PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saison du renouveau, Mon premier Printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Dim 8 Mar - 19:52

Himeji castle, île où je suis née, quand je pense au printemps c'est le premier endroit qui me vient à l'esprit. Nostalgie, ou chauvinisme, le printemps est là-bas la plus belle saison. C'est également la saison où la nature tend à être éternelle, renouvelant chaque composante de son être. La faune et la flore en premier lieu sautent aux yeux, mais dans les pupilles d'un jardinier les choses nouvelles sont celles qui reviennent après s'être fait oublier. Comme cet ours qui émerge, ses papillons brisant leurs chrysalides, vieilles nouveautés...

Les phénomènes aux aussi restent les mêmes, vous retrouverez les enfants jouant avec leur cerf-volant, les bambouseraies de nouveau envahit, et le retour de la mante dans les feuillages.

Le printemps pour le jardinier, est le temps de la tyrannie, la domination de l'ordre et de la beauté au travers de ses mains, coupant chaque branches contrevenant au sens de esthétique du propriétaire terrien.

Mes parents me réveillaient comme chaque matin...Mais ce matin allait voir quelque chose de nouveau pour moi; tandis qu'il aurait le goût du déjà vu dans les yeux de Kimi.

Mon frère Kimi était déjà à l’époque un amateur d'une couleur annonçant la mort et la fin, le rouge, le rouge de l'automne annonçant le froid de la mort, les feux de joie célébrants les kamis, la dernière chaleur avant la morte saison...

Il n'y avait donc rien d'étonnant au fait qu'il n'ait que faire de ma première action au jardin impérial. Lui même quelque années plutôt avait eu son baptême, étape important pour chaque membre du clan Konpaku, l'accès aux jardins impériaux. J'avais choisi le printemps et lui l'automne, je n'avais pas pu le voir, et lui avait choisit de ne pas me voir.

-Ah, mon frère... soupirais-je.

Il était temps de me présenter à l'empereur, suivant un protocole précis et ennuyant. Je n'avais qu'une hâte, tailler et dessiner dans le vert, une œuvre de mon imagination fertile.

Mon esprit s'évadait le temps de la cérémonie. Je pensais à la ruelle Hanabi, à mes amis...

Je revins à la réalité quand l'empereur d'Himeji me demanda très humblement d'honorer le pacte de ma famille et de lui montrer les talents d'une Konpaku.

Devant se tenait un arbuste aux feuillages formants une boule. Je respirais, et dégainais Roukanken et Hakurouken...

La chlorophylle volait et les bouts de feuilles coupés relâchaient une odeur mentholée...

Les gardes de sa majesté l'écartèrent, voyant ma dextérité au sabres. Mais ce ne fut pas mon maniement du katana qui me sauva se jour-là.

-C'est un pur hasard, les rêves d'un enfant ne sont-ils pas comme cet oiseau? D'une insolence et d'une beauté rare?

L'empereur, sourit et répondit très simplement.

-C'est parce qu’elles perdurent au-delà de l'enfance que ces pensées et ces symboles deviennent problématiques... C'est dans le zénith de notre vie que la rigueur doit prendre place. Youmu, sachez que la grue est ici un symbole offensant, que cela ne se reproduise plus.

Je m'inclinais humblement devant mon souverain qu'il s'en allait. Je posais discrètement un regard sur mon œuvre, qui à l'instant était source de trouble et de honte...

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Mar 20 Oct - 2:39

ambiance:
 

Je me présente Rose Konpaku, Général de la première division impériale, nom de combat est la fleur de feu, Style de combat de la famille Konpaku Adapté... Que veux dire adapté? Je suis une humaine à 100% voilà pourquoi je l'ai "adapté".
Passons aux familiarités, je suis la grande sœur de Yonmu! Et celle qui lui épargne quelque tracas comme cette fois où elle présenta le symbole le plus offensant possible à sa première rencontre officielle avec l'empereur.

-Ne t'en fais pas cet incident sera vit oublier. Ce n'est pas ta dernière présentation! Quand il cherche lui même à s'échapper de ce cocon alourdi par la convenance, l'empereur ne demande qu'une chose, voir son jardin.

Je l'accompagnais lors de ses entraînements, et de ses sorties en ville. La vie au palais est douce, lente comme les nuages qui se déplacement, et aussi traître que les bancs de sable à fleur d'eau.

Le château, semble vide, hanté par les esprits des sabreurs. Il faut dire que tout le monde marche dans un silence absolu, laissant entendre les oiseaux, les frottements des feuilles, et le ruissellement de l'eau. Le Kami du silence si il avait une demeure, ce serait ici.

Seuls les entraînements au chant, à la lecture et au sabre viennent perturber tout ceci.

La cours est pleine d'intrigues, de petits secrets, de convention, et tout les jeunes voient leur vie rythmé par cela, du moins tant qu'il sont dans le château. Se tenir droit, saluer convenablement, le simple fait de devoir énumérer ce que nous devons faire me fatigue...

Vous comprendrez aisément que ma sœur apprécie beaucoup les moments en ville. Les turbulents gamins des rues on pleins d'aventure à raconter, souvent pure fantaisie mais cela on s'en fiche l'essentiel est de voyager, puis de courir en s'inventant des courses poursuites entre pirates et marine aux milieux des passants. Plus qu'un code celui de l'amusement !

Ah, oui, à quoi peut bien ressembler le terrain de jeu de Youmu? Les rues principale sont pavés et entretenues, sont en plein soleil car aucun bâtiment ne peut faire plus de deux étages, les maisons réunies en carré, sont sur le même modèle des tuiles bleu-grises pour le toit et des murs blanc, les fenêtre circulaires donnant sur la rue, avec la prédominance du rouge dans le reste des structures, et pour finir le nom du propriétaire ou la fonction du bâtiment sur un écriteau placé à gauche de la porte. Vu du dessus cela devait ressembler à un damier ordonner, aux cases gris-bleu, délimiter par des bandes blanches, le tout percher sur une montagne.

Ça c'est le centre ville, les beaux quartier là où les touristes s’arrêtent, là où les gardes impériaux patrouillent. Pour les autres Maison situé en contrebas dans la vallée...
S'il y fait bon vivre ce ne sont pas les routes de terres, ou les gredins qui vous dépouilles qui la rendent agréable, mais le frisson de l'insécurité qui contraste énormément avec la vie au château et c'est ce que ma petite sœur préfère!

Quant à moi...Je m'arrête là...J'ai à faire, je vous en bonne compagnie de toute façon.


-CAP ou pas CAP!

-Toujours CAP! lui hurlais-je au visage!

Les adultes de la basse ville étaient dur, parfois cruel et il n'était pas rare de se prendre un coup dont on se souviendrait longtemps. Notre jeu préféré à l'aube de notre vie? Se mettre en danger!

J'étais Youmu le pétale, le plus intrépide des gamins de toute la basse ville! A mon palmarès, j'avais le vol du saké de Akira l'étrangleur, le vol du gâteau de mariage de Yoko la Doll cruelle, mais surtout le vol en plein milieu du marché de la plus belle pêche de Momotaro les mains vertes et la plus longue descente en tronc de l'histoire!

Cette fois m'introduire en plein milieu du réunion d'adulte et leur dérobé, pendant un rassemblement, le discours écrit pour le chef! Un défi? Non! Un jeu d'enfant! J'adorais ridiculisé les chefs de bandes, leur autorité bafoué par une gamine les rendait fou et incroyablement drôle. Je ne faisais ça que pour le plaisir d'être espiègle!

J'utilisais toujours un nouveau procéder pour réaliser mes challenges, cette fois j'utilisais un de mes doubles comme distraction pendant le discours. Une fois l'attention porté sur cette petite fille qui pleurait cherchant ses parents à l'entrée de la salle. Je me glissais le long du mur pour...

*Et voilà ni vu ni connu!*

-Décidément rien ne va plus...

-Rozu! Mon coeur fit un aller et retour entre le monde des morts et celui des vivants... Parmi tout les gens présent dans la basse ville il y en avait une que je ne voulais pas croiser avant d'en avoir décider autrement! Rozu...

-Je... Je voulais m'enfuir,  mais je ne pouvais pas, je pouvais parler mais je n'avais rien à dire, mes yeux fuyait à ma place quant je tombais sur un détail des plus...GRAVE!

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Sam 7 Nov - 3:10

-Ceci...Dis-je en pointant du doigt le symbole qui m'avait valu la honte de vie un peu plus tôt dans la journée.
-Qu'attendez vous, s'ils ne sont pas tous ici, les leaders y sont! J'avançais vers la foule rassemblé sous le signe de la rébellion. Ces gens rassemblés sous une bannière menaçait ce que mon clan avait toujours défendu. Je dégainais pour une frappe de iaijutsu. Mais ma lame fut stoppé par l'arrière, deux doigts retenait son bord non tranchant.

Il n'y avait qu'une personne capable d'une telle force.
-Lozu... grommelais-je à la fois horrifié et enragé par ce qu'il ce passait.

-Trahir l'empereur, est une faute grave, trahir sa famille est impardonnable... Je poussais de toutes mes forces pour arracher mon sabre de ses mains. Mon effort fut tel que lorsqu'elle lâcha sa prise j'avançais sur plusieurs mètres jusqu'à me retrouver à mon point d'entré.

Des larmes coulèrent le long de mes joues. A ce moment là je n'avais qu'un devoir, qu'une chose à faire, arrêter ma sœur et ses complices. J'avais tout sauf la force de la neutraliser... Je sautais par la fenêtre par laquelle j'étais entrée.

-Vous me paierez cela... Mes sentiments m’échappèrent pour la première fois. L'empereur je m'en fichais, seul le devoir me liait à cet homme, mais ma sœur! N'avaient-ils trouvé personne d'autre pour leur plan suicidaire?

Je courais en fusionnant avec mon fantôme de tel sorte que ma signature ne soit que spirituelle, évitant ainsi à un mortel, ou même à un utilisateur du Haki de me retrouver.

-Kannagara SHINIGAMI! La présence de ma sœur avait changé de Niveau... Elle couvrait une zone telle que si je sentais sa présence elle détruisait ma perception. C'est comme si elle était devenue le vent, et que le vent était devenu lourd.

Si je pouvais moi aussi invoquer des esprits ceux-ci ne répondent pas toujours, et si ils ont le choix ceux ci se tournent vers un champion le plus digne de les recevoir. Sa fusion avec un Shinigami lui offrait de nombreuses opportunités, comme sentir la présence d'un être qui ne serait pas d'os et de chair...

Le pire était les blessures qu'elle pouvait infligés sous cette forme, elles prenaient un caractère spirituel... Elle pouvait blesser mon fantôme...

A force de fuir comme un animal, mu par l'instinct plus que par la raison...

Je sorti à peine la moitié de mon corps qu'une lame d'air portant de l'énergie spirituelle me frappa de plein fouet. J'eus le réflexe salvateur de parer mais le choc fut trop violent.


Choc trop violent, au point que ce soit moi qui doivent vous raconter la suite... Et oui suite à cela ma petite sœur fut ramener au campement des rebelles.

Je devais lui expliquer pourquoi, comment, j'en étais arriver là. Dans le pire des cas, il me fallait la laisser en captivité jusqu'à la fin de tout ça. Ce que je craignais le plus c'était sa réaction... Elle est un des membres de ma famille, si elle ne comprend pas mes actions, les autres seraient plus raisonnables? Je craignais d'avoir ma famille à dos...

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Ven 12 Fév - 23:58

-Cela n'a pas de sens! L'empereur reverse une parti du trésor aux paysans... Himeji n'est pas au mieux de sa forme, mais tenir l'empereur pour seul responsable, c'est de l'inconscience! La météo c'est sa faute? Le prix exorbitant de tout, c'est aussi sa faute?

-L'argent qu'il prête au paysans est celui du trésor royal, qui lui même vient des impôts qui ont augmenté doucement mais surement.

Je lui tendait des copies de documents comptables. Avec toute les données qui faisait de l'empereur un fou avide.

-La météo n'a rien a voir avec une économie qui ne sert qu'un homme. Le prix est une autre conséquence de l'avarice de l'empereur, tout ce qui est emprunté est rendue avec un supplément et les marchandises qui circulent son surtaxés juste pour permettre à l'empereur de vivre.

Je lui passais d'autres informations.

-L'homme que nous servons est aveuglé par la cupidité, il voudra toujours plus...Personnes ne réagira tant qu'il n'aura pas absolument tout pris, et ce n'est pas tolérable.

-Quand bien même, c'est avec une armée de paysans et du papier que tu comptes faire céder l'empereur...

-Mon armée de paysans et tous ceux qui voudront bien me suivre. Je dois me rendre au château, pour terminer quelque préparatifs. Quand le moment viendra je dirais toute la vérité aux occupants du château...

Youmu se leva et laissa tomber les liens qu'elle avait depuis longtemps défait...

Au fil des semaines mon plan c'était mis en place, chaque pièce était en place... Il ne pouvait pas avoir d'échappatoire...


~~~~~ Au château ce même jour~~~~~

ambiance pour la scène:
 

Kimitsu Kompaku général de la 8 ème division chargé de garder le château. Je suis le frère ainé de Youmu. Rose? C'est mon épouse, celle que mes parents ont choisit...

Un grand nombre de documents, et un ordre signé de la main de l'empereur. J'avais le devoir, puis l'obligation d'agir. Je lus et relus, pour être sûr, une erreur, un faux peut-être. Je commençais à me dire que ce n'était qu'un malentendu, mais je ne pouvais pas me persuader, les feuilles tremblaient entre mes mains... J'approchais les papiers d'un bâton d'encens allumé... Même en faisant mine de n'avoir rien reçu cela ne changerait rien...

Je ne pouvais pas y croire,je voulais que tout cela soit inutile mais je prenais mes précautions en prenant les mesures nécessaires.

Je me dirigeais vers le lieux de rendez-vous, je marchais lentement et le sol trouvais le moyen de m'aider à avancer en circulant sous mes pieds... Une lueur moqueuse me sorti de mon déni fantasmagorique.

Je détestais le soleil. Cet après midi là il semblait la couleur d'un jaune d’œuf, celui qui coule d'une coquille briser avant que la vie qui n'y germe ne devienne une part de ce monde.

-Rose...

Le petit monde assemblée dans la salle des fêtes avait assister à son petit discours sans mot dire. Elle réalisa trop tard que la chape de plomb n'était pas du au scepticisme, mais au piège tendu par l'empereur. Elle fut arrêtée et jetée en prison.

-Tous les agents loyaux à l'empereur au fil du temps était devenu des serviteurs de celui-ci... Tu imagines dans quel position tu t'es mise!

Je l'écoutais parler mais je n'entendais rien, je sentais, sentais mes oreilles vibrer, et l'onde voyager dans tout mon corps, ses paroles n'agitait que la colère...

-Il a fallu que ce soit toi! Tu réalises! Même un peu que cela ne te concerne pas uniquement! Raaaahhhhh!

J'enfonçais les barreaux de sa cellule d'un coup de poing. Je devais me ressaisir... La famille ne supporterais pas un tel affront...


~~~~~même lieu 1 semaine plus tard, mmm même lieu , non pas vraiment~~~~~



De tout les plans qu'avais pu mettre en place ma sœur, aucun ne c'était dérouler sans qu'il n'y ai de plan de secours...

Kimi devait être fou de rage... Pourquoi? Je n'en suis pas sûr, après tout les garçons sont plus idiots, mon frère travail souvent et mon père est à la porte de l'empereur H24 depuis que je suis née... Comment peut-on passer autant de temps à jouer à un trucs aussi ennuyant, même si c'est un devoir de famille j'adore jardiner, mais alors garder le château...

Je rendais donc visite à la prisonnière crachant devant les gardes toute la honte que j'avais de ses actions avant d’assommer ses geôliers...

Fallait être stupide pour pas se rendre compte que l'empereur se doutait de quelque chose, ce symbole révolutionnaire que j'avais taillé quelqu'un devait bien me l'avoir mis dans la tête non? Vu que pour cet idiot arrogant je ne suis qu'une gamine. Une seule personne sortait souvent avec moi...Rose.

Bref, le plan était simple: sortir Rose de prison et lui apprendre tout ce qui c'était passé depuis...

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Ven 17 Juin - 19:21

-Il me faudra crée un couloir jusqu'à la sortie, en regardant si l'on puis dire les choses, en fonctions du fait qu'il soit plus ou moins vivant?

-Tu connais déjà la méthode, tu regardes puis tu te concentre sur ce dont tu as besoin comme information. L'immense porte de bois avec deux êtres vivants devant... y a de bonne chance que se soit une porte, facile non?

Je m'appliquais jusqu'à trouver l'équilibre. Jusqu'à ce que je puisse enfin crée cette sortie. Sortie qui je l'espérais rendrait la liberté non seulement à Rose mais aussi au peuple d'Himeji.Les choses avaient mal tournés depuis l'arrestation de Rose. Les citoyens du pays avaient de nombreux reproches à faire à l'empereur. Mais la situation du pays s'était dégradé lentement, si lentement que le pire était devenu la norme.

Mettez une grenouille dans de l'eau froide, vous augmentez la température doucement mais surement jusqu'à la faire chauffer...

Le batracien supportera plus qu'il ne le devrait pour sa propre sécurité. Mais quand l'eau vient à bouillir aussi tolérante soit devenue la grenouille il y aura un point où elle mourra ébouillantée.
Le peuple ne se sentant considérer que comme du bétail, il se mit à errer jusqu'à ce que la rage fasse écho à l'injustice.

Des paysans s'étaient énervé et la réponse de la milice locale fut brutale. Et les paysans répondirent avec la même brutalité qu'une vie de paysan offrait. On avait atteint un point de non-retour. L'empereur avait deux choix raisonnables, il devait changer les choses ou être évincé. Il choisit d'ajouter une réponse: supprimer le problème.

Rose avait choisi le changement, le reste du clan avait choisi la déraison.


-Maintenant tu sais tout! Nous devons te sortir d'ici où la moitié des gens de cette ile, si ce n'est plus, gouteront les bambous par les racines.


Les gardes ne poseraient pas de problème en revanche je n'avais aucune idée de comment sortir du château sans ameuter plus de gardes.

-Tu pensais réellement que j'aurais un plan pour le cas où je me ferais arrêter? J'apprecie... cependant Nul ne peut quitter le château par la porte sans autorisation... Il faut partir autrement.

-Quelle est ta méthode? Elle me fit se sourire. Celui qui disait: "j'aime quand tu prends les choses au sérieux".

-Etant humaine utiliser les techniques des Konpaku est difficile si ce n'est suicidaire pour certaines. Celle-ci en est une de celles qui serait suicidaire. Le portail vers le monde des morts. C'est une technique avancé, il a des étapes avant d'en arriver là mais je ne connais que cela.

-Si un humain passe par là il pourrait en mourir, je ne t'apprends rien. Et mon plan est de te faire sortir d'ici sans encombre... C'est un truc gênant d'être mort quand il s'agit de se battre...

-Ce "portail" n'en est pas un il sert à imiter la sensation de mort en coupant autour de l'utilisateur tout les sens... ouïe, odorat... le but est de bloquer toute source d'information autour de l'utilisateur. Dans un périmètre aucune information ne peut ni sortir ni entrée. Ici on ne bloque pas les sens en agissant sur l’émetteur ou le récepteur d'information mais sur l'information elle même en... la tuant.

-Explique-moi comment je peux supprimer les "informations" autour de moi. Rankouken ne peut que révéler la vérité...

-Et si je te dit que la vérité perçue par quelqu'un n'a rien d'une vérité absolue, ça semble évident. Alors pourquoi fait t'on confiance à ce que l'on voit sans le questionner? Simple si tu ne fais pas confiance à ce que tu vois, tu ne peux rien faire, car tu devrais alors de considérer comme partiellement ou totalement aveugle. La vérité c'est que l'on ne peut traiter qu'une partie des informations que l'on reçoit. Il y a donc des choses que l'on ne peut pas voir, entendre, sentir etc... Rankouken révèlera cette vérité autour de toi ainsi les gens affectés par ton sabre ne sentent rien, n'ont accès à rien, un peu comme s'ils étaient mort. Tout le monde ne sera pas affecté pareil... Cela repose sur le fait de confondre "vérité", et "vérité absolue"; "ce que je perçois" et "ce qui est". Une vision capable d'avoir toute les longueurs verra au travers de cet effet, puisque sa vision est absolue.

-Un konpaku lui sentira...de la vie à la mort et tout ce qui peut se trouver entre sera visible pour nous.

Le plan était donc simple: faire dire la vérité à l’environnement autour de moi. Trancher en une fois une zone autour de moi?

- Il faut trancher une zone. Tu le fais tout le temps sans en avoir conscience. Les traces que laisse ta lame dans ce que tu coupe sont-elles égales à la largeur de ta la lame? Non. Découpe ce mur. Deux étapes, la première consiste à faire une entaille gigantesque, la seconde à utilisé les propriétés pour faire dire la vérité au mur sur l'espace qu'il prend. Commence par ça.

-Il me faudra créé un couloir jusqu'à la sortie, en regardant les choses, en fonctions du fait qu'elles soient plus ou moins vivantes?

-Tu connais déjà la méthode, tu regardes puis tu te concentres sur ce dont tu as besoin comme information. L'immense pavé inerte avec deux êtres vivants devant... y a de bonne chance que se soit une porte, facile non?

Je m'appliquais jusqu'à trouver l'équilibre parfait pour utilisé ce que Rose m'avait expliqué. Jusqu'à ce que je puisse enfin crée cette sortie. Sortie qui je l'espérais rendrait la liberté non seulement à Rose mais aussi au peuple d'Himeji.-Il me faudra crée un couloir jusqu'à la sortie, en regardant si l'on puis dire les choses, en fonctions du fait qu'il soit plus ou moins vivant?

-Tu connais déjà la méthode, tu regardes puis tu te concentre sur ce dont tu as besoin comme information. L'immense porte de bois avec deux êtres vivants devant... y a de bonne chance que se soit une porte, facile non?

Je m'appliquais jusqu'à trouver l'équilibre. Jusqu'à ce que je puisse enfin crée cette sortie. Sortie qui je l'espérais rendrait la liberté non seulement à Rose mais aussi au peuple d'Himeji.-Il me faudra crée un couloir jusqu'à la sortie, en regardant si l'on puis dire les choses, en fonctions du fait qu'il soit plus ou moins vivant?

-Tu connais déjà la méthode, tu regardes puis tu te concentre sur ce dont tu as besoin comme information. L'immense porte de bois avec deux êtres vivants devant... y a de bonne chance que se soit une porte, facile non?

Je m'appliquais jusqu'à trouver l'équilibre. Jusqu'à ce que je puisse enfin crée cette sortie. Sortie qui je l'espérais rendrait la liberté non seulement à Rose mais aussi au peuple d'Himeji.


Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Ven 15 Juil - 23:39

L'évidence, Rose, m'avait perturbé je me sentais presque gênée "une porte[...] qui ressemble à une porte". Cela pris donc un peu plus de temps, mais je finis par comprendre.

Les objets et les personnes n'avait plus le même aspect, on aurait dit des contours fait au pinceau et remplie avec un crayon, les portes ressemblaient donc toujours... a des portes. Portes à l'allure étrange mais des portes...

J'attrapais la main de Rose, même si je la guidais, je n'avais pas l'impression qu'elle me suivait, je m'attendais presque à ce qu'elle s'arrête pour admirer un objet, ou qu'elle lâche ma main pour aller voir un quelque chose d'un peu plus prêt. Peut être était-ce l'absence de sensation de toucher... au fond je me dit que c'était juste la confiance qu'elle me portait pour la sortir d'ici.


Un pas après l'autre, je me convins moi-même que tout allais bien se passer. Il suffisait de ne croise aucun membre de la famille. Un regard, il suffisait d'un regard, pour déceler la vie, pour nous déceler nous, et nous mettre dans l'embarras.

Nous traversions la cours centrale, 100, 50..40 mètres. Vous connaissez ce moment, celui ou appeler à l'aide le destin, et qu'en réponse il vous invite à vous noyez dans votre malchance. Oui celui ou mon frère passe devant moi dans la cour le nez dans de la paperasse, s'arrête un instant, et semble vous fixer avoir son air dur, intransigeant, qui dit: "quand j'en aurais fini avec toi on t’appellera l'homme purée". En l'absence de sensation, la peur à le gout du riz trop mêlé à de la cendre, un goût similaire à quelque chose de connu mais moins bon, qui vous laissera comme seul souvenir une bouche sèche.

Tout ce passa selon le plan, par chance nous ne croisâmes personne sauf Kimi... Une fois à l'abri des regard je me relâchais enfin...

-Attends... j'entendais plus mes respirations que mes pensées.

-Ne nous a-t-il pas vu? Je n'arrivais pas à le croire, selon ses explications il aurait du obligatoirement nous voir.

-Demande lui car je n'en ai aucune idée. Elle ne s'interrogea pas longtemps. En effet c'était plus une bonne nouvelle qu'autre chose.

Elle demanda un résumé de la situation.

-Nous devons faire vite, rejoins Kimi et le reste de la famille, si les rebelles arrivent jusqu'au château cela va être un bain de sang. Tu dois les tenir à l'écart.

-Ils sont peu entrainés et en tenant compte des différentes garnisons, de père et mère, ils se feront massacrer... inutile de s'en faire.

-Justement nous avions un plan pour limiter l'intervention des garnisons, seulement je ne suis plus aux commandes... ça risque de dégénérer...

-Tu t'arranges comme tu veux... Mais si je t'ai fais sortir de là c'est pour évité que la situation n'empire, un peu partout il y a déjà des altercations et le bruit commence à se diffuser dans le pays. Alors si tu peux ramener un semblant de paix, je te suivrais. De toute façon aucun Konpaku ne bougera du château et ce encore plus si l'ennemi est à nos portes l'empereur n'est pas fou.

-S'ils ont déclenché la première phase, la suite est donc pour très bientôt. Des patrouilles circulent, et ils semblent être efficaces puisque les accrochages finissent en faveur des soldats, ils doivent en ce moment être sur les traces de la tête du serpent pour le couper. Soit tu viens avec moi accomplir l’inéluctable, soit tu restes au château, mais après avoir délivrer le chef militaire des rebelles et quitter le château c'est un choix simple. L'empereur devra laisser la place à son fils.

Rose avait été la tutrice de l'héritier, elle semblait placer beaucoup d'espoir en lui. Il s'agit d'un coup d’état, de l’extérieur en tout cas c'est comme cela que cela sera vu et il faudra les épaules pour en assumer les conséquences. Quand bien même il serait le fils de l'empereur cela ne va pas plaire...

-N'avez-vous aucun sens des priorités?

Je me mis en garde, Kimi ne nous laisserait pas partir. Rose me fis signe de me détendre.

-J'aurais continuer à vous ignorer, si et seulement si vous pouviez arrêter les émeutes mais...

-Quoi? Youmu va...

Une explosion, non deux, peut-être même trois... il n'y avait plus de ciel juste de la poussière en suspension, des débris de roches et de bois jonchant le sol.

Je n'étais pas au courant à ce moment mais les accrochages avaient fini par impliqués plus de monde, et ce produisaient de plus en plus proche du château, mais la dispersion de nos troupes ne nous permettait plus de défendre correctement le château. C'était ce moment précis que les rebelles attendaient.


Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Mer 27 Juil - 1:00

Tout avait été très vite, je nous pensais fini quand Kimi nous repéra, et la seconde suivante j'avais les oreilles qui sifflaient, la vue trouble, et mon sens de l'équilibre en vacances.

L'explosion ou les explosions je ne savais plus vraiment avait éventré l'un des murs du château, et remplacé la porte par de la poussière.

La violence de l'attaque n'avait pas échappé au reste de la ville, bientôt des renforts viendraient, mais en attendant, les forces du château allaient devoir tenir avec ce qui leur restaient d'effectif. Une bataille contre le temps s'engageait des deux côtés.

La bataille avait déjà commencé, les forces de Rose repoussaient les défenseurs de plus en plus. La cour tombait déjà aux mains des rebelles et les couloirs menant aux quartiers de l'empereur seraient disputé centimètre par centimètre. Dans cette espace confiné ni le nombre et la vitesse des rebelles ne sauraient un avantage.

Un soldat de l'armée rebelle me relevait pour m'emmener dans un recoin ou ils soignaient les blessés des deux camps.

-Le général m'a laissé des ordres pour vous dans le cas ou vous seriez en état de vous battre ce qui semble ne pas vraiment être le cas.

-Vous n'êtes pas médecin, si? L'homme étonner de me voir réagir si vivement resta bouche bée.

-Alors transmettez les ordres!

Je vérifiais moi même n'avoir rien de casser avant d'emmener un archer avec moi. Je lui donnais des instructions très précises sur nos prochains mouvements.

Nous allions contourner le goulot d'étranglement que constitue le couloir principal, par le toit, c'est risqué mais ça a le don d'être rapide.

Je descendais derrière les lignes de Kimi, pour m'attaquer à son arrière garde.La couverture de mon archer me permit d'attaquer bille en tête si bien que les quelques soldats furent pris de court et je n’eus pas de mal à me débarrasser de la cinquantaine de fantassins se pensant à l'abri.

J'ordonnais la retraite de mon archer, avant de prendre le couloir à revers.

La bataille dans le couloir se faisait épaule contre épaule, il n'y avait presque pas la place pour mouvoir son épée, les soldats alliés comme ennemis pouvaient sentir leur souffle tant ils étaient proche. Il fallait pousser et faire tomber l'ennemi avant te lui planté son arme, et recommencer en espérant ne pas subir ce même revers de fortune.

Leur résistance fut acharner mais avec Rose occupant Kimi la seule personne qui pouvait intervenir pour faire pencher la balance c'était moi, et malheureusement j'avais fait mon choix.

Je taillais sans vergogne dans le dos des soldats affaiblissant le flanc gauche, l'effet domino mis du temps à s'enclencher mais était inéluctable.

A la fin il ne resta qu'un noyau d'une dizaine de soldats avec Kimi au centre. C'est alors que Rose demanda à parler.

Elle lui tint un discours similaire à celui qui avait fini par me convaincre, quoi qu'il choisisse la solution avec la nuisance la moins importante était l'abdication en faveur du fils de l'empereur. Et c'est bien ici que les choses se compliquaient. Kimi savait déjà tout cela, et il connaissait la dernière étape du plan.

-Une vingtaine de minutes pour défaire les deux meilleurs guerriers du royaume, même à nous trois c'est impossible. Et qu'importe leur conviction, contrairement à nous ils tiendront leur serment. Que pensez-vous faire si ce n'est précipiter notre clan dans le néant et mettre le pays en feu.

-Nous allons devoir parier sur la nouvelle génération. dit-elle en posant la main sur mon épaule.


Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Jeu 17 Nov - 22:44

-Il est fort peu probable qu'elle puisse ne serait-ce que poser la main dessus. C'est impossible.

-Je parlais du jeune empereur, cela mettra le pays à mal pendant quelque temps mais mieux vaut cela. Je ne souhaites pas voir notre royaume sombrer avec l’égoïsme fou de l'empereur.


-Je ne peux pas me résoudre à te laisser faire... Alors autant que je vienne avec toi.

Kimi, c'était tout lui ça.

-Dit que tu 'inquiètes ce sera plus simple. Une fois de temps en temps il faut dire les choses tel quelles sont, non?

-Pour ceux qui le souhaitent vous pouvez nous accompagner.

Les quelques hommes qu'il restaient à Kimi savaient que la suite des évènements allait être encore plus dure. Certains avait laissé tombé leur sabre, tandis que les autres semblait totalement perdu, un autre tremblait comme une feuille au milieu de ses camarades. Nous ne pouvions encore compter que sur deux d'entre eux qui semblait apte au combat. Qu'il fasse le choix de nous suivre ou pas, il va falloir que chaque personne donne son maximum sans quoi nous finirons comme les fous ayant attenter à la vie de notre empereur.

Nous n'avions plus une seconde à perdre, nous nous remettions en route. Arrivé aux portes des appartements personnels de l'empereur je me séparait du groupe.

-Plus qu'un honneur c'est un plaisir d'avoir ici...

-... le général Kimitsu. interrompit-il

-mon compagnon. repris-t-elle.

-Je savais qu'on aurait dû s'enfuir. Dit-il en souriant.

-Pour éviter un mariage arrangé et se marier plus tard. J'ai toujours été la plus raisonnable de nous deux. dit-elle en accompagnant sa phrase d'un clin d'oeil.

-Tu... Plus le temps de se dire à demi mot un secret de polichinelle, l'heure de  s'exprimer par l'acier était arrivé.

Devant eux se tenait les yojimbos du seigneur de l'île d'Himeji ses deux meilleurs épéïstes.

C'était ses parents, qui se tenait devant lui, gardiens de ses lieux, un silence solennel dans la salle malgré la troupe d'assaillant. La simple présence de ses monuments hiératiques semblait imprimer un caractère sacré à l'endroit à l'atmosphère. L'hésitation s'emparait du cœur de certains, et aussitôt ceux-la même tombaient, frappé par leur présence.

S'ils ne les avaient pas connu en tant que parents ils n'auraient pas pu dire ni s'ils étaient vivant, ni s'ils étaient pourvu de sentience, des gardiens d'acier inflexible enrober de chairs fut la meilleur description qui lui vînt. Et c'était ce qu'ils étaient à l'instant.

Pour le bien de sa femme et sa sœur, il avait assit sa résolution, combattre, non pas ses parents, mais les yojimbos qu'ils étaient. C'est pourquoi sans aucune hésitation il dégaina son épée et suivit Rose dans son premier assaut.

Revenir en haut Aller en bas
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   Ven 27 Jan - 21:29

La diversion que m'offraient Rose et Kimi m'avait permis de m'introduire dans les appartements de l'empereur. Il était à son bureau le dos tourné.

-Finalement la grue parade. Il se retourna et un geste parfait il executa une coupe rapide, ne me laissant pas le temps d'esquiver, c'est ma lame à peine sortie du fourreau qui me sauva la vie.

-Une fleur qui meure au printemps n'est-ce pas...regretable!

Quelques échanges de coups me permirent de me rendre compte qu'il n'était pas sans ressource. Loin d'être une proie facile il s'agissait d'un guerrier... Mais aussi d'un tyrant qui devait mourir pour le bien de tous.

-Deprive... J'enfonçais alors ma lame dans son thorax.

-Même aveugle, je peux sentir ta lame froide pénétrer mon corps. Il attrapait mon bras en suivant la longueur du katana. Puis leva son arme le plus haut qu'il puisse.


-SAYONARA! Toute le monde à l'exterieur avait du entendre les mots qui devait signer ma fin.

-Possession... Dis-je sobrement.

Sa force était grande mais je venais pour l'assassiner et rien d'autres... J'employais tout les subterfuges possibles pour cela...

-Vous n'êtes pas aveugle j'ai coupé l'accès à la vérité qui paraît à vos yeux. Et maintenant je vous prive de vos bras.

Il grognait sèchement.

-Votre fils prendra la place qui lui revient.

Quelques secondes plutard je sortais de la pièce une tête sous le bras...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saison du renouveau, Mon premier Printemps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saison du renouveau, Mon premier Printemps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chez Esmera] La fête du printemps [saison des amours]
» hoville premier cross de la saison 2012 premier reportage ..
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Île de Jianta-
Sauter vers: