PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Banba Mahiru

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2014

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
6/1000  (6/1000)
Expérience:
264/400  (264/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Dim 2 Oct - 23:16

Mal réveillée, Mitsuka suivait donc les instructions. Elle avait la personnalité d’un lion, mais elle avait été élevée et crée pour combattre : elle savait clairement différencier du courage et de la témérité. Décidant ainsi de suivre le groupe pour le moment afin d’augmenter ses probabilités de victoire.

Par victoire, Mitsuka ne pensait pas comme les autres. Si nécessaire, elle sacrifierait Lili, Bonney, Kannon, Kamijo et même Dan pour survivre. Ses objectifs étaient plutôt simples : rester en vie, forger ce corps pour le combat et enfin trouver un moyen de faire que ce corps n’appartienne qu’à elle.

Ainsi elle s’occupa à observer la situation en se moquant des plans et des idées des autres, ne formulant aucun plan de secours. Beaucoup déterminerait Mitsuka comme une sale personnalité et c’était vrai, elle avait été faite sale. Avec ses capacités, elle aurait probablement pu élaborer une stratégie, mais elle n’avait rien à y gagner, quoiqu’il arrive, elle avait déjà ses plans pour survivre, mais pour ses plans, il était mieux que Shinya et Mahiru restent avec Dan pour qu’il les entraîne pendant que Shinya l’empêcherait de sortir.

Ainsi alors qu’un sens d’urgence et de sérieux envahissait l’ambiance du groupe, Mitsuka continuait d’opérer à son rythme, fournissant à première vue le minimum d’effort pour suivre le groupe, elle était occupée à analyser son propre corps. N’ayant pas eu l’occasion de le faire récemment, elle utilisait sa capacité pour ce faire.

Ses capacités cognitives occupée à quelque chose de plus important àses yeux, elle bouscula Dan alors qu’il s’arrêta. Il se retourna avant de murmurer :


-Fait attention. Soupira-t-il, voulant visiblement ne pas se faire repérer.

Mitsuka se contenta de simplement hocher la tête en réponse. Cette dernière était trop occupée à manipuler son sang dans son propre corps. Ce n’était pas son premier corps physique, alors elle se devait de l’analyser pour parfaire son utilisation.

Alors que le reste du groupe reprit l’avancée en direction du bateau, elle ne le remarqua qu’après coup qu’ils étaient repartit en avant, ne les rejoignant pas de suite, elle se contenta d’observer la situation, cachée derrière une caisse en bois.

D’un côté, le groupe s’approchait du bateau des Thousand colors. Celui-ci n’était évidemment pas vide et pour s’en emparer, ils allaient devoir écraser les hommes qui le gardaient et ce rapidement pour éviter d’alarmer le reste de l’équipage.

De l’autre côté la fille aux cheveux roses, Lili faisait diversion. Elle se mit rapidement à s’enfuir et se fit donc pourchasser…

-Quelle bande d’idiots… Ne put s’empêcher de murmurer Mitsuka.

Il était pourtant évident qu’il s’agissait d’une diversion. Une personne seule, se montrant devant un groupe entier puis s’enfuyant. Dorénavant la prise de leur bateau était on ne peut plus aisée. Il n’y avait plus de risque et plus de temps qu’il en fallait pour exterminer l’équipage restant. Ah moins qu’ils n’aient prévu la diversion.

Quelque part au fond de Mitsuka, Lili avait gagnée un peu de respect. Inspirant longuement, elle activa son sang pour forcer la régénération de son corps ayant maintenant fini de l’analyser.
En retard de quelques minutes, elle rattrapa donc les reste du groupe. Qui étaient caché derrière le bâtiment le plus proche du bateau.


-Alors on fait quoi ? Vous allez quand même pas emmener la convalescente sur le bateau et la protéger en combattant non ? Si vous voulez je me porte volontaire pour rester et la surveiller pendant que vous vous donnerez à cœur joie là-haut.

-Je pensais que tu avais le goût de l’action, alors pourquoi restes-tu en arrière ? Demande Dan.

-Je suis pas conne non plus, Shinya à fait de la merde en combattant rouge, alors voilà, je veux récupérer. Répondit simplement Mitsuka.

Revenir en haut Aller en bas
Jewelry Bonney

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 24
Localisation : South Blue : Square Fall/ Bliss/ Kiguéritou

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
8/1000  (8/1000)
Expérience:
26/400  (26/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Mer 5 Oct - 14:43

Si Bonney avait pu marcher, elle toupinerait dans la clairière qu'ils traversaient. Mais elle avait une béquille improvisée et Kamijo qui l'aidait à marcher d'un bras, alors elle se contentait de se ronger les sangs pour Lili. La fine équipe était en route pour le bateau de Robin. Finalement, Bonney n'y tint plus et interpella ses camarades. Elle avait besoin d'établir un plan.

— La demi heure est passée ... on fait quoi ? Souffla-t-elle, un peu fatiguée.
— On te met à l'abri avant toute chose, et après on verra, répondit catégorique Kannon
— Et à l'abri où ? Objecta très justement Dan
—  Il faut qu'on réagisse, on a rien qui correspond à un abri pour le moment. Et on va pas laisser Lili dans cette merde. Faut vérifier si elle s'est pas faite capturer par les Colors
— Peu importe tant qu'elle y sera en sécurité. Dans l'instant, les deux priorités sont Bonney, et Lili effectivement. Mais avec toi blessée on peut pas se permettre de t'exposer au danger. Je pense qu'il faut te mettre en sécurité avec quelqu'un qui restera pour te protéger, les trois autres se chargeront de Lili.
— Qui s'en chargera? On a besoin de frapper vite et fort pour que cela fonctionne, car le temps n'est pas notre allié...
— Alors on fait quoi ? Vous allez quand même pas emmener la convalescente sur le bateau et la protéger en combattant non ? Si vous voulez je me porte volontaire pour rester et la surveiller pendant que vous vous donnerez à cœur joie là-haut.
— Je pensais que tu avais le goût de l’action, alors pourquoi restes-tu en arrière ? Demande Dan.
— Je suis pas conne non plus, Shinya à fait de la merde en combattant rouge, alors voilà, je veux récupérer. Répondit simplement Mitsuka.
— Hors de question, je ne te connais pas, on ne te confie pas la sécurité de notre capitaine. Surtout si tu dis que tu dois te reposer, répliqua aussitôt Kamijo, protecteur.
— La ferme, Kamijo, on a pas vraiment le choix. Je vais vous encombrer là haut, et elle aussi si elle fout rien. Autant qu'on reste ensemble, gronda Bonney à son fiancé.
— Elle n'est en sécurité qu'avec nous et nous avons besoin d'un maximum de bras pour se battre peut-être même qu'elle devra se défendre..., réfléchissait à voix haute Dan en comptant sur ses doigts.
— Tu ne connais personne. Si on suit ta logique tu sera le seul à pouvoir la surveiller. Vous êtes fous, on ne peut pas l'emmener sur leur navire, c'est de la folie, conclut abasourdi l'artiste martial.
— Et ça c'est pas possible monsieur je cogne les petites filles sauvages sans poitrine
— Hum..., fut la seule objection de Mitsuka à l'évocation de ses attributs.
— Tu obéis, Kamijo, commanda Bonney d'un ton sec et sans appel. J'ai besoin de toi pour me dire ce qu'il va se passer là haut
— Hé hé hé..., ricana Dan d'un ton légèrement moqueur.

La pirate détestait devoir se montrer aussi autoritaire envers son compagnon, le rabaissant devant des gens qu'il ne connaissait pas et en plus se permettait d'en rire, mais son obstination les conduisait à une conversation sans fin.

— Donc ? On trouve un abri et c est mitsumachin qui reste avec Bonney ?
— J'ai bien l'impression, grommela à contre cœur Kamijo en fusillant du regard la jeune femme aux cheveux roses.
— Un abri pas le temps, elle devra juste être tenue éloignée des combats c'est le mieux que l'on puisse faire.
— Et si ça se passe mal ? soulèva Bonney. On sait pas combien ils sont là haut !

Kannon perdait vraisemblablement patience lui aussi et se tapa les hanches, les bras ballants.

— Vous êtes malades... Bonney ne peut peut pas venir avec nous bon sang !
— Pas avec nous, mais pas trop loin non plus..., expliqua Dan
—  Je viens pas, je reste en repli stratégique à quelques mètres, essaya d'imposer la capitaine.
—  J'ai bien compris merci, mais je maintiens que tu devrais te barrer loin et pas rester là.
— Et si Lili revient poursuivie par des hordes de pirates et de marines ? Vous serez trop loin du bateau pour fuir
— La question d'un repli en cas d'échecs est plus persistante, persista en vain Bonney.
— Mais vous êtes sérieux la ? Elle peut à peine marcher, le combat et la fuite sont totalement insensés pour elle ! Elle en est physiquement incapable !
— Elle n'aura pas à se battre si elle reste près de nous et qu'on les bats... Dans tout les autres cas, elle devra fuir.

Pendant ce temps, Mitsuka se posait dans l'herbe, guère intéressée par le débat, elle semblait plongé dans une micro sieste.

— Si on les bats oui... c'est du trois contre 150 ! Si elle se cache loin à l'abri, elle sera en sécurité quoi qu'il se passe !
— De toute façon c'est à Bonney de décider.
Dan essayait de faire tourner court le débat en donnant la décision à Bonney :
— Si on l'écoute... elle serait prête à se battre..., soupira de dépit Kannon.
— Si je pars plus loin, il faut établir un point de chute pour vous si vous devez nous rejoindre en cas d'échec, ou  même quand on viendra nous chercher pour fuir sur le bateau.
— Qu'importe, établissons le maintenant.

L'artiste martial était bien trop content qu'elle cède.

— Toi, fit Bonney en désignant Dan du doigt, tu connais l'île j'ai l'impression. Des suggestions ?
— Hmm... rien n'est sûr sur cette île, mais plus loin sur le port, un dépôt avec des plantes et des épices n'attirent pas grand monde et la nuit les marchands préfèrent cuver au bar donc c'est désert et personne ne s'y intéresse...
— Si personne n'a d'objection, ça me va.
— Hmm ... on tente d'abord le coup sur le bateau des Thousand Colors et si ça se passe mal on se replie sur le bateau marchand.
— Alors ne perdons pas plus de temps !

La bande repartit, cahin-caha, Kamijo enfonça sur la tête de Bonney son capuchon. S'il devait traverser le port, mieux valait cacher sa chevelure trop facilement reconnaissable, surtout qu'ils ignoraient où Lili était passée. Ils suivaient les indications de Dan, se faufilant dans les rues les moins fréquentées, mais Bonney commençait à croire que toutes les rues étaient bondées dans cette île de folie. Elle sentait les points de suture tirer sur ses chairs et espérait que rien ne s'était ouvert de nouveau. La douleur était à la limite du supportable mais elle serrait les dents et se concentrait sur son objectif pour ne pas tourner de l'œil.

Ils arrivèrent finalement à l'entrepôt, gardé seulement par deux pauvres hommes qui se réveilleront dans quelques heures après les droites magistrales que leur assénèrent Dan et Kannon. Kamijo et Mitsuka déposèrent Bonney dans un coin sombre, lui permettant simplement d'avoir une vue sur l'entrée au cas où. La jeune femme conservait son chakram sur elle mais espérait de tout cœur à ne pas avoir à s'en servir, elle n'était clairement pas en état.

Kamijo la serra brièvement dans ses  bras et le trio d'hommes partirent à la conquête du navire de Robin..

— J'espère qu'il y a peu de gardes, qu'on mette une bonne leçon à ce Robin, soupira Bonney.

Mais à ses côtés, Mitsuka somnolait déjà. Curieuse jeune fille. Le temps parut incroyablement long à Bonney. Elle luttait pour rester éveillée et n'osait pas regarder sa jambe douloureuse. Voilà à quoi l'avait mené ses exploits. Une prime sur sa tête, un handicap, quelques traumatismes qu'elle ne s'avouait qu'à elle-même, et une certitude : sa cousine avait besoin d'elle. Le moindre bruit la faisait se crisper, elle était en alerte perpétuel, surveillant l'entrée. La pirate plissa les yeux. Il lui semblait voir quelque chose. Oui, une personne approchait. Avec horreur, elle reconnut le dragon céleste qui l'avait persécuté. Bonney se frappa, se pinça, cligna des yeux, les ferma en inspirant profondément, mais l'homme était toujours là et avançait vers elle. Il avait le même rictus qu'il arborait quand il la torturait, la même assurance quand la sienne s'était envolée. Paniquée, Bonney cria et se cramponna à Mitsuka en la secouant comme une démente.

— ll est là ! Réveille-toi !

Dans sa terreur, Bonney n'était plus rationnelle et oubliait que Kamijo avait fait en sorte que l'homme ne vienne plus jamais lui faire de mal.

La seule chose qui sortit Bonney de sa peur, fut l'explosion de bois à l'opposée d'où elle se tenait. Des marines et pirates colorés roulaient cul par dessus tête. Derrière eux, le même genre d'affrontement se tenait avec une tête rose qui se débattait pour se tirer de tout ça.

Toujours en sueur, incapable de se lever, Bonney se roula en boule derrière une caisse, priant pour que l'affrontement ne déborde pas plus et que Lili s'en sorte. Une chose était certaine, elle était bloquée ici et les trois garçons seraient contraints à l'affrontement en revenant la chercher si les deux bandes n'en avaient pas terminé d'ici là.

_________________
Ma renommée traversera les océans !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Kannon-Shadow

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/02/2013
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
202/400  (202/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Ven 7 Oct - 19:07

Désormais Bonney était à l’abri, et les trois jeunes hommes partaient en direction du bateau ennemi. Il n’y avait pas vraiment de plan, le but était avant tout de réduire à zéro les forces ennemies, celle qui en avaient après la prime de la capitaine. Le problème résidait dans l’infériorité numérique. Bien que téméraires, Dan, Kamijo et Kannon le savaient. La victoire n’était sans doute pas envisageable, le but était donc de gagner du temps et d’entraver du mieux possible les Thousand Colours. Finalement, l’idée d’attaquer cet équipage tête baissée semblait ne pas poser de réel problème aux trois énergumènes. Dan était peut-être celui qui acceptait le moins ce compromis. Il semblait être le plus intelligent, cette manière de faire devait donc lui sembler inappropriée. Quoi qu’il ne fallait pas avoir un diplôme d’études supérieur pour savoir que foncer tête baissée n’était pas un véritable plan. Mais ici le temps était compté, et en y réfléchissant dans tous les sens possibles, il allait être compliqué de trouver mieux qu’un assaut direct.
Ils arrivèrent au bateau, amarré un peu à l’écart du port qu’ils venaient de traverser. Ils arrêtèrent leurs pas décidé et dans un long silence, se préparaient mentalement.

- Je prends toute la partie de la poupe. Déclara Kamijo.

- Ok, pour moi ce sera la proue. Renchérit Dan.

- Entendu. Je me charge du pont.

Le pont était peut-être le meilleur des endroits pour Kannon. Fatalement le Hyakkushiki était bien plus pratique à utiliser et efficace dans un endroit plus espacé. Le jeune artiste martial le savait d’avance : recourir à sa technique causerait de sérieux dégâts au navire. Elle pourrait même le détruire complètement. En pleine mer cela n’aurait pas été un véritable problème, mais ici… Détruire leur embarcation revenait à les bloquer sur cette île, or, dans l’intérêt de Bonney, l’idéal était d’expulser les Thousand Colours, le plus loin possible. C’était sans doute ce qui préoccupait le plus Kannon. Combattre en très grande infériorité numérique n’était pas ce qui le gênait le plus, le Hyakkushiki lui permettait de rétablir un équilibre certain, quant à ses deux comparses, nul doute qu’ils sauraient se défendre. Après tout, les grosses pointures de l’équipage ennemi, étaient à la recherche de Lili.
En résumé, même s’il n’avait pas peur de la bataille à venir, détruire le bateau ne jouait pas en leur faveur, et pourtant, il se doutait bien qu’il n’aurait guère le choix, s’il visait la victoire, son art martial et sa technique allait être un plan décisif indiscutable.

- Go ! Lança Dan comme pour lancer le début de l’offensive.

Les trois hommes bondirent sur la rambarde du bateau, et firent le nécessaire pour se faire remarquer aussitôt.

- Coucou ! lança Kannon avec un grand sourire.

Ni une ni deux, Dan et Kamijo se précipitèrent là où ils décidèrent de se battre. D’une acrobatie Kannon se retrouva au milieu du pont, tandis que les incolores s’armaient de sabres et de masses.

*Ça part de là.*

Soudain, avant que quoi que ce soit ne se passe, un corps vola de la poupe à travers le bateau et s’écrasa dans un tonneau de fruits. Kamijo n’avait pas perdu une seconde. Galvanisés, les moussaillons se jetèrent sur le garçon aux cheveux bleus, dont un particulièrement costaud, qui, sans le moindre effroi, s’approcha les mains nues.

- Je vais te broyer à mains nues… ricana t’il


*PAN !*


L’entrainement de Kannon qui avait duré plus de douze ans, n’avait rien perdu de son efficacité. Dressant le point droit, fendant l’air pour saluer la grande déesse, et répétant ce mouvement plus de mille fois par jour, les poings du jeune garçon étaient désormais plus rapides que le son. Et c’est son coup qui fit se bruit singulier. Le poing qui brisa le mur du son s’écrasa en plein visage du colosse qui voltigea et retomba en plein milieu de la mer. Le jeune artiste martial se réceptionna au sol prêt à accueillir la masse opposante.

- Ecrasons-le !

A un contre plus d’une quarantaine, Kannon le savait, le Hyakkushiki était de rigueur. Il se mit rapidement en position de prière et se concentra. Invisible aux yeux de tous, la déesse apparu dans le dos de du prieur et martela selon les mouvements du jeune homme.
Les hommes furent frappés en masse et s’écrasèrent un peu partout sur le pont. Certains tombèrent à l’eau tandis que d’autres s’empalait violemment sur le mas.
De leurs coté, Dan et Kamijo semblaient maîtriser la situation. Les marins volaient dans tous les sens. Jusqu’ici, tout semblait bien se passer. Kannon n’avait pas eu à user à répétition de sa technique et avait limité les dégâts. Kamijo avait encore à faire à quelques pirates tenaces, alors que Dan redescendit de l’escalier vers l’artiste martial.

- De mon côté c’est bon, ils font tous une baignade.

- Moi aussi, c’est réglé, ils sont tous hors service !

Mais soudain les problèmes commencèrent, la porte qui devait donner vers les appartements du capitaine s’ouvrit et deux pirates aux couleurs évidentes sortaient de la pièce. Grâce aux informations de Lili, Kannon se rappela des noms des deux arrivants. L’une avec sa couleur vive dorée, était Giala Jaunedor, l’autre vêtu d’une tenue noire et blanche très sobre et très propre devait être le fameux BB. Les deux sortirent et observèrent la scène. Leur équipage massacré par deux de ceux qu’ils avaient rencontrés quelques heures plus tôt.

- Que se passe-t-il ici ?... demanda BB avec une voix tout aussi sobre que sa tenue.

- C’est clair, trilili, c’est deux-là sont venus se venger trilili !

- Il y en a un autre là-haut aussi... S’aperçut BB toujours aussi flasque.

- Si vous cherchez Robin, c’est raté trilili ! Il est parti à la recherche des trente millions de Berrys trilili !

- Hey Dan, pourquoi elle dit « trilili » à la fin de chacune de ces phrase ?

- C’est un trouble psycho-traumatique cérébral. Un bug dans sa matrice si tu préfères.

- C’est complètement con, j’avais déjà entendu parler des Tocs, ou même des Tics, mais là elle fait couillonne au possible !

- C’est de toi qu’il parle je crois… Giala. Déclara BB avec une voix dépressive.

- JE NE TE PERMETS PAS DE TE MOQUER TRILILI ! TU CROIS QUE J’AI CHOISI CE QUI M’ARRIVE TRILILI ?!

- Mais attends… En plus le trilili c’est… s'exclama Kannon vers son acolyte.

- Oui, coupa Dan, c’est bien ce que tu penses…

- AYAAAAAAA ! LA COQUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINE ! Provoqua encore plus Kannon non sans plaisir.

-TA GUUUUUUUUEEEEEEEUUUUUUULE TRILILI !

- Eh… Robin ne va pas être content… Il faut qu’on fasse quelque chose…

- Je prends le costaud trilili ! Il va me payer ses moqueries trilili…

- Dan… Non ça craint sans déconner, jamais j’arriverais à me concentrer contre elle si elle me parle de trilili en plein combat…

La jaune s’avança vers l’artiste martial colérique. De leurs coté BB et Dan remontèrent vers la poupe, en silence.

- Je vais te massacrer trilili…

- Perverse…

- MAIS BORDEL, BOUCLE LA, J’Y PEUX RIEN TRILILI !!!

- C’est quoi ? C’est que tu vis mal le célibat ? T’es en manque de… trilili ~~ ? Provoqua-t-il à nouveau en choisissant le thème tendancieux qui se rapportait à son défaut de langage.

Elle sorti une minuscule hachette de sa poche, essayant de ne pas faire attention aux provocations du jeune homme. De loin, Kannon pensa à un jouet, puis soudain la hachette se transforma en une très grosse hache, qui faisait presque penser à une hallebarde.

- J’ai mangé le fruit de la taille trilili. Je peux réduire ou grossir à son maximum tout ce que je touche trilili.

Elle s’élança vers l’artiste martial en levant la hache prête à asséner un coup. Prêt à esquiver Kannon se mis sur ses appuis pour bondir dès l’arrivée du tranchant de son arme. C’est alors qu’en pleine course, elle laissa tomber son arme, et se jeta sur son adversaire lui assénant un violent coup de poing. Surpris par le jet de son arme, le garçon aux cheveux bleus n’eut pas le temps d’esquiver et s’écrasa près des escaliers qui menaient à la cale.
Il se releva faisant craquer sa nuque, prêt à riposter comme il se devait.

- Tu vas voir de quel bois je me… euh…

Il y avait un problème. Le monde était soudainement devenu gigantesque, et Giala face à lui, devait soudainement mesurer une bonne trentaine de mètres.

- T’es un imbécile trilili ! Lâcha-t-elle d’un grand sourire. T’as pas écouté ce que je t’ai dit trilili ? Je peux changer la taille de ce que je touche trilili. T’es devenu minuscule trilili ! Désormais tu fais la taille de mon ongle trilili !

- QUOIIIIII ?! Eh arrêtes tes conneries et rends moi ma taille normale ! Je ne veux pas rester… Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, qu’elle lui asséna un coup de pied qui l’écrasa sur le mur.

Avec ce changement de taille, les coups qu’il recevait étaient bien plus puissants. Et suivant la même logique, le jeune homme redoutait que ces coups à lui ne feraient pas la moindre égratignure à son adversaire.
Il se releva tant bien que mal et chercha une solution. Le tout était de retrouver sa taille normale. Mais à moins qu’elle ne décide de le toucher en utilisant ce pouvoir, il ne retrouverait pas sa taille normale. Kannon était donc pris au piège.

- Tu sais quoi trilili ? Je ne vais pas te tuer trilili… Je vais te garder avec moi à cette taille trilili. Tu vivras dans un bocal et seras torturé jour après jour pour t’être moqué de mon problème trilili !

-J’y suis ! C’est en touchant ton ex que tu lui à rendu le trililli minuscule ! Et depuis t’es traumatisée !

Elle explosa de colère. Malgré son avantage certain, son adversaire ne la respectait toujours pas. Pire encore il se moquait toujours un peu plus et la provoquait de plus belle. Enragée et sauta sur Kannon à pied joint espérant l’écraser. Il esquiva et constata une donnée très intéressante.

* Même si je suis dans une merde noire, je conserve un avantage psychologique… Mais je cours quand même un gros risque en la cherchant comme je le fais. Mais bon elle est conne aussi... Quelle idée de dire trilili à tout va comme ça…*  

Effectivement il gardait la tête froide. Et cela allait être déterminant. Car malgré sa taille, son adversaire semblait être aveuglée par la colère. Et le jeune homme avait profité de ça pour se cacher temporairement. En sautant aussi grossièrement il avait choisi de se placer dans un tonneau qui traînait là. Toujours aussi énervée, Giala le cherchait partout sur le pont. Elle savait qu’avec sa taille Kannon allait être difficile à trouver. Finalement son pouvoir avait des limites toute trouvées.
Dès qu’elle eut le dos tourné pour chercher dans la mauvaise direction, il sorti de sa cachette et se jeta sur un cordage pour grimper jusqu’à la plateforme d’observation. Une fois là-haut il trouva ce qu’il cherchait.

* Un marteau. Ça devrait faire l’affaire*

L’outil était posé sur la rambarde. Il surveillait sa cible tout en essayant de pousser le marteau qui ne bougeait pas d’un pouce. Kannon était devenu aussi fort qu’une fourmi. Il effectua sa prière et dans un mouvement plein de délicatesse, c’est la main de la déesse qui poussa le marteau jusqu’au bord de la rambarde. Dans un équilibre incertain, le marteau restait à sa place tout en étant prêt à tomber du haut du mat. Dès lors, l’artiste martial observa son ennemie faire les cent pas sur le pont. Fort heureusement pour lui, l’attitude de Giala était cyclique. Elle passait de la porte des quartiers à l’escalier de la cale en vérifiant la barrière de sécurité. Puis elle se dirigeait vers le mas en regardant au pied de celui-ci. Enfin elle terminait sa boucle à bâbord ou elle examinait les quelques tonneaux qui y étaient rangés.
Calmement le garçon néo Tom Pouce, attendait qu’elle s’approche du mat. Et lorsqu’elle arriva au pied de la poutre qui soutenait les voiles, Kannon appliqua une poussée ridiculement suffisante pour faire basculer le marteau, qui comme il l’avait prévu, s’écrasa sur le crâne de la demoiselle en jaune. Elle tomba alors sur le sol inconsciente.
L’artiste martial descendit de la plateforme et constata qu’il n’avait pas repris sa taille normale. Dans le même temps, Kamijo qui en avait fini avec les marins traversait le pont pour rejoindre Dan du côté de la proue. C’était une occasion à ne pas rater.

- Kamijo ! Hey, Kamijo !

L’épéiste tourna la tête à droite puis à gauche, sans trouver d’où venait cette voix qui appelait son nom.

- Ici Kamijo ! Là ! Juste à côté de la fille en jaune !

Il s’approcha du corps inerte qui semblait correspondre le plus et s’aperçut enfin de la présence de Kannon.

- Kannon, mais qu’est-ce que…

- Ouais je sais c’est improbable. Dis, sois un amour et balance cette fille à la mer ! Attache là avant hein, elle va clamser sinon.

- Mais qu’est-ce que tu me racontes ?!

- Allez déconnes pas, on n’est pas super potes je sais, mais on a le même but au final ! Fais ce que je te dis s’il te plait !

Sans vraiment comprendre ce qu’il se passait, l’ami de Bonney s’exécuta. Il attacha une corde qu’il avait trouvée sur le tonneau qui avait servi de cachette à Kannon, à la cheville de la comateuse. Il souleva son corps inerte et le balança par-dessus bord.
Aussitôt, l’artiste martial retrouva sa taille normale, sous les yeux incompréhensifs d’un Kamijo perplexe.

- C’est cette fille... Expliqua-t-il en la remontant grâce à la corde que l’épéiste avait préalablement attaché. Elle possédait le fruit du démon de la taille et m’a rendu rikiki… Mais comme tous les utilisateurs, elle perd se pouvoirs au contact de l’eau de mer. Je me suis douté que je retrouverais ma taille normale si on la plongeait dans l’eau.

Ensemble ils rejoignirent Dan qui venait lui aussi d’en finir avec son adversaire. Le médecin de fortune de la troupe était transpirant, son adversaire devait lui avoir donné du fil à retordre.
Mais qu’importe, l’équipage était complètement massacré. Ils attachèrent Giala et BB inconscients au Mât, et quittèrent le bateau des Thousands Colours.

- Une bonne chose de faite ! Soupira Kannon satisfait.

- On n’est pas encore sorti de l’auberge hein ! Mais c’est déjà pas mal ouais. Ajouta Dan.

Ensemble ils retraversèrent le port et se dirigèrent vers l’entrepôt où les attendaient Shinya et Bonney. C’est alors que les trois surprirent une conversation des plus problématiques entre deux femmes de bonne famille et un docker qui travaillait sur le port.

- Quoi ?! Vous n’êtes pas au courant ? La Marine a mis la main sur la fille des Jewelry rien que ça ! Elle se cachait avec une fillette dans l’entrepôt là-bas !

- Mais qu’est-ce qu’une odieuse pirate comme elle faisait sur l’île ?! Demanda l’une des deux femmes prise de panique.

- C’est une île de pirates ici ma p’tite dam’ ! Les Marines luttent contre la criminalité mais c’est de monnaie courante, Yurikago est bourrée de gredins !

- J’espère qu’elle finira pendue ! ajouta la seconde femme.

- N’y croyez pas trop ! A peine les Marines l’ont attrapée qu’ils se sont fait attaqués par l’équipage de Robin Camaieudevert ! De ce que j’en sais ils se sont barricadés dans la grande tour au sommet de l’île ! Les Marines, eux, ont appelé des renforts ! Un Colonel et toute une division de Korutiga doit arriver dès demain après-midi !

- Tout cela me fait froid dans le dos…

Ni une, ni deux, les trois compères se précipitèrent vers l’entrepôt et retrouvèrent une douzaine de Marines, qui s’entraidaient mutuellement. Une bataille avait eu lieu. On fit signe aux trois arrivants de quitter la scène. Rien de plus normal, il s’agissait là d’une disgrâce totale pour la marine. Il y avait fort à parier que Robin souhaitait lui-même remettre Bonney à la marine pour toucher la prime. Se barricader dans la tour, était un moyen efficace de filer à l’anglaise en laissant d’abord la pirate dans l’édifice, alors qu’ils prendraient la fuite après avoir récupérer le butin. Le plan devait sans doute être de ce genre-là. Une fuite gratuite et cinquante millions de Berrys en échange de la tête la plus recherchée de toutes les Blues.

- Kannon… interpella Dan, demandes leur si une jeune fille aux cheveux roses accompagnait ou semblait prisonnière des Thousands colours lorsqu’ils se sont fait attaquer. Je ne peux pas leur demander moi-même, c’est un peu long à expliquer…

Dan gardait la tête froide. Ce renseignement permettrait aux trois de savoir s’ils devraient élaborer un plan à eux seuls pour récupérer Bonney, ou si Lili était parvenue à distancer les pirates multicolores, et se trouvait quelque part sur l’île prête à aider Kannon, Kamijo et Dan pour libérer leur capitaine.
Kannon prit alors un air naïf et s’approcha d’un marine d’un air tout béta.

- Excusez-moi monsieur… quand vous avez attrapé la pirate et que les autres vous l’ont reprise, est-ce qu’ils avaient avec eux une fille aux cheveux roses ?

- J’n’ai pas que ça à faire ! File de là !

- S’il vous plait monsieur, il s’agit de ma petite sœur, j’ai peur que ces pirates s’en soient pris à elle…

Un autre marine qui se faisait soigner arriva vers le garçon aux cheveux bleus et repris son confrère.

- Hey ! Ce n’est pas comme ça qu’on s’adresse aux civils ! Même si on a échoué, on reste au service de la population ! Réprimanda-t-il son camarade militaire. Soyez rassuré jeune homme, les pirates qui nous ont attaqués n’étaient que quatre, le capitaine Camaieudevert, et ses trois bras droits Coquelirouge, Jolibleue et Lavanderude. Ni plus, ni moins, ils n’avaient aucune prisonnière avec eux.

- Merci monsieur ! Lâcha Kannon en exagérant le soulagement.

Il retourna vers ses trois compagnons et s’éloignèrent de la scène de l’attaque.

- Pas mal, joli mensonge. Admit Kamijo.

- Faudra bien ça, si je compte intégrer son équipage de comédiens !

- Bon faisons un point, proposa Dan. Bonney s’est faite attrapée, Mitsuka aussi. Par contre Lili a réussi à s’enfuir. Ce qu’on sait c’est que les marines sont impuissants face à Robin, et qu’il va falloir compter sur nous même pour la récupérer. Tant que ce fameux colonel de Yurikago n’est pas là, la marine ne pourra pas nous poser de vrais problèmes.

- Donc notre ennemi est clairement l’équipage du gars tout vert, conclu Kannon.

- Tout à fait. Selon la conversation qu’on a entendue, les renforts marines seront là dans vingt-quatre heures. En gros nous avons trois objectifs précis : Récupérer Bonney et Mahiru, trouver une embarcation et se barrer de cette île avant l’arrivée du colonel. Là où nous avons une chance c’est que Lili a réussi à leur échapper, et qu’ainsi nous sommes, sans compter les deux captives, à quatre contre quatre.

- Donc la priorité est de retrouver Lili. Conclu Kamijo.

- Avec elle on aura plus de chance de les vaincre c’est clair ! Ne perdons pas une seconde !

Sans attendre, ils se lancèrent dans le port pour retrouver une trace de leur amie épéiste qui serait un élément essentiel pour leur véritable objectif : Récupérer leur capitaine. Un compte à rebours de vingt-quatre heures venait alors de démarrer…


Pour Dan notamment:
 

Revenir en haut Aller en bas
Roséo.D Dan

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
11/1000  (11/1000)
Expérience:
252/400  (252/400)

MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   Jeu 27 Oct - 16:32

-J'ai un plan pour augmenter nos chances, un as dans ma manche pour les cas urgents...

Là j'étais un peu contrarié je connaissais pas Bonney ni même un seul de ses membres d'équipages... Et j'allais user de ma meilleure "arme", ah la la... Triste histoire.

-Faut que je vous dise, ce truc est un concept de moi, le design est de Mahiru et il fut Buggé par Shinya.

Ils avaient l'air un peu déboussolé, je peux les comprendre c'était  une explication plutôt obscure.

-J'avais prévu de fabriquer des auxiliaires pour nous aider sur le bateau, mais je voulais aussi qu'ils aient une tête qui plairait à Mahiru, donc je l'ai laisser choisir leur forme et ce fut ma première erreur, mais ma pire erreur fut de laisser mon atelier sans surveillance...

Kamijo semblait sans foutre, et Kanon semblait curieux.

-Enfin bref vous verrez vous même...Mais ils respectent les lois de la robotique enfin presque... En fin de compte le seul véritable robot de moi c'est le premier modèle, seulement le modèle ne lui avait pas plus alors je lui ai laisser carte blanche pour les autres,malheureusement Shinya c'est réveiller et bon...

Je les ramenais à mon domicile-laboratoire-base, Archer était encore inconscient, je vérifiais son état pour me rendre compte qu'il dormait... Une idée plus tordue me vînt alors... Mais avant tout présentons notre joker.

J'ouvrais un coffre scéllé à double tour au fond du labo.

-Tout le matériel électronique que j'avais à portée de main et des heures de programmes quasiment gâché, même si leur potentiel reste haut. J'avais prévu de prendre la mer avec Shynia le moment venu, seulement manœuvrer un navire ou faire face à d'autre pirate juste à deux était de la folie...Alors j'ai conçu des assistants robots apte à la conversation,la navigation et au combat...

-SHINYA grommelais-je passablement énerver.

-A décider d'y apporter une touche personnelle voyez...

Il y en avait des tas mais je préferais réveiller celle que j'avais pris pour modèle...modèle qui était censé être apprécié par Mahiru.



-Hum...mmm... vous m'avez réveillé maître.

Les autres me regardaient bizarrement.

-Etna je te laisse t'occuper du reste. Explique leur comment nous en sommes arrivé là.

-Bien, je suis Etna, une des I.A les plus performantes créée par maître. Mon apparence était destiné à plaire à Mahiru et Shinya mais pour une raison obscure Mahiru préfera cette apparence pour le moins étrange. Etna pointait du doigt les autres...

-Malheureusement, lors du processus de création Shinya ajouta son grain sel. Tout les pingouins derrière moi sont assez inutiles, mais maître n'ayant ni le temps ni le materiel pour les corrigers ils sont resté comme cela. Je penses même que pour le bonheur de Mahiru il ne les changerait pas. Mais bon, c'est l'heure du réveil...Les prinnies!

-Wa, happen dood!

-Nope, n'a coupénot alim, dood!

-Yo, la ptite crèche plus ici, dood!

Ils commençait à s'agiter et à dire des conneries.

-Stop! Maintenant! Mahiru est manquante... Et vous allez devoir assiter ses deux là pour la retrouver.
Facepalm. Ils étaient déjà chiant alors même qu'ils ne fonctionnement que depuis 3 secondes.

Les prinnies... bordel... Ils sont très particuliers. Ils sont des codes dans leurs vocabulaire. Et aussi ils sont un peu...

-Débiles, à peine bon à servir de chair à canon. Coupa Etna.

-Je reprends pour ceux qui n'ont pas compris. Sista Mahiru n'est pas là dood. Wesh, le plan c'est d'suiv les deux gars là pour remet'la main dessus.

-On't' suis dood!

-J'ai réfléchis à un autre plan qui serait plus sûr pour nous tous. Un échange! Nous avons Archer entre nos mains, la marine pourra avoir les 2 membres de l'équipage des 1000 colors que nous avons neutralisé, et les 1000 colors ont bonney et mahiru.

Bon ce n'était pas très explicite mais ce plan était une bien meilleure options qu'un affrontement directe.

-Ok, je reprends, Je vais ramener aux marines les 2 colors que nous avons, expliquant que j'ai perdu Archer et Mahiru dans les affrontements avec vous et les 1000 colors. Voyant la débacle du siège contre les 1000 colors je leur donnerais une solution facile. En proposant d'échangé les 2 colors contre Bonney, puis Bonney contre Archer. Pendant ce temps  je pourrais continuer de cherche la soeur de L'artiste martial se faisant passer pour Bonney. Kamijo, procedera à l'échange entre archer et bonney. Kannon tu restera autour du premier lieu d'échange entre la marine et les colors, s'ils tentent quoique se soit tu interviendra avec les prinnies et Etna pour récupérer Bonney et Mahiru dans le chaos. Etna commandera les prinnies il suffira de passer par elle pour faire exécuté tes ordres.

Restera ensuite pour vous à quitter l'île... Avec les deux têtes roses bonbons sur le navire des 1000 colors. La marine risquera de vous poursuivre mais si tout ce passe comme prévu vous pourrez user des prinnies pour les retarder et prendre de l'avance.



-Ton plan implique que tu reste, toi et ton acolyte sur cette île sachant qu'ils auront désormais des doutes sur vous.

-Nous devrons quitter les rangs des marines et vous rejoindre d'une manière ou d'une d'autres. Soit tout ce passe bien et Mahiru et moi nous vous "attaquerons" et ferez de nous vos prisonniers. Soit cela se passe dans un indicible chaos et nous fileront entre leurs doigt sans qu'ils ne s'en rendent compte. D'autres objections?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bordel sur Yurikago : la naissance du Jewelry's Comedy!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LES BLEUS AU JAMEL COMEDY CLUB
» Grandis bordel, grandis !!
» Fait chier bordel !!
» Un beau bordel en peer-to-peerspective!
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Yurikago des Kapers-
Sauter vers: