PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Lun 6 Juil - 23:06

Sautillant sur place, Shinya remettait la chaussette à son pied avent de reposer son pied dans son mocassin. Elle regardait le grand roux dans les yeux lui montrant son sourire extatique. Se mouvant avec ce qui semblait être un semblant d’échauffement, le roux l’observait étrangement… Sans se mouvoir, que pouvait-il bien attendre ?

Durant son échauffement, elle se rendait bien compte d’une chose… Elle avait perdu bien trop de sang sur une très courte période… Ressentant l’anémie, elle s’arrêta dans son mouvement, sa vue se brouillant, entendant un sifflement dans ses oreilles… Elle tendit le bras en direction du roux parlant sans même s’entendre :


- Attends, juste 2 secondes, laisse-moi re… Enfin, prendre mon souffle.


Lorsque sa vue et son ouïe étaient de retour, elle entendit le roux parler :

- Je te laisse encore une chance de partir. Autrement, c'est ta tête que tu essayeras de retrouver.


En voyant le roux prendre pose, Shinya se rendit finalement compte qu’elle était désarmée… Elle se dit que ce n’était pas bien grave, sous-estimant gravement Kamijo. Elle savait qu’utiliser son sang serait une mauvaise idée… En remontant en arrière, elle l’avait utilisé beaucoup de fois en peu de temps, pour se libérer des cordes, s’entrainer avec Dan, d’après les dires de Tokaku aussi, sans compter les quelques coups en arrivant sur l’île… Il ne fallait pas non plus oublier que la troisième roue l’avait aussi utilisé et de manière abusive… Elle se murmura alors :

-Tch, c’est un liquide précieux vieille bique, pourquoi t’en use autant… Avant de tourner la tête vers le roux. Ah c’était rien, juste une petite anémie, rien de bien grave héhé.

Aucune réaction de la part du roux, ce qui déçu légèrement la folle qui se pencha légèrement en avant pour courir droit vers l’homme. Lorsqu’elle arriva vers lui, il n’attaqua pas et se contenta de garder une légère distance… Elle s’arrêta aussi, attrapant son col :

- Nan mais tu te prends pour qui à me prendre de haut là ? Le but c’est qu’on se batte, pas qu’on attende le déluge hein !

- Tu n'es qu'une sale gamine capricieuse. Je ne vois pas pourquoi je me battrai contre quelqu'un qui n'est pas sérieux.

Elle le lâcha en claquant de la langue avant de tenter d’émasculer Kamijo d’un coup de pied, coup qu’il bloqua aisément d’un mouvement de faux avant de se reculer à nouveau. Elle fonçait donc tout droit en essayant de mettre un coup de poing à l’homme qui recula, pointant le bout non armé de la faux en direction de la tête de la fille, celle-ci attrapa la manche pour la tirer de toutes ses forces. Il lâcha prise pour rattraper la faux un peu plus près de la lame. La manche de la faux se détacha et il  donna rapidement un coup avec ce qu’il lui restait de sa faux, elle sauta en arrière en s’exclamant :

- Genre ça se détache !


Il s’avança alors, posant son pied sur la pointe du pied de Shinya afin de l’immobiliser, suivant cette action, il effectua un second coup, de bas en haut. Shinya réagit en mettant sa main gauche dans la trajectoire de la faux, en même temps, elle prit de la main droite le morceau de faux qu’elle avait toujours, répondant par un coup visant la gorge de Kamijo. La lame trancha alors la paume, il enleva son pied, enchainant d’un coup de genoux dans l’estomac de Shinya, il pivota alors pour tenter encore une fois un coup essayant de planter la lame de la faux dans la gorge de Shinya.

C’était là la première fois que Shinya avait l’impression de pouvoir mourir au combat, même sans que ce soit la première fois qu’elle combattait quelqu’un qui en voulait à sa vie… Elle s’excusa intérieurement envers Mahiru… Voyant la lame s’approcher dangereusement, elle expira fortement en relâchant son kekkai. Sa plaie à la main se referma instantanément, elle devint rapidement rouge avec des motifs étrange aux visages, motifs descendant jusqu’à ses membres… Elle expira alors son sang autour d’elle.

La lame sous la gorge, elle força de toutes ses forces sur la plante de son pied pour partir en arrière… Ne maitrisant pas son geste, elle se retrouva rapidement à rouler au sol quelques mètre plus loin, lâchant le bâton. Se relevant en posant sa main à sa gorge, ressentant la légère coupure se refermer. Elle paniquait légèrement, mais s’efforçait de ne pas perdre le sourire devant l’homme qui était probablement surpris devant le voile rouge qui entourait la fille.

Elle partit donc d’une position accroupie, courant rapidement vers le roux qui eut le temps de récupérer la hampe de son arme. Il eut à peine le temps de donner un coup dans le vent pour essayer de garder la fille à distance, que celle-ci tourna rapidement autour de lui, se retrouvant dans son dos, la main gauche au sol pour maitriser son déplacement. Elle était hors de portée de la faux, mais il était dans la brume de sang, difficilement visible à l’œil nu…


- Qu’est-ce que…
S’exclama-t-il alors qu’il donna un coup de faux au ras du sol.

Ressentant le mouvement de la lame, la fille sauta rapidement par-dessus. Fonçant à nouveau en direction de l’homme qui se relevait après avoir enchainé une roulade et son coup, elle donna un coup de poing en visant son visage. Il s’agissait d’un coup pour tuer… C’était la deuxième fois qu’elle donnait un coup ainsi… Elle hésitait légèrement, il ne semblait pas du tout hésiter… Durant cet instant, il en profita pour parer le coup tout en faisant tournoyer la faux, une fois cela fait, il planta la lame dans le sol pour d’y appuyer et sauter.

Shinya ressentait alors qu’elle devait reculer face aux tournoiements de la lame, elle s’exécuta instantanément alors que Kamijo tournait sa lame en l’air, créant un sifflement. Son regard était soudainement plus perçant, ce qui permit à Shinya de sourire de manière plus naturelle :


- Je n’aurais probablement aucun regret à tuer un type comme toi !
Dit-elle, retournant à nouveau à la charge.

Un attroupement commençait à se faire autour des deux combattants, beaucoup encourageait le pirate, simplement parce que Silvia était une marine ici. La lame de la faux du jeune homme commençait à créer des étincelles électriques… Après son premier pas… Shinya tomba à quatre pattes… Elle redevint rapidement blanche et son sang qu’elle maintenait en l’air se condensa en petite goutte pour tomber autour d’elle décrivant un cercle rouge de 3m au sol. Elle ne voyait plus rien, n’entendait qu’un sifflement et ressentait des fourmillements partout dans son corps.

La "troisième" lui demandait de la laisser faire, mais Shinya était bien plus entêté qu’elle… Et ne savait même pas qu’elle risquait sa vie…


Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mar 7 Juil - 13:55

Kamijo était d’un caractère assez calme et patient. Il le fallait bien pour contrebalancer les conneries de Bonney et, il fallait se l’avouer, pouvoir la supporter elle et ses frasques en permanence. Mais là, trop c’était trop. Entre l’autre plumeau bleu qui se permettait de lui faire des reproches sur la prime de Bonney et maintenant l’autre folle qui voulait carrément lui voler SA fiancée en prétendant qu’il ne savait pas s’occuper d’elle, il y avait un moment où les nerfs craquaient.

Ce moment était arrivé. S’il y avait quelque chose qu’il partageait avec Bonney, c’était bien son caractère impitoyable dès lors qu’il s’agissait de combat. Celle qui lui faisait face n’était qu’une gamine, une adolescente. Mais il allait lui apprendre ce qui lui en coûtait de jouer avec les adultes mais surtout de les sous-estimer. Parce que c’était bien ce qu’elle faisait. Or, Kamijo ne se battait que rarement, mais quand il le faisait, telle la faucheuse, il donnait implacablement la mort.

Cette Shinya pouvait bien dire la vérité sur sa non-appartenance à la Marine. Son style de combat était … elle n’en avait pas à vrai dire. Elle se contentait de foncer tête baissée sans prendre en considération les mouvements de son adversaire. Elle n’anticipait rien, réagissant sur le vif. Il était clair qu’elle n’avait aucun entrainement, seule sa vitesse la sauvait.

L’impossible arriva alors qu’il allait l’achever. Elle esquiva le coup à une vitesse hallucinante mais se rétama plus loin, lâchant son manche qu’il avait désolidarisé. Kamijo n’hésita pas et s’en saisit, récupérant ainsi son allonge avantageuse. Elle devenait rouge. Un genre de brouillard qui l’enveloppait. Un fruit du démon ? Pourquoi ne l’utilisait-elle que maintenant ? Quelles étaient les capacités ?

Il n’eut pas le temps de réfléchir plus qu’elle était déjà derrière lui. Rapide. Trop rapide. Il roula au sol, retenant des jurons.

- Qu’est-ce que…


Ce n’était pas normal ou même dû un fruit du démon. Ou alors il manquait cruellement d’imagination pour faire le lien entre de la brume rouge et une vitesse accrue. Il donna un coup au ras du sol, visant à lui trancher les chevilles, mais une fois de plus la vitesse surhumaine de l’adolescente l’empêcha de réaliser son dessein. Elle attaqua, donnant un coup de poing avec une certaine hésitation. Kamijo lui n’hésita pas et contra aussitôt avec son manche et fit tournoyer la faux pour la tenir à l’écart. Elle crut qu’il allait faire un coup car elle se recula précipitamment. Cela lui donnait l’occasion de devenir sérieux à son tour, récupérant l’amplitude dont il avait besoin pour manier son arme.

Il planta la lame au sol pour prendre appui et sauter, la tirant de nouveau pour l’abattre sur elle mais elle évita de nouveau. Le pirate continua de faire tourner la lame, accélérant même la vitesse de rotation jusqu’à ce que le sifflement strident caractéristique résonne à ses oreilles. Il était temps de passer à l’exécution.

Les pirates l’encourageaient alors que son adversaire semblait peiner. Des étincelles électriques firent leur apparition autour de la lame, crépitante. Une trainée bleue se forma quand il fit un arc de cercle transversal. Esquive ou épuisement, Shinya tomba à terre, la brume autour d’elle s’effondra brusquement à terre et elle redevint aussi blanche que lui. Il comprit qu’il avait déjà forcé la jeune fille à puiser dans ses ressources et eut un sourire froid.

L’adolescente ne semblait plus le voir ou avoir conscience de sa présence, elle haletait, les membres tremblants, ses jambes cédant de plus en plus pour finalement laisser la jeune fille tomber sur le ventre.

—Achève la !

—Montre à ces connards de marine que les pirates font la loi !

Des encouragements et slogans de haine jaillissaient du groupe qui les entourait. Ces hommes voulaient du sang. Kamijo voulait s’occuper de Bonney en paix. Insensible, il leva sa faux, la pointe de la lame dans l’axe de la gorge de sa victime. Quand elle retomberait, le corps entier sera électrocuté et le cou déchiqueté.

Avec force, il rabattit son arme, entamant la mortelle descente.

—Kami … Laisse. La.


Soufflé, Kamijo dévia sa trajectoire, la lame mortelle s’enfonçant dans le quai à quelques centimètres vitaux de la gorge de Shinya.

Exténuée, tremblante, fiévreuse, Bonney se tenait à la porte qu’elle venait d’ouvrir comme à une bouée de secours. Elle voyait flou mais n’avait pas besoin de ses yeux pour savoir ce que Kamijo s’apprêtait à faire. Le sifflement caractéristique de son Raikagu l’avait réveillée en sursaut et si la prisonnière avait donné du fil à retordre … nul doute qu’il l’aurait purement et simplement supprimé.

Le pirate rouge rangea sa faux dans son dos pour accourir vers sa moitié qui tombait, évanouie par l’effort, ses bandages divers rouge de sang. Bouger avait fait sauter les points. Kannon rattrapa Bonney en faisant un signe de tête à Kamijo. Celui-ci faisait face au métis qui s’approchait de sa camarade. Qui étaient ces deux étranges personnages ? Des problèmes pour Bonney. Lili était au côté du bras droit de sa capitaine, toujours prête à se mesurer au flegmatique jeune homme s’il bougeait.

—On se bouge, Shinya, t’as encore fait des tiennes, rouspéta-t-il en prenant la jeune fille sur son épaule.

Kamijo allait intervenir mais n’en eut pas le temps, un avis de recherche avec la tête de Bonney et une flèche au milieu se plantant à ses pieds.

—Tiens tiens tiens, mais ne serait-ce pas là, Jewelry Bonney que nous venons d’entre apercevoir ? Un morceau de choix si j’en crois ce papier. Mon équipage est un peu à sec en ce moment. Il est temps de se renflouer les poches mes chers camarades et avec une cible facile !


Kamijo se recula et vérifia que Kannon avait bien remis Bonney au lit. La situation n’était pas idéale. Trois contre un équipage qui comptait bien toucher la prime. Les deux fauteurs de trouble avaient disparu dans la foule. L’homme en question était habillé en vert et avait un énorme pinceau pendu en travers du dos, un arc à la main. Il avait l’air malin et espiègle. Jeune aussi. Plus jeune qu’eux. Ce qui n’était pas commun pour un capitaine. D’autant que ses hommes avaient tous les âges.

Kamijo serra sa faux et grinça des dents. Il devait trouver un plan et rapidement.

—Kannon, Lili, c’est le moment de faire preuve d’ingéniosité et de prouver votre fidélité à votre amie.


Le capitaine Robin:
 

_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mar 7 Juil - 21:15

Il était presque amusant de voir l'épouvantail aux cheveux rouges se faire surprendre par la jeune fille. Mais en même temps il fallait lui reconnaître une chose : En un éclair elle avait littéralement changé de dimension. Ultra rapide, furtive et agile dans ses offensives, de quoi donner un peu de mal au fiancé inconnu. Toutefois le bougre était un adepte du combat à mort et neutralisa la jeune fille facilement.
Dans un grondement venu d'un public qui s'était rassemblé peu à peu devant cette scène peu chrétienne, Kamijo s'approcha de la jeune fille, prêt à asséner un coup de grâce fatal à son adversaire au tapis. Dans une furia exhaustive, un déferlement de soutiens au massacre final, Kamijo fut interrompu par sa capitaine qui traînait la patte.

- Kami... Laisse la.

Intervention brève mais efficace. Déviant sa lame au moment M, la dénommée Shinya fut sauvée et réprimandée par son camarade à la peau mate. Quittant le tableau, les deux individus disparurent dans la masse générale déçue de ne pas avoir assisté à cette mise à mort.
Puis arriva ce qui allait tout changer. Une flèche venue du ciel qui se planta au pieds du guerrier aux cheveux de feu. Une image sertie d'une prime colossale était jointe au carreau.

- Tiens tiens tiens, mais ne serait-ce pas là, Jewelry Bonney que nous venons d’entre apercevoir ? Un morceau de choix si j’en crois ce papier. Mon équipage est un peu à sec en ce moment. Il est temps de se renflouer les poches mes chers camarades et avec une cible facile !

Un garçon au cheveux vert pomme et à la tenue champêtre sorti du tas, accompagné de nombreux hommes. Kannon qui avait replacé Bonney dans son lit, observa la fine équipe qui se dressa face à son amie blessée. Toutefois, il fut bien plus préoccupé par l'attitude de Lili que par les menaces de l’énergumène à la tenue pas mûre. Elle bafouillait quelque chose, et frissonnait avec un air très inquiet.    

- Robin Camaieudevert... Une des têtes d'affiche de North Blue... Il y a une prime de vingt cinq millions de Berrys sur sa tête... Et parmi ceux qui le suivent... Cyan Jolibleue, Magenta Coquelirouge, et Violet Lavanderude ses trois bras droit avec respectivement des primes de quatorze millions de berrys, onze millions de berrys et neuf millions de berrys...

Evidemment. En tant que bonne chasseuse de prime Lili connaissait tout ce beau monde, et plus l'équipage avançait plus elle s'inquiétait.

- Black Blanc allias "BB" avec une prime de six millions... Giala Jaunedor et sa prime de quatre millions... Et tout les moussaillons qu'on appelle les incolores... Ensemble ils forment l'équipage du Thousand Colour... Probablement l'un des groupe les plus recherchés de toutes les Blues...

Effectivement il y avait la une belle brochette de lurons. Il allait être difficile de lutter contre toute cette armada qui atteignait au total une trentaine de pirates.

- Kannon, Lili, c’est le moment de faire preuve d’ingéniosité et de prouver votre fidélité à votre amie.

- Rainbow Fire !

Une flèche qui lâchait une traînée multicolore traversa le ciel et vint se loger sur le pont du bateau, au pied du grand mât. le projectile explosa d'un feu d'artifice dans un vacarme assourdissant et mit automatiquement le feu.
Pris d'une stupeur quasi incontrôlable, Kannon se jeta sur celui qui devait être Magenta Coquilrouge, de part ses vêtements traîtres. Soutenu par Kamijo qui suivit l'attaque de celui qui était son ennemi quelque minutes plus tôt, Lili elle bondit dans la chambre de Bonney afin de l'extraire de son lit et de la sauver des flammes.
L'offensive menée par les deux garçons n'eut guère de succès. Les hommes de mains du capitaine neutralisèrent les deux assaillants. Cyan et Magenta firent jeu égal avec Kannon et Kamijo, laissant libre court aux suivants d'infiltrer le bateau. Lili ressorti de la cabine avec son amie sur le dos qui ne tenait plus debout. Elle descendit du bateau qui était devenu un brasier de l'enfer, mais était attendue par Violet et quelques autres hommes. Frappée par un violent coup de pied retourné, elle lâcha Bonney et s'écrasa au peu plus loin sous un rideau de poussière.
Immobilisée par quelques hommes qui lui entravaient le moindre mouvement. Le capitaine lança une somation qui coupa court aux vaines tentatives de défense des deux derniers combattants.

- On se calme ou je l'égorge tout de suite. Dit il en plaçant sa lame sous sa gorge.

Kannon et Kamijo cessèrent leurs offensives, et durent se rendre face à la supériorité numérique de leurs assaillants. Robin Camaieudevert s'assit sur le dos de la pirate fiévreuse, incapable de toute riposte. Il approcha son nez du cou de la femme et inspira profondément en faisant un bruit assez conséquent de manière à ce que son fiancé puisse l'entendre humer sa compagne. Il lui caressa la joue puis le cou de son index.

- Aussi belle que sur l'affiche... Avec ta couleur de cheveux si spéciale tu t'adapterais idéalement dans mon équipage... Mais cinquante millions... C'est bien trop tentant... *Il s'approcha de son oreille et lui glissa :* Par contre je prendrai bien la peine de jouer avec toi avant de te livrer, ma belle...

Kamijo s'offusqua mais fut arrêté par la lame de Cyan qui lui entaillait légèrement le sternum.

- Bien ! Les amis ! Ce soir nous avons des invités ! Ramenez donc ces trois là au bateau, je m'occupe de Bonney. Ficelez-les au centre du pont, je vais leur offrir un spectacle avec leur capitaine qu'ils n'oublieront pas de si tôt ! Dit il en se relevant, gardant toutefois un pied sur sa victime.

Fusant dans l'air comme une balle perdue, un projectile tomba au sol, libérant instantanément un monstrueux rideau de fumée grise. Tout l'équipage et les prisonniers, soudainement aveuglés furent pris d'assaut par des paroles salvatrices d'une gamine totalement givrée amatrice de la grande piraterie.

- On touche pas à Jewy !  ~~

- Dépêchez vous ! Profitez du rideau de fumée pour vous enfuir !  

Dans un réflexe, et obéissant à cet ordre soudain, Kannon se plaça en position de prière balançant d'ultimes instructions pour son allié détesté.

- Kamijo, baisse toi ! Hyakkushiki Kannon ! Frappe Hélicoïdale !

Faisant la toupie sur lui même, le jeune artiste martial éjecta tout ses adversaires, y compris Magenta et Cyan pourtant vigilants. Kamijo qui avait pris la peine de suivre le conseil de son allié de dernière minute, resta intact accroupi au sol. tandis que la fumée fut soufflée en même temps que l'équipage adverse, par les mouvements invisibles de la déesse immatérielle.
Bondissant tout deux vers la partie du rideau de fumée qui ne s'était pas dissipée, où Lili et Bonney se trouvaient encore, Kannon ordonna à Lili de s'accroupir de manière à esquiver la seconde salve hélicoïdale. Tous aveuglés; ils furent frappés et éjectés de la scène comme leurs alliés avant eux. Bonney allongée au sol, et Lili attentive à la demande de son ami, ne furent pas touchés par la technique. Robin, Violet et tout les autres éjectés, c'est un boulevard qui s'ouvrit devant les quatre miraculés.
Kannon aida Lili, celle ci le gratifia d'un "merci" complice, tandis que Kamijo porta Bonney sur ses épaules, et ensemble ils quittèrent le port abandonnant leur navire en flammes.

Le nuage se dissipa après l'attaque du jeune homme aux cheveux bleus, laissant la horde de pirates débuter la poursuite à travers le port. Jaillissant d'un toi Dan et la jeune fille accompagnèrent les quatre fugitifs.

- Qu'est ce que tu fais encore là toi ? agressa Kamijo.

- Tais toi pleutre ! Sans nous Jewy serait dans la cabine du Grinch à l'heure qu'il est !

- Elle à raison ! admit Lili, on leur doit une fière chandelle.

- On pensera aux remerciements plus tard ! Il y a une forêt à la sortie de la ville ! Si on l'atteint on les sèmera sans aucune difficulté ! Expliqua Dan.

La course poursuite continua jusqu'à l'orée de ce fameux bois à la sortie de la ville. Les pirates continuèrent leurs recherches mais furent vite semés dans la touffe luxuriante. Laissant, un bon quart d'heure de course plus tard, le temps et l'espace à toute cette troupe de fuyard de reprendre leur souffle et de faire un point.
La forêt était redevenue silencieuse, visiblement leur fuite avait été une réussite. Il fallait maintenant faire un point et trouver une solution, car les Thousand Colour ne risquaient certainement pas d'oublier Bonney et sa troupe. Plus de bateau, et face au pire des adversaire... Yurikago était réputée dangereuse, le départ était désormais plus que compromis, car outre leurs puissants adversaires, aucun d'entre eux n'avaient de moyen de prendre la mer.
Enfermés sur cette île... Une situation bien compliquée...  


Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mar 21 Juil - 21:05

Shinya avait visiblement déconné... Elle n'était pas remise des évènements précédents, malgré son outrecuidance et son envie de se battre, son état ne lui permettait pas grand-chose... Combien de fois s'est-elle mise en danger? Des dizaines de fois, mais j'étais là, Archer était là, ou même Jojo...Mais fallait qu'elle soit plus raisonnable, car même si elle faisait l'idiote, elle connaissait ses limites...

Je prêchais la prudence dans une église vide. Shinya étant occupée à « admirer » le bateau et d'un coup elle m'ordonna de faire demi-tour sans quoi elle y retournerait seule s’il le fallait. Je me fichais complètement de ce qui se passait l'essentiel était de se replier...

Visiblement ses amis avaient des problèmes, d'autres pirates étaient arrivés avec des intentions moins pacifiques que les nôtres...

-On leur file un coup de main mais après ciao, je ne tiens pas à avoir ces mecs sur le dos...

J'utilisais une diversion que je gardais pour des moments vraiment tendus...  Bien entendu après avoir sauvé ses amis Shinya me réclamait encore un service, me menaçant de s'étouffer avec sa propre langue et de m'accuser de meurtre après... Je ne tenais pas compte de ses menaces. J'allais néanmoins aider à semer l'ennemi, car la diversion ne les retarderait pas des heures et puis je l’aurais entendu toute la journée sinon...

Une fois à l'abri...

Entre l'assassin en puissance, les deux méfiants, l'idole brisée et l'équipe de fous colorés qui en ont après eux...Rien à battre de vos conneries je rentre j'ai du travail hors de questions de me faire dézinguer pour des gars aussi chelous que Shinya, allez viens Shinya on se casse.


-NON! Je ne veux pas! C'est trop injuste!

-On a du TRAVAIL...

-Si tu m'obliges à rentrer je dirais à Jojo que t'as failli les laisser me tuer!

-Mais! T'es gonflée! Tu voulais te battre sachant que t'es à peine moins amochée que l'autre. Je pointais du doigt la jeune femme dans le dos de l'assassin à la faux.

-T'as dit quoi sur Bonney-sama? Elle est superbe, t’es qui pour dire qu’elle est moche!

Shinya se dirigeait vers moi titubante, puis manqua de tomber face contre terre en tentant de me frapper, finalement elle ne posa qu'un genou à terre... Les muscles de son cou ne tenaient plus sa tête, celle-ci semblait pendouiller, laissant la jeune fille au corps de brindille admirer le sol. Un instant plus tard elle leva les yeux vers moi son regard avait changé...

-Si tu continues, ne pense pas t'en sortir d'un claquement de doigt. Shinya te le fera payer toute ta vie! Sans compter que si Jojo apprend que tu l'as laissée entre les griffes de cet excellent combattant tu vas te faire étriper...

Shinya à bout de force avait laissé Mitsuka sortir pour mon plus grand bonheur, ô infâme ironie, après la peste, le choléra frappe à ma porte…
Trêve de poésie, elle et toute sa clique commençaient à me courir sur le haricot.

-Mitsuka, j'en ai rien à faire, à cause d'elle on se retrouve pour la énième fois avec des gens au cul qui veulent notre peau! Alors tu vois pour le coup c'est moi qui vais tout dire à Jojo!

-Dire quoi?

C'était pourtant clair!
-Rien oublie...En fait c'est normal... Fallait que je tente de lui faire comprendre la gravité de la situation dans laquelle elle nous a mise par un autre moyen.

-Bon n'empêche que ton icône est mal en point...Regarde de plus près. Elle verrait que la situation n'est pas rose... Sa championne n’était pour le moment que l’ombre d’elle-même.

-Icône ?

FACEPALM. Sérieusement elle était strictement pire que Shinya…

-Ca aussi oublie, disons qu'elle est littéralement en miette, les soins bâclés, et son état mental ça ne m'étonne qu’elle puisse même rester éveillée.
Je pointais le porteur de Bonney.

-Ah mais tu parles de la fille aux cheveux rose que Shinya aime bien!

Double palm! Je n’en croyais pas mes yeux ?! Si Shinya s’amusait à me faire tourner en bourrique, celle-là se fichait éperdument de ce que je dis ou bien elle n’est pas complètement irriguée là haut.

-En fait tu sais quoi, barre toi, je préfère Shinya, reviens quand il y aura du grabuge, ok ?

Normalement j’aurais essayé de le dire avec tact, j’aurais échoué dans ma démarche et vexé mon interlocuteur…Mais ici le but était qu’elle s’en aille et vite.

Mitsuka tentait une attaque mais au vu de son état une simple esquive régla la question. Tandis que le groupe de Bonney regardait la scène médusé.

-Alors là ce n’est vraiment pas le moment, la fille aux cheveux roses va clamser, Shinya et Mahiru elles vont dire quoi? Sachant qu'au lieu de l'aider tu m'embêtais...héhé!


Je tenais là un argument percutant et d’une simplicité foudroyante.

-Shinya, je sais pas! Mahiru probablement rien! Inutile de discuté plus longtemps visiblement…
Je laissais Mitsuka pour m’approcher de Bonney.

Son équipage se braquait à nouveau.

Je regardais dans les yeux l’épéiste et l’artiste martial.
-Je dois encore prouver que je ne suis pas un ennemi ?

Les deux premiers se détendirent quelque peu, mais je ne me faisais pas d’illusion ils se tenaient prêts au cas où…

- Que vas-tu faire ? Tu n’es pas médecin que je sache, je t’interdis de poser la main sur elle.

- Justement monsieur omniscient, je voulais vous dire qu’en fait j’étais une ballerine.
Je le provoquais avec plaisir.

–Je SUIS médecin, mais si tu préfères la laisser mourir, ô grand PROTECTEUR libre à toi au moins je n’aurais pas à vous planquer.

-Kami, le laisse pas approcher… Lui … je ne veux plus jamais qu'il me touche …KAMI !

Le travail était bâclé, le personnel soignant n’avait probablement pas agis de plein grès… Après tout ils étaient pirates… Les blessures devaient petit à petit s’infecter et la jeune femme tombait sous le joug d’une fièvre délirante.

-Ne t’inquiète pas c’est une juste le début, la fièvre va grimper et elle va se dessécher, des lésions irréversibles au cerveau, accompagnées de suintement, enfin tu connais le programme mieux que moi puisse que je suis danseur et toi médecin.

-Arrête ce petit jeu stupide. Grogna-t-il.

Il venait d’admettre que leur capitaine avait besoin de soin, j’avais aucune utilité à ce qu’il me le demande, son autorisation me suffisait. Certes c’était implicite, mais inutile d’enfoncer le clou par une demande… L’homme avait bien assez de soucis comme ça.

-C’est Shinya qui va être contente. Je vous emmène chez nous… Shinya n’étant pas en état, J’emprunterai si tu le permets la dextérité de ton bretteur pour sauver la peau de notre célébrité.

Bonney regarda sa camarade qui répondit à l’affirmative. Et voulu s’enfuir en s’appuyant sur sa jambe abîmée. Elle s’agita encore plus quand les deux hommes de son équipage l’attrapèrent pour la soulever. Elle se débattait, pleurait, tandis qu’ils la maintenaient fermement pour la soulever et empêcher qu’un cri nous fasse repérer. Nous nous rendions chez moi par des chemins détournés pour éviter toute mauvaise rencontre.

Fort heureusement avant la sortie du bois Bonney à bout de force s’endormit. Kami comme elle l’appelait retira son haut pour lui couvrir la tête et empêcher qu’on la reconnaisse.

Nous étions enfin arrivés chez moi sans encombre, j’allais pouvoir utiliser la salle de soin privée pour la première fois alors même que je l’avais déjà installé deux fois…Maudite fille aux cheveux bleus… Je me concentrais sur l’opération à venir et oubliais un peu mes déboires.

Seule la bretteuse était autorisée à rentrer, je ne voulais prendre aucun risque, de peur qu’un des deux hommes ne réagissent mal au sang, à la nudité partielle de la jeune femme ou pire à l’opération elle-même.

Kamijo insista pour rentrer, mais après une discussion houleuse, un simple ultimatum régla la question : « opère la toi-même si tu n’acceptes pas mes conditions de travail. » Ça allait dégénérer quand les deux autres camarades de celui-ci intervinrent en ma faveur arguant qu’il fallait faire confiance à Lili pour assurer la protection de Bonney.

-Dites-moi assistante vous ne craignez pas le sang au moins ?

-C’est Lili pour commencer, faites votre travail le reste c’est mon problème. Eh bien, ça promettait une opération dans le sang et la joie.

Nous commencions par enlever les bandages plein de sang, nettoyer les plaies sur leur contour, lui administrer un calmant ainsi qu’un anesthésiant général. La jambe avait été mordue par une ou plusieurs bête à la mâchoire puissante. Je cousus le muscle, après avoir désinfecté.
Je procédais de même avec les autres blessures, le temps semblait s’être arrêté tant il y avait à faire sur le corps de la jeune femme. Je compris l’horrible vérité en voulant soigner le dos de la jeune femme… Lili et moi nous nous arrêtions net à la vue de la marque des dragons célestes…

-Pourquoi vous arrêtez vous ?

-Désolé, je dois modifier mes plans… Apparemment faudra aussi lui enlever un carré de peau… Et pas que la surface…

L'épéiste écarquilla les yeux. Mais je n’avais pas d’autres plans, j’aurais pu la modifier au laser ou au scalpel mais cela prendrait du temps dont nous ne disposions pas.

-N’y penses même pas, contente toi de fermer ses blessures ! Si jamais tu essayes de la charcuter je te découpe tes doigts monsieur le chirurgien.

-Ok, comme tu veux de toute façon ce n’est pas mortel…Et bien sûr, je garderai le secret.
A la fin de la longue opération, je sortis accompagné de Lyly pour dresser un bilan.

-J’ai apporté les soins nécessaire, les plaies ne devraient plus s’infecter ou laisser du sang s’échapper, j’ai pris le temps qu’il fallait pour recoudre chair et muscle… Cependant elle aura besoin de repos et pourra garder des marques sur son corps, ainsi qu’une…comment dire…elle risque de garder des séquelles, sa jambe risque de pas se remettre complètement, je veux dire le muscle a été partiellement broyé et arraché, j’ai fait mon maximum faudra croiser les doigts de ce côté-là.


Revenir en haut Aller en bas
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 22
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mar 11 Aoû - 17:55

Après un combat riche en retournements de situation, l'équipe de Lili ainsi que les deux marines profitèrent d'une distraction pour s'enfuir et courir vers la forêt où une longue discussion entre les deux marines eut lieu. Le groupe de pirates les écouta sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, l'homme à la peau mat parlait de trois personnes différentes tout en semblant désigner la jeune folle... Peut être était-elle bien folle finalement. Bref, après cette longue et intrigante conversation, le marine proposa de soigner Bonney chez lui, ce qui ne plut pas à Kamijo évidemment, le médecin provoqua ce dernier afin qu'il n'ai d'autres choix que de céder, il demanda ensuite à Lili de l'accompagner dans la salle d'opération. Sans doute avait-il plus confiance en la jeune fille qu'aux deux énergumènes qui se disputaient déjà sur le bateau.

Une fois arrivés chez le marine, Lili l'accompagna jusqu'à sa salle d'opération, elle laissa son sabre sur une table derrière elle, histoire de l'avoir à portée de main mais de ne pas déranger le chirurgien.

-"Dites-moi assistante vous ne craignez pas le sang au moins ?" lança le jeune homme à Lili.

-"C’est Lili pour commencer, faites votre travail le reste c’est mon problème."

Du sang, Lili en avait déjà vu et même si elle en avait eu peur, elle se serait retenue pour sa capitaine allongée sur la table, son honneur ne lui aurait pas permit d'avoir peur. Ils commencèrent par retirer les bandages imbibés de sang qui entouraient la majeure partie du corps de Bonney, ils désinfectèrent, l'une des jambes avaient été visiblement mordue par une ou plusieurs bêtes sauvages.

*Ma pauvre Bonney... mais qu'est ce qu'ils t'ont fait...* Se dit l'épéiste.

Lili aida ensuite le jeune homme à mettre Bonney sur le côté, afin qu'il puisse voir l'état de son dos. Ils vinrent tous deux avec stupeur la marque des Dragons Célestes gravée dans la chair de la pauvre pirate.

-"Pourquoi vous arrêtez vous ?"

-"Désolé, je dois modifier mes plans… Apparemment faudra aussi lui enlever un carré de peau… Et pas que la surface…"

Lili réfléchit un instant... Lui enlever un morceau de peau... Non, ils n'avaient pas le temps de faire ça et Lili ne voulait pas charcuter Bonney sans qu'elle ai donné son accord avant, qui sait, peut être que cette marque aurait son importance plus tard, ou bien peut être représenterait-elle pour Bonney le souvenir d'une vengeance à venir... Non, ils n'avaient pas le temps.

-"N’y pense même pas, contente toi de fermer ses blessures ! Si jamais tu essayes de la charcuter je te découpe tes doigts monsieur le chirurgien."

-"Ok, comme tu veux de toute façon ce n’est pas mortel…Et bien sûr, je garderai le secret."

Mais se tairait-il vraiment ? Mais après tout c'était le devoir d'un marine de défaire les pirates, il n'aurait pas prit la peine de soigner Bonney s'il n'était pas digne de confiance. Lili décida donc de lui faire confiance pour la suite, du moins pour le moment. Le chirurgien se contenta alors de réparer les muscles et les plaies de Bonney. Une fois l'opération finie, ils sortirent tous les deux afin d'informer les trois zigotos qui attendaient derrière la porte. Kannon, les bras croisés et le regard grave écouta attentivement, la jeune fille qui tenait à peine debout regarda avec des yeux au bord des larmes et Kamijo quant à lui se tenait à côté de Kannon, lui aussi très attentif mais l'inquiétude se lisait sur son visage.

-"J’ai apporté les soins nécessaire, les plaies ne devraient plus s’infecter ou laisser du sang s’échapper, j’ai pris le temps qu’il fallait pour recoudre chair et muscle… Cependant elle aura besoin de repos et pourra garder des marques sur son corps, ainsi qu’une…comment dire…elle risque de garder des séquelles, sa jambe risque de pas se remettre complètement, je veux dire le muscle a été partiellement broyé et arraché, j’ai fait mon maximum faudra croiser les doigts de ce côté-là."

-"QUOI? COMMENT CA FAUDRA CROISER LES DOIGTS? T'ES CHIRURGIEN OU BIEN QUOI?" Rouspéta le fiancé.

La jeune marine qui était d'ordinaire très attachée à Bonney semblait ici n'en avoir rien à faire, comme si ça avait été une toute autre personne. Kannon resta muet, il regarda vers Lili mais elle ne fit aucun signe de tête. Le gars à la peau mat souffla et baissa la tête, affligé que personne ne comprenne la difficulté d'être chirurgien.

-"Tout le monde, je veux que vous vous calmiez... Ce qu'il dit est vrai, j'ai vu la jambe de Bonney et j'en suis même venue à me demander s'il ne faudrait pas la lui couper alors arrêtez de lui reprocher d'avoir fait le maximum. Je ne crois pas aux miracles, mais je crois en Bonney, si elle en a la volonté, elle remarchera mais elle n'a pas besoin que des gens se disputent ici à propos de son sort, croyez en elle et fermez la."

Ils regardèrent tous Lili, assez surpris et arrêtèrent de se disputer, Kamijo regarda le marine avec un air désolé, il était inquiet c'est pour ça qu'il s'énervait mais s'énerver ici et maintenant ne servait à rien, ce qu'ils devaient tous faire maintenant, c'était attendre le réveil de Bonney et discuter de la suite.

-"Il nous faut un plan pour la suite." Lança Kannon. "Nous ne pouvons pas rester ici éternellement, surtout que nous avons un équipage de pirates à nos trousses mais nous ne pouvons pas partir avant que Bonney ne soit un minimum rétablie."

-"C'est vrai" Reprit Lili "Nous sommes pressés par cette histoire de Thousand Color, ils ne lâcheront pas l'affaire si facilement, ils pourraient même envoyer des éclaireurs très vite alors à moins que vous n'ayez un moyen de sortir d'ici discrètement et en transportant une blessée endormie, monsieur le chirurgien, je crois qu'il nous faudra rester ici au moins cette nuit."

Le ton était donné, Kamijo semblait d'accord avec Lili et Kannon. Kannon quant à lui, semblait avoir comprit qu'il fallait faire confiance aux deux marines présents avec eux, ils n'avaient pas le choix de toute façon. Lili regarda les marines, se demandant ce qu'ils allaient bien pouvoir répondre.


Revenir en haut Aller en bas
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Lun 24 Aoû - 1:22

Une croix dans les yeux, la 3e n’avait absolument rien à faire de la situation actuelle et se demandait simplement comment ce corps qui aurait dû être le sien s’est retrouvé d’abord entre les mains de Mahiru et ensuite Shinya… D’après elle, l’une pense trop, ce qui l’empêche d’agir, l’autre, agit trop, ce qui l’empêche de réfléchir…. Ou du moins, c’était une manière pour elle d’avoir pitié de Shinya.
Pupilles de Mitsuka:
 

Mitsuka prenait rarement le temps de réfléchir ainsi, elle avait été programmée pour combattre, ni plus ni moins, sinon, pourquoi est-ce que son procédé cognitif aurait-il été aussi éparpillé ? Elle n’en savait strictement rien, mais le problème était là elle se demandait :

Pourquoi est-ce que ce le fiancé de la pirate pique-t-il mon intérêt ? Serait-ce parce qu’il a flanqué une rouste à Shinya ? Ou peut-être ai-je simplement envie de tester son habileté à la faux…

Effectivement, Mitsuka ne connaissait rien à la vie et se contenta donc ensuite de suivre le groupe jusqu’à la bâtisse que Dan avait acheté. Se posant toujours plus de question à propos du roux.

Une fois arrivé, elle se retrouva avec les deux hommes, les autres étant partit s’occuper des blessures de Bonney, se servant simplement un jus de fruit dans le salon afin de se réhydrater comme il le fallait… Une bouteille entière. Les personnes présentent semblait préoccupée…


-De toute façon votre petite copine survivra, dans le pire des cas on l’ampute et c’est tranquille, une prothèse ou une connerie du genre…

-Ta gueule. Répondit Kamijo qui faisait les cent pas.

-C’est marrant de voir nos trois couleurs de cheveux vous ne trouvez pas ? Bleu, blanc et rouge… de l’autre côté ils ont rose, rose et noir… Pas très original. Reprit-elle avant de continuer de boire son jus, essayant de faire la conversation.

L’un semblait calme, mais que cachait-il sous ces airs ? Tandis que l’autre, ne s’arrêtait pas de marcher, visiblement incapable de contenir son inquiétude. Mitsuka, pendant ce temps, les observait la bouteille en bouche, la main droite tenant la bouteille, la gauche sur sa hanche.

-Ah, si vous voulez pas papoter, ça me va aussi.

-Tu veux pas la fermer oui ? Avec ce que je t’ai foutu sur la gueule t’en reveut ou quoi ?

-Hahaha, ouais ! Parlons de ça, ça sera plus amusant ! Comment tu as collé une raclé à Shinya ! Je suis pas prête de l’oublier celle-là ! Exulta Mitsuka, rigolant en posant la bouteille sur une table, avant de s’asseoir au centre d’un canapé en étendant ses bras sur le dossier de celui-ci.

-Fermez la un peu, y a rien à faire à part attendre alors bouclez là. Répondit le bleu.

-Pourquoi tu parles de toi à la troisième personne ? Demanda le rouge.

-Ah ? Parce qu’on parle de moi ? Je croyais que tu parlais de Shinya… Mais si tu parles de Shinya, alors la question se pose pas.

-Hein ? Mais tu es Shinya ! Celle qui a tripoté ma copine en se dessapant dans le bateau.

Mitsuka les regarda un instant se demandant si Shinya était vraiment assez conne pour faire ça... Et oui, elle l'était probablement.

-Parce que tu appelles les gens selon leurs apparences ? Dans ce cas-là je t’appellerais rouge et l’autre bleu et ça suffira !

-Tu as des problèmes mentaux… Répondit-il simplement en soupirant.

Elle aurait pu s’énerver face à cette phrase, mais en soit, elle estimait que ce n’était pas faux.
Les deux autres n’auraient en soit jamais dû exister, il s’agit donc là bel et bien de problèmes mentaux…


-Une question. Demanda Kannon en coupant les pensées de Mitsuka. Ton pote qui s’occupe de Bonney, il est vraiment marine ? Tu as admis être toi-même une pirate tout à l’heure… Qui êtes-vous réellement ? Dit-il l’air suspicieux.

Mitsuka regarda en sa direction lorsque par un hochement de tête, Kamijo attira son regard. Simple réflexe d'être vivant.


-Alors là, vous m’avez complètement perdue… Tout à l’heure, donc Shinya a admise être pirate. Depuis quand ? Vous voulez dire que Dan n’est pas marine mais pirate et que Shinya qui a décidé je ne sais pas pourquoi de le suivre l’est aussi du coup ?

Elle se pinça le haut du nez en se disant que les jeunes de nos jours inventait des histoires bien compliquées. Ce avant de se répéter en enlevant le mot jeune de sa pensée.

-Mais attends, si t’es pas Shinya, t’es qui ? Elle est passée où ta jumelle ?

-Je ne comprends rien à ce que tu racontes… Ce n’est pourtant pas compliqué, êtes-vous des marines ou des pirates ?

-Alors, déjà, j’ai perdu mon nom quelque part et Dan a décidé de m’appeler Mitsuka, alors ça, c’est fait… Ensuite, bah Shinya s’est évanouie à cause de diverses raisons après votre combat, juste après la grande fuite. C’est qu’elle ne tient pas encore très bien la fatigue et la douleur la pe… Shinya. Et pour la question, tu demanderas à Dan, il sait probablement qui est quoi dans cette affaire.

-Donc... Tu n’es pas Shinya ? Et où est-elle dans ce cas ?

-Là dedans. Dit-elle en pointant sa tête de son index.

-Tu es schizophrène. Répliqua Kamijo en claquant des doigts. C’était toi ou Shinya qui faisait la victime quand on t’a mis au fer ?

-La victime ? Mahiru ? Et Shinya à laisser ça passer ? Je ne comprendrais jamais ce qu’il se passe dans sa tête…

-Une schizophrène à trois personnalités ? C’est encore pire… Repris Kannon.

Kamijo souffla quelque chose que Mitsuka n’entendit pas vraiment. Elle reprit alors la parole.

-Ouais, c’est sûr que c’est compliqué. A la base j’étais sensé être seule dans ce corps donc bon. Mais vous voyez qu’on a fini par se relaxer un peu les gars~

-On peut savoir ce qu’il s’est passé pour que Shinya et.. Mahi... Enfin l’autre se retrouvent là ?

-Et surtout qu’est-ce que vous nous voulez à la fin !

-Alors là, bonne question ! Pour la merdier dans lequel je me trouve, en gros vous prenez une expérience, un bébé en nait, vous m’y mettez et voilà ! Mais du coup, l’une des deux devrait être ce même bébé, genre, parce que moi, je viens d’ailleurs, ok j’ai pas toute ma mémoire, mais on m’a implanté dans ce bébé, vous voyez ces yeux ? Dit-elle en ouvrant grand son œil droit. Il s’agit d’un brain charger ! J’ai donc été injecté dans ce corps. Par contre, pour ce qu’on vous veut, je suis pas au courant du coup, vous demanderez ça à Dan.

-Quand je disais vous, je parlais de tout tes "toi".

-Ah… Alors, moi je veux m’amuser et par là j’apprécie combattre, mais bon, avec l’état dans lequel Shinya m’a laissé ce corps…  Ensuite Shinya, il me semble que c’est juste une conne qui aime les filles, genre elle aime Mahiru, Sumireko, Levi, Tokaku et Bonney plus récemment. Elle aime bien se battre, mais je sais pas ce que je lui ai fait pour qu’elle me déteste. Et Mahiru, je vous avouerais que même moi je sais pas ce qu’elle veut.

-Donc en résumé tu sais avec qui tu partages ton corps mais tu ne sais rien d’elles ?

-Non, moi quand je combats pas, je dors d’habitude.
Dit-elle en baillant.

-Bonney va adorer ... je vais devoir me la coltiner c'est sûr. Soupira Kamijo. Et l'autre Zigoto qui opère Bonney, il est au courant du merdier complet que tu es je présume ?

-En vrai, je sais pas ce que Shinya lui a dit, mais il est au courant pour moi oui.

-Si quand tu ne combat tu dors ? Pourquoi est tu encore la ?

-Bah vous savez, le corps est en mauvais état, j’ai dû marcher avec vous jusqu’ici et le réhydrater pour être sûre de pas le laisser crever, vu que les deux autres ne peuvent pas s’en charger dans l’immédiat… D’ailleurs, c’est une bonne idée, maintenant que j’ai fait mon travail, je vais dormir ! Allez, bonne nuit les gars !

Elle se coucha donc sur le canapé sans même connaitre leurs noms ou se demander si elle pouvait leur faire confiance et s’endormit rapidement sur ce même canapé. Elle s’endormit sur le côté, faisant face au dossier du canapé.

Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Lun 28 Sep - 15:16

Plongée dans le brouillard complet de l'anesthésie, Bonney se sentait flotter. Elle était si légère pour la première fois depuis les événements de Bliss. Elle aimait cette sensation. Cela lui rappelait la sécurité qu'elle avait ressenti à la minute où Kamijo l'avait serré dans ses bras là-bas. Ne plus l'entendre ou le sentir la faisait un peu peur. Il était dorénavant le seul homme en qui elle avait confiance. Avec son père évidemment. Même Kannon pouvait l'approcher mais elle ne saurait supporter un contact physique. C'était encore trop tôt. Elle ne le connaissait pas tant que cela finalement. Ne plus avoir cette totale confiance qu'il lui inspirait l'attristait un peu.

Elle ne serait plus la même et en avait conscience.

Mais pour le moment, elle profitait de la torpeur que lui procurait l'opération, ne se doutant pas une seconde du secret dévoilé sur la table d'opération. Du regard de ses amis qui pourraient changer. Elle ne leur avait pas raconté car elle ne voulait aucune pitié. Son corps était devenu une épave, cela elle ne pouvait le cacher. Mais son esprit perturbé, sa faiblesse, la destruction psychologique qu'elle avait subi, cela elle souhaitait le maintenir caché. Et elle sombrerait de plus en plus dans la comédie et la violence pour le camoufler.

Plus jamais elle ne voulait se retrouver dans un tel état de faiblesse. Elle devait s'améliorer. Et détruire par le feu et le sang Marijoie.



***


Kamijo était secoué et n'arrivait plus vraiment à réfléchir. La tension entre la santé de Bonney, sa sécurité à assurer par rapport à ces zigotos autour de lui, les décisions qui semblaient peser à chaque fois, le poids du regard de Lili et Kannon qui semblaient le juger constamment, sans parler de la bande de colorés qui voulaient vendre sa fiancée à la Marine pour la prime ou encore de l'autre folle fanatique de Bonney à trois personnalités. Il avait besoin de souffler mais ne pouvait pas. Il ne se le permettrait pas.  Il devait tenir. Pour tout ce que Bonney avait pu endurer et ne lui révèlerait jamais.

Quand Lili exposa les paramètres de la situation, Kamijo se leva à son tour, effaçant toute trace de lassitude sur son visage. Il vivait sans conteste les 3 jours les plus éprouvants de sa vie.

— Vous avez dû le voir, Lili et le chirurgien dont j'ai oublié le nom, il y a un autre paramètre à prendre en compte dans tout cela. Bonney, lors de son séjour sur Bliss, a été capturée par les dragons célestes, vous n'êtes pas sans le savoir. Ils ont malheureusement eu le temps de la marquer. Elle est maintenant aux yeux du monde, une esclave, la propriété des nobles. C'est un autre facteur à prendre en compte pour sa sécurité.


Kannon, l'un des rares pas au courant avec l'endormie aux multiples personnalités, écarquilla les yeux.

— Attends, donc si je comprends tout bien, Bonney est pourchassée par les Tenryuubitôs, qui la croient coupable d'un meurtre qu'elle n'a pas commis ?


Le pirate rouge soupira et foudroya du regard l'artiste martial aux cheveux bleus.

— On a déjà eu cette conversation, pas la peine de revenir dessus, j'ai bien compris que tu ne soutenais pas mon choix et me blâmais pour la prime de Bonney.

— Mais non, c'est pas du tout ça le problème, les Tenryuubitôs sont les maîtres du monde, l'un des leurs a été tué par une de leurs esclaves, il faut être honnête, ils vont la poursuivre jusqu'au bout du monde … Je ne parle même plus de la fuite ou de tes choix mais il ne faut pas que Bonney se fasse attraper, surtout pas !

Kamijo retint une remarque cinglante, ne voulant pas faire envenimer la situation comme tout à l'heure. Il avait l'horrible impression que l'artiste martial le prenait pour un débile à lui donner cette information. Ouais, c'est ça … bien vu, Sherlock, on te redemandera tes conseils.

— Exactement, c'est pour cela que je vous en ai parlé, sans demander l'avis de Bonney. Il faut que vous ayez les cartes bien en main pour la défendre au mieux et en comprendre toute l'importance.

— Nous devrions tous dormir comme elle, proposa Lili en montrant Shinya du menton, Nous sommes à cran et pourchassés. Bonney ne se réveillera pas avant un moment. Nous sommes dans la maison d'un homme appartenant soi-disamment à la Marine, on ne viendra pas nous chercher ici, n'est-ce pas Monsieur le chirurgien ?

— Je m'appelle Dan, soupira celui-ci, dépité, mais oui, c'est exact.

L'assemblée approuva et tout le monde se cala dans un petit coin pour essayer de trouver le repos. Kamijo se mit tout naturellement au chevet de Bonney tandis que Lili se posta contre la porte qui séparait Bonney de ses camarades, le sabre en travers des jambes. Il était clair que l'épéiste allait dormir que d'un œil, prête à défendre sa nouvelle capitaine et amie. Kannon lui était à côté de la porte d'entrée avec des intentions tout aussi clairement affichées que celles de Lili : il faudra lui passer sur le corps pour ne serait-ce que tenter d'emmener Bonney.

La nuit se passa calmement pour la maisonnée à l'alliance incongrue. Les pirates ne dormirent pas sereinement mais ils purent néanmoins recharger un peu les batteries … du moins jusqu'à ce que …


Toc toc toc

— Dan ? C'est moi Archer ! Jojo m'envoie vous chercher, pourquoi n'êtes vous pas rentrés ?

— C'est qui ? Chuchota Lili au chirurgien, le secouant comme un pommier pour le révéiller.

— Un de nos supérieurs à la base, un marine. Je sais pas ce qu'il vaut au combat mais il est clair que son supérieur, Jojo, c'est une autre paire de manche.

— Mais qu'est-ce qu'on fout alors ? Répliqua Kannon à voix basse.

C'était bien là une bonne question.
Mes excuses:
 


_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mer 21 Oct - 12:04

Essayant de se reposer tant bien que mal, malgré une situation bien compliquée, Kannon fut sorti de sa semi-torpeur par un bruit des plus commun. Quelqu'un toquait à la porte. Une attitude plurielle puisque son amie aux cheveux roses : Lili, ouvrit aussitôt les yeux après qu'une voix inconnue ai traversé la cloison de bois qui séparait cet inconnu visiteur à cette chambre déjà pleine de soucis.

- Dan ? C'est moi Archer ! Jojo m'envoie vous chercher, pourquoi n'êtes vous pas rentrés ?

Voilà une question qui devait bien mettre le scientifique dans l’embarras. Mentir et préserver le peu de quiétude du groupe, ou dire la vérité et se découvrir... Car effectivement, Dan n'était pas un marine ! Il s'était lancé dans cette mascarade pour une raison que l'artiste martial ignorait, mais qui le plaçait désormais dans un contexte compliqué.

- Un de nos supérieurs à la base, un marine. Je sais pas ce qu'il vaut au combat mais il est clair que son supérieur, Jojo, c'est une autre paire de manche. répondit Dan à Lili qui avait demandé l'identité de cette personne d'une voix basse et discrète.

- Dan ! Tu n'es pas la ? poursuit-il en insistant.

Il aurait été idiot de mentir. Il n'aurait plus manqué que la marine lance une alerte disparition... Cela n'aurait en rien arrangé les affaires du scientifique et encore moins celles de Bonney. Dan se leva de son fauteuil sur lequel il avait tenté de s'assoupir un peu. Shinya se leva du canapé elle aussi sans faire un bruit. Une pile électrique comme elle qui se taisait était une preuve bien suffisante de la situation. Mais dans cette logique confusion, la poignée chu. La porte s'ouvrit lentement laissant entrer ce fameux collègue, qui malgré ses intentions probablement honnêtes, allaient causer bien du tort à cette équipe...
Il entra dans la pièce silencieux. Shinya était sur le qui vive, comme un félin qui bondirait sur une proie agressive. Il y eut un échange de regard entre Dan et Archer, à mi chemin entre la perplexité du marine et les tourments de l'usurpateur. Kamijo se leva de son chevet, et s'avança très lentement vers sa faux posée contre le mur. Lili posa la main sur son sabre comme un avertissement, tandis que Kannon croisa les bras sans lâcher du regard le nouvel arrivant.

- Euh... Dan qui sont ces gens ? demanda t'il en pénétrant un peu plus dans la pièce.

Avant même que Dan ne put répondre, Archer vit quelque chose qu'il n'aurait pas du voir. Une personne, une femme plus précisément, allongée dans son lit. Une femme qui avait une prime gigantesque sur sa tête. Une femme, qu'il reconnu tout naturellement.

- Mais c'est... ?!
- Jewelry Bonney oui. Admis Dan sans avoir vraiment le choix.
- Tu l'a capturé ?! Woaw Dan ! Avec un coup pareil tu vas monter en grade, c'est forcé !
- Euh... Non. En fait c'est un petit peu plus compliqué que ça.

Il tergiversait. Si la situation était compliquée pour tout le monde, elle l'était peut-être encore plus pour Dan qui était à deux doigts de griller une couverture qu'il s'était appliqué à placer voila quelque temps déjà. Voyant que son confrère ne semblait pas dans son assiette, le marine se retourna pour observer les autres personnes présentes. L'état de Dan, ces inconnus sur le qui-vive, Jewelry Bonney dans cette pièce et même Shynia qui semblait être très sérieuse... Il n'en fallu pas bien plus pour que les doutes commencent à émerger.

- Dan... Qu'est ce qu'il se passe ici ?

C'était bien trop compliqué. Le pirate était sans doute un homme intelligent, mais cette fois le destin lui avait réservé un sacré tour. Se sortir d'une pareille situation relevait de l'exploit, car même si d'après lui, Archer n'était pas très fort, il n'en restait pas moins un minimum intelligent.

- Je vais avertir Jojo. déclara t'il en tournant les talons.

Mais il ne s'en alla pas bien loin. Kannon s'interposa entre lui et la porte, comme un avertissement clair. La situation était simple : Si Archer ne marchait pas aux cotés de ce groupe, il était leur ennemi. Ça Kannon l'avait parfaitement compris. Le problème c'est que l'équipage de Robin Camaieudevert était déjà un ennemi bien suffisant, se mettre en plus la marine à dos n'était pas une bonne chose... C'est précisément en cela que le destin avait été capricieux. Car dans tous les cas, les problèmes étaient assurés. Si Archer quittait la pièce, la marine ne tarderai pas à intervenir, à l'inverse l’empêcher de sortir, reviendrait à une agression... Il ne fallait pas que Bonney ai d'autres problèmes. Mais d'une manière ou d'une autre, les soucis étaient destinés à s'accumuler...

- Laissez moi passer. Ordonna Archer.
- Navré, mais je ne peux pas vous laisser faire ça.
- Vous êtes de ces complices ? Sachez qu'une pirate comme elle représentant un aussi gros danger ne tardera pas à être arrêtée ! Et vous non plus d'ailleurs !
- Elle n'a rien fait ! ajouta Lili. Vous n'avez pas d'autres chats à fouetter ? L'équipage de Robin Camaieudevert n'est il pas plus important ?

Astucieux. Lili avait toujours la bonne parole. Au lieu de se faire deux ennemis concrets, autant essayer de monter les uns contre les autres. Seulement... Il y avait un problème...

- Robin Camaieudevert est un danger c'est un fait, mais Jewelry Bonney à une prime de cinquante millions. C'est une priorité évidente ! Et maintenant laissez moi passer je vais...


SSSCHPACK !


Archer tomba raide au sol. Toute connaissance perdue, évanoui d'un coup monstrueux qu'il venait de prendre. Il regardait Lili, répondant à son interjection, et remis son allure droite pour continuer son chemin. Une inattention mineure aux conséquences majeures. Kannon tenait une sorte de cane épaisse, proche d'une batte, qu'il y avait posé au sol, près du seuil de la porte. Sans hésitation, il avait pris un élan maximal. D'un mouvement de rotation, et de ses puissantes épaules, il frappa le crane du marine avec cette matraque de fortune.
Il n'était pas mort, juste inconscient. Tout le monde regardait Kannon avec stupeur, mais personne ne lui fit de reproches. Il fit ce qu'il devait faire. Cela lui apporterait sans doute des ennuis plus tard, mais chaque chose en son temps.

- Je suis désolé Dan... Je crois que cette fois ta couverture est définitivement foutue...
Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Dim 25 Oct - 19:04

Tout ce raffut avait réveillé Bonney, qui émergeait doucement mais surement.

-Vu comme il était méfiant ,ma couverture n'aurait pas tenu longtemps. De toute façon nous préparions notre départ.

C'était vrai j'avais depuis que nous étions sur Yurikago, fait mon maximum pour mettre les voiles dans de bonnes conditions.

L'attaque de notre repaire après l'arrivé de Tokaku avait retardé mes plans.
L'arrivée de Bonney l'avait en revanche accéléré, la recherche de compagnons avec une réputation forte s’achevait ici, de plus il nous fallait mettre les voiles plus vite que prévu. Les thousands colors risquaient de se rabattre sur nous s'il ne trouvait pas Bonney, quand à la marine...Nous allions à minima passer en cours martiale...Autant se pendre de suite.

*Les "amis de Shinya" avec eux viennent toujours les ennuis Tokaku au moins elle n'avait pas cogné Archer...*

-Les thousands colors sont sur nos talons, et l'absence d'Archer alertera bientôt les marines, sans compter que nous avons aucun navire à disposition.

Je me retournais vers l'équipage de Bonney.

-C'est suicidaire mais on pourrait prendre le bateau des thousands colors, je veux dire de toute façon on les auras sur le dos et il faut trouver un moyen de fuir.

-Non. Je ne veux rien venant de toi, siffle-t-elle.

-Moi j'en suis! Dit Lili déterminé.

-la disparition de dan et Shinya, plus archer maintenant, donc il faudra être prudent voir même avancer en cachette.

-Pendant que y'a baston on se faufile, on chope le bateau, et hasta la vista!

Face à l'enthousiasme de ses compagnons Kamijo restait silencieux ce tournant vers son capitaine.

Malgré son état...Elle se  redressant le plus droit possible,  le regard embrasé d'une étincelle de folie.
Spoiler:
 
-Très bien ... ils veulent Jewelry Bonney ... alors ils vont l'avoir!

Shinya ou Mitsuka selon qui était aux commandes commença à s’intéresser à la conversation.

Elle se levais visiblement peu emballé à l'idée de bouger ne serait-ce qu'un petit doigt.

-Attaquer de front n'est pas raisonnable et je refuse de te mettre en danger.

-Elle a raison! Ce qu'ils veulent c'est Bonney! Alors on va leur en donner une! Dis-je en posant un regard sournois sur Lili .

-On déguise Lili en Bonney! Ajoutais-je.

-On a tout les deux les cheveux roses, l'idée me plaît. Lili semblait vraiment aller dans mon sens. Elle semblait presque y avoir son propre intérêt.

Si Lili était d'accord le reste de l'équipe...

Kannon semblait plus que sceptique, et cela ce sentait dans le ton employé.
-Je vois ou tu veux en venir notre Lili  va nous servir à attirer les sbires et la marine dans un clash ne laissant que les gros morceaux dans le navire.

-Redescendez sur terre, votre supérieur fera tout foirer c'est sûr. Dit-il en regardant Archer.

-Je m'occupes d'Archer. On va faire le coup du cheval de Troie! Je ne voulais pas laisser redescendre l'enthousiasme.

-Je refuse de me faire appeler cheval. S'offusqua Lili.

En voyant les autres me dévisager, et au cas où c'était pas clair, Mitsuka ajouta:

-Ça craint comme nom! Dit-elle en se marrant. Elle se foutait ouvertement de moi mais aussi de mon plan.

-Le coup de la...Rosa Mähne? La crinière rose. Dis-je peu sûr de moi, deux sur sept c'était pas la majorité pour faire adopté un plan aussi risqué.

C'est devant cette troupe rassemblé, et face à l'incertitude qu'elle déclara:

-Lançons l'opération Rosa Mähne!

Revenir en haut Aller en bas
Lili

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/03/2014
Age : 22
Localisation : Jamais longtemps au même endroit
Humeur : Perdue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
2/1000  (2/1000)
Expérience:
102/400  (102/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Dim 18 Sep - 22:01

L'opération Rosa Mähne... Ce nom plaisait déjà plus à Lili que la simple idée de se faire appeler cheval. Le plan était clair, Lili devait se faire passer du mieux qu'elle le pouvait auprès des Thousand Colors qui arrivaient dehors, pendant que le reste de ses camarades en profiterait pour s'éclipser et atteindre leur bateau.

-"Bonney, il va falloir qu'on échange de vêtements, il me manquera le piercing, espérons qu'ils ne fassent pas trop attention aux détails."

-"Pas de problèmes Lili, montrons leur de quoi est capable l'équipage de Jewelry... J'te fais confiance, mène les en bateau!"

Lili demanda à tout le monde de s'éloigner le temps que les deux comparses puissent se changer, la capitaine enfila donc les vêtements de Lili et inversement, la ressemblance était alors assez frappante, on avait du mal à les distinguer si ce n'est par le piercing que Bonney avait à sa joue droite que Lili, elle, n'avait pas.

-"Wow, on a du mal à vous différencier en fait! C'est plutôt bon signe." Remarqua Kannon.

-"Moi je reconnaîtrais ma Bonney entre milles... mais bon, ça fera l'affaire, occupes-toi de ces gars, nous on se charge d'emmener Bonney sur leur foutu rafiot !" Lança Kamijo, romantique à mourir.

-"Kannon tu vas m'aider à transporter Archer, vu que c'est toi qui l'a assommé... On peut pas le laisser ici, faudra qu'on s'en débarrasse en chemin mais j'peux pas le porter tout seul, j'ai surtout un peu la flemme. Banba t'auras qu'à aider Kamijo à porter son amoureuse là..."

-"J'suis obligée? J'aimerais bien me reposer moi..." Rétorqua Banba, ou Shinya, ou bien l'autre, Lili n'arrivait plus vraiment à suivre cette histoire.

-"Bon les gars, on a pas le temps de discuter, j'y vais, je vais les retarder du mieux que je peux et les emmener sur une fausse route, profitez-en pour vous éclipser et si jamais vous ne me voyez pas revenir d'ici une demi-heure... Protégez ma capitaine pour moi."

Lili esquissa un large sourire à ses compagnons, puis disparut derrière la porte de la maison.

-"Eh bien, c'est réjouissant ! Allez, plus de temps à perdre, tout le monde sait ce qu'il a à faire, on part!" Lança Kamijo.

La jeune femme savait qu'en plus de l'équipage des Thousand Color, les marines remarqueraient bientôt l'absence d'Archer que Kannon avait assommé... Si elle ne se débarrassait pas rapidement des pirates, il faudrait qu'elle affronte en même temps la Marine et, bien que confiante en ses capacités, elle savait très bien qu'elle ne pourrait pas combattre ou avoir tant de monde à ses trousses, il fallait que le plan marche, et vite!

Elle couru quelques dizaines de mètres quand elle aperçu les membres des Thousand Color qui étaient à leur trousse depuis un moment, postée en hauteur sur une colline, elle se mit alors en évidence et interpella les bonhommes.

-"Hé les gars, j'ai entendu dire que vous me recherchiez ? Vous en avez sûrement après ma prime, c'est compréhensible, je me livrerais bien si j'avais la chance de toucher ce pognon! Vous aimez courir? Parce qu'une Jewerly, ça aime, j'espère que vous arriverez à suivre bande d'abrutis! Haha!"

Plutôt étonnée, Lili avait apprécié se faire passer pour quelqu'un d'autre, jouer la comédie n'était peut être pas si difficile qu'elle ne le pensait, ou alors c'était l'influence de sa chère camarade qui avait un effet sur elle! En tout cas, la pique était lancée et elle fonctionnait super bien, ils commencèrent à prendre en chasse Lili-Bonney qui détala en un rien de temps, prenant une direction opposée à celle de leur cachette d'où ses compagnons étaient sans doute en train de partir. Heureusement pour elle, surtout grâce à son entraînement, Lili était très endurante et elle savait qu'elle pourrait les faire tourner en bourrique pendant un moment, elle dévala une colline, passant entre les buissons et autres fougères, elle passa par dessus quelques murets de briques que certains derrière elle avait eu du mal à franchir, un d'eux s'était même retrouvé à manger de l'herbe. Regardant derrière elle, la jeune femme remarquait qu'ils suivaient tous mais qu'ils étaient à une distance raisonnable, ils ne la rattrapait pas encore...

Plusieurs minutes de course effrénée à travers bois plus tard, Lili et toute la clique à ses trousses arrivèrent dans la ville, ils étaient toujours éloignés du port qui se trouvait désormais complètement à l'autre bout de la ville, Lili passa à travers les foules présentes dans les rues, entra dans plusieurs bars ou maisons ouvertes et ressorti à l'arrière ou bien par une fenêtre, elle sema quelques uns de ses pots-de-colle en chemin. Voyant l'heure qu'il était sur l'horloge du clocher de la ville, elle commença à changer de chemin en direction du port, à cette heure là, ses camarades devaient déjà être sur le bateau à l'attendre, si elle voulait qu'ils ne partent pas sans elle c'était le moment d'y aller! Elle traversa alors toute la ville, il ne lui faudrait qu'une dizaine de petites minutes pour les rejoindre.

*Ils sont quand même vachement coriaces !* Se dit-elle en se retournant pour regarder combien il en restait.

-"Humph!"

-"Jewelry Bonney... Enfin on te tient, tu vas maintenant venir avec nous bien gentiment!"

Lili venait de rentrer dans un des Marines qui avaient maintenant commencé à la rechercher aussi et ce dernier lui avait saisi les bras au passage, tant bien que mal elle essayait de se défaire de son emprise et se débattit comme elle le pouvait, les derniers poursuivants des Thousand Color arrivèrent peu après, Lili était maintenue par les Marines, des pirates en face, les deux côtés désiraient la même chose: Bonney, et en ce moment c'était elle Bonney! Elle comprit qu'elle ne pouvait rien faire pour le moment, elle décida de voir ce qui allait se passer entre Marines et pirates, si elle pourrait profiter d'une bagarre pour s'échapper, elle jeta un œil derrière elle, elle pouvait apercevoir le bateau des Thousand Color prit d'assaut par ses camarades...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES BLEUS AU JAMEL COMEDY CLUB
» Grandis bordel, grandis !!
» Fait chier bordel !!
» Un beau bordel en peer-to-peerspective!
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Yurikago des Kapers-
Sauter vers: