révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !   Lun 29 Sep - 13:41

Dahlia avait vraiment un pouvoir particulier. Dans le fond Itachi pensait que la bonne humeur ambiante de Yôko était l'arme parfaite pour affronter ce dragon au cheveux bruns. Pourtant il ne lui fallut qu'une petite minute pour la faire sortir de ses gonds. Il se souvenait de la manière dont elle avait blâmé Viper, et les remarques tout à fait déplacées qu'elle avait fait au ninja. Pourtant cette femme semblait faire son travail correctement. l'un n’empêche pas l'autre, certes, mais pourquoi ressentait elle systématiquement le besoin de faire jaillir la fureur chez les gens ?
Le ninja était quelqu'un de réfléchit, qui aimait comprendre le pourquoi du comment. Cette femme, si fière et si arrogante, avait un ego surdimensionné. Certaines personnes sont méprisables naturellement, mais jamais sans raisons. Au lieu de la blâmer, peut-être fallait il essayer de comprendre ce qui l'avait amené à être ce qu'elle était... Un jour peut-être, il aurait l'occasion de partir en mission avec elle, et de comprendre.

Yôko était remontée de colère. Il y avait de quoi. Le véritable pouvoir de Dahlia n'était pas de faire sortir les gens de leurs gonds mais bien plus de trouver comment y parvenir. Le faire avec Viper était plutôt simple. Le ninja aimait beaucoup sa camarade, mais il devait admettre qu'elle s'emportait très vite et qu'elle était une vraie tête de mule. Dahlia avait ensuite su trouver le point faible du ninja : son frère cadet. Et enfin, elle avait su dénicher une faille dans la coquille de joie de Yôko : ses antécédents liés à son dernier meurtre. Un chef tortionnaire, amateur d'hémoglobine. Lui couper le souffle au point de neutraliser sa joie naturelle était déjà un exploit, mais en plus de cela, elle avait semé le trouble chez la jeune femme. Une première épreuve psychologique à affronter.

- Tu penses que je suis vraiment une tueuse, une psychopathe en devenir comme Ganmen ? demanda t'elle la tête pleine de doutes.

Pourtant la réponse était évidente. Aussi fort fut-il, le responsable de Korutiga était un être simple à l'analyse. Adepte de la torture, ayant mit en place un camp d'entrainement bien particulier avec une hiérarchie et un état d'esprit en béton massif. Yôko n'était pas comme ça. Itachi avait triomphé de son clan de la même manière, exterminant de sang froid, les êtres qui l'avaient accompagné depuis son premier jour. Elle n'avait fait qu’obéir à son désir de vengeance, une quête comme une autre finalement.
Une fois le doute passé, ce fut le temps des au revoir. La jeune femme touchée du comportement du ninja, qui, à la fois fidèle et honnête face à Dahlia, lui avait accordé une confiance risquée lors de leur première rencontre.

– Je ne te remercierai jamais assez, tu sais, Itachi. Pour ton aide sur Korutiga, ton soutien sur le bateau et ta défense de mon cas auprès de Dahlia.

Fidèle à lui même il ne répondit pas. Préférant profiter de ce genre de compliment qui lui allait droit au cœur. Il lui adressa un dernier mot d'encouragement avant que la jeune femme ne reparte vers la base souterraine. Il prépara son navire, pour lever les voiles. Mais vers ou ? Voilà une question bien difficile... Lui qui espérait obtenir un laisser passer pour Grandline... Ses efforts, aussi rudes fussent-ils, n'avaient visiblement pas suffit et n'avaient pas encore convaincu l'homme qui avait sauvé la base de Solarius. Il le savait, il devait encore progresser. Peut-être partirait il en retraite quelques temps pour s'exercer et encore progresser. Ces trois dernières aventures lui avaient donné bien des difficultés... Il avait frôlé une correction terrible, après avoir prit beaucoup de risques sur Autumn Forever. Il avait été sauvé in-extremis sur Solarius par l'arrivée surprise du chef des révolutionnaires, et avait été impuissant face au colosse Lariat. Ce dont Sjneider ne s'était pas privé de lui reprocher. Et enfin Korutiga, l'île de tout les dangers, où il dû faire confiance à une marine et à un pirate pour venir à bout d'une mission pour laquelle, il n'était de toute évidence pas prêt à mener seul. Tout ces souvenirs et expériences l'amenaient à une conclusion : Sa progression était énorme, mais encore insuffisante. "Encore, encore, toujours plus", se disait il. Ses difficultés sur les Blues lui seraient fatales sur Grandline, c'était un fait, il devait encore progresser.
Et à ce propos, il s'étonna un instant de ne pas avoir croisé son maître qui lui avait inculqué les rudiments du Nen. Kalyssie Soderling, la guerrière au visage d'enfant, éborgnée, sans qu'il ne sache comment...

Une silhouette sortit de sous terre, s'approchant du bateau du déserteur. Peut-être était-ce son maître justement, qui lui remonterait probablement les bretelles, pour ne pas avoir eu la politesse de dire bonjour. Une réprimande amicale, comme elle savait si bien le faire. Mais hélas, ce ne fut pas le cas. La brune responsable de la base, aussi jolie qu’insupportable, s'approcha du ninja, pour une probable discussion toujours autant redoutée avec elle...


Revenir en haut Aller en bas
Pandaman

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2013
Localisation : All over the world

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5000/5000  (5000/5000)
Expérience:
2000000/2000000  (2000000/2000000)

MessageSujet: Re: Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !   Sam 4 Oct - 0:51

Dahlia Reynolds :

Alors que je déambulai dans les couloirs sans véritable but, je vis Yôko retourner à l’intérieur de la base. C’était le moment parfait pour haranguer le ninja qui était certainement sur le point de partir. Je me dirigeai donc vers l’extérieur avec un pas soutenu pour être sûre de ne pas le rater. Il était sur le point de larguer les amarres lorsque je lançais :

-Youhou mon petit Uchiwa !!!

Il se retourna vers moi et tout en restant impassible, il demanda :

-Agent Reynolds ? Aurais-je oublié quelque chose ?
-Ne fais pas l’innocent tu sais très bien ce que tu as oublié
, répliquai-je presque exaspérée.
-Je vous mentirais si je vous disais que je n'espérais pas vous voir me courir derrière ainsi, répondit-il en esquissant un sourire. Il marqua ensuite un silence et ajouta. Je plaisante mais j'admets avoir cru que je n'y aurais  toujours pas droit.
-Tu t’es bien débrouillé mon petit Uchiwa, tu as fait preuve de discernement et tu as même débauché une Marine, je ne veux pas parler pour le boss mais je pense qu’il est très content de toi.


À la tête du ninja, je pus très clairement voir à quel point il ne s’attendait à ça.  Il hocha la tête, en fermant les yeux. Une fois cette courte révérence terminée il ajouta :

-Je vous remercie. Ces compliments me vont droit au cœur, soyez en sûre.
-J’espère bien ! Ce n’est pas tous les jours que tu y auras le droit.
Je tendis la feuille de papier roulée que j’avais dans la main au ninja. Tiens, voilà ta promotion. Tu es officiellement un Commando GL. Mais fais bien attention à toi. La route de tous les périls porte bien son nom. Tu devras faire face à bien plus de danger que sur les Blues. Tu es un bon élément alors je te demanderais une chose : tâche de rester en vie, exhortai-je en plantant mon regard dans le sien.
-Je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre mais je ferais tout mon possible pour progresser. Je vous remercie agent Reynolds.
-De rien mon petit Uchiwa !
Je marquai une pose puis le regardai malicieusement. Tu es vraiment très poli, pas étonnant que Placard t'apprécie !
- Mon éducation de ninja me donne une facilité naturelle avec le respect de la hiérarchie.
Puis après une courte réflexion, il reprit. Il vaut mieux rester poli avec cette femme. Elle doit être encore plus terrorisante que vous, une fois énervée.
-Tu n'imagines pas à quel point !
Renchéris-je.

Il remonta alors sur son bateau s'apprêtant à larguer de nouveau les amarres.


-À très bientôt agent Reynolds
-Oh une dernière chose mon petit Uchiwa
, le retins-je en lui tendant une nouvelle feuille roulée. Ceci est un cadeau spécial de ma part.
-Un cadeau ?
demanda-t-il en déroulant.

La tête qu’il fit en découvrant sa nouvelle prime valait la peine que j’attende tant de temps avant de lui donner. Je tentais de garder une contenance tandis qu’il encaissait le choc.


- Ah...
-Je crois que la Marine commence à te prendre au sérieux
, dis-je avec un grand sourire, pour un pro de la dissimulation je trouve que ta prime monte plutôt vite.
-Et Yôko ?


Un sourire mauvais fendit mon visage

-C'est une traitre, penses-tu que la Marine la laisserait s'en tirer ainsi ?
-Question idiote, je vous l'accorde. N'y aurait-il pas... une troisième prime, d'une tierce personne ?
Demanda-t-il avec hésitation.
-Ne t'en fais pas, le pirate que tu as embarqué est toujours libre comme l'air.
-Je vois, il a échappé à la sentence. Je vais devoir redoubler de prudence
, conclut-il en regardant une nouvelle fois sa prime.
-Ne meurt pas ! Fis-je en tournant les talons.
-Ne vous inquiétez pas.

Un sourire sur les lèvres, je m’enfonce dans la base souterraine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernier arrêt avant la cour des grands ! Retour sur Lacuna !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» Un jour, tu joueras dans la cour des grands
» Bienvenue dans la cour des grands [Mordred]
» La cour des grands ! [pv Ren]
» Purifiez votre âme avant le jugement dernier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Îlot de Lacuna-
Sauter vers: