PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Sam 24 Jan - 23:12

( Bon il y a un autre rp avant de Cavendish qui est sur Syrup mais qui n'a pas encore commencé, je préfère le préciser  santa )
-------------------------------------------------------------

Je revenais de syrup après avoir passé un sacré moment là-bas, je n'oublierais pas c'est certain. Mais là depuis mon embarcation, je naviguais que depuis quelques heures que j'aperçu une autre île, pas du tout le même style. L'île semblait déserte et très peu habité, une île désertique ? Non, on se croirait au far-west plutôt, quelle horreur je détestais la chaleur, ni mon bel étalon d'ailleurs. Je préférais passer mon chemin, mais un bateau particulier attira mon attention, il était violet et parsemé de fleurs...ouais rien d'anormal....VIOLET AVEC DES FLEURS ?!! Mon cœur faillit exploser, je criais sur le bateau de s'arrêter immédiatement sur cette île ! J'étais quasi-sûr à qui appartenait ce bateau !

- Prince, devons-nous nous arrêter ici ?

- Oui et plus vite que ça !

J'accrochai Durandal à ma ceinture, je partis chercher mon cheval et je me mis sur le pont avant pour être totalement sûr de ce que je voyais. Mes magnifiques yeux ne se trompaient jamais, ce bateau était à cette charmante créature nommée Ino. J'allais enfin retrouver la princesse qui allait gouverner sur Rommel, ah que je suis un génie ! Les servantes du bateau me dévisagèrent en voyant ma sublimissime beauté, il suffisait que je mette un cheveu derrière mon oreille et elles tombèrent dans l'amour. J'étais trop beau pour qu'elle survive ha !

- Bon c'est quand qu'on débarque, on ne fait pas attendre un prince qui va chercher sa bien aimée ! Hurlai-je d'impatience.

- Mon prince je suis navré mais ce n'est qu'un navire, nous faisons notre possible pour allez le plus vite possible.

- Vous avez intérêt, je n'aime pas attendre !

Quelques minutes plus tard, je débarquais enfin sur l'île, en effet je n'allais pas apprécier cette île, il faisait bien trop chaud pour moi. Heureusement mon chapeau d'escrimeur gardait ma tête à l'ombre, je marchais en première ligne, derrière se trouvait mes hommes ou même mes servants. Les servantes étaient restés sur le navire, certaines me faisaient des signes. Je jeta une rose derrière moi, elles crièrent comme des petites folles. Que c'était bon d'être beau, je n'aurais pas survécu si j'étais moche de naissance. Bon maintenant opération : RDIY ( Récupération d'Ino Yamanaka ), je décidais d'allez voir son bateau pour confirmer mes soupçons. Arrivé devant je vis deux jolies dames qui m’accueillirent sur le navire violet.

- Bonjour mesdames, je me présente, je suis Cavendish Thomas, noble prince de Rommel. Je recherche une demoiselle nommée Ino Yamanaka, est ce son navire ? demandais-je poliment.

Une première femme se présenta devant moi, très jolie mais un peu trop âgée pour être une minette.

- Mon prince...elle se pencha puis se redressa devant moi. C'est bien le navire d'Ino, je suis Helen, que puis-je faire pour vous ?

- Oh c'est son bateau !!!! Je m'excitais un peu trop. Hum, je suis à sa recherche, est-elle partit sur l'île ?

- Oui, mais nous ne savons pas quand elle rentrera.

- Hum, tant pis j'irais la chercher moi-même sur l'île. Je vous remercie ma chère dame. Je lui fit un baiser sur la main et je repartis à la recherche de ma danseuse favorite.  Mais soudainement Helen m'appela d'en haut du pont.

- Que voulez-vous à Ino ?

- Je suis son futur mari !

- Son futur mari ? Elle réfléchit un instant. Je pensais qu'il avait les cheveux blancs moi...j'ai encore du mal comprendre...

Je l'entendais geindre mais de quoi, je ne savais pas. Je chevaucha mon cheval et partis en direction de la ville la plus proche, laissant derrière moi mes hommes qui étaient chargés de ma protection. Je m'en fichais elle était ici j'en revenais toujours pas ! J'aperçu le panneau qui m'indiqua le nom du village : le village de Leonne. Drôle d'endroit, on se croirait dans ses vieux films westerns, bon je m'égare c'était la réalité et non de la fiction. Les gens du coin me dévisagèrent en raison de mon apparence, oui je sais je suis beau, bon d'accords c'était surtout à cause de ma tenue de Prince. Je n'avais rien a voir avec les pouilleux du coin, mais une sorte de Shérif m'interpella :

- Bienvenue à Leone Monsieur.

- Merci Shérif, connaissez-vous une jeune fille à la chevelure blonde nommée Ino Yamanaka ?

- Hum, j'ai vu une drôle de fille blonde entrez dans ce bar, elle était habillée en cow-girl, d'habitude les filles ici s'habillent avec des longues robes. C'est ce qui m'a interpellé chez elle, mais je ne suis pas sûr que se soit la demoiselle que vous cherchez.

- ça fera l'affaire, je vous remercie.

Je fis quelques pas et commença à hurler de joie en allant dans le bar, minute je n'allais pas me présenter comme ça, il fallait faire preuve d'originalité, je vais m'habiller en cow boy comme elle, comme ça on sera synchro haha ~ J'allais dans un magasin de vêtement local et ressortit habillé comme un véritable Clint Eastwood ! J'étais tout en blanc, j'entrais dans le bar, certaines filles me regardaient déjà, j'observais le lieu et aperçu une immense tignasse de cheveux blond dépassé du chapeau de cow boy. Elle était là sous mes yeux...enfin ! Elle avait sa mini jupe en jean, un haut rouge, et des bottes marrons assortit avec son chapeau. Très sexy tout cela mais pas autant que moi. Je m'avançais vers elle, je m'assis juste à côté d'elle, elle sirotait une boisson. Lorsque je lui tint l'épaule elle se retourna vers moi :

- Hé ! De quel droit vous me tou...C'est vous Cavendish..?!

- Ma chère Ino-chan ! Je suis si heureux de vous revoir !

- Mais que faites-vous ici ? dit-elle choquée.

- Je suis tombé ici par hasard, et j'ai vu votre..bateau plus qu'original. Je dois vous ramener à Rommel.

- A Rommel ? Hahaha ! Je n'ai plus rien à y faire là-bas Prince !

Je savais pas pourquoi mais j'allais avoir du mal à la ramener.

Revenir en haut Aller en bas
Ino Yamanaka

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/06/2014
Age : 20
Localisation : Opertale / Leonne
Humeur : Entrain de penser à Bakura ~

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
59/400  (59/400)

MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Dim 25 Jan - 18:24

Pfff. Voilà c'est tout ce que j'avais à dire, pourquoi ? Bien tout simplement parce que j'en avais marre de m'ennuyer sur ce maudit bateau ! Ce matin j'avais répété pleins de pas de danse mais je les connaissais par cœur, j'avais même eut le temps de m’entraîner sur des pas que je n'avais pas prévu de faire sur ma prochaine compétition. Le temps passait si lentement, Helen était venu plusieurs fois me rendre visite pour m'occuper mais aucune de ses actions ne m'intéressaient. Il m'étais arrivé pleins de trucs fous sur les îles où j'avais été ! J'avais une grande excitation à chaque fois que je voyais une île au large, hé...mais si il y avait une île droit devant ! Chouette pensais-je, enfin un peu de distraction, enfin je l'espère de tout cœur. Qu'allait-il m'arriver sur cette île cette fois-ci ? Quelque chose de super ultra génial ! Je regardais vers le bas pour voir l'eau taper contre le la paroi du navire, quelque chose que j'avais toujours aimé hormis les fleurs et la danse : L'océan. Je me sentais toujours attirée vers le bas, je n'ai jamais su pourquoi. Un mystère qu'il faudrait que je résolve un jour. Le vent se levait, la brise marine était si agréable en cette fin de matinée. Plus on approchait de l'îlot plus j'aperçu que c'était assez désert, elle semblait très grande comme île. J'entendais déjà Helen me faire des remarques en disant de pas m'éloigner car à chaque fois, une catastrophe me tombait dessus. Mais oui c'est ça ! C'était juste de pures coïncidences ! Étonnement j'étais habillée pour partir à l'aventure avec mon short en jean et mon débardeur rouge, il me manquait plus qu'un chapeau et c'était bon, j'étais une Cow-Girl ! Chose que je n'aurais imaginée auparavant.  

- Ino, j'espère que tu ne vas pas partir comme ça ? Mets de la crème solaire au moins !

- Pas besoin ! J'ai une résistance naturelle au soleil !

C'était complètement faux mais je m'en fichais. Je ne pouvais pas rester une minute de plus ici ! Je sautai carrément hors du bateau et m’enfuyais comme une petite fille. Helen soupira et alla prévenir mon oncle de ma énième disparition soudaine. Hihi j'étais vraiment une emmerdeuse tiens. Heureusement le port était à proximité de la ville, j'y étais donc très rapidement. La gente masculine me regardait d'un œil enjôleur, comparé aux autres dames j'étais plutôt dévêtu. J'aimais bien attirée l'attention, cela ne me dérangeais pas le moins du monde ! En plus de ma beauté, les gens devaient sans doute déjà m'avoir vu sur les journaux comme étant une excellente danseuse ! Bon qu'allais-je faire cette fois-ci ? Marre de m'entraîner, je voulais profiter un peu. Je m'avançais jusqu'à tomber sur un saloon, il faisait chaud, boire un verre me rafraîchirais ! Je posa mes fesses sur une chaise près du bar et je commanda une boisson. Une fois le verre servit je restais perdu dans mes pensées lorsque je sentis un bras me touché. J'allais lui en foutre une lorsque je vis de qui il s'agissait réellement :

- Hé ! De quel droit vous me tou...C'est vous Cavendish..?!

- Ma chère Ino-chan ! Je suis si heureux de vous revoir !

Oh mon dieu, Cavendish Thomas, le prince. Je m'attendais à tous sauf lui ! Qu'est ce qu'il faisait ici lui ?! Et dire que je m'étais volatilisée lors de notre première rencontre. Pourquoi il est là, il pouvait pas rester chez lui !

- Mais que faites-vous ici ? Disais-je choquée.

- Je suis tombé ici par hasard, et j'ai vu votre..bateau plus qu'original. Je dois vous ramener à Rommel.

- A Rommel ? Hahaha ! Je n'ai plus rien à y faire là-bas Prince !

Alors ça c'était la meilleure, me ramener à Rommel, mais pourquoi faire ? Je le vis froncé les sourcils, visiblement étonné de ma réaction. Ho..attendez je crois savoir pourquoi en fin de compte....Stupide Ino chapitre 3.

- Voyons, vous devez être la Princesse de Rommel !

J'en étais sûre ! J'aurais parié n'importe quoi, j'aurais gagné.

- Je suis désolée Prince mais...je ne peux pas rester à Rommel. J'ai un avenir dans le domaine de la danse, je ne peux pas me permettre de rester là-bas et puis...

Non. Vaudrait mieux pas lui dire que j'aime quelqu'un d'autre, sinon je n'ose imaginer la catastrophe...Que faire que faire ?

- J'ai traversé les mers pour vous retrouvez ma douce, je ne repartirais pas sans vous !
dit-il de sa voix mielleuse.

Oh nan, je crois qu'il va pas me lâcher d'une semelle celui-là, pourquoi j'ai accepté d'avoir rencontré un prince bon sang !

- Je suis désolée mais entre nous, ce n'étais pas du sérieux ! Au revoir !

Je laissa un pourboire sur la table et je m'en allais en le laissant sur place, visiblement il n'était pas cet avis car il me suivit dehors. Comment je vais faire pour m'en débarrasser ?! Ça m'apprendra à draguer n'importe quoi ! Soudain je sentis un cheval me renifler les cheveux, il était magnifique, d'un blanc éclatant !

- Bien, que diriez-vous d'une balade sur mon bel étalon ? Me lança t-il

Il est vrai que de monter sur ce cheval me faisait envie, mais cela signifiait rester un peu plus avec lui. Bon, il fallait admettre qu'il était mignon je l'accorde mais bon, ce fou veut que je reste avec lui pour l'éternité. Sauf que j'en veux pas de son éternité !

- Très bien c'est d'accords, faisons le tour de la ville.

J'essayais de le prendre de haut avec mon air hautain, mais peu importe ce que je faisais il était en total admiration. Tel un gentleman il m'aida à monter sur sa monture, il grimpa à son tour et se mit devant moi. J'attrapais sa taille et il galopa dans la ville. C'était plutôt amusant ! Il fallait le reconnaître ! Au gré du vent, je tenais mon chapeau super tendance pour pas qu'il ne s'envole, j'étais tellement contente de m'amuser comme ça ! Peut-être qu'au final rester un peu avec lui a ses avantages, hihi quelle peste que je suis ! Mais en regardant sur la droite un animal attira mon attention, un cheval noir. Je ne sais pas pourquoi mais je voulais qu'on s'arrête :

- Cavendish stop arrête toi !

Il s'arrêta brusquement dans sa course, on avait faillit renverser quelqu'un en passant. Je m'aperçu que je l'avais tutoyé, bon tant pis c'est pas important en plus il ne l'avait même pas relevé. Je descendis du cheval et alla voir le fameux cheval qui m'avait intrigué. Il était magnifique aussi, même plus joli que celui du Prince. Il était accroché à un poteau près d'un magasin, il appartenait sans doute à quelqu'un dans le magasin. Je me mis à le fixer dans les yeux, oui, j'avais déjà vu ce cheval quelque part mais où ? Pas moyen de m'en souvenir. Le Prince arriva vers moi avec des yeux surpris :

- Tout va bien ?

- Oui oui, désolée j'avais besoin de vérifier quelque chose.

Il remarqua que j'avais toute mon attention sur l'animal au pelage noir remplit de maléfices.

- Il y a un problème avec cette bête ?

- Non non, j'ai juste l'impression de l'avoir déjà vu..c'est sans doute une illusion de ma part ! Je me retournai en lui donnant un léger sourire, d'ailleurs il me le rendit.

- Ah vraiment ? Vous savez, il y en a pleins de cheval noirs, ce n'est pas étonnant.

- Je ne sais pas...mais celui est différent j'ai l'impression...

Je lui caressais le museau, c'est vrai il y en avait pleins de cheval noirs sur terre, mais celui-ci...il avait un regard si intense...avec une étoile blanche sur le front...Bon tant pis, une fois que j'eûs fini de le caresser je vis Cavendish faire pareil. Mais l'animal hennissa lorsqu'il s'approcha, quel sale caractère ! Tiens, ça me faisait penser à quelqu'un...Minute. Ce cheval...non pas possible. Tu rêves trop Ino là !

- Ino-chan, ça ne vous dérange pas si nous allons dans ce magasin ? J'aimerais vous offrir un présent !

Bon bah il était gentil au moins et hyper galant ! Un cadeau ? Je suis preneuse ! Je le suivis en donnant un dernier regard à ce cheval qui me regardait partir d'un air triste. Je crois savoir où j'avais vu ce cheval...

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Mar 27 Jan - 21:42

Bakura avait atterrit sur cette île pour en savoir plus sur sa rapière, c'était souvent dans ce genre d'endroit reculé  qu'il y avait des infos. Même si bizarrement...il sentait que son périple sur cette île n'allait pas être de la tarte. Après Sunny Grace, un climat glacial, maintenant il passait à un climat chaud et sec. En plus il n'aimait pas la chaleur, il détestait même le soleil en lui-même ! Il avait débarquer sur l'île en plus plus loin que les deux autres, il aurait plus de marche à faire pour atteindre la ville de Leonne. D'ailleurs l'île portait le même nom, un nom d'île bidon selon l'occulte qui n'était jamais content ! Toujours fidèlement accompagné de son cheval qui n'avait toujours pas de prénom, il monta dessus et commença à galoper à l'aveuglette. Après quelques minutes, il aperçu une petite maison, certainement habité par un pauvre mortel se dit-il. Si il devait rester ici quelques temps autant trouver un toit convenable, cette maison était loin de tout, au calme, c'était parfait pour lui ! Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres, il allait faire un coucou à la personne habitant ici si elle était là. Furtivement il descendit de sa monture pour aller vers la porte, il ne prit pas la peine de toquer ou de faire semblant de rentrer comme un espion. Non, il défonça la porte à coup de pied et examina les lieux.

- Tch, ça vaut pas un palace mais ça fera l'affaire.

Son cheval attendit à la porte le temps que l'albinos fasse le tour du proprio, il n'y avait personne. La personne vivant ici n'avait pas l'air bien riche, mais il y avait tout ce qui fallait pour bien y vivre. Mais ça n'allait pas aux goûts de luxe de Monsieur le tueur, il fouilla dans les placards en espérant y trouver de l'eau. Il en restait un fond dans une bouteille, le propriétaire de la maison n'était pas venu depuis un petit moment sinon il y aurait eut plus de nourriture et surtout plus d'eau ! Surtout sur une île où le climat était plutôt rude. Il prit quelques vêtements, autant passé inaperçu, il faisait beaucoup de conneries en ce moment. Il voulait être peinard pour une fois. Bien que la marine ne doit pas être très présente mais valait mieux être prévoyant. A l'inverse de Cavendish qui était tout en blanc, lui était tout en noir, en véritable truand ! Son chapeau baissé, il cachait ses yeux sanglants, et il mit son anneau sous son poncho noir. Bakura s'approcha de l'animal qui laissa un petit gémissement, il avait soif aussi. Il lui mit une pichenette dans le museau et se redressa dessus.

- Bon, on va allez cherchez de l'eau, elle me gave déjà cette île. Dit-il en ronchonnant.

Le cheval repartit au galop, plus ils avançaient dans l'île, plus la végétation des grandes plaines y était présente. Sur son chemin il croisa des bisons, des tonnes et des tonnes de bisons à perte de vue. Il préférait voir des bisons que des hommes, la ville semblait apparaître à l'horizon, il galopa à pleine vitesse manquant de renverser des gens sur le passage. Mais ça il s'en fichait royalement, il regardait chaque enseigne en espérant trouver un magasin ou quelconque bâtiment qui pourrait l'aider à trouver ce qu'il recherche. Il tomba sur une petite épicerie du coin, il rentra et commença à chercher. De toute façon il ne comptait pas payer, autant prendre tout ce qu'il voulait ! Il chercha le rayon boisson et finit par tomber sur de l'eau, mais au moment où il allait prendre une bouteille, il entendit un cheval couiner dehors. Reconnaissant les bruits de son animal il sortit à toute vitesse. Là dehors, se tenaient deux personnes autour du cheval en question, il y avait un blondinet et une blonde...

* Cette chevelure, ces yeux bleus, et cette voix agaçante...* AU PUTAIN NAAAAAN !

Cette peste d'Ino était là, juste devant lui avec toujours cette même queue de cheval ! Il avait crié tellement fort que les deux personnes s'étaient retournés, mais il avait eu le temps de se réfugier à l'intérieur du magasin.

- C'était quoi ça ? demanda la blonde.

- Sûrement un bison qui vient de se faire tuer, allons-y Ino-chan ! Cavendish s'en fichait du bruit, tant qu'il était avec sa Ino.

Il pria pour qu'ils s'en aillent loin d'ici, jamais il aurait pensé qu'il la reverrait ! Si Ino remarquait la présence de Bakura, son séjour était foutu de chez foutu. Malheureusement pour lui, Ino et Cavendish rentraient dans le magasin tout souriant. Bakura alla se planquer derrière des étagères de boîtes de conserves , tout en observant par l'un des trous, ceux qu'il fuyait. Le vendeur remarquant la situation, décida d'appeler Bakura qui était pas très loin de lui :

- Vous avez un problème monsieur ?

- Ta gueule !

- Ce n'est pas une man...BAM !

Il venait de se prendre une boîte d'haricot dans la tronche, Ino en ayant entendu le boucan se demandait où était soudainement passé le vendeur de la boutique.

- Il se passe vraiment des choses bizarres dans le coin...Murmura t-elle.

* Elles sont pas aussi bizarre que toi débile blonde Tsss ! * Grogna t-il dans son coin.

Elle retourna pour regarder les étagères des souvenirs avec le prince, l'occulte voulait profiter de cette situation pour allez à la sortie. Il prit un des portes manteaux et se cacha derrière tout en avançant, c'était pas aussi discret qu'il ne le pensait mais ça ferait sans doute l'affaire.

* Doucement...allez j'y suis presque...* Il était à la moitié du parcours, bientôt il serait libre ! Mais soudain...

- HAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN !

Bakura sût que c'était la fin, il entendit la tornade blonde s'approcher de là où il était...c'était fini pour lui...

- Prince, cette veste est magnifique ! Dit-elle en regardant les vestes devant elle, l'occulte était juste derrière.

- Vous la voulez Ino-chan ?

- Oui !

Il écarquilla les yeux, pendant un instant il avait cru qu'il s'était fait repéré. D'habitude il fonçait toujours tête baissé, mais là il s'agissait d'Ino Yamanaka alias celle qui va le foutre en dépression si ça continuait. Heureusement elle alla voir ailleurs car autre chose lui plaisait, en revanche, le blond commença à retirer les vestes du porte manteau.

* Il fout quoi lui ?! *

Le blond en question remarqua enfin la présence, il haussa les sourcils surpris qu'une personne était caché derrière. Bakura lui arracha des mains les vestes et les remit à leurs places d'origines.

- Je peux savoir ce que vous faites ?!

L'esprit maléfique le regarda de haut en bas, voyant sa dégaine efféminé, il ne put s'empêcher :

- Casse toi la tapette.  

- PARDON ?!

Le blondinet sortit son épée de son fourreau et commença à agresser Bakura qui allait être à découvert , d'un mouvement brusque il sortit aussi sa rapière pour se protéger. Les deux épéistes se donnèrent des coups sans pour autant toucher l'autre, ce qui fit du grabuge dans la petite épicerie. Il réussit néanmoins à faire tomber Cavendish, il allait lui planter son arme dans le ventre pour l'achever mais Ino s'interposa entre les deux hommes :

- Vous avez fini oui ?! Cavendish un prince ne devrait pas mal se tenir comme ça, et toi là le....

Les yeux d'Ino s'écarquillèrent comme des soucoupes, elle l'avait enfin reconnu, l'amour de sa vie.

- Bakura....c'est toi ?

- Non.

- Si..c'est toi...

- Je te dis que non.

Ino avait les larmes aux yeux, tellement elle était heureuse de le revoir ! Ne se rendant pas compte de ce qu'elle faisait elle sauta au cou de son bien-aimé. Elle s'était jetée violemment sur Bakura qui tomba à la renverse avec elle, elle était sur lui entrain de lui faire un immense câlin qui avait faillit l'étouffer au passage :

- BAKOUUUUUUUUUUU D'AMOUUUUUUUUUUUR ♥♥

- Mais lâche moi, espèce de folle !!

Il essayait de se libérer d'elle, mais pas moyen, le pouvoir de l'amour d'Ino était fort ! Cavendish se releva et vit quelque chose d'effroyable pour ses yeux, son Ino était sur un autre homme que lui ! L'occulte réussit à envoyer balader Ino hors de lui et il put se redresser, lançant un regard noir à Cavendish qui était l'auteur de tout ce foutoir ! Il avait une envie de l'égorger, mais Ino était toujours là pour stopper ses pulsions meurtrières.

- Oh Cavendish je te présente Bakura ! Et Bakou c'est Cavendish, Prince de Rommel ! dit-elle toute souriante.

- Je ne salue pas un homme qui tente de piquer ma Ino-chan !

- Je cause pas aux gay.

- JE NE SUIS PAS GAY !

- D'accords, d'accords je retire ce que j'ai dis Princesse. Il ricana avec son sourire espiègle.

- Je ne suis pas une...!

Ino soupira, peut-être que c'était pas une si bonne idée de les présenter l'un à l'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Ven 30 Jan - 15:42

Je rêve. Pour qui il se prenait ce blanc-bec ?! Moi, le prince Cavendish, m'insulter de la sorte ! Il m'avait traité de gay ensuite de Princesse, on allait pas être ami nous deux....En plus ma chère Ino portait son entière intention sur lui, apparemment ils se connaissaient déjà. Qui était-il pour qu'elle m'oublie momentanément ?!

- D'où tu ne le connais Ino-chan ? demandais-je

- Euh, eh bien...Elle semblait réfléchir, me cachait-elle quelque chose ? C'est euh...mon petit frère !

- HEEEIIIINNNN ????

Il semblait aussi surpris que moi, et puis son petit frère ? Il paraissait plus âgé à vu d’œil, et puis...ils se ressemblaient pas tant que ça !

- Oui c'est Bakura Yamanaka ! Hihi ! reprit-elle

- Tu t'es drogué avant de venir ? dit l'albinos sarcastiquement  

Je soupirais, bon c'était pas son frère, je n'étais pas soulagé pour autant. Elle s'était carrément jeté sur lui, j'espère que ce n'est pas ce que je crois, sinon je vais taper un scandale princier. Bon il fallait que j'éloigne cette nuisance d'Ino, sinon elle allait m'ignoré et moi je détestais être ignoré !

- Bon partons Ino chan, nous n'avons plus rien à faire ici !

Je lui pris délicatement la main, pour l'emmener avec moi à l'extérieur. Elle ne semblait pas être de mon avis puisqu'elle restait scotché à ce dénommé Bakura.

- Non, je veux rester encore avec lui...

- Nan mais tu peux te barrer aussi hein.

Ses yeux rouges rencontrèrent mes yeux bleus, j'avais l'impression de l'avoir vu quelque part. Je me demandais si c'était pas un de ces pirates que je détestais tellement. Il avait une tête de truand, le genre de crapule qui faisait tout pour emmerder le monde. Si il avait une prime sur sa tête j'allais pouvoir le chasser, mais au même moment, le pirate traîna sa bouteille d'eau avec lui et s'en alla. Il allait franchir le seuil lorsque deux shérifs entrèrent et pointèrent des armes sur nous :

- Plus un geste !

Moi et Ino restèrent de marbre, quant à l'autre il ne pouvait pas s'empêcher de l'ouvrir malgré que deux gros fusils étaient entrain de viser sa tête :

- Barre de toi de mon chemin !

- Calme Juan, ce ne sont pas des indiens !

Des indiens ? Ils nous prenaient pour des indiens ? Pouahahaha ! C'est la meilleure celle-ci ! Apparemment si j'en crois mon intuition, ils ne semblaient pas aimer ces indiens.

- Excusez-nous, nous vous avions pris pour des indiens. Veuillez nous excuser.

Je m'avançais vers eux en me mettant à côté de Bakura, il valait mieux le surveiller pour éviter qu'il ne fasse des bêtises. Je sentais pas ce gars, il m'avait l'air méchant et impulsif.

- Vous avez des problèmes avec ces indiens ?

- On voit que vous n'êtes pas d'ici, le nom indien est tabou par chez nous. Expliqua le dénommé Juan.

- Pourquoi ? demanda subitement Ino chan.  

- Les indiens nous pillent et enlèvent des habitants de Leonne, ils sont nombreux et attaquent plutôt de nuit généralement.

- Pourquoi feraient-ils cela ?

- Nous avons toujours été en guerre, nous les cow-boys et les indiens. Depuis des siècles c'est une guerre permanente, seulement depuis quelques années nous pensions que ça c'était calmé mais pas du tout...

- C'est pas que je m'en fous, mais un peu beaucoup en fait. dit-il en essayant de partir du magasin.

Triste histoire, mais c'était pas mon problème non plus. Seule Ino semblait avoir un peu pitié d'eux. Soudain elle cria :

- Oh, si vous voulez anéantir les ennemis j'ai ce qu'il vous faut !

- Vraiment ? Accepteriez-vous de nous aider en échange d'une récompense ?

- Ouais ! Pour cela nous avons besoin de tes talents ! dit-elle en regardant le blanc bec.

- Nan. Répondit du tac au tac Bakura.

- Mais Bakou ! Pense à la récompense qu'ils vont nous donner ! Euh...c'est quoi la récompense ?

- Ce que vous voudrez.

Je n'étais pas entièrement convaincu, après tout j'irai si ma chère Ino chan irait ! Et elle, elle allait y allez si le blanc-bec y allait aussi. Tout reposait sur lui, il n'avait pas l'air convaincu, mais il finit par marchander avec le shérif :

- J'aurais un nouveau bateau ?

- Tout ce que vous voudrez !

- Je peux tuer des indiens ?

- Affirmatif !

- Okay j'y vais.

Ben ça alors il y allait ! Ino souriait et dit qu'elle l'accompagnait, du coup moi aussi ! Je n'allais pas la laisser avec ce timbré, jamais !  Malgré les remarques de Bakura disant qu'il n'avait absolument pas besoin de nous, nous avons conclut d'y allez demain matin. Il fallait une journée à cheval pour atteindre la réserve où était les indiens. Cela tombait bien j'avais un cheval, eh...on était trois et sur le cheval il n'y avait que deux places...eh eh eh ! Moi et Ino allons avoir une belle balade, et l'autre irait à pied ! Du moins c'est ce que je pensais, lorsque je sortis dehors en le suivant, il monta sur ce fameux cheval noir imposant. Ino était en total admiration, grrr je suis jaloux ! Qu'est ce qu'il avait plus que moi lui ?! Il avait certes un corps d'athlète et des cheveux étrangement sauvage, mais question caractère c'était pas du tout le top ! Moi j'étais beau, charmant, gentleman, un prince et surtout AIMABLE. Je comprendrais jamais Ino chan de son choix ! Petite minute...c'était peut-être son amant...? Voilà pourquoi elle me rejetait en sa présence ! Et a chaque fois qu'elle le regardait, elle lui faisait les yeux doux. Je n'avais pas quitté mon royaume pour en arriver là, un prince a toujours ce qu'il veut !

- Je m'oppose formellement à votre amour ! Hurlais-je.

Ino me regardait avec des yeux surpris, et Bakura avec des yeux plutôt agacés. Il est vrai que ce n'est pas très sympa ce que je fais, mais vu que c'est moi Cavendish, tout m'est pardonnable. Sans nous adresser le moindre regard, il galopa nous laissant seuls.

- Suivons-le Cavendish ! m'ordonna t-elle.

- Mais...sans lui on sera bien mieux !

- Pardon ?!Elle me regardait avec des yeux noirs, je crois qu'il fallait mieux le suivre si je ne voulais pas attiser la colère de la danseuse. Bon d'accords, grimpez Ino chan !

Elle me sourit et elle monta, nous le suivîmes discrètement. Bon dans les plaines, c'était plutôt dur de se cacher. Mais on étaient à bonnes distances. Quelques minutes plus tard, nous vîmes une petite maison isolée, le cheval noir était devant entrain de boire dans une gamelle d'eau. Il était donc ici, et je crois sincèrement qu'il ne nous hébergera pas ! Je fis part de mes pensées à Ino, celle-ci s'en fichait, elle descendit et alla carrément ouvrir la porte. Je partis à son secours en espérant qu'il ne la jette pas dehors. J'essuyais mes pieds sur le tapis à l'extérieur et j'entrais à mon tour, dans le salon se tenait Ino chan assise sur le fauteuil avec Bakura juste devant elle entrain de râler :

- Mais foutez le camp ! Bande de mortels insignifiants !

- Pardonne-nous de notre impolitesse en rentrant chez toi, mais nous allons faire équipe. Autant avoir notre QG pour se reposer !

- De un, c'est pas chez moi, de deux je vous déteste et de trois je ne fais pas partie de votre équipe ! Maintenant dégagez ou je vous égorge !

Il sortit sa rapière, je dégaina Durandal à mon tour. Il m'avait humilié au magasin, cette fois, se serait moi qui allait gagné.

- Arrêtez vous deux ! Elle se mit entre nous, je rangea mon épée aussitôt. Bakura, si on t'aide tu y arriveras plus vite, et plus vite tu auras ta récompense !

Il fronça les sourcils, c'est vrai que c'était pas bête ce qu'elle disait. Mais moi aussi je voulais une récompense, mais je préférais me taire, on verrait cela à la fin de notre mission. Plus tard, après des tonnes d'injures et de râlements de Bakura, la tension était retombé. Je ne sais pas comment Ino avait réussit à le convaincre mais elle avait bel et bien réussit. Je devais me pencher sur lui maintenant, je regardais dans mon sac mes avis de recherches amassés. Non pas lui, lui non plus....non plus....Ah ! J'en étais sûr ! Bakura Ryô, avec une prime de 5M de berrys. Plutôt une grosse somme, mais ce n'était pas la somme qui m'inquiétait mais plutôt, tout ce que j'avais entendu sur lui. Si c'était vrai, on était grave en danger Ino et moi ! Même si pour l'instant à part des menaces et quelques échanges de coup, il ne nous avait rien fait de bien méchant. Mais j'avais toujours peur pour ma chère danseuse, elle ne semblait pas avoir peur de lui, était-elle au courant de ce qu'il faisait au moins ? J'avais éparpillé tous les avis de recherches sur la table basse du salon, fallait que je range tout maintenant. Mais dans la pièce d'à côté, la cuisine, j'entendis quelqu'un gueuler. Bon, je savais qui c'était mais je voulais savoir, surtout qu'Ino était avec lui ! Je courus en direction de la cuisine et une fois la porte ouverte je me pris une chose non identifié en pleine figure ! J'étais par terre presque assommé, j'entendais Ino le sermonner :

- Bakura ! T'a jeté le micro-onde sur Cavendish !

- C'est pas de ma faute si il était là, et si cette merde de technologie ne fonctionne pas !
- C'est toi qui sait pas t'en servir n'amour ! Enfin je veux dire..Bakou !

- Fait gaffe !

Ah, un micro-onde. ça faisait mal saleté ! Elle m'aida à me relever et me fit soudain des yeux de biches, ohhh elle voulait me demander quelque chose elle !

- Prince....? Est-ce que ça te dérangerais d'allez acheter des trucs pour notre périple de demain ? ♥

Quel charme ! Impossible de résister !

- Bien sûr ! Donne moi une liste !

Elle me la donna, pourquoi c'était à moi d'y allez en fin de compte ? J'étais le prince, et l'autre abruti ne pouvait-il pas y allez lui ?! Je soupira, valait mieux ne pas discuter avec ces deux là, se seraient impossible.

- Oh Princesse, ramène des pâtes pour ce soir héhéhé. Dit-il avec un sourire espiègle.

- Grrr !

J'avais envie de lui sauter dessus ! Il me prenait pour son esclave ! Mais je m'abstenais, je ne pouvais rien lui faire en la présence d'Ino. Je sens qu'il profitait de cette situation, il le savait pertinemment que je ne dirais rien avec Ino dans les parages. Elle passait son temps à le protéger ! Injustice flagrante ! Bon, demain serait le grand jour, j'espère que la route se passera bien.

Revenir en haut Aller en bas
Ino Yamanaka

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/06/2014
Age : 20
Localisation : Opertale / Leonne
Humeur : Entrain de penser à Bakura ~

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
59/400  (59/400)

MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Sam 31 Jan - 0:56

Je ne savais pas comment j'avais fait pour le convaincre, mais j'avais réussi. Je suis trop forte ♥ Le courant ne passait pas entre mon Bakou d'amour et Cavendish, en même temps ce n'était pas très étonnant. A vrai dire, j'avais poussé Bakura a accepter pour que je puisse accomplir une mission en amoureux avec lui, mais ce pot de colle de prince est venu s'incruster. Il était chiant pour ça ! Je décidais de suivre mon criminel dans la cuisine, il se battait avec...un micro onde. Pourquoi pas hein ! Il s'énervait dessus, il ne savait peut-être pas s'en servir ?

- Je peux savoir ce que tu fais ? demandais-je innocemment.

- Cette merde est cassée !

Je regardais un peu plus près, il marchait tout à fait normalement.

- Mais il marche tu sais ?

Je regrettais de lui avoir dit ça, il me lançait un regard de meurtrier.

- Je te dis que c'est cassé.

Ohhhh je commençais à comprendre, le grand psychopathe sanguinaire Bakura Ryô, ne savait pas ce servir d'un micro onde. Je commençais à avoir un fou rire incontrôlé, il me dévisagea ne comprenant ce qui m'arrivait subitement. J'essuyais une larme de mes yeux puis je me tournais vers lui :

- Tu ne sais pas t'en servir c'est ça ?

- Bien sûr que si ! C'est toi qui ne sait pas s'en servir, débile.

Les mots gentils avec lui c'était en option. Il commença à taper dedans comme un sauvage, en plus il refusait d'admettre qu'il avait tort ! C'était un sacré numéro, bon il fallait avouer que je le préférais comme ça que quand il était entrain de terroriser une île entière. Mais il n'en restait pas moins dangereux.

- Han t'es mignon tu sais !

- Mon poing dans ta gueule il va être mignon aussi. grogna t-il.

Je soupirais, j'allais l'aider dans sa quête de micro onde, lorsque monsieur décida de le fracasser en mille morceaux et de la balancer en arrière. Au même moment, Cavendish entra dans la pièce et se prit l'objet en pleine figure !

- Bakura ! T'a jeté le micro-onde sur Cavendish !

- C'est pas de ma faute si il était là, et si cette merde de technologie ne fonctionne pas !

- C'est toi qui sait pas t'en servir namour ! Enfin je veux dire..Bakou ! J'essayais de me rattraper, ça faisait si longtemps que je l'avais pas vu, tout ce que j'avais envie de lui dire ressortait.

- Fait gaffe !

Bon, il va falloir que je m'y mette sérieusement avec lui, car n'allait pas être de la tarte de le séduire l'animal ! Première étape, être rien que tous les deux. Pour cela, il faut se débarrasser de Cavendish un moment. Tiens si je l'envoyais faire des courses ? Il nous fichera la paix, je lui demandais gentiment si il pouvait faire les courses pour demain, pour notre mini voyage. Il accepta, personne ne résiste à mon charme ! Enfin si une personne...mais plus pour longtemps croyez-moi ! Une fois le prince sortit, je restais dans la cuisine avec Bakura qui regardait par la fenêtre Cavendish partir :

- Même son cheval fait gay.

- Ah...vous pouvez pas essayer de vous entendre un minimum ?

- Nan.

Bon bah ça méritait d'être clair au moins ! Bon il était temps de passer à l'action ! Le plan SDP ( Séduction de psychopathe ) je m'approchais de lui, quitte à le coincer entre moi et l'évier de la cuisine juste derrière lui. Je pris une mèche de mes cheveux et je jouais avec juste devant son nez, je le fixais droit dans les yeux et de ma voix sensuelle je lui dis :

- Je t'ai manqué non ?

- Absolument pas.

Aïe ça faisait mal, mais courage Ino, faut pas te laisser décourager ! Les psychopathes sont les plus durs à avoir, faut rien lâcher ! Je me croirais à un entrainement de danse avec mes propres encouragements. Bon, il fallait continuer :

- Si t'aimer était un crime, je serais ta victime.

Ahaha ! Celle-ci, elle ferait craquer n'importe qui !

- Bon bah crève.

Mais c'est pas possible ! Mais...mais..c'est un ingrat ! Comment il ose me faire ça ?! Bouhou...Ino pourquoi tu tombes amoureuse d'un mauvais comme ça...? J'y peux rien, il était trop sexy, soudain il me prit pas la taille et échangea de position avec moi. Cette fois c'était moi la coincée, il me regardait avec ces yeux brillants de malices, ce qui me fit rougir au vu de notre proximité.

- Ino ? il demanda sensuellement à son tour.

Mon cœur commençait à battre, j'aimerais que cet instant dure toute ma vie !

- Ou..oui..?

- Tu sais ce que j'aime dans ton regard ?

Oulalalala ! Qu'est ce qu'il me fait là !!! Je me sentais rouge comme une tomate ! Je pensais pas que ma drague avait fonctionné, bon bah tant mieux, mais ça faisait un peu peur ce soudain changement de comportement ! Qu'allait-il me dire ? Il s'approcha de moi, nos lèvres n'étaient pas si éloignés, je pouvais sentir son souffle,son regard fini par croiser le mien.

- Qu'..es..est..ce que..que tu aimes d.dans..mon..mon..regard...Ba..bakura..? Balbutiais-je

- Mon reflet.

- HEINNN ?!

- BWAHAHAHAHAHA !

Il sortit de la cuisine en rigolant comme un vrai tordu, j'en revenais pas ! Le salop ! Il avait l'air tellement sincère et charmeur, en fait non ! Quel comédien ! Même si je devais l'avouer que cela m'aurait paru très improbable qu'il me drague d'un coup. J'essayais de me remettre de mes émotions et de me calmer, il était pire...que n'importe quel salopard en ce monde ! Mais j'arrivais pas à le détester...bon, le côté positif c'était qu'il était vraiment près tout à l'heure, chose qu'il n'avait pas fait sur Yurikago ! Ne t'en fais pas mon petit Bakura, je te lâcherais pas crois moi hihin !

- Reviens là une minute Bakura ! criais-je.

Je le voyais dans l'ouverture de la porte, je courais dans sa direction et au moment où j'allais traverser il ferma brusquement la porte, je me la pris en pleine face ! J'étais par terre entrain de saigner du nez, bon sang ça fait maaaaal !!

- Vraiment désolé, je t'ai pas venu venir..héhéhé.

Rectification, il est PIRE que sur Yurikago ! Encore plus espiègle et taquin, il jouait avec moi ! Je me relevais, je lui fis face, il me regarda en pouffant de rire. Je lui grognais dessus et me dirigea vers la salle de bain, quel toupet ! Je fouillais dans les tiroirs, je trouvais du coton et me désinfecta le nez en sang. Mon nez n'était pas cassé heureusement, je le voyais dans le miroir entrain de me regarder, un sourire narquois aux lèvres. T'es content de ce que tu m'as fait hein ? Crois moi tu t'en sortiras pas comme ça mon vieux ! Parole de Yamanaka ! Le soir arriva vite, Cavendish était revenu avec trois tonnes de courses...je crois que j'avais marqué n'importe quoi sur cette liste...Comme convenu nous faisons des pâtes pour le dîner avec une salade, repas léger. Maintenant il était l'heure du coucher, ça c'était le plus dur à mon avis. Tout simplement parce que il y avait qu'une chambre avec un grand lit deux places, et une place sur le canapé. Si on suivait la logique, deux dormiraient dans la chambre, et un sur le canapé. J'ai juste n'est ce pas ?? Mais avec Bakura plus aucune logique existait, car Monsieur voulait dormir solo dans la chambre et moi et Cavendish condamné au salon ! Mais je refuse, je voulais dormir avec lui moi ! Il est pas drôle...Cavendish n'était pas d'accords non plus :

- Moi et Ino chan dormirons sur le lit, et toi sur le canapé !

- Fais ce que je te dis, ou tu te feras bouffer par un bison dehors ! menaça t-il.

Il était capable de faire devenir carnivore un bison, j'en était sûre et certaine. Il faut l'écouter, même si je voulais le lit avec lui...( Ne pensez à rien de pervers ! ) Après maintes négociations, Bakura avait finalement gagné en imposant sa loi, il avait faillit nous tuer au passage, tout ça pour un lit...j'avais dis à Cavendish de le laisser, il en valait de notre sécurité ! En vrai gentleman il me laissa le canapé et lui avait le minuscule fauteuil, il fallait avouer qu'il me faisait de la peine. Mais bon, j'allais certainement pas lui donner mon canapé ! Je mis une couverture sur moi et je me laissais dormir, je pensais à ma mère sur Baterilla qui devait m'appeler mais qui ne l'avait pas fait. Elle avait le chic de m'appeler la nuit en plus, ne se souciant pas si je dormais ou pas, minute il était où mon escargophone ?! Il me semblait l'avoir laissé dans..la...chambre...OH NON ! Si il s'avérait qu'il sonne et que Bakura l'entendait, il finirait écraser ! Je l'avais payé cher en plus, non non ! Je sautais hors du canapé, il fallait que je le récupère avant qu'il ne sonne. Mais Bakura me verrais rentrer ? Je lui dirais que je cherche quelque chose c'est tout, il me cognera pas pour ça quand même ? Il en était capable en plus...Je vis Cavendish ronfler dans son fauteuil, c'était drôle à voir ! Si je lui disais qu'il ronfle, il me nierait le contraire. J'allais vers la porte, je stressais à l'idée d'appuyer sur la poignée. Pourvu qu'il dorme ! J'avais pas envie de l'affronter, surtout qu'il nous avait formellement interdit d'entrer, pour pas qu'on le dérange, car nous étions des " parasites ". La porte s'ouvrit, je le vis avachit sur la droite du lit, entrain de dormir sur le ventre, la tête vers la table de chevet. Il semblait faire dodo, je m'avançais prudemment dans la chambre, sur la pointe des pieds, je marchais sur quelque chose qui pinça mon pied, j'ai failli hurler mais je me retins du plus possible. Ma main sur ma bouche, sentant que je n'allais plus faire de bruit je la retira. Il bougea sur le côté mais ne remarqua pas ma présence, sans doute trop endormit pour ça. Je releva ma tête et vit au-dessus du lit des étagères, oh bingo il était là en repos mon escargophone violet ! Mais il restait un obstacle pour y parvenir...il fallait que je grimpe sur le lit, ce qui signifiait passer au dessus d'un psychopathe endormit ! Il fallait d'abords vérifier si il dormait profondément, cela semblait être le cas ! Bon allez ma petite Ino, un peu de courage. Je survolais le lit doucement jusqu'à arriver vers lui, je commençais à stresser, j'étais à présent juste au-dessus de lui, mes membres en tremblaient tellement j'avais peur ! Peur qu'il se réveille et me saute à la gorge. Purée ce qu'il était canon quand il dormait ! Ses yeux étaient cachés par ses mèches devant, j'avais envie de l'embrasser tout à coup...Non non Ino ! Pas maintenant ! J'avais autre chose à faire là !

- Allez..un petit effort...

J'étais à deux doigts, de l'attraper lorsque je sentis quelque chose agripper ma taille, oh non...C'était les mains de Bakura ! Il était réveillé ?!! D'un seul je finissais dans le lit à côté de lui, il avait sa tête sur ma poitrine, et les mains serrés autour de moi. Il dormait encore pourtant, je rêve il me prend pour son oreiller !

- Bakura...? Je ne suis pas ton oreiller >w<"

- Humm...Zzzzzzz

Bon bah j'étais coincée dans ses bras musclés, hé...c'était finalement une bonne situation. Il ne s'en était même pas rendu compte ! J'avais quand même réussi à dormir avec lui hihi ! Et sans qu'il ne s'en rende compte ! J'étais très très bien installé, quoi de mieux que de dormir avec l'être que l'on aime ? Sauf que dans mon cas, il n'en savait rien. Je n'osais imaginer le réveil, je sens la catastrophe...bon j'arrivais pas à m'en détacher. Je crois que mon rêve de dormir avec ce psychopathe sanguinaire était devenu réel. Sa grosse tignasse sauvage, me faisait des chatouilles au nez, je finis par m'endormir à mon tour en posant une de mes mains sur sa tête. Je ne pensais plus au lendemain mais à cet instant précis, ça allait être la meilleure nuit de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Jeu 5 Fév - 17:11

La soirée d'hier, il avait passé son temps à emmerder Ino sous toutes les formes. Bon, quelque part elle l'avait mérité, enfin selon lui. Il avait été se coucher tôt hier soir, car cela faisait plus d'une semaine qu'il n'avait pas dormi, et une longue balade l'attendait demain avec les deux autres abrutis. Et quand il était extrêmement fatigué, même une fanfare ne pouvait le réveiller, c'est d'ailleurs pour cela qu'il était vulnérable dans ces moments. C'est là qu'était censé servir Ryou, il devait prévenir Bakura dans son esprit qu'il y avait quelqu'un, et l'occulte pouvait agir en conséquence. Sauf que cette fois-ci...le sale gosse avait laissé faire Ino, il ne la trouvait pas dangereuse mais attachante, en plus il avait trouvé la scène particulièrement drôle. C'était sa façon de se venger de son jumeau maléfique, voilà pourquoi il n'avait pas réveillé son double ! ( La voilà ta raison Seizon xD ) Le lendemain matin, Bakura sentait que son " oreiller " était moelleux, très moelleux. Et que les " draps " qu'il tenait dans ses bras était vachement dur. Ino sentait qu'il commençait à bouger, elle commença à stresser, elle avait peur de sa réaction qui ne risquait pas d'être belle. Soudain il crut entendre une porte s'ouvrir, c'était Cavendish qui avait ouvert la porte.

- JE LE SAVAIS !

Et à la vue de ce qu'il voyait, il s'évanouit brusquement en se fracassant la tête sur le sol. Bakura bailla de toutes ses dents et ouvra lentement ses yeux d'ordinaire sanglants. Il les cligna plusieurs fois se rendant compte sur quoi sa tête était posée, étant mentalement à moitié là il ne s'en rendit pas compte toute suite, il leva la tête et vit la tête d'Ino juste devant la sienne. Celle-ci souriait nerveusement, l'occulte la fixait, pendant quelques secondes sans réagir. Son regard de fatigué se traduisait devant sa lenteur pour se rendre enfin compte qu'il avait dormi avec elle.

- B-bien dormi..? demanda t-elle plus stressée que jamais.

Bakura fronça les sourcils, il venait ENFIN de capter qu'il avait passé une nuit avec Ino. Son regard changea brusquement, ce qui fit gémir la blonde qui venait de signer son arrêt de mort.

- Ino....gronda t-il en empoignant férocement un oreiller à côté de lui.

- Je..je peux tout t'expliquer...!

Elle n'eût pas le temps car il se rua sur elle en la frappant avec l'oreiller, sa fierté venait d'en prendre un gros coup là ! Ino réussit à s'extirper de là et elle tomba de l'autre côté du lit, Bakura lui balançait tout ce qu'il avait dans la main : Oreiller, drap, objets sur les meubles, une chaise, Cavendish, l'escargophone...absolument tout.

- Arrête...je t'en prie ! hurla t-elle au désespoir. Laisse moi au moins t'expliquer !

- Rien à foutre ! Tu te rends compte, j'ai dormi avec toi, ma réputation est fichue si on apprend ça !

Il lui balança un pot de fleur, au même moment Cavendish qui s'était retrouvé dans le salon par inadvertance, se prit le pot de fleur et s'évanouit à nouveau. Cela dura quelques minutes cette course poursuite, Bakura avait finit par se calmer,  Ino s'était retrouvé avec des bleues par-ci par-là, et le noble avec une grosse bosse sur la tête. Le calme était enfin revenu dans la maison, la tornade blonde n'osait même plus s'approcher de son bien aimé, car il lui lançait des regards meurtrier. Il était visiblement énervé et gêné de ce qui c'était produit, Cavendish se faisait soigné par Ino qui était jugé de responsable alors que ce n'était pas le cas. Ils avaient déjà du retard sur l'heure de départ pour le trek, tout le monde n'était pas prêt et la maison était dans un désordre complet. Ino alla se doucher pour oublier les mésaventures de ce matin. Profitant de cette occasion pour dire deux mots à l'occulte, Cavendish se rua vers lui en lui pointant du doigt :

- Ecoute moi bien le porc épic, ne t'avise plus de t'approcher de ma Ino-chan !

- M'en fous d'elle, prend là avec toi ça me fera des vacances.

- C'est drôle car tu as dormi avec elle, donc tu t'intéresses à elle ! Mais je ne te laisserais pas me la piquer, espèce de Play-boy !

Après quelques minutes plus tard, lorsqu'Ino fût sortit de la douche et enfin préparée, elle vit les deux hommes de la maison dehors entrain de se disputer une énième fois.

- Mon cheval est meilleur que le tiens, en plus le noir n'est pas aussi beau que le blanc !

- Tu parles ! Le mien est naturellement doué, et le noir c'est badass ! Tandis que le tiens il fait petit poney pour petite princesse de cinq ans.

- Mais je vais le...!

- Doit-on prendre des tentes ? coupa la blonde exaspéré de leur dispute puérile.  

- Bien sûr, on ne sait jamais.

- Nan ça sert à rien.  

- D'accord on en prend pas !

Le pauvre prince se faisait complètement oublié par Ino, Bakura pouffa à côté de lui en disant qu'ils arriveraient à temps si ils se dépêchaient. Mais ce n'était pas le seul problème qui se présentait, il n'y avait que deux cheval et ils étaient trois. Il y aurait donc un cheval pour deux, Ino tentait désespérément de se retrouver avec l'occulte, mais celui-ci l'envoya bouler sec. Elle finit donc avec le noble prince de Rommell, le trio s'en alla enfin ! Ils galopèrent jusqu'à arriver à la ville, sur leur route ils croisèrent le shérif :

- Alors, vous êtes prêt à allez affronter les monstres dans leur village ?

- Ouais, et il y a intérêt à ce qu'on ne se déplace pas pour rien, sinon il n'y aura pas un village de détruit, mais deux héhéhé.

- J'aime pas quand il fait ça...il va nous attirer des ennuis je sais pas pourquoi ! Pleurnicha Ino.

- N'ayez crainte Shérif ! Le prince Cavendish va remettre cette affaire au clair ! Peut-être que la violence ne sera pas nécessaire. Dit-il fièrement.

- Je savais que je pouvais compter sur vous messieurs dames !

- Bon c'est par où ? J'ai pas que ça à foutre. demanda l'albinos impatient.

Le shérif leur indiqua une route à suivre pour rejoindre les indiens dans la réserve de l'île grâce à une carte, malgré les apparences, l'île de Leonne faisait partit d'une des plus grandes îles des Blues. Suite à ça, ils reprirent la route et galopèrent dans les immenses plaines jaunes remplit de bisons, évidemment c'était Bakura qui était devant entrain de lire la carte sauf que...ce n'était pas du tout le mieux placé pour lire des cartes.

* Bon, ça doit pas être compliqué de se repérer avec ça...? Putain la honte si ils le découvrent ! *

- T'es sûr qu'on va au nord de l'île là ? demanda Cavendish suspicieux.

- Bah bien sûr !

* Merde c'est où le nord ?! *

- Ne sous-estime pas Bakou d'amour ! Il sait parfaitement se repérer Prince ! gronda Ino.

Ils continuèrent à allez dans une direction totalement au hasard, à cause de Bakura et son ego qui prenait trop de place. La carte disait qu'il fallait traverser des bois pour atteindre la réserve, mais il n'y avait pas de bois en vue. Juste une immense pleine, la journée se déroula, ils se rendirent compte qu'ils étaient un peu paumé au milieu de rien. Ils s'arrêtèrent près d'un mini ruisseau qui coulait entre les herbes, Cavendish et Ino étaient descendu du cheval et Bakura était avec sa carte.

- Je commence VRAIMENT à douter de notre route. On est pas un peu perdu par hasard, hein monsieur le criminel ? Je devrais peut-être prendre cette carte !

- Tss, je contrôle parfaitement la situation, qu'est ce que tu crois ? C'est pas une princesse qui va me dicter quoi que se soit.

Soudain Bakura remarqua que la carte était justement à l'envers, il la retourna et vit qu'ils étaient à l'opposés de leur destination initiale ! Il savait enfin où allez ! Mais c'était un peu tard, et comment rattraper la situation en délicatesse ?

* Oh le con...*

Il jeta discrètement la carte dans les herbes pendant que les deux autres discutaient, au moins ils auraient plus la preuve de son sens déplorable de l'orientation. Il reprit d'une voix plus vive :

- Hum, on devrait repartir.

- Et où ça ?

- De l'autre côté de l'île ! Cet escroc de shérif nous as roulé ! Mentit-il. Et arrête de poser des questions, ta gueule et tu suis.

- Oh le salop !

Ino y croyait dur comme fer en plus, mais ce n'était pas tellement le cas de Cavendish qui trouvait cette situation un peu louche. Bakura repartit aussitôt au galop, ne laissant pas le temps aux autres de contester quoi que se soit. Ils chevauchèrent sans arrêter pendant de longues heures et le soir pointait le bout de son nez, et ils atteignirent la forêt. Malheureusement, ils n'avaient pas de tentes, ni rien pour dormir à la belle étoile. La faute à qui ? On se le demande...

- Quel est le con qui a dit de pas prendre de tente ?!

- C'est toi. dirent en chœurs Ino et Cavendish.

Gros silence.

- Tch, n'importe quoi, pis c'est votre faute en plus !

Le prince allait lui dire ses quatre vérité mais Ino l'en empêcha en disant qu'il ne valait mieux pas discuter avec lui dans ce domaine, car il était un pro de la mauvaise foi. En pleine forêt, ils marchèrent tranquillement pour trouver un endroit où s'installer pour la nuit, enfin pour Bakura c'était pas un problème il ne dormirait pas, mais pour les autres si. Ils allaient passer une longue nuit dans la sombre forêt...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Ven 6 Fév - 18:53

On avait passé la journée à galoper de droite à gauche, bien qu'il refusait catégoriquement de l'admettre, Bakura ne savait pas où il allait j'avais l'impression. Mais bon je laissais dire, cela valait mieux pour moi apparemment, je ne pouvais pas le juger encore, je ne le connaissais pas assez. A vrai dire, mise à part sa réputation il ne parlait jamais de lui, ni à moi ni à Ino-chan. Nous reprîmes la route et nous atteignons la forêt, avec le soir qui tombait, cela la rendait sombre et peu accueillante. Au moins, la réserve n'était plus très loin désormais. Le cheval de Bakura s'arrêta et il descendit s'asseoir contre un arbre, tout en nous ignorant de la soirée. Je descendais en aidant galamment Ino pour qu'elle descende à son tour. Il faisait frais, contrairement pendant la journée où il faisait chaud, et le vent soufflait un peu, cela rendait l'atmosphère froide. Nos chevaux broutaient sur le côté puis s'assirent pour dormir, nous devrions en faire de même. Et c'était bien car Ino-chan me collait car il faisait froid ! Dieu, que j'aime le froid maintenant ! Nous étions scotchés à un buisson, pendant que le criminel était un peu plus loin, avachit sur un tronc d'arbre en regardant l'eau qui coulait devant lui. Le bruit de la rivière apaisait nos esprits fatigués. Je sentais la blonde regarder l'albinos de temps en temps, pour voir si il était toujours là. Franchement elle le collait trop ! Il faudrait que je songe à me le capturer celui-là, cinq millions ce n'était pas rien, mais si je faisais ça, elle m'en voudra à mort jusqu'à la fin de ma vie.

- Vous devriez dormir Ino-chan.

- Tu sais, tu peux me tutoyer ! Le fait que tu me vouvoies me rend vieille ! me dit-elle.

- Bon d'accord, si c'est que tu désires. Maintenant dors, et arrête de le regarder, il va pas s'envoler.

- Il est justement du genre à disparaître ! Même si là, il a l'air de surveiller les alentours.

Ah je vois, il faisait le guetteur, il ne dormait pas ? Au moins, personne ne nous attaquera si il surveille. Juste après je commençais à fermer mes paupières et me reposer l'esprit. Ino en fit de même et s'endormit aussi, je lui mis ma veste sur elle pour qu'elle n'est plus froid car elle frissonnait. C'était sûrement pas l'autre en noir qui allait la protéger de la sorte, ha ! Je marquais des points, c'est bien Cavendish ! Continue comme ça mon vieux ! Je m'allongea de nouveau pour m'endormir pour de bon cette fois-ci.
Je ne sais pas combien d'heures ou de minutes se sont écoulées, mais je sentis quelqu'un à ma gauche, ça ne pouvait pas être Ino, elle était à droite tout à l'heure. J'ouvris mes yeux et je vis Bakura accroupit, il semblait regarder fixement quelque chose. J'allais lui parler mais il me stoppa :

- Chuuuut.

Je ne comprenais pas, je lui murmurais le plus doucement possible :

- Qu'est ce qu'il se passe ?

- On a de la visite héhéhé.

Je regardais là où il fixait depuis un moment, lorsque je vis la chose la plus dégoûtante de mon existence. U-N-E-A-R-A-I-G-N-E-E-G-E-A-N-T-E. Je me sentais partir, j'allais m'évanouir, je me sentais pas bien du tout avec cette chose dégoûtante devant moi !!!! Mais j'étais entrain de faire un cauchemar c'était pas possible autrement ! Cette chose faisait notre taille au moins !!! Elle s'abreuvait dans la rivière avec son pelage marron foncé, Bakura la fixait toujours. J'avais envie de hurler de dégoût face à cette chose surdimensionnée !

- Mais...pourquoi est-elle si grosse ?! murmurais-je toujours.

- Parce que tu crois que je sais ? Il observait toujours l'araignée. Elle a une aura bizarre, cette merde n'est pas normale.

- Evidemment qu'elle n'est pas normale ! Ta vu sa taille ?!

- Autrefois des bestioles de cette taille existaient, celle-ci est différente je le sens, alors ta gueule !

Il commença à hausser le ton, je devais l'énerver, mais fallait pas que le monstre nous voit. Soudain Ino se réveilla suite à notre interlocution, elle s'étira et regarda devant elle en direction de la rivière. Je savais pertinemment ce qu'elle allait faire, mais il était trop tard :

- AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH MON DIEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!

L'araignée nous aperçut, avec ses grandes pattes elle se dirigea vers nous trois ! Moi et le criminel, on s'en alla de chaque côté du monstre, mais Ino-chan restait tétanisée face à cette bestiole mutante ! Je dégaina Durandal et je frappa une patte de l'araignée, je lui avais fait une coupure mais ce n'était pas très efficace. Celle-ci gémit et se tourna vers moi, au secours c'était quoi cette gueule de mutant de l'espace ! Elle cracha une sorte de toile, à une vitesse fulgurante et mon épée était collé un arbre plus loin. Non seulement elle était rapide, plutôt puissante et énorme ! Ce truc ne devrait exister que dans les livres de science fiction et nul part ailleurs ! Elle était prête à me croquer, lorsque Bakura grimpa dessus. C'était dur à dire, mais il m'avait sauvé pour une fois ! Pendant qu'il se débattait avec l'araignée, j'essayais de reprendre mon arme qui était dans une toile visqueuse et anormale. Je n'osais pas toucher tellement c'était répugnant, mais cette saleté de bête méritait de mourir pour ça ! Je jetais un coup d’œil derrière car j'entendais l'araignée gémir, Bakura lui tapait le crâne, mais une des pattes géantes du monstre, l'envoya violemment dans les airs.

- OUAHHHHHHHHHHHHHHHHH ! cria t-il en l'air.
- TOUCHE LE PAS SALOPERIE ! hurla Ino en donnant un super coup de pied dans la tête de la bête.

L'araignée recula un peu, pendant que l'occulte volait dans les airs et se faisait reprendre par l'araignée qui le secouait dans tout les sens. Je me concentrais sur mon arme en essayant de la dégager pendant que mes camarades d'infortunes se battaient. Ah ! Enfin je retirais l'arme de la substance étrange, mes doigts me brûlaient depuis que j'avais touché ce machin blanc, c'était étrange. Cette bestiole était vraiment trop bizarre, si on s'en débarrasse il faudra qu'on en parle sérieusement, surtout avec Bakura qui avait l'air d'en connaître un rayon sur les choses étranges. Étais-ce le secret de cette île ? Elle voulait nous manger ça se voyait, peut-être que les indiens n'étaient pas si coupable que ça en fin de compte. Mais rien n'était sûr, elle appartenait peut être au indiens ! Quoi qu'il en soit, je devais me battre aussi, un prince ne recule devant rien ! Je voulais m'approcher mais elle avait trop de pattes pour se protéger, bien que ses deux plus grosses soulevait Bakura dans les airs. Il devait avoir le tournis à force, mais au moins il servait de distraction à l'araignée, donc merci !

- Allez Ino, il faut l'attaquer tant qu'elle s'occupe de Bakura !

Ino acquiesça, et nous nous lançâmes les deux à l'assaut ! Je m'étais retrouvé derrière elle, je pris tout mon élan et je lui coupais l'arrière train, tandis qu'Ino lui lançait des fleurs explosives dans la tête. Elle lâcha Bakura, celui-ci au moment d'atterrir sur l'araignée, planta sa rapière dans le crâne et tomba raide morte.

- Tout va bien Baku ? s'inquiéta-t-elle.  

- Envie de gerber...il se tint l'estomac complètement retourné.

Je m'approchais d'eux, le souffle encore court de ce qu'il venait de se passer. Je ramassais un objet brillant sur le sol, on aurait dit l'anneau de Bakura, il a du tomber pendant qu'il faisait le grand huit.  

- C-C'était quoi cette chose !!?? Elle est morte j'espère !

- J'en sais rien ! Je ne savais pas que cette île abritait des monstres pareils !

Je me tournais vers Bakura pour voir ce qu'il pensait de tout ça, je voyais entrain de regarder sur le sol paniqué.

- Tu cherches quelque chose ? lui demandais-je

- Mon anneau !! Où est mon anneau ?!

Son anneau..ah le truc que j'ai ramassé il y a deux secondes ! Un vulgaire bijou doré, il avait l'air d'y tenir pour pour s'affoler comme ça. Cela me donnait une drôle d'idée pour l'embêter, et si je le gardais ?

- Oh c'est ça ?

Il se retourna et écarquilla les yeux, il tendit sa main pour que je lui jette. Sauf que je gardais l'objet dans ma main. Voyant que je ne lui donnais pas, il fronça gravement les sourcils, je voulais voir si ce pirate était bien celui à cinq million. Jusqu'à présent il n'avait pas fait grand chose de méchant, juste des menaces, je voulais bien voir de plus près si il tenait à sa réputation.

- Donne.

- Détends-toi c'est juste un collier ! Rigolais-je sauf que lui ne semblait pas du tout plaisanter.

- DONNE !

Je reculais un peu, le son froid de sa voix me donnait des frissons. Je vis Ino-chan juste derrière moi, me regardant avec de petits yeux.

- Rends lui Prince, cette histoire va mal finir sinon.

Lorsque je me retournais vers Bakura il était juste devant moi, je ne l'avais pas vu venir, étant un peu plus grand, il me prit de haut avec ses yeux rouges démons, qui semblait être encore plus mauvais avec les rayons de la lune. C'était la seule chose que je vis avant de me faire frapper brusquement à la tête, je volais quelques mètres plus loin. Il m'avait pas loupé cette enfoiré ! Un filet de sang s'échappa de ma bouche, je le vis ramasser l'anneau et reprendre sa rapière sur le cadavre de l'araignée. Sauf qu'au lieu de la rangée dans son fourreau, il s'avança vers moi avec un regard dur et froid. Je sens qu'il m'en voulait...un tout petit peu...je commençais à comprendre cette fameuse réputation qu'il avait sur les mers. Lame à la main, il s'approcha de moi. Ino sentit ce qu'il allait faire et s'interposa entre nous deux :

- Stop attends, ne fais pas ça ! Il te la rendu c'est bon Bakura !

Il la fixa un instant et puis la poussa sur le côté, il en avait rien à faire de ce qu'elle disait. Il me voulait moi, je n'aurais pas du plaisanter avec lui, je me redressais et lui fit face. J'allais prendre Durandal lorsque je vis qu'elle était par terre un peu plus loin, j'étais dans de beaux draps. Je n'avais aucun moyen de me défendre, tant pis il fallait que je le calme. 

- Je suis désolé, vraiment je voulais juste plai...

Je n'eût pas le temps de finir, qu'il m'avait attrapé la gorge, la serrant fortement comme pour m'étouffer. J'ai eu le courage de le regarder dans les yeux, j'avais réellement l'impression d'avoir un démon avide de sang devant moi. Voilà ce que voyais ses victimes avant de mourir...SAUF QUE je n'allais pas mourir ici, j'étais trop beau pour ça ! Je sentais ma respiration diminuée, il allait vraiment me tuer, j'essayais de me dégager mais je sentais qu'il avait trop de force pour moi. La prochaine fois, je m'abstiendrais de lui faire des blagues, enfin si il y avait une prochaine fois...


Note à Ino et Bakura :
 

Revenir en haut Aller en bas
Ino Yamanaka

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/06/2014
Age : 20
Localisation : Opertale / Leonne
Humeur : Entrain de penser à Bakura ~

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
59/400  (59/400)

MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Sam 7 Fév - 22:23

Il fallait absolument calmer le jeu, sinon il allait le tuer et sans scrupule. Je savais qu'il tenait à son anneau doré mais de là à s'énerver comme ça, je ne le pensais pas. Il devait être déjà sur les nerfs à cause de cette araignée géante, on a intérêt à me dire ce qu'il se passe sur cette île débile et vite ! Revenons-en à nos moutons..euh je veux dire à Bakura et Cavendish qui va finir par clapser si je ne l'aide pas ! Il l'avait coincé contre un arbre avec sa rapière sortit, il allait le trancher en deux. Je me précipita derrière Bakura et je l'empêchais de vouloir le couper, évidement il grogna de mon geste soudain, il voulait m'envoyer valser mais je disais au Prince de partir avant qu'il ne jette de nouveau son dévolu sur lui. Lorsque Bakura se retourna vers moi, je m'attendais à ce qu'il me tabasse sur place mais non, il se contenta de me jeter un regard noir en marmonnant son '' Tch " habituel. Je regardais dans la direction du Prince encore un peu chamboulé par ce qu'il venait de se passer :

- Tout va bien ?

- Oui, je réfléchirais juste deux fois avant de rigoler avec lui. plaisanta le Prince.

Il allait bien tant mieux ! Je me rendais compte que j'avais pas été spécialement gentille avec lui, il ne le méritait pas, il essayait de prendre soin de moi, lui au moins. Il était peut-être le temps de s'excuser :

- Je tenais à m'excuser de mon comportement avec toi, dès qu'il y a Bakura dans les parages, je me sens sur mon petit nuage dans mon monde ! rigolais-je.

- Ah ! Il lâcha un sourire victorieux. Ne t'en fais pas Ino-chan, c'est oublié et je comprends tout à fait. En revanche l'autre Porc-épic je le retiens !

- Ta gueule, t'a vraiment envie de crever toi. Tu tiens pas à la vie ça se voit.

Je sursauta, je pensais qu'il était partit mais non il était toujours là ♥ Il nous observait avec son air hautain et sévère, surtout sur Cavendish. On sentait qu'il avait envie de l'égorger, je préférais emmener le Prince vers là où nous nous sommes endormis un peu plus tôt dans la soirée. Je ne sais pas combien de temps il s'était passé, mais la lune était toujours haute dans le ciel. En même temps on avait été réveillé par une araignée mutante, lorsque nous verrons les indiens, nous en aurions le cœur net sur cette affaire douteuse. Bakura nous suivait silencieusement, toujours entrain de nous fixer, ça faisait froid dans le dos, comme si, moi et Cavendish étions son casse-croûte ! Plus personne n'avait envie de dormir maintenant, mais nous ne pouvions pas bouger, il faisait trop noir pour s'aventurer, on allait se perdre encore plus. Le prince proposa de faire un feu pour éloigner les bestioles des environs, il avait surtout peur qu'une autre araignée arrive. A vrai dire...moi aussi. Je me sentais coupable après tout, c'était moi qui avait attiré la mygale en criant comme une folle furieuse. Oh et pis elle avait qu'à pas être là aussi ! Nous étions autour d'un tas de branches pour allumer le feu, enfin moi et le Prince. Mon petit Bakou était contre un arbre plus loin, jamais ça lui viendrait à l'idée de nous aider. Non jamais. Mais on préférait ne rien dire, surtout Cavendish qui ne voulait pas se faire frapper de nouveau.

- Tu saignes un peu de la bouche. lui dis-je.

- Oh c'est rien, il essuya, il ne pas taper si fort haha !

Mouais, je ne le croyais pas du tout. Il se tenait souvent la joue en plus, il essayait de faire le gros dur avec moi, mais ça ne marchait pas ! Si il croyait m'impressionné, c'est loupé. Je devais allez chercher du bois d'ailleurs, il voulait m'accompagner, je refusa. Je n'avais pas envie qu'il me colle de nouveau, j'avais repéré des branches parfaites juste de l'autre côté du cours d'eau. Comment allais-je passer sans me mouiller ? Ah ! J'avais repéré des gros cailloux qui flottait au dessus de l'eau, j'allais pouvoir passer dessus. En plus Bakura avait envoyé valser le cadavre de l'araignée plus loin pour qu'on ait plus d'espace libre. Je passais juste devant n'amour, qui me regardait partir. Ouais c'est ça matte mes fesses ! Je passais sur les rochers sans problème et alla chercher quelques branches pour alimenter le feu. Lorsque je revint, je vis au loin Cavendish assoupit autour du feu et Bakura toujours à la même place. Je retraversais le chemin de rocher sur l'eau, sauf que je ne voyais pas où je mettais les pieds avec les branches pleins les mains ! Je me cassa la figure dans l'eau glacée bouhou...J'entendais un R.T.I ( Rire très identifiable ) se foutre de moi !

- Hahahahaha ! Cte douée !

Au moins j'avais réussi à le faire sourire, car depuis le moment avec Cavendish, il ne souriait pas. J'aurais préféré qu'il sourit dans d'autre circonstances mais bon, on a pas tout dans la vie malheureusement.

- Te fous pas de moi c'est pas drôle du tout !

- Oh que si.

- Mais...au lieu de me regarder, viens m'aider !

- Ah nan c'est trop drôle, démerdes toi héhéhé.

Quel casse pied ! Le pire c'est que j'arrivais pas à me relever, j'avais froid et mal à ma cheville. J'ai du mal retomber dessus, rien d'alarmant heureusement, mais dans la situation à laquelle j'étais, ça l'était, en plus mon short était trempée. L'eau glacée me faisait frémir, je détestais ça ! Soudain je ressentis une présence juste devant moi, oh mon amour de tous les jours ! Il m'observait avec un léger sourire amusé, il se fichait de moi encore sans doute.

- Tu sais que tu fais pitié ?

- Oui je sais...en plus j'ai perdu toutes les branches, je suis trempée, j'ai FROID, J'AIME PAS CETTE ÎLE, J'EN AI MARRE ! m'énervais-je.

Je l'entendis soupirer, il me tendit sa main pour m'aider. Attendez...IL M'AIDE ?! J'ouvrais grand les yeux, suite à ça il détourna le regard.

- Ne te méprend pas, je veux juste pas t'entendre geindre de la soirée !

Mais oui bien sûr ! Comme si j'allais te croire mon Bakura d'amour hihi. Il tenait sans doute trop à sa fierté pour me dire ouvertement qu'il voulait m'aider ! Hihi, je te tenais ! J'attrapais sa main qui était aussi froide que l'eau et il m'aida à me relever, je m'accrocha à son cou pour me tenir debout. C'était presque un câlin pour moi, sa peau était gelée, on aurait dit un cadavre vivant je vous jure ! En plus ça concordait avec sa peau pâle, j'enlevais cette pensée qui n'était pas du romantique. Je me rendais compte que je boitais un peu, pour éviter de tomber je m'agrippais fortement à lui quitte à le serrer fort. Il me grognais dessus quand je faisais cela, je sentais qu'il voulait qu'on garde un peu nos distances, il n'avait pas l'habitude d'être proche comme ça des personnes. On était enfin sur la berge, je le regardais dans les yeux et le remercia :

- Merci !

- Tss.

Je lui souriais, j'avais envie de l'embrasser sur la joue mais je préférais m'abstenir. C'était pas parce qu'il m'avait aidé que c'était le grand amour, calme Ino, calme. Heureusement que Cavendish ne voyait pas ça, il aurait encore fait tout un cinéma et se serait repartit en live avec Bakura. Ces deux-là, pire que des gosses quand ils s'y mettaient ! Je vis qu'on était proche depuis plusieurs minutes, je me sentais toute gênée. Mais lui il fronça les sourcils :

- Bon, tu bouges ? dit-il d'une voix rauque.

- Euh oui pardon, bonne nuit Bakura.

Je m'éloignais à contre cœur, je partis vers le feu avec un léger sourire aux lèvres. J'avais beaucoup apprécié ce moment rien que tous les deux. Mais toute bonne chose ont une fin !

- Oï Ino ?

Je me retournai surprise qu'il m'adresse la parole, je le vis avec un regard étrange sur le visage.

- C'est quoi ça ? demanda-t-il.

- De quoi ? répondis-je.

- Sur ta cuisse droite.

Ma cuisse droite ? Oh non. Il l'a vu. Oh non, oh non, oh non. Je regardais pour être sûre, de ce que j'avançais. Il y avait cette écriture noire, écrit dans une autre langue. Elle n'apparaissait bizarrement qu'au contact de l'eau.  

- Euh...c'est rien ! Rien du tout ! dis-je rapidement en cachant le texte.

Car oui, ce texte signifiait une chose en particulier, mais c'était mon secret. Si Bakura l'apprenait, je ne saurai dire sa réaction. Choqué ? Dégoûté ? Peut-être même qu'il s'en foutrait, mais je ne pense pas. Je n'étais pas prête à lui dire pour l'instant, il me lança un regard suspicieux. Le texte disparaîtrait au bout d'un moment, sans l'eau il disparaîtrait comme il est apparu. Il fallait qu'il oublie, mais lui oublier ? Jamais. J'espérais juste qu'il me laisse en paix, je partis me coucher directement sans le regarder, peur qu'il me pose des questions. Je m'endormis difficilement, à cause du froid et aussi cette appréhension qu'il comprenne mon secret.

Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryô

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les ténèbres ~
Humeur : Sadique

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
367/400  (367/400)

MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Dim 22 Fév - 0:37

Décidément il y avait des choses louches sur cette île, nos trois compères avaient vu une sorte d'araignée mutante et visqueuse qui ne ressemblait en rien, à une bête naturelle. Ino et Cavendish en avaient déduit que c'était ses bestioles qui traquaient les hommes et femmes de Leonne, mais il restait à savoir si c'était l'oeuvre des indiens comme le supposait les villageois de Leonne. Et à côté de toutes ses hypothèses, il y avait Bakura qui en avait rien à foutre de tout ce merdier, il voulait juste tuer et avoir sa récompense ! Surtout qu'il était entouré d'une fine équipe, composée de sa principale fanatique, et d'un gars qui ressemblait à un gay selon lui. En gros, il était dans la panade complète. Après tout le cirque du combat contre l'arachnide, l'occulte qui ne s’intéressait habituellement pas à la danseuse, avait remarqué quelque chose de suspect sur sa jambe. Ino avait d’ailleurs agit bizarrement suite à ça, ce qui attira encore plus la curiosité de l'occulte qui voulait savoir ce que signifiait le texte écrit dans une langue ancienne. Surtout qu'il pensait qu'il pouvait y lire, il n'avait pas eu le temps de le lire juste avant car elle avait bougé, mais ça l'intriguait plus qu'il ne le croyait. Il la laissa tranquille pour cette fin de nuit, mais il reviendrait à la charge pour en savoir plus ! Et vu que c'était Ino sa cible, se serait plus facile. Il souriait diaboliquement à toutes les tortures qu'il pourrait lui faire subir, mais...avec elle, elle lui dirait sans doute toute suite. C'était beaucoup moins drôle d'un seul coup.
Il se posa contre son arbre et attendit le jour impatiemment, lorsque le jour se leva, il était l'heure de partir pour les " cow-boys ", ils n'étaient plus très loin de la réserve désormais. Il devait être 5h du matin, la nuit avait été courte, ils allaient être fatigués, du moins Ino et Cavendish. Mais Bakura s'en fichait de l'heure et de la manière de se réveiller, il commença à tirer les deux autres de leurs sommeils en les secouant violemment tout en gueulant :


- ALLEZ DEBOUT LÀ, ON A DES INDIENS A BUTER !

Il prit les deux blonds par leurs cheveux et commença à les tirer vers le cheval de Cavendish. Celui-ci irrité d'un réveil brutal répliqua dans la foulée :

- Décidément chez les albinos, on connait pas le respect envers les autres ! Pas besoin d'être aussi pressé enfoiré !

- AAHHH MES CHEVEUX ! hurla la blonde en se tenant sa queue de cheval.  

Après ce réveil plutôt brusque de la part du criminel, les deux blonds tentèrent de se réveiller à leur rythme, bien qu'un certain occulte était toujours là pour emmerder le monde. D'ailleurs pendant ce temps, il regarda Ino de la tête au pied, cherchant désespérément l'écriture qui était apparu mystérieusement sur elle hier. Il tourna autour d'elle sans rien trouver, il remarqua que la danseuse le regardait étrangement ainsi que Cavendish d'un air jaloux. Elle devait sûrement se demander qu'elle mouche lui piquait encore une fois, et avec Bakura valait mieux se méfier de ce qu'il faisait, il était plutôt imprévisible selon les situations.

- Euh, bonjour..? dit-elle un peu gênée.

- Hum ouais. Répondit-il évasivement en continuant de chercher.

- Je ne sais pas ce que tu fais, mais arrêtes c'est stressant !

- Je fais ce que je veux, et tu sais très bien ce que je cherche, fais pas l'innocente.

Voyant que les deux commençaient à s'affronter, le prince s'approcha en quête d'informations, tel un espion.

- Qu'est ce qui se passe vous deux ? Toi le porc-épic, t'a pas intérêt à faire de mal à ma princesse !

- Oh, j'ai peuuuuuuuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrr, une princesse gay va me faire du mal ! Tous aux abris ! dit-il ironiquement en dramatisant le plus possible.  

- Toi..! Je ne suis pas..!

Mais au même moment Ino le coupa dans son élan, en disant sérieusement :

- Cavendish ? Tu peux nous laisser deux minutes seul ? Tu devrais préparer les chevaux, on a de la route à faire encore.

Elle l'avait dit d'un air plus sérieux qu'elle ne voulait faire croire, ce qui surpris grandement le prince qui s'en alla préparer les montures. L'occulte observa la danseuse du coin de l’œil, c'était la première fois qu'il la voyait sérieuse comme ça. Une fois le prince assez loin, Ino se tourna vers l'albinos d'un air assez grave et distant, encore un trait qu'il n'avait pas l'habitude de voir. Elle finit par dire après ce court silence :

- Oublie ce que tu as vu hier soir.

- Et pourquoi donc ?

- On a tous nos petits secrets n'est ce pas ? lança t-elle mystérieusement et avec un gros sous-entendu au sujet de Bakura, qui n'avait jamais vraiment parlé de lui.

- Héhéhé, pas faux. Mais de toute manière je finirais par le savoir.

- Et depuis quand tu t'intéresses à moi ?

- Je m'intéresse juste à ce texte, mais surtout sur le fait que c'était écrit dans une langue ancienne particulière, arrêtes de te la jouer, j'en ai rien à foutre de toi.

Ino fronça les sourcils, encore une remarque blessante, et celle là faisait mal, en plus elle semblait irritée, ça n'arrangeait pas les choses. Les langues anciennes, Bakura savait en parler plusieurs, et pour lui, le passé reste important, surtout que les rares textes écrit encore dans ses écritures là, étaient souvent remplit d'infos utiles et antiques. Bien que pour lui, Ino ne valait pas grand chose à ses yeux, le fait qu'elle ait un texte de ce genre sur sa jambe, est un signe prouvant qu'elle reste particulière. Ino s'approcha de Bakura et le regarda droit dans les yeux, chose qu'il n'était pas conseillé de faire en temps normal, mais elle s'en fichait :

- Je sais très bien que tu t'en fiches de moi, alors découvrir ce que tu cherches ne te serviras pas.

Bakura esquissa un léger sourire, Ino avait plus de cran qu'il ne le croyait. Il fallait admettre qu'il préférait une Ino sérieuse à une Ino débile comme d'habitude. Essayer de la séduire ne marcherait sans doute pas avec ça, ça avait l'air important pour elle. Il tapota la joue de la jeune fille en ajoutant sournoisement :

- On verra bien, j'en ai pas fini avec toi ma p'tite.  

Il s'en alla et partit dans la direction de son cheval là où Cavendish avait assisté de loin à la scène. Il semblait être perplexe, il n'avait jamais vu les deux comme ça, en général c'était " Je t'aime " et " Je te hais ". Mais là c'était plutôt une ambiance différente qui régnait. Surtout que les deux ne se parlaient pas et ne se regardaient même pas, l'ambiance était assez pesante durant le trajet. Cavendish se situait devant cette fois-ci avec Ino juste derrière lui sur le même cheval, bien décidé à arriver à bon port et en moins d'une journée ! Bakura n'était pas loin derrière, écoutant discrètement ce que disait le prince et sa " princesse " :

- Vous allez bien vous deux ?

- Très bien. répliqua t-elle sèchement. Nous sommes bientôt arrivé de toute façon.

- Euh eh bien, oui il semblerait...je ne voudrais pas insister mais cette ambiance est assez lourde alors..

- C'est juste qu'une certaine personne, veut savoir des choses qu'il ne le regarde pas !

- Tss, calme toi ou tu passes la première sur ma liste des ordures à éliminer.

C'était sur cette phrase que le calme revint. Ne préférant pas passer à la casserole et envenimer les choses, la danseuse se tut, elle préféra se taire que de se faire subitement tuer par celui qu'elle aime par dessus tout. Cavendish sentait qu'il y avait vraiment quelque chose qui s'était passé entre eux juste avant, bien qu'il aimerait savoir, il préféra s'abstenir et attendre un autre moment pour demander à Ino davantage de choses à ce sujet. Surtout que l'occulte épiait juste derrière, il n'allait pas être tranquille avec lui dans le coin. Le village se faisait voir au loin, enfin leur destination était là devant eux ! Une fois près du village, Bakura descendit de sa monture et avança vers les indiens et leur village :

- A moi le massacre...dit-il sadiquement en léchant ses lèvres.

- Attends avant de tuer qui que se soit ! l'avertit Cavendish. On est sûr de rien, il faudrait vérifier avant.

- Mais que dalle, j'ai accepté cette mission uniquement dans le but de tuer ces sauvages.

- Vu ta réaction, tu es encore plus sauvage qu'eux. Murmura Ino.

- Toi la ramène pas.

Avec cette phrase, il donna un coup de pied dans l'une des jambes du cheval de Cavendish. Le cheval hennit et Ino et le Prince tombèrent d'un coup suite à la ruade du cheval princier. Cavendish se releva en râlant :

- Mais t'es timbré ?!

Bakura poussa Cavendish de son chemin et regarda Ino de haut :

- La prochaine fois que tu dis un truc comme ça, c'est pas dans le cheval que je shoote mais dans ta face.

Il cracha à côté d'Ino, signifiant que la prochaine fois, il lui cracherait directement dessus ou pire. Il entendit la danseuse soupirer et se relever en essuyant la poussière sur ses vêtements avec Cavendish à ses côtés :

- Je ne sais pas ce qui te prends Ino-chan, mais arrêtes immédiatement, tu veux qu'il te tue ou quoi ?!

- Excuse moi, tu es tombé par ma faute. Je suis de mauvais poil aujourd'hui, ça passera mieux plus tard, ne t'en fais pas.

Elle s'autorisa un sourire pour la première fois aujourd'hui, ce qui rassura légèrement Cavendish. Ils rejoignirent Bakura qui était déjà partit devant en quête de meurtres, ils allaient enfin savoir si les indiens et leurs coutumes bizarres, étaient les responsables de toutes ses disparitions sur cette île particulière.


Note :
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    Dim 1 Mar - 18:28

Ces deux là, ils avaient un problème. Je le sentais, c'était différent de d'habitude, enfin surtout le comportement d'Ino-chan. Et mon radar à comportement suspect s'était réveillé, elle n'agissait pas comme ça en temps normal, est ce à cause de ce porc-épic polaire ? Surtout que durant le trajet ils n'avaient rien échangé, ils ne faisaient que de s'envoyer des piques à longueur de temps. J'étais bien décidé à savoir ce qu'avait Ino, car c'était elle la plus louche dans l'histoire, l'autre était toujours blessant, ça ne changeait pas de d'habitude. Nous étions arrivés au village des indiens, jusque là ce village n'avait vraiment rien d'étrange, il fallait juste arrêter le sauvage albinos avant qu'il ne cause trop de dégât. Sinon c'était pour moi les dommages collatéraux, et payé toute la reconstruction non merci. Avec Ino à mes côtés on arrivait près de Bakura qui s'apprêtait à tuer un pauvre villageois indien. Il sortit sa rapière et allait lui trancher la gorge, la team blonde que nous formions avec Ino, on arrivait à le stopper à temps :

- Mais lâchez moi !

- Tu feras rien du tout, on doit vérifier si se sont bien eux les responsables !

L'indien en question était surpris qu'une bande d'inconnus débarque et que l'un d'eux voulait sa peau. Avec sa plus grande diplomatie Ino s'adressa à l'indien :

- Euh, on ne voudrait pas vous déranger Monsieur...monsieur. Nous sommes juste ici en amis et ne faites surtout pas attention à cet homme derrière moi hihi. dit-elle en parlant de Bakura.

- Mais ça se trouve ils savent pas parler ! Ils sont trop cons pour ça !

- Pour qui tu les prends ? Ils sont comme nous !

Et voilà ils se lancent des mauvais regards comme tout à l'heure, ça me fait de la peine mais en même temps de la joie. Ils auront une bonne grosse dispute et Ino ne sera plus sous son charme, et moi je sauterais sur l'occasion. Bon revenons-en à notre indien qui ne comprenait absolument rien à notre conversation. Le truc c'est qu'il savait parler, et notre langue en plus, Bakura allait se faire des ennemis si ça continuait à cette allure.

- Des étrangers ?

- Tu vois il parle ! s'extasia Ino.

-  Tss, ouais ça se trouve il sait dire que ça.

Tout une troupe d'indiens s'avançaient vers nous, on état encerclés par ses sauvages, avec leurs plumes et leurs peintures rupestres sur le visage. L'un d'eux se démarquait, il devait être le chef, et une énorme étoffe de plume tombait du haut de sa tête. C'est pas moi qui porterait ça, mais bon chacun sa vie comme on dit. Ou peut-être pas. Le chef indien s'adressa à nous :

-  Vous être Cow-boys ?

- Pas exactement. Les villageois de Leonne réclame la paix avec vous, nous voulons juste mettre tout ça au clair.

- Villageois de Leonne être des mauvais, eux venir enlever indiens.

- Putain, faut toujours qu'on tombe sur des gogoles.

- Ils enlèvent les indiens ? Je pensais que c'était vous les kidnappeurs !  

- Non, nous avons jamais enlevé qui que se soit. se défendit une indienne plutôt pas mal fallait avouer.

- Bon faut buter qui au final ? s'impatienta le porc-epic polaire.

- On tuera personne, il faut mettre cette affaire au clair, car apparemment se ne sont pas eux les coupables. rétorqua Ino.

- Vous être étrangers, mais vous être bienvenue ici. Moi, vous acceptez comme vous être, moi vous invitez dans village à moi.

Pour en savoir davantage, il fallait leur parler un peu plus, c'était une belle occasion qu'il nous invite dans son village plutôt pas mal. Des tas et des tas de Tipis étaient regroupés, certains étaient ouverts et d'autres fermés. Une odeur de viande de bison cuite planait dans le village, ça avait l'air appétissant. Il nous conduit à son habitation qui était un tipi un peu plus gros que les autres, à l'intérieur se trouvait sa famille ainsi qu'un repas déjà prêt. J'attendrai patiemment qu'il me propose de manger quelque chose, car il fallait le dire j'avais faim. Ino-chan était là et regardait curieusement les alentours, quant à Bakura il avait d'abords ronchonné mais avait finit par nous suivre. Je n'aimais pas ce regard de serpent qu'il avait tout en regardant chaque recoin du village, il préparait quelque chose de mauvais ça se voyait. Outre tout ça, nous entrâmes dans le tipi, une dame qui devait être sa femme nous invita à nous installer près du feu centrale. Seul Bakura restait à l'arrière debout adossé sur le mur, caché dans l'ombre. Je m'assis entre Ino et un garçon du chef, nous pouvions enfin papoter autour du feu de bois.

- Alors vous dîtes qu'il y a des disparitions ? commençais-je

- Oui, à vrai dire nous ne savons pas si se sont vraiment les villageois de Leonne. Nous n'avons pas de preuves concrètes pour les accuser.

- Le shérif nous aurait mentit au sujet des disparitions ? me demanda la danseuse.

- Shérif vous dire vérité. Quelqu'un enlevé personnes sur cette île. Mais pas être indiens ! Moi juré !

Cette histoire ne tournait pas rond, soit c'était les indiens qui mentaient, soit c'était le shérif...Ou alors comme le prétend le chef indien, il y avait d'autres personnes sur cette île. Et ces personnes enlèveraient des gens, admettons cette possibilité, je ne vois pas pourquoi ils feraient ça. Un trafic d'humains ? Soudain on entendit Bakura dans l'ombre derrière nous :

- Qui sont généralement kidnappé ?

La famille semblait réfléchir, peut-être qu'ils n'y avaient pas fait attention avant, se serait bien dommage.

- Les hommes en général et assez costauds. dit la femme du chef.

Je ne pense pas que se soit un trafic d'humains, sinon tout le monde serait visé. Mais sa question m'intriguait, avait-il une idée derrière la tête ? Il retourna à son mur pour réfléchir sans doute.

- J'ai une question. demanda Ino, presque tout le monde la regarda. C'est à vous ces araignées géantes et agressives ?

- Araignées géantes ?

La famille restait bouche bée, au vu des têtes ce n'était pas eux les coupables loin de là. Surtout que je commençais à croire le pirate au sujet des araignées, elles n'étaient pas naturels, ça collait au fait que c'était des humains les responsables. Avait-elle enlevé ces humains pour se nourrir ? Au vu de notre dernière rencontre, la bête voulait nous manger, qui aurait cru que des araignées mangeait des hommes ! Notre pire cauchemar était réel. Je regardais Ino regarder derrière elle assez souvent, elle semblait perturbée. Soudain elle s'excusa et sortit du tipi, je la regardais partir lorsque je remarqua que Bakura avait disparu aussi. Elle était sans doute parti à sa recherche, j'aurai bien voulu les suivre mais j'avais cette affaire qui me tracassait plus que je ne l'imaginais. Je continuais à papoter avec la famille, lorsqu'ils me proposèrent enfin à manger ! Ça sentait bon, ça ressemblait à de la viande cuite, j'avais tellement faim que je ne pris même pas le temps de demander ce que c'était. Au bout d'un long moment, Ino et Bakura rentrèrent ensemble dans le tipi. Bakura avait un visage sournois, j'avais cru voir un peu de sang près de ses lèvres qu'il venait de lécher, quant à Ino elle était visiblement pas très bien. Je me demandais ce qu'il avait pu faire encore..

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bon, la blonde et le psychopathe ( Cavendish, Ino and Bakura )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» PV ♦ Ouais, bah j'ai pas envie d'avoir une pimbêche blonde dans mon groupe.
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» [Quête] Tueur psychopathe à Delirium City
» Une boucle blonde et une paire de lunettes
» Oxanna Prescott • tales of a curious blonde woman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Leonne-
Sauter vers: