PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)   Sam 24 Jan - 23:32

Après diverses escales sans succès, Hoppô arriva sur une île sans savoir où elle était… Mais une chose lui fit sentir qu’elle devait rester ici… Son odorat. L’une des principales différences avec les humains se résume en la capacité à sentir le sang et autre composant de celui-ci, permettant à une Shinkaisei de différencier les humains des non-humains grâce à l’odeur. Hoppô ne put différencier Bakura d’un Shinkaisei car elle ressentait l’odeur du sang des humains qu’il avait tué, et sentait l’odeur de Shinkaisei provenant d’elle-même… Ne se fiant ainsi qu’aux apparences. Mais elle ressentait un autre type d’odeur en arrivant sur l’île… Une qui ne venait ni de Shinkaisei, ni d’humain, ni d’animal…

Elle se mit à trotter comme elle pouvait en suivant le chemin qui menait vers la source de l’odeur, ne payant pas attention aux personnes qui était plus ou moins surprise de l’apparence de la petite, dont les regards étaient plutôt intense, pendant qu’ils chuchotaient. Elle arriva bien vite au village, admirant les maisons et autres bâtiments… Il s’agissait d’un joli village plutôt petit, Hoppô se dit directement que le château était plus grand que ce dernier, jusqu’à voir la grande demeure au fond du village, sur la colline.

Elle fut troublé par l’odeur du sang du village qui était bien trop présent… et une fois sur place l’odeur quelle recherchait était séparée, en deux directions… Elle se mit à hésiter marchant lentement et aléatoirement, avant de sentir l’odeur du sang encore une fois, assez forte pour lui donner faim… Elle se dirigea dans la direction de l’odeur, entrant dans une maison dont la porte était fermé, mais non verrouillée. Y trouvant une femme tiède… Dont elle dévora un bras et une jambe, avant d’utiliser le lavabo de ce qui semblait être sa cuisine pour se laver la bouche et les moufles…

Une fois rassasiée, elle s’endormit sur le canapé de cette maison… Le temps était idéal pour une sieste la fenêtre ouverte… Au bout d’un moment elle fut réveillée par un homme… Elle était en dehors de la maison, au milieu d’une foule de personne qu’Hoppô ne pouvait compter sur ses moufles…

- Il y a encore eut un meurtre ?! Demanda une femme inquiète.

- Oui… Répondit l’homme.

- Et qui peut bien être cette fille ?

- Vous voulez dire qu’elle était endormie sur la scène du crime ?!

- Shh moins fort, si elle se sent agresser elle pourrait tenter de nous tuer !

- Mais une petite comme elle ne peut pas avoir fait autant de dégâts.

- Oui, mais ce qui est arrivé à la victime… Est déjà arrivé, nous n’avons pas d’autre piste. Et ces poids pèsent bien plus lourd que ce qu’ils semblent, si elle est capable de bouger normalement, tuer un adulte n’est pas un problème pour cet enfant…


Hoppô ne comprenais pas ce qu’il se passait, entourée d’autant de gens elle se demandait si elle avait fait quelque chose de mal et allait être grondée, commençant à paniquer, elle commença à essayer de s’enfuir, se faisant soulever par un adulte qui l’en empêcha…

- C’est moi où est-ce qu’elle essaie de s’enfuir ? Peut-être qu’elle a vraiment fait ça…

- Attendez attendez, je l’ai vu arriver juste ce matin… Comment est-ce qu’elle serait coupable pour les trois autres ?

- Ah ? Dit l’homme en reposant Hoppô au sol. Désolé petite, mais il se passe des choses que tu ne devrais pas savoir.

Ainsi ils discutèrent alors qu’Hoppô ne comprenant toujours pas restait immobile sur place, comprenant simplement qu’elle n’allait pas être grondée. Elle regarda autour d’elle, ressentant toute la nervosité dans l’air et des regards pleins de doutes. Mais Hoppô venait de se souvenir de ce qu’elle cherchait et courait dans la foule ressentant son odeur ! Ainsi, elle sauta en direction d’une fille plutôt jeune, l'enlaçant au niveaux des cuisses.

- Lyze ! Lyze ! Lyze !

Puis elle regarda le fille remarquant qu’il manquait des traits aux visages de celle-ci… Mais ne s’en souvenant plus trop… Elle reprit :

- Cheveux… Coupé ? Lunettes ? Yeux ro…

Puis, levant les bras, elle plaça ses moufles sur la poitrine de cette fille, avant de demander en penchant sa tête sur le côté…

- Lyze ?

Revenir en haut Aller en bas
Touka Kirishima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 20/12/2014
Age : 19
Localisation : Caen
Humeur : En chasse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
291/400  (291/400)

MessageSujet: Re: L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)   Lun 16 Fév - 20:23

Encore une journée bien triste à mourir à patrouiller. Quelle idée ont eu mes supérieurs de me foutre sur cette affaire de meurtre, non mais je vous jure... Je marchais çà et là parmi les passants matinaux qui visiblement étaient agités et semblaient attirés par quelque chose… ou plutôt quelqu’un. En effet, lorsque je me suis approchée de la foule groupée devant une petite fille aux cheveux blancs, qui semblait ne rien comprendre de la situation dans laquelle elle se trouvait.

- Il y a encore eu un meurtre ?!

- Oui …

Tiens, c’est vrai, quand j’y repense, c’est pour cette raison qu’on m’a envoyée ici. Je soupire. Comment peut-on accuser une jeune fille aussi frêle sans preuve ? Je me renseigne auprès d’une passante à mes côtés, qui m’informe qu’on aurait retrouvé cette enfant dans la maison de la victime. Et qu’il ne pouvait s’agir que d’elle. Je renifle fortement.

Merde. Y’a une odeur forte de sang dans le coin. Je me défais de la foule quelques instants et pénètre dans la maison de la défunte. L’odeur se fait de plus en plus forte, je vais pas pouvoir retenir mon envie très longtemps si je reste ici. Je jette un coup d’œil vers la défunte et sens d’un coup une autre odeur. Je serre les poings. Une goule. Le moignon de bras restant au corps ne pouvait être fait uniquement en le mordant, la coupe est trop irrégulière pour un simple meurtrier.

Je quitte la maison, ces informations en tête et retourne à ma place pour observer plus attentivement la petite qui ne semblait pas présenter de danger. Clairement, elle semble juste être une enfant ban… ok, pas banale, certes mais elle est tout ce qu’il y a de plus normal. Je ne vois vraiment pas ce qu’elle ait pu faire dans cette affaire.

Soudain, je la vois se lever et se diriger vers moi. Elle m’enlace fortement les cuisses.

- Lyze ! Lyze ! Lyze !

Qu’est-ce que… ? Je dois faire quoi, moi ? Je regarde autour de moi et sens d’un coup le regard inquisiteur de la petite.

- Cheveux… Coupés ? Lunettes ? Yeux rou…

Quoi, « yeux rouges » ? Mon instinct se serait-il réveillé sans que je m’en rende compte ? « Lunettes » ?  Et cette odeur… C’est celle que j’ai retrouvé sur le cadavre. Se pourrait-il que… ?
Elle place alors ses mains sur ma poitrine et penche la tête sur le côté. Eh, dis donc, t’es trop jeune pour penser à ce genre de trucs, toi !

- Lyze ?

Et puis c’est quoi cette manie de m’appeler Lyze tout le temps ? Je ne suis pas Ly… Lyze. Je garde quelque peu le silence, cherchant quelques informations dans ma tête, si informations il y avait.

- Lyze, repris-je en m’accroupissant auprès de la petite avec un doux sourire, tu dois te tromper ma petite, elle n’est pas ici. Je ne suis pas ta maman.

Elle me tape la tête avec ses moufles, visiblement énervée. Elle gonfle ses joues et me dit, d’un air agressif :

- Kouwan ! Maman d’Hime Kouwan !

- Eh, j’vais porter plainte pour violence conjugale… ! Oh attends, c’est pas ça…

- Violence conzugale ?

Elle penche la tête sur le côté, ne semblant pas comprendre.

- Je.. Non, c’est pas ce que je voulais dire…

- Elles sont de mèche ! C’est elles qui ont assassiné cette pauvre dame qui n’avait rien demandé ! Monstres !

Je me relève calmement. Racle ma gorge. Et déclare :

- Accuser un membre de la Marine aussi impunément et surtout sans preuves, est un acte grave. Êtes-vous sûrs de ce que vous avancez ? Ce n’est pas parce que cette petite s’accroche à moi que je suis de mèche avec elle. De plus, de quel droit osez-vous condamner cette pauvre petite ? Je m’occupe de savoir qui est coupable dans cette affaire. Veuillez maintenant vous éloigner du lieu du crime.

Je me tourne vers la petite aux cheveux blancs et lui fait signe.

- Suis-moi.

Empoignant fortement la petite moufle de la fillette, je m’éloigne de la foule. Sans savoir qu’un homme me regardait du coin de l’œil, d’un air intrigué.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)   Mer 25 Fév - 12:05

- Sapristi ! m'écriais-je, Ne serait-ce pas l'archipel de Gekko ?

- Oui monsieur.

Cette île m'étais familière, pourquoi ? Car c'était ici d'où venait mon entraîneur quand j'étais qu'un vulgaire môme sans intérêt. Heureusement qu'il m'avait aidé à manier Durandal, sinon je ne serais pas aussi fort qu'aujourd'hui. Et si je lui rendais une petite visite ? Il y avait bien quelques années qu'il n'avait plus donné signe de vie, l'occasion parfaite pour revoir mon cher Wesley. Ce gros gaillard roux m'avait donné beaucoup de file à retordre à l'époque, à présent j'en suis reconnaissant.

- Devons-nous, nous arrêter Prince ?

- Oui, j'ai un ami à voir ici. Préparez vous à accoster.

Tous le monde s'activa sous mes ordres, un à gauche, l'autre à droite, un autre sur les voiles, tout cela me donnait le tournis. Je réfléchissais à quoi j'allais bien pouvoir dire à Wesley une fois rencontré. Je faisais les cents pas sur le pont cherchant désespérément une réponse à ma question, mais même moi je n'arrivais pas à avoir une bribe d'inspiration. Lorsque nous arrivions sur l'île, quelques gardes m'accompagnèrent au cas où. Mais je faisais que de leur répéter que je savais PARFAITEMENT me défendre. Mais rien à faire, ils sont aussi bornés que moi. Soudain je ressentais du remue-ménage, une foule s'était installé ici. Je vis deux jeunes filles au milieu de tout ça, dont une marine visiblement. Elle semblait en colère contre les habitants, je m'approchais d'une passante pour lui demander :

- Excusez moi Mademoiselle, qu'est ce qu'il se passe ici ? demandais-je.

- Une affaire de meurtre, les gens soupçonnent cette petite fille au cheveux blanc la coupable, et que cette marine serait sa complice.

Je les regardais d'un œil perplexe, pour moi, elles n'étaient pas coupables. Mais tout à fait innocente. Les gens étaient à mon humble avis un poil débile pour accuser une enfant de cet âge.

- Accuser un membre de la Marine aussi impunément et surtout sans preuves, est un acte grave. Êtes-vous sûrs de ce que vous avancez ? Ce n’est pas parce que cette petite s’accroche à moi que je suis de mèche avec elle. De plus, de quel droit osez-vous condamner cette pauvre petite ? Je m’occupe de savoir qui est coupable dans cette affaire. Veuillez maintenant vous éloigner du lieu du crime.


Elle avait du cran de crier comme ça devant une telle foule, bravo. Au moins elle savait faire son boulot, surtout d'emprisonner ces crapules de pirates, je les couperais bien en rondelle. Mais cette histoire était plutôt du genre intrigante, la marine emporta la petite fille avec elle. Sûrement pour la mettre en sécurité. Mais les habitants ne l'entendait pas de cette oreille visiblement, l'un d'eux se mit à se rebeller, entraînant d'autres personnes avec lui. C'était le moment idéal de faire mon gentleman et avoir de nouvelles fans, je m'avançai vers les deux jeunes femmes/filles élégamment et me mettant devant elles et je fis face à leur opposants :  

- Excusez-moi de vous interrompre, mais je suis entièrement d'accord avec cette demoiselle. Non seulement c'est une marine mais aussi une femme, de quel droit osez-vous, vous emportez de la sorte ? Et aussi accuser une si jeune fille, ce village tombe bien bas dans mon estime.

- Mais t'es qui toi ? demanda l'un d'eux.

Je ne pouvais pas révéler que j'étais le prince de Rommell, ça ne servirait à rien ici. Autant me prétendre Marine, au moins je serai un peu plus respecté.

- Je suis le Commandant Cavendish Thomas, et si un seul de vous, embête de nouveau ses jeunes femmes, je ne donne pas chair de votre peau. Je vais vous apprendre à mieux vous conduire moi. Allez circulez !


Les habitants disparurent, et quelques femmes me faisaient du charme au passage. Mon clien d'oeil les fit s'évanouir, je souriais mentalement, je suis formidable dis donc. Je me retournai vers les deux jeune filles à qui j'avais prêté main forte, je fis la révérence et je donna un bisou sur la main de la grande fille marine :

- J'espère que ces hommes ne vous ont pas trop embêté, j'aimerais savoir, quels sont vos noms mes demoiselles ? demandais-je.

Revenir en haut Aller en bas
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: Re: L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)   Dim 1 Mar - 18:33

Elle affirmait ne pas être Lyze et Hoppô se demandait donc qui elle pouvait être pour autant ressembler à Lyze… Ressembler n’était peut-être pas le bon mot, mais pour Hoppô, leurs odeurs étaient semblables. Celle-ci parla de beaucoup de choses que Hoppô ne comprenait pas, mais elle était au moins capable de répondre que sa maman était Kouwan… Plus ou moins.

Elle parla de violence conjugale sans que Hoppô ne comprenne. Ceci la plongea dans de profonde pensée d’où rien ne ressortit. La fille prit la main de la petite, tentant de l’emmener quelque part, sans que celle-ci n’y voie d’inconvénient.

Mais visiblement des personnes leurs bloquèrent leurs routes… Continuant de crier des choses qu’elle ne comprenait pas, mais qui lui semblait déplaisante… L’agressivité de leurs tons irritait la petite fille, qui s’apprêtait à sortir un de ses kagunes lorsqu’un beau jeune homme arriva et dispersa la foule d’un simple discours.

Ce discours, bien qu’incompris de la petite Hime, la charma. Le jeune homme ressemblait trait pour trait aux images des contes de fées qu’elle avait des princes charmants. Elle n’y comprit que son nom : Commandant Cavendish Thomas… Et ne retint que le Thomas.

Pour achever la petite fille, le jeune homme se baissa et baisa la main de la fausse Lyze… Hoppô ne connaissait pas encore très bien la jalousie, mais elle n’était pas préoccupée par ça : cet acte était exactement ce que lui avait décrit Hikou de ce que faisait un prince charmant…


- J’espère que ces hommes ne vous ont pas trop embêté, j’aimerais savoir, quels sont vos noms mes demoiselles ?

Sans même attendre la fausse Lyze, Hoppô leva sa main qui n’était pas tenue et s’exclama :


- Hime ! Nom Hime !

Ses yeux avec la température idéale de sa sieste étaient oranges, mais pétillaient devant l’éclat de Thomas, face à ce prince charmant. Alors qu’Hoppô s’émerveillait, celle qui lui tenait la main répondit à son prince charmant :

- Moi je suis Touka. Mais, toi, je ne t’ai jamais vu avant, et je n’ai encore jamais entendu parler de toi. D’où tu viens ?


En plus d’être une fausse Lyze, cette Touka était irritante pour Hoppô qui donna un coup de pied nu dans le mollet de Touka.


- Pourquoi tu fais ça ? Non mais tu te rends compte de ce que tu fais ?

Ce avant de tirer sa main et de mordre son pouce… Le gout était très semblable à celui dont elle se souvenait de Lyze…  Touka retira vite sa main et Hoppô était vraiment surprise… Touka venait-elle de lui mentir ?

- ALORS LA GAMINE TU VAS TE CALMER OK ? JE SUIS PAS TA MERE ALORS VA MORDRE AILLEUR !


- Lyze ? Violence conzugale ? Touka ?

Hoppô n’y comprenait rien, ses sens lui disaient qu’il s’agissait de Lyze, en partie… Car certains sens lui disaient aussi que ce n’était pas elle. La violence conjugale, elle, faisait partie des questions qu’elle s’est posée entre temps. Cavendish, lui semblait étonné par ce qu’il voyait… Et Hoppô décida donc de s’en tenir à se tenir à Thomas… La petite fille tenant le garçon par la manche de sa main gauche.

Il semblait quelque peu déstabilisée, mais la petite fille n’y faisait pas attention et était contente.


- Et donc ? Tu viens d’où ? Reprit Touka en se frottant le pouce. Non, pas toi. Répondit-elle à Hoppô qui s’était pointé de sa moufle.

- Sais pas. Répondit tout de même la petite.

- Je suis Cavendish Thomas, Prince de Rommell. Pardon d'avoir osé dire que j'étais de la marine mais c'était pour vous aider, vous et la petite.


Touka, voyant des civiles observer de loin commença à marcher, expliquant :


- Venez, on va pas continuer à papoter en restant debout ici.

Ainsi, Touka les emmena dans la maison de la victime… Le corps avait été transporté durant la sieste de la petite fille, mais il restait une grande quantité de sang au sol ainsi que la silhouette du cadavre au sol… Thomas semblait assez déstabilisé, Touka pas tant que ça…


- Dit-moi Hime, que s'était-il passé ici?

Hoppô n’avait pas tout suivit, mais elle essayait de se rappeler ce qu’il se passait, se rappelant du mauvais passage… « Commandant Cavendish Thomas… » était donc un mensonge… Les yeux d’Hoppô regardant intensément le blond, un kagune sortit de son dos… Des flammes sortant légèrement de la bouche de celui-ci... Même si elle aimait beaucoup Thomas, mentir était inadmissible, il lui fallait une leçon…

Revenir en haut Aller en bas
Touka Kirishima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 20/12/2014
Age : 19
Localisation : Caen
Humeur : En chasse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
291/400  (291/400)

MessageSujet: Re: L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)   Lun 27 Avr - 19:27

En voyant la petite sortir son kagune, instinctivement, je serre les dents. Je ne peux pas me permettre de compromettre ma mission. Et un mort sur les bras me sera suffisant.

- Qu’est-ce qui te prend, Hime ?! grognais-je, la voix dure et tranchante.

Cavendish, lui, était très déstabilisé. De par le fait d’être dans la maison d’une défunte mais aussi d’être menacé par une toute petite fille qui n’avait pas l’air dangereuse de prime abord. Bon sang, ça devait arriver. Mais je ne peux pas exercer mes pouvoirs avec autant de civils dans les parages. Le boucan attirerait trop de monde. Et merde. Je vois la petite Hime avancer dangereusement de Cavendish, qui voyait que je n’étais pas étonnée. Le moins du monde. Enfin, extérieurement, je ne montrais pas mon étonnement. Au plus profond de moi, je savais que cette petite était une goule. Mes soupçons étaient portés sur elle depuis que j’ai senti son odeur de goule. Ce qui m’a déplu et qui a aiguillé mon enquête plus vers elle. Ils se sont affirmés lorsqu’elle m’a parlé de Lize.

Je reporte mon attention sur Hime qui avait tout l’air de vouloir se jeter sur Cavendish. Je soupire et m’interpose entre les deux.

- Pensez-vous que ce soit vraiment le moment de vous battre, vous deux ? soupirai-je, excédée de la tournure des évènements.

On me fout dans cette affaire sans même me demander mon avis, et, en plus, je me tape ces deux-là. Qui vont sûrement plus me ralentir dans ma mission qu’autre chose. Mais, vu ce que je vois, laisser Hime en liberté ne semble pas une bonne idée. Cavendish, bien qu’inoffensif de prime abord, ne restait pas hors de tout soupçon. Après tout, l’assassin ne revient-il pas sur les lieux de son crime ? Même si se montrer aussi facilement n’est pas la meilleure solution pour passer inaperçu et ne pas se faire soupçonner par les forces de l’ordre. Je soupire. Je n’aurais pas le choix si je veux calmer la petite. Je jette un regard vers Cavendish et lui sourit avant de lui dire :

- Ne regarde pas. Sous aucun prétexte.

Puis je reporte mon attention sur Hime et active malgré tout mon pouvoir sans pour autant faire ressortir mes ailes, ce qui alerterait le pauvre Cavendish, qui, dans tout ce malheur, n’avait rien demandé. Il est juste venu foutre la merde dans une affaire qui ne le concerne même pas. Mais bon, pas le choix. Pour moi, Hime et lui, je crois que le destin nous joue des tours. Il ne fallait pas s’attendre à de la gentillesse. Hime, malgré son air innocent, reste une goule. Déjà qu’on est pas très appréciées dans ce monde, faudrait peut-être faire profil bas. D’accord, cette notion échappe encore à Hime, car peut-être est-elle trop jeune pour comprendre le danger qu’elle représente pour les autres.

- Bon Hime, tu vas te calmer, je crains que ce ne soit le moment approprié pour ça, dis-je à la petite goule, qui semblait bien sur les nerfs.

Elle me regarde dans les yeux, ou du moins, je le crois, car les siens, rouges, semblaient lancer des regards à la personne se trouvant derrière moi. En l’occurrence, Candy-sama. Ou-san, tout dépend du point de vue. Elle me répond :

- Non ! Cabendich ! Menteur !

Je soupire et résorbe mon pouvoir, montrant ainsi que je n’ai pas l’intention de lui faire mal.

- Et donc, tu n’aimes pas le fait qu’il mente, c’est ça ? dis-je en m’accroupissant auprès de la petite, qui avait gonflé ses joues de colère.

- Da, répondit-elle en dégonflant ses joues.

- Ce n’était qu’un petit mensonge. Cavendish ne mentira plus à partir de maintenant, c’est promis Hime. Est-ce que tu veux bien te calmer ? repris-je d’un ton plus calme, en jetant un regard appuyé vers Cavendish puis en plongeant mon regard dans celui de la petite.

-… Da, répondit-elle alors que ses yeux devenaient oranges et son kagune disparaissait.

On me prendrait presque pour une mère qui réprimande son enfant, c’est chou, non ?... Attendez, Hime est une goule. Une goule, même enfant, n’a rien de chou. Oubliez ce que je viens de dire.

- C’est très bien, Hime. Est-ce que tu peux me dire maintenant ce qu’il s’est passé ici ? lui demandais-je avant de tourner la tête vers Cavendish. Et toi, que viens-tu faire dans cette enquête, qui ne te concerne absolument pas ?

Hime fronce soudainement les sourcils et ferme les yeux. Réflexion profonde ou simplement de mauvaise foi? Je n'aurais su le dire à cet instant précis. Et elle me répondit:

- Sais pas, répondit Hime, sûrement pour les deux questions posées.

Bon, au moins, elle, pour être honnête, elle l’est. Je le sens dans le ton de sa voix. Et puis, un être qui n’aime pas le mensonge ne mentirait pas pour son compte. Je reporte mon attention sur Cavendish, qui venait de se retourner, en entendant qu’on s’adressait enfin à lui et me relève. Puis plante mes yeux dans les siens.

- Alors ? demandai-je, que viens-tu faire ici, blondinet ?

Prince ou pas, je m’en fiche, il est aussi suspect que les autres, alors la politesse, elle part en vacances.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'anthropophagie pour les débutant.(Cavendish & Touka)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P'tits conseils pour un débutant...
» [Console] Construire une Team - Débutant
» Conseils pour un débutant qui s'ai fait dépouiller ^^
» Team UU pour un débutant
» Transferts 2015-2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Archipel de Gekko-
Sauter vers: