PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Duel intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Sam 22 Nov - 22:58

Après la scène étrange qui avait eût lieu dans la chambre, Ryou regardait tristement son double partir. Il voulait l'aider et non le contrarier, bien qu'il venait justement de faire l'inverse mais ce n'était pas voulu évidemment. Au même moment Mélinda revint dans la chambre, elle avait croisé Bakura un peu plus tôt dans le couloir et vu la tête qu'il avait tiré, elle n'avait osé l'aborder. Elle rentra dans sa chambre et vit son cousin assit sur le lit qui était perdu dans ses pensées.

- Hé oh cousin ?

Elle lui faisait signe mais il était tellement plongé dans sa réflexion qu'il ne se rendait même pas compte que sa cousine était là.

- COUSIN ! Cria t-elle pour lui attirer l'attention.

- AH, euh oui ?

- Enfin tu me réponds, quelque chose ne va pas ? Tu as l'air bien soucieux.

- Oh c'est rien t'en fais pas, je suis juste fatigué. Mentit-il.

Mélinda n'était pas totalement sûre de sa réponse, mais elle préféra laisser. En revanche elle avait des questions à poser à Ryou et profitant de l'absence du malade mental elle lui demanda directement :

- Dis moi cousin, ton double prétend être immortel c'est vrai ?

- A vrai dire je ne sais pas sûr, mais si il le dit c'est que ça doit sûrement être vrai.

- Oh tu sais les fous de nos jours, il suffit de leur tirer une balle pour qu'il meurt. Je n'appelle pas ça être immortel. Dit-elle sur un ton blagueur mais qui ressemblait plus à un reproche qu'autre chose, mais elle poursuivit. Il doit quand même avoir un moyen pour le tuer non ?

- Elles sont bizarre tes questions Mélinda...

Voyant son regard, Mélinda vit qu'elle demandait ça un peu trop franchement. Elle mit sa main sur l'épaule de son protégé :

- Désolé, je ne voulais pas te demander ça comme je l'ai fais. Mais je veux juste savoir au cas où cousin, histoire de te protéger tu comprends ?

- Il me protège déjà tu sais.

- Ah oui ? C'est pas ce que me dit le couteau juste derrière toi...

Ryou hoqueta, il avait oublié de l'enlever. Il fit un timide sourire à Mélinda et l'enleva aussitôt, reprenant ainsi la discussion où elle s'était arrêtée.

- Alors tu m'as pas répondu ?

- Heu..

- Tu me fais confiance ? Ryou hocha la tête et elle continua. Alors dis moi.

- Bien, je ne sais pas si c'est totalement vrai. Mais apparemment son anneau est vital pour lui, il doit constamment le garder sur lui et..je suis important aussi. C'est pour ça qu'il me protège. Finit-il par lâcher le morceau.

Mélinda hochait la tête au fur et à mesure de ce que racontait l'hôte de Bakura, prenant en note chaque détails dans son esprit. Ryou observait toujours sa cousine, les questions étaient bizarre au premier abords, mais si elle disait que c'était pour savoir en cas où il lui faisait totalement confiance. La commandante lui fit un baiser sur le front et se leva du lit, et alla vers une grande armoire. Elle trifouilla dedans en jetant par terre tout un tas de choses en trop, comme si elle cherchait quelque chose.

- Si tu veux j'ai quelque chose pour te faire passer le temps.

Elle sortit une vieille console portable, elle le donnait au fils de Pierre Dushennes lorsqu'il s'ennuyait pendant que ses parents étaient occupés à travailler la journée. Elle le lança à Ryou qui était tout content, il commença directement à jouer avec en s'allongeant sur le lit. Au moins il serait occupé un bon moment.

- Bon j'ai des choses à faire, appelle moi si tu veux quelque chose Ryou !

- Oui oui..disait-il distraitement trop concentré sur son jeu. Elle ne pensait pas que le coup de la console allait marcher mais bon, tant mieux. Elle sortit en fermant délicatement la porte laissant son cousin en mode geek pour le restant de la journée. Il n'était pas encore midi, la journée allait être longue pour nos deux albinos, enfin Ryou il savait quoi faire mais Bakura se baladait en plein territoire ennemi. Il se perdait même, la base était grande et lorsque l'on ne connait pas c'est plutôt difficile de se réperer. Il finit par tomber sur les toilettes, chouette endroit...Il en profita pour se rincer le visage à l'un des lavabos présent avec en face un immense miroir, ce que lui avait dit son hôte le troublait. Lorsqu'il allait ressortir il vit Mélinda et son chef parler et d'une chose plutôt intéressante en plus.

- Nous allons en parler dans notre bureau, si vous le voulez bien. Déclara t-il.

Les deux allèrent dans le bureau de Pierre, dommage Bakura voulait bien entendre de quoi ils allaient papoter, après tout il avait que ça à faire ici. Heureusement il y avait une sorte de grille au plafond reliant directement au bureau du chef de la base qui était la pièce voisine. Il grimpa sur l'un des lavabos et essayait d'écouter leurs conversations, grâce à son anneau il entendait mieux la conversation qu'un humain normal, il était pratique quand il voulait le vieil objet ! Mais revenons à nos moutons, il entendit la voix de Pierre qui s'adressait à la commandante :

- Alors vous avez les infos que je voulais ?

- Oui, j'ai été lui demander. Je sais comment l'abattre et mettre la main sur l'anneau.

- Parfait. Vous allez vraiment le faire Mélinda ?

- Bien sûr, je ferais tout pour notre organisation. Être une marine commence à m’énervé au plus haut point haha ! Rigola t-elle.

Bakura écarquilla les yeux au fur et à mesure de la conversation, il avait vu juste, Mélinda n'était pas celle qu'il croyait. En plus elle voulait son anneau ? Il avait une grande envie de venir défoncer leurs gueule mais il préférait encore écouter un peu. Surtout que la suite n'était pas rose non plus :

- Comment vous allez vous y prendre ?

- Mon cousin m'a tout expliqué, il est la clé de sa défaite. Une fois que nous aurons tué Ryou, il sera en mauvais état, nous pourrons l'achever à ce moment là. Ensuite à nous l'Anneau et j'aurais mis la main sur le trésor de ma famille et il sera au service de notre Majesté.

Elle commença à sortir mais son " chef " l'intercepta :

- Je peux demander à quelqu'un d'autre de se charger de votre cousin si c'est trop difficile ?

- Non ça ira, après tout mon cousin je l'ai perdu il y a un an, il est temps que je me venge de celui qui a causé du tort à ma famille, je veux régler ça moi-même. Disait-elle tristement en sortant de la pièce.

Au même moment, l'occulte serra les dents, alors comme ça elle voulait s'en prendre à son hôte ? Il devait allez le sauver, si jamais il lui arrivait quoi que se soit, ça allait être mal pour lui. Là cette fois il avait la ferme attention de tué Mélinda, peu importe ce que dirait Ryou il s'en foutrait royal ! Elle n'avait jamais eût l'attention de leurs donner la bague, et la bague ne se trouvait certainement pas ici à tous les coups. En plus avec la boucle d'oreille qu'il avait trouvé, tout collait maintenant. Mais il n'aurait jamais imaginé qu'elle aurait l'attention de tuer son propre cousin, il sortit de la pièce et tomba nez à nez avec elle :

- Tiens Yami cousin, je te cherchais justement...Bakura s'approcha d'elle et lui mit directement une droite dans la figure. Celle-ci s'appuya sur le mur tout se touchant la joue à cause du coup. Mais qu'est ce qui te prends ?!

- Fait pas l'innocente, ça me donne encore plus envie de te buter.

Il lui attrapa les cheveux et les tira violemment jusqu'au toilette où il avait été précédemment. Celle-ci ne comprenant pas la situation, se retrouvait avec un fou furieux qui la pointait avec sa rapière, elle était coincée entre une porte des nombreuses toilettes autour d'elle et lui. Au moment où Bakura allait l'embrocher, elle se baissa rapidement et sortit son épée à son tour prête à lui trancher une jambe. Heureusement il était rapide et il l'a contra, elle recula pour pouvoir mieux se mettre en place et ainsi se battre correctement. Bakura ne faisait que de la regarder dans les yeux pour la déstabiliser, son regard traduisait sa pulsion meurtrière qui grandissait. En une fraction de seconde ils se jetaient dessus comme des animaux assoiffés de sang, Mélinda se débrouillait bien mieux que la première fois, même au niveau combat elle avait caché son jeu. Ils échangeaient des coups, sans que l'un ni l'autre ne soit touché, même si un peu après Bakura avait réussit à lui couper une mèche des ces cheveux, Mélinda baissa momentanément sa garde et se prit un coup de genou dans le ventre, la faisant tomber à la renverse. Profitant qu'elle soit au sol, Bakura plongea littéralement sur elle avec la pointe de son arme pour la charcuter. Elle roula sur le côté pour l'éviter, rien qu'en imaginant sa tête à la place du sol où était enfoncé la rapière, des sueurs froides l'envahissait. Mais elle ne perdit pas de temps pour contre attaquer, elle fonça sur le psychopathe en le poussant fortement pour qu'il se cogne contre le lavabo un peu plus loin, ce qui fonctionna. Il se tâtait la tête, elle l'avait pas loupé, mais elle allait vite le regretter. Dès qu'il se redressa il se jeta sur Mélinda la plaquant sur le sol en lui frappant le visage, ayant mal à cause des coups elle devait réagir et vite, elle lui mit un coup de pied dans la partie sensible des garçons pour qu'il se décale sur le côté. Cette technique était très efficace, peu importe qui était en face ! La jambe de Bakura se remit à lui faire mal, ça lui lançait, elle profita de son court moment de faiblesse pour l'attaquer. Il esquiva mais la lame coupa le fil qui retenait l'anneau de l'occulte. L'anneau retomba sur le sol et la commandante l'attrapa, sous les yeux horrifiés de Bakura qui venait de perdre son bien le plus précieux. Tel un enragé, il la chargea pour lui reprendre son objet, c'était vital pour lui, il ne devait en aucun cas s'en séparer. Sans son anneau le combat risquait de retomber à l'avantage de Mélinda, les effets se faisaient déjà sentir d'ailleurs. Il devait le récupérer avant qu'il ne finisse mal, ramassant sa rapière il continua à échanger des coups avec la fausse marine. Très étonnant que personne ne soit venu avec le boucan qu'ils faisaient, Mélinda essayait de le retenir un maximum pour qu'il se fatigue, son principal atout était l'endurance ce qui n'était pas le cas de son adversaire sans son bijou dorée. Le Yami allait de moins en moins vite, essayant à chaque reprise d'attraper son anneau qui était accroché au pantalon de son adversaire caché sous sa veste. D'un bond il se rua sur Mélinda, il tenta de lui arracher la tête avec la force de ses bras, ce serait un peu plus long vu qu'il perdait ses forces mais c'était encore envisageable malgré tout.

- AHHHHHHHHH LÂCHE MOIIIIIII ! hurla t-elle en sentant sa peau du cou s'étendre.

- Vas y souffre ! lui souffla t-il méchamment.

Elle sentait la fin qui s'approchait mais elle ne perdit pas espoir, Bakura se faisait plaisir à la voir crier de douleur, même si sa vue se brouillait et qu'il commençait à perdre pied il ne devait pas la lâcher avant de lui enlever sa tête. Mais il la lâcha brutalement, comme coupé dans son geste. Il sentait une douleur apparaître au niveau de sa hanche, lorsqu'il regarda il vit un poignard planté en plein dans sa hanche droite. Le sang commençait à couler, en tant normal avec son anneau il n'aurait presque rien sentit mais là...il ressentait la douleur x2. Se tenant fermement là où il avait mal, il se retenait contre un mur pour ne pas tomber.

- Je t'ai eu...finissait-elle par lâcher.

Elle s'attendait à ce qu'il agonise et puis meurt mais non, il était toujours là entrain de la fixer comme un monstre.

- Pourquoi tu crèves pas ?!

Elle lui mit un coup dans le ventre pour qu'il tombe, elle le menotta au radiateur juste derrière toujours avec petit poignard planté dans son corps.

- Ton double avait raison, tu es bien immortel apparemment. Rien que lorsque je t'ai envoyé sur le lavabo une personne normale se serait évanouit, toi non tu t'es directement relevé comme si de rien était et en plus si on te plante tu ne crèves même pas. Mais dis toi que la solution je la connais !

- Salope...

C'était le seul mot qu'il avait a dire. Si il n'avait pas eût sa jambe qui lui faisait mal il aurait pu l'éviter à l'heure, mais c'était l'inverse qui c'était produit. Mélinda profitant qu'il ne pouvait pas se défendre car il était un peu dans une sorte transe, s'accroupit en face de lui en lui retirant fermement l'arme pour qu'il souffre un peu plus. Elle lui attrapa le menton et lui murmura :

- Ne t'en fais pas je reviendrais te voir, lorsque j'aurais tué ton cher hôte.

- Va crever. Dit-il en lui crachant au visage.

Elle lui mit une baffe et s'en alla en fermant la porte à clé, Bakura voulait lui sauter dessus en l'insultant de tous les noms possibles et inimaginables, mais il était accroché à cause des menottes qui l'empêchait de faire tous mouvements. Il était assit par terre et il s'efforçait de tirer dessus pour les briser. Mais il oubliait que sans son anneau ses forces diminuaient de minute en minute, en plus il ne partageait plus son corps avec Ryou ce qui le faisait encore plus souffrir physiquement.
* Putain ! Si je reste ici il va se faire tuer et moi je serais dans la merde la plus profonde qui soit ! Que faire..que faire...* pensa t-il. Il ne pouvait pas rester là, ses mains commençaient à trembler, pas bon signe. Il regardait partout autour de lui cherchant une idée de secours, mais rien dans cette pièce ravagée par le récent combat ne l'aidait. Il appuya sa tête contre le mur et observa une de ces mains, là où pendait un bracelet ressemblant à une gourmette en argent avec son nom inscrit dessus. C'était son frère qui lui avait offert, il s'en souvenait comme si c'était hier bien que cela remontait à des années...Fermant les yeux, il repensa à un bon souvenir qu'il avait eût autrefois...


-------------------------------------

Il repensa le jour où il était allé réveiller son grand frère car il était encore et toujours en retard à ses rendez-vous. Il ouvrit la porte de sa chambre et il sauta carrément sur l'immense lit de son frère tout en lui sautant sur le dos pour qu'il se secoue les puces. Il n'avait que 10 ans à l'époque.

- GRAND FRÈRE GRAND FRÈRE GRAND FRÈRE !

Celui-ci se réveilla brusquement.

- QUOI QUOI QUOI ?!

- ENFIN T'ES RÉVEILLÉ !

- BAH OUI !

- ARRÊTES DE GUEULER !  

- TOI ARRÊTES DE GUEULER !

Gros silence. Ils se regardaient, puis se mirent à rire comme des petits fous. Mais Bakura le remit dans le vif du sujet.

- Tu sais quelle heure il est au moins Roméo ?

Le dénommé Roméo, qui était son grand frère de sept ans de plus, regarda dehors et vit le soleil briller en pleins milieu dans le ciel, a vue d’œil il était déjà midi.

- Bah il est midi pourqu...MIDI ?! J'ai raté mon rendez-vous avec les conseillers de Maman ! D'un seul coup il se rallongea dans son lit en murmurant. Oh et pis je m'en fous en fait.

- Tu parles d'un futur roi ! S'esclaffa son petit frère.

- Je t'ai rien demandé P'tite tête !

- Je suis pas une petite tête d'abords ! Il lui balança un oreiller un pleine face, il en rigola même après. Hahahaha bien fait pour toi !

Les yeux bleues océans de Roméo le fixait, oreiller en main il lui en lança à son tour plusieurs. Bakura était plutôt petit il se faisait engloutir sous les coussins. Une fois la tête relevée il vit son grand frère lui sauter dessus en lui grattant la tête, il détestait ça en plus ! Ses cheveux étaient suffisamment en bataille, pas besoin que Roméo en rajoute une couche !

- Mais arrêteuhhhhh !

- On fait moins le fier hein 'Kura ? dit-il machiavéliquement.

Comme réponse Bakura lui mordit la main en s'en alla en courant un allant rejoindre sa mère.

- Reviens là enfoiré !  

- MAMAN ! Roméo il veut me taper !

- Tu voudrais bien arrêter d'embêter ton frère Roméo ? Tous les jours c'est la même chose, vous vous engueuler et après c'est " Je t'aime " " Moi aussi ".

- Mais c'est lui qui..toi tu vas voir 'Kura !

Bakura caché juste derrière les jambes de sa maman lui tirait la langue, comme pour lui dire dire " bien fait pour ta poire ~". Déjà à l'époque l'occulte était un vrai petit emmerdeur, on comprenait pourquoi il était si chiant à l'heure actuelle.

- Oh le faux jeton ! pesta t-il.

Une course poursuite se faisait partout dans le palais, sous le regard désespéré mais souriant de leur mère. Pour rien au monde elle voudrait changer ses deux seuls fils.  
------------------------

Le souvenir de Bakura s'arrêta là, il est vrai qu'avec son frère ils se chamaillaient tout le temps, mais ils ne pouvaient se passer l'un de l'autre. Ce qui le fit sourire malgré la douleur, il aurait aimé que son frère soit encore là avec lui, prêt à faire un tas de conneries comme autrefois. C'était ce genre de souvenir qu'il voulait garder et non les mauvais, mais bon il ne pouvait pas revenir dans le passé, même lui n'était pas capable de faire ça. Bizarrement ce souvenir lui avait redonné un peu de force, ne jamais abandonné comme le disait Roméo. Et c'est ce qu'il allait faire, dans un ultime effort puisant dans ses dernières forces, il tira sur les menottes. Il réussit à les casser, mais tellement il avait tiré qu'il se retrouva catapulté vers la porte qu'il péta en rentrant dedans. Bon au moins il était dehors, il avait fait un sacré boucan, les gardes ne tarderaient pas à arriver, il fallait qu'il se relève et ça c'était dur. Mais surtout il devait retrouver Ryou avant qu'il ne soit trop tard.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Dim 14 Déc - 21:05

Il était par terre, étalé dans les débris de la porte qu'il venait tout juste de casser pour sortir. Il avait du mal à se relever à cause de l'étrange sensation de vide qui l'entourait, et il voyait flou. Il s'accrocha à la première chose qu'il toucha en se ressaisissant, un tas de boîte en cartons empilés les unes sur les autres. Ce n'était pas très stable à vue d’œil mais vu qu'il ne voyait pas grand chose ça ne lui facilitait pas la tâche non plus. Il attrapa de ses deux mains un carton au hasard et commença à se redresser :
* Allez..un petit effort..*
Une jambe puis deux, il était presque entièrement debout, mais il mit trop son poids sur la pile et le revoilà à terre en faisant un boucan pas possible.

- Putain de merde ! râla t-il désespéré.

Il avait pleins de cartons sur la tête maintenant, sa hanche le faisait souffrir et des gouttes de sang tombaient sur le sol, ce qui commença à créer une petite marre de sang au fur et à mesure. Il grogna, et il réessaya une nouvelle fois de se lever, il s'agrippa au mur, là il pouvait posé son poids dessus pour se tenir. Il réussit par miracle, il longea le mur en s'appuyant dessus avec une main et l'autre servait à stopper le liquide rouge qui coulait de sa taille.

* J'ai l'air d'un handicapé de la vie tss..., si je te retrouve Mélinda tu vas crever mais dans les pires circonstances qui existent..*

Il avait de la haine dans les yeux, et si il l'a retrouvait peu importe son état, il en ferait qu'une bouchée. Mais le plus important était de retrouver son hôte, qui devait être en danger, mais..par où allez ? Déjà qu'en tant normal il se perdait mais sans son anneau il avait encore plus de chance de se perdre ! Il entendit des bruits de pas venant de devant, sans doute des marines qui passaient par là, et il avait aucun moyen de se planquer. Tant pis ça allait être l'affrontement direct, de toute façon vu son état il n'avait plus rien à perdre, il n'avait même plus d'accessoires sur son visage, il avait le visage complètement à découvert. Ils arrivèrent et virent un gars qui s'adossait sur le mur, ils trouvèrent ça louche et ils allèrent le voir :

* Me parle pas...me parle pas *

- Vous allez bien ? Demanda l'un d'eux.

- Non il veut pas bien regarde il saigne ! Vous êtes blessé je vais vous emmenez à l'infirmerie.

L'un des marines commença à le prendre mais comme réponse il se prit un coup de boule signifiant clairement pas touche.

- Touche..moi..pas parasite...

Voilà qu'il avait du mal à parler maintenant, il se sentait de moins en moins bien et deux marines l'embêtait sur son chemin. Enfin plus qu'un désormais. Le second marine regardait son coéquipier par terre assommé, malgré que l'occulte n'avait presque plus de force, il put l'achever en lui donnant un coup de pied bien placé. Il s'écroula sur le sol accompagné de son collègue, laissant la voie libre pour Bakura qui n'avait plus le temps de les tuer. Il décida d'accélérer le pas malgré la souffrance qu'il endurait, ça faisait un petit moment qu'il n'avait pas autant souffert comme cela, ça ne lui avait pas manqué. Il tomba sur une pièce qui ressemblait à une cuisine, bizarrement il n'y avait personne, à vrai dire pour une base si grande il en croisait peu de ses ennemis, tant mieux quelque part mais c'était suspect. Mélinda avait dû improviser quelque chose pour avoir le champ libre, elle était plus maligne qu'il l'aurait cru. Tous sur le terrain ou la plupart dans des pièces plus isolés sûrement avec le lieutenant.
Du côté de Ryou il était toujours dans sa chambre, entrain de geeker sur sa console, prêt à battre son score. Mais la console s'était éteint, il la secoua dans tous les sens et vit qu'elle ne marchait plus. Déçut, il la laissa sur le lit et décida de sortir un peu prendre l'air, lorsqu'il ouvrit la porte, un silence royal régnait dans la base.


- Où ils sont tous passés ? Se demanda t-il en traversant les couloirs.

La console l'avait sauvé de justesse, car Mélinda était arrivée peu de temps après, ne le trouvant pas dans la chambre elle se mit à sa recherche aussi. Elle fouilla maintes couloirs en vain, sans le vouloir elle passa près de la porte qui enfermait Bakura, enfin ce qui restait.

- Cette saleté s'est enfuit ! Il lui restait plus de forces que je l'imaginais. J'ai un peu sous-estimé l'ennemi. Disait-elle songeuse.

Elle sonna l'alerte rouge et parla dans l'interphone pour prévenir les autres membres d'une " intrusion ", si ils le trouvait ça lui facilitera la tâche :

- Alerte rouge, un criminel nommé Bakura Ryô s'est infiltré dans la base, si vous le trouvez ramenez le dans le bureau du lieutenant Duschenes mort ou vif.

Aussitôt l'appel terminé, elle reprit ses recherches, au moment où elle allait partir elle vit des gouttes de sangs partir dans une direction, elle le tenait. Ryou avait entendu l'appel il avait reconnu la voix de sa cousine, très surpris il se demandait ce qui se passait.

* Qu'est ce qui lui prends ? *

Immédiatement il pensa à son double maléfique qui avait fait des siennes, peut-être qu'il avait fait une bêtise et que sa cousine ne pouvant réparer son erreur devait agir comme une bonne marine. Il pensait à ça, mais ce n'était pas du tout le cas. Il essaya de trouver à son tour son double sûrement cacher quelque part, il se planqua à plusieurs reprises dans des salles pendant que des marines couraient dans les couloirs à la recherche de l'occulte. Ayant la même tête, il était préférable qu'il se cache aussi, il attendit que les couloirs soient désert pour se remettre en route. La base était assez grande, il mettrait un temps fou à le retrouver mais il ne perdait pas espoir ! Il fouilla chaque pièce en l'appelant doucement pour ne pas alerter les environs. Soudain il vit sa cousine au loin, il la vit de dos entrain de suivre des traces de sang par terre, avec l'anneau qui pendouillait juste derrière. Ryou l'identifia toute suite :

- L'anneau...mais qu'est ce qu'il fait dans ses mains ? Il doit être arrivé quelque chose à mon autre moi, jamais il ne s'en séparerait comme ça. Pensa t-il à voix haute inquiet.

Il la suivit, elle s'arrêta un moment voyant deux hommes par terre évanouis. Elle essaya de les réveiller mais au final elle les laissa en plan préférant poursuivre les traces, mais au bout d'un moment elles avaient disparu. Au lieu de tourner à droite pour allez dans la cuisine elle alla tout droit. Ryou prit la droite pour éviter de se faire repérer, la cuisine semblait vide aussi, jusqu'à ce qu'il regarde par terre. Au fond une jambe dépassée du couloir, il avait peur de savoir de qui il s'agissait. Mais il s'avança en courant, et regardait à qui appartenait cette jambe bien qu'il savait pertinemment à qui elle appartenait. Arrivé près du corps qui ne bougeait pas d'un pouce il reconnut Bakura qui semblait être dans les vapes :

- Mon autre moi ! Il le poussa pour voir si il réagissait mais rien, en tout cas il était en vie il sentait qu'il respirait, plutôt fortement en plus. Bakura réveille toi..!

Rien à faire, il commençait à paniquer mais il devait réfléchir et vite. Il devait tout essayer, même des choses un peu plus dangereuse comme lui donner une gifle. Il avait longuement hésité, nul ne serait ce qu'il adviendrait si Bakura sentait que son hôte l'avait frappé. Mais même la gifle n'avait pas fonctionné, son regard se dirigea vers la hanche de son double qui était blessé. Il ne pouvait pas l'aider dans cette situation, valait mieux essayer autre chose. Il remarqua que son anneau n'était effectivement plus accroché à son cou :

- Il n'a plus son anneau, c'était pas une hallucination tout à l'heure...Le seul moyen est de reprendre l'anneau et de lui remettre à son cou.

Ryou prenait des risques mais c'était pour son double qu'il faisait, bien qu'il ne le méritait pas quelque part. Il songeait à ce qu'il allait faire pour récupérer l'objet antique, tout d'abords il devait cacher Bakura qui était vulnérable dans cet état. Il essaya de le porter mais il pesait plus lourd qu'on ne le pensait, et le petit corps frêle et fragile de Ryou avait du mal à le soulever. Il n'irait pas loin à le porter comme ça, il fallait rester dans la cuisine, il décida de le planquer au fond vers le placard à balais. Les marines ne se douteraient sûrement pas qu'il serait planqué là dedans. Par contre il redoutait la réaction de l'occulte si il apprenait ça...Il le posa délicatement contre le mur et le fixa un instant. Même si il n'était pas vif il faisait peur à voir avec sa chevelure sauvageonne et son visage dur et en colère, même son aura était différente des autres humains. Mais plus le temps, il fallait que le jeune albinos agisse ! Il prit la rapière qui était dans son dos, et sortit discrètement de la cuisine, et alla un peu près n'importe où, Mélinda avait son anneau et elle se baladait à la recherche de son double, elle ne devait pas être loin. Il la vit près d'une porte avec deux autres de ses collègues entrain de discuter :

- Que personne n'approche d'ici, l'objet ne doit pas tomber entre de mauvaise main, je serais bientôt de retour.

- Bien. Répondirent les deux marines.

Elle s'en alla dans une direction en courant presque, laissant le champ libre à Ryou qui avait tout observé. Enfin champ libre était vite dit, l'anneau était gardé par quelques hommes, il s'approcha de la porte en pensant qu'elle était fermée. Lorsqu'il s'appuya dessus la porte s'ouvrit en grand le laissant à la vue des gardes :

- Heu...bonjour ! dit-il en se grattant la tête gêné.

- Sors de là le môme, interdiction d'entrer ici !

- Hé non mais attends, il te fait pas penser à quelqu'un ? interpella l'autre garde.

- C'est vrai que cette chevelure ressemble à l'autre gars...admit-il.

- Je pense qu'on devrait l'attrapez ! ajouta t-il en regardant Ryou malicieusement.

- Je ne suis pas celui que vous croyez...! Se défendit le jeune albinos.

- Cause toujours ! La ressemblance est beaucoup trop frappante !

Il se maudissait de ressembler à Bakura, bien que se soit l'occulte qui lui avait piqué son apparence ! Les hommes s'approchèrent du jeune garçon, Ryou bien qu'un peu effrayé dégaina la rapière et posa la pointe de la lame dans le pied gauche de son premier assaillant. Son adversaire gémit et se déséquilibra et Ryou le poussa sur le côté. Il était peut-être beaucoup moins puissant et brusque que Bakura mais il savait manier une rapière. Il était agile et gracieux, se faufilant comme un renard rusé entre les gardes tout en leurs donnant des légers coups pour ne pas les tuer, mais qui était suffisant pour les repousser. Il avait atteint l'anneau et le prit dans sa main, mais il n'avait pas vu qu'un autre garde était juste derrière et le marine l'attrapa l'empêchant de gesticuler dans tous les sens. Mais il se défendit en donnant un coup dans la tête du marine grâce au manche de sa rapière, son coup était plus puissant que prévu mais bon au moins il était libre. Il sortit rapidement tout en donnant des coups à ses poursuivants, une fois que la voie était libre il devait vite partir avant qu'ils ne le rattrape. Il rejoignit la cuisine là où était son double encore dans les vapes, heureusement personne ne l'avait vu, le fait de tenir l'anneau dans ses bras il ressentait la présence de l'occulte. L'esprit était en colère. Ryou se mit à son chevet et mit délicatement l'anneau autour du cou du blessé, espérant qu'il soit vite sur pied. Quelques minutes plus tard, les yeux rouges sangs de Bakura se faisaient voir, la première chose qu'il vit était son hôte qui lâchait un timide sourire de soulagement. Rien qu'à le voir il avait envie de refermer les yeux mais il semblait soulager de voir son double gentil qui allait bien. Il tenta de se relever, tout en repoussant les mains de Ryou qui voulait l'aider. Une fois à peu près debout, il s'agrippa à une table et remarqua enfin d'où il venait :  

- Qu'est ce que je foutais dans un placard à balais...?

- Euh...j'ai pas réussi à trouver d'autres endroits pour te planquer. Dit-il en baissant le regard.

Comme réponse Bakura lui tapa derrière la tête tout comme il l'avait fait dans la forêt hier, Ryou gémit et se massa mollement l'arrière de son crâne. A vrai dire il croyait qu'il allait se faire martyriser mais non, c'était peut-être la façon dont Bakura le remerciait. Mais il était content son double était de retour, l'occulte souffla et essaya de récupérer l'énergie qu'il avait perdu.

- Je suis si content de te revoir mon autre moi, tu m'as fais peur...Il lui sauta dessus et le serra fort comme le ferait un petit frère avec son aîné.

- Mais lâche moi ! Je suis pas mort c'est bon ! Râla t-il en se dégageant de l'étreinte de Ryou qui montrait beaucoup trop d'affection à son égard.  

- Que fait-on maintenant ? Demanda le plus jeune.

- Ils vont tous crever. Même l'enfer ne sera rien à côté de MOIIIIII !  

- Je sais que t'es en colère, mais il faudrait attendre que tu te reposes. En plus Mélinda est plus intelligente qu'on ne le croit, elle va essayer de nous attraper.

- Il faut se méfier des ennemis intelligents certes, bien que se soit pas intelligent d'être mon ennemi. Dit-il en craquant ses doigts avec un léger sourire machiavélique.

C'était sur cette phrase qu'il partit de la cuisine en quête de victimes, dont une en particulier. Avec son hôte qui le suivait juste derrière.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Sam 10 Jan - 15:31

Ryou marchait silencieusement derrière son Yami qui avait un pas rapide et furieux malgré ses blessures. Il n'osait pas lui adresser la parole de peur de s'en prendre une et de mal finir comme tous les autres, rien que de rester à côté de lui rendait l'ambiance pesante. Bakura quant à lui savait parfaitement où il allait, il n'avait qu'une chose en tête : Tuer. L'anneau était en alerte, ses petites aiguilles remuaient légèrement, malgré le fait qu'il ne s'était toujours pas remit de sa mésaventure, il s'en fichait il voulait se venger de ce qu'elle lui avait fait. Son hôte remarqua que le sang qui coulait de la jambe de l'occulte s'était dissipé comme par magie, il écarquilla les yeux, il ne savait pas si il avait rêver ou non. Il leva les yeux timidement en direction de Bakura, même de dos il pouvait être intimidant :

- Yami...?

Il s'arrêta brusquement sans se retourner et attendit que son hôte lui parle, il était anormalement calme et silencieux, c'était plutôt étrange.

- On.. devrait..peut-être partir, c'est..dangereux j'ai pas envie qu'il t'arrive encore quelque chose...Tu..tu n'es pas en forme...dit-il en balbutiant.

Au fur et à mesure de la phrase de Ryou, Bakura se retourna lentement dans sa direction comme si il allait l'étrangler. Ses yeux sanglants commencèrent à fixer la petite chose devant lui qui était tendu à cause du stresse, il esquissa un sourire sadique ce qui ne signifiait pas une bonne chose en général :


- Voyez-vous ça, depuis quand tu te soucies de moi ? Hein Yadonushi* ?

- Je...

- Tu ne voulais pas me voir mort il y a un an ?

Il s'approcha de plus en plus de Ryou qui reculait au fur et à mesure, il avait peur qu'il lui fasse du mal. Et ça Bakura le remarqua et s'en amusa même.

- Moi qui a assassiné t'as petite famille chérie héhéhé. Cooooooooommmme c'est tragique !

Le plus jeune albinos serra les poings, l'occulte enfonçait le couteau dans la plaie et il le faisait exprès, il est vrai que Ryou avait toutes les raisons du monde de le détester pourtant...il n'y arrivait pas. Il ne savait pas pourquoi non plus mais il ne pouvait pas éprouver de la haine à son égard, il avait fait la pire chose qui existe mais non...Peut-être parce que maintenant quelqu'un était avec lui ainsi il n'était plus seul comme avant. Même si ce n'était pas la meilleure compagnie qui existe !

- Alors t'as perdu ta langue ? Taquina t-il.

- Je...je ne veux juste pas que tu sois blessé et qu'il t'attrape...il leva farouchement ses yeux vers son double qui changea d'expression.

- Pitoyable hôte, cette gentillesse m'en donnerai des frissons tch. Il lui tira le bras violemment quitte à l'arracher, forçant son double gentil à être tout près de lui. Ecoute moi bien morveux, c'est pas parce que tu m'as sauvé que je vais faire le lèche-cul avec toi, mets toi bien ça dans le crâne pigé?

Le plus jeune albinos hocha la tête, et le sourire sournois de Bakura refit surface.

- Brave petit Yadonushi héhé. Maintenant on va allez voir l'autre conne que je lui refasse le portrait, parce qu'il y a du boulot à faire.

Il lui relâcha le bras et repartit, Ryou n'aimait pas trop son espièglerie, il ne savait jamais ce qu'il allait faire, il pouvait être prévisible comme il ne pouvait pas l'être. Il se tint le bras et marcha derrière son double comme tout à l'heure, sauf que cette fois-ci il ne dirait plus rien.

De son côté Mélinda poursuivait ses recherches, deux albinos facilement reconnaissable ça devait être facile à repérer ! Surtout que l'un des deux est encore plus repérable que l'autre, elle n'avait pas réussi à mettre la main sur Ryou et l'autre fou furieux se baladait dans la nature. Elle retourna dans sa chambre, elle pensait sans doute que par pur hasard son " cousin " serait de retour, mais aucune trace de lui dans les environs. Soudain son regard se posa sur ses affaires par terre, on aurait dit qu'elles avaient été fouillé. Elle s'approcha du sac et vit que sa boucle d'oreille avait disparu, sa si précieuse boucle d'oreille qui révélait sa vraie identité. La " commandante " pensa qu'elle avait laissé Bakura ici il y a peu, il lui avait sans doute volé et avait découvert la vérité car l'occulte savait ce que signifiait le bijou. Elle grogna et sortit, elle se dirigea vers la cuisine qui était vide désormais, elle se posa contre une table et soupira pour réfléchir à la situation. Mais en plein milieu de sa réflexion, la lumière s'éteignit brusquement la laissant dans le noir. Elle s'approcha de la porte pour sortir mais elle se ferma au même moment. Elle tira sur la poignet mais la porte ne se dédaigna pas à s'ouvrir, pourtant il n'y avait personne...Même lorsqu'elle enclencha l’interrupteur pour rallumer la lumière ça ne fonctionnait pas.
 

- C'est pas vrai ! C'est quoi cette connerie ! Si c'est une mauvaise blague je ne la trouve absolument pas drôle ! S'écria t-elle.

Elle était dans le noir et isolée, c'était une mauvaise situation. La seule faible source de lumière était celle de la lune qui traversait la vitre, elle regarda vers la fenêtre qui s'était mit à s'ouvrir toute seule et à claquer frénétiquement avec un courant d'air froid qui lui glaça le sang. Elle courut la refermer, illico presto.

- Qu'est ce qui se passe ici ?! Il n'y avait même pas de vent dehors...

Elle croisa les bras et hurla :

- Il y a quelqu'un ?!

Bien sûr aucune réponse ne se fit entendre, le seul bruit qu'elle reçut comme réponse était des assiettes qui tombèrent sur le sol, et les claquements des casseroles accrochés au mur qui remuaient toute seule, là elle flippa.

- Stop ça suffit ! Arrêter la blague !!!! Je ne crois pas aux choses hantées vous m'entendez ?!

Elle cria de plein poumons, sa voix trahissait son angoisse qui ne cessait d'augmenter. Elle s'avança au milieu de la pièce lorsque son souffle se coupa, une main sortit de nulle part commença à lui griffer délicatement la joue. Une main humaine provenant de juste derrière elle, à cet instant elle sût toute suite à qui cette main appartenait.

- Tu es là hein...je savais pas que tu savais faire ce genre de choses foutu esprit démoniaque. Murmura t-elle.

Un léger ricanement se fit entendre, les choses paranormales Bakura aimait bien les faire avec son anneau ça l'amusait de faire peur à ses proies, il lui murmura à l'oreille :

- Et toi...tu vas souffrir...

Il lui attrapa les mains et les ligotèrent avec une paire de menottes, il était partit faire un tour dans les locaux des marines histoire d'allez trouver des choses intéressantes. Elle essaya de se délivrer de son emprise mais elle était prise au piège, une fois pris dans ses griffes il était presque impossible de s'en débarrasser, son destin était scellé à cette instant. Même sans le regarder on pouvait ressentir son effroyable sourire, qui était très inquiétant. Soudain il sortit de sa poche le bijou que recherchait Mélinda, il faisait tourner la boucle d'oreille autour de ses doigts faisant mine de jouer avec.

- Je comprends mieux pourquoi tu agissais comme ça même avec ton cousin.

- Comment connais-tu la signification de cette boucle d'oreille ?!

- Je sais plus de choses sur eux que toi tu ne le sais héhéhé. Lança-il mystérieusement.

Il la serra plus fort jusqu'à ce qu'elle grimace, dans un murmure elle prononça :

- Quel âge as-tu ?

- Ça ne se fait pas demander l'âge d'une personne. Ricana t-il.

- Comme si tu te souciais des règles de politesse ! lâcha t-elle plus brusquement que prévu.

Comme réponse il l'envoya voler dans le mur, elle tomba sur le sol et l'occulte lui marcha sur le tibia et y mettant tout son poids dessus. Elle cria et se fit redresser aussitôt par lui qui lui souffla :

- Ferme là, les déchets dans ton genre ne parlent pas !

Il la retourna pour qu'elle soit face à lui, ses yeux sanglants la regardait et le fait qu'elle était coincée entre le mur et le psychopathe, avait le don d'angoisser Mélinda qui ne savait pas ce qu'il allait lui faire. Il commença à la marteler de coups, une fois bien amochée il la balança à l'autre bout de la pièce et elle atterrit près de la gazinière et des casseroles qui étaient suspendus au mur, tombèrent sur elle. Elle tenta de se relever malgré tout, mais le délinquant revint à la charge prêt à la faire souffrir jusqu'à la mort. Il la plaqua contre le mur en lui tenant fermement le cou, il lui déchira son tee shirt laissant apparaître le ventre de la jeune femme et il sortit un poignard et commença à lui entailler le ventre. Il dessina un pentagramme qui avait l'air de beaucoup ressembler à un cercle satanique, il enfonça le couteau à juste dose pour éviter de la tuer mais aussi pour la faire souffrir un maximum. Plus elle hurlait plus il avait envie de continuer, lorsque son " dessin " fût terminé il la jeta sur le sol. Il lécha son couteau imbibé de sang et se mit à califourchon sur elle, il lui enfonça la boucle d'oreille dans l'un de ses yeux, elle cria comme elle ne l'avait jamais auparavant. Il l'enfonça délicatement et la retira brusquement, c'était de la torture gratuite, il s'amusait comme un enfant qui jouerait avec une peluche  qu'il frapperait partout. Voyant qu'elle commençait à pleurer et qu'elle respirait difficilement, Bakura souriait comme un psychopathe fier de ce qu'il avait fait jusqu'à présent. Il approcha du visage de Mélinda et lui murmura dans les yeux :

- On ne fait que de commencer à jouer tout les deux...

Il se lécha la lèvre et prit Mélinda par les cheveux la faisant encore gémir de douleur.

- Non ! Noooooooon....pitié....

Tandis qu'il continuait de la battre, de son côté Ryou était dans la pièce, cachée derrière une table refusant de voir tant d'atrocité. Il était assit par terre, les jambes contre son torse et il se bouchait les oreilles et ferma les yeux pour ne pas voir et entendre ce qu'il se passait. Il se murmurait à lui même pour qu'il se calme :

- Je...ne..vois...rien...je...n'entends...rien....

Sa voix sanglotait tellement il avait peur, il savait que son double était très violent, il l'avait déjà pu le constater dans la ruelle il y a quelques jours. Quelques dizaines de minutes plus tard :

* Je n'entends plus rien...est ce que c'est finit...? *

Il releva la tête et enleva les doigts de ses oreilles et effectivement plus de bruits résonnaient dans la pièce. Il hésitait longuement à se lever mais tant pis il devait savoir ! Un visage de peur s'installa lorsqu'il vit la tête de Mélinda juste au dessus sur la table où il était planqué.

- OH MON DIEU !

Il recula et vit qu'il n'y avait plus que la tête sans les yeux et qui n'avait plus de bouche, tout ça sous une marée de sang. Charmant. Ryou n'osait même pas imaginé ce qu'il s'était passé en ces dernières minutes, surtout que le corps de Mélinda devait traîner quelque part, et Bakura où était-il ? Ryou posa son regard sur la fenêtre voyant que le corps de Mélinda était pendu sous les rayons pâles de la lune qui faisait ressortir le signe satanique, une vraie scène d'horreur ! Lorsqu'il tourna les talons il vit Bakura assit sur une chaise entrain de le regarder avec ses yeux perçants, il était content de ce qu'il avait fait subir à cette chère Mélinda...même si on n'avait vu que la moitié de ce qu'il avait pu lui faire.

--------------------

* Yadonushi = Hôte en Japonais. Terme qu'utilise Bakura quand il est espiègle avec Ryou.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Dim 18 Jan - 0:59

Ambiance glauque, c'était la description de la cuisine à ce moment, on entendait seulement les gouttes de sang tombé du cadavre pendu derrière le plus jeune albinos. Tout était silencieux, Ryou et Bakura s'échangeaient des regards mais ils restaient muets comme des tombes, l'un avait peur et l'autre était fatigué d'avoir torturé. Mais l'occulte étant quelqu'un de bavard ne pouvait s'empêcher de continuer de terroriser son petit hôte :

- C'est beau hein ? Dit-il avec un léger sourire espiègle.

- Pourquoi tu as fait ça...? Tu n'avais pas besoin d'y allez si fort...

- Elle voulait nous tuer. Je t'ai sauvé la vie, c'est comme ça que tu me remercies ? Il lui lança un regard noir mais était trop fatigué pour se lever et se mettre en face de son hôte apeuré.

- J'arrive pas à y croire...

Ryou se laissa tomber sur ses genoux, sa cousine l'avait trahit et maintenant elle était derrière complètement amochée et morte qui plus est. Cela faisait trop d'émotions d'un seul coup, même en sa propre famille il ne pouvait pas y faire confiance. Si il aurait pu changer son destin il l'aurait fait depuis longtemps ! Bakura soupira  lorsqu'il sentit que des pas s'approchèrent de la pièce, l'anneau en alerte il bougea silencieusement vers la porte qu'il avait fermé un peu plus tôt. Il avait vu juste des marines approchaient et ils étaient nombreux, il vit la tête de Ryou se relever lui aussi avait entendu apparemment, le jeune noble s'approcha doucement de l'occulte et lui tira la manche pour qu'il le suive. Soudain la porte claqua, les marines étaient juste derrière celle-ci :

- Ouvrez cette porte ! Nous savons que vous êtes avec Mélinda, relâchez là !

- Viens Yami sortons par la fenêtre ! Murmura Ryou.

Bakura était bien tenté d'assassiner la vermine mais il préféra POUR UNE FOIS, écouter son hôte et le suivre. Il ne se sentait pas capable d'en tuer davantage, il avait besoin de beaucoup de repos, il avait trop abusé de l'anneau pour tabasser Mélinda. Ils passèrent donc par la fenêtre, Ryou déglutit en voyant le corps mais il passa à côté en essayant de pas s'en approcher et sauta par la fenêtre, Bakura s'en foutait du cadavre et rentra littéralement dedans et sauta à son tour. Ils avaient atterri dans les jardins de la base, c'était une bonne chose ils y avaient pleins d'arbres pour s'y planquer ! Bizarrement Ryou allait plus vite que son double malfaisant, d'habitude c'était plutôt l'inverse, il décida d'allez l'aider mais bien sûr Bakura n'était pas coopératif:

- J'ai pas besoin de ton aide le môme !

- Ravale ta fierté et viens sinon on va se faire avoir !

Il le tira de force et ils se réfugièrent dans un buisson, armés de leurs lampes les marines regardèrent partout, ils avaient réussi à enfoncer la porte et avait découvert les restes du corps de l'ex commandante. Ils ne l'avaient même pas reconnu aux premiers abords tellement elle était défigurée, c'était par pur déduction. Ryou scrutait à travers les trous du buisson pour voir où en était les marines, ils étaient partout à leurs recherche, il soupira et donna un regard vers Bakura qui avait des petits yeux, la fatigue se faisait sentir. Et c'était pas le bon moment ! Il décida de reprendre les choses en mains, plus vite partit plus vite ils seront tranquille !

- Bon, ils sont trop nombreux pour que je me les fasse je vais devoir y allez plus molo' cette fois. Dit-il à contre cœur.

Ryou hocha la tête et suivit son double qui mit sa capuche pour cacher ses cheveux blancs neige qui pourrait le faire repérer. Il mit un bout de sa veste au dessus de la tête de son hôte pour qu'il puisse aussi cacher sa touffe blanche, bras dessus bras dessous ils marchaient silencieusement à travers les buissons. Problème, la sortie où était-elle ?

- Essayons par là-bas Yami !

Ils virent effectivement une petite ouverture menant à un autre jardin sans doute, mais au moins ils avançaient quelque part, un marine déboula de nul et part et faillit les intercepter, heureusement l'occulte avait plongé la tête la première par terre, pensant qu'il était sortit d'affaire il releva la tête et vit un de ces pires cauchemars...un chat. Un chat au pelage roux avec des yeux verts luisants.

- Dégage le matou ! Grogna t-il sans faire de bruit.

Le chat restait là à le fixer avec ses oreilles en arrières, ça ne sentait pas bon du tout.

- Casse toi fils de Râ ! ( Oui c'est une insulte tiré de la version abrégé de YGO, à vous de découvrir laquelle o/ )

Le chat commença à miauler fortement et sortant ses griffes, les animaux avec leurs sixième sens sentait les mauvaises choses, là il sentait l'esprit maléfique et ça perturba l'animal au grand damne des deux albinos.


- Arrête de l'énerver mon autre moi, gentil minou minou minou. dit-il d'une voix apaisante.

- Ah parce que c'est ma faute ?! C'est pas ma faute si ces animaux sont cons !

- Parle mois fort..! Chuchota t-il désespéré.

Cela allait sans doute marcher mais Bakura ne supportait pas ces animaux, en voyant la mine renfrogné de l'occulte le chat recommença à geindre, les gardes s'interrogèrent de plus en plus.


- Il va la fermer !

Il lui jeta un caillou en pleine face, le chat s'énerva encore plus, et Ryou paniqua de la bêtise de son double.  

- Meowwwww ! le chat sifflota signifiant sa colère.

- Je vais lui miaouter la gueule moi ! Viens là bâtard !!

- Non non non !! Mon autre moi ne fais pas ça !

Trop tard le Yami se rua sur le chat et commença à le martyriser, lui qui voulait qu'il se taise le chat faisait encore plus de bruit maintenant, quelques marines s'approchèrent du buisson où ils étaient cachés. Une chose sortit du buisson en volant :

- MIAOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU ! le chat voltigea sur la tête d'un des marines qui tomba sur le sol.

- Ils sont là ! Attrapez les !

- Sauve qui peut ! Ryou cria en tirant son Yami qui voulait en finir avec le chat qu'il a shooté avec le pied il y a quelques secondes. En conclusion ne jamais laisser Bakura et un chat au même endroit ! Voilà c'est ta faute Yami ! Et ne nies pas le contraire par pitié !

- Genre c'est ma faute ! C'est la faute au casse burne poilu ouais !

Ils continuaient de courir, pour être plus efficace l'occulte prit comme un sac à patate son hôte, ils allaient plus vite comme ça. Au moins l'épisode du chat l'avait un peu réveillé, mais bientôt il arriva à une impasse. Il devait vite réfléchir, il balança son hôte dans un coin derrière des poubelles et il continua sa route. Au moins personne n'avait vu Ryou se faire éjecter comme un vulgaire déchet, ils poursuivaient tous l'occulte, il n'avait plus besoin de se préoccuper de son double angélique désormais, enfin pour l'instant. Arrivé dans le cul de sac il regarda autour à une vitesse fulgurante et découvrit une porte dans une sorte de cabane. Bakura s'enferma dans ce qui ressemblait à une réserve pour entreposer les outils de jardinage, il ferma la porte à clé et essaya de trouver une solution. Il était prit au piège et il ne pouvait pas sortir, que faire ? Les marines tapaient dans la porte pour la casser, bientôt ils réussiraient il fallait qu'il trouve une solution et vite !Il s'empara d'une fauche  et de multiples outils prêt à leurs faire face mais soudain des cris retentirent dehors, et au lieu d'entendre des " tocs tocs " lourds et brusques il en entendit un faible. Il s'approcha de la porte et reconnut qui était derrière. Ryou était là avec un gros tuyau d'arrosage dans les mains et jeta un sourire timide à son double, le jet au max avait propulsé les marines un peu plus loin. Bakura en resta bouche bée :

- Qui aurait cru que tu servirais à quelque chose dans ta misérable vie ?

Ryou ignora ce commentaire en roulant les yeux et s'enfuit avec l'occulte qui avait enfin trouvé la sortie un peu plus loin, finalement elle n'était pas si loin que ça.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Sam 24 Jan - 14:40

Les jumeaux sortaient enfin de cette maudite base, après quelques foulées ils atteignirent la forêt pour s'y cacher le temps que ça se calme. Bakura s'adossa contre un arbre essoufflé, il avait besoin de repos ça devenait urgent, il était presque prêt à fermer les yeux mais il devait s'assurer que les marines ne les avaient pas poursuivit. Ryou regarda autour, c'était silencieux, les marines n'avaient pas retrouvé leurs traces, tant mieux se dit-il.

- Et qu'est ce qu'on fait pour la bague ?

- La bague n'est pas là-bas, elle n'a jamais été là-bas. L'autre conne s'est bien fichu de nous, comment j'ai pu croire à ses conneries rah !

Il se tapa le front avec l'une de ses mains, Ryou soupira maintenant retour à la case départ. Où chercher cette maudite bague ? L'île était si grande, et désormais la marine serait à leurs trousses ! Il voulu s'asseoir à côté de son Yami qui somnolait mais il le poussa plus loin, il ne voulait pas d'un " parasite " à ses côtés, Ryou s'assit donc sur un tronc en face un peu plus loin. Il ferma ses paupières, après tant de mésaventures et d'émotion, dormir ne lui ferait pas de mal. Mais au moment où il sentait Morphée l'emporter il sentit une présence s'approcher. Il leva les yeux et regarda autour de lui, Bakura dormait toujours en face de lui avec ses bras croisés et sa mine renfrognée. Soudain il aperçut Mme Whitefox, il sourit et s'approcha d'elle :

- Enfin vous êtes là !

- Chut pas si fort mon enfant, il ne faudrait pas réveiller Monsieur grincheux ! Dit-elle en parlant de l'occulte. Allons un peu plus loin.

Les deux marchaient et finir près d'un ruisseau, ils étaient suffisamment loin de Bakura pour qu'ils soient tranquille un instant.


- Je suis désolé, on a pas encore trou...HEIN ?!

La bague était dans la main de la vieille dame, elle souriait toujours et tapota l'épaule de Ryou :

- Mais comment...?

- Je crois que vous méritez une explication tous les deux. Mais je vous expliquerais tout cela demain.

- Si Bakura apprends ça...oh mon dieu j'ose même pas imaginer ! Dramatisa t-il.

- Ne t'en fais pas mon garçon, dis à Bakura de revenir là où nous nous sommes rencontrés vers 21h ce soir.

- Et si il refuse ou qu'il ne vous croit pas ?

- Oh, hé bien...dis lui que Roméo n'aimerait pas qu'il agisse comme ça avec les personnes âgées. Sourit-elle encore.

- Euh très bien...

- Ne t'en fais pas mon enfant, crois moi ça marchera hihi.

Il ne comprenait pas de quoi la vieille parlait mais il pouvait lui faire confiance ou du moins il espérait, il en avait un peu marre d'être trahit en ce moment. Vivement que tout cela se finisse, il ferma ses yeux pour se les frotter mais dès qu'il se retourna la mamie avait disparu, il cligna des yeux se demandant si il n'avait pas rêvé mais cela avait semblé trop réel à son goût. Il retourna s'asseoir à son tronc lorsqu'il vit une paire d'yeux menaçants le fixer.

- T'étais où ?

- J'ai vu la mamie ! dit-il calmement.

- QUOI ?!!

- Calme toi Yami ! Elle m'a dit qu'il fallait la voir ce soir, ici dans la forêt.

Mais Bakura ne l'écoutait pas, il commençait à râler tout un tas de choses horribles qu'il pourrait faire subir à la vieille en faisant les cents pas devant Ryou :

- Je vais la détruire, l’éliminer, la faire exploser, la pendre...

- T'écoutes ce que je te dis !

- La noyer, l’étrangler, l’empoisonner, la lapider...

- Mais...!

- La poignarder, l’écraser, la…

- BAKURA !

Il avait gueulé si fort que l'occulte avait cessé de parler le regardant étrangement.

- Ah bah enfin tu...

Il n'avait pas finit de répondre qu'il l'avait prit par le col et lui fit face.

- Qui t'a permis de m'interrompre pendant que je réfléchissais à un plan diabolique le môme ?!

- Pardon...mais elle m'a dit autre chose, que je n'ai pas saisi en fait. Elle m'a dit, je cite " Dis lui que Roméo n'aimerait pas qu'il agisse comme ça avec les personnes âgées "

Bakura relâcha doucement Ryou qui l'observait d'un œil, il ne comprenait pas ce qui arrivait. L'occulte avait un regard si...perdu. Mais on pouvait ressentir de la colère dans ses yeux.

- Yami...? Quelque chose ne va pas ? demanda Ryou. Mais Bakura ne répondit pas et se contenta de s'asseoir, parler de Roméo était un sujet qu'il n'aimait pas trop abordé. Il maudissait cette vieille de savoir tout ça, toutes ces choses qu'il voulait effacer, demain il réglerait ses comptes avec elle ! Il poussa un profond soupir, il était trop fatigué pour s'énerver, sinon la forêt n'existerait plus à l'heure actuelle. Son hôte s'assit à côté de lui et lui tint l'épaule, l'esprit de l'anneau était bien trop occupé à réfléchir que de repousser son double angélique. Ryou se tenait à côté impuissant de ce qui arrivait à Bakura, mais pour l'aider il fallait savoir ce qu'il avait :

- Qui est Roméo ?

A l'entente de ce prénom il gémit, mais il finit par lâcher doucement :

- Tch, mon grand frère.

- Tu as un grand frère ? Ouah la chance, j'en ai toujours voulu un...dit-il en souriant tristement.

Bakura ricana doucement mais sans méchanceté, il était vrai que c'était cool d'avoir un grand frère sur qui on pouvait compter. Voyant qu'il était calme et qu'aucune sournoiserie s'échappait de lui, le plus jeune albinos  continua dans sa lancée :


- Quel âge a t-il ?

- Ce serait difficile de compter à l'heure actuelle.

Ryou avait momentanément oublié qu'il parlait avec un esprit qui devait avoir un certains âge. Il avait tellement de questions à posé à son double maléfique, mais le connaissant c'était dur d'obtenir des réponses.

- De toute façon ça n'a plus d'importance aujourd'hui...

- Tu avais l'air de l'adoré !

- Oh oui...mais les choses ne se passent pas toujours comme on le veut. Il a finit comme mon père, punit pour ce qu'il a fait.

Ryou tremblotait un peu, la voix de Bakura commençait à changer, elle n'était plus si calme, elle devenait de plus en plus perfide.

- Je l'adorais, je le vénérais presque mais... il a finit par mourir comme mon père, exactement de la même façon.  
- Comment sont-ils mort...?

Bakura tourna son regard vers Ryou avec une mine sadique, ses pupilles avaient rétrécies et il fit craquer ses doigts.

- De mes propres mains.

Ryou recula de quelques centimètres, surpris par ce qu'il venait d'entendre. Il avait fixé son regard sur la main de Bakura qui pendouillait sur l'un de ses genoux, il ne pouvait pas croire qu'il avait tué son père et son frère...mais il n'avait pas dit qu'il l'adorait il y a quelques secondes ? C'est un malade pensa Ryou, mais il avait sûrement une raison d'avoir fait ça auparavant. Il marmonna un désolé à l'attention de son côté sombre et se tut, il préférait garder le silence que de l'énerver davantage. Bakura se leva quelques minutes après cette brève discussion et commença à partir, il devait retourner à l'auberge histoire de se changer les idées. Le soleil commençait à se lever, quelques rares magasins venaient d'ouvrir dont une boulangerie, une délicieuse odeur se faisait sentir dans la rue. L'estomac de Ryou gargouilla, il n'avait pas mangé hier, trop occupé dans la base. L'occulte devait se changer les idées, ce que lui avait dit son hôte le perturbait, il allait devoir se divertir, mais à sa façon...comme : Emmerder Ryou. Un sourire espiègle se dessina lorsqu'il vit dans la vitrine de la boulangerie des choux à la crème : Le plat favoris de son hôte.

- Oh, mais ce ne serait pas des choux à la crème ?

- OHHHHHHHHHHHHHHH SIIIIIIIIIIII ! Ryou bavait devant la vitrine.

Bakura s'approcha de lui avec toujours son demi-sourire, en disant gentiment :

- T'en veux ?

Les yeux de son double d'illuminèrent, son Yami ferait ça pour lui...? Difficile à croire mais il semblait sincère pour une fois.

- Oui !

- Hé bah t'en auras pas.

BIM c'est comme si c'était un coup de poignard pour Ryou. Le psychopathe se retourna en rigolant comme un con de sa connerie, laissant Ryou dégoûté d'avoir autant espéré. Ne jamais faire confiance à Bakura, même si il parait innocent. Bakura dû tirer son hôte de la boulangerie pour qu'il avance car il était tellement focalisé sur ses choux à la crème qu'il ne voulait plus avancer. Arrivé à l'auberge, l'occulte se laissa tomber dans son lit et alluma la télévision, ça c'était une bonne idée pour s'empêcher de penser à des choses qu'il voudrait oublier. Il mit la chaîne " Horror TV ", ne voulant pas savoir ce qu'il allait regarder, Ryou s'éclipsa dans la salle de bain. Il pouvait entendre des cris et des bruits d'horreur de la télé ainsi que des ricanements de Bakura qui se réjouissait de voir des humains crever. Au bout de quelques heures, le noble se coucha à côté de Bakura et lui demanda :

- Tes blessures vont mieux ?

- Bah ouais. Répondit-il en fixant la télé, à moitié à l'écoute.

- C'est l'anneau qui a fait te soigner plus vite ?

- Ouais, en plus de mon immortalité. Bon maintenant arrête de parler j'ai pas fini mon film.

Il repoussa Ryou du lit qui atterrit sur les fesses de l'autre côté du lit, et regarda en direction de la télévision. Bakura regardait Cannibal Holocaust, un film très dégueulasse dans le genre, il n'osa pas regarder une minute de plus et s'assit en lisant un bouquin présent dans la chambre. Mais le niveau du son était assez fort.

* Je rêve où il fait exprès de monter le son pour que j'entende ? *

En plus les cris des victimes de la télé gueulaient de tout leurs poumons, la journée allait être longue jusqu'à ce soir...Mais bientôt le périple d'Amnesia serait terminé.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Duel intérieur   Dim 1 Fév - 1:00

La journée passa lentement pour les deux albinos, ils attendaient impatiemment le soir pour pouvoir revoir la vieille. Ryou trifouillait les boutons de sa chemise tandis que Bakura regardait encore et toujours la télé. On voyait l'ennui profond sur son visage. Il était à peine 20h, bientôt ils partiraient en direction de la forêt. D'un côté le jeune noble était content, cette histoire serait terminée, de l'autre il ne l'était pas. Il allait devoir retourner dans les sombres profondeurs de l'anneau millénaire, il était certes en sécurité à l'intérieur, mais l'endroit était sinistre et il ne pouvait communiquer avec personne hormis son double. Bien que leurs dialogues n'étaient pas très long, et Bakura s'amusait à l'enfoncer profondément dans l'anneau pour qu'il reste tranquille. La vie de Ryou était très passionnante, lui qui n'avait pas tellement aimé sa vie dans son manoir, il la regrettait maintenant ! Au moins dans l'objet antique il était seul, la solitude avait toujours été dans sa vie après tout. Bakura n'avait fait que de le rendre encore plus seul, il lui avait rendu service disait-il. Depuis qu'il était sortit de l'anneau il en avait un peu apprit de la vie de son double maléfique, lui qui était toujours muet au sujet de sa vie passée. Sa vie intéressait grandement Ryou, bien qu'apparemment elle n'était pas très rose. Il réfléchissait un instant, outre l'occulte, la mamie était la seule qui connaissait sa vie, enfin elle avait l'air d'en savoir un rayon. Pourquoi ne pas le lui demander ? Mais avec Bakura à côté c'était risqué, et si il allait voir la mamie un peu avant ? Peut-être que Bakura ne le suivrait pas, mais jamais il le laisserait sortir tout seul. Ah moins qu'il ne sorte derrière son dos, ça aussi c'était dangereux pour lui, mais bon il allait profiter de sa liberté une dernière fois ! Mais comment faire ? L'occulte était pire qu'un radar, il ne pourrait pas s'enfuir en douce de la chambre, surtout que le fauteuil où il était assit donnait directement sur la porte d'entrée.

- Yami, je vais en bas !

Bakura lui jeta un coup d'oeil désintéressé.

- Faire quoi ?

* Vite une excuse..! *

- Je vais boire un verre, tu veux venir peut-être ?

- Nan.

Ouf pensa Ryou, il aurait le champ libre un moment. Il fallait espérer que l'occulte ne le suive pas, mais il avait l'air concentré sur la télévision. Il sortit de la chambre et couru en bas, il se dépêcha car il n'avait pas beaucoup de temps. Au bout de quelques minutes, il atteignit la forêt, heureusement la charrette de la vielle était déjà là. Il toqua et entra doucement.

- Mme Whitefox ?

- Ryou ? Tu es en avance !

La mamie apparut devant le jeune albinos en souriant comme toujours.

- Je vous dérange peut-être ? demanda t-il un peu gêné de sa soudaine apparition.

- Du tout, dis moi ce qui t'amène mon enfant ?

- C'est un peu difficile à expliquez mais, vous semblez connaître mieux Bakura que moi alors...je voulais vous posez des questions au sujet de Damon.

- Damon ? Pourquoi cherches-tu à savoir des choses sur lui ? demanda Mme Whitefox.

- C'est quelque chose que Bakura n'a pas envie de parler, et puis j'ai déjà eu des rêves sur lui, surtout depuis que j'ai l'anneau en ma possession. Dit-il doucement. J'aimerais vraiment que vous m'en disiez davantage si vous saviez Madame !

La voyante le fit s'asseoir en face d'elle sur la table où se tenait la boule de cristal. Elle esquissa un sourire puis soupira, prête à lui en dire plus :

- Très bien, mais je te préviens cela ne risque pas d'être rose ! Connais-tu la légende de Damon, l'enfant démon ? commença t-elle.

- J'en ai déjà entendu parler par ma mère, elle disait que c'était une légende pour faire peur aux enfants si ils n'étaient pas sage. Mais je ne connais que quelques bribes, c'est tout.

- Hoho je vois, laisse moi te la raconter alors. Par où commencer ? Elle réfléchit puis reprit. L'histoire de ce garçon remonte il y a des siècles, il était un jeune prince pourri gâté par sa famille, en particulier par sa mère, mais détestez par les gens de son pays à cause de son apparence. Ses yeux rouges sangs et sa longue chevelure sauvage d'un noir si profond, donnait la chair de poule aux habitants. D'ailleurs sa famille était tyrannique, c'était une famille maudite. A cet époque, l'apparence signifiait beaucoup, car nombreux étaient les croyances au sujet des démons et tout autre forme de surnaturelles. Mais revenons-en à Damon, cet enfant avait une âme déjà noire dès son plus jeune âge. Et en plus de terrifié les habitants du royaume, il était puissant et dévastateur. Une fois, sous le coup de la colère, il a déjà détruit un village entier à lui tout seul, tu t'imagines, il n'avait que 10 petites années...

Ryou en avait des frissons de ce garçon, il se rappelait de son regard lorsqu'il l'avait vu dans son rêve. Il respirait la méchanceté, il comprenait désormais.

- Ce garçon, fût appelé l'enfant des ténèbres. Mais, un jour il disparut soudainement. Des années passèrent et l'enfant n'était pas revenu. Les gens étaient heureux de pouvoir reprendre leurs vie normales, enfin c'est ce qu'ils pensaient... Jusqu'au jour où il réapparut, il avait grandi depuis, son regard était encore pire que quand il était enfant. Avec son équipage de pirates, tous immortels, il régna la terreur sur les mers avec son bateau à voiles noires. Le fait de prononcer le mot Damon, faisait frémir les gens de peur ! A l'époque, il n'y avait pas de Gouvernement, il était libre de faire ce qu'il voulait. Après tout lui et son équipage, avait l'éternité devant eux.

- Ouah...mais lui aussi était immortel ? demanda Ryou.

- Oui, tous autant machiavéliques les uns que les autres. Mais Damon était le pire d'entre eux, il ne croyait qu'en la force pure des ténèbres. Je pense que je t'ai raconté ce qu'il fallait que tu entendes Ryou. sourit-elle.

-...ils n'ont jamais existé pas vrai...? Ce n'est que légende n'est ce pas ? Dit-il avec peur.

- Crois-tu que Bakura aurait réagit de la sorte si ce n'était qu'une histoire ? Damon a existé et il existe toujours...

- Il...il est encore en vie ?! frissonna t-il.

- Oui, d'ailleurs Damon n'est pas son vrai prénom, il ne s'agit que d'un surnom que les gens lui ont donnés.

Ryou était déjà chamboulé par l'histoire, il avait appris aussi que Damon vivait encore ! Son rêve avec lui, était-il prémonitoire ? Allait-il le rencontrer pour de vrai ? Trop de questions se posaient dans son petit esprit.

- Mais ne t'en fais pas, son équipage est dissout depuis des lunes, on raconte qu'il aurait scellé son équipage sur une île de GrandLine. Pour quelles raisons, je l'ignore. Poursuivit Mme Whitefox dans son histoire.

- Quelle histoire...mais il y a quelque chose qui me chiffonne encore. Bakura connait Damon ?

- Il le connait plus que tu ne le crois...il sait même carrément qui il est. Ajouta-elle mystérieusement.

Ryou commençait à savoir où elle voulait en venir. Mais il voulait vérifier sa théorie :

- Comment il s'appelle réellement ?

- Si je te le dis, tu ne me croirais sans doute pas Ryou.

Elle continuait de sourire même dans cette situation, l'albinos serra les dents. Elle avait répondu ce qu'il craignait, et la phrase qui suivit n'allait pas du tout le réconforter :

- Ryou, Damon est ton ancêtre, il est de ta famille. Voilà pourquoi tu en as entendu parler par ta mère. Les gens aujourd'hui ne connaissent plus cette légende, car elle est enfouit depuis des années, seule ta famille et quelques historiens pourraient la raconter.

- Mo..mon ancêtre ?! Voilà pourquoi je trouvais un air de ressemblance...Mais attendez, comment est ce que vous la connaissez vous ?

- J'ai des talents de voyances mon enfant, je peux lire dans la tête des gens aussi. J'ai lu dans celle de Bakura, c'est pour ça que je connais l'histoire, car il l'a connait parfaitement...

Le noble regarda la mamie silencieusement, ça faisait trop de révélations d'un seul coup. Il ne s'attendais pas à en recevoir autant. Soudaine la porte se fractura, le taré était de retour ! Et au vu de son visage il n'était pas très content, il regarda partout jusqu'à croiser le regard de la vieille :

-..TOI !!! PÉTASSE DE VIEILLE, JE VAIS TE BUTER !

Il s'élança comme un enragé sur elle, Ryou se leva de sa chaise et stoppa du mieux qu'il pût le fou furieux albinos.

- Arrête Yami ! Elle va tout nous expliquer ! Calme toi !

- JE VAIS LUI FAIRE BOUFFER SES TRIPES !

Même dans cette situation elle continuait de sourire, elle savait pertinemment que l'occulte rentrerait comme un dingue en l'insultant de tout ce qui lui passait par la tête. Ryou avait un mal fou à le retenir, mais il devait résister sinon il ne reverrait plus la vieille. Bakura essaya de s'extirper de son hôte, ne voyant qu'il n'y arrivait pas, il commença à jeter toutes sortes d'objets sur Mme Whitefox. Celle-ci se contenta d'esquiver tranquillement, toujours avec son sourire paranoïaque.

- Je vois que votre séjour à Amnesia, n'a pas du être de tout repos !

- C'est le cas de le dire...

- OULALA !!! JE VAIS LUI ARRACHER SA TRONCHE DE JE SAIS PAS QUOI !!!

Il ne se calmait pas, toute sa frustration ressortait !

- Bon parlez avec toi dans cet état sera difficile, je vais arranger ça ! Elle claqua des doigts et une chaise sortit de nulle part, Bakura fût automatiquement assit dessus, sauf qu'il était attaché de la tête aux pieds.

- Ce sera mieux oui ! Rigola Ryou.

- Saloperie lâche moi !! Il se débattait comme un lion pour se délivrer mais rien à faire, c'était une magie plutôt puissante qu'avait cette vieille femme. Ryou aide moi au lieu de rester planter là sale con !

- Désolé ! sourit-il innocemment.

- Fils de...

- Hop hop hop ! Ce n'est pas une manière de parlez à son hôte Bakura.

- Rien à foutre !

- Cette aventure ne vous a t-elle donc pas servit ? Vous avez besoin l'un comme de l'autre. Ryou, Bakura te protège et toi Bakura, Ryou t'a aidé avec ton anneau dans la base. Je trouve que dans la base, vous avez plutôt agi comme une " équipe ". Vous ne trouvez pas ?

- Très !

- Nan.

La mamie rigola, elle sortit de poche la bague et la posa sur la table. Avec à côté un petit sac remplit de berrys.

- J'espère que cette aventure vous auras servit, l'ombre n'agit pas sans sa part de lumière. Cela marche dans les deux sens.

- Tout un tas de conneries.

Elle soupira, elle espérait que sous cette mauvaise foi, il aurait compris que d'agir seul, ce n'était pas si bien.

- Lorsque tu mettras cette bague au doigt, ton hôte retournera dans l'anneau. Tout rentrera dans l'ordre, il y a tes berrys comme convenu. Mais je te laisserais trouver par toi même ce que la bague renferme. Bon il est temps de se quitter !

Bakura fronça les sourcils, elle allait pas se barrer en le laissant là comme ça ? Stupide vieille, soudain sans qu'il ne s'en apercoive, il était dans la forêt avec Ryou qui n'avait rien compris non plus. La charrette avait disparu, il restait seulement la bague et le sac sur le sol. L'occulte se contenta de ramasser en murmurant des injures envers la vieille disparue. Il esquissa un sourire narquois en direction de son hôte qui savait que c'était ces derniers instants en dehors de l'anneau :

- Alors Yadonushi, prêt à retourner dans les tréfonds de la connerie ? Héhéhé.

- J'ai pas le choix j'imagine ? Soupira Ryou.

- Effectivement, profites de ton séjour dans l'anneau sale gosse ! Héhéhé !  

Sur ce, il mit la bague à son doigt sans aucune pitié et son hôte se dissipa comme par magie. L'occulte sentait à nouveau sa présence en lui, il devait se l'avouer, ça lui avait manqué. Son séjour sur Amnesia se finissait enfin, ses actions sur la base ne resterait pas inaperçu. La pleine lune faisait son apparition, il marcha les mains dans les poches en direction du village pour atteindre le port et repartir de cette fichue île. La lune faisait ressortir la couleur de ses cheveux et de son anneau. Le voyant partir, Mme Whitefox cachée derrière des arbres murmura une dernière fois :

- Damon est entrain de renaître de ces cendres, je me demande bien ce qu'il fera à l'avenir cette fois...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Duel intérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Duel intérieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» mon petit jardin d'intérieur
» Slack en intérieur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Royaume d'Amnesia-
Sauter vers: