PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !   Dim 16 Avr - 15:25

Il était à peine plus de cinq heures du matin. Kryz témoignait de son syndrome de l’oreiller arraché. Les cheveux coiffés de manière approximative, les yeux embués, et un filet de bave qui n’avait pas été correctement essuyé au coin de la bouche. Serena et Lyse étaient prêtes. L’une dans son épaisse carapace carmin et l’autre dans une petite robe ornée d’un châle de soie pour tenir ses épaules au chaud. Le ninja quant à lui retrouvait peu à peu sa mobilité, l’efficace traitement  qu’on lui avait administré et dont les effets secondaires étaient à la fois violents et handicapants, commençaient à se dissiper. Oldaric lui conseilla néanmoins d’éviter les combats ou les lourdes actions durant les prochains jours.

Lorsqu’ils sortirent de la maison, la lune était encore clairement visible. La chocobo avait été ramené de la cave par Oldaric. Une cave où l’hôte s’était assuré qu’elle ne manquerait de rien. Puis, alors que les cinq matinaux attendaient patiemment dans la fraîcheur de l’aurore, un régiment fit son apparition. Un régiment était peut-être un mot à la fois incorrect et exagéré. Une vingtaine d’hommes et de femmes, jamais plus de la trentaine arrivèrent avec pour meneur le colosse dans sa cuirasse rouge, mais dont le casque n’était point porté : Cassius.

- Nous sommes vingt-deux avec moi et Orwill. Sept de mes « élèves » si je puis dire, ont choisi de rester à Moulinfier ou à Alevrion. Je leur ai donné mes recommandations de prudence. Vous pouvez être certains qu’ils feront tout, malgré cela, pour mener la vie dure aux hommes de Lancaster qui viennent diriger la ville…

La nouvelle avait de quoi réjouir Lyse et Serena. Lyse ne s’en cacha d’ailleurs pas. Son sourire trahissait l’exaltation de ce qu’elle voyait. Enfin leurs efforts de révolution prenaient forme. Une petite forme encore insignifiante certes, mais une forme tout de même. Serena qui était beaucoup plus naturelle depuis que son secret avait été révélé, restait malgré tout impassible, pour s’assurer que ces alliés-ci ne s’aperçoivent nullement de sa condition royale.
Ainsi après que les présentations eussent été faites par les soins du mastodonte en armure, Oldaric sorti une carte et convoqua l’intégralité du groupe à la consulter avec soin. Itachi en profita pour observer attentivement les nouvelles recrues qui venaient consolider la faible révolution qui se préparait.
Il y en avait de tous types : Certains fins et maigrichons étaient armés de bâtons. Des mages aux qualités remarquables à n’en pas douter. A l’inverse, certains étaient du gabarit d’Edwin. Des montagnes de muscles dont l’épaisseur des bras témoignaient de l’effort et de la volonté qu’ils possédaient. D’ailleurs, le ninja constatait la présence de deux jumeaux. Des jeunes de tout au plus dix-huit ans mais dont la carrure avait de quoi laisser pantois. Il y avait aussi dans le lot quatre jeunes femmes. L’une était brune et semblait être adroite avec les lames. Elle portait deux dagues acérées à sa ceinture. Une autre, blonde cette fois, portait une longue épée. Sa silhouette fine, svelte et souple laissait imagier une aisance dans les déplacements et les techniques dont la finesse était le maître mot. En bref, le groupe semblait hétérogène, et cumulait de nombreux combattants de tous genres. Cela était un avantage déjà correct.  

Après qu’Oldaric eut placé la carte sur un tonneau qui était adossé à son manoir, il baissa une torche afin de laisser apparaitre clairement les traits du croquis du Grégothard.

- Bon... Commença Cassius. J’ai beaucoup réfléchi. Je continue à penser que Lancaster aura toujours un coup d’avance en termes de stratégie. En revanche il ignore encore qu’une insurrection se prépare depuis peu. Aussi nous avons au moins l’avantage de l’effet de surprise. Actuellement, la meilleure manière de tirer profit de cet avantage est de rester discrets en attendant de multiplier notre nombre. Pour cela, j’ai une idée de la manière dont nous procéderons.

Il toussa un bref instant et plaça son doigt sur la carte en tapotant de l’index ce qui semblait être une grande citée de l’ouest.

- Nous trouverons des alliés là-bas. A Castelmithral. L’homme qui gère la cité et qui a feint de prêter allégeance à Owen, a monté dans le plus grand secret une armée. Enfin… une brigade disons. C’est un ami à moi et à l’ancien roi. Il n’a jamais été du coté de Lancaster. En lui proposant une alliance nous pouvons agrandir notre armée un peu plus. Toutefois, ce ne sera toujours pas suffisant…

Il pointa à nouveau la carte, au nord cette fois, tout en commençant à brièvement raconter l’histoire de Stökerland, la fière cité du nord.

- Le leader de la cité du nord est toujours resté le même avant et après le coup d’état. C’est un ancien guerrier viking très fort et surtout très noble. Il a choisi de ne pas s’opposer à Lancaster pour protéger le nord du pays qu’il dirige. Quelque uns de mes élèves étaient de là-haut. En les retrouvant nous les recruterons et essaieront ensuite de convaincre le vieux briscard. Avec l’aide de la capitale de l’Ouest et de la capitale du nord, nous auront une armée conséquente. Certainement pas du nombre de celle de Lancaster mais conséquente.

- Owen a envoyé plusieurs parties de son armée aux quatre coins du pays pour s’assurer qu’il ne perd pas la main sur les terres reculées. L’essentiel n’est donc pas de vaincre toute son armée. Mais de couper la tête pensante. Si on prend Gothard l’ancienne, et que Lancaster tombe, ce ne sera qu’une question de jours avant que tous ses bannerais tombent ou se rendent… ajouta Oldaric.

Le plan avait été réfléchi. Et les réflexions et propositions des deux hommes qui se plaçaient en leader étaient à la fois justes et évidentes. Une logique simple mais implacable qui laissait perplexe le ninja. Si un plan aussi simple, bien que solide, eut-été aussi facilement élaboré, en quoi la victoire était-elle si difficile ?
C’est-à-dire que Cassius était convaincu de la force stratégique de l’ennemi. Comment pouvait-il alors être aussi confiant avec un plan aussi simple. La discrétion absolue allait être de mise. Néanmoins le ninja se tût. N’ayant qu’une connaissance relative et limitée de l’île où il avait atterrit, il préféra conserver ses doutes et faire confiance aux deux maîtres en la matière.

- Si nous officions ainsi nous devrions obtenir une force de frappe conséquente, en tenant compte, bien évidemment, de la répartition de l’armée ennemie sur tout le territoire… Néanmoins, cette démarche nous prendra énormément de temps. Car en plus d’une longue distance à parcourir. Il nous faudra être discret…

- Nous allons nous diviser. Ajouta Kryz qui comprit très simplement ou le colosse voulait en venir.

Il acquiesça aussitôt et commença justement à former les deux groupes. A l’étonnement général, les deux groupes n’étaient pas si équilibrés que ça. Edwin confia les clés de son armée à son second Orwill, à qui il demanda de partir pour la citée de l’Ouest. Il lui donna une enveloppe dans laquelle il expliqua la situation au destinataire : son ami leader de la cité de l’Ouest. L’autre groupe était composé de Serena, Lyse, Oldaric, Cassius lui-même et du ninja. Il ordonna également à quelques membres de sa milice de rester avec lui. Ainsi les deux jumeaux et la jeune femme brune prirent place dans le groupe de l’homme au Sharingan.

- Et moi alors ? Je compte pour du beurre ? objecta Kryz.

- Tu pars avec Orwill pour Catelmithral. Ajouta-t-il simplement.

Bien entendu Kryz n’était pas enjoué de laisser ses compagnons de voyage qu’il avait depuis le début. Il ne tarda donc pas à demander de plus amples explications qui suivirent aussi distinctement et simplement qu’il l’avait demandé.

- A part toi, personne ici ne sera capable de me faire suivre l’avancée de votre mission. Tu es messager c’est bien ça ? Alors je veux que tu m’envoie ton oiseau le plus rapide et le plus discret possible,u ne fois que vous aurez accompli votre mission. Ainsi nous pourrons nous tenir au courant de nos avancées respectives.

Le jeune homme n’était toujours pas emballé, mais il ne sut répondre. L’explication du vieil homme était d’une logique implacable. Et le rôle qu’allait jouer Kryz était tout aussi important que le fait de missionner les futurs alliés qu’ils désiraient engager dans cette révolution. C’est donc à contre cœur qu’il accepta sa mission.
Ainsi les deux groupes étaient formés. Totalement déséquilibrés numériquement parlant, avec le groupe de Kryz qui partait pour l’Ouest et qui comptait presque vingt soldats et le groupe d’Itachi qui était composé de très exactement huit personnes. Dont Lyse qui ne pouvait combattre.

- Lorsque nous auront chacun réussi nos missions nous nous donnerons rendez-vous ici. Conclu t’il en pointant une nouvelle destination sur la carte.

Son index indiquait les ruines de Prajat. Une ancienne cité dont les vestiges étaient devenus un magnifique site touristique, mais qui avait été fermé des années plus tôt par la garde du nouveau souverain. Le colosse expliqua qu’ils établiraient une base finale à cet endroit avant de se lancer à la conquête de la capitale.
Fort logiquement, Oldaric ajouta qu’ils trouveraient sans doute quelques soldats à la garde de ses ruines et qu’avec l’aide des nouveaux alliés, ils ne devraient pas avoir de difficultés à vaincre cette brigade de garde. Il était donc essentiel de convaincre les futurs alliés (espéraient-ils) avant de se rendre à cet endroit.
Il demanda à Kryz de communiquer le plus souvent possible afin de tenir compte des éventuels imprévus durant le voyage.

- Le responsable de la cité de l’Ouest sera facile à convaincre. La lettre que je vous ai donnée lui prouvera que je suis bel et bien derrière tout ça. Vous n’aurez ainsi aucun mal à lui faire intégrer nos rangs. C’est aussi pour cela que je pars pour la cité du nord. Parvenir à faire se battre ce vieux gnome têtu ne sera pas aussi simple.

Tout semblait avoir été dit. Kryz fit ses au revoir à Lyse, et à Serena qui semblait avoir du mal à cacher sa tristesse. Elle, qui avait été plutôt contre l’intégration du dresseur de rapaces, s’apercevait aujourd’hui que son rôle dans la révolution serait essentiel. Elle s’excusa brièvement de l’avoir sous-estimé et lui ordonna la plus grande prudence. Lyse, plus jeune mais très forte mentalement, le serra dans ses bras. Les deux amis avaient sensiblement le même âge, à deux ans près. Puis, pour finir le jeune messager salua Itachi.

- Sois prudent Kryz et reviens nous vite. Déclara le ninja.

- Toi aussi Itachi. Quand on se reverra nous serons très proches de notre but ! Soyons forts ! On y arrivera ! Déclara t'il avec un grand sourire qui témoignait de sa force de caractère.

Enfin la petite révolution se sépara et Kryz disparu dans la forêt obscure en pleine nuit. Et ainsi le plus petit groupe partit pour la grande cité du nord de Stökerland, dans l’espoir de se rapprocher un peu plus de la chute du gouvernement actuel.


Revenir en haut Aller en bas
 
Au cœur de la révolution ! Grégothard, un champ de bataille pour la liberté !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» L'évolution de LOTRO
» Bug évolution kirlya
» général de la Révolution française
» Nymphali/Sylveon/Ninfia : la nouvelle évolution d'évoli !
» Méga-Évolution / Mega-Evolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Grandline :: Route 6 :: Royaume du Gregothard-
Sauter vers: