PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Duel intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Duel intérieur   Lun 15 Sep - 16:25

Traversant calmement à cheval la ville portuaire, Bakura observa chaque recoin qu'il croisait. Il avait un mauvais pressentiment, depuis qu'il avait posé le pied sur cette île bien que cela faisait à peine 5min, il se sentait étrangement observé. Pourtant lorsqu'il regardait les gens aucun d'eux ne le regardait de façon louche, ils regardaient même plus le magnifique cheval ! Son imposante allure attirerait les meilleurs vendeurs de chevaux du coin, et sa magnifique crinière d'un noir profond et luisant vaudrait une véritable fortune ! Seulement il n'était pas à vendre, et gare à celui qui s'en approcherait de trop près. Mais l'heure n'était pas à ça, le simple fait d'être observé de la sorte énervait l'occulte qui ne savait si il devenait parano. Son anneau remuait de temps en temps, il le sentait sur sa poitrine sous son tee shirt, il y avait bien quelque chose qui se tramait et il était bien décidé à le savoir ! Sa relique ne se trompait jamais.
Les ruelles paraissaient sombres à cause des nuages qui se faisaient souvent voir, au moins une bonne chose sur cette île c'est qu'il n'y avait pas trop de soleil il pourrait ainsi laisser sa tête à découvert sans avoir besoin de capuche. Mais avant de se délaisser de celle-ci il s'arrêta dans un coin et regarda sur le mur d'en face des avis de recherches. Sa tête n'y était pas, il serait tranquille pour une fois enfin il l'espérait. Il grimpa de nouveau sur sa monture et continua tranquillement sa route, la nuit commençait à tomber les gens commencèrent à rentrer chez eux et à fermer leurs volets, les marchands fermaient les boutiques tout en saluant un voisin !


- Tss c'est trop gai ici. murmurait-il.

Quelques secondes plus tard un attroupement de marines avançaient en marchant aux mêmes rythmes, ils faisaient leurs tour de gardes pour voir si la ville n'était pas attaqué ou autre. Ils marchaient en direction de Bakura qui était en plein milieu du chemin, si il commençait à rebrousser chemin ça attirerait leurs attention et il aurait de nouveau des emmerdes. Il mit discrètement sa capuche et passa à côté de la petite troupe en espérant passer incognito, malheureusement fallait toujours que l'un d'eux ouvre sa gueule :

- Belle bête !

- J'admet ! Vous avez un superbe animal mon ami !

Bakura leurs adressa un léger sourire qui était faux d'ailleurs, mais il devait se contrôler et faire comme tout être civilisé un effort. Bien que cela était extrêmement dur.

- C'est bien gentil de vous intéresser à mon cheval mais...vous n'avez pas un travail à accomplir messieurs ? Après tout c'est grâce à votre travail de mer...acharné que notre petite ville est tranquille.

- C'est bien vrai, désolé pour le dérangement. Bonne soirée Monsieur.

Le groupe avait disparu dans une ruelle un peu plus loin, l'occulte poussa un soupire de soulagement, il avait réussit à se tenir à carreaux, véritable exploit ! Si il s'était laissé allez, les dégâts auraient été monstre, et puis il avait envie d'être tranquille ce soir, et non de courir à droite ou à gauche pour sauver sa peau. Il ne semblait pas être connu par ici, du moins ce gang de zigotos ne l'avait pas reconnu même si son visage était à moitié caché. Il poursuivit sa route, il devait trouvé un endroit pour dormir bien que l'envie n'y était pas. Il allait encore passé une nuit à être dans les rues sombres et froides en quête de victimes. Mais là...non. Il ressentait encore cette présence qui l'observait depuis son arrivé, pourtant il n'y avait plus personnes dans les rues. Il décida de sortir de la ville et d'allez un peu plus loin à l'extérieur, sur sa droite se dressait une immense forêt et à sa gauche une grande ferme qui devait beaucoup rapporter à l'île. Et enfin tout droit...véritable cauchemar mais aussi véritable terrain de jeu pour lui : Une base de la marine.

- Hé merde, j'avais pas prévu ça !

Il avait choisit l'option forêt du moins pour cette nuit, vu qu'il ne dormirait pas il n'allait pas se trouver un hôtel. Il se mit en bordure de forêt pour accrocher les rênes de sa monture à un arbre, et que l'animal puisse brouter à sa guise. En attendant il se mit en tailleur dans l'herbe fraîche et observa les alentours, encore et toujours cette atmosphère pesante, il ne quitterait pas l'île sans savoir ce qu'il y avait. Il était persuadé qu'il y avait quelque chose et prouver qu'il n'était pas si cinglé que ça.
La nuit passa, le lendemain matin il était déjà aux aurores avec son anneau pour en tirer quelque chose :


- Allez...petit anneau montre moi le chemin.

Il se concentra encore plus et l'anneau se mit à indiquer une direction, un sourire victorieux se dessina sur ses lèvres, que ferait-il sans ce bijou dorée ? Il se précipita de nouveau en ville, suivant minutieusement le parcours indiqué par l'anneau, cela l'amena à une maison assez grande et bien décoré .

- Héhéhé trouvé ! Ricanait-il.

Il défonça la porte sans toquer, à vrai dire il s'en fichait si les gens qui y habitaient y étaient. Le gros vacarme réveilla le père de famille qui s'y trouvait, il descendit en trombe du premier étage pour voir ce qu'il se passait. Il voyait Bakura avec son anneau entrain de fouiller les recoins de la maison :

- Je peux savoir ce que vous faîtes ?! MA PORTE MA PAUVRE PORTE !

- ça se voit nan ? Con lui.

Il reprit ses fouilles comme si de rien était sous le regard choqué du propriétaire.

- ANNA ON A UN TARE DANS LA MAISON ! hurla t-il.

- Rah ta gueule je me concentre !

Mais au même moment l'anneau s'arrêta net de bouger et n'indiqua plus le chemin à prendre, Bakura le secoua dans tout le sens mais rien à faire il n'y avait plus rien.

- Bordel de..! Saleté pourquoi il m'a conduit ici ?!

Il se retourna vers le père et sa femme qui venait de descendre, l'occulte ne s'en occupait même plus, il se dirigea vers la cuisine. Il fouilla dans les placards et trouvait de quoi manger, il trouva un sachet de chocapik et commença à manger, il avait un petit creux alors il se servait comme si il était chez lui.

- Je ne vous permet pas...!

- Fait attention chéri il est armé laissons le faire ce qu'il a faire et il partira tout seul...désigna t-elle en voyant la rapière dépassé de sa veste.

Malgré tout, la femme rentra dans la cuisine et s'approcha timidement de l'occulte qui s'empiffrait de chocapik, au passage il adorait ça.

- Euh monsieur ? Puis-je vous aider ? Vous semblez chercher quelque chose.

Le Yami lui adressa un petit regard, il reprit une poignée de céréales et avala et parla enfin :

- Je cherche quelque chose.

Tout ce silence pour ça, il n'avait pas envie de bavarder, seulement il se retourna vite fait vers la fenêtre de la pièce car il avait sentit la présence toute proche. La femme leva les yeux vers lui et d'un ton assez sérieux prononça :

- Vous vous sentez suivis c'est ça ?

- Comment tu le sais ? disait-il un peu surpris.

- Ce n'est pas la première fois que des gens ont ce genre d'impression.

Bakura la regardait avec un peu plus d'intérêt, il pensait enfin savoir pourquoi l'anneau l'avait emmené ici, cette femme avait l'air d'en savoir un rayon. Il s'approcha brusquement d'elle quitta à lui faire peur :

- Où ? Si tu sais parle !

- Je...je n'en sais pas vraiment plus !

Il l'attrapa par le col et la souleva d'une main :

- Dis moi ce que tu sais, je le sens, tu en sais davantage.

- D'acc...d'accords...je vais vous expliquer. Mais reposez moi avant par pitié.

- Nan.

- Bon...il est fort possible que vous soyez observé par ma tante...c'est une voyante. Elle habite en ville, mais cela fait des mois que nous la voyons plus, elle est trop occupée dans son travail.

- Une voyante ?

- Elle..elle a dû vous poursuivre car vous devez être quelqu'un d'un peu spécial. Enfin je le pense, si elle vous suit c'est pour une raison particulière.

- Où elle habite ?

- Elle n'a pas de maison fixe...Elle se déplace en chariote. Par pitié lâchez moi vous m'étouffez...

Bakura la balança dans la table, il sortit de la maison non sans pousser le gars qui était sur son chemin. Il prit sa monture et galopa en direction du centre ville, maintenant qu'il savait ce qu'il devait chercher se serait beaucoup plus simple. Mais surtout il était bel et bien observé depuis tout ce temps, que lui voulait cette voyante ? Était-ce à cause de son anneau ? De sa double personnalité ou bien...
Il fallait vérifier peu importe la raison.


Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Jeu 18 Sep - 11:34

- Elle est où cette vieille croûte ?!

L'impatience de Bakura atteignait sa limite, il cherchait depuis 10min où se trouvait cette maudite voyante qui l'observait depuis hier( Bien qu'il ne savait pas si elle était réellement vieille ). Il voulait absolument en savoir la raison, rester dans l'ignorance était une chose intolérable à ses yeux, lui qui était la plupart du temps au courant de tout. Avec son cheval il n'arrivait pas à passer dans la foule de gens, il l'avait donc attaché dans un coin pour pouvoir se déplacer plus librement ! Mais même à pied pas moyen de retrouver la trace d'une quelconque chariote.

* Si j'apprends qu'il n'y a jamais eût de voyante, c'est décidé je rase leurs existence *  

Il parlait évidemment de la famille où il avait apprit l'existence de sa cible, il essayait de trifouiller son anneau pour en tirer quelque chose mais apparemment ce n'était pas le moment. Cette relique marchait quant elle voulait, et pas toujours au bon moment en plus ! Il tournait à droite, à gauche puis de nouveau à droite...C'était un cercle sans fin ! Si ça continuait il allait détruire chaque maison pour avoir au moins un champ vision qui lui permettrait de voir plus clair. Il se rendit compte qu'il passait plusieurs fois devant le même magasin :

- J'en ai marre ! BON. Toi là !

Il interpella un passant se disant qu'il irait bien plus vite en demandant bien que cette idée ne l'enchantait guère.

- Tu connaîtrais pas une voyante ?

- Hum si, elle passe quelque fois en ville, mais elle est la plupart du temps dans la forêt.

Il courrait en direction de la forêt sans même le remercier et...

- Merde c'est par où la forêt ?

Il rebroussa chemin et s'arrêta de nouveau devant le passant qui se demandait sur quel genre de personne il était tombé :

- C'est part où la forêt ?

- Euh, tout droit.

Grand moment de solitude pour Bakura qui se trouvait incroyablement con à cet instant. Décidément l'orientation n'était pas son truc, d'habitude il utilisait son anneau pour se repérer mais là vu qu'il n'était pas opérationnel c'était un peu l'anarchie. Il partit vite pour éviter de se taper la honte davantage en courant tout droit et effectivement après quelques maisons il arriva dans la clairière d'hier.

- Tss. Il ont qu'a mieux indiquer le chemin et puis lui il connait le coin. se rassura t-il.

Il ne l'avouerait jamais il trouverait toujours une excuse pour se rassurer qu'il n'était pas une daube en orientation bien que c'était le cas, mais passons il avait enfin trouvé la forêt ! Il y avait une petite allée avec des traces de roues sur le sol, la fameuse chariote était proche. Il espérait que se ne soit pas au fin fond d'une forêt il avait la flemme de marcher et surtout la flemme d'aller se reperdre en ville pour aller chercher son cheval, il mettrait trois plombes à revenir. Dans les bois tout était silencieux, plus le vacarme de la ville où il avait eut des envies meurtrières à chaque fois que quelqu'un le frôlait, là on entendait que le bruit des feuilles soufflé par le vent et quelques oiseaux qui chantaient. Après quelques minutes de marche, il se retrouvait devant la chariote avec un en gros marqué dessus " Mme Whitefox, Voyante apothicaire, consultation sur rendez-vous ", il y avait même une image d'elle en second plan.

La voyante, elle ressemble plus à une chaman mais osef xD:
 

- Bon j'aime pas son nom, j'aime pas sa gueule, ça va être super. râlait-il. On va réglez nos comptes la vieille.

Ni une ni deux, il fracassa la porte d'entrée ( Il aime bien casser les portes en ce moment ) puis se mit à hurler comme un taré :

- HÉ LA CROÛTE SORT DE LA !

Pas un bruit ni rien.

- Si tu me dis qu'elle est pas là, je fais un massacre en ville.

Avec son regard noir il scruta la pièce, sur la table ronde devant lui il y avait la fameuse boule de cristal et derrière des rideaux qui s'était brusquement mis à bouger. Une vieille dame en sortit.

- Ho ho contente de te voir Bakura, je vois que tu es parvenu à me rejoindre.

Celui-ci l'a regardait d'un air suspect, comment elle le connaissait ? Il était certes recherché mais de là à ce qu'une vieille qui ne devait jamais sortir de son trou à rat le connaisse...Apparemment vu le ton qu'elle prenait elle l'avait bien observé.

- Non seulement tu connais mon nom mais en plus tu me suivais depuis tout ce temps. C'est pas parce que t'es une dame âgée que je vais me retenir de t'en coller une ! dit-il en frappant son poing sur la table. De un je veux savoir tes attentions, de deux d'où tu me connais et de trois pourquoi tu me suivais ? T'a 5min pour me répondre.

Il avait employé son ton méchant, il ne plaisantait pas mais contre toute attente la voyante ricanait et avait un sourire radieux au lèvres.

- Tu es bien autoritaire comme garçon, solitaire, brutal, nerveux, froid et surtout sanguinaire. Je me trompe ?

L'occulte la regardait avec air de comme si il allait sauter dessus et la tuer sauvagement, c'était quoi cette vieille ?!

- Tu as parcourus de nombreuses îles, tu as rencontrés de tas de gens, et surtout tu as pris le corps d'un innocent. Bakura Ryô, tu es vraiment quelqu'un d’exceptionnel. expliquait-elle toute souriante.

- Héhé j'ai compris, tu t'es renseigné sur moi c'est ça hein ? Tu sais que je suis recherché alors tu sais pleins de choses mais on me l'a fait pas à moi la vieille. Alors arrête ta comédie de " voyante " de mes deux.

- Damon ça te dit quelque chose ?

A l'entente de ce prénom, le regard de Bakura changea radicalement : Un regard de choqué. Tellement c'était la surprise qu'il faillit tomber à la renverse, il s'était tenu à la chaise au dernier moment pour ne pas tomber. Voilà bien des années qu'il n'avait pas entendu ce mot " maudit ", là c'était clair cette dame en savait beaucoup plus qu'il ne croyait. Sous la surprise il tenait fermement la chaise au point de la fissurer rien qu'avec la force de sa main :  

- Ah on dit plus rien tout à coup ?

- Co...comment tu sais ça ?!

Il s'approcha tout en poussant violemment la table devant lui, il était énervé comme il était là. Il s'avança vers la vieille avec son regard de tueur et lui attrapa le col méchamment :

- Je répète...murmurait-il. COMMENT TU SAIS CELA ? hurla t-il.  

- J'ai touché un point sensible on dirait.

Elle avait toujours son sourire, ignorant les menaces de l'occulte qui devenait de plus en plus enragé. Il était prêt à faire un massacre mais Mme Whitefox posa délicatement sa main sur celle de Bakura et la retira gentiment. Mais d'un geste vif elle lui fit boire une fiole, en tant normal il aurait été suffisamment réactif pour l'éviter mais là...C'est comme si la mamie l'avait ralenti et empêcher de se défendre, il avait bu la fiole entière, il avait voulu recracher mais il n'avait pas pu, le goût de cette mixture était dégueulasse pas étonnant qu'il voulait tant y recracher.

- Qu'est ce que...

Il se sentait vraiment mal, il avait besoin de s'asseoir, il s'assis sur la première chaise qu'il vit prit sa tête entre ses deux mains. La vieille avait sans doute réussit son coup.

- Tu es enfin calmé ? On pourra mieux discuter comme ça.

- Tu m'as fait quoi là vieille branche...?

- Oh ne t'en fais pas c'est juste pour te calmer, j'avais prévu que tu réagirais de la sorte alors j'ai pris mes précautions.

Elle souriait encore, la situation qui se venait de se passer ne l'avait même pas effrayé, elle était d'un calme légendaire.

- J'ai...pas envie de te parler moi...attends...tu m'as drogué ?! réalisa t-il en entendant sa façon de parlé.

- Plus ou moins, mais tu es capable de dire des choses correctes, c'est une sorte de somnifère, j'ai dû employer une grosse dose, tu es pire que d'endormir 2 éléphants.

Il écarquilla les yeux en pensant les litres de somnifères qu'il venait de prendre, il manqua de tombé une nouvelle fois, là c'était sûr il regrettait vraiment d'être venu sur cette île.

- Ne t'en fais pas, tu seras bientôt de nouveau en forme.

- T'es qui d'abords, t'a une aura bizarre.

Son anneau pointait en sa direction comme si elle avait quelque chose de louche, celle-ci se contentait de croiser ses bras et de l'observer sur sa chaise. Jusqu'à ce que son regard se pose sur l'anneau millénaire :

- Tu as un objet très puissant jeune homme, mais tu ne le maîtrise pas encore complètement. Si tu savais l'utilisé à son paroxysme tu m'aurais déjà vaincu. Je suis aussi une sorcière ayant d'incroyables pouvoirs.

- Laisse moi deviner, tu es une sorcière qui a traversé les âges, tu as emprisonnés des démons car tu es une super saiyen et tu es revenu du trou du cul du Shinsekai pour t'installer ici et ainsi avoir une retraite paisible. lâcha t-il ironiquement.

- Hoho, c'est à peu près ça à quelques détails près, bien joué jeune homme.

- Revenons en au faite, pourquoi tu voulais que je vienne à toi ? Je crois pas que déballer ma vie te sois utile.

- C'est vrai, elle sourit encore. Je t'ai appelé pour t'aider dans ta quête de pouvoir, je sais comment améliorer un peu les capacités de ton anneau.

- DONNE ! Il avait faillit bondir de sa chaise.

- Non non pas toute suite, ton impatience devra attendre. Il va falloir que tu fasses quelque chose pour moi avant.

- Alors là crève. Pouffa t-il.

- Tu ne souhaites pas être plus puissant et obtenir un peu plus d'argent...?

Là il la regardait avec un peu plus d'intérêt, certes il avait déjà beaucoup de fric mais enrichir encore plus sa cagnotte le réjouissait aussi, et obtenir plus de puissance c'était ce qu'il souhaitait ! Il se disait qu'il devait sans doute accepter, mais quel genre de chose allait-elle lui demander ?

- Okay, mais t'a intérêt à garder tes engagements, sinon un regard de psychopathe se dessina sur son visage...couic. montrait-il en faisant genre de se couper la gorge.

- Super merci beaucoup jeune homme, tu verras ça te seras utile à toi aussi. Et ne t'en fais pas je respecte toujours mes engagements. Tu dois me retrouver ceci : Elle se concentra devant sa boule de cristal et fit apparaître à l'intérieur une sorte de bague noire :

La bague:
 

Bakura l'observait de plus près, cette bague était normale à vue d'oeil bien que le noir qui en émanait était intense. Cette bague ressemblait à une bague pour homme en plus, il se demandait pourquoi Mme Whitefox voulait ce bijou.

- Tu sais qu'en ville il y a des bijouteries, je vois pas pourquoi je me casserais le cul à chercher une bague qu'on peut trouver en ville.

- Hoho toujours aussi perspicace, ne te méprend pas cette bague est particulière. Je t'en dirais plus lorsque tu me l'auras ramené, en attendant cherche sur toute l'île elle devrait s'y trouver.

* Pourquoi j'ai accepter ?  Elle a en plus bien trouver des récompenses qui sont alléchantes comme si s'était fait exprès pour que j'accepte *.

- Ah dernière chose Bakura.

Elle le regardait dans les yeux, chose qui était fortement déconseillé mais là une chose se produisit, elle récita ce qu'on pouvait appeler de " formule magique ", et s'avança vers l'occulte qui était toujours sur sa chaise à la dévisager. Lorsqu'elle finit son incantation, Bakura commençait à perdre équilibre, il se sentait partir, ses paupières se fermèrent délicatement et il tomba sur le sol avec une seule image en tête : Un trou noir.

-----------------------------------------------

Plus tard.
Il avait toujours cette image de trou en tête, il ne savait pas ce qui lui était arrivé entre temps, ah si il voyait une lumière, cela signifiait qu'il allait enfin se réveiller ? Il ouvrit un œil puis son deuxième, il faisait sombre et brumeux, pourtant il faisait jour juste avant, a moins qu'il soit resté dans les vapes un petit moment. Il avait mal au crâne, il se releva assez difficilement, il remarqua qu'il était en plein milieu de la forêt. Il fit craquer ses membres pour reprendre du poil de la bête pour enfin se relever et se mettre sur ses deux jambes, il observa tout autour de lui, rien avait changé mise à part le faite qu'il n'était plus dans la chariote mais perdu dans la forêt :


- Est ce que j'ai rêvé...? Non c'était bien trop réel. Saloperie de vielle, elle paie rien pour attendre celle-là !

Il s'énerva tout seul rien qu'en pensant à elle, seulement il entendit quelqu'un s'approcher et sortir des buissons. Décidément aujourd'hui entre les portes et les têtes de choqués, rien allait bien, il aurait été dans un dessin animé sa bouche serait tombé à ses pieds en voyant la personne devant lui :

- Qu'est ce que tu...BRANLES LÀ TOI ?!

- T'es enfin réveillé je m'inquiétais !

- Oh misère...ce n'est qu'un mauvais rêve, je ne suis pas fou, j'ai juste besoin qu'on me réveille ~ murmura t-il.

Qui était donc cette mystérieuse personne mais qui n'était pas si étrangère que ça...

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Dim 21 Sep - 21:16

Un silence s'installa entre Bakura et l'inconnu bien qu'il ne lui était pas du tout inconnu, il le connaissait même un peu trop. Tout simplement parce que l'homme qui était devant lui était...

- Je m'inquiétais mon autre moi !

- Le sale gosse...

S'était bel et bien le vrai Bakura qui était devant lui, mais comment se faisait-il qu'il n'était pas sous l'emprise de l'anneau à l'intérieur du Yami ? Soit le double maléfique avait bu un coup de trop soit s'était cette maudite voyante qui avait manigancé tout ça.

- Dis moi que je dors ou que j'ai une hallucination...

- Euh...désolé de te décevoir mais je suis bel et bien devant toi mon autre moi.

- Faut que je teste un truc.

Il s'approcha d'un pas rapide de son hôte et lui mit une droite bien placé dans la gueule, il l'avait sentit sur sa main, c'était donc vrai il était là en chair et en os !

- Aïe mais ça fait mal ! se plaignait le gentil Bakura.

- Bordel, tu es bien réel ! Bon fais moi un debrief de la situation, comment ça se fait que tu sois là et non dans mon corps ?

- Hé bien...réfléchit-il. J'ai vu ce qui s'était passé avec la madame, elle t'a drogué, tu es tombé dans les pommes et elle a réussit à m'extraire de toi à l'aide de pouvoirs magiques. Ensuite je me suis retrouvé à côté de toi dans la forêt, tu étais inconscient. Et après tu t'es réveillé et tu connais la suite. Expliqua t-il.

- Tss, si je l'a retrouve...! Bon maintenant je suis débarrassé de toi, retourne d'où tu viens avant que je ne te tue aussi héhéhé. disait-il en commençant à partir.

- Hum ça va pas te plaire mais...nous sommes toujours liés. disait-il timidement.

- QUOI ? Je suis obligé de trouver cette putain de bague avec toi à mes basques ?!

Le gentil Bakura se grattait la tête tout en émettant un léger sourire gêné, bon au moins si ils étaient toujours liés son double ne lui ferait pas de mal, du moins il ne le torturait pas.

- Bon je vais t'aider alors !

- Alors là pas question, je t'aime pas alors tu t'écartes de moi toute suite !

- De toute façon on peut pas se quitter, je suis obligé de te suivre !

Bakura le regarda avec un regard noir, il n'était pas content, non seulement il devait chercher une saleté de bague pour une vieille et en plus en la compagnie du sale gosse, chouette ! Ils étaient toujours liés ce qui signifiait qu'ils devaient rester à une distance assez proche, par exemple l'occulte ne pouvait pas quitter l'île sans l'autre Bakura, sinon son propre corps s'affaiblissait. Ce passage au Royaume d'Amnesia commençait très bien pour le Yami, qui regrettait encore plus d'être venu, s'était finit cette île plus jamais il y mettrait les pieds. Il soupira il devait se concentrer sur sa recherche maintenant, mais l'autre sale gosse était malheureusement là :

- C'est très bizarre de te rencontrer en vrai, tu fais encore plus peur en vrai mon autre moi. Disait-il calmement.

L'occulte lui jeta un regard, il ne savait pas si il devait prendre ça comme un compliment, ça lui faisait bizarre de se parler quasiment à lui-même bien que les traits du visage et le comportement était carrément à l'opposé.

- Arrête de m'appeler mon autre moi, ça m'agace !

- Je t'appelle comment alors ?

- Bah Bakura crétin !

- Je te signale que c'est logiquement moi qui devrait s'appeler Bakura..

- Nan nan, je m'appelle Bakura et toi se sera...Ryou !

- Ryou ? Mais..

- Tu l'a boucles et tu me suis maintenant.

Une grosse journée s'annonçait, il fallait retourner en ville, heureusement le chemin qui menait de la forêt à la ville n'était pas bien long. En revanche il fallait faire quelque chose pour les deux Bakura qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau et qui en plus portait les mêmes vêtements :

- Faut trouver un magasin de vêtement, en plus le noir ça te va pas avec ta tête de niais.

- Oui..puis cette veste est un peu trop grande pour moi. rajouta Ryou en retroussant ses manches.

Ils entrèrent en ville en essayant de pas attirer les regards vers eux, quelques gens les regardaient, la ressemblance était tellement frappante qu'on aurait dit des jumeaux, bien que l'un soit un peu plus grand que l'autre. Rapidement ils trouvèrent une boutique, Bakura l'ordonna de se bouger à choisir, au bout de 5min il ressortit habillé différemment : Un jean, des baskets, une chemise blanche et une veste en jean. Mais quelque chose tapa dans l'oeil du Yami, il observa la chemise de son double gentil qui se demandait ce qu'il avait :

- Quelque chose ne va pas ? demanda t-il.

- Tu me désespéreras toujours sale môme.

Il s'approcha et lui déboutonna les deux premiers boutons de sa chemise.

- Je déteste les chemises fermés en général mais alors quand elles sont boutonnés jusqu'en haut, ça fait premier de la classe ça m'énerve. Et si traînes avec moi t'a intérêt à faire tout ce que je te dis !

- J'ai toujours été premier de la classe c'est pour ça...

Il soupira et poussa Ryou devant lui pour qu'il marche et qu'il se taise, il pouvait enfin se concentrer à la recherche. Mais par où commencer ? L'île était assez grande et il devait chercher une minuscule chose, la quête ne serait pas facile surtout que la chariote de la vieille avait mystérieusement disparu. Et connasse qu'elle était, elle ne réapparaîtrait que lorsqu'il aura mit la main sur la bague. Quant à Ryou, il jetait de temps en temps à son double qui était perdu dans ses songes, mais il avait tant de questions à lui poser, lui cet être qui vivait dans l'anneau :

- Dis moi...pourquoi as tu pris mon corps ? Je veux dire, il y en avait pleins d'autre.

- Il n'y avait que toi de dispo', ta mère trop vieille, ta sœur beaucoup trop jeune, la servante...j'aimais pas sa gueule et puis ton père...je m'en suis déjà occupé héhéhé.

Il ricanait de ça devant Ryou en plus, mais il ne répondit rien, il encaissait comme toujours, surtout qu'il avait peur de son double alors jamais il n'oserait lever la voix vers lui. Ce qui n'échappa pas au Yami qui voyait le regard de son double remplit de tristesse.

- Tsss.  

Les mains dans les poches il marchait devant son hôte qui devait se tenir à carreaux, là son double était devant lui et non dans l'anneau il avait la possibilité de lui faire mal et le connaissant ça risquait fortement d'arriver si il ne l'écoutait pas attentivement, soudain le Yami s'arrêta net.

- Je sais par où commencer !

Il commençait à courir suivit de Ryou qui essayait de le suivre tant bien que mal, après quelques minutes de sprint ils se retrouvaient devant la maison de la nièce de la vieille. Il s'approchait, la porte avait été réparé ou venait d'être réparé car on entendait le mari à travers la nouvelle porte :

- Chérie j'ai enfin finit de réparé la porte !

A peine il avait dit ça que la porte explosa de nouveau sous les yeux crispés de celui-ci qui avait mit des heures à la réparé...

- MA PORTE ! OH NON, ANNA LE TARE EST DE RETOUR ! cria t-il.

- Il m'emmerde avec sa porte lui.

Le gars se poussa sur le côté pour le laisser passer mais juste derrière il vit Ryou, aimable qu'il était il lui adressa un " Bonjour désolé pour le dérangement " et suivait son double qui était partit dans la cuisine.

- ANNA IL Y EN A AUTRE EN MODÈLE RÉDUIT !

La jeune femme en question descendit à une vitesse fulgurante et découvrit son agresseur d'avant hier assit sur une chaise dans la cuisine.

- Que voulez vous encore ?!

- Des infos.

- Bonjour Madame ! s'exclama Ryou gaiement.

- Arrête d'être poli comme ça !

- C'est la base de toute éducation mon autre moi.

- T'insinues que je suis pas éduqué c'est ça ?!

- Non non...

- Bon, j'ai rencontré ta tante. Une vrai connasse au passage, mais j'aurais besoin de savoir si tu ne connaîtrais pas une bague noire ayant des pouvoirs. s'adressa t-il à la femme.

La jeune femme restait pensive, elle s'asseyait à la table sous le regard pesant de Bakura qui attendait impatiemment une réponse. Ryou s'asseyait à son tour tout en observant la femme aussi, au vu du temps de réponse elle devait en avoir entendu parler, il voyait aussi son double perdre patience ça se lisait sur son visage.

- Oui, il y a bien une bague de ce genre sur Amnesia, elle n'est pas très connue car on ne sait pas où elle se trouve et beaucoup de personnes disent qu'il ne s'agit que d'une légende. Mais la bague existe, j'en suis sûre.

- Vous ne savez vraiment pas où elle peut être ?

- Non je suis désolée. disait-elle sincèrement.

L'occulte se levait brusquement de sa chaise et partit d'un seul coup, son hôte l'appela mais il ne lui répondit pas. Quant au mari d'Anna il s'écarta bien de la porte et le laissa passer en espérant qu'il n'aurait pas à reconstruire une nouvelle fois la porte. De retour dans la cuisine Anna regardait d'un air désolé le jeune albinos :

- J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?

- Non non ne vous inquiéter pas il est juste...pressé.

* C'est mieux qu'il s'en aille comme ça au lieu qu'il les agressent * pensa t-il.

- Allez à la bibliothèque en ville, cela vous donnera sans doute des infos.

Elle prit un stylo et griffonna quelque chose dessus, c'était l'adresse de la librairie. Elle le tendit à Ryou qui la remercia pour son aide et il sortit en courant tout en saluant l'homme avec sa porte. Celui-ci se demandait comment des intrus comme eux pouvaient rentrer chez les gens comme ça, bon au moins le " modèle réduit " était beaucoup plus gentil que l'autre.
Une fois dehors Ryou chercha du regard son double qui ne l'avait même pas attendu, il était désormais tout seul et abandonné à son triste sort.


* Arf il est où ? *

Il alla en ville il devait certainement s'y trouver ! Il chercha dans tout les coins de rues, la nuit commençait à tomber en plus, lui qui n'aimait pas trop le noir, rester dehors à des heures tardives n'a jamais été son truc. Ce qui était en revanche pour son double une habitude, en plus il faisait souvent sombre sur cette île cela rendait l'endroit encore plus effrayant surtout quand on était seul. Bientôt les gens rentraient chez eux, le silence de la nuit prenait place, les rues étaient désertes et on pouvait parfois apercevoir des chats traverser les ruelles en quête de nourriture, pas très chouette pour Ryou qui n'aimait pas trop les chats. Du moins il était allergique à leurs poils, de toute façon il n'y avait pas la moindre trace de son double, il n'était donc pas en ville mais ailleurs. Pendant un court instant il avait peur que le Yami était partit s'en prendre à la base de la marine présente sur l'île mais il n'y avait pas eu de nouvelle de ce type là alors ce n'était pas possible. Il ne restait plus qu'un choix : La forêt. Pour y allez plus rapidement il décida de prendre un raccourci en passant dans une ruelle pas très gaie...Il regretta immédiatement son choix car lorsqu'il voulu l'emprunter il vit au bout trois jeunes qui n'avait pas l'air fréquentable, il rebroussa chemin ce qui ne passait pas inaperçu par les trois racailles qui fumaient leurs clopes avec leurs bouteilles d'alcool à la main.

- Hé petit tu vas où comme ça ?

Les deux amis du gars pas net rigolèrent, il avait été aperçu, pris de panique il commença à courir il ne savait pas où il allait mais il allait tout faire pour les semer. Il alla dans une ruelle, puis une autre et encore un autre et il s'arrêta pour reprendre son souffle, il espérait les avoir semés, mais en regardant en face de lui il vit que non. Il était même encerclé !

* Oh non ! *

Ils se rapprochèrent de lui tout en ricanant, l'un d'eux l'interpella :

- Alors comme ça on voulait s'enfuir ?

L'un des jeunes lui toucha même les cheveux.

- Joli coupe gamin, mais ça fait pas trop fillette ?

- Lâche moi ! répliqua t-il sur la défensive.

Il avait repoussé sa main et il essayait de partir mais les jeunes l'en empêchaient, chacun s'amusaient à le pousser à droite et à gauche comme une balle qu'ils s'envoyaient. Ryou commençait à avoir les larmes aux yeux, il ne pouvait pas rester ici il avait trop peur ! Il aurait tant voulu que Bakura soit là pour le protéger, il n'avait pas la force nécessaire pour les affronter. Soudain au moment où il se faisait envoyer sur l'un des jeunes il lui mit un coup de pied entre les jambes et partit en courant, mais il se fit vite rattraper par un second qui le prit par le col et la plaqua contre le mur.

- Ziva tu as vu ce que t'a fait à mon pote ?! Tu vas le regretter morveux.

Il sortit un couteau de sa poche et le mit sous la gorge de Ryou qui tremblait de plus en plus, là cela devenait VRAIMENT dangereux ! Soudain il sentit comme une sorte de courant d'air froid qui lui parcourait tout le corps, ce n'était pas un courant d'air normal. Lorsqu'il regarda derrière son agresseur il vit...Son double ! Son regard froid et en colère regardait son agresseur qui ne se doutait encore de rien, l'anneau qu'il portait autour du cou tremblait étrangement, un massacre allait se produire. Les deux autres amis de l'agresseur allait prévenir qu'il y avait quelqu'un derrière lui mais trop tard, la racaille sentit une main posée sur sa tête, les doigts de l'occulte étaient posé sur les tempes du gars. Il serrait de plus en plus fort au point de faire hurler l'agresseur de Ryou, d'ailleurs il le lâcha sous l'effet de la douleur, Bakura murmura d'une voix sinistre dans l'une de ces oreilles :

- Ne t'avise plus de le toucher merdeux.

Il mit tout son poids sur les pieds de jeune homme et d'un geste brusque et vif, il lui arracha d'une main la tête. Ryou qui était au premières loges de tout ça poussa un petit cri de stupeur et tenta de pas vomir par ce qu'il voyait.

- AH MAIS IL EST FOU !

- Viens on se barre ! disait l'autre.

Bakura se tourna vers les deux autres qui commencèrent à avoir peur, il regarda d'un sourire sadique la tête qu'il avait dans l'une de ses mains et la balança sur l'un des jeunes qui se la prit en pleine poire, assommé par le choque il tombait à terre. L'occulte se concentra maintenant sur le troisième qui courrait en direction de la sortie de la ruelle, malheureusement pour lui Bakura était plus rapide et sa soif de meurtre le rendait encore plus dangereux. Pour le stopper il planta sa rapière dans l'un des jambes du fuyard, celui-ci tomba à son tour sur le sol, il se tenait fermement la jambe à cause de la douleur. Le Yami le redressa en le prenant par le col, il le regardait dans les yeux avec son regard de malade mental.


- Pitié arrêter ! On voulait juste s'amuser par le tuer je vous le jure...!

- On s'amuse avec des couteaux maintenant ? C'est réservé qu'aux psychopathes ça tu vois. Ajoutait-il en se léchant la lèvre supérieur.

Il afficha un sourire narquois, il planta ses doigts dans les yeux de sa victime en les enfonçant profondément, le voyou hurla à en s'arracher les poumons de la cage thoracique, Bakura essayait d'attraper les yeux à l'intérieur lorsqu'il réussit à les atteindre il les arracha carrément, les yeux se retrouvaient dans sa main. Une idée lui traversa l'esprit :

- Tiens mange.

Il ouvrit la bouche de sa victime et il lui fit avaler ses propres yeux, il enleva la rapière de la jambe et il lui coupa la tête. Il alla ensuite vers sa dernière victime, qui était sur le sol et qui tentait de se relever. Mais trop tard, tel un chasseur chassant sa proie Bakura bondit dessus et le enfonça la rapière dans la tête délicatement pour faire souffrir un maximum sa victime qui agonisait et finissait par périr à son tour. Il donna un coup de pied dedans pour lui laisser le passage pendant ce temps Ryou avait observé toute la scène d'un visage horrifié, voilà donc ce qu'était son double en flagrant délit. Lorsqu'il réussit à regarder le Yami dans les yeux, celui-ci sortit d'un ton froid :

- Ne te méprend pas, tu n'aurais pas été mon hôte je t'aurais tué aussi. Je me dois de protéger mon hôte car c'est une question de survit pour moi et rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Jeu 25 Sep - 16:43

Un silence pesant et froid apparaissait dans cette ruelle sombre et envahi par le sang de trois victimes. Bakura qui en était l'auteur, s'approcha de son double gentil qui était encore terrorisé par ce qu'il venait de voir, il avait le regard dans le vide se répétant sans cesse dans sa tête les images sanguinaires auxquelles il venait s'assister contre son gré.

- Allez debout, les cris ont du alerter les environs.

Les mots de son double maléfique l'avait sortit de sa transe, il le suivait sans broncher. L'occulte se dirigeait un peu plus loin là où son cheval l'attendait impatiemment, il fallait vite partir sinon des témoins les verraient sûrement et ça lui causerait encore des ennuis ! Il grimpa sur sa monture accompagné de Ryou qui était encore muet comme une tombe, bon au moins il se taisait ça faisait des vacances à Bakura qui pouvait enfin profiter de la fraîcheur de la nuit en toute tranquillité. Après quelques foulées ils arrivaient devant une sorte d'hôtel, le Yami attacha son cheval tout près de là et il entra avec son double dans le bâtiment. Bakura avait apparemment réservé une chambre pour les deux bien qu'il ne dormirait peut'être pas encore cette nuit mais s'était surtout pour son double qui une fois endormit il aurait la paix ! Les clés en mains il ouvra la porte numéroté "3000 ", il ferma la porte derrière Ryou d'ailleurs celui-ci s'asseyait sur le lit l'air pensif, sous le regard mauvais du Yami qui soupira et il alla directement s'asseoir sur l'un des fauteuils pour être en face de son double gentil :

- Tu devrais dormir, on va avoir une rude journée de recherche demain et avoir un mollusque derrière moi ça va pas le faire !

- Oui tu as raison. dit-il simplement.

Ni une ni deux il s'endormit rapidement, le sommeil semblait l'apaisé, quant à Bakura il s'était assis dehors sur le petit balcon en trifouillant son anneau pour obtenir quelques infos supplémentaires :

- Allez...pourquoi tu dis rien là ?

Soudain l'anneau se mit à briller et indiqua le lit où se trouvait le sale gosse, Bakura regardait tout ça d'un air perplexe.

*Pourquoi il indique lui ? *

Il s'avança vers son double profondément endormit, et scruta tout autour. Rien d'anormal mais l'anneau semblait indiquer la poche de sa veste, sans aucune gêne il trifouilla dedans et trouva le morceau de papier avec l'adresse de la bibliothèque.

- Hum il a servit à quelque chose pour une fois ! disait-il ironiquement.

L'anneau s'était subitement arrêté, s'était donc le fameux papier qu'il pointait. Bakura retourna sur sa chaise et attendit patiemment le lever du soleil, le lendemain le jeune Ryou se réveilla après avoir bien dormi, à vrai dire il avait été fatigué par les événements de la veille et aussi il savait que l'occulte le protégeait de toute menace. Il se redressa l'air un peu groggy et observa les alentours comme si il venait de découvrir le lieu, il vit Bakura assis sur une chaise qui somnolait.

* Il a dormi sur une chaise ? Le pauvre j'aurais dû lui laisser ma place...*

Il se leva tout doucement pour essayer de pas le réveiller mais peine perdu, dès qu'il avait posé le pied à terre l'occulte avait redressé sa tête comme un radar qui guettait quelque chose.

- Enfin réveillé pas trop tôt ! râla t-il.

- Désolé mais je pensais que tu dormais mon autre moi !

- Je dors quasiment jamais pour ta gouverne, et tu te prétends être mon double ? Va falloir remédier à tout ça, tu voles bas.

Dès le matin il le rabaissait déjà, Ryou commençait à s'habituer aux sautes d'humeurs de son double, lorsqu'il regarda dans sa direction il vit le bout de papier dans la main de l'occulte :

- Ceci est notre prochaine destination ?

- Oui elle m'a dit qu'on trouverait des infos là bas sur la bague ! Tu n'as rien trouvé hier, tu étais où je te cherchais partout ?

- Pas grand chose à vrai dire, je n'ai fais que de chercher des infos dans la forêt mais rien de bien concluant. Même si je n'ai pas finis de fouiller la forêt est plus grande qu'on ne le croit, mais le pire dans tout ça c'est que je vais encore devoir te coltiner !

Et encore une remarque déplaisante, à croire que ça l'amusait de rabaisser les gens, en particulier son double pour une raison inexpliquée en plus.

- Bon va dans la salle de bain je t'attends et grouille j'ai pas toute la journée.

Ryou s’exécuta et par miracle il ressortit vite de la pièce, les deux albinos regardèrent la porte et ils s'exclamèrent en même temps :

- Maintenant la bouffe/ à manger !

Ils se regardaient en se rendant compte qu'ils étaient parfaitement synchro, si les deux partageaient bien un point commun s'était bien la nourriture. Le gentil lui sourit timidement en retour, quant à l'autre il poussa un bref " Tss " et le poussa dehors et ferma à clé la porte de la chambre. Dans les couloirs Ryou regardait les chambres des autres propriétaires, une chose le tilta : Sa propre chambre était bien plus confortable et grande que celle qu'il voyait maintenant. Il fit la remarque à l'autre Bakura :

- On a une joli chambre quand même, c'est une spéciale ?

- J'ai pris la mieux qu'ils avaient, pourquoi ça te dérange ? répondit-il du tac au tac.

- Non non bien au contraire mais ça va être cher surtout si tu as pris la semaine entière. Je voudrais pas que tu dépenses ton argent à cause de moi.

- Qui a dit que j'allais dépenser un seul centime ?

Il voyait où il voulait en venir.

- Tu..tu vas pas me le faire payer quand même ?! s'exclama Ryou surpris.

- Ben non triple con ! Je sais très bien que tu n'as pas d'argent sur toi vu que c'est moi qui t'ai pillé !

Le double gentil poussa un soupire de soulagement, il en était tellement capable en plus ! Bakura lui esquissa un sourire narquois avant de d'arriver à la cafétéria pour prendre le petit dej' :

- Je ne compte pas payer héhéhé.

C'était du Bakura tout craché, se payer des bonnes choses mais en ne dépensant aucun centime ! Très bonne technique mais il fallait du courage car dans certains bâtiments il fallait payer avant de réserver, heureusement ici on pouvait payer son séjour à la fin. Et puis même si il devait payer avant il aurait encore manipuler les personnes pour qu'ils fassent ce que lui souhaitait, et si ils n’obéissaient pas...ils n'auraient plus vu la lumière du jour. Ils arrivaient devant la cafétéria, la file d'attente était pleine à craquer !

- Bon bah on va devoir attendre mon autre moi.

- Nan nan, on va attendre que dalle oui !

Prise d'une impatience et d'un estomac qui le torturait par la faim, Bakura commença à pousser tout le monde devant lui, ne s'excusant même pas il avait même fait tomber une mamie qui attendait elle aussi son tour ! ( Quel enfoiré ! ) Devant son manque de respect, des gens se plaignaient mais lorsqu'il se retourna et leur jeta un regard noir bizarrement il n'y avait plus de bruit dans la queue. Son double gentil avait eut du mal à le suivre, mais il réussit à l'atteindre finalement, lui par contre il s'excusait et demandait pardon pour passer, on voyait bien le contraste qu'il y avait entre les deux Bakura. Le petit déjeuner était servit sous forme de buffet, qui disait buffet disait plat à volonté, il y en avait deux qui allait s'en prendre pleins la panse...
Le Yami posa les deux tickets au guichet pour prouver qu'ils étaient bien dans l'hôtel, le monsieur les laissa passer et à eux la nourriture !


- Bon va trouver une table. lui ordonna t-il.

- D'accords.

Il regarda tout autour de lui aucune place de disponible ! S'était tellement bondé que des gens attendaient avec leurs plateaux à la main pour pouvoir s'asseoir quelque part, à cette allure ils allaient devoir manger debout et ça, ça ne passerait pas avec son double qui allait encore piquer une crise. Mais justement Ryou vit un homme qui semblait avoir presque finit son plateau, il alla timidement lui demander si il avait bientôt fini. L'homme en question lui répondit que dans 10min au plus il aurait terminé et qui lui laisserait la place comme convenu, Ryou le remercia et attendit un peu plus loin lorsqu'il aperçut son double démoniaque arriver avec un plateau bien garni ! Celui-ci semblait d'ailleurs surpris :

- Qu'est ce tu fous encore là ?!

- J'attends que le monsieur libère la place mon autre moi ! Il nous l'a donneras bientôt, il faut juste attendre un petit peu.

Vu le regard du Yami il allait encore foutre sa merde, il ne semblait pas d'accords avec le mot " attendre ", lui il voulait tout toute suite ! Il s'approcha d'un pas impétueux et donna un coup dans la chaise du gars qui ne l'avait pas vu venir, une fois l'homme à terre il s'asseyait à sa place comme si de rien était.

- Non mais ça va pas à la tête ?! Redonnez moi ma place !

Bakura l'ignorait superbement, ce qui énervait encore plus le concerné qui s'était fait volé sa place !

- Je vais prévenir la sécurité !

- Hé bien appelle là. dit-il d'une voix glauque.

L'homme ne se fit pas prier et alla alerter la sécurité, quant à Ryou il se posa juste à côté de son double qui souriait bizarrement : il préparait un sale coup. D'ailleurs l'occulte regarda son double dans les yeux, il prit son couteau et lui planta dans la main sous la table, Ryou avait faillit hurler mais le Yami l'en empêcha.

- Mais...mais qu'est ce tu fabriques ?! murmurait-il limite au bord des larmes.

- Tu écoutes juste et tu fais ce que je te dis c'est clair ?

Il hochait la tête sans trop savoir pourquoi, la sécurité arrivait vers les jumeaux.

- Se sont eux ! s'exclama l'homme fier de coup.

- Messieurs vous allez devoir partir s'il vous plaît et attendre comme tout le monde. gronda l'agent de sécurité.

Bakura se leva de sa chaise gracieusement et plongea son regard dans celui de l'agent, Ryou s'attendait à ce qu'il fasse un massacre mais enfaîte pas du tout :

- Vous comptez nous faire poireauter alors qu'il a agressé mon frère ?

Il désigna l'entaille sur la main et le couteau en sang.

- Mon frère a juste voulu lui demander si il avait fini de manger, ce gars l'a agresser juste parce qu'il l'a dérangé, c'est juste intolérable ! C'est comme ça que sont les gens ici ?!

Il avait un ton de voix un peu différent, il jouait la comédie sous le regard choqué du gars qui ne s'attendait pas à ça ! D'ailleurs Ryou non plus, il comprit pourquoi son double l'avait marqué, bon il y était allé un peu trop fort mais au moins sa ruse fonctionnait. Ryou décida d'entrer à son tour dans la comédie :

- Oui...il m'a fait mal...s'il vous plaît faites le partir il est dangereux...

Il commença à pleurer, à vrai dire s'était un peu des vraies larmes car il souffrait de sa main gauche mais passons.

- Je peux vous emmener à l'infirmerie pour...

- Se sera pas nécessaire, je m'occupe de lui ! le coupa le Yami en prenant par une épaule le jeune albinos.

- Bien, si il y a quoi que se soit n'hésitez pas.

- Oui oui..souriait-il, d'ailleurs son sourire était incroyablement faux.

L'agent embarqua l'homme qui criait son innocence, une fois partit, les deux pouvaient manger tranquillement. Bakura lâcha Ryou et il reprit sa tête habituel et s'asseyait tout en dégustant pleins de croissant et de céréales. Dans le silence qui régnait à la table, Ryou regardait son double s'empiffrer comme un goinfre :


- Je ne m'attendais pas à ce que tu joues la comédie, j'ai vraiment cru que tu allais les cogner.

- Non pas ici, je n'ai pas envie qu'on me cherche alors que je suis tranquille pour l'instant. répondit-il calmement en buvant une gorgée de café.

- Je vois...il prenait des serviettes pour les mettre autour de sa main, il la soignerait en arrivant dans la chambre. En tout cas tu joues drôlement bien la comédie ! Tu n'aurais pas eût cette apparence je ne t'aurais pas reconnu !

- Héhéhé c'est tout un art, mais là c'était rien du tout comparé à ce que j'ai pu faire auparavant. Ajoutait-il avec un peu fierté.

Bakura faisait des allez retours entre la table et le buffet, il mangeait beaucoup mais plus surprenant encore c'est que son double gentil mangeait autant que lui ! Il était un peu plus petit et un peu plus maigre et pourtant il mangeait comme quatre ! Une fois le repas terminé, ils retournaient en haut dans leur chambre, Ryou alla directement dans la salle de bain se mettre des pansements, Bakura lui nettoyait sa rapière et la pouponnait, après ça il cria à son double qu'il allait voir sa monture en bas. Le cheval avait faim, pendant qu'il l'avait mit près d'une grange de foins à l'extérieur de la ville il lui pansa sa robe noire. Une fois propre et rassasié et il retourna à l'hôtel, dans la chambre il vit Ryou entrain de regarder la télé. Il regardait " Tom & Jerry " il rigolait tout seul devant, Bakura le regarda d'un air désespérer :

*- Pourquoi je suis tombé sur lui ? J'admet que j'ai jamais été gentil dans ma vie mais là quand même faut pas exagérer..! *

Il soupira alla dans la salle de bain, il retira sa longue veste, il remarquait des tâches de sang dessus, ça il l'avait pas vu, mieux valait la laisser ici et la nettoyer ce soir que de se trimbaler avec ça dehors et avoir la marine au dos ! Il allait passer la journée dehors, alors autant essayer de passer inaperçu. Il mit un sweat noir avec marqué dessus en rouge" Hell " autrement dit enfer, ça lui allait bien. Il sortit de la salle de bain et il éteignit la télé pour que son double se bouge et d'allez chercher cette bague de brin, une fois qu'ils en auraient terminés avec ça, la vie reprendrait son cours normal. Une longue journée de recherche allait débuter, Bakura planqua son anneau et ils purent sortir dehors.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Mar 30 Sep - 19:24

Les deux jumeaux sortirent de l'hôtel pour continuer leur recherche, grâce à Ryou au grand étonnement de son double ils devaient se rendre à la bibliothèque de la ville pour en apprendre davantage sur cette mystérieuse bague. D'ordinaire s'était Bakura qui prenait les devants mais là bizarrement il laissa son hôte le conduire à l'adresse indiqué, il avait peur de perdre encore et se payer la honte devant son hôte. Ce soudain changement de comportement ne lui échappa pas d'ailleurs :

- Hé bien allons-y ! déclara joyeusement Ryou.

- Bah vas-y je te suis allez.

-..Tu ne passes pas devant ? disait-il étonné de sa réaction.

* Vite une excuse bidon *

- Faut bien qu'un jour tu saches te débrouiller tout seul, je ne serais pas toujours là sale gosse.

L'excuse semblait être bien passé mais passons, Ryou marchait pour une fois devant à la recherche de ce qu'il cherchait mais un peu plus loin, un attroupement de personnes s'était formé près d'une ruelle. Ryou regarda Bakura qui souriait sadiquement, l'albinos comprit immédiatement de quoi il s'agissait. L'occulte alla jeter un coup d'oeil pour confirmer son hypothèse qui s'avérait être juste : S'était la ruelle où Bakura avait tué les trois jeunes voyous qui avait agressé son hôte. La marine était sur place pour voir la gravité de la chose, des gens curieux essayaient de voir la scène mais la marine les empêchaient de passer plus près de la scène de crime. Bakura poussa quelques personnes pour être aux premières loges de ce qu'il avait fait la nuit dernière.

- C'est plutôt pas mal ! lâcha t-il fier de ce qu'il avait commit.

- Quelle horreur vous voulez dire ! Dire qu'un être humain est capable de telle chose, les familles doivent être choqués par ce carnage, il n'y a qu'un monstre sans cœur pour oser faire ça...se plaignit une dame juste à côté.

- Sans doute. murmurait-il d'un sourire sarcastique.

On entendait les marines faire le bilan du crime :

- Qui aurait pu faire une telle chose ?

- Je ne sais pas mais c'est sûrement un malade, il n'y pas à dire c'est une vrai boucherie ! On dénombre trois victimes, dont deux qui ont perdues leurs têtes. Le plus touché est ce garçon là bas, il n'a plus de tête ni de yeux.

La famille des victimes pleuraient à côté des cadavres, cela rendait triste Ryou qui se rendait compte que son double maléfique rigolait de cette scène. Il essaya de tirer celui-ci pour partir car la marine scrutait le coin à la recherche du coupable, Bakura finit par partir car il avait autre chose à faire. Une fois tout ce remu ménage passé, ils arrivaient devant la porte de la bibliothèque qui semblait fermé à clé. Bakura commença à taper dans la porte mais son hôte l'en empêcha :

- Arrête de tout casser mon autre moi ! Tu veux pas attendre comme tout le monde ?

- Nan.

- Elle ouvre dans quelques heures, tu as déjà commis des meurtres, vaudrait mieux pas te faire remarquer...il s'arrêta en voyant le regard noir de son double...enfin si tu veux.

Contre toute attente il lâcha un bref " Tss " et arrêta son massacre de porte. Ryou avait marqué un point certes, d'ailleurs il lui offrit un léger sourire timide, qu'est ce qu'il pouvait détester ses sourires ! Comment un être qui lui ressemblait tellement pouvait avoir une personnalité aussi différente que la sienne ? Mystère de la nature, en tout cas il avait envie de s'amuser avant que la boutique n'ouvre ses portes. Il allait tester son double et voir de quoi il était capable. Il se mit à regarder aux alentours et il vit qu'un gars assez balèze allait passer près d'eux, il poussa Ryou vers le gars baraqué et le percuta :

- Non mais fait attention !

- Pardon...je suis désolé..ajoutait-il brusqué par ce qu'il venait de se passer.

Il jeta un regard curieux vers Bakura qui avait observé toute la scène d'un œil attentif. Ryou se demandait ce qui lui était encore passé par la tête :

- Ouah tu te défends super bien disait-il ironiquement. Tu aurais été noté je t'aurais mis 3, nan allez 2.

- J'allais tout de même pas l'agressé, je suis pas une brute mon autre moi.

- C'est bien le problème, faut savoir ce défendre dans la vie, c'est comme dans cette ruelle, nul ne sait ce qui t'aurais arrivé si je n'étais pas intervenu. Enfin bon moi j'aurais été dans la merde la plus profonde après !

- Ils étaient trois et j'étais tout seul...

- Bah moi aussi j'étais tout seul et je les butés ! Alors tes excuses bidons tu te les gardes !

Il mit une pichenette dans le nez de Ryou, qui se frotta le nez juste après.
Bakura se posa sur le tronc d'un arbre dans l'herbe en attendant que ça ouvre, son hôte se posa juste à côté. Quelques minutes passèrent dans le silence jusqu'à ce que Ryou entende murmurer son double qui semblait avoir une musique dans la tête :

- Give your soul to me for eternity ♫
Release your life to begin another time with her ♫


Ryou se laissa porter par ses paroles, il avait une voix si calme et froide. Il était de bonne humeur il allait pouvoir lui poser quelques questions, autant en profiter !

- Mon autre moi ?

- Quoi encore ? grogna t-il.

- Pourquoi tu tues des gens ? Demanda Ryou calmement.

Bakura se tourna vers lui au vu de sa question qu'il jugeait de " débile ", dès fois celui qui faisait peur s'était son hôte et pas lui.

- Tuer c'est la vie héhéhé.

Bakura prenait le plaisir de tuer comme un jeu, et s'était même parfois une source de soulagement.

- Mon anneau réclame du sang et tout ce qui peut en suivre, mais parfois ça peut allez au débordement.

Sa dernière phrase marqua le jeune albinos qui avait sentit un ton évasif, même pire on aurait dit qu'il se reprochait quelque chose. Ryou insista le regard sur l'occulte qui devait en dire plus, mais celui-ci hésitait. Il devait pourtant lui en parler car si ça arrivait il devait s'attendre au pire, il finit par se jeter à l'eau :

- Bon...comment t'expliquer ça ? commença t-il, il réfléchit quelques instants et reprit. Il arrive que parfois mes envies de meurtre soient...encore plus forte.

- C'est à dire ? Ryou était intéressé par ce qu'il allait dire, il voulait le savoir en plus ça avait l'air plutôt important.

- Mon anneau me fait faire des choses bizarres et je ne m'en rends pas compte. Et quand je parle de choses bizarre je parle de tuer tout ce qui bouge et tout ce qui est sur ma route, toi y compris. J'appelle sa des " crises ".

- Mais..tu as toujours voulu me tuer je vois pas ce qui change.

Le visage du Yami se renfrogna, son double ne voyait pas ce qu'il voulait dire, c'est vrai que vu comme ça on dirait son comportement normal mais s'était bien pire...Bakura se redressa de son arbre toujours en fixant l'horizon.

- Si jamais cela devait arrivé, tu le remarquera toute suite. Mes pupilles sont différentes, mon anneau tremble comme un malade et j'ai dû mal à respirer, facile à voir. ajoutait-il avec un regard narquois.

- Mais si jamais ça arrive comme tu le dis, qu'est ce que je suis supposé faire ?

- Soit tu t'enfuis le plus loin possible sans te retourner en attendant que je me calme car ça ne dure pas excessivement longtemps, ou soit, tu m'arraches l'anneau de mon cou, ce qui est plutôt dangereux héhé. Mais ne t'avise pas d'essayer de m'arrêter par la force, ça fera l'effet inverse. Bref, Prends l'option 1 j'ai pas envie de voir ton cadavre au quatre coin de l'île et surtout évite de trop m'énerver, ça peut m'aider à devenir comme ça.

Ryou frissonna, son double maléfique est encore plus dingue qu'il ne l'était. Mais c'est la première fois qu'il entendait parler de ses " crises ", il regardait son double avec un air triste, apparemment ça ne l'enchantait pas trop d'avoir des pulsions meurtrières comme ça.

- Et ça fait longtemps que tu en as pas eu ?

- J'en avais beaucoup quand j'étais gosse, l'anneau en est grandement pour quelque chose.

Il avait fait une vague illusion à son passé, chose rare chez lui, Ryou écoutait ses paroles avec grande attention.

- Mais...avec ton corps je n'ai pas eu, ce qui est étrange à vrai dire. disait-il penseur. Mais là tu es en dehors de moi, je sens que ça va mal finir cette affaire.

Bakura se demandait chaque minute si il allait retomber dans la folie, il avait l'impression que grâce au côté angélique de son hôte, l'anneau se calmait un peu quand la soif de sang devenait trop forte. C'est pour ça qu'il devait vite redevenir comme avant et partagé le corps avec son hôte, ce n'était pas que ses crises le dérangeait, s'était juste qu'il n'avait pas totalement le contrôle de son corps et puis il tuait tout ce qui bouge, dans certaines situation comme celle-ci où il devait protéger à tout prix quelqu'un, s'était pénible, surtout Ryou son double. Il devait impérativement le garder en vie, ce corps lui ressemblait tellement autrefois, et puis il n'avait pas envie de rester dans l'ombre de l'anneau encore des années. Son côté angélique restait pensif à tout ça, lui non plus n'avait pas envie de faire la rencontre d'un Bakura encore plus dangereux qu'il ne l'était. Il vit que la porte de la bibliothèque était enfin ouverte, les recherches allaient pouvoir commencer !

- Bon, bouge ton cul on a des choses à faire !

La phrase de son double l'avait réveillé, il était dans une profonde réflexion, tout ça lui faisait peur, bon jusqu'à présent tout s'était bien passé. Mais il fallait que ça continue...

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Lun 6 Oct - 14:45

Ils entraient enfin dans la bibliothèque, celle ci était d'ailleurs très spacieuse, de dehors on aurait jamais pu penser ça. Les livres étaient rangés par genre et époque, le guichet se situait à gauche où un gentil vieil homme dirigeait tranquillement les lieux. Le vieux regarda ses nouveaux clients rentrer, il leur adressa un accueil chaleureux :

- Bonjour ! Bienvenue à la bibliothèque d'Amnesia puis-je vous aider ?

- Bonjour ! Oui on aimerait...hé mon autre moi !

Bakura était passé les mains dans les poches sans même dire bonjour, et il avait foncé à l'arrière du magasin, Ryou soupira mais demanda quand même de l'aide au vieille homme :

- Vous avez déjà entendu parler d'une bague un peu spécial ici ?  

- Euh à vrai dire ça me dit pas grand chose.

- Je t'avais dit qu'il servait à rien ! Hurla Bakura du fond.

-...Excusez le. Disait le jeune albinos tout gêné du comportement déplorable de son double.

- Haha c'est pas grave, il n'a pas tort après tout ! Ecoutez, attendez moi là je reviens, je vais voir derrière si je peux vous trouvez ce que vous cherchez !

Ryou le remercia, et regarda vers le fond si il ne voyait pas son double, il l'aperçu entrain de fouiller dans des livres. Il s’énervait après des livres ce qui était drôle à voir, mais plus le temps de rigoler que le vieille homme arriva avec une clé :

- Je pense savoir ce que vous cherchez, tenez prenez cette clé, elle ouvre la porte du sous-sol.

L'hôte de Bakura prit la clé et arriva vers son double :

- Mon autre moi, viens on devrait allez au sous-sol !

Bakura lui arracha des mains la clé et suivit le vieille homme qui ouvrit une porte menant à des escaliers, il faisait sombre.

- Je suis désolée mais le sous sol ne dispose pas d'électricité, prenez cette lampe.

- Tu parles d'une bibliothèque, si on peut pas voir les livres ça sert à que dalle vieux. Et puis pourquoi on doit allez en bas ? disait-il en le prenant par le col.

- En bas se trouve des livres qui ont été soient interdit à la publication ou soit des livres un peu trop ancien et du coup très rare. Répliqua le vieille homme.

Bakura lui jeta un bref regard le lâcha et descendit avec la lampe, son hôte le suivit prudemment, une fois en bas de l'escalier la clé qu'avait donné le propriétaire servait à ouvrir cette fameuse porte un peu délabrée. Il faisait vraiment sombre, ils allaient mettre des heures à trouver un livre qui sans doute ne les aideraient pas !

- On voit vraiment rien...

- J'ai une idée.

Son anneau se mit à briller de milles feux, rendant la pièce un peu plus éclairée. La recherche se passerait un peu mieux bien qu'une vraie lumière aurait fait l'affaire. L'occulte scruta chacun des rayons à la recherche d'un potentiel livre capable de l'aider dans ses recherches.

- Tu as vues tous ces vieux bouquins...c'est incroyable j'adore ! s'exclama joyeusement Ryou.

D'ailleurs il prit un livre et commença à le feuilleter.

- On s'en fout c'est pas ce qu'on recherche !

- Ouah ce livre rassemble toutes les familles royales les plus puissantes ! Hé..son regarde se posa sur une page en particulier.

- Qu'est ce qu'il y a encore ? ronchonna l'occulte qui fouillait toujours à travers divers livres.

- Ta vu ce dragon ? Je l'ai déjà vu quelque part...

- Quel dra...

Son regard se figea. Il n'avait pas continué sa phrase ce qui interpella son hôte, il le regardait étrangement. Pourquoi il n'avait pas continué sa phrase ? Bakura lui prit le livre des mains et le rangea directement dans la rangée sous les yeux stupéfaits de son hôte :

- On a pas le temps à perdre avec ces vieilles conneries, aide moi à chercher et sert à quelque chose. ajoutait-il froidement.

- D'a..d'accords...

Bakura continua dans l'allée sans se retourner vers son hôte, il avait vu quelque chose qu'il ne voulait plus voir. Le dragon qui était représenté dans le livre était exactement le même qu'il avait dans le dos, son maudit tatouage. Ryou hésitait à l'appeler, avait-il fait quelque chose de mal ? Ce n'était pas son but, et si il avait dit quelque chose qu'il fallait pas, il voulait s'excuser. Il était tellement perdu dans ses pensées qu'il n'avait pas vu que l'occulte s'était arrêté près d'un livre qui avait attiré son attention, il rentra dedans sans faire exprès :

- Tss tu peux pas faire gaffe !

- Pardon..

Bakura sortit le livre de sa rangée et lu à voix haute :

- " Légendes et mythes d'Amnesia ", si il y a pas cette putain de bague à l'intérieur la vielle de merde nous as roulés.

Il feuilleta les pages et par miracle la bague y était ! Il n'y avait pas grand chose mais s'était déjà ça !

- " La bague noire d'Amnesia, créée il y a des siècles par des sorciers, il s'agit d'une bague maudite possédant certains pouvoirs. Nul ne sait si cette bague existe réellement, mais beaucoup disent qu'elle serait caché dans les bois sombres de la nuit. " lisait à voix haute Ryou.

- Sur Amnesia il n'existe pas 350 000 bois, il y en a qu'un. On a notre destination sale gosse ! disait-il en commençant à partir.

- Attends ! On ne sait pas, en plus tu as déjà fouillé la forêt et tu n'avais rien trouvé.

- Il y a forcément un truc qui cloche, j'ai visité la forêt de jour et non de nuit comme il l'indique dans le bouquin. Cette nuit j'y retournerais.

Bon ils avaient enfin une piste ! Bonne nouvelle pour Bakura qui voulait en finir vite avec cette histoire, en revanche ça n'enchantait pas trop son hôte qui allait devoir retourner dans les sombres profondeurs de l'anneau. Ryou fût le premier à ressortir des sous-sols mais son double n'était pas derrière lui, qu'est ce qu'il faisait ? Il descendit les marches et retourna dans le sous sol, il vit son double maléfique entrain de feuilleter le même livre qu'il avait en main tout à l'heure. Il avait un regard pensif et il finit par reposer le bouquin à sa place, Ryou remonta avant qu'il ne le voit. Une fois que Bakura était remonté, les deux jumeaux pouvaient repartir, son hôte restait perplexe à sa réaction avec le livre, très étrange en tout cas. Maintenant il fallait attendre le soir, c'était beaucoup trop long pour l'occulte qui perdait de plus en plus patience au fil des minutes.

- Tu sais tu peux rester à l'hôtel et moi je fais ma vie tranquille, ça m'évitera de t'avoir derrière moi.

- Je veux rester avec toi. dit-il faiblement.

- Forcément...t'es presque aussi chiant et pot de colle que l'autre chieuse d'Ino, vous ferez la paire tiens !

- Ino ? Qui est ce ? demanda Ryou.

Bakura avait oublié qu'il ne la connaissait pas, il se disait qu'il avait de la chance de pas connaître une folle comme elle.

- Une fille que j'ai malheureusement rencontré sur l'île précédente.

- Oh mais elle est blonde non ?

- Ouais. Comment tu sais ça d'ailleurs ?

- Je l'ai déjà vu sur Comity Island, elle est danseuse. C'est ta copine
? demandait-il innocemment.

Evidemment cette remarque ne plaisait pas à Bakura qui s'énerva immédiatement :

- NAN !

- Ah bon ? Je pensais que s'était ta copine, vu que vous vous êtes embrassés sur la bouche...[b]ajoutait-il d'une mine moqueuse. [/b]

- Que...! C'est faux ! Pis s'était pas sur la bouche d'abords, et mêle toi de ton cul sale gosse !!

Ryou rigolait timidement, s'était drôle de savoir ça sur son double car à la base il disait ça pour rire mais apparemment s'était bel et bien arrivé.

- Mais je rigolais mon autre moi ! Une minute...une fille t'a vraiment embrassé ??!!! disait-il choqué.

- Oui mais non, rah ta gueule !

Bakura s'était grillé tout seul bien que s'était contre son gré, il voyait encore la tête de choqué de son hôte qui était à la limite de l'évanouissement par ce qu'il venait d'entendre.

- C'est si touchant...mais j'imagine que tu l'as tuée la pauvre fille...

- Je..* alors là si je lui dis que je l'ai pas tué il va se poser des questions et m'emmerder avec ça jusqu'à la fin de mes jours * Tss, évidemment.  

Ce qui était complètement faux car Ino était justement toujours en liberté, par contre il se promit de lui faire passer un sale quart d'heure si il la revoyait un jour. Ryou allait encore parler mais l'occulte lui disait clairement de la fermer car il était suffisamment énervé et gêné pour entendre autre chose. Le calme était revenu entre les deux jumeaux, ils marchaient en ville en quête d'occupation pour passer le temps. Ils avaient vite fait le tour de la ville et quelques heures étaient passés, ils s'étaient près de la rivière qui coulait depuis les bois. La rivière était en bordure de forêt, peu de gens passaient par ici ce qu'ils leurs laissaient un peu de tranquillité, enfin surtout à l'occulte, le monde ne dérangeait pas son hôte. Après quelques minutes ils décidèrent de rentrer à l'hôtel pour allez manger le repas du midi. Ils montèrent dans la chambre, Bakura voulait se changer car il commençait à avoir chaud dans son sweat qui était noir en plus :

- Je t'attends dehors mon autre moi !

Il attendit patiemment dehors mais au bout de quelques secondes il percuta qu'il avait oublié sa veste sur le lit, il rentra mais au moment où il voulait reprendre sa veste il aperçu le dos nu de son double. Jusque là rien de choquant mais s'était ce qu'il y avait sur son dos qu'il jugeait de " WTF ", le tatouage représentant un dragon ressemblait beaucoup à celui du livre de ce matin ! Bakura qui n'avait pas vu son hôte passer faisait comme si de rien était et il mit un tee-shirt, Ryou avait vite fait machine arrière en voyant le Yami se retourner pour partir. Il l'attendait patiemment dehors toujours aussi choqué, incroyable mais vrai il ne l'aurait pas cru...

* Impossible...ce tatouage il...non...*

Il entendit une porte claquée ce qui le sortit de sa rêverie, Bakura était entrain de fermer la porte mais il vit que Ryou n'allait pas très bien :

- T'en tire une tronche, t'a vu un fantôme ou quoi ? pouffa t-il.

- Euh..je me sens pas très bien, je vais rester dans la chambre je t'attendrais. mentit-il.

Bakura avait quelques doutes sur la fiabilité de sa phrase mais au moins ça l'arrangeait il serait peinard en bas, il laissa la clé à son hôte et partit en bas pour manger. Le jeune albinos quant à lui s'asseyait sur le lit l'air pensif, ce tatouage dans le dos de son double le préoccupait, il savait d'où il venait il en était sûr ! Mais pas moyen de se rappeler, la seule solution était d'allez chercher ce livre qu'il avait vu dans les sous-sols, mais il devait faire vite ! Sinon le Yami se poserait des questions, et le connaissant ne valait mieux pas qu'il sache son petit stratagème surtout que ça le concernait. Ryou prit la clé de la chambre et partit en quatrième vitesse vers la bibliothèque, avec un peu de chance il aurait suffisamment de temps pour rentrer avant son double qui était un véritable morfale. Il toqua à la porte du bâtiment et rentra, il demandait au vieil qui était surpris de le revoir aussi vite, la clé qui menait au sous-sol. Le propriétaire perplexe lui donna malgré tout, Ryou descendit et alla chercher le livre qui était à la même place que tout à l'heure.

- Je n'aurais jamais assez de temps pour le lire...ah moins que...

Il hésitait vraiment à le volé mais s'était risqué et dangereux, surtout que ce n'était pas dans ces habitudes de faire ça. Il traînait trop avec Bakura, c'était à cause de lui ça ! Il était de mauvaise influence, mais tant pis il cacha le bouquin dans sa veste ni vu ni connu et remonta vite. Il donna la clé sans donner de regard au vieil homme de peur qu'il se doute de quelque chose et partit vite en courant à l'hôtel. Arrivé là-bas il jeta un rapide coup d’œil à la cafétéria et heureusement pour lui Bakura y était encore entrain de s'empiffrer comme quatre ! Il remonta dans la chambre et se posa sur le lit comme si de rien était, il ouvrit le livre et le regarda plus en détails, enfin surtout sur la page qui l'intéressait. Malheureusement le texte qui en parlait était dans une langue ancienne donc indéchiffrable pour lui, mais sa curiosité sans faille le poussait à continuer de regarder les images autour ! Soudain il entendit des bruits de pas venant de l'extérieur, Bakura était de retour ! Ryou planqua son livre sous son oreiller et regarda le mur devant lui droit comme un piquet. L'occulte ouvrit la porte juste après. D'un ton ironique il sortit :

- Je savais pas que les murs étaient intéressant.

- Oh euh...je réfléchissais juste !

- Hum, bon que tu sois bien ou non moi je repars en ville. Et j'espère sincèrement que tu vas mal comme ça tu resteras ici bien sagement sans m'emmerder !

- Je t'accompagne je me sens mieux !

- Tu sais je peux t'aider à te reposer, un sommeil éternel...

- Non sans façon...le coupa t-il en voyant qu'il commençait à repartir dans ses délires glauques.

Bakura ricana et tira son hôte dehors.

* Ce sale gosse me cache quelque chose, finalement je vais peut'être annuler ma sortie dehors *

- Hum, finalement je vais rester ici. Le soleil est trop fort pour moi ! dit-il en mettant les rideaux de la chambre.

Ryou le regardait d'un air penaud mais n'en dit pas plus. Il vit que son double le dévisageait étrangement, comme si il allait lui demander quelque chose..

- Dis moi Ryou, tu me cacherais pas quelque chose par hasard ? disait-il en tournant autour.

- Non non...pourquoi ça ?

- Entre jumeaux on peut tout se dire, tu es d'accords ?

Le jeune albinos hochait timidement la tête, à vrai dire il ne savait pas si son double préparait un sale coup, car son soudain changement de comportement pouvait être révélateur de ses intentions. Il l'avait prit par l'épaule avec une mine plutôt sournoise, ce qui voulait dire qu'il se doutait de quelque chose au grand damne de Ryou. Soudain il le lâcha et se mit à rigoler comme un taré :

- Arrête de faire cette tête de chiot battu ! Je te taquinais, bon maintenant va me chercher quelque chose à boire j'ai soif.

- Maintenant...?

- Toute suite ! Ah moins que tu veuilles que je vide ton sang ? Fait attention j'adore le sang..

- J'y vais !

Il sortit en quatrième vitesse, ce qui laissa la chambre à Bakura pour lui tout seul. Pour une fois il n'allait pas utiliser de manière forte pour savoir quelque chose mais plutôt la ruse. D'abords il voulait être sûr que ce sale gosse cachait quelque chose, il fouilla dans toute la pièce en quête d'objets suspects. La salle de bain n'avait rien donné, ni même le petit salon il restait le lit ! Il fouillait dans les draps et jetait un coup d’œil sous le lit, il n'y avait rien.
* Je suis persuadé que..ohhh*
Il avait vu quelque chose qui dépassait de sous l'oreiller et bingo, il s'agissait d'un bouquin et pas n'importe quel bouquin ! Scruter ce livre lui rappelait de mauvais souvenirs, d'autant plus que la tatouage dans son dos y était représenté.

- Tsss j'en étais sûr, curieux comme il est j'aurais dû m'en douter.

Il le rangea dans sa longue veste, et attendit le retour de son hôte qui avait dû lui ramener des boissons. Essoufflé il était au pas de la porte :

- Voilà les boissons mon autre moi...

- Pas trop tôt, on a le temps de crever avec toi.

Ryou pensant être sortit d'affaire ne l'était pas du tout, puisque Bakura en rajouta une couche.

- J'aime pas l'orangina, va me chercher autre chose.

- Quoi..faut que je redescende..?

- Bah oui crétin, et dépêche toi !

Le pauvre redescendit encore une fois en courant, il devait remonter les 6 étages à pieds car les ascenseurs ne fonctionnaient pas, Bakura avait bien calculé son coup, en plus il s'amusait à traiter Ryou comme son esclave. Le Yami s'asseyait sur l'un des fauteuils et il commença à bouquiner, il arrivait à lire les anciennes écritures. Lorsque son hôte revint il le rangea aussitôt, Ryou était d'ailleurs fatigué, il espérait de plus à avoir descendre.
L'après midi passait vite, bientôt Bakura devrait sortir pour allez fouiller la forêt, à vrai dire depuis ce matin il n'attendait que ça.


Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Dim 12 Oct - 0:16

Les deux jumeaux avaient passés l'après midi dans la chambre, Ryou regardait la télé et l'occulte avait préféré dormir un peu car cela faisait quelques jours qu'il ne s'était pas reposé. Profitant du sommeil lourd de son double maléfique, Ryou voulait reprendre son bouquin qu'il avait planqué sous l'oreiller où la tête de Bakura était posé en ce moment même. Il essayait de s'en approcher mais c'était risqué, surtout que la tête de l'occulte était en plein sur l'oreiller ce qui ne facilitait pas la tâche de son hôte qui tentait de glisser sa main délicatement en dessous.

* Tout doucement...allez j'y suis presque...*

Sa main avait réussi à être en dessous et il avait par miracle réussit à ne pas réveiller son double, mais quelque chose clochait. Ryou avait beau chercher partout sous l'oreiller mais le livre n'y était pas, délicatement il l'enleva sa main et chercha sous l'autre oreiller, rien non plus. Il était pourtant sûr de l'avoir laissé ici, il avait dû le changé de place et il ne s'en souvenait plus ? Il fouilla dans toute la pièce, rien dans le salon, rien dans la salle de bain, rien dans le lit. Il soupira, il avait perdu un livre de haute valeur il s'en voulait, il ne se doutait pas non plus que deux grands yeux sournois l'épiait depuis le lit. Il soupira puis passa juste à côté de la veste de jumeau :

* Minute...et si il...non quand même pas, comment il aurait fait pour savoir ? *

Hésitant à fouiller la veste, il jeta un regard derrière lui, il vit que son double avait toujours les yeux fermés, il dormait encore enfin c'est ce que Ryou croyait. Il plongea doucement sa main dans la veste et il trifouilla dans les poches, jusqu'à ce qu'il trouve le livre qu'il avait planqué ! Son double avait finit par le trouver, décidément il ne pouvait rien lui cacher !

- Je peux savoir ce que tu fous ?

Ryou se retourna tout gêné d'avoir fouiller dans des affaires qui ne lui appartenait pas.

- Rie..rien !

Le regard de Bakura le déstabilisait, un regard lourd et surtout on pouvait lire dans ses yeux une certaine suspicion. Il était en tailleur sur le lit et l'observait toujours :

- Va falloir que tu apprennes à mieux mentir, parce que c'est pitoyable.

- Je...de toute façon je suis courant.

Il sortit le livre et le garda dans ses mains en le serrant contre son torse, d'un ton timide il rétorqua :

- Tu connais ce dragon n'est ce pas ?

- Peut'être. lançait-il d'un ton froid.

D'un regard déterminé mais à la fois en tremblant de peur il fixa son double dans les yeux :

- Je sais qui tu es ! C'est...tout bonnement impossible que tu sois là ..!

- Tu crois vraiment savoir qui je suis ? Il se releva pour se mettre debout en face de lui.

- Je n'avais pas fait attention au prénom " Damon " au départ, mais maintenant je comprends mieux...

- Crois ce que tu veux, j'en ai strictement rien à foutre ! De toute façon qui te prouve que je suis bien celui que tu crois ?

Il n'avait pas tort, mais Ryou en était persuadé que c'était lui. Trop d'éléments concordaient pour que ce ne soit pas le cas :

- Le dragon qu'il y a dans la livre est le même que celui de ton dos, ça c'est une preuve suffisante ! C'est l'emblème de ma famille ou plutôt de notre famille ! Le fait que tu l'ais dans ton dos ne peut signifier qu'une chose..

- Bon ça va j'ai compris. Alors si tu sais réellement qui je suis, tu devrais savoir ce que je faisais avant ? ajoutait-il en souriant sadiquement, mettant en évidence ses canines.

Ryou voulait reculer mais il était coincé entre la porte et son double qui avait un regard qui faisait froid dans le dos, il ravala sa salive, il avait peur qu'il lui saute dessus. Mais le sourire de Bakura disparut aussi vite qu'il était venu :

- Tu...tu ne m'engueules pas...? demanda faiblement Ryou qui se protégeait la tête avec le livre.

Bakura enleva délicatement le livre et le balança sur le lit, et il regarda son hôte :

- Non je ne vais pas t'engueuler...je vais te fracasser oui !

Il prit Ryou par l'une des ces oreilles et il le tira jusqu'à la grande armoire qui se situait dans le fond de la pièce, il le jeta à l'intérieur et il l'enferma à clé.

- Mon autre moi ! Pourquoi tu fais ça ? se plaignit-il depuis l'intérieur.

- Tu m'énerves, je déteste les fouineurs, en plus je n'ai pas le droit de te torturer et ni de tuer alors je fais autrement tu vois ? J'ai tellement envie de te frapper que je suis obligé de t'enfermé pour plus te voir. Quel triste ce sort.

- Mais il fait chaud là dedans...

- Je te ferais sortir quand j'en aurais envie d'ici là tu l'a fermes ! Même un troupeau de pingouins ça fait moins de bruit. disait-il en jouant avec un petit couteau.

Bakura s'étonnait lui même, il n'était pas allez fort cette fois-ci, pourtant ça l'avait énervé de savoir que son hôte en savait plus qu'il ne le croyait. Bon tant mieux en tout cas si il avait réussit à se contrôler, ou alors il avait cette idée derrière la tête depuis qu'il avait vu l'armoire et il attendait une occasion pour la tester. Soudain on toqua à la porte, l'occulte se méfia et regarda par le judas de la porte à qui il avait à faire.

- C'est quoi ça ? disait-il en désignant la personne au pas de la porte avec des journaux.

Il hésitait à ouvrir la porte, mais bon un journal serait le bienvenue pour faire passer le temps. Il se décida à finalement ouvrir la porte en regardant la sorte de facteur qui se présentait devant lui :

- Qu'est ce tu veux ? lâcha t-il blasé.

- Bonjour je...hé !

Bakura lui avait prit un journal dans la main et il lui avait fermé la porte au nez, le livreur restait planté devant la porte sans rien dire pendant 5min et repartit comme si de rien était, il n'avait d'ailleurs pas remarqué que le Yami n'avait pas payé le journal mais passons. L'occulte s'asseyait sur le lit et commença à feuilleter les pages en cherchant des infos qui pourraient être utiles. Mais il sortit de sa rêverie en entendant son hôte essayer de sortir de son armoire, il avait presque oublié qu'il l'avait enfermé là dedans. Il se penchait vers l'armoire puis il l'ouvrit brusquement ce qui fit tomber son double gentil par terre, il pouffa et il retourna à sa lecture non sans lui donner un petit coup de pied au passage. Ryou respirait enfin l'air frais, il était tout compressé dans son armoire et revoir le jour lui faisait du bien ! D'un naturel curieux il fixa son double maléfique et il se mit derrière lui pour voir ce qu'il faisait :

- Qu'est ce que tu fais ?

- Encore une question dont tu n'auras pas la réponse parce que tu es aveugle et surtout très con.

Ryou resta silencieux avec une mine un peu boudeuse, à chaque fois qu'il voyait un article intéressant, Bakura faisait exprès de tourner la page pour pas qu'il lise. Mais les deux finirent par tombé sur la page concernant les Wanted et les divers délits du moment. Apparemment il avait eût du grabuge sur Korutiga, une base de la marine attaquée apparemment, ce qui fit sourire l'occulte. Deux nouvelles affiches étaient annoncés, celle d'Itachi Uchiwa et de Yoko Littner :

- Tss, Itachi a une prime supérieur à la mienne maintenant !

- Itachi ? Tu le connais ?

- De nom seulement, c'est une sorte de ninja avec des yeux bizarres, c'est un révo'. Par contre le fait qu'il ait attaqué une base de la marine, c'est un excellent choix héhé.

Ryou l'écoutait une nouvelle fois avec attention et il reprit la lecture, d'ailleurs une certaine Yoko Littner avait elle aussi une prime sur sa tête. Bakura s'attarda beaucoup moins dessus car non seulement il ne la connaissait pas et elle avait une prime inférieur à la sienne, en revanche lorsqu'il posa ses yeux sur des plus anciennes affiches wanted, son regard se figea sur une en particulière. Son expression faciale passait de blasé à abasourdi, son hôte voyant qu'il ne réagissait pas décidait de l'appeler :

- Tout vas bien ?

- Cette fille...

- Commando Bloody Viper, 500 000 Berrys. Hé bien qu'est ce qu'il y a ?

- Je l'a connais, elle m'est familière.

Il l'avait déjà vu mais où ? En général sa mémoire était exceptionnelle mais elle pas moyen de se souvenir où il l'avait vu.

- Bordel où est ce que je l'ai vu cette rouquine de mes deux ?!

- T'es sûr que tu confonds pas avec quelqu'un d'autre ? Ou alors tu crois la connaître mais tu l'as seulement vu sur une affiche !

- Nan nan, je l'ai déjà rencontré j'en suis sûr !

Son hôte n'osait rien dire, il était si sûr de lui, il ne demandait qu'à le croire mais est ce qu'il n'avait pas rêvé ? A l'entendre la réponse était non. Soudain un déclic se fit dans la tête de l'occulte, tellement il était surpris il s'était brusquement relevé, ce qui surpris aussi son hôte qui avait reculé :

- Au putain de merde, ça y'est je sais où je l'ai vu...NON c'est impossible qu'elle soit là ! gronda t-il en se mettant les mains sur sa tête. Il faut que je sache si c'est vraiment elle !

- Attends...tu vas essayer de la retrouver ? demandait-il dépité.

- Ouais. Si c'est bien cette fameuse rouquine, elle s'appelle Krystal.

- Krystal ? C'est pas commun comme prénom mais c'est joli ! ajoutait-il avec un sourire réservé.

Il souffla, et il retomba sur son fauteuil, il devait momentanément oublié la rouquine pour ce concentrer sur sa mission du moment, mais il était encore troublé par ce qu'il venait de voir, son double le regardait toujours étrangement car il ne comprenait toujours pas la situation. Bakura n'avait pas envie de lui en parler et puis se serait beaucoup trop long, et surtout inimaginable. Quelques heures s'écoulèrent, Ryou s'était préparé pour accompagner son double dans la forêt, quant au Yami il était sur le petit balcon et observait dehors, il était encore perplexe par ce qu'il venait de découvrir. Son hôte devait le faire sortir de ses pensées sinon il allait rester là des années, il s'approcha farouchement et il lui tira un peu sa veste, Bakura regarda derrière lui et il vit Ryou qui lui disait qu'il devait partir.
Bakura lui grogna dessus et le poussa de son passage puis il sortit, le jeune albinos le suivit. Les deux sortaient et ils était à présent dans les ruelles sombres, cela rappelait de mauvaises choses à Ryou, mais maintenant il avait son jumeau pour le protéger, au moins sa folie meurtrière pouvait être utile lorsqu'il s'agissait de défendre. Il se plaçait juste derrière Bakura de peur de se faire de nouveau attaquer, il tenait limite la veste de l'occulte qui lui jetait des regards de temps en temps en lui faisant clairement comprendre de le lâcher avant que ça finisse mal. Ils arrivaient enfin devant les bois, ils paraissaient plus impressionnant à cause de l'obscurité, en plus un léger vent frais faisait bouger les feuilles mettant une ambiance un peu plus sordide. Bakura aimant bien ce genre d'atmosphère commençait à marcher tranquillement dans la forêt toujours suivit de son hôte qui regrettait bizarrement d'être venu, d'un seul coup un coup de vent assez puissant faisait tomber une branche ce qui réveilla des corbeaux aux alentours, leurs croassements foutait les jetons à Ryou qui se jeta sur son jumeau car il avait peur :


- Hé mais lâche moi ! On dirait des pédales là !

- J'ai peur...

- Je m'en fous !

Bakura avait du mal à l'enlevé c'était pire qu'une sangsue, après quelques secondes du dure bataille, il réussit à s'extirpé de lui ! Il forçait d'ailleurs Ryou à allez devant pour qu'en cas où il s'accroche à autre chose que lui, celui-ci étant un grand froussard, il avançait péniblement en se frottant les mains et en regardant chacun des recoins. Il regardait même si son double était toujours là de peur qu'il l'abandonne pour l'embêter, Bakura lui disait de se bouger le cul sinon il l'abandonnerait effectivement ici, évidemment cette remarque fonctionnait à merveille, Ryou avançait plus vite tout à coup.

- Hum il fait noir, il fait froid, qu'est ce qu'on est bien ! s'exclama Bakura avec une voix glauque.

- C'est pas un endroit où j'irais passé mes vacances..

- Toi t'es nul, t'a peur de tout, je me demande pourquoi tu existes parfois.

Il ne mâchait pas ses mots, mais il s'en fichait, pour lui tout ce qu'il disait était la pure vérité ! Son hôte se laissait faire comme d'habitude, mais revenons à la forêt. Dans cette obscurité, on y voyait pas grand chose, Ryou avait manqué plusieurs fois de se ramasser par terre, il pouvait à peine apercevoir le sol grâce aux lueurs de la lune.

- Comment tu fais pour y voir quelque chose mon autre moi ?

- Je ne vois pas je fonctionne à l'instinct.

- Ah bon ? disait-il impressionné.

- Comme par exemple, dans quelques mètres il y a une grosse pierre en plein milieu du passage.

- Vrai..ahhh !

Effectivement il y avait une pierre au milieu du passage, Ryou s'était écrasé par terre, il avait un peu mal mais ça irait non sans quelques ricanements moqueurs de l'occulte. Mais au bout du compte il avait eût raison, drôle d'instinct. Bakura le traita de con et et ils poursuivaient leurs chemins dans la sombre forêt.

- C'est étrange, je ne reconnais pas la forêt, pourtant je l'ai déjà visité de fond en comble.

- La nuit on a une perception différente de ce que l'on voit le jour alors...

- Je sais ce que je dis ! Il lui mit une tape derrière la tête.

Il pouvait chercher longtemps, la forêt semblait plus grande, et les coins que l'occulte avait visité avant ne se ressemblaient pas. Nul ne sait encore dans quel pétrin les deux jumeaux s'étaient embarqués.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Sam 18 Oct - 0:04

- Putain j'ai l'impression que ça fait 150 milles fois qu'on passe ici !

Bakura râlait depuis au moins 10min, Ryou essayait tant bien que mal de se boucher les oreilles et de l'ignorer la voix bruyante de son double. Mais il n'avait pas totalement tort, cette forêt avait des coins qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau, pas moyen de se repérer tranquillement. Evidemment tourner en rond exaspérait l'occulte qui n'avait que très peu de patience, en gros ils étaient perdus. Dans un élan de désespoir Bakura décida de cogner les arbres qu'il croisait au fur et à mesure de son parcours, cela laissa des grosses marques sur les troncs. Mais même en effectuant cette technique, ils étaient encore et toujours perdus, la nuit ne facilitait pas les choses non plus.

- On va jamais rentrer c'est ça ? On va mourir de froid et personne ne nous sauvera et...dramatisait Ryou.

- Oh oh calme ! Si ça continue je détruis tous les arbres et là on y verra plus clair.

Une idée qu'il comptait réellement faire, mais ça prendrait beaucoup de temps, Bakura sentait encore cette étrange sensation comme quand il avait débarqué sur l'île. Jusqu'à présent, cette présence s'avérait être l'autre vieille qu'il détestait, est-ce qu'elle était dans le coin ? Après tout c'était dans ces bois qu'il l'avait perdu de vue, elle devait sûrement y être de nouveau et là l'occulte allait finir ce qu'il avait commencé.

- Je pense que je vais terrasser les arbres, ah moins que tu veuilles m'aider ? Bien que tu sois trop faible...

Bakura s'attendait à une réponse venant de la part de son hôte mais rien, silence total.

- Parle à mon cul ma tête est malade hein...il jeta un regard derrière. IL EST OÙ CE CON ?!

Il ne risquait pas de lui répondre car Ryou avait tout bonnement disparu de la circulation, Bakura commençait à l'appeler mais pas de réponse, où est ce qu'il avait été encore ?
Du côté du jeune albinos, il l'avait perdu en une fraction de seconde...Déjà que d'être dans une forêt la nuit ne l'enchantait guère alors tout seul c'était le pompon ! Il n'aimait pas ce silence et surtout cette ambiance pesante et effrayante, en plus il faisait froid à cause de la brise qui planait en ce moment. Il s'approchait d'un arbre et s'appuyait dessus en croisant les bras pour se réchauffer, comment il avait fait pour perdre son double si rapidement ?
De retour à notre cher occulte, il avait perdu l'envie de le chercher.
* Tss, je le retrouverais demain matin, c'est pas une grande perte tant qu'il est encore en vie. *
Il fit craquer ses os et pointa son poing vers un arbre prêt au fracassement, au moment où il allait le frapper il entendit des bruits de pas s'approcher. Rien qu'en écoutant les bruits de pas, il y avait plusieurs personnes, ce n'était donc pas son hôte. Il se faufila derrière un buisson et regardait qui passait par là.


* Tiens donc, des marines héhé...*

Ce n'était pas très conseillé pour eux de traîner à une heure si tardive, surtout quand il y avait un fou furieux pas loin. En plus c'était une petite troupe, dirigé par une femme qui avait des cheveux aussi blancs que ceux de Bakura. Il n'arrivait pas à voir son grade mais elle devait être assez gradé à vue d’œil. C'était une belle prise selon lui, ils étaient dans la forêt loin de toute civilisation, ça passerait incognito ! Les marine disparurent, la Yami décida de les suivre un peu pour voir ce qu'il fabriquait ici :

La femme marine:
 
- Retrouvez le meurtrier, il doit se cacher quelque part ! Dès que vous avez quelque chose vous me le faîte savoir. hurla la femme.

Les marines se dispersèrent pas binômes, mais la femme albinos elle, restait ici et s'asseyait sur une pierre. D'un seul coup elle entendit des bruits de pas s'approcher dans sa direction, elle sortit son arme qui était une épée et regardait dans la direction de l'occulte qui s'apprêtait à faire un petit massacre.

- Qui est là ?

- Héhéhé, ton pire cauchemar sans doute.

Lorsqu'il se dévoila devant la marine, celle ci eût une réaction plutôt inattendue :

- Bakura c'est bien toi !!!???

Elle se jetait littéralement sur l'occulte qui ne s'attendait mais alors pas du tout à ce qu'elle se jette sur lui.

- Vous avez quoi à tous vous jetez sur moi ?! gronda t-il en essayant de se dégager.

- Je suis si contente de te revoir !

- Mais bordel t'es qui ? Je te connais même pas.

Il la poussa pour qu'elle arrête de le serrer contre elle, sangsue numéro 2, pire que le sale gosse. La jeune femme le regardait avec des yeux brillants, elle semblait bel et bien le connaître mais lui non pas du tout, jamais vu même. C'était peut'être une des connaissances à son hôte, mais il connaissait bien sa vie, il aurait déjà dû la rencontrer.

- Tu rigoles ou quoi ! Quelle mémoire de poisson ! J'ai pas tant changé que ça tu sais, je suis presque vexée que tu oublies ta chère cousine Mélinda en si peu de temps ! ajoutait-elle en croisant les bras et en tapant du pied par terre.

- Ma cousine ?!

- T'es vraiment zarb aujourd'hui cousin ! Elle s'approcha plus près de lui. C'est dommage t'a plus du tout t'a petite bouille enfantine, mais bon tu es bien aussi comme ça !

- J'hallucine...

Il venait de rencontrer la cousine de son hôte, Mélinda semblait-elle s'appeler, étrange qu'il ne la connaissait pas, lui qui croyait connaître pleins de choses sur la vie de Ryou, hé bien pas tout à fait. D'ailleurs en parlant du loup, celui-ci arrivait en gémissant et en criant " MON AUTRE MOIIIIIIIII ", il tombait vraiment mal ! Qu'allais dire sa cousine en voyant Ryou en deux fois ? Le jeune albinos n'avait pas fait attention à la présence féminine et il se rua sur son double maléfique qui le stoppa net.

- Je suis trop content de te revoir, j'étais tout seul...

- Hum, tu n'aurais pas quelqu'un à me présenter sale gosse...? disait-il en tournant ses yeux vers Mélinda.

Ryou regardait derrière son double et il vit sa cousine, en chair et en os devant ses yeux. Cela faisait des années qu'il ne l'avait pas vu.

- MÉLINDA !

Il sauta directement dans les bras de celle-ci, elle était d'ailleurs surprise car elle voyait qu'un inconnu sautait dans ses bras en criant son prénom. Lorsqu'elle regarda le visage de celui qui lui avait sauté dessus, elle reconnut son cousin mais...depuis quand elle en avait deux ?

- Est ce que je vois double...?

- Euh, c'est un peu compliqué à vrai dire. C'est..mon jumeau ! Donc ton deuxième cousin !

- Oh j'ai deux cousins alors...? disait-elle complètement perdue.

- Oui alors tu as moi et l'autre c'est ton Yami cousin !

- Yami cousin ? C'est complètement débile. Lâcha Bakura.

- Je suis perdue là...

Ryou expliqua à peu près ce qui s'était passé avec Bakura, il lui avait parlé de l'anneau ainsi que le fait que d'habitude ils partageaient le même corps. Sauf qu'a une petite exception près ce n'était pas la cousine de Bakura mais juste celle de Ryou.

- Je vois...disait-elle perplexe.

- Tu fais parties de la marine ? demanda Ryou en voyant ses badges.

- Ouaip ! Je suis commandante.

- Tu t'en sors plutôt bien alors ! s'exclama joyeusement Ryou mais non sans regarder louchement son double qui la fixait comme si il voulait la tuer sauvagement.

- Tu t'enfonces de plus en plus dans la connerie tss.

- Ne fais pas attention à ce qu'il dit, il a un petit problème avec les marines...

Mélinda se contenta de hocher la tête et de regarder ses deux " cousins ", elle rétorqua un sourire en voyant les deux jumeaux qui se ressemblaient.

- Vous êtes mignons mes chers cousins !

- MI-GNON ?

Voyant l'expression qu'il affichait la commandante se demandait ce qu'elle avait dit de mal pour son soudain changement de comportement. Ryou voyait le coup venir, il essayait de retenir son double de pas fracasser sa cousine :

- Non non, tu peux tuer qui tu veux mais pas elle !

- J'ai dit quelque chose qui fallait pas...?

- Il a...quelques soucis aussi avec les surnoms ou noms affectifs...

Pour augmenter vos chances de survies, éviter de désigner Bakura par ce genre de mots, il ne le supporte pas. Et ça Ryou l'avait bien compris, une fois la pulsion meurtrière de l'occulte passer il pouvait reprendre la conversation normal. Enfin, ils allaient la reprendre à deux car le Yami n'avait pas que ça à faire de parler à sa soi-disante cousine, Mélinda profita de leurs moment seul pour lui parler de ce qu'elle avait sur le cœur :

- Je suis contente que tu ailles bien. elle le prit dans ses bras.

- Oui tout va bien ne t'en fais pas !  rassura Ryou.

- Tant mieux alors, il est plutôt effrayant quand même...

- J'ai peur qu'il te fasse du mal.

Sa cousine lui rétorqua un sourire, de toute façon elle n'hésiterait pas à se défendre en cas d'attaque. Elle commençait à connaître l'animal, on commence à parler des faits et gestes de Bakura, valait mieux le surveiller de près.

- C'est lui n'est ce pas ? disait-elle faiblement.

Ryou savait de quoi elle faisait allusion, le meurtre de sa famille à Comity Island. Malgré qu'il n'avait pas été là physiquement, il avait pu voir à travers l'anneau tout ce qu'il avait fait, et en ne pouvant rien faire en plus. Une mine déconfite se laissait voir sur son visage d'ange, Mélinda regrettait un peu de lui avoir parlé de ça mais elle était aussi triste que lui car s'était aussi sa famille.

- Il faut en profitez, pars tant qu'il n'est pas là ! Sinon il te pourrira ton existence pendant longtemps !

Elle commençait à lui prendre la main et partir mais Ryou ne bougea pas.

- Je ne peux pas, nous sommes liés.

Il lui expliqua en très bref, ce qui lui était arrivé sur cette île avec la sorcière et la bague et tout ce qui allait avec. Mélinda semblait un peu moins perdue mais tout était si confus, elle était aussi tellement désolée de ce qui arrivait à son cousin qui n'avait rien demandé, lui qui était si gentil et adorable. D'un geste vif elle dégaina son épée et commençait à prendre la direction d'où était partit Bakura, Ryou se plaça devant elle pour l'empêcher de faire une très grosse bêtise.

- Laisse moi lui régler son compte ! Je suis commandante, c'est à cause de lui tu souffres je veux que ça se termine !

- Ne fais pas ça ! Ne le sous-estime pas, il est dangereux et je sais que pour l'instant il n'a même pas tout ces pouvoirs. Je ne veux pas te perdre toi aussi...le supplia Ryou.

- Autant l'abattre tant qu'il est encore temps alors ! Mélinda était déterminé à sauver son cousin.

- Non il ne faut pas faire ça, tu vas y laisser ta vie je te dis...Et puis, peut'être que si on l'aide il s'en ira ?

- Ta gentillesse et ta naïveté sont trop grande cousin, tu crois sincèrement qu'il va du jour au lendemain te laisser tranquille ?!

Elle n'avait pas tort, Bakura n'était pas quelqu'un de fiable en soit, valait mieux se méfier. La jeune commandante soupira en voyant le visage de son angélique cousin et rangea son épée dans son fourreau et elle le regarda tristement :

- Pourquoi t'acharnes tu à aider cet étranger ?

- Ce n'est pas un étranger tu sais.

- Quoi ? Que veux-tu dire ? demanda t-elle.

- C'est...

- C'est...?

- Tu ne vas pas me croire si je te le dis !

- * Mais de quoi parle t-il ? * Mais dis moi, tu peux tout me dire tu sais.

Après un bref instant d'hésitation il décida de lui dire ce qu'il a découvert à son sujet, et surtout de lui faire part de son hypothèse.
Mélinda écarquilla les yeux, et n'arrivait pas à sortir le moindre son provenant de ses cordes vocales, elle était si surprise de cette découverte.

- Tu es vraiment certain de ce que tu m'avances là cousin...? Parce que là c'est carrément flippant...

- Oui.

Les deux se fixèrent un moment, Mélinda ne demandait qu'à croire Ryou mais cela semblait inimaginable à penser que le gars qu'elle a vu tout à l'heure était lui. Pour le forcer à le croire, le jeune noble décida qu'il fallait qu'elle voit son dos, là elle aurait la preuve vu qu'elle connaissait le blason. Problème, comment ils allaient faire pour voir le tatouage ? Bakura n'allait pas leurs montrer comme ça, cela ne lui ressemblait pas. Fallait tenter la ruse ou autre chose, mais tout d'abords il fallait le retrouver. Il devait être encore dans la forêt à chercher, mais les deux ne se doutaient pas que l'occulte avait entendu toute la conversation car en réalité il n'est jamais parti bien loin. Il avait sentit un mauvais coup venant de la part de Mélinda, dès le départ il l'avait sentit suspicieuse,  elle se posait pleins de questions dans sa tête. Les deux cousins marchaient côte à côte mais lorsque Ryou se retourna derrière il vit comme par miracle son Yami. Celui-ci affichait un de ses sourires narquois, signe de mauvais chose en général.

- Tu pourrais prévenir quand tu débarques comme ça Yami cousin.

- Va falloir t'habituer. Et si t'es pas contente c'est pareil, j'en ai rien à foutre que tu sois ma " cousine ", je tue n'importe qui, qui se dresse sur ma route. Et le fait que tu sois une marine n'arrange pas du tout ton cas.

- Je dois prendre sa pour des menaces ? Elle se mit devant Ryou pour le protéger d'une éventuelle attaque surprise.

Bakura la regarda dans les yeux, cette gamine commençait à l'agacer. Elle n'allait pas faire long feu à ce rythme. Il sentait la respiration de Mélinda accélérer, elle allait tenter une attaque. Grossière erreur. En une petite seconde, Mélinda s'était élancé contre l'occulte mais il l'a contra d'une vitesse surprenante, il avait su lire dans son jeu. Après quelques échanges d'épée contre rapière, le Yami lui mit un coup de genou dans le ventre et l'attrapa par la peau du cou qu'il était à deux doigts d'arracher. Il la plaqua contre un arbre, et la fixa pendant qu'elle était entrain d'agoniser sous les yeux humides de Ryou qui ne savait pas quoi faire :

- Ne joue pas à ce jeu avec moi. Puisque tu es une commandante, tu dois être rattachée ici, tu vas m'aider à trouver une putain de bague. Et si tu refuse t'es morte, donc tu n'as pas le choix.

- Ok..lâ..che..moi..main..tenant...elle avait du mal à parler à cause de la poigne ferme de l'occulte.

- Sage décision. Rétorqua t-il avec un regard de psychopathe.

- En..foiré...de..psycho...pathe...

Bakura la balança violemment par terre, il avait faillit la balancé sur son cousin qui était encore stupéfait par la scène à laquelle il venait d'assister. Mélinda parvint difficilement à se relever et elle toussait, elle était pas passée loin de la mort, elle jeta un regard vers Ryou comme pour lui faire comprendre qu'il avait raison. Il était dangereux.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Dim 2 Nov - 15:47

Une fois que Bakura s'était écarté de Mélinda, Ryou pu allez l'aider à se relever mais elle lui disait que tout allait bien, elle était juste secouée par ce qu'elle venait de subir. Non sans lui jeter un regard froid, elle lui demanda sèchement :

- Très bien je t'aide, mais t'aider en quoi ?

- Mélinda fait attention...

- Baisse d'un ton gamine, tu sais pas à qui tu parles.

- T'aider en quoi ? Cette fois-ci elle avait réellement baissé d'un ton.

- Chercher une putain de bague noire, qui est censée être une sorte de légende ici. disait-il en s'approchant dangereusement. Allez sers à quelque chose et dis moi que tu connais.

Ryou regarda anxieusement sa cousine, sa vie se jouait avec la réponse qu'elle allait lui donner. Heureusement elle semblait connaître au grand soulagement de son cousin et de son Yami-cousin qui laissait apparaître un léger sourire de satisfaction sur ses lèvres. Bakura tira méchamment le bras de Mélinda, il l'a tenait si fort qu'elle allait finir par avoir un bleu :

- Bon maintenant tu vas me dire tout ce que tu sais pigé ?

La commandante jeta un coup d’œil à Ryou qui lui faisait signe de répondre à la question.

- Bon ok je vais te le dire mais tu me lâches d'acc ?

Voyant le regard froid et insistant que portait l'occulte il n'allait pas la lâcher avant d'avoir apprit ce qu'il voulait, Mélinda regarda une nouvelle fois son cousin discrètement qui lui faisait des minis hochements de têtes négatifs signifiant qu'elle avait fait une bêtise. Et ça elle l'avait sentit, elle sentait son bras s’endolorir de plus en plus, il plantait même ses ongles dans sa chair ce qui la fit grimacer de plus belle.

-...derrière la base.

- Gné ?

- Derrière la base de la marine, il y a un cimetière. Si j'en crois les légendes locales, elle serait caché là-bas. A vrai dire, certains voyageurs connaissant cette bague veulent se l'approprier, des pilleurs de tombes en gros.

- Des pilleurs de tombes....rigolait nerveusement Ryou qui voyait son double encore faire des conneries, il le sentait venir, d'ailleurs Bakura en était un quelque part. J'y sens pas tout ça moi...

- Génial, tu vois que tu sers à quelque chose " cousine ". ajoutait-il avec une mine narquoise et en ignorant l’inquiétude de son hôte.

Il la lâcha violemment, ce qui la fit tomber par terre, Mélinda voyait un gros hématome se former là où il y avait la marque de la main de l'occulte qui l'avait précédemment serré hyper fort. A peine elle releva la tête qu'elle vit la pointe de la rapière collée à son front, une sueur froide la transperça, il voulait déjà la tuer ?!

- NON !

Ryou se rua vers son double maléfique pour l'empêcher de tuer la dernière personne qui lui était chère, ce dernier n'avait aucun mal à le repousser, il avait tellement envie de la tuer et en plus elle n'était plus d'aucune utilité.

- Elle me sert plus à rien, on a notre destination donc autant se débarrasser des choses inutiles Ryou.

- Nan pitié mais pas elle mon autre moi ! supplia Ryou.

Mais la pitié enrageait plus Bakura qu'autre chose, au moment où il allait lui trancher la tête, Mélinda lui rappela qu'il avait besoin d'elle pour accéder au cimetière. D'une voix douce mais ferme elle tenta du mieux qu'elle put de sauver sa peau :

- Avant, le cimetière était libre d'accès, mais maintenant à cause de ces pilleurs de tombes, le cimetière est soigneusement gardé par la marine. Les gens veulent allez voir leurs familles décédés en paix, pour pouvoir allez là-bas, il faudra passer par la base, ils contrôlent les visiteurs. Et étant donné que je suis une marine, je n'aurais aucun mal à vous y faire parvenir. Je...je te ferais gagner beaucoup de temps crois moi ! s'adressa t-elle au psychopathe.

Bakura réfléchissait, il est vrai qu'allez plus vite était de meilleur augure pour lui, lui qui voulait absolument se défaire de cette affaire dont il n'avait pas prévu. Proposition alléchante qui lui allait, s'était dans son intérêt il accepta. Il retira son épée et la rangea sous son imposante veste, il tourna les talons et commença à partir en direction de la base grâce à son anneau qui lui indiquait le chemin. Ryou se précipita aux chevets de sa cousine qui devait être traumatisée depuis sa rencontre avec l'occulte, Mélinda n'osait pas trop bouger ne sachant que faire.

- T'en fais pas c'est bon, il te fera plus rien ! * du moins pour l'instant * le rassura son cousin qui connaissait son double comme sa poche.

- Il fait grave flipper ce type ! J'ai vraiment cru qu'il allait m'embrocher, et en plus je ne pouvais rien faire dans cette situation, j'étais sans défense et il m'a prit de vitesse. On voit bien que c'est lui qui a tué notre famille...

- Hum, d'ailleurs je me demandais, comment ce fait-il que tu es cru à toute mon histoire au sujet de mon double ? demanda le jeune noble. Car c'est pas une histoire qu'on aurait l'habitude d'entendre.

- Hé bien parce que je savais pertinemment que tu ne pouvais pas être le meurtrier de notre famille, il était impossible pour moi de croire une chose aussi absurde. Je te connais trop cousin, même si ça fait longtemps qu'on ne sait pas vu. Au début lorsque j'ai appris le crime à Comity Island, j'ai toute suite pensé à toi, j'avais peur que tu fasses parti des victimes. Mais pas du tout, là gros choc pour moi, j'ai vu en réalité que s'était toi le seul et unique responsable. Je n'en croyais pas mes yeux...

Ryou la regarda tristement, ça avait été très dur pour lui mais il n'aurait jamais imaginé que cela touche aussi à ce point sa cousine même un an après. Mais bon, Mélinda avait toujours été proche de lui et de sa famille malgré les distances, elle écrivait souvent des lettres à Ryou qui ne lui manquait pas de lui répondre le plus vite possible ! Elle habitait aussi sur South Blue, mais ils avaient de rares occasion de se revoir comme autrefois. L'inquiétude l'avait surtout prise lorsque son cousin ne lui répondait plus aux lettres qu'elle lui envoyait.

- J'ai commencé à faire des recherches sur le crime pour bien être sûre de ce que je venais d'apprendre, en plus tu ne répondais même plus à mes lettres... poursuivit-elle sous le regard attentif de Ryou. Plus je faisais des recherches plus je me disais que ce n'était pas toi le responsable. D'après le rapport que j'avais reçu à l'époque, la famille avait été tué sauvagement, véritable carnage et je ne te parle même pas de ta petite soeur...mais bref, rien ne concordait avec toi. J'étais de plus en plus perdue, jusqu'au jour où je vis l'avis de recherche, plus je regardais ta photo enfin...la photo de Yami-cousin, plus je le trouvais bizarre, pas la même expression...Mais sache le Ryou, je n'ai jamais douté de toi ! Je te savais innocent et j'ai eu raison.

- Mélinda...disait-il un peu ému.

- Mais je t'avoue que quand j'ai rencontré ton double, je n'ai pas pensé sur le coup que c'était le criminel, je n'avais qu'une idée en tête te retrouver et clamer ton innocence ! Mais le destin nous jouent des tours et voilà que je tombe sur un deuxième cousin qui s'avérait être le véritable tueur en série. Quelle histoire !

- Oui, bon suivons mon autre moi il nous guidera vers la base !

- Mais il connait le chemin au moins ?

- Son anneau nous guidera ! Allez viens !

Les deux jeunes couraient derrière Bakura qui n'avait même pas la politesse de les attendrent, une fois le groupe réunit ils suivaient la direction que donnait l'anneau. L'occulte avait enfin sa destination, sa détermination faisait fonctionner l'anneau à merveilles, ils sortirent rapidement de la forêt. A la sortie, Mélinda reconnut son escouade qui se reposait après leurs recherches non fructueuse. La commandante alla les voir, elle ordonna la suspension de l'opération en disant que le meurtrier n'était pas dans la forêt. Après ça elle rejoignit ses deux cousins près de la rivière en bordure de la petite ville :

- Voilà, désolée mais on n'arrive pas à mettre la main sur le criminel du meurtre des trois jeunes ados.

- Euh à ce propos...balbutia Ryou.

Mélinda comprit immédiatement de quoi le noble parlait, le meurtrier qu'elle cherchait depuis quelques jours maintenant était devant elle !

- Non..Yami-cousin t'a pas fait ça ! pesta t-elle.

- Je te signale que grâce à ce meurtre j'ai sauvé ton cousin alors ne la ramène pas.

Ne sachant que dire, elle rétorqua un timide merci et elle prit par les épaules son cousin qui avait souvent besoin de protection. Cette scène dégoûta profondément Bakura, il y avait trop d'affection autour de lui et ça il n'aimait pas. Et c'est ce que Ryou cherchait à comprendre, pourquoi il réagissait toujours négativement ? Mais en comprenant son passé si il s'agissait bien de celui qu'il pensait, c'était plutôt normal qu'il ait une attitude aussi désagréable. Ryou avait quand même de la peine pour son double bien qu'il ne le méritait pas, il ne risqua pas de lui dire sinon il allait encore se faire insulter. D'ailleurs le jeune albinos commença à ressentir la fatigue, le jour pointa le bout de son nez. Il avait fait nuit blanche, mais bon il avait eut la satisfaction de revoir sa cousine qu'il ne pensait revoir de sitôt !

- Nous irons cette nuit dans le cimetière, en attendant il faut trouver un moyen de vous faire rentrer dans la base sans que vous attirez l'attention. déclara Mélinda.

- On les butent tous comme ça il y a plus de problème !

- Je n'appelle pas ça une solution ! Cousin toi qui est un génie, trouve une solution.

- Lui un génie ? Tss, tu parles.

Ryou ne fit pas plus attention à la remarque et il tenta quelque chose :

- Un déguisement ? Mon autre moi est primé, faudrait éviter qu'il le reconnaisse et moi aussi par la même occasion !  

- Pas bête, mais assez compliqué. Je pense avoir une idée mais Yami-cousin ne sera pas d'accords.

-  Si c'est débile tu vas voir. menaça Bakura

Malgré les menaces Mélinda leurs faisait part de son idée, ça lui été venue à l'esprit en regardant la boutique de vêtement juste derrière eux. Ils rentrèrent dans le magasin et là une avalanche de vêtement s'offraient à eux, ils allaient sans doute trouver leurs bonheur ici. Mélinda commença par le moins pénible des deux : Ryou. Elle réfléchissait à ce qu'elle allait lui mettre, étant une femme, elle savait bien habillé et mettre les bonnes couleurs ensemble.

- Qu'est ce qui pourrait bien t'aller...

- Parce que c'est toi qui nous fringuent ?!

- Oui ! ça pose un problème ?

- Ouais un très gros problème.

- Au moins t'es franc...Bon Ryou ! On va te mettre..ceci !

En une rapidité déconcertante, elle avait un tee shirt avec des têtes de morts, une ceinture, un chapeau avec une tête de mort aussi dessus en noir, des bracelets à clous, un collier avec une croix.

- T'es sûre...? Je n'aime pas trop enfin...* Pourquoi j'ai proposé cette idée moi...*

- Pas de mais ! Va mettre ces accessoires gothiques !

Ryou obéit et alla mettre ses accessoires dans la cabine d'essayage, bien que cela ne l'enchantait guère. Bakura lui rien qu'en imaginant son hôte version gothique pouffa de rire, mais la récré était de courte durée lorsque la commandante lui jeta un regard malicieux avec un léger sourire au coin des lèvres :

- A ton tour Yami-cousin !

- Crève !

Il refusait catégoriquement de ce faire habillé par une femme, surtout qu'il ne voulait pas finir comme son double en gothique. Mélinda voulant changer de domaine vestimentaire, elle alla plus dans une autre catégorie. Après 5min, elle ressortit avec un sweat noir à capuche, une paire de montante blanche, une casquette NY, un bandana noir, des lunettes de soleil et des bijoux en or dont un collier avec le symbole berry dessus. Une dégaine de rappeur en gros, et un magnifique facepalm de Bakura par dessus le marché, sa cousine l'envoya dans la cabine, tant pis il allait devoir jouer le jeu si c'est dans son intérêt. Une fois les achats payés que bien évidemment Mélinda les avaient payés, ils ressortaient avec leurs look différent. Autant Ryou était très gêné par son nouveau style, autant son double il appréciait plus ou moins ce que sa " cousine " lui avait choisit. Mais ça il n'allait pas lui dire, il avait trop de fierté pour ça. Grâce à sa casquette à l'envers et son bandana placé sur sa mâchoire et ses lunettes de soleil, on ne pouvait pas bien distinguer son visage, seul ses cheveux blancs en pics qui dépassait le trahissait, mais un bon nombre de personnes avaient des cheveux de cette couleur, ce n'était pas dérangeant. La jeune femme albinos souriait de son relooking spécial cousins, elle en était très fière. Ils sortirent du magasin, au moment où  Ryou franchit le seuil de la porte, Bakura prit d'une soudaine espièglerie lui fit un croche-patte. Étant maladroit celui-ci se ramassa par terre sous les moqueries de son double qui était tout content de le ridiculiser davantage :

- Et si tu arrêtais de l'embêter ? Disait-elle en relevant son cousin rouge de honte, déjà qu'il était mal à l'aise.

- Et si tu fermais ta gueule ? Répliqua t-il. Je fais ça gentiment hein Ryou ?

- Oui oui...

Pour lui redonner un peu de courage Melinda lui mit une tape amicale dans le dos tout en évitant de répondre à Bakura. Chaque phrase qu'elle disait pouvait la mettre en danger :

- Allez cousin ! Ce sera vite finit tu verras !  

- Bouhou...

- Oh arrête de chialer, tu peux pas être pire que ce que tu es déjà. râla Bakura.

Sur le chemin pour allez vers la base, Ryou passait son temps à se cacher derrière les deux autres, Bakura l'envoya balader lorsqu'il essayait de se planquer vers lui. Mélinda essayait de le calmer de temps à autre mais rien à faire c'était plus fort que lui, il se devait de le rabaisser. La méchanceté faisait partit de lui, et ça on ne pouvait y changer. Bakura appréandait le moment où il serait dans la base,  ça allait être dur de se contrôler et de faire une charcuterie de marines.

- Et une fois qu'on sera dedans on fera quoi ?

- Nous attendrons le soir pour exécuter le plan comme prévu,  se sera assez long d'attendre mais nous aurons mes quartiers. Nous ne serons pas dérangés là-bas.

Une journée à attendre dans une base de la marine,  c'était comme si vous laissiez un enfant devant un coffre à jouets mais que vous lui refusier d'aller jouer avec, c'était ce que ressentait l'occulte en ce moment même ! Ryou observa son double, avec sa cousine ils allaient devoir le surveiller,  et lorsqu'il jeta un regard pleins de sous entendus vers Melinda elle comprit aussitôt. Après quelques minutes de marches les voilà devant leur objectif.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Lun 10 Nov - 17:42

- Bon vous avez bien compris ? Pas de bêtise par pitié et ça vaut surtout pour toi Yami cousin.

Les trois individus étaient devant la porte de la base, Mélinda leur expliquait les dernières recommandations, enfin pour Ryou ça se passerait bien mais c'était surtout pour l'occulte qu'elle s'inquiétait. Elle avait déjà eu un aperçu de ses réactions, il fallait s'attendre à tout avec lui.

- Vous allez rencontrer mon supérieur et aussi chef de la base d'Amnesia, il n'est pas très méchant mais il faut quand même savoir rester à sa place avec lui. Surtout en ce moment, sa femme et son fils sont venus lui rendre visite pour quelques jours, vous savez ce que ça signifie ?

- Il va essayer d'impressionner sa famille. Glissa discrètement Ryou.

Elle affirma par un hochement de tête, ce qui voulait dire qu'il serait un peu plus dur que d'habitude. Malgré l'inquiétude de la commandante au sujet de Bakura, elle ne cessait de se répéter que ça allait bien se passer. Elle l'espérait. Elle risquait gros d'aider ses deux cousins, elle était en compagnie d'un criminel recherché, au lieu de l'arrêter et de le mettre au trou, elle l'aidait à s'infiltrer. Pour une marine elle agissait bizarrement et ça Bakura ne faisait que d'y penser depuis quelques temps, selon lui elle se comportait comme une " fausse " marine. Lui qui connaissait bien ces ennemis qu'il qualifiait de " chiens ", le comportement de la cousine de son hôte le laissait suspicieux. D'ailleurs, Mélinda s'éclipsa deux minutes à l'intérieur laissant les deux albinos à l'extérieur devant l'imposante porte menant directement aux locaux des marines. Ryou profitant que sa cousine ait disparu momentanément, saisit l'occasion de parler à son double malfaisant qui était anormalement silencieux depuis tout à l'heure :

- Quelque chose ne va pas ? Demanda t-il.

- Hum ?

Il tourna sa tête vers son hôte qui continuait de le regarder attendant patiemment une réponse avec son visage innocent :

- Tu me parais bien silencieux mon autre moi, ça te ressemble pas ! Souriait t-il.

- En gros t'insinues que je parle trop c'est ça ?! S'énerva t-il.

- Mais non !

Bakura lui souffla dessus, mais il finit par lui dire ce qu'il pensait de la cousine, et contre toute attente Ryou lui indiqua que lui aussi trouvait ça louche. C'était bien rare que les deux soient d'accords sur la même chose, le jeune noble savait que sa cousine était très gentille avec lui mais de là à l'aider quitte à perdre son travail, ça lui ressemblait moins. Il se gratta le front, il ne voulait pas que Mélinda ait des ennuis à cause de lui et de son double, ça serait le comble qu'elle se fasse renvoyer pour avoir aider sa famille, bien que la famille en question était un pirate pas fréquentable du tout avec son hôte qui était l'inverse de celui-ci. Après un silence pesant qui avait mit fin à la courte conversation des jumeaux albinos, Mélinda revenait quelques minutes plus tard avec un sourire aux lèvres :

- C'est bon, j'ai prévenu de votre arrivés ! Il faut juste qu'on aille se présenter dans le bureau de mon supérieur, j'étais contre au départ mais cela serait suspect si nous ne le faisons pas. Annonça t-elle.

Les deux Bakura s’avançaient, chacun avait sa réaction, l'un était stressé et l'autre blasé limite énervé d'entrer là dedans sans pouvoir s'amuser comme il le souhaitait. Ils suivirent la commandante qui les faisaient rentrer dans la base, après de longs et interminables couloirs ainsi que des marines qui les dévisageaient quand ils passaient près d'eux, ils atteignirent la porte du bureau du chef de la base d'Amnesia. Mélinda toqua quelques coups et on entendit d'une voix assez rauque un " entrez ". Le supérieur de la femme albinos était assit sur une imposante chaise, sa femme et son enfant était à ses côtés entrain de regarder les nouveaux venus :

- Voilà donc tes frères Mélinda ! Ravi de faire votre connaissance Messieurs, même si vous êtes vêtus d'un look assez atypique. Déclara t-il surpris.

- Bonjour Monsieur. Salua poliment Ryou.

Mélinda et Ryou regardait dans la direction de Bakura qui avait l'air de s'ennuyer à mourir, il ne prenait même pas la peine de saluer la famille assez importante ici. Mélinda le regarda dans les yeux en essayant de lui faire comprendre qui était déjà en train de foutre le plan en l'air. L'occulte la regarda à son tour, malgré qu'on ne pouvait pas apercevoir son visage, seuls ces yeux étaient plutôt visible, et rien qu'à voir son regard il jouait avec les nerfs de Mélinda. Il avait enfin trouvé le moyen de s'amuser sans pour autant foutre le bordel. Après d'interminables secondes, il décida de faire un bref geste de la main en guise de salutation.

- Désolée il n'est pas très bavard. Mentit la commandante.

- Oh euh ce n'est rien, je me présente je suis le lieutenant Pierre Duschenes, et voici ma femme et mon fils. J'espère que votre court séjour parmi nous sera à votre aise, Mélinda de toute façon j'ai confiance en toi.  

- Quel nom de merde. Murmura Bakura ce qui fit pouffer de rire Ryou qui essayait tant bien que mal de se contenir en tenant fermement la bouche avec ses deux mains.

- HUM ! Mélinda qui avait tout entendu et espérait que ce ne soit pas le cas pour son supérieur, changea de sujet.  Nous allons à mes quartiers à présent, je vous remercie de les avoir laissés entrer ici, ils repartiront dès demain matin.

Elle commença à sortir, le lieutenant voulait en dire davantage mais il n'eut pas le temps car ils s'étaient déjà éclipsés. Il irait sans doute les voir plus tard pour faire bonne impression. Dans les couloirs, Bakura continuait à faire son casse pied avec Mélinda, avec un petit poignard qu'il avait déniché je ne sais où, il fit des rayures sur les murs en prenant soin de bien enfoncé pour faire le plus de traits possibles.

- Mais qu'est ce tu fais ?! Et puis où t'a trouvé ce couteau ?! Gronda t-elle

- Je l'ai volé dans le bureau hé hé.

- Arrête ça ! Cria t-elle en voyant qu'il continuait son cirque. C'est quoi ton soucis ?

- Je m'emmerde. Répondit-il blasé

- Déjà que t'es dangereux alors avec ça en plus dans les mains je n'imagine même pas !

Ryou lui, se contentait de rigoler des conneries de son double, la commandante se sentant comme dans une garderie, les emmenaient vite fait dans ses quartiers. Une fois à l'intérieur, elle claqua la porte preuve de mécontentement du comportement de ses cousins, surtout d'un en particulier.  

- Je sais pas quelle mouche t'a piqué, mais ne refais plus ça ! S'adressa t-elle à Bakura.

Il lui balança un méchant tss en pleine face, emmerdeur qu'il était ce n'était pas finit. Elle soupira et déclara qu'elle devait réparé les dégâts avant qu'on s'en aperçoive, elle tourna les talons, ouvrit la porte et s'en alla précipitamment.

- Je crois qu'on l'a énervé. Affirma le jeune noble calmement.

- On s'en fout.  

Ryou alla se poser sur le lit, il commença à bailler après tout il avait fait nuit blanche, la fatigue se faisait ressentir. Bakura lui, recommençait à jouer avec son poignard cherchant quelque chose à faire. D'un seul coup, une idée lui traversa l'esprit, il allait chercher des infos sur cette Mélinda ! Elle ne reviendrait pas avant un petit moment, autant en profiter de son absence pour fouiller ses affaires, et vu que la pièce était assez grande il alla demander au sale gosse pour lui faciliter la tâche :

- Oï Ryou tu...IL DORT !

- Zzzzzz...

Il s'était endormi très rapidement, en même pas deux minutes chrono, le pirate avait bien envie de le réveiller mais il serait bien plus tranquille tout seul, et avoir le sale gosse dans les pattes n'était pas un cadeau. Il posa son poignard sur la table, se délivra de son foulard sur la bouche mais garda la casquette à l'envers sur la tête car il trouvait ça cool, et il débuta ses recherches. Au même moment son cher anneau brilla de milles feux, une de ces aiguilles pointa un sac sur le sol. Si son objet antique brillait comme ça en pointant une direction, il était sur la bonne voie. Sans aucune gêne il fouilla dans le sac, ce qui ressemblait plus à un sac à main.  
*Bien un truc de femme ça tss..* pensa t-il en voyant les tonnes d'objets inutiles qui prenait trop de place dans un si petit espace. Là par contre à part faire perdre son temps, il ne voyait pas pourquoi son collier avait réagit de la sorte.
* Tu te fais vieux saleté *
Mais au même instant son regard se posa sur une chose en particulier qui lui avait tapé dans l’œil dans le sac, lorsqu'il la prit dans ses mains il sentit que c'était ça ce que son anneau détectait. Un sourire au coin des lèvres il reconnut d'où venait cet objet ou plutôt bijou. Il la mit dans sa poche et reposa le sac à son endroit d'origine comme si de rien était, un sourire narquois se dessina sur ses lèvres, il n'avait pas eu tort au sujet de Mélinda, ce n'était pas celle que l'on croyait. Il hésitait à en parler de sa découverte à son hôte, après tout, après cette histoire il retournerait dans les tréfonds de l'anneau à des années lumières de la civilisation et de toute humanité, à quoi bon le prévenir ? Après avoir rangé il s'assit sur une chaise non loin de son hôte qui dormait paisiblement, enfin il croyait car son anneau se remit à bouger mystérieusement. Cette fois il ne pointa pas le sac mais Ryou, bizarre se disait Bakura qui ne comprenait pas pourquoi il pointait son hôte de cette façon. Au même moment, il vit que celui-ci bougeait dans son sommeil, faisait-il un cauchemar ? Bien que l'occulte s'en fichait royalement d'habitude si le sale gosse faisait des rêves ou des cauchemars, là ça l'intriguait. Du côté de Ryou il était bel et bien entrain de faire un mauvais rêve...

----------------------------

( Dans son rêve et c'est lui qui parle )

Encore ce mauvais rêve. Je ne voyais qu'un trou noir, mais ce n'était pas un trou noir comme les autres, je pouvais ressentir de la tristesse ainsi que de la colère. Ce genre de rêve m'arrivais quelques fois, en fait j'avais ce genre de vision depuis que l'anneau faisait parti de mon quotidien j'ai l'impression. C'était mon autre moi qui faisait tout ça ? Je n'envisageais pas cette option et puis cela me paraissais absurde. Même si mes rêves se ressemblaient tous plus ou moins, je savais que j'étais entrain d'avancer. Où ? Je ne savais pas. Mais une chose était sûr, les ténèbres qui m'entouraient étaient celle de l'anneau millénaire, je les reconnaîtrais entre milles tellement elles m'étaient familière. Je refaisais souvent le même rêve avançant à chaque fois un peu plus loin, comme si j'étais dans une histoire et que je devais résoudre le mystère. La température était assez agréable, pour un lieu aussi sombre que celui-ci il faisait plutôt chaud. Mais d'un seul coup l'ambiance se refroidit lorsque je vis une silhouette au loin, c'était la première fois dans ce rêve que j'apercevais une présence. Elle semblait être humaine en plus, on aurait dit un enfant, d'à peine une dizaine d'années à vue d’œil. J'essayais de m'approcher le plus possible car j'avais enfin une piste pour essayer de continuer ce rêve très bizarre. Malgré l'angoisse qui montait en moi, en m'approchant je vis que c'était bien un enfant, un petit garçon même. Il était..brun avec les cheveux en bataille, un peu comme les miens mais ressemblant plus à ceux de mon autre moi. Je ne voyais toujours pas son visage, il était toujours retourné, il ne semblait pas remarquer ma présence. Prenant mon courage à deux mains je décidais de l'interpeller :

- Excuse moi, qui est tu ? Dis-je faiblement.

La tête du petit garçon se redressa lentement, il m'avais entendu. Il bougea sa tête dans ma direction, ses cheveux noirs camouflaient une grande partie de son visage, sa tête était baissée vers le sol. Un frisson me parcourra le corps lorsqu'il me regarda droit dans les yeux, des yeux rouges sangs. Cet enfant me faisait peur, atrocement peur. Bizarrement cette peur je l'avais déjà ressenti auparavant, et plus d'une fois même...
Il me fixait toujours dans les yeux, moi qui avait toujours crû que les enfants étaient mignons à croquer, l'image que j'avais en face de moi changeait ma perception d'eux. Je reculais au fur et à mesure qu'il s'approchait de moi, j'aurais tellement voulu que mon autre moi soit là, quand il n'était pas près de moi, la peur m'envahissait beaucoup plus vite, je me sentais encore plus fragile. Je n'arrivais plus à reculer pour une raison inexpliquée, l'enfant dégageait une aura malfaisante, une fois qu'il était près de moi un sourire espiègle se dessina sur ses lèvres qu'il ne faisait que de lécher depuis un moment. On aurait dit qu'il avait faim et que j'étais son casse croûte !

- Moi ? On m'appelle Damon...finit-il par répondre.

Mes yeux s'écarquillèrent lorsque j'entendis ce prénom, au même moment un sourire plus franc dévoilant ses canines pointus se jetèrent sur moi. Je ne pouvais plus rien faire il allait me tuer...


----------------------------------

- AHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! Hurla Ryou à travers la pièce.

Il reprit son souffle et regardait partout autour de lui, il avait finit son rêve et heureusement car il n'avait pas été dans une très bonne posture. Il observa partout autour de lui, et il vit Bakura à côté entrain de le fixer avec son habituelle tête de blasé de la vie.

- AHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! hurla t-il une seconde fois.

- MAIS ARRÊTE DE GUEULER SALETÉ DE CON !

La voix imposante de l'occulte l'avait calmé aussitôt, le jeune albinos observait Bakura d'un air peureux et craintif. Le pirate allait l'engueuler mais son anneau s'arrêta net de bouger.

- Tiens donc ! Il se retourna vers son hôte. Je peux savoir pourquoi t'a gueulé comme un sauvage là ?

- Je euh...Il hésitait à lui en parler.

Il s'essuya le front qui était en sueur, son rêve avait fait un grand pas en avant et..il avait rencontré le fameux Damon. Toutes ses hypothèses qu'il avait eût jusqu'à maintenant s’éclaircissait de plus en plus, mais la réponse ne convenait pas à Bakura qui voulait en savoir plus. La réaction de l'anneau le perturbait.

- Qu'est ce qui se passe ici ?! déboula Mélinda dans la chambre apeurée.

- Oh nan la revoilà elle.

- Après les ados, les murs, tu t'en prends à mon cousin maintenant ?! S'énerva t-elle en voyant qu'il était à côté de son protégé.

- Ohé, je lui faisais rien pour une fois.

- Tu..

- Non mais c'est vrai cousine ! coupa Ryou.

- Bon si tu le dis, mais arrêter de vous faire remarquer comme ça ! Les marines se demandent quels genre de personnes j'ai amené ici !

- Ils m'ont entendus crier ? demanda innocemment Ryou.

- Nan à peiiiiiiiiiiiiine ! Triple con, t'a hurlé deux fois et en me brisant limite les tympans !

- Décidément je peux pas vous laisser tout seul deux minutes ! J'ai une dernière chose à faire, et Yami-cousin tu vas venir avec moi.

- J'ai pas envie.

- Vous allez encore foutre le bordel et je...hé !

Celle-ci n'eût pas le temps de finir sa phrase que Bakura l'avait balancé dehors, il voulait être tranquille à poser des questions à son hôte et non d'être emmerder par une cousine à la con. Il se remit sur sa chaise et fixa son double gentil qui était assit en tailleur sur le lit avec sa bouille enfantine.

- Bon j'en étais où...? Ah oui, dis moi ce que tu as vu sale gosse.

- Euh mais en quoi ça t'intéresse...?

- L'anneau t'a pointé, ça veux tout dire alors raconte où j'emplois une manière plus violente. Disait-il en faisant craquer ses doigts, évidemment Ryou lui raconta illico presto.

- ..Je fais des rêves très étrange depuis que tu es là. lâcha t-il doucement, voyant que Bakura voulait en savoir davantage il poursuivit. C'est souvent le même, et aujourd'hui au lieu de voir tout le temps ce trou noir, j'ai vu un enfant.

- Un enfant ? répéta t-il.

- Oui.

- Tss, en fait ça m'intéresse pas.

Il se releva, et lorsqu'il allait sortir dehors, Ryou l'interpella pour lui dire quelque chose de plus intéressant :

- L'enfant disait se prénommer Damon.

Bakura s'arrêta net de marcher, l'entente de ce prénom lui rappelait de bons et de mauvais souvenirs, mais plus des mauvais que de bons en réalité. Il serra les dents et reprit sa marche comme si de rien était, ne voulant pas continuer cette discussion avec son hôte.

- Je pensais que ça te ferait un peu plus réagir, ça te concerne quelque part. répliqua Ryou tranquillement ne se doutant pas qu'il se mettait en danger à parler de ça.

- J'aimerais t'aider et comprendre tout ça alors...

Il s'arrêta net et voyant le poignard frôler une de ses mèches et qui finit dans le mur juste derrière lui. Bakura avait en une fraction de seconde, balancé d'un seul coup son couteau sur Ryou. Heureusement il ne l'avait pas touché, mais c'était de peu. Le jeune albinos balbutia et se tut immédiatement.

- Ne me parle plus jamais de ça tu m'entends ? Je me fiche de ta vie, alors ne te mêles pas de la mienne. Annonça t-il froidement.

C'était sur cette scène froide et dure que Bakura sortit laissant son hôte triste et désolé.

- J'aimerais tant t'aider mon autre moi...Murmura t-il tristement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Duel intérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Duel intérieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» mon petit jardin d'intérieur
» Slack en intérieur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Royaume d'Amnesia-
Sauter vers: