PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Sam 28 Fév - 15:40

Shinya était de mauvaise humeur, Tokaku était partie, et les évènements n’avaient pas tournée en sa faveur… Elle décidait donc de laisser Mahiru tranquille un moment, s’occuper de sa vie.

Mahiru suivi donc le long de la matinée Dan, n’ayant a priori pas d’ordre stricte à suivre, elle se contenta d’aider les prisonniers à restaurer le peu de base qu’il y avait à restaurer, quand Archer arriva.


- Monsieur Joestar te demande Silvia, une petite tache de routine à accomplir.


Ainsi, Mahiru se rendait seule en direction du bureau de Joestar se demandant ce qu’elle allait faire, Shinya étrangement sur le qui-vive sachant que Mahiru allait se retrouver seule avec Jojo.


- Ah, Silvia, j’ai une mission à te donner. Dit-il en feuilletant des papiers.

- O-Oui…

- Hm ? Tu me parais bien timide aujourd’hui ? Bah c’est pas grave. Il jeta une dizaine de feuilles qu’il tenait…

Après le début du silence il répéta ce processus et se mit à expliquer.


- Ça ?  Ce sont des avis de recherches. On en reçoit de temps en temps, un peu de tout, mais le principe sur cette île est de laisser les pirates se chasser entre eux. Les marines sont relativement bloqués par la surpopulation de pirate, les chasser peu devenir dangereux, des embuscades où autres, parfois de la simple solidarité, parfois ils agissent pour ensuite récupérer la prime de la personne qu’ils viennent de sauver bref, cela ne nous regarde pas, ou peu.

Il continuait d’en jeter.

- Aujourd’hui, tu vas simplement les mettre aux tableaux d’affichage à droite à gauche, il devrait pas y avoir de problème, les pirates n’aiment pas les marines, mais ils aiment plus que ça ceux qui peuvent leur rapporter de l’argent, ils admirent même parfois leur propre affiche.

Il jeta l’affiche d’Erik lame de sang.

- On a pas trop de place alors je me débarrasse des trop petites frappes, ceux qui passeront plus par ici et de ceux qui ont été éliminé au dernières nouvelles… étrangement, ces nouvelles arrivent parfois plus vite que les avis de recherches… Et vice et versa. Bon, y a un panneau d’affichage devant la base, un au centre-ville et un au port, tous largement visible, tu n’auras pas trop besoin de chercher. Dit-il en tendant à Mahiru une vingtaine d’avis de recherche différent, chacun en trois exemplaires.

Elle les prit, hocha la tête timidement et quitta le bureau en courant sous le regard questionné de Joseph qui ne comprenait pas ce qui arrivait à Silvia, habituellement si extraverti.

La première chose que fit Mahiru en marchant pour atteindre le premier panneau d’affichage, était de classer les avis par prix. Elle appréciait mettre de l’ordre quand elle le pouvait. Quelques femmes pirates s’illustraient, et cela faisait intérieurement plaisir à Shinya, mais ce n’était pas énorme… Jusqu’au moment où elle vit la dénommée Jewelry Bonney… A ce moment-là, Shinya prit instantanément la place de Mahiru, prit les 3 avis de recherches et les rangea dans la veste de marine, avant de rendre la place a Mahiru…

Cette action fut suffisamment rapide pour que Mahiru se demande si l’avis de recherche à 50 millions de berrys n’était pas une simple illusion… Elle commença à s’atteler à sa tâche en plaçant donc les avis de recherches après avoir enlevé les restes des précédents avis qui étaient presque tous déchiré, empêchant la vision des visages des criminels et de leurs primes.

Shinya, pendant ce temps, se mettait à idolâtrer cette femme pirate aux cheveux roses. Aucun de ceux affichés ne faisait le poids ! Pour Shinya, cette Bonney était désormais son exemple à suivre, une femme forte, qui ne perdait contre personne, ce sans même la connaitre.
Mahiru s’était attelé à la tache jusqu’au centre-ville et marchait désormais en direction du port… Cette partie de la ville était désolée… Aucune vitre n’était en état, certains bâtiments semblaient avoir souffert d’un séisme… Qui n’aurait touché que cette zone… Et c’était le quartier où se trouvait leur maison.

Une fois arrivé au port, elle commença à poster les affiches Une fois cela terminer, ça attira bien vite les pirates du port, qui commençaient déjà a en déchirer en criant qu’ils allaient récupérer cette prime en chassant tel ou tel pirate, et parfois même en disant que c’était eux sur la photo… Mahiru pu sortir sans encombre du rassemblement… Les pirates furent étrangement courtois en la remerciant d’avoir posté ces affiches… Et elle vit donc la seule personne du port non intéressée : un jeune homme aux cheveux rouge qui venait de descendre de son bateau et semblait nerveux…

A ce moment-là, la curiosité, ou plutôt, Shinya prit sa place.


- Héhé, n’est-ce pas un pirate nerveux qui cherche à cacher quelque chose ?

*Je ne fais pas ça par curiosité~ Dan veut récupérer quelques ressources en plus pour reprendre son plan~ Je l’aide juste hihi.*


Ainsi, elle monta naturellement sur le trois mât, pendant que tous étaient occupés par les avis de recherches et qu’une bagarre explosa, mais la curiosité lui disait qu’elle pourrait revenir plus tard pour voir le résultat.

Elle fit un tour du pont qui était vide.

*Mais qu’est-ce que je fais, les autres bateaux aussi sont vides… Ces idiots sont tous rassemblé prêt du panneau d’affichage.*

Shinya frappa à la porte.

- Toc toc~ Il y a quelqu’un ? Dit-elle alors qu’elle commençait à ouvrir la porte. Héhé, bien évidemment que nooon ??

Alors qu’elle rouvrait les yeux suite à sa blague solo, elle vit une chevelure rose et une poitrine outrageante… Cela la choqua tellement qu’elle se mordit la langue…


- Ah mais c’est…
Elle cracha un peu de sang, prenant dans la veste de marine les avis de recherches. La grande Jewelry Bonney ! En chair et en os !... Elle regarda un peu plus son idole qui était… Dans un piteux état. Elle s’attendait à voir une femme forte et fière, mais elle ressemblait à un chat mouillé… Ne portant que de quoi cacher ses parties intimes, sa poitrine était à l’air libre, faisant rougir Shinya… Qui finit par remarquer sa jambe.

- Enfin, un peu moins en chair.


- Ne tente même pas de t’approcher. Répondit la femme armée d’un chakram.

Elle s’approcha sans faire attention à l’agressivité de la femme blessée, surtout qu’elle portait encore sa veste de marine, mais qu’elle l’oublia sous l’effet que lui faisait son idole… Même si elle en doutait un peu. Elle lui montrait l’affiche et lui demanda :


- Dit moi, c’est bien toi ? Jewelry Bonney ? Primée à 50 millions ?

Elle semblait surprise par l’avis de recherche… Shinya continuait de s’avancer jusqu’à arriver près de la femme d’un air sérieux… Elle se demandait si c’était vraiment elle… Et soudainement celle-ci donne un coup latéral qui coupa la surface de la paume de la main droite de Shinya qui fut tout de même forcée de reculer d’un pas.

- Et… Et si c’est le cas ?

Le sourire de Shinya revint à la charge et ses yeux brillaient de mille feux…

- Dit dit~ Je peux te toucher ?

Dit-elle alors que sa main se retrouvait déjà dessous le sein gauche de la pirate… Laissant au passage une trace de sang… Celle-ci redonna un coup de chakram que Shinya esquiva d’un petit bond en arrière, visiblement surprise de ce qu’elle avait ressentie :


- Oooooh, c’est que ça pèse !

Elle tendit ses avis de recherches à la femme et lui demanda s’approchant à nouveau :

- Je peux avoir un autographe ? Enfin, trois si possible~ Un pour la collection, un pour regarder et un pour l’échange~ AAAAh, mais attend on a pas de stylo…. Ah ! Tu peux utiliser mon sang !

Dit-elle en posant ses genoux au sol en restant hors de distance de sa lame, lui tendant les papiers et sa main qui entrait donc dans un espace dangereux.

*Elle pourrait probablement jeter sa lame à cette distance, mais je devrais pouvoir y survivre~ Et puis, c’est un genre d’honneur d’avoir été blessée par elle !*


La pirate semblait visiblement surprise par la visite qu’elle venait de recevoir…



Dernière édition par Banba Mahiru le Dim 8 Mar - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Dim 1 Mar - 1:45

Nerveux, Kamijo quittait la corvette. Il devait rapidement trouver les amis de Bonney. Il ne voulait pas laisser trop longtemps Bonney seule dans son état. Le pirate aux cheveux rouges espérait aussi que le meurtre du dragon céleste allait rester inconnu pour le moment. Bonney immobilisée et lui recherché, cela ferait trop de difficulté.

— Edition spéciale du Baratin des mers ! Le meurtre d'un Tenryuubitô met Bliss sans dessus dessous ! La fille des Jewelry se fait un nom par le sang !

Ignorant une bagarre qui avait éclaté non loin, Kamijo se rua sur le marchand et lui arracha presque le journal des mains, jetant un ou deux billets. C'était une catastrophe. Non seulement Bonney portait le chapeau pour son meurtre mais en plus elle était primée à … 50 MILLIONS ! La plus grosse première prime jamais attribuée sur les Blues, songea-t-il en réfléchissant de mémoire. Rien qu'avec ça, Bonney avait dépassé ses illustres parents, grillant littéralement l'un de ses objectifs.

Ils allaient avoir des ennuis à cause de cette prime. Bonney ne devrait pas sortir de la corvette tant qu'elle ne sera pas sur pied. Des mois d'enfermement … la jeune femme allait lui éclater la tête s'il le suggérait.

Le pirate regardait l'immensité de la foule face à lui. Yurikago était une île de passage, comment diable allait-il trouver deux misérables personnes sur les centaines de milliers qu'elle contenait ? Le jeune homme commença à vagabonder. Si au moins, ils avaient convenus d'un lieu de rendez vous … mais non ! Tout avait été prévu à l'arrache comme d'habitude. Du pur Bonney ça.

Le visage de Kamijo s'éclaira en voyant une touffe bleue ! Le fameux compagnon !

— Excusez moi mon brave, fit-il en tapotant le bras du gars.

L'homme se retourna dévoilant un visage fermé, le pli des lèvres faisant une grimace désagréable tandis qu'une méchante cicatrice barrait son nez. Kamijo baissa la main et partit en s'éclairant la gorge. Ce monstre d'amabilité ne pouvait décemment pas être l'homme souriant de Bonney.

— Y a eu méprise sur la personne.

C'était un moment de honte mais il s'en remettrait. Certainement pas le dernier de sa vie. Trouver Lili et … mince … comment s'appelait-il l'autre … il pouvait pas avoir un nom aussi simple que Lili, genre … Loulou. C'était bien ça, Loulou.

Kamijo s'abandonna un instant dans la contemplation de la photo de l'avis. C'était bien sa Bonney ça. Le regard défiant, la veste négligemment posée sur son épaule alors qu'un bâtonnet de glace dépassait de sa bouche. Il lui avait toujours dit qu'à force de manger comme quatre elle allait devenir énorme. Le portrait n'en restait pas moins flatteur.

—C'est Bonney ça nan … ?
—Ce serait pas quand on est sorti du bar la première fois ? Elle avait chipé une de leur glace au fruit.
—Ça expliquerait son retard d'une journée … Mais pourquoi cette prime …

Kamijo releva aussitôt la tête et chercha la provenance des voix. Il trouva tout parfaitement ce qu'il cherchait : une tête rose et une tête bleue penchées au dessus d'un journal.

Il n'hésita pas cette fois :
— Vous seriez pas le couple d'amis à Bonney qu'elle devait retrouver ici ? Lili et … Nikon ! s'exclama-t-il ravi d'avoir retrouvé le prénom.

La jeune femme pouffa de rire et l'homme eut une mine déconfite. Visiblement, il y avait eu une erreur quelque part …



***


Bonney avait toutes les peines du monde à réfléchir, assommée par la fièvre et les médicaments. Elle devait attendre encore deux heures avant de mettre un bandage sur sa marque pour pas que la gaze sèche sur la brûlure, elle devait donc laisser aucun tissu toucher ses blessures. Heureusement, la fièvre faisait qu'elle avait trop chaud malgré qu'elle ne porte qu'un ridicule petit shorty.

La pirate crut que Kamijo avait oublié quelque chose quand elle entendit des pas sur le pont. Il était tellement tout fou que ça ne l'étonnerait pas. Bonney relâchait déjà son chakram quand elle entendit une voix féminine parler sur SON bateau :

— Toc toc~ Il y a quelqu’un ? Héhé, bien évidemment que nooon ??

La pirate se redressa avec difficulté, le regard fiévreux, la main serrée convulsivement sur son chakram. Entre montrer ses seins à une jeune fille ou exposer sa marque qui la conduirait à la case gouvernement, le choix était vite fait. Surtout quand elle vit l'uniforme que portait l'adolescente aux cheveux argentés. C'était d'ailleurs tout ce qu'elle pouvait distinguer tant sa vision était trouble. Bonney espérait avoir l'air robuste et assurée. Elle n'avait même pas la force de jeter correctement son chakram alors préférait le garder avec elle.

La marine dit quelque chose et sortit des papiers, les regardant avant de détailler la pirate. Bonney serra la mâchoire. Elle semblait particulièrement être intéressée par son cas. Pas rassurant du tout au vue de son état.

— Ne tente même pas de t’approcher, tenta-t-elle, agressive.

— Dis moi, c’est bien toi ? Jewelry Bonney ? Primée à 50 millions ?

La pirate ne put cacher sa stupéfaction. Elle mit un long moment à comprendre pourquoi on la cherchait. Elle s'était enfuie de Bliss. C'était quand même beaucoup 50 millions pour une malheureuse fugue d'esclave. Il était vraiment mauvais joueur ce connard de noble. Bonney donna un coup latéral en voyant que la gamine s'approchait, profitant de ce moment de réflexion. Le sang qui coulait sur sa paume ne sembla pas l'inquiéter. Au contraire, maintenant qu'elle était plus près, Bonney voyait qu'elle … souriait ?


— Et… Et si c’est le cas ?

La gamine prit sans doute cela comme un oui, car à partir de là, tout devint absolument surréaliste. Alors que Bonney pensait être déjà mise aux arrêts, l'adolescente marine lui pelota les seins, laissant une marque sanglante sur celui-ci et lui demanda en prime … une dédicace ! La pirate n'arrivait plus à réfléchir et ne voulait pas réfléchir devant l'absurdité de cette scène. Une marine qui collectionnait les avis de recherche ? Elle prenait la peine de les faire signer avant ça par ses victimes ?

La voilà même qui s'agenouillait pour recevoir les fameuses signatures, les yeux brillant d'extase et d'admiration. Cette fille était folle décida la pirate.

— Arrête tes conneries et passe moi mon t-shirt qui est là, ordonna-t-elle ayant plus ou moins compris qu'elle ne lui voulait pas de mal.

— Oh~ je ne pourrais plus les voir ~ quelle dommage ~ murmura-t-elle en lui matant les seins.

Une fan perverse dans la Marine. Pourquoi le sort lui en voulait il au point de lui faire rencontrer les pires mélanges de la nature …

L'adolescente s'exécuta néanmoins. Au diable les recommandations du médecin, elle n'allait pas rester à demi nue devant une fille qui voulait la peloter. Bonney crut que la fièvre la faisait halluciner quand elle vit la gamine se déshabiller. La Marine enlevait la veste de son uniforme et fit de même avec sa marinière pour lui passer, se couvrant seulement de sa veste. Elle semblait heureuse d'aider la pirate.

— Tiens, fit-elle, il va devenir collector après...

Bonney observa le vêtement abasourdie et tenta néanmoins de le mettre en vain, bien trop petit.

— ça...

La pirate pointa son t-shirt du doigt.

—Celui-ci abrutie. Tu vois bien que je rentre pas là-dedans.
— Bonney à qui tu …

Kamijo entrait dans la pièce, Kannon et Lili à ses côtés.

— Tu m'expliques ce que tu fais avec une Marine qui se déshabille ? Lâcha-t-il baba.

— Kannon ! Lili ! Vous êtes ici !

Elle se tourna vers eux, le visage s'éclairant aussitôt d'une joie incommensurable qui chassa momentanément sa fatigue due aux blessures, Kamijo lui lançant le fameux t-shirt pour qu'elle se couvre devant Kannon.

— Vous avez rencontré donc Kamijo, mon ami.
— Ton fiancé, corrigea-t-il. J'ai gagné notre pari, tu dois m'épouser comme promis, fit-il avec un petit sourire.

Bonney soupira alors que ses deux amis se jetèrent sur elle et Kamijo toisait sévèrement la Marine. Qu'est-ce qu'elle foutait là et pourquoi s'était-elle déshabillée ? Pourquoi c'était déjà le bordel sur le bateau en à peine une demi-heure depuis qu'ils étaient sur cette île !

_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mar 3 Mar - 13:58

Yurikago Des Kapers était un endroit… Assez déroutant. Sur le principe, la ville côtière aurait pu être une charmante ville du littoral, subvenant à ses besoins par la pèche, l’agriculture extérieure et même le tourisme. Du soleil, la mer, bref de quoi concevoir un cadre plus que propice pour créer une ville exemple pour les autres îles du même style.
Seulement il y avait un problème : la population. L’île était composé à plus de cinquante pourcents de pirates, et autres brigands venu tous les coins de North Blue.  C’était un peu l’ultime arrêt avant Grandline, le dernier test pour les corsaires avant de s’attaquer à ce qu’il faisait de mieux dans le monde de la piraterie.

Kannon était arrivé depuis près d’une heure, descendu e son bateau. Le climat changeait d’îles en îles. Lagays Greem d’abord où il faisait bon vivre, une ambiance festive pour les localités annuelles. Puis Lunveel, un pays tout aussi charmant mais dirigé par une tyrannie sans nom. Et le voilà sur Yurikago, bien loin de son île natale, prêt à retrouver ses deux amies Lili et Bonney. Il avait d’ailleurs du mal à croire que tout c’était passé si vite. Le tournoi de Lagays Greem avait rendu son verdict, et une promesse de retrouvailles, cinq jours plus tard, sur cette île infestée de pirates. Entre temps, en écartant les deux jours de navigations, Kannon avait participé à une rébellion sur l’île de LunveeL Accompagné de cette peste de Sand et de son ami fine lame Nalliavi.
Le problème, c’est que dans une organisation digne des plus grands, les trois amis de Lagays Greem n’avaient convenu aucun point de rencontre précis. Et la simple ville portuaire de toute l’île était déjà très grande. Le jeune artiste martial, ne comptait alors que sur la chance pour retrouver les deux filles. La chance et… Il fallait être honnête, des chevelures peu banales. Il déambulait sur le marché, observant toutes les roublardises des marchands qui n’affichaient aucun prix et repéraient les naïfs pour leur vendre leurs produits à prix couteux. La ville puait l’arnaque et la corruption. Il suffisait au garçon de regarder dans un coin de rue, pour apercevoir deux hommes en agresser un autre. Il y avait des bagarres un peu partout sur l’île, les gens parlaient forts, hurlant parfois, laissant le splendide paysage de base, devenir une fourmilière grouillante des tous les bougres que l’on pouvait trouver sur cette mer.

C’est en se baladant de manière totalement aléatoire, que Kannon s’approcha d’une jeune fille, qui semblait un peu perdue. Rien de plus normal dans un tel désordre. Il lui posa la main sur l’épaule, se rassurant en voyant sa belle chevelure azurée.

- Puis-je vous aider mademoiselle ? Lâcha-t-il avec un clin d’œil.

- Kannon !

- Drôle d’endroit pour se retrouver n’est-ce pas ?

- Je te le fais pas dire… C’est les bonnes idées de Bonney ça…

Le garçon se mit à rire. Ravi de retrouver sa première partenaire, mais aussi de cette conspiration amicale contre la troisième du groupe. Il traversèrent ensemble les rues de la ville, observant chacun d’un coté, si la tête de Bonney n’apparaissait pas. Une longue marche sans succès qui devenait épuisante, jusqu’à ce que l’artiste martial ne remarque quelque chose qui le perturba au plus haut point.

- WHAT THE… cracha-t-il, ne se remettant pas de ce qu’il était en train de voir.

- Kannon ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

Le garçon quitta son amie un instant, et se dirigea vers un panneau d’affichage, ce qui éclaira les lanternes de la bretteuse. Elle aperçu à son tour l’objet de toute l’attention du garçon. Une page de journal venue d'une autre île affichée aux yeux de tous. Une page qui relatait un article sur une fugitive et sa première prime de cinquante millions de Berrys.

- C’est Bonney ça nan ? Demanda la fille aux cheveux bleus.

- Ce serait pas quand on est sorti du bar la première fois ? Elle avait chipé une de leur glace aux fruits.

- Ça expliquerait son retard d'une journée … Mais pourquoi cette prime …

Effectivement. Bonney était une pirate, voir sa tête sur une affiche de recherche n’avait rien de surprenant. En revanche, une prime de cinquante millions de Berrys faisait d’elle la personne la plus recherchée de tout North Blue, voire même de toutes les blues réunies. Ce qui était assez étonnant, c’est qu’ à aucun moment, Bonney n’avait fait mention d’une telle renommée. Elle n’était peut-être pas vantarde, mais tout de même ! Les cinquante millions de Berrys étaient une réelle surprise, dont-ils auraient du entendre parler à un moment donné.

- Vous seriez pas le couple d'amis à Bonney qu'elle devait retrouver ici ? Lili et … Nikon !

Qui était cet hurluberlu à la chevelure rouge ? Et comment connaissait il leurs noms ? Quoi que connaître était un bien grand mot. Comment pouvait-on partir de « Kannon » et arriver à « Nikon » ? Lili s’amusa de cette faute grossière, laissant son ami en proie à la déception d’un échec absolu. De plus, le garçon parlait d’un couple. Il y avait une erreur, à moins que Bonney ne se fasse de drôles d’idées sur la relation qu’ils pouvaient avoir,
Après avoir demandé quelques explication, l’homme somma de les suivre. Il s’agissait d’un ami de Bonney. Un prénommé Kamijo, ami d’enfance de la pirate. Beaucoup de questions subsistaient. D’abord une affiche gratifiée d’une prime remarquable, puis un envoyé spécial, pour retrouver la belle au cheveux roses. Il y avait quelque chose qui ne tournait pas normalement.

- Vous êtes au courant ? Pour la prime de Bonney ? Demanda l’artiste martial sans faire de détours.

- Je viens d’en avoir connaissance, comme vous apparemment.

- Et… Vous savez pourquoi ? Demanda Lili pour mieux comprendre la situation.

Il ne répondit pas aussitôt, comme s’il n’était pas sure de la réponse. Il prit la peine de réfléchir un moment, l’esprit absent durant un court instant. Il y avait visiblement quelque chose qu’il savait et que les deux suivants ignoraient. Il se décida finalement à répondre, abordant une certaine décontraction dans sa réponse.

- C’est une pirate, quoi de plus normal ?

- Cinquante millions, vous trouvez ça normal vous ? Enchaîna Kannon, qui n’était visiblement pas convaincu par la réponse.

- Peu importe. Nous y sommes.

Face à un bateau assez grand, Kannon et Lili écarquillèrent les yeux. Ni l’un ni l’autre n’avaient souvenir d’un tel bâtiment au départ de Bonney de Lagays Greem. De plus en plus bizarre. A croire qu’il y avait deux Bonney. Une joviale et pimpante, participant au tournoi de Lagays Greem, et une bien plus mystérieuse, possédant un grand navire et une lourde prime sur sa tête.
Ils montèrent ensemble sur le navire, et entrèrent dans la cabine qui était occupée par la pirate mais aussi par une petite fille qui se déshabillait peu à peu.

- Tu m'expliques ce que tu fais avec une Marine qui se déshabille ?

- Kannon ! Lili ! Vous êtes ici !

Enfin ! Les Hespérides au grand complet. Avec deux invités supplémentaires encore inconnus. Kamijo lança un tee-shirt à Bonney, grognant de la voir si peu habillée devant l’artiste martial.

- Vous avez rencontré donc Kamijo, mon ami.

- Ton fiancé, corrigea-t-il. J'ai gagné notre pari, tu dois m'épouser comme promis, fit-il avec un petit sourire.

Il n’y avait aucun doute, c’était bien elle. Il n’existait personne dans ce monde d’assez barge pour mettre en jeu son propre mariage lors d’un pari. Mais il restait néanmoins beaucoup de questions en suspens. À commencer par cette jeune marine qui était là. Une marine dans la cabine d’une pirate dont la tête était mise à prix, n’était pas très bon signe, mais il fallait bien admettre que la jeune fille ne semblait pas ordinaire.

- Et vous ? Vous êtes qui pour Bonney-Sama ?

« Sama » ? Donc finalement, elle devait connaitre Bonney, et la tenir en estime. Curieux, ils n’avaient jamais entendu parler d’une jeune fille qui était amie de la pirate aux cheveux roses. Pas plus que ce mystérieux Kamijo, dont la jeune marine semblait se méfier d’ailleurs.

- Des amis. Répondit Lili brièvement.

- Bonney, tu as vu ? Ta prime ? C’est quoi ce délire ? Demanda Kannon.

- Je n’en suis pas sur… Je viens de l’apprendre moi aussi.

C’est alors que Kamijo prit la parole. Visiblement l’idée qu’il avait en tête durant la route pour ramener les deux invités au bateau le travaillait. Et il déclara alors son hypothèse.

- Il s’est passé quelque chose sur Bliss, Bonney, quelque chose dont je n’ai pas encore eu le temps de parler. Et j’ai bien peur qu’il s’agisse de l’explication de ta prime.

Bliss. Bonney avait donc passé ses deux jours sur Bliss. Une terre peu commode, mais pourquoi pas. Le fait est qu’il s’était passé quelque chose là bas. Quelque chose de visiblement très grave. Cinquante millions, ça ne s’expliquait pas tout seul. Puis soudain. Kamijo fut percuté violement par une longue chaussette que la jeune Marine lui avait envoyé.

- Toi ! Tu pues l’embrouille à deux mille ! Je te laisserais pas faire du mal à Bonney-Sama ! Prend garde !

Il fallait bien que la marine agisse en tant que tel. Si Bonney était une pirate, il y avait fort à parier que son ami en était un aussi. La jeune fille devait accomplir son devoir. Une situation gênante pour Kannon qui ne risquait pas de la laisser faire, mais qui n’était pas un pirate non plus. S’en prendre à la marine n’était pas très intelligent. Là ou les paroles ne concordaient plus avec les actions, c’était que la jeune fille agissait comme une alliée, rétractant toute volonté de faire du mal à Bonney.

- Une marine qui défend une pirate ? Demanda logiquement Lili.

- Marine ? Vous rigolez, je suis Shinya Banba, pirate !


A mes partenaires:
 

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Dim 8 Mar - 19:01

La journée commençait tranquillement, j'avais vu mes plans gravement retardés par la perte d'une grande partie de mes robots, j'avais rassemblé du matériel pour reconstruire les machines les plus utiles mais il fallait admettre que ça ne suffirait pas il me fallait une solution!

Les machines remplissaient des rôles importants mais rien qu'un homme ne puisse faire... Je prendrais un pari, celui de remplacer des machines par des hommes...

Après les quelques forcenés étaient plutôt efficaces dans leur travail et ils étaient même devenu volontaires, si bien que Jojo trouva plus utile d'envoyer Shinya effectuer une autre mission de routine. Mon rôle à moi était d'éviter les quelques malfaçons qui viendraient entacher la fin de notre ouvrage.

*Je me demande bien ou le lieutenant a bien pu envoyer Mahiru*

Je m’inquiétais pour Mahiru, car Shinya avait occupé la place un bon moment et elle n'avait peut-être pas les mêmes repères... De toute façon en cas de problème c'est surement Shinya qui prendra la place.

-Je t'ai saluer de loin mais tu sembles perdu dans tes pensées...Tu t'inquiètes?

J'étais surpris de voir Archer près de moi, en effet j'avais la tête ailleurs...Plutôt que de me préoccuper de ce que me disait Archer je vérifiais que les autres n'aient pas fait de bêtises mais à force de travail, d'ordre et de conseil ils étaient devenu..."professionnels". Ce n'est pas le genre de choses que l'on pourrait prévoir.

-Même si ce qui s'est passé au port reste flou, et qu'il reste des choses à réparer chez vous, ça ne risque pas de se reproduire de sitôt. Bien que l'île soit agitée, les rixes de cette ampleur sont plutôt rares.

-Vous l'avez envoyé au port seule?

*Sérieusement!*

A chaque fois que l'on s'est retrouvé près du port il y avait une affaire grave: nos missions, la bagarre qui nous a valu d'être marines, la bagarre autour de chez nous...

Je n'avais pas de raison de m’inquiéter selon lui...

-Le quartier maître Bamaba saura se débrouiller c'est une dure à cuire.

-Quartier maître...pas la squelettique? Silver, Stone, Stal, Lone depuis quand respectez-vous les conventions?

Archer se mit à rire! J'étais perdu entre Mahiru qui se baladait au risque de provoquer une bagarre ou je ne sais quoi, les quatre qui se mettaient à être respectueux et Archer qui se fendait la poire en deux...

-Ils te l'ont caché, mais tu as du observer qu'ils étaient plus sérieux au travail, non? Je hochais la tête, il disait vrai, mais j'étais surtout impatient de savoir où il vouait en venir.

-Ils ont été apparemment inspirés et ont décidé de devenir matelots, ils seront sous peu officiellement des soldats de la marines!

Je me retenais pour ne pas faire un face palm, ne sachant pas ce que faisait Shinya je préférais réserver ça pour son retour, on ne sait jamais. Ensuite Archer me demanda de le suivre avec les quatre futurs matelots. Visiblement c'est au bureau de Jojo que nous nous rendions...

-Bien, je penses qu'il est temps, et toi Dan qu'en penses-tu?

Le temps de quoi? Je ne répondis pas, car il n'y avait pas de réponses cohérente à apporter.

-Les quatre braves justes devant moi sont de futur soldats, toi qui les as eu sous tes ordres, sont-ils capables de maintenir cette base en état?

-Si les dommages structurels ne sont pas trop importants alors oui. Ils sont me semble-t-il capable d'entretenir la base et de la maintenir dans un état optimal.

-Mmm...Ainsi ta mission est terminée, et ces hommes sont officiellement des matelots. Puisque tu n'as plus rien à faire ici tu devrais donner un coup de main à Shinya, elle est  partie placarder des affiches des criminels recherchés.

Non! Cette fois qu'importe! FACE PALM! Jojo était-il inconscient pour l'envoyée seule sur une île infester de pirates pour afficher les têtes mises à prix!

-Oh, ne t'en fais pas pour ta camarade, les pirates adorent voir les affiches soit pour se faire mousser soit pour s'évaluer les uns les autres. Malgré nos quelques arrestations, pour eux cela reste des actions marginales tant ils sont nombreux, et ceux qui se font avoir passe pour des faibles. Autant te dire que nous ne sommes pas un danger, mais plus une partie de la nature qui opère une sélection naturelle...

Je savais que Jojo avait comme objectif de protéger ses hommes et les quelques innocents qui peuvent être pris au milieu de se chaos et que par conséquent il était réaliste...Mais à ce point! C'en était presque effrayant.

Je partais donc à la recherche de Mahiru sur le port...

Revenir en haut Aller en bas
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 22
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Ven 24 Avr - 13:19

-"On se retrouvera ! A dans 4 jours sur Yurikago !"

Lili disait au revoir à sa camarade d'un signe de main, cette promesse de se retrouver emplissait son cœur de joie, ainsi que celle faite par Kannon qui était de se retrouver dans un an sur cette même île où ils s'étaient tous rencontrés. La jeune fille n'avait jamais connu tel sentiment sur son île, forcée au service militaire elle ne connaissait rien d'autre que son île et connaissait sa base par cœur, elle n'avait donc pas eu pour habitude de promettre de se retrouver quelque part. L'image de Blue, son amie, lui traversa l'esprit... Cette fille aux cheveux bleus était sans doute la raison pour laquelle Lili était encore en vie, elle lui avait dit de fuir l'île quand la révolte éclata et qu'elles se retrouveraient plus tard mais... Lili avait pu lire dans le journal que la révolte avait pu être contenue, la Marine avait détruit la base militaire, tuant toutes les personnes qui auraient pu il y avoir. Elle ne retrouverait jamais Blue... et maintenant, elle n'avait plus de but, plus de chose à dénoncer, plus rien.

Mais c'est "grâce" à cette nouvelle que Lili accepta l'offre de Bonney, faire partie de son équipage était pour elle un nouvel objectif, elle s'était trouvée une amie mais en plus elle pourrait parcourir les mers avec elle, faire ce qui lui plait, pour une fois elle n'avait à obéir à personne. Alors elle sourit, voyant le bateau de sa future capitaine se confondre avec l'horizon, elle était heureuse. Kannon était à ses côtés sur le quai, il avait lui aussi promis de venir à Yurikago, même s'il devait ensuite partir de son côté, Lili comprenait et ne lui en voulait pas, elle espérait juste que leurs chemins se croiseraient de temps à autres. Le soleil commençait à tomber sur la vaste étendue d'eau qui se présentait devant eux, ils décidèrent alors de rentrer à l'auberge afin de préparer leurs affaires et passer une dernière nuit ici. Quand vinrent les premières lueurs du jour, Lili ouvra les yeux. Elle se mit à la fenêtre de sa chambre, regardant l'horizon, c'est là où elle devait aller. Mais sa petite barque qui l'avait amenée ici ne l’emmènerait surement plus très loin, il fallait qu'elle trouve un moyen d'aller sur Yurikago.

Lili fut la dernière à quitter l'île, Kannon était parti plus tôt dans la matinée. Elle fit le tour du port, se demandant comment elle pourrait faire pour rejoindre sa destination. On lui avait dit à l'auberge de chercher un navire de commerce, Yurikago était une grande île et elle faisait beaucoup de commerce avec l'île des baies. Elle réussi à trouver un grand bateau commercial, surprise, c'était le même commerçant qui avait aidé Lili à quitter son île et qui lui avait offert une barque ! Heureux de cette rencontre tout à fait hasardeuse, il lui offrit de monter sur le bateau, il se rendait à Yurikago pour une livraison de baies et de boissons. Lili ne cessa de le remercier. Quand elle arriva sur la grande île, elle salua de nouveau le marchand, le remercia 4 ou 5 fois supplémentaires et commença à rechercher ses compagnons. Après plusieurs tours de la ville portuaire, Lili se rendit à l'évidence, elle était arrivée la 1e et légèrement à l'avance, mais qu'importe, elle n'aimait pas être en retard. La ville était très jolie, bien que dégradée par endroits par de viles voyous sans respect, elle était très grande et très corrompue, des arnaques jonchaient les coins de toutes les rues, plusieurs fois on proposait d'offrir à Lili un verre qu'elle du refuser, utilisant parfois son sabre. Il n'y avait décidément pas grand monde un minimum distingué dans ce coin, c'est vrai qu'il y avait principalement pirates et mercenaires, ainsi que de la petite frappe. Mais il y avait également des marines dans cette ville. Certains avaient également proposé un verre à la jeune fille mais elle refusa poliment, jouant la carte de la fille pressée, elle n'aimait pas vraiment les marines à cause de la pourriture qui sévissait sur son île.

Quelques jours plus tard, Lili se rendait sur le port où elle était arrivée, elle se disait que si ses camarades arrivaient, ce serait par ici, il fallait donc qu'elle les attende. Ce jour-là, peut être plus que d'habitude, il y avait une cohue sur le port, si la jeune fille avait bien comprit, les marines épinglaient les avis de recherches, ça faisait beaucoup de bruit, les pirates adoraient regarder s'ils pouvaient se faire de l'argent facile ou bien juste admirer leur plus beau profil.

-"Puis-je vous aider mademoiselle ?"

-"Kannon !" L'un de ses camarades était enfin arrivé! Lili et Kannon se donnèrent l’accolade, comme des vieux amis qui venaient de se retrouver après un long moment.

-"Drôle d’endroit pour se retrouver n’est-ce pas ?"

-"Je te le fais pas dire… C’est les bonnes idées de Bonney ça…" Dit-elle en esquissant un sourire. Elle avait laissé de côté l'aspect déplaisant de la ville, maintenant qu'elle avait retrouvé un de ses amis tout paraissait beaucoup plus jovial. Ils décidèrent d'errer dans la ville, cherchant désespérément une autre tête rose.

-"WHAT THE…" cracha Kannon qui avait visiblement l'air très étonné.

-"Kannon ? Qu’est-ce qu’il se passe ?"
Le jeune homme se dirigea vers le panneau d'affichage du port, il s'arrêta net. Lili le suivit et constata avec stupeur que l'une des affiches représentait la camarade que les deux compagnons recherchaient.

-"C’est Bonney ça nan ?"

-"Ce serait pas quand on est sorti du bar la première fois ? Elle avait chipé une de leur glace aux fruits."

-"Ça expliquerait son retard d'une journée … Mais pourquoi cette prime …"
Il était écrit sur l'affiche 50 millions de Berrys... c'était une prime vraiment énorme, pour avoir une telle somme sur sa tête Bonney avait soit accumulé un paquet de conneries depuis qu'elle avait prit la mer ou bien elle en avait fait une vraiment grosse... Quelques minutes plus tard, un homme aux cheveux rouges à l'air guilleret arriva devant les deux jeunes gens.

-"Vous seriez pas le couple d'amis à Bonney qu'elle devait retrouver ici ? Lili et … Nikon !"

Lili écarquilla les yeux, mit les mains devant sa bouche et se mit à rire, son pauvre ami dont le nom avait été écorché ne trouvait visiblement pas ça drôle du tout. La jeune fille reprit vite son sérieux, même si le souvenir de ce nom lui trottait dans la tête et lui donnait envie de se rouler par terre. Sans détour, Kannon demanda au mystérieux inconnu s'il savait quelque chose à propos de la prime de Bonney, apparemment il savait quelque chose, mais il ne voulait pas dire quoi, Kannon et Lili eurent beau essayer de savoir, ils devaient se contenter d'un "C'est une pirate quoi de plus normal.". Non, décidément, 50 millions qui apparaissent de nulle part ce n'est pas ce qu'il y a de plus normal se disait Lili quand l'homme les conduisit devant un grand bateau. Ce n'était pas du tout le bateau que Bonney avait quand elle avait quitté Lagays Greem, décidément il s'en était passé des choses pendant 5 jours. Ils entrèrent tous dans la cabine, leur amie Bonney était là, à demi nue devant une jeune marine qui voulait faire pareil à première vue. Elle salua gaiement ses compagnons pendant que l'homme aux cheveux rouges lui donna un t-shirt.

-"Vous avez rencontré donc Kamijo, mon ami."

-"Ton fiancé," corrigea-t-il. "J'ai gagné notre pari, tu dois m'épouser comme promis," dit-il avec fierté. Oui, il s'en était vraiment passées, des choses...

-"Et vous ? Vous êtes qui pour Bonney-Sama ?" Lâcha la jeune marine qui avait visiblement de l'affection pour la pirate.

-"Des amis." Lui répondit Lili qui n'avait pas trop envie de parler à une marine des plus suspectes.

-"Bonney, tu as vu ? Ta prime ? C’est quoi ce délire ?" Demanda Kannon.

-"Je n’en suis pas sur… Je viens de l’apprendre moi aussi."

-"Il s’est passé quelque chose sur Bliss, Bonney, quelque chose dont je n’ai pas encore eu le temps de parler. Et j’ai bien peur qu’il s’agisse de l’explication de ta prime."
Lui déclara Kamijo. Bliss, Lili en avait vaguement entendu parler, elle se demandait ce que la pirate avait bien pu faire pour qu'en quelques jours sa tête soit la plus recherchée de tout North Blue. Soudain, la jeune marine envoya une chaussette dans la tête de Kamijo.

-"Toi ! Tu pues l’embrouille à deux mille ! Je te laisserais pas faire du mal à Bonney-Sama ! Prend garde !"

-"Une marine qui défend une pirate ?" Demanda Lili assez déconcertée.

-"Marine ? Vous rigolez, je suis Shinya Banba, pirate !"

Une pirate habillée en marine... Décidément, même maintenant il s'en passait des choses, et des pas nettes. Soit cette fille était complètement givrée, soit elle avait volé un uniforme de marine, Bonney se retrouvait avait une énorme prime du jour au lendemain mais elle était également fiancée à un type qui avait l'air étrange. Tout cela ne présentait rien de bon, c'était le bordel. Ça ressemblait bien à Bonney, mais ça commençait à inquiéter Lili, qu'est-ce qui allait arriver ensuite?




Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Dim 26 Avr - 22:05

Détestant se retrouver hors de la conversation, Shinya fût énervée, alors la remarque du roux ne pouvait que la provoquer. N’ayant pas de gant, Shinya voulut défier en duel le "fiancé" de son idole en duel, substituant celui-ci par une chaussette, la nouvelle qui était plus propre… Et du bien rapidement expliquer qu’elle n’était pas marine… Mais visiblement son public était… Méfiant… Elle ressenti le besoin de s’expliquer.

- Vous savez, une veste est une veste hein, parce que bon, si vous jugez sur mes vêtements, alors vous jugez comment mon uniforme de collégienne ?


Elle soupira, relâchant son sourire un instant, murmurant.

- Bande d’imbécile.


Ses actions depuis le départ frustrait visiblement le dénommé Kamijo.

- Eh, on t’entend.

- Ah… Mais cela ne te concerne pas Bonney-sama hein !

Dans le peu de réflexion qu’avait Shinya, Kamijo devenait responsable de beaucoup trop de chose, probablement de ce qui avait rendu Bonney dans cet état et devenait donc son ennemi. Elle s’assit au sol, elle prit une position de tailleur, léchant sa main qui saignait devant les spectateurs.

- Qu’est-ce qu’il y a ? Vous en voulez ? Bon visiblement non… Et sinon monsieur le "fiancé", tu me réponds ou quoi ?

- Répondre à quoi ?

- Le duel, quoi d’autre…

Il y eut un silence… Que Shinya brisa assez rapidement.

- Tsai, normalement on balance un gant à la gueule de l’autre et si il le ramasse, ça veut dire qu’il accepte le duel, ma chaussette, je peux la récupérer ou bien ?

Il ramassa la chaussette et le sourire de Shinya revint à la charge.

- Aha~ Alors quel genre de duel on se fait ?

- Un duel ? Quel duel ? Reprends ta chaussette puante et laisse ma fiancée tranquille, elle a besoin de repos.

- Si elle a vraiment besoin de repos tu devrais la laisser tranquille imbécile manquant de tact ! Gueula Shinya en récupérant sa chaussette des mains de l’homme, énervée par la remarque à propos de sa chaussette.

- Je la laissais dormir jusqu’à ce que tu débarques, folle dingue perverse exhibitionniste.

- Attendez, si on…

- Ooh toi la ferme hein, c’est une histoire entre nous deux-là ! Viens on va régler ça dehors…

- Vos gueules ! Kamijo, emmène-la en attendant que je décide de son sort. Lili, aide-le si elle résiste. Vous me fatiguez tous les deux.

Shinya se raidit écoutant les mots de Bonney, se disant qu’elle montrait enfin une autorité qui lui plaisait vraiment. Elle sourit fièrement en regardant Kamijo.


- Hé, elle a dit tous les deux.

Un veine se rendit visible sur le front de Kamijo, qui resta silencieux et voulut prendre le bras de Shinya pour l’enfermer, mais elle se leva d’elle-même en s’éloignant de l’homme… Zigzagant.

*Tain, saleté de Misoji là, à brûler autant de sang pour rien…*

L’anémie se faisait sentir par des vertiges au moment où elle se releva trop brusquement… Elle se posa contre un mur.

- Attendez, temps mort là, j’ai quand même le droit d’essayer de me débattre non ? Non, bon on va tenter autre chose.

Son expression changea du tout au tout… Alors que le corps commençait à récupérer du vertige, elle vit alors la situation dans laquelle elle se trouvait : visiblement menacée par 2 hommes… Mahiru recula jusqu’à un angle de la salle, les yeux en larmes.

- ah… euh…

Ainsi, elle se fit attacher bien sagement, avant que Shinya ne revienne.

- Tain, ça a pas marché, vous êtes vraiment sans cœur les gars hein… Aucune réponse, rien à battre, je me considère gagnante pauv tache. Ah, je parle pas de toi hein, euh la fille aux cheveux rose là, je parle juste des deux types.

Shinya continua de déblatérer des paroles relativement dérangées alors qu’elle se faisait emmener dans la cale.

- Quoi ? Vous allez m’abandonner ici ? Même pas une personne pour me tenir compagnie pour blablater ? Nan sérieux, juste besoin d’une personne pour surveiller que je me fais pas la malle ! Non ? Bon tant pis.

Ils fermèrent la porte… Et Shinya de retrouva seule dans la cale.

- HEEEEEHOOOOO ! JE VAIS CRIER SI PERSONNE NE VIENT ! J’AI BESOIN D’ALLER CUEILLIR DES FLEURS !

Elle pensait qu’au moins une personne répondrait, mais visiblement ils l’ignorèrent…

- Bon tant pis… Je suis d’acier…

Récitant à voix basse sa formule, elle devint rouge, lui permettant de se défaire de la corde qui l’attachait par la force, ouvrant par la suite de force la porte, remontant vers le pont ne croisant personnes… Elle se disait qu’ils devaient être occupés. Redevenant rapidement blanche, elle descendit donc du bateau à la recherche de toilettes, croisant rapidement Dan sur la route…

Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Jeu 21 Mai - 2:31

Trop de monde. Si Bonney avait été contente de retrouver ses camarades, son état critique et sa fatigue reprenaient le pas sur le court instant d'adrénaline et elle saturait. Déjà elle ne comprenait pas ce que glandait l'autre à balancer une chaussette sur Kamijo. Mais elle voyait bien que ça ne plaisait pas à son ami d'enfance – pardon, fiancé – qui gueulait en retour sur la jeune fille.

Elle fut ravie que Kannon tente d'intervenir dans cette cacophonie mais la dénommée Shinya le rembarra direct. Cela fit naître un petit sourire sur les lèvres de Bonney, sourire qui disparut aussitôt en l'entendant provoquer Kamijo. Le jeune homme allait la tailler en pièce et visiblement, elle avait bien assez d'ennui comme ça.

Les mains sur les tempes, exaspérée, ne réclamant qu'un peu de sommeil, Bonney gueula avec son peu de force un ordre cinglant :

— Vos gueules ! Kamijo, emmène-la en attendant que je décide de son sort. Lili, aide-le si elle résiste. Vous me fatiguez tous les deux.

Son fiancé se leva avec une joie non dissimulée pour obéir à sa capitaine. Bonney tiqua en voyant la fausse marine ou pseudo pirate, qu'en savait-elle, reculer en zigzaguant alors qu'elle n'avait pas de blessure apparente. Sa surprise fut plus grande encore en voyant le changement radical d'apparence de l'adolescente. De présomptueuse, railleuse et sûre d'elle, Shinya devint faible, sanglotante, apeurée et perdue.

Kamijo n'eut de fait pas besoin de l'aide de Lili et traina la récalcitrante dans la cale. Bonney soupira et s'allongea de nouveau sur le ventre, non sans gémir de douleur. Elle luttait contre le sommeil. Elle devait des explications à ses amis.

— Tu es salement amochée, constata prudemment Kannon.
— C'est même horrible, ma pauvre, souffla Lili en s'asseyant à côté d'elle sur le lit.
— Je sais, grimaça-t-elle en essayant de trouver la position miraculeuse qui ne lui ferait pas mal. J'attends Kami pour vous expliquer.

Le pirate aux cheveux rouges arriva bien vite et se posta au milieu de la pièce, les bras croisés comme un gardien.

— Explique le pourquoi de Bliss, grogna Bonney, suis fatiguée, je complèterai après.

Kamijo expliqua donc leur relation, le fait qu'ils se connaissaient depuis l'enfance sur le Jewelry's family, leur amitié devenu amour après le drame qui était survenu. Il s'attarda en détail sur la courte mais tragique escale de Bliss, précisant bien qui  qui avait changé à jamais les vies des deux capitaines et même de tout le navire, plus particulièrement Bonney qui s'était toujours sentie coupable.

— Parce que je le suis,
pesta-t-elle, les yeux semi-clos.

— Toujours est-il que l'on a fait un pari : Bonney part avec 5 jours d'avance dans son aventure solitaire et si j'arrivais à la retrouver, elle me donnait enfin le droit de l'épouser. Je la harcèle avec ça depuis 5 ans, précisa le pirate. Je suis allée immédiatement sur Bliss. Parce qu'on s'était promis une deuxième chose : une fois réunis, nous irions là-bas sauver Milona si c'était possible. Mais je savais pertinemment que Bonney ne tiendrait pas jusqu'à nos retrouvailles.

La dénommée se frotta simplement les yeux, luttant pour ne pas sombrer dans le sommeil qu'elle voulait retrouver. Elle seule pouvait compléter l'histoire.

— C'est là que je suis allée après le tournoi. Mon plan était bancal sans Kamijo alors j'en ai improvisé un nouveau. Me faire capturer sous une fausse identité. Je m'attendais pas à être marquée si vite.

La pirate eut un moment d'absence en pensant à la suite des événements. Les heures entières de torture, la douleur, sa volonté brisée, sa fierté envolée. Jamais elle ne leur dirait ça. Encore moins à Kamijo. Il deviendrait fou de rage.

— Bonney ? Appela doucement Kamijo en lui caressant délicatement l'épaule.

La pirate se laissa aller à un petit geste de tendresse, laissant son visage reposer sur la main, cette présence rassurante. Son sauveur.

— J'ai retrouvé Milona après deux jours auprès du Tenryuubito. Elle est à Marie-Joie. Je me suis évadée, j'ai pris cher, j'allais me faire exécuter, il a tiré et je me suis évanouie.


La tête qui tourne, livide d'avoir fait autant d'efforts, Bonney se rallongea, ses yeux se fermant tout seuls.

— Qu'as-tu fait Kami …, souffla-t-elle, sombrant doucement mais définitivement dans le sommeil.
— J'ai tué ce connard, répondit simplement son fiancé à l'attention de Lili et Kannon. C'est la raison de sa prime. J'ai tué un Dragon Céleste et ils n'avaient que l'identité de Bonney alors c'est elle qui prend.

Le jeune homme aux cheveux bleus était horriblement concentré le visage fermé. Kamijo ne le connaissait pas du tout et ne pouvait vraiment pas déterminé comment il prenait la nouvelle. Il ouvrit finalement la bouche, les sourcils froncés.

— Pourquoi c'est Bonney qui est recherchée et non pas toi ?
— Exact, soutient Lili, tu as tué le gars sous les yeux de deux autres, récapitula-t-elle. Donc ils connaissent ton visage.

Kamijo ouvrit les bras et haussa les épaules en signe d'incompréhension.

—Je ne peux faire que des spéculations à ce sujet. C'était de nuit, peut-être ne m'ont-ils pas clairement identifié. De plus, Bonney a une marque alors dans tous les cas, elle devrait être recherchée pour sa fuite.


—La Marine a été très réactive pour sa prime dis donc,
releva Lili.

—Ouais, ça annonce que le début des emmerdes pour Bonney.

— Si j'ai bien compris vous intégrez tous les deux l'équipage ? Tu as d'ailleurs l'air de le prendre très à cœur, souleva le pirate roux à l'attention de Kannon.

— Non, je ne fais pas partie de l'équipage mais Bonney est mon amie alors il est normal que je me soucie de ce qui lui arrive, dit-il d'un ton un peu sec, d'autant qu'elle est maintenant la pirate la plus recherchée des Blues, elle risque d'avoir de sacrés problèmes.

Kamijo tiqua au ton du jeune homme qui signalait très clairement un reproche.

— J'ai conscience que je lui ai attiré des emmerdes. Mais je l'ai vu morte à mes pieds. Je l'ai vu persuadée de mourir, en sang, son attaquant qui jubilait. Si j'ai des comptes à rendre, ce n'est certainement pas auprès de toi.

— C'est clair que c'est pas auprès de moi que tu as des comptes à rendre mais en attendant, tu attends que la principale intéressée soit endormie pour t'expliquer.

Kamijo serra le poing et lança un regard meurtrier à Kannon. Qui était-il pour le juger ?

— Bonney approuvera ce choix. Parce qu'elle est animée par la vengeance. Tu ne la connais pas, tu ne me connais pas et tu te permets de me juger sur un choix que j'ai dû faire en une fraction de seconde. Mais dis-moi, j'y pense, si tu te souciais de Bonney, où étais-tu quand elle s'est faite mise en lambeaux ainsi ?

La tension était montée d'un cran dans la pièce et les deux hommes se jaugeaient froidement, le regard mauvais.

— Si tu te sens agressé, ce n'est pas mon problème, c'est que tu sais que t'as merdé. Quant à là où j'étais, ça ne te regarde pas mais c'est Bonney elle-même qui a refusé que je l'accompagne.

— Forcément, elle ne voulait pas vous condamner à son sort : ennemi du gouvernement, marqué comme du bétail. Tu ne la connais vraiment pas. Elle était quoi avec toi ? Menuisière ? Boulangère ? Mannequin ? Une jeune femme frivole ? Une innocente petite fille ? Qu'as-tu vu d'elle ? Ne parle pas comme si tu savais quelque chose de Jewelry Bonney.

— Elle était quoi avec moi ? Une amie tout simplement. En revanche, je te conseille de balayer un peu devant ta porte parce que si tu veux l'épouser, tu as encore des progrès à faire.

Kamijo ne tint plus et s'élança pour frapper l'impertinent. Il n'y avait que très peu de choses qui le mettait en rogne mais qu'il ose  parler de Bonney ou sa relation avec elle ainsi, surtout dans ce cadre aussi dramatique, c'était de trop pour lui. Ses nerfs déjà à vifs craquaient.

Il n'eut pas le réflexe malheureux de saisir sa faux et voulut frapper directement du poing. Kannon était prêt à bloquer et contre attaquer mais il fut pris de court par la rapidité de Lili qui, un bras tendu, les deux mains sur son katana encore dans le fourreau, l'avait mis en diagonale pour stopper le coup et protéger son ami.

— Ça suffit ! Sortez ! Bonney a besoin de repos et de calme ! Pas de deux chiffonniers qui se disputent pour savoir qui la connait mieux ou qui a raison !


Les deux hommes se calmèrent quelque peu à ce rappel à l'ordre et sortirent, légèrement penaud tandis que Lili les suivait.

— Je suis autant que vous inquiète pour Bonney qui est désormais aussi ma capitaine en plus de mon amie mais se disputer entre nous ne servira qu'à la mettre davantage en danger.

Le second du navire desserra les poings et se massa les tempes, maugréant des excuses à contre cœur.

— Je suis à cran depuis Bliss, mes excuses.

Il se détourna bien rapidement de Kannon, sans lui laisser le temps de répondre, pour enchaîner avec Lili.

— Je te préviens, Bonney est … particulière. Elle peut être autant adorable que sanguinaire. Je ne sais pas ce que tu as vu d'elle mais elle te testera en tant que capitaine. Voir si elle peut te faire une confiance aveugle. Quiconque réussit ce test est intégré à l'équipage et aura la dévotion éternelle de Bonney. On a été élevé comme cela. Mais les épreuves qu'elle va t'infliger seront déconcertantes. L'acceptes-tu ?

Lili s'apprêta à répondre quand elle pointa un jeune homme à la peau mat et à l'uniforme de la Marine en compagnie de leur prisonnière qui ne l'était plus vraiment visiblement.

—Je crois que les emmerdes arrivent déjà sous la forme de renforts.

— Ah ils sont sortis … Vous venez du coup de le remarquer, mais je vous ai pas attendus~ Désolée !

L'adolescente avait l'air toute aussi contente d'elle et excitée que tout à l'heure tandis que le jeune homme qui l'accompagnait était … flegmatique.

Les trois compagnons se mirent aussitôt en position de combat. S'ils étaient enfin d'accord sur quelque chose c'était bien ça : défendre Bonney à tout prix.
Désolée ><:
 


_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mer 17 Juin - 13:47

— Elle était quoi avec moi ? Une amie tout simplement. En revanche, je te conseille de balayer un peu devant ta porte parce que si tu veux l'épouser, tu as encore des progrès à faire.

La phrase de trop. Ni plus ni moins. Serrant le poing, en craquant les doigts, Kamijo se lança sur Kannon qui esquissa un semblant de pose de riposte. La joute verbale avait été dure, le combat pouvait être violent. Et Kamijo n'était pas là pour faire de la figuration. Les provocations incessantes du garçon aux cheveux bleus devenaient insupportables. Ce qui était d'autant plus bizarre, car d'ordinaire, le jeune artiste martial n'était pas du genre à juger sans savoir. Pire encore il s'agissait d'une pratique qu'il détestait. Fatalement, il officiait en ce juge subjectif, travaillé par la colère et l'orgueil d'une désastreuse mésaventure qui avait coûté cinquante millions de berrys sur la tête de son amie.
Et si encore il ne s'agissait que de cela... Mieux valait pour lui d'ignorer les événement de Bliss quelques jours plus tôt.

Dans ce tumulte occasionné par l'ampleur et la succession de ces événements tous plus sordides les uns que les autres, Bonney pouvait toujours compter sur celle qui était sans doute la plus intelligente de cette drôle de brochette. Lili, qui d'une habile métaphore, expulsa les deux idiots qui venaient perturber la tranquillité méritée de la nouvelle capitaine. Il fallait bien que Kannon montre un peu de sa mauvaise foi, car après cette agression gratuite, c'est le second de Bonney qui s'excusa le premier, prétextant une fatigue momentanée depuis le chapitre de Bliss. L'artiste martial ne répondit rien, croisant les bras, ignorant presque les hypothétiques et éventuelles excuses du garçon. Préférant s’accommoder d'un détournement de regard facile et improvisé.  
Ils n'eurent guère le temps de s'échanger des bribes d'excuses d'une hypocrite amitié, car Lili remarqua l'arrivée de deux intrus, dont un était déjà renseigné au bataillon. La jeune surexcitée qui avait été enfermée dans les geôles de l'embarcation, était de retour avec du renfort. Une garçon un peu plus grand avec un air impassible et un teint mat, laissant présager qu'il aurait pu venir d'une île estivale...

- Drôle de façon d'accueillir les fans ! ~~ s'écria la jeune fille.

Les fans ? Elle s'attribuait un rôle bien prédéfini alors que ni Bonney, ni personne ne la connaissaient ni d’Ève ni d'Adam. Elle trépignait assez curieusement, dans une attente à la fois étrange et fanatique. Tout le monde l'avait trouvé louche dès le départ mais finalement elle était bien plus bizarre que louche... Il semblait qu'elle agissait normalement, si l'on tenait compte d'un niveau de normalité basé sur d'autres paramètres...
Le fait est que l'inconnu et la l'hystérique poursuivaient leur avancée vers le bateau. Par chance, Kamijo, Lili et Kannon montaient la garde, et il y en avait bien besoin. Car avant de songer à une solution pour ce problème de prime monstrueuse, la pirate avait besoin de repos, son halte sur Bliss avait été visiblement très éprouvante.

Faisant face à ce duo imperturbable, les trois défenseurs se mirent en position de riposte. Prêts à toutes éventualités de leur part. Mais cette gestuelle défensive sembla éveiller la curiosité des deux silhouettes approchantes.  

- Qu'est ce que tu as encore fait Shinya ? demanda le garçon, surpris de l'attitude défensive des trois gardiens.

- Mais rien du tout ! Rien du tout ! C'est juste que ces trois zouaves veulent la garder pour eux seuls ! répondit-elle râlant.

- La ? Je peux savoir de quoi tu parles ?

- Je t'ai dit ! Bonney la pirate légendaire ! Une femme, une vraie ! Comme on en trouve plus de nos jours !

- Ah... lâcha t'il avec un air plein de nonchalance avant de reprendre. Et je peux savoir ce que tu as fait pour être contrainte de t'enfuir comme ça ?

- Mais rien ! Je ne comprends pas les gens qui démarrent au quart de tour comme ça !

La garçon au teint bronzé s’arrêta net et regarda sa partenaire, d'un regard terriblement suspect. Soit il connaissait cette fille au point de savoir qu'elle était capable de drôles d'espiègleries, soit il pressentait quelque chose. Il la regarda avec une attitude incertaine, plongeant son regard dans le sien.

- Tu vois bien que les trois là haut sont sur le qui vive. Tu vas pas me dire que c'est pour faire de la figuration, non ?

- J'en sais rien, mais je m'en fous de leurs vies à eux. Je veux juste voir Jewelry ! dit elle en secouant les bras. Et si il faut qu'on foute des baffes à ces trois là pour ça... Bah va pour des baffes !

L'interlocuteur secoua la tête qu'il tenait dans sa main. Dépit et soupir. Il ne comprenait pas l'attitude de sa camarade, qui n'en faisait qu'à sa tête, pour une personne qu'elle n'avait encore jamais vu, ni même jamais entendu parlé, quelques heures plus tôt.

- C'est moi ou... Ils sont pas sur la même longueur d'ondes ? Questionna Lili du haut des cloîtres du bateau.

- Ah ouais non... J'ai l'impression qu'ils sont vraiment pas d'accord... répondit le garçon aux cheveux bleus.

Tandis que la joute verbale, ou plutôt le débat entre les deux arrivistes continuait. Kamijo, esquissa un mouvement de balancier du bras, afin d'envoyer quelque chose en direction de l'ancienne prisonnière.
Un morceau de tissu à rayures que les deux spectateurs avaient déjà vus plus tôt dans la journée. La fameuse chaussette du défi. Les drôles de coutumes de la petite fille qui allait pouvoir reprendre son vêtement.

- Minute... Tu lui rends sa chaussette là ou tu la défie ? demanda Kannon.

- Sérieusement ? Tu penses que je vais prendre le risque de la défier avec Bonney qui dors à coté ? expliqua t'il d'un ton sec.

- Euh... Oui mais... douta Lili.

La chaussette tomba a deux bon mètres de sa cible, qui prit bien le temps de la voir au sol, et s'assurer du geste de son vis à vis. Elle releva la tête doucement vers le bateau, fixant Kamijo avec un sourire carnassier.
Elle n'avait rien compris du tout au geste de l'homme, qui lui rendait juste ce qui lui appartenait, et c'était précisément ce que craignait Lili. Un défi imaginaire venait d'être lancé, selon les drôles de coutumes de la jeune fille.

- Eh eh... Il a osé rétorquer finalement... ~~


A mes Partenaires :
 

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Sam 27 Juin - 17:12

J’arrivais près du tableau, je poussais quelques curieux et des pirates s’exaltant devant leur portrait. Rien de bien amusant mais surement nécessaire, Shinya devait être parmi eux. J’en étais sûr, Mahiru n’aurait pas pu endurant l’odeur de poisson et d’alcool, surmonter par un brouhaha à rendre l’ouïe à un sourd! Ou sinon elle se serait évanouie et tous ses malfrats auraient tenté quelque chose ce qui de toute façon aurait réveillé notre voile rouge.

-SHINYA !Hurlais-je.

Les pirates se retournèrent autour de moi.

-SHINYA ! Hurlais-je de nouveau. Ignorant les abrutis autours.

-Tu va la fermer le nain!

Je regardais le pirate du haut de ses 2m20.

-Ca doit manquer cruellement d'oxygène là-haut pour que tu me parle ainsi... Normalement, j’aurais ignoré ce genre de provocation mais ils y auraient vu une faiblesse et ces charognards s’en serait pris à un marine faiblard s’en rechigner c’est sûr et certain.

Je lui donnais un coup de poing en plein plexus solaire, un coup direct, le buste droit, et jambes écarter au niveau des épaules. Je m'étais appliqué, et le résultat était là.  

L’homme eu le malheur de bousculer d’autres pirate dans sa chute, déclenchant une bagarre générale. Je ne voulais pas perdre de temps ici, si Shinya ni était pas. Je m’extrayais de la foule non sans mal.

J’esquivais de justesse des coups qui ne m’étaient pas destiné, quant au corps qui tombaient, volaient et exécutaient des acrobaties incroyables…il s’agissait de pure chance. L’air bougeait dans tous les sens, ses mouvements étant non volontaire et calculé étaient impossibles à prévoir… Une épreuve en soit pour celui qui veut les éviter. C’est à la force des bras que je poussais la chair devant moi, je ne me posais pas de question, je bourrinais pour m’en sortir.

-EH ! OH ! La moitié du port se retourne mais pas la personne concerné.

Je vis descendre d'un bateau inconnu la personne que je cherchais, avait-elle trouvé une nouvelle cargaison intéressante? J'allais l'intercepter mais déjà elle prenait une autre direction!

-Où étais-tu ?

-Attends. Je lui laissais le temps de s’exprimer j’étais pendu à ses lèvres, je voulais savoir ce qu’elle faisait, car je ne saurais pas dire si c’est de la paranoïa ou un sixième sens...Mais je préférais savoir.

-J’ai pas le temps. Non mais ce n’est pas possible Shinya ! Elle continuait sa route prestement.
Je l’intercepte et me m’étant sur sa route.
Elle me regarde droit dans les yeux. Aurais-je enfin la réponse à ma question ? Elle ouvrait la bouche.

-Surveille c’te bateau, j’ai des amis à l’intérieur.
Dit-elle en me montrant d’un geste désinvolte l’embarcation derrière elle.

Mais elle se fout de moi? Attends des amis ? De quoi, elle m'avait assuré ne connaître personne ? Elle avait déjà avancé de toute façon...

-Oui mais tu vas où en attendant?

-Cueillir des fleurs. Dit-elle le plus naturellement du monde.

-TOI tu veux des fleurs? C’est un port pas un jardin botanique. Je commençais à sourire face à cet évènement improbable. Te connaissant je préfère t’accompagner…

*Sinon je vais perdre ta trace encore une fois, et Neptune seul sait ce que tu vas ramener de ta cueillette*

-C’est une ex-pres-sion...imbécile.

-Une expression? Explique, ça vient d’où? Dis-je très étonné, je ne connaissais pas cette expression cueillir des fleurs.

Et là se fut le face palm ! Le monde à l’envers décidément ! Shinya qui ce fait un face palm à mon sujet ?

-C’est pour dire aller au toilette, parce que les jolies filles ça fait pas…tu vois quoi.

-Parce que t’es une jolie fille. J’étais plié de rire, le ciel voyait mes 32 dents.

-Double DROP KICK !

Puis je volais, malgré la douleur et le vol plané je continuais de rire, avant d’atterrir dans des tonneaux. Je continuais de rire quelque secondes encore. Quand j’eu fini Shinya avait disparu, surement était-elle au toilette ou chez le fleuriste…

J’essuyais le sang qui me sortait du nez à cause de ma partenaire.

*Fini de rire, elle a bien dit des «amis» ?*

Pour en avoir le cœur net, je décidais de monter sur le navire, j’étais prêt à toute éventualité. J'arrivais tranquillement, et observais les trois personnes sur le navire. Les deux hommes semblaient particulièrement tendu avec pour arbitre une jeune épéiste aux cheveux roses.

J'observais tranquillement la scène. Apparemment, ils se disputaient au sujet d'une femme... Apparemment...ce serait cette "Bonney" qui serait au cœur de la dispute. La jeune épéiste dit quelque chose d'intéressant, "Bonney" était mal en point, le type qui se disputaient avec cheveux bleu était lui aussi fatigué par un long voyage. L'homme aux cheveux bleus était particulièrement musclé surement un artiste martial. Je continuais à observer.

Occupé à régler leurs petites affaires ils ne me remarquèrent pas. Et moi même absorber par la scène je ne me rendis pas compte que la "demoiselle" avait fini de cueillir des fleurs. Finalement l'épéiste se rendit compte qu'ils étaient observé.

-Drôle de façon d'accueillir les fans ! ~~

*Mais?! Des amis, des fans, mais c'est qui se souk!*

Pire les amis de Shinya eurent un comportement bizarre... Ça sentait mauvais cette histoire, ils doivaient être aussi déranger que Shinya...Ou bien...

Je tentais d'obtenir une explication logique mais rien ni faisait, j'abandonnais...Ma tentative se soldant par un n-ième face palm.

- Tu vois bien que les trois là haut sont sur le qui vive. Tu vas pas me dire que c'est pour faire de la figuration, non ?

-J'en sais rien, mais je m'en fous de leurs vies à eux. Je veux juste voir Jewelry ! dit elle en secouant les bras. Et si il faut qu'on foute des baffes à ces trois là pour ça... Bah va pour des baffes !  

Et elle voulait se battre en plus?!

-Mais qui est cette personne...Jelwery Bonney une pirate légendaire? Et qui sont ces gens exactement? Tu ne peux pas débarquer et mettre le bordel comme la folle aux cheveux bleus juste pour satisfaire une envie...Quoi que en tant que pirates tu pourrais mais pas sans en parlé à ton capitaine... Puis engagé trois adversaires sans préparation? A quoi tu penses?

Je ne voulais même pas écouter les raisons de Shinya je savais d'avance que tant qu'elle n'aurait obtenu ce qu'elle désire j'aurais du mal à la ramené à la raison après tout elle voulait juste voir Jelwery alors...Autant la laisser s'excité. De plus les deux autres se disputaient à son sujet sans compter, le fait que Shinya en soit fan...Autant de raison de la rencontrer.

Soudain...Une chaussette vola.

*Pauvre type...*

Shinya était affaiblie mais restait un adversaire dangereux, ce type venait de commettre une erreur en défiant mon albinos préféré.

La fille aux cheveux roses tenta de dire quelque chose mais c'était trop tard Shinya attaquait.

-Inutile d'intervenir! Surtout quand deux fous se battent; dites moi plutôt ce qui se passe ici. Je m’interposais entre l’adversaire de Shinya et ses deux comparses.

Ils se mirent tout deux en garde.

-Du calme, je veux savoir qui est cette Bonney et pourquoi Shinya est prête à tué pour la voir. Ne vous inquiétez pas pour l'autre fou. Tant qu'ils s'tapent on a la paix pour discuter.

Revenir en haut Aller en bas
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 22
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Jeu 2 Juil - 18:02

Après une longue conversation entre Shinya et Kamijo, ou plutôt après une longue conversation avec elle-même, Kamijo ligota en enferma la soit-disant pirate dans la cale du bateau. Enfin un peu de calme. Kamijo et Bonney racontèrent ce qu'il s'était passé à Bliss, comment Bonney avait fini dans cet état et pourquoi cette prime énorme, l’exécution d'un Dragon Céleste expliquait beaucoup de choses. Le calme ne fut que de très courte de durée car il fut vite assourdi par une bataille verbale entre l'ami aux cheveux bleus de Lili, Kannon, et Kamijo (décidément c'est toujours lui) qui arriva bientôt aux poings, les deux hommes prêts à se taper dessus comme des forcenés. C'était sans compter sur le sang-froid de Lili qui, d'un geste, plaça son sabre encore dans son fourreau entre les deux combattants, les stoppant net. Elle les fit sortir de la pièce afin de laisser sa capitaine se reposer et elle fit de même, une bagarre n'était vraiment pas la bienvenue, surtout pas dans la même pièce que Bonney qui en avait déjà assez marre de tous les entendre parler, et surtout pas sur ce bateau, ça risquerait d'attirer beaucoup trop l'attention et ce n'est pas du tout ce que Lili voulait pour Bonney.

Une fois dehors, l'ami de Bonney s'excusa très brièvement auprès de Kannon, ce dernier ne répondit rien et croisa les bras, comme bouderait un enfant ne comprenant pas ce qu'il avait pu faire de travers. Alors que les trois jeunes gens discutaient au sujet de Bonney, Lili aperçu qu'ils étaient épiés.


-"Drôle de façon d'accueillir les fans ! ~~"

C'était la folle de tout à l'heure... Finalement, quelqu'un aurait bien du rester avec elle lorsqu'elle était emprisonnée, elle n'avait pas eu besoin d'aide pour se sortir de là et elle était maintenant accompagnée. Un jeune homme à la peau mat et aux cheveux noirs se tenait là, à côté de Shinya, il avait un air naturellement dépité qui se lisait sur son visage. Les deux discutaient entre eux alors que les trois gardiens de Bonney se tenaient prêts à contre attaquer si besoin était. Shinya insistait sur le fait de vouloir voir Bonney, alors qu'à première vue, le garçon avec elle se demandait bien se qu'il fichait là et ce qu'il se passait ici. Sans réfléchir, Kamijo jeta à Shinya la chaussette qu'elle lui avait présenté plus tôt en guise de défi.

-"Minute... Tu lui rends sa chaussette là ou tu la défie ?" demanda Kannon.

-"Sérieusement ? Tu penses que je vais prendre le risque de la défier avec Bonney qui dors à coté ?"

-"Euh... Oui mais.."

Lili n'eut pas le temps d'expliquer toute sa pensée, elle avait comprit que, tordue comme elle avait l'air de l'être, Shinya prendrait le rendu de chaussette comme l'acceptation au défi qu'elle avait lancé plus tôt... Et Lili ne se trompait pas.

-"Eh eh... Il a osé rétorquer finalement... ~~"

La jeune fille trépignait donc sur place, heureuse de pouvoir combattre son rival et provoquant Kamijo pour le faire descendre du bateau. Exaspéré, Kamijo serra sa faux entre ses mains et regarda avec colère la jeune fille sur le quai. Il descendit sans un mot et rejoignit le quai, il se plaça à une distance raisonnable de Shinya afin qu'aucun des deux ne s'attaque en traître. Il s'arrêta un instant puis releva la tête en direction de la prétendue pirate.

-"Tu as gagné je vais me battre, je suis énervé, fatigué et par dessus tout... J'EN AI RAS LE BOL QU'ON ME FASSE DES LEÇONS SUR MA FIANCÉE ! TU VAS MORFLER POUR LA SALE JOURNÉE QUE J'AI PASSÉE!"

Lili ne voulait pas intervenir entre un duel mais si ça dégénérait ça risquait d'attirer trop de monde de ce côté du port, la jeune fille et Kannon s'apprêtait donc à maintenir les deux combattants mais furent stoppés par le jeune homme qui accompagnait Shinya, il voulait savoir ce qu'il y avait à savoir à propos de Bonney et pourquoi Shinya était presque à risquer sa vie pour elle. Lili ne savait pas vraiment s'il était sérieux ou pas, il n'avait pas l'air de mentir mais peut être était-ce là un piège pour avertir les marines ou autre. Elle regarda Kannon qui avait lui aussi l'air méfiant, elle se retourna contre l'inconnu et sorti légèrement son sabre de son fourreau.

-"l n'y a rien que tu ne doives savoir sur Bonney. Je ne te connais pas, je ne te fais pas confiance, je n'ai rien à te dire. Tu es sur mon chemin, alors soit tu t'écartes, soit je serais dans l'obligation de te passer dessus."

Lili fronça les sourcils, ses mains prêtent à dégainer complètement son sabre, sa priorité était de protéger Bonney à tout prix.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES BLEUS AU JAMEL COMEDY CLUB
» Grandis bordel, grandis !!
» Fait chier bordel !!
» Un beau bordel en peer-to-peerspective!
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Yurikago des Kapers-
Sauter vers: