PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flexion ... Touchez ... Jeu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yôko Littner

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 24
Localisation : South Blue Baterilla/ South Blue en mer
Humeur : Blagueuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
38/400  (38/400)

MessageSujet: Flexion ... Touchez ... Jeu !   Mer 14 Jan - 23:58

ACTE I

Scène 1


RYUUICHI, micro en main avec le sourire : C'est un affrontement tout à fait inédit que nous allons le bonheur de voir aujourd'hui, celui entre la fabuleuse équipe Shinsekai Dream et l'improbable équipe international qui a vu le jour il y a peu :  World Dream Team ! Bienvenue à ce match de légende qui se tient dans le stade international de Valgivre !

MEI, avec un sourire supérieur : Comme l'a idiotement oublié de le préciser mon idiot de partenaire Naruhodo Ryuuichi, le Stade Bader a pu voir le jour grâce à l'homme du même nom qui s'est battu pour la liberté de son île. Je suis Mei Karuma et nous serons tous les deux vos commentateurs pour ce match.

RYUUICHI, le rouge aux joues, un peu gêné : Herm … Merci pour cette présentation glorieuse de ma personne, Mei. Il fait un temps radieux ici à Valgivre, du moins autant que possible pour cette île hivernale, puisque les joueurs progresseront dans ce vent glacial qui fait monter le thermomètre à un joli -2°C, un record de chaleur en cette période. Le terrain est … gelé à cause des températures négatives qu'il y a eu toute la semaine, ce sera difficile pour les équipes d'évoluer sur ce terrain semblable à une patinoire..

MEI :  — Le moins que l'on puisse dire c'est que la Shinsekai Dream est loin d'être une équipe idiote. Composée d'éléments prometteurs mais aussi radicalement différents des uns des autres, cela serait une idiotie sans nom que de les sous-estimer. Cette équipe a d'ailleurs enchainé les succès terrassant les terribles Harpies de Lagays Greem la saison dernière à Baterilla. Cependant on ne sait pas si cela suffira face …

RYUUICHI, en mettant les bras en protection devant lui : À la World Dream Team ! Aïe ! Mei ! Arrêtez de me fouetter ! Je disais donc que cette équipe remarquable a été crée il y a seulement un an mais, composée des joueurs les plus redoutables de ces dernières années, elle a su faire trembler les rangs de ses adversaires. Il n'y a pas de doutes, ce sera un match d'anthologie !

MEI, en faisant claquer son fouet dans la tribune : Vous le méritiez comme toujours, Ryuuichi. Commençons sans tarder à voir la sélection que nous a réservé Itachi Uchiha, le mystérieux et perfectionniste sélectionneur et entraineur des Shinsekai Dream. On débute avec Ganondorf Dragmire, imposant sénior de  44 ans, pilier gauche. Je poursuis  avec l'ex noble Rob Lucci, 25 ans, talonneur de son état puis Max Le Charpentier, oui, oui, c'est son nom, 24 ans, pilier droit.

RYUUICHI : — Viens alors l'inquiétant Sephiroth Clive, 32 ans, deuxième ligne. A ses côtés se tiendra l'imperturbable Mihawk Dracule, 30 ans, deuxième ligne.

MEI : — Il jouera dans sa région natale ce soir, Emerald D. Winter– quel nom idiotiquement snob – 22 ans, troisième ligne aile, un poste qu'il occupe avec l'idiot de service Kazuya Aotsuki, 27 ans.

RYUUICHI : — Dans la même catégorie mais au centre, il y a cette petite curieuse créature verte appelée Rolfe Legroyoshi à l'âge non répertorié. Je suppose qu'un tel animal est autorisé puisqu'il est là. Je devrai regarder dans mon dossier … Aïe ! Aïe ! Aïe ! C'est bon, je le ferai plus tard, assez avec ce fouet !

MEI : — Je suis lasse de votre idiotie apparemment sans limite, Ryuuichi. Ah, les plus intéressants viennent, ceux de mon espèce : les intelligents ! Judicieux choix que de placer Dan D. Roséo et Driss Keller, respectivement 20 ans et 15 ans – Oui Ryuuichi, c'est légal – pour le demi de mêlée et d'ouverture.

RYUUICHI : — Parfois je me demande pourquoi nous sommes ami Mei … La suite n'est pas en reste comme pourrait le sous-entendre ma collègue, l'ailier est la prodige de la danse qui a effectué une reconversion pour le moins surprenante, Ino Yamanaka, 20 ans. Au centre, nous retrouvons deux fougueux jeunes hommes aussi différents que possible, Cavendish Thomas, 22 ans, premier centre, et Natsu Dragneel, 18 ans, second centre.

MEI : — L'équipe principale se termine sur une amitié idiotement belle de longue date – tiens, tout notre opposé Ryuuichi – avec Jewelry Bonney et Kannon Shadow, ailière de 24 ans et arrière de 20 ans. En réserve se trouve des joueurs tout aussi excellents : le très virulent Bakura Ryô, 18 ans, talonneur, la magnifique mais robuste Boa Hancock, 25 ans, deuxième ligne, le chauve qui semble pas tout seul dans sa tête, Seizon Karikitori, 20 ans, troisième ligne, la mystérieuse et pâle Kompaku Youmu, 19 ans, demi de mêlée, il pourra se confondre dans la neige, Ulquiorra Schieffer, 21 ans, demi d'ouverture, la pétillante et blagueuse Yôko Littner, 23 ans, centre, la deuxième fracassée du groupe, Shinya Banba, 15 ans, ailière et enfin, Dimitri Van Lester – un autre nom idiotement snob – 21 ans ailier ou arrière.

Scène 2

RYUUICHI : — Rob Lucci doit faire face à l'impressionnante équipe de Richie McCaw que nous allons vous introduire maintenant. Entrainée par le très cool Pandaman, cette équipe compte le fameux Os du Randt, 34 ans, pilier gauche.

MEI, d'un ton sarcastique : Le talonneur, Keith Wood, 28 ans est un homme d'exception. Il vient tout juste d'être nommé meilleur joueur par l'IRB, un exploit que vous auriez idiotement oublié de préciser, mon cher Naruhodo.

RYUUICHI, en soupirant : Je ne relèverai même pas pour passer à Jason Leonard, 33 ans, pilier droit, en duo donc avec Os du Randt que j'avais présenté un  peu plus tôt. En deuxième ligne viennent Olivier Merle, 28 ans, qui a réussi l'exploit avec son équipe précédente à infliger une double défaite aux All-Blacks, et Paul O'Connell, brillant irlandais qui a su mener ses diverses équipes de nombreuses fois vers la victoire.

MEI : — La légende vivante du rugby et capitaine de cette équipe Richie McCaw, trois fois Meilleur joueur du monde, 30 ans, fait son grand retour aujourd'hui après une blessure, en troisième ligne avec ses coéquipiers François Pienaar, 27 ans, et Imanol Harinordoquy, 27 ans.

RYUUICHI :  C'est l'atout stratégique de chaque équipe, le demi de mêlée ! Ici, le poste est occupé par Fabien Galthié, 33 ans.

MEI : Vous êtes un idiot si complet que votre idiotie en ferait pâlir le roi des idiots. Le demi d'ouverture est tout aussi important et ce n'est pas Jonny Wilkinson, 24 ans, qui vous dira le contraire puisque c'est son poste !

RYUUICHI, d'un ton dépité : Ce n'est pas ce que je sous-entendais …

MEI, claquement de fouet retentissant dans le micro : Je vais pallier à votre idiotie en continuant moi même. Les ailiers de la World Dream Team sont Shane Williams, 30 ans, lui aussi élu meilleur joueur du monde parmi son impressionnant palmarès, et Jonah Lomu, 30 ans.

RYUUICHI : — Rangez moi ça une bonne fois pour toute Mei ! Viennent ensuite pour occuper le centre du terrain, Matt Giteau, 32 ans, et Brian O'Driscoll, 29 ans.

MEI, d'un ton professionnel et imperturbable : C'est Percy Montgomery, 32 ans qui ferme la marche en assurant le poste arrière ; où il a obtenu le record de 105 points marqués pendant une coupe du Monde. La réserve est composée du hargneux William Servat, 31 ans, talonneur, l'intimidant Martin  Johnson, 32 ans, deuxième ligne, Thierry Dusautoir dit The Dark Destroyer, 29 ans, troisième ligne, George Gregan, 25 ans, demi de mêlée, l'insaisissable Daniel Carter, 29 ans, demi d'ouverture, l'agile Conrad Smith, 30 ans, centre, l'ultra rapide Bryan Habana, 23 ans, ailier, et enfin, le tonique Jason Robinson, 29 ans, ailier/arrière.

Scène 3

RYUUICHI, en se tournant vers Mei : C'est une équipe composée de la fine fleur du rugby que devront affronter les Shinsekai Dream. Des joueurs titrés généralement, avec de l'expérience, les valeurs du rugby et toute sa noblesse.

MEI : — En effet, il leur faudra traquer chaque opportunité et les saisir mais il en sera de même pour la World Dream Team (WDT pour les suivants) qui sait avoir à faire à une équipe de poids. L'hétérogénéité des Shinsekai Dream (SSD pour les suivants) avait été pointée comme étant leur défaut mais elle a plus d'une fois briller montrant qu'elle était leur force car l'esprit d'équipe restait plus fort que tout.

RYUUICHI : — La WDT a gagné le toss et a choisi le côté gauche du terrain, ce sont donc les SSD qui vont donner le coup d'envoi du match. Mais d'ailleurs, voilà les joueurs qui arrivent sur le terrain. Les deux équipes s'alignent face à face dans les vestiaires, ils font face au terrain enneigé …

MEI : — Il sera d'ailleurs difficile de progresser avec ce verglas qui recouvre le terrain, le jeu va vraiment pas être facile ce soir mais c'est pour ça que Valgivre a été choisi comme lieu. En effet, l'IRB a mis au point une variante du rugby : le rugby glissé. Pas de panique pour les joueurs cependant, la glace et le verglas vont céder au fur et à mesure qu'ils vont pratiquer le terrain grâce à leurs crampons.

Scène 4

RYUUICHI : — Ça y est ! Les joueurs entrent sur le terrain au petit trot, ce n'est guère aisé comme vous l'avez souligné Mei mais ils se font face. Les SSD devront mettre à terre des légendes tandis que les WDT s'appliqueront à se forger une nouvelle réputation en tant qu'équipe tout en conservant leur renommée légendaire individuelle. Beaucoup de challenge pour ce match test.

MEI : — Les SSD se mettent en ligne sur le terrain, ils vont nous faire leur chanson rituelle, leur hymne particulier puisqu'ils viennent des quatre coins des Blues, un chant qui a déstabilisé plus d'un adversaire. Je vous laisse les écouter.

Hymne des SSD:
 

RYUUICHI : — C'est la bonne humeur et l'esprit d'équipe assez naïf qui ressortent de cette chanson qui surprend les adversaires des SSD ainsi que leurs sourires joyeux quand ils la chantent bras dessus bras dessous sur le terrain. C'est au tour de la WDT d'entonner son hymne, il est encore inédit à ce jour et c'est pourquoi un silence quasi religieux règne sur le stade comme vous pouvez le voir.

Hymne des WDT:
 

MEI : — C'est tout aussi surprenant mais un choix avisé de la part des joueurs avec cet hymne au sport et à la combativité tout en finesse et subtilité musicale.

RYUUICHI : — Regardez Mei, l'arbitre Ayane fait son entrée sur le terrain, ballon en main. Elle est réputée pour son intransigeance et sa sévérité sur les règles. La moindre faute ne lui échappe pas et si elle doute, elle fait systématiquement appel à l'arbitre vidéo, Daishu Kaiki. Elle est épaulé pour cette tâche de Nigel Owens et Stuart Berry.

Scène 5

MEI : — Ayane donne le ballon aux SSD et siffle le coup d'envoi, c'est parti ! Dan Roséo le frappe avec habileté mais chute lourdement sur les fesses. Le verglas est encore bien lisse et il semblerait que l'on entend les rires de Banba sur le banc de touche …

RYUUICHI : — La réception est assurée par Olivier Merle ! La chute de Roséo a considérablement diminué sa puissance de frappe. Olivier Merle commence à prendre du terrain, il semble pas très à l'aise sur la glace et envoie en arrière à Galthié.

MEI : — Il avance avec difficulté sur le verglas et fait face à Aotsuki qui tente un plaquage mais ne réussit qu'une énorme et idiote glissade sur la glace en gardant le sourire. Galthié ne se laisse pas perturber et avance avec une grande difficulté, les jambes peu assurées.

RYUUICHI : — Ahalalala, ça sent le carambolage, il vient de se heurter à Mihawk Dracule. Galthié perd l'équilibre … en lâche le ballon … et se rattrape à Mihawk. Celui-ci semble surpris, essaye de se tenir à Sephiroth Clive qui le repousse froidement, provoquant la chute de son coéquipier Dracule et de l'adversaire Galthié. Les deux équipes ne parviennent pas à empiéter sur le territoire de l'autre pour le moment, restant plus ou moins sur la ligne de milieu.

MEI : Des rires francs montent des bancs des SSD voire même moqueur alors que les WDT encouragent leurs collègues. Ganondorf Dragmire en profite pour essayer de récupérer le ballon mais Keith Wood s'interpose.

RYUUICHI : — Ils sont épaule contre épaule mais … mais … mais qu'est-ce qui lui a pris ?!

MEI : — L'arbitre Ayane siffle bien évidemment une faute en la faveur des WDT et elle n'hésite pas à reprendre vertement Ganondorf.

RYUUICHI : — Comme on peut le voir sur le ralenti, Dragmire, visiblement énervé par cette concurrence, a tout simplement préféré l'éjecter en poussant rudement son adversaire, justement, aïe, ouille, arrêtez Mei, ce qui est parfaitement déloyal et interdit.

MEI : — Cette personnification idiotement idiote ne mérite pas mon indulgence. L'arbitre Ayane offre donc un coup de pied de pénalité aux WDT. C'est Wilkinson qui est désigné pour tirer. Ce devrait être qu'une simple formalité pour lui, il est réputé pour son adresse au pied. Il prend position …

RYUUICHI : — Et il s'élance, frappe … et ça passe entre les perches ! Avec un angle parfait même ! Les WDT prennent donc l'avantage à 3 – 0 en seulement quatre minutes de jeu grâce à cette faute de Ganondorf. Celui-ci se fait d'ailleurs réprimander par son capitaine, Lucci.

MEI : — C'est d'ailleurs lui qui remet en jeu le ballon depuis la ligne médiane. Le capitaine semble avoir plus d'aisance sur le verglas que ses camarades, j'ai d'ailleurs ouï dire qu'il aurait fait un voyage initiatique avec son ami Sephiroth ici, à Valgivre.

Scène 6

RYUUICHI : — Réception de Matt Giteau, il avance de quelques mètres et envoie à Brian O'Driscoll en se sentant perdre l'équilibre. Les SSD font le choix d'un rideau défensif pour ne pas les laisser envahir leur territoire. Brian O'Driscoll est lancé, agile sur la glace. Il évite un premier plaquage de Natsu Dragneel, ralentit et cède face à Emerald D. Winter, parfaitement à l'aise à domicile.

MEI : — Les joueurs forment un regroupement pour se disputer le ballon. Ce sont finalement les WDT qui en profitent et reprennent la main, Imanol Harinordoquy gagne un peu de terrain, franchissant la ligne de milieu …

RYUUICHI : — L'humanoïde vert connu sous le nom de Legroyoshi lui bloque le passage et il tente de passer à Jason Léonard sur sa droite … mais … … le truc vert vient de d'intercepter le ballon avec sa langue !

MEI : — C'était absolument répugnant. L'arbitre Ayane siffle même si elle semble pas trop savoir pourquoi. Je crois bien en effet que c'est la première fois dans l'histoire du rugby qu'un ballon est intercepté avec la langue.

RYUUICHI : —  Nigel Owens et Stuart Berry viennent rejoindre Ayane et ils semblent débattre vivement sur ce point. Ah, finalement, elle siffle une faute et demande donc à Rolfe de ne plus le faire. Le Capitaine Richie McCaw demande une mêlée pour remettre la balle en jeu.

MEI, bruit du fouet qui claque : — Les joueurs se mettent en place à côté de la ligne des dix mètres sur le territoire des SSD. D'un côté Os du Randt, Keit Wood, Jason Leonard, Olivier Merle, Paul O'Connel, Richie Mc Caw, François Pienaar et Imanol Harinordoquy tandis que de l'autre, Ganondorf Dragmire, Rob Lucci, Max Le Charpentier, Sephiroth Clive, Mihawk Dracule, Emerald D. Winter, Kazuya Aotsuki et Rolfe Legroyoshi sont prêts à leur faire front.

RYUUICHI : — Les autres joueurs se sont placés sur le terrain en ligne, prêt à réagir dès que le ballon sortira … Les deux piliers et le talonneur de chaque équipe sont épaules contre épaules tandis que les numéros 4, 5, 6 et 7 se mettent derrière eux en renfort et le 8 ferme la formation.

MEI : — Une première poussée s'engage mais la mêlée s'effondre. Il faut dire que ce ne doit pas être évident avec ce verglas. Les joueurs se remettent en position et chargent ! Le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne glisseront plus ici vu comment ils mettent à mal la glace. Les demis de mêlée se tiennent prêt à intervenir …

RYUUICHI : — Les SSD prennent pour la première fois la main ! Roséo récupère le ballon. Les deux équipes se déploient de nouveau sur toute la longueur du terrain. Il évite un plaquage du gallois Shane Williams mais se fait saisir juste après par Jonah Lomu et envoie donc le ballon en arrière à …

MEI : — Max le Charpentier. Il est de loin le SSD le plus impressionnant avec Dragmire mais cela ne freine pas Percy Montgomery et Matt Giteau qui n'hésitent pas à se mettre à deux sur le titan réputé pour ne pas ployer. Il réussit à les trainer sur une courte distance atteignant la ligne des dix mètres des WDT avant de passer le ballon à Cavendish.

RYUUICHI : — Il profite d'un couloir sur la gauche pour prendre de la vitesse mais ce n'est vraiment pas une bonne idée semble-t-il avoir oublié. Il glisse, chute et passe dans un élan de désespoir à Kannon Shadow qui est pourtant bien loin …

MEI : — Le ballon est intercepté par François Pienaar qui passe à son capitaine Richie Mc Caw. Les WDT essayent de revenir vers le milieu de terrain pour partir à la conquête du territoire SSD. Mc Caw n'hésite pas à forcer le passage dans la ligne défensive des SSD, Yamanaka essaye de le plaquer mais se fait littéralement trainer sur le terrain, accrochéeau short du capitaine adverse.

RYUUICHI : — Driss Keller lui vient en aide mais ça ne semble pas changer grand chose pour le moment. Toutefois, Mc Caw envoie le ballon en arrière à Paul O'Connell qui bondit pour saisir au vol la balle.

MEI : — Il a la chance de se réceptionner sur la partie dégelée du terrain et en profite pour faire une avancée. Roséo et Lucci semblent crier des instructions à leurs coéquipiers. Clive et Lucci prennent en tenaille O'Connell alors que les autres SSD marquent les WDT pour intercepter la moindre passe qu'il tenterait.

RYUUICHI : Ce qu'il fait essayant d'atteindre Wilkinson mais celui-ci est gênée par Jewelry Bonney qui attrape le ballon. Elle essaye de passer mais Shane Williams lui fait … oui il a osé ! Une cathédrale !

MEI : — On entend très clairement la jeune femme hurler des choses comme « Connard de brute qui ne connait pas les règles » tandis que son coéquipier Dragneel s'extasie et exige qu'elle rejoue ce plaquage et l'arbitre Ayane siffle une pénalité pour les SSD. Les médecins vont voir comment va Jewelry qui ne cesse de proférer mille jurons et insultes au gallois.

RYUUICHI : — Il faut dire que c'est un geste très dangereux. L'ailier adverse l'a littéralement saisi à l'épaule et par le short pour la soulever dans les airs et la plaquer au sol. Peu de gens peuvent encaisser ce genre de choc. Je ne pense pas qu'un coup d'éponge magique y change quoique ce soit.

MEI : — Ne prenez pas votre cas pour une généralité, mon cher Naruhodo. Il semblerait que l'ailière des SSD soit mal tombée sur la tête. Elle essaye de rester sur le terrain visiblement mais son coéquipier et ami Kannon Shadow semble lui dire quelque chose qui l'a fait être raisonnable.

 
Illustration à 1 min (le numéro 6 rouge qui saisit un bleu) :
 

Scène 7

RYUUICHI : — Shinya Banba entre sur le terrain pour remplacer Jewelry Bonney qui ne sera donc restée que 13 minutes, c'est tout de même assez rageant. Driss Keller s'installe au milieu de terrain et observe l'angle de tir. Il doit quand même faire un tir volant à plus de cinquante mètre. La chose n'est pas aisée pour les adultes alors pour un adolescent, je n'ose imaginer la force qu'il doit mettre.

MEI, d'une voix moqueuse : — Tout est possible avec de la volonté et ce rêveur de Keller l'a démontré plus d'une fois. Il prend sa minute pour s'orienter, calculer l'angle et tire !

RYUUICHI, de manière toute excitée : — Le stade retient son souffle alors que le ballon vole vers les perches … Il va passer … il va passer … hé non ! Il percute une perche et revient dans le terrain !

MEI : — Natsu Dragneel saisit le ballon au vol ! C'est une manœuvre dangereuse vu la patinoire sur laquelle il évolue … Oh ! Quelle audace ! J'en perds mes mots !

RYUUICHI : — C'est incroyable, il n'a pas essayé de se réceptionner, il s'est laissé glisser sur les fesses pour éviter Galthié qui, surpris par cette méthode peu orthodoxe, n'a pas pu l'arrêter ! Il réussit à se relever mais pas assez vite et risque de se faire voler le ballon par Os du Randt. Il envoie donc le ballon par dessus sa tête complètement à l'aveugle !

MEI : — Le capitaine Lucci semble hurler quelque chose mais réceptionne tant bien que mal la passe. Imanol Harinordoquy lui met une cartouche ! Nette et précise – bruit du fouet – comme ceci !  Le verglas se brise même sous l'impact des deux hommes qui chutent.

RYUUICHI : — Ce plaquage violent est justifié par le fait qu'ils approchent dangereusement de la ligne d'essai des WDT ! Lucci libère le ballon, Mihawk Dracule le récupère, imperturbable, il continue sa course et passe à Kannon Shadow qui se fait saisir le short mais c'est peine perdue l'essai est marqué !

MEI : — Les SSD comptent donc 5 points à 3 ! Ils ont même la possibilité d'en marquer deux supplémentaires avec la transformation. C'est Roséo qui se positionne sur la ligne des 22 mètres. Il est légèrement excentré mais ça devrait être jouable. Il se concentre et frappe. Le ballon passe plus que largement sous les applaudissements du stade.

Scène 8

RYUUICHI : — 7 à 3 donc pour les SSD. Le score est plus que rattrapable pour les WDT qui donnent de nouveau le coup d'envoi à cette vingtième minute de jeu. Le terrain est de moins en moins glissant, à force de courir, plaquer, cramponner, les joueurs ont fait place nette du verglas.

MEI, sarcastique : — Bien sûr ! Les organisateurs du match n'auraient pas été idiots au point de se fourvoir comme les plus idiots des idiots et risquer des blessures à jouer à long terme sur une patinoire. Je me demande si vous réfléchissez parfois, mon cher Naruhodo.

RYUUICHI : — Parfois je me demande ce que je vous ai fait … Ah oui … les scores parfaits de la famille Karuma … Bref, le ballon dans le territoire des SSD. Cette équipe polyvalente est décidée à ne rien lâcher face aux WDT bien déterminés à prouver leur supériorité de professionnels réputés.

MEI : — Le ballon ne cesse de changer de mains chez les SSD, ils essayent de passer ce rideau défensif des WDT mais en vain. Ils arrivent toutefois à ne pas se faire prendre le ballon et ça fait bien trois bonnes minutes que ce petit jeu dure.

RYUUICHI : — La donne changera dès que les SSD commettront une erreur et les WDT pourront reprendre la main. Il semblerait que ce soit le cas dès maintenant !

MEI : — En effet, la très perturbée Shinya ne semble pas vouloir obéir à une autre personne que Dan Roséo et est allée bille en tête dans le tas malgré les ordres de Lucci ! Ce qui a permis à François Pienaar de la plaquer, Jason Léonard passant derrière lui pour récupérer le ballon.

RYUUICHI : — Toutefois les SSD réagissent promptement et se mettent en ligne défensive à leur tour. C'est dommage, il venait de passer la ligne des 22 mètres. Ils doivent faire attention à présent à ne pas se faire déborder et récupérer la balle. Les WDT essayent tant bien que mal de dépasser la ligne médiane.

MEI : — Mais les SSD ne se laissent pas faire et tiennent le choc. Chaque petite avancée que peuvent faire leurs adversaires est compensée par une repousse dans le mouvement suivant. On voit la tenacité des deux équipes. Ça c'est du sport !

RYUUICHI : — Oui, Mei. Les deux capitaines donnent leurs ordres, essayent d'adapter leurs stratégies en fonction des mouvements de l'autre équipe mais force est de constater qu'ils sont tous très très doués, ils maintiennent le statu quo. On peut toutefois dire que les WDT surclassent légèrement les SSD puisqu'ils parviennent à garder la main.

MEI : — Oui, mon cher Naruhodo, et ce malgré un caramel de Kazuya Aotsuki ou encore un bouchon Cavendish Thomas, deux plaquages assez monstrueux dans leur genre. Les joueurs sont au maximum de leurs compétences maintenant que le verglas a totalement lâché la pelouse qui n'en reste pas moins très humide.

Scène 9

RYUUICHI : — Il ne reste plus que dix minutes avant la mi-temps. Brian O'Driscoll saisit sa chance pour faire une trouée dans la ligne des SSD, profitant d'un large couloir pour prendre de la vitesse.

MEI : — C'est un joueur redoutable à cause de cela et il semble inarrêtable. Max le Charpentier s'y essaye mais le formidable pilier titanesque plie sous la pression d'O'Driscoll. Il franchit la ligne des 22 mètres et se rapproche dangereusement de celle des 10 mètres. Qui parviendra donc à l'arrêter ?

RYUUICHI : — Le très calme Emerald D. Winter le rattrape et … miracle ! Malgré sa différence de carrure avec Max, il parvient à mettre à terre O'Driscoll ! Peut-être l'avantage de la terre natale et d'avoir eu l'habitude des terrains glissants, un genre de technique secrAÏE !

MEI,  le fouet claquant : — Pas d'idiotie là dessus, il s'agit simplement du talent d'un joueur. Toujours est-il que O'Driscoll passe à Olivier Merle  Il franchit la ligne des 10 mètres et se retrouve face à Ino Yamanaka, la jeune fille a l'air de lui faire peur et il envoie à Jonah Lomu.

RYUUICHI : — Lomu est lancée à pleine vitesse, il perce la défense des SSD, écartant Legroyoshi et Keller comme de vulgaire quilles sur son passage et il marque l'essai ! Il n'a pas vraiment eu de difficulté comme on peut le voir sur le ralenti. C'était une action belle, propre et sans fioritures.

MEI : — Le stade l'ovationne et il revient dans les rangs de ses coéquipiers, offrant le ballon ovale à Wilkinson pour être sûr de marquer la transformation.

RYUUICHI : — Celui-ci se courbe légèrement, les genoux pliés, prêt à tirer, faisant face aux perches. Les SSD semblent résignés à se prendre encore deux points … ont-ils raison d'être si pessimiste … ?

Scène 10
MEI : — Bien sûr que oui ! Wilkinson marque facilement avec ce ballon parfaitement centré entre les deux perches, démontrant son adresse légendaire. Cela donne 10 à 7 en la faveur des WDT. Sephiroth Clive remet en jeu, ballon réceptionné par Imanol Harinordoquy. Les SSD vont directement à la rencontre des WDT pour les empêcher de remonter le terrain.

RYUUICHI : — Je crois pouvoir affirmer que le visage de Sephiroth Clive s'est animé d'une lueur maléfique, il semble préparer un coup particulièrement sauvage ou sadique. Il se met devant  Imanol Harinordoquy et le charge directement.

MEI : — Mais il ne semble pas vouloir le plaquer alors Imanol Harinordoquy continue d'avancer mais se prend une … fourchette !

RYUUICHI : — QUOI?! Mais d'où sort-il … AÏE !

MEI, faisant claquer le fouet et après un moment de silence : — Votre idiotie me dépite. Il a tenté de lui planter deux doigts dans les yeux ! L'arbitre Ayane siffle et décide de sanctionner ce mauvais geste d'un carton jaune.

RYUUICHI : — Les SSD semblent absolument dépités par ce geste de leur camarade, les voilà privés d'un membre pour les dix minutes à venir. Cela va très clairement favoriser les WDT qui dominent déjà par le score, 10 à 7.

Scène 11

MEI : — Plus grave, Clive n'a pas raté son coup et Imanol Harinordoquy doit sortir du terrain pour blessure. Il est remplacé par Thierry Dussautoir. S'il ne revient pas d'ici 12 minutes, ce remplacement sera définitif puisqu'il y aura la mi-temps entre temps. Au vu de la distance, Mc Caw demande à reprendre par une mêlée.

RYUUICHI : — Le pack se met en place comme d'habitude ils sont entre la ligne des 22 mètres et des 10 mètres. Si ce sont les SSD qui réussissent à prendre la main, ce choix dangereux pourra coûter cher aux WDT.

MEI : — Le ballon est introduit par Galthié et ça y est, la mêlée est lancée ! Les joueurs se poussent de toutes leurs forces. On peut voir la tension dans leurs muscles, c'est assez impressionnant comme toujours. Impossible de déterminer qui prend l'avantage sur qui, les deux équipes semblent ne rien vouloir lâcher.

RYUUICHI : — La mêlée va sans aucun doute bientôt s'effondrer … Non ! A l'opposé de notre position, on ne pouvait pas le voir jusqu'à ce qu'il sorte mais Fabien Galthié vient de réaliser Jackknife ! Il passe à Shane Williams qui tire directement au pied pour dégager.

MEI :— Le jackknife, aussi appelé cran d'arrêt, est une technique qui consiste à s'allonger sous la mêlée pour prendre le ballon et, allongé de tout son long sur le terrain, l'envoyer à bout de bras à son camp.

RYUUICHI : — Les SSD courent avec précipitation afin de rattraper la balle. Si les WDT réussissent à les serrer sur leur territoire, la pression va s'inverser. Le ballon a franchi les limites du terrain. Heureusement pour les SSD, il y aura une remise en jeu depuis la ligne de touche.

Scène 12

MEI : — Les deux équipes sont alignées de part et d'autre de Shinya Banba qui tire cette touche … Yamanaka se fait porter en ascenseur pour attraper la balle … elle l'a mais la lâche pour insulter son partenaire Cavendish Thomas parce que je cite « Seul mon Baku d'amour a le droit de me toucher les fesses ».

RYUUICHI : Paul O'Connell, lui aussi porté par ses partenaires, en profite pour récupérer la balle. Les SSD se réalignent et tentent de faire face. Dan Roséo tente un premier plaquage qui rate alors Dragmire vient à son secours.

MEI : — Il saisit O'Connell à bras le corps et lui fait passer les pieds au dessus de la tête ! C'est un monstrueux plaquage soleil et l'arbitre Ayane siffle et tends un carton rouge à Dragmire en lui ordonnant de poser comme il se doit O'Connell.

RYUUICHI : — Quel geste insensé en plus d'être dangereux ! Les SSD se retrouvent à 13 au lieu de 15 sur le terrain. Ils doivent tenir 8 longues minutes sans se faire submerger par leurs adversaires. Ça me semble compliqué puisque les WDT vont déjà tirer une pénalité d'une facilité ridicule au vu de comment ils sont près des perches.

MEI : — C'est Matt Giteau qui se prépare pour frapper ce ballon. Bien que légèrement excentrée, la proximité rend le tir vraiment facile. Il tire et passe avec aisance entre les perches, pas de suspens ici. 13 à 7.

RYUUICHI : — On peut tout de même saluer … Aïe ! Laissez moi parler Mei !

MEI, avec le fouet qui claque : — Non, aucun intérêt, on enchaine ! Sephiroth Clive revient dans 6 minutes, les SSD vont devoir donner le meilleur d'eux-même. Le capitaine Lucci frappe le ballon et le jeu est de nouveau lancé. Réception de Wilkinson.

RYUUICHI : — Wilkinson qui avance, se voit la route coupée par Dracule, il passe à O'Connell qui poursuit encore sur quelques mètres. Les WDT profitent de chaque trou que laisse la formation à 13 des SSD. Lucci et Roséo crient des ordres pour s'organiser, les SSD réagissent tant bien que mal mais ils sont clairement à la ramasse.

MEI : — O'Connell a fait une formidable percée mais se fait plaquer par Kannon Shadow. Il libère le ballon et O'Driscoll récupère le ballon que son compatriote lui a cédé. Il franchit la ligne des 10 mètres et semble impossible à stopper.

RYUUICHI, précipitamment, le souffle haletant : — C'est incroyable, personne ne serait donc en mesure de l'arrêter ? Shinya Banba s'y essaye, elle s'accroche à lui mais il parvient à avancer encore, égrenant les derniers mètres. Driss Keller se jette aussi sur lui accompagné de Rolfe Legroyoshi, faisant enfin céder ce titan qui passe à Percy Montgomery.

MEI : — Sur la touche, Sephiroth Clive s'impatiente, il consulte régulièrement Ayane du regard, son entraîneur, Itachi Uchiha ne cesse de lui donner des instructions. Il y a fort à parier que celui qu'on surnomme le démon argenté va être plus calme pour la seconde mi-temps. Plus qu'une minute et il pourra revenir sur le terrain.

RYUUICHI : — Mais cela semble être suffisant pour Montgomery qui avale littéralement les derniers mètres le séparant de la ligne de but. Il se jette en avant alors que Clive peut enfin revenir dans la partie et aplatit le ballon derrière la ligne ! On distincte très nettement la distance affolante qu'il y avait entre lui et le SSD le plus proche, à savoir Cavendish Thomas qui a tenté de se jeter sur lui mais ses mains sont encore à un bon mètre des chevilles du marqueur.

MEI : — Standing ovation pour Montgomery qui fait gagner 5 points à son équipe. 18 à 7. Sans oublier la transformation qui pourra s'ajouter derrière. Celle-ci s'annonce compliquée. L'essai a été marqué assez loin après la ligne de but et près de la ligne de touche. Wilkinson, qui va botter ce ballon, ne doit voir qu'une mince ligne entre les deux perches tellement l'angle n'est pas favorable.

RYUUICHI : — Mais il est le meilleur au pied de WDT si ce n'est au monde, impossible n'est pas Wilkinson !

MEI, bruits de fouet à répétition : — Ça suffit avec vos idioties, mon cher Naruhodo ! Je suis lasse d'évoluer perpétuellement entourée d'idiots.

RYUUICHI, avec des cris de douleur : — Wilkinson prend son temps pour viser, évaluer l'angle de tir. Il botte le ballon et toute son équipe retient son souffle et … ça … rate !

MEI : — Le coup était d'une difficulté élevé … L'arbitre Ayane siffle la fin de la première mi-temps, les joueurs évacuent le terrain pour un repos bien mérité.

Acte II

RYUUICHI : — C'était une première mi-temps riche en surprise avec d'abord ce terrain gelé qui a donné des petites difficultés au début mais très vite il a fondu. Non la vraie surprise a été les attaques virulentes de la part des deux équipes.

MEI : — Oui, Ryuuichi, il faut dire que Ganondorf Dragmire a commencé rapidement les hostilités mais c'est clairement Shane Williams qui a provoqué la guerre en faisant une cathédrale à Jewelry Bonney. Après quoi, les garçons « sanglants » des SSD ont fait front avec une fourchette de la part de Sephiroth Clive et un plaquage soleil qui a valu l'exclusion à Dragmire.

RYUUICHI : — C'est bien dommage parce qu'avec un score de 18 à 7, rien n'est perdu pour les SSD qui peuvent largement rattraper leur retard. Ils ont montré un dynamisme et une volonté plaisante qui ne laissent supposer que du bon pour la suite.

MEI : — Toutefois, ce ne sera pas aisé, les WDT sont en grande forme ce soir et ne font que très peu de fautes en attaquant avec force. Je profite de cette mi-temps pour remercier notre partenaire commercial qui a pu financer cette rencontre : Ghoul Compagny : parce qu'il est bon de manger son prochain.

RYUUICHI : — Nous vous encourageons par ailleurs à faire un don à nos chers Marines sans qui la sécurité ne serait plus la même. Vous pouvez d'ailleurs visiter de nouveau l'adorable archipel de Kokoyashi grâce à leur travail.


MEI : — N'oublions pas aussi K&K qui a conçu les tenues de nos joueurs expressément pour l'occasion.

VOIX OFF : —  Chers spectateurs, nous vous invitons à regarder sous vos fauteuils. Vous y trouverez une petite boule ornée d'un numéro. Tous les numéros pairs sont les heureux gagnants d'un voyage éducatif organisé par Ghoul Compagny afin de faire connaître leur culture et prospérer leur région d'origine !

PETIT ENFANT, content et applaudissant avec entrain : — Regarde maman ! J'ai un numéro pair !

Un écran sort du plafond et s'allume

VOIX OFF, un nez géant s'affiche dansant dans la neige : — Né dans le froid de Valgivre, votre nez n'est sans aucun doute sensible. N'ayez crainte et protégez le avec Nezmex ! La solution pour un nez sain.

VOIX OFF : — Tu aimes le sport, tes amis et la franche rigolade ? Participe aux jeux de Lagays Greem et affronte les terribles Harpies, grande gagnante du précédent tournoi. Nous attendons ta participation !

UNE JEUNE FEMME AVEC UNE CORNE AU MILIEU DE LA TÊTE : — Aujourd'hui, il fait un froid acceptable sur Valgivre, toutefois, nous vous conseillons de sortir couvert et ne pas risquer de bêtise.

UNE JEUNE FEMME AUX CHEVEUX ROUX: — C'est bon ? Vous avez piraté la ligne ? Bande d'ignorants de Valgivre et des Blues — se tourne vers quelqu'un — comment ça je peux pas insulter mon public ? Je fais ce que je veux, c'est mon message de propagande. Je disais donc, bande de crétins avançant comme des moutons, le gouvernement mondial vous manipule ! Vous devez réagir et rejoindre la révo...

MEI : — Il semblerait que nous rencontrons un petit problème technique et sommes donc contraints de fermer l'écran. Je rajoute qu'il ne faut pas oublier le livre qu'a sorti notre ami sur le terrai, Emerald D. Winter, Le rugby, plus qu'une passion, une voie divine, qui narre les parcours des plus grands joueurs dont certains leurs font face. Ce petit instant publicité est fini, les joueurs sortent des vestiaires !

Acte III

Scène 1

RYUUICHI : — Les joueurs échangent de côté de terrain, les SSD sont à présents à gauche du terrain et devront donc marquer à droite.


MEI : — C'est le capitaine Lucci qui tient le ballon. Les SSD ne sont plus qu'à 14 à cause de l'exclusion de Dragmire, ce sera sans nul doute la grosse faiblesse de cette équipe. Thierry Dussautoir est toujours sur le terrain, ce qui signifie donc le remplacement définitif de Imanol Harinordoquy.

RYUUICHI : — Ayane siffle le coup d'envoi, c'est parti pour une deuxième mi-temps décisif. Les SSD vont-ils rattraper leur retard ? Lucci tire dans le ballon essayant de l'envoyer le plus loin possible dans le territoire des WDT. La réception est assurée par Jason Leonard.

MEI : — Il avance et envoie à Olivier Merle. J'ai l'impression que les WDT misent sur des passes incessantes pour déstabiliser les SSD qui doivent réorienter leur course à chaque fois.

RYUUICHI : — C'est une tactique qui se révèle payante pour le moment, ils grignotent peu à peu le territoire des SSD qui ne ménagent pourtant pas leurs efforts. Mais le trou laissé par Dragmire se sent.

MEI : — Keller tente une fois de plus de plaquer mais son poids d'enfant semble l'handicaper à chaque fois. Il se fait aider par Legroyoshi et les joueurs affluent, formant un regroupement autour de la balle. Les joueurs se disputent le ballon …

RYUUICHI : — Keller a disparu, on a l'impression qu'il a littéralement été piétiné par les joueurs. Ah non, je le vois qui rampe à l'extérieur avec difficulté. L'arbitre Ayane siffle une faute. Keith Wood a fait un avant avec la balle. C'est donc une faute en faveur des SSD.

Scène 2

MEI : — L'entraineur Itachi Uchiha en profite pour faire signe à Keller de revenir sur le banc et il envoie à la place Ulquiorra Schieffer. Ce demi est un adulte, voilà qui devrait grandement changer la donne.

RYUUICHI : — De son côté, Pandaman change aussi d'ouvreur, il fait entrer dans le match Daniel Carter, un marqueur de première. Mais Schieffer n'est pas en reste : rapide, tactique, agile, gare à ne pas sous-estimer ses plaquages.

MEI : — C'est d'ailleurs lui qui va tirer cette pénalité. Le stade retient son souffle alors qu'il tire à une distance considérable, depuis le milieu de terrain … Et c'est une hola qui se fait alors que le ballon passe entre les perches ! Schieffer signe une entrée en jeu magistrale en apportant 3 points à son équipe.

RYUUICHI : — Les joueurs se replacent alors que les SSD saluent chaleureusement l'entrée en jeu de leur camarade par de virils poignées de mains ou des accolades. 18 à 10.

MEI : — Dan Carter frappe le ballon et c'est Winter qui le saisit. Son agilité et son adresse avaient impressionné mon crédule collègue mais toutefois, cela suffira-t-il à combler le vide qu'a laissé Dragmire dans l'équipe ?

RYUUICHI : — Tel un toréador, il virevolte avec ses pieds d'or. Reposez ce fouet Mei, je fais honneur à ce joueur poétique !

MEI : — Idiot … triple idiot … Son agilité a ses limites et le voici fauché en pleine course avec une violence sans nom. Il semblerait même qu'il se soit fait mal à la cheville en tentant de résister au plaquage.

RYUUICHI : — C'est décidément pas de chance pour les SSD qui en sont à deux joueurs blessés. Emerald D. Winter est évacué tandis que Seizon Karikitori prend sa place. Son regard a quelque chose de démoniaque …

Scène 3

MEI, fouet claquant sur Ryuuichi qui piaille : — Arrêtez donc avec vos superstitions de grand mère. Le plaquage étant réglementaire la partie continue et c'est Yamanaka qui récupère le ballon laissé par Winter. Les WDT semblent avoir plus de remords à essayer de la plaquer du fait que ce soit une femme. La jeune femme saisit donc cette opportunité pour gravir quelques mètres et dépasser la ligne des 22 mètres. Un bel effort en cet soixantième minute de jeu.

RYUUICHI : — Jonah Lomu se dresse finalement devant elle accompagné de L'Os du Randt ce qui semble franchement faire pâlir la jeune femme.  Tel un pizzaïolo elle envoie à l'arraché le ballon  en arrière. Celui-ci fait un rebond … et Natsu Dragneel n'hésite pas à tirer de toutes ses forces dans ce ballon ! C'est son fameux coup de pied enflammé ! On croirait que la balle chauffe tellement elle tourne !

MEI : — Et c'est encore plus incroyable car ça passe bel et bien entre les perches ! Quel mouvement et coordination sublime de la part des SSD ! Le plus beau étant que ce n'était absolument pas voulu !  Ils remontent grâce à ce dropgoal. 18 à 13 !

RYUUICHI : — Cela semble agacé les WDT qui mettent de nouveau en jeu le ballon non sans un changement stratégique d'abord : William Servat remplace Keith Wood.

MEI : — Il tire le ballon et voilà les deux équipes de nouveau partis dans ce face à face sportif.  Réception de Legroyoshi qui passe à Lucci, celui-ci fait quelques mètres avant de se faire plaquer.

RYUUICHI : Maul … Le Charpentier prend le ballon, passe à Aotsuki … interception de François Pienaar … Il réussit à passer en travers les mailles du filet …

MEI : — Sephiroth Clive le plaque mais il envoie à Dussautoir qui fonce et percute de plein fouet Cavendish Thomas! Il ne semble pas l'avoir vu !

RYUUICHI : — Remplacement temporaire et entrée de Yôko Littner sur le terrain. Elle entre en sautillant sur le terrain et donne une poignée de main à tous ses adversaires jusqu'à ce que Kazuya Aotsuki la tire dans leurs rangs en riant.

MEI : — Dussautoir continue sa progression mais se fait arrêter par Littner justement qui envoie à Dracule.

Musique d'ambiance que je trouve mythique:
 

RYUUICHI : — Les deux équipes sont au coude à coude depuis maintenant quinze minutes, échangeant les possessions depuis ce fameux dropgoal de Dragneel. Une mêlée d'où les SSD sortent vainqueur vient de s'achever.

MEI : — Il ne reste plus que cinq minutes de match, la tension est à son comble. Les deux équipes vont-ils rester sur ce statu quo et finir sur une victoire des WDT ou bien les SSD vont réussir à égaliser et s'en tirer avec les honneurs ?

RYUUICHI : — Le Charpentier semble vouloir apporter une réponse à cette question : les SSD sortiront vainqueurs ! Il se taille un chemin à travers les WDT avec calme mais maîtrise pour aller droit vers la ligne de but.

MEI : — Yôko Littner, avec un manque de stratégie idiot, balance les mains dans tous les sens pour en criant qu'elle est là, elle reçoit le ballon et poursuit sa route, accélérant de tout ce qu'elle peut.

RYUUICHI : — Mc Caw la plaque mais elle passe à Yamanaka qui bondit pour applatir le ballon sur la ligne de but ... elle va permettre à son équipe d'égaliser ...

MEI : — Oui ! Ça passe ! Les SSD égalisent sur le fil ! Ils ont encore la possibilité de prendre la tête avec la transformation.

RYUUICHI : — Ce sera la dernière action de ce match riche en rebondissement ... Schieffer est désigné pour tirer. Il souffle et essuie ses mains sur son short.

MEI : — La pression est forte ... s'il rate ce tir, difficile car proche des perches dans un angle exigu, son équipe ne gagne pas. Tout se joue sur lui.

RYUUICHI : — Il s'accroupit ... et tire ! Tout le stade, tous les joueurs retiennent leurs souffles et regardent la courbe du ballon ... il frappe une des perches et ... ne passe pas !

MEI : — L'arbitre Ayane siffle la fin du match ! Cette rencontre d'anthologie s'achève donc sur une égalité parfaite ! Les joueurs se saluent, se serrant la main pour la plupart alors que Littner leur saute tous au cou. Ryô, resté sur le banc de touche, insulte ses camarades, les traitant de looser qui auraient gagné s'il avait été là. Pandaman et Uchiha se serrent la main aussi.

RYUUICHI : — C'est ainsi que s'achève donc cette retransmission avec une belle image : deux adversaires fair-play. C'est la beauté du sport et à bientôt sur vos escaméras !

Vos deux fins commentateurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
 
Flexion ... Touchez ... Jeu !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flexion ... Touchez ... Jeu !
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» réflexion sur la musique haitienne
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Réflexion sur le Vodou (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Events :: SSD Tournament :: SSD Tournament Edition 2014 :: Finale : Ulquiorra Schieffer VS Yôko Littner-
Sauter vers: