PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des champignons et petits êtres bleus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayane

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
357/400  (357/400)

MessageSujet: Des champignons et petits êtres bleus !   Sam 14 Nov - 21:36

Rankouken et Hakurouken, sous les paumes des mains, Youmu soupira une énième fois. La jeune Konpaku s'était d'abord réjouie de cette forêt verdoyante, fleurant bon le printemps, sa saison préférée. La beauté d'un grand chêne épanouissant ses larges branches auprès de ses confrères, le bruissement discret des insectes grouillants sous l'humus des arbres, le délicat chant des oiseaux … La jeune femme fantomatique avait vite déchanté, les semaines passants, alors qu'elle ne progressait qu'incessamment entre les arbres. Avec rien au bout … Comment pouvait-elle s'être perdue dans la forêt d'Hyrule ? Ganondorf n'était pas du genre patient et il était certain qu'il allait vertement lui reprocher ses errances d'un mois … Un MOIS !

— Par Kusanagi
, ronchonna-t-elle, cette forêt n'a  pas de fin …

Après une courte pause contre un arbre, Youmu reprit sa route. Elle devait retrouver Sir Ganondorf, elle avait une guerre à lui faire gagner, nom d'une graine de soja !

Youmu marcha encore une demi journée. Elle avait la nette impression de tourner en rond mais s'obstinait, sa détermination et fidélité envers le gerudo guidant ses pas.

— Non mais c'est pas vrai, souffla-t-elle, dépitée.

Certes, elle était dans un endroit encore inédit, jamais atteint en un mois, mais Youmu ne pouvait définitivement pas s'en réjouir. Elle était arrivée dans une immense clairière, qui, alors qu'elle en parvenait à l'orée lui avait donné des espoirs, contenait en tout et pour tout, une souche. Une bête souche.

Par curiosité tout de même, le pétale tranchant d'Himeji s'approcha. La souche était récente et encore en bon état. Peut-être donc était-elle à proximité d'un village bucheron d'Hyrule … Son regard accrocha un détail curieux, un minuscule petit trou en forme d'étoile au cœur des cercles concentriques de la souche. Etrange fait qu'un trou à cet endroit. Lasse, Youmu se mit de plein pied au centre de la souche, observant les alentours. Que faire ? Où aller ? Il n'y avait rien hormis quelques pauvres champignons au pied des arbres encadrant la clairière. Et puis, elle avait depuis longtemps perdu son point d'entrée dans l'épaisse forêt.

L'épéiste fantôme se figea un instant, l'oreille tendue. Elle entendait de drôles de bruits. Comme des murmures ou des incantations.

— Ah !


La chasseuse de prime mit son bras en travers de son visage, protégeant ses yeux alors que des signes mystiques s'élevaient autour d'elle, brillant d'un doré assez vif. Le plus étonnant était qu'elle se sentait aspirée, tomber sans fin. Le ciel tourbillonnait au dessus d'elle, jusqu'à ce qu'il se réduise qu'à une étoile. Celle-là même qu'elle observait il y a un instant sur la souche.

Youmu n'eut pas le temps de s'interroger là dessus qu'elle atterrissait sur un énorme champignon, moelleux qui la fit rebondir quelques instants sur place.

*Mais qu'est-ce que c'est que ce délire ?*

Méfiante, Youmu sautilla légèrement sur le champignon. Un rapide coup d'oeil autour d'elle lui permit de comprendre rapidement une chose : elle était dans la souche. Comment diable était-il possible qu'une souche soit creuse avec un champignon moelleux comme un édredon à l'intérieur ? Et par dessus tout, que faisait-elle dans une satanée souche 20 fois plus petite qu'elle ?

L'épéiste observa une dernière fois le trou étoilé qui lui dévoilait la voute céleste et se laissa glisser le long du champignon, atterrissant souplement à terre, tous ses sens de fine lame en alerte, son double fantomatique toupillant autour d'elle.

*C'est tout de même le comble pour la progéniture d'un clan de samouraï jardinier de me retrouver bloquée dans une souche.*

Toutefois, un raid de lumière lui indiqua bien vite la sortie. Et sa rencontre avec le monde extérieure fut … vertigineuse.

Les chênes majestueux et déjà d'ordinaire si haut étaient tout bonnement interminables.

*Fichtre, j'en vois même pas les cimes*


Elle n'était pourtant pas petite au naturel mais, là, elle devait se rendre à l'évidence, la forêt de chêne était devenue une forêt d'herbe. C'est fou ce que ça paraît dérisoire quand on mesure 1m77 mais à sa nouvelle échelle de quelques centimètres, l'herbe lui paraissait bien trop grande ! Youmu leva la tête et observa la forêt qui lui parut d'autant plus gargantuesque.

N'abandonnant jamais, son âme de samouraï brûlant ardemment en elle, Youmu avança vers … le sud estimait-elle à vue d'herbe. Il ne lui fallut que peu de temps pour arriver à l'un des amoncellements de champignons qu'elle avait repéré plus tôt sur la souche. Youmu se rendit bien compte que les champignons avaient des fenêtres. Des fenêtres ?! Le champignon sur lequel elle avait atterri était sans nul doute hallucinogène pour qu'elle s'imagine voir des fenêtres sur des produits de la nature. Une minute … c'était pas de la fumée là qui s'échappait de la cheminée dudit champignon ?

Youmu se frotta les yeux et recula instinctivement, une main sur Rankouken en voyant une espèce de bonhomme bleu, vêtu d'un pantalon blanc, d'un gros bonnet de la même couleur et d'une paire de lunettes rondes.

— Sans vouloir être impoli ou vous froisser monsieur mais qu'êtes vous au juste ?

Constatant l'air bienveillant de la curieuse créature, Youmu se détendit, lâchant la poignée de son sabre.

— Ça alors, je me schtroumpfais la même question !

Déconcertée, Youmu le détailla du regard. Un simple pantalon, pas d'arme apparente et un air tout joyeux collé au visage … la créature bleue ne semblait pas vraiment menaçante.

— Tu te schtroumpfais ? Peu importe, je suis Youmu Konpaku, samouraï d'Himeji Castle. J'ai été aspirée par une souche et je me retrouve minuscule.

—Je suis le schtroumpf à lunettes ! Enchantée Youmu. Moi je te trouve d'une taille tout à fait honorable pour une schtroumpfette bien qu'un peu pale. Tu veux dire que tu étais plus grande avant ?


—Oh oui, comme toute humaine quoi.

—Une humaine ?!

Les yeux du schtroumpf s'agrandirent et il partit en courant vers le village :
—Vite ! Je dois vérifier le manuel de zootaxie du grand schtroumpf ! Grand Schtroumpf ! Une humaine ! Votre manuel vite !

Une multitude de schtroumpfs sortit des champignons que Youmu voyait un peu plus loin.

Il semblait tous identiques à l'exception d'un, habillé de rouge avec une barbe blanche.

*Il n'est pas bien grand contrairement à ce qu'indique son nom*

— Calme toi, schtroumpf à lunettes, invite plutôt notre voyageuse à nous rejoindre au village.

Un schtroumpf s'avança vers elle, les bras croisés et maugréa :

— Moi j'aime pas les voyageuses.

Il lui fit néanmoins signe de la suivre, faisant pénétrer Youmu dans l'étrange village. C'était la première fois que Youmu voyait un village champignon. Les habitacles étaient énormes à la nouvelle échelle de Youmu, comme les habitations humaines à vrai dire mais en champignon. C'était assez perturbant.

*Je me demande si ça sent le champignon à l'intérieur*

Qu'il était étonnant de constater que ce qu'elle pensait être un banal regroupement de champignons était un joyeux village, des chemins sillonnant entre les maisons. Celles-ci étaient toutes mignonnes, des pots de fleur parfois posés au bord des fenêtres, les toits de diverses couleurs en fonction de la variété du légume.

— Vous habitez ici depuis longtemps ?


— Depuis toujours, répondit le « grand schtroumpf », nous sommes un petit peuple pacifique vivant en harmonie avec la nature.


Le schtroumpf à lunettes ressortis d'une hutte, un livre sous le bras.

— Tout va bien, elle n'est pas schtroumpfée auprès de Gargamel dans les humains nuisibles dans votre livre de zootaxie.

— Gargamel ? Un humain qui vous cause du souci ?
— Hélas oui, Gargamel a juré la perte des schtroumpfs et ce depuis toujours.

Youmu se gratta le menton pensive. Peut-être qu'elle pourrait y faire quelque chose.

— Mais il se fait tard ! Venez donc, nous vous prêtons notre xénodoque pour la nuit. Si vous comptez rester parmi nous, notre loi d'usucapion certifiera votre propriété, assura le chef avec un sourire bienveillant. Ce cas s'est déjà produit avec la schtroumpfette.

— C'est l'arrière arrière grand père du grand schtroumpf, un grand feudiste, qui a mis au point cette loi. Quel homme généreux, comme le grand schtroumpf ! Récita le schtroumpf à lunettes

Youmu, son fantôme en elle, n'écoutait plus, des plans commençant à se former dans son esprit qui papillonait.

—Mademoiselle Youmu ?

La sabreuse sortit de ses évasions mentales, regardant un schtroumpf avec une fleur derrière l'oreille.
— Je n'ai pas l'honneur de vous connaître monsieur.
— Je suis le schtroumpf coquet, je vais vous guider au xénodoque et vous donnez des vêtements propres. Le péplum est d'usage pour les femmes ici.
— Ma tenue me convient très bien merci, mais un bon lit ne sera pas de refus ainsi que de quoi de sustenter.
— Nous avons de la salsepareille de première qualité !

*De la salade ? Ce n'est pas un repas pour une combattante ça !*

— Merci Schtroumpf coquet.

Youmu fit très vite le tour du xénodoque. En fait, ce n'était que des maisons à l'apparence de champignons, en aucun cas de vrais. Elle était soulagée, elle ne serait pas importunée par des odeurs néfastes. Le bonheur simple d'avoir à nouveau un vrai lit fit que Youmu s'endormit bien vite.

Le lendemain, la jeune femme n'y alla pas par quatre chemins, rentrant chez le grand schtroumpf.

— Alors ce Gargamel, c'est un problème ?
— Oui. Depuis des années, il essaye de nous capturer tous pour extraire nos énergies. Il a même envoyé la schtroumpfette pour nous tromper.
— Voilà mon idée mon bon monsieur. Si je vous débarrasse de ce Gargamel, est-ce que vous pourriez me rendre ma taille humaine ?
— Bien sûr ! Je serai plus que ravi de vous aider en retour !
— Marché conclu, grand schtroumpf !

Youmu ressortit et eut la surprise de trouver le schtroumpf qui ne l'aimait pas.
— J'aime pas les voyageuses mais j'aime encore moins Gargamel.
— Et moi j'aime pas les râleurs. Cela veut-il dire que tu comptes m'aider ? Sourit Youmu, amusée par la maladresse du schtroumpf.
— Tu ne peux schtroumpfer Gargamel sans l'aide du plus fort des schtroumpfs.

Un schtroumpf à l'air viril et quelque peu frimeur se joignit à eux, un cœur tatoué sur le bras.
— J'aime pas les manières du schtroumpf costaud, ronchonna encore le Schtroumpf grognon.
— Tais-toi, schtroumpf grognon.

Accompagnée de cette drôle d'escorte, Youmu suivit les deux schtroumpfs vers ce qui était la demeure du dénommé Gargamel. Un humain donc. Comment allait-elle pouvoir trancher un homme qui faisait maintenant dix fois sa taille … Si l'homme essayait depuis des années de tuer les petites créatures en vain, c'était qu'il n'était pas très doué. Aussi, cela ne l'inquiétait pas outre mesure.

— Alors, dites m'en plus sur ce Gargamel.
—J'aime pas Gargamel, rouspéta le schtroumpf grognon.
— C'est un fanatique. Il fait partie d'une secte magique, La Jacobinière, schtroumpfé par son ancêtre Jenpabien.
— Mais pourquoi ça s'appelle pas une Jenpabinière alors ?
— Parce que ça a jamais été écrit. Et le mot s'est déformé à l'usage. Toujours est-il que Gargamel est leur chef. Ses tentatives magiques nous nuisent ainsi qu'à la nature ! Il a essayé de faire brûler la forêt pour nous schtroumpfer.

À cela, Youmu comprit « tuer ». Qu'il s'en prenne ainsi à des créatures si pacifiques mais en plus à la nature si belle lui donnaient toutes les justifications pour le trancher. Non pas qu'elle en avait besoin pour sa conscience.

— Le grand schtroumpf nous a promis un festin de bigorneau ce soir, pour nous féliciter de notre tentative.
— Des bigorneaux ? Pourquoi donc ? Ce n'est pas un plat de fête.
—Pour nous, si. C'est schtroupfement difficile de s'en procurer. Ce sont nos cousins, les schtroumpfs des mers qui nous les envoient. Ils ont schtroumpfé le secret du quintellage à notre différence. Tous nos essais ont coulé dans la rivière.

*Hé bin, si ça coule en rivière, j'imagine pas la qualité de leur quintellage, il ferait pas long feu en mer.*

— Plus un mot, intima Youmu.

Ils étaient devant la fameuse maison. Délabrée, pas très reluisante, c'était une chaumière miteuse qui ne payait pas de mine.

— Vous êtes sûrs que c'est là qu'il vit votre mage ?

Les schtroumpfs n'eurent pas le temps de répondre qu'un chat roux bondit et leur cracha dessus. Youmu dégaina aussitôt et taillada la truffe de l'animal qui, meurtri, se replia.

— J'aime pas Azraël.
— Le chat de Gargamel, souligna le schtroumpf costaud.
— Infiltrons nous discrètement, je vous donnerai mes instructions à l'intérieur, chuchota Youmu.

Le schtroumpf costaud lui fit signe de la suivre, s'accrochant à une vigne le long du mur. La sabreuse le suivit, le sctroumpf grognon fermant la marche.

Avec labeur, ils se hissèrent sur le bord de fenêtre, leur donnant une vision de la pièce. Au milieu de divers parchemins, fioles, grimoires et autres instruments magiques ou de chimiste, dormait un humain sur une chaise à bascule. Une grande robe noire, des chaussures rouges, un gros nez de sorcière et des cheveux éparses, les petits schtroumpfs courageux lui confirmèrent de la tête qu'il s'agissait bien du mécréant.

— Schtroumpf grognon, immobilise son pied droit, Schtroumpf costaud, l'autre. Moi, je m'occupe du reste.


Tel des soldats, bien que Youmu se doutait qu'ils ne comprenaient pas ce qu'elle comptait faire, ils obéirent, le schtroumpf grognon cherchant de quoi l'attacher alors que le schtroumpf costaud, les muscles saillants, y allait à la main.

Youmu continua le long des meubles, cherchant l'endroit le plus court pour sauter jusqu'au sorcier. En équilibre sur le bord d'un casserolier, Youmu s'élança. Attrapant la tunique pouilleuse, elle se stabilisa du mieux qu'elle pouvait sur l'épaule de Gargamel.

—Multiply

Trois de ses doubles fantômatiques se séparèrent d'elle. L'un se posa sur le nez de Gargamel, tandis que les deux autres étaient sur ses genoux. Le but était de distraire le magicien s'il se réveillait.
Sortant Hakurouken et Rankouken, Youmu allait exécuter sa basse besogne quand le bolide roux qui servait de chat à Gargamel entra dans la pièce, renversant l'une des fioles.

Le magicien se réveilla et se releva en hurlant, les gestes abalourdis par les entraves des deux braves schtroumpfs.

—Azraël ! Des schtroumpfs ! Vite ! Mais qu'est-ce que ? Une humaine de petite taille sur mon nez ! Sorcellerie !

Tombée en arrière dans la capuche du mage, Youmu bataillait pour remonter.

*Plus jamais je ne veux être aussi petite !*

—Youmu, dépêche toi !

Les deux  schtroumpfs se battaient courageusement pour donner du champ à leur alliée.

La sabreuse, galvanisée par l'appel à l'aide de ses compères, reprit pied sur l'épaule et s'élança, tranchant la gorge du magicien.

— Vite sortons ! Toute sa méchanceté va exploser !

Le mensonge marcha sur les naïves créatures. La chasseuse de prime ne voulait pas les faire culpabiliser, dissimulant la mort du mage.

Ils coururent à l'extérieur, essoufflés mais heureux.

Ils rentrèrent tels des héros, un fabuleux banquet de bigorneaux les attendant avec les félicitations du grand schtroumpf. Le schtroumpf farceur offrit même un cadeau à Youmu, déclenchant une ruée sur elle pour qu'elle ne l'ouvre pas.

Et Vint le moment des adieux.

— Merci à toi Youmu, ami des schtroumpfs, d'avoir fait exploser la méchanceté chez Gargamel. Nous te devons notre paix nouvelle. Comme promis, voici la souche sacrée qui te permettra de rentrer chez toi.


Youmu alla dans la souche, se positionnant sur le fameux champignon sur lequel elle avait atterri une journée plus tôt.

La mélopée mystérieuse recommença, la lumière surgit et …

***

J'ouvris les yeux et me levais aussitôt comme à mon habitude.

— Je savais très bien que tu dormirais ENCORE dans la bambouseraie Youmu. Tu sais très bien qu'on a pas le droit.

— Rose ? Marmonnais-je en analysant mon corps, m'assurant ne pas faire quelques centimètres.
Reconnaissant Himeji Castle, je me frottais les yeux. Hyrule, Ganondorf, les schtroumpfs, …
Quel drôle de rêve.

Revenir en haut Aller en bas
 
Des champignons et petits êtres bleus !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARCO TRES BEAU CANICHE ABRICOT 6 ANS DANS LE 49
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» Les petits santons ;-)
» SOS 125 à 130 petits chiens entassés dans une maison(08)
» Les petits cailloux d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Events :: SSD Tournament :: SSD Tournament 2015 :: Quart de Finale #03 : Ayane VS Youmu Kompaku-
Sauter vers: