PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Lun 12 Déc - 15:44

Il y eut le round d’observation, mais ce dernier ne dura pas bien longtemps. Quelques secondes d’observation, les yeux dans les yeux, avant que la jeune femme n’empoigne sa belle épée d’adamante, et ne se jette sur son adversaire.
Nornius Sporitch  n’était pas très bavard, il paraissait même dénudé de toute émotion, mais assurait le boulot. Esquivant à droite, puis à gauche. S’abaissant, et sautillant pour esquiver les salves de son adversaire. Et pourtant Serena se battait bien. Une juste souplesse et une dextérité digne des Valkyries, lui octroyait des applaudissements venus du public satisfait de ce premier affrontement. Il n’y avait aucun geste de trop, ni du côté de la jeune femme ni de celui de Nornius. Il esquivait proprement, sans laisser d’ouverture trop grossière à la jeune femme, qui ne faiblissait pas non plus. Variant les estocades et les coups circulaires, et trouvait le moyen d’enchaîner ses offensives dans une logique technique bien définie. Le but était d’économiser son énergie, de ne pas s’épuiser et de le pousser à commettre une première faute.
Cette mission fut longue mais finit par trouver grâce. Itachi qui voyait tout à l’avance à l’aide de son Sharingan, pu déceler la première faille chez le combattant, que Serena s’empressa d’utiliser lorsque celle-ci l’aperçu également.

Un simple coup, un peu plus lent que d’ordinaire, ou peut-être exécuté plus grossièrement. Une esquive par le bas, et la jeune femme frappa d’un poing ferme en plein menton. Un coup bien placé vaut mieux que cent coups portés au hasard dit-on. Un uppercut qui vint percuter de plein fouet de cerveau. Déséquilibré, Nornius ne put que se résigner à encaisser les nouvelles salves de la jeune femme. Salves qui étaient cette fois faites… A l’épée. Deux entailles à l’abdomen, et une sur le flanc droit. Rien de mortel, du superflu qui handicapait lourdement les mouvements du guerrier.
Tandis qu’il tentait de revenir à la charge, avec des mouvements bien plus amples, Serena n’eut point de mal à le contenir. Fine et souple comme une feuille, elle esquiva chacune des attaques de son adversaire. Ripostant lorsqu’une ouverture était trop grosse pour simplement la laisser passer.

- Elle se débrouille bien hein ? demanda Lyse fière de son amie.

Kryz resta muet, sans doute épaté par l’habilité de la guerrière. Itachi répondit en indiquant que ces mouvements étaient proches de la perfection. Il le voyait, et plus le combat durait, plus il en avait la certitude. Serena était plus forte que lui. Du moins en ce qui concernait la gestion du mouvement.

Sur la scène, le combat perdait en intérêt. Nornius coulait. Les entailles qu’elle lui avait subir, n’étaient pas faites au hasard. Des zones sensibles, entravant la fluidité des mouvements, et offrant ainsi plus de possibilités à jeune femme.  Puis, le pauvre homme s’effondra une première fois. Se relevant fièrement, avant de recevoir à nouveau des coups qu’il ne pouvait plus encaisser désormais.
Et pourtant, la robustesse de ses jambes, et son mental lui permettait de se relever, encore et toujours. Forçant la belle brune à frapper toujours plus fort. Le combat n’avait plus rien d’un duel. C’était une boucherie à sens unique. Un homme à la volonté inébranlable face à une femme qui était tout simplement plus fort que lui.
Ce massacre dura prêt de quinze minutes. Quinze minutes durant lesquelles l’homme se relevait, forçant Serena à à s’épuiser pour des coups qui devenaient inutiles. Le public commençait à s’impatienter. Il y avait bien quelques amateurs de barbarie, quémandant le sang et la souffrance, mais l’ensemble des spectateurs n’étaient là que pour voir des affrontements de hautes volées. C’est ainsi que peu à peu, le public commençait à exiger la mort. La mort de celui qui se relevait courageusement, sans jamais dire le moindre mot.
Au début, la guerrière ne tenait pas compte des cris du public, mais fatalement elle commençait à comprendre que son adversaire, faute de technique, avait un mental en acier.

- S’il vous plait. Abandonnez. Je ne voudrais pas vous tuer. Demanda-t-elle d’une voix presque désolé.

A ces simples mots, l’homme se releva une nouvelle fois, et s’approcha de la jeune femme. Toujours impassible. Une nouvelle volée vint lui secouer les côtes. Tombant à plat mais trouvant à nouveau des ressources incongrues pour se redresser. Cette scène se répéta encore cinq ou six fois. Et le résultat était toujours le même. Le visage tout boursouflé. L’œil gauche complètement fermé, des hématomes pleins les joues, le sang glissant un peu partout le long du corps, une épave… Mais une épave encore et toujours debout.

- Ce n’est pas normal… Conclut Itachi.

- J’avoue que je n’ai jamais vu un mec aussi résistant ! ajouta Kryz.

-Non ce n’est pas ça. A ce stade ce n’est plus de la résistance.

-Qu’est-ce que tu veux dire Itachi ? Questionna Lyse inquiète.

-Je ne suis pas sur… Mais le combat dure depuis près de vingt minutes. Et cet homme a enchainé les coups plus dévastateurs les uns que les autres. Il y a quelque chose qui cloche…

-Je ne te suis pas… demanda Kryz perplexe.

-C’est plutôt simple… Si cet homme est aussi endurant, c’est que les coups de Serena ne lui font pas si mal que ça… Pourtant au début, ils semblaient faire jeu égal…

-Tu veux dire qu’il retient ces coups depuis le début ? Mais pourquoi ?

-Ça je n’en sais rien. En fait je ne peux même pas dire que j’ai raison. Mais il y a quelque chose de vraiment anormal.

Tandis que le spectacle se répétait sous les suppliques du public, L’homme se releva une dernière fois. La grande brune en armure leva sa lame pour asséner un coup qui n’allait pas être mortel mais qui mettrai définitivement fin à ce combat. S’approchant avec une vivacité hors du commun, elle porta une estocade fatale à son adversaire.
Mais quelle ne fut pas sa surprise… Nornius esquiva avec une furtivité de très loin supérieure à l’offensive de la jeune femme. Non content d’une esquive inattendue, il se plaça dans son dos, une dague à la main qu’il plaça sous la gorge de la belle. En une fraction de seconde tout s’était inversé. Au moindre battement de sourcil Serena pouvait se vider de son sang. Les huées du public venaient de laisser place à un souffle commun coupé et à une  pression totalement inédite.

-Si à votre âge j’avais la même vivacité, j’aurais sans doute pu accomplir de grandes choses ! Vous irez loin.

Il leva sa lame, qu’il rangea dans le pli de sa ceinture.

-J’abandonne ! déclara l’homme laissant l’ensemble des spectateurs incompréhensifs.

Une telle chose était encore moins explicable. Itachi avait raison, mais les intentions de se bonhomme restaient pour le moins étranges. Ils s’étaient laissé vaincre, ou plutôt massacrer, avant de prendre un avantage indéniable pour finalement abandonner. Il laissa le public sans voix, presque stupéfait d’une telle situation. Lyse reprit son souffle, tandis que Serena le regarda quitter la scène d’un œil inquisiteur et à la fois inquiet.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Jeu 5 Jan - 21:19

Il y avait deux types de participants : Ceux qui venaient pour tester leur niveau, et ceux qui venaient pour afficher une supériorité qu'ils affirmaient fièrement. Les seconds étaient de loin les pires.
C'est ce qui expliqua la boucherie du dixième combat entre Vasquez Vasta et Jasion Fontain. Non content d'être à sens unique, le pirate à la plume blanche et au fleuret ne laissa aucune chance à son adversaire d'abandonner. Après avoir enduit son aiguille d'un puissant sédatif, il prit un soin tout particulier à torturer sa victime, qui ne pouvait plus abandonner sous l'emprise anesthésiste.
Le pirate prouva alors (selon ses dires) qu'il était de loin le principal favori du tournoi, et qu'il s'amuserait de la même sorte avec tous ceux qui croiseraient son chemin... Y compris le fameux Agraël.
L'homme à la cuirasse de feu justement, venait de terminer son combat qui était le suivant du pirate sanguinaire. Tout aussi impressionnant, le guerrier restait néanmoins plus silencieux. Sa grande épée, qui semblait peser des tonnes, avait terrassé son adversaire. Toutefois, le guerrier colossal était bien plus silencieux dans la victoire que le précédent vainqueur. Il quitta l'arène sans un mot, aussitôt après son combat terminé. En cas de victoire d'Itachi, cet homme deviendrait alors son prochain adversaire. Et justement le ninja avançait sur les dalles qui le menaient au stadium pour son entrée en lice dans la compétition. Son adversaire était un homme assez grand et plutôt rond. Il venait sans doute d'une île assez lointaine  son accent, le forçait à rouler les "r" qu'il prononçait. Il portait une tenue en cuir, et une longue épée à la ceinture. Brun, les cheveux courts, malgré ses rondeurs, il semblait amuser les femmes dans les tribunes, mais restait concentré sur le combat qui l'attendait.

Une fois les deux hommes placés dans l'arène, l'arbitre répéta les règles qu'ils avaient entendues à l'inscription. Tout ce qu'il y avait à savoir sur ce qui était autorisé et ce qui ne l'était pas, c'est à dire peu de choses.

- Après ce qu'on a vu... J'espère que Serena et Itachi seront prudents... s’inquiéta Lyse.

Pour un petit tournoi de village, il fallait admettre que l’ultra-violence était omniprésente. Des scènes qu'une jeune fille ne devait surement pas voir à cet âge.
L'arbitre laissa tomber son bras qui séparait encore les deux participants et signifia ainsi le début du combat. Bolk, de son prénom, effectua un grand pas en arrière de manière à imposer une distance entre lui et le ninja. Il saisit, de son dos, un boomerang qui envoya aussitôt sur Itachi. Vif, il esquiva d'un pas latéral, et s'appliqua à suivre l'arme qui avait été lancée pour ne pas tomber dans le piège grossier du retour de bâton, tout en restant concentré sur ce que pouvait faire l'homme à la tenue de cuir. Ce dernier décrocha un poignard qu'il avait à sa ceinture et l'envoya directement sur son adversaire.
Le boomerang revenait à toute allure. Itachi esquiva d'abord le couteau avant de bloquer le mouvement du bâton virevoltant à l'aide de son Sharingan. Dès qu'il l'eut attrapé, il lui renvoya aussitôt, en visant légèrement sur la droite de manière à forcer une esquive par la gauche. Dès lors, le ninja bondit sur son adversaire et enchaîna les coups en alternant paume ouverte et poing fermé. Même s'il n'avait pas la maîtrise du poing souple, dont les Hyûga étaient de loin les spécialistes, il parvenait à suffisamment déséquilibrer son adversaire afin d'éviter une quelconque riposte lorsqu'il attaquait des poings.
Enchainant les coups, il prenait l'ascendant technique et psychologique. Il empêchait son adversaire de tomber, afin de lui infliger un maximum de dégâts. Puis, arrivant à la fin de son enchaînement, il ouvra ses deux mains, qui vinrent percuter le grand homme en plein plexus. Il s'écroula deux bon mètres plus loin, et tarda à se relever. Le dernier coup était stratégique, placé comme il l'avait été, il ne facilitait pas la récupération du souffle du guerrier, offrant ainsi un nouvel avantage au ninja.

- Wow... Tu savais qu'Itachi était si fort ? demanda Kryz.

-Non... Enfin... Je m’attendais à ce qu'il sache se battre mais de là à maîtriser son adversaire comme ça...

Même Serena qui suivait le combat depuis la loge extérieure, semblait stupéfaite. Elle avait sous-estimé le ninja et se rendait compte de sa valeur en tant qu'artiste martial et ninja de formation.
Bolk se releva, reprenant difficilement son souffle, et se décida sans doute à sortir l'artillerie lourde. Il détacha sa ceinture tout en tenant le pommeau de son épée, afin de la dégainer de son fourreau. Il fit quelques mouvements rotatifs avec sa lame, afin de prouver son habileté. Le fil semblait aiguisé pour trancher la soie. L'homme se prépara et sonna l'assaut. Itachi esquiva de droite à gauche et de haut en bas. Surveillant le jeu de jambes de son adversaire, il parvenait à lire les intentions de son ennemi sans même user de son Sharingan.
L'homme à la stature d'athlète s'épuisait peu à peu à brasser de l'air sans résultat. Itachi gardait le contrôle de la situation sans jamais être mis en faiblesse. L'adversaire décida alors de stopper son attaque de changer de stratégie. Il se plaça à quatre bons mètres du ninja, et semblait alors se concentrer d'avantage. Et tandis qu'il arma son bras pour porter un coup dans le vide, sa lame se décrocha du pommeau et fondit sur le ninja. Ce n'est que grâce à un réflexe incroyable qu'il esquiva, non sans éviter une très légère entaille sur la pommette gauche. Un coup que même le Sharingan n'aurait pu prévoir... Et ce n'était pas fini. Après avoir esquivé cette attaque surprise, la lame se scinda en deux, et l'un des morceaux fondit sur le déserteur, qui s'accroupit pour esquiver cette énième offensive.
Le tout était retenu par une chaînette en acier. Rétractable, il ramena ses deux lames lune à l’autre qui se rembobinèrent jusqu’à attendre le pommeau, socle de l’arme. Itachi allait devoir être très méfiant. Même si en combat pur il surclassait son adversaire, ce dernier lui réservait bien des surprises. Pour ainsi dire, il n’avait jamais vu de tels mécanismes sur une épée.

Pour parer à toute éventualité, le ninja joignit ses deux mains et composa de rapides « mudras ».

* Kage Bunshin no jutsu !*

Aussitôt, trois autres ninjas envahirent la scène du combat, laissant l’épéiste dans face stupéfait face à une telle technique.

- Euh Kryz… C’est quoi ça ? Il y a plusieurs Itachi…

- J’en sais rien… J’ai jamais vu une technique pareille… Itachi à vraiment l’air d’être plus fort que ce qu’on imaginait !

Sans attendre les quatre ninjas fondirent sur l’ennemi en attaquant par différents points. L’un passait par le bas et visait les chevilles avec un kunai. Deux autres avancèrent en arc de manière à l’attaquer par les deux côtés. Tandis que le dernier bondit dans les airs afin de porter une attaque directe à l’épéiste.
Bolk, essayant de raisonner le plus vite possible, tourna sur lui-même en relâchant à nouveau sa lame par la chaînette. Virevoltant sur lui-même, son épée aux deux lames séparées, devenait une arme de mi-distance. Une arme qui soudainement pouvait toucher plusieurs adversaires à la fois. Les deux clones latéraux furent frappés d’une estocade à distance et disparurent dans une légère fumée. D’un mouvement souple du poignet il ramena sa lame gauche face à lui. Cette dernière percuta violement le clone de face qui disparut à son tour. Enfin, il rembobina très rapidement ses lames et adressa un coup vertical au véritable ninja qui était dans les airs pour une attaque directe.
Transpercé à l’estomac, le ninja s’arrêta net, blessé il s’agenouilla face à son adversaire.

- J’ai dû apprendre à manipuler la fluidité de ces chaînes pour maîtriser mon épée. Tu n’aurais pas dû être si confiant.

A cette phrase, le ninja qui était au sol disparut dans un faible rideau de fumée.

- Quoi ?!

Soudain, Bolk fut frappé à l’arrière du crâne par son boomerang, que le véritable Shinobi tenait en main. Il s’effondra au sol, en ayant perdu connaissance.

- Je n’ai pas créé trois clones mais bien quatre. ensemble ils m’offraient une diversion parfaite pour que tu te focalises sur eux. Tu as probablement cru que mon corps était caché parmi les clones, alors qu’en fait, j’ai profité de leur assaut pour passer dans ton dos en ramassant ton boomerang. La suite… tu la connais.

L’arbitre constata la perte de connaissance du guerrier et déclara le ninja vainqueur.  

- Itachi est vraiment très fort… constata Lyse. Mais….

- Ouaip… Le plus dur reste à venir pour lui…


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Dim 8 Jan - 15:20

La foule était en délire. Les combats de la journée étaient désormais terminés et dans un élan méthodique, chaque spectateur regagnaient leurs modestes habitations. Les perdants de ce premier tour repartaient aussi. Certains étaient fiers de leur combat malgré la défaite, d’autres plein de mauvaise foi prétextaient tantôt une glissade au mauvais moment, tantôt un soudaine douleur. Il y en avait à toutes les sauces, Mais dans l’ensemble le premier tour avait provoqué plus de satisfaction que de frustration.
Les soi-dites grosses pointures avaient toutes passé le premier tour. Agraël tout d’abord, légende vivante de ce tournoi clandestin, qu’Itachi rencontrerait prochainement. Vasquez Vasta également, après avoir torturé son pauvre adversaire. Tout comme Shark Bones le seul homme poisson du tournoi ou encore Shimura Zenden, le fameux chasseur de prime de North Blue.

A la sortie Lyse et Kryz attendaient leurs deux amis trépignant avant de pouvoir débriefer les techniques des deux guerriers.

- Ohé on est là ! s’écria le jeune garçon brassant de l’air.

Réunis, les élogieuses paroles des deux supporters laissèrent les deux combattants de marbre. Itachi qui n’avait jamais eu l’habitude de félicitations depuis l’académie de ninja savait rester impassible face à la flatterie.  Serena, comme à son habitude restait silencieuse, presque froide. Après tout elle n’avait pas eu tant de facilité à vaincre son adversaire. Pire encore, il avait abandonné au moment où ce dernier avait démontré qu’il pouvait la surpasser. Le choc avait dû être violent. Fière comme elle l’était, l’affligeante vérité avait probablement dû être difficile à admettre. Il n’est jamais agréable, de se sentir impuissant.
Mais qu’importe la manière, elle et elle seule avait été victorieuse. Itachi quant à lui ne fut surpris qu’une fois, mais avait clairement été supérieur dans son combat.

Durant tout le reste de la soirée Kryz fasciné par les clones du ninja, s’acharnait à comprendre le fonctionnement de sa technique. Pour une fois même Serena admis qu’elle n’avait jamais rien vu de pareil. Vraisemblablement peu de gens dans ce royaume usaient du chakra pour se battre. Ce qui en un sens conférait un avantage au ninja. Si de simple clones, qui en soi n’était qu’une faculté basique du Shinobi, étaient capable d’en surprendre plus d’un, alors il lui restait plus d’un tour dans son sac.
Le repas de la taverne fut appréciable. Les mélanges d’odeurs d’épices associés aux viandes firent saliver le jeune messager qui ne se priva pas de dévorer son carré d’agneau. La viande était de bonne qualité. L’arôme typique d’une qualité première se ressentait au cœur de l’assiette. Les petits légumes cuits dans un bain savoureux étaient cuits à la perfection et apportaient le juste liant qui manquait au plat du jeune homme.
Si Serena et Itachi savouraient en silence, Lyse quant à elle suivait l’exemple de son ami dresseur de faucon.

- Mon père me disait toujours, quand ça ne va pas il faut le dire, mais lorsque tout est parfait, il ne faut pas oublier de saluer le travail bien fait !

La demoiselle savourait une belle cassolette d’échine de porcelet. Cuite à l’étouffait dans un bouillon de vin, la viande avait pris la couleur ambrée du miel qui apportait une certaine légèreté à un plat pourtant consistant. L’écrasée de pommes de terres était elle aussi savoureuse. Cuite à l’étuve, elles furent travaillées dans une crème qui était sans nul doute fermière. La douceur de la muscade apportait un point final gourmand à ce délice.

- Depuis combien de temps n’à-t-on pas mangé quelque chose d’aussi délicieux Serena ? Des semaines ? Des mois ? Des années peut-être !

Effectivement, Moulinfier était une des très rares exceptions du pays. Un village ou en apparence tout allait bien. Les commerces fonctionnaient. Les agriculteurs du comté profitaient de la région riche pour travailler correctement. Tout cela entretenait la belle réputation du seul canton qui ne mourrait pas de faim.
Après une bonne nuit de sommeil, tous se rendirent dans l’enceinte de la petite arène installée pour l’occasion. Comme la veille, c’est Serena qui ouvrit le bal affrontant cette fois Ringo Shazdal, un aristocrate d’Alabasta une lointaine île d’un autre axe de Grandline.
Le combat bien que serré au début prit une tournure intéressante pour la jeune femme qui dominait peu à peu son adversaire. Jusqu’à ce qu’un coup le fasse basculer et chuter sur les dalles épaisses du ring. Une lame sous la gorge, le combattant plein d’humilité abandonna, posant un genou à terre, respectant la jeune femme qui l’avait battu. Respectueusement il baissa les yeux et présenta ses félicitations à celle qui venait de remporter son second combat.

Les combats s’enchaînèrent, de nouveaux participant furent éliminés, tandis que d’autres s’approchaient un peu plus de l’objectif final. Shimura Zenden, l’un des grands favoris, vint à bout de Kazoo Meran, un épais bonhomme dans la force brute était de loin le meilleur atout. Le chasseur de prime qui comptait à la fois sur sa dextérité et sa vitesse surclassa littéralement son vis-à-vis.
Lentement mais surement, le combat qu’attendaient Lyse et Kryz se rapprochait. Et finalement, après diverses débâcles de muscles et de techniques en tout genre, le ninja et le grandissime favori de ce tournoi local, furent priés de monter sur l’estrade.
Concentré, le ninja savait que son adversaire n’était pas celui de la veille. Et malheureusement pour lui, le premier combat d’Agraël, ne lui avait pas permis de jauger son adversaire.

Durant la dizaine de mètres à parcourir qui précédait la courte lice autour de l’arène, celui que l’on appelait le barbare s’adressa au ninja.

- J’ai été impressionné par ta maîtrise d’hier. Faisons un bon combat. Dit-il d’une voix métallisée par les parois de son épais casque.

Surpris le ninja tourna la tête vers son adversaire. Il ne s’attendait pas à tant de fair-play de la part d’un homme qui forçait le respect chez l’ensemble des participants et des spectateurs assis sur les bancs surélevés de l’arène.

- Merci. Que le meilleur gagne.

Sobre, efficace et sincère. Si dans ces précédentes missions Itachi ne devait en aucun cas imaginer l’échec, il pouvait ici se battre sans retenue et sans la moindre peur d’éventuelles représailles en cas de défaites.
Ce détail était d’ailleurs important car bien qu’impassible, le ninja ne pouvait s’empêcher d’avoir une légère appréhension face à ce colosse réputé. Sa cuirasse rouge était brillante et agissait comme un élément de pression supplémentaire aux adversaires qui croisaient son chemin. A ce moment précis, ne pouvant plus faire marche arrière, l’homme au Sharingan compris que ce combat allait de très loin être le plus dur parmi ceux qu’il avait livré depuis son départ de Konoha.
Arrivés sur le carré de combat, la foule enragée scandait le nom d’Agraël, parmi tous ces supporters fidèles, deux seuls s’égosillaient tant bien que mal pour encourager leur ami qui faisait figure d’outsider.
Entendant les cris d’encouragement de ces deux compagnons de route, Itachi savoura le bonheur d’avoir des encouragements, aussi minoritaires furent-ils.

Le bras de l’arbitre tomba signalant ainsi le début de l’affrontement. L’armure falun du guerrier s’embrasa et simultanément, les pupilles mystiques du ninja s’activèrent. Une tension que même le public pu ressentir, un très bref instant avant le premier assaut tant attendu.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Lun 20 Fév - 11:35

Il n’y eut aucun round d’observation. En effet, la pression imposée par le dit barbare ainsi que la mise en scène de son armure enflammée participait à une première victoire pour la légende du tournoi : l’ascendant psychologique. Mais à ce petit jeu le ninja savait parfaitement conserver son calme. Cela faisait partie de ses enseignements de ninja.
Rapidement, le ninja s’élança la tête en avant tournoyant tel une torpille camouflant ainsi ses mudras. C’est ainsi que durant l’assaut, deux clones du ninja apparurent soudainement sur la même trajectoire, aussi vif que l’original, ils forcèrent le colosse en armure à balayer un pas de retrait pour opposer une garde suffisante avec sa lourde épée.

Le problème fut sans conteste l’attribut de son armure. Car en plus de cette épaisse cuirasse, le ninja se devait de passer outre un rideau de fournaise ardente. Ainsi, il allait de soi que seuls ses clones pouvaient tenter une véritable attaque frontale. Agraël le savait. En un sens, il n’avait rien à craindre au niveau des attaques physiques adverses.

Les kunais et les shurikens n’étaient pas une solution envisageable non plus. L’épaisseur de sa coque métallique lui permettait d’encaisser les impacts sans la moindre blessure. Les charger de chakras était ainsi une solution envisageable pour casser le seuil de sa protection métallique.
Arrivé au contact, Itachi et ses clones bondirent dans le ciel et lancèrent chacun une salve de shuriken. Les clones attaquèrent grâce aux mêmes armes cependant fictives. Qu’importe, le vrai se cachait dans le lot, et mieux encore…
Le ninja avait usé d’une technique très basique communément appelé « l’ombre du shuriken ». Dans l’ombre de son arme de jet se cachait une seconde pointe métallique tournoyante, à la différence que celle-ci était chargée de chakra et complétement invisible pour l’adversaire.
Ignorant ces propriétés, le guerrier n’esquiva point. Et fatalement le shuriken de chakra perfora son armure et vint profondément se planter dans l’aine.
Il poussa un cri de douleur et fut contraint de poser un genou au sol. Itachi ainsi que ses copies retombèrent au sol à quelques bons mètres de leur ennemi.

- Incroyable ! S’étonna Kryz. Itachi semble prendre l’avantage !

Lyse acquiesça tout aussi impressionnée par la performance de son ami. Elle remarqua qu’il avait visé stratégiquement l’aine afin de bloquer un maximum ses mouvements. Mieux encore, l’idée était d’entraver au possible ses déplacements. Le coup avait été calculé pour permettre au ninja de prendre un réel avantage, au-delà d’une simple blessure de combat.

Il y eut un éclair. Les flammes de l’armure crépitante disparurent et telle une commette, elle vint s’écraser sur l’un des trois corps que le barbare avait choisi au hasard.
Mauvaise pioche pour le ninja, qu’il s’agisse d’un pur hasard ou d’une observation attentive, Agraël venait de percuter de plein fouet le véritable corps du ninja. Pourtant affuté comme l’exigeait la physionomie des shinobis, l’homme aux Sharingans eut le souffle coupé. Rapide comme l’éclair, le ninja avait été surpris. Si ses pupilles avaient détecté et informé le ninja de l’offensive adverse, son corps n’eut pas assez de temps pour pratiquer le mouvement adéquat à l’esquive.
Aussitôt, le colosse en armure lui adressa un coup de pied vertical ascendant, propulsant le ninja dans les airs.

- C’est pas possible, son aine a été transpercée ! Comment peut-il faire de mouvements aussi amples ?! S’étonna Kryz.

Toujours le souffle coupé, le ninja ne put que constater la vitesse affolante de son adversaire du jour, qui d’un bond puissant venait de passer par-dessus le shinobi qui était déjà à quelques bons mètres du sol.
Il le frappa à nouveau de toutes ses forces avec la protection de son avant-bras droit, propulsant à nouveau le ninja au sol. Ecrasé sur les dalles de l’estrade, le ninja ne put se relever à temps.

- ITACHIIII ! Hurla lyse impuissante depuis les bancs des spectateurs.

Au moment où le ninja rouvrit les yeux, juste après son impact au sol, le barbare venait d’atterrir, par-dessus le corps de son adversaire, tout en l’empalant violement de sa large épée d’acier.
Le ninja cracha du sang par la bouche, constatant l’hémorragie externe qui se propageait peu à peu. L’arme avait traversé son corps et avait fendu la pierre dans le dos du shinobi, clouant littéralement l’homme au Sharingan au sol.
L’arbitre intervint rapidement, constatant les dégâts causé au ninja.

- Fin du combat ! Agraël vainqueur ! Equipe de secours venez ! Vite !

Afin de permettre le transport par les secours, le barbare retira son épée du corps d’Itachi, qui grogna de douleur. L’hémorragie se propagea d’autant plus vite. On transporta le blessé dans une anti chambre montée pour ce genre de cas. Lyse et Kryz arrivèrent en catastrophe, tandis que Serena était déjà à son chevet observant silencieusement les chirurgiens tenter de le sauver d’une mort qui devenait de plus en plus certaine.

- Vous pensez parvenir à le sauver ?! demanda Lyse affolée.

- Impossible de se prononcer pour le moment… la lame a perforé son intestin. Pire encore l’épaisseur de l’arme lui a quasiment sectionné le système digestif. L’hémorragie ne semble pas vouloir s’arrêter… Pinces à sutures vite !

En proie à une peur certaine, les trois accompagnants furent surpris de voir entrer dans la salle d’opération un homme qu’ils avaient vu au paravent.

- Monsieur, vous n’êtes pas autorisé à entrer ici ! s’exclama un des chirurgiens.

- Mais vous êtes… Nornius ! Vous m’avez affronté hier après-midi ! Que voulez-vous, ce n’est pas le bon moment ! déclara vivement Serena.

Le bonhomme toujours aussi peu bavard ferma la porte derrière lui, et claqua soudainement des doigts. Il y eut un bruit sourd. Tous les chirurgiens tombèrent au sol, comme lourdement assommé par une magie improbable. Lyse se plaça à proximité de lit d’Itachi afin de bloquer son éventuel chemin. Serena dégaina son épée prête à bondir selon les intentions de l’intrus. Krys quant à lui resta sans voix, se plaçant aux côtés de la guerrière pour aider du mieux qu’il pouvait son amie, et offrir au ninja une infime chance de s’en sortir.

L’homme aux Sharingans justement dans une situation très critique, ne bénéficiait plus d’aucun soin et se vidait de plus en plus de son sang, s’approchant alors d’une frontière sans retour à ne franchir sous aucun prétexte…


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Mer 22 Fév - 0:26

- Ne bougez pas ! Lança Serena d’un ton peu assuré.

Faisant signe de s’écarter, le bonhomme semblait ne pas être impressionné par les ordres de la guerrière. Kryz tenta lui aussi de prendre le relais d’une méthode lui correspondant plus.

- Que lui voulez-vous ?

Il ne répondit pas mais plaça alors la main à la poche. Tenant sa lame d’une poigne ferme, Serena se mit en garde dès lors qu’il ressorti la main de son pli. Entre ses doigts tenait une petite fiole, avec une sorte de gel bleu glace à l’intérieur.

- Eh, petite. Attrape. Lui dit-il en lançant le conteneur à Lyse. Vous vous méprenez, je ne vois pas pourquoi je lui ferais du mal. Si je ne puis avancer, prenez au moins la peine de lui administrer cet onguent sur sa plaie. Rapidement avant qui ne se vide de son sang.

Certes la jeune princesse ne lui faisait pas confiance, mais avec tous les chirurgiens à terre, et le ninja qui était sur le point de perdre connaissance, elle se décida. Elle ouvrit le couvercle le laissant tomber au sol et appliqua le gel sur l’énorme entaille du ninja. Massant avec précaution, le gel s’infiltra dans la chair. Elle continua son mouvement jusqu’à apercevoir un changement. La plaie cicatrisait peu à peu. Elle ajouta une nouvelle couche de cette crème miracle et répéta l’opération.
Aussi incroyable que cela pouvait paraitre, ce médicament avait résorbé la terrible crevasse qu’avait laissé l’épée d’Agraël dans le corps du ninja.

- Si ces organes ont été touchés, ils sont désormais cicatrisés voire restructurés. Le contrecoup de cette médecine est toutefois violent. Lorsqu’il se réveillera dites-lui de ne pas trop forcer durant les soixante-douze prochaines heures.

Serena et Kryz qui tenaient une garde attentive, ne purent s’empêcher de tourner la tête vers le bloc d’opération. Comment diable une vulgaire pommade avait pu cicatriser une plaie pareille ? Pire encore, comment ses intestins pouvaient de nouveaux être en état de marche. Toutes ces questions sans réponses aboutirent finalement à une seule et même interrogation que les trois protecteurs se posaient. Et c’est finalement Serena qui se lança.

- Qui êtes-vous ? demanda-t-elle en maintenant toujours la pointe de son arme vers le secoureur mystérieux.

- Nornius Sporitch. Pour vous servir mademoiselle. Théâtralisa-t-il d’une révérence maladroite.

Cela ne répondait pas véritablement à la question. Oui il avait décliné son identité. Oui elle le lui avait demandé, mais ce n’était pas véritablement son nom qui lui importait.

- Ah ah ah je suis mauvais… Je continue ma stupide mascarade. Mon véritable nom est Oldaric Grimmer. Ravi de vous revoir princesse. Il s’inclina cette fois d’une impeccable révérence.

Soudainement Lyse écarquilla les yeux et laissa tomber sa mâchoire au sol. Elle ne connaissait que trop bien cet homme. Serena, qui était au service de Lyse durant le règne de son père, fut elle aussi surprise. Elle rangea alors son épée dans son fourreau. Seul Kryz semblait rester sur ses gardes, patientant que quelqu’un lui explique qui était cet homme.

- Seigneur Oldaric… Je suis stupéfaite ! Je ne vous avez pas reconnu ! Que faites-vous ici ?! demanda Lyse tout en restant attentive à l’état d’Itachi.

- Oh je vous en prie, je ne suis pas un seigneur princesse. Je vous dois le respect, mais la réciproque n’est pas vraie. Dit-il avec un sourire des plus amicaux.

- Quelqu’un veut bien m’expliquer ce qu’il se passe bon sang ? Interjeta Kryz agacé d’être le seul à ne pas comprendre.

- Kryz je te présente Oldaric Grimmer. Père fondateur de l’ordre de la médecine du Grégothard, diplômé de la grande académie de Cultéos, Mage et grand professeur du congrès académique de Gothard-l’ancienne et… Précieux ami de mon défunt père.

Kryz ne savait alors plus ou se mettre, jamais il n’aurait imaginé barrer la route à un grand professeur du congrès académique de la capitale. Ce titre n’avait dû être décerné tout au plus, qu’à une dizaine de personnes dans le pays. Cette distinction honorifique félicitait les diplômés d’études de niveau huit, soit le niveau le plus élevé selon les législations du Grégothard. Ce degré de connaissances correspondait à l’obtention d’un diplôme international attestant d’une pratique supérieure ou égale à seize années d’études dans un des cinq domaines prédominant : L’histoire, la science, les mathématiques, la magie et la médecine.
Dans son cas, le curriculum était encore plus impressionnant. Car comme l’avait dit Lyse, il était le père fondateur de l’ordre de la médecine du Grégothard. Cela ne signifiait pas qu’il avait amené la médecine dans le pays, mais qu’il avait créé la première université de médecine du royaume, permettant ainsi l’assignation de nombreux docteurs compétents aux quatre coins de l’île. Une révolution permettant au petit peuple de bénéficier de soins essentiels à proximité. En bref il s’agissait d’un grand homme.

- Vous n’avez pas besoin de citer tous mes titres jeune princesse. Je ne suis plus l’homme que j’étais après tout. Expliqua-t-il avec le même grand sourire.

- Vingt-quatre ans d’études supérieures à l’université de Culteos, la meilleure école du monde ! Avec trois diplômes : médecine, magie et chimie dont une maîtrise supérieure pour la médecine. J’insiste nous vous devons le respect ! Je ne m’attendais pas à vous voir ici !

L’homme expliqua que comme beaucoup de sujets du précédant roi, il avait dû fuir le royaume suite au coup d’état de Lancaster. Il resta bref sur ce qui l’avait mené à Moulinfier, mais il avait semblé reconnaitre Serena durant son duel. Elle était assignée à la garde de la princesse, son visage ne lui était donc pas inconnu. Après son départ de la capitale il dut opérer quelques changements drastiques pour ne pas être reconnu par les troupes du nouveau souverain. Il se coupa les cheveux et perdit beaucoup de poids afin de passer pour un parfait inconnu.

- Laissez donc votre ami se reposer. Rassurez-vous, il est hors de danger, allons plutôt regarder les combats, cela nous permettra de discuter un peu !


Oldaric Grimmer:
 



Dernière édition par Itachi Uchiwa le Dim 16 Avr - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Jeu 16 Mar - 13:34

Résumé des épisodes précédents:
 

Difficilement, le ninja ouvrit ses deux paupières. L’effort sembla surhumain, mais il parvint finalement à voir distinctement malgré quelques secondes de trouble visuel.

- Oh ! Ca y est tu es réveillé ?!

Itachi tourna la tête délicatement, vérifiant au passage l’état stable de sa nuque et de son crâne. Il aperçut alors le garçon qui avait bondit de sa chaise.

- Kr… Kryz ?

- Force pas trop, tu crains plus rien mais le médoc qu’on t’a filé est violent. Efficace mais sacrément violent !

Il garda le silence un instant, et essaya d’assembler une phrase totalement incompréhensible, en proie à une anesthésie puissante.

- Ah ah ah ! Arrête tu me fais rire je comprends rien à ce que tu me baraguines !

Il se concentra finalement et dans un réel effort, il assembla quelques mots pour constituer un phrase que le jeune dresseur de rapaces put comprendre.

- Ou… Suis-je ? Et… Quand… Sommes-nous ? Assembla-t-il en essayant de s’asseoir sur le lit.

- Oula… Doucement ne force pas trop ! Tu es dans... un hôpital clandestin on va dire. Tu as dormi pendant cinq jours complets, le tournoi est fini depuis avant-hier. Restes là, repose-toi. Je t’expliquerais tout quand tu seras apte à écouter tout ce qu’il s’est passé. Expliqua-t-il en repositionnant le ninja en position allongée.

Si Itachi avait l’habitude des traitements de choc, jamais encore on ne lui avait administré un produit qui le fatigua autant. Il se rallongea avec l’aide de son ami, et replongea dans un sommeil lourd et profond nécessaire à son rétablissement en ne pensant qu’à une question : que s’était-il passé ?


*


Sur la côte ouest du Grégothard.

- Voilà vous savez tout mon colonel. Conclut un moussaillon à son supérieur.

- Tsss… Comment tout cela a-t-il pu nous échapper ? Comment les amiraux n’ont-ils pas pu voir ce qu’il se passait sur cette île ?

Le colonel se tenait la tête, s’accoudant à son bureau qui avait été temporairement installé sur la plage. Réfléchissant à ce qu’il devait faire pour la suite. Une dictature totale régnait dans le pays, et les quelques rapports de ces éclaireurs étaient unanimes : Les villages étaient régulièrement persécutés par l’armée et au nom de la royauté. La pauvreté et la famine gagnait peu à peu le pays qui sombrait clairement dans le chaos.
Si les soldats purent aider les quelques villageois en apportant des vivres et un peu d’espoir, le colonel savait que son action serait éphémère à moins de frapper un grand coup là où le fallait.
Seulement, le responsable n’était pas dupe. Lutter contre une monarchie tyrannique, même au nom de la plus grande puissance du monde était dangereux. Si le souverain avait beaucoup à perdre en revendiquant le meurtre d’un colonel marine et de ses troupes, il pouvait tout aussi bien les faire disparaitre silencieusement, sans jamais informer les hautes instances d’une quelconque venue sur ses terres.

Attaquer pour renverser la monarchie était donc dangereux. Pour lui et pour ses hommes. Mais partir et revenir avec un véritable régiment de combat allait prendre du temps. Il n’était d’ailleurs pas garanti qu’il soit autorisé à se mêler des affaires de ce pays. Car si l’Amiral en chef était tout autant respecté que vénérable, il n’était pas le seul à prendre les décisions de cet ampleur. Le courage et le sens du devoir ainsi que de la justice étaient des qualités bien propres au plus haut gradé du gouvernement mondial, ce qui n’était pas le cas de tous les membres du conseil décisionnaire. Les amiraux étaient peut-être vaillants, courageux et même justes pour la plupart, ce n’était pas forcément le cas du conseil des cinq étoiles et des autres membres de conseil. Les hauts bureaux-Crates et autres souverain du parlement respectaient l’ampleur de l’amiral en chef, mais ne cessaient jamais de lécher les bottes du grand conseil suprême pour obtenir un peu plus de pouvoir et d’assise… En un sens, si Squall avait un sens profond respect de la justice et un réel amour de l’uniforme, il n’en restait pas moins parfois dégouté du système et de cette corruption inflexible parmi les grands décisionnaires.
Pourtant voilà qu’il fallait prendre une décision. Il le savait, attaquer était dangereux, mais partir était peut-être synonyme de mise à l’écart définitive et irrévocable de cette île.

- Colonel ?

- Nous ne pouvons laisser ces braves gens dans une telle situation. Kayzon !

- Oui mon colonel. Répondit une marine plus gradé que les autres.

- Nous avons cinquante-cinq hommes disponibles. Prévenez le sergent Dellinger. Il restera au large de cette côte avec quatre hommes. Qu’il conserve les réserves établies par notre chasse et nos récoltes sauvages, nous partons pour Gothard l’ancienne. Dit-il en se levant de sa chaise, bien décidé à régler ces comptes avec le souverain.

Lorsqu’il se leva, les quelques hommes autour de lui se préparèrent aussitôt, rassemblant les ouailles qu’ils avaient disséminées sur cette plage qui officiait comme campement de fortune. Seul le sous-lieutenant Kayzon restait près de son supérieur.

- Squall je sais ce que tu penses…

- Ne me fait pas la morale maintenant Claire. Je sais déjà très bien ce que tu vas me dire.

- Tu sais ô combien je te respecte en tant que soldat et tu sais aussi que je suis la première à saluer ton courage et ta vertu, mais cette fois tu prends la mauvaise décision…

- Alors quoi ? Tu suggères de partir, et de laisser ce peuple face à l’opprobre ? Tu sais aussi bien que moi, qu’en montant un rapport sur ce qu’il se passe ici, les hauts dirigeants feront tout pour fermer les yeux et laisser ce royaume autodidacte se débrouiller seul.

- Ce n’est peut-être pas plus mal…

Le colonel se retourna alors vivement vers sa camarade et se rapprocha d’elle avec vélocité, le regard noir et prêt à faire valoir son digne avis et sa supériorité hiérarchique.

- Moi aussi je te respecte pour ce que tu es Claire. Une redoutable combattante, un cœur immense et un courage des plus honorables. Alors expliques-moi comment tu peux accepter cela ?! Expliques-moi par quel miracle tu parviens à rester stoïque dans une situation pareille.

- Nous sommes cinquante-cinq Squall. Cinquante même, si on écarte ceux qui garderont le navire. Cinquante contre l’armée entière d’un pays ! Oui tu es là, et il est vrai que tu es à la fois un leader et un excellent combattant. Mais si nous échouons le résultat sera le même que si nous étions partis… A ce détail près : que nos hommes seront encore en vie !

- Tu pars du principe que nous échouerons, alors que je ne parle pas forcement de révolution. Nous pouvons mettre la pression au souverain et lui forcer la main. Je ne parle pas de lui faire abdiquer le trône, cela ne me regarde pas, je refuse simplement de fermer les yeux sur une pareille tyrannie !

- Parce que tu crois qu’il nous laissera partir ? Tu crois qu’il nous écoutera et se pliera à notre volonté ?! Squall, ce royaume vit en dehors des lois du gouvernement mondial. Un accord a été signé pour qu’ils puissent décider eux-mêmes de leurs lois et de leur mode de fonctionnement à partir du moment où ils acceptent de se plier aux lois du monde une fois en dehors de l’île ! En les menaçant tu reviens sur un traité signé par des dirigeants bien plus haut gradé que tu ne l’est ! Dit-elle en levant la voix.

- SILENCE ! ajouta-t-il en jetant un froid sur toute la plage.

Tous les soldats se retournèrent vers leurs supérieurs, voyant bien que le sous-lieutenant était sur le point de se faire passer un savon.

- Comme tu voudras Claire. Prend le bateau, et les hommes que tu veux. Pars de cette île. Je suis très sérieux, je ne te retiendrais pas. Je n’ai pas l’intention de faire équipe avec ceux qui fuient devant le danger d’une persécution constitutionnelle. Pars et prends les hommes qui souhaiteront quitter cette île et ne pas prendre part au combat que nous livrerons. Pars ! Car visiblement nous n’avons pas les même ambitions toi et moi. Si pour toi cet uniforme et ces broches dorées que tu as épinglées à ton épaule sont juste un gagne-pain, sache que pour moi il s’agit d’une réelle conviction, une philosophie. Je pensais avoir trouvé en toi un soldat qui partageait mes idéaux et ma vision du devoir, je m’aperçois en fait que nous ne marchons pas sur le même chemin. Il la regarda droit dans les yeux et lui tourna le dos, ramassant ces quelques affaires qui se trouvaient sur son bureau.

- Vous avez dix minutes pour vous préparer ! Nous partons dans dix minutes. Que ceux qui ne se sentent pas prêts regagnent le bateau, le sous-lieutenant Kayzon vous guidera sur cette mer de malheur. Pour les autres, soyez prêts dans dix minutes !

Si le lieutenant Kayzon était une femme aussi imperturbable qu’exceptionnelle, elle se trouvait en ce moment même plongée dans une ombre de honte et de solitude. Au-delà de se faire réprimander par son supérieur, elle venait de décevoir, par son comportement, un homme qu’elle admirait et à qui elle avait juré une fidélité absolue. Sa force de caractère, parvint à bloquer les larmes qui s’accumulaient dans ses yeux, se contentant alors de déglutir difficilement. Elle ravalait la tension qu’avait offert cet houleux échange et commençait déjà une lourde et douloureuse réflexion à propos de ses convictions.

Claire Kayzon était une fille de soldat. Fière et réputée malgré son jeune âge, elle avait déjà su faire ses preuves et semblait être une solide personnalité faisant parti de cette génération dorée que possédait la marine. Son caractère et sons sens de la justice l’avait menée à exploiter son sens du leadership dans des escadrons de bataille. Elle avait finalement été placée sous les ordres du aussi jeune soldat qu’elle, tout aussi performant et tout aussi prometteur. Le néo colonel Squall Leonhart, qui partageait les mêmes qualités qu’elle mais qui jouissait d’une marche supérieure dans la hiérarchie. Au-delà d’un supérieur, il s’agissait d’un ami qu’elle avait appris à connaitre, et qui lui avait beaucoup appris malgré ses capacités d’ores et déjà fantastiques. Cette amitié était aussi entretenue par un profond respect mutuel des deux camarades. Mais aujourd’hui cette amitié venait d’être ébranlée par l’appel du devoir de l’un et la raison de l’autre.

Elle était un soldat exemplaire. Forte, courageuse, intelligente, et dont le sens du devoir n’était plus à démontrer. Mais ce jour-là, Claire compris en quoi le colonel Leonhart lui était encore supérieur. S’ils partageaient de nombreuses qualités, le mental et la volonté du jeune homme venait d’écraser son caractère dans une discussion explosive.
Elle qui était si fière venait de s’apercevoir que son camarade qu’elle venait de décevoir, possédait quelque chose qui lui manquait encore…


Claire Kayzon:
 



Dernière édition par Itachi Uchiwa le Dim 16 Avr - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Mar 21 Mar - 18:25

C’est entre un bouquet de roses fraîches et une lampe à huile qui luisait faiblement qu’il ouvrit un œil. Un effort pénible tant sa paupière tremblait. Le second œil suivit le pas, difficilement, et la vue trouble devint peu à peu plus claire. Le plafond blanc teinté de flocons bleus était plutôt planant.
Ses vieux réflexes de l’académie ressortirent les premiers. Il se concentra d’abord pour bouger son orteil gauche. Il lui fallut ainsi une dizaine de minutes pour bouger son pied en entier. Finalement, après beaucoup d’efforts, il parvint à se dresser péniblement contre la grille épaisse de métal qui faisait office de dos de lit.
Itachi respira profondément, comme si ce mouvement avait été épuisant. La réalité était d’ailleurs proche. Il déglutit, et lutait encore pour ne pas refermer les yeux. Il remarqua alors le cathéter encore planté à son poignet, celui-ci relié à une tige sur roulette qui supportait une sorte de petite sacoche d’un liquide transparent. Il tourna la tête dans le sens opposé et vit le soleil qui se couchait derrière le flanc des reliefs majestueux.
La journée se terminait et pour lui, elle ne faisait que commencer. Il prit son temps pour s’asseoir sur son matelas et posa les jambes à terre. S’agrippant fermement à cette fine colonne mobile qui soutenait son apport en nutriments durant son sommeil. Lentement mais surement il se dressa sur ses deux jambes encore tremblantes mais conserva un certain équilibre grâce à son appui qui n’était pourtant pas totalement stable.
Comme s’il réapprenait à marcher il progressa dans la chambre à une lenteur extrême, posant consciencieusement un pied après l’autre comme si le simple fait de marcher n’était plus un automatisme basique.
Mais en prenant le temps de faire plusieurs fois le tour de la chambre, le ninja commença a reprendre ses repères, et put finalement retrouver un rythme plus ou moins normal (pour un patient post opéré).

Il prit alors le temps de lire attentivement ce qui était écrit sur sa poche de transfusion. Des produits aux noms assez improbables, que le ninja avait parfois déjà entendus ou étudiés. Avec beaucoup de soin, il retira l’aiguille de son poignet, enfin libéré de son entrave médicale et se dirigea vers la porte, se concentrant sur ses pas qu’il effectuait désormais sans l’aide de sa canne de fortune.

Il se retrouva dans un long couloir tapissé au sol d’une agréable moquette et d’une tapisserie au mur qui trahissait la vieillesse de la maison. Il atteignit finalement un escalier où il entendu notamment les voix de Kryz et de Lyse qui discutaient avec deux autres personnes dont les voix ne lui disaient absolument rien.
Il descendit le plus silencieusement possible mais fut rapidement trahi par les grincements du bois épais des marches. Tous les hôtes du salon tournèrent la tête et aperçurent le ninja, étourdi et faible, mais bel et bien conscient.

- Itachi ! s’exclama Lyse avec un grand sourire.

Kryz se précipita dans l’escalier pour l’aider à descendre et à se joindre à eux.
Serena ne prononça pas le moindre mot, mais semblait tout de même rassurée de voir son allié en meilleur forme.

On l’assit dans un gros fauteuil de tissu, très confortable, près de la cheminée crépitante. Il observa ce grand salon qui aurait très bien pu faire office de taverne si quelques autres quidams s’y trouvaient.

- Bienvenue dans le manoir de Zolia Itachi. Nous sommes chez mon ami Oldaric Grimmer.

Le fameux Oldaric s’avança et serra la main du ninja très délicatement pour ne pas lui infliger une sensation désagréable compte tenu de son état.

- Soyez le bienvenu monsieur Uchiwa. Ménagez-vous, vous n’êtes pas encore totalement rétabli.

- M… Merci.

Lyse et Kryz se ressayèrent sur le canapé jouxtant le fauteuil du ninja, suivi de leur hôte et d’une troisième personne très imposante qui s’avança vers le ninja pour le saluer.

- Mon nom est Cassius Aldreen.

La voix épaisse et presque rauque de ce colosse résonna dans la tête du ninja et sans le moindre doute il compris et le regarda dans les yeux.

- Vous… Vous êtes Agraël.

Tous furent stupéfaits. Reconnaitre dans un tel contexte une voix qu’il avait si peu entendu était un exploit en soi. Le colosse souffla brièvement, ennuyé quant à la situation.

- C’est bien moi. Evitez de le crier sur tous les toits s’il vous plait. Et je vous présente mes plus plates excuses… pour vos blessures.

L’interjection du ninja n’était nullement faite pour affirmer son mécontentement ou sa haine envers son bourreau, mais plus son étonnement. Il l’avait déjà clairement compris, ils n’étaient plus à leur auberge, et encore moins à Moulinfier. La vue sur les montagnes depuis sa fenêtre, lui avait confirmé. Il était donc venu le temps des réponses, et la première chose essentielle qui lui vint à l’esprit pour expliquer son ignorance était la question suivante :

- Bon… Combien… Combien de temps fus-je dans le coma ?

Il vit clairement que le silence avait été conservé par l’intégralité des personnes présentes.

- Pendant presque six jours… puisqu’on est en fin de journée. Affirma Serena qui était adossée les bras croisés contre le mur adjacent à la cheminée.

- Six jours ? C’est énorme…

- Le traitement que je vous ai administré est très puissant. Il accélère le processus de guérison et booste la multiplication cellulaire pour faciliter la régénération des tissus. En gros il peut guérir à peu près n’importe quelle blessure physique. Mais il épuise l’organisme à un point presque inimaginable. Très honnêtement, se réveiller après seulement six jours, ce n’est pas aussi énorme que vous le pensez.

- Le tournoi est donc déjà terminé ?

- Absolument. Ajouta Lyse. Ne t’inquiète pas je vais tout reprendre à zéro depuis le moment où tu as perdu connaissance.


Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Dim 26 Mar - 16:17

La jeune fille croisait les doigts, un peu comme si ce qu’elle s’apprêtait à expliquer était un tant soit peu gênant. Elle réfléchissait profondément et commença alors son récit.
Elle expliqua tout d’abord l’arrivée d’Oldaric dans la chambre d’opération où le ninja avait été évacué. Leur confiance envers cet homme était telle, qu’ils n’eurent aucune inquiétude quant à laisser l'homme aux sharingans dans son état après l’administration de son produit secret.
Itachi dans le coma, le tournoi se poursuivit est sans surprises, les grosses pointures enchaînèrent les victoires, et ainsi arrivèrent les demis finales.
Serena, qui avait tenu le choc, affrontait Shimura Zenden, un très célèbre chasseur de primes de North Blue, qui avait jusque-là déroulé son talent sans forcer. Dans un combat apparemment âprement disputé, Serena parvint à venir à bout de son adversaire.
La seconde demi-finale opposa Agraël, qui avait déjà éliminé un des favoris du tournoi avec une incroyable victoire sur Vasquez Vasta durant la précédente phase, à Shark Bones. Il affrontait ainsi en marche qui précédait la finale, un homme poisson réputé pour sa violence carnassière. Un véritable psychopathe, qui s’amusait à déchiqueter ses victimes et qui devenait incontrôlable à l’odeur du sang.
Pourtant malgré un tel adversaire, le fameux barbare, se défit de son vis à vis sans réellement éprouver une quelconque difficulté.
Ainsi Serana affronta durant la grande finale, l’homme qui avait terrassé Itachi. Et se fit, malheureusement, vaincre à son tour. Selon le récit de la jeune fille, elle avait néanmoins su très honnêtement se défendre, et même pousser son adversaire à user de techniques plus secrètes.
Mais malgré sa volonté de fer et son désir de victoire, la belle guerrière fut vaincue, offrant ainsi à Agraël une nouvelle victoire sur le tournoi.

- Soyons honnête… Serena s’est bien mieux battu que toi ! Railla Kryz en se moquant gentiment du ninja. Non je suis méchant, Serena à fait un très gros combat, mais tu es sans doute l’adversaire d’Agraël qui a le mieux réussi dans ce tournoi après elle !

Le shinobi n’avait pas la dent dure. Il admettait la supériorité de son adversaire. Il n’y avait rien à dire de plus. En revanche il fut surpris de voir que Serena était une aussi redoutable combattante.

- À la fin du tournoi Oldaric nous a menés à Agraël et nous a… Présenté si je puis dire. Il s’agit du seigneur Cassius Aldreen, l’un des deux ancien bras droit de mon père avec Lancaster. Il était le chef suprême des armées du Grégothard et probablement le plus puissant guerrier de tout le royaume.

Cela était fort improbable mais était en même temps une excellente nouvelle. Car cela impliquait sans doute un puissant allié dans ce rassemblement révolutionnaire que cherchait à créer la jeune fille. Seulement, tout n’était vraisemblablement pas aussi simple.

- Et ce chef des armées refuse de participer à la lutte pour le trône… dénonça sèchement Serena.

Le ninja fut étonné. Un si bon guerrier, qui avait été en plus bras droit du précédent roi devait être un allié de poids. Mais les yeux baissés de Lyse et la petite moue discrète de Kryz confirmaient l’interjection de la jeune femme. Itachi regarda ce colosse qui restait silencieux. Les bras croisés il lâcha finalement un soupir et résuma sa situation actuelle.

- Après la chute du roi, j’ai choisi de revenir à Alevrion, mon village natal. J’ai récupéré le manoir que j’avais offert à mes parents après mon affectation comme chef des armées. Ceux-ci étant décédés, je me suis appliqué avec l’aide d’Oldaric à créer une foret artificielle autour de la maison qui se trouvait à quelques kilomètres du village, afin d’être le plus tranquille possible et d’éviter d’être un jour retrouvé par les actuelles forces d’Owen Lancaster. Depuis, je cultive un petit jardin et participe au tournoi. Je gagne assez largement d’argent pour survivre, surtout en comptant les économies que je possède déjà. Le chef d'Alevrion est un ami de longue date. Il me laisse participer au tournoi sous une fausse identité, sachant que j’utilise l’argent de la victoire à bon escient.

Le ninja s’étonna de sa dernière déclaration. S’il utilisait cet argent pour de bonnes raisons, c’est qu’il était un homme à la fois charitable est bon. Si l’homme aux Sharingans se demandait à quoi pouvait lui servir cet argent, il se demandait encore plus pourquoi il refusait de se battre pour la liberté de son pays.

- J’ai bâti une surface vide au sous-sol de mon manoir. J’y accueille les jeunes qui n’ont ni famille ni argent. Je les entraîne à l’art du combat et en fait de valeureux guerriers qui pourront vendre leur service comme mercenaires. Certains protègent même le village depuis quelques années. En un sens j’ai créé une sorte de petite milice.

Toute son explication devenait de plus en plus étonnante, car elle ne corroborait pas du tout avec son choix de ne pas intervenir dans la guerre contre l’actuel souverain.

- Venons-en à la raison pour laquelle j’ai refusé de me battre. Elle est extrêmement simple. Nos chances sont nulles. Il n’y même pas un soupçon d’espoir. Si nous engageons une révolution, nous serons balayés, et je refuse de mener le peuple au chaos. Il y aura trop de mort. Trop de gens qui se seront sacrifiés pour rien.

- P… Pourquoi pensez-vous, que nous n’avons aucune chance ? demanda Itachi encore faible.

- Cassius pense que le génie de Lancaster nous ai totalement préjudiciable. Expliqua synthétiquement Lyse.

- Lorsque j’étais conseiller du roi. Moi et Owen avions deux rôles extrêmement importants. Ces deux rôles étaient intimement liés. Je devais veiller à la puissance de notre armée quand lui devait s’assurer que nous exploitions cette force au mieux. En d’autre terme j’étais le corps et lui la tête. On peut dire ce que l’on veut de lui. C’est une pourriture absolue… mais c’est un stratège de génie.

Serena ne put s’empêcher d’interjeter. Elle devait savoir que cet homme était un allié de poids. Et le voir refuser de se battre pour une noble cause commune la mettais hors d’elle. Tandis qu’ils échangèrent des arguments plus ou moins pertinents, le ton commençait à monter. Le colosse qui semblait pourtant savoir comment garder son calme s’ajusta dignement à la colère de son interlocutrice.

- Vous ne comprenez rien ! Qu’espérez-vous faire contre lui ?! En termes de stratégie je ne connais absolument personne en ce monde qui lui est supérieur ! Il n’y a pas un seul plan que vous ferez qu’il n’aura pas anticipé ! Vous pensez que vous aurez un coup d’avance ? Balivernes, il en aura au moins trois d’avance sur vous ! En plus de son talent pour la tactique, il a des yeux partout. Nous ne sommes en sécurité nulle part ! Des espions que nous ne soupçonnons même pas sont peut-être en ce moment mêmes à la fenêtre ! Et…

Alors qu’il débutait un monologue certain, en proie à la démonstration de sa raison, trois bruits de chocs le stoppèrent momentanément. Les têtes se tournèrent chacune vers la grosse porte de bois qui venait de toquer. Lorsqu’Oldaric clancha la bobinette, il laissa rentrer un homme d’un peu plus d’une vingtaine d’années. La tête hirsute d’une course qu’il venait d’effectuer. Un homme qui devait sans doute être un allié.

- Il faut absolument que vous voyez ça ! Dit il essoufflé en posant sur la table ce qui semblait être un journal.


Cassius Aldreen aka Agraël:
 



Dernière édition par Itachi Uchiwa le Dim 16 Avr - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Jeu 30 Mar - 16:32

Tout le monde se dressa et s’avança vers le journal qui venait d’être posé sur l’épaisse table de chêne. On y lisait la une de la journée, qui n’avait vraisemblablement pas filtrée depuis le matin. Vasquez Vasta, le pirate qui avait été défait par Agraël durant le tournoi, venait d’être exécuté par Owen Lancaster, sur la place publique. Jusque-là, il n’y avait rien de problématique, il s’agissait d’un pirate et ses crimes devaient être punis. Alors finalement que ce soit par le gouvernement mondial, par la tyrannie du Gregothard ou par n’importe quelle autre force en puissance, le résultat était le même.
Néanmoins, le problème venait plutôt du fait de ce qu’était allé faire le pirate à la capitale. Il aurait semblé qu’après sa défaite, en proie à la colère et à un orgueil touché en plein cœur, il voulut rompre le secret du tournoi, qui était jusque-là clandestin. Cela s’expliquait dans la transcription du communiqué direct de l’actuel roi du royaume.


«  Vasquez Vasta est venu au palais pour s’adonner à de curieuses révélations à propos de notre royaume. Sa situation de pirate étant bien connue, nous pensions qu’il comptait nous révéler
un quelconque trafic entre le peuple et certains habitants d’autres pays ou encore, nous proposer un quelconque marché, voire même nous soumettre à ses désirs les plus sombres... Nous fûmes surpris lorsqu’il expliqua la tenue d’un tournoi à Alevrion, dans le comté de Moulinfier. Ce comté, réputé pour sa solide puissance et ses terres fertiles, a gagné mon respect et obtenu sa tranquillité. Mais aujourd’hui nous apprenons que ce royaume s’adonne à quelques activités violentes et interdites. Ma déception et mon dégout en tant que souverain a été exacerbé à la découverte de ces activités.
Suite à cela, le conseil et moi-même avons décidé de faire partir un régiment de près de mille hommes pour Moulinfier et ses environs, incluant bien évidemment Alevrion sur Brèche. Sachez que moi Owen Lancaster, m’efforcerais de faire régner l’ordre et la dignité dans notre royaume. Je reprends ainsi les rennes de ce comté et jure solennellement, de réduire à néant toutes formes de corruption dans ce pays. Vasquez Vasta n’a été que le premier de ce tournoi à être exécuté. Mais soyez certains que nous trouverons les participants et les organisateurs de ce tournoi, et que leur peine sera la hauteur de leur crime. »



- Cet ordure de Vasta… grommela Cassius.

- Le communiqué a été rendu ce matin même. Les hommes de Lancaster seront là d’ici quarante-huit heures environ. La tranquillité de Moulinfier et des autres bourgades du comté vient de disparaitre… En même temps que ce maudit pirate. Conclu l’homme qui apportait la nouvelle.

Les têtes baissées, le regard haineux et parfois inquiet trahissait les pensées de tous ceux qui se trouvaient autour de la table. Edwin tremblait de colère, tout comme Serena qui se terrait dans le silence. Lyse semblait plus désolée et Kryz était très clairement inquiet. Seul Oldaric semblait être encore en proie à la réflexion. Il impressionnait le ninja par son calme et sa sérénité.

- Il sera facile de faire disparaître les preuves des tournois précédents. En revanche, il immédiatement dissoudre la milice. Si les troupes de Lancaster s’en aperçoivent les exécutions suivront aussitôt !

- Je ne comprends pas, demanda Kryz. En quoi une milice est-elle un problème ?

- Elle est clandestine. En outre elle ne fait pas partie des forces de la couronne. Et toutes formes de groupes de guerrier pourraient former une menace aux yeux de Lancaster.

Forcément, n’importe quel corps armé qui ne lui apportait pas était une menace. Et le Tiran avait pris le soin de lutter contre toute forme de rassemblement. Ainsi que contre tout combattants clandestin qui ne se joignait pas à lui. En somme, il pratiquait les techniques classiques d’une monarchie totalitaire.
Et même si la milice n’avait pas de papiers légaux de représentants des forces de l’ordre, il serait facile de vérifier qu’ils savent se battre.

- Nous ne savons pas ce qu’à dit Vasquez Vasta. Il n’est pas à exclure qu’il ait donné des noms de participants au tournoi. Ajouta le ninja.

- Tu as raison. Si on écarte Agraël et Séréna qui sont de faux noms, tous les autres participants ont des identités qui ont pu être révélés au grand jour. Surenchérit le médecin.

A cette affirmation, Kryz s’étonna. Il y avait quelque chose qu’il venait de ne pas comprendre dans ce que venait de déclarer l’hôte.

- Séréna ? Comment ça Séréna ? C’est son vrai nom !

Le silence dans la salle en disait long. Le visage de Lyse trahissait les tourments causés par cette incompréhension. Serena elle restait muette, se mordillant la lèvre. Itachi observait calmement comme pour attendre des explications sur quelque chose qu’l semblait déjà soupçonner.

- Ça ne sert plus à rien de le cacher Serena. Crève l’abcès une bonne fois pour toute. Ajouta Cassius.

La jeune femme fermait les yeux, se muant de plus belle, évitant ainsi toute forme de contact avec autrui.

- Cassius a raison. Si tu veux faire équipe avec tes amis et même avec nous, les cachotteries ne seront pas les bienvenues. Ajouta Oldaric.

- Très bien. Se résigna-t-elle finalement.

Elle recula d’un petit pas afin de pouvoir parler à tout le monde. Elle inspira profondément comme pour avouer un lourd secret. Elle regarda les visages de chacun, lentement comme pour faire face à la vérité qu’elle avait tenté de cacher depuis près de cinq ans.

- Mon nom n’est pas Séréna Cliverhood, mais bien Séréna Knightwalker. Je suis la sœur aînée de Lyse, et actuelle héritière légitime du trône du Grégothard. Annonça t’elle froidement et en laissant le silence multiplier les états d’âmes de chacun.




Dernière édition par Itachi Uchiwa le Dim 16 Avr - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Jeu 6 Avr - 23:39

La surprise pouvait facilement se lire sur le visage de Kryz qui ne tarda pas à poser mille et une questions. Enchaînant à ses interrogations des réponses courtes mais claires. Elle expliqua qu’elle s’était faite passée pour disparue après le coup d’état de l’ancien bras droit de son père, et que pour des raisons de sécurité évidentes elle avait choisi de taire son nom, protégeant ainsi sa petite sœur des forces armées. Durant son enfance Serena avait toujours désiré être une guerrière. Son père qui était d’abord perplexe accepta de lui donner des cours particuliers. Ainsi elle exprima son talent naturel et progressa grâce à ses efforts et sa volonté. Lors de la fuite du château, elle vola une armure féminine pour se faire passer plus facilement pour une garde. Et continua à s’occuper de Lyse en prétextant être à son service.

Oldaric et Cassius qui étaient à l’époque très proches du roi, connaissaient les deux filles souveraines et n’eurent aucun mal à la reconnaître au tournoi. Ils en eurent la preuve lors du combat entre la princesse guerrière et le médecin durant le tournoi d’Alevrion.

- J’ai abandonné contre vous princesse car je me refusais à vous faire du mal. Et puis j’ai facilement pu vérifier nos doutes en vous observant vous battre. Votre style de combat est très diffèrent de celui qui était pratiqué par les chevaliers royaux de l’époque.

-Woooo… Lacha Kryz en se laissant tomber sur la chaise derrière lui. Alors celle-là je ne l’avais pas vu venir.

Tout le monde laissa un peu de temps au jeune homme de se remettre de la nouvelle. Mais tous furent surpris de ne voir aucune réaction de la part du ninja.

- Je te soupçonnais de ne pas être une simple chevalière. A force de mentir, je suis devenu très doué pour déceler les mensonges chez les autres personnes. De plus comme l'a dit le seigneur Oldaric, ton style de combat me paraissait très abouti pour une simple membre de la garde royale. Néanmoins je n’avais pas poussé la réflexion au point de me douter que tu pouvais être la sœur de Lyse. Et comme il ne s’agissait que de suppositions, je me suis abstenu de poser des questions un peu trop indiscrètes…

- En fait… Je suis le seul à n’avoir rien vu venir… soupira Kryz.

- Je suis désolée de vous avoir menti. J’ai fait ça pour nous protéger moi et Lyse.

Etonnement, et pour la première fois, Séréna semblait être atteinte de certaines émotions telles que le remord, la culpabilité et donnait l’impression de se sentir sincèrement désolée.
A ce moment, le ninja compris que son caractère froid et impassible n’était qu’une parure, afin de mieux entrer dans le personnage qu’elle devait être pour protéger sa couverture. Nul doute qu’elle était une femme forte, mais il se doutait que sous son épaisse cuirasse rouge, se trouvait un être à la fois gentil, respectable et compréhensif. Mais en lisant le soulagement dans les yeux de la princesse héritière, suite à sa révélation Itachi compris alors qu’un autre sentiment la dominait. Un sentiment des plus effroyables, car il était terriblement difficile d’en faire l’abstraction. Ce sentiment, qui était aussi une sensation, était bien connu du ninja, qui l’avait déjà très souvent ressentie… Il s’agissait de l’épuisement. Un épuisement psychologique qui la rongeait depuis près de cinq ans, et dont les efforts soutenus de la jeune femme venaient de retomber à zéro.

- Il va de soi que nous comptons sur votre discrétion la plus totale. Ce secret ne doit surtout pas sortir de cette maison. Expliqua Oldaric.

Tous promirent mais furent alors pris par un sentiment de doute. Ils tournèrent tous la tête, presque simultanément vers l’individu qui avait apporté le journal et qui venait d’entendre cette importante révélation.

- Ne soyez points inquiets. Rassura Cassius. Cet homme est un de mes élèves. Un des premiers que j’ai formé, sans doute même celui en qui j’ai le plus confiance. Il s’appelle Orwill Alcazar. Vous pouvez lui faire confiance.

Ils firent une brève connaissance de ce messager temporaire et firent un point rapide sur la situation de Lyse et de Séréna. Cette dernière semblait d’ailleurs soulagée et s’exprimait plus librement et facilement. Comme si elle n’était plus obliger de jouer les guerrières froides et intrépides. Puis, après s’être remis de leurs émotions, ils revinrent à l’origine de leur débat.

- Je crois qu’il y a toujours une chose que nous n’avons pas réglé seigneur Cassius… Reprit Itachi.

- Effectivement… Mais avec cette nouvelle qui vient de paraitre sur le journal, je crois que mon jugement se doit d’être révisé.

A cette phrase le visage de Lyse s’éclaircit, laissant même apparaitre un grand sourire et des larmes qui venaient lui perler au coin des yeux. Séréna elle aussi semblait ravie d’entendre l’ami de son défunt père prêt à se battre pour la noble cause.

- Ne vous méprenez pas. Je suis toujours aussi convaincu que notre bataille est perdue d’avance. Mais je ne saurais sans doute plus me regarder dans un miroir si je n’aide pas les propres filles de mon vieil ami… Sachez que si j’accepte de me battre à vos coté, je ne forcerais en revanche personne à suivre cette voie.

- Quel hypocrite tu fais ah ah ah ! Soyons sérieux, si toi, l’ancien responsable des armées du Grégothard et probable meilleur guerrier de l’ancien royaume te bat, il n’en faudra guère plus aux peuple pour les amener à faire la révolution. S’amusa Oldaric.

Ne répondant pas à ce constat qu’il savait totalement vrai, Cassius demanda à Orwill, de rassembler l’intégralité des jeunes qu’il avait formé au cours de ces cinq dernières années. Il demanda à les voir afin de leur expliquer la situation et leur conseiller la plus grande vigilance avec les hommes de l’actuel monarque. Il se doutait d’ailleurs très bien que la plupart de ces jeunes guerriers le suivraient dans cette guerre qui semblait enfin se préparer.
Il proposa au reste de l’équipe de se reposer et de se retrouver le a lendemain aux aurores pour partir ensemble dans le but de renverser le gouvernement.
Chacun accepta, et commença alors à se préparer pour l’insurrection qui prenait peu à peu forme. Itachi reçu un petit traitement de la part d’Oldaric pour qu’il récupère plus rapidement ses forces. Séréna et Lyse préparaient leurs affaires et Kryz fit encore un petit point pour se remettre définitivement de toutes les révélations qu’il venait d’apprendre.

Tous savaient que leur armée naissante était très largement insuffisante pour espérer libérer ne serait-ce qu’une ville du royaume, mais c’était l’espoir qui apporta un bol d’oxygène au groupe de départ. L’espoir d’une bataille pour la justice qui se dressait peu à peu à l’horizon.


Orwill Alcazar:
 



Dernière édition par Itachi Uchiwa le Dim 16 Avr - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'évolution de LOTRO
» Bug évolution kirlya
» général de la Révolution française
» Nymphali/Sylveon/Ninfia : la nouvelle évolution d'évoli !
» Méga-Évolution / Mega-Evolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Grandline :: Route 6 :: Royaume du Gregothard-
Sauter vers: