PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Dim 26 Avr - 17:59

Le bateau accosta donc sur l’île. La première chose que fît le coussin fût de donner des ordres qui n’intéressaient nullement la petite fille, qui était fascinée par l’apparence de l’île. Le temps était bon et l’île une curiosité, surtout par sa hauteur.

Un groupe d’homme emporta donc finalement la petite fille à terre, qui avait arrêté de s’amuser à être attachée et attendait simplement de pouvoir continuer son exploration des mers. Ils l’emmenèrent dans des petits bois veillant à ce qu’il n’y ait personne.


- Bon les gars, on va la décapiter !

- Euh, commando Pludpoil…

- Silence, c’est décidé !

Il prit un sabre, et força la petite fille à genoux, laissant celle-ci se poser des questions sur la situation qui commençait à devenir étrange… Elle essayait donc de se rappeler de ce qu’il se passait avant ça… Elle courrait dans le bateau, oui, a mangé deux hommes oui… Et une personne… Dont la face ne lui revenait pas, lui avait dit qu’on ne lui ferait aucun mal… Après s’être remémoré ce peu de chose elle reçut un choc à la nuque, la sonnant un peu…

- Aïe!

Le coup de sabre du gros homme avait laissé une trace, encore une fois, sans réelle coupure, mais cette fois-ci, la petite saignait, elle souffrait et ses yeux tournaient au rouge…

- Je voulais vous dire que les coups d’épée sont peu efficace commando…

- Vous ne pouviez pas le dire plus tôt ?

- J’ai essayé, mais vous ne m’avez pas écoutez…

- Eh ben parlez plus fort ! Maintenant passez-moi un pistolet, qu’on en finisse !

L’ordre fût exécuté, quelques hommes semblaient désolé du sort qui était réservé à la petit et celle-ci commençait à bouillir et aurait probablement déjà sortit ses kagunes si le coup à la nuque ne l’avait pas un peu sonné.

Le coup de feu se fit entendre, mais avait échoué… Dans une bourrasque de vent, un oiseau de la taille d’un humain était descendu et avait attrapé la petite chose pour l’emmener dans les cieux. Quelques coups de feu furent tirés en l’air, sans succès et la petite fille sortait de son petit malaise.

L’oiseau l’avait probablement prit à cause des cornes et ornements en métal qui reflétaient à la lumière. L’envol l’avait refroidie et ses yeux fermés par le vent se rouvraient en étant redevenus orange… Voyant donc le grand spectacle qu’était voyager dans les cieux, elle se mit à pleurer de joie.

C’était la première fois qu’elle ressentait ça… Cela lui rappelait la première fois qu’elle avait mangé un humain vivant… La petite fille s’était extasié de découvrir une nouvelle sensation… Et avait quitté le confort de vivre avec ses semblables pour le plaisir de découvrir des choses en ce monde.


Revenir en haut Aller en bas
Tajic Virlimo

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 22
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
1/400  (1/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Lun 8 Juin - 20:58

-Il est réveillé ?
-Non.
-Frappe !

BAM

-Il est réveillé ?
-Non.
-Frappe !

BAM

-Il est réveillé ?
-Oui
-Aie… Aie... Pa… Pas ta…Pas taper !!!
-Commando, j’espère pour vous qu’il na rien… Sinon je vous fais bouffer votre graisse, poils compris. Frérot ?
-For…Fornio !!

Tajic se jeta derrière son frère, les joues rouges et douloureuses sans savoir pourquoi. Tania s’étira et lança les ordres du commando dirigeant.

-Bon aller !!! Deux équipes !! Une qui tente de retrouver la petite, savoir si elle est en vie ou effectivement morte. L’autre qui tente de prendre contact avec les indigènes, je veux que cela soit fait dans le calme.

Elle soupira doucement et passa sa main sur son front. Cette petite disparue… Ils devaient la retrouver au plus vite, sinon elle risquait de refaire des siennes… Le regard qu’elle avait lancé avant de disparaitre effrayait encore la rousse… Elle était sûre qu’ils allaient la revoir… Mais mieux valait que ça soit quand eux le décideraient. Elle prit la tête de l’équipe de recherche pendant que ses deux frères partirent pour prendre contact. Doucement, elle commença à escalader l’arbre… Une dure épreuve. Fornio et Tajic, accompagnés de dix hommes se dirigèrent vers le village. Ils espéraient que tout irait bien et le géant n’arrêtait pas de rassurer son frère qui paniquait au moindre bruit. Le passage où il avait servis de cheval pour cette petite cannibale n’avait rien dû arranger dans sa timidité. Il semblait encore plus effrayé que jamais.

-Allons reste calme, on va juste demander si on peut leur acheter des ressources ou si on peut faire des échanges.
-Elle est quelque part… Elle va revenir… Elle est partout !!!
-Mais non, tu l’as vu comme moi, elle n’est pas là.

Pendant ce temps, Tania continuait l’escalade approchante des premiers nids.

Revenir en haut Aller en bas
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Mar 9 Juin - 7:23

Ce jour-là, Hoppô gagna un objectif qui n’était pas des moindres… Réussir un jour à voler. Mais pour le moment, elle restait sage entre les serres du volatile, profitant de l’instant présent. Son corps s’était considérablement refroidit, faisant retourner ses yeux à un jaune clair.

En l’espace de quelques minutes, elle fût déposé dans un nid, mais celui-ci ne contenait pas le moindre œuf ni poussin, qui auraient probablement été de la taille d’Hoppô. Hoppô fût déposé sur une pile d’objet en tout genre avec pour seul point commun le fait qu’ils brillaient au soleil. L’oiseau repartit laissant la petite fille attachée.

Sa position au milieu de tous ces objets était inconfortable, aussi elle utilisa son dos pour pousser quelques armes en tout genre pour créer de la place dans le nid, la petite voulait faire une sieste après avoir autant couru.

Un bouclier, des épées, lances et autres diverses armes tombèrent dans un boucan impressionnant, dispersé par les branches. Bien rapidement, elle vit un oiseau descendre, probablement alerté par les chutes de ses possessions, mais elle n’en avait que faire et se coucha…

La corde n’était pas idéale pour que la petite puisse dormir, elle aurait pu utiliser les quelques objets restant dans le nid pour découper la corde, mais elle avait une méthode plus simple : son kagune. Une fois détachée, la petite étirait instinctivement tous les muscles de son corps, avant de se coucher dans le nid douillet composé de branche et de matériaux fibreux divers le rendant assez confortable.

Elle rêva des profondeurs des fonds marins, y voyant les autres shinkaisei et filles de l’île… Dans les abysses ?

Elle fût rapidement réveillée lorsque l’oiseau déposa à la va vite une arme dans le nid, arme qui lui atterrit dessus… Se réveillant de mauvaise humeur. Elle balança de toutes ses forces en un instant l’arme qui l’avait réveillé avant de voir l’oiseau qui ramenait ses objets… Ils comprirent tous deux à cet instant qui était le coupable.


- Aaaaaaaah ! Oiseau débile !

- Kaaaaaah !

- Ya pas d’places !

L’oiseau lui donna un coup de bec sur la tête… Définitivement une dispute ridicule entre la petite fille et l’oiseau qui faisait 4 fois sa taille… Alors que l’oiseau allait répéter son attaquer, elle donne un coup de poing dans le bec de l’oiseau qui recula alors en ouvrant ses ailes pour montrer son envergure. Hoppô ne voulait pas perdre face à ça et pris une pose les bras écarter… Cela se transforma bien rapidement en concours de celui qui criait le plus fort… Bien entendu, la petite perdit… Et l’oideau fière de lui, redescendit pour récupérer le reste tandis qu’Hoppô devait admettre se défaite à 4 pattes dans le nid…

Revenir en haut Aller en bas
Tajic Virlimo

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 22
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
1/400  (1/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Sam 13 Juin - 18:04

La rousse et ses hommes avançaient lentement quand des cris résonnèrent parmi les rangs.

-Phil s’est pris une épée dans le bras !!

-C’est qui le con qui m’a envoyé un bouclier à la figure ?

Les armes tombaient du ciel pendant un petit moment, obligeant les révolutionnaires à se coucher contre l’arbre pour éviter de se faire avoir. La pluie s’arrêta et fut suivie de cris d’oiseaux avant de voir la bête.

-Elle vient pour les objets brillants, donnez-lui vite tout ce que vous avez qui réfléchit la lumière !!

-Comment tu sais que c’est une femelle Tania ?

-Car elle s’intéresse qu’aux trucs brillants !

-Phil, une fois ton bras soigné et sur le bateau, je jure de te foutre mon poing dans la gueule !!


L’oiseau arriva et les révolutionnaires jetèrent comme ils purent les bracelets, colliers et armes pour éloigner la bête. Puis ils reprirent leur ascension. Usant d’une pierre, un des révolutionnaire visa un nid qu’il toucha. Ce dernier trembla légèrement et fit tomber un œuf dans un nid plus bas. Le bruit de cassure indiquait que l’œuf avait été détruit.

Pendant ce temps au sol.

-Il ressemble à un œuf…

-J’aime les œufs !

-On s’en fiche, c’est le chef du village, doc ne l'insultez pas !

-Mais il ressemble vraiment à une tête d’œuf !

-Fornio !!! Je veux voir la bibliothèque !

-Oula, cinq minutes !! On parle avec le chef et après on voit.

-Faites gaffe à pas l’énerver, il pourrait monter en neige !

-Le battez pas trop fort alors.

-Non mais sérieusement, vous allez vous calmer ?

-Bonjour, je suis le chef du village.

-Bonjour tête d’o… Monsieur !

-Putain ça a failli finir en omelette.

-Demande pour la bibliothèque.

-Mais qu’est-ce que je fous là moi ?

Le grand se massa les tempes. Cette mission de prise de contact commençait plus que mal et il perdait patience. Il fallait absolument trouver un moyen de réparer ces bourdes avant de se faire taper sur les doigts par le commando.

Revenir en haut Aller en bas
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Dim 14 Juin - 21:27

Après une dispute ridicule avec l’oiseau, la petite commença à s’ennuyer, observant les oiseaux voler tout autour de l’arbre géant… Elle n’avait pas faim, elle n’avait pas sommeil, alors elle décidait d’explorer un peu. Elle se releva alors, attendant que l’oiseau redescende avant d’essayer de quitter le nid. Essayer, car c’est au moment où l’oiseau redescendait qu’elle reçut sur la tête un œuf d’oiseau… Œuf aussi grand que la petite qui se brisa en atterrissant sur celle-ci… Entrainant des pleurs biens étranges… La shinkaisei souffrait, recevoir un choc faisait bien plus mal qu’un coup d’un objet tranchant pour elle… Mais elle n’était pas celle qui pleurait.

Lorsqu’elle allait le faire, au milieu des coques d’œuf, tout proche d’elle se trouvait un poussin… Légèrement plus petit qu’elle. Qui criait alors avant qu’elle n’ait eu l’occasion de pleurer… Elle décida alors d’agir comme l’ainée qu’elle n’était pas… Réconfortant le poussin géant qui venait de sortir de l’œuf…

- N-Ne pleure pas…

Mais l’oiseau continuait… Visiblement la fillette avait raté un détail, elle regarda autour pour essayer de trouver cette cause, qui était une blessure causée par les objets du nid, blessure très légère, ces oiseaux semblaient résistant. Elle ne savait que faire, aussi se contenta de frotter la tête du "petit" en essayant de le réconforter. Étrangement, cela fonctionna, permettant à la petite de se calmer aussi, soupirant en essuyant la sueur de son front, ses yeux redevenant légèrement rouge.

Elle voulut reprendre l’exploration, le poussin voulut la suivre… Elle luit montra un large sourire auquel le poussin répondit d’un piaillement amical. Ainsi, elle allait tenter de quitter le nid pour grimper plus haut… Mais le poussin ne pouvant grimper se mit à pleurer à nouveau en voyant la petite s’éloigner… Décourageant la petite fille, qui annula son projet pour retourner auprès du jeune oiseau.

Le plus grand ayant récupérer un large butin revint pour le déposer dans le nid… remarquant la présence du poussin et des coques d’œuf, celui-ci dirigea immédiatement sa colère vers Hime. Celle-ci ne comptait pas se laisser faire et se préparait à sortir ses kagunes lorsque le poussin piailla en direction du grand oiseau dans ce qui semblait être un dialogue…

Un très grand nombre de piaillement plus tard, l’oiseau s’empara du poussin et d’Hoppô dans ses serres pour les emmener vers un nid destiné aux poussins. Les œufs n’ayant pas encore éclos, les 2 se retrouvèrent seuls dans un grand nid douillet. Malheureusement, un imprévu arriva bien vite. Ce nid était dans un emplacement stratégique pour que les poussins puissent profiter du soleil passant entre les feuillages et la température corporelle d’Hoppô grimpait en flèche…

Hoppô ne connaissait pas ce phénomène… Aussi, elle fût rapidement surprise lorsque ses 3 kagunes jaillirent pour cracher des flammes… Par réflexe, elle éloigna les flammes du poussin, mais la branche de l’arbre prit feu. Ces flammes n’étaient pas suffisant pour crée un grand feu, l’arbre n’étant pas asséché, les flammes s’éteignirent assez vite, mais la branche avait été gravement fragilisé, la chute du nid était inévitable.

Hoppô eut le réflexe de sauter, mais le poussin lui était bien trop petit et lent pour ça, il ne pouvait pas encore voler et sauta, mais pas assez loin. Hoppô ayant ses kagunes déjà sortit, attrapa le petit poussin et le posa sur les reste de la large branche en observant le nid tomber dans un vacarme énorme…


Revenir en haut Aller en bas
Tajic Virlimo

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 22
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
1/400  (1/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Dim 12 Juil - 14:27

-Donc cher Monsieur… Nous sommes des voyageurs et nous manquons de vivres. Pouvez-vous nous en échanger contre ce que vous voudrez ?

-Hmmm, nous avons quelques œufs…

-Mais ce n'est pas du cannibalisme ?

-De l’œubalisme je dirais…

-Et pour la bibliothèque ?

-Oh ! Trois secondes, nom de dieu !!!

-Dites… Ils ne se moquent pas de moi quand même ?

-Non, ils sont justes idiots, ne faites pas attention.

-Vous l’avez bien brouillé.

-Putain ça s’en le cramé…

-On va pouvoir se faire des œufs à la coque ?

-Non, sérieux… Ça sent le cramé…

-ATTENTION !!!

Aussitôt, ils sautèrent tous, Fornio se jetant sur le chef pour lui faire éviter le nid en flamme.

[Plus haut]

-Euh… Je ne monte pas !

-Pourquoi ?

-Les flammes indiquent qu’il y a un dragon, donc… Je ne monte pas.

-Et mon pied dans le derrière tu crois qu’il va te faire monter ?

-Non.

-Ok très bien. Les gars, on s’arrête ! Passez-moi un harpon et une corde.

La rousse glissa un harpon dans le lanceur et y accrocha une corde qu’elle enroula autour du torse du soldat récalcitrant.

-Je vais te faire monter, tu vas voir !

Et la rousse tira pour propulser l’homme jusqu’au nid le plus proche. Il hurla jusqu’à l’atteindre.

-Alors ?

-Elle est là… Mais…AAAAAHHHH M’a… Ne m'approche pas !!!!

Les révolutionnaires restèrent choqués… Le silence restait et leur homme ne répondait plus… Que s’était-il passé là-haut ?
Revenir en haut Aller en bas
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Dim 12 Juil - 17:41

La petite shinkaisei se demandait bien ce qui allait se passer après qu’elle ait fait ça… Elle allait probablement se faire engueuler non ? Par cet oiseau, celui qui les a emmenés dans le nid… Elle cherchait autour d’elle dans le but de trouver un autre nid et faire comme si rien ne s’y était passé… Elle choisit sa cible, plantant 2 de ses kagune dans le tronc, utilisant le 3e pour transporter le "petit" poussin.

Ils arrivèrent bien vite dans le nid, qui cette fois était à l’ombre, probablement pour les jours de canicules. Dans ce nid se trouvait aussi de nombreux insectes, ce qui plut visiblement au poussin qui se mit à manger instinctivement. C’était la première fois que Hoppô rencontrait des insectes, ou plutôt la première fois qu’elle y prêtait attention. Sur son île, les insectes ne peuvent exister à cause du froid. Elle avait bien vu des papillons et autres insectes volant qu’elle n’avait pas réussi à attraper.

La petite attrapa alors une larve, l'explosant en y mettant trop de force… Voyant le poussin se régaler, elle se demandait, approchant vers sa bouche son gant taché des mucus de l’insecte… L’odeur n’était pas terrible, mais le gout… Lui laissa rapidement un arrière-gout lui donnant envie de vomir… Elle tendit sa main vers le poussin qui nettoya sa moufle.

Elle n’avait malheureusement plus de bras ou de jambes dans sa robe pour grignoter et enlever ce gout des plus étranges… Elle se coucha sur le dos, observant le vaste ciel. Visiblement, tenter de gouter à tout et n’importe quoi n’était pas une bonne idée… Elle regarda le poussin… Se demandant si elle allait le manger pour nettoyer sa langue…

Elle se leva, marchant en direction du poussin qui n’y prêtait pas attention, mangeant joyeusement. Hoppô trouvait le poussin mignon, mais le confort de sa langue était important… Aussi, elle écarta ses kagunes, prête à abattre le poussin quand un cri se fît entendre… Elle reconnaissait ce cri, ce n’était pas un oiseau, ni un avion, mais… Superman.

L’homme qui atterrit dans le nid venait de sauver le poussin, mais avait déjà compris qu’il était condamné… Il cria horrifié en voyant l’apparence de la petite fille… Les trois tentacules de métal noir s’approchaient lentement de lui, des flammes sortant de leurs bouches. Il en pleurait, tellement qu’il mouilla son pantalon… Rapidement, un kagune le décapita éjectant sa tête en l’air, qu’un autre kagune attrapa en y mettant trop de force…  Cela arracha toute une partie du crâne, emportant dans la gueule du kagune l’œil gauche de la victime, laissant tomber le reste hors du nid…

Elle laissa tomber le globe oculaire et les morceaux du crâne dans le nid, rangeant le globe oculaire dans une bourse qui était accroché à l’intérieur se son collier après y avoir lécher tel un bonbon… C’était là le gout qu’avait l’œil humain pour une shinkaisei, peut-être même plus généralement pour une goule. Le poussin avait vu le spectacle, mais ne s’en inquiétait pas. Il ne savait visiblement pas ce qu’était une humain et n’en avait que faire pour le moment, il retourna à ses occupations : manger.

Hoppô l’imita en mangeant le corps de l’homme, rangeant un des bras de l’homme dans sa robe pour le garder pour plus tard. Se délectant du sang frais et des organes de l’homme… Particulièrement de son cœur. Jetant hors du nid les morceaux qu’elle avait terminé, notamment  des os du bras qu’elle avait mangé, la cage thoracique et d’autres morceaux d’os qui avaient légèrement été broyés par les dents de la petite.


Revenir en haut Aller en bas
Tajic Virlimo

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 22
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
1/400  (1/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Dim 26 Juil - 16:17

Dans l’arbre, le silence n’était brisé que par les cris des oiseaux qui volaient autour d’eux. Tania était couverte du sang qui était tombé du nid… Un oiseau venait de tuer un de ses hommes.

-Ok très bien. Canardez-moi ces oiseaux et les nids et dépêchez-vous de descendre !!

Ils tirèrent sur les créatures en faisant tomber deux au sol. La réplique des autres oiseaux ne tarda pas et dans la bataille deux nids glissèrent le long du tronc, la rousse et les révolutionnaires ayant réussi à monter sur l’un d’eux. Quand ils tournèrent la tête, il vire la jeune Hoppô avec un poussin. Mais que faissait-elle là ?

En bas, les flammes s’éteignaient, mais les hommes virent que la bataille dans les airs commençait à se faire de plus en plus proche d’eux. Les deux cadavres des créatures volantes furent suivis d’autres emplumés, bien plus agressifs que d’habitudes, ils capturèrent des villageois pour s’envoler et les faire tomber sur le sol, les tuants sur le coup.

-ON S’EN VA !!!!

-Mais Fornio… La….. La bibliothèque ?

-PAS LE TEMPS POUR TES LIVRES !!! AU BATEAU VITE !! ESSAYEZ DE SAUVER DES GENS SI VOUS LE POUVEZ !!!

Aussitôt, la troupe fonça pour rejoindre le bateau, mais les deux nids leur barrèrent la route.

Revenir en haut Aller en bas
Seiki Hoppô

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : хорошо!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
207/400  (207/400)

MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   Dim 16 Aoû - 23:27

La petite avait bien mangé tandis que le vacarme ambiant ne semblait pas la déranger le moins du monde… Cependant, le poussin semblait vraiment dérangé et avait sauté auprès d’Hoppô qu’il considérait comme sa maman étant la première personne qu’il avait vue en sortant de l’œuf.

Le son ne la gênait pas, mais rapidement, les mouvements alentour attirèrent instinctivement son regard sur des oiseaux qui déchantaient et certains qui descendaient à toute allure pour attaquer. Son regard fût ensuite attiré par une personne qui venait de grimper sur le nid… Une femme et des hommes. La petite avait mauvaise mémoire, alors elle n’était pas certaines de qui était qui… Mais certains hommes étaient connus de l’œil d’Hoppô qui les avait trouvés amusant lors de la course poursuite… Et moindrement lorsque le gros coussin voulut tuer la petite fille.

Certains la reconnurent, ils étaient en train de tirer sur les oiseaux, aussi, ils la visèrent avec leurs armes… Ce qui déclencha chez la petite une attaque violente… En un instant, quelques hommes se firent décapiter par des fouets métalliques…


- N’approchez pas… PARTEZ ! S’écriait la petite fille en colère contre ces personnes…

Elle n’avait rien contre eux, hormis le fait qu’ils l’avaient visé avec leurs armes, la seule cible véritable qu’elle avait de leur groupe était l’homme le plus large, le coussin, aussi en le voyant elle comprit qu’elle pourrait probablement tuer cet homme en les suivant si ceux-ci partent se réfugier sur leur bateau.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch2 : La guerre.
» Les révolutionnaires, leur bateau et la cannibale. Ch1 : La poursuite.
» Le Bateau Cygne
» Ce que les enfants pensent de leur père!!!
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: South Blue :: Île de Torino-
Sauter vers: