PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Dim 11 Jan - 0:20

Ma tête me fait un mal de chien...Je me suis sûrement cassée quelque chose. Mais non si je m'étais brisé un truc je n'aurais pas autant de facilité à bouger les bras et les jambes. Oh mon dieu si ça se trouve je me suis fait le coup du lapin ! Non pas le coup du lapin !!
Mais attends...si c'était le cas je serais en ce moment-même techniquement décédée, non ? Alors j'ai pas le cou brisé...juste un sérieux mal de crâne et une probable bosse. C'est toujours mieux que de crever comme un caca, c'est cool !

Par-contre je ne sais pas si c'est mon coup à la tête qui me fait délirer mais j'ai la désagréable impression d'être allongée sur une surface assez dure et d'avoir plusieurs visages inconnus qui me dévisagent comme si j'étais une bête de foire.

Que s'est-il passé bordel de nouille ?!


- "Ah tu t'es réveillée miss, ça va rien de cassé ?"


Hein ? Qui me parle ? Je papillonne des paupières, dévisageant les - ...attends que je compte...un, deux, trois, quatre, cinq...voilà cinq ! - cinq personnes penchées au-dessus de moi.
Y a que des gars...je côtoie que des mecs sans déconner ! Et ma foi, sans vouloir penser comme une parfaite baiseuse de bas-étage, je dois avouer qu'ils sont tous sacrément bien gaulés ! C'est un groupe de sportifs de haut-niveau ou comment ça se passe ?


- "P'tin j'suis tombée sur la légendaire île des hommes ou quoi ?

- Hein ? L'île des hommes ? Vous connaissez les gars ?"


Tous hochent négativement la tête, un d'eux dit qu'il connait de nom l'île des femmes mais pas l'île des hommes.


- "Tu viens de là-bas, miss ?" M'interroge le type aux supers pec' qui me pose des questions depuis le début.

- "Nan, pas du tout, j'disais ça pour le fun...en fait pour en revenir aux faits, c'est un peu compliqué. Pour faire en abrégé, ça fait dans l'ordre : Tempête sur West Blue, bateau + moi dedans emportés dans un typhon, puis trou noir."


Les cinq Apollons mais qui n'ont pas tous les cheveux blonds se regardent, comme interloqués, puis m'sieur "j'ai de gros pectoraux bien saillants" me tend la main, un sourire aux lèvres. Mais je ne saurais dire si son sourire est sincère ou non.


- "Eh bien on peut dire que vous êtes une sacré chanceuse, miss ! Mes potes et moi étions en train de faire notre jogging quotidien lorsqu'on a vu votre bateau tomber du ciel en plein coeur de la crique de cette plage. On a tous nagé jusqu'à votre navire et lorsqu'on vous a vu inconsciente, les mains vissées sur la barre, on a décidé de vous ramener sur la terre ferme."


Sérieusement ? Ils ont vraiment fait ça ? J'attrape la main que me tend le gugusse et balaye mon regard autour de la zone : Ouaip, c'est bien une plage et, au beau milieu de la crique, se trouve mon fidèle Kenar. Je pousse un soupir de soulagement en le voyant encore flotter malgré la chute qu'il a dû faire.
Je reporte mon attention sur le groupe de mecs pas plus âgés que moi et, m'inclinant brusquement devant eux, je les remercie du plus profond du cœur.


- "Oh mais ce n'est rien, miss ! Ce n'est vraiment pas la peine de nous remercier !

- Mais vous m'avez sauvé, mon bateau et moi ! Je vous dois la vie !

- Pas la peine, on la protège assez bien nous-même." Réplique un autre type dont les muscles développés se devinent largement sous son débardeur.

- Que puis-je faire pour vous remercier ?" Demandé-je sans vraiment prendre en compte les paroles du dernier gars.


Les cinq beaux hommes se consultent une nouvelle fois du regard puis celui-ci dérive sur moi. Hé mais ils me matent ouvertement ou je rêve ? Je veux bien qu'ils me sauvent les miches mais il est strictement hors de question de leur servir de muse ! S'ils veulent se rincer l’œil, qu'ils aillent voir ailleurs !


- "Vous n'avez pas l'air très costaude...

- Hey !" Protesté-je en gonflant les joues, les sourcils froncés.

- "Mais elle tient un mental d'acier pour être parvenue de West Blue jusqu'ici...

- Stop, minute les gars, j'suis où là au juste ?"


Les hommes semblent prendre un air assez fier et, n'hésitant pas à bomber leurs muscles, le gars en débardeur quasi-transparent me répond non sans montrer une certaine fierté :


- "Miss, vous vous trouvez actuellement sur l'île la plus saine de tout North Blue : Suijou Deporte.

- La plus saine de tout North...NORTH BLUE ?! Bordel mais ce maudit cyclone m'a fait traverser toute la Calm Belt et le Shinsekai en prime !

- Ne vous en faites pas ! Ici vous êtes sûre de gagner un corps de rêve !"


J'hausse un sourcil. Attends il veut dire que tous les hommes de cette île sont comme eux ? Genre bien foutus et tout et tout ?!


- "Sans déconner ?

- Sans rire, ici le sport est roi ! Quiconque entretient son corps à la perfection est sûr de recevoir les éloges de l'île toute entière !" Me répond m'sieur gros pec' en écartant les bras comme pour montrer la grandeur de ses...muscles je présume ?

- Je ne cherche pas vraiment à avoir des lèches-culs ambulants ni à avoir un corps de mannequin vous savez.

- Oh mais tenir la forme n'a pas pour unique base le physique, mais aussi le mental...

- C'est pour cela, qu'en échange de vous avoir sauvé la vie, nous vous proposons de participer à une compétition...

- Une compèt' ?" Soudainement je me sens profondément blasée. "Pas intéressée."


Désolé mes chers Apollons, mais sincèrement le sport et moi ça fait l'infini puissance infini ! Entretenir mon corps ? J'en ai rien à foutre ! Un pirate, et plus particulièrement une femme-pirate digne de ce nom en n'a un peu rien à taper d'entretenir son corps. Moi tout ce qui m'importe c'est d'avoir du rhum, un navire et de la...


- "Ça ne vous tente vraiment pas ? Même si le premier prix est un fruit du d...

- De la bouffe ? Ok marché conclus ! Je vais y participer à votre foutue compétition et je la gagnerai ! De la nourriture gratis c'est pas tous les jours que ça se trouve !"


Sur ces mots pleins d'entrains, je ne m'occupe pas d'écouter la fin de la phrase du gars que déjà je pars d'un pas conquérant vers la ville la plus proche de la plage, c'est à dire celle que je vois au-delà de cette butte de sable. Hé hé, à moins ce fruit du...il a dit quoi déjà le monsieur ? Bof, peu importe ! Je verrais bien sur place !

En attendant, qui dit compétition dit inscription avant tout ! C'est parti ma chère Cali !



Dernière édition par Vivid Cali le Jeu 15 Jan - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Driss Keller

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 18
Localisation : Suijou Deporte
Humeur : Curieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
392/400  (392/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Dim 11 Jan - 11:21

Le Paradis du Sport ou l'enfer des gens normaux


Le navire d’Harold accoste et je m’affaire à essayer de trouver des cordes, des gros clous et un marteau. Mon bienfaiteur me regarde faire et me demande ce que je fais mais je ne prends pas la peine de lui répondre, je suis trop pressé, chaque minute compte en ce moment. Je descends dans les cales et récupère tout ce dont j’ai besoin. Je remonte tant bien que mal tant je suis chargé. J’ai l’impression qu’à tout moment, je vais basculer dans les escaliers. Mais je tiens bon, trois clous, trois cordes et un marteau n’auront pas raison de moi quand même ! Une fois sur le pont, j’attends en trépignant d’impatience que la bateau soit bien amarré et ça prend une éternité ! Je sautille d’une jambe sur l’autre comme je ne tiens pas en place et enfin, ça y est !
Je me rue sur la terre ferme et tente de retrouver la côte que j’avais vue au large. Quand j’y suis enfin j’accroche chacune de mes cordes à un gros clou différent. J’essaie de les planter du mieux que je peux mais avec la force que j’ai, ça me prends plus de temps que prévu. J’abats le marteau encore et encore jusqu’à être satisfait de la profondeur que semble avoir atteint mon premier clou. Je réitère mes mouvements pour les deux autres clous. C’est alors, qu’en nage je lance les cordes tout en disant :


-Tenez ! Voici des cordes pour vous aid…

Je n’ai pas le temps de finir ma phrase car les trois jeunes gens que je voyais escalader cette côte escarpée ont en fait fini leur ascension tandis que je m’échinais à préparer des cordes pour les aider. Je les regarde, l’air ahuri ressentant une sensation d’échec grandissante – et pour cause face à eux j’avais l’air d’une brindille.

-Hé gamin ! Me dit l’un des trois fous qui s’amusaient, apparemment, à escalader cette falaise. Je ne comprends pas ce que tu as voulu faire avec ces cordes. Tu comptais descendre toi aussi pour t’entraîner à remonter ?
-Euh… Non, je voulais vous aider… J’avais peur que vous tombiez et que vous vous fassiez mal…


Ils me rient au nez tandis que je me tasse, pourquoi j’ai la désagréable impression qu’on se moque de moi.

-Ecoute gamin ! Ici, on s’entraîne tous les jours à grimper sur les falaises de l’île, d’abord on fait le tour de l’île à la nage puis on monte les falaises, puis on enchaîne sur un footing mêlé à un parcours du combattant etc… t’inquiète pas va ! On ne risque pas de tomber !

Je ne réagis pas, je commence à comprendre où se trouve mon erreur ! J’ai pourtant lu avec Leila que les habitants de cette île sont complètement fous. Il se construise un corps de rêve au détriment de toute la nature de cette île privilégiant leur santé individuelle à la santé collective. J’aurais déjà dû comprendre quand j’étais sur le bateau que cette activité dangereuse n’était qu’une partie de leur entraînement. Les livres sont pourtant assez clairs là-dessus mais je n’avais pas saisi tout l’ampleur de leur propos jusque maintenant.
Voyant que je ne réponds plus, le colosse qui me parle depuis le début prend congé avec ses deux acolytes :


-Allez, à la revoyure, gamin !
-Ouais salut, gringalet !
Me disent les deux autres en chœur en insistant bien sur le dernier mot.

Je les regarde s’éloigner tout en bougonnant pour moi-même. Gamin passe encore mais gringalet
– oui, j’avais du mal à accepter la réalité à cette époque. Je ne vais pas les laisser m’insulter impunément. Je vais montrer à toute cette île qu’il n’y a pas besoin d’être tout bodybuildé pour être fort ! Ils verront !
Fort de cette nouvelle résolution, je retourne au bateau voir Harold. L’un des matelots me sermonne en m’ébouriffant les cheveux car j’ai oublié de ramener le matériel. Mais je n’ai pas la tête à ça. Je me dirige tout droit vers Harold et lui demande s’il sait si un tournoi se déroule par ici. Je lui demande parce que je me doute bien que dans un pays où le sport est roi, il doit y avoir des compétitions ! Le bon gros marchand me sourit et me dit que justement un tournoi omnisport est censé se dérouler bientôt ! Je ne pouvais pas rêver mieux, aussi je m’exclame alors :


-Parfait !


Dernière édition par Driss Keller le Mer 21 Jan - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Dim 11 Jan - 16:17

Avançant prudemment sur la planche de bois qui craquelait sous son poids, Kannon quittait le bateau d'un pas décidé. Tout était allé très vite. Il avait navigué depuis Lagays Greem, Il avait fait un séjour plutôt mouvementé sur Lunveel puis était allé en direction de Yurikago, son périple sur North Blue continuait doucement mais surement. Et peut être même plus surement que doucement !
Suijou Deporte. L’île des athlètes, comme le petit mousse du bateau lui avait expliqué. Dans l’absolu Kannon ne savait pas ce qu’il venait y faire, mais il n’avait ni embarcation, ni co-équipiers pour traverser la grande mer du nord. Alors, faute de moyen, il se rattrapait sur les navettes qui voguaient d’îles en îles.

Le premier pas au cœur du petit port de la cité, lui fit comprendre que le jeune matelot ne lui avait pas menti. Au milieu des dockers, courraient de nombreux jeunes, tous vêtus communément d’un short et d’un débardeur, laissant apparaître une musculature de collection. Ils courraient pour poursuivre ce qui devait être un entraînement matinal. D’autres qui ne courraient pas, travaillaient leurs muscles grâce à des longues séries de pompes, de tractions ou de terribles séquences d’abdominaux. La culture du sport trahissait l’atmosphère de cette île. Mais dans l’absolu cela ne dérangeait pas Kannon, chacun était libre de faire ce qu’il voulait. Ce n’était pas plus mal que certaines hiérarchies ridicules, telle que celles de Lunveel qu’il avait combattu quelques jours plus tôt.

Remontant le port, il continuait d’observer tout ces athlètes de tout âges, se faire souffrir pour la création d’un « corps parfait ». Quittant l’embarcadère, il remonta dans les premières rues de la ville, qui semblaient tout à fait charmantes, portant avec lui son petit sac où il transportait ses affaires.
Il fut intercepté par un groupuscule composé de deux garçons et de trois filles, qui sans exception, courraient pour leur religion de sculpture du corps.

- Hey, mon gars ! Lança l’un d’eux. Tu t’es perdu ? Tu fais parti de quel groupe ?

- Je vous demande pardon ?

Se pourrait il que l’un de ces « drôles » l’ait confondu avec un autre ? Où mieux encore, pensait il que ce brave gamin de Kannon était un sportif natif de Suijou ? Que ce soit l’un ou l’autre, le garçon aux cheveux bleus le regarda d’un air bête, ne comprenant pas tout ce qu’on lui demandait.

- Tu appartiens à quelle équipe ? Lança une des filles, qui continuait à trottiner sur place pour ne pas perdre son rythme.  

- Je comprend rien à ce que vous racontez les gars. Je suis pas d’ici.

Les cinq furent visiblement étonnés. Regardant le garçon de Lagays Greem de la tête au pied et analysant la moindre parcelle de chair de son corps. C’était une sensation assez désagréable, Kannon se sentait un peu comme un morceau de viande que des passants pourraient regarder devant l’étalage d’un boucher. Une chair bien juteuse et fine de laquelle on se délectait à coup sur.

- Quoi ? Qu’Est-ce qu’il y a ?! demanda-t-il perdant patience.

- T’es pas un sportif d’ici alors… conclut une des inconnues.

- La vache ! Ce que j’aimerais avoir ton corps ! T’es pas un sportif mais t’as une carrure super robuste. T’es costaud comme type.

Kannon ne savait plus ou se mettre. Voilà qu’un garçon réclamait ouvertement qu’il désirait son corps. Dit comme cela, la situation pouvait paraitre amusante, mais elle gêna le garçon qui rempilait sur une réponse autre.

- J’ai dit que j’étais pas d’ici, pas que je faisait pas de sport ! Je pratique les arts martiaux.

Il y eut un « aaaaaaah » général, qui semblait expliquer la composition anatomique du jeune homme. Ce qui commençait sérieusement à l’exaspérer. Il les regarda avec un air d’agacement, et ne tergiversa pas pour s’en aller sans dire au revoir. Ce n’était pas une manière d’accueillir des nouveaux venus.

- Hey attend ! Stoppa un des garçon. Au niveau endurance et robustesse tu donnes quoi ?

- Mais c’est quoi ces questions ?! Foutez moi la paix !

- Désolé de t’importuner, s’excusa l’une des filles. C’est juste que le grand tournoi annuel de l’île débute demain. Ca te tenterait pas d’y participer avec nous ?

Déjà, l’artiste martial semblait apprécier la douceur de la jeune femme qui savait y faire avec un peu plus de politesse voire de diplomatie. Il demanda quelques explications, sur la totalité de la situation, ce qui englobait : cette île, le comportement draconien des gens, et le fameux tournoi dont il venait d’entendre parler.
Elle lui expliqua que tout les ans sur Suijou Deporte, avait lieu un grand tournoi omnisport qui faisait appel à de nombreuses qualités sportives telle que la force, l’adresse, l’endurance, l’équilibre, la robustesse, l’agilité, ou encore le sang froid. Il y avait de quoi se souvenir de son périple sur Lagays Greem. A croire qu’il cherchait les compétitions… Toutefois ce tournoi semblait être un véritable moment d’histoire puisqu’il semblait exister depuis plusieurs siècles, respectant les traditions ultra sportives de cette île si spéciale.
L’un des garçon reprit en expliquant que leur équipe était déjà bien en place mais qu’il restait encore une place de libre au cas où. Et tout naturellement, ils proposèrent à un parfait inconnu de les rejoindre…

* LOGIIIIIIIIIQUE !* pensa le garçon aux cheveux bleus complètement abasourdi par l’ardeur de ces gens qui devaient avoir à peu près son âge.

- J’ai pas vraiment l’intention de participer à ce tournoi en fait… expliqua-t-il.

Encore une fois, il y eut un « dommage… » général, comme si le garçon était attendu depuis toujours comme le messie. Après s’être excusé de l’avoir importuner, ils reprirent leur course dans le centre ville. Kannon poursuivit son chemin, en repensant à son aventure sur Lagays Greem, il eut une pensée pour ses deux amies Lili et Bonney avec qui il avait su faire de véritable miracle. Pourtant ils n’avaient su saisir qu’une seconde place synonyme de fierté mais aussi de frustration… Il s’arrêta un moment posant sa main sur son menton, et fit le tour de la question.

- Quoi que… 


Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Jeu 15 Jan - 19:50

En moins de dix minutes de marche, j'ai atteint le centre-ville de Suijou Deporte. Mais y a quelques trucs qui m'ont vachement inquiété, surtout concernant la "santé de l'île".

Juste après avoir quitté la plage, je me suis engagée sur un chemin rocailleux menant directement à la ville. Et ce que j'ai vu autour de moi m'a complètement décontenancée. Merde je n'aurais jamais pensé que les habitants Suijou soient si bornés dans leur manière de vivre sainement qu'ils en négligent totalement la santé même de leur propre île. J'ai croisé un pauvre chien sauvage qui avait du mal à avancer et même des ossements assez crades d'un animal que j'aurais identifié à la va-vite comme étant auparavant une vache. Même la végétation est quasi-inexistante. Les arbres sont tout bonnement morts, les mauvaises herbes ont une drôle de couleur grisâtre comme si elles avaient perdu leur couleur naturelle. Et je parle même pas des infrastructures du centre-ville ! Depuis combien de temps n'ont-ils pas repeint leurs murs ? J'ose même pas imaginer.

Après, je vais pas cacher que ça ne me concerne en rien, mais même, ça m'a choqué, voilà tout. Je suis encore tombée sur une île où vivent des gens pas normaux. Au moins, il ne semble pas y avoir de déserts ou de monstres zarbis ici, c'est déjà ça de fait ! Parce que risquer ma peau à chaque escale, ça va, hein ? J'ai eu ma dose de sensations fortes pour au moins les trentes prochaines années.

M'enfin, maintenant que je suis au centre-ville il va falloir que je me renseigne pour m'inscrire à cette fameuse compèt'. Malheureusement j'ai déjà essayé d'interroger des passants mais j'ai même pas eu le temps de leur dire deux mots qu'ils m'envoient royalement bouler en me disant que je gène leur entraînement. Bonjour l'accueil !
A plusieurs reprises, en voyant des groupes de body-builders hommes et femmes confondues faire leurs pompes à même le sol, j'ai eu l'irrésistible envie de leur envoyer un grand coup de pied au derche. Mais bon, ça se fait pas et puis j'ai pas envie de me faire défoncer la gueule par ces sportifs.


- « Bon je dois me rendre où pour m'inscrire à la fin ?! »


On dirait pas trop d'un point de vue extérieur, mais je vous jure que je suis à deux doigts de péter un câble. Fort heureusement pour ma pomme, c'est en tournant un peu sur moi-même pour observer davantage les environs que mon regard tombe sur un stand. Ouaip, un stand. Mais pas n'importe quel stand, une grande banderole d'un rouge vif est installé juste au-dessus avec inscrits en grandes lettres blanches « Inscription pour le décathlon ». Un décathlon, hum, je pense qu'il s'agit à 99% de ce fameux tournoi pour lequel tout le monde ici semble s'entraîner d'arrache-pied...à moins que je me goure royalement depuis le début...

Sans hésiter plus longtemps, je m'avance d'un pas décidé vers le stand et y vois un autre de ces mecs baraqués se tenir derrière, une feuille à la main et...une haltère dans l'autre. Attends il fait ses exercices en lisant et en tenant un stand ? Les trois en même temps ?!


- « Mec, moi j'arrive à peine à manœuvrer mon bateau et à boire du rhum en même temps, et encore, j'ai déjà failli faire chavirer le navire toute seule.
 
- Tu veux t'inscrire au tournoi, miss ? » M'interroge le type du stand sans lever les yeux de sa feuille et en continuant de soulever son haltère.


Merde j'ai dû penser à voix-haute. N'empêche qu'il a l'air assez snob' ce type, je sais pas pourquoi...peut-être à cause des lunettes carrées reposant sur l'arête de son pif.
Voyant que le dit-type à lunettes lèvent enfin les yeux vers moi, je me reprends et pose brutalement une main sur la surface du stand, faisant trembler un pot remplis de stylos ainsi qu'un tas de feuilles.


- « Ouais mon gars, j'aimerai m'inscrire pour votre compèt' là, votre décathlon. »


Comme pour le groupe de mecs m'ayant sauvé tout à l'heure, le monsieur baraqué me dévisage de la tête aux pieds puis, sans que je ne comprenne d'abord pourquoi, il laisse s'échapper de ses lèvres un ricanement.


- « Désolé miss, je crois pas que ce soit possible.

- Hein ? Comment ça ?

- Vous vous êtes vue au moins ? Vous ne tiendrez même pas la première épreuve sans vous tordre la cheville... »


Je serre les dents et abats brusquement mon poing sur le stand, faisant cette fois s'envoler une partie du tas de feuilles et renverser le pot à stylos. Les sportifs passant à côté stoppent quelques instants leurs exercices et, en trottinant sur place comme pour ne pas perdre le rythme, regardent la scène d'un air interrogatif.
Le regard jetant des éclairs, je me mets à cracher méchamment :


- « Ecoute-moi bien connard, j'suis loin d'être la petite chose fragile à laquelle tu dois sûrement penser. J'ai survécu au désert d'Illusia et à des choses monstrueuses sur Las Camp que tu ne pourrais même pas imaginer ! Et par-dessus tout, j'ai été emportée par un typhon qui m'a transporté de West Blue jusqu'ici, alors c'est pas un enfoiré comme toi qui va m'empêcher de participer à un foutu tournoi sportif de merde, c'est compris ?! »


Le gérant du stand reste la bouche à demi-ouverte, de même que les passants qui ne doivent certainement pas croire ce que je viens de déballer. Au beau milieu du centre-ville et en public qui plus est ! Voulant en rajouter une couche mais cette fois-ci plus discrètement, je pose mes coudes sur le stand et m'approche de l'oreille de l'homme et lui murmure à l'oreille :


- « Ah et avant que t'ouvre de nouveau ta grande gueule, sache que je suis pirate et que je n'hésiterai pas à te faire sauter la tête. Alors maintenant tu m'inscris à ce tournoi, tout de suite. »


Je me recule et souris en voyant de la sueur couler du front du type qui en lâche carrément son haltère et s'empresse d'empoigner un stylo ainsi qu'une fiche d'inscription.


- « Votre nom ? » Me demande-t-il d'une voix tremblante.

- « Cali, Vivid Cali. » En esquissant un grand sourire, j'ajoute, amusée par la situation : « Et quand commencera le tournoi je vous prie ?

- De...demain aux aurores. Rendez-vous au Colisée sportif...

- Merci bien mon brave ! » Salué-je en m'inclinant légèrement.


Haha, ça m'a fait vachement du bien de gueuler un bon coup ! Il faut dire qu'avec tout ce que j'ai traversé jusqu'à présent, j'ai bien le droit de me la péter un peu. J'ai vraiment hâte de demain pour le début de ce décathlon, je ferais tout pour rafler le premier prix ! Mais avant, ce serait cool que moi aussi je me mette à m'entraîner, même s'il est un peu tard pour ça.
Balayant la zone, je me rends compte qu'il n'y a pas un seul sportif solo. Si ça se trouve, ce tournoi se déroule en groupe...il faut que je trouve des partenaires ! J'espère dégotter des mecs ou des filles prêts à me laisser le premier prix, sinon c'est pas la peine de bosser ensemble !

Revenir en haut Aller en bas
Driss Keller

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 18
Localisation : Suijou Deporte
Humeur : Curieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
392/400  (392/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Mer 28 Jan - 23:25

- Qu'est-ce que tu comptes faire Driss, me demande Harold inquiet.
- C'est pourtant clair, lui dis-je, je vais m'inscrire à ce tournoi et je vais montrer à tous les habitants de cette île qu'on a pas besoin d'être hyper grave trop musclé pour gagner une compétition de sport !

Harold sourit en entendant mon accumulation de superlatif mais secoue la tête également. C'est un geste que je lui connais bien, il prends son air de vieux sage qui sait toujours tout mieux que tout le monde. Il pose une main rassurante mais ferme sur mon épaule et reprends :

- Driss. Cette île est entièrement composée d'hommes et de femmes qui ne vivent que pour le sport. Si tu veux, tu pourras y faire un tour et tu verras, tout y est mort. Les seules choses qui intéressent ces gens sont leurs muscles, leurs muscles et encore leurs muscles... Tu ne feras pas le poids contre eux... Ne me fais pas ces yeux-là Driss, tu sais que je crois en tes capacités, tout comme Leila, mais j'ai peur que cette compétition te perde ! Tu es tellement bien comme tu es, honnête, volontaire, déterminé. Je ne veux pas que tu deviennes aussi fou que les gens de cette ville !

Les paroles d'Harold ont d'abord commencé par me vexer. Puis, au fur et à mesure, je me détends, je finis même par sourire. Mon bon gros Harold est vraiment mon bienfaiteur, je ne savais pas qu'il me portait tant dans son cœur. Ça me fait énormément plaisir. Mais il l'avait dit lui même, je suis volontaire. Et j'aime énormément les défis. Je ne vais pas laisser passer cette occasion. Je vais aller à ce tournoi, je vais m'y amuser, et je tiendrais assez longtemps pour pouvoir prouver à tous que je suis capable de les vaincre à leur propre jeu. Comme j'ai hâte de voir leur tête ! J'expliquai donc à mon bon gros marchand qu'il n'avait rien à craindre et que je ne ferai absolument rien qui ne me fasse pas envie. Et comme je l'avais promis, je ne ferai rien qui déshonorera le nom des Keller. Il paraît rassuré mais pas complètement serein. J'en suis désolé mais ma décision est déjà prise et il n'a pas vraiment son mot à dire. Il va rester plusieurs jours sur cette île et moi, il faut que je m'occupe !
C'est donc d'un pas décidé que je quitte le navire en quête du bureau d'inscription. En chemin, je prends pleinement conscience des paroles du marchand. Je regarde à droite et à gauche et tout ce que je vois, ce sont des parcours d'entraînement, des pistes cyclables tout terrain, des murs d'escalade
– même si visiblement, ils n'en avaient pas besoin. Je vois même des bâtiments, certes délabrés de l'extérieur, qui semblent être des gymnases et des piscines. C'est tout de même fou de voir autant d'aménagements pour le sport et aussi peu pour l'environnement. Les arbres n'ont plus de feuilles, certains sont même déracinés et le sol est fissuré... Et je ne parle même pas des routes dont les pavés se promènent librement sur le sol. Finalement, je me sens un peu mal pour les habitants de cette île. Se rendent-ils compte de ce qu'ils ratent ? Le plaisir de jouer les aventuriers en montant aux arbres, les cache-cache dans les buissons et j'en passe ! Les enfants d'ici doivent s'ennuyer ferme !
Cependant, je n'ai pas le temps de m'appesantir dessus, d'une je suis pratiquement sûr que ce serait peine perdue, de deux, j'ai une fiche d'inscription à remplir ! Et justement, après quelques minutes de marche supplémentaires je vois au loin une espèce de grande banderole d'un rouge vif. Peut-être est-ce ce que je cherche ! Je m'approche donc pour en avoir le cœur net quand soudain j'entends :


- ...alors c'est pas un enfoiré comme toi qui va m'empêcher de participer à un foutu tournoi sportif de merde, c'est compris ?!

*Wow !* pensé-je, *elle a vraiment pas l'air commode celle-là, autant ne pas l'approcher...*

Seulement, un problème subsistait... Le stand d'inscription était juste devant elle... Comment vais-je faire ? Bon, il est temps que je prenne mon courage à deux mains, j'inspire profondément et je m'avance, fort de ma nouvelle détermination. Détermination qui s'envole lorsque je m'aperçois que la femme est déjà partie, laissait la voie libre.  J'ai vraiment l'impression de faire des efforts pour rien aujourd'hui ! Lorsque j'arrive au niveau du bonhomme qui est censé me délivrer la feuille d'inscription, celui-ci semble partagé entre la peur et l'exaspération. Je lui fais donc un sourire pour le rassurer. Seulement, je sens que l'exaspération prend le dessus, au lieu de la bienveillance à laquelle je m'attendais...


- On ne donne pas de fiche d'inscription aux gringalets ici, crache-t-il plein de mépris.

Je soupire alors, qu'est-ce qu'ils ont tous à me traiter de gringalet... S'il voulait se la jouer comme ça, très bien, j'allais également faire la sourde oreille, d'ailleurs, je connais un technique particulièrement énervante. Je baisse alors la tête et souris pour moi-même cette fois-ci. Il ne sait pas ce qui l'attend. Je le vois même se détourner comme s'il était persuadé que je m'étais déjà résigner. C'est alors que je relève brusquement la tête avec l'expression la plus innocemment curieuse que je suis capable de faire et lui lance un magistral :


- POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ???

Il se retourne en écarquillant les yeux. Je pense sincèrement qu'il s'attendait à tout, sauf à ça. J'en rirais presque tellement l'expression de son visage est drôle.

- Eh bien... Un gringalet n'a rien à faire dans un tel tournoi, répond-il finalement peu désarçonné.
- Pourquoiiiiiiiiii ? continué-je.
- Parce qu'il risquerait d'y laissé la vie le pauvre.
- Pourquoiiiiiiiiii ?
- Parce que les gens de cette île sont surentraînés...
- Pourquoiiiiiiiiii ?
renchéris-je en l'interrompant.
- Parce que... Parce qu'on aime ça !
- Pourquoiiiiiiiiii ?
- Parce que... Parce que... Parce que c'est comme ça !
- Pourquoiiiiiiiiii ?
- Oh et puis crotte hein ! T'as gagné sale garnement ! La voilà ta feuille !
- Merci bien cher monsieur ! On se reverra peut-être sur le podium !
Lancé-je en agitant ma main.

Je m'éloigne donc tout en jetant un œil à ma feuille. Ce tournoi est donc un décathlon... À chaque épreuve un nombre précis de participants est éliminé. Je vais certainement avoir du mal pour quelques épreuves mais je sais que je peux vaincre. Après tout, je suis un Keller !

Revenir en haut Aller en bas
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Ven 30 Jan - 0:53

Il avait rapidement changé d’avis. Il s’agissait peut être d’une forme de mauvaise foi de sa part. Curieux, car d’ordinaire il n’était pas mauvais perdant, preuve en était qu’il avait laissé la victoire aux Harpies sur Lagays Greem. Mais un sentiment de revanche naissait en lui. Après tout il comptait voyager sur Grandline, un peu de sport pour la condition physique ne lui ferait pas de mal. Il ne lui manquait plus qu’à trouver le bureau des inscriptions.
IL remonta la rue pour atteindre ce qui semblait être un syndicat d’initiative. On le renseigna sans trop de difficultés. Quoi qu’avec son sens de l’orientation légendaire, le garçon était encore capable de se perdre. C’est alors qu’une idée lui traversa l’esprit. Il y avait dans cet office de renseignements, des affiches pour cette fameuse compétition. Le descriptif indiquait des épreuves en tout genres, qui concernaient la force, l’endurance, la vitesse et d’autres attributs. Seulement voila, il suffisait d’une épreuve d’orientation pour que le jeune homme se fasse éliminer instantanément. Il n’était pas du genre à manquer de confiance en lui, mais avait la tête sur les épaules. L’orientation avait toujours été son point faible. Il aimait la nature, il aimait se balader, mais se perdait… Tout le temps.

Il arriva finalement au bureau des inscriptions sans trop de difficultés. Il se plaça dans la queue qui n’était pas grande, et patienta en profitant du petit spectacle qu’il y avait au comptoir. Après qu’une fille courte sur pattes, mais pleine de zèle, eut fait per au responsable, un jeune garçon haut comme trois pommes, demanda à se faire inscrire. Il se fut légèrement refoulé, mais ne perdait pas espoir. Face à l’attitude négative de l’homme en face de lui, le jeune homme adopta une stratégie totalement différente, mais bien plus efficace. Une succession de gamineries, dont tout le poids de l’idée se résumait en un seul et unique mot : « pourquoi ». Il n’y avait rien de plus sordide, et même de plus rageant. En cela le petit garçon était sacrément intelligent ! Et c’est tout naturellement qu’il obtint rapidement gain de cause, et se fit inscrire. Il salua le monsieur après une satisfaction logique de son attitude payante, et laissa la place au jeune garçon derrière lui.
Curieusement Kannon n’eut pas le moindre problème pour son inscription. Visiblement son physique lui épargnait ce genre de polémiques. Il donna quelques renseignements évidents et fut remercié.
On lui donna les ultimes renseignements sur le début des épreuves, et on le laissa s’en aller. C’est ainsi qu’il reprit sa route de vagabond, sans vraiment savoir ou se diriger, mais dans l’attente du grand coup d’envoi du championnat. Puis il réalisa soudain que le responsable ne lui avait pas parlé d’équipe ou de ce genre de choses. Alors pourquoi ce groupe l’avait il presque agressé quelques jours plus tôt, si au final le tournoi n’était pas en équipe ? Autant de question qui trouveraient réponses sous peu. Et une chose était sure, outre des types surentrainés, il y aurait aussi de fortes têtes durant cette compétition !


A mes partenaires:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Lun 9 Fév - 22:55

Le premier endroit où je peux trouver des partenaires est logiquement le lieu où se dérouleront les épreuves, autrement dit le Colisée sportif. En voyant ce titan de pierres, je ne peux m'empêcher de repenser au fait que les habitants de cette île en ont vraiment rien à foutre de l'entretien des infrastructures. Bah, s'ils attendent que le toit leur tombe sur la tête ou que le bâtiment tout entier s'effondre sur eux, moi franchement j'en ai strictement rien à foutre. Sauf si je fais partie des victimes. Ce qui, je l'espère, n'arrivera jamais.

Donc je disais, j'arrive au Colisée et pénètre dans un grand hall où des dizaines de tableaux tapissés d'affiches concernant le déroulement des épreuves sont mis régulièrement à jour par des gars baraqués qui, d'après moi, font partie du staff organisant cette compèt'.
Les épreuves, à vrai dire je m'en brosse la queue de cheval avec un cure-dent ! La récompense, c'est tout ce qui m'importe. Quitte à l'obtenir en trichant, je l'obtiendrai en trichant. D'après le connard du stand d'inscription de tout à l'heure, il s'agira d'un fruit du...je sais pas trop. Mais je pense pas qu'un tournoi sportif aurait pour récompense un simple fruit, sinon ce sera trop de l'arnaque et pas grand monde voire personne n'y participerait à mon avis.


- "Quoique, ils sont tous cons ici." Soupiré-je alors que mon regard se pose sur les nombreux sportifs zieutant sur les affiches.


Allez, faut pas que je divague, il me faut des équipiers ! Sans réfléchir, je me plante devant la première sportive que je vois.


- "Hé blondinette, ça te dirait qu'on fasse équipe pour le tournoi ?

- Equipe ? Avec une tige de blé comme toi ?" La gonzesse se met à rire et continue son chemin en se tenant les côtes.


Je me retiens de ne pas la poursuivre et de lui sauter à la gorge. Après tout si ça se trouve je suis juste tombée sur la connasse de service de Suijou. Allez, je retente ma chance avec cette fois-ci un homme d'une trentaine d'années en train de faire des pompes à même le sol du hall.


- "Z'ont pas peur de se choper le sida eux...Hum hum ! Excusez-moi monsieur, mais voudrez-vous faire équipe avec moi pour le tournoi sportif ?"


Le type arrête de faire ses pompes et lève la tête vers moi avant d'hausser un sourcil. Là, il me pose la question qui anéantit tous mes espoirs :


- "Pourquoi faire équipe ? Vous n'êtes pas au courant que les trois quarts des premières épreuves se déroulent en solo ?

- Hein ?! Mais je croyais...enfin on m'avait dit...

- Et puis même si on m'avait laissé le choix, j'aurais pas pris pour partenaire un thon anorexique, j'suis pas suicidaire."


Ma mâchoire se décroche presque alors que je sens tout mon amour propre comme envolé vers d'autres cieux. Une énorme boule se forme dans ma gorge alors que, de peur de faire une connerie plus grosse que l'exécution de Gold Roger, je détale du hall du Colisée, empruntant un couloir au pif. Je bouscule plusieurs personnes qui me gueulent dessus, qu'ils aillent tous se faire foutre !
Encore une fois, je suis tombée sur la mauvaise île. Après Illusia et Las Camp, Suijou Deporte avec son lot de crétins qui mettent tout dans les muscles mais rien dans le crâne. Bande d'abrutis ! Je les hais tous tels qu'ils sont !
Pour la peine, je leur montrerai à tous ce que je vaux, je leur montrerai que je suis plus forte qu'eux, oh oui ils vont en pleurer même ! Cette compèt', je la remporterai, je les écraserai tous jusqu'au dernier, j’abattrai quiconque se dressant sur mon chemin, quitte à les tuer, je le ferai !

De toute façon, ce n'est pas comme si je ne l'avais pas déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Driss Keller

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 18
Localisation : Suijou Deporte
Humeur : Curieuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
392/400  (392/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Lun 16 Fév - 23:19

Je me suis isolé pour remplir mon formulaire. D’ailleurs certaines des questions me paraissent réellement ridicules… Régime alimentaire, tour de taille du biceps, du triceps, du quadriceps et tout un tas d’autres muscles au nom obscur. Ces personnes sont vraiment obnubilées par leur physique, c’est assez effrayant à force. Je continue à remplir la feuille tout en laissant des blancs aux questions auxquelles je ne pouvais répondre, faute d’information. Je m’amuse également à remplir la case « régime alimentaire » avec tout un tas de cochonneries qui leur dresseront les cheveux sur la tête. Je pouffe tout seul dans mon coin rien qu’à imaginer la tête qu’ils feront en découvrant ma feuille.

Une fois cette tâche finie, je me lève et me dirige vers le Colisée. Je ne sais pas exactement où je dois rendre ma feuille mais les épreuves se dérouleront là-bas, j’y aurai sûrement plus d’information dessus. Une fois à l’intérieur de ce bâtiment gigantesque, ma nature curieuse reprend le dessus. Je ne peux m’empêcher de regarder partout quitte à attraper un torticolis. Je vois énormément de choses entre les prouesses architecturales sculptées dans la pierre ou les différentes arcades toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Enfin c’est ce que j’aurais plus dire si les Portéens n’avaient pas laissé l’érosion détruire le travail qui avait été effectué ici. Finalement la seule chose sur laquelle je peux réellement m’extasier ce sont les muscles des différents participants qui continuent encore et encore de s’entraîner. Et comme je ressens une certaine animosité envers ces personnes, ma curiosité s’amenuise rapidement.

Je traverse lentement l’immense cour qui constitue le terrain de la compétition en jetant quelques coups d’œil à mes futurs adversaires. C’est alors que mon regard se pose sur la fille du stand. J’ai un léger frisson en la voyant. Les gens pensent peut-être que c’est une gringalette elle aussi mais moi, elle me fait froid dans le dos… Je la vois qui, comme une abeille, butine de participants en participants. Je ne sais pas ce qu’elle leur demande mais apparemment, elle est à chaque fois refoulée. Le dernier à qui elle parle a vraiment dû l’ébranler car je la vois partir en trombe dans une espèce de couloir sombre. J’ai peur qu’il lui arrive quelque chose alors je me lance à sa poursuite. C’est sûrement bête
– je te le fais pas dire petite tête cette fille sera le début de tes problèmes ! Elle me fait peur mais je veux l’aider. Alors je la suis, je l’ai presque rattrapée lorsqu’elle se heurte à un autre participant juste à la sortie de ce sombre couloir. Elle rebondit sur les muscles de ce dernier, vacille et tombe sur les fesses de même que le jeune homme pourtant bien costaud. Je me précipite vers elle pour l’aider à se relever tout comme l’athlète qui lui tendit gentiment la main. Alors il existe des gens normaux sur cette île ? Je suis tout de suite intrigué, j’espère que je pourrais ne serait-ce que lui parler un peu. Mais apparemment, elle, elle n’est pas de mon avis non seulement elle me repousse violemment mais en plus elle crie à l’attention du jeune homme :

-Toi-là ! Marge Simpson bodybuildée ! Dégage de là, tu vois pas que t’étais sur mon chemin !

Lorsqu’il entend ces douces paroles, le jeune homme se relève, lance un regard mauvais à son vis-à-vis et déclare :

-Ah ouais ? Bah débrouille-toi !

*Et mince !*

Le voilà qui nous tourne le dos et qui s’en va. Quelle tête de mule celle-là. D’un seul coup, j’oublie tout ce qui m’effraie chez elle et lance :


-Nan mais t’es pas bien hein ! T’as quelqu’un qui te propose son aide et tu l’envoies bouler ! Faut te faire soigner hein ! Vu ta carrure t’as dû avoir les mêmes remarques que moi sur cette île ! Alors si t’as un tant soit peu de jugeote, tu vas rattraper ce jeune monsieur et tu vas t’excuser parce que c’est sûrement le seul homme baraqué qui t’apportera ton aide sur cette île !

Elle me regarde avec un air ahuri. Je sens qu’elle va vite se reprendre et sûrement m’envoyer une des véhémences dont elle a apparemment le secret. Je ne lui laisse donc pas le temps de le faire, je me détourne d’elle et tente de rattraper le jeune homme aux cheveux bleus.

Revenir en haut Aller en bas
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Dim 22 Fév - 13:23

Tranquille. Déambulant à la sortie d'un tunnel, d'un aplomb pas franchement motivé, mais dont la volonté semblait tout de même existante. Il s'agissait presque d'un caprice. Une fantaisie à laquelle il voulait répondre depuis Lagays Greem. Lui qui n'était pas d'ordinaire un mauvais perdant, pire encore, lui qui avait accepté la défaite en cédant de son plein gré la victoire, était soudainement pris d'un désir de revanche. Une envie qui lui criait de se lançer à corps perdu dans cette nouvelle étape de son long voyage.
En un sens il savait que son périple le mènerait sur la route de tout les périls, s'entrainer sur Lagays Greem était une bonne chose, faire une seconde compétition, c'était encore mieux ! C'était peut-être là le secret de sa soudaine fausse motivation. Et tout ça pourquoi ? Un fruit dont il ignorait le pouvoir. Qu'importe... Ce genre d'artefacts étaient générallement vendus à de bons prix sur les mers. Il fallait au moins ça pour s'offrir un navire suffisement robuste pour les flots tempetueux de Grandline.
En proie à une profonde reflexion à ses véritables objectifs, le garçon aux cheveux bleus fut extirpé de sa torpeur avec violence. La jeune hippie, pseudo grande gueule de l'inscription se jeta sur lui, avec la ferme intention de le plaquer à terre. Du moins, c'est l'impression qu'elle donna à s'écraser ridiculement contre le torse du jeune homme. Elle rebondit, suite à cet arrêt buffet d'une certaine violence, et s'allongea au sol, reprenant ses esprits.
De son coté, le garçon percuté bascula sans pouvoir retrouver un équilibre adéquat, avant de s'éffondrer au sol à son tour. Il se releva rapidement, dépoussierant ses vetements et se souvenant de l'un des dictons de son père. Se mettre en colère contre la jeune femme n'avait aucun sens, faire preuve d'un peu de bon sens suffisait à comprendre qu'elle ne l'avait pas fait exprès. Et puis elle restait clouée au sol, sans doute un peu etourdie après cet impact un peu rude. Il la regarda, la tête qui revenait des étoiles, et lui tendit un main amicale pour l'aider à se redresser. Seulement il ne savait pas à qui il avait à faire. Furieuse et endiablée, elle repoussa la main du jeune homme, refusant son aide et joua la carte de la provocation en agréssant l'agresseur qu'elle avait en fait elle même agressé.

-Toi-là ! Marge Simpson bodybuildée ! Dégage de là, tu vois pas que t’étais sur mon chemin ?!

Prit de surprise, voire même de stupeur le garçon souleva un sourcil. En voilà des manières ! Il savait pertinement que c'était elle qui lui était rentré dedans, et voilà qu'elle s'offusquait en l'insultant de... De... Qu'avait elle dit déja ? Marge Simpson ? Il s'agissait peut-être de quelqu'un de célèbre, auquel cas, la comparaison aurait pû être sympathique, voire même amicale. Mais vu le ton qu'elle avait employé, il se doutait qu'il ne s'agissait pas d'une comparaison des plus charmante. Il retira donc sa main, retravaillant sa proposition de gentlemen et la laissa se débrouiller avec le garçon qui était avec elle.

-Ah ouais ? Bah débrouille-toi !

Il lui tourna le dos, avec un certain manque de respect. Il fallait dire qu'elle l'avait cherché. Percuté par un drole d'oiseau agréssif, qui s'averait être en plus sur la défensive, malgré les démonstrations de bonne conduite du jeune homme, il n'allait pas en plus faire l'éffort d'insister et de jouer au prince charmant.
Continuant donc sa route, vers une destination qu'il ignorait, il entendit une grande sirène retentir dans la totalité de la ville. Signe plus que probable pour un début de competition plein d'envie et d'allégresse, vu les nombreux cris de joies qui s'en suivirent. Petit problème : Il ne savait toujours pas où se rendre. Il fut finalement rattrapé par le garçon qui accompagnait la jeune folle, et qu'il l'interpella.

- Hey ! Dis moi t'es pas d'ici toi, non ?

- Euh non en effet. Ça se voit tant que ça ?

Puis curieusement, sans que le garçon puisse répondre, la furie fit son retour. Elle accourut d'un air qui ne trahissait pas la moindre envie de s'excuser, mais qui trahissait en revanche de la suite dans ses idées. Il se retourna et l'observa silencieusement. Elle était accompagné d'un garçon qui était juste devant lui lors des inscriptions et qui avait très subtilement joué les enfants. Gagner une guerre des nerfs à son âge, c'était avoir bien plus de jugeote que ce qu'il ne laissait croîre.
Quoi qu'il était un peu présompteux de prétendre connaître son age... Mais celà importait guère, ce qui était plutôt interessant, c'était de voir ce que voulait ce missile teigneux qui lui était rentré dedans quelques minutes plus tôt.

- Eh le bleu, si on s'alliait finalement ? Parce que bon, t'as pas l'air faiblard et pas con comme les autres non plus !

Il vallait mieux bien le prendre. C'était un peu simple, un peu trop facile, mais dans le fond il n'avait rien contre cette fille. Ceci étant, elle semblait ignorer que le tournoi ne proposait pas d'équipes. Il la regarda, avec son ardeur communicative, et lâcha un leger sourire plein de compassion et, il fallait bien le reconnaître, avec une petite touche de pitié sarcastique.

- Je veux pas casser ton délire, mais il n'y à pas d'équipes apparement. J'ai pas tout bien compris, mais c'est du chacun pour sa pomme.

- Oui je sais, mais je parle pas d'une équipe au sens propre, plus d'une sorte d'entraide durant les épreuves !

- Euuuuh... Pourquoi je ferais une alliance avec une fille qui me rentre dedans et qui m'envoit peter alors que c'est moi qui m'excuse ?

Elle semblait presque dépitée. Peut-être avait elle fait un effort surhumain en remontant la rue pour retrouver le garçon qu'elle avait agréssé. Alors une réponse comme celle-ci avait peut-être des conséquences désastreuses sur son moral.
Il la connaissait bien mal. Se lançant dans une entreprise crescendo de jurons tous plus grossiers les uns que les autres, elle inspira profondement, et se tut. Elle posa sa main sur son menton, pose significative d'une profonde reflexion, tandis que le garçon derrière elle reprit la parole.

- Waaa... Je ne savais pas qu'on serait livré à soi même durant ce championnat...

Visiblement la nouvelle, ne le satisfaisait pas non plus. Peut-être esperaient ils se monter une équipe digne de ce nom, afin d'écraser tout les adversaires les uns après les autres. Si tel était le cas, la proposition de la jeune femme était plutôt flatteuse. Mais outre ces idées bienveillantes, il allait falloir se débrouiller seul. Et d'ailleurs la sirène avait retenti, signifiant le grand début des hostilités. Seulement, si Kannon se ventait de savoir qu'il s'agissait d'une compétition en solo, il faisait moins le fier à ignorer le lieu de rendez vous. Ainsi, il regarda ses deux acolytes et demanda, sans faire le malin.

- Euh... Par contre... Vous savez où il faut aller ?

Revenir en haut Aller en bas
Vivid Cali

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 23
Localisation : Quelque part dans West Blue
Humeur : Déchainée

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
7/1000  (7/1000)
Expérience:
311/400  (311/400)

MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   Jeu 12 Mar - 12:17

Je porte une main à mon front, la faisant claquer bruyamment contre celui-ci. Dites-moi que c'est pas vrai, que je ne suis pas encore tombée sur une bande d'abrutis ?


- "T'es sérieux ?" Lui demandé-je avec une profonde lassitude.

- "A vrai dire moi non-plus je sais pas trop où aller...

- Putain mais vous savez pas vous renseigner un minimum ou quoi ?!"


J'affirme, je suis encore une fois tombée sur des imbéciles de première ! Kami-Sama, que me veux-tu à la fin ? Qu'ai-je fait de si affreux pour que tu me refiles toute la poisse du monde sur mes frêles épaules ? T'es vraiment qu'un enfoiré, dieu ou pas je t'emmerde !

Mais bon, en regardant bien ces deux gugusses qui se demandent sûrement où se trouve le centre des compétitions, je me rends compte qu'ils n'ont pas l'air vraiment méchants en fait. D'accord l'autre Marge est un peu direct dans ses propos, mais concernant le petit gars il m'a tout l'air d'être sympatoche.
Je soupire fortement, c'est bien pour paraître gentille et agréable que je fais ça !


- "Suivez-moi, je vais vous montrer. Je peux pas me permettre de vous laisser comme ça, entre étrangers de cette île on s'épaule un minimum !

- Comment le sais-tu ?" M'interroge le grand gaillard alors que je commence à remonter le couloir dans lequel nous sommes.

- "Si tu sais pas où faut aller, c'est que t'es pas d'ici."


Logique quand tu nous tiens, ma chère Cali ! M'enfin, je vérifie d'un rapide coup d’œil par-dessus l'épaule que les gars me suivent, puis nous revenons dans le grand hall où on s'est tous inscrits. Je leur explique brièvement que le tournoi commencera demain matin aux aurores et qu'il faudra se rendre ici même pour avoir un aperçu de ce qui nous attendra dans la journée.


- "Mais attends, c'est pas censé commencer aujourd'hui la compétition ? Y a eu la sirène pourtant !"


Ah ça...peut-être que ce petit gars est trop jeune pour comprendre exactement comment se déroulent les compétitions de ce genre habituellement. Pas que je sois calée en la matière, loin de là, juste qu'il y a déjà eu une sorte de tournoi sur mon île natale et que j'y ai assisté en tant que simple spectatrice.


- "C'était juste la sirène pour prévenir que les inscriptions sont closes.

- Ben merde alors !" S'exclame Musclor en portant une main à son menton. "Je n'ai pas vraiment prévu d'endroit où dormir, je pensais que tout se déroulait aujourd'hui.


Je fais un énième facepalm, dépitée par le peu de jugeote dont fait preuve ce mec. Sans déc', quand on dit "tout dans les muscles, rien dans la tête", c'est pas pour rien !
Je souffle un bon coup, regagnant mon sang froid afin d'éviter de faire une connerie que je regretterai certainement plus tard.


- "Ça m'embête bien, surtout que j'ai pu rapidement jeter un œil aux prix de l'auberge à côté du Colisée, et c'est vraiment pas donné !

- C'est si cher que ça ?

- 60 000 berries la chambre simple.

- Ah oui quand même..."


J'esquisse un grand sourire, me disant que ce serait bien trop honnête de payer pour pioncer sous un toit. Non, moi j'ai ma méthode bien à moi, c'est comme le resto basket, sauf que je l'ai renommé le piaule basket. Du dors mais tu payes pas, tu te barres à l'anglaise. Faut juste être discret et rapide, qualités que je possède, bien évidemment ! (Ok je redore un peu mon blason là.)


- "Ah au fait, je viens de me rappeler..." Commence le jeunot en nous regardant, le grand type et moi. "J'ai un super bateau marchand si vous voulez.

- Et c'est maintenant que tu nous en fait part, la crevette ?!

- La ferme, la gambas, t'as mieux à proposer peut-être ?" Réplique le gamin avec une répartie que j'applaudis mentalement.


Pour ne pas m'avouer vaincue mais surtout pour montrer à cette petite tête de con que je suis plus douée que lui, je sors d'une des poches de mon jean une clé de couleur argentée, quoiqu'un peu oxydée à quelques endroits. Marge se penche au-dessus, semblant détailler l'objet du regard, de même que le gamin qui hausse un sourcil.


- "Ouais et alors ?"


Nouveau facepalm. Ce gars est vraiment trop con !


- "C'est une clé pour une chambre à l'auberge. C'est à côté du Colisée comme t'as dit, pas la peine de revenir au port, impec' !

- T'as payé les 60 000 berries, sans déconner ?

- Tu rigoles ? Je dépenserai pas un seul berry sur ce caillou ! Nan je l'ai choiré à un type qui faisait ses pompes tout à l'heure."


C'est à ce moment-là que je me rends compte qu'on est toujours justement dans le hall où les sportifs continuent de s'exercer comme si leur vie toute entière en dépendait. Fort heureusement, personne ne semble s'intéresser à la conversation qu'on a tous les trois. P'tin heureusement sinon j'aurais pas donné cher de ma peau !


- "Tu es vraiment une grande malade.

- Ta gueule." Sifflé-je en rangeant la clé de nouveau au fond de ma poche, puis je me reprends en parlant moins fort. "Je suis une pirate, je fais ce que je veux.

- C'est pas vraiment le genre de truc qu'on dit à n'importe qui. T'as de la chance, j'ai rien de particulier contre les pirates.

- Moi non plus.

- Tant mieux alors, bon je vous ai assez renseigné, maintenant salut !"


Sérieusement, j'ai vraiment envie de me prendre un bon bain chaud à l'auberge. Mais surtout je veux plus revoir ces deux abrutis de première.
Je commence à marcher vers la sortie du hall lorsque je sens une main m'agripper l'avant-bras. Je me tourne alors vers le gamin qui me fixe de ses grands yeux gris. Oh non qu'il me fasse pas ce regard-là !


- "Tu pourrais nous héberger s'il te plait ? Ça nous serait vraiment d'une grande aide et...

- Comme si j'allais accepter de pioncer avec deux gars que je connais pas...

- Je m'appelle Kannon." Se présente aussitôt le grand gaillard tandis que le gosse poursuit :

- "Et moi c'est Driss, voilà maintenant tu nous connais."


Je me masse la tempe tout en soupirant. Ils m'ont bien eu ces enfoirés ! Je ne serais décidément jamais tranquille dans ce monde, c'est vraiment pas possible. Mais qu'ils aillent tous se faire foutre, merde ! Moi je veux la paix et eux la compagnie, désolé mais ça va pas le faire ! Quoique quand on y réfléchit...on pourrait peut-être en venir à un arrangement...


- "J'ai une proposition à vous faire, Driss et Kannon." Je pointe mon doigt vers ce dernier. "Si t'acceptes de former une équipe, je vous héberge pour la nuit. Et puis on pourrait juste faire une équipe pour augmenter nos chances de rafler la première place du podium, je pense que les trois quarts des sportifs de l'île doivent faire ça."


Je tends la main vers Kannon, un grand sourire aux lèvres. Je vais quand même pas leur avouer que je me force, ça serait pas poli sinon. Mais je ne vois que cette solution pour que je puisse gagner. Et puis qui a dit qu'on était obligés de gagner à la loyale ?


- "Ah et je m'appelle Cali, enchanté et désolé d'avoir été désobligeante avec vous deux. Alors, pardonné, emballé et c'est pesé ?"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une compèt' pour de la bouffe magique [Kannon-Shadow, Driss Keller, Vivid Cali]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» POUR TOUS : Le tournoi magique d'Angel's Sky [inscription]
» • ♪ Coffre magique - pour peaufiner vos RP ♪ •
» choixpeau magique (pouf)
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» BLAGUES pour nos soirs d'hiver..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Suijou Deporte-
Sauter vers: