PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ezreal Graves , naissance d'un Marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezreal Graves

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
166/500  (166/500)

MessageSujet: Ezreal Graves , naissance d'un Marine    Mer 13 Mar - 14:20

Prénom : Ezreal

Nom : Graves

Age : 18 ans

Groupe : marine

Description physique : Ezreal est loin d'être l'archétype du héros, en effet son corps est reconnaissable a sa triste banalité, toujours dans la normalité ce qui lui permet une discrétion essentiel à ses idéaux. Ses deux seules particularités sont ses yeux bleus et sa jambe droite. Ses prunelles couleurs lagon sont la seul raison d'une faible aura car loin d'être charismatique à cause de son physique typique, il doit aussi composer avec un handicap de naissance touchant sa jambe droite. Celle-ci est plus courte que l'autre et lui cause beaucoup de problème dans ses actions cependant ce défaut reste presque imperceptible aux yeux des autres grâce à de petites trouvailles pour le masquer au maximum en effet dans sa chaussure gauche il enlève toujours sa semelle pour grignoter des centimètres manquant. Hormis ses deux détails Ezreal à mi-chemin des extrême il n'est ni blond ni brun, ni gros ni maigre, ni musclé ni frêle, ni beau ni laid, ni pâle ni hâlé. Niveau vêtement il reste dans la lignée de sa devise, il ne porte pas de vêtement trop court et de couleur criardes, souvent il se vêtit d'un simple t-shirt recouvert d'un pull large a capuche, de couleur noir principalement, qui cache son corps qui le complexe, compléter d'un simple jean.

Description morale : Si Ezreal devait adopter un devise elle serait "ne pas faire de vague" car derrière ses airs peu sociable se cache un esprit manipulateur et calculateur privilégiant l'intellect a la force brute surement car il se sait inferieur en terme de physique, plutôt que de chercher un affrontement direct il préfèrera imaginer un plan l'amenant à avoir l'avantage sur son ennemi. De plus, ses émotions sont indétectable sur mon visage, aucun sourire ne transparait ni aucune larme ne coule de ses yeux peu importe les situations car il pense que les émotions sont la faiblesse des hommes, qu'elles mettent en danger, qu'écoutais son cœur court-circuite le cerveau et la réflexion. Cependant il n'est jamais contre une bonne blague et pour passer un bon moment car la solitude le guette et ses amis se font très rare, ayant un humour ironique et corrosif, il blesse parfois les gens sans le vouloir. Seulement une seule chose peut briser cette aspect rustre et froid, le sourire qu'une belle jeune fille lui adresserait cependant ces "évènements" se font plus que rare dans sa vie, pourtant très romantique et à l'âme chevaleresque il préférait se sacrifier plutôt que de mettre une femme en danger, cela est surement son seul point faible. Peu influençable, il a appris à faire avec les choses déplaisantes et qui sont contre sa volonté, il préfèrera écouter et obéir s'il est préférable plutôt que de se rebeller a la moindre réflexion, quitte a paraitre sans opinion. Cependant derrière toute cette soi-disant envie de banalité il rêve d'accéder à la popularité et à tous les avantages qu'elle représente mais s'il fallait choisir une seul qualité chez lui serait cette envie irrépressible d'aider les plus faibles et les opprimés quitte à faire des choix plus que suspect ou même à bafouer ses règles qu'il respecte coïncidant avec sa recherche de la reconnaissance il voudrait devenir le héros protecteur du peuple .

Histoire : Ezreal a 18 ans et vit sur une île printanière appelé Emerald Hill situé dans East Blue. Considéré comme le lieu de villégiature des gens les plus faible des quatre mers, de nombreuses île de cette mer sont sans cesse envahit de pirate à la recherche de trésors et bien sur Emerald Hill ne déroge pas à la règle.
Ezreal, en cette journée, s'était réveillé paisiblement comme chaque matin à sa manière ressentant la difficulté de se lever tellement sa vie l'ennuyait. Afin de se changer les idées il décida de sortir pour aller boire au bar de l'ile qui se situé de l'autre côté du village sur le flanc est.
Sa maison se situait donc logiquement à l’opposé, petite baraque prêté par l'un de ses amis partis en voyage, il vit seul et en marge du village. Cette personne n'était pas vraiment un ami en fait il s'agissait plus d'un père adoptif très jeune, il s'appelait Jak, Ezreal n'avait que 7 ans de différence avec lui mais le respecter énormément en effet contrairement à ce que ça laisse présagé Ezreal n'est pas orphelin loin de là, il a même longtemps côtoyé ses parents. Mais ne lui parlais jamais d'eux car ses parents, Miss fortune et Gankplank Graves de leur noms, l'avait abandonné à l'âge de 12 ans pour devenir pirate durant l'ère de la piraterie et par précaution ses parents l'avait laissé a jak qui était alors son baby-sitter régulier.

Sur le chemin du village, il aperçut un regroupement de gamin d'une dizaine de têtes entourant une petite fille mal en point, vraisemblablement peu nourri et très mal habillé, aux premières abord il ne comprit pas la situation et continua tranquillement son chemin mais a l'approche du groupe il entendit les voix pour le moins agressive envers la petite fille mais surtout les mots blessants qui reste ancrés en l'âme pour toujours. Ces mêmes mots qui une dizaine d'années plus tôt l'avait marqué à jamais.
Il repensa alors à ce douloureux moment où lui-même était dans la situation de cette petite fille rongée par la haine des autres qui le détestait pour une différence toute bête sur son physique celui la même qui le faisait se sentir mal dans sa peau. Ces insultes et coups qui l'ont poussé a cadenacer son cœur, n'éprouver plus la moindre émotion après avoir pleuré et encore pleurer ce qui n'a jamais rien changé au problème, au fur et à mesure des journées les larmes se faisait de moins en moins nombreuses jusqu'à s'assécher.
Suite à ses pensées il décida d'aider la petite, il avança doucement vers le groupe de jeunes garçons et transperça le cercle formés autour d'elle pour s'abaisser à son oreille.

- je vais t'aider, fais leur croire que je suis ton frère : murmure Ezreal à l'oreille de l'enfant

- pourquoi je vous ferais confiance : rétorque-t-elle violemment

- parce que sinon tu restes ici, le temps qu'il se fatigue : répond-il avec sérénité

Aussitôt la gamine s'accrocha à son cou en criant "grand frère", au son de ces deux mots les gamins s'enfuirent dans toutes les directions, apeurés par l'idée d'un avenir proche plutôt désagréable. Ensuite il prit l'enfant sur ses épaules et l'interrogea

- où habite-tu que je te ramène chez toi, petite ?

- sur la côte est près de la mer, aussi je voulais te dire merci de m’avoir aidé. Pourrais-je connaître le nom de mon sauveur ?

-oui sans problème, je m'appelle Ezreal et toi ?

- Eva : répondit-elle timidement

Puis s'installa un silence pendant quelque minutes qu'aucun des deux protagonistes ne voulait rompre. Ezreal décide de prendre ce risque car une question le taraudait.

- pourquoi ces gamins t'embêtait-il et se moquait-il de toi, Eva ? demanda-t-il par peur de sa réaction.

-mes parents sont pauvres alors je ne peux pas m'habiller correctement ni même manger, je dois parfois fouiller les poubelles pour trouver de la nourriture et comme il trouve sa bizarre il se moque moi et donc je n'ai pas d'amis.

Ces mots touchèrent Ezreal, ces mêmes mots qu'il aurait pu prononcer jadis d'habitude très peu sentimental, une larme coula de son œil gauche mais ce fut la seul personne ne devait savoir ni même comprendre son passé. Sur la fin du chemin ils continuèrent à parler de chose et d'autre mais ce n'était pas d'une grande importance.
Arrivé a cinq cents mètres du lieu d'arrivée, Ezreal remarqua aussitôt que quelque chose cloché, pourquoi un cheval attendait devant la maison ? Les parents de la petite n'aurait jamais eu l'argent pour se le payer et surtout pourquoi la porte était-elle grande ouverte ? Il déposa l'enfant par terre et lui demanda de rester caché, et s'approcha lentement de la maison et ce qu'il vit par la fenêtre le changea a jamais. En effet, ce qu'il se passait a l'intérieur de cette maison était très bizarre, il visualisa quatre personne, deux de dos armés de pistolet plutôt bien habillé et mettant en joug un couple ayant l'air pauvre vu l'état de leurs vêtements, surement les parents de la gosse se disait-il. Mais sa plus grande surprise fût lorsqu'un des assaillants se retourna, la personne qu'il venait de voir était son père avec quelque années de plus mais il était facilement reconnaissable pour son fils qu'il l'avait côtoyer si longtemps, par déduction il comprit que la femme a côté devait être sa mère Miss Fortune.

-pourquoi faites-vous cela ? demanda le pauvre homme

-Vous ne le savez peut-être pas mais vous avez construit votre semblant de maison sur un trésor et vous êtes sur entre nous et lui

-S'il le faut nous vous aiderons à trouver le trésor mais épargnez nous s'il vous plait, on a une fille comment elle va faire toute seule ? supplia la mère en tombant à genou

Impuissant, Ezreal ne pouvait que regardait cette scène, les yeux écarquillaient par à la fois la honte, la surprise et la peur. Son cœur voulait intervenir mais son cerveau l'en empêchait que pouvais-t-il faire ? Il n'avait ni arme, ni même moyen de dissuasion et même si c'était ses parents ils avaient tellement changés qu'il ne pouvait pas savoir qu'elle réaction serait la leur en le voyant. Son géniteur se remis en position pour l'exécution et ajouta :

- Je m'inquiéterais plutôt pour vous en ce moment même. Finis de discuter.

Pas une once de pitié, de stress ou de regrets dans sa voix. Cette froideur liés à l'habitude surpris l'espion, ça ne devais pas être leur première fois à son grand regret. Pile au moment de cette pensée deux coups partirent exactement au même moment comme s'il ne formait qu'un suivi de deux bruits sourd de corps tombant par terre. Apeurés par les monstres devant lui qu'étaient ses parents, Ezreal se mit à courir le plus rapidement possible en direction du village en récupérant la gamine qui avait attendu sagement. Apres un sprint d'un kilomètre ils arrivèrent au village et Ezreal décida d'aller au bar pour dire la vérité à l'enfant. Bien sûr il n'allait pas lui dire toute la vérité dans son intérêt mais aussi pour celui de sa jeune accompagnatrice. Il savait que la haine engendrais la haine et qu'elle voudrait surement les venger, il ne voulait pas qu'elle se mettre futurement en danger. Il commanda une bière et demanda à la petite de s'asseoir avec lui au bar pour lui parler de ce qu'il avait vu mais à sa grande surprise c'est elle qui le questionna :

- Que s’est-il passé là-bas ? Pourquoi on a été obligé de fuir ?

- parce que j'ai vu des choses horribles là-bas, j'ai vu la nature sauvage des hommes. Répondit-il le regard dans on verre comme l'est celui d'un alcoolique racontant sa vie à son barman

- Sois plus précis il s'agit de mes parents

- Des pirates ont tués tes parents pour une histoire de trésors enfouis. Je suis désolé. Bafouilla-t-il

Un grand blanc s'installa entre les 2 compères. Une larme coula des yeux de l'orpheline puis une autre pour enfin voir deux rivières coulés de ses orbites, par colère et par tristesse, elle prit en griffe celui qui l'avait aidé :

- Pourquoi ne les as-tu pas sauvé, pourquoi tu as juste regarde se faire tuer, tu n'es finalement pas meilleur que ces assassins !!!

Sur ces mots, elle s'enfuit du bar à toute vitesse laissant Ezreal seul au bar encore choqués par la scène qui l'avait aperçu. Au fond il ne pouvait pas lui en vouloir car après tout il n'avait rien essayé de faire, il a regardé des gens se faire descendre sans rien faire, effrayé par la peur. Cependant une chose le différenciait de ces monstres qui était ses parents, surement qu'indirectement il était à l'origine de la mort d'êtres humains mais il pouvait toujours changer, devenir quelqu’un de courageux qu'il puisse intervenir dans ce genre de situation, qu'il puisse sauver des gens, qu'il devienne tout simplement un héros. C'était décidé il s'engagerait dans la marine des que l'occasion se présentait et il savait qu'elle viendrait tôt. En effet, les meurtres ne resteront pas indéfiniment sous silence et la marine allait venir enquêter.

Une semaine plus tard, l'instinct d'Ezreal s'était confirmer, la rumeur des meurtres s'était propagés, un bateau de la marine accosta sur Emerald Hill pour dénicher les assassins. En allant au village il croisa un groupe de soldats, c'était le meilleur moment, il se présenta a eu et commença:

-Bonjour, désolé de vous interrompre je voudrais rentrer dans la marine

-euh bonjour comment vous appelez-vous tout d'abord ? répondit un des hommes interloqué

-Ezreal, Ezreal Graves

-ok si vous tenez tellement à rentrer dans la marine alors nous allons-vous amener au vice-amiral de ce navire, c'est lui qui commande à bord et donc il décidera s'il vous accepte ou non

Ezreal suivit alors en silence ces peut-être futurs compagnons de voyage à travers l’île pour rejoindre la frégate. Elle était arrivé du côté est juste à côté de la maison d’Eva, il remarqua d’ailleurs qu’elle avait été détruite surement par ses parents, on pouvait sentir les corps à 150 mètres, ce n’était pas étonnant l’horreur s’était produit il y a une semaine déjà. Il essayait au maximum de regarder les corps étendu par terre sur le sol, le crâne explosait par les balles, il ne voulait pas revivre cette scène.
Arrivée à l’intérieur du bateau, ses accompagnateurs l’amenèrent directement dans le bureau du chef. C’était une pièce très grande et haute de plafond plein de livres et de différentes revues, on pouvait aussi remarquer la présence de nombreux sabres sur les murs de la pièce. Un homme regardait par le hublot en s’avançant Ezreal s’apercevait que le vice-amiral n’avait pas vraiment un physique normal en effet il devait mesurer dans les deux mètres cinquante, ses bras faisait la taille du corps d’Ezreal. Le gradé se retourna et l’apprenti aperçu directement le nombre impressionnant de cicatrice sur son visage, elle devait se compter en dizaines, de nombreux souvenir de batailles qui ornait sa peau mate. Il s’asseye et demanda à Ezreal de faire de même, l’interrogatoire commença

-comment t’appelles-tu petit ?

-Je m’appelle Ezrrreeeall. Bredouilla le frêle jeune homme devant la carrure imposante de son interlocuteur.

-pourquoi veux-tu t’engager dans la marine gamin ?

-Pour pouvoir sauver des gens, les aider, protéger les plus faible, ce que je n’ai pas pu faire dans le passé à cause de mon physique, je ne veux plus jouir et être faible je veux devenir un homme et devenir courageux : s’enflamma Ezreal se levant les poings serrés sur la table.

-Bon ok, tu es engagé sa me suffit

-quoi comme sa vous ne me faites pas faire de test ? répondit-il désappointé

-Non ton envie me suffit et tes motivation me paraisse saine et surtout idéale pour cette vocation. Et pour ce qui est des tests tu les passeras a Marijoa pour apprendre à utiliser une arme de ton choix et ensuite après 2 mois d’entrainement intensif tu seras positionner dans l’une des bâtisse appartenant à la marine sur une île d’une des quatre mers. Mais le temps d’arriver là-bas tu serviras de cuisinier sur le bateau en attendant ton entrée officiel dans la marine et surtout nous ne rentrerons pas avant d’avoir des détails sur les meurtres perpétré ici donc sa risque de prendre un peu de temps.

-Justement au sujet des homicides, je sais quelques trucs : assura Ezreal

-que veux-tu dire par quelques trucs ? Questionna promptement le vice-amiral

-j’ai tout vu, tout entendu et j’ai vu les tueurs.

-Pourrais-tu les décrire physiquement ?

-Je vais faire mieux que de les décrire, je sais qu’ils y sont mais je ne sais pas si je ferais bien de vous le dire.

Puis il se mit à réfléchir, après tous ses parents l’avait abandonnés pour devenir des pirates, des assassins, en plus sa lui permettrait de se faire bien voir par son chef.

-Il s’appelle Miss Fortune et Gankplank Graves, ce sont mes parents. Avoua Ezreal

A la fois choqué par cette révélation mais aussi soulagé de connaître la vérité, le commandant fit une chose qu’il n’avait pas l’habitude de faire, il se leva s’approcha et pris Ezreal dans ses bras. Le jeune homme apeuré au premier abord fut agréablement surpris au contraire de ce qu’il pensait le colosse était hyper doux et conscient de sa force. Sur ce mouvement l’amiral ajouta :

-Maintenant tu fais partie de la famille de la marine, nous reprendrons la mer à la fin de la journée préparé tes affaires et viens parmi nous. Au fait je me suis pas présenté je m’appelle Riven, amiral Riven.

Sur ce l’amiral dit a Ezreal de sortir, c’est ce qu’il fit, il retourna chez lui prendre des affaires et faire ses adieux au village qu’il allait quittés. Le soir, il retourna sur le bateau ou l’équipage l’accueilli et l’amena a son lit situés dans une chambre commune celle des cuisiniers adjacentes a la cuisine ou l’odeur de nourriture flottait encore dans l’air, son lit n’en était pas vraiment un il s’agissait d’un hamac pendu a cinquante cm du sol. Dans la pièce, on pouvait compter 5 hamacs donc il devait y avoir à bord cinq cuisiniers dont lui s’il était logique cela signifié que le bateau possédait au minimum cent marins. Fatigué, Ezreal s’endormit assez rapidement malgré l’inconfort de son lieu de sieste, les idées plein la tête et des questions sont sur avenir à éclaircir.
Le lendemain le réveil fut matinal en effet il devait aller préparé le petit déjeuner, il ne s’attendait pas à un travail pareil, il était loin d’être un cuisinier mais il savait un minimum cuisiner vu qu’il avait vécu seul or on l’utilisé au tâche ingrate telle qu’éplucher des centaines de patate ou de nettoyer les cuisines après chaque repas. Les jours défilèrent et la lassitude se faisait ressentir, au bout du troisième jour il s’endormit sur un balai pendant qu’il nettoyait, au cinquième il se coupa profondément le doigt en coupant les pommes de terres. Heureusement au bout d’une semaine ils arrivèrent a leur lieu d’arrivé Marijoa.

En effet, ils débarquèrent enfin au QG de la marine, l’endroit était impressionnant en effet situes tout en hauteur sur la terre qui sépares grand line du nouveau monde s’élever un immeuble d’une centaine de mètres composes de trois parties rectangulaire niveau largeur la bâtisse impressionner encore plus, son envergure égalait en gros la taille de l’ile d’où provenait notre héros. D’immenses ateliers s’entendaient sur les plaines alentours ou l’on pouvait voir les différents exercices d’entrainement aux armes.
Avant qu’il puisse aller de plus près, on l’amena dans sa nouvelle chambré qui était encore collective mais ce coup-ci au sol était placé des lits de camp pour dormir avec devant chacun d’eux on caisse en métal comme rangement, la pièce n’était pas bien grande ni haute cependant elle était d’une couleur blanc cassé rien ne ressortais d’original dans cette pièce seul la sobriété sautait aux yeux. On lui dit qu’il commencerait l’entrainement demain qu’il était libre pour le reste de la soirée, soulagé, Ezreal se posa tout habillé sur son lit et s’endormi emporte par Morphée à cause de son sommeil déficient.
Le lendemain a six heures une corme de brume résonna dans toute la caserne cependant cela ne gêna pas Ezreal car à bord du bateau il avait pris l’habitude des réveils matinales, là-bas il devait même se lever à cinq heures, cela lui fit presque bizarre de dormir un peu plus et il se réveilla en forme. Au moment d’aller au stand de tir, Riven entra dans la chambre et prie le nouveau a le suivre ce qu’il fit. Il l’amena devant un grand débarras de métal qui étais cadencés, mais lorsque le vice-amiral l’ouvrit il compris, il vit des armes à foison jonchant le sol tel que des hallebarde ou des haches cependant deux types d’arme avait la chance d’être accrochée, des deux côtes on voyait une dizaine de sabre et autre katanas de bonne facture mais ce qu’il l’attirait se situait en face lui, il s’agissait d’arme à feu, on pouvait en voir cinq , trois pistolet et deux fusils. C’est là que son accompagnateur prit la parole :

-Choisis n’importe quelle arme présente ici comme à ta guise ?

Le regard d’Ezreal s’était pose sur un fusil possédant une lunette, il saisit l’arme la regarda de plus près, inspectant les moindres détails puis il dit :

-Je prendrais celui-ci

-très bon choix, mais il te reste encore une chose à faire avant d’aller l’essayer.

-Ah bon quoi donc ?

-La nommer car elle restera longtemps à tes cotes, elle sera plus proche de toi que la plupart de tes amis et elle te sauvera la vie souvent.

-Je vois je vais l’appeler Star, car mon rêve est tellement irréalisable que toucher les étoiles est beaucoup simple et au moins sa je l’aurais déjà fait de toucher Star : s’exprima-t-il tout en réfléchissant

Sur ce petit intermède affectif, Riven l’amena aux champs de tir, cependant a sa grande tristesse ce n’était pas encore maintenant qu’il allait tirer avec en effet son chef commença un discours sur la sécurité des armes et comment la tenir puis il lui apprit à la démonter la nettoyer puis la remonter. Cela le miner il connaissait toute les pièces détachées sans connaitre le pouvoir qu’elle possédait. A la fin du discours, Riven saisi l’arme et se plaça sur le champ de tir cependant il était déjà tard et il avait oublié de mettre des balles, ce que son accompagnateur lui fit remarquer alors il ramena Star que le colosse saisit pour recommencer un discours ce coup-ci portant sur la façon de l’armer, de la recharger et de simplement l’utiliser. Lorsque la fin du cour arriva, la fin de la journée était arrivé aussi, ce n’était pas encore aujourd’hui qu’il allais toucher des doigts les étoiles, pressé la gâchette de Star. Il demanda alors qu’il allait enfin tirer demain, son amiral lui répondit affirmativement qu’il serait pris en charge par l’instructeur Urgot et donc utilisera enfin le pas de tir.
Ezreal rentra et alla se coucher les étoiles dans les yeux et Star dans la tête, repensant a sa journée et imaginant celle qui s’annonçait comme le premier pas vers l’homme qu’il souhaiterait être .
A son réveil, l’impatience le tiraillait à quel point qu’il arriva quarante-cinq minute en avance au lieu de rendez-vous, alors il put regarder de plus près les champs de tirs, des cibles tel que celle utilisé en tir à l’arc, elle était placé à différentes distance selon les couloirs cependant ce n’était que du papier, un système de poulie permettait de les ramener pour vérifier les résultat sans bouger de sa place, sur le côté un débarras servait de rangement au casque, lunette et tout matériel de protection . Il y avait six couloirs mais seulement trois différents distance de tirs, les trois de droite était destiné à une longueur de cinquante mètres utilises logiquement pour les pistolets, deux autres était dans les cent cinquante mètres pour le fusil courte portée puis le couloir de deux cent cinquante mètres destiné aux fusils de précision.
Puis arriva Urgot, a la stupeur d’Ezreal son physique n’avait rien d’humain, ses mains était remplacés par des pinces et ce n’était pas des jambes qui le faisait marcher mais des pattes comme celle d’un crabe. De plus, sa peau si on pouvait appeler comme sa était orange et dur comme une carapace, les seuls détails qu’il laissait transparaitre une humanité latente était ses yeux d’un vert émeraude et sa capacité à réfléchir et surtout à parler qu’il ne tenta point de cacher :

-c’est toi le nouveau ?

-oui messieurs : répondit Ezreal en reprenant ses esprits

-Ok ne me donne pas ton prénom je m’en fous, va te placer au tir a deux cent cinquante mètre vu ton arme. Je veux te voir en action pour juger du boulot qui me reste à faire : grommela le capitaine faisant penser à Ezreal qu’il le faisait chier.

-Je tire dans quelle position ? : demanda le nouveau de manière apeuré

-Comme tu veux je m’en fous du moment que tu tires correctement

Ezreal s’exécuta et se mit en place pour tirer debout la jambe gauche en avant l’œil dans le viseur puis il tira, ça n’avait pas raté il n’avait pas pris appui sur l’arme avec son épaule sur l’arme et le recul le surprit lui ouvrant la lèvre sur la longueur en plus la balle était passé vraiment loin de la cible. Un petit rire provenant de derrière lui le poussa à se retourner il vit le mi-homme mi-crabe rigolait à plein poumon malgré le fait qu’il ne soit pas sûr qu’il en est. Il tenta le deuxième tir allongeait cette fois ce qui lui permit de tenir le recul mais pour autant la balle n’avait pas atteint sa cible passant a une douzaine de centimètre de l’objectif. Puis tout le chargeur y passa soit trois balles de plus de tiré mais toujours aucune ne daignèrent toucher ou même approcher la cible. Devant ce spectacle édifiant de pitié, Urgot décida d’intervenir afin de lui donner quelques conseils.

-Viens ici le maigrichon, tout d’abord il faut savoir deux choses, la patience et la meilleur de tes alliés si tu ne penses pas être dessus alors ne tire pas attend de te sentir mieux et deuxiement contrôle la respiration, au moment de viser arrête de respirer pour éviter de trembler ou de bouger à cause de la respiration tu en gagneras en précision.

Suivant les conseils, il essaya de tirer en gardant sa position allongé celle qui maîtrisais le mieux actuellement, il prit son temps et contrôla sa respiration cela fonctionna il avait touché la feuille plusieurs balle la toucha cependant jamais dans la cible toujours à côte et ainsi de suite avec persévérance toute l’après-midi il tira des balles et des balles au point que sur le sol le nombre de douille ne faisait plus apparaitre la terre.
Les jours s’enchainèrent ainsi de suite avec une telle monotonie que même le moral d’Ezreal avait chuté non pas qu’il s’ennuyait seulement qu’il n’arrivait pas à s’améliorer, plus il tirait plus la frustration montait en lui à chaque instant, des balles qui touchèrent le papier il en était arrivé à tirer sur les cibles d’a cote sans faire exprès.
Jusqu’au jour ou Urgot grognon lui adressa la parole pour dire :

-Même tes parents faisait mieux eux ils ont réussi à tuer des gens au moins.

Enervé il se releva le fusil chargé d’une balle et se mit à discuter avec Urgot de cette phrase mais accidentellement il appuya sur la gâchette, une balle partit en direction d’Urgot, elle atterrit miraculeusement sur la partie la plus solide de sa carapace et ricocha au loin. Sous le choc Ezreal s’excuse directement cependant excède par ce comportement mais aussi par sa précision qui ne faisait que diminuer Urgot décida de prévenir le vice-amiral Riven ainsi que les autres gradés de Marijoa pour un conseil exceptionnel qui se tiendrait le lendemain.
Le réveil suivant fut difficile pour Ezreal conscient de la bourde qu’il avait commise, à sa surprise le vice-amiral Riven venait le chercher pour l’amener dans la salle de réunion, c’était une pièce tout en largeur ou était places cote a cote les plus cotes marins qui étais présent a Marijoa cependant étant pour la plupart dos à la lumière Ezreal ne put voir le visage il reconnut cependant Urgot rien qu’à sa silhouette typique et a ces deux pinces qui tenait un stylo. Soudain l’ombre du milieu s’exprima

-Je suppose que tu c’est pourquoi tu es ici n’est-ce pas

-oui monsieur

-Le capitaine Urgot s’est plaint d’une tentative de meurtre sur sa personne lors de l’entrainement d’hier, tu confirmes l’histoire ?

-Non c’était un accident il avait insulté mes parents et donc je voulais lui en parler et le coup est parti tout seul.

-Je vois, Riven que pensais vous du petit ?

-Ces motivations sont bonnes et l’histoire qu’il a vécu n’est pas banales en plus je crois beaucoup en lui et je pense qu’il ferait un bon marine

-Maintenant je vais demander au capitaine Urgot de nous exposer son opinion sur ce jeune homme.

-Si j’omets le fait qu’il a essayais de me tuer, je dirais qu’il ne ferait pas un bon soldat en plus sur ce que j’ai vu sur ses séances de tirs il était très mauvais et n’approcher même pas le milieu de la cible.

-Ok je vois, alors étant donnée que les fait sont graves je requiers que ce gosse soir arrête s’il ne réussit pas à tirer dans la cible sur le stand qui lui a était donné depuis le début de son entrainement. Cela aura lieu dans trois jours et entre temps, il aura le droit de s’entrainer autant de temps qu’il le veut. Tout le monde est-il d’accord avec cela ?

Aucun bruit ne se fit durant une poignée de seconde alors la réunion prit fin, Ezreal parti ruminer dans sa chambre mais au bout de cinq minutes se rendit compte qu’il avait encore une chance. En effet durant les trois jours il s’entraina sans s’arrêter hormis pour manger et boire même dormir il ne le faisait plus, il utilisa des centaines et des centaines de balles pendant cette période mais sans pour autant réussir. Arrivé la veille de son test, il décida enfin de se reposer pour ne pas s’endormir durant l’épreuve sa aurait été trop bête vu tous les efforts qu’il avait déployés pour réussir.
Apres une nuit de sommeil plutôt agité à cause de rêves et de cauchemar se succédant à vive allure, Ezreal se réveilla prêt à risquer sa vie sur un test au tir, juste avant de partir, Urgot passa dans sa chambre.

-C’est assez ironique tu vas finir en taule avant tes parents : dit-il avec un sourire narquois qui agaça Ezreal au plus haut point.

Arrivée sur le champ de tir, Ezreal remarqua aussitôt la présence de Riven et de Urgot cependant personne d’autre était venu hormis un officier lambda qui allais supposait-il servir de messager aux autres.
Arrivé sur le champ de tir il se plaça comme il avait pris l’habitude s’étendit de tous son long sur le sol lorsqu’il remarqua, encore énervé par les propos d’Urgot juste avant Ezreal rumina dans sa barbe deux insultes a son encontre jusqu’à ce qu’il aperçut une lumière jaillir de sa main gauche. Une lumière clair, plutôt éblouissante en se retournant pour questionner Riven du regard il vit Riven se réjouir de cette apparition mystérieuse alors qu’au contraire Urgot lui semblé être dépiter par cela. Puis Ezreal se reconcentra sur son objectif mais c’était différent il ne voyait plus de la même façon que d’habitude au début il croyait s’être trompé de couloir être a celle de cent cinquante mètres mais non il était bien placé, il comprit aussitôt que sa vue avait augmenté voir doublé qu’il pouvait viser plus nettement grâce a sa. Alors requinqué par cette découverte il vida son chargeur avec une facilité et une rapidité détonante et les résultats furent sans appel toute les balles avait transpercé le milieu en un seul trou comme si elle s’était rassemblé a l’impact. Content mais se questionnant encore sur cette mystérieuse lumière le nouveau de la marine officiel demanda a Riven qu’elle était cette lumière qui restait sur son bras. Il lui répondit que lorsque certaines personne était dos au mur il développait un pouvoir augmentant l’un des cinq sens, la plupart du temps celui qui lui serait le plus bénéfique et que dans son cas vu les résultats, la vue a été amélioré. On appelle ce phénomène la perception et il était plutôt rare de le voir chez un marine de base.
Apres cette explication l’état-major le convoqua pour lui donner son premier ordre de mission. Il debarque donc sur île inconnu.


technique : Ball zymer : La balle affecte la zone de la mémoire a court terme et durant quelque minutes la cible oublie jusqu’à la raison de sa présence et de son combat contre son adversaire



Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Ezreal Graves , naissance d'un Marine    Mer 13 Mar - 15:49

Joli petite fiche ! L'histoire me plait toujours autant !

Par contre même si je suis mal placé pour dire ça attention à l'orthographe, et à la ponctuation ! Tu es fâché avec Les majuscules aussi x)

Mais ce n'est pas très grave ^^ De mon coté ta fiche est acceptée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Ezreal Graves , naissance d'un Marine    Mer 13 Mar - 19:14

Quelques soucis d'orthographes c'est vraie, et des phrases un peu "mal dit" x) Mais l'histoire du perso est agréable à suivre et on veut savoir la suite !

J'accepte bien évidemment ta fiche Ezreal =)

N'oublis pas de tenir à jour ta fiche technique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ezreal Graves , naissance d'un Marine    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ezreal Graves , naissance d'un Marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» le retour de la marine à voile
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Fiches acceptées-
Sauter vers: