PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Destination : Autumn Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hinata Hyûga

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 31/03/2015
Localisation : Autumn Forever

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
136/400  (136/400)

MessageSujet: Destination : Autumn Forever   Mar 21 Avr - 19:25

West Blue, En mer direction Autumn Forever, 14 heures, À bord du liner « CINATIT», Temps très ensoleillé, Température 28° au soleil.



Je sens le soleil parcourir mon corps depuis des heures déjà, recherchant un endroit sans protection où il pourra déposer ses rayons tellement chauffants qu’en à peine une heure d’inattention tu passes d’une belle peau blanche à une peau rouge au point de ressembler à un indien…… Hinata ma pauvre, faut que tu arrêtes tout de suite de sortir des jeux de mots merdiques sans le vouloir. Bon allez il serait temps que je me lève un peu, histoire de me dégourdir les jambes. J’ouvre les yeux après m’être assoupie pendant je ne sais combien de temps, ça faisait tellement longtemps que je ne m’étais pas assoupi de la sorte, et bien sur la première chose que je vois en ouvrant les yeux ce sont des mouettes… Super ! Déjà qu’avec leurs cris rauques et super bruyants ils t’empêchent de dormir mais en plus dès qu’ils voient la moindre petite miette de nourriture qui tombe à terre, ils foncent dessus sans même nous laisser le temps de réagir. Foutu volatile ! Je n’ai même le temps de terminer mon mécontentement qu’un de ces enfoirés m’envoie ses fientes sur mon épaule. Alors là c’est trop je relève la tête empli de colère, je lève mon bras en direction des volatiles.

- Putain espèce d’enfoiré de mes deux ! Descend tout de suite et tu vas voir où je vais te la foutre ta fiente !

Et là c’est le drame ! La honte totale ! J’ai complètement oubliée que je ne suis pas seule sur le pont du navire ! Je ressens une multitude de regards dans ma direction. En même temps je ferais pareil si tout à coup j’entends une folle se mettre à hurler contre des mouettes. Bon bah là on peut dire que si j’avais été en mission, ma filature aurait pris fin sur le champ. Mais heureusement pour moi je ne suis pas en mission donc je m’en contre fiche un peu.

- Qu’est-ce qu’il y a ? Vous n’avez jamais vu quelqu’un se mettre en colère contre des oiseaux parce qu’ils vous déposent gentiment ses besoins. Je voudrais bien voir votre réaction si une fiente vous tombe dessus. Ah mais oui j’avais oublié ! Je ne suis pas comme vous, je ne chie pas des papillons c’est sans doute pour ça ! Bon bah excusez-moi mais je dois y aller, j’ai des papillons à faire sortir et en plus faut que je m’assoie vu qu’ils ne s’envolent pas !

Pourquoi a-t-il fallut que j’embarque sur un navire où quatre-vingt-dix-neuf pour cent du navire est occupés par des ploucs remplit de bijoux et d’or. Ah oui c’est vrai, c’est moi qui ai insistée auprès du capitaine pour monter à bords… Non je rectifie, je me suis incrustée avant qu’il ne me découvre dans le restaurant du navire en train de me restaurer. Je suis très contente qu’on ait pu s’arranger. Bon ce n’est pas tout mais en parlant du capitaine j’ai besoin de lui parler. Bon le paquebot est assez grand et j’ai une grosse flemmardise de chercher partout. Je pense que je n’ai pas trop le choix… «Byakugan»…. Comme ça avec l’activation de mon dojutsu je vais le trouver dans… Trouvé ! C’est largement plus facile comme ça. Je me dirige vers les escaliers près du pont afin d’accéder à la superstructure où se trouve la cabine de commande. Je monte les marches tout en observant la mer et l’horizon. Depuis le début du voyage, le navire n’a connu aucun problème d’ordre météorologique, ni d’attaque pirate ! Chose très rare sur les mers en ce moment. Au moins ça m’a évitée d’éventuelles confrontations et j’ai pu bien me reposer comme il se doit. J’arrive en haut des escaliers et je m’appuie sur la rambarde, j’aperçois au loin une fine et légère silhouette. Sans doute l’île en question. J’ouvre la porte et à ma vue le capitaine lâche les commandes et recule de quelques pas.

- Qu’est-ce que vous voulez ? Je vous ai promis de vous amener sur Autumn Forever mais s’il vous plait ne me faite pas de mal.

- Ne vous en faîtes pas voyons, ce n’est pas parce que nous nous sommes arrangés dans le restaurant que…

- Arrangés ? Mais vous m’avez détruit le bras oui ! Et envoyé à l’infirmerie de bord plusieurs de mes matelots!

- Je vous l’ai déjà dit, je m’excuse et puis vous alliez me jeter par-dessus bord fallait bien que je m’impose. Certes j’ai été assez violente mais quand même, si vous n’aviez pas interrompu mon repas, je n’aurais pas été aussi loin.

- Mais vous vous…

- Taisez-vous ! Ou je vous détruis l’autre bras !

Le capitaine s’arrête subitement de parler suite à ma menace et je profite de cet instant de silence pour lui demander si la silhouette en question correspond à Autumn Forever. Il hoche la tête positivement, je le rassure en lui indiquant de retourner à la barre. Je sors un bout de papier de ma poche et demande un crayon au capitaine. Un des matelots à mes côtés me tint avec un grand sourire son crayon. Il doit peut-être avoir peur aussi de se retrouver comme ses compagnons. Je le remercie et me dirige vers une table de contrôle présent dans la pièce. Je m’assoie sur la chaise. Je pense alors aux informations que j’avais obtenue il y a de cela quelque jours sur Dustone Road.
Quand j’étais arrivée là-bas, la base de la Marine était dans un sale état. Je ne savais pas du tout ce qui avait pu causer tout ça. Je m’étais présenté à l’accueil de la base afin d’avoir quelques renseignements sur un éventuel passage d’un certain individu. Et quelle ne fut pas surprise lorsque j’ai appris qu’Itachi était impliqué dans les évènements. Bien évidemment, à cause de cet enfoiré, le colonel Freecs qui avait eu écho de ma demande s’était empressé de venir à ma rencontre pour me questionner. Ça m’a pris quinze bonnes minutes pour le convaincre et ainsi lui expliquer tout en détail la raison de ma venue. Grâce à notre discussion, j’ai appris qu’il était entré dans une organisation nommé « Révolutionnaires ». Ah pour une révolution il a fait la totale l’enfoiré. Tout ce qu’il a fait subir à Konoha n’a pas suffi, il fallait aussi qu’il s’en prenne à la Marine. Ce type est vraiment la pire espèce que Dieu ai pu créée. Je suis resté quelques temps là-bas afin de trouver une piste pour le retrouver. Et les miracles existent puisque quelques jours plus tard, la base avait reçu des informations signalant  la présence d’Itachi sur Autumn Forever.
J’étais prête à partir pour l’île en question mais il a fallu qu’un abruti fasse du grabuge sur Tierra Del Sol. Dans un sens j’étais un peu fauchée et la récompense offerte par la Marine était intéressante. Donc j’avais accepté la requête, et puis comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid.  Après avoir remis le gaillard à la Marine et mettre reposer comme il se doit, j’étais montée à bord de ce navire, certes illégalement, mais au moins j’étais sûre d’arriver sur Autumn Forever.
Je prends mon crayon et je note les informations concernant Itachi. Le capitaine s’approche de moi et me signale que le navire accostera d’ici une demi-heure, cela me laisse le temps de retourner à ma cabine afin de préparer mes affaires. Je pose un regard en direction de l’île tout en étant perdu dans mes pensées.


- Itachi… Pourquoi lui ? Qu’est-ce qu’il t’a fait ? On était si proche et pourtant tu n’as eu aucune pitié pour lui. Le crayon se casse et tombe sur le sol causé entre autre par la pression de mon étreinte. Je ne peux fermer les yeux sans voir son cadavre dans mes bras. Je te promets que la douleur que je t’infligerais ne sera pas provoquée par un genjutsu. J’espère trouver des choses intéressantes sur Autumn Forever et te retrouver au plus vite !

Revenir en haut Aller en bas
Emerald.D.Winter

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 09/03/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
240/400  (240/400)

MessageSujet: Re: Destination : Autumn Forever   Lun 1 Juin - 19:18

L’embarcation cliquetait de part en part, la cheminée grondait et de noires volutes de fumées s’échappaient abondamment du cocasse navire.

-« Ne soyez pas effrayé Maitre Winter ! Ce bateau est la fierté de notre commission scientifique, il a bravé mille tempêtes et transporte à son bord les esprits les plus brillants des 4 blues réunies ! » S’exclama Georges Hautecourt, mon hôte bienveillant, qui, curieux quant à mes origines, avait décidé de me prendre à bord de son expédition vers Autumn Forever.

Autumn Forever … ilot délicat aux reflets vermeilles, plaines d’acajous parsemés, douceur d’une brise automnale à l’abri d’un arbre centenaire … Puisse l’île être à la hauteur des récits de mon enfance !
Le navire fendait les eaux à une vitesse vertigineuse, projetant à sa suite une nuée d’écume où s’ébrouaient de sympathiques cétacés et autres mammifères marins. Le spectacle de l’océan, une fois de plus, sut apaiser mon esprit et nourrir ma plume. Aussi, lorsque je dégainai cette dernière, Georges vint à ma rencontre, fasciné par mon petit carnet.


-« Voici donc le fameux conteur de Valgivre à l’œuvre ! » s’ébroua-t-il à mon encontre, un facies amical barrant son visage. « Puis-je vous demander l’objet de vos écrits ? »

-« A vrai dire, je n’en ai guère, je laisse le soin au monde de m’émerveiller. Je laisse le soin à la vie de m’enchanter ou de me répugner. Dès lors, ma plume s’active à retranscrire le torrent de mes émotions… ».

Loin d’être un imbécile, il comprit rapidement que mon imagination, d’habitude si fertile, se heurtait à un obstacle inattendu.

-« Une panne d’inspiration ? » me demanda-t-il, faussement anxieux.

-« Jamais.  J’ai simplement peur de ce que je pourrais écrire. J’ai peur de déroger à ma mission. » Pris d’une certaine sympathie pour Georges, je décidai de lui livrer le premier quatrain de mon nouvel essai :

Que devrais-je à ceux qui m’ont banni ?
Que devrais-je à ceux qui m’ont maudit ?
Mon âme murmure ses pensées mortifères …
« Laisse les donc à leur agonie glacière ! »


-« Vous qui êtes un éminent scientifique. Que pensez-vous des Dieux, que pensez-vous du devoir moral qu’ils nous imposent ? »
Lui demandai-je finalement.

-« La foi est un guide. Le reflet de son pratiquant. Or vous m’avez tout l’air d’un homme droit et sensible.» Il stoppa brièvement sa réponse, puis me jeta un regard compatissant. « Un lourd fardeau vous pèse, je le sens. Toutefois quel crédit y accordez-vous ? La rédemption, dans votre cas, n’est qu’hérésie. Car le salut se gagne, se mérite. » Son ton si mielleux changea soudainement du tout au tout. « Ils ne vous méritent pas, Emerald. D. Winter ».

Cette dernière phrase résonna en écho dans ma tête, encore. Encore et encore.





-« A quoi bon errer sur les mers, à se persuader qu’un être surhumain vous estime assez preux pour délivrer son peuple. A quoi bon vivre sans considérer ses envies, à embrasser la chevalerie pour une cohorte de gueux ingrats ?!! » …




-« Et … gamin ? Ça va bientôt faire 20 minutes que tu marmonnes tout seul dans ton coin…


-« Mais non, je … Où est Georges? … »

L’homme se retourna vers l’un de ses collègues et le héla :

-« Eh Roger ! Tu connais un Georges toi ? »


Son compagnon lui rétorqua qu’il connaissait bien un Georges mais qu’il avait 4 pattes et qu’il aboyait.

-« Je te parle pas de ton chien bougre de con … Enfin. Je suis le capitaine de s’navire s’y avait un Georges crois-moi que j’en serais bien le premier informé, pour sûr ! » Me répondit finalement le vigoureux gaillard. « Nous approchons d’Autumn Forever m’sieur le conteur, j’srais vous j’frais bien attention, on dit que les fouineurs et les p’tits gars curieux comme toi n’y font pas long feu ». Il termina sa recommandation par un rire gras et rauque digne du vieux loup de mer qu’il était.


Embarrassé par cet espèce de rêve lucide, je m’empressai de ré-ouvrir mon carnet. Le quatrain était toujours là. Seulement, à sa suite, se trouvait un curieux dessin.


Celui d’un ours aux pâles reflets bleutés.
Dont la lumière vacillait peu à peu.
A mesure qu’un sinistre dragon noir se repaissait de sa chair…


Mon visage se décomposa lorsque je découvris les cinq lettres qui suivaient cette sombre fresque.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Destination : Autumn Forever
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Love me now or hate me forever!
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Présentation de Autumn Sky Corner [Validée]
» The Autumn Leaves[ PV Satsuki]
» TNA Destination X 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: En Mer-
Sauter vers: