PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenirs et commencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Souvenirs et commencement...   Lun 3 Nov - 10:58

Cette petite chose souffrait, son sang coulait dans ses veines, dans son corps, ainsi que sur celui-ci… Ce flot de sang chaud ne s’arrêtait pas, la douleur s’intensifiait à chaque instant. Son instinct l’empêchait de se laisser dépérir, de se laisser faire, sa seule salvation était probablement la mort, mais celle-ci n’allait pas l’accepter aussi facilement et même si celle-ci devait s’arrêter, elle combattait et combattait, mais contre quoi? La douleur? La mort? Ses créateurs? Malheureusement, elle n’était pas sciente et ne combattait que pour satisfaire son instinct de survie, qui se sentie, 3 années durant, menacé de mort, ce, à chaque instant…

La perte de sang semblait monstrueuse, mais sa capacité d’origine l’avait permis de survivre, l’état de cette chose était critique, l’expérience 4.2 était sur le point de mourir après avoir épuisé toutes son énergie, 3 ans durant… Elle était toute blanche au sol… L’urgence était déclarer, l’instant était important : chaque instant de sa survie était de précieuses heures de recherches économisées, mais dans cet instant, l’avidité de ces chercheurs était la seule chose visible dans leurs yeux. "Elle" préférait observer à distance, la lumière des écrans sur son visage, gardant une expression froide, dénué d’émotion malgré son sourire…

Mais "Elle" semblait avoir fait le bon choix… Dans un dernier élan, 4.2 n’avait pas encore abandonnée : lorsqu’un chercheur voulut soulever ce frêle corps, celui-ci sauta hors de portée de l'homme… En un instant l’homme fut mis au sol, son appareil photo dans la main gauche, sa main droite devant lui, tentant de se protéger, le flash lumineux était une des dernières choses qu’elle vit. Aveuglée, elle attrapa une machine, la soulevant au-dessus de sa tête…


-Shiny…

-AAAAAAAAAAAH !

Mahiru inspira très fort… Elle venait de se réveiller de ce… souvenir. Elle s’en rendait bien compte, pour elle, il s’agissait d’un souvenir de Shinya…

-Ha ha…

Elle respirait difficilement à cause du choc, plus pale encore qu’habituellement, elle avait envie de vomir… La seule pensée qu’elle avait était envers cet homme, l’avait-elle par la suite tué? A moins qu’"Elle" ne l’ai arrêté… Avant de céder à la panique, elle regardait autour d’elle en s’assurant de respirer lentement, le moindre de ses mouvements augmentaient cette fréquence et la rendait nerveuse, mais elle s’efforçait, si elle ne le faisait pas, elle ne tiendrait sans doute pas la pression. Elle faisait cela à chaque fois qu’elle revenait à elle, pour dans un premier temps comprendre dans quelle situation elle est actuellement due à son amnésie et ensuite, surtout afin de vérifier qu’elle existait encore…

Mahiru vivait dans l’instant, d’après elle, elle n’est qu’une Shinya qui a perdu la mémoire et elle se rendait compte que la fréquence d’apparition de Shinya augmentait, en même temps que les souvenirs qu’elle récupérait, et qu’elle voyait de plus en plus dans les souvenirs de cette dernière… Elle pourrait disparaitre à tout moment ou Shinya reviendrait complètement… Mais Shinya sait que c’est l’inverse…
Elle ne se souvenait pas s’être endormie dans cette chambre… Qui lui semblait bien féminine à son gout… Ne venait-elle pas d’arriver à Yurikago un peu avant, n’avait-elle pas eu affaire avec des marines? Cette chambre dans laquelle elle se trouvait… Où était-ce? Était-ce au moins Yurikago? Quelqu’un frappait à la porte… Transpirant encore d’anxiété, elle répondit doucement :


- E-Entrez…

- ****** ça va? Je t’ai entendu crier… un cauchemard ?

- Oui... C’est ça... grande sœur. Répondit-elle, les yeux rougit…

Hanabusa Sumireko, fille de Meichi yuri. Son défunt père, était un riche marchand qui travaillait pour les tenryuubito, il fut assassiné. Sumireko est une fille au caractère noble, très joli, ses longs cheveux sont lisses, couleurs de pèches et ont une odeur fruitée. Ses yeux sont d’un bleu glaciale, elle est très fine et porte uniquement des vêtements de première classe.

Hanabusa Sumireko:
 

La voyant sanglotante, elle alla vers elle pour l’enlacer lentement, lui murmurant que tout allait bien. Une fois calmée, Sumireko l’aida à se levé, et elles allèrent se préparer pour leurs journée de cours…

Rien ne lui parut anormal, hormis une sensation d’observation, ce genre de quotidien lui paraissait plus réaliste que sa rencontre avec Dan. Ce qui ne la gênait pas plus que ça, Sumireko était assise directement à sa droite : elles avaient le même âge, Sumireko était née environ 2 mois avant elle et afin qu’elle ait moins de problème à l’école, Yuri à fait en sorte qu’elle soit dans la même classe que Sumireko et celle-ci veille sur elle. Malgré le malaise d’être surveillée rien ne lui semblait anormal…

Elles sortirent ainsi des cours et rentrèrent toutes les 2 à pied, discutant de divers sujet, elle ne put répondre à la plupart des sujet de conversations, pourtant normaux posé par Sumireko, mais celle-ci s’en excusa :


- Désolé ******, c’est ma faute, nous devrions sortir plus souvent, cela permettrait de te donner des sujet de conversation.

Ainsi elles passèrent la soirée à s’amuser, faire du shopping et manger des glaces.

Mahiru n’entendait pas de nom, que ce soit le sien, ou plutôt celui de Shinya, mais elle avait l’habitude de ce genre de chose et ne pas se souvenir est probablement pire, même si cela lui paraissait flou, elle n’y voyait toujours rien d’anormal…

Peu après, elle senti un genre de malaise et poussa violement Sumireko en arrière, se faisant au passage écorcher le bras… Une dague venait de voler vers elle, mais le malaise était bien pire que ce qu’elle pensait : elle ne contrôlait rien… Ce qui expliquait que tout cela était flou, que rien ne lui paraissait anormal…

Elle était encore dans la mémoire de Shinya... Cette journée n’était pas la sienne, mais celle de Shinya, Mahiru n’était que spectatrice de Shinya, qui commençait à se concentrer pour protéger sa sœur, récitant la fameuse formule…

Durant ce temps, Shinya savait que Mahiru recouvrait la mémoire et cela avait pour effet de la fatiguer, cumulant donc la fatigue physique de ses 2 transformations et psychologique de la récupération de mémoire de Mahiru, elle s’endormie rapidement dans sa chambre de Yurikago… La fréquence à laquelle elle prenait le contrôle total accélérait : de plus en plus souvent, ce durant moins longtemps, même si les périodes étaient toujours espacées de plusieurs mois… elle savait qu’elle disparaitrait, telle une flamme brulant plus intensément lors de ses derniers instants.


Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   Jeu 6 Nov - 11:30

A quand pouvait remonter ce souvenir ? Probablement quelques mois après l’arrêt des recherches… Peu de temps après que Sumireko ne rencontre Mahiru et Shinya et elles s’entendaient déjà bien…

Effectivement, Sumireko était souvent la cible d’assassin, certains voulaient se débarrasser d’elle afin de pouvoir prendre la place du chef de la firme marchande de manière définitive… Elle n’a jamais été intéressée par l’argent, contrairement à son entourage qui ne connaissait son nom que de son défunt père, qu’elle n’appréciait guère… Jusqu’à sa rencontre avec Mahiru et Shinya. Ainsi, Yuri fit en sorte qu’elles soient le plus souvent possible ensemble pour 2 raisons : pour que Sumireko puisse veiller sur Mahiru et pour que Shinya puisse veiller sur Sumireko.

Shinya avait développé le "Tenketsu Tenka" peu de temps après sa rencontre avec Sumireko et elle fut la première qui fut mise au courant sur la situation de Mahiru et Shinya, c'est à dire la seule hormis Yuri et les anciens chercheurs… Mahiru appréciait Sumireko et elle, aimait particulièrement Mahiru et Shinya…

Ces souvenirs sont donc probablement, pour la plupart des souvenirs que Mahiru a perdu, associé à certains de Shinya, qu’elle ne devrait pas avoir, mais elle voyait donc, pour la première fois, les souvenirs de Shinya, ceux du "Tenketsu Tenka"… Elle ressentait donc ce que ressentit Shinya à ce moment, son sang bouillonnant, frisant la sensation de douleur, mais couplée à une sensation de rafraichissement : du sang neuf était produit, mais surtout son corps paraissait plus léger… Elle ressentit ainsi le combat de Shinya, qui désarma à main nu l’homme qui semblait être un homme assez expérimenté, probablement attiré par une récompense, mais qui fut pris par surprise.

Elles l’emmenèrent ensuite jusque chez elles, le livrer. "Elle", Meichi Yuri était une grande scientifique marine, touchant à tous les domaines. Sumireko lui ressemble beaucoup, sauf pour ses cheveux et yeux qui sont marron et ses gouts vestimentaires : elle porte habituellement des vêtements masculins. Voyant le criminel, elle l’emmena, laissant les 2 jeunes filles seules. A ce moment-là, la sensation de malaise que ressentait Mahiru s’envola, Shinya lui avait rendu le corps, mais elle pensait toujours voir les souvenirs de Shinya uniquement… Elles devaient ensuite s’occuper des tâches ménagères, même si Mahiru ne faisait qu’aider Sumireko.


Meichi Yuri:
 

Vivant ainsi une journée quotidienne presque normale, elles prirent leurs bain ensemble. Yuri n’avait que faire de tout son argent et s’était fait faire une maison très confortable, pour augmenter sa productivité. Sumireko en profitait pour satisfaire son amour qui dépassait les liens familiaux en observant le corps de Mahiru… Mais celle-ci ne s’en rendit absolument pas compte et prit son bain naturellement, avant d’aller faire ses devoirs et aller dormir, le tout sous la "supervision" de Sumireko.

Cette nuit-là, Mahiru rêvait une fois encore… Mais au réveil, elle oubliait ce qu’il s’était passé, mais la date ne correspondait pas  et elle ne s’en était pas rendu compte… Ses mouvements paraissaient normaux… S’était-elle finalement réveillée? Ses souvenirs étaient encore plus flou… Elle ne se souvenait plus de son, ou plutôt ses cauchemards.

Elle s’était levée bien tôt et décidait de rester assise sur son lit… Dans une salle complètement blanche, elle se demandait ce qu’il avait bien pu se passer pour qu’elle se retrouve soudainement ici… Comment pouvait-elle se trouver à un endroit qu’elle ne connaissait pas ? Dans le doute, elle décidait de ne pas bouger de là continuant d’essayer de comprendre… Murmurant :


- Je m’appelle Mahiru, j’ai 13 ans…

Elle s’arrêta là… Avant qu’"elle" n’entre dans la salle, souriant légèrement, elle engagea la conversation :

- Bonjour Mahiru tu te souviens de moi?


Elle inspecta la femme et baissa les yeux, avant de lui répondre :

- Désolé, je ne m’en souviens pas.

- Ce n’est pas un problème, j’ai été prévenue de ta perte de mémoire. Je m’appelle Meichi Yuri. Alors Mahiru, préfères-tu aller à un orphelinat ou venir avec cette dame que tu ne connais pas?

Mahiru ne suivait pas la conversation, elle avait certes été éduqué, mais ne savait pas ce qu’était un orphelinat, mais étrangement pour elle, cette femme qu’elle venait juste de rencontrer lui paraissait de confiance, elle sourit légèrement avant de lui donner sa réponse :


- Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que je peux vous faire confiance.

Le sourire de Yuri n’avait pas changé, mais lui semblait un peu plus sincère, elle reprit donc :

- Dans ce cas-là, enfile ces vêtements…

Effectivement, Mahiru observa ce qu’elle portait : il s’agissait d’un de ces peignoirs d’hôpitaux ouverts à l’arrière, découvrant son dos ainsi que le haut de ses hanches. Elle rougit légèrement, Yuri lui tendait toujours un sac opaque qu’elle prit de ses 2 mains, posant le sac sur ses cuisses.


-Qu’est-ce qu’il y…
Elle remarqua le visage rougit de Mahiru avant de se lever et de se diriger vers la sortie. Je vais garder la porte, dit moi quand tu es prête.

Une fois Yuri sortie, elle se leva, enleva le peignoir qu’elle posa sur le lit avant de sortir le contenu du sac en désordre sur le lit. Le premier vêtement devant ses yeux se trouvait être une jupe qu’elle mit lentement, enfilant bêtement les vêtements dans l’ordre qu’ils lui offraient, elle enfila ensuite les chaussettes qui se trouvaient sur les côtés… D’abord une longue chaussette noire qui montait jusqu’en haut de sa cuisse, puis une petite chaussette blanche qui ne montait que jusqu’en dessous du genou. Elle savait qu’habituellement les chaussettes de portaient identiques, mais elle ne s’en souciait pas, et ce style lui plaisait.

Elle vit ensuite un "foulard", qu’elle mit autour de son cou. Elle soulevait ensuite le haut de "marinière", avant que Yuri n’entre une fois encore dans la chambre… Le spectacle qu’elle vit était bien étrange : Mahiru se tenait debout, ayant enfilé la marinière, 2 chaussettes différentes… Elle se rendait compte qu’elle s’était trompé au niveau des chaussettes, mais plus important : Mahiru était toute habillée, mais les sous-vêtements qu’elle avait préparé était encore sur le lit… Elle n’était pas spécialement étonnée de cette vision, mais Mahiru continuait de ses changer, enfilant la culotte sous la jupe, puis tenant de ses 2 mains le soutien-gorge… Se demandant l’utilité de ce vêtement…

Yuri lui fit donc enlever son haut pour être surprise par la vision du "foulard" qui était en dessous de celui-ci… Elle lui fit donc mettre le soutien, avant de lui remettre le haut. Le "foulard" se trouvait être le ruban de la marinière. Hormis l’erreur des chaussettes, Yuri avait réfléchi pour qu’en plongeant la main dans le sac, le contenu de mette dans un ordre correcte…


- Tant pis.

Elle sortit ensuite d’un second sac des mocassins. Mahiru les enfila donc avec l’aide de Yuri, qui avait peur qu’elle inverse la droite et la gauche, avant qu’elles ne partent, sortant de l’hopital…

Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   Dim 9 Nov - 6:16

Une grande maison, aux murs blancs et au toit couvert de tuile rouge, visiblement luxueuse, une grande clôture de brique et de barreau l’entourant. Une fois celle-ci pénétrée, le jardin fleuri s’ouvre à vous, une grande terrasse devant la maison, une piscine prenant la moitié de l’arrière, le reste recouvert de diverses fleurs qu’elle ne connaissait pas.

Une fois dans l’entrée, il fallait laisser ses chaussures pour prendre des chaussons. Les salles étaient bien éclairées le jour et contenait de nombreuses lanternes. Mahiru suivait Yuri, tenant le haut de son costume entre son pouce et son index, elle, ne s’en préoccupait pas. Yuri s’occupait en faisant visiter Mahiru. La maison était grande, mais les explications de Yuri étaient du genre "Fait comme chez toi." en plus distinguées, après tout ça allait devenir chez elle… Mais qu’est-ce que cela voulait dire pour Mahiru? Qui fut abandonné, seul, à l’entrée, Yuri devant aller travailler?

Elle restait donc là, dans l’entrée, debout, sans bouger, ce durant plusieurs heures au bout desquels il était possible d’entendre de temps à autres un gargouillement. Au moment où le soleil commençait à se coucher, une personne ouvrit la porte d’entrée, surprise par la vision de la fille blanche. La personne qui venait d’entrée en voyant ça tomba en arrière sur les fesses… Après observations, ses vêtements avaient tout de même des couleurs et elle se relevait, tapotant sa jupe pour enlever la poussière de celle-ci.

La personne qui venait d’entrée était Hanabusa Sumireko, il s’agissait là de sa première rencontre avec Mahiru, elle revenait de l’école, pour être surprise dans sa propre maison. Ce, même si yuri l’avait mise au courant de l’éventualité d’un nouveau membre dans la famille. La noble visiblement surprise par la présence de la Mahiru, lui adressa la parole en essayant de garder sa dignité.


- Bonsoir, je me nomme Sumireko Hanabusa, enchantée…


Le silence se fit entendre, elles se regardèrent un moment dans les yeux, sans cligner ceux-ci… Et Sumireko perdit, même si ce n’était pas un jeu…


- Il est de moindre manière de répondre à une présentation en se présentant soi-même, ce sans même parler du manque de salutation.

Ainsi, elle essayait de faire comprendre à Mahiru la différence de société dans lesquelles elle vivaient, ce en vain...

- Yuri m’as dit que je n’avais "nulle besoin de faire des manières dans cette maison.". Répondit-elle en penchant la tête sur le côté, n’ayant toujours pas clignés des yeux.

Sumireko se dit à cet instant qu’elle avait affaire à une prolétaire, probablement attiré simplement par l’argent, qui doit probablement agir correctement devant Yuri… Et décida de l’ignorer avant d’essayer de passer à côté d’elle…

- Chaussures.

- Comment ?

- Ne faut-il pas mettre des chaussons avant d’entrer ?

Sumireko se mit à rougir, elle se retourna immédiatement afin de cacher son embarras et enleva ses chaussures sous le regard interrogatoire de Mahiru, avant de passer à côté d’elle, l’ignorant, ce même en entendant un gargouillement. Elle monta l’escalier qui se trouvait dans le hall d’entrée pour se diriger vers sa chambre. Une fois à l’intérieur, ses affaires posées, elle commença à faire ses devoirs. Une fois ceux-ci terminé, elle se prépara des vêtements avant d’aller prendre une douche. Puis redescendit afin d’étancher un début de soif, voyant en descendant les escaliers que Mahiru n’avait toujours pas bougé… Elle se dirigeait donc dans la cuisine en passant derrière celle-ci, et se mit à préparer du thé… Entendant de temps à autres le ventre de Mahiru gargouiller.

- Comment te nommes-tu?

Mahiru n’avait pas réagi, simplement car Sumireko était derrière elle à ce moment-là, celle-ci fit le tour, avant de réitérer sa demande, à laquelle Mahiru répondit en se pointant du doigt…

- Oui, toi.

- Je m’appelle Banba Mahiru.

- Tu sais que tu n’es pas obligé de rester planter ici… Mahiru ?

- Oui, mais je n’ai rien d’autre à faire euh… Sumireko ?


Sur le visage qui n’as été atteint que par la surprise jusque maintenant s’affichait un genre d’énervement étouffé.

- Je ne t’ai pas, à ce que je sache, autorisé à m’appeler par mon prénom.

- Désolé, juste parce que tu m’as appelé par le mien, je ne devrais pas en faire pareil pour autant euh… Hanabusa.

Elle comprit son erreur, elle s’était présenté pour se présenter à une roturière d’après elle, prénom, puis nom, mais les manières de Mahiru étaient en fait pratiquement les même que les siennes…

- Non, c’est de ma faute, Banba.

- Tu peux m’appeler Mahiru, ça ne me gêne pas. Lui répondit-elle en souriant légèrement.

Elle se disait que cette fille était vraiment étrange, son éducation était correcte, elle n’était visiblement pas une simple roturière et pourtant, son caractère était des plus bizarre qu’elle n’ait pu voir...

*ssssssss*

Sumireko entendit donc le son de la bouilloire…

- Si tu veux Banba, me rejoindrais-tu pour prendre le thé ?


Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   Lun 10 Nov - 3:17

Elles étaient donc assises, dans le salon, chacune sur un canapé différent, se faisant face, une table les séparant. Sumireko se mit à servir un peu de thé, doutant toujours des origines de Mahiru. Malheureusement ses manières ne lui permettaient pas de poser la question directement, ni même de douter ouvertement. Ainsi, elle tenta diverses approches :

- Permet moi de me présenter à nouveau, Hanabusa Sumireko. Je suis comme tu dois probablement savoir, la fille de Meichi Yuri et d’Hanabusa Kaiba. Faisons un peu connaissance, maintenant que nous allons vivre sous le même toit.

Elle posait donc une des tasses devant Mahiru avant de se servir elle-même.


- Je m’appelle Banba Mahiru. J’ai 13 ans.

Sumireko venait de terminer de servir sa tasse, elle posait donc la théière, pensant que Mahiru allait continuer sa présentation… Sans succès, mais elle ne pouvait se permettre d’avoir une réaction ridicule et repris donc.

- Quelle coïncidence,  je suis moi-même âgée de 13 ans. Cela voudrait donc dire que tu suis le même niveau de cours que moi ?

Mahiru regardait dans sa tasse de thé, elle y plongea son regard un moment avant de répondre :

- J-Je suivais effectivement des cours, mais pas dans une école… Je ne me souviens plus où.

A ce moment-là… Sumireko se demandait si elle venait de bien comprendre. Cette fille se ferait donc passer pour amnésique ? Serait-ce là son excuse pour pouvoir profiter de Yuri ? Elle en était presque sûre, mais ne pouvait pas l’affirmer ouvertement, elle devait donc le faire de manière détournée...

- Dans ce cas, pourquoi portes-tu un uniforme scolaire ?


- Ce sont les vêtements que Yuri m’as fourni…

Il est vrai que Yuri avait de drôle de gouts vestimentaire, elle-même ne portait que des vêtements masculins, son choix s’était porté sur un uniforme…

- Ce n’est pas grave. Reprit-elle d’un sourire. Profite simplement de ce thé.

Ainsi, elles prirent le thé… interrompu par un seul évènement : après avoir pris quelques gorgées, Mahiru observait les reflets dans le liquide orangé, c’est à ce moment-là que la tasse tomba, non pas que Mahiru l’avait lâchée, mais l’anse était toujours entre ses doigts. Elle avait peut-être trop forcé sur celle-ci, cassant l’anse, ce qui fît tomber la tasse sur la table. Elle était quelque peu choquée…

- Excuse-moi…

-Ce n’est pas un problème. Les choses sont toutes destinées à se briser un jour.

Ainsi, Mahiru ramassait des bout de verre chaud, ce sans être brulant et les pausait dans le creux de sa main gauche, aidée par Sumireko. Quand celle-ci se coupa…

- C-Ce n’est rien !


Elle réagit de manière un peu abusive, gardant sa main gauche immobile, refermant sa main droite…

- Fait-moi voir, il faut vite s’en occuper.

Mais Mahiru insistait pour garder sa main fermé et alla même jusqu’à se lever pour emmener les morceaux de verre dans la poubelle de la cuisine, se lavant ensuite les mains du thé qui coulait des bouts de verre, gardant toujours son doigts caché, ce même durant le moment où Sumireko ramassait les morceaux restant avec une pelle et une balayette.

Ainsi, la journée reprit son cours, Mahiru, elle, avait décidé cette fois-ci de rester assise sur le canapé, à l’exacte endroit où elle était. Sumireko reprit ses taches habituelles : bien que possédant un caractère plutôt noble, elle s’occupait des taches ménagère dans cette maisons, bien que Yuri souhaitait engager une maid, Sumireko la convaincu qu’il n’y en avait nulle besoin. S’en occupant régulièrement, il y avait assez peu à faire et s’occupait donc d’arroser ses fleurs, activité qu’elle arrêta assez vite : la pluie commençait à tomber et elle entrait après la sensation des premières gouttes sur elle.

Mais ce n’était pas l’avis de tout le monde : à l’intérieur se trouvait un voleur, qui s’était probablement infiltré au moment où Sumireko était sorti. Celui-ci, fut alerter par le cri de Sumireko et tenta de s’enfuir, quand il vit Mahiru sortir du salon se demandant ce qu’il se passait… Il n’hésita pas et attrapa le bras de la jeune fille, lui faisant une clé de bras. Une fois dans le dos de Mahiru, celui-ci prit un ton menaçant avant de demander :


- Laissez-moi partir tranquillement et je ne vous ferais pas de mal… Que vous perdiez quelques objets de valeur ou non, cela devrait peu vous importez non ?

Sumireko était prête à accepter le marché du brigand, n’ayant aucune attache à de quelconques objets, elle préférait assurer la sécurité, mais Mahiru relevait la tête d’un air blasé à ce moment-là…


- Tu sais que tu aurais pu partir tranquillement si tu n’aurais pas fait de mal à Mahiru ?


Elle fit donc un coup de boule en arrière, brisant le née du brigand sous sa cagoule, avant de retomber en arrière, emportant son adversaire au sol. Il relacha un peu son attention, ce qui lui permit de libérer son bras, se relevant doucement avant d’attraper le brigand par le col. Soulevant celui-ci en l’air avant de le balancer contre un mur. Il retomba sur un meuble, brisant un vase, dont les morceaux se retrouvèrent plantés à travers la peau de ses bras.

Sumireko sentit une odeur étrange, une odeur qu’on pouvait sentir plus tôt mais qui aurait déjà du être dissipé par la pluie…


- Mais… Mais qu’es… Qui es-tu ?

- Tu ne connais pas son odeur ? C’est l’odeur du soleil~
Moi ? Je suis Banba Shinya… Entendons-nous bien~

Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   Jeu 27 Nov - 22:24

Une fois rendormie, cela reprit… Shinya regardait Sumireko attendant une réaction… Avant de se retourner brusquement, elle se frotta l’arrière de la tête, les oreilles visiblement rouges.

- C’était une blague hein, pas besoin de rester aussi sérieuse…

Suite à cette phrase, elle fit un coup de pied dans un presse papier décoratif en verre qui était tombé, l’envoyant briser une vitre… Elle se crispa de l’idiotie qu’elle venait de faire… Se retournant lentement, avec un sourire aussi crispé que son corps, reprenant la parole.

- C’est le voleur qui a fait ça…


Sumireko la regarda avec un regard, d’abord étonnée, puis très amusée :

- Je n’ai aucun de problème avec ça mais parle-moi plus de toi, Shinya.

- Haha, t’es une rigolote toi ! Probablement personne ne m’aurait pris aux sérieux, mais toi ! Bah pour faire simple, je suis Banba Shinya, j’ai 13 ans, je sais plus quelle taille je fais, peut-être 1m50 je crois au niveau du poids, on en reparlera quand on se connaitra plus intimement MmhKay ? Sumisumi~


- Quelle impolie je fais… Je ne me suis pas encore présenté à toi n’est-ce pas ?

- Pas besoin, pas besoin, ou alors raconte-moi juste les détails.


- Permets-moi donc de reprendre depuis le départ. Reprit-elle amusée. Je me nomme Hanabusa Sumireko, j’ai moi-même 13 ans, lors de ma dernière visite médicale je mesurais environ 1m56, je me permettrais aussi de garder mon poids secret dans ce cas.

Elle était quelque peu heureuse, peut-être du malheur de Mahiru et Shinya et de son imparité psychologique ? Ou alors plus simplement… De la nature unique de la personne, de cette personne qui n’était visiblement pas intéressée par l’argent, ce même si elle ne la connaissait pas.

Elles s’occupèrent donc d’attacher simplement le criminel, avant que Yuri ne rentre… Accompagnée d’une petite fille d’une dizaine d’année probablement, cette fille se nommait Levi, elle était apparemment la jeune sœur de Sumireko. Ses cheveux étaient d’un brun foncé, semblables à ceux de Yuri. Ils étaient mi-longs, attaché en une queue de cheval désordonnée, une partie cachait son œil gauche, ce qui semblait être un choix due à sa timidité. Yeux qui étaient de la même couleur que ceux de Sumireko. Elle portait simplement un uniforme scolaire et une longue écharpe… Le seul bémol était ses chaussettes... A priori la perte d’une chaussette… en était la cause : Sa chaussette droite couvraient jusque son mollet, tandis que la gauche était maintenu au niveau de la cuisse… Shinya avait sa chaussette droite.


Meichi Levi (présentément marine, apparence hors du souvenir):
 

Cette petite fille courut rapidement se cacher derrière Sumireko, tandis que Shinya tandis le brigand à Yuri.

- Je sais pas qui est ce type, mais il a créé un assez gros ravage dans la barraque.

Elle regarda les dégâts, qui se résumaient en divers pots cassé en plus de la fenêtre et  de certains meubles… Et su immédiatement répondre, en appelant des marines avec son den den mushi, puis en attendant qu’ils ne viennent se retourna et reprit :

- Merci Shinya, connaissant Sumireko, tu t’en es probablement occupé… Je t’en remercie.


Shinya se gratta la nuque de sa main droite, ne sachant pas comment répondre à ce genre de gratitude, avec un sourire, qui pour une fois était crispé.


- Haha, mais de rien Yuri~ J’ai fait que ce que j’aurais fait dans tous les cas…


Yuri et Shinya s’entendaient bien, et cela datait de bien avant son adoption. Mais ce rêve s’arrêta là… Lorsque Dan réveilla Shinya et que celle-ci voulait faire une grasse journée…

Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   Dim 7 Déc - 1:54

Elle… Qui était-elle ? Le jour ? La nuit ? Elle se réveillait encore une fois, encore chez Yuri… Les 2 étaient présentes, l’une observait l’autre, et celle-ci, observait ce rêve, qui était constitué des souvenirs des 2… Elle se réveillait visiblement du pied gauche, la lumière éblouissant ses yeux aux travers de ses rideaux…  Visiblement frustré, elle regarda dehors, pour voir le soleil haut dans le ciel. Celle dans ce souvenir, était actuellement Shinya.

Elle se levait donc de très mauvaise humeur, Mahiru qui observait cela, trouvait cela normal, Shinya, elle savait qu’elle traversait à ce moment-là, ce qu’elle traversait actuellement… Mahiru ne sortait plus, et c’était la seconde fois que cela arrivait. Elle savait que cela ne serait donc pas fatal pour Mahiru, mais elle comprenait relativement ce qu’il se passait et qu’il s’agissait là du début de la fin…
Mais cela, ce souvenir, rappelait à Shinya, ce qu’il en était vraiment, ce, bien qu’elle se soit voilée depuis, c’était quelque chose d’inévitable…

Ainsi, même dans cet état, elle se devait de vivre en place de Mahiru et heureusement, cela était arrivé durant une période de vacance. Ainsi, elle pouvait agir plus naturellement et n’avait nul besoin de se faire passer pour Mahiru, ses sœurs étant au courant de l’existence de Shinya. Elle descendit donc pour voir ce qui était, pour Mahiru, un spectacle quotidien : Sumireko prenant le thé avec Levi qui mangeait durant ce temps des biscuits… Bien entendu Yuri n’était pas là.


- Ahla, Sh… Mahiru ? Désolé, je ne suis pas encore habitué à vous distinguer.

- Nee, c’est Shinya, habituellement tu la reconnais directement que se passe-t-il ?


Effectivement, Shinya agissait habituellement de manière plus simpliste et elle s’en rendait bien compte, cela était un acte qu’elle avait décidé, mais elle n’était clairement pas d’humeur, son état lui faisait mal à la tête et elle avait du mal. Malgré tout, en arrivant près de la table, elle força son sourire habituel, mettant sa main sur la tête de la jeune Levi qui ferma les yeux, contente de se faire caresser la tête.

- Haha, c’est ma Levi ça, bonne fille !

Effectivement, Levi était une des rares personnes à plus apprécié Shinya que Mahiru. Celle-ci avait une phobie des hommes et Shinya était celle qui s’en était rendue compte, protégeant la petite à plusieurs reprise, en plus de la protection de Sumireko, qui fut plusieurs fois la cible d’assassin et autres criminels dû à sa position.

- SumiSumi, je pensais qu’on était plus proche que ça~

Celle-ci rougit d’un rouge vif face au sourire de Shinya qui feignait l’incompréhension et reprit rapidement la parole alors que Sumireko lui préparait une tasse de thé.

- C’est une blague voyons, une blague… Merci pour le thé.

Elle prit le thé, son mal de tête toujours très présent, sous le regard attentif de Levi. S’efforçant de maintenir une façade. Elle réfléchissait et contrairement à ce qu’elle aimait faire croire, elle était en fait plutôt intelligente… Elle avait trouvée seule le moyen de maitriser plus ou moins son sang et apprise diverses choses… Après tout, elle et Mahiru étaient la même personne et avaient les même capacités, la seule différence était en fait leurs caractère. Et avait compris diverses théories que Mahiru étudiait en tant que passe-temps… Cette fille aimait apprendre.

N’ayant rien à faire durant ces vacances, Shinya décidait de passer d’occupation en occupation. Après manger, elle alla nager dans la piscine durant une courte période. Malheureusement, il faisait bien trop beau, et à cause de la nature de sa peau, elle décidait de rentrer au bout d’une trentaine de minute. Suite à cela, elle aidait Levi dans ses devoirs, avant d’aider Sumireko à prendre soin des fleurs. Au final, le temps commençait à se couvrir, pas que cela ne la dérangeait, mais elle était tout de même un peu inquiète…

Une fois rentré, elle fut éblouit un instant, avant de se diriger d’un pas pressé vers une lampe dont l’abat-jour était mal placer pour le replacer. Elle regarda dehors en espérant que rien n’arrivera ce soir… Ce qui ne semblait qu’être un mauvais présage… Il faisait le même temps la première fois qu’elle avait rencontré Sumireko et Levi.

Elle avait ce jour-là, après avoir vaincu un bandit, expressément cassé une vitre afin de faire comprendre à un observateur qu’elle l’avait repéré grâce à son odeur, celle du sang… Une fois celui-ci partit, elle fit croire qu’elle ne l’avait pas fait exprès, malheureusement depuis ce jour, bien qu’elle ait arrêté un certain nombre de bandit qui ciblait Sumireko, elle savait que celui-ci n’avait toujours pas fait acte de présence…

Ce soir-là, elle ressentit une fois encore ce sang, la première fois depuis son arrivé, mais cette-fois, il n’était pas seul. Un groupe de six hommes entrèrent donc en brisant la fenêtre, se dirigeant directement vers Sumireko.

Shinya n’avait pas le choix et devait combattre, mais elle n’avait pas le temps d’incanter… Elle connaissait les risques que présentait le manque de concentration lors de l’utilisation de son sang : Ce sang agissait tel un poison et agissait directement sur la mémoire de Mahiru… Elle risquait de refaire perdre la mémoire, mais ne pas le faire mettrais en danger Sumireko et Levi.
Elle tenta de le faire sans risque : elle attrapa rapidement les mains de Levi et Sumireko, les emmenant dans la salle de bain. Elle les fit entrer à l’intérieur…


- Fermez immédiatement la porte et n’ouvrez surtout pas avant que Yuri ne soit de retour !


De suite après cela, elle ferma la porte, ignorant ses sœurs qui ne voulaient pas qu’elle prenne de risque. Heureusement ce n’étaient que des amateurs et Shinya avait de bon réflexe, simplement écorcher par endroit par leurs dagues, elle en avait mis 2 hors d’état de nuire, mais leur chef, qui n’avait jusque-là pas agit, semblait être bien plus capable…


- Reculez, vous ne ferez pas le poids… Sortez plutôt vérifiez qu’ils n’aient pas appelé de renfort. Notre cible à l’habitude, on a plus beaucoup de temps.


Cela dit il enleva la cape qui couvrait tout son corps… Il s’agissait d’un frêle jeune homme au regard vide. Ses cheveux et sa peau rivalisaient en couleur avec ceux de Shinya. Il avait les cheveux courts et des traits fins, il avait des taches de rousseurs et portait un keffieh semblant avoir de la valeur et de longs vêtements orientaux cachant son corps. Il retroussa ses manches, révélant des fils rouges entourant ses bras et aux bouts de ceux-ci des lames triangulaires qu’il tenait dans ses mains.

L'homme en question:
 

Il faisait donc face seul à Shinya dans le hall de la maison, ses 3 subordonnés sortirent pour monter la garde. Shinya a main nu était désavantagée et cet homme n’attendait pas. Il lança ses lames dans des directions qui étonnèrent Shinya, mais elles revinrent vers lui, plaçant des fils un peu partout dans la pièce. Ces fils étaient en travers des éventuelles échappatoires de Shinya, mais elle n’en avait que faire : elle ne comptait pas s’enfuir et ce n’était pas des fils qui la bloqueraient.

Ils commencèrent à combattre, Shinya engageant au corps a corps, mais cela ne semblait absolument pas le gêner, il continuait d’envoyer ses lames dans diverses direction, accrochant ses fils à des meubles et autres, ce tout en combattant d’égal à égal avec Shinya… Ou plutôt en prenant petit à petit l’avantage : Les éraflures des lames no pouvaient plus être comptées sur le corps de Shinya. A aucun moment Shinya ne s’était pris une lame en plein fouet, mais toutes ces lames étaient trop simples a esquivé et elle sentait le combat mal tourné.

La foudre tombait sur un arbre proche de la maison, tombant dans un vacarme énorme… Mais tout cela fut interrompu par Dan qui réveilla Shinya.


Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   Jeu 29 Jan - 1:49

Mahiru comprenait sans même en avoir les preuves que Shinya avait vécu bien plus qu’elle, et ce souvenir en fût la preuve…

Elle se trouvait crucifiée… Attachée contre un mur par des fils rouges se son sang. Elle ne souffrait que d’égratignure, mais en très grand nombre. Elle pleurait en souffrant, pour elle, les flashs lumineux étaient un réflexe et suivant ceux-ci, elle allait souffrir. Cela datait déjà de l’époque où elle était en laboratoire… Une photo, une piqure, une photo, une expérience…Un cycle qu’elle a vécu depuis son plus jeune âge. Créant dans sa pupille une extrême sensibilité aux changements lumineux… Aux flashs.

Son ennemi n’avait pas hésité, lorsqu’il vit qu’elle montrait un point faible, il tira étrangement sur toutes les cordes, les emmêlant, tirant soudainement les lames qui passèrent une centaine de fois sur la peau de Shinya, la lacérant avant de s’arrêter à force de frottement contre la peau de Shinya qui se retrouvait donc attachée contre le mur, ses vêtement en lambeaux restaient tout de même sur elle attachés avec les fils.

Il s’agissait d’une technique étrange qui n’avait vraiment pas pour but de tuer sa cible, mais de la briser… Et ça avait fonctionné. Elle qui criait encore de douleur quelques secondes auparavant était complètement silencieuse et n’avait pourtant pas perdu conscience, pas encore. La foudre avait été momentanée et elle avait pu reprendre conscience à cause des blessures. Et était retournée sur une notion plus basique… Pourquoi devait-elle souffrir à la place de Sumireko et Levi ? Pourquoi devait-elle souffrir à la place de… Mahiru ?

Elle n’était nullement l’héroïne d’une quelconque histoire, si elle devait en faire partie, elle serait probablement un personnage secondaire… Ou même la méchante. Suite à ça, depuis l’attache elle cracha un peu de sang avant de répondre à sa propre question… Elle souffrirait par gratitude et par amour.

Reprenant le sourire, elle criait à celui qui lui avait infligé ça :


- TU CROIS VRAIMENT QUE JE SUIS FINIE !


Il l’ignora avant de retourner vers l’extérieur de la maison pour dire à ses hommes de revenir et de s’occuper de la porte de la salle de bain… Elle, se chuchota.


- Hé, Shinya, tu penses vraiment que le fer ressent la douleur ?... Hé, je sais pas pour le fer, mais l’acier ne devrait probablement pas le ressentir.

L’homme revenait avec ses hommes de mains qui étaient étonné du spectacle : il n’y avait pas tant de sang, mais celui-ci était très dispersé, donnant l’illusion d’un massacre. Shinya, le voyant revenir, se mis à réciter :

- Je suis d’acier. L’acier ne connait pas la peur. L’acier ne connait pas le doute… Il l’ignora, pensant qu’elle avait plus toute sa tête. Quand je fais face à mon ennemi, je n’hésite pas. Je suis une arme pour les détruire. Tenketsu Tenka !

La situation était la pire possible, elle pouvait reprendre le combat, mais la douleur qu’elle ressentit était quelque chose qu’elle n’avait ressenti qu’à sa naissance : son sang chauffait, elle avait des vertiges à cause des pertes qu’elle avait soufferte et de ce qu’elle allait consommer en plus, ses blessures quant à elles essayaient de se refermer comme elles pouvaient, mais forçait encore plus le contact avec les fils et lames qui étaient resté sur son corps. C’était comme si en cet instant, elle ressentait une nouvelle fois le moment où elle a reçu ses blessures, cette fois toutes en même temps, amplifié par un fait simple, au lieu d’être étalée sur un temps certes court, il s’agissait là d’un seul instant, une seconde où elle ressentit une nouvelle fois cette douleur qui l’avais mener à douter.

Serrant les dents, bandant les muscles, elle réussit à décrocher son bras droit du mur, puis le gauche, recevant au passage une lame en plus de la part de l’homme qui vit qu’elle commençait à se détacher et devait agir rapidement. Un de ses subordonné sortit un pistolet et tira en direction de Shinya qui en se tortillant, non seulement esquiva la balle, mais par chance celle-ci découpa un des nœuds… Permettant à celle-ci de se libérer, laissant une grande partie de ses vêtements accrochés aux fils et lames. Ses blessures restaient ouverte, celle-ci avaient une guérison accéléré au moment où elle activait les Tenketsu Tenka, mais la vitesse de guérison était redescendu à la normale par la suite, les blessures ne s’étant pas refermée à cause de ces fils.


- Et si nous commencions le round 2 ?


Immédiatement après avoir dit ça elle fonça vers l’homme qui restait néanmoins aussi rapide qu’elle, mais fût blessé à l’épaule surpris par la vitesse soudaine de cette fille désormais écarlate de la tête aux pieds. Sautant en arrière pour créer de la distance, elle s’était arrêtée, un long morceau de tissu à la main… Il s’agissait d’une partie des vêtements de l’homme qui fût surpris d’avoir l’épaule déboitée alors que son objectif était de prendre des vêtements… Qu’elle noua après les avoir déchirés pour cacher ses sous-vêtements.

- Hmm, je ne te pensais pas aussi forte, mais le sang est constitué de fer, aussi ne pense-tu pas t'être trompée en parlant d'acier?

- Hé je sais, mais à l'époque où ça m'est venu, je trouvais l'acier plus classe que le fer~

- Monsieur Ja’far ! Les marines arriven…

Shinya était choquée : il n’avait pas fini sa phrase qu’un couteau avait terminé dans son œil, visiblement planté assez profond pour le tuer sur le coup. Quelle cruauté alors que juste avant ça il parlait d'un air un peu blagueur...


- L’imbécile, révéler mon nom. Je vais devoir m’en aller, mais n’ayez crainte, nous pourrons terminer cela une autre fois, mademoiselle Mahiru.

- Shinya, c’est mon nom.

- Peu importe.

Il s’en alla et Shinya le laissa faire… Elle aurait eu la force de le combattre, mais si jamais elle devait le poursuivre avant…. Elle aurait perdu trop d’énergie quand le combat aurait commencé. Ainsi, son apparence redevenait normale. Ce sang était certes un poison, mais elle le savait et l’utiliser en utilisant le Tenketsu Tenka était comme diminuer la quantité et en faisait un remède aidant Mahiru à récupérer sa mémoire… Ou plutôt que le savoir, elle le ressentait et avait donc le choix… L’utiliser à mauvais escient et détruire Mahiru ou l’utiliser à bon escient et disparaitre.

Ce soir-là, elle alla faire sortir Sumireko et Levi après avoir pris sa décision, les marines arrivèrent et elle perdit connaissance pour se réveiller à Yurikago de plutôt bonne humeur.


___
Fin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs et commencement...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs et commencement...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Yurikago des Kapers-
Sauter vers: