PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Mer 1 Juin - 15:02

Par chance j'avais trouvé un autre navire pour me rendre de Luvneel à Kurain. Le paiement fut le même aidé en cuisine et sur le pont. J'étais habitué à tout cela en tant que soldat de la marine et je fus même ménagé car l'on me prenait pour un simple civil.

Je m'isolais le plus souvent possible pour parfaire mon entrainement, entendre les membres d'équipage devenait presque qu'amusant à force. On pouvait se rendre compte que d'un navire à l'autre il y avait toujours le marin qui rêvait d'arrêter, de retourner sur la terre ferme et de rester à un seul endroit au lieu d'affronter des flots inconnus.
Pour le moment je n'étais capable de sentir les pensées qu'en me concentrant sur un adversaire et de préférence en le gardant en vis. Hors de ma vue, je devais faire un tri entre toutes les informations que je recevais pour tenter de savoir de qui elle provenait.

Les jours en mer avaient été mis à profit pour ce qui est de l'entrainement de l'Île du karaté. Néanmoins je n'avais pas le moindre indice sur ce que je devais faire ou même qui je devais rencontrer sur Kurain. A vrai dire, au début je ne savais pas sur quel pied danser.

J'avais entendu dire tout et son contraire à propos de cette île sur Luvneel. Elle était habité de monstre, d'assassin ou déserte selon qui vous en parlais.

Le voyage avait été plus court de 3 jours que prévu, mais le capitaine m'assura que seul Kurain pouvait se trouver ici. Le cartographe avait pu se tromper lors de la réalisation de la carte, à moins que le capitaine ne m'aie menti, ou plus simple c'est lui même fait arnaqué. Je ne lui fit cependant aucune remarque le coût de l'action étant bien supérieur à tout bénéfice éventuel et les désagréments encouru trop important.

Je m'enfonçais dans le magnifique paysage, la contemplation passé, l'impatience puis l'agacement vinrent. Comment ce faisait-il qu'il n'y avait pas de ville portuaire, ou même de ville tout court... Avec ses heures de marche je devrais déjà avoir trouver une ville sauf si... on m'avait débarquer dans un coin inhabité de l'île... entre les forêts et les plaines rocailleuses, tu m'étonnes qu'il n'y ai pas âmes qui vivent.

Je tombais enfin sur une piste et c'est en la suivant que je revis une trace de civilisation!

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Mer 27 Juil - 23:23

Mon salut vînt sous cette forme; un homme avec un tas de bois sur les bras. Son style vestimentaire était proche des descriptions qu'on m'avait fait des habitants de Kurain.

L'inconnu me dévisageait et pas besoin de mantra pour sentir qu'il n’appréciait pas ma présence, seulement je n'avais guère le choix... J'accostais l'homme avec toute le courtoisie du monde, et sans détours je demandais la direction du village.

Au lieu de me répondre, il me posa des questions: d'où, qui, pourquoi.

L'habitude surement je lui donnais de fausses informations: Luvneel, Mitsu Suigetsu, voir un maître sculpteur. L'homme semblait être plus détendu après qu'il eut réponse à ses questions. Il me proposa de le suivre, sachant qu'il se rendait là bas. Cependant il m’avertit que je risquais d'être déçu car il n'y avait pas de bon maître sculpteur dans son village.

Nous marchions une heure peut être un peu plus avant d'arriver à ce qui ressemblait plus à une ville de taille moyenne qu'à un village. Quand je fis la remarque à mon guide il se justifia en disant que chacun avait un point de vue différent sur les choses, peut être que son village avait grandi plus qu'il ne l'avait remarqué.

La place centrale de la ville était grande formant un rectangle avec plein d'enseignes diverses et variées, je devais trouver un endroit pour me renseigner. J'allais quitter mon guide quand il me proposa de me montrer la ville. Sans façon il m'avait emmener là où je voulais, je préférais ne pas rester plus longtemps avec cet inconnu, bien trop aimable. Il me retint par le poignet... Malheureusement pour lui, j'étais décider à partir, je l'envoyais se reposé un peu plus loin sur le sol.

J'avais attiré l'attention, et sans attendre l'intervention de quelque force de sécurité, je me faufilais au milieu des passants cherchant un endroit moins fréquenté pour réfléchir.

Je devais me fondre dans la population, rassembler des informations et trouver une personne en charge de l'entraînement.

Malheureusement j'avais trois agents sur les basques, je n'arrivais pas à les semer en ville. Évidemment ils jouaient à domicile difficile de les perdre. Je sortais de la ville à contrecœur. Cela devait me débarrasser de mes poursuivants mes en contre-partie je repartais de zéro. C'était toujours mieux que de finir en prison et d'appeler mes supérieurs à l'aide.

Je reprenais le chemin de la forêt, le seul que je connaissais. Ma retraite fut couper par un mur qui poussa aussi soudainement qu'un orage d'été se levait. J'aurais pus changer de trajectoire mais ça aurait été une erreur stratégique, ne pas les laisser choisir le lieu d'un éventuel affrontement pour ne pas leur céder l'avantage ou pire tombé dans un piège. J'utilisais Tsunami pour passer au travers et continuer ma route.

De nouveau un obstacle se levait de terre presque sous mes pieds, me forçant à reculer pour ne pas être déséquilibrer et chuter. Puis trois autres murs armés de pics de pierre s'élevèrent. J'étais visiblement enfermé. Je devais admettre que les techniques des habitants de Kurain étaient au point mais il devait avoir une limite au nombre d’exécution de tel technique. Limite fixer par l’énergie requise à chaque utilisation. J'allais donc tenter de les épuiser malgré leur avantage numérique.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Mer 3 Aoû - 1:07

Après la forêt il n'y avait qu'une seule issue le retour à la case départ. Inutile de fuir sans savoir où aller. J'allais contre-attaquer violemment.
Je pouvais me servir de la terre et de la roche qu'il levait pour la retourner contre eux. Leurs propres techniques me fourniraient les "munitions" dont j'avais besoin pour répliquer à moindres frais.

Je frappais de toutes mes forces le dernier mur lever, mes poursuivants ayant de fortes chances d'être derrière celui-ci. Le barrage de débris couvrirait ma sortie. à peine celui-ci briser je roulais pour m'écarter de la sortie prévoyant une contre-mesure. Mon attaque les avait visiblement surpris puisqu'ils avaient réutiliser leur technique de terre pour se protéger sous un dôme.

Changement de plan! Je sautais le plus haut possible pour que la trajectoire de ma chute soit pile sur le sommet du dôme. J'utilisais Tsunami pour percer proprement la coquille minérale, tout en gardant un maximum d'énergie cinétique qui se répartit à l’intérieur du dôme. C'était comme se servir de l'armure d'un guerrier pour l'étouffer dedans. Leur protection vola en éclat à cause de l'énergie libéré et les deux hommes furent mis hors combat.

Je soufflais enfin.

J'essuyais mon front, enlevant la poussière, et les petits agrégats de terre qui s'y étaient accumulés.

-Eh, bien, en voilà une belle bagarre. Mais il est tôt pour se refaire une beauté. Une femme avec des vêtements similaires à ceux des soldats apparut. Avait-elle vu tout ce qui s'était passé? Si tel était le cas je n'étais pas suffisamment concentré pour sentir sa présence. Bref, que voulait t-elle?

-Mes hommes se sont laissé surprendre. Il est vrai qu'une étrangère avec un style similaire au nôtre à de quoi étonner. Elle me provoqua en me faisant signe d'attaquer après s'être mise en garde.

Je tentais de reculer, pour fuir, mais un léger tremblement de terre gêna mon mouvement, puis un rock sorti de terre, qu'un mouvement peu stable me permit d'éviter.

Avec ce que j'avais vu et entendu, il ne faisait aucun doute qu'elle était non seulement un supérieur d'un point de vue hiérarchique mais également technique. Le problème était d'autant plus gros qu'elle m'avait vu combattre et mi non.

-Je suis perdu et je n'entendais pas poser de problème. Seulement me retrouver enfermé laisser moi me rendre en ville je ne causerais plus d'ennui.

Je tentais de négocier le combat n'étant clairement plus la bonne option ici. Il était hors de question de me rendre ne sachant pas ce qu'il allait m'arriver je ne pouvais que négocier mon retour en ville.

-Si ce n'est que ça! Elle prit une mine soulager.

Je fis un premier pas.

-Il te suffit d'ôter le seul obstacle encore sur ton chemin. En garde!

Elle tenait donc à se battre. Elle avait surement compris mon stratagème. Si elle tenait tant que ça à me mettre sous les verrous, soit!

Je soulevais un nuage de poussière d'un revers avec Tsunami. Avant de briser un rocher et d'envoyer ses éclats dans sa direction.

Avec un calme olympien, elle effectua un mouvement aspiration avec les bras comme si elle accueillait avec joie les projectiles qui lui étaient envoyés. Ceux-ci se mirent à ralentir avant de tournoyer et et de s’agglomérer autour de ses membres.

Elle se servit des éclats pour constituer d'épais gantelets de terre autour des bras. Puis s'engagèrent des échanges de coups au corps-à-corps.

Elle était non seulement plus forte physiquement que Tansui ne l'était; mais en plus elle me déstabilisait en générant des microséismes au niveau de mes appuis à l'aide de ses pieds, tandis que ses bras martelaient ma garde.

*Même avec ma force combinée à la protection qu'offre Tsunami, je finirais par céder de plus en plus de coups. Je dois dégager*

Je fis tournoyer rapidement Tsunami utilisant sylph pour désengager et atterrir plus loin.

-Et maintenant le style espiègle de l'air. Intéressant!

Son gant de roche se disloqua et en un instant elle plongea la main dans le sol celui-ci se lézarda, jusqu'à atteindre mon pied qui glissa dans la faille juste avant que celle-ci ne se referme.

*Merde, c'était trop rapide!*

Je tentais de dégager mon pied de toute mes forces quitte à y laisser un peu de peau et de sang dans le processus. Comme dit, comme fait je saignais mais...

-Damp!

J'encaissais le coup de plein fouet. J’atterrissais lourdement plus loin. Malgré la douleur je me remettais en position pour ne pas m'en reprendre une comme celle-ci.

-Damp!

Cette fois j'esquivais in extremis en dirigeant le courant d'air vers le sol de façon à m'élever le plus haut possible.

L'officier éleva un mur, et s'y accrocha tel une araignée afin de me rejoindre dans les airs. Elle attrapa ma jambe pour me projeter vers le sol.

*Si je m'écrase comme ça, c'en est fini!* J'avais une poussée d’adrénaline, la vue du sol se rapprochant comme un avatar de la mort m'attendant, je voulais tout sauf le toucher.

Je me retournais instinctivement , comme un animal se battait pour vivre une seconde de plus, les pieds vers le sol, je poussais de toutes mes forces, une onde se propagea depuis mes pieds, je remontais! C'était comme cette fois avec Rouka et Kaïki.

Je ne me contrôlais plus vraiment, c'est comme si je voyais tout cela se passer au ralenti à l’extérieur de mon propre corps.

La riposte fut cinglante je fonçais et explosais la base du mur alors même que mon adversaire était encore percher, c'était maintenant son tour de chuter.

Je reprenais le contrôle quand je me rendis compte que j'avais mis cette femme dans la même situation inconfortable. Loin de s'écraser au sol, elle y atterrit comme sur un matelas moelleux.

Je fuyais vers un endroit plus boisé dans le but de rester dans les branches évitant le contact avec le sol. Elle me poursuivait plus. Avait-elle lâché l'affaire? Une longue secousse me donna une réponse. Je tentais de l'apercevoir depuis mon perchoir mais rien... Je regardais le sol, quand je vis sortir juste en dessous de moi l'officier, elle avait navigué sous la terre? Trop tard pour esquiver, je fus de nouveau projeter au sol. Je me retrouvais soudainement aspiré comme s'il s'agissait d'eau, je m'enfonçais jusqu'au cou... de nouveau la terre prit cette consistance ferme dont j'avais l'habitude pour devenir ma geôle.

-C'est ici que prends fin ta cavale.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Sam 13 Aoû - 15:45

Au moins je retournais en ville, celle qui venait de me capturer s’appelait Sha wu,  le lieutenant Sha wu selon ses hommes. Elle me transportait comme un vulgaire tapis sur son épaule, et se baladait dans la rue principale, histoire que l'on voit mon visage... Même si je m'échappais je ne passerais pas inaperçu...

Je fus conduite dans une garnison, puis dans une salle d'interrogation. Inutile de dire que j'allais mentir plus que respirer. Histoire simple, je me tenais à la version donnée au bucheron. Elle n'en fit pas cas et me rétorqua qu'une étrangère avec un tel potentiel, ne pouvait pas être un simple artisan.

-Parce que manier le râteau, le burin ou autres outils, nous empêche de manier le fer à nous pauvres roturiers? Sachez que les bandits n'ont pas le même discours. Ils ne sont pas si regardant "vide tes poches! Viens t'amuser chérie!" et les autres roublards qui ajoutent des zéros, doublent les prix pour les touristes ce n'est pas avec deux bons mots et une politesse que je m'en suis tiré.

-Tant de mauvaises habitudes, même muselé tu continues de t'agiter. Qu'importe...

Elle fit signe à un soldat, à qui elle donna des instructions.

Elle me fit détacher et me donna des instructions, heure de lever, couvre-feu, etc... Elle voulait me faire intégrer la caserne? Cela ne me semblait pas raisonnable d'intégrer un fugitif doubler d'un inconnu dans ses rangs. Un soldat m'amena un paquetage avec une tenue similaire à la sienne et l'attirail complet d'un soldat du rang.

Puis le soldat qui était parti accomplir la besogne qu'elle lui avait confié revînt, les bras chargé par un bloc de pierre.

-Bien, montre-moi tes talents, fait une statue de moi...Artisan...

Resté concentrer rester dans le personnage!

-Inutiles, vos outils sont inutiles. Je ne suis pas qu'un simple artisan, ce que je vise c'est l'art!

*Ok, de la crédibilité! Concentres-toi, une statue d'elle...Je l'ai!*

Je commençais à frapper le bloc en des points stratégiques de façon à lui donner une forme ce ne serait pas un chef d’œuvre mais le style y était. Une heure c'est ce qui me fallu pour terminer.

-Explique cet immondices! dit-elle le visage marqué d'une expression ambigüe. Entre la satisfaction et le dégoût.

Elle l'observa sous différent angle avant de s'exclamer:

-On dirait un capharnaüm! et si ces deux la sont des corps quel sont ces deux bosses au milieu?

Je lui répondis avec un sourire narquois et une insouciance éhontée dans la voix:

-Ceci est la scène de notre combat. Les deux corps sont les soldats terrasser par moi, et la bosse ici c'est vous sortant de terre et le personnage debout, droit et fier c'est moi, vous regardant sortir de terre comme les feuilles d'un tubercule.

-Un tubercule?! Si je ne t'avais pas donné une correction plus tôt, j'aurais pu croire que tu te moque de moi. Ton talent de sculpteur est bien inférieur à ton talent de combattant. Dès lors il est de mon devoir d'empêcher de piètre "artiste", ou plutôt des bras cassés comme toi de vagabonder dans la nature, combien d'yeux à tu rendu aveugle avec tes créations?

Elle se retourna vers le soldat.

-Emmenez-là avec les autres éléments perturbateur!

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Lun 15 Aoû - 21:01

On me fit accompagnée par un soldat jusqu'à ce qui ressemblait à des geôles réaménager en dortoir. A bien y regarder les pièces ne ressemblait pas à des chambres mais à des cellules... Une porte épaisse, une trappe pour faire passer de la nourriture, une autre pour se faire entendre, et bien sûr le mécanisme ne permet de les fermer que de l'extérieur...

*Ils ne peuvent pas être sérieux...* pensais-je dépité.

-Stop! dit-il avec une voix qui laisserait croire qu'il s'agit d'un cannibale affamé.

-C'est ici. dit-il en me poussant l'épaule vers une porte. A son geste je répondis par un regard meurtrier.

*Je vais te mettre à la soupe de légumes si tu me cherches.*

Je me retournais vers la porte de bois pour sentir ce qu'il y avait à l'intérieur.

*Tr...Trois...Non...Quatre, êtres vivants de tailles raisonnables... Espérons que ce ne soit pas des rats engraissés à coup de prisonnier*

-Dépêches y en a qui ne pas que ça à faire de moisir ici. Dit en me poussant de nouveau.

Avant même que son bras ne se retrouve à l'horizontale à nouveau, je saisi son poignet pour lui enseigner le respect.

-C'est pas sympa d'embêter ses camarades.

-A... Je resserrais mon emprise.

-Ah, le jeu des devinettes, alerte, à l'aide, à l'attaque, ou bien ah excuse moi?

Je saisis son trousseau de clef, ouvrait la trappe de la porte, puis j'ouvris pour me glisser rapidement à l'intérieur.

Une fois à l'intérieur et la porte refermé.

-T'as oublié ça soldat. Je lui lançais les clefs au travers de la trappe.

Il y avait à l’intérieur trois humains et un rat...domestique?

Ils étaient assis sur le lit fixer au mur à droite de cette pièce. L'un des quatre lits superposé de la pièce.

-Pourquoi tu lui as rendu les clefs? Dit la femme d'un bon mètre quatre vingt, au regard blasé et aux manches courtes, à vrai dire ses manches ne dépassaient pas les épaules. En tout cas, l'uniforme tout comme pour les trois autres portait des marques de personnalisation.

-Les garder, pour s'enfuir, comme un trésor... Bref c'est inutile, sauf pour attirer l'attention pour rien.

-J'aime bien quand ça bouge, fait du bruit, les clefs nous auraient distraits un peu... Un jeune garçon surement même plus jeune que moi , il était calme, et caressait ce rongeur aux poils noir luisants. Personnalisation? Son rat je suppose...et aussi son chapeau orné d'une corne.

-C'est une vraie corne? Sait-on jamais...

-Ne soit pas bête... Une grand mère? Que fait une femme aux cheveux grisonnants dans une prison-garnison? Qu'importe rendre les clefs était une mesure de sureté et visiblement j'ai bien fait ils m'on l'air louche.

-Et toi aussi t'es louche, depuis quand on entre sans frapper et on discute sans s'être présenter d'abord?

*Je pensais pas laissé transparaitre mes émotions... A moins qu'elle ne fasse qu'énoncer une évidence? Ils ont l'air louche qu'importe par quel bout tu les prends. *

-En effet, Mitsu Suigetsu, sculpteur.

-Pas très local comme nom, ça!

*Pas local? Alors que...* Le doute. Léger, mais un doute, mérite toujours que l'on enquête...

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Sam 17 Déc - 17:30

De questions en questions, de réponses en réponses je constatais que j'étais tombé sur une autre île, il y avait une ressemblance avec la description que l'on m'avait faite de ma destination. Vu les évènements suivant mon arrivée sur l'île je n'avais pas eu le temps ni de me reposer ni de penser à ce que j'allais pouvoir faire. Cette arrestation avait finalement servi...

Je devais m'échapper d'ici... Mais je me retrouvais avec ses personnes que je ne connaissais pas...

*Une seconde, si cette femme m'a mise ici c'est pour me garder à l’œil. Mais surtout pour perturber un groupe ayant envie de ne se rebeller rien de mieux qu'un nouveau membre a intégré... Cela mettrait nécessairement l'équilibre du groupe à mal.*

J'y allais franchement avec mes nouveaux camarades. Je leur expliquais ce qu'avait probablement en tête notre geôlier. Je comptais bien m’échapper et j'aurai besoin de leur aide.


-Tu voudrais partir? Ta meilleure chance reste la tribut de l'eau ou à la rigueur les moines du temple de l'air.

-Et vous où comptez-vous aller?

-Nulle part. Nous sommes des habitants de ce royaume, et nous ne nous sentirons pas à notre aise ailleurs. Nous chercherons un endroit tranquille où l'on se fera oublier.

Il me fallait un plan pour sortir.

*Reconnaître et différencier les saveurs...*

Je me concentrais, les autres devaient se demander ce que je faisais mais peu m'importait. J'allais peut-être obtenir une information capitale.

J'entendis plusieurs voix pour commencer, comme si j'épiais une dispute, tout le monde parlait en même temps. Je me concentrais sur la plus bruyante. Ce n'était pas de l’excitation c'était plus comme le bruit des feuilles d'un arbre frottant les une sur les autres à cause d'un vent violent. Plus comme une réflexion troublée, une inquiétude. Petit à petit cela se dessinait. Celle qui me semblait être le chef du groupe, la femme aux manches courtes. Et son attention semblait se porter sur une chose en particulière...Moi.

Je passais d’écho aux complaintes, jusqu'au silence apaisé d'un jeune homme caressant son rat domestique, pour finir sur le soldat exténué...

-Écouté faites semblant de vous disputer... leur murmurais-je. La vieille et le garçon semblaient étonnés de ma demande et après avoir haussé sourcils ou épaules ils retournèrent à leur occupation.

-Écoute, déjà tu débarque de nulle part sans même savoir où tu va. Puis ensuite tu te comporte bizarrement... et maintenant tu veux que l'on fasse des singeries!

Elle se leva et me plaqua contre la porte. J'allais me défendre quand j'entendis le garde se rapprocher... Je me laissais tomber en arrière. Le garde ouvrit la glissière pour voir ce qui se passait. en un éclair je me mis debout et passai la main pour lui attraper le col, le tirer vers moi afin de le fracasser contre la porte. Un bruit sourd retentit dans le couloir. Très vite un autre garde pointa le bout de son nez mais trop tard... J'utilisais les vêtements du garde pour l'étrangler. Je menaçais le second afin qu'il ouvre alors que mon pauvre otage lui suppliait d'accéder à ma demande. Le visage bleu de son camarade, le fit entrouvrir la porte. Je lâchais prise pour me ruer vers la porte qu'il tenta de refermer mais j'avais déjà glissé le bras au travers. Je saisis par le bras le nouveau qui hurla de terreur voyant que malgré l'aide de son camarade j'arrivais à m'extirper de ma cellule. une fois mon second bras à l'extérieur j'attrapais celui-là même qui avait crié pour lui asséner un violent coup de poing. Son compagnon que j'avais étranglé plus tôt tenta alors d'alerter d'autres gardes, je me jetais sur lui avant qu'un son n'ait le temps de s'échapper, et je lui fracassais le visage au sol. Malheureusement le bruit de la bagarre et ces deux hommes au sol ne laissaient aucun doute sur la situation et bientôt d'autres gardes s'ajouterait à la fête. Je laissais mes compagnons de cellule qui n'avait visiblement aucune envie de s'échapper pour mettre les voiles.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Dim 18 Déc - 6:07

-Trouvez-là!

Ils s'agitaient fouillant buissons et soulevant le moindre objet pouvant abriter un être vivant. J'entendis même le féroce cri d'un grizzly suivit de hurlements.

J'avançais dans la direction du Nord, après un interminable cache-cache avec les soldats du royaume de la terre, je voyais enfin les montagnes qui me mèneraient aux temples des nomades de l'air.

Je m'engageais dans un chemin menant à un col de très basse altitude. Mais debout sur un chablis qui me bloquait la route, se tenait debout devant ce barrage qu'elle avait surement crée.

*Sha Wu?! Mais que fait-elle ici? Aurait-elle devancer ses hommes?*

J'aurais du rester concentré pour la repérer mais occuper à passer inaperçu je ne mettais même pas rendu compte des vibrations qu'elle avait du crée pour me repérer.

-Je vois que tu n'as pas oublié ton arme. Elle dégaina une épée courte et droite.

-Cette fois je n'ai pas oublié la mienne. Elle fit un mouvement de main sec soulevant une volée de cailloux de la taille d'un poing. La zone étant trop large, je dû me défendre en utilisant sylf pour ralentir et brisée les projectiles.

Je ne devais pas perdre mon temps, plus cela durerait et plus le risque de voir venir des renforts augmentait.

*Son style est aussi basé sur la force brute, cependant ses talents lui font dépensé moins d'énergie s ce n'est aucune. Je dois être plus explosive, plus impactante mais surtout plus précise.*

Elle et moi avions déjà démontré qu'une bonne réactivité compense largement notre manque de vitesse et de souplesse. Bien que nos attaques pouvaient être rapide cela ne se faisait pas sans perdre en souplesse...

Je m’élevais dans les airs avec sylf et de nouveau une volée de projectiles en ma direction, cette fois-ci hors de question de bloquée.

-Pas de Lune! Depuis les airs je poussais de toute mes forces sur une jambe, la pression était-elle que l'air sous mes pieds s’embrasait légèrement. Mais je changeait de direction très rapidement. J'avais réussit mon esquive cependant la vitesse était-elle que je dû exécuté le même mouvement pour esquiver une autre volée que Sha Wu avait envoyé sur ma trajectoire.

J'avais gagner en mobilité mais je ne pouvais pas m'arrêter, mon mouvement n'était donc pas exactement un pas de lune. Qu'importe je bougeais beaucoup plus vite elle ne pouvait pas me trouver à longue distance.

-Cesse tes pitreries! Elle leva un pilier terre sous ses pieds. Puis elle leva un nuage de sables et de gravier, puis le fis tournoyer dans la zone.

J'utilisais mon pseudo pas de lune pour m'élever au dessus de la tempête, surplombant la tempête je la dispersait avec sylf. Avant d'entendre son intention au travers de la tempête de profiter de la couverture pour m'abattre avec son épée?!

*M'abattre avec son épée? Comment compte t'elle?!*

Quand le nuage de poussière finit de se disperser elle envoya son épée visant mon abdomen fort heureusement j'avais pu l'anticiper et je déviais sa trajectoire.

-C'est terminé.

L'épée que je venait de dévié me revînt dessus comme si elle était téléguider par Sha Wu.

*Elle maîtrise le métal?* J'échappais de peu à la mort en recevant un coup perforant au niveau du bras.

Je perdis ma concentration et je commençais à tombé comme une pierre avant de me rattraper de justesse, mais au moment de reprendre de la vitesse  je fut frappé à la jambe par l'arme de mon adversaire, je finis épinglé au sol, et un râle sorti au lieu d'un cri.

-Laisse-moi! Une larme sorti de mon œil.

-Tu a enfin perdu espoir de t'échapper? Dit-elle penché au dessus de moi.

Mon arme était tombé à quelques mètres de moi.

-Ah! Elle avait littéralement remué l'épée dans la plaie.

Je lui saisis alors le pied et au moment ou elle senti ses pieds quitté le sol elle ôta la lame tentant de me cloué le bras gauche. Je roulais sur le côté pour laissait la lame s'enfoncer dans le sol. Je saisis un cailloux et lui envoyait de toute mes forces. Elle leva une barrière de roche coupant son champ de vision. J'utilisais mon pas de lune mal fini pour me jeté sur Tsunami. J'activais alors les jets dials et l'envoyait écraser la barrière et tout ce qui ce trouvait derrière. L'impact surpassait celui d'un canon d'un navire de guerre. Cependant l'officier de l'armée expérimentée n'étais resté derrière son abris. Elle c'était élevée au dessus de moi. Profitant de la rupture de contact visuel elle s'était élevée avec un piller de terre. Elle descendait droit sur moi la lame prête à porter un coup d'estoc. Je me tenais tant bien que mal sur mes deux jambes. Je serrais les dents.

*Papa...*

-Samehada Shoutei! Je déviais la lame de mon adversaire, qui lancé dans un mouvement trop rigide ne pus esquivé mon uppercut qui s'ensuivit. L'envoyée valser une dizaine de mètre plus loin.

Je ramassais Tsunami et commençait à marcher sur le chemin de terre pour rejoindre le col.

*Tsunami, ma vielle, je devrais te lister en objet indispensable pour les medecins, à la fois arme et béquille*

Je me réconfortais en pensant que le pire était derrière moi... Et malheureusement il l'était.

-Archer feu à volonté! Elle s'était déjà réveillée. Appuyer par deux soldats le coup que je lui avais infliger avait laissé des traces mais pas suffisamment pour l'empêcher d'ordonner à ses archers de cribler le ciel de flèches...

Je n'en pouvait plus, je me retournais comme je pouvais pour tenter de disperser les flèches mais...

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Mar 20 Déc - 17:20

La fatigue accumulée pendant ma fuite et le combat contre Sha Wu m'avait laissé un corps raide, je pouvais presque compter la seconde qui s’écoulait entre le moment ou j'ordonnais et le moment ou mon corps obéissait.

Devant une silhouette, une tunique jaune, une flèche s'enfonçant dans mon corps, un vent violent, la poussière, le gravier sur mon visage et enfin un trou noir.

Je me réveillais sans surprise en terrain amicale. Sha Wu ne m'aurait probablement soigné, et vu les bandages que j'avais, il a fallu du temps et de la minutie pour me les mettre.

J'avais mal mais j'étais en sureté. J'appelais que quelqu'un viennent mais personne ne répondit. Avais-je la force de me levé? Il semblait que oui.

Je sortais de la petite salle pour me retrouver directement dehors. Nous étions si haut dans les montages je me demandais combien temps j'avais pu dormir et dans quel condition avais-je été transporter. De la où j'étais le sol semblait si loin qu'on aurais pu penser que j'étais sur une autre l'île admirant de loin le pays de la terre que je venait de quitter. Je relevais le regard pour admirer les chaînes de montagne. C'était très différents des paysages dont j'avais l'habitude mais c'était tout aussi beau. L'air y était aussi froid que l'eau de la mer à des profondeurs qu'on ne saurait imaginé s'en s'y rendre.

En scrutant l'horizon je finis par remarquer l’énorme bâtiment derrière ma salle de repos. Il s'agissait d'un bâtiment terminé par une coupole avec une façade aussi large qu'un navire de guerre. Je traversais la petite distance qui me séparais de l'entrée en tentant de conserver un peu de chaleur.

Dans la salle une quarantaine de moines n’exerçaient à leur art. Les mouvements plus souple que ceux des soldats de la terre leur permettait de manipuler le vent.

Je traversais la salle, sans que personne n'y prête à attention, il m'avait surement remarquer mais discipliné comme ils semblaient l'être ils continuaient leur exercice.

-Apprenez moi s'il vous plaît. Dis-je à l'homme au centre de la pièce.

Il se retourna vers moi et me répondit calmement
-Non.

Je ne protestait pas. Aussi il continua.

-Tu ne peux pas apprendre; malheureusement, ce que tu veux apprendre nécessite un don.

Malgré mes blessures je me mis à observer certains mouvement, puis je les imitait en m’appliquant le plus possible. Certains étaient voué à ne rien produire alors que d'autres....

Je pouvais avec ma force manipuler les fluides que ce soit de l'eau ou de l'air, certes je ne pouvait pas les manipuler comme eux le faisait mais je pouvais les pousser, d'autant que leur mouvement semblaient plus efficace à produire les même effets tout en permettant une certaines souplesse et une économie d'énergie non négligeable.

-Je ne ferais pas l'impossible, mais ce qui me sera donner de faire , je le ferais au mieux, maître?

L'homme acquiesça en hochant la tête, puis il fit appel à deux autres personnes, un moine et une femme avec des habits différents de ceux qu'ils portaient en ces lieux. Ma déduction semblait plus que correcte puisque homme comme femme portait les mêmes habits en tant que moine...

Mon maître discuta avec eux avant de me confier à eux. Je voulais être entrainé et si selon lui ceux-là étaient les plus aptes à me fournir ce que je cherchais alors soit.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Mar 21 Fév - 16:11

Méditer, s'exercer, méditer, s'exercer et cela faisait déjà 4 jours. Avais-je progressé? Je décidais d'en discuter avec mes maîtres. Tout d'abord le maître de l'air... Que ne devais-je pas entendre aller avec "le flot des choses". Et pire le maître de l'eau me sorti un discours similaire.

Je comprenais là où ils voulaient en venir seulement je ne voyais en quoi cela me servirait. J'insistais donc sur le pourquoi cela m'était utile. Un potentiel latent, n'a nul besoin d'être brusqué il doit être encouragé. Du moins c'était comme cela qu'ils procédaient.

Alors je veux bien croire en mon potentiel mais j'avais besoin d'une preuve que j'étais à deux doigts d'éveiller ce potentiel. C'est à cette réclamation que le maître de l'eau s'approcha de moi. L'eau se condensa rapidement autour de moi, si vite qu'à peine avais-je essayé de me sortir de ce mauvais pas je me retrouvais à suffoquer. De l'eau étant rentrée dans mes poumons au moment où je me débattais. Je tentais de garder mon calme, mais rien à faire c'était un réflexe je devais tousser. Ce reflexe me coutait de l'énergie inutilement.

*Suffit! Elle va me tuer!*

Je devais sortir de ce piège ou je finirais noyer en pleine montagne, j'avais beau être douer en apnée que les conditions ne se prêtaient vraiment pas à l'exercice. Consciemment, je poussais de toute mes forces sur mes jambes, si fort et si vite que je m'arrachais de la sphère d'eau à une grande vitesse.

-Ce n'est pas fini.

Le maître l'air lançais une sphère d'air à grande vitesse, mais je n'avais pas le temps de l'esquiver, naturellement je me préparais à encaisser résolument. Comme un éclair de génie involontaire j'imitais une des ridicules pose que j'avais apprise durant la méditation. Et j'encaissais le coup sans broncher.

-Alors on commence à tenir le bon bout.

Je sentais dans mon dos la même aura que celle qui avait précéder la sphère d'eau. Je me retournais immédiatement. Pour m'en sortir j'avais deux choix rester et encaisser... Inutile... ou dégager. De la même façon j'avais utiliser cette technique pour sauter plus haut mais cette fois je fis deux bonds, le premier pour éviter le second pour me replacer et anticiper l'attaque d'un maître de l'air.

-Bien, cependant...

J'encaissais la lame d'air, mais cette fis nul besoin de pose particulière, cela devenais un automatisme. Dans le rush d'un combat à ses vitesses il n'y a pas toujours le temps de penser une parade, il faut l'exécuter. C'est dans la méditation que mon esprit fut imprégner de ses techniques sans que j'en ai totalement conscience, en plus d'affuter ma prise de conscience de mon environnement.

J'encaissais la lame d'air, cependant je tombais comme une roche, en effet ma parade nécessitais l'utilisation des muscles de mon corps en entier, étant quasiment un réflexe, je ne pouvais pas...pas encore choisir la zone à contracter pour encaisser le coup. Aussi le même de l'air enchaînait les attaques de manière à ce que je ne puisse pas utiliser ce bond si particulier que j'avais utilisé jusqu'alors sans trop le savoir. Consciente d'où ils voulaient en venir, je m'attendais à ce que dès l'atterrissage le maître de l'eau m'attaque, à ma grande surprise elle m'attaqua alors que j'étais en l'air en gelant mes jambes. Une fois les pieds sur terre je ne pouvais plus bouger et de nouveau ce fut la noyade en pleine montagne.

Revenir en haut Aller en bas
Minamitsu murasa

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 25
Localisation : East blue
Humeur : Tsunami!

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
24/1000  (24/1000)
Expérience:
180/400  (180/400)

MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   Dim 26 Mar - 17:02

Près de 2 mois plus tard, un trio descendait de la montagne.

Le groupe était composé de trois personnes à pieds. Le premier ouvrait la marche, ses cheveux dépassant de la capuche trahissait sa féminité, aucun moine de l'air ne les laissants poussé... une seconde personne la suivait de très près, bien que couvert pour surpporter le climat montagnard, le second et le premier étaient vêtu d'une simple cape prolongé alors que la troisième portait une tenue un peu plus chaude son vêtement protégeant également son visage.

A la sortie de la montagne et à l'orée de la forêt patrouillait des soldats de la terre. Un contrôle s'en suivit.

Les soldats cherchaient tout simplement une personne qui s'était échappé dans les environs il y a deux mois environs, tout renseignement permettant ça capture permettrait d'obtenir une petite récompense. Cette récompense était néanmoins suffisante pour être un peu plus à l'aise pour un voyage.

-J'ai des informations mais je veux d'abord voir la récompense.

Les soldats refusèrent expliquant que seul leur supérieur hièrarchique pourrait donner la récompense et qu'il ne voulait pas la faire déplacer pour rien.

-Puis-je? Dit-elle en se retrounant vers ses deux compagnons de voyage.

Elle posa la main sur le plastron du soldat.

-Ôte tes pates de là. Il frappa la main de l'inconnue mais celle-ci ne bougea pas d'un pouce.

Il vit la main de la voyageuse s'enfoncer dans son armure lentement mais surement. Le soldat hurla à son compagnon de faire venir des renforts.

Son frère d'armes se mit à courir, puis stoppa net, le voyageur était quelques mètres devant lui, faisant barrage.

-Va chercher ton supérieur et ma récompense.

Elle découvrit son visage.

-Va lui dire que Suigetsu attent sa récompense. Puis je m'écartais du chemin pour le laisser passer.

Sha Wu arriva une demi-heure plus tard.

J'étais toujours au milieu du chemin, mes deux mentors loin derrière attendant que je règle mes petites histoire.

-J'aurais du lui dire que j'étais pressé...

Sha Wu se tenait face à moi.

-Rends toi.

En guise de réponse je lui envoyais un coup de poing qu'elle para en soulever un mur de terre qu'elle rabaissa aussitôt.

*Où est t-elle.* Elle tentait de me localiser en faisant vibrer le sol. Mais la menace venait d'en haut.

Sha Wu se tourna les yeux vers le ciel, pour voir ma main englober son visage, avant de l'écraser au sol. Je lui aurais explosé le crâne si elle n'avait pas ramolit le sol sous elle. Sans attendre elle me restreignit avec un sarcophage de terre pour limiter mes mouvements.

Je libérais d'abord mes mains, pour ensuite déchirer mon cocon de terre. Une fois ma tâche accompli pas le temps de chômer. Une avalanche de terre, un flux d'une dizaine de mètres s'écrasait sur moi.

Après quelques secondes j'en resortait comme une fusée. Depuis le ciel, malgré la distance je voyais le visage de Sha se décomposer.

-Donne moi la récompense, je t'ai offert une occasion et tu as échoué.

Elle se mit en garde. Puis un poids immense se fit sentir sur mes épaules, puis mon dos, je tombais. Un block de terre?!

*Pensant l'avoir vaincu, je ne l'ai pas vu venir. Merde!*

Je me relevais, pour voir que mon adversaire avait deux poings de lave à ses côtés.

Sous mes yeux, un troisième bras de terre émergea. Très vite il se mit a rougeoyer avant que la terre n'en en fusion, pour lui fournit un troisième bras de lave.

J'avançais vers les bras de vulcain, à chaque fois un qu'entre eux me frappais je m'ârretais pour encaisser.

-Que tu puisse encaisser la violence du coup est vraisemblable, mais cette chaleur devrait t'infliger de grave brûlure.

-Observe.

Je frappais le bras de lave que coupais en deux avec ma main.

Elle pu alors observer à faible vitesse ce qui ce produisait. Je ne m'arrêtais pas pour encaisser mais pour contrer. De sorte que le poing n'entrait jamais en contact avec moi. Un cousin d'air comprimé absorbait aussi bien la chaleur que l'énergie de l'impact.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Republique Island! A la rencontre des elements perturbateurs!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inde ou Republique Dominicaine?
» HUIT MILLIONS DE REPUBLIQUE D'HAITI
» michelle martely se fait gifleret avilir en republique dominicaine
» GHOST ISLAND
» Elements de l'univers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: North Blue :: Autres îles-
Sauter vers: