PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maladie, pirates et marines (titre temporaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Maladie, pirates et marines (titre temporaire)   Lun 30 Mar - 23:10

J'étais mort? Non pas possible! Comment je le sais? Ce n’est pas ma vie qui défile sous mes yeux, mais simplement mon début journée... Le film est assez immonde, et je me rends compte que j'ai été malade au moment où il le fallait pas...La bobine de mon film s’arrête brusquement quand on se décide à acheter les chaussettes de Shinya...

Mmm, j'étais donc en train de rêver, surement, car dans le décor sombre comme le néant dans lequel je me baladais j'entendais une musique. Cette mélodie n'avait rien de désagréable quand je l'analysais, pourtant il semblait être associé à quelque chose d’extrêmement énervant, c'est à pas si je n'entrais pas dans une rage aveugle... Ce ne serait que pure folie de s'énerver dans le néant absolu où il n'y a rien à haïr.

Le son se mit à se matérialiser sous la forme d'une bande bleue, qui s'amenuisait au fur et à mesure qu'une migraine s'emparait de moi, plus j'avais mal et plus la bande se réduisait jusqu'à devenir un fil ténu et puis disparaitre laissant place à une douleur qui me réveilla.

J'ouvrais les yeux sur notre bâtiment, il avait subi de nombreux dommages. Je cherchais immédiatement Shinya et Tokaku. Mon regard balayait toute la rue, tous les immeubles avaient souffert des mêmes dégâts que le nôtre. Mon regard balayait le sol, Tokaku se levait lentement, tandis que Shinya était allongé, des flaques de sang autour des mains.

J'observais encore autour de moi prêt à toute éventualité. Tokaku me parlait mais je ne comprenais pas. Non pas qu'elle manquait d'élocution ou qu'elle parlait une langue que seule elle comprend. Juste cela ne faisait pas sens pour moi.

Je rejoins Shinya qui a mon grand étonnement avait perdu beaucoup de sang mais n'était pas directement en danger du moins pas sur le court terme... Normalement avec autant de sang de perdu elle devrait être moins remuante à l'avenir, les anémiés ne sont pas connus pour être fringant...

Je lui demandais de reprendre doucement ces explications et visiblement j'avais raté un passage. Je lui demandais quelques secondes que je puisse me resituer. En effet je n'avais pas de souvenir après l'épisode du bar.

-Si ce que tu dis est vrai, il s'est passé quelque chose d'étrange. Je n'ai plus aucun souvenir de cette fille aux cheveux bleus. La scène parle d'elle-même il s'est passé beaucoup de choses ici mais je n'en ai pas le moindre souvenir.

Au vu des dégâts et du bruit qu'a dû causer l'affrontement relaté par Tokaku des renforts devraient être là d'une minute à l'autre. Mais une chose importante restait à découvrir pourquoi avais-je perdu la mémoire, pourquoi Tokaku se rappelle de tout ce qui s'est passé?

Bref de nombreuses questions qui resteraient en suspens pour le moment. Shinya émergeait à son tour.

Elle avait un nouveau regard, je ne parle pas de changement philosophique, mais plutôt de l'étrange croix dans ses yeux.

-Shinya? Elle se fichait de nous. Tokaku et moi lui parlions mais rien à faire ce qu'il y avait autour l’intéressait plus.

-Ennuyeux Elle tourna la tête vers moi. Puis me balança un coup de poing. J'esquivais par instinct. Le coup était très rapide et visait mon menton, le but était visiblement de me sonner.

-Qu'est-ce que tu fiches? Elle me regarda comme si ma question n’avait pas d’intérêt.

Elle semblait m’étudier sous toutes les coutures, comme ses pratiquants d’arts martiaux sur l’île du karaté.

Après avoir grommelé des paroles, elle m'attaquait de nouveau cette fois-ci le corps rougeoyant.

Encore une fois réaction instinctive, je me transformais en arbre. Là encore, Tokaku disait vrai, le problème majeur était que je ne savais pas exactement depuis combien de temps j'avais absorbé la nature ball. J'estimais ce temps à 10-20 minutes. La fourchette était large mais difficile de faire mieux avec si peu d'indice, alors même qu'un allié vous attaque.

Ses coups précis, sa rapidité, littéralement son style de combat étaient différent de d'habitude, il était plus technique plus abouti.

Je me servais des propriétés mécaniques de mon écorce pour absorber sans trop de dommages ses coups qui redoublait d’intensité. Un peu comme si un algorithme disait «  frappe plus fort tant qu’il ne casse pas ». Cela pouvait paraître étonnant mais elle semblait tout simplement être une "autre".


-Je refuse de combattre quelqu'un que je ne connais pas! J’arrêtais net de bouger, elle préparait un autre coup de poing puissant. Voyant que je refusais purement et simplement de me battre elle stoppa son attaque à un centimètre à peine de mon visage. C'était un pari risqué, littéralement un tirage aléatoire...

- J’en n'ai pas!  dit-elle en haussant les épaules.  Puis elle se remit en garde.

-C’est ton problème si tu ne veux pas participer, moi je continue de m'amuser. Dit-elle d'un air détacher.

Elle sourit puis reprit son attaque m'envoyant voler contre un bâtiment détruisant le mur de celui-ci.

Un humain aurait vu son corps briser en deux sur un coup pareil... Tokaku m'appelait surement pour s'assurer que j’allais bien.

-J'suis ok!

Je me relevais et soufflais. J'étais exaspéré...

*Merde, il y en a une troisième et le pompon c'est qu'elle plus atteinte que Shinya!*

-Comme je te l’ai dit je ne me battrais pas contre toi si tu n’en as pas un!  Je me charge de t’en trouver un puisse que c’est Mon problème. Sur ce  continuons!

Elle s’attaqua alors à la cible la plus proche, chose que je n’avais pas prévue. Il faut bien le dire elle est différente des deux autres, au point que même son grain de folie semble différent. C’est une sorte de troisième voie. Un nouveau chemin dans l’esprit de ma camarade. Mais comment décrire ce chemin, comment le nommer ?

-De mieux en mieux…Laisse-moi lui rafraîchir la mémoire puisqu’elle semble m’avoir oublié pour s’adonner à ses petits jeux brutaux. Tokaku ne semblait pas avoir d'autre motif pour se battre que de ramener Shinya à la raison, un bon coup entre les deux yeux pour arrêter son jeu de bagarre.

Je voyais Tokaku se battre à mains nues contre cette troisième personnalité... A armes égales? C'était pour le moins étrange, elle semblait adapter sa technique à son adversaire pour ne pas le...tuer? Tokaku et cette nouvelle personnalité avaient des techniques au corps-à-corps plus que correcte, cependant si elle utilisait la même force que toute à l’heure Tokaku aurait déjà de multiples fractures. Les motivations de celle-ci étaient impossibles à comprendre, elle manquait de sens, de logique.


-Je manque de bronzage ou t'essaie vraiment de nous tuer-là!

J’étais en train de charger un rayon, ses capacités de combat lui permettraient d'esquiver j'en étais sûr et c'est bien ce que je voulais.

Elle se contenta de se baisser pour esquiver le rayon, son geste était très précis et calculer, le bon moment, la bonne distance pour ne pas souffrir du réchauffement de l'air autour du mince rayon.

-EfferalDan gaffe à toi. Tokaku voyant surement la riposte arrivé me donna cet avertissement.

Je savais que mon attaque manquait encore de puissance vu qu'il me manquait un élément fondamental, mais celle-là venait de m'en faire la démonstration. Ce n'était pas le moment de cogiter sur un point technique...

J'aurais dû réagir dès que Tokaku me l'avait dit, maintenant evil Shinya se dirigeait vers moi. C'est alors que Tokaku sortie de nulle part, tenta un plaquage, elle fut stoppée par du sang qui l'aveugla et permit à son adversaire de lui faire un arm lock.

Même moi j’avais été surpris par l’attaque de Tokaku, comment avait-elle pu s'en défendre? En un instant elle avait utiliser le sang partiellement coaguler comme une giclée de sable pour stopper son assaillant. Était-ce impossible de trouver une faille dans sa défense?

Et si j'oubliais sa défense...si nous l'oublions…

-Et toi! Là! La Mitsukarimasen! J'ai encore de quoi te divertir!

Elle s’arrêta un moment. Ce nom était un peu long, mais il reflétait le problème que la mitsu, c’est-à-dire la troisième, me posait. Je m’étais peut être trop habitué à Mahiru/Shinya pour admettre cette troisième personnalité et la nommer; elle était simplement mitsukarimasen, c’est-à-dire introuvable !

Mitsuka, l’introuvable. Vous ne la cherchiez pas la voilà… C’était le point commun entre Mahiru/Shinya/Mitsuka…

Je compris que lui trouver un nom et lui donner un point commun en faisait en quelque sorte un membre de la famille. Je devais terminer ce divertissement avant que l’un de nous soit blessé.

Je leur fonçais dessus tout comme Tokaku l'avait fait. Bien entendu elle laissa Tokaku pour se préparer à mon offensive. Malgré son bras blessé notre nouvelle camarade ne lâcha pas l'affaire pour autant et s'agrippa à Mitsuka limitant ses mouvements de jambes. Gênée, elle ne pouvait faire face à mon assaut, ce n'est pas une force surhumaine qui permit à Tokaku de retenir Mitsuka avant sa prise d'élan. Mais ce que j’appellerais l'effet "lacet", le plus grand maître d'arts martiaux avec les lacets défait, se prendrait les pieds dedans, et au moment d’exécuter un coup magistral risquerait de se vautrer, les lacets n'ont pourtant aucune force ils sont juste là où il ne faut pas.  

Malheureusement pour elle, l’entrave de Tokaku allait me permettre de clore cette affaire, je fis pousser des lianes de mon bras. Les lianes flexibles martelaient un même point : Mitsuka. J’arrêtais quand celle-ci s’effondrait sous la pluie de coups. Elle avait fini par être assommé après une vingtaine de coups au même endroit ? J’examinais Mahiru, aucune trace de plaie. Comme je le pensais avec son aura rouge elle peut encaisser pas mal coups.

La surprise était un mot qui résumait cette troisième personnalité, qui n'avait jusqu'à présent pas fait parler d'elle. Plus forte et plus folle, elle soulevait des questions, l'adrénaline qui retombait ne pouvait plus les retenir. Quand est-elle apparue, et pourquoi se manifeste-t-elle maintenant ? Mais surtout comment peut-elle être moins raisonnable que Shinya?

Je ficelais Mahiru comme du saucisson avec des lianes pour ne prendre aucun risque. C'est alors qu'arrivèrent Archer et des renforts, je reprenais alors forme humaine avant qu’ils ne puissent me voir. Je demandais que soient pris en charge Tokaku et Shinya pour des soins. Je les rejoindrais plus tard après avoir discuté avec Jojo et Archer. Des matelots évacuèrent mes deux amies sur des civières, tandis qu'avec l'aide d'Archer et d'un matelot je fus ramené à la base.

-Navré mais honneur aux dames. Deux brancards avaient été préparés pour vous, mais tu as un invité apparemment.

-Si tu ne l'avais pas fait je te l'aurais demandé. Je t'expliquerais tout dans le bureau du lieutenant Joestar, après tout je suis sûr qu'il a hâte de m'entendre. Je vais tacher de serrer les dents jusqu'à notre arrivée.

Nous étions tous trois harassés mais les blessures que nous avions subies ne nous handicaperaient plus de deux jours. Cela me laissait penser que notre adversaire ne voulait pas notre mort...

Bien entendu le lieutenant nous permis de rentrer après une journée de soin dans les locaux de la base, m'assurant l'aide de quelque marine pour remettre en état notre immeuble si nécessaire.

Quand nous arrivâmes à l'immeuble je pus constater que l'équipe arriver sur place n'avait pas chômé et arrivé commencer des travaux d'urgence commençants par mettre du bois aux fenêtres cassées protégeant les habitations de l'air glacé des nuits de Yurikago.

N'ayant plus rien dans l'appartement, je proposais à Mahiru et Tokaku, que nous allions au restaurant. J'avais l'intention de discuter en privé de tout ce qui s'est passé. Le restaurant en question offrait des tables avec une discrétion assurée! Cette information venait de Jojo en personne. Le lieutenant avait une qualité que j'admirais l'anticipation...

modif:
 

Revenir en haut Aller en bas
Tokaku Azuma

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 20
Localisation : Caen
Humeur : Circonspecte

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
357/400  (357/400)

MessageSujet: Re: Maladie, pirates et marines (titre temporaire)   Jeu 30 Avr - 15:23

Wooh, putain, après la tarée aux néons, qui a l'air de s'être fait la malle, voilà un adversaire plus redoutable et dont l'effervescent homéopathique et moi nous en serions bien passés. On était déjà pas mal amochés. Tous les trois.

Lorsque je racontais à Dan la scène avec la Technoparano Girl, ou plutôt lorsqu'il me dit ne pas se souvenir, je ne répliquai rien, mais j'espère qu'on la recroisera pas cette gonzesse avec son instrument de merde. Dan semblait pas mal ébranlé et surtout perdu après le combat, qu'il semble avoir oublié. Perte de mémoire? Pourquoi j'étais la seule, semble-t-il, à me rappeler de cette scène?

Et moi, j'avais perdu beaucoup de couteaux. Il ne m'en restait que deux, je n'vais sûrement pas aller loin avec ce maigre attirail. Surtout lorsque Silver-chan décida de s'attaquer à Dan. Ils étaient pas censés être partenaires ces deux-là? Drôle de manière de faire leur boulot. On dirait le jour et la nuit. Bon d'accord, je ne m'en rends vraiment compte que maintenant mais, vaut mieux tard que jamais!

Soudain, elle projeta Dan contre un mur. Je compris instinctivement que Silver-chan n'était pas tellement elle-même. Certes, elle était toujours aussi psychopathe, mais c'était différent. Elle semblait plus... Comment dirais-je... insondable? Comme si on ne pouvait plus lire en elle, comme si elle s'était fermée au monde extérieur. Ce qui m'attrista profondément, sans vraiment savoir pourquoi.

- Dan, tu vas bien? demandais-je alors à la plante qui me servait de co-équipier de fortune.

Il me répondit positivement. J'examinais plus précisément la jeune fille qui se trouvait devant moi.

-De mieux en mieux…Laisse-moi lui rafraîchir la mémoire puisqu’elle semble m’avoir oublié pour s’adonner à ses petits jeux brutaux dis-je en esquissant un sourire qui ne présageait rien de bon.

Entre Silver et moi, je ne saurais vous dire à cet instant qui est la suicidaire dans l'histoire. Silver a perdu la mémoire et du sang, comme le prouver les tâches de sang ici et là. Et moi, j'étais encore un peu groggy de son attaque sournoise. Elle s'est cru dans Mario, la fille, j'suis pas un ennemi à écraser avec une masse, nom de dieu! J'vais lui faire bouffer ses cheveux de céleri, elle va voir!

Ni une, ni deux, le combat entre nous deux débuta, sous les yeux de Dan, qui semblait réfléchir. Einstein, t'es gentil, le cul posé par terre, mais si tu pouvais réfléchir plus vite pour venir me prêter main-forte, ce serait pas mal!

Elle se battait plutôt bien, l'insondable. Elle parait avec une précision plus que correcte chacun de mes coups et semblait ne pas vouloir me tuer. Je voyais bien qu'elle ne se battait pas en y mettant toute sa force. Elle me testait, ou bien tentait-elle juste de s'amuser un peu avec moi... Difficile à dire, en tout cas, elle m'horripile à me sous-estimer comme ça! J'vais la planter dans le sol, elle va prendre racine et elle ressemblera à Dan.

C'est alors que je vis, du coin de l'oeil, Dan, qui chargeait son rayon.

-Je manque de bronzage ou t'essaie vraiment de nous tuer-là! ironisai-je, m'accroupissant soudainement au sol, et en voyant Silver esquiver le rayon et tenter de m'asséner un coup de pied fourbe, que j'esquivais partiellement, qui me rentra dans le bras violemment alors que j'entendis mon os craquer.

Je sais pas avec quoi sont faits  ces bottes, mais elles font bien mal. Je fronçais les sourcils et avertis la plante, qui n'avait pas bougé de sa place... En même temps, une plante qui se déplace... Bref.

-EfferalDan gaffe à toi.

Silver se releva doucement et épousseta sa jupe, comme si de rien n'était, toujours avec cet air blasé sur le visage. Elle nous nargue en plus, la sale lopette?!

La voyant s'élancer sur Dan, qui, visiblement, avait relâché son attention, je m'étais jeté sur cette dernière, non pas pour la supplier, mais pour l'empêcher d'atteindre la jeune pousse, tentative vaine, puisqu'elle me fit une clé de bras rapidement, qui me fit jurer de douleur. C'était mon bras, ça salope! Je faillis ignorer ce que Dan lui hurla:

-Et toi! Là! La Mitsukarimasen! J'ai encore de quoi te divertir!

Mitsukarimasen? L'introuvable? Pas mal pour un nom. Ce sera Mitsu pour moi.

Bon, j'aimerais bien qu'elle me lâche la grappe, cette foutue Mitsu, pire qu'une sangsue! A mon avis, le message a dû passer dans toutes les personnalités de cette fille.

Et bah, j'suis pas dans la merde si, à l'avenir, elle se dirige vers moi en étant Shinya, qui était plutôt sympa, comparée à Mitsu, et qu'à peine retournée, elle soit devenue Mitsu. Flippant...

Soudain, je vis Dan, dans un élan de force désespéré, foncer sur elle. Elle me lâcha et se concentra sur Dan. Mauvaise idée, ma petite Blanchette, mauvais plan... Alors qu'elle se dirigeait vers notre Simularbre national, j'eus le réflexe, con vu mon bras amoché, de l'agripper à ses jambes aussi fort que possible.

Mon bras me lançait, ma tête aussi. J'espérais sincèrement qu'après tout ça, j'aurais le droit à du repos. Et à ne plus jamais avoir à remettre les pieds sur Yurikago, tous des malades là-dedans! Heureusement pour moi, ma prière se fit entendre et, voyant les lianes de Dan qui fouettaient le corps de Mitsu, qui grognait. Mais hors de question de la lâcher, même si je dois me fouler un muscle!

J'accentuais la pression sur les chevilles de la jeune fille, en serrant les dents malgré la douleur, qui commençait à trembler et à perdre l'équilibre. Elle s'écroula finalement sur le sol. Enfin. C'était terminé. Je l'espérais. Je relâchais la jeune fille et roulais sur moi-même, écartant mes bras sur le sol en respirant fortement. Je coulais un regard vers Mahiru, que Dan venait d'attacher solidement comme une paupiette.

Les Marines arrivèrent quelques secondes plus tard, leur bruits de pas si caractéristique. Si je n'avais pas été avec Dan, j'aurais très bien pu me faire incarcérer. Mais ils ne se soucièrent que de ma santé. Coulant un dernier regard reconnaissant vers Dan, je me laissais transporter, économisant mes dernières forces pour lutter contre le sommeil qui pointait le bout de son nez.

Ma journée de convalescence fut très étrange émotionnellement. Bien que schizophrène, lorsque Silver-chan réapparut, sous le nom de Mahiru, cette fois-ci, lorsque je lui posais des questions sur les événements de la veille, elle m'affirma ne rien savoir. Et lorsque je m'inquiétais de son état de santé, elle trouvait cela trop chou et esquissait à chaque fois un petit sourire timide.

Je ne suis pas insensible à la douleur des autres non plus. Bien que chiante, je... hum... tolère sa présence à mes côtés. Je ne sais pas pourquoi. Mais peut-être est-ce simplement dû au fait que je ne sois plus seule. Bah, c'était le cadet de mes soucis.

Après avoir vérifié que tous mes membres étaient en état de fonctionner, le lieutenant de la base, un type sympa, nous permit de sortir. Shinya, qui avait repris les rênes, comme à son habitude, cherchait à me taquiner. Elle sortit de la base en s'accrochant à mon bras valide, l'autre étant sous attelle. Chose qui m'aurait irritée en temps normal. Qu'est-ce qui m'arrivait? Je ne savais pas, et je ne tenais pas à le savoir. Je voulais juste que cette drôle de sensation s'arrête.

Dan nous accompagnait. Il avait d'abord été surpris par l'attitude de Shinya, qui laissa bien vite la place à Mahiru, qui lâcha rapidement mon bras, les joues rouges, puis Dan se contenta de nous proposer d'aller au restaurant.

Un restau' gratos? Je suis pour! Les coins de ma bouche légèrement relevés, j'emboîtais le pas à Mahiru et Dan, qui recommençait à se chamailler pour tout et pour rien.

EDIT:
 

Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Maladie, pirates et marines (titre temporaire)   Ven 1 Mai - 21:24

Ils se retrouvèrent donc dans une salle privée, lisant les menus. L’ambiance était plus détendue que ce qu’elle aurait probablement dû être, ce pour tous sauf Mahiru, qui ne s’était finalement pas tant liées que ça aux deux autres personnes présentes… Mais cela ne se résumait pas qu’à cela… Mahiru se cachait la face à l’aide du menu. Une fois la commande passée, avec difficulté à cause de Mahiru, Tokaku prit la parole :

- Dites, vous êtes sûrs que vous vous souvenez de rien? Putain, mais j'y crois pas,  quand vous dormez, vous êtes vraiment comme des souches. Bon, je suppose que je vais devoir vous expliquer, sans que vous puissiez me croire.


- Non, rien.

- Euh… De quoi ?

Ainsi, elle commença à expliquer ce qu’il s’était passé… Quand Dan la coupa :

- Attends, ça colle pas. Tu dis qu’on a arrêté 2 types, mais il y en a aucune trace… Quelque chose semblait tracasser Dan.

- Aucune trace ? Tu te fous de moi, pas vrai ? Me dis pas que tous les Marines sont comme ça, sinon le Gouvernement Mondial est dans la merde.

- … Les derniers types qu’on a arrêté ont rejoint la marine et n’avaient rien de type masqué disant appartenir à une organisation. Aucun autre pirates hormis un n’ont été arrêté depuis… Et cela a été vérifié dans les cellules de la base.

- Hmm... C'est étrange...

Après un instant de réflexion... Tokaku reprenait la parole.


- Alors, Sona aurait couvert leur fuite?... Non... Elle ne semblait pas avoir de liens avec ces deux types...

Les yeux dans le vague, elle semblait réfléchir à quelque chose.

- La seule chose étrange est que les types dont je t'ai parlé ont reçu l'ordre de réparer un mur de la base... Alors que j'étais chargé des réparations jusque-là.


- Un mur de la base?... Crétins, et vous les avez laissés sans surveillance? Et vous vous êtes pas méfiés du fait qu'ils pourraient être sous couverture pour faire leurs petites affaires?


Tokaku avait regardé Mahiru, quelque peu énervée. Elle serrait les dents et ses yeux lançaient des éclairs, Mahiru, elle détournait largement le regard…

- Continue, peut-être que tout cela s’est passé pendant qu’on était hors de la base…


Elle continuait donc l’histoire jusqu’à arriver au moment où "Mitsuka" combattait Sona… Moment où Shinya surgit à la place Mahiru, arborant une expression incroyablement irritée, ne portant pas son sourire habituel.


- Misoji de merde… Attendez, vous l’avez appelé Mitsukarimasen ?

- Ben ouais, pourquoi un problème avec ce nom ?


- Non, aucun. Répondit Shinya, n’aimant pas parler de ce sujet.

- Alors, pose pas de questions stupides, idiote.

- Tch.

Tokaku reprenait donc son histoire, pendant ce temps Shinya essayait de réveiller Mitsuka pour lui poser des questions… Ce sans succès…


- Et ensuite vous savez ce qu’il s’est passé.


- La putain de toi, je sais pas ce qu’il s’est passé après moi !

Un petit silence s’installa…


- Euh, tu peux nous la refaire en plus clair, s’il te plaît, j’ai pas suivi mini-chou.

- La vieille à fait quoi après ?


- La vieille ?


- La vieille ? Mitsukarimasen ? Ben elle a voulu nous tuer. Dit-elle d’un ton détaché.

Shinya comprenant finalement la situation paraissait soudainement moins énervée.

- Oh d’accord… Rien de grave en fait.


- La routine, quoi, répliqua Tokaku avec un doux sourire. Elle m'a juste pété le bras, mais ça va se remettre en place tranquillement. D'ailleurs, va falloir que je reparte d'ici, mais je sais pas comment. Je veux me rendre à Logue Town. Mais seule, ça va être long. Et très chiant.

- Oh ho… Tu suggères qu’on t’accompagne ? Mignonne petite Tokaku~ répondit Shinya arborant de nouveau son sourire.

- Je n'ai pas dit que je ne l'étais pas, et pourquoi pas, ça pourrait être drôle, Dan, t'en penses quoi?

Dan avait semblé pensif jusque-là…


- Malheureusement, on ne peut pas te suivre. On a prévu d’aller sur Opertale. Mais on peut toujours se retrouver plus tard ?

- Ah bon?

- Oui.

- Bon ben faisons ça, Tokaku-chan.

- Si vous voulez, mais où ?

- C’est vrai ça… Où et quand ? Répondais Shinya se tournant vers Dan.

Les plats arrivaient finalement. Dan mangeait léger, n’étant toujours pas complètement remis de sa maladie, Tokaku mangeait normalement, tandis que la marine temporaire laissa place à Mahiru pour qu’elle mange… Une quantité hors norme…


Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Maladie, pirates et marines (titre temporaire)   Mar 5 Mai - 5:46

Nous avions convenu d'un lieu de rendez-vous. Le plat principal était bien entamé, en temps normal j'aurais attendu le désert ou la fin du repas mais au diable les bonnes manières on ne m'en voudra pas.

Le point qui me chiffonnait, était la quantité de nourriture absorbée par Mahiru. Discrètement elle enfournait une quantité conséquente de nourriture. Si je n’avais pas proposé de payer je ne l’aurais pas remarqué tant elle est discrète. De sa discrétion découlaient des mouvements de faible amplitude, et d’une certaine grâce.

-Je suppose que tes activités sont à l’origine de ton appétit? Shinya, reviens pour une fois.


Elle ne réagissait pas à mon appel, et je savais pourquoi…

Mahiru croyant que je m’adressais à elle baissa les yeux et s’arrêta de manger.

-A cause de toi je fais peur à Mahiru… dis-je d’un ton exaspéré.

Si elle avait rappliqué quand je lui avais demandé, je n’aurais pas l’air d’un sauvage gueulant sur une jeune fille frêle. Et si je ne la connaissais pas sous les traits de Shinya, j’aurais eu peur de parler trop fort au risque de la brisé comme si elle était faite de porcelaine.


-Qu’est-ce t’as ? Je sais pas, j’ai faim, je te demande pourquoi t’as des lunettes.
Elle laissait la place à Mahiru qui semblait un instant perdue, elle ne comprenait pas pourquoi elle était le centre de l’attention.

Je me retournais vers Tokaku.

-Tu l’auras remarqué les différents changements de personnalité ne se font pas sans désagrément.  La nuit et le jour, l’une est une furie, l’autre est une fillette apeurée. Je ne saurais pas dire avec exactitude si c’est la Mitsukarimasen qui en est à l’origine, ou l’énergie utilisée en combat, mais elle a un appétit énorme même par rapport aux habitudes de Shinya.

Constatant, que l’on parlait encore d’elle, ses yeux se perdirent un peu plus dans le vide son assiette, évitant à tout prix de croiser nos regards.

-Bref, c’est un sacré phénomène.

-J’ai pu voir.

- Je me pose des questions sur l’apparition de cette nouvelle personnalité. Elle n’avait pas fait d’apparition jusque-là et je crains qu’elle ne refasse surface au mauvais moment. Il devient urgent d’en savoir plus sur Mitsuka.

-Tu penses faire des recherches sur les personnalités multiples ? Tu va pouvoir la soigné ou empêcher l’apparition Mitsuka?

- Les maladies peuvent toute être soignées tant qu’elles n’ont pas dépassé un certain stade. Problème je ne sais même pas ce qui cause les changements de personnalité. Il semble que Shinya prenne le contrôle quand elle le veut ce qui est une anomalie en soit.

Tokaku semblait tout comme moi, prise dans une intense réflexion. Mais certaines réponse ne vienne pas seule. La plus part du temps faut leur courir après!


-Pour ce qui est des personnalités multiples en soit, j’ai moins de temps que prévu pour étudier la question, alors ne soit pas en retard à notre rendez-vous sinon nous irons te chercher.
 

Je lui fis un sourire amical et un clin d’œil.

-Je ne suis pas du genre à manquer à ma parole. Dit-elle avec une assurance à en donner des frissons.

-Bien. Pour ce qui est de la marine dans le cas où on t’interrogerait nous avons fait face à une bande de pirate que nous avons vaincu non sans mal, puis Silvia a perdu le contrôle et nous avons dû intervenir. Reste un maximum évasive, donne peu de détails…

-EfferalDan ne t’inquiète pas. Dit-elle avec un ton négligent que seul une certitude pouvait apporter. Quand ils voudront m’interroger je serais déjà loin sur East Blue.

Dans ce cas...

-Ok. Je pouvais lui faire confiance, c’était la seule de nous trois à avoir échappé à une amnésie générale. Elle pourrait bien échapper à des marines trop flemmards pour interroger tous les témoins d’un coup.

Je repris la parole.

-Je me pose aussi des questions sur cette "Sona" et la perte de mémoire massive dans la zone de combat. Il est clair que la rencontre avec Sona et la perte de mémoire dans la zone de combat sont liés. Comment ? Je n’en suis pas encore sur mais l'une des musiques doit en être la cause. Sona attendra pour le moment, priorité à notre amie.


Tokaku acquiesça d’un mouvement de la tête. Je cherchais le regard de Mahiru mais celle-ci semblait résolue à rester cacher derrière son assiette.

-Un…désert ? Demandais-je à Mahiru qui semblait dans une sorte de méditation profonde, le regard de l’assiette, devait être le nom de cette technique.

-Je suis pour!

Elle sourit alors à Tokaku, sourire rehaussé par un grain de riz sur la joue.

-Nous devons faire des économies avec ce qui s’est passé, il y a de nouvelles dépenses, le désert ce sera pour une autre fois. Dis-je en regardant avec effroi les cinq assiettes vides de Mahiru.

L’estomac de Mahiru se mit alors à gronder. Et ses yeux brillaient d’une lueur étrange, cette perle lumineuse dans le coin de l’œil, marquant une déception énorme. Pour ne pas changer c’était un regard dirigé vers le vide blanc de son assiette.

-Ok, choisissez un désert, on verra bien pour le budget.

Quel était le pire Mahiru d’une timidité maladive qui ne réclame pas un dessert au point de me faire passer pour un criminel ou Shinya qui aurait tout, et je dis bien tout fais pour avoir ce dessert ?

Finalement la conversation allait être prolongée un peu plus. C’était peut-être l’occasion de faire vraiment connaissance. Après avoir choisi le déssert je brisais la glace, avec une question.

-Cela fait  peu de temps que l’on se connait, et de toute évidence, l’équipe s’agrandit. Je t’ai parlé de Mahiru, mais nous n’avons rien dit de bien concret sur nous-mêmes, c’est un peu injuste pour Mahiru.

Notre charmante Mahiru hocha la tête d'un mouvement qui semblait involontaire, supportant ainsi mon idée. Il ne faisait aucun doute que se mouvement venait de Shinya, son regard avait pris place, l'espace d'un instant.

-Je vais commencer. En effet la moindre des choses c’est de dire qui on est avant de le demander à ses partenaires.


J’accueillais avec joie le dessert que j’avais pourtant rechigné à payer. Une glace à deux boules fraises, chocolat. A côté, Mahiru recevait boules, un véritable arc-en-ciel, Tokaku avait choisi, une tarte au citron. Mais avant de nous consacrer entièrement à nos glaces je reprenais la parole.

-Avec Mahiru, nous sommes pirates. Ce que je t’ai dit quant à mon île natale est vrai, de plus c'est une sorte d'université géante. Je suis un pirate et un scientifique, c’est ma soif de savoir qui m’amène à découvrir les mers ! Ma doctrine est simple: "Le mieux pour un chercheur, c’est de chercher ce qu’il veut quand il le veut, et je me donnerais les moyens pour ça". C’est simple, mais vrai. Et toi Tokaku qu’est ce qui t’amène sur les blues ?

Mahiru n’attendit pas de réponse, je me demandais même si elle nous écoutait vu comme elle mangeait avec appétit.

-Tokaku pirate, je cherche à retourner sur grand line.

-Tu y es déjà allé ? Elle aurait des informations sur la route de tous les périls, ce ne serait pas du luxe.

-Nakamura. Je viens de là. Sur le ton qu’elle employa je compris qu’il ne fallait peut être pas creuser. J’avais entendu parler de cette île, famine et pauvreté semblaient y régner depuis toujours.

-Je connais cette île de réputation, maintenant qu’on se connait mieux, permet nous de te recevoir dans ce qu’il reste de notre demeure pour cette nuit.

Une nuit de repos avant de reprendre la mer est une nécessité avec la longue journée que nous avons eu.

Revenir en haut Aller en bas
Tokaku Azuma

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 20
Localisation : Caen
Humeur : Circonspecte

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
357/400  (357/400)

MessageSujet: Re: Maladie, pirates et marines (titre temporaire)   Dim 21 Juin - 16:01

J'hochais la tête à la proposition de Dan, sans toutefois prononcer un seul mot. A la simple mention de mon île natale, je plissais légèrement les yeux. M'en rappeler n'était vraiment pas une bonne idée.

Nakamura. Une île réputée pour le taux de famine et de pauvreté flagrant. Inutile de s'attarder sur ce genre de détails donnés par le Gouvernement Mondial qui nous dénigrent bien assez. La vie n'était pas simple, à l'époque, je m'en rappelle.

La petite fille tentait de ne pas courir pour préserver ses forces. La nourriture se raréfiait encore plus et nombreuses ont été les pertes humaines à cause de la famine. Tous les jours, la jeune fille tentait de ramener quelque chose de mangeable à la maison, sans grand succès toutefois. Elle jura. Puis, traînant des pieds, la tête basse, elle revint à la demeure familiale.

Le seuil de la porte passé, elle s'inclina devant le dernier souvenir de ses parents, comme pour honorer leur mémoire. Sa grand-mère était rentrée, et était allongée à même le sol. Elle était faible, fiévreuse et, à chaque fois qu'elle voyait sa grand-mère dans cet état, elle ne pouvait s'empêcher de sentir son coeur se serrer. Tout cela n’avait que trop duré. Il fallait mettre un terme à toute cette misère. Mais comment ? Le Gouvernement Mondial ne les aidait pas. Voulaient-ils les exterminer de la pire façon qu’il soit ?

Soudain, la porte s’ouvrit de nouveau. La petite Tokaku se releva et tourna la tête en direction de l’entrée de la maison. Sa tante était rentrée. Blessée. Pas profondément, mais assez pour la faire grimacer à chacun de ses mouvements. Dans les bras de la femme, ce qui s’apparentait à des vivres. Cette dernière baissa les yeux vers sa nièce et déposa ses trouvailles sur le sol même.
S’asseyant auprès de la frêle petite, elle l’entoura de ses bras et lui déclara :

« - Tu es Tokaku, de la famille Azuma de l’est. De la famille qui était censée être puissante sur cette partie de l’île. »

Elle rit amèrement.

« - Regarde-nous aujourd’hui. Nous ne sommes que des êtres comme les autres. Et il est injuste de te faire subir ça. Ton père aurait été révolté de voir cette situation. »

La petite tourna la tête vers elle, les yeux vides. La seule figure maternelle qui lui restait était en train de se laisser dépasser par les événements. Elle qui avait toujours gardé la tête haute jusque-là. Celle qui s’était toujours interposée dans une agression. Elle qui l’avait toujours protégée, qui l’avait formée aux combats. Qui l’avait endurcie. Sans un mot, Tokaku se leva et alla prendre des bandages usagés pour soigner au mieux sa tante. Elle les passa dans l’eau trouble du cours d’eau qui passait non loin puis les appliqua sur les différentes blessures. Du haut de ses 7 ans, la petite avait déjà une vision bien cruelle du monde dans lequel elle vivait, et sa tante lui avait expliqué qu’elle devait se méfier de tout.

Comme cette fois-là où elle avait failli mourir et que…



Je frissonnai, la vision me revenant en mémoire, me faisant un haut-le-cœur. Je me levai de table et prétextai une envie de sortir prendre l'air, la chaleur m'étouffant. Lorsque je quittai le bar, je sentis le regard de Dan dans mon dos. S'il me prenait en pitié, ce n'était pas le moment. Mahiru, elle, semblait obnubilée par la dégustation de son dessert, si bien qu'elle ne prêta pas attention à mon départ.

Une fois dehors, je respirai un grand coup. Regardai mon bras et grimaçai. Me remémorant le combat avec Mitsu, je ne pouvais m'empêcher de m'insulter intérieurement. Si je l'avais vraiment voulu, je l'aurais...

Non. Je n'aurais strictement rien fait à part aggraver mon cas. Et puis, ce n'était plus le moment d'y penser, c'est du passé. Je me retrouve le bras dans le plâtre et voilà. Et puis d’une certaine manière, c’était pas plus mal. Je peux plus faire joujou avec mes couteaux, c’est ça le plus triste.

Mes couteaux, que cette tarée avait brisé et sans le moindre remord. A mon avis, le mur aurait été ravi de rencontrer sa tête, à celle-là. Je jetai un œil sur la sacoche que je portais aux hanches. Plus le temps passait, plus les seuls souvenirs qui me rattachaient à ma famille s’effritaient. Et d’un certain côté, ça m’attristait. Savoir que tout un pan de ma vie est en train de s’effacer sous mes yeux, je crois que je ne supporte pas. Je dois me souvenir. Porter la marque de ce dur passé, relever la tête et me battre.

Je soupire. Dan et Shinya étaient sortis du restaurant et me rejoignaient. Shinya me regardait et me déclara :

- T’aurais dû finir ton dessert, il était trop bon.~ En utilisant ta cuillère, j’aurais pu avoir un baiser indirect.

- Et c’est celle qui a essayé de m’étouffer qui dit ça… soupirais-je.

-Mais de quoi tu parles ?

Mon dieu, parfois, je haïssais le fait que Shinya soit schizophrène.

- Laisse tomber, je suis pas d’humeur.

Je commençais à grogner. Shinya profita du fait que j’étais susceptible pour en rajouter une couche.

- Ah c’est ce moment-là du mois pour toi ?

Elle disait ça avec tellement d’innocence. Je soupirais.

- Shinya, s’il te plaît, pour une fois dans ta vie, ferme-là.

- Ah, c'est pas la première fois qu'on me le demande ça, et donc pas la première fois que je refuse! Donc c'était vraiment ça?

Je me massais les tempes, décidément, avec elle, je sens que nos futures aventures vont être animées d’engueulades en tout genre. Je la fusillais du regard. Parfois, son manque de tact m'impressionnait.  Dan, qui jusque-là était resté silencieux, toussota pour essayer de se faire remarquer.

- Non. C'est pire que ça. Assez parlé, rentrons.

Je tenais à couper court à la conversation. Je ne tenais pas à leur en parler. Moins ils en savent, mieux c'est pour eux.

Me tournant alors vers Dan, je lui emboîtais le pas pour rejoindre la bâtisse qui nous servait de maison. Bien sûr, loin d’en avoir fini avec moi, Shinya revint à l’attaque. Mais chacune de ses tentatives furent vaines. Je ne voulais pas en parler, je ne voulais pas en parler, point.

J’étais épuisée, aussi je montais directement me coucher. J’espérais passer une nuit tranquille. Mais c’était sans compter sur Shinya…

Quelques heures plus tard, j’ouvre faiblement les yeux, l’esprit embrumé. Je tourne la tête, Shinya semblait dormir paisiblement. Tant mieux. Je me lève le plus discrètement possible, et file dans la salle de bains me changer. Je n’allais pas rester dans cette tenue comme ça. Une fois changée et toutes mes affaires récupérées, je quitte la masure sur la pointe des pieds. Je croyais n’avoir réveillé personne. Je m’étais lourdement trompée. Dan se tenait à l’encadrement de la porte d’entrée.

-T'es pas le style de fille à ramener les croissants je suppose...

Il semblait déçu. Je fis un signe à mon interlocuteur et nous nous retrouvons dehors. Le soleil était sur le point de se lever à l’horizon.

- Tu vas voir ce qu'elle te dit, la fille qui n'est pas du genre à ramener les croissants. Elle est fauchée et elle a un voyage à terminer, alors désolée, mais t'accroches pas à moi, tu risques de le regretter.

- J'aime les filles qui ne laisses que le goût du regret en bouche, sinon pourquoi Shinya et Mahiru seraient mes partenaires. Va, puisque je n'ai pas les moyens de te retenir...Mais j'aimerais bien te revoir...

- Oh, une déclaration d'amour, encore? répondis-je ironiquement en croisant les bras, un sourire moqueur aux lèvres. Malheureusement, je dois vraiment partir. On se reverra un jour. Sûrement. T'inquiètes pas, t'es pas le seul à avoir le goût du regret en bouche à cause de moi.

En disant cela, je relevai la tête vers le lit dans lequel Shinya dormait. A cette simple pensée, mes lèvres se tordent. Puis je soupirai:

- Dan. T'as intérêt à faire gaffe à Mitsu. On sait encore rien d'elle. De mon côté, j'essaierai de voir si je peux choper quelques infos sur Sona. Les rumeurs vont bon train  sur les Blues.

Je me stoppai et repris

- A la prochaine, part'naire!

Je partis en courant jusqu’au port. Je ne tenais pas à les voir plus longtemps. Que ce soit Shinya ou Dan. J’ai jamais aimé les adieux. J’espérais qu’Horo n’ait pas trop flâné en ville. Heureusement pour moi, ce n’était pas le cas. Il m’attendait sur le ponton de notre petite embarcation. L’air passablement énervé. Après m’être reçu un savon mémorable, nous levions l’ancre.

Adieu Yurikago des Keapers. Et à la prochaine, Dan… Mahiru… Attendez-moi, vous verrez, je serais au rendez-vous comme prévu. Eclatez-vous sur Opertale autant que vous voulez. Mais une fois qu’on se sera retrouvés, une fois qu’on sera libres de toute obligation, nous prendrons tous les trois la mer. Et tout ira bien.

Un sourire aux lèvres, je tournai mon regard vers l’île qui s’éloignait à perte de vue.

- Logue Town… On y sera pas avant un moment.

- Je m’en fiche. Du moment qu’on y arrive et qu’on en finisse avec cette histoire. D’ailleurs, c’est qui cette personne qui veut tant me voir ?

- Tu verras bien une fois arrivée, ne t’inquiètes pas.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maladie, pirates et marines (titre temporaire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maladie, pirates et marines (titre temporaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Maladie, pirates et marines (titre temporaire)
» L’OBAMANIA, MALADIE INFANTILE DU NOIRISME
» souvenir du passé....(libre)(pas d idée de titre)
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?
» Bataille vs Space Marines ( help !!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Yurikago des Kapers-
Sauter vers: