PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'aube arrivera après le crépuscule.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: L'aube arrivera après le crépuscule.   Dim 1 Fév - 17:43

Après diverses escales afin de récupérer d’autres Shiranui, nous arrivâmes finalement sur l’île principale de Yamato. Aussi étrange que cela puisse paraitre, nous eûmes l’impression que cela faisait une éternité que nous avions quitté l’île, alors que cela ne faisait qu’une lune…

Quelle sensation étrange.

Nous ne fîmes pas attention avant de descendre du bateau, certainement à cause des vomissements de Two-Earl, mais de nombreux autres navires Shiranui et marines étaient présents… Le port était plein, réservé… Ce n’était pas la première fois que nous voyons ça, mais cela restait surprenant. Les marines n’étaient même pas autorisés à descendre de leurs bateaux, sauf pour quelques exceptions… Parmi celle-ci, une femme attira particulièrement notre attention : nos physiques étaient très semblables, mais elle possédait des cheveux bleus et ses yeux étaient d’un froid infini… Un regard que nous reconnaitrions entre mille, ce même en y voyant un peu flou.

Elle se nommait Esdeath… Une contre-amiral de la marine dont le nom est relativement connue… Les seules informations personnelles que nous avons sur elle serait qu’elle vient d’une tribu du grand nord qui aurait été exterminée… Mais très très peu de gens savent cela et nous eûmes beaucoup de difficulté à trouver ce peu d’informations. La plus grande raison de sa renommée est tout simplement sa puissance… Peu de temps après son enrôlement, elle fût capable de s’entrainer avec… Ou plutôt contre des amiraux… Amiraux qui voulaient lui rabattre son clapet et dans ces conditions, elle n’a jamais subit de défaites, nos suppositions seraient que même la perte de sa tribut n’était pas réellement une perte pour elle.

Nous eûmes l’occasion de suivre toute sa carrière en tant que marine lors de ces dernière années, ce par l’intermédiaire de notre oncle, qui nous prouvait aujourd’hui encore que cette femme était spéciale et ce fût la raison pour laquelle nous la remarquâmes si aisément… Tout Shiranui devaient être présents en ce jour sauf une personne… Et il n’était pas avec elle, il ne la suivait pas… Et cela ne faisait aucune différence pour elle. Nous la saluâmes d’une révérence silencieuse, elle nous répondit d’un simple hochement de tête. Comme elle nous le fît à chaque fois que l’on s’est rencontré, elle ne baissera jamais la tête plus basse qu’un autre.

Mais la nouvelle était donc finalement des plus mauvaise, ce bien que nous nous y attendions, nous espérions tout de même que ça ne serait pas aussi grave. Ainsi, nous reprîmes nos signes avec Shia, lui expliquant pour qu’elle choisisse :
« Shia, tu as le choix tant que nous ne sommes pas encore en place, veux-tu tout de même participer ? »

- Que veux-tu dire ?

« Il s’agit là d’un choix qui pèsera bien plus sur ton avenir que tu ne peux le croire. »

Elle ne comprenait visiblement pas, mais les signes nous manquaient, nous voulûmes demander aide à Two-Earl, mais celle-ci n’était visiblement pas en état après un voyage en bateau… Ainsi nous tentâmes tout de même de continuer nos explications.

« La cérémonie qui va être tenue sera de grande envergure, et si tu t’y présente, cela voudras dire que tu seras d’accord avec ce qu’il s’y passe et que cela pourra éventuellement t’arriver, tu n’as pas d’"œil" tout comme Two-Earl, tu as donc le choix, elle a accepté en connaissance de cause, mais te l’expliquer serait trop long, il s’agit là d’un choix que tu pourrais regretter. »

Elle plongeait visiblement dans ses pensées… Nous n’eûmes le choix que d’être directe, même si nous n’en avons normalement pas le droit, nous n’en dîmes donc qu’une partie :
« Shia, serais-tu prête à vivre la mort par deux fois ? » Suite à cela, nous ne pouvions pas en dire plus, même par langages des signes, il s’agissait là d’un accord tacite parmi les possesseurs d’"œil" et participants à la cérémonie…
Ainsi, toutes personnes disponibles s’attelaient à la préparation de cette cérémonie. Nous en fûmes dispensée, simplement, on nous confia un des 4 Tone Dial, un carnet et un stylo. Nous eûmes tout de même pour ordre de participer à la cérémonie, après tout, il s’agissait là d’un devoir en tant que future héritière.

Nous croisâmes tout de même ceux qui ne portaient de Shiranui que le nom, certains, étaient au courant de l’utilité de la cérémonie, et allaient donc y participer, d’autres n’étaient là que pour les funérailles qui suivraient… Mais Nous les accueillîmes d’égale manière, contrairement à certains Shiranui faisant preuve de racisme. Et parmi ceux-ci, il y avait… La femme et la fille de notre oncle Bols… Nous ne pûmes les regarder dans les yeux, aussi, elle nous reprit :


- Relève la tête Kyulin, tu n’as pas besoin de la baisser pour ça…

Nous hésitâmes avant de relever la tête et vîmes finalement ses yeux… Ceux d’une femme qui avait déjà trop pleurer, mais qui s’était efforcée d’arrêter pour sa fille, celle-ci était à peine en âge de comprendre ce qu’il se passait et contrairement à sa mère, ses larmes n’avaient pas séchées, tout au contraire, elle continuait de pleurer en silence… La pauvre fille, dans peu de temps pour elle, elle vivra aussi la mort de sa mère… La principale raison pour laquelle nous respectons plus les Shiranui qui n’ont pas d’"œil" est qu’il s’agit là d’une malédiction. Né d’un parent Shiranui et d’un parent humain, cet enfant connaitra la malédiction de notre sang…


« Nos vies sont trop lentes pour vivre avec les humains… Et trop longues pour vivre seuls. »

Les leurs restent trop lentes pour les humains et en deviennent assez courtes pour qu’ils se retrouvent seuls. Si tout le monde avait le choix de participer ou non, notre tante et cousine y sont interdites, elles attendront donc forcément avec ceux qui attendent les obsèques.

Nous revîmes Shia, qui allait probablement nous dire qu’elle participerait, nous fîmes une demande égoïste…
« Peux-tu réconforter une femme et une petite fille pour nous ? » Elle fût surprise lorsque nous lui coupâmes la parole par nos mouvements, mais accepta d’un simple hochement de tête.

La cérémonie allait bientôt commencer, ainsi, nous nous dirigeâmes vers la salle spécifique a cette cérémonie, dans une des ailes les plus éloignées de cette demeure, qui était aussi notre chez nous.


Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: L'aube arrivera après le crépuscule.   Lun 2 Fév - 22:41

Nous dûmes donc nous changer pour la cérémonie, un coup de brosse pour lisser nos cheveux rebelles suffit, portant un simple kimono blanc, un voile blanc pour cacher notre visage, nous nous dirigeâmes donc vers la salle de la cérémonie avec Two-Earl qui ne pouvait pas agir à son habitude dans ces conditions, après tout, il s’agissait là d’une cérémonie importante dont l’ambiance n’était clairement pas à l’humour.

Nous arrivâmes dans la salle de cérémonie, une salle d’un blanc immaculé du sol au plafond, sans fenêtre avec seulement cette porte… L’air y est lourd, froid et il y est impossible de s’y sentir bien. Nous y retrouvâmes notre grand-père ainsi que deux de nos oncles qui ne possédaient eux aussi pas d’"œil".

Au centre de la salle se trouvait donc le corps de notre oncle Bols sous un drap blanc…  Nous prîmes place aux quatre coins de la pièce posant les carnets devant nous sur des petites tables placées dans ces angles, ayant posé au préalable les Dials autour du corps.

Nous patientâmes quelques temps après avoir pris place… Après cette attente, ils frappèrent à la porte avant de l’ouvrir. Ainsi entrait dans la salle notre clan, tous habillé en kimono blanc, portant des voiles pour cacher leurs visages. Ils se placèrent dos au corps, en cercle, un total de 99 Shiranui, homme, femme, enfant, notre grand-père y comprit. Tous possesseurs d’"œil" étaient présents. La cérémonie maudite pouvait commencer.

Notre grand-père tira donc sans un bruit le morceau de tissu qui couvrait le corps. Sous celui-ci, nous vîmes un corps calciné habillé d’un kimono blanc, le visage était quant à lui entouré de bande de papier afin de cacher l’"œil". Personne ne bougea lors de la révélation du corps, visiblement tous prêt à toutes éventualités. Une minute passa durant laquelle nous fermâmes les yeux, une minute sans un mouvement et sans un son.

A la fin de cette minute, notre grand-père se leva, il était le seul ne portant pas de voile, sortant un morceau de papier de son kimono, il commença à lire… Cette lecture contenait l’identité du mort, son parcours, sa vie, mais plus important… Sa mort. Les techniques d’autopsie Shiranui étaient probablement les plus évoluées possible, ainsi, nous connaissions les moindres blessures qu’il subit lors de cet évènement, celle qui étaient sans importances, celle qui l’avait tué… Il eut la chance de mourir sur le coup suite à une explosion. Il n’aura donc pas souffert des brûlures.

Ainsi, une fois son discours terminé, tout le monde se tourna, leur "œil" gauche tourné vers le corps, la tension commençait à monter dans l’air… Ils sortirent tous en même temps une bougie de leur kimono qu’ils placèrent du côté du corps. Les cinq premiers allumèrent leurs bougies à l’aide d’allumettes…  Ainsi, dans le silence le plus totale, nous fûmes encore une fois témoins de cette cérémonie qui restait spectaculaire même après 200 ans, nous nous levâmes de nos coins, passant dans les 4 ouvertures du cercle afin d’aller activer les Dials, puis retournions donc à nos places.

Durant ce temps, le corps brûlé commençait à être déphasé… Les brûlures et les blessures se résorbaient, laissant place à ses nerfs et sa peau.


- Urgh… HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH… ah ah…


Le corps venait de se tortiller de douleur, avant de s’arrêter et de s’asseoir, regardant directement à droite et à gauche, ne voyant que le visage de notre grand-père…

- Je vois, excusez-moi.

Il resta calme pendant quelques secondes durant lesquelles les Shiranui ayant allumés leurs bougies tournait sur eux même d’un quart, dans le sens des aiguilles d’une horloge, environ une fois par demi seconde, et lorsqu’un Shiranui soufflait sur sa bougie, un autre placé à la suite des cinq allumait la sienne. Une dizaine de bougie venaient d’être soufflée et notre oncle changea de position assise, commençant à tapoter de l’index droit au sol, il prit la parole.

- Le pirate dénommé Bakura ainsi qu’une petite fille. Cette petite fille a la peau blanche et de longs cheveux blancs, les yeux oranges, était habillé d’une robe blanche, portait des moufles, des accessoires en métal au cou, aux poignets, aux chevilles, deux dans les cheveux, ainsi qu’un sur la cuisse gauche, elle marchait pied nu. Elle me prit par surprise lors de mon combat contre Bakura suite à l’utilisation de mon lance-flamme, elle est capable de sortir des tentacules métallique muni de bouche de son dos, en sortant 3 lors du combat, de nature anthropophage, elle a mangé les cœurs de trois hommes afin de sortir ces tentacules. Ils sont aussi probablement coupable de meurtre de 3 bucherons et leur apprenti ainsi qu'un vol dans une bijouterie.

Il s’arrêta reprenant sa respiration en silence, plus de 70 Shiranui s’étaient déjà retourné, avaient eu le temps d’allumer leurs bougies et de les éteindre en silence durant les 30 dernières secondes…  Durant ce temps, nous écrivions ce que disait notre oncle, ce aussi silencieusement que le reste de la salle agissait, tout en décryptant les coups qu’il ne s’était arrêter de mettre avec son index… Il était évident qu’il s’agissait là de morse, mais n’ayant pas le temps d’écrire directement ce qu’il disait, nous nous contentions de mettre des points et traits en dessous de ce qu’il disait.

- Des dernières paroles ?


- Oui, dites à ma femme et ma fille que je suis désolé.

Ceci avait duré à peine 40 secondes…, son index avait laissé une trace de sang au sol tellement il tapait vite et fort avec pour que le son puisse se faire entendre par-dessus sa voix, à ce moment-là, notre grand-père finit donc par commencer à tourner en disant à notre oncle :

- Encore désolé de devoir te faire subir ça.


- Il s’agit-là de mon devoir.

Ainsi, tous dans la salle baissèrent la tête une fois la dernière bougie éteinte. Notre oncle tomba sur le dos en lâchant quelques gémissements de douleurs… Avant de retourner à l’état de cadavre… Nous nous levâmes en même temps que les 3 autres, afin d’aller arrêter l’enregistrement des Dials et les récupérer. Nous reprîmes nos places, les 99 Shiranui présents étaient exténués, ils se levèrent doucement pour sortir de la salle la tête baissée. Il était mort aussi silencieusement que possible malgré la douleur, un Shiranui des plus honorable.

Il s’agissait là d’une cérémonie consistant à tuer une nouvelle fois nos proches en déphasant toutes les raisons de leurs morts… De par l’intensité des déphasages et le nombre nécessaire, cette cérémonie est très courte, aussi nous l’utilisons afin de récupérer des informations sur la cause de la mort des membres de notre clan… Il s’agit là d’une cérémonie sans cœur, où nous profanons les corps de nos proche, les forçant à revivre leurs mort non pas une fois, mais deux, ce pour l’honneur de notre clan, tout cela par pur vengeance…

Ainsi, notre grand-père remis doucement le drap sur le corps de notre oncle qui allait désormais être emporté vers ses funérailles… Sortant à notre tour de la salle, emmenant les Dials et nos notes vers le département des investigations, les posant dans une boite en fer avant d’y placer un sceau en cire. Nous fûmes ensuite témoin des funérailles de notre oncle, le coucher du soleil commençait à être caché par des nuages qui arrivaient, toutes les personnes présentes à ces funérailles étaient vêtu de blanc.

Il était coutume de sourire, même en s’efforçant, afin que le dernier souvenir du mort lors de son enterrement soit le sourire de sa famille, ainsi nous efforçâmes un sourire afin de lui dire un dernier au revoir.


Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: L'aube arrivera après le crépuscule.   Ven 6 Fév - 0:30

Le lendemain, nous décidâmes de nous entrainer, nous entrainer afin d’avancer. Il pleuvait, mais nous nous entrainâmes tout de même en extérieur. Le soleil est bon pour le moral, mais la pluie entraine le corps… Il s’agissait là des paroles de notre oncle, lors de nos entrainements, paroles que nous suivîmes et qui renforça notre corps. Cette pluie, en plus de former le corps, est excellente pour cacher d’éventuelles larmes.

Nous tentâmes de nous entrainer avec notre katana, mais cela fût sans succès, notre seule voie pour le dégainer était de tenir le fourreau en bouche, notre bras gauche incapable de le faire… Ainsi, l’iai ne pouvait être utilisé… Il nous fallait d’autres moyens et d’autres armes à deux mains étaient pour le moment hors de questions. Nos émotions étaient encore bien trop affectées par l’évènement de la veille, rendant l’entrainement inefficace, mais nous préférâmes continuer… Même sous la pluie, nos émotions resteraient les mêmes, mais notre corps peut toujours être utilisé…

Une heure plus tard, nous fûmes appelée, non pas en tant que Shiranui, mais en tant que marine. L’investigation venait d’être terminée et toutes les paroles et gestes de Bols venaient d’être déchiffrés… Il avait décrit tous ce qu’il pouvait en ce lapse de temps, ce à la fois à l’oral et en décrivant les actions de Bakura en morse, estimant les informations sur une nouvelle menace probablement plus difficile a décrire par ce moyen. Et un portrait-robot de la petite fille qui accompagnait le criminel Bakura Ryo fût dressé… Ce même criminel sur lequel Murasa avait enquêté afin de fournir son premier avis de recherche et aussi rapidement, un de nos membres y perdit la vie. Etait-ce là le destin qui se moquait de notre sang.

Leurs actes et combat furent donc mis sur un rapport, très détaillé, nous n’attendions pas moins de notre oncle, tout cela en moins de 40 secondes. Il aura réellement été un honneur pour notre famille. Ce rapport sera copié et la copie sera envoyée à de plus hautes instances pour étudier les cas de Bakura et cette petite fille. L’originale sera donc gardée avec les dials dans nos archives.

Après cela, nous décidâmes de retourner nous entrainer au dojo pour y trouver notre grand-père avec un jeune homme, ce jeune homme possédait de longs cheveux bleu foncé attaché en une queue de cheval, des yeux dorés respirant la confiance, des boucles d’oreilles d’or ainsi que des habits orientaux. Il s’agissait là de la première fois que nous le rencontrions, mais il nous paraissait étrangement familier… Comme si nous l’eûmes déjà rencontrer. Nous eûmes malheureusement oublié notre carnet, ne pouvant ainsi pas nous présenter, notre grand-père repris la parole :


- Ah la revoilà enfin, on dirait qu’elle t’avait oubliée hahaha.

Nous ne comprîmes pas comment il savait cela… Il s’agissait donc bien de quelqu’un que nous connûmes par le passer. Ainsi, nous retournâmes nous entrainer, ou plutôt, nous voulûmes le faire, mais nous ne retrouvâmes plus notre katana, dont nous fûmes certaines de l’avoir laissé à l’intérieur et non pas à l’extérieur… Notre grand-père confia ainsi un bokuto au jeune homme ainsi qu’un second à notre personne.

- Kyulin, Sinbad et si vous vous entrainiez ensemble?

Grand-père voulait-il nous comparer à ce Sinbad ? Ce nom ne nous revenait absolument pas, mais se pourrait-il que par le passé nous nous sommes entrainé ensemble ? A quand cela peut-il bien remonter ?  

- Hé Hakutaku, ne me dis pas que tu l’as pas remarqué ?


Immédiatement après avoir dit cela, nous pointâmes notre bokuto devant son nez, frôlant celui-ci. Peu importe qui il était, manquer autant de respect à notre vénérable grand-père… Suite à cela, il baissa notre bokuto d’un sourire plein de confiance.

- Très bien Kyulin, je ne suis pas du genre à combattre les femmes, mais faisons le tout de même.


Ainsi, sous la supervision de notre grand-père, nous nous plaçâmes l’un en face de l’autre à l’intérieur du dojo, nous étions prêtes à corriger cette attitude qu’était la sienne, ce même avec seulement notre bras droit. De par sa position, il devait probablement maitriser l’iaido lui aussi. Mais ce n’était pas un style à utiliser à la légère, et encore moins avec un simple bokuto. Lorsque le combat fût lancé par notre grand père, nous fîmes tous deux un coup très rapide… Le combat s’était terminé à cet instant… Notre coup fût d’abord dévié avant qu’il ne place son bokuto dans notre poitrine… Il avait parfaitement arrêté son coup au contact de nos vêtements… Nous montrant un niveau complètement différent du nôtre dans son maniement.

Nous dûmes donc nous avouer vaincue… Il prit notre bokuto de nos mains avant de jeter les 2 bokutos vers notre grand-père et lui dire.

- Hakutaku sérieusement, tu l’as pas remarqué ? Tu surestime ta petite fille tu sais ça ?

- Comment ça ?

- Je veux dire, d’accord, elle est la fille parfaite dont tous parents rêvent, mais de un, t’es son grand-père et de deux, elle sait même pas qui je suis !

- C’est vrai ça Kyulin ?

Nous fûmes éhontée… Mais hochâmes la tête.

- Hmm… Je vois, je pensais que tu t’étais éveillé en sa présence Sinbad… On dirait que je vais devoir lui expliquer, suis-moi Kyulin.

Ainsi, nous suivîmes notre grand père qui nous emmena dans ce qui semblait être une grotte, nous même suivi par Sinbad qui nous observait assez intensément tout en souriant dans notre dos. Nous descendions à l’intérieure de cette grotte avant d’arriver à une porte que notre grand père ouvrit.

Nous nous retrouvâmes dans une grande salle qui ressemblait à l’intérieur d’une salle de trône plutôt que d’une grotte, celle-ci semblait remplie d’objet en pierre de toutes sortes. Et sur ce trône se trouvait une lampe tel une de ces lampes de contes qui contiendraient un génie…

Notre grand père se dirigea vers le trône. Il s’agissait d’une lampe couleur argent, que notre grand-père toucha avant que celle-ci ne crée des étincelles et de l’électricité… Cette électricité passa dans la salle, brisant ce qui ressemblait à de la pierre en surface et révélant des objets d’apparences bien plus précieuse, de l’or, de l’argent et des pierres précieuses… Et de la lampe sortit véritablement un génie bleu… Muni d’aile, de cornes et surtout… de l’"oeil".


Sinbad:
 

Le génie de la lampe:
 



Dernière édition par Shiranui Kyulin le Mar 17 Fév - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: L'aube arrivera après le crépuscule.   Mar 10 Fév - 13:09

Il observa… Il nous observa. Nous fûmes figée par ce regard, non pas menaçant, mais pesant bien plus que ce que nous pûmes croire. Sinbad qui jusqu’à maintenant inspectait les reliques, s’agenouilla le genou et poing droit au sol, devant ce géant bleu… Tandis que notre grand-père souriait.

- Kyulin, je te présente Baal, un de nos vénérables ancêtres.

- Voici donc… La prochaine héritière. Dit-il en arborant un sourire satisfait.

Mais s’il s’agissait d’un de nos ancêtres, nous fîmes preuve d’un grand manque de respect, ainsi, nous nous agenouillâmes devant lui…

- Hum… je vois que tu comprends la situation, Kyulin, Sinbad, vous pouvez-vous relever.


Nous nous relevâmes en même temps… Il y avait définitivement quelque chose que nous ne pûmes comprendre à propos de ce Sinbad.

- Hakutaku, que me vaut votre visite ?


- ô vénérable Baal et tout le blabla, je suis venu pour le baptême de ces deux-là et tu le sais pertinemment.


- Es-tu sur de toi?

- Je n'ai aucun doute.


Nous paniquions… Nous étions choqués par ce manque de respect que montrait clairement notre grand-père envers Baal… Mais il ignora visiblement ce manque de respect avant de diriger ses paroles vers notre personne :


- Kyulin... veux-tu le pouvoir ?


Il nous regarda dans les yeux… Nous Ressentîmes qu’il sondait notre âme à ce moment-là… Nous ne pûmes que nous reprendre, notre volonté avait été piétinée, depuis Konomi en passant par la mort de notre oncle, mais nous n’abandonnerons pas. Ainsi, nous continuâmes de la regarder dans les yeux, sans dévier le regard.


- Bien. Il prit une longue inspiration, fermant les yeux…

Que se passait-il… Nous fûmes prise d’une sensation des plus étrange… Incapable de bouger, de l’électricité parcourait notre corps sous forme d’arc électrique. Ce n’était pas pour autant douloureux et Sinbad recevait pour ainsi dire le même traitement. Nous vîmes apparaitre au sol une étoile à huit branches formée d’électricité. Probablement crée par Baal, les index de celui-ci s’approchaient de nos fronts… Il les posa, créant encore une fois un cercle magique muni d’une étoile… Avant de les enlever et nous libérer de cette étreinte.


- Voilà, tout dépendra désormais de vous deux.

Nous ne comprenions toujours pas… Sinbad à ce moment-là, comme pour répondre à notre demande pris la parole :


- Maitre Baal, si je puis me permettre, vous nous avez accordé vos faveurs sans même que Kyulin ne soit au courant.

Baal regarda donc notre grand-père dans les yeux.

- Hakutaku est-ce vrai ?

- Je n’ai jamais dit qu’elle était au courant. Répondit-il avec ce qui nous semblait être un sourire moqueur… Je n’ai jamais dit qu’elle avait été entrainé ou quoique ce soit, je pense que tu as accepté le contrat tout seul, je veux dire, offert un pouvoir que tu ne peux retirer…

- … Il est de toute façon trop tard, je me suis fait avoir par ta ruse, Sinbad explique lui donc.

- Bien maitre, Kyulin, je vais d’abord vous dire qui je suis : votre katana.

Certes, il nous apparaissait très familier, mais comment pouvions-nous le croire ? Il n’y avait aucune preuve de cela…

- Un tsukumogami, un esprit né d’un objet dont le propriétaire a pris soin durant 99 ans et je vous en suis reconnaissant.

Sans savoir pourquoi, cela nous semblait vrai… Nous décidâmes donc de croire Sinbad.

- Ma centième année en votre possession s’est fêtée aujourd’hui même, lorsque vous avez été convoquée à propos de la mort de votre oncle.

… Il y avait donc un quiproquo avec notre grand-père. Nous crûmes qu’il s’agissait d’un proche que nous eûmes oublié, tandis qu’il s’agissait de Mic… SInbad que nous eûmes laissé au dojo…

- …

…?


- Comment expliquer la suite ?

Comment ça ?

- Aaaah ! Je suis pas doué avec les formalités… En gros, je n’existe que grâce à vous, mais je suis plus puissant que vous actuellement… Dit-il en se grattant l’arrière de la tête. Normalement, maitre Baal n’accorde sa grâce qu’aux personnes la méritant s’étant étroitement lié avec un tsukumogami leurs appartenant, mais vous m’avez oublié et votre grand-père s’est joué de maitre Baal pour qu’il nous accorde ses faveurs sans que les conditions soient en places…

Nous regardâmes notre grand-père qui nous sourit de manière puérile pour nous dire qu’il avait fait ça pour nous… Mais arnaquer comme ça un de nos ancêtres… Un de nos ancêtres ? Comment peut-il être le maitre de Sinbad comme ça ?... Nous fîmes donc des mouvements pour tenter de demander quelque chose.

- Hé, Sinbad, ne joues-tu pas un peu au taquineur toi aussi ? N’est-ce pas méchant de ne pas lui dire que tu la comprends sans même qu’elle ne parle ?

- Presque autant que tu ne te moquais de mon maitre. Sinbad nous regarda dans les yeux reprenant. J’ai l’habitude d’être avec elle, je la comprends, mais je ne suis pas non plus capable de lire dans ses pensée. Il se tourna vers nous avant de reprendre. Je comprends le langage des signes sans problème, j’ai passé le siècle dernier en votre présence après tout. Dit-il avec un sourire… Pervers.

Revenir en haut Aller en bas
Shiranui Kyulin

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
99/400  (99/400)

MessageSujet: Re: L'aube arrivera après le crépuscule.   Mar 17 Fév - 14:52

Nous fûmes donc en quelque sorte… Dupée. Sinbad était donc notre katana devenu un tsukumogami… Qui n’était pas un enchantement, ni un objet, mais bel et bien une personne à part entière. En y réfléchissant, cela nous parut bien étrange… Mais dans ce cas-là il devait être présent lors de nos cours et de notre appréhension du langage des signes et nos ancêtres doivent aussi connaitre ce langage. Nous nous sentîmes ridicule de ne pas y avoir pensé plus tôt…

- Et non, je suis bel et bien né grâce à toi, mais je ne suis pas ton fils… A la limite, j’accepterai d’être ton mari.


Nous eûmes un frisson par ces paroles… Et notre grand-père était visiblement énervé de cette déclaration. Il frappa son poing dans sa paume :

- Tu veux mourir pauvre gamin ?


- Je viens juste de naitre, mais j’en connais qui ont largement dépassé la date de péremption !

Ils se chamaillèrent donc en se poussant du bout ce l’index mutuellement… Avant de commencer a essayé de se battre en criant des insultes. Nous signâmes donc notre ancêtre Baal afin de lui demander des explications… Les batailleurs faisant trop de bruit, il nous répondit d’un langage des signes très complet.

Il était le premier à avoir découvert l’existence des tsukumogami, ayant gardé une sphère en or qui était l’héritage du roi des Shiranui. Cette sphère prit elle aussi apparence humaine et conféra à Baal son pouvoir, le regalia de foudre… Ce pouvoir différait selon ceux à qui il était léguer, mais le pouvoir original restait le même : celui de manipuler la foudre.

Le pouvoir du roi conférait à son possesseur le pouvoir de la foudre à condition que celui-ci passe par un tsukumogami et un récipient en métal, que ce soit une arme ou un accessoire… Ou un tsukumogami en métal. Les tsukumogami peuvent changer de forme à volonté, reprenant leur forme initiale ou leur forme humaine, mais ne peuvent prendre forme humaine qu’en restant proche de son propriétaire.

Il nous expliqua aussi que c’était le pouvoir qu’il nous avait confié… L’enlevant du corps de notre grand-père pour nous le donner, mais nous ne pouvons pas l’utiliser : notre relation a beau dater d’une centaine d’année, nous n’avons pas totalement confiance en lui et apparemment, lui non plus.

Nous lui demandions pourquoi notre grand-père dit qu’il ne pouvait reprendre ce pouvoir, la raison était étrange : ce pouvoir ne pouvait être transmis qu’à un Shiranui au sang pur, depuis quelqu’un qui possédait le pouvoir, ici notre grand-père, qui avait perdu la pureté de son sang avec la couleur de ses cheveux… Pourquoi Baal ne pouvait-il dans ce cas pas récupérer son propre pouvoir ?

Il nous répondit : Baal n’était plus en vie depuis bien longtemps, son tsukumogami "mourut" donc aussi lors de sa mort, mais cette lampe appartenait à sa femme et cette dernière aurait lancé un sort pour faire de son âme ce qu’il est actuellement, un génie qui garde et conseille les Shiranui.

Nous lui demandions ensuite pourquoi ce pouvoir était nommé regalia… Il répondit que nous comprendrons probablement après avoir appris à l'utiliser… Avant de nous confier que nous ne devrions pas faire confiance aux humains… Parole plutôt étrange, mais nous devrions probablement y faire attention…

Notre grand-père était finalement assis sur le dos de Sinbad qui était bloqué à plat ventre.


- Hm t’as de la chance que ma petite fille t’apprécie, je t’aurai détruit sinon.

- Ça c’est ma réplique !

Sinbad redevint un katana dans ce qui semblait être une explosion de poussière avant de reprendre apparence humaine libéré de notre grand-père, qui restait assis au sol en applaudissant Sinbad. Il lui murmura ce qui semblait être des menaces à notre propos. Sinbad lui répondit d’un simple sourire :

- Je n’ai aucunement l’intention de laisser ma maitresse faire autant d’erreurs que par le passé.

Ces paroles nous parurent… Sincère, il n’était donc pas simplement puéril et arrogant, mais doté d’un sens respectable du devoir…

- Maitre Baal, puis-je récupérer des artefacts parmi ces trésors ?

Il répondit d’un simple hochement de tête, Sinbad alla regarder ce qu’il pouvait, tandis que notre grand-père nous adressa la parole :


- Une fois que vous avez terminé ce que vous avez à faire ici, je vous laisse repartir, je crois qu’il y a une mission pour toi, normalement il s’agit simplement de vérifier une rumeur, d’enquêter et puis, Sinbad devrait pouvoir t’aider. J’ai encore des affaires à discuter avec Baal, à propos de ma fille.


Nous comprîmes et hocha simplement la tête, notre tante avait vécu quelques difficultés. Sinbad quant à lui, revenait avec beaucoup d’objets, beaucoup trop, énormément d’accessoires, bracelets, bagues et colliers qu’il rangea dans ses vêtements avant de prendre un arc en argent pliable, et un sabre pour lui et de nous envoyer une lance en argent que nous attrapions surprise… La lance était très petite, mais bien plus lourde que ce qu’elle en avait l’air, mais surtout très froide… Si nous ne portions pas de gants, notre peau aurait probablement souffert.

Notre grand-père et Baal sourit face à ce choix d’arme.


- Oh, tu es plus doué que ce que je pensais…

- Un très bon choix.

- Merci bien.

Visiblement nous étions la seule à ne pas savoir ce que cette lance avait d’exceptionnelle…

- Cette lance se nomme Sekkarou, elle était le tsukumogami d’une grande combattante des Shiranui.


Notre grand-père prit la lance, avant de donner un coup dans le vent… Celle-ci s’agrandit, atteignant la taille d’une lance normale, la pointe quant à elle se déplia en 3 lames, une partisane en somme. Il donna ensuite 2 coups légers au sol avec la hampe, et celle-ci se déplia et rétrécie une nouvelle fois.

- Ainsi, vous avez ce qu’il vous faut.

Nous fîmes une simple révérence avant de commencer à suivre Sinbad, nous dirigeant vers la sortie de la grotte. Demandant durant le trajet à Sinbad pourquoi il montrait tant de respect à Baal tout en en manquant autant envers notre grand-père.

- Baal est notre maitre à nous tsukumogami, notre seul maitre hormis nos vrais maitres. Je n’ai donc aucun devoir envers qui que ce soit hormis vous et maitre Baal. Une fois le vrai maitre décédé, nous redevenons de simple objet, mais il parait que Sekkarou est revenu une fois en prêtant allégeance à la mère d’Hakutaku, elle porte aussi le nom de Schneesturm Wölfin, qui sait, tu pourras peut-être aussi l’élever.

Ainsi, nous lui demandâmes comment est-ce qu’il pouvait savoir autant de choses que nous ne connaissions pas.

- Les âmes des tsukumogami naissent dans la lampe de maitre Baal, il s’occupe de nous et nous enseigne les langages humains et nous voyons des tsukumogami partirent vers leurs vrai maitres, et d’autres naitre, mais ceux qui meurent ne reviennent jamais, ils restent attaché à leurs maitres, sachant qu’ils ne reviendront pas, mais restent dans ces objets, que Baal essai de récupérer en passant par le chef de votre clan.

Sinbad qui jusque-là paraissait énergétique avait un regard assez triste.

- Mais on est jamais bien nombreux dans cette lampe hein, je sais pas à quel moment on arrive dans la lampe, mais j’étais seul tout du long, je vous suis donc très reconnaissant.

Une fois sortit de la grotte, il nous dépêcha vers le bâtiment commercial de l’île, pour y acheter des flèches et… Deux étuis pour guitare… Il rangea Sekkarou dans l’un avant de mettre celui-ci sur notre dos. Rangeant ses deux armes dans l’autre…

- J’ai "emprunté" un peu d’argent à ton grand-père pendant notre bagarre.

… Nous nous jurâmes de rembourser notre grand-père des dépenses de Sinbad… Il termina ses achats en glissant dans nos "sacs" divers objets, de la trousse de premier secours, diverses rations, allant jusqu’à un carnet et des stylos et crayons pensant probablement à nous. Avant de nous mettre quelques accessoires qu'il avait récupérer dans la salle de Baal.

Ainsi, nous nous rendîmes aux bureaux pour inscrire Sinbad en tant que marine, il sera inscrit sous nos ordres pour pouvoir voyager avec nous, comme quartier-maître. Nous allâmes ensuite prendre nos ordres pour notre prochaine assignation… La Circonscription de Waterpath. Il s’agissait là d’enquêter sur des rumeurs assez étranges…

___
Fin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aube arrivera après le crépuscule.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aube arrivera après le crépuscule.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Une bataille à l'aube...
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: East Blue :: Autres îles-
Sauter vers: