PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvel ordre de mission : ou comment rendre bavard le démon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizukanaru Noakuma

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 07/04/2014
Age : 24
Localisation : Archipel Konomi/ Quelque part dans West Blue
Humeur : Indifférent

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
215/400  (215/400)

MessageSujet: Nouvel ordre de mission : ou comment rendre bavard le démon.   Lun 24 Nov - 0:11

Je me réveillai et ne vis qu'un plafond d'un blanc immaculé qui m'était inconnu. Mon corps était courbaturé mais ne me faisait pas plus mal que cela. Après un instant de réflexion, je reconnus ce plafond. Une rapide inspection de la pièce me confirma que j'étais bel et bien à Dustone Road, dans l'infirmerie précisément. Encore. Deuxième fois que j'allais sur cette île et deuxième fois que je n'y arrivais pas éveillé ou en pleine forme. J'étais beaucoup moins amoché que lors de ma première visite après le terrible combat à Kokoyashi. C'était même incomparable. Aujourd'hui, je n'avais que des estafilades, rien de cassé.

Me lever était tout de même douloureux et je sentais une douleur cuisante sur le côté de mon visage. Je me rappelais m'être pris un sale coup par le capitaine pirate Yluseff, je devais donc avoir des points de suture sous les pansements gênants qui me grattaient maintenant que j'y pensais.

— On ne s'attendait pas à vous voir de sitôt, Sergent Noakuma, me dit une infirmière en rentrant, me faisant sursauter.

Je haussais les épaules. Pourquoi les gens parlaient-ils pour rien dire ? Il ne voyait vraiment pas l'utilité du langage à cause de personne comme elle.

— Vous n'avez rien de grave par rapport à la dernière fois. Juste une grosse balafre au visage, une fatigue intense et un équipage mal en point. Le Colonel Freeks veut vous voir d'ailleurs à ce propos pour un rapport.

Nouveau haussement d'épaules, ce qui la fit soupirer. Je me levais et m'étirais un peu, faisant protester mon corps par des signaux de douleur que j'ignorais. Avec deux ou trois nuits de sommeil, ça passerait.

Je fis des signes, mimant un bateau et des gens dedans pour savoir ce qu'il en était du reste de l'équipage. Je dus me faire comprendre puisqu'elle hocha la tête et continua de m'ausculter.

L'infirmière, ou peut-être était elle médecin, après tout, j'en savais trop rien, écrivit sur son carnet, me tournant autour, observant ma gorge et ma bouche en annotant des choses. Elle ne me regardait même pas dans les yeux pour me répondre.

— Hmm, oui, il y a eu beaucoup de dégâts, à commencer par la mort de votre supérieur le lieutenant Reimer.

Je soupirais et la coupais d'un mouvement sec de la main contre sa bouche. Inutile de me parler de ce que je savais déjà.

— J'en venais à la suite, dit-elle en fronçant les sourcils, visiblement peu contente que je lui dise le fond de ma pensée par ce geste. Beaucoup de recrues sont assez traumatisées par l'expérience. Ce qui devait être leur premier jour de formation s'est transformé en boucherie et leurs trois supérieurs ont été totalement différents de ce qu'ils pensaient. L'un est mort, l'autre les a abandonnés pour un combat contre le second d'après leurs dires, et le dernier a montré une barbarie des plus dégoutantes en s'amusant à extraire des os. Sans compter qu'une des leurs est revenue avec un bras en moins. Il y a eu environ une douzaine de morts, tout autant de blessés et personne d'indemne. Vous allez sans doute vous prendre un savon par le Colonel, je pense.

Je regardais mes ongles d'un air profondément égal. Oui, j'avais arraché des os. Et alors ? Les pirates avaient compris la leçon, tout comme les recrues : ne pas m'énerver. Cela avait été d'ailleurs peu enrichissant d'un point de vue scientifique. Tous les humains semblaient égaux face aux démembrements ou à l'extraction d'os. Décevant. Je n'avais jamais essayé sur une femme tiens, réalisais-je en regardant les clavicules devinables de l'infirmière qui ne cessait de jacasser. Quelle dommage qu'elle soit une Marine. Sans écouter la fin de son caquetage, je récupérais ma précieuse veste, l'enfilais et sortis de la pièce sans lui prêter plus d'attention.

Je me devais néanmoins de me présenter face à mon supérieur. Ainsi, je me dirigeais vers le bureau de Freeks. J'y avais été la dernière fois pour signaler mon départ de l'île, je comptais bien faire la même chose aujourd'hui. Pour aller où ? Grande question.


Je frappais à la porte qui m'était familière et attendit que la voix rauque du Colonnel Freeks me réponde. Il ne tarda pas et j'ouvris aussitôt, rentrant calmement, les mains dans les poches pour ne pas gratter mes points de sutures qui démangeaient atrocement.

— Sergent Noakuma, me salua-t-il sobrement.

Je fis de même avec nonchalance. Impossible de savoir au ton de sa voix s'il allait me passer un savon ou me féliciter. Que ce soit l'un ou l'autre, je m'en moquais éperdument. Je n'étais pas ici pour faire carrière. Qu'il me donne une promotion ou me rétrograde était le cadet de mes soucis.

— Quelle surprise inattendue. Je suis toutefois satisfait de vous voir plus en forme que lors de votre première visite.

Il marqua une pause, me regardant comme s'il attendait que je réponde. Je le fixais, les poings enfoncés dans mes poches. J'avais envie d'arracher le pansement et de me gratter jusqu'à faire craquer mes points. Cela ferait un bien fou.

— Malgré les pertes importantes, l'équipage, tout du moins ce qu'il en reste précise que vous avez sauvé avec l'aide de votre collègue le Sergent Zephian  et l'improbable recrue Daiyuu. Vous en revenez en plus quasi indemne, l'équipage pirate est décimé, vous avez appuyé la puissance de la Marine, même si vos méthodes sont contestables, et avez su faire preuve d'un travail remarquable. Cependant, vous avez totalement manqué de coordination avec votre collègue ou même votre supérieur décédé. C'est une qualité qui vous a aussi fait défaut sur Kokoyashi et qui a failli couter la vie à vos deux collègues. Le manque de communication n'était pas un problème sur Duty Island car tout le monde comprenait votre code. Mais vous ne pouvez pas continuer ainsi et ce massacre sur notre navire en est la preuve. C'est pourquoi nous vous affectons à cette mission, dit-il en me tendant un papier.


Je relevais la tête en voyant le bout de rouleau. J'avais absolument rien suivi de son discours bien trop occupé à restreindre cette envie de me gratter en m'en arracher l'épiderme. Ils m'avaient recousu avec quoi ces bras cassés de médecins ?!

— L'issue de cette mission peut vous permettre de prendre du grade, sergent. Vous êtes prometteurs, tout comme votre collègue que nous féliciterons à son réveil. Ne loupez pas cette chance. La Marine a besoin de vos … capacités.

Ils avaient surtout besoin de ma peau de démon pour faire peur au monde. La Marine croyait avant tout que j'étais immortel malgré les dégâts sévères que je m'étais pris la dernière fois.

— Vous pouvez disposer, Sergent.


Je le saluai de nouveau et sortais du bureau, le papier froissé dans mes mains avant de comprendre qu'il s'agissait de mes nouveaux ordres.  Je dépliais le mot, la main gauche s'aventurant sur les bords du pansement – l'enlever ou ne pas l'enlever … telle était la question – et lus la lettre.
Sergent Noakuma vous serez envoyé sur une base Marine de formation des jeunes recrues et aurez la tête d'un escadron d'arrivée. Toutefois ces nouvelles recrues appartiennent aux FAHM (Formation Armée Handicapée de la Marine). En effet vous vous verrez à la tête d'une escouade composée exclusivement de soldats aveugles. Aussi, du fait de leur cécité, votre sens de la communication sera primordial pour les guider et les encourager à persévérer.
Votre sens de la parole sera mis à l'épreuve, et, sergent Noakuma, vous aurez sept jours pour faire de votre escadron, une formation talentueuse, et prête pour les examens d'admission.
Au programme :
Entrainement physiques, Etudes de l'esprit d'équipe, formations stratégiques en théorie et pratique.

Au terme des sept jours, vos performances seront elles aussi évaluées. En cas de réussite, vous vous  se verrez offrir une promotion au rang supérieur.

Mission : Préparer l'escadron des FAHM pour le concours d'admission.
Objectif : Atteindre un résultats positif des troupes, grâce au discours et à l'implication du supérieur.
D'un coup, je retirais la gaze. Aïe. Mais qu'est-ce qui leur était bien passé par la tête ? Une dernière note indiquait ma destination : Parapel, petite île à quelques kilomètres, dépendant de l'autorité de Dustone Road.

Sans enthousiasme, je pris mes affaires et sortis de la base. Le soleil m'éblouit momentanément et je mis l'ordre de mission, encore dans ma main, devant mes yeux. J'avais pas envie. Mais les ordres étaient les ordres. Je ne suis qu'un soldat. J'obéis. Mais foi de démon silencieux, chaque mot sera économisé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvel ordre de mission : ou comment rendre bavard le démon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ordre de Mission
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Ordre de Mission
» Faceploucs, ou comment rendre Facebook intéressant
» Le nouvel ordre mondial, illuminati, extra terrestre et autres conneries !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Dustone Road-
Sauter vers: