PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiroe

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2017

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
0/1000  (0/1000)
Expérience:
60/400  (60/400)

MessageSujet: Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]   Lun 27 Fév - 0:28



   

   
Tournoi entre cowboys


   
Shiroe et Ryuma avait prit un navire pour se rendre à Golden Mine. Non pas qu'ils avaient quelque chose à faire mais c'était l'île la plus proche de leur position et pour l'instant ils n'avaient pas de plans prévus. Pas de ruines à explorer, de royaumes mystérieux, du moins pas dans les environs. Peut-être qu'ils trouveraient des choses intéressantes une fois là bas, c'est là l'aventure, ils ne savent pas ce qu'ils risquent de découvrir.

Ils accostèrent sans problème et rejoignirent directement la ville la plus proche. L'atmosphère semblait tendue, sûrement à cause des affrontements entre les deux clans pour décider du contrôle de la ville. Il semblerait qu'aujourd'hui un tournoi se déroulait au sein de la ville, un tournoi de tir pour déterminer un champion. Cela permet aussi aux deux clans de montrer qu'ils sont meilleurs que les autres. Les étrangers avaient le droit de participer, cela fut même proposé à notre homme à lunette mais il n'est pas forcément habile avec les armes à feu donc il passa son tour. L'ego des cowboys ne pouvaient imaginer qu'un étranger soit meilleur qu'eux sur un champ de tir. Shiroe regardait autour de lui, un véritable far wast. Chapeau de cowboy et cigare, cela semblait la tenue vestimentaire de l'île pour les hommes. Shiroe avait toujours ses même habits, le protégeant de la chaleur étouffante des lieux. Ryuma quant à lui était complètement dissimulé par une longue cape qui le couvrait de la tête aux pieds. Les momies qui marchent et qui parlent ne sont pas très courant et pour éviter tout problème, cela semblait la meilleure solution pour eux. Du moins c'est le plan A. Shiroe n'étant pas fan des combats et effusions de sang, il préférait les éviter dans la mesure du possible.

Ils se rendirent dans un bar pour profiter de l'ombre de celui-ci et se rafraîchir. Bien évidemment seul un idiot demanderait de l'eau ou tout autre boisson non-alcoolisé, Shiroe prit simplement de quoi manger et rejoignit Ryuma assis à une table dans un fond de la salle. Même si on pouvait voir du whisky sur plusieurs table, il n'était que le matin encore, le tournoi ne commençant qu'à midi. Ils avaient une place discrète avec une vue sur le reste de la pièce, un endroit parfait pour eux afin de ne pas attirer l'attention et en même temps ils pouvaient suivre tout ce qui se passait. Pratique pour écouter une conversation intéressante si jamais cela attirait l'oreille de notre jeune archéologue.

Ils prirent leur repas sagement sans attirer l'attention, observant les comportements des gens du coins pour s'intégrer plus facilement et passer inaperçu dans la foule. Toujours peu simple pour un étranger mais une fois qu'on maîtriser cet art, il devenait plus facile d'obtenir des informations intéressantes.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   


Revenir en haut Aller en bas
Tifa D. Lockhart

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2014
Localisation : A la recherche de Marluxia.
Humeur : Bonne comme d'habitude !

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
3/1000  (3/1000)
Expérience:
107/400  (107/400)

MessageSujet: Re: Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]   Mar 28 Fév - 1:01

On va ne pas se mentir… Tout ne s’est pas vraiment passé comme je l’espérais. A Comity j’ai parié sur le mauvais cheval et me suis attirée les foudres de Mina Murasa. En un sens je suis quand même bien contente d’avoir quitté cette île de fous, mais je m’attends désormais au pire. Si j’ai été envoyé ici, c’est pas pour que des beaux gosses s’occupent de ma bienséance.
Le bateau finit d’amarrer et je sors de ma cabine pour aller sur le pont. On m’avait prévenu, il fait vraiment très chaud sur cette île, aussi j’ai sorti une tenue qui me parait adéquate.

Tifa:
 

- S… Sergent Lockhart… Vous êtes ravissante… me balbutie Nigel.

Il est gentil. Pas du tout mon style reconnaissons-le, mais vraiment adorable. Durant les deux jours de voyage (depuis que je suis sur West Blue du moins) il n’a cessé d’être adorablement au fait de mes préoccupations. Il a répondu au moindre de mes petits caprices, et ce avec le sourire ! Le parfait larb… gentlemen !
En fait je crois que je lui plais. Ça se sent, c’est d’ailleurs pour cela qu’il prend tant de soin à répondre favorablement à toutes mes envies. Il m’aura permis de me reposer durant le trajet au moins ! Je lui adresse un léger sourire complice dont j’ai le secret. Il devient pivoine et plein de maladresse manque de renverser un tonnelet de poudre à canon sur le plancher proprement nettoyé.
Je descends du vaisseau qui m’a mené ici, et observe. Je suis dans une petite ville portuaire, agréable si on écarte la chaleur écrasante. Je plains les dockers qui travaillent sous ce soleil de plomb… Rapidement, un homme en uniforme vient vers moi et me salue. Neil. Graham Neil, actuel responsable des derniers soldats présents sur cette île.

Pour récapituler simplement, j’ai atterri sur une île en pleine guerre civile. Bon ok, j’exagère un peu, mais l’insurrection populaire gronde. Les dirigeants de l’île ont exploité les terres et les habitants. Pas plus que d’autres, mais les conditions climatiques ont facilité l’agacement du peuple. De ce que j’en sais, le gouvernement mondial n’a que faire de cette île, aussi, une majeure partie des soldats ont eu l’autorisation de quitter le pays. Seule une poignée est restée ici. Par devoir ou par punition, ça je l’ignore. Le fait est que moi je m’y trouve par punition. Mon rôle, de ce qu’on m’a dit, sera de ressouder les forces marines qui se trouvent encore ici et de lutter contre la violence émergeante des affrontements entre la bourgeoisie et le peuple. On m’a notamment averti d’un leader populaire, à la tête des insurgés qui aurait de plus en plus de pouvoir auprès de ceux qui l’ont choisi comme meneur. En soi ce ne serait pas un problème grave, mais il semblerait que son pouvoir soit devenu vraiment très influent. Un peu trop influent…
J’ignore encore ce que cela veut dire, mais il faudra que j’y fasse attention. Traiter avec la bourgeoisie est apparemment un jeu dangereux ici. Lutter avec cet homme serait devenu tout aussi risqué. Je me demande vraiment comment un homme du petit peuple a pu devenir aussi dangereux. En menant une insurrection populaire ? Cela devrait faire de lui un héros des plus justes œuvrant au nom de la justice et de l’équité.
En constatant moi seule ce paradoxe, je ne déduis qu’une seule chose… peut-être un peu vite, mais je ne vois que de la corruption pour en arriver là.

- Nous voilà au cœur de la ville. Nous ne risquons pas grand-chose en ce moment. Il y a un concours de tir qui va bientôt débuter. Un bon moyen pour montrer qui des gens du peuple ou de la haute société sont les plus dangereux n’est-ce pas ? Ricane Neil.

C’est tout sauf amusant. Mais il n’a pas tout à fait tort. Ce genre d’évènement nous garantit une certaine tranquillité vu la ferveur présente, mais c’est précisément ce qui témoignera d’un réel danger.
Il continue de me faire visiter la petite cité portuaire, pointant du doigt les lieux qu’il faudra que je me souvienne. Il m’arrose d’explications en tout genre, et me ferait presque croire, qu’outre ce contexte épineux, je me trouve sur une île formidable.

On arrive finalement dans les locaux du gouvernement mondial. Là où sont rassemblés les derniers soldats. Je regarde le local avant d’y rentrer. Le mur est fissuré, les peintures arrachées ou jaunis pour les parcelles encore colorées… Mais le meilleur reste à venir. Je regarde à gauche du bâtiment, et lis les deux mots qui me font alors frissonner de dégout. Taxidermiste Michaud.
Je balance mon regard vers le bâtiment à droite de mon nouveau quartier général. Si j’ai mauvaise impression avec le taxidermiste d’à côté, cette maison-là est charmante. Des rideaux violets, des volets propres, une porte robuste et fière, des murs entretenus, et même quelques fleurs qui rayonnent malgré la chaleur étouffante. Cette vision m’arrache un sourire, j’aurais un moins de quoi me ressourcer. La simple vue de cette belle maison suffit à me donner un bon bol d’oxygène.

- Belle bâtisse hein ? J’espère que vous ne songez pas à y aller au moins ? C’est une maison close.

Mon sourire disparaît et je déglutis de dégoût. Je regarde Graham Neil d’un air outré et m’apprête à lui passer un savon.

- Ne me regardez pas comme ça sergent ! La prostitution est autorisée sur cette île à partir du moment où les femmes qui y travaillent sont consentantes. La maire de la ville a accepté de laisser ouvrir ce commerce, dès lors que le gouvernement mondial a donné l’ordre de ne plus s’occuper de cette île...

Je suis écœuré. Je ne pourrais plus regarder cette maison en souriant désormais.

- Je n’arrive pas à le croire. Je vais loger entre un taxidermiste et un bordel !

- Relativisez voyons ! C’est amusant, vous serez entre deux endroits où l’on fourre quelque chose ! Ah ah ah ! Raille vivement une troisième voix.

Je frémisse… Je sens un relent de vomi me chatouiller la gorge… Qui ?! Qui a osé lancer un calembour aussi immonde et effroyable ?! Je me retourne vers la voix de ce criminel de la plaisanterie et aperçoit un type plutôt costaud. Sacrément costaud même ! Je le regarde béate, en me convainquant que je n’ai pas entendu ce qu’il a osé dire.

- Sergent Lockhart, je vous présente Léux Grave, un des membres de notre petite équipe. Veuillez pardonnez son humour quelque peu douteux.

- Ravi de vous rencontrer Sergent Lockhart ! Me lance-t-il avec un sourire éclatant.

Je m’avance vers lui, le scrutant des pieds à la tête. Il s’entretient le bougre, je sens que sa musculature est dû à un entrainement quotidien. Sa chemise proprement repassée, un petit collier de perles de bois… Il se croit en vacance ou quoi ?! Sa coiffure est aussi soignée qu’aérodynamique, ses dents sont blanches comme s’il sortait de chez le dentiste. Il est proprement rasé, et roule des mécaniques. Lorsque je me trouve à sa portée, je l’attrape par la cravate, loin de me débiner et le fait se pencher au niveau de mon visage.

- Ah ouais ?! Alors comme ça t’es ravi de me voir sombre crétin ?! lui lançais-je véritablement remontée par sa plaisanterie.

Il n’est pas impressionné outre mesure, il garde son épouvantable sourire et ose faire ce que je n’aurais pu imaginer. Alors que je le tiens par sa cravate proche de mon visage, ce malotru en profite gaiement. Il fait passer sa main à l’arrière de mon crâne et avance ma tête. L’inévitable se produit, ses lèvres se collent aux miennes, et je sens que sa langue qui force le passage pour venir me ratisser la bouche.
Surprise, dégoutée, horrifiée, médusée, et terriblement enragée, je lui colle mon poing dans la figure et l’éjecte aussitôt. Il s’écrase par terre, se masse la joue tout en s’amusant de la droite que je viens de lui mettre.

- ÇA NE VAS PAS NON ?! Je crois que jamais encore je n’avais été tant en colère.

Il s’amuse toujours autant et me lâche au sol un méprisable commentaire sur ma beauté. Je le regarde fixement les yeux emplis de fureur face à son manque de respect.

- Détends toi ma belle. Ne va pas croire qu’ici l’ordre règne en maître… Tu devrais prendre ta mission à la légère, toute façon le gouvernement mondial en a strictement rien à cirer de ce qu’il se passe sur cette île.

Je tourne les talons, proche de la crise de nerfs et me dirige vers l’entrée du poste que l’on m’a confié. Je rentre comme une furie et vois quatre personnes : trois mecs et une fille jouant tranquillement aux cartes, une carafe de citronnade sur la table. L’un d’entre eux s’en grille une  sans pression. Un autre type roupille paisiblement sur le canapé, tandis qu’un autre lit un livre sur le fauteuil proche de la fenêtre et du rideau. Aucun ne prête attention à mon arrivée. Les quatre de la table continuent à jouer et à rire. Graham rentre derrière moi et s’excuse de ce manque de professionnalisme. Il ne manque pas non plus d’être désolé pour le détestable énergumène qui m’a embrassé.

- Ah Neil, lâche l’un des types de la table. Kristen n’est pas encore rentrée, elle est toujours sur la plage en train de faire bronzette !

De mieux en mieux… Ils ne prennent plus du tout leur rôle au sérieux. Je comprends désormais en quoi venir ici était une punition. Je me retrouve à la tête d’un groupuscule tout aussi misérable qu’incapable.
Si je compte bien, avec la fille qui se dore la pilule, le goujat que j’ai démoli, les six présents ici et Neil, je me retrouve avec neuf soldats qui ont complètement oublié le sens de leur vocation initiale.
Je saisis la table sur laquelle sont accoudés les quatre joueurs, la tiens fermement et la retourne violemment d’un geste tout aussi sec que décidé. Le vacarme causé, me permet enfin d’obtenir l’attention que j’espérais avoir dès le début.
Je les regarde tous, un par un. Ils ont l’air à la fois abasourdis et las de mon petit numéro de colère affirmée. Je sens que mon séjour ici va être très long.

- Ecoutez-moi bien… Tous autant que vous êtes… Les vacances… C’est fini !


Revenir en haut Aller en bas
Yôko Littner

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 24
Localisation : South Blue Baterilla/ South Blue en mer
Humeur : Blagueuse

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
5/1000  (5/1000)
Expérience:
38/400  (38/400)

MessageSujet: Re: Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]   Mer 1 Mar - 11:49

Yôko exhiba un tout nouveau maillot de bain, claquant les ficelles sur sa poitrine, et plaça un chapeau de cow-boy sur sa tête, elle enfila son long manteau beige qui la protégerait du sable et du vent. Elle garda toutefois ses bottes et son mini short. Sable ou pas, elle ne quittait jamais sa fidèle tenue. À ses côtés, la petite Léa, du haut de ses 16 ans, s'était juste couverte d'une écharpe pour protéger sa tête, elle portait sa tenue de marin comme sur le bateau, un t-shirt en toile qui dissimulait sa poitrine moyenne, un pantalon ample avec une étole nouée à ses hanches. Elle faisait toujours garçon manquée mais sans doute était-ce le contraste avec la pulpeuse Yôko.

Admirez Yôko la cowgirl \o/:
 
À peine le pied au sol que Yôko sentit la chaleur étouffante. Son fusil en travers de l'épaule, elle fit signe à Léa de la suivre, s'engageant dans la ville de Gold Point, la plus grosse de Golden Mine. Il n'y avait que peu d'activité, la Base Marine semblait à l'abandon, décrépie, il y avait plus de vie dans la jolie maison d'à côté, ce qui ne pouvait que satisfaire Yôko. Les hommes roulaient des mécaniques dans les rues sèches, le cigare à la bouche, le chapeau bas pour couvrir des visages. Les femmes étaient du même acabit, parfois avec des jupes, mais très souvent en pantalon, sans doute par choix ou peut-être du fait de la rudesse de la vie ici. Ce qui frappa Yôko, c'était les regards méfiants que tout à chacun s'échangeaient.

Sur les murs d'un genre de saloon, des avis de recherche, certains jaunis par le temps, d'autres envolés, et quelques uns bien présents, étaient placardés. Cela n'étonna guère Yôko, Golden Mine était connu pour être un repère de voyou mais aussi de chasseur de primes. Quelle idée avait piqué les révolutionnaires de l'envoyer ici … Il ne pouvait pas envoyer quelqu'un sans prime ?! Elle en était sûre, c'était une vengeance mesquine de Dahlia, furieuse après l'altercation qu'elles avaient eu mais aussi le court séjour de sa sœur à Lacuna Pit.

Yôko souffla et s'approcha des avis de recherche. Le plus présent du fait qu'il soit placardé au milieu était celui d'une pirate, une certaine Jewelry Bonney, un air peu aimable sur le visage, les cheveux roses au vent. Mais ce qui attirait surtout le regard, c'était la somme astronomique qu'il proposait pour sa tête.

— Boudiou, faut vraiment que je lise le journal. Qu'est-ce que cette femme a bien pu faire pour valoir une telle somme ?

— Yôko … ce serait pas toi ça ? Demanda Léa en lui tirant le bras.

Yôko, alarmée, bifurqua avec violence. Sous des affiches plus récentes, se dévoilait la chevelure de feu de la jeune femme et son énorme fusil. Au dessus d'elle était placardé deux affiches qui faisaient franchement plus peur qu'elle : un homme aux épais cheveux blancs à l'air quelque peu sinistre, Bakura Ryo, et une femme aux cheveux bleus, de l'électricité en main, qui avait l'air franchement franchement diabolique.

— Hmm, oui, c'est bien moi, j'ai fait quelques euh … bêtises avant qu'on se rencontre. Mais ne t'inquiète pas, rien de bien dramatique, tu sais ce que c'est mieux vaut prévenir que guérir.
— Ça me gêne pas tu sais, je m'en fiche de ce que tu as pu faire avant, je t'aime bien.

Yôko l'enlaça en lui tapotant le dos, brave petite.

— Oh regarde, il y a un concours de tir ! Tu pourrais participer pour te faire de l'argent ! Lui désigna la petite.

Yôko sourit et prit l'affiche, l'invitant à pénétrer dans le saloon. Si elle gagnait, elle donnerait cette argent à Léa, pour qu'elle n'ait plus à faire n'importe quel boulot. Le bar était plutôt grand, étonnement accueillant et aussi bien rempli. Il était clair que la population qui n'était pas dehors était ici. Les hommes avaient tous enlevé leur chapeau et, par souci de ne pas se faire remarquer, Yôko fit de même, gardant tout de même les cheveux bien à plat sur son front. Elle se mit à même le bar, regardant la population locale. Rien qui ne détonnait dans ces habitués, hormis peut-être un homme aux cheveux bleus, plus ou moins son âge, accompagné … d'un spectre ? Ou tout du moins d'un homme tout encapé.

Les deux jeunes femmes s'assirent directement au comptoir. Yôko ne commanda pas de l'alcool, ignorant les petits rires moqueurs du barman, et accompagna Léa avec un humble verre d'eau. Il était évident que le climat de l'île allait fortement l'aider pour réaliser sa mission. Tuer un homme qui faisait du trafic d'humains, elle n'allait pas pleurer sur son sort. En fonction de la position qu'il occupait à Gold Point, le contexte couvrira même ses traces si elle la jouait fine. Elle regarda Léa qui sirotait silencieusement son verre d'eau. Elle devait trouver un endroit où crécher, un décent, pour la gamine. Mais avant toute chose …

— S'cusez moi m'sieur, interpella la sniper au barman en sortant l'affiche du concours. Vous auriez plus d'informations sur ce concours ? L'affiche est vraiment minimale.

Le barman s'esclaffa, abattant une main aussi grosse qu'un couvercle de poubelle sur son comptoir.

— C'est normal ma petite dame, c'est pas légal. C'est notre concours annuel, généralement, les clans de l'île s'y affrontent, un peu pour montrer qui a la plus grosse si vous voyez ce que je veux dire.
— Ah bon ? Tous les calibres peuvent participer ? Questionna naïvement Yôko.

Un rire gras s'ensuivit et Léa s'empourpra légèrement.

— Si on veut oui. Pour ce qui est des armes, vous pourrez pas participer avec ça, les organisateurs fournissent les armes pour être sûr que tout le monde sera à arme égale. Faut prendre les renseignements à droite à gauche quand on est pas du coin pour savoir où ça se passe. Mais comme je vous trouve sympathique je vais vous rencarder. Ça se passe dans le désert de Sticky Point, à quelques kilomètres au dessus de notre ville. Histoire d'être à l'abri des regards indiscrets.

C'est donc pleine de satisfaction que Yôko resta au bar, se demandant maintenant comment elle allait trouver un type dont elle ignorait le nom pour le tuer. Ah Dahlia avait un sens de l'humour bien à elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-gazette-fantastique.blogspot.fr/
Youmu konpaku

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/03/2013
Humeur : je peux te trancher?

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
4/1000  (4/1000)
Expérience:
165/400  (165/400)

MessageSujet: Re: Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]   Mar 14 Mar - 22:35

Une île abandonnée par le gouvernement mondial. On se demanderait même pourquoi ce n'est pas devenu un repère de pirate. C'est très simple mon bon monsieur, ici les gens ont des colts, et ce n’est pas pour la déco.

*Des clans, des mercenaires, de la poussière, des bordels, des trafics en tout genre... UN PARADIS!*

Un paradis pour faire des affaires! Les civils? A plaindre? Probablement pas. Même un mineur avec les doigts casser aurait de quoi se payer un billet pour foutre le camp de cet endroit. Avec un peu de temps, ou bien des couilles, ou encore du bol! Mouah ah ah!

Le cow boy qui s'était amusé de ma tenue au port, était désormais mon guide. Sabre, colt, bazooka ou je ne sais quoi, 1 expliquez comment cela fonctionne, 2 laissez-moi le temps de me faire la main, et 3 je montre à qui veux que vendre des armes ne fait pas de vous un manchot avec au contraire.

Une petite démonstration et le tour était joué! Il avait du "boulot" pour moi... Il parlait d'un concours de tir que son patron voulait gagner, il avait demandé qu'on ramène tous les gars habiles qu'on pourrait lui trouver. Je n’étais pas un gars mais habile, ça je l'étais.

Nous quittions le port à cheval et mon compagnon me jetait un regard l'air de dire "cheval toi ça connaître?". Non seulement je le connaissais mais si je connaissais la direction de la ville la plus proche je me serais déjà débarrasser de lui, en le laissant sur place, ou mieux en l'abandonnant dans le désert.

La ville était assez animée et il était difficile d'y circuler à cheval. Nous décidâmes donc d'attacher nos chevaux, et d'aller au saloon. D'entrée mes sabres réagir à quelque chose, je ne savais pas trop quoi. Je restais sur mes gardes. Le cow boy commença à me donner des détails sur la compétition mais aussi sur son boss.

Un mec très influent paraît-il... Mais bon tout le monde trouve son boss influent, charismatique et impressionnant pour peu que celui-ci ne soit pas un attarder. Il m'expliquait les modalités et ma potentielle récompense.

Mais je ne pouvais rester concentrer. Mes sabres... encore...Mais en un peu plus persistant... Non je dirais plus précis. Deux gars assis l'air de rien... Cela ne pouvait pas être eux? De toute façon j'avais une chose plus importante à faire du commerce! En participant à cette compétition je pourrais d'une façon ou d'une autre approcher son boss et discuter business. Et s'il se montre dur d'oreille, je n'aurais qu'à lui faire comprendre que mon offre n'est pas un cadeau à prendre à la légère, un concurrent pourrais en profiter et lui faire de l'ombre. Même si sans s'en rendre compte il avait évoqué une bête à trois têtes.

Deux chef de clans un peu plus important qui vraisemblablement profiteront de la compétition pour afficher leur supériorité, et un troisième homme mystère, lui beaucoup plus intéressant, puisque son truc à lui s'était pas les colts, et pourtant il jouissait d'un degrés de liberté sans nul autre pareil sur cette île... Je me déciderais d'une cible approprié sur le tard, le mieux étant de nouer un premier contact.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournoi entre cowboys [Pv Youmu Konpaku & Yoko Littner & Tifa Lockhart ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournoi entre poissons : Second duel : Astre/Arjuna
» Demande de Kit o/
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Golden Mine-
Sauter vers: