PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les origines du Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Sam 28 Mar - 11:24

Le garçon se retourna, d’un sursaut, visiblement surpris par une présence à laquelle il ne s’attendait pas.

- Tria ?! Demanda-t-il le visage s’illuminant.

Il s’apprêta à se jeter sur son amie d’une joie indescriptible de la revoir quand celle-ci l’arrêta dans son élan.

- J’ai eu un mal fou à te retrouver… expliqua-t-elle.

- Ah ah ah c’est-à-dire que j’ai pas mal vadrouillé sur Grand Line ! Mais je comptais repartir. Tu as reçu le message du maître je présume.

- Oui, je l’ai reçu.

- C’est génial ! J’ai tellement de choses à te raconter ! J’imagine que toi aussi ! On va pouvoir faire la route ensemble !

- Phénix… lâcha t’elle d’une voix à la limite de la tristesse.

Le garçon bloqué dans son premier élan analysait son amie d’enfance qui ne semblait pas naturelle. Certes il ne l’avait plus vue depuis plus de trois ans mais il aurait au moins espérer un peu plus d’enthousiasme de sa part.
Il fut d’autant plus étonné quand il vit son amie sortir de son dos une très épaisse lame de roche, qui semblait être aussi tranchante que lourde.

- Tria ? Qu’Est-ce que tu fais ?

- Navré Phénix… Mais tu ne te rendras pas sur Zetros Khan.

- Je te demande pardon ? Qu’Est-ce qu’il te prend ?

- Tu ne l’as sans doute pas oublié, mais l’un de nous ne fait pas parti du trio de la légende. Cette personne c’est toi Phénix.

- Qu… Quoi ?!

- Tu m’as entendu, je ne laisserais pas y aller.

- Mais Atria enfin… Je ne comprends pas, comment sais-tu que je suis…

- Je n’ai pas à te l’expliquer. Au cours de mon voyage j’ai continué mon enquête à propos de Xehanort. J’ai appris beaucoup de choses… Je suis navré Phénix, tu es comme un frère pour moi, mais je dois t’arrêter. Ta vie s’arrête là.

- Quoi ? Mais Atria qu’Est-ce que tu racontes ?!

La jeune fille souleva sa lourde épée et bondit en un éclair sur son ami. Malgré le poids de sa lame, la demoiselle se déplaçait très vite. Maniant son arme avec une dextérité qui n’avait pas son pareil.
Ce n’est que d’un réflexe que Phénix tira sa lame de son fourreau et put parer l’offensive de sa camarade. Prit d’une incompréhension totale, le jeune garçon bondit vers l’arrière, et glissa au sol, en prenant de bons appuis.

- Mais Tria enfin, qu’Est-ce que tu fais ?! S’exclama-t-il de colère.

Sans tenir compte de ses états d’âmes, la jeune fille rebondit dans les airs, soulevant au-dessus de ses épaules sa lourde épée, qu’elle abattit sur le sol, laissant apparaître une profonde entaille. Phénix qui avait su esquiver ce nouveau tour, ne parvenait pas à passer à l’attaque. Il ne s’attendait pas à un combat si soudain, et encore moins contre cet adversaire.
L’euphorie qu’il avait eu à revoir son amie d’enfance, avait laissé place à une profonde tristesse, mêlée d’une incompréhension absolue. Pourtant, sa camarade, qui de base partageait les mêmes sentiments amicaux que lui, n’hésitait pas à repasser à l’attaque.
Elle s’entoura d’un halo bleuté, concentrant toute son énergie, qu’elle transmit à sa lame. Elle s’élança et d’un coup net, dans une lumière aveuglante elle hurla :

- Kirikizu Kusumosu !

Dans une apocalypse de lumière, Phénix trébucha au sol, ce qui le sauva d’une mort certaine. Lorsque la luminosité redevint normale, il regarda derrière lui, et fut frappé par ce qu’il vit. La demoiselle ne plaisantait pas, elle venait de trancher absolument tous les arbres de la forêt, d’un seul geste et de manière très nette.
Il se releva doucement, regardant son amie avec de grands yeux mélangeant la stupeur et la tristesse.

- Atria… Même si je ne suis pas l’un des trois élus, pourquoi cherches-tu à me tuer ? Demanda-t-il avec une tristesse accablante.
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Dim 5 Avr - 20:55

- Mon pauvre Phénix. Depuis tout petit déjà tu étais celui qui s’intéressait le moins aux prophéties que le maître nous apprenait. Et depuis ton départ tu as perdu de vue l’objectif que nous avions tous les quatre. Et de fait, tu n’as rien vu arriver…

- Je n’ai rien vu arriver ? Mais de quoi tu parles ? Poursuivit t‘il, prisonnier de plus en plus d’incompréhension.

La jeune fille se concentra et s’entoura à nouveau d’un halo bleu. Elle tendit la pointe de son épée vers le ciel, et ferma les yeux. Elle concentra en un seul point, toute son énergie, qu’elle fixa à la pointe de sa lame et rouvrit ses yeux.

- Ryuuseigun !

Un laser fusa dans le ciel et éclata tel un merveilleux feu d’artifice, dont les branches se redirigèrent aussi vite vers le sol. Phénix les esquiva les unes après les autres, voyant les dégâts qu’elles causaient au sol.
Toujours en proie à l’incompréhension, il se contentait d’esquiver, ne pouvant se résoudre à attaquer son amie de toujours.
Cette dernière bondit vers lui, et fendit l’air plusieurs fois avec sa lame, essayant de porter un coup fatal au jeune homme. Elle planta finalement son épée au sol, et prit appui sur le manche, pour envoyer directement sa jambe vers le visage de sa cible, en un coup de pied terrible. Phénix para grâce à son poignet, mais fut pris d’une violente douleur articulaire. Ce qui témoignait de la puissance du coup que lui avait porté son adversaire.
Il n’y avait plus de doute, elle ne plaisantait pas.
Poursuivant son enchainement, elle vrilla, et envoya son autre pied dans les côtes inverses au premier coup de pied. Cette fois, le garçon fut frappé de plein fouet, et s’écrasa au sol quelques mètres plus loin, dans un rideau de poussière. Il se releva se tenant les côtes de son poignet qui semblait lui aussi endommagé.

Toutefois son regard venait de changer. Il avait gagné une certaine colère et une forme de volonté. Il s’était retenu jusqu’ici par égard pour son amie, et ne comprenant toujours pas à quoi rimait tout cela, mais n’avait plus l’intention de se contenter d’esquives. Il sortit sa lame de son fourreau, qu’il agita dans les airs, avant de se jeter avec une vivacité hors normes sur sa camarade.
Ils s’échangèrent de nombreux coups, alternant parades, esquives latérales, et autres tours qui leurs permirent d’éviter le pire. Ces enchainements durèrent cinq bonnes minutes, avants qu’ils ne se jetèrent tous deux en arrière pour rompre cette épreuve de force, d’endurance et de ténacité.
Revenant rapidement à la charge, la jeune fille, attaqua aux jambes pour paralyser un peu plus son adversaire. Agilement, le garçon recula pour éviter les offensives et reprendre l’ascendant sur le combat.
Naturellement son adversaire ne lui laissait pas un seul instant, pire encore elle se déplaçait de plus en plus rapidement. Contenant au mieux ses attaques, il comprit qu’il ne parviendrait pas à en venir à bout sans se battre au maximum. Ainsi il recula encore une fois, et envoya une lourde rafale de vent pour déstabiliser son adversaire. La jeune fille sut placer ses bras devant ses yeux pour se protéger, ce qui laissa le temps à Phénix de se placer derrière elle et de lui porter une entaille à l’arrière de la cuisse pour, entraver ses mouvement. Elle grinça et posa un genou à terre.
Toutefois elle s’imposa une riposte rapide. Recréant cette aura bleue autour d’elle, et planta son épée dans le sol et cria.

- Genkirin Rikujou !

De multiples faisceaux bleutés fusèrent de la terre vers le ciel, transperçant tout ce qu’ils touchèrent. Par chance aucun d’entre eux n’atteignirent le garçon, qui se rua à l’attaque de nouveau une fois, l’offensive adverse terminée. Il ressortit son sabre, qu’il utilisa pour atteindre Atria, qui para avec son épée de roche. Ses mouvements étaient très perturbés, par l’entaille précédant. Elle avait du mal à se mouvoir et à se défendre correctement, jusqu’à ce que finalement, Phénix atteigne sa cible à l’épaule. La jeune fille lâcha son épée, sous la douleur, et concentra une ultime fois son énergie, qu’elle canalisa tout autour de son corps.

- Je ne perdrais pas Phénix, j’ai une mission, tu ne m’arrêteras pas !

Observant la scène inquiétante, voyant l’aura grandir au fur et à mesure, le garçon plaça ses bras de manière à parer toutes formes d’attaques.

- Kami no Houkou !

Soudainement, une gigantesque déferlante d’aura jaillit de son corps et éclata dans les environs. Telle une tornade son énergie se déversa dans les environs arrachant les arbres, et soulevant les rocs. Une fois la tempête finie, tout semblait avoir disparu. Les arbres étaient déracinés, les plantes détruites, le paysage semblait apocalyptique. Atria souriait, pensant en avoir fini avec son adversaire.

- Soyokaze no Chinkonkyoku ! Lâcha-t-il en bondissant d’un débris.

En un éclair en une violente rafale venteuse, la jeune fille fut expulsée loin au sol, victime d’une très violente secousse qui venait très certainement de perturber son rythme cardiaque. Elle crachait du sang par la bouche tandis que le jeune homme retombait au sol. Il accourut vers elle et lui souleva la tête.

- Atria ! Pourquoi ? Qu’Est-ce que ça signifie ?

- Tu… Tu es devenu fort Phénix. Tu y arriveras j’en suis sûre… balbutia-t-elle.

- Atria qu’Est-ce qu’il t’est arrivée pendant ces trois ans ?! Explique-moi ! Enragea-t-il les larmes aux yeux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Mer 8 Avr - 20:21

- Je t’ai menti Phénix… Tu n’étais pas celui qui ne faisait pas parti du trio de la légende… Cet intrus… c’était moi…

- Tais-toi, tu vas y rester sinon ! Gardes tes forces !

- D’une manière ou d’une autre… Je devais mourir…

- Atria, qu’Est-ce que tu racontes ? Reste avec moi, ça va aller ! On va aller voir le maître ensemble sur Zetros-Khan, lui il saura te soigner.

- N… Non… Phénix écoute moi… Je… Je ne suis pas celle que tu crois… Je ne suis pas Atria… s’expliqua-t-elle en s’étouffant.

- Qu’Est-ce que tu racontes bien sûr que tu es Atria !

- N... Non, Phénix. Je ne suis pas une humaine, j’ai été créée pour qu’un jour je puisse vaincre l’un d’entre vous… Et faciliter sa tache…

- Créée ? Et faciliter sa tache ? Mais enfin qu’Est-ce que tu racontes ?!

- Vous… Vous n’avez rien vu arriver… Vous êtes tombés dans son piège…

- Mais de qui tu parles ?! Atria !

- Xé… Xehanort… Il n’est pas mort, il est même bien vivant… suffoqua-t-elle.

- Xehanort ?! Tu veux dire que les craintes du maître étaient fondées ?!

- Phénix…  Déglutit-elle avant de reprendre. Ecoutes moi… Il faut que tu ailles sur Zetros Khan… Tu comprendras tout une fois là-bas…

- Le maître m’expliqueras tout, je sais, mais…

- J’ai… J’ai été créée par Xehanort pour vous tuer. Il m’a conçue en me privant de sentiments… Pourtant… J’ai appris à vous connaitre et à vous aimer… dit-elle en lâchant une larme de son œil gauche.

- Atria, non ! Tiens le coup, nous ne sommes pas loin de Zetros Khan, le maître pourra te soigner !

Le corps de la jeune fille se remit à briller d’une lumière bleue avec une forte intensité, alors que la jeune fille lâchait de plus en plus de larmes. Phénix lui hurlait de rage, pleurant toutes les larmes de son corps, et toujours devant dans l’incompréhension la plus totale.

- Phénix… Toi, Cassie et Orion… Pouvez tout changer… Vous serez amenés à affronter Xehanort… Vous pouvez y arriver j’en suis sûre… dit-elle dans un dernier sourire.

- Atria non ! Reste avec moi !!! Hurla-t-il.

- A… Adieu Phénix… Soyez prudents… Xehanort est l’homme le plus puissant qui n'ait jamais existé…

À ce dernier mot, la jeune fille disparue dans un déchainement d’étoiles lumières brillantes, qui montèrent vers le ciel. Laissant le jeune homme inconsolable, pleurant, et frappant le sol, d’une rage folle.
Après quelques minutes, il reprit ses esprits, et se releva, essuyant ses joues moites d’humidité, et ses yeux encore pleins de larmes. Il reprit la route vers la plage pour se rendre au plus vite sur Zetros-Khan ou il espérait obtenir des explications.
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Dim 12 Avr - 15:05

Partie VI
Zetros-Khan, Shinsekai, environs 1200 plus tôt.


Un pas après l’autre, dans une étendue silencieuse qui rappelait presque un cimetière, Cassiopée, avançait dans l’espoir de retrouver ses amis. Cela faisait plus de trois ans qu’elle ne les avait plus revus, et elle admettait volontiers qu’elle était impatiente. Sauf qu’elle ignorait quel genre d’île était Zetros Khan. Une gigantesque étendue vierge, sur laquelle ne se trouvait qu’un désert imperturbable, sans nourriture, ni eau.
Si son maître Qi Gon ne lui avait pas précisé à quel endroit exact elle devait se rendre, elle ne rompait pas, continuant de marcher dans cet environnement épuisant. Elle l’ignorait mais son camarade Orion traversait la même difficulté. Arrivée quelques heures plus tôt sur cette île où rien n’existait, le jeune homme, d’un pas ferme et décidé, concentrait sa vision pour retrouver une trace quelconque d’une âme vivante.
Les tout petits reliefs ne lui facilitaient pas la tâche, mais l’absence totale d’arbres lui permettait d’assurer un périmètre de surveillance conséquent. Le silence était aussi un atout dont il devait tirer profit, depuis le début e sa route, quelques heures plus tôt, il n’avait pas croisé le moindre animal, ni la moindre âme qui vive. Seul le bruit d’une légère brise, presque inaperçue, pouvait perturber les ondes sonores qui étaient jusque-là inexistantes.
Mais sa patience fut récompensée, lorsqu’enfin il aperçut au loin une forme qui ressemblait à une silhouette féminine. Il s’arrêta un instant pour en avoir le cœur net et se mit à courir vers cette fille qui selon lui ne pouvait être qu’Atria ou Cassiopée.

- Orion ! S’écria la jeune fille en lui sautant au cou.

Trois années avaient passé, et le temps n’avait rien changé à leur bonne humeur commune. Orion était un peu plus silencieux que la jeune fille, mais ne pouvait s’empêcher de cacher sa joie de revoir enfin un membre de son petit groupe. Le voyage promettait d’être plus agréable à deux. L’île était grande, et sans soleil véritable de par le voile qui couvrait le ciel. Un peu de soutien mutuel n’allait pas leur faire de mal.
Après une marche infructueuse qui eut au moins le luxe, de leur permettre de se conter mutuellement leurs aventures, Le duo aperçu une silhouette au loin. Un homme qui possédait une tignasse blanche et un long manteau noir. Ils le regardèrent ensemble, à une ou deux centaines de mètres de leur position. Il se dirigeait vers eux, sans accélérer.
Il n’y avait plus de doute il s’agissait de Phénix. Le garçon ne pouvait pas ne pas les avoir vus, continuant sa route droite, son sabre à la ceinture, vers ses deux amis d’enfance.
Une fois arrivé, il affichait une mine sérieuse, presque colérique. Cela tenait probablement du fait de ce qu’il s’était passé quelques temps plus tôt sur Lightfall. Cassiopée se jeta sur lui, en répétant son nom d’une joie qu’elle ne pouvait s’empêcher d’extérioriser. Orion lui posa la main sur l’épaule, et dans une parole amicale, affirma sa joie de le revoir.
Pourtant, même si Phénix était heureux il ne pouvait s’empêcher de faire grise mine, ce qui intriguait ses deux amis mais qui ne cherchèrent pas à en savoir plus pour le moment.

- Bon, il ne manque plus qu’Atria et le maître et nous serons au complet ! Affirma Cassiopée dans un élan de bonne humeur.

- Atria ne viendra pas… affirma Phénix, avec tristesse et colère.

Ce fut l’incompréhension générale. Les messages qu’ils avaient reçus, indiquaient bien qu’Atria avait été convoquée sur cette île. C’est alors que Phénix raconta son histoire. Point par point, n’omettant aucun détail, et ne se soustrayant pas à l’incompréhension qu’il traînait derrière lui depuis son départ. Ce combat l’avait laissé face à une énigme insondable que ni lui, ni Cassiopée, ni Orion ne pouvaient expliquer.

- Moi, je vais vous expliquer… lança une quatrième voix.
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Jeu 16 Avr - 1:17

Ils se retournèrent soudainement, restant sur leurs gardes après cette macabre histoire. Ils aperçurent leur maître, qui s’avançait lentement, mais qui semblait en bonne santé. Cassiopée, s’approcha de lui et fut retenue par une main à l’épaule que Phénix lui posa. Il la retint et s’adressa à son maître, pour se délivrer de toutes ces questions.

- Maître. Que s’est-il passé ? Pourquoi est-ce qu’Atria à…

- Ne te l’a-t-elle pas dit elle-même ? Vous êtes tombés dans un piège… expliqua le vieux sage.

- Je ne comprends pas. Vous expliquiez dans votre message que vous avez découvert des choses à propos de Xehanort. Est-ce que cela à un rapport avec Tria ?

Le vieil homme plissé par les rides de l’âge lâcha un grand sourire, qui ne put être interprété. Il laissa tomber au sol sa canne qui l’aidait à le faire avancer, et se redressa de son air de bossu, pour tenir une stature bien plus droite.

- Vous n’avez pas trouvé cela curieux, qu’un vieil homme comme moi, qui a du mal à placer une jambe devant l’autre, vous donne rendez-vous dans une terre aussi éloignée qu'hostile ?

Il y eut un vent de sueurs froides. Les trois amis comprirent alors, que le danger était déjà bien présent. Le mal, celui qu’ils avaient poursuivi tout le long de leur périple était là, tout prêt. Face à eux. Comme une émanation glaciale et diabolique, qui se dégageait de cet homme.
Il se passa la main sur le visage, et dégagea de sa main une vapeur épaisse violette, qui s’engloba tout autour du corps du vieillard. La tunique blanche avait laissé place à un long manteau noir et une chemise blanche supportée de deux ceintures de cuir noires. Des bottes de la même couleur et des gants blancs.
La longue barbe blanche du maître avait laissé place à une sorte de petit bouc gris. Les rides cachant ses yeux avaient disparu laissant à la place deux iris jaunes perçant. Enfin, le poids des années avait disparu, et la personne qui se tenait désormais devant eux, semblait ne pas dépasser la cinquantaine.
Ensemble ils assurèrent un pas de recul, pris d’une peur singulière devant une incarnation du mal qui se tenait devant eux.

- Qui êtes-vous ?! Grogna Orion.

- Tu n’as pas une idée ? Dit l’homme en pointant le doigt sur sa tempe.

- C’est… Xehanort. Affirma Cassiopée prise d’un terrible froid dans le dos.

- Enfin une qui semble avoir tenu compte de mes conseils d’il y a trois ans… déclara l’homme au crâne rasé.

- Qu’avez-vous fait de notre maître ?! Demanda avec agressivité Phénix.

- Mon pauvre petit Phénix. Alors comme ça tu ne t’es rendu compte de rien ? Même malgré ton combat contre Atria ? Dit-il en plaçant les mains dans son dos.

- Répondez ! Surenchérit le jeune homme à la coiffure blanche.

- Quelle pitié… Et dire que vous êtes les trois constellations sensées me vaincre…

- Répondez bon sang ! Où est notre Maître ?!
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Sam 18 Avr - 13:21

- Ton maître Qi Gon n’a jamais existé. Tout ceci n’est qu’une illusion que j’ai créé pour que nous nous retrouvions ici aujourd‘hui. Je vous ai manipulés tous les trois, en vous inculquant les vieilles légendes à propos d’un certain Xehanort et du danger qu’il aurait pu représenter.

Ce fut la stupeur. Le mot était d’ailleurs bien trop faible pour décrire à quel point les trois jeunes tombèrent de haut. Mais il ne fallait pas rester dans une telle torpeur. Orion qui s’en sortit le premier continua à questionner l’homme qui affirmait être Xehanort.

- Si vous êtes réellement Xehanort, vous devriez nous craindre ! Pourquoi ne pas nous avoir tués à la naissance ? Et Atria, qu’en est-il ?

- Je ne vous ai jamais menti sur ce point-là. Je vous ai trouvé à la naissance tous les trois dans une forêt, alors que je m’entraînais. J’imagine que cette fatalité est due à la prophétie dont j’ai été victime jadis… En ce qui concerne Atria c’est moi qui lui ai donné la vie. Ce n’est qu’une création artificielle que j’ai mis au point de mes propres mains. De très anciennes potions, mêlées à de puissants sortilèges, m’ont permis de lui donner la vie. Malheureusement pour moi elle n’a pas su se débarrasser de Phénix. Ce n’était qu’une perte de temps.

- Je vous interdis de parler d’Atria comme ça ! Elle a pleuré avant de mourir ! Enragea Phénix.

- Elle a pleuré ? Quelle douce preuve d’humanité... Cela prouve à quel point ma maitrise de sa création était aboutie. ricana t'il.

- Comment osez-vous ?! Grinça Phénix, se retenant de ne pas l’attaquer.

- Pour répondre à ta question Orion, sache que toute ma vie, j’ai cherché à perfectionner mon savoir et ma connaissance. J’ai pu jouir d’une très longue existence, qui m’a permis de répondre aux plus incroyables mystères de l’humanité. Toutefois, il y a une seule et unique question à laquelle je n’ai pas encore pu répondre, et c’est la raison pour laquelle je vous ai laissé la vie, et ai décidé de vous éduquer.

- Une question ? Demanda Cassiopée.

- Comme vous le savez, j’ai autrefois été frappé d’une malédiction, par le possesseur du fruit de la prophétie. Cette prophétie annonçant mon trépas causé par trois constellations. Phénix. Cassiopée. Orion. Vous êtes les enfants dont parle la légende. J’aurais pu me débarrasser de vous étant jeune c’est vrai… Mais si je l’avais fait la prophétie n’aurait eu aucune chance de devenir vraie…

- Je ne comprends pas… Pourquoi voudriez-vous que la prophétie se réalise ? Elle annonce votre mort !

- Elle a été lancée par un homme dont les prophéties devenaient systématiquement vraies. Toutefois, j’ai tué cet homme de mes propres mains. Ce qui m’amène à cette fameuse question à laquelle je n’ai jamais pu répondre…

Il y eut un silence, pour qu’enfin Xehanort lève le rideau sur cette fameuse question qui était la clé de voute de ses agissements.

- Une prophétie lancée par le possesseur du fruit de la prophétie, n’ayant pas eu le temps de se réaliser avant sa mort, est-elle toujours valable ? Si oui, vous allez être amenés à me vaincre aujourd’hui, mais si non, c’est moi qui remporterais ce combat.

Poursuivant dans un long silence, les trois jeunes, ne purent prononcer le moindre mot. C’est alors que l’homme reprit de plus belle.

- Lorsque je vous ai trouvé dans cette foret, vous portiez autour de votre cou, une plaquette métallique avec écrit dessus vos noms respectifs… J’ai alors compris, que la prophétie était en marche. Si je vous avais tué alors que vous n’étiez que des nouveaux nés, il y avait fort à parier que d’autres enfants naitraient un jour, portant eux aussi des noms de constellations, animant ainsi un cercle sans fin dans cette prophétie. Alors, au lieu de réagir bêtement et de vous noyer dans une rivière, j’ai décidé de vous éduquer en vous cachant mon identité. J’ai façonné vos existences de manière à ce qu’aujourd’hui nous puissions nous affronter, et à vérifier qui du fruit de la prophétie, ou de moi, était le plus fort !

Il fit alors trembler la terre dans un sourire machiavélique, comme pour frémir d’une joie intense et d’une forme de sérénité dans une situation où il allait pourtant jouer sa vie.
Les trois enfants de la prophétie, se débarrassèrent des accessoires inutiles, comprenant alors que l’affrontement était inévitable. Seule Cassiopée reprit une dernière fois la parole, avec un regard froncé.

- Il y a une dernière chose que je ne comprends pas. Comment avez-vous fait pour survivre tant de temps ? Demanda-t-elle en attachant des longs cheveux.

- Ca, ma petite Cassiopée, c’est que vous allez devoir comprendre au cours de ce combat. Car sans cette donnée, je crains que vous ne soyez pas de taille à me vaincre.
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Dim 26 Avr - 14:42

Il en était trop. Phénix, fou de rage, sprinta en direction de Xehanort, lâchant un cri de colère, et dégainant son sabre. D’un geste de la main vers le ciel Xehanort fit se soulever une gigantesque masse terrestre, sur laquelle le garçon était en train de courir. Il trébucha et s’écrasa au sol, tandis que le vieil homme se suréleva à son tour, en soulevant une autre plaque tectonique.

*Le Riku no mi ?*  Se demanda Cassiopée.

Orion quant à lui se dirigea à toute vitesse vers cette colonne de terre qui s’érigeait désormais au milieu de cette plaine. Il empoigna Ragneel, l’épée dont il était devenu inséparable et s’apprêta à lancer son offensive.

- Orion, attention ! Il maîtrise le Logia de la terre ! Prévint la demoiselle.

Soudainement Orion se mit à rayonner, laissant une trainée magnétique derrière lui. Il bondit dans le ciel, et dans un éclair furtif, disparut littéralement.
Quelques mètres plus haut, là où Xehanort le porteur du mal, se trouvait, Orion apparut instantanément, et balança sa lame avec toute la puissance qu’il possédait. Le vieil homme se retourna, et attrapa la lame à main nue. D’un seul bras il bloqua le mouvement de son disciple, la main tremblante, et le repoussa de l’autre côté. Le garçon qui l’empoignait fermement, fut déséquilibré dans les airs, et du subir la riposte de son adversaire.
L’homme à la veste noire sauta dans les airs et d’une vrille, écrasa son talon en plein estomac du garçon. Il fut expulsé au sol, s’écrasant dans l’herbe jaune du pré.
Phénix jaillit alors, de l ‘étage de terre du dessous, et tenta une estocade avec la pointe de sa lame. Xehanort esquiva d’un pas latéral, et repoussa d’une main ouverte le jeune garçon. Il prit de bons appuis, et se jeta sur lui, en enchaînant les coups de paume. Tournant dans les airs sur lui-même, il lui adressa un violent coup de pied retourné, qui expulsa le garçon dans l’autre sens que celui ou son camarade avait été projeté.
Toujours au sol, Cassiopée posa ses mains au sol, et concentra une grande quantité d’énergie.

- Shouhyouki One !

Du sol jaillit une épaisse colonne de glace, qui grimpa jusqu’ à la hauteur de l’ennemi. De son sommet, jaillit une myriade de pointes gelées, vers le corps de la cible, qui bondit haut dans les airs et qui retomba au sol. Il esquiva les pointes qui jaillirent alors de la base de la colonne et s’approcha de Cassiopée qui créa une épaisse couche de glace devant elle pour se protéger du coup que son adversaire venait de lui lancer.
Le poing de l’homme s’arrêta sur ce rideau de givre, craquelant la surface, avec la force herculéenne dont il disposait.  
Dans son dos, Orion apparut à nouveau instantanément. Plaça sa main droite ouverte devant le milieu des omoplates du vieil homme et relâcha une violente déflagration électrique.

- Sankouseiun !

La vague électrique s’écrasa sur le banc de glace de son amie, qui fut protégée par son bouclier élémentaire. Xehanort apparut un plus loin, ayant facilement esquivé la vague déferlante d’électricité. Il dut éviter deux vagues tranchantes venues du dessus que Phénix venait de lui envoyer. Acrobatiquement, en posant une main au sol, il bondit latéralement pour laisser s’écraser au sol, les deux offensives du garçon aux cheveux blancs.
Ce dernier retomba au sol, près de ses deux amis, qui s’approchèrent ensemble de leur ennemi commun.

- Bien. Je vois que vous avez su vous procurer de puissants fruits du démon ! La foudre, la glace et le vent. C’est parfait. Dit-il en riant d’un air diabolique.

Sans répondre à cette forme de provocation, les trois amis attaquèrent à l’unisson, joignant leurs forces pour terrasser un adversaire, qui était plus que puissant. Phénix, fut le premier à donner une offensive. Il effectua une roulade sur les mains en concentrant une énergie au creux de ses paumes, qu’il envoya à toute vitesse une fois revenu sur ses pieds, propulsé par la force centrifuge de sa rotation. Les deux salves arrachèrent la terre d’une zone, de laquelle le vieil homme s’était enfui. Cassiopée, qui avait suivi tout le mouvement bondit dans les airs, et entoura ses deux poings de gros blocs de glace pour frapper l’homme avec beaucoup plus de dureté.

- Shomi no Kawaguchi !

Malgré la lourdeur de ses poignets, la belle était rapide. L’espace d’un instant, le vieil homme sembla surpris, tant l’exploit semblait énorme. Mais l’incarnation du mal, extraordinairement habile esquiva en pivotant son buste vers l’arrière, puis en s’abaissant, amorçant une riposte furtive, et visant le cœur de la jeune fille.
Il fut arrêté à la seconde près, par Orion qui fit jaillir du ciel un éclair qui vint séparer le vieillard de sa camarade. Les deux retombèrent au sol tandis que l’apprenti templier bondit vers l’adversaire, en tournoyant, et en dégageant une impressionnante aura électrique.
Ainsi, tel une dynamo, il fondit vers son ennemi prêt à le découper d’une tranche net avec sa belle épée flamboyante, chargée d’électricité. Assénant un coup fatal il trancha en deux le vieil homme, qui continuait malgré tout de sourire. Les deux parties de son corps sectionnées disparurent dans un brouillard qui apparut à l’instant où le jeune garçon avait porté son coup. Il retomba au sol, regardant le petit nuage de brume dans les airs, prit d’une incompréhension totale. Les trois guerriers le savaient, la terre ne permettait pas un tel tour de passe-passe. Il s’agissait soit d’un artifice inconnu, soit d’une fourberie dont le vieil homme devait avoir le secret.

- Surpris ? Dit-il en revenant quelques mètres derrière eux, les mains dans le dos.

Ils ne comprirent pas comment il avait réussi un coup pareil, mais en revanche, ils commencèrent enfin à se rendre compte de la puissance de leur adversaire.
Xehanort, justement, plaça une de ses mains face à lui, à la hauteur de son buste, la paume tournée vers le ciel, et regarda les trois enfants.

- Et si je vous montrais ceci ?

Du creux de sa main naquit une boule enflammée, de la taille d’une mappemonde. La substance en lévitation au-dessus de sa main brulait avec une incroyable ardeur, dans un flamboiement digne d’une véritable fournaise. Sans la lancer, se contentant de la maintenir au creux de sa main gantée, le vieillard observa les trois constellations prit dans un cyclone de stupéfaction. Il maîtrisait la terre et vraisemblablement, il maîtrisait aussi le feu...

- C’est impossible… conclut Phénix.

Apologizes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Mer 29 Avr - 19:19

- Il existe différents moyens d’utiliser les éléments dans un combat comme la maîtrise du Chakra par exemple… admit Cassiopée.

- Mais il est extrêmement difficile de maîtriser trois éléments. La terre, le feu et l’air… Pourtant, il nous en a déjà fait la démonstration…  

Certes il pouvait n’en maîtriser que deux, et user d’un fruit du démon pour le troisième, mais cette petite démonstration eut son effet sur l’aspect psychologique de cet affrontement. Les adversaires manipulant les éléments étaient généralement de redoutables combattants, et effectivement, maîtriser trois éléments témoignait d’un redoutable ennemi.
Cessant sa petite comédie de déstabilisation, Xehanort lança son projectile enflammé sur le groupe, qui esquiva en bondissant. La boule éclata au sol, rependant une grande aire enflammée. Profitant de leur esquive aérienne, le vieil home se concentra et chargea une aura glaciale autour de lui. Puis, d’un geste cyclique des bras, il débuta un assaut de salves gelées. Comme des centaines de stalactites perforantes. Une attaque inutile puisque les Logias n’étaient généralement pas craintifs de ce genres d’offensives. La ruse était grossière, et pourtant les trois jeunes n’avaient rien vu venir. Alors que la glace apparaissant de ses mains comme par magie, le vieillard continuait ses gestes de « va et vient » avec ses bras. La raison à cela était simple : continuant de propulser ses pics de glace par un moyen qui restait inconnu, Xehanort attrapa à sa ceinture trois petites lames qu’il lança en même temps que les salves gelées.
Un projectile noir au milieu de toutes ces fusées de givre était facilement repérable. Par mesure de sécurité Cassiopée l’esquiva comme les autres, alors qu’Orion et Phénix, l’attrapèrent au vol, sans subir de dégâts. Un réflexe qui faisait office de piège, car à l’instant même où les deux garçons saisirent ce projectile, ils ressentirent un gros changement dans leur organisme.
Cassiopée qui surveilla les réactions de ses camarades, comprit alors aussitôt en quoi consistait le piège.

- Des bâtonnets de granits marins ! Lâchez les vite, vous serez vulnérables à ses attaques sinon !  

Il était déjà trop tard, Cassiopée de retour au sol, n’avait pas vu ce qu’il venait de se passer. Orion, retomba au sol, à genoux, fatigué par cette pompe d’énergie naturelle, à tous les possesseurs d’un fruit du démon, mais sans blessures apparente. En revanche Phénix ne retomba pas au sol. Lorsque son amie tourna la tête dans sa direction, elle fut prise d’horreur.

- PHENIX !!!

- Et voilà comment on vient à bout d’une des plus puissant Logia existant…

Le bras tendu, l’index pointé vers le garçon aux cheveux blancs, Xehanort, observa la scène qu’il avait orchestré avec délectation. De son index avait jaillit un cône de glace dont la circonférence s’élargissait avec l’éloignement. Ce cône avait littéralement empalé le garçon par l‘estomac. Il ne parvenait plus à dire un mot, balbutiant quelques bribes, et crachant du sang par la bouche.
L’homme fit jaillir un pied de glace au sol, pour maintenir le cône. Comme un socle qui supportait le poids de la glace et du corps inerte du jeune homme qui n’était pas encore tout à fait mort.

- Quel idiot. Tu vois un projectile différent arriver sur toi, et sur décide de le parer à mains nues. Le premier imbécile venu une ferait pas une chose pareille… Il regarda avec insistance Orion qui avait fait la même erreur mais qui avait eu la chance de ne pas être la cible de cette attaque meurtrière.

- Heureusement que Cassiopée est là pour relever le niveau… dit-il en fermant les yeux et en plaçant ses mains à coté de ses épaules.

Il jubilait. Il était fier de sentir son étreinte sur ses proies. Phénix lui gémissait faiblement. Son sang coulait le long de la colonne de glace, dévorant lentement ses dernières forces. Ses deux amis l’appelèrent pour qu’il se maintienne en vie, mais le glas avait déjà sonné. Le jeune garçon aux cheveux blancs tourna la tête vers ses deux amis, bougeant ses lèvres sans que le son ne puisse sortir. Echouant même ainsi, un dernier adieu envers ses camarades, ne conservant que la frustration de ne pas avoir pu venger Atria, l’amie qu’il considérait tant, même malgré ses ultimes révélations.
Il ferma les yeux, et laissa glisser sa main sur le cône, pendante dans le vide, secouée par la toute légère brise. Inerte.

- Phénix… Non… sanglota Cassiopée, retenant les larmes qui perlaient au coin de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Mer 6 Mai - 17:42

Sous la toute légère brise, le bras inerte du garçon flottait dans le vide. Laissant ses deux camarades inconsolables. Cassiopée tomba à genoux. A peine eut-elle le temps de se satisfaire de ses retrouvailles, qu’elle devait admettre que jamais elle ne reverrait son ami.
Orion, prit d’un colère intense, fit jaillir la foudre autour de son corps et bondit sur Xehanort à toute vitesse. Laissant derrière lui, un trou d’air qui fit virevolter les feuilles mortes. Il attaqua par les poings et par les pieds. Multipliant les enchainements, alliant la vitesse et la furtivité de la foudre à ses talents d’artiste martial. Il saisit sa lame dans son dos, et fendit l’air d’une trainée flamboyante.
Le vieil homme toujours aussi habile esquiva, avec une adresse incroyable. Ses mouvements millimétrés lui permirent de se jouer au mieux son adversaire, qui déclencha une salve de foudre. Le vieillard bondit haut dans les airs, pour ne pas subir cette offensive. Cassiopée, explosa de colère et bondit en un seul saut rapide sur le vieil homme, et lui colla une droite en plein visage. A sa surprise, il ne broncha pas, son nez encaissa le coup, sans que le corps ne bouge, et sans que le visage esquisse un semblant d’insatisfaction.
Il avait encaissé le coup, tout simplement. Il saisit le poignet de la jeune fille, et d’un trait net, l’éjecta au sol. Elle s’écrasa dans la poussière, tandis qu’Orion bondit à son tour, pour contrer l’incarnation du mal.

- Et pourquoi ne pas oser un duel à l’épée ? Nargua le vieil homme.

Il fit apparaitre dans un rayon de lumière une épée très spéciale, dont le style était très épuré. Une épée très connue dans le monde comme étant une lame légendaire.

* Une Keyblade…* pensa Orion en comprenant, que même à l’épée le duel serait difficile.

Balançant sa lourde Ragneel sur la lame de son ennemi, les tintements des deux épées légendaires résonnèrent comme un torrent de puissance. Les coups pleuvaient, et les parades s’enchainaient. Les deux hommes qui retombaient au sol, continuaient de s’entrechoquer violement. Cassiopée, elle, saisit son bâton, et concentra toute son énergie à l’extrémité de celui-ci. Elle relâcha toute cette concentration en une seule fois. Un déferlement glaciaire, qui s’abattit sur tout le terrain, dans un blizzard torrentiel.

- Hyougajidai !

Dans une intense lumière, qui rappelait celle des étoiles scintillant la nuit, la glace se déposa sur tous les environs visibles. Le vent s’arrêta de souffler, les brins d’herbes furent prit sous le givre paralysant. Xehanort, dans un hurlement affreux disparut littéralement, comme soufflé par cette vague de froid destructrice qui s’était répandue sur toute la zone.
Le silence était plus que jamais présent. Voyant que rien ne réapparaissait, Orion, posa la pointe de sa lame au sol, observant ce chaos climatique que son amie avait provoqué pour venir à bout du malin.

- C’est ma plus puissante attaque… affirma la demoiselle.

Elle expliqua qu’en sacrifiant toute son énergie au bâton qu’elle manipulait, ce dernier pouvait utiliser cette même énergie sous une forme souhaitée, en la démultipliant. C’est ainsi qu’elle donna naissance à cette ère glaciaire.
Orion la regarda, non sans une tristesse commune pour leur ami mort au combat, mais s’approcha tout de même d’elle pour la féliciter de cet exploit. Elle avait annihilée toute forme de vie aux alentours en s’efforçant de respecter une exception. Cet ami…Le seul qui lui restait désormais...

Alors qu’il s’approchait d’elle prêt à l’enlacer, dans un câlin fraternel, il fut pris de stupeur de par ce qu’il vit dans son dos. Poussant un cri final, pour avertir son amie, il hurla son nom, sans que cette dernière ne puisse comprendre.
Le mal, jaillissant du sol, comme si son corps s’était dématérialisé, planta la pointe de son épée, au cœur de son échine, libérant ainsi du corps de la jeune femme, une forme immatérielle, tel un esprit. Elle ne put qu’afficher de grands yeux, pour signifier la douleur avant de s’effondrer au sol, la vie absente.

- Son attaque à bien failli avoir raison de moi… grogna le vieil homme.

Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Chess

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
9999/9999  (9999/9999)
Expérience:
9999/9999  (9999/9999)

MessageSujet: Re: Les origines du Mal   Dim 17 Mai - 14:48

Orion observe sa camarade qui posa un genou à terre avant que son buste ne bascule. La Keyblade aurait, selon les dires, le pouvoir de libérer les cœurs du corps des gens. Dans les vieilles légendes, ce qui était appelé les cœurs, n’étaient en fait qu’une forme immatérielle, représentant plus ou moins l’âme. Cassiopée, étalée de son long au sol, n’avait plus un souffle de vie, inerte, tout comme son ami suspendu un peu plus haut. La malin, avait fait fusionner son corps avec la terre, et avait dû s’enfuir profondément sous terre pour arriver à passer entre les mailles du filet.
Dans une explosion de colère, Orion rameuta de lourds nuages chargés d’électricité, un cri de fureur qu’il s’efforcerait de diriger au nom de la justice. Les nuages crachèrent des éclairs qui tombèrent sur la terre vierge. Xehanort bondissant en arrière, esquivant chacune de ses offensives venues du ciel, et bondit sur la colonne de terre qu’il avait formée au début du combat.
La foudre se calma, laissant Orion reprendre son souffle péniblement. Le vieillard observa, après avoir jeté un œil aux deux premiers cadavres, l’endurance de son ancien élève, et ne put s’empêcher de la commenter, en esquissant une satisfaction assurée.

- C’est terminé Orion. Tu ne me vaincras pas.

- Je… Je n’abandonnerais pas ! Je vous battrai d’une manière ou d’une autre !

- Regarde-toi… Tu as fait des merveilles au colisée de Meltokio, obtenu une épée tout aussi légendaire que la Keyblade que je possède, et as acquis un des fruits les plus puissants recensés en ce monde. Pourtant tu es à bout de souffle, alors que moi je ne suis même pas essoufflé.

Le constat était aussi terrible qu’alarmant, car outre le fait que le vieillard avait parfaitement raison, Orion ignorait encore d’où son ancien maître tirait son pouvoir lié à divers éléments comme la glace, le feu ou la terre. Il ignorait aussi comment il avait fait pour survivre autant de temps, et d’où provenait son niveau et son endurance qui paraissait irréelle tant elle était exacerbée.

- Je vais te dire la vérité Orion, tu ne peux pas me vaincre, et ceci était déjà prédéfini depuis le début…

- Qu’Est-ce que vous racontez ?! Grogna-t-il sans comprendre le sens de ces paroles.

- Je suis moi aussi un possesseur d’un fruit du démon, comme vous l’avez soupçonné. Toutefois je ne suis pas maitre d’un Logia. Mais je pense avoir trouvé le fruit le plus épatant qui ait jamais existé.

Le garçon conserva le silence, restant attentif à ses paroles mais aussi à toute ouverture qu’aurait pu lui laisser son adversaire.

- Beaucoup de gens considèrent les Logias comme les fruits les plus puissants et les plus rares qu’il existe en ce monde. Pourtant c’est un Paramécia dont j’ai fait l’acquisition. Un Paramécia qui m’assure que je ne trépasserai jamais.

- Comment ?!

- C’est le fruit de l’immortalité Orion. Je ne peux pas mourir. Je suis destiné à vivre éternellement, sans que jamais mon cœur ne cesse de battre.

- C’est… C’est impossible…

- J’ai trouvé ce fruit il y a plus d’un millénaire. Lorsque je l’ai mangé, mon corps a cessé de vieillir. Je n’ai jamais plus changé au fil des années… Ni le temps, ni la force ne peuvent venir à bout de moi. Tu peux peut-être me vaincre Orion, mais tu ne me tueras jamais. Perce mon cœur, brûle mon corps, fais ce que tu veux, jamais je ne cesserais de vivre.

Cette déclaration venait d’anéantir les espoirs de l’apprenti templier. Ses deux amis étaient morts, il se trouvait face à la personne la plus puissante qu’il n'ait jamais affrontée, et il venait d’apprendre que celle-ci ne pouvait pas mourir. Il ne savait plus par quel bout attaquer le problème.

- Le seul problème dans tout cela, c’est que je n’ai pas trouvé ce fruit plus tôt, à l’époque ou mon corps était jeune, solide, robuste et puissant. J’ai donc paré à ce problème tout au long de ces derniers siècles. J’ai passé plus de mille deux cent ans à m’endurcir, à me forger un corps indestructible. Une musculature impeccable, j’ai appris à maitriser tous les arts martiaux dans leur intégralité. J’ai perfectionné chacune de mes techniques, un peu plus chaque jours de manière à devenir la plus puissante personne qui n’ai jamais existée, et qui ne sera jamais égalée.

- Vous semblez oublier qu’en tant que possesseur d’un fruit du démon vous craignez la substance marine.

- Je maîtrise la glace mon garçon. Je suis à l’origine de la grande glaciation maritime d’il y a sept cent ans. Ce phénomène qui n’a jamais su être expliqué par les théoriciens… C’est moi qui en suis la cause. Je suis parvenu à geler tout une mer entière pour ne pas tomber dans l’eau. Je te l’ai dit, j’ai paré à toutes les éventualités.

Effectivement, il y avait dans son récit, une donnée qu’il n’avait pas citée mais qui semblait évidente. Si Xehanort avait passé plus d’un millénaire à forger son corps, il avait poursuivi ses recherches sur les fruits du démon, sur l’histoire de ce monde, avait vécu tous les grands changements que le monde : La destruction de l’empire de Manos, la construction de la ville de Tierra del Sol, la mort du roi du Grégothard victorieux de la rébellion. La grande guerre opposant Sylvarant à Tesseh’ Alla, les découvertes de Scotspace Boréalis, il avait tout vécu, tout analysé, tout méticuleusement étudié.
Son esprit était aussi perfectionné que son corps, qu’il s’agisse de connaissances historiques, biologiques, anatomiques, ou encore philosophiques.

- Toutefois, cela n’explique en rien, la raison pour laquelle tu ne peux pas me vaincre… Tu ne peux pas me tuer c’est un fait, mais tu pourrais me vaincre aujourd’hui et m’empêcher de nuire jusqu’à ta mort. Pourtant je sais que tu n’y parviendras pas. Et cela n’as rien à voir avoir le millénaire d’avance que j’ai sur toi, ni avec les connaissances que j’ai assimilées, ni même avec le fruit du démon que je possède.

Orion conserva le silence, toujours aussi attentif. Craignant le nouvel argument qu’il allait pouvoir se vanter de posséder.

- Tu ne t’es pas demandé par quel miracle ma maitrise de la glace, du feu, ou de la terre était aussi aboutie ?

- …

- Orion, regarde bien ce que je vais te montrer, et tu comprendras alors, que votre combat était joué depuis le début...

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://shinsekai-dream.onepiece-forum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les origines du Mal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les origines du Mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suivre ses origines
» Quand les origines refont surfaces
» Guildes (La quête des origines et Eldorado)
» Vos origines
» Vidéos - Pokémon: Les Origines.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: L'Abysse du Chaos-
Sauter vers: